Vous êtes sur la page 1sur 4

La puissance du silence

Dans l'existence, la seule chose qui soit réelle est le silence (ou le non bruit)
On ne peut pas ajouter du silence au bruit, le bruit cesse lorsque tous les sons se sont éteints.
Le silence est perceptible entre les bruits, il est toujours là, à l'horizon du bruit, ou plutôt derrière le
bruit. Le silence a une importance capitale pour la paix intérieure. Car c'est dans le silence, c'est à
dire dans sa perception que l'on peut percevoir une autre forme de bruit : ce sont les bruits des
autres dimensions ou plutôt devrais-je dire les bruits silencieux des autres dimensions.
Car il faut distinguer deux types de silence : le silence physique et le silence céleste.
Le silence céleste est lorsque, autour de nous, il n'y a aucune entité éthérique ou astrale qui nous
écoutent ou observent, ou mieux : nous parlent. Lorsque les vrais médiums (je ne parle évidemment
pas des charlatans, car cela n'aurait aucune qualité pour ce livret) captent les sons de l'au-delà,
évidemment qu'ils ne captent pas des bruits physiques… Mais des bruits célestes dans le silence
physique. C'est pour cela qu'ils ont fortement besoin de capter le silence physique dans leur session
avec leur patient ou leurs amis (car certains médiums aident les autres gratuitement, ce sont
généralement les meilleurs, car ils travaillent pour une cause noble, mais ceux qui ont besoin de
gagner leur vie avec la médiumnité le font aussi mais en échange d'argent, parfois au prix fixe pour
ne pas avoir des insécurités financières et parfois, lorsqu'ils sont très réputés, par dons libres)
Tout cela pour dire que le silence est puissant, très puissant. Les gens fuient le silence par peur de
l'inconnu. Pourtant rien n'est plus connu qu'une absence de son on pourrait croire, n'est-ce pas cher
lecteur qui me lit ? Pourtant, il n'est pas si connu que ça. De nos jours, nous mettons de la musique
dans nos voitures, dans notre appartement, nous nous noyons dans le bruit à tout va même si les
musiques sont d'hyper bonnes qualités (ce qui est très rare de nos jours), le silence est rarement
perceptible.

La seule et unique condition pour que lorsque vous écoutez une musique, vous puissiez capter au
moins « un peu » le silence, c'est que la musique soit UN PEU transparente dans sa conception.

Qu'est-ce que j'appelle une musique transparente ? Une musique qui laisse transparaître la lumière
de DIEU au travers elle.

Comment capter la lumière de Dieu ? En observant de toute sa perception sensorielle : le SILENCE.

Quand je parle du silence, je ne parle pas que de l'absence de bruit, mais je parle aussi de l'absence
de lumière, de l'absence d'odeur, de l'absence de tous ces stimulus qui nous masquent l'expérience
subjective réelle de ce silence physique (je ne parle bien sûr pas du silence céleste, car dans le
royaume des cieux, il y a tellement d'entités que je crois bien dans mon for intérieur qu'il n'existe
pas de silence céleste à proprement parlé (car rien que la lumière de Dieu est présente partout au
paradis par exemple… Je pense que c'est pour ça qu'on est réveillé et éveillé pour l'éternité une fois
que l'on passe dans l'au-delà (voir les expériences de mort imminente pour mieux comprendre de
quoi je parle)

Donc, ce silence, on peut aussi l'appeler le NÉANT.

Qu'est-ce que le néant selon moi ?

C'est une NON PERCEPTION, ou plutôt devrais-je dire, une perception de ce que le TOUT est, IL
ne l'est PLUS DU TOUT, du moins, au moins temporairement.
Comment vous expliquer cette conception qui paraît si farfelu au regard normal ?

Et bien c'est assez simple.

Lorsque vous écoutez une musique, il y a des silences entre les notes. Ce silence témoigne de la
paix ressentie réelle et stable, que l'on ne peut changer ou modifier.

Le silence lumineux c'est pareil : lorsqu'une lampe éclaire, elle est allumée à une certaine fréquence,
mais éteinte aussi à une certaine fréquence (c'est pour ça que parfois lorsqu'on filme avec une bonne
caméra les lampes, elles semblent clignoter.. ce n'est pas par hasard : elle clignote vraiment)

Une lampe clignote à la vitesse de la lumière (ou du courant), mais cela signifie qu'à la fréquence de
1/C secondes (C étant la vitesse de la lumière ou célérité dans le vide, qui est égale à 300.000 km/s),
elle est éteinte !!!!!

Donc cette vitesse dépasse notre œil nu, donc nous croyons que la lampe est toujours allumée. Mais
c'est faux. Il existe des nano ou micro laps de temps où nos pièces, tard dans la nuit, même si on les
éclaire, sont totalement dans l'obscurité (si tout fonctionne au courant)

Je dirais aussi que pour une bougie, il y a un continuum de lumière, donc il n'y a pas de moment
sans lumière pour une bougie (mais cela reste à vérifier, car je ne suis pas un expert chimiste)

Tout ça pour vous dire qu'on peut voir, qu'on peut toujours voir le silence lumineux par opposition
au bruit lumineux (ce terme existe, on l'emploi dans le langage audio-visuel) et le silence olfactif
par opposition au bruit olfactif et bien sûr le silence du son par opposition au bruit du son.

Quand on s’aperçoit du caractère NÉANT de la chose, du silence physique, on se rend compte qu'il
est vraiment très puissant ce silence.

Pourquoi ? Car c'est de lui que tout émerge et que c'est sur lui que tout se joue. On pourrait
comparer le néant (ou l'absence de bruit lumineux, olfactif, auditif, tactile, etc.) à cet IMMENSE
SILENCE physique où toutes les autres dimensions, et surtout les êtres y habitant y sont plongés
pour nous aider ou nous influencer à faire des choses moins belles.

Je crois aux entités des dimensions supérieures (de l'au-delà), etc.

Je crois aux anges, en Dieu, en Jésus, en Marie et à tous les saints qui nos protègent (comme on dit :
« de là haut »)

Pourquoi j'y crois ? Car j'ai déjà eu le privilège de les entendre alors que j'avais certains troubles
schizophréniques il y a longtemps. Ces troubles me rendaient sensibles au NON BRUIT, au NON
SON, au NON ÊTRE (puisque j'étais aussi en dépression). Et quand on est déconcentré sur ce qui
existe, décentré sur la nature réelle des phénomènes, on fini par capter leur inverse, c'est à dire : le
SILENCE. Et ce SILENCE est TRÈS PUISSANT : il peut nous rebâtir car il nous redonne la foi.
En effet, entendre des voix de l'au-delà pour une âme qui craignait terriblement la mort comme moi,
cela nous donne la réelle conviction (ou foi certaine) voir même la certitude de la vie après la vie. Et
cela est gravé à jamais dans notre mémoire. On ne peut que CROIRE en Dieu même si nous ne
sommes plus dans l'état avec troubles schizophréniques du passé (que j'appelle un état entre le son
et le non son… c'est un état très difficile car on ne sait plus où donné de la tête : au CIEL (bruit
céleste) ou à la terre (bruit ou silence physique)

Donc, concentrez vous, vous qui n'êtes pas malade comme je l'ai été par le passé. Concentrez-vous
sur ce silence. Il ne s'agit pas de le chercher à tout prix. Il s'agit de le réaliser par la paix intérieur de
votre âme. Réaliser qu'il est toujours là, derrière les pires engueulades, les pires moments de stress,
de doutes, d'angoisses, de peur, etc. Le silence c'est Dieu qui vous porte car DANS ce silence les
âmes ou les incarnations des anges sont là pour vous protéger. Ne vous coupez plus jamais de la
source intarissable d'eau bénite qui vous fait profiter de la vie jusqu'à l'éternité avec Dieu et jamais
SANS lui.

En conclusion : connaître la puissance du silence, c'est connaître la puissance de DIEU car DIEU vit
à travers ce silence, incognito. Il est la paix de votre cœur. Il est le seul qui peut combler tous vos
manques puisque le MANQUE parfait ne peut QUE COMBLER l'absence imparfaite de diverses
présences (que ce soit des objets des personnes des lieux des époques, etc.)

Vivre en percevant le silence derrière le son, la non lumière derrière la lumière aveuglante du soleil,
la non chaleur derrière la chaleur, la non fraîcheur derrière la fraîcheur.

C'est un peu comme si je vous disais que l'amour de Dieu ne se perçoit uniquement que dans tout ce
qui n'est pas ce que vous croyez percevoir. Il ne se perçoit pas dans l'illusion de la dualité entre les
phénomènes.

Vous ne pouvez percevoir Dieu que dans son caractère non DUEL que dans la non dualité !

Et croyez-moi sur parole, la seule chose qui soit non duel dans cette existence c'est le NÉANT (ou
le silence de tous les sens que l'on possède).

En effet, même l'infini a une certaine dualité puisqu'on peut le comparer au FINI.

Le silence ne se compare pas au bruit. Il est tout simplement l’Absence DE BRUIT.


Tandis que l'absence de fini ce n'est pas l'infini. Voyez mon cheminement mental. Quand le fini
manque ou quand l'infini manque, il n'y a pas de FINI. JE dirais même plus, l'infini ne manque
jamais, il est toujours là, incrusté dans le NÉANT. Sans le NÉANT, l'infini n'aurait pas sa place.
Donc respectons le néant comme il se doit car c'est grâce et par lui que tout se déploie depuis la nuit
des temps. Dieu n'existerait pas s'il n'y avait pas un NON DIEU pour lui dire : oui Dieu, tu existes.
Et qu'est-ce que le non Dieu ? C'est le point néant. Dieu est à la périphérie de ce point (ou autour), il
est également à la surface des choses. Mais la profondeur de toutes choses dans cette existence, y
compris de Dieu lui même, c'est le CENTRE, c'est le NÉANT. L'espace et le temps sont des
illusions. Ils n'existent que dans notre perception illusoire de la réalité. Mais leur existence est
totalement magique et c'est en cela que la puissance du silence (ou du non bruit) est si magique, si
incroyable si DIVINE.

La transparence ne s'acquiert que lorsqu'on est vide d'existence propre.

La transparence ne s'acquiert que lorsqu'on est « anéanti » de nos perceptions illusoires.

La vraie perception, c'est comprendre que lorsqu'on prend une feuille VIDE ou SILENCIEUSE, ou
BLANCHE, nous avons des INSPIRATIONS venant du ciel, de l'au-delà, de tout ce que l'on veut,
des « bruits célestes » que nous sommes tous capables de capter comme les plus grands médiums de
cette planète, afin de concevoir des œuvres d'art les plus incroyables que l'on puisse imaginer dans
nos rêve les plus fous. Il suffit de laisser l'inspiration faire son travail.

Qu'est-ce que la vraie inspiration ? C'est l'harmonie entre le silence physique et les sons célestes que
l'on capte, soit consciemment (dans ce cas on est un vrai médium), soit inconsciemment, dans ce cas
là, on subit la médiumnité, soit de notre plein gré, soit à notre insu, mais la deuxième possibilité est
je pense plutôt rare car ce sont nous tout de même les créateurs (donc on a conscience de ce que l'on
fait sauf rares exceptions de possession « démoniaques » ou autres). Voici donc la puissance du
silence. Il PERMET à toute forme d'expressions (sonores, olfactives, lumineuses, tactiles) de faire
une apparition ponctuelle ou longue dans notre esprit pour nous inspirer de diverses manières au
cours de toute notre existence.

L'inspiration, c'est aussi l'union de toutes nos mémoires passées (dans notre mental) conjugées avec
toutes nos inspirations inconscientes ou conscientes (que l'on reçoit de l'au-delà ou d'autres
dimensions).

C'est pour cela que, parfois, les gens écrivent des choses somptueuses, et pourtant parfois, on lit en
eux des parties qui nous font ressentir leur peur ou leur angoisse du moment plutôt qu'à la joie et à
l'amour.

Cordialement
David Écoute

Le 27 décembre 2016