Vous êtes sur la page 1sur 2

TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION

Transmission de puissance par roues de friction


1. PRINCIPE :

Deux roues cylindriques (ou coniques) sont en contact sur une génératrice et soumises à un effort presseur. Le
frottement au contact des deux roues permet de transmettre une puissance de la roue motrice vers la roue
réceptrice.
R2

VA R1
Hypothèse: On admettra pour l’étude qui suit que les
deux roues roulent sans glisser l’une sur l’autre.
P A P
Données: Effort presseur P
Coefficient de frottement entre roues f
N1 moteur

N2 récepteur
2.RAPPORT DES VITESSES :

Au point A, du fait de l’hypothèse de roulement sans glissement, on a VA1 = VA2, donc, en en appliquant
la loi V = R * ù, on obtient R1 * ù1 = R2 * ù2. On peut donc en déduire la relation des vitesses:

N1 * R1 = N2 * R2

3.COUPLE TRANSMISSIBLE :

Nous allons déterminer le couple maximum que l’on peut obtenir sur la roue réceptrice. R T
P
Le couple est transmis par l’effort tangentiel T qui agit sur le rayon R2. A

On sait (cours sur le frottement) qu’à la limite du glissement, on a T = N * f ó T = P * f ici.


R2
Donc le couple maximum transmissible vaut : C = P * f * R2

Si l’on veut augmenter la puissance transmissible, on peut: - Augmenter l’effort P presseur entre les roues

- Augmenter le coefficient de frottement f

- Augmenter le rayon des roues (peu intéressant)

4.DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES :

Choix des matériaux:

Il faut choisir des matériaux ayant un coefficient de frottement important, en réservant le matériau le plus tendre à
la roue motrice pour éviter la formation de « creusures » lors des démarrages s’il se produit du glissement.

1/3
Principales utilisations:

Les roues de friction sont utilisées essentiellement dans des transmissions à faible puissance (petits appareils
portables comme « Walkman », …), ou bien dans des variateurs de vitesse comme le modèle présenté ci-dessous.

Principe du variateur de vitesse

Le déplacement du rouleau
bi-conique entraîne des variations
des rayons de contact avec les plateaux
moteur et récepteur. Ce mécanisme permet
de travailler aussi bien en réducteur qu’en
multiplicateur de vitesse.

Ce système est équipé d’un réglage automatique


de l’effort presseur fonction du couple résistant.

Tout d’abord un ressort à spires jointives donne l’effort


presseur minimum entre plateaux et galet bi-conique, un élément
semblable à une butée à billes mais dont les chemins de roulement
définis ci-dessous permettent l’augmentation de l’effort presseur
en fonction du couple résistant sur l’axe de sortie.

Développé des chemins de roulement:


Billes

5.EXERCICE D’APPLICATION :

On considère le système définit ci-contre.

Roue 1 motrice de vitesse N1 = 180 tours/min.

Effort presseur entre roues: P = 120 N

Coefficient de frottement roue1/roue2: f = 0,4


0120
On demande de calculer la puissance maximum disponible sur la roue2.

2/2