Vous êtes sur la page 1sur 7

Cours de Structures en béton

Chapitre 5 LES SECTION SOUMISES À LA FLEXION COMPOSÉE

Prof. André Oribasi

Tour CN, Toronto, Canada
Tour CN, Toronto, Canada

Section 5.1 Les bases du dimensionnement

Toronto, Canada Section 5.1 Les bases du dimensionnement 5.1.1 les principes du calcul 5.1.1.1 La

5.1.1

les principes du calcul

5.1.1.1

La description du problème

5.1.2

Le calcul en phase élastique

5.1.2.1 Avec une section non fissurée

5.1.2.2 Avec une section rectangulaire fissurée

5.1.2.3 Par la méthode de Wuczkowski

5.1.2.4 Avec une section quelconque fissurée

5.1.3

Le calcul à la rupture

5.1.3.1 Avec une section non fissurée

5.1.3.2 Avec une section rectangulaire fissurée

5.1.3.3 Par la méthode de Wuczkowski

5.1.3.4 Avec une section quelconque fissurée

5.1.3

Un exemple de calcul détaillé

fissurée 5.1.3 Un exemple de calcul détaillé Version 1.0 5.1.1 Les principes du calcul 5.1

Version 1.0

5.1.1 Les principes du calcul

5.1 Dimensionnement Prof. André Oribasi 1 2 4 3
5.1 Dimensionnement
Prof. André Oribasi
1
2
4
3
calcul 5.1 Dimensionnement Prof. André Oribasi 1 2 4 3 Flexion composée 5.1.1.1 La description du
calcul 5.1 Dimensionnement Prof. André Oribasi 1 2 4 3 Flexion composée 5.1.1.1 La description du

Flexion composée

Prof. André Oribasi 1 2 4 3 Flexion composée 5.1.1.1 La description du problème Soit un

5.1.1.1 La description du problème

Soit un élément soumis à un effort de compression. Lorsque cet effort est excentré selon l’un des axes principaux, on dit que la section est soumise à la flexion composée. Les causes de ces excentricités sont multiples:

- cas 1 : colonne d’un portique, soumise en tête à un effort normal et à un moment de flexion dû à l’encastrement de la colonne dans la traverse (assemblage rigide)

- cas 2 : colonne de support pour un pont roulant, où le moment en tête de colonne provient de l’excentricité de la réaction d’appui

- cas 3 : colonne de bord supportant une dalle de

bâtiment. Ici, le moment provient de la déformation de la dalle, qui induit une excentricité de la réaction d’appui (déformation sous l’effet des charges verticales, où sous l’effet des effets différés

- cas 4 : pile de pont, pour laquelle la flexion

transversale provient en partie de l’action du vent sur le tablier et sur les piles.

de pont, pour laquelle la flexion transversale provient en partie de l’action du vent sur le
5.1.2 Le calcul en phase élastique 5.1 Dimensionnement 5.1.2.1 Avec une section non fissurée Prof.
5.1.2 Le calcul en phase élastique
5.1 Dimensionnement
5.1.2.1 Avec une section non fissurée
Prof. André Oribasi
Qui dit section non fissurée suppose que la section en béton n’est pas
soumise à des contraintes de traction (on néglige la résistance à la traction du
béton) et donc que le point d’application de l’effort normal est situé à
l’intérieur du noyau central de la section.
situé à l’intérieur du noyau central de la section. 5.1.2 Le calcul en phase élastique 5.1
situé à l’intérieur du noyau central de la section. 5.1.2 Le calcul en phase élastique 5.1
5.1.2 Le calcul en phase élastique 5.1 Dimensionnement 5.1.2.2 Avec une section rectangulaire fissurée Prof.
5.1.2 Le calcul en phase élastique
5.1 Dimensionnement
5.1.2.2 Avec une section rectangulaire fissurée
Prof. André Oribasi
Idem flexion simple,
mais autres tables =
autres coefficients
(paramètre
supplémentaire e/d)
On applique:
- la loi de Hooke
On a 3 élements qui sont:
- on se ramène au niveau de As
- le béton comprimé
- les conditions de compatibilité
- l‘acier tendu
- l‘équilibre des forces intérieures
- l‘acier comprimé
- les conditions d‘équivalence
Qui génèrent 10 inconnues
- 3 déformations spécifiques
On obtient :
- trois contraintes
La détremination de l‘axe neutre,
- la position de l‘axe neutre
qui dépend de
- trois forces intérieures
b, d, As, As´ et de l‘excentricité e
Réf: TGC 7 Prof. R. Walther

5.1.2 Le calcul en phase élastique

5.1.2.3

5.1 Dimensionnement Prof. André Oribasi
5.1 Dimensionnement
Prof. André Oribasi

Par la méthode de Wuczkowski 1/2

Prof. André Oribasi Par la méthode de Wuczkowski 1/2 L‘idée consiste à ramener l‘effort normal au

L‘idée consiste à ramener l‘effort normal au centre de gravité de l‘armature tendue. Dès lors:

- la section mixte n‘est plus sollicitée que par un effort de flexion simple Ms - A l‘effort de traction dans l‘armature dû à Ms, on ajoutera l‘effet de l‘effort normal N

dû à Ms, on ajoutera l‘effet de l‘effort normal N 5.1.2 Le calcul en phase élastique

5.1.2 Le calcul en phase élastique

5.1.2.3 Par la méthode de Wuczkowski 2/2

phase élastique 5.1.2.3 Par la méthode de Wuczkowski 2/2 Le pourcentage d‘armature étant dépendant de la

Le pourcentage d‘armature étant dépendant de la contrainte dans l‘acier, le processus de dimensionnement est un procédé itératif. Dès que le calcul de la contrainte dans l‘acier converge, on peut déterminer la valeur de la contrainte dans le béton, en fonction du dernier pourcentage fictif obtenu.

5.1 Dimensionnement

Prof. André Oribasi

Remarque:

Les réflexions précédentes supposent que la contribution de l‘armature comprimée peut être négligée. En cas de forte armature (cas des colonnes),

on pourra en tenir compte en utilisant les tables appropriées (par ex. autres tables Hofacker qui intègrent la contribution de

l‘armature comprimée)

5.1.2 Le calcul en phase élastique 5.1 Dimensionnement 5.1.2.4 Avec une section quelconque fissurée Prof.
5.1.2
Le calcul en phase élastique
5.1
Dimensionnement
5.1.2.4
Avec une section quelconque fissurée
Prof. André Oribasi
La méthode de Wuczkowski est bien adaptée à la résolution du problème
ardu qui consiste à calculer les contraintes dans une section quelconque
soumise à la flexion oblique.
Hypothèse:
L’axe neutre de la section se
situe dans la partie supérieure
Et ce cas complexe se ramène au calcul d‘une
section rectangulaire de largeur b1 et de hauteur
statique d1 soumise à une flexion simple Ms.
Pour le calcul, on se ramène au processus itératif
donné au chapitre 5.1.2.2
Réf: TGC 7 Prof. R. Walther
5.1.3 Le calcul à la rupture 5.1 Dimensionnement 5.1.3.1 Avec une section non fissurée Prof.
5.1.3 Le calcul à la rupture
5.1 Dimensionnement
5.1.3.1 Avec une section non fissurée
Prof. André Oribasi
ε =ε =
3.0%o
c
cd 2
Fixer ε c = 3,0 pour miles
Estimer x

Réf: TGC 7 Prof. R. Walther

5.1.3 Le calcul à la rupture 5.1 Dimensionnement 5.1.3.2 Avec une section rectangulaire fissurée 1/2
5.1.3 Le calcul à la rupture
5.1 Dimensionnement
5.1.3.2 Avec une section rectangulaire fissurée 1/2
Prof. André Oribasi
ε =ε =
3.0%o
c
cd 2
σ = f
c
cd
F
=
0.85
⋅⋅
xf
b
c
cd
0.85
χ
=
2
2
ε =ε =
3.0%o
c
cd 2
⋅ b c cd 0.85 χ = 2 2 ε =ε = 3.0%o c cd 2

Réf: TGC 7 Prof. R. Walther

5.1.3 Le calcul à la rupture 5.1 Dimensionnement 5.1.3.2 Avec une section rectangulaire fissurée 2/2
5.1.3 Le calcul à la rupture
5.1 Dimensionnement
5.1.3.2 Avec une section rectangulaire fissurée 2/2
Prof. André Oribasi
N
Ed
M
Ed
f
sd
f
cd
Réf: Abaques Walther-Houriet
SIA 162 (68)
SIA 162 (89)
SIA 262 (2003)
André Oribasi N Ed M Ed f sd f cd Réf: Abaques Walther-Houriet SIA 162 (68)
André Oribasi N Ed M Ed f sd f cd Réf: Abaques Walther-Houriet SIA 162 (68)
5.1.3 Le calcul à la rupture 5.1 Dimensionnement 5.1.3.4 Par la méthode de Wuczkowski Prof.
5.1.3 Le calcul à la rupture
5.1 Dimensionnement
5.1.3.4 Par la méthode de Wuczkowski
Prof. André Oribasi
Zone non applicable pour
laquelle la déformation dans
l‘acier est inférieure à fsd->
formules à adapter
(voir TGC 7 chap. 6.2.2.2)
Attention au domaine de validité
de la méthode de calcul !!!
Réf: TGC 7 Prof. R. Walther
5.1.3 Le calcul à la rupture 5.1 Dimensionnement 5.1.3.3 Avec une section quelconque fissurée Prof.
5.1.3 Le calcul à la rupture
5.1 Dimensionnement
5.1.3.3 Avec une section quelconque fissurée
Prof. André Oribasi
Les étapes du calcul:
1. Choix des armatures (taux ω 1 )
2. Détermination de l‘axe neutre
3. Choix d‘un état de déformation
4. Calcul des forces intérieures
5. Calcul des forces intérieures résultantes
6. Calcul des efforts intérieurs équivalents
7. Report dans un diagramme d‘intéraction = 1 point
8. Répéter les étapes 3 à 7 pour d‘autres états de
déformation
= autres points pour le taux d‘armature ω 1
9. Vérifier les conditions de résistance
10. Le cas échéant, modifier
les armatures et
recommencer le processus pour un autre taux
d‘armature ω 2
5.1.4 Un exemple de calcul détaillé 5.1 Dimensionnement Soit un pont sur 3 appuis, qui
5.1.4 Un exemple de calcul détaillé
5.1 Dimensionnement
Soit un pont sur 3 appuis, qui repose sur une pile centrale
Prof. André Oribasi
Dimensionner la pile centrale du pont selon la
procédure suivante:
L
Hauteur
(on se limitera à la section
à la base de la pile)
h
1.Déterminer les efforts primaires de service et de
dimensionnement à la base de la pile
2.Choisir b, h et un concept
d‘armature
L Largeur b
Béton C 30 / 37
H = 50 m
3.Dimensionner l‘armature de flexion, à l‘aide du
diagramme d‘intéraction donné en annexe
4.Déterminer l‘armature minimale pour satisfaire à
un niveau d‘exigence sévère vis-à-vis de la
fissuration, au sens de l‘article 4.4.2.3.3 de la norme
SIA 262 (2003)
5. Calculer les contraintes correspondantes dans le
béton
6.Dimensionner les étriers dans la section de base
7.Etablir le schéma des armatures
Ng = 9000 KN
Nt = 1500 KN
Hypothèse de base:
- le vent n‘induit pas de torsion sur le tablier
- les effets du 2e ordre ne sont pas
considérés
- l‘ouvrage n‘est soumis à aucunes charges longitudinales
l‘ouvrage n‘est soumis à aucunes charges longitudinales Charges à considérer : Poids propre Trafic Vent
l‘ouvrage n‘est soumis à aucunes charges longitudinales Charges à considérer : Poids propre Trafic Vent

Charges à considérer :

Poids propre

Trafic

Vent transversal Nv = 250 KN Hv = 300 KN v = 20 KN/m

Vent transversal Nv = 250 KN Hv = 300 KN v = 20 KN/m 5.1.4 Un
5.1.4 Un exemple de calcul détaillé 5.1 Dimensionnement Abaque de dimensionnement pour la flexion composée
5.1.4 Un exemple de calcul détaillé
5.1 Dimensionnement
Abaque de dimensionnement pour la flexion composée (Walther – Houriet)
Prof. André Oribasi