Vous êtes sur la page 1sur 470

GUIDE

INTERVENTION
TERRAIN

INTERNE Mars
POLICE 2019
GUIDE
INTERVENTION
TERRAIN
Aide-Mémoire

Copyright 1995 Police belge - Tous droits réservés


Dépôt légal : No D / 1995 / 6901 / 050
BIENVENUE...
1 Généralités
Le Guide Intervention Terrain (GIT) est un recueil de fiches contenant des conseils et un canevas
méthodologique pour une soixantaine d'interventions.
Regroupés en 6 grands domaines (Premières mesures, Constatations, Social, Conseils pratiques,
Procédures légales et Lois spéciales), les fiches sont élaborés par l'Académie de Police Nationale
(DGR/DRP/ANPA), en étroite collaboration avec différents experts.
Avertissement:
1/ Le GIT ne doit pas être considéré comme un recueil d'instructions à suivre ou règles à
respecter, mais plutôt comme une aide en termes de procédures standards et conseils
pratiques.
2/ La législation et les procédures évoluent constamment. Le GIT ne peut par conséquent pas être
complètement à jour en permanence. Pour chaque fiche, l'utilisateur dispose de la date de
dernière vérification et, le cas échéant, est averti que le contenu est en cours d'adaptation.
3/ Le GIT contient de l'information dont le degré de protection est 'Intern Police'. Par conséquent,
seuls les membres des services de police et les tiers licitement autorisés (autorités
administratives et judiciaires) peuvent accéder au contenu du GIT.
2 Le GIT digital
Le GIT peut être consulté on-line sur l'intranet de la police via Portal / Pol Info Intranet / Guide
Intervention Terrain (dans le menu de gauche, sous Ressources opérationnelles).
Le GIT peut également être téléchargé gratuitement en version pdf. Cette version pdf offre les
mêmes possibilités de navigation que le GIT on-line (grâce aux hyperliens) et peut être téléchargée
de la page pricipale du GIT sur Intranet (Portal). A gauche sur la page principale vous retrouvez une
photo du livre GIT. Si vous cliquez sur cette photo une page s'ouvre avec touts le explications.
Chaque fois qu'une fiche du GIT est adaptée ou ajoutée, l'information sera diffusée sur DailyDoc (=
news de PolDoc). La fiche sera mise à disposition sur la page "new". Les utilisateurs peuvent donc
être avertis, télécharger le nouveau fichier pdf et disposer en permanence de la dernière version du
GIT.
Le GIT digital est également disponible sur les MDT's.
3 Information - Suggestion
Pour plus d'informations, consultez les rubriques d'aide du GIT sur Portal ou contactez l'équipe GIT.
4 Coordonnées
Police Fédérale DRP ANPA
Académie de Police Nationale
Guide Intervention Terrain
Avenue de la Force Aérienne 10
1040 Bruxelles
tel: (02)642 79 99 - fax: (02)642 75 27
DRP.ANPA.GIT-IGT@police.belgium.eu
Mise à jour mars 2019

Mise à jour

- Agression sexuelle
ViCLAS (Violent Crime Linkage Analysis System)

- Système de radiocommunication ASTRID


Supradispatching

- Imprégnation alcoolique-ivresse
A1 Interdiction de conduire de 2 H
LÉGENDE

OBJ
?
CHEMIN DE BALISAGE CONTACT VISUEL CONDITION(S)
TRAVAIL -
PROTECTION
OBJECTIF MUTUELLE

NE PAS FUMER FAIRE ATTENTION NE PAS TOUCHER


OÙ L'ON MARCHE

REVÊTIR LA TENUE DANGER DE DANGER


DE PROTECTION CONTAMINATION D'EXPLOSION
CHIMIQUE (hépatite, SIDA, chimique)

STOP

METTRE TOUT VOIR, ENTENDRE, SENTIR ARRÊTER


DES GANTS ET LE NOTER LA PROCÉDURE
(sécurité, empreintes digitales EN COURS
TABLE DE MATIÈRES

ARRIVEE SUR LES LIEUX 10


VOL A MAIN ARMEE 20
PRISE D'OTAGE 30
INCENDIE 40
ALERTE À LA BOMBE 51
DECOUVERTE ENGIN SUSPECT 54
EXPLOSION D'UNE BOMBE 57
DECOUVERTE ENGIN DE GUERRE 60
ACCIDENT DE CIRCULATION 90
ACCIDENT AVEC MATIERES DANGEREUSES 100
ACCIDENT D'AVIATION 110
..... .....
..... .....
PREMIERS SECOURS 150
SIGNALEMENTS URGENTS 170
DESCRIPTION "FLASH" 180

METHODE GENERALE 10
FAIT GENERAL 20
MORT SUSPECTE - ARME A FEU 40
MORT SUSPECTE - PENDAISON - STRANGULATION 50
MORT SUSPECTE - NOYADE - ASPHYXIE 60
INCENDIE 70
ACCIDENT DE CIRCULATION 81
ACCIDENT D'AVIATION 90
..... .....
VOLS IMPORTANTS 120
TABLE DES MATIÈRES

INTERVENTION DE CRISE 10
VIOLENCES RELATIONNELLES 20
AGRESSION SEXUELLE 30
PREMIÈRE ASSISTANCE À LA VICTIME 41
DISCRIMINATIONS ET DÉLITS DE HAINE 51
DISPARITIONS 60
DIVORCE 71
ANNONCE D'UNE MAUVAISE NOUVELLE 80
AIDE À LA PROCÉDURE 91

CHEMIN DE TRAVAIL 11
SECTEUR 21
TRACES 31
CROQUIS - PLAN 50
..... .....
FAUX MONNAYAGE 71
..... .....
FALSIFICATIONS 100
CONTACTS AVEC LA PRESSE 120
ENGAGEMENT DE TEAMS CANINS 141
SYSTÈME DE RADIOCOMMUNICATION ASTRID 151
TABLE DE MATIÈRES

CONTRÔLE D'IDENTITÉ 10
FOUILLE D'UNE PERSONNE 20
ARRESTATION 30
FOUILLE D'UN MOYEN DE TRANSPORT 41
FOUILLE ADMINISTRATIVE / ÉVACUATION 51
PERQUISITIONS ET VISITES DOMICILIAIRES 61
FLAGRANT CRIME / DÉLIT - RÉQUISITION 80
..... .....
LOI SALDUZ 110
IVRESSE - ÉTAT ANALOGUE 120
PERCEPTION IMMÉDIATE 131
..... .....
MANDATS / ORDONNANCES 181
..... .....
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE 201
POURSUITE TRANSFRONTALIÈRE 220
..... .....
IMMUNITÉS 251

LOIS SPECIALES ET DECRETS

..... .....
..... .....
..... .....
DROGUES 80
PERMIS DE CONDUIRE 101
..... .....
IMPRÉGNATION ALCOOLIQUE ET IVRESSE 131
..... .....
MOTS - CLES
-A-
accident avec matières dangereuses 100
accident d’aviation 110 90
accident d’aviation - teams canins 141

accident de circulation 90 81
adr 100
adr - codes 103
agression sexuelle 30
agression sexuelle - ViCLAS 34
aide à la procédure 91
aide juridique 97
alarme 76
alerte à la bombe 52
alerte à la bombe - teams canins 141
ambassade / consulat - évacuation 52

ambassade / consulat - inviolabilité 252


analyse d'haleine 132
annonce d’une mauvaise nouvelle 81
appel aux secours - 112 155
appel venant de l’intérieur 76
apprentissage de la conduite 110

argent - titres 173


arme à feu 173 40 35 201
armes - teams canins 141
arrrestation - administrative 34

INDEX - 1
MOTS - CLES
arrestation - ivresse publique 36
arrestation - judiciaire 30
arrêt cardiaque ou respiratoire 160
arrivée sur les lieux 10
assistance à la victime 41
attentat à la bombe - explosion 57
attentat à la pudeur 30
avis à la famille 81

-B-
blessés - premiers soins 151
bombe (IED – EOD ?) 51
brûlure 158

-C-
cannabis - procès verbal simplifié 81
carte d’identité 104
carte d’identité spéciale 252
carte de presse 121
carte sociale 44
chemin de travail 11
chiens 141
chute d’un engin volant 110 90
colis suspect / engin piégé (IED) 55

INDEX - 2
MOTS - CLES
communication radio 151
conflit de voisinage 10
consentement formel - visite domiciliaire 65
constat à l’amiable (RDR) 81
constatations - à l’hôpital 24
constatations - fait général 20
constatations - sur un cadavre 26
constitution de partie civile 95
contrôle d’identité 10
contrôle d’identité - immunités 251
contrôle de documents 100 10
croquis - plan 50

-D-
danger de contamination 100
décès - formalités 27
déchets - transport de déminage (SEDEE) 51
défibrillation - DEA - Premiers Secours 161
délits de haine 51
dernier hommage au défunt 82
descente sur les lieux 10
description “FLASH” d’une personne 180 66
description d’un moyen de transport 181 23
description détaillée d’une personne 22
déshabillage d’une personne 23
différend familial 20
discrimination et délits de haine 51
disparition - teams canins 141
INDEX - 3
MOTS - CLES
disparition - déclaration 60
disparition - recherche à partir des lieux 62
disparition - recherche à partir du domicile 64
disparition - portait parlé 66
disparition inquiétante - teams canins 141
divorce 71
divorce - autorité parentale 73
documents 36
documents falsifiés 100
domicile 62
drogue 80
drogue - teams canins 141
droit de fréquentation 74

-E-
empoisonnement - Premiers Secours 162
engin de guerre (EOD) 60
engin piégé / colis suspect (IED) 56
enlèvement 34
évacuation - découverte engin suspect 52
évacuation - fouille administrative 51
évacuation - menace d’attentat 52
évacuation - véhicule piégé 56
évacuation d’urgence d’une victime 152
évacuer ou confiner ? - ADR 100
explosifs - teams canins 141
INDEX - 4
MOTS - CLES
explosion - bombe 57
explosion - incendie 40 70
explosion - matières dangereuses (ADR) 100

-F-
falsifications 100
faux monnayage 71
flagrant délit 80
fort chabrol 32
fouille - avant mise en cellule 22
fouille - d'une personne transgenre 24
fouille - de sécurité 20
fouille - judiciaire 21
fouille administrative - évacuation 51
fouille d’un moyen de transport 41

-G-
GSM 12

INDEX - 5
MOTS - CLES

-H-
harcèlement 20
hémorragie 156
hold-up 20 120
hold-up - données urgentes (EEI) 22

-I-
identification 100 10
identification - immunités 251
identification - presse 121

immunités - documents spécifiques 251


immunités - identification - légitimation 251

incendie - teams canins 141


incendie - explosion 40 70
incendie - matières dangereuses 100 70
informatique - CCU régional 13
informatique - arrivée sur les lieux 12
intoxication CO - Premiers Secours 162
ivresse - état analogue 121
ivresse - imprégnation alcoolique 131
ivresse publique 36

INDEX - 6
MOTS - CLES

-J-
journaliste - reporter 120

-K-
Kidnapping 34

- L-

légitime défense 201

INDEX - 7
MOTS - CLES
-M-
maison de justice 44
maîtrise de la violence 201
malades mentaux 36
mandat de perquisition 64
mandats judiciaires 181
marin
matières dangereuses 100
matières dangereuses - étiquettes de danger 104
matières dangereuses - identification 103
matières suspectées dangereuses - nocives 100
mauvais traitement / maltraitance 20
menace d’attentat à la bombe 52
méthode de travail - balisage 11
méthode de travail - secteur 14 21
migration chien - teams canins 141
mission de protection 201
mort suspecte - arme à feu 40
mort suspecte - noyade - asphyxie 60
mort suspecte - pendaison - strangulation 50

- N-
non disposition du corps d’un défunt 25
notions juridiques 98
nsis (système nat. information Schengen) 173
INDEX - 8
MOTS - CLES

-O-
ordonnances 181
otage - information pour CGSU 35
otage (prise d’) 30

-P-
passeport 109
patrouille - teams canins 141
pension alimentaire 76
perception immédiate 131
permis de conduire 101
perquisition 61
personne décédée 24 81
personne lésée 94
pisteur - teams canins 141
plan - croquis 50

portrait parlé - auteur / personne disparue 180 66


positions d’attente - premiers soins 154
INDEX - 9
MOTS - CLES
poursuite transfrontalière 221
prélèvement sanguin 32 121 134
premiers secours 151
presse 120
prise d’otage 30
privilèges de juridiction 251
protection chimique 100
protection des traces 31

-Q-

-R-
rapt 34
réanimation cardio-pulmonaire 160
relevé des traces 31
réparation du dommage 94
réquisition chef de maison 80
réquisition victime de certains faits 80
restes humains - teams canins 141
réunion privée 63

INDEX - 10
MOTS - CLES

-S-

Salduz - loi 110


SAS 32
Schengen 221
séquestration 30
SEDEE (service de déminage) 51
service d’aide aux victimes 44
services d’aide juridique 97
set agression sexuelle 32

signalement urgent - fait grave 171


signalement urgent - arme à feu 173
signalement urgent - billets de banque 173
signalement urgent - document 173
signalement urgent - véhicule 172

stupéfiants 80
stupéfiants - teams canins 141
suicide (voir mort suspecte)
surveillance - Premiers Secours 164
symptômes d’ivresse 120

INDEX - 11
MOTS - CLES

-T-
teams canins 141
terrorisme - engin suspect 54
terrorisme - explosion d’une bombe 57
terrorisme - menace d’attentat 52
terrorisme - prise d’otage 30
test d'haleine 131
traces 31
Transgenre - fouille d'une personne 24

-U-
usage de la contrainte - de la force 201
usage des armes 201

-V-
véhicule - description 23
véhicule - fouille d’un moyen de Tpt 41

INDEX - 12
MOTS - CLES
véhicule - signalement / désignalement 172 124
véhicule piégé - rayon d’évacuation 55
viol 30
violences intrafamiliales 20
violences relationnelles 20
visa Schengen 110
visite domiciliaire 61
voies respiratoires obstruées 159
vol 120
vol - biens culturels et antiquités 125
vol - bijoux 126
vol - moyen de Tpt - (dé)signalement 172 124
vol à main armée 20 120

-WXYZ

INDEX - 13
REPERTOIRE TELEPHONIQUE
NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr

NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr

NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr

NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr

NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr

NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr
REPERTOIRE TELEPHONIQUE
NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr

NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr

NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr

NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr

NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr

NOM : Semaine :
Fonction : de ..... à ..... Hr
Adresse : Week-end / nuit :
de ..... à ..... Hr
PREMIERES MESURES

ARRIVEE SUR LES LIEUX 10


T
VOL A MAIN ARMEE 20 A
B
PRISE D'OTAGE 30
L
INCENDIE 40
E
ALERTE À LA BOMBE 51
D
DECOUVERTE ENGIN SUSPECT 54
E
EXPLOSION D'UNE BOMBE 57
S
DECOUVERTE ENGIN DE GUERRE 60
M
ACCIDENT DE CIRCULATION 90
A
ACCIDENT AVEC MATIERES DANGEREUSES 100 T
ACCIDENT D'AVIATION 110 I
È
..... .....
R
E
PREMIERS SECOURS 151 S

SIGNALEMENTS URGENTS 171

DESCRIPTION "FLASH" 180


Arrivée sur les lieux

Cet item a été modifié en collaboration avec


:
* DGJ / DJT - Quality Assurance en R & D
* DGJ /SJA Nivelles - Labo
* DGJ /SJA Leuven - Labo
* DGJ / SJA Tongeren - Labo
* ZP Hesbaye Ouest (Hannut)

.
ARRIVÉE SUR LES LIEUX

PREMIERE INTERVENTION, PRIMORDIALE POUR L'ENQUETE !

* Noter Hr d'appel (S')INFORMER


* Solliciter un maximum d'infos : APPROCHER
lieu exact, environnement, nature des faits,
victimes, si auteurs: sur place, armés ...
* Préparer votre sécurité :
- déterminer une limite d'approche
- décider des moyens de protection
- personnes, véhicules, objets ... suspects ?

SÉCURITÉ PERSONNELLE, DES COLLEGUES ET DES TIERS ARRIVER


* Garer le véhicule à distance (sécurité + traces)
* Aviser ASAP le poste de police de votre arrivée +
noter l'heure
* Emporter radio portative, gsm
(ne pas utiliser en cas de risque d'explosion)
* Identifier l'appelant / les personnes présentes

EVITER TOUT APPORT OU DESTRUCTION DE TRACES


- choisir un chemin d'accès 11 autre que celui sécurité
supposé utilisé par l'auteur + traces
- frapper à la porte (sécurité + ADN sur sonnette)
- ne pas utiliser le téléphone fixe, sanitaires ...
- voiture utilisée par l'auteur: la laisser en état, ne
rien enlever ...
NE PAS MODIFIER L'ETAT DES LIEUX
OBJ CHEMIN DE TRAVAIL

si absolument nécessaire, noter toute modification !


Localiser les blessés (victime, auteur ...)
* Décedé : ne pas le bouger - appel au médecin
* Vivant : porter/faire porter secours 151
- identifier
- arrivée Sv de Secours : noter Hr, nom de
l'ambulancier, de l'hôpital, du Sv incendie ...
- évacuation : marquer l'emplacement du
blessé, nom de l'hôpital de destination,
mesures de récupération des vêtements ... VISITE RAPIDE
- noter première version spontanée des faits
EVALUER

10 USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE 201 EVACUATION 51


JAN 2010
ARRIVÉE SUR LES LIEUX

PRESERVER UN MAXIMUM LES LIEUX A


VISITE RAPIDE Eloigner les auteurs / suspects R
EVALUER * Arrêter 30 - fouiller 20
* Identifier - isoler - surveiller R
* Noter première version spontanée des faits
Eloigner les témoins et toute autre personne
I
* Identifier - séparer (pollution des témoignages)
AVERTIR * Rassembler les 1ères informations (le cas échéant,
V
INSTANCES en vue de l'engagement des 1ères recherches)
COMPETENTES ? É
TRACES / INDICES E
* Repérer toute trace utile (ou supposée utile) et, le
cas échéant, les signaler
* Protéger par tout moyen les traces temporaires
ou risquant d'être altérées S
31
* Si absolument nécessaire, déplacer en limitant
au maximum les manipulations U
R
RECUEILLIR INFOS UTILES POUR LA SUITE DE L'ENQUETE
le cas échéant, pour le Labo (LPTS)
- température, humidité
- odeurs : brûlé, cigarette, gaz, parfum ...
- portes / fenêtres / volets : ouverts/fermés, clés L
- éclairages
VUE GENERALE
DES LIEUX - signes d'activités : cuisinière, TV, verres remplis ... E
- animaux, insectes ...
S
BALISER DELIMITER UN ESPACE DE TRAVAIL
* Limiter l'accès aux Sv de secours
* Faire suivre le chemin de travail déjà emprunté L
* Eviter un maximum la pollution des lieux
* Interdire toute circulation (véhicules, piétons) I
OBSERVATION :
- ENVIRONS * Déterminer la zone d'exclusion judiciaire la plus
- CURIEUX grande possible et quitter celle-ci 17 E
RENFORTS ? RENFORTS SPECIALISES ? Labo (LPTS) ... U
URGENCES ? Sv 112, Sv incendie ... / Services d'aide aux victimes ?
AVERTIR ? OPA, DGA/DAO ... / PR, Bourgmestre ... X
MOYENS SPÉCIAUX ? DGJ/DSU, appui aérien , team canin, portraitiste ...
SIGNALEMENTS URGENTS 170 CONSTATATIONS 20 11
SEP 2008
ARRIVÉE SUR LES LIEUX
Environnement informatisé

GELER DIRECTEMENT LA SITUATION


1. ARRIVÉE / VISITE RAPIDE VISITE DOMICILIAIRE

RECHERCHER LES PERSONNES 61


* Interdire toute manipulation / communication
* Eloigner les personnes des appareils, câbles, Alimenté par :
prises, compteurs (sabotage !) courant de secteur
* Etablir la relation entre personne et appareil
batterie
(post-it avec identité de l'utilisateur sur l'écran)
* Ne pas quitter les applications en cours capteur solaire ...

RECHERCHER LES APPAREILS DISCRÉTION


* Rechercher largement : ET
- ordinateur personnel (portable, de bureau) RAPIDITÉ
- agenda électronique, "organiser" ...
- appareil à mémoire (Tél., Fax, GSM, ...)
- consoles électroniques (Jeux, CD-i, PhotoCD)
- autres ordinateurs, stations de travail
- machines à écrire à mémoire
et rapidement déterminer si :
- en fonction ou non
(voyant, bruit ventilation, écran de veille, ...) OBJ
- type d'alimentation (batterie, secteur, ...)
- en réseau (câble, modem, téléphone, GSM, ...)
- en communication (qui / quoi - données)
* Noter les données figurant sur l'écran (PV)
et photographier sans flash
ÉLOIGNER

2. ISOLER
* Si nécessaire, fouiller les personnes
(GSM, agenda électronique, disquettes...)
* Rassembler les personnes dans un local : Relié à :
- sans téléphone ni matériel informatique réseau - fax/modem
- sans compteur ou tableau électrique ligne téléphonique
* Interdire de parler / communiquer GSM

12 BESOIN DE RENFORTS ? BESOIN D' EXPERTS ?


JAN 2006
ARRIVÉE SUR LES LIEUX
Environnement informatisé

DEMANDER L'ASSISTANCE DU CCU REGIONAL


3. RECHERCHE APPROFONDIE
* Que rechercher ?
- supports informatiques de données:
disquette, disque amovible, cartes (style carte de banque),
bande, cassette, disque optique, syquest, CD ...
- données imprimées / reproduites:
listing, factures, photos, documents, specimen, étiquettes
- supports d'impression:
papier, carton, pellicule de transfert, film plastique, plaques
d'impression
- documentation sur l'appareil et les logiciels (licences ?),
contrat d'entretien, organigrammes, mots de passe ...
- matériel spécialisé:
graveur de CD, scanner couleur, développeuse, clicheuse,
imprimante couleur à haute définition ...

4. RELEVER
* Numéroter chaque appareil ET étiqueter chaque câble
* Suivre les conseils du 'computer crime unit' régional

FAX

* Relever par appareil ( PV + inventaires) :


- marque
- type
- numéro de série
- emplacement
- en fonction ou non
- les données visibles à l'écran
- le schéma du câblage externe
- son utilisateur (déclaration) :
identité, fonction exercée, activité sur l'appareil, ...

13
JAN 2006
ARRIVÉE SUR LES LIEUX
périmètres et zones
PÉRIMÈTRE DE DISSUASION :
(délimitation de la ZONE DE DISSUASION)
délimitation matérielle APRES évaluation nécessité
(véhicule garé en travers de la route, ruban, barrières Nadar, ...)

ZONE DE DISSUASION :
- espace contrôlé par les services de police
- empêcher la présence de personnes non désirées sur le lieu
- les habitants ou les personnes travaillant ont accès
- zone mise en place selon la nécessité, le site, la nature des lieux, l’affluence,
la circulation

Hôpital Centres
Morgue d'accueil
è IN
IN è ZONE DE DISSUASION
è
OUT d'isolat èOUT
ne i
P X CL
on

D'E
zo

15
ZONE

SIO
N

PRESSE
VIP
è VE
16 NT
OUT
è

IN
PPD

BUT:
Barrage filtrant, déviation de la circulation en profondeur

Point de Première Destination [PPD]


- en dehors de la ZONE DE DISSUASION
- endroit où ont lieu les premiers contacts entre tous les policiers concernés
- les personnes souhaitant accéder doivent se présenter ici
- attendent ici jusqu'à ce qu'elles soient chargées d'une tâche
dans la zone d'intervention
POLITIE
POLICE CONTROLE
GEVAAR POLITIE
POLICE CONTROLE
GEVAAR

14
JUL 2013
ARRIVÉE SUR LES LIEUX
périmètres et zones
PÉRIMÈTRE D'ISOLATION
(délimitation de la ZONE D'ISOLATION)
délimitation matérielle (ruban, cônes, ...)
les fonctionnaires de police "en contrôlent l’accès"

ZONE D'ISOLATION :
- ACCESSIBLE UNIQUEMENT aux services de secours nécessaire
- après autorisation du responsable de la descente sur les lieux

[PMA] poste médical avancé


Hôpital e dissuas Centres
ne d ion
Morgue zo 14 d'accueil
è IN
IN è
è ZONE D'ISOLATION
OUT èOUT
PMA X CL
D'E accueil
US
ZONE

V primaire
IO
N

PC-OPS
[PC] POSTE DE 16 VE
PC NT
COMMANDEMENT
- local ou véhicule de PC-POL
police (espace,
moyens de
communication, ... )
- toujours à l’intérieur
de la zone d’isolation

Instructions à déterminer par CP-Ops:


Pour les habitants/ouvriers des directives approprié sont établi

BUT :
- lieu où les différents services de secours sont active et se rencontre pour échanger
des informations et des directives relatives à la gestion de l'état d'urgence
- lieu où les autorités dirigeant sont accueilli (toujours dehors de la zone d’exclusion),
et où on les communique les informations tactiques et techniques

POLITIE
POLICE GEVAAR
STOP POLITIE
POLICE GEVAAR
STOP

15
JUL 2013
ARRIVÉE SUR LES LIEUX
périmètres et zones
PÉRIMÈTRE D’EXCLUSION
(délimitation de la ZONE D'EXCLUSION
TOUJOURS DÉLIMITER !
délimitation matériels (ruban, cônes, ...)
ET délimitation physique: les policiers contrôlent CHAQUE accès

ACCÈS :
- uniquement accès pour les services de sécurité nécessaire avec équipement
de protection nécessaire (Pompiers, Protection Civile, services spécialisés,
experts / techniciens avec vêtements et équipement adaptés)
- uniquement sur autorisation du responsable de CP-(Dir CP-OPS)
évaluation du risque par Discipline 1

e dissuas
ne d io 14
Zo ne d'isolatio n
Zo ’EXCLU n
D SI
NE O 15
ZO

Deux types d'instructions à déterminer par CP-Ops:


- Si oui ou non, évacuation de la population et ouvriers de la zone
- Directive spécifique (ex. fermer les fenêtres et portes, s'abriter , ...)

But:
Empêcher que des personnes non autorisés se trouvent dans la zone de danger

POLITIE
POLICE DANGER
GEVAAR POLITIE
POLICE DANGER
GEVAAR

16
JUL 2013
ARRIVÉE SUR LES LIEUX
périmètres et zones
PÉRIMÈTRE D’EXCLUSION JUDICIAIRE
(délimitation de la ZONE D'EXCLUSION JUDICIAIRE)
TOUJOURS DÉLIMITER !
délimitation matériels (ruban, cônes, ...)
ACCÈS : uniquement sur autorisation du responsable de la descente sur les lieux
- en concertation avec le Dir Pol et le responsable de la police technique et
scientifique
- sur base de l’évolution de l’enquête
- uniquement les officiers et agents de la police fédérale chargés des tâches de
police technique et scientifique, ainsi que l’expert requis
par le procureur du Roi ou par le juge d’instruction
OBLIGATOIRE !
TOUTES LES
e dissuas
PERSONNES ne d io 14
doivent porter des
Zo ne d'isolatio n
gants et des
Zo USION n
CL JU
D 15
vêtements jetables, EX

un masque IC
D

antiseptique et un IAIR
ZONE

couvre-chef. SCÈNE
E
Ces vêtements de DE
protection doivent CRIME
être remplacés lors
de l’examen d’un
nouveau lieu. Poste de
contrôle

CHEMIN DE TRAVAIL 11
Poste de contrôle :
- Contrôle d’accès
- Enregistrement des accès (Log-LD)

BUT :
entoure l'espace nécessaire protégé pour l'exécution des tâches de police
technique et scientifique et protége la zone dans laquelle il se trouve des
traces et des indices

idéalement, les dossiers photographiques, les enregistrements vidéo, etc. sont


visualisés au poste de commandement afin de limiter l’accès à la zone d’exclusion
judiciaire, et ce au moins jusqu’au moment où les missions de police technique et
scientifique ont été accomplies

17
JUL 2013
ARRIVÉE SUR LES LIEUX
périmètres et zones
PÉRIMÈTRE D’EXCLUSION JURIDIQUE
(délimitation de les ZONES D'EXCLUSION JURIDIQUE
TOUJOURS DÉLIMITER !
délimitation matériels (ruban, cônes, ...)

Livre d'accès (Log-LD) :


- immédiatement après les premières mesures urgentes
- dans le poste de contrôle
- sur instruction du responsable de la descente sur les lieux

- arrivée sur place : date, heure, lieu


- installation des périmètres : date, heure, chemin de travail
- sont entrés sur le LD avant et après l’établissement de la zone :
nom, service, motif, heure
- périmètre contrôlé par : ...
- contrôle d’accès et enregistrement par : ...
- lorsque les lieux ont été libérés, transmettre ce document au
responsable de la descente

18
JUL 2013
Vol à main armée

Cet item a été modifié en collaboration avec :


* DGP/DPP
* DGJ/DJB - Hold-up et armes
* DGS/DSU
* CIA Charleroi
* ZP Binche/Anderlues

.
VOL À MAIN ARMÉE

CONTACT PERMANENT AVEC LE POSTE DE POLICE

* Par la voie la plus rapide ou par une des voies (S')INFORMER


de fuite probables APPROCHER
* PAS DE FEU BLEU NI D'AVERTISSEUR SONORE
* Solliciter un maximum d'infos :
sorte d'alarme - localisation - auteurs sur place -
violence utilisée - victimes - moyen de fuite - ...
* Préparer votre sécurité :
- limite et tactique d'approche déterminées
- gilets pare-balles revêtus et armes prêtes
- vitres baissées (sécurité, observation ...)
- attentif aux véhicules / personnes "suspects"

* Choisir un itinéraire qui descend vers l'objectif ARRIVER


* Eviter de passer devant l'objectif
* Attention aux possibles complices aux aguets !
* Aviser ASAP le poste de police de votre arrivée arrivée discrète
* Emporter radio portative, gsm
* VOIR SANS ETRE VU:
- placer le véhicule à distance de sécurité, de hors vue !
- préférence hors de vue des auteurs
- tenir compte des possibilités de fuite
- garder une vue générale sur la situation explosifs
100 m à couvert

* Enjoindre aux personnes présentes de s'abriter


OBJ
* S'informer / observer :
- signe conventionnel d'avertissement?
- récits spontanés voisins, témoins ...?
- victimes ?
- auteurs / complices encore sur place ?
nombre, blessés, degré de violence utilisée,
Police
armes (à feu) montrées/utilisées, explosifs 56
véhicule de fuite / de rechange ...
* Demander des renforts pour isoler, arrêter ...
* Progresser jusqu'au dernier couvert :
contact visuel et protection mutuelle ! EVALUER
URGENCES ? Sv 112, SEDEE ... / Services d'aide aux victimes ?
AVERTIR: DGA/DAO, PCO, PR ...
20 MOYENS SPÉCIAUX ? DGJ/DSU, appui aérien, chiens, portraitiste ...
SEP 2008
VOL À MAIN ARMÉE
Possibilités d'intervention
OBJECTIF POURSUIVI = GARANTIR LA SÉCURITÉ

LES AUTEURS SONT (PEUT-ÊTRE) SUR LA SCENE DU VOL (BATIMENT / FOURGON) V


CONFINER LES AUTEURS ET ATTENDRE LES RENFORTS O
* Approcher de façon discrète
* Occuper un point d'observation, à couvert L
* Déterminer ASAP le nombre d'auteurs et leur localisation
* Interdire tout accès à la zone et au bâtiment
* Progresser au plus près d'une entrée : À
- utiliser les couverts au maximum
- la sécurité des personnes impliquées et des tiers prime
RESTER - neutraliser et isoler les complices restés à l'extérieur
VIGILANT ! - limiter les possibilités de fuite : ne pas perdre de vue les différentes M
- issues (renforts), immobiliser le véhicule de fuite ... A
* Informer en permanence le poste de police de l'évolution de la situation
* PRISE D'OTAGE ? tenter de garder les auteurs sur place 30 I
ARRÊTER LES AUTEURS DÈS LEUR SORTIE
N
* USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE 201
* Séparer - fouiller - éloigner - transférer les auteurs
* Être attentif aux expressions spontanées (infos sur complices ...)
A
LES AUTEURS FUIENT LORS DE VOTRE ARRIVÉE
R
* USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE 201 M
* Blessés ? (Faire) prodiguer les premiers soins 151
É
* Fuite avec otages : suivre à distance de sécurité
* Fuite sans otages : E
- interception en profondeur possible : suivre
- sinon, suivre avec feu bleu et avertisseur sonore
* TRANSMETTRE LES INFOS EN PERMANENCE :
véhicule de fuite - direction - auteurs - otages - emploi des armes - ...

LES AUTEURS SONT EN FUITE 22


DÉROULEMENT DE L' INTERVENTION CONSIGNÉ PAR ÉCRIT ?
DEMANDE D'INFORMATION ÉMANANT DE LA PRESSE ? 120 21
NOV 2004
VOL À MAIN ARMÉE
Auteurs en fuite
VISITE RAPIDE - BALISAGE
* Pénétrer dans la scène du vol avec prudence : pièges, grenades,
explosifs, armes / munitions abandonnées ... ?
* Victimes : faire le bilan et demander les secours nécessaires 151
* nombre blessés (genre, gravité) - décédés - otages emmenés ?
* Isoler et limiter l'accès aux services de secours, Parquet et experts
* Ecarter les témoins du lieu des faits et éviter qu'ils se parlent
* Entendre séparément les témoins afin de recueillir une description des
auteurs à l'aide de la «fiche hold-up»
* Garder libre les lignes téléphoniques sur place

TRANSMETTRE EN PERMANENCE LES DONNÉES URGENTES


même si des versions contradictoires ont été recueillies !
1. LIEU ET HEURE des faits / de la fuite
2. MOYEN DE FUITE DIRECTION DE FUITE
o à pied o marque / type o rue
o véhicule personnel o couleur o commune
catégorie : ............ o immatriculation o autoroute / ring
o transport public o marques particulières o pays
3. AUTEUR(S) nombre : .... nombre d'hommes : .... nombre de femmes : ....
o homme / femme o connus
o arme contondante
o âge apparent o déjà aperçus
o arme blanche
o type : européen, ... o armés
o arme à feu
o taille o violents
o explosifs
o corpulence o blessés
o habillement / déguisement o ont utilisé leur arme / coups de feu entendus
4. BUTIN / PRÉJUDICE : transporté dans un sac, valise, coffre ... particulier ?
COMMUNIQUER LE MONTANT UNIQUEMENT PAR TÉLÉPHONE OU GSM !

PROTÉGER LES TRACES éviter destruction / contamination

objets abandonnés : armes et matières dangereuses :


protéger - saisir protéger - appeler l'expert 35

- vidéo surveillance : faire stopper et saisir l'enregistrement


- photos prises par des tiers ?
- véhicule de fuite «hotcar» retrouvé : ne pas toucher ni ouvrir
(empreintes digitales, cheveux, odeurs ...)

SIGNALEMENTS URGENTS 170 DESCRIPTION «FLASH» 180


22 CONSTATATIONS 120 TRACES 31
NOV 2004
Prise d'otage

A été modifié:
- Ajout : - Fort-Chabrol
- Enlevement
- DJO Officier permanence - numéro de téléphone
- DJO permanence - numéro de téléphone

Sur base de:


COL 12/2006: Prise d'otages - Enlevement
(confidentiel - pas publié - consulter DJO)

En collaboration avec:
* PJF/DJO/BTS
* DGJ/DSU

.
PRISE D'OTAGES
Détention sous la menace - endroit connu

GELER LA SITUATION INITIALE


* PAS DE FEU BLEU, NI D'AVERTISSEUR SONORE
* Solliciter un maximum d'infos concernant :
APPROCHER
les circonstances, les auteurs, les otages, ANTICIPER
le danger, la localisation, les itinéraires de fuite ...
* Préparez votre sécurité :
- déterminer limite et tactique d'approche
- gilets pare-balles revêtus - armes prêtes
- vitres ouvertes (sécurité, observation ...) DEMANDER
- attentifs aux véhicules / personnes suspects ET DONNER
MAXIMUM INFOS
* Ne pas passer devant l'objectif
* Placer le véhicule hors de vue ARRIVER
* Aviser ASAP l'Ech Sup de votre arrivée LOCALISER
* Emporter la radio portative (info permanente)
* Localiser le lieu de la séquestration
* Enjoindre aux personnes présentes de s'abriter hors vue !
et le cas échéant, d'évacuer les lieux
* Recueillir un maximum d'infos sur :
- otage(s) : localisation, nombre, âge, état ... à
- auteur(s) : armé, connu, mobile apparent ... couvert
- paroles, cris, coups de feu entendus ...
- voies d'accès, configuration des lieux ... OBJ
* Transmettre en temps réel les infos récoltées

* Progresser jusqu'au dernier couvert et observer


* Demander des renforts pour :
- établir hors vue un périmètre d'isolement
- interdire accès et déplacements dans la zone
- maintenir la PRESSE hors de vue des auteurs !
* Confiner les auteurs et attendre les renforts Police
* Communiquer un itinéraire d'approche sûr
* Repérer des postes d'observation disponibles ISOLER
* Donner un SITREP en permanence ! OBSERVER
RENFORTS ? polices locales, DGA/DAR ...
URGENCES ? Sv 112 en préavis ? Sv gaz - électricité - téléphone
AUTORITÉS AVERTIES ? PR, Bourgmestre, DGA/DAO, DGJ/DJO
MOYENS SPÉCIAUX ? faire appel à DGJ/DSU, a l'appui aérien ...
30 INFO POUR DJO ET DGJ/DSU 35 LA PRESSE 120
MAR 2011
PRISE D'OTAGES
Détention sous la menace - endroit connu

CALMER LE JEU - GAGNER DU TEMPS


LA SITUATION EST GELÉE
PAS DE CONTACT D'INITIATIVE AVEC LES AUTEURS !
* Permet un gain de temps en attente de l'arrivée du Team négociation de la DGJ/DSU
ET évite un danger supplémentaire pour les otages
* Si la situation n'est pas claire, une tentative de contact (via téléphone, GSM, mégaphone, P
ou tout autre moyen jugé nécessaire) pourra être entreprise afin de confirmer la présence
effective des auteurs sur les lieux des faits. R
* En cas de doute et préalablement à toute action, il pourra toujours être fait appel à l'Offr de
permanence DGJ/DSU pour avis et considérations. I
* Par contre, s'il y a des blessés, il faudra ASAP tenter de prendre contact afin de:
- récolter un maximum d'informations relatives à l'évolution de l'état de santé des victimes; S
- régler une évacuation des blessés pour leur permettre de recevoir les soins médicaux appropriés.

REVENDICATIONS RESTER E
LES AUTEURS IMPOSENT LE CONTACT ESCALADE DU DANGER VIGILANT !

ÉCOUTE ACTIVE - respecter les conseils suivants :


* Un seul intervenant qui se sent apte prend la parole D'
pas forcément un policier (assistant(e) social(e), collègue, ...) pour autant qu'il n'existe aucun
problème relationnel antérieur entre les deux protagonistes.
* Adapter son vocabulaire : personnes retenues au lieu de otages, blessés au lieu de victimes, O
demandes au lieu de exigences ...
* Laisser l'auteur exposer son problème - l'écouter T
* Tenter de savoir le nombre de personnes retenues et si elles ont besoin de soins particuliers
* Faire répéter : gagner du temps + éviter tout malentendu A
* Minimiser les faits tout en restant crédible
* Ne pas mentionner l'arrivée des négociateurs spécialisés G
* Se présenter comme intermédiaire, ne pas faire de promesses :
"Je ne peux décider seul ..." - "Je transmets vos demandes ..." E
* Éviter tout autre intermédiaire : risque de désaccord et de perte de contrôle du contact
* Limiter au maximum les contacts en attente de DGJ/DSU
* Jamais d'échange de personnes
* Ne pas donner de véhicule, arme, alcool ou drogue
* NOTER TEXTUELLEMENT LES EXIGENCES ET LES PROPOS TENUS
ET EN INFORMER LE TEAM DE DGJ/DSU DÈS SON ARRIVEE
* Otage libéré : demander infos - la personne doit rester joignable !

LES AUTEURS PRENNENT LA FUITE

* Avec otage(s) : suivre à distance de sécurité


* Sans otage : suivre en vue d'une interception en profondeur

DAO/CIC 02 / 642 63 80
DGJ/DSU 02 / 642 73 06 31
MAR 2011
FORT-CHABROL
Retranchement sous la menace d'armes - PAS/PLUS d'otage

GELER LA SITUATION INITIALE


* PAS DE FEU BLEU, NI D'AVERTISSEUR SONORE
APPROCHER
* Solliciter un maximum d'infos concernant :
les circonstances, les auteurs, le danger, ANTICIPER
la localisation, les itinéraires de fuite ...
* Préparez votre sécurité :
- déterminer limite et tactique d'approche
- gilets pare-balles revêtus - armes prêtes
- vitres ouvertes (sécurité, observation ...) DEMANDER
- attentifs aux véhicules / personnes suspects ET DONNER
MAXIMUM INFOS
* Ne pas passer devant l'objectif
* Placer le véhicule hors de vue ARRIVER
* Aviser ASAP l'Ech Sup de votre arrivée LOCALISER
* Emporter la radio portative (info permanente)
* Localiser le lieu de la séquestration
hors vue !
* Enjoindre aux personnes présentes de s'abriter
et le cas échéant, d'évacuer les lieux
* Recueillir un maximum d'infos sur : à
- auteur(s) : armé, connu, mobile apparent ... couvert
- paroles, cris, coups de feu entendus ...
- voies d'accès, configuration des lieux ...
OBJ
* Transmettre en temps réel les infos récoltées

* Progresser jusqu'au dernier couvert et observer


* Demander des renforts pour :
- établir hors vue un périmètre d'isolement
- interdire accès et déplacements dans la zone
- maintenir la PRESSE hors de vue des auteurs !
* Confiner les auteurs et attendre les renforts Police
* Communiquer un itinéraire d'approche sûr
* Repérer des postes d'observation disponibles ISOLER
* Donner un SITREP en permanence !
OBSERVER
RENFORTS ? polices locales, DGA/DAR ...
URGENCES ? Sv 112 en préavis ? Sv gaz - électricité - téléphone
AUTORITÉS AVERTIES ? PR, Bourgmestre, DGA/DAO, DGJ/DJO
MOYENS SPÉCIAUX ? faire appel à DGJ/DSU, a l'appui aérien ...
32 INFO POUR DJO ET DGJ/DSU 35 LA PRESSE 120
MAR 2011
FORT-CHABROL
Retranchement sous la menace d'armes - PAS/PLUS d'otage

CALMER LE JEU - GAGNER DU TEMPS


LA SITUATION EST GELÉE
PAS DE CONTACT D'INITIATIVE AVEC LES AUTEURS !

* Permet un gain de temps en attente de DGJ/DSU - Team négociation


ET évite un danger supplémentaire pour les otages
* Si la situation n'est pas claire, une tentative de contact (via téléphone, GSM,
mégaphone, ... ou tout autre moyen jugé nécessaire) pourra être entreprise afin de
confirmer la présence effective de l'auteur sur les lieux des faits.
* En cas de doute et préalablement à toute action, il pourra toujours être fait appel à
l'Offr de permanence DGJ/DSU pour avis et considérations.

REVENDICATIONS RESTER
LES AUTEURS IMPOSENT LE CONTACT ESCALADE DU DANGER VIGILANT !

ÉCOUTE ACTIVE - respecter les conseils suivants :

* Un seul intervenant qui se sent apte prend la parole


pas forcément un policier (assistant(e) social(e), collègue, famille ...) pour autant qu'il n'existe
aucun problème relationnel antérieur entre les deux protagonistes.
* Adapter son vocabulaire : demandes au lieu de exigences ...
* Laisser l'auteur exposer son problème - l'écouter
* Faire répéter : gagner du temps + éviter tout malentendu
* Minimiser les faits tout en restant crédible
* Ne pas mentionner l'arrivée des négociateurs spécialisés
* Se présenter comme intermédiaire, ne pas faire de promesses :
"Je ne peux décider seul ..." - "Je transmets vos demandes ..."
* Éviter tout autre intermédiaire : risque de désaccord et de perte de contrôle du contact
* Limiter au maximum les contacts en attente de DGJ/DSU
* Jamais d'échange de personnes
* Ne pas donner de véhicule, arme, alcool ou drogue
* NOTER TEXTUELLEMENT LES EXIGENCES ET LES PROPOS TENUS
ET EN INFORMER LE TEAM DE DGJ/DSU DÈS SON ARRIVEE

LES AUTEURS PRENNENT LA FUITE

* Suivre en vue d'une interception en profondeur

DAO/CIC 02 / 642 63 80
DGJ/DSU 02 / 642 73 06 33
MAR 2011
ENLEVEMENT
Détention sous la menace - endroit NON connu

PRIORITÉ LIBÉRER OTAGES

* DISCRÉTION APPROCHER
- pas de feu bleu, ni d'avertisseur sonore
- avertir le Magistrat du Parquet ANTICIPER
(demander/suivre les directives)
* Faire appel aux services spécialisé :
DJO, DGJ/DSU
demander du renfort DGJ/DSU via Offr BTS (PJF)
DEMANDER
* Aviser ASAP l'Ech Sup de votre arrivée ET DONNER
* Emporter la radio portative (info permanente) MAXIMUM INFOS
* Recueillir un maximum d'infos sur :
- otage(s) : localisation, nombre, âge, état ... MESURES
- auteur(s) : armé, connu, mobile apparent ...
- paroles, cris, coups de feu entendus ...
- voies d'accès, configuration des lieux ...
* Transmettre en temps réel les infos récoltées

CONTACT : ÉCOUTE ACTIVE - respecter les conseils suivants :


* Un seul intervenant qui se sent apte prend la parole
pas forcément un policier (assistant(e) social(e), collègue, famille, ...) pour autant qu'il n'existe
aucun problème relationnel antérieur entre les deux protagonistes
* Adapter son vocabulaire : personnes retenues au lieu de otages, blessés au lieu de victimes,
demandes au lieu de exigences ...
* Laisser l'auteur exposer son problème - l'écouter
* Tenter de savoir le nombre de personnes retenues et si elles ont besoin de soins
particuliers
* Faire répéter : gagner du temps + éviter tout malentendu
* Minimiser les faits tout en restant crédible
* Ne pas mentionner l'arrivée des négociateurs spécialisés
* Se présenter comme intermédiaire, ne pas faire de promesses :
"Je ne peux décider seul ..." - "Je transmets vos demandes ..."
* Éviter tout autre intermédiaire : risque de désaccord et de perte de contrôle du contact
* Limiter au maximum les contacts en attente de DGJ/DSU
* NOTER TEXTUELLEMENT LES EXIGENCES ET LES PROPOS TENUS
ET EN INFORMER LE TEAM DE DGJ/DSU DÈS SON ARRIVEE

Otage libéré : demander infos - la personne doit rester joignable !

DAO/CIC 02 / 642 63 80
34 DGJ/DSU 02 / 642 73 06
NOV 2010
PRISE D'OTAGES - FORT-CHABROL - ENLEVEMENT
Information au service DJO et à l'équipe DGJ/DSU
CONTEXTE : violence familiale, criminelle, secte, terrorisme ...
LIEU (plan disponible ?) ET HEURE des faits ENVIRONNEMENT : urbain rural
AUTEUR(S) nombre : nombre d'hommes : nombre de femmes :
AUTEUR N° 1 AUTEUR N° 2 AUTEUR N° 3

0 connu : Nom, Prénom,


Date de naissance,
antécédents

0 homme / femme
0 âge apparent
0 type : européen ...
0 couleur cheveux
0 blessé
0 armé : couteau, grenade,
arme à feu (type) ...

A B C D E F

CONTACT AVEC LES AUTEURS : oui non


LANGUE UTILISÉE : accent ? :
TÉLÉPHONE / GSM : (auteurs contactables ?)
REVENDICATIONS DES AUTEURS / PROPOS ECHANGÉS (noter textuellement)

SI VOUS AVEZ FAIT DES PROMESSES : (à éviter autant que possible) - LESQUELLES ?

OTAGES : nombre d'hommes : nombre de femmes : nombre d'enfants :


OTAGE N° 1 OTAGE N° 2 OTAGE N° 3
identité : Nom, Prénom, âge

0 lien avec l'auteur


0 état de santé
0 soins nécessaires

OTAGES LIBÉRÉS : sur place contactables :


SV DE SECOURS - AIDE MÉDICALE URGENTE : prévenus sur place
PRESSE : sur place hélicoptère de presse présent

PJF DJO (24/24 - 7/7) Offr Perm 02/ 642 70 44 - PCN 02/ 642 78 09

DESCRIPTION «FLASH» 180 SIGNALEMENTS URGENTS 170 35


MAR 2011
INCENDIE

SECURITE PHYSIQUE
* Noter Hr d'appel APPROCHER

* Stationner le Veh à distance NADEREN


ARRIVER
de sécurité
* Dès l'arrivée, aviser l'Ech Sup
* Noter l'heure d'arrivée
et celle des Sv de secours INFO
* Identifier appelant, témoin, victime PERMANENTE
* Contacter le chef du Sv incendie
* Première appréciation :
- personnes en danger de mort ? 100 VENT
- fumée / matière dangereuse ?
- danger de : explosion / asphyxie / distance
effondrement / propagation ...

* Nécessité de pénétrer dans la zone sinistrée ?


MATERIEL DE PROTECTION CHIMIQUE
NE PROTEGE PAS
DU FEU OU DE FORTES CHALEURS OBJ
DU CO OU DE GAZ AZOTEUX
Les déplacements se font courbé (gaz) et le long
des murs - envisager de prendre : lampe-torche /
extincteur / rosenbauer / couverture humide ...

* Faciliter l'intervention des Sv de secours:


- garder les voies d'accès libres
- prévoir une aire de manoeuvre EVACUER
- instaurer un parcours entrée / sortie BALISER
* EVACUATION NECESSAIRE ?
- déterminé par le chef du Sv incendie
* Rassembler en dehors du périmètre :
OBSERVATION :
- la PRESSE, les curieux, les évacués ENVIRONS
- les autres véhicules d'intervention CURIEUX
BESOIN DE MOYENS SPECIAUX : protection civile, appui aérien ...?
RENFORTS ? - EXPERTS ?
AVERTIR : OPA, PR, Bourgmestre ...
40
JUN 2013
INCENDIE

VOIES D'ACCES LIBRE - AIRE DE MANOEUVRE

RAPPORT D'OBSERVATION

* Direction du vent, des flammes, de la fumée


* Force du vent (tempête, fort, modéré)
* Intempéries (pluie, brouillard, neige, grêle)
* Température (très chaud, chaud, froid, glacial) I
* Orage
* Perception d'odeurs particulières (essence,gaz,...) N
* Couleur et localisation des fumées
* Evolution des fumées (fortes, modérées,faibles) C
* Un ou plusieurs foyers E
* Quel est le foyer le plus puissant
* Couleur/localisation des flammes N
* Formation d'étincelles - Localisation
* Personnes/animaux à l'intérieur - Localisation D
* Traces d'effraction - Localisation
I
* Eclairage allumé à l'intérieur - Localisation
* Qui a découvert l'incendie E
* Quel était l'emplacement de cette personne
* Qu'a-t-elle vu
* A-t-elle vu / entendu des explosions
* Des marchandises ont-elles été retirées du bâtiment
Par qui, vers quelle destination
* Pansements authentiques ou simulés
* Premières impressions du chef du Sv incendie

ASAP PHOTOS
des curieux également

PREMIERS SECOURS 158

CONSTATATIONS 70 TRACES 31

41
JAN 2010
Alerte à la bombe

En collaboration avec:

* PJF - DJP - terrorisme et sectes


ALERTE À LA BOMBE
Incidents avec explosifs
ALERTE À LA BOMBE 52
Attentat à la bombe 57
Découverte engin suspect - ALERTE À LA BOMBE 54
Découverte labo pour explosifs artisanaux 58
Découverte engin de guerre 60
Distribution/organisation d'une zone d'intervention 14 - 16
A
L
E
L'équipe sur place confirme le problème supposé
et recueille un maximum d'informations R
C pertinentes
CONFIRM T
O
M E
L'équipe sur place (renforcer par des équipes
M supplémentaires après) évacue la zone de danger 55
U suivant les distances de sécurité prescrites À
CLEAR
N
I
Établir un périmètre L
C autour de la zone de danger 16
A CORDON A
T
I Prendre note des personnes qui
O B
entrent ou sortent la zone de danger
N CONTROL O
M
ALERTE À LA BOMBE : l'ensemble des réactions
permettent de garantir la B
sécurité des personnes (5 C) E
SEDEE se charge de : - Neutralisation
- Retour à une situation sécurisée
CONTACTER - Recherche des preuves en collaboration
VIA CIC avec le labo de la police

INFO PERMANENTE è CIC 51


JAN 2013
ALERTE À LA BOMBE
Recherches (sweep) et évacuation

HEURE
100m ANNONCÉ

50m
QQOQ
CCP
ALERTE Reprendre
À LA Arrêter les Explosion les Libérer
BOMBE 5C Recherches recherches ? recherches les lieux

HX ASAP H = H-30' H H = H+30' H = H+1


1 2 3 4 5

1 ASAP ANALYSE DE L'APPEL / ANNONCE :


ET ENVOYER UNE ÉQUIPE SUR PLACE ALERTE À LA
- Heure connue de l'explosion annoncée? BOMBE

2 ARRIVÉE SUR LES LIEUX


- Contacter le responsable du bâtiment
(Situation? Permission et demander collaboration aux recherches)
- Déterminer dans quelle zone les recherches vont démarrer
et prévoir le périmètre "CORDON"
- SITREP à l'échelon supérieur
- Situation
- Besoin de moyens
- Demander permission dé évacuer
- Accueil des équipes supplémentaires et briefer avant les recherches
- Associer le responsable du bâtiment
- Faire usage du plan du bâtiment
- PAS DE radio ou GSM

52 INFO PERMANENTE CIC


JAN 2013
ALERTE À LA BOMBE
Recherches (sweep) et évacuation
- Pas utiliser les ascenseurs
- Couper le gaz
- Locaux/bureaux sont contrôlés par les utilisateurs ordinaires
et marquer sur la porte si hors de danger avec ruban rouge/blanc,
bande adhésive police ou craie
- Les pièces communes sont contrôlées par
- la police (1 qui cherche et 1 qui protège)
- l'utilisateur ou la personne de contact attend à l'exterieur

- “Toucher” est permis (ouvrir armoires, allumer l'éclairage, …)

- Pas toucher les objets suspects


et signaler immédiatement oralement
(PAS PAR radio ou GSM)

Hors du périmetre: (CORDON & CLEAR)


1. rassembler les évacués
2. les témoins sont séparés du public
3. véhicules d'intervention sont garés hors du périmètre
4. observation (et photographie) des personnes présentes

3 EFFECTUER LES RECHERCHES/ÉVACUATIONS SOUS ORDRE DE L'OPA


4 faux plafond
6
5
4
3 au plafond
1
2
3
2 hanche au menton
Fouille du bâtiment
de l'extérieur vers l'intérieur
1 sol à la hanche
de bas en haut

ARRÊTER LES RECHERCHES


4
30 minutes avant l'heure annoncée de l'explosion

5 FIN DE L'ACTION ET LIBÉRARION DES LIEUX PAR L'OPA

INFO PERMANENTE CIC 53


MAR 2018
ALERTE À LA BOMBE
Découverte engin suspect

L'engin a été trouvé par hasard L'engin a été trouvé sur place
par l'usager du bâtiment après une alerte à la bombe

ARRIVEE SUR LES LIEUX

- Véhicule à min. 100m de l'objectif - NE PAS toucher l'engin suspect,


le marquer et ne rien placer
- PAS de trafic radio, GSM
au-dessus ou autour
- EEI (QQOQCCP)
- EEI (QQOQCCP)
- Qui peut fournir plus d'info?
- Qui peut fournir plus d'info?
Témoins? CCTV?
Témoins? CCTV?
- Qu'a-t-on trouvé (description)?
- Qu'a-t-on trouvé (description)?
- Acte de malveillance?
Où exactement?
- Où exactement? Accessibilité? Accessibilité?
Accès? Accès?
- Quand a-t-on découvert?
- Marquer l'objet suspect
(ne rien placer autour)
- Cible?

CONFIRM CONFIRM

COMMUNICATE COMMUNICATE

Contacter échelon supérieur Contacter échelon supérieur


- Situation - Situation
Demander immédiatement Demander immédiatement
l'intervention du SEDEE l'intervention du SEDEE

- Permission d'évacuation - Besoin d'équipes


supplémentaires/moyens
- Besoin d'équipes
supplémentaires/moyens

Question prioritaire : VÉHICULE suspect COLIS POSTAL suspect 56

54 INFO PERMANENTE CIC


JAN 2013
ALERTE À LA BOMBE
Découverte d'engin suspect
L'engin a été trouvé par hasard L'engin a été trouvé sur place
par l'usager du bâtiment après une alerte à la bombe
ÉVACUATION ÉVACUATION
CLEAR CLEAR
- priorité à la rapidité S'assurer que l'environnement a été
- PAS de trafic radio, GSM completement évacué
- Ne pas utiliser à moins de
les ascenseurs 50 metres
- Couper le gaz
CORDON CORDON
- Hors du périmètre : Périmètre établi
- rassembler les évacués
- les témoins sont séparés du public
- véhicules d'intervention sont garés
hors du périmètre
- observation (et photographie) des
personnes présentes
- Contrôler les accès

ZONE D'EVACUATION
Dangers secondaires
Paquet / porte-documents (industrie, station-service, …)

100 m
400 m

Valise Camionnette ou plus grand

200 m Voiture 400 m

200 m
INFO PERMANENTE è CIC 55
JAN 2013
ALERTE À LA BOMBE
Véhicule suspect
CONTROL CONFIRM
INDICATIONS PROBABLES
CONTRÔLE VISUELE ! - mal garé devant le cible potentielle
- des fils électriques du volant au coffre
- interrupteurs inhabituels
2 1
- antenne sur l'objet suspect
5 8 7 6 4 - des charges visibles dans ou
sous le véhicule
3 - surchargé
- volé?
- propriétaire connu?
1) sous le véh. 7) compartiment passagers - modifications techniques?
2-5) les 4 côtés 8) compartiment moteur - présence de tube de mortier
6) le coffre DANS LES DEUX SENS ! = évacuer les environs de la du cible
NE RIEN TOUCHER
OUVRIR LE VÉHICULE = TÂCHE DU SEDEE
EVACUER 52

Colis postal suspect


CONTROL Adresse expéditeur trop affranchi
fausse ou manque tampons de la poste inhabituels
Mots ou autocollants
“Urgent” “fragile” RY
VE ENT
AR
KE
R papier aluminium visible
RP
G
UR

THU
« Personnel » M. A
des trous
emballage épais
marques de doigts gras
pas de adresse de retour
fils visibles
odeur chemique tache de
graisse
Anormalement
CONTRÔLE VISUEL ! lourd et déséquilibré

CONFIRM - Cible? - Menace? - Rayons X? - Envoi pas attendu?

JAMAIS TREMPER DANS L'EAU


JAMAIS PERCER
NE PAS EXERCER DE PRESSION
TRANSPORTER PRUDEMMENT À UN ENDROIT SÛR
Uniquement les colis postaux livrés par des entreprises agréées 52

56 INFO PERMANENTE è CIC


JAN 2013
ALERTE À LA BOMBE
Attentat à la bombe
100m
1. ARRIVÉE SUR LES LIEUX DES PREMIÈRES ÉQUIPES OBJ
- Véhicule à 100 mètres de l'endroit de l'explosion
- Pas de trafic radio ou GSM à moins que 50 mètres 50m
de l'endroit de l'explosion
- Si autres services de secours sont pas encore sur place
fournir les premiers soins 151
- Se concerter avec les services de secours sur place
FAIRE ATTENTION À D'AUTRES VEHICULES SUSPECTS 54

CONFIRM
2. BRIEFER L'ÉCHELON SUPÉRIEUR (de préférence téléphone fixe)
- Victimes (estimation du nombre de décédés et blessés)
- Dégâts
- Danger d'effondrement/ vitrages tombent/ verre/ incendie
- Demande :
- Engager immédiatement le SEDEE
- Moyens supplémentaires
- Permission d'évacuer
(si pas encore décidé par le commandant des pompiers)

COMMUNICATION
3. ASSISTANCE ET ÉVACUATION (CORDON)
- En concertation avec les pompiers
- Briefer les renforts arrivants
- Rassembler les évacués
- Séparer les témoins du public
+ 151

CLEAR PÉRIMÈTRES - ZONES


14 - 16
4. DÉLIMITER LES PÉRIMÈTRES (CORDON)
- Enregistrement IN/OUT
- Contre-observation (photographier si possible les curieux)
- Éventuellement plusieurs périmètres d'exclusion
par distribution des débris de l'explosion

CONTROL

5. FACILITER INTALLATION CP OPS


6. REMARQUE sauvegarder les traces (PÉRIMÈTRES - ZONES)

INFO PERMANENTE è CIC 57


JAN 2013
ALERTE À LA BOMBE
Labo pour explosifs artisanaux

100m
OBJ
En principe découverts après
50m une explosion
impliquant l'auteur lui-même
CONFIRM

Indicateurs probables : Pas d'explication plausible pour


- un incendie local violent,
combiné à une présence anormale
de substances diverses chimiques,
- libération soudaine de gaz étourdissants,
- présence de grandes quantités de produits comme acétone,
esprit-de-sel, autres acides, décolorant pour cheveux, tablettes
de combustion, péroxyde d'hydrogène, engrais chimique, …
- produits chimiques (cristallisés)
dans le réfrigérateur
- produits chimiques convertis sur une cuisinière
- présence d'équipement de labo :
- moutures (moulin à café)
- stockage et dosage (bocal, pipettes, coupes , …)
- moyens de ventilation

Équipements de protection
(gants, masque antiseptique, …)

58 INFO PERMANENTE è CIC


JAN 2013
ALERTE À LA BOMBE
Labo pour explosifs artisanaux
Présence possible d'un site de test pour des essais avec explosifs (jardin,....)
Risques specifiques
! SA PROPRE SÉCURITÉ !

- Instabilité en cas de choc, feu ou changement de température


- Inflammation ou détonation spontanée
- Libération de gaz qui peuvent étourdir
ou irrite la peau et/ou les voies respiratoires
Brûlures après contact avec la peau
+ 158

CLEAR

Quitter immédiatement le bâtiment


GAS Couper le gaz GAS
NE PAS couper l'électricité
Ventiler les espaces!

CORDON
100m
* Établir un périmètre de sécurité initial 16
à 100 metres du danger
* Évacuation dans le périmètre sous ordre de l'APO

CONTROL

Côntrole d'accès 16

COMMUNICATION 50m

- Faire appel au SEDEE, aux pompiers


et le cas échéant à la Protection civile via le CIC.
- Le CIC prévient la PJF
(descente sur les lieux et intervention du labo),
- DJP/Terro et DAO.

leur enlèvement incombe aux services spécialisés et non à la police

INFO PERMANENTE è CIC 59


JAN 2013
ALERTE À LA BOMBE
Découverte engin de guerre
Les différentes catégories de munitions
Catégorie Description
20-40 mm 1 2 C
A E F
I O
Obus
N R
40-90 mm 1 2 T C
B U E
Obus R M
E E
+90 mm 1 2 N
C D T
Obus E

1 2

D
Mortiers 3 4

1 2 3 4
E
Grenades 5

1 2 3 4 5
F
Mines
APers

G 1 2 3 4
Mines
ATc

1 2
H
Roquettes 3
2GM

60
JAN 2013
ALERTE À LA BOMBE
Découverte engin de guerre
Les différentes catégories de munitions
Catégorie Description
H
4
Roquettes
2GM
K 1 2
Roquettes
Modernes

1 2
L
Sous- 3
munition

A
1 2 3 N
N
M E
Bombes A
U

D
E

diamètre S
+ 200 mm U
S
P
E
N
S
I
O
N

4 5
diamètre
- 200 mm
Empennage - rarement retrouvé

61
JAN 2013
ACCIDENT DE CIRCULATION

EVITER UN AUTRE ACCIDENT

* Noter Hr d'appel APPROCHER


* Revêtir imper - gilet de circulation

* Aviser ASAP l'échelon supérieur ARRIVER


de votre arrivée
* Véh Sv visible pour tout usager !
* Noter votre heure d'arrivée
et celle des tiers
(Sv 112, médecin, experts ...)
* CONTACTER ASAP L'ECH SUP SI :
- DELIT FUITE/INFOS A FOURNIR 170
. endroit et type d'accident
. Véh en fuite : marque, type, couleur, INFO
immatriculation, direction PERMANENTE
fuite, dégâts probables ...
. auteur(s) : nombre, description,...
- PROBLEMES DE CIRCULATION
- BESOIN DE RENFORTS

* SIGNALER / BALISER
(cônes, lampes, éclairage VAP, ruban
de balisage, fusées éclairantes, anti-
brouillard, feu bleu ...)
* Faciliter l'intervention Sv de secours
* Rassembler les témoins
* Faire évacuer les curieux
* Assurer une circulation fluide :
- régler et activer la circulation
- signaler les ralentissements
(Equipe renfort protection fin de file) BALISER
BESOIN DE MOYENS SPECIAUX ? : pompiers, Sv dépannage, ...
AVIS AU PARQUET ? (situations compliquées, déclarations contradictoires, ...)
AVERTIR LA FAMILLE / PROCHES / TIERS 80

90
JUL 2013
ACCIDENT DE CIRCULATION

GELER LA SITUATION INITIALE


VISITER PERSONNES IMPLIQUEES A
RAPIDEMENT * Blessé sur place / emmené C
- Sv 112 appelé ? : PREMIERS SECOURS 155 C
- identifier, marquer
- quel hôpital - autre Sv envoyé sur place ? I
- 1ère version des faits possible ? D
- si issue fatale à craindre :
ASAP . aviser le Parquet
E
PHOTOS . remettre un avis de non disposition du corps N
* Décédé sur place T
- demander un médecin pour certifier la mort
- identifier si possible, retirer les objets de valeur
- marquer, recouvrir et ne pas déplacer D
- aviser le Parquet / suivre directives
* Indemne E
- identifier, 1ère version des faits
* Test haleine effectué ? 131
C
VÉHICULES I
* Couper le contact R
* Marquer l'emplacement des Veh / traces C
* Modifier l'état des lieux ? = noter
* Faire déplacer ASAP les Veh sauf
U
si descente du Parquet / expert prévue L
* DELIT DE FUITE ? voir VISITE DOMICILIAIRE 61
A
* Si personne emmenée : retirer du véhicule les objets
de valeur ou dangereux et établir un inventaire T
I
TEMOINS
O
* Identifier, 1ère version des faits
N

CONSTATATIONS 81 TRACES 31
91
JUL 2013
Accident avec matières
dangereuses

Cet item a été modifié sur base de:


* Accord européen relatif au transport international des
marchandises dangereuses par route (ADR)
Partie 5: Procédures d'expédition

En collaboration avec:
* DAH Centrex Circulation
ACCIDENT AVEC MATIÈRES DANGEREUSES
-ADR-

TOUJOURS VENT DANS LE DOS


* Noter Hr d'appel APPROCHER
* Choisir un itinéraire qui descend vers l'Obj
* Maintenir une distance sécuritaire
* identifiés par le panneaux oranges 103

* Stationner le Veh à min 100 m de l'Obj ARRIVER


Danger de projection sur min INFO
200 m à l'arrière du véhicule PERMANENTE
ou container (côté portes) VENT
* Pas de trafic radio, gsm ... dans le périmètre
d'isolation
* Noter Hr arrivée / Hr arrivée des tiers
* ELEMENTS A DETERMINER (EEI) :
- la nature du danger :
. incendie . explosion
. intoxication . radiologique
103
- matière(s)? codes et étiquettes
. Si possible contacter le chauffeur, demander
les documents de transport et la fiche de 100 m
consignes prévues en cas d'accident
(“Instructions in writing“ dans la cabine)
. Si impossible, identifier la firme de
transport (inscriptions, immarticulation...)
- endroit précis de l'événement
- description de l'environnement
- type d'accident :
. fuite, direction écoulement
. incendie, direction des fumées ... danger BLEVE
- Hr début événement au minimum 300 m
- circonstances atmosphériques
- type de véhicule / de conditionnement
volume des matières transportées ...
- autre produit dangereux à proximité
ou transporté
- victimes : nombre, état, chauffeur? 151 BLEVE
* CONTACTER ASAP ECH SUP:
- communiquer les éléments explosion avec effet boule de feu ou
- demander des renforts projection d'éléments de structure

BESOIN DE MOYENS SPÉCIAUX? appui aérien, WPR ...


RENFORTS? EXPERTS?
100 AVERTIR: OPA, DGA/DAO, Bourgmestre, PR ...
JUL 2013
ACCIDENT AVEC MATIERES DANGEREUSES A
- ADR - C
C
NE PAS SE METTRE EN DANGER ! I
D
E
VOUS ETES LES PREMIERS SUR PLACE SINON: 102 N
T
VISITER RAPIDEMENT
* UNIQUEMENT s'approcher de l'objectif pour :
- porter secours
A
- identifier la matière, le chargement V
- limiter les conséquences de l'accident 103 E
* A défaut de la tenue de protection chimique, appliquer C
un mouchoir mouillé devant les voies respiratoires
* Ne pas marcher dans les écoulements de produits
M
DANGER D'EXPLOSION IMMINENTE A
T
Conseiller aux gens de::
- quitter les véhicules après avoir coupé le contact I
- s'écarter des surfaces boisées ou vitrées E
- se mettre à l'abri, couché au sol, tympans protégés R
- Pas de communications GSM dans la zone de risque- - - - - - - - E
---------------------------------------
- rester à l'intérieur S
- couper gaz et électricité
- s'éloigner des fenêtres, surfaces vitrées D
- s'écarter des issues
- ne pas utiliser les ascenseurs
A
- se tenir dans une pièce opposée au danger, tympans protégés N
G
DANGER IMMINENT D'INTOXICATION E
Conseiller aux riverains de: R
- rester à l'intérieur E
- arrêter les ventilations, obstruer les aérations (soupiraux) U
- calfeutrer portes et fenêtres au moyen de linges humides S
- protéger les voies respiratoires au moyen de linges humides E
- protéger les parties exposées du corps
S
- se réfugier à l'étage et écouter la radio
CONSTATATIONS 10 81 TRACES 31
101
JUL 2013
ACCIDENT AVEC MATIERES DANGEREUSES
-ADR-

CREER UNE AIRE DE MANOEUVRE


EVACUER
* Evacuer sur ordre de l' OPA
décision prise par le Chef Sv incendie ou si urgence par l' OPA
* Utiliser le mégaphone, haut-parleur Veh Sv
* Faire arrêter les moteurs et quitter les véhicules
* Conseiller de : - couper gaz et électricité
- fermer les portes sans les verrouiller
- ne pas utiliser les ascenseurs
* Faire évacuer par le côté opposé à la source de danger
* Si riverains évacués : marquer les lieux évacués

BALISER
* Matérialiser la limite décidée avec le ruban de balisage
minimum 100 m ou si risque BLEVE minimum 300 m
* Faciliter l'intervention des services de secours
- garder les voies d'accès libres
- prévoir une aire de manoeuvre
- instaurer un parcours entrée / sortie
* Maintenir la PRESSE et les curieux hors du périmètre
* Rassembler les autres véhicules d'intervention

LE SERVICE INCENDIE EST SUR PLACE OU ARRIVE

(S') INFORMER
* Informer le Chef Sv incendie sur :
- la nature du danger
- le nombre, l'état et la localisation des victimes
- les mesures déjà prises
- les renforts demandés
- Présenter le(s) document(s) de transport - si disponibles - pour
identification des matières (par N° ONU) et quantification
* S'informer sur :
- la nature du fait (compte-rendu concis)
- les mesures décidées par le Chef Sv incendie
(évacuation, confinement ...)
102
JUL 2013
ACCIDENT AVEC MATIERES DANGEREUSES
Codes ADR
Exemple : 33 CODES DE DANGER
1088 N° IDENTIFICATION MATIÈRE
Numéro UN (4 chiffres)
CODES DE DANGER (toujours deux ou trois chiffres)
* Premier chiffre = danger principal
* Deuxième et troisième chiffres = dangers subsidiaires
* Doublement d'un chiffre = aggravation du danger

* Signification des chiffres


1 = explosible 9 = danger de réaction violente spontanée
2 = gaz (sous pression ou liquéfié) Uniquement si "9" en dernière
3 = liquide inflammable position: autres:
4 = solide inflammable 90 = matière dangereuse pour
5 = matière comburante l'environnement
6 = matière toxique / contaminante 99 = matière dangereuse transportée
7 = matière radioactive chaud
8 = matière corrosive X = réagit dangereusement avec l'eau
0 = pas d'augmentation du danger
Exemples :
20 = gaz 663 = matière très toxique et inflammable
23 = gaz inflammable x362 = liquide inflammable et toxique
22 = gaz fortement réfrigéré régissant dangereusement
26 = gaz toxique avec l'eau en dégageant
des gaz inflammables
33 = liquide très inflammable
336 = liquide très inflammable et
toxique

N° IDENTIFICATION MATIÈRE
* Contacter l' Ech Sup pour identification (CIC è BIGKaleidos)
* Informations complémentaires entre autres via :
Sv Incendie : Agence de prévention et de sécurité :
084/32 09 60 FAX 084/ 32 09 61
BELINTRA (BASF): Marche-en-Famenne 24 / 24 Heures
03/569 92 32 Infos en français et en néerlandais
103
JUL 2013
ACCIDENT AVEC MATIERES DANGEREUSES
Etiquettes de danger
Nr 1 Nr 1.4 Nr 1.5 Nr 1.6

1.4 1.5 1.6


** D N
indication 1* indication du groupe
*1 1 1
de la division de compatibilité

danger d'explosion
Nr 2.1 Nr 2.2

2 2 2 2

gaz inflammables gaz sous pression


non inflammables et non toxiques
Nr 2.3 Nr 3

2 3 3

gaz toxiques liquides inflammables

Nr 4.1 Nr 4.2 Nr 4.3

4 4 4 4
solide inflammable,
matière matière qui, au contact de l'eau,
matière auto réactive
spontanément dégage des gaz inflammables
ou explosible
inflammable
désensibilisée

104
JUL 2013
ACCIDENT AVEC MATIERES DANGEREUSES
Etiquettes de danger
Nr 5.1 Nr 5.2 Nr 6.1

5.1 5.2 5.2 6

oxydant / comburant peroxyde organique toxique


(favorise l'incendie) (réaction exothermique)
Nr 6.2 Nr 7A Nr 7B Nr 7C
mention
éventuelle

MATIERE INFECTIEUSE
en cas de dommage ou de fuite
avertir immédiatement RADIOACTIVE RADIOACTIVE RADIOACTIVE
les autorités de la CONTENU .................. CONTENU .................. CONTENU ..................
santé publique ACTIVITE ............... ACTIVITE ............... ACTIVITE ...............
INDICE DE INDICE DE INDICE DE

6
TRANSPORT TRANSPORT
TRANSPORT
7 7 7

infectueus radioactif radioactif, en cas d'avarie au container


(contaminant) risque d'irradiation externe à distance

Nr 7D Nr 7E Nr 8 Nr 9

FISSILE
RADIOACTIVE INDICE DE
SURETE-CRITICITE

7 7 8 9
_

fissile corrosif matières et objets


dangereux divers
maquage
d'orientation

indique le transport à chaud matières dangereuses matières en


haut du colis pour l'environnement quantités limitées

105
JUL 2013
ACCIDENT AVEC MATIÈRES DANGEREUSES
Etiquettes de danger

DANGER

250 mm au min.
CET ENGIN EST SOUS FUMIGATION
AU (nom du fumigant*)
DEPUIS LE (date*)
(heure*)
VENTILÉ LE(date*)

DÉFENSE D’ENTRER

* Insérer la mention qui convient


300 mm au min.

Marque de mise en garde de l’engin sous fumigation


Une marque de mise en garde doit être placée sur chacun des points d'accès
de l’engin sous fumigation, à un emplacement où elle sera vue facilement par
les personnes ouvrant l’engin de transport ou entrant à l’intérieur.

Marchandises dangereuses utilisées pour la


ATTENTION réfrigération ou le conditionnement:
- à chaque point d’accès des véhicules et conteneurs
- à un endroit où il sera vu facilement par les
250 mm au min.

personnes qui ouvrent le véhicule ou conteneur ou


qui y pénètrent
Le marquage doit rester apposé sur le véhicule ou
conteneur jusqu’à ce que les dispositions suivantes
soient satisfaites:
a) le véhicule ou conteneur a été ventilé pour
éliminer les concentrations nocives de l’agent de
réfrigération ou de conditionnement; et
b) Les marchandises réfrigérées ou conditionnées
150 mm au min.
ont été déchargées.

106
JUL 2013
Accident d'aviation

En collaboration avec:

* DGA / DAO
ACCIDENT D'AVIATION

INTOXICATION - EXPLOSION INCENDIE


* Noter Hr d'appel APPROCHER
* Si F16 ou autre avion militaire à réaction:
- revêtir tenue de protection chimique
- UNIQUEMENT approcher en cas
d'urgence et toujours vent dans le dos
kérosène, fibres de carbone, munitions, hydrazine (F16)

* Stationner le Veh à min.100m de l'Obj ARRIVER


* Aviser ASAP Dispatching de votre arrivée
* Noter Hr arrivée / Hr arrivée des tiers VENT
* Création d'une zone d'exclusion 16
* Eventuellement Recce par un homme restant à
vue, sans transmission pour EEI:
- type d'appareil + immatriculation :
militaire : chasse / transport / hélicoptère / ...
civil: de ligne / de sport / hélicoptère / ...
- lieu de la chute / étendue de la zone :
sur voie publique / terrain privé / forêt /
sur une zone bâtie / ... 100 m
- bruits / odeurs / fumée / ...
- victimes ? nombre / symptômes / ...
- évacuation urgente nécessaire ? (OPA)
* RECONTACTER DISPATCHING
- communiquer les éléments
- évaluer et demander les renforts
RECHERCHE DES PERSONNES IMPLIQUEES danger explosion
au minimum 300 m
* Pilote vivant / éjecté / bloqué ?
- si évacué : identifier lieu d'évacuation
* Blessés sur place / évacués
- première appréciation (nombre-gravité-localisation)
- si possible identifier
- garder les victimes et personnes impliquées sur place VISITER
et les mettre à la disposition des services de secours RAPIDEMENT
BESOIN DE MOYENS SPECIAUX : Sv 112, Prot. Civile, appui aérien, WPR, ...
BESOIN D'EXPERTS : civil : DG Transport Aérien / militaire : EM province
110 AVERTIR : OPA, Bourgmestre, PR, SEDEE, DGA/DAO/NIP, ...
JUL 2013
ACCIDENT D'AVIATION

PREVOIR UNE AIRE DE MANŒUVRE


VISITER * Décédés sur place A
RAPIDEMENT - ne pas toucher sauf si absolument nécessaire
- figer la situation (photos) et revêtir des gants C
- localiser
- soustraire le(s) corps à la vue
- faire constater le décès par un médecin
C
* Indemnes I
- nombre + identification
- les regrouper hors du périmètre d'exclusion 16
et tenir à disposition pour l'enquête ultérieure
D
TEMOINS E
* Rassembler et identifier
* Les tenir à l'écart de la presse N
* 1ère version des faits
PROTECTION DES TRACES
T
* Limiter les déplacements !
* NE RIEN toucher ni déplacer
(instruments de bord, cadrans, boîte noire, débris, ...) D'
Peuvent se situer à plusieurs kilomètres :
les réservoirs de carburant, la verrière,
le siège éjectable, le parachute, ...
APPAREIL IMPLIQUE A
* Appareil militaire : nationalité, type, immatriculation, V
armement / réservoirs carburant endommagés, ... ?
* Appareil civil : type, dimensions, logo de la compagnie, I
immatriculation, localisation et nombre de réacteurs, ... ?

* Evacuer sur ordre de l'OPA


A
BALISER
* Garder les voies d'accès libres T
* Prévoir une aire de manoeuvre 15
* Instaurer un parcours entrée / sortie I
* Dans le périmètre :
- interdire la circulation véhicules, piétons
- prévenir le pillage
O
- autoriser l'accès uniquement
aux services de secours et experts N
* En dehors du périmètre :
- maintenir la presse et les curieux
- rassembler les évacués (local d'accueil)
CONSTATATIONS 90 111
JUL 2013
Premiers Secours

En collaboration avec:
* Ecole Fédérale de Police
- Formateurs
- Secouristes
- Psychopédagogues
* Croix Rouge de Belgique
* Rode Kruis van Vlaanderen

.
PREMIERS SECOURS
Approche des victimes
SAUVETEUR VIVANT = SAUVETEUR UTILE
APPROCHE
* localiser la situation
* observer à distance P
* se maîtriser R
* immobiliser à distance le véhicule de service
* signaler les lieux
E
* recueillir un maximum de renseignements M
EVALUATION I
* de la situation E
* du danger pour soi-même
* du danger pour les personnes R
* du danger pour l'environnement S
* des victimes
* des moyens spéciaux nécessaires
PREMIERES MESURES S
* mettre les moyens de protection E
* évacuer si urgence 152 153
VENT
C
* bilan vital des victimes
* position des victimes 154 O
* lancer l'appel aux secours 155
U
* prévoir un espace de travail
* prévoir une voie d'accès pour les services d'urgence R
* se faire aider S
* donner les premiers secours
* calmer les personnes impliquées
* empêcher de fumer
* éloigner les curieux
* réconforter les victimes

151
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Évacuation urgente SI DANGER IMMÉDIAT
DEPLACER LA VICTIME EN RESPECTANT L'AXE TETE-COU-TRONC

RETOURNEMENT

152
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Évacuation urgente SI DANGER IMMÉDIAT
DEPLACER LA VICTIME EN RESPECTANT L'AXE TETE-COU-TRONC

153
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Position de la victime
VICTIME CONSCIENTE

Respiration normale 160 IMMOBILITÉ !

Brûlures / blessures
+ et/ou problème digestif

Respiration anormale 160

+ Oppression thoracique

Choc allergique
+ Syncope

VICTIME INCONSCIENTE

Respiration normale 160


Position Latérale de Sécurité (PLS)

+
PLS
+
Surveillance 164

Femme enceinte
sur le côté gauche

Retournement
Respiration anormale
ou
Arrêt respiratoire
160 ð 152 ð
Ê

Réanimation ð 160

154
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Appel aux secours 112

Se présenter (donner son nom + n° tf - GSM)


Type d'accident

Lieux précis :
- rue, n°, étage, commune
- n° de route, borne kilométrique
- sens de circulation

Victime :
- nombre - adulte, enfant, bébé, personne âgée - état - conscient ?
Dangers collatéraux :

Moyens spéciaux :

155
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Saignement - Hémorragie
POSITION SURVEILLANCE
VICTIME
154
+ + + 164

Plaie simple :
- rincer
- recouvrir
Saignement orifices naturels :
- origine ?
- laisser couler ...
- SI simple saignement du nez ð presser la narine

Hémorragie externe :
- bandage compressif
- compression directe

Corps étrangers :
- NE PAS enlever l'objet
- immobiliser
- couvrir
Amputation :
- pansement stérile
- compression directe
Segment amputé emballé :
- prendre le segment avec une compresse
- emballer le segment dans un sac plastique
propre et hermétique
- les mettre dans un autre sac hermétique
rempli d'eau et de glaçons

Hémorragie suite à
un(e) choc ou blessure :
- sueurs - pâleur - pouls filant -
respiration rapide
- gonflement sous la peau
- compression directe si l'hémorragie est
localisée
- mesures à prendre
156
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Saignement - Hémorragie
POSITION
VICTIME SURVEILLANCE

154
+ + + 164

Arme à feu :
- localiser les orifices
- appliquer une compresse
- danger d'hémorragie interne 156
- danger de pneumothorax
Couteau laissé dans la plaie :
Ê
- idem corps étrangers 156
Couteau retiré de la plaie :
- localiser les orifices
- appliquer une compresse
- danger d'hémorragie interne 156
- danger de pneumothorax
Ê
Pansement pneumothorax
Ê

Compresse

Film plastique
transparent

Sparadrap
sur 3 côtés

157
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Brûlures
BRULURE THERMIQUE COOLING
QUE FAIRE ?
* éloigner la source ou la victime * refroidir à l'eau
20°
* cooling courante tiède
* sous l'eau si possible: (15° à 25°)
- faire retirer ou retirer les vêtements * sous un jet pas trop fort
- faire retirer ou retirer collier, bague, bracelet, * plus haut que la blessure
ceinture, montre * pendant 15 à 20 min
SAUF si adhérence à la peau * attention à l'hypothermie !
* faire étendre les articulations et écarter les doigts
* emballer à l'aide d'un linge propre
* humidifier le linge BRULURE GRAVE SI...
* couvrir la victime si nécessaire
* surveiller * plus grande que la paume
164 de la main de la victime
* présences de cloques
* peau « cartonnée »
SI VICTIME EN FEU * brûlure au visage, aux
- faire coucher ou coucher la victime mains, aux articulations
- couvrir la personne d'une couverture * victime = bébé, personne
- rouler la personne sur le sol âgée, malade...
* brûlure électrique
* brûlure chimique
* radiation
BRULURE CHIMIQUE
QUE FAIRE ?
* éloigner le produit chimique ou la victime
* éviter tout contact avec le produit
* identifier le produit
103 162
* cooling
* sous l'eau si possible: - NE PAS percer les cloques
- faire retirer ou retirer les vêtements
- faire retirer ou retirer collier, bague, bracelet, - NE PAS souffler
ceinture, montre sur la brûlure
SAUF si adhérence à la peau - NE PAS toucher la brûlure
* faire étendre les articulations et écarter les doigts - NE PAS appliquer
* emballer à l'aide d'un linge propre quoi que ce soit
* humidifier le linge
* couvrir la victime si nécessaire - NE PAS utiliser des
* surveiller 164 mouchoirs en papier,
ouate, ...

ÉVITER ABSOLUMENT LE REFROIDISSEMENT

158
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Désobstruction respiratoire
Obstruction modérée : pleure, respire, tousse ð laisser tousser

Obstruction sévère : plus de son, ne respire plus, ne tousse plus

ò
VICTIME CONSCIENTE
Bébé Enfant Adulte

retournement 5 tapes dans dos 5 tapes dans dos

Placement des mains


enceinte - corpulent
5 tapes dans dos Placement des mains = les mains sur le thorax!

5 compressions 5 compressions 5 compressions

VICTIME INCONSCIENTE
Entamer la réanimation cardio-pulmonaire 160

159
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
VICTIME INCONSCIENTE
Contrôle de la respiration
Libérer les voies respiratoires :
- basculer la tête en arrière
- relever le menton

Vérifier la respiration :
- Voir Ecouter Sentir (VES)
- max 10 sec

Respiration anormale OU Arrêt respiratoire


Réanimation Cardio-Pulmonaire (RCP) + DEA 161
Bébé Enfant Adulte
2 doigts 1 main 2 mains

1,5 cm 3 cm bras 5 cm bras


tendu tendus
talon talon

30 30 30

2 ÷ 2 ÷ 2

jusqu'à l'arrivée des secours si possible

160
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Défibrillation Externe Automatisée DEA

Activer le défibrillateur
- suivre les instructions vocales
- suivre les inscriptions visuelles
Appliquer les électrodes
- une électrode sous l'aisselle gauche
- l'autre électrode sous la clavicule droite, à côté du
sternum

S'écarter
S'assurer que personne ne touche la victime
pendant que le défibrillateur analyse
le rythme cardiaque

Administrer le choc électrique


S'assurer que chacun se trouve
à distance de la victime

Commencer ou recommencer
30
la RCP immédiatement
160
2

Si la victime commence à respirer normalement, interrompre la RCP et


si elle reste inconsciente, la placer en position latérale de sécurité

161
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Empoisonnement
- MAINTENIR L'ETAT DE CONSCIENCE
- NE PAS FAIRE VOMIR
- QUESTIONNER : QUOI QUAND COMMENT OÙ - QUANTITÉ?
- RECHERCHER LE PRODUIT
- IDENTIFIER LE PRODUIT
- CONSÉQUENCES SUR LA VICTIME

VICTIME CONSCIENTE
antigif
centrum
centre
antipoisons

070 245 245


VICTIME INCONSCIENTE

112 155

- SI RESPIRATION --- PLS 154

- SI PAS DE RESPIRATION --- RCP 160

- SI RESPIRATION ANORMALE --- RCP ÷

- COUVRIR SI NECESSAIRE
- SURVEILLANCE 164

162
JAN 2010
PREMIERS SECOURS
Intoxication au monoxyde de carbone - CO

ATTENTION AUX RISQUES D'EXPLOSION


AERER AVANT TOUT
COUPER LA SOURCE
EVACUER LA VICTIME 152 153

VICTIME CONSCIENTE

112 155

- POSITION CONFORTABLE 154

VICTIME INCONSCIENTE

112 155

- SI RESPIRATION --- PLS 154

- SI PAS DE RESPIRATION --- RCP 160

- SI RESPIRATION ANORMALE --- RCP ÷

- COUVRIR SI NECESSAIRE
- SURVEILLANCE 164

163
PREMIERS SECOURS
Surveillance
Ne pas abandonner la victime
Couvrir si nécessaire
Maintenir l'état de conscience
Contrôler régulièrement : 160
Conscience = communiquer
Respiration = V.E.S.
Circulation = pouls
Expliquer
Réconforter
Calmer
Dialoguer

Check-list d'intervention

SE MAITRISER
OBSERVER LA SITUATION
IDENTIFIER LES DANGERS
ELOIGNER LES DANGERS
SE FAIRE AIDER
EVACUER SI DANGER IMMÉDIAT
FAIRE LE BILAN DE LA VICTIME
DONNER LES PREMIERS SECOURS
APPEL AUX SECOURS
POSITIONNER SI NECESSAIRE
MAINTENIR L'ETAT DE CONSCIENCE
QUESTIONNER
RECONFORTER
SURVEILLER RÉGULIÈREMENT LES FONCTIONS VITALES
GUIDER LES SERVICES DE SECOURS

NB : L'ordre peut être adapté en fonction de la situation

164
JAN 2010
Signalements Urgents
Nationaux

Cet item a été créé sur base de:


* Directive commune MFO-3

En collaboration avec:
* CGO - CGOI-S - Quality Control
SIGNALEMENTS URGENTS NATIONAUX

Les signalements comportent 2 volets:


- Le Signalement Urgent dans la BNG
Inscription des personnes, objets, moyens de transport à rechercher
- L'Avis Urgent de Recherche
Message urgent vers les autres services de police avec tous les éléments
utiles pour les recherches

Evénements qui doivent faire l'objet d'un signalement urgent / AUR


- MEURTRES
- ENLEVEMENTS
- PRISES D'OTAGES
- DISPATITIONS INQUIETANTS
- ACCR AVEC DELIT DE FUITE + MORT/BLESSE GRAVE + AUTEUR INCONNU
- EVASIONS D'ETABLISSEMENTS PENITENTIAIRES
- HOLD UP
- EXTORSIONS
- VOLS AVEC VIOLENCES OU MENACES
- VOLS D'ARMES
- VOLS AVEC BUTIN IMPORTANT (art, bijoux, chèques, ...)
- VOLS CARACTERES EPIDEMIQUES
- VOLS ET DETOURNEMENTS DE MOYENS DE TRANSPORT

Evénements qui peuvent (?) faire l’objet d’un signalement urgent


- INCENDIES CRIMINELS
- DELITS GRAVES CONTRE LES MŒURS
- ESCROQUERIES (cas graves)
- DETOURNEMENTS DE FONDS (cas graves)
- FAUX-MONNAYAGE (cas graves)
- EMISSION DE CHEQUES SANS PROVISION (cas graves)
- TRAFIC DE STUPEFIANTS (cas graves)

170
MAI 2013
SIGNALEMENTS URGENTS NATIONAUX
Signalement d'un fait grave

ELEMENTS MINIMUM NECESSAIRES S


AU SIGNALEMENT URGENT I
FAIT: G
1. Nature du fait N
2. U de constat
3. Date et Hr du constat A
4. Date et Hr basse et haute du fait L
5. Pays, commune, rue
6. Nom, prénom, date de naissance, sexe de la victime E
M 7. Modus operandi succinct M
A E
X ENTITES:
Personnes : N
I Nom et prénom T
M Année de naissance ou date complète (facultatif)
U Sexe (facultatif) S
Base du signalement
M Mesures à prendre
Habitudes (armées, violentes ?) U
I Description : voir 22 180 R
Moyens de transport : G
N N°d'immatriculation et/ou N° châssis et/ou nationalité
F (si moyen de transport belge : Cat. Et classe fournie par la DIV) E
O Catégorie N
Classe
S Couleur (facultatif) T
E Implication S
X Mesures à prendre
Description : voir 23 180
P Objets : N
L Implication A
O Mesures à prendre
N° de fabrication/de série T
I Catégorie I
T Classe
O
A
RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES UTILES POUR AUR: N
B 1. Direction de fuite
L 2. Mesures prises
A
E 3. Recherches spécifiques demandées U
4. Identification de l'U de recherche : Nom- N° tel enquêteurs X
S N° de dossier N°PV

171
JUN 2013
SIGNALEMENTS URGENTS NATIONAUX
Signalement d'un moyen de transport volé ou détourné
DONNEES MINIMALES
- N° immatriculation et/ou N° châssis
- Nationalité

SIGNALEMENT DU FAIT
- No dossier (fourni par Polis)/U Reg PV
- Nature du fait (vol simple, vol qualifié, détournement)
- U de constat
- Date et heure de constat
- Date / heure basse et haute du fait
- Pays, commune, rue
- Modus operandi particulier

A COMPLETER OU A CONTROLER
(Si moyen de transport belge: réponse DIV)
- Numéro d'immatriculation
- Numéro de châssis
- Nationalité de l'immatriculation
- Catégorie : auto, moto, camion, bateau, ...
- Classe : (a,b,c...)
- Nom : (pour un bateau)
- Marque
- Type
- Couleur principale / supplémentaire
- Marques particulières
- Chargement particulier : (Nature, quantité, dangerosité, valeur...)

SI AUTEUR CONNU
- Nom et prénom
- Année de naissance ou date complète
- Description : voir 22 180

UN MAXIMUM D'INFOS EXPLOITABLES

172 voir aussi VOLS IMPORTANTS 124


JUN 2013
SIGNALEMENTS URGENTS NATIONAUX
Signalements particuliers d'objets dans NSIS
DESCRIPTION AUTEUR
- Description : voir 22 180
ARMES A FEU
- N° identification registre national
- Motif de recherche
- Mesures à prendre
- Type
- Numéro
- Marque
- Modèle
- Calibre
- Unité de calibre
- Caractéristiques particulières
DOCUMENTS VIERGES
- Motif de recherche
- Mesures à prendre
- Nationalité
- Catégorie
- N° de série bas ou numéro de document unique
- N° de série haut

DOCUMENTS DELIVRES
- Date de naissance du détenteur
- Nom du détenteur légal
- N° (pour la CI : pas le N° national du détenteur)
- Catégorie
- Nationalité
- Mesures à prendre
- Motif de recherche

BILLETS DE BANQUES
- Motif de recherche
- Mesures à prendre
- Nationalité
- N° de billet ou numéro de série bas
- N° de série haut
- Valeur du bille

173
JUN 2013
DESCRIPTION «FLASH»
Auteur à rechercher - portrait parlé
INFOS PARTICULARITÉS MARQUANTES
ÉLÉMENTAIRES de la tête aux pieds
NOM - PRÉNOM ? o masque, cagoule, couvre-chef, casque, foulard, bas, couleur, ...
«SURNOM» ? o visage : forme, couleur, texture (boutonneux, grêlé), taches, ...
SEXE
o cheveux : couleur, longueur, calvitie, coiffure, perruque
AGE APPARENT
COULEUR DE PEAU : o oreilles : grandes, décollées, boucle(s)
o blanche o sourcils : épais, couleur particulière, ...
o noire o yeux : couleur, vairons, strabisme, lunettes
o jaunâtre o nez : en trompette, busqué, saillant, écrasé, coloré, ...
Inspiré de la «fiche Hold-up» projet Partnership et applicable à tout autre fait

o brune o bouche : grandeur, dents absentes, appareil, ...


TAILLE +/- ...m...cm o moustache, barbe, cicatrices, tatouages, piercing ? - tics ?
CORPULENCE :
o mince o dessin, logo, inscription, badge de légitimation, ...
o moyenne o habillement :
o forte style : sobre, classique, strict, original, jeans, sportif,
o trapue professionnel, uniforme, ...
o athlétique o survêtement :
LANGUE UTILISÉE type : veste, imper, anorak, veston, blouson, parka, trench-coat, ...
matière : cuir, tissu, jeans, goretex, skaï, fourrure, ...
o français couleur : clair / foncé, couleur dominante, ...
o néerlandais o vêtement :
o allemand type : pull, sweat-shirt, polo, chemise, chemisier, robe, T-shirt, ...
o autre : ... matière, couleur, encolure, longueur des manches, ...
o dialecte : ... o mains : grandeur, soignées / sales, bague(s), phalange
o accent : .. amputée, gaucher, gants
VOIX o bijoux, accessoires, ceinture, bretelles, ...
o forte / douce
o calme / nerveuse o boiterie : gauche, droite
o aigüe / grave
o bégaiement o vêtement :
o nasale type : pantalon, salopette, short, jupe, collants, training, ...
ARMÉ ? matière : tissu, cuir, jeans, ...
VIOLENT ?
couleur : clair / foncé , couleur dominante
longueur
BLESSÉ ?

o chaussettes, bas : couleur, hauteur

o chaussures : type, couleur, marque .

180
MAI 2017
DESCRIPTION «FLASH»
Auteur à rechercher - moyens utilisés

VIOLENCES MOYENS DE FUITE BUTIN / PRÉJUDICE

¡ otages - nombre - âge TRANSPORT INDIVIDUEL TRANSPORT


¡ tués - nombre - catégorie : camion, - type : sac postal, de sport,
¡ blessés - nombre - camionnette, auto, moto, valise (intelligente?), D
gravité cyclomoteur, bicyclette attaché-case, ...
¡ menace par arme à feu
- marque E
¡ autre menace : ... - nombre, grandeur, couleur
- type
ARMES À FEU - couleur
- inscriptions, logo, ... S
- n° d'immatriculation ARGENT / VALEURS
¡ Type A : revolver C
(lettres, chiffres, couleurs, - type : pièces, billets, titres,
sceau ...) or, diamants ...
R
- sigle de nationalité - argent étranger ?
¡ Type B : pistolet - marques particulières, NE PAS COMMUNIQUER I
autocollants, accessoires, LE MONTANT PAR RADIO
dégradations, ... P
DOCUMENTS
TRANSPORT EN COMMUN - type : carte d'identité, T
¡ Type C : carabine - train, tram, bus, métro, ... permis de conduire,
- ligne n° passeport, ... I
- nombre
- n° d'identification
O
À PIED
¡ Type D : riot-gun - allure / démarche N
particulière OBJETS PARTICULIERS
- armes
DIRECTION DE FUITE - matières radioactives
¡ Type E : pistolet-mitrailleur - rue - produits pharmaceutiques F
- commune - objets d'art
- autoroute - objets de culte L
- ring - antiquités
¡ Type F : fusil d'assault - pays - bijoux
A
- ... S
MOYENS
DE COMMUNICATION
H
AUTRES ARMES
- GSM, téléphone
¡ grenade
¡ explosifs
- radios portatives
¡ spray incapacitant - réseau internet, e-mail
¡ couteau, poignard - ...
¡ matraque, gourdin
¡ ...
181
JAN 2012
CONSTATATIONS
METHODE GENERALE 10 T

FAIT GENERAL 20 A
DESCRIPTION D'UNE PERSONNE B
DESCRIPTION D'UN MOYEN DE TRANSPORT
L
CONSTATATIONS A L'HOPITAL
NON DISPOSITION D'UN CORPS E
CONSTATATIONS SUR UN CORPS
FORMALITES EN CAS DE DECES
D
MORT SUSPECTE - ARME A FEU 40 E

MORT SUSPECTE - PENDAISON - STRANGULATION 50 S

MORT SUSPECTE - NOYADE - ASPHYXIE 60 M


INCENDIE 70 A
T
ACCIDENT DE CIRCULATION 81
I
ACCIDENT D'AVIATION 90 È
R
..... .....
E
VOLS IMPORTANTS 120 S
(DE)SIGNALEMENT D'UN MOYEN DE TRANSPORT
DESCRIPTION DE BIENS CULTURELS / ANTIQUITES
DESCRIPTION DE BIJOUX
METHODE GÉNÉRALE
1 LOCALISER 2 DÉCRIRE EN GÉNÉRAL
* CONFIGURATION GÉNÉRALE
* DETERMINER L'OBJECTIF
DE L'OBJECTIF
* SITUER L'OBJ PAR RAPPORT
- genre, type, usage
A SON ENVIRONNEMENT
- composition générale
- commune
* ÉNUMÉRATION :
- quartier
- étage par étage
- rue + No
- dépendances
- point de repère
- secteur par secteur 21

FAIT GÉNÉRAL

ACCIDENT

ENVIRONNEMENT

10
METHODE GÉNÉRALE
3 DÉCRIRE EN DÉTAIL 4 DÉCRIRE L'OBJET DU FAIT
1. Localiser et intégrer
* DÉCRIRE L'OBJECTIF l'objet dans son milieu
EN DETAIL
- suite chronologique
2. Décrire l'objet du fait M
- étage par étage 3. Décrire les traces
- pièce par pièce - sur l'objet
E
- secteur par secteur - dans un rayon d'un mètre T
- dans les environs
H
O
D
E

G
É
N
É
R
A
L
E

11
FAIT GÉNÉRAL

UTILISER LE CHEMIN DE TRAVAIL


PROTEGER LES TRACES

1 LOCALISER 2 DÉCRIRE EN GÉNÉRAL


* DETERMINER L'OBJECTIF * CONFIGURATION GENERALE
* SITUER L'OBJ PAR RAPPORT DE L'OBJECTIF
A SON ENVIRONNEMENT - genre, type, usage
- commune - composition générale
- quartier * ENUMERATION
- rue + No - étage par étage
- point de repère - dépendances
- secteur par secteur 21
8 FORMALITES SPECIFIQUES

* Effectuer les (dé)signalements


* Avis à la famille opportun ? 80
* Formalités en cas de décès 27
* Selon le fait, remplir les
formulaires nécessaires :
- réquisitoires,
- états de frais, OBJET 11
- questionnaires, ...
* Recueillir :
- rapport(s) expert / spécialiste,
- attestation(s), certificat(s),
- devis, copies ... OBJECTIF

7 AUDITIONNER 6 CROQUIS / PLANS


APRES ETUDE DES ELEMENTS APRES LE RELEVE DES TRACES
EN VOTRE POSSESSION ET INDICES PAR LES EXPERTS
1. LES TEMOINS * VUE GENERALE
2. LA VICTIME * PLAN DE LOCALISATION
3. L'AUTEUR PRESUME * PLAN DETAILLE

20
JUL 2013
FAIT GENERAL

3 DÉCRIRE EN DETAIL 4 PHOTOGRAPHIER

AIDE A LA DESCRIPTION
* DÉCRIRE L'OBJECTIF F
* VUE GENERALE
EN DETAIL
* VUE RAPPROCHEE A
- suite chronologique
- étage par étage * PHOTOS DE DETAIL
I
- pièce par pièce RELEVER LES ANGLES DE
- secteur par secteur T
PRISE DE VUE

G
5 DÉCRIRE L'OBJET DU FAIT E
N
1. Localiser et intégrer l'objet dans son milieu
* Nature du milieu E
* Nature de l'objet et position par rapport au milieu
2. Décrire l'objet du fait
R
* Nature, sorte, type, ... (identification) A
* Taille, dimensions
* Couleur, forme, particularités L
* Position, posture ...
* Habillement, revêtement, matériaux ...
3. Décrire les traces
* Nature, forme, localisation
* Couleur, particularités
* Dimensions, orientation direction
- sur l'objet
- dans un rayon d'un mètre
- dans les environs

TRACES: 31 21
JUL 2013
FAIT GÉNÉRAL
Description d'une personne
Description précise ? : appel au portraitiste via l'Ech Sup
SEXE particularités : MENTON
AGE APPARENT - calvitie totale - frontale - - pointu - carré - fuyant
TAILLE temporale tonsurale - saillant - à houppe
(éventuellement opérer par coiffure : - à fossette
comparaison avec un tiers) - plats - bouclés - frisés OREILLES
- en brosse - courts longs - petites - grandes
CORPULENCE
- crépus - ébouriffés - écartées
- mince - moyenne - forte - appareil auditif
- athlétique - peignés en avant / en arrière
avec/sans raie MAINS
POIDS - courtes - allongées
- décolorés - teints - perruque
HANDICAP - maigres potelées
- sourd - muet - aveugle YEUX
- sèches moites
- paralysie - malformation couleur : - soignées négligées
- amputation - bleus - gris - bruns - verts - froides stigmates
- noirs - albinos vairons professionnels
COULEUR DE PEAU
type : - ampoules - durillons
blanche - noire - jaunâtre - brune
- petits - grands - doigt/phalange manquant
VISAGE
- enfoncés - saillants bouffis ONGLES
- maigre - gras - rond - carré
- bridés - chassieux paupières - soignés - rongés
- allongé - asymétrique ridé
gonflées - paupières tombantes - manquants longs
- pommettes saillantes
caractéristiques : - courts
teint :
- strabisme convergent/divergent LANGAGE
- jaunâtre - pâle - blême
- oeil droit / oeil gauche - langue - patois - accent
- frais - sanguin basané
manque - artificiel aveugle VOIX
- hâlé - noir grisâtre
- aveugle - myope - presbyte - douce - chantante
particularités : - forte - grave - rauque
- port de lunettes - verres de
- tics nerveux - taches de - hésitante bégayante
contact - tics nerveux
rousseur - tache de vin MARQUES PARTICULIERES
NEZ
- grêlé décrire le genre :
- cave - rectiligne - vexe
- boutonneux - système pileux - cicatrices - naevus
- busqué - écrasé épaté
développé / peu développé - tatouage - autres ...
- bout relevé (en trompette)
- maquillage accentué / léger (forme, dimensions,
BOUCHE
SYSTEME PILEUX localisation)
- petite - grande - en coeur
- favoris - moustache - barbe HABILLEMENT
- lippue - bec de lièvre
CHEVEUX - nature ferme - teinte
LEVRES
couleur : - propre / soigné /négligé
- minces - épaisses
- blonds - roux - noirs - bruns - classe sociale et même
DENTITION profession qu'il dénote
(châtains) - gris - grisonnants - régulière - irrégulière
- blancs - port de bijoux
- serrée espacée ALLURE / DEMARCHE
- chevauchante saillante - souple/agile - sautillante
- manquante sup ou inf - voûtée - nonchalante -
- cariée - plombée argentée lourde
- dent en or - appareil dentaire - rigide/militaire - boiteuse
22
MAI 2017
FAIT GÉNÉRAL
Description d'un moyen de transport

PLAQUE D'IMMATRICULATION MARQUE MARQUES


N° CHASSIS TYPE PARTICULIERES
NATIONALITE ANNEE DE CONSTRUCTION - dégâts / emplacement
CATEGORIE DE VEHICULE PUISSANCE / CYLINDREE - retouches de peinture
COULEUR DE LA CARROSSERIE - sorte de carburant
motocyclette
- principale - volant à gauche / à droite
- route / chopper
- secondaire - état du pot d'échappement
- de cross / trial
- bandes longitudinales - autocollants
- nombre de roues (Quad)
- bandes transversales - ...
- avec / sans side-car
- avec / sans carénage POSITION DES FEUX INSCRIPTION
voiture feux de position - couleur
- coupé - sur les garde-boue - nom de firme
- décapotable - combinaison avec - emplacement
- toit démontable feux de croisement et - ...
- nombre de portes feux de route PNEUS
camionnette - combinaison avec indicateurs - marque
- fermée de direction - type
- finition bois ou acier - couleur des indicateurs - numéro
- nombre de portes de direction - diamètre
camion - emplacement - dessins
- en tôle - forme TRACES LAISSEES
- finition benne en bois / métal autres feux - pièces
- avec/sans bâche - emplacement - dessins de pneus
- avec/sans seuil de - couleur - écartement roues
chargement - marque - peinture
transport exceptionnel ACCESSOIRES - boue
- articulé - décoration - ...
- semi-remorque - nombre de rétroviseurs TRACES TROUVEES
- nombre de remorques - antenne radio - dégâts / emplacement
- transport d'arbres - radio / marque - matière sur les roues /
- enjoliveurs dans les contre ailes
- porte-bagages - traces de sang
- toit ouvrant - cheveux
- ... - étoffes
- ...

23
JUL 2013
FAIT GÉNÉRAL
Constatations à l'hôpital

LE MEDECIN RECEPTIONNISTE = MEDECIN TRAITANT


NE PAS REQUERIR !
ETAT DE LA PERSONNE : (si possible identifier)
* Décédée :
- constatations 26
- remettre un avis de non disposition à la direction de l'hôpital 25
- si mort suspecte :
. emballer les mains du défunt au moyen de sacs plastiques
(raclage des ongles effectué par un spécialiste)
. saisie des vêtements
- effectuer les formalités de décès 27
- aviser le Parquet
- sur sa décision, prise de sang
* Blessée grave avec issue fatale à craindre :
- remettre un avis de non disposition à la direction de l'hôpital 25
- si autorisé de voir la personne : description des blessures apparentes
- si circonstances criminelles : saisie des vêtements
- demander une attestation médicale
- avis au Parquet conseillé (prescriptions locales)
* Blessée (consciente - inconsciente) :
- si autorisé de voir la personne : description des blessures apparentes
- recueillir une première version des faits
- en cas d'imprégnation alcoolique (ETT - Prise de sang): 131
- si circonstances criminelles : saisie des vêtements
- demander une attestation médicale

AVIS A LA FAMILLE OPPORTUN ? 80


QUID DES ATTESTATIONS
Les attestations médicales détaillées tombent sous le secret médical.
Pour joindre une attestation médicale détaillée au procès-verbal, deux
possibilités légales existent :
- demander l'attestation via la victime qui, ensuite,
vous la remet volontairement
- demander au PR / JI un ordre écrit

24
JUL 2013
FAIT GÉNÉRAL
Non disposition d'un corps

AVIS à la DIRECTION de l'INSTITUTION HOSPITALIERE


(à mentionner dans le procès-verbal)

Le soussigné, IDENTITE
faisant partie de : NOM DE L'HOPITAL
prend connaissance de ce qui suit :

Les circonstances qui ont amené en votre institution l'admission


de : IDENTITE COMPLETE DE LA VICTIME
font l'objet d'une enquête judiciaire.

Dans le cas où le décès est constaté, il est interdit de disposer


du corps sans l'autorisation préalable du Parquet de LOCALITE
qui est chargé de l'affaire

Le présent avis accompagnera l'intéressé lors de tout transfert


éventuel vers une autre institution.

Le service de police de ADRESSE / N° Tel doit être informée


sans délai de ce transfert.

NOM - grade - signature du fonctionnaire de police


NOM - qualité - signature du réceptionniste de l'hôpital
+ date

25
JUL 2013
FAIT GÉNÉRAL
Constatations sur une personne décédée
ETAT D'INFORMATION A JOINDRE AU PROCÈS-VERBAL
1. A quelle heure les constatations ont été faites ? :
2. Au toucher, le corps est-il :
- chaud / tiède / froid / glacial
- heure de cette constatation
- température de l'environnement
3. Les rigidités cadavériques sont-elles déjà apparues ? : (soulever légèrement
un membre sans le déplacer - NE PAS changer la position du corps)
sur l'ensemble du corps/ partiellement
heure de cette constatation :
4. Quelle était la position du corps au moment de sa découverte ?
- assis / couché sur le ventre / sur le dos / sur le flanc / autre position ...
5. Colorations violacées (lividités cadavériques) visibles ? :
- noter l'endroit précis :
6. Quelle est la position de la tête vis-à-vis du corps ? :
- dans son prolongement
- penchée vers l'avant, vers l'arrière, vers la gauche / la droite
7. Quelle est la couleur du visage ? :
- pâle / bleuâtre / rouge / brun / vert / ...
8. Quelle est la position des membres supérieurs ? :
- le long du corps / éloignés du corps / membres tendus / pliés ...
9. Quelle est la position des membres inférieurs ? : (voir ci-dessus)
10. Des signes particuliers sont-ils présents sur la partie visible du corps ? :
- blessures / égratignures / lacérations / écorchures / hématomes / marbrures
/lésions suspectes autour du cou / traces de sang / taches de sang /
vomissures / matières fécales / sperme / boue ...
- tatouages : localisation / forme /couleur / dimensions
11. Renseignements au sujet de l'habillement :
- en ordre / en désordre / déchiré
- sorte de vêtement : marque / taille / couleur / ...
- sorte de chaussure : marque / pointure / couleur / ...
- sorte de bijoux
12. Autres informations - ex : la personne est ligotée (ne pas délier) / ...
13. Avis du médecin appelé au sujet de la cause du décès

26
JUL 2013
FAIT GÉNÉRAL
Formalités en cas de décès

* Si décès sur la voie publique ou dans un lieu public : suivant les prescriptions
locales, avertir le bourgmestre
* Le médecin appelé d'urgence constate le décès
(les frais sont à charge de la famille, à défaut à charge de l'administration communale)
* Demander au médecin de manipuler au minimum le corps
* Noter les mouvements effectués
* Le médecin établit le certificat de décès et détermine la cause du décès :
- MODÈLE III C: déclaration de décès d'une personne âgée d'un an ou plus
- MODÈLE III D: déclaration de décès d'un enfant de moins d'un an ou
d'un mort-né
(1) Le médecin conclut à une mort naturelle :
- au moindre doute : aviser le PR
- le certificat de décès et la carte d'identité du défunt sont
remis à l'Offr de l'Etat Civil du lieu de décès
- le corps est remis à disposition de la famille
(2) Le médecin conclut à une mort violente ou suspecte :
APJ : directement faire appel à un OPJ APR
OPJAPR : aviser le PR et suivre ses directives ::
- si réquisition médecin (légiste) : vérifier s'il a déjà prêté serment
- si autopsie ordonnée :
. requérir soit les pompes funèbres locales pour le transport
du corps à l'endroit désigné par le PR / JI
. établir un réquisitoire du préposé au dépôt mortuaire (morgue)
. rédiger PV à chaque mise sous scellés ou levée des scellés
- remettre ASAP un avis de décès à l'Offr de l'Etat Civil du lieu du décès
en y annexant le certificat modèle III et la carte d'identité du défunt
- si décision du PR / JI de restituer le corps à la famille : remettre
l'autorisation de délivrer le permis d'inhumer à l'Offr de l'Etat Civil
- l'incinération du corps est soumise à l'autorisation expresse du PR

27
JUL 2013
MORT SUSPECTE - ARMES A FEU

UTILISER LE CHEMIN DE TRAVAIL


PROTEGER LES TRACES

1 LOCALISER 2 DÉCRIRE EN GÉNÉRAL


* DETERMINER L'OBJECTIF * CONFIGURATION GENERALE
* SITUER L'OBJ PAR RAPPORT DE L'OBJECTIF
A SON ENVIRONNEMENT - genre, type, usage
- commune - composition générale
- quartier * ENUMERATION
- rue + No - étage par étage
- point de repère - dépendances
- secteur par secteur 21

8 FORMALITES SPECIFIQUES
* Effectuer le(s) signalement(s)
* Avis à la famille opportun ? 80
* Effectuer les formalités 27
en cas de décès
* Recueillir :
- rapport(s) expert / spécialiste, OBJET 11
- attestation(s), certificat(s)
- permis de détention/
port d'une arme à feu

OBJECTIF

7 AUDITIONNER 6 CROQUIS / PLANS


APRES ETUDE DES ELEMENTS APRES LE RELEVE DES TRACES
EN VOTRE POSSESSION ET INDICES PAR LES EXPERTS

1. LES TEMOINS * VUE GENERALE


2. L'AUTEUR PRESUME * PLAN DE LOCALISATION
CANEVAS : 42 * PLAN DETAILLE

40
MORT SUSPECTE - ARMES A FEU
M
O
R
T
3 DECRIRE EN DETAIL 4 PHOTOGRAPHIER
* DECRIRE L'OBJECTIF AIDE A LA DESCRIPTION S
EN DETAIL * VUE GENERALE
- suite chronologique * VUE RAPPROCHEE
U
- pièce par pièce * PHOTOS DE DETAIL S
- étage par étage
RELEVER LES ANGLES DE P
- secteur par secteur
PRISE DE VUE
E
C
5 DESCRIPTION DE L'OBJET DU FAIT T
1. Description de la victime : voir FAIT GENERAL 21 26 E
2. Description spécifique
Ø Les orifices (entrée et sortie) :
- nombre / localisation A
- dimensions / emplacement
- direction, angulation (entrée - sortie) si possible R
- traces de brûlures ? M
- traces d'incrustations de poudre ?
- collerette d'essuyage ? E
Ø L'arme :
S
- retrouvée sur les lieux ?
- nature, sorte, type, ... (identification)
- visiblement chargée ?
- visiblement armée ? A
Ø Les projectiles / les douilles :
- localisation exacte
- nombre F
- dispersion
- calibre E
Ø L'environnement : U
- taches de sang : localisation, état, forme, dimension, direction,
- traces d'impact
- présence d'un écrit, autre objet suspect, insolite ...
TRACES: 31 41
MORT SUSPECTE - ARMES A FEU

1. VERSION SPONTANEE NOUS NOUS


2. VERSION GUIDEE APPROCHONS
3. VERSION DEFINITIVE DE LA VERITE

AUDITION D'UN TEMOIN


INTRODUCTION - Date, Hr / identité / choix de la langue

- Relation avec la victime


AVANT
- Situation, occupation au moment des faits

- Alerté par ...


- Bruits entendus, déflagration, cris ...
- Si coup(s) de feu : nombre, quand, intervalle
- Quand arrivé sur les lieux ?
- Situation de la victime, description
PENDANT
- Signe de vie ?
- Présence d'un tiers ? (Qui, pourquoi, réactions?)
- Présence arme à feu à proximité de la victime ?
- Ecrit retrouvé ?
- Réactions / secours ?

- Entendu des bruits de fuite ?


APRÈS - Vu l'auteur, le véhicule de fuite ? description
- Activités avant l'arrivée du service ?

- Ennuis, problèmes notoires ?


- Provenance de l'arme connue ?
RENSEIGNEMENTS
- Ecrit reçu, retrouvé ? : contenu
- Tendances suicidaires connues ?

LECTURE FAITE PERSISTE ET SIGNE ...

42
AUG 2008
MORT SUSPECTE - PENDAISON/STRANGULATION

UTILISER LE CHEMIN DE TRAVAIL


PROTEGER LES TRACES

1 LOCALISER 2 DÉCRIRE EN GÉNÉRAL


* DETERMINER L'OBJECTIF * CONFIGURATION GENERALE
* SITUER L'OBJ PAR RAPPORT DE L'OBJECTIF
A SON ENVIRONNEMENT - genre, type, usage
- commune - composition générale
- quartier * ENUMERATION
- rue + No - étage par étage
- point de repère - dépendances
- secteur par secteur 21

8 FORMALITES SPECIFIQUES
* Effectuer le(s) signalement(s)
* Avis à la famille opportun ? 80
* Effectuer les formalités 27
en cas de décès
* Recueillir :
- rapport(s) expert / spécialiste,
- attestation(s), certificat(s) OBJET 11

OBJECTIF

7 AUDITIONNER 6 CROQUIS / PLANS


APRES ETUDE DES ELEMENTS APRES LE RELEVE DES TRACES
EN VOTRE POSSESSION ET INDICES PAR LES EXPERTS

1. LES TEMOINS * VUE GENERALE


2. L'AUTEUR PRESUME * PLAN DE LOCALISATION
CANEVAS : 52 * PLAN DETAILLE

50
MORT SUSPECTE - PENDAISON/STRANGULATION M
O
R
T

S
U
3 DECRIRE EN DETAIL 4 PHOTOGRAPHIER S
* DECRIRE L'OBJECTIF AIDE A LA DESCRIPTION P
EN DETAIL
* VUE GENERALE E
- suite chronologique * VUE RAPPROCHEE C
- pièce par pièce * PHOTOS DE DETAIL T
- étage par étage E
PHOTOS DU LIEN / TRACES
- secteur par secteur SUR LE COU DE LA VICTIME
P
E
N
5 DECRIRE L'OBJET DU FAIT D
A
1. Description de la victime : voir FAIT GENERAL : 21 26 I
2. Description spécifique : S
PENDAISON STRANGULATION O
* La victime * En majorité = homicide volontaire
N
- teint ? * La victime
- traces de sperme ? - teint ? S
- vomissures ? - coups, ecchymoses, blessures...
- traces de débattements/de lutte ? - traces de lutte
T
- rigidité cadavérique ? - rigidité cadavérique ? R
* Les traces au cou : A
- trace unique ? * Les traces au cou :
- semi-circulaire, complète ? - une ou plusieurs traces ? N
- peau parcheminée au lien ? - ligne circulaire ? G
- griffes, traces de doigts, ...? U
* Le lien : - présence de l'objet utilisé ?
- réalisable par la victime ? L
- emplacement du noeud ? A
- point d'arrimage du lien ? * L'environnement
- indices de lutte ? T
* L'environnement - proximité d'un objet ayant servi
- présence d'un écrit ? à l'étranglement ? : description
I
- proximité marchepied possible ? O
- hauteur marchepied/victime/lien plausible ? N
TRACES: 31 51
MORT SUSPECTE - PENDAISON/STRANGULATION

1. VERSION SPONTANEE NOUS NOUS


2. VERSION GUIDEE APPROCHONS
3. VERSION DEFINITIVE DE LA VERITE

AUDITION D'UN TEMOIN


INTRODUCTION - Date, Hr / identité / choix de la langue

- Relation avec la victime


AVANT
- Situation, occupation au moment des faits

- Alerté par ...


- Bruits entendus, lutte, cris ...
- Présomption quant à un suicide, plus vu depuis...
- Quand arrivé sur les lieux ?
- Situation de la victime, description
PENDANT
- Signe de vie ?
- Présence d'un tiers ? (Qui, pourquoi, réactions?)
- Présence d'un marchepied ?
- Ecrit retrouvé ?
- Réactions / secours ?

- Entendu des bruits de fuite ?


APRÈS - Vu l'auteur, le véhicule de fuite ? description
- Activités avant l'arrivée du service ?

- Provenance du lien, de la corde ?


- Connaissance pour effectuer un noeud particulier ?
RENSEIGNEMENTS - Ecrit reçu, retrouvé ? : contenu
- Tendances suicidaires connues ?
- Ennuis, problèmes notoires ?

LECTURE FAITE PERSISTE ET SIGNE ...

52
AUG 2008
MORT SUSPECTE - NOYADE / ASPHYXIE

UTILISER LE CHEMIN DE TRAVAIL


PROTEGER LES TRACES

1 LOCALISER 2 DÉCRIRE EN GÉNÉRAL


* DETERMINER L'OBJECTIF * CONFIGURATION GENERALE
* SITUER L'OBJ PAR RAPPORT DE L'OBJECTIF
A SON ENVIRONNEMENT - genre, type, usage
- commune - composition générale
- quartier * ENUMERATION
- rue + No - étage par étage
- point de repère - dépendances
- secteur par secteur 21

8 FORMALITES SPECIFIQUES
* Effectuer le(s) signalement(s)
* Avis à la famille opportun ? 80
* Effectuer les formalités 27
en cas de décès
* Recueillir :
- rapport(s) expert / spécialiste,
- attestation(s), certificat(s) OBJET 11

OBJECTIF

7 AUDITIONNER 6 CROQUIS / PLANS


APRES ETUDE DES ELEMENTS APRES LE RELEVE DES TRACES
EN VOTRE POSSESSION ET INDICES PAR LES EXPERTS

1. LES TEMOINS * VUE GENERALE


2. L'AUTEUR PRESUME * PLAN DE LOCALISATION
CANEVAS : 62 * PLAN DETAILLE

60
MORT SUSPECTE - NOYADE / ASPHYXIE
M
O
R
T
3 DECRIRE EN DETAIL 4 PHOTOGRAPHIER
S
* DECRIRE L'OBJECTIF AIDE A LA DESCRIPTION
EN DETAIL U
* VUE GENERALE
- suite chronologique * VUE RAPPROCHEE
S
- pièce par pièce * PHOTOS DE DETAIL P
- étage par étage ASAP PHOTOS DE LA VICTIME E
- secteur par secteur NOYE + RISQUE D'ECLATEMENT C
T
E
5 DECRIRE L'OBJET DU FAIT
N
1. Description de la victime : voir FAIT GENERAL : 21 26
O
2. Description spécifique : Y
NOYADE ASPHYXIE A
* La victime * La victime D
- teint (pâle, cyanosé) ? - teint ?
- putréfaction, mutilation ? (pâle, cyanosé, sanguin, verdâtre) E
- rigidité cadavérique ? - rigidité cadavérique ?
- gonflement du corps ? - vomissures ?
- traces d'imbibition (doigts) ?
- réaction allergique ? A
- urticaire, gonflement anormal ?
- écume à la bouche ? - sudation, salivation anormale ?
S
- traces de lutte ? - présence visible d'un objet P
- habillement circonstanciel ? obstruant les voies respiratoires ?
* L'environnement H
* L'environnement
- présence d'un écrit ? - nature du milieu ? Y
- lieu (bain, piscine, écluse ...) - odeur de gaz ? X
- abords du milieu glissants ? (échappement, gaz toxique, ...)
- matière pulvérulente ? I
(ouate, grains,...)
- présence d'un objet suspect ?
E
(coussin, matelas, chiffon...)

TRACES: 31 61
MORT SUSPECTE - NOYADE / ASPHYXIE

1. VERSION SPONTANEE NOUS NOUS


2. VERSION GUIDEE APPROCHONS
3. VERSION DEFINITIVE DE LA VERITE

AUDITION D'UN TEMOIN


INTRODUCTION - Date, Hr / identité / choix de la langue

- Relation avec la victime


AVANT
- Situation, occupation au moment des faits

- Alerté par ...


- Bruits entendus, lutte, cris ...
- Présomption quant à un suicide, plus vu depuis...
- Quand arrivé sur les lieux ?
- Situation de la victime, description
PENDANT
- Signe de vie ?
- Présence d'un tiers ? (Qui, pourquoi, réactions?)
- Gaz ouvert, odeur d'échappements, chauffe-eau ?
- Ecrit retrouvé ?
- Réactions / secours ?

- Entendu des bruits de fuite ?


- Vu l'auteur, le véhicule de fuite ? description
APRÈS
- Activités avant l'arrivée du service ?
- Tenté de réanimer la victime ?

- Ecrit reçu, retrouvé ? : contenu


RENSEIGNEMENTS - Tendances suicidaires connues ?
- Ennuis, problèmes notoires ?

LECTURE FAITE PERSISTE ET SIGNE ...

62
INCENDIE

SECURITE INDIVIDUELLE
PENETRER SI LES LIEUX SONT SURS

1 LOCALISER 2 DÉCRIRE EN GÉNÉRAL


* DÉTERMINER L'OBJECTIF * CONFIGURATION GÉNÉRALE
* SITUER L'OBJ PAR RAPPORT DE L'OBJECTIF
A SON ENVIRONNEMENT - genre, type, usage
- commune - composition générale
- quartier * ÉNUMÉRATION
- rue + No - étage par étage
- point de repère - dépendances
- secteur par secteur 21

8 FORMALITÉS SPÉCIFIQUES
* Effectuer le(s) signalement(s)
* Si cadavres difficiles à identifier :
utiliser formulaires Post-mortem
* Si catastrophe : renfort DVI Team
* Formalités en cas de décès 27
* Avis à la famille, au propriétaire,
au sinistré ?
* Recueillir : OBJET 11
- rapport Chef Sv incendie
- rapport(s) expert / spécialiste,
- attestation(s), certificat(s), devis
- copie contrat d'assurance OBJECTIF
(avenants ....)

7 AUDITIONNER 6 CROQUIS / PLANS


APRÈS ÉTUDE DES ÉLÉMENTS APRÈS LE RELEVÉ DES TRACES
EN VOTRE POSSESSION ET INDICES PAR LES EXPERTS
1. LE CHEF SV INCENDIE
2. LES TÉMOINS * VUE GÉNÉRALE
3. LE SINISTRÉ / LA VICTIME * PLAN DE LOCALISATION
4. L'AUTEUR PRÉSUMÉ
* PLAN DÉTAILLÉ
CANEVAS : 72 t/m 74

70
INCENDIE

MÊME CARBONISÉS,
LES INDICES PARLENT TOUJOURS !

3 DECRIRE EN DETAIL 4 PHOTOGRAPHIER


* DÉCRIRE L'OBJECTIF AIDE A LA DESCRIPTION
EN DÉTAIL * VUE GÉNÉRALE
- suite chronologique * VUE RAPPROCHÉE
- pièce par pièce * PHOTOS DE DÉTAIL
- étage par étage
- secteur par secteur
PRENDRE AUSSI
LES CURIEUX EN PHOTO !

5 DESCRIPTION DE L'OBJET DU FAIT


I
PENDANT L'INCENDIE : voir premières mesures 40
N
UNE FOIS LE SINISTRE VAINCU :
C
* L'aspect extérieur
- description des parties restantes E
- déterminer les endroits les plus touchés D
- traces de fumées (portes, fenêtres, ...)
- vitres éclatées, portes et châssis brûlés ? I
- objets, traces insolites aux abords ? E
* Examens des traces intérieures (avec l'accord du Chef Sv incendie)
- recherche du(es) foyer(s): ENGAGEMENT DE TEAM CANIN ? 141
. s'effectuera avec l'aide du Chef Sv incendie
. généralement point où la température atteint son maximum
- proximité de conduites ou appareils au gaz ?
- proximité d'installation / appareil électrique ?
- description des traces de fumées sur les murs, plafonds ...
- reconstituer la genèse de l'incendie
- établir un inventaire détaillé du mobilier, valeurs, documents, ... détruits
* Découverte d'une victime
- décédée : FAIT GÉNÉRAL 21 à 26
- blessée : identification, nature des blessures, quel hôpital ? 24

TRACES: 31 71
INCENDIE

QUESTIONS À POSER AU CHEF SERVICE INCENDIE

1. INCENDIE IMPUTABLE À :
* Origine criminelle - accidentelle ?
* Nombre de foyer(s) ?
* Explosion - déflagration ?
* Gaz - fuite - ouverture d'un conduit, d'un appareil ?
* Travail effectué à l'aide d'un chalumeau / lampe à souder ?
* Défectuosité de l'appareil anti-incendie ?
* Action combinée soleil / verre ?
* Cheminée, fissure dans le conduit, ...
* Combustion spontanée ?
* Electricité :
- nature de l'installation électrique : vétuste/nouvelle/ ...
- état du compteur
- état / position des fusibles, du fusible général, du différentiel
- appareil trop puissant sur une installation vétuste
* Tonnerre (présence d'un paratonnerre / état) ?
2. À L'ARRIVÉE, CONSTATATION QUE :
* Fenêtres ou portes ouvertes ? préciser l'endroit exact
* Autres constatations ?
3. MODIFICATION DE LA SITUATION INITIALE :
* Installation électrique ? : description exacte
* Fenêtres ou portes forcées par son personnel ?
* Préciser l'endroit
4. OÙ A COMMENCÉ L'EXTINCTION ?
5. À QUEL SERVICE EXPÉDIERA-T-IL SON RAPPORT ?

Le ramonage annuel est obligatoire pour les appareils de chauffage


fonctionnant à partir de combustible liquide ou solide.
La personne doit être en mesure de présenter un certificat de ramonage et
ce sur base de l'A.R. du 06 Jan 78

72
INCENDIE

1. VERSION SPONTANEE NOUS NOUS


2. VERSION GUIDEE APPROCHONS
3. VERSION DEFINITIVE DE LA VERITE

AUDITION D'UN TEMOIN / VICTIME


INTRODUCTION - Date, Hr / identité / choix de la langue

- Relation avec la victime / sinistré


AVANT
- Situation, occupation au moment des faits

- Alerté par ...


- Bruits entendus, déflagration, lueurs, lutte, cris ...
- Nombre et localisation du(es) foyer(s) de départ
- Quand arrivé sur les lieux ?
- Signes de vie, bâtiment encore occupé ?
- Combien, qui, localisation ?
- Couleur, hauteur des flammes ?
PENDANT
- Odeurs perçues, propagation du feu normale ?
- Couleur et opacité de la fumée ?
- Direction, force du vent ?
- Réactions de la victime ?
- Réactions / secours ?
- Présence d'un tiers ? (Qui, pourquoi, réactions?)
- Blessée ?, nature des blessures (certificat médical)

- Entendu des bruits de fuite ?


- Vu l'auteur, le véhicule de fuite ? : description
APRÈS - Activités avant l'arrivée du service ?
- Tenté de réanimer une victime ?
- Tenté de circonscrire le sinistre ?

- Ennuis, problèmes notoires du sinistré ?


RENSEIGNEMENTS
- Difficultés financières, commerciales...
LECTURE FAITE PERSISTE ET SIGNE ...

73
INCENDIE

1. VERSION SPONTANEE NOUS NOUS


2. VERSION GUIDEE APPROCHONS
3. VERSION DEFINITIVE DE LA VERITE

AUDITION DU SINISTRÉ / VICTIME


INTRODUCTION - Date, Hr / identité / choix de la langue
- Propriétaire, locataire des lieux ?
- Bail ? Durée du contrat de location ?
AVANT
- Bâtiment occupé par d'autres personnes, organismes? Qui?
- Situation, occupation au moment des faits
- Alerté par ..., lueurs, manipulation accidentelle,appareil défectueux,
bruits entendus, travaux en Cours, déflagration,...
- Nombre et localisation du(es) foyer(s) de départ
- Présence sur les lieux , quand arrivé sur les lieux ?
- Bâtiment encore occupé ?
- Combien, qui, localisation ?
PENDANT - Couleur, hauteur des flammes ?
- Odeurs perçues, propagation du feu normale ?
- Couleur et opacité de la fumée ?
- Direction, force du vent ?
- Réactions / secours ?
- Blessée ?, nature des blessures (certificat médical)
- Présence d'un tiers ? (Qui, pourquoi, réactions?)
- Entendu des bruits de fuite ?
- Vu l'auteur, le véhicule de fuite ? : description
APRÈS - Activités avant l'arrivée du service ?
- Tenté de réanimer des proches ?
- Tenté de circonscrire le sinistre ?
- Coordonnées de la police d'assurance, révisée depuis...
- Ramonage ? Date du dernier certificat
- Dégâts approximatifs constatés (remise ultérieure devis)
- Rénovation en cours ou en projet ?
RENSEIGNEMENTS
- Travaux particuliers en cours ? (toiture, gaz, électricité ...)
- Existence d'un projet immobilier sur le site ?
- Ennuis fiscaux, problèmes financiers, ennemis, divorce...?
- Les registres comptables ont été détruits ?
LECTURE FAITE PERSISTE ET SIGNE ...
74
ACCIDENT DE CIRCULATION
Dommages matériels uniquement
RESTER IMPARTIAL
TOUJOURS CONSTATER DANS LES CAS SUIVANTS: A
* Responsabilité des personnes impliquées C
- délit de fuite
- infractions très graves ou conduite irresponsable C
- pas d'accord entre parties I
- demande expresse de constater
* Situation des personnes impliquées
D
- imprégnation alcoolique / ivresse ou état analogue E
- minorité d'âge : parents absents ou pas d'accord
N
* Situation administrative
- véhicule volé ou détourné T
- infraction concernant : . permis de conduire . assurance
. immatriculation . contrôle technique
- pas de véhicule à moteur impliqué D
* Autres raisons E
- obstacle fixe sur la voie publique :
. dans les situations citées ci-dessus
. propriétaire inconnu ou intouchable C
- déclaration a été déposée à l'unité I
- possibilité de rédiger PV pour d'autres infractions R
- aider à la rédaction du constat européen d'accident
et signifier la rédaction du PV C
- délivrer le feuillet de renseignement d'aide à la victime
U
DANS LES AUTRES CAS: L
- signifier qu'aucun PV ne sera rédigé A
- conseiller de procéder à un règlement à l'amiable T
- aider à la rédaction du constat européen d'accident
- relever les éléments suivants: I
. nature des faits O
. date / heure / lieu
. nom / grade / fonction verbalisant N
. identité des personnes impliquées
. données relatives aux véhicules
(N° immatriculation, assurance, N° de police)
. identité des témoins
81
JUN 2013
ACCIDENT DE CIRCULATION

PROTECTION INDIVIDUELLE
UTILISER LE GILET OU IMPER DE CIRCULATION

1 LOCALISER 2 DÉCRIRE EN GÉNÉRAL


* DÉTERMINER L'OBJECTIF
* CONFIGURATION GÉNÉRALE
* SITUER L'OBJ PAR RAPPORT
DE L'OBJECTIF
A SON ENVIRONNEMENT
- genre d'accident
- commune
- situation générale
- quartier
* ÉNUMÉRATION
- rue/Bd/Av/chemin ...
- usager par usager
- point de repère
- véhicule par véhicule
BK, No pylône d'éclairage,
- secteur par secteur 21
No habitation,...

7 FORMALITÉS SPÉCIFIQUES
* Si délit fuite + blessé/tué + auteur
inconnu = signalement urgent 171
* Avis à la famille effectué? 80
* Formalités en cas de décès 27
* Constatations à l'hôpital 24
* Remplir les formulaires:
réquisitoires, états de frais,
questionnaires, dégâts au
domaine public / aux tiers /
au véhicule, d'analyse (FAC en ISLP)...
* Recueillir :
rapport expert, attestation(s),
certificat(s), devis ...

5 CROQUIS / PLANS
6 AUDITIONNER APRÈS LE MARQUAGE ET
LE RELEVÉ DES TRACES
APRES ETUDE DES ÉLÉMENTS
EN VOTRE POSSESSION * PLAN DE LOCALISATION
1. LES TÉMOINS * PLAN DÉTAILLÉ
2. LES PERSONNES IMPLIQUÉES (situations compliquées)

CANEVAS: 84 CROQUIS - PLAN: 50


82
JUN 2013
ACCIDENT DE CIRCULATION

3 PHOTOS SPECIFIQUES
AIDE A LA DESCRIPTION MAIS NE REMPLACE PAS LE CROQUIS / PLAN
RELEVER LES ANGLES DE PRISE DE VUE
* VUE GENERALE: si possible d'une hauteur / à distance
* VUE RAPPROCHEE: - à partir de l'axe de la route dans chaque sens de circulation
- à courte distance: champ visuel usagers / signalisation routière
- à partir de différents points de vue :
du point d'impact, des véhicules, des traces,
des marques d'immatriculation, autres objets importants ...
* PHOTOS DE DETAIL : dégâts, obstacle dans le champ visuel, autres dommages,
état de la route, traces volatiles ...

4 DESCRIPTION DE L'OBJET DU FAIT


* Personnes impliquées:
- identité, type d'usager, emplacement, état apparent, port de la ceinture ?
(décédé, blessé grave, inconscient, blessé léger, indemne)
- décrire les blessures
* Analyse d'haleine / prélèvement sanguin: 131 121
- si analyse d'halaine positive : rédaction d'un PV préétabli
* Véhicules impliqués :
- description (marque, type, immatriculation)/ coduit par ...
- état des pneus / équipé d'un ABS / éclairage utilisé (saisie ampoules ?)
- nature du transport / du chargement (personnes, marchandises, ADR, ...)
- relevé des dégâts subis
* Traces: 31
- nature, forme, provenant de...., localisation, direction, dimensions ...
- si délit de fuite + traces : relever écartement + largeur pneus
* Circonstances atmosphériques :
- visibilité / type de temps / orientation du soleil / direction de vent
* Signalisation : nature, emplacement, visibilité, fonctionnement correct ?
* Etat du terrain :
- configuration/nature et état du revêtment / type de route / agglomération ou autre
site / obstacle au champ visuel des usager / éclairage public ? (de nuit)
* Documents: PC (catégorie (cat. C - D l'aptitude professionnelle), validité, codes) /
assurance (N° Pol, compagnie, validité) / immatriculation, Ctl Tech / sélection
médicale / autorisation transport / disque tachygraphe ?
* Autres dégâts : voirie, signalisation électrique (aviser responsable), domaine privé

83
JUN 2013
ACCIDENT DE CIRCULATION

1. VERSION SPONTANEE NOUS NOUS


2. VERSION GUIDEE APPROCHONS
3. VERSION DEFINITIVE DE LA VERITE

AUDITION D'UN TEMOIN


INTRODUCTION - Date, Hr / identité / choix de la langue

AVANT - Situation, occupation au moment des faits

- Direction suivie par chacun


- Position des usagers en cause
- Vitesse relative, phares allumés ...
- Circonstances atmosphériques particulières ?
- Visibilité au moment des faits (brouillard, bruine...)
- Respect de la signalisation existante ?
PENDANT (feux, stop, ligne blanche continue ...)
- Respect des règles de circulation ?
(indicateur de direction, priorité de droite ...)
- Réactions des personnes impliquées ?
(freinage, écart, aucune ...)
- Localisation de l'impact
- Direction suivie, figures exécutées, point d'arrêt

- Réactions / secours ?
- Etat des personnes impliquées + réactions
(signes de vie, inconscience, blessures...)
APRES - Changement dans l'état des lieux ?
- Si délit de fuite : vu l'auteur, le véhicule de fuite,
connu , description possible ?
- Si transport ADR : vu fuite, explosion, incendie, nuage ...

RENSEIGNEMENTS - Relation quelconque avec un des usagers en cause ?

LECTURE FAITE PERSISTE ET SIGNE ...

84
JUN 2013
ACCIDENT DE CIRCULATION

1. VERSION SPONTANEE NOUS NOUS


2. VERSION GUIDEE APPROCHONS
3. VERSION DEFINITIVE DE LA VERITE

AUDITION D'UN USAGER EN CAUSE


INTRODUCTION - Date, Hr / identité / choix de la langue

- Provenance, direction suivie, type d'usager


- Descriptif véhicule, appartenant à..., circule pour
AVANT
le compte de ...
- Sur le chemin du travail, pendant le travail, privé ...

- Position et comportement des usagers en cause


- Direction suivie, intention
- Vitesse relative, phares allumés, ...
- Visibilité au moment des faits
- Circonstances atmosphériques particulières ?
- Respect de la signalisation existante ?
PENDANT
(feux, stop, ligne blanche ...)
- Manoeuvre, déplacement, figure exécutés ?
(indicateur de direction, céder le passage, arrêt...)
- Réactions : freinage, écart, évitement, aucune ...
- Localisation de l'impact
- Direction suivie, figures exécutées, point d'arrêt

- Secours appelés ?
- Etat ? : blessé, besoin d'un médecin, emmené par
APRES
ambulance, quel hôpital ?
- Réactions, déplacement des véhicules ...
* faire passer TH - AH; contrôle drogues au volant? 131
- Consommation d'alcool les dernières 24 heures ?
- Port de la ceinture ? / Usage GSM au volant ?
RENSEIGNEMENTS
- Déficience technique du véhicule ?
- Véhicule pourvu d'un système ABS ?
- Coordonnées du civilement responsable
LECTURE FAITE PERSISTE ET SIGNE ...

85
JUN 2013
Accident d'aviation

En collaboration avec:

* DGA / DAO
ACCIDENT D'AVIATION

PROTECTION INDIVIDUELLE
DANGER D'EXPLOSION ? / GAZ TOXIQUES ?

1 LOCALISER 2 DECRIRE EN GENERAL

* Déterminer sommaire l'aéronef * CONFIGURATION GENERALE


* SITUER L'OBJ PAR RAPPORT DE LA SITUATION
A SON ENVIRONNEMENT - genre d'accident
- commune(s) - aspect général
- quartier, lieu-dit, ... * ENUMERATION
- forêt, bois, champs, ... - appareil par appareil
- point de repère : - parcelle par parcelle
borne, pylônes, habitations, - secteur par secteur 21

8 FORMALITES SPECIFIQUES
* Effectuer le(s) signalement(s)
* Si victimes difficiles à identifier :
utiliser formulaires Post-mortem
* En état d'urgence: renfort DVI Team
* Formalités en cas de décès 27
* Constatations à l'hôpital 24
* Faire garder les lieux
* Etablir les réquisitoires
* Etablir un avis de non disposition
du corps
* Dégâts au domaine public / privé
* Rapport à la DG Transport Aérien
et / ou à l'EM Province

7 AUDITIONNER
6 CROQUIS / PLANS
APRES ETUDE DES ELEMENTS
APRES LE RELEVE DES TRACES
EN VOTRE POSSESSION
ET INDICES PAR LES EXPERTS
1. LES TEMOINS
2. LE PILOTE ET LES PASSAGERS * VUE GENERALE
* PLAN DE LOCALISATION
CANEVAS: 92 * PLAN DETAILLE
90
JUL 2013
ACCIDENT D'AVIATION

UNE PIECE "INSIGNIFIANTE" TROUVEE ?


LOCALISER - NE PAS TOUCHER
SIGNALER AUX EXPERTS

3 DECRIRE EN DETAIL 4 PHOTOGRAPHIER A


* DECRIRE L'OBJECTIF * VUE GENERALE DE L'APPAREIL C
- des 4 points cardinaux
EN DETAIL
- dans l'axe de chute
procéder méthodiquement C
* VUE RAPPROCHEE AVEC REPERE
- étape par étape - position réservoirs, siège éjectable, ... I
- appareil par appareil - organes principaux de l'appareil
- victimes (emplacement)
- parcelle par parcelle * PHOTOS DE DETAIL AVEC ETALON
D
- secteur par secteur METRIQUE
E
N
5 DECRIRE L'OBJET DU FAIT T
* L'(es) appareil(s)
- sorte, type, numéro d'identification, ...
- entier, éventré, dispersé (rayon de dispersion), ...
- localisation des parties principales (carlingue, queue, ailes, ...)
D'
* L'équipage/les victimes (si catastrophe, sous la direction du DVI-Team)
- si possible, identifier les membres d'équipage et les victimes
(pilote, copilote, hôtesses, passagers, ... listing compagnie/unité) A
- vivant ? blessé ? lieu d'hospitalisation
- décédé ? transporté vers quelle morgue ? V
* Les traces
- les restes humains et d'oiseaux (cause?) I
décrire la nature, l'emplacement
- les pièces, organes de l'appareil
A
FLIGH
T
nature, emplacement,...
la "boîte noire" d'un appareil est de couleur orange vif !
RECO
DO
RDER
NOT
T
OPEN
- le terrain I
traces laissées dans les champs, les arbres, aux pylônes, ...
nature, localisation, direction, dimensions, ... O
- les circonstances atmosphériques
nature du temps, rayon visuel approximatif, ... N

TRACES: 31 91
JUL 2013
ACCIDENT D'AVIATION

1. VERSION SPONTANEE NOUS NOUS


2. VERSION GUIDEE APPROCHONS
3. VERSION DEFINITIVE DE LA VERITE

AUDITION D'UN TEMOIN / D'UNE VICTIME


INTRODUCTION - Date, Hr / identité / choix de la langue
AVANT - Situation, occupation au moment des faits

- Date et heure de l'accident ?


- Localisation de l'accident ?
- Alerté par ? - Attention attirée par quoi en premier lieu ?
- De quelle direction venait l'appareil ?
- A quelle altitude volait-il (approximatif) ?
- Quelle était la direction du vent ?
- Le vent était / faible / fort / très fort / régulier ou irrégulier
- Quelles figures l'appareil a-t-il exécutées ?
PENDANT
- Le vol semblait-il normal ?
- Avez-vous vu quelque chose se détacher de l'appareil ?
- Avez-vous entendu le bruit des moteurs ?
- Le bruit était-il régulier ou irrégulier ?
- L(es) hélice(s) tournai(en)t ?
- Dans quelle direction a atterri l'appareil ?
- Quels chiffres, lettres, signes de reconnaissance étaient
dessinés sur les ailes / la carlingue / la queue ?

- D'autres témoins ont vu l'accident se produire ?


- Identification de ces témoins
APRES - Si victime(s), nature des blessures / dommages encourus
- Réactions : porter secours, déplacer des corps, des objets, ...
- Propos déclarés / échangés par les occupants de l'appareil ?

- Remise d'un certificat médical / d'un devis éventuel


RENSEIGNEMENTS
- Autres communications :
LECTURE FAITE PERSISTE ET SIGNE ...

92
JUL 2013
ACCIDENT D'AVIATION

AUDITION DE L'EQUIPAGE

LE SERVICE D'ENQUETE EXPERT CIVIL OU MILITAIRE


VOUS ASSISTERA POUR CES AUDITIONS

93
JUL 2013
VOLS IMPORTANTS

UTILISER LE CHEMIN DE TRAVAIL


PROTEGER LES TRACES

1 LOCALISER 2 DÉCRIRE EN GÉNÉRAL


* DÉTERMINER L'OBJECTIF * CONFIGURATION GÉNÉRALE
* SITUER L'OBJ PAR RAPPORT DE L'OBJECTIF
A SON ENVIRONNEMENT - genre, type, usage
- commune - composition générale
- quartier * ÉNUMÉRATION
- rue + No - étage par étage
- point de repère - dépendances
- secteur par secteur 21
8 FORMALITES SPECIFIQUES
* Effectuer le(s) signalement(s) 170
* Victime avertie ?
* Remplir les formulaires :
- questionnaire hold-up
- vol de biens culturels 125
- fiche descriptive bijoux 126
* Recueillir :
- rapport(s) expert / spécialiste, OBJET 11
- attestation(s), certificat(s),
- factures, photos, preuve
d'achat, expertise, copie ...
- contrat d'assurance vol ?
OBJECTIF

7 AUDITIONNER
6 CROQUIS / PLANS
APRES ETUDE DES ELEMENTS
EN VOTRE POSSESSION APRÈS LE RELEVÉ DES TRACES
RECHERCHER LES TEMOINS ! ET INDICES PAR LES EXPERTS
1. LES TEMOINS
2. LA VICTIME * VUE GÉNÉRALE
3. L'AUTEUR PRESUME * PLAN DE LOCALISATION
* PLAN DÉTAILLÉ
CANEVAS : 122

120
VOLS IMPORTANTS

= BUTIN ELEVE
= BUTIN PARTICULIER
= VOL QUALIFIE

3 DECRIRE EN DETAIL 4 PHOTOGRAPHIER


* DÉCRIRE L'OBJECTIF AIDE A LA DESCRIPTION
EN DÉTAIL * VUE GÉNÉRALE
- suite chronologique * VUE RAPPROCHÉE V
- pièce par pièce * PHOTOS DE DÉTAIL O
- étage par étage
- secteur par secteur
RELEVER LES ANGLES DE L
PRISE DE VUE
S

5 DESCRIPTION DE L'OBJET DU FAIT I


* Objet(s) manquant(s): M
- nature, dimensions, quantité, N° identification, valeur approximative...
- trace laissée par l'objet à son emplacement initial ? P
- fixé ? : moyen ? / enfermé à clé ? O
* Les traces pour accéder à l'objet :
- nature et localisation du lieu d'entrepôt R
- moyen de protection : marque, type, homologation, nature du système:
électrique (alarme volumétrique, infrarouge, enregistrement vidéo...), T
mécanique (blindage, coffre-fort, verrouillage...), en état de marche ? A
- moyens utilisés restés sur place ?
- décrire la nature des traces N
* Les traces pour pénétrer dans l'objectif
- reconstituer dans un ordre logique le cheminement T
- décrire étape/étape chaque objet forcé / franchi / violé S
- décrire les traces laissées sur chaque lieu
- moyens utilisés laissés sur place ?
* Les traces d'approche / de fuite :
- objets perdus-abandonnés par les auteurs ?,
- empreintes de pas ? INTERVENTION DE CHIEN possible 141
- traces de roulement, dérapage ? (écartement des roues, largeur des
pneus)
- véhicule de remplacement retrouvé ?
* Si violences employées :
- identification de la victime / description des blessures / quel hôpital ?

TRACES: 31 121
VOLS IMPORTANTS

1. VERSION SPONTANEE NOUS NOUS


2. VERSION GUIDEE APPROCHONS
3. VERSION DEFINITIVE DE LA VERITE

AUDITION D'UN TEMOIN


INTRODUCTION - Date, Hr / identité / choix de la langue

AVANT - Situation, occupation au moment des faits

- Alerté par ...


- Bruits entendus, foreuse, déflagration, ...
- A quelle heure, quel jour ?
- Vu des lumières, véhicule inhabituel stationné, ... ?
- Vu des personnes ? nombre ? description 180 22
PENDANT
- Aperçu les objets emportés ? décrire
- Rendu sur place ?
- Présence d'un tiers ? (Qui, pourquoi, réactions?)
- Description de l'état des lieux à l'arrivée
- Réactions ?

- Entendu des bruits de fuite ?


APRES - Vu l'auteur, le véhicule de fuite ? 180 22 23
- Activités avant l'arrivée du service ?

- Présence des objets volés : notoire ?


RENSEIGNEMENTS
- Absence des occupants : visible, connue ?

LECTURE FAITE PERSISTE ET SIGNE ...

122
VOLS IMPORTANTS

1. VERSION SPONTANEE NOUS NOUS


2. VERSION GUIDEE APPROCHONS
3. VERSION DEFINITIVE DE LA VERITE

AUDITION DE LA VICTIME
INTRODUCTION - Date, Hr / identité / choix de la langue
- Situation, occupation au moment des faits
- Système de sécurité existant fonctionnel ?
AVANT
- Fermeture du local - de la maison ?
- Nature, emplacement des objets volés
- Présence sur place ?, alerté par ..., réactions ?
- Mis en présence de(s) auteur(s)? : décrire 180 22
- Menaces proférées, armes montrées, violences subies ?
- Paroles prononcées, langage utilisé par l'(es) auteur(s) :
PENDANT
- Auteurs : déterminés, nerveux, préparés, sûrs d'eux ?
- Modus operandi des auteurs si victime présente
- Présence d'un tiers ? (Qui, pourquoi, réactions?)
- Description du butin emporté si présence de la victime
- Entendu des bruits de fuite ?
- Vu l'auteur, le véhicule de fuite ? : 180 22 23
- Violences utilisées pour fuir ? lesquelles ?
- Activités avant l'arrivée du service ?
APRES - Objets touchés, déplacés, "remis en ordre" ?
- Si absent lors des faits : état des lieux à l'arrivée ?
- Traces découvertes par la victime elle-même ?
- Liste ou inventaire provisoire des objets disparus ?
- Montant approximatif du préjudice subi (demander devis)
- Numéro objet, preuve d'achat, photo, expertise disponibles ?
- Objets marqués, inventoriés ?
- Couvert par une assurance vol ? Compagnie, numéro de
RENSEIGNEMENTS police, nature des objets assurés et montant ?
- Présence des objets volés : notoire ?
- Suspicion sur .... motif ?
- Blessé ? : remise d'un certificat médical ?

LECTURE FAITE PERSISTE ET SIGNE ... 123


VOLS IMPORTANTS
Désignalement d'un moyen de transport volé ou détourné

DONNEES MINIMALES
* N° immatriculation et/ou N° châssis
* Nationalité

CONTRÔLER LA CORRESPONDANCE DES DONNEES


* No dossier (fourni par Polis) / U Reg PV * Nature du fait (vol simple, vol
qualifié, détournement)
* U de constat
* Date et heure de constat
* Date / heure basse et haute du fait
* Pays, commune, rue
* Numéro d'immatriculation
* Numéro de châssis * Nationalité de l'immatriculation * Catégorie : auto,
moto, camion, bateau, ...
* Classe (a,b,c...)
* Nom (pour un bateau)
* Marque
* Type * Couleur principale / supplémentaire
* Marques particulières

COMPLETER LES DONNEES DE DESIGNALEMENT


* N° PV / Unité de registre
* Examen dactyloscopique demandé ? O/N
* Unité de découverte
* Date et heure de découverte
* Pays, commune, rue ou lieu particulier

(DE)SIGNALER L'AUTEUR CONNU (arrêté ou à rechercher)

voir aussi SIGNALEMENTS URGENTS 172


124
VOLS IMPORTANTS
Vol de biens culturels / antiquités

VOL DE BIENS CULTURELS / ANTIQUITES - FORMULAIRE

Pour toute assistance, contacter DGJ/DJB/Service Antiquités

1. Date du vol
2. Endroit : pays - ville
3. Nature de l'endroit où l'objet se trouvait :
(château, musée, église, habitation particulière, ...)
4. Nom du détenteur - propriétaire - ou firme
5. Modus operandi
6. Mesures de sécurité (gardes, équipement)
7. Autres infos utiles (si nécessaire joindre au rapport)

1.1 Nature de l'objet


1.2 Technique
1.3 Matériaux : toile, marbre, cuivre, cristal, ...
1.4 Forme
1.5 Dimensions, poids avec / sans cadre ou pied
1.6 Cadre, pied
1.7 Titre
1.8 Artiste
1.9 Période, style, origine
1.10 Signature
1.11 Inscriptions - chiffres
1.12 Inventaire
1.13 Description
1.14 Remarques
1.15 Valeur
1.16 Photo disponible : (oui/non)
1.17 Divers

125
VOLS IMPORTANTS
Vol de bijoux - Fiche descriptive

Vu la grande diversité de bijoux (diamants, bagues, montres,


boucles d'oreille, ...), il est difficile pour la victime de donner une
description exacte de l'objet dérobé.
Une photo ou une représentation de l'objet est une solution idéale.
Si la victime n'en dispose pas, il est conseillé de demander l'aide
du vendeur ou de consulter les catalogues d'un bijoutier.
NB : Chaque diamant est délivré avec un certificat d'authenticité.
Si le bijou est explicitement assuré contre le vol, demander une
copie du contrat d'assurance.

126
SOCIAL
T
A
B
L
INTERVENTION DE CRISE 10
E
VIOLENCES RELATIONNELLES 20
D
AGRESSION SEXUELLE 30 E

PREMIÈRE ASSISTANCE À LA VICTIME 41 S

DISCRIMINATIONS ET DÉLITS DE HAINE 51 M


A
DISPARITIONS 60
T
DIVORCE 71 I
È
ANNONCE D'UNE MAUVAISE NOUVELLE 80
R
AIDE À LA PROCÉDURE 91 E
S
INTERVENTION DE CRISE

PROTECTION MUTUELLE

1 APPROCHER

VOLUME
ASAP
sur place arrivée discrète

distance

OBJ

rester
vigilant !

4 EVALUER / GUIDER

* Si une mesure de protection de(s) la victime(s) est nécessaire,


contacter le magistrat de service
(déterminer le lieu d'accueil, l'arrestation de l'auteur, ...)
* Violences familiales 20

* Agression sexuelle 30

* Orienter la (les) victime(s) vers un service d'aide spécialisée ou


contacter ce service avec son (leur) accord
(PV : mentionner le renvoi mais pas sa (leur) décision )
* Première assistance à la victime 41

de . . . . à . . . . Hr

10 de . . . . à . . . . Hr
INTERVENTION DE CRISE
I
VICTIME(S) HORS DE DANGER ? N
T
2 CONTACTER E
R
* Présenter la carte de légitimation
* Faire cesser toute infraction FLAGRANT DELIT 80 V
* Prendre des mesures conservatoires si armes E
montrées / utilisées
* Premiers secours nécessaires ? 151 N
* Intervenir de manière nette et contrôlée : T
rester calme crier, ...
I
être le conciliateur jouer au dominateur
* Calmer la situation, relâcher la pression O
(l'important est d'aplanir la colère, ...)
N

3 ECOUTER
D
* Décider à qui et quand donner la parole E
Si impossible : séparer les intéressés
* Prendre le problème au sérieux
C
* Montrer de l'intérêt pour la 'version' de chacun
R
* Rester impartial
* Compréhension - assistance - discrétion I
* Retarder le recueil des données concrètes jusqu'au moment S
où une "conversation" est possible
E

de . . . . à . . . . Hr

de . . . . à . . . . Hr 11
Violences relationnelles

A été modifié:
* Page 20 : - GPI 58
- Sv "L'assistance aux victimes"

* Page 27 : audition de mineur - copie de son audition

Sur base de:


- GPI 58
- COL 09/2001

En collaboration avec:
DCA ANVERS - AS SOC
DCA BRUXELLES - AS SOC
VIOLENCES RELATIONNELLES

TOUT MAUVAIS TRAITEMENT PHYSIQUE, SEXUEL, PSYCHIQUE


DANS LA SPHERE RELATIONNELLE PROCHE

SITUATION DE CRISE ? 10 AGRESSION SEXUELLE ? 30

1. PRISE DE CONNAISSANCE
Se tenir au courant :
- des procédures légales et juridiques
- des structures locales d'aide spécialisée pour l'enfance maltraitée, femmes
battues ...
Services d'aide 44
-------------------------------------------------------
Prendre toute divulgation au sérieux (discrétion absolue)
Recueillir les informations sans prendre parti
Références : Circulaire ministérielle du 16-07-2001 + GPI 58

2. ACCUEILLIR - VISITER
La victime se présente chez vous La victime demande votre visite

* Accueillir la victime aussi vite que * S'assurer de l'identité de la personne


possible et la rassurer Laisser la victime se calmer
* Discrétion concernant la raison de sa * D'autres personnes sont présentes?
venue (auteur, enfants, amis ...)
* La prendre en charge sans trop attendre * S'isoler avec la personne dans
* Prévoir un local qui assure calme et un lieu calme
discrétion * Si prise de contact sur le lieu du travail,
* Limiter le nombre de fonctionnaires de à l'école ... de préférence avec
police au strict nécessaire véhicule anonyme et en civil

* Besoin de soins médicaux ?


* Soutien moral nécessaire ? personne de confiance, Sv "L'assistance aux victimes"
* Besoin d'un hébergement ? Centre d'accueil d'urgence / hébergement ...

de . . . . . . à . . . . . . Hr

de . . . . . . à . . . . . . Hr

20
JAN 2009
VIOLENCES RELATIONNELLES
V
LE PREMIER CONTACT AVEC VOUS FAIT SOUVENT SUITE I
A DE NOMBREUX MAUVAIS TRAITEMENTS O
! CLIMAT DE TERREUR ET D'INTIMIDATION !
L
E
3. ECOUTER N
* Créer un climat de confiance C
* Toujours rester impartial
E
* Laisser parler la personne à son rythme, avec ses mots
* Ne pas minimiser les faits - écouter attentivement S
* Mettre à profit les silences (temps pour exprimer les émotions)
* Expliquer le pourquoi des questions délicates
* Ne pas induire de sentiment de culpabilité (ne pas insinuer ...) R
* Audition victime - adulte 22 E
* Audition personne signalant le fait ou accompagnant le mineur 23
l'auditionner préalablement et en dehors de la présence du mineur L
* Audition victime / témoin - mineur 24 A
T
4. FOURNIR L'INFORMATION I
* Inviter la victime à faire constater les éventuels traumatismes O
entorses, contusions, douleurs, insomnies, angoisse, terreur ...
N
* Solliciter la remise d'une attestation médicale
* Orienter la personne vers un service d'aide aux victimes - remplir le N
formulaire de renvoi en concertation avec la victime E
(PV: mentionner le renvoi mais pas la décision de la victime)
* Si mesure de protection de la victime nécessaire ou si blessure grave, L
contacter le Parquet
L
* Remettre une carte de visite et dire que vous êtes disponible
E
S

PREMIERE ASSISTANCE A LA VICTIME 41 21


NOV 2004
VIOLENCES RELATIONNELLES
Audition de la victime - adulte
CONSEILS - De préférence par le policier désigné comme personne de contact
PRATIQUES (respecter la demande de la personne d'être auditionnée par un
fonctionnaire de police féminin ou masculin)
- Utiliser un local qui assure calme et discrétion
- Limiter le nombre de fonctionnaires de police au strict nécessaire
- Proposer la présence d'une personne de confiance
-------------------------------------------------
- Laisser parler la personne à son rythme
- La laisser exprimer ses craintes, sa colère ...
- Montrer que vous accordez crédit à son récit
- Ecouter sans prendre parti, sans jugements
- Ne jamais faire de remarques insinuantes
- Poser des questions précises nécessaires à l'enquête
(expliquer le pourquoi des questions délicates)

ELEMENTS A DETERMINER
- Nature des mauvais traitements
(négligence, humiliations, menaces, chantage, brutalité,
brimades, coups, sévices sexuels ...)
- Origine, durée, fréquence ...
(unique, portant sur des années, recrudescent ...)
- Antérieurement : consultations médicales, hospitalisations ...
- Indices de dangerosité : auteur alcoolique, drogué, colérique,
avec troubles psychiatriques, en possession d'armes ...
- Moyens de pression utilisés

- En est-elle la seule victime


- Sinon, qui d'autre - nature des mauvais traitements
- Etat des relations familiales (avant et après)
- Soutien d'autres personnes de la famille
- Soutien de personnes en dehors de la famille
- Qui a essayé de l'aider - Comment
- Autres personnes au courant

- Si révélation des faits : réactions de l'entourage et de l'auteur

22
NOV 2004
VIOLENCES RELATIONNELLES
Audition de la personne signalant le fait ou accompagnant le mineur

Préalablement a l'audition du mineur et en dehors de sa présence !

CONSEILS - De préférence par le policier désigné comme personne de contact


PRATIQUES (respecter la demande de la personne d'être auditionnée par un
fonctionnaire de police masculin ou féminin)
- Utiliser un local qui assure calme et discrétion
- Limiter le nombre de fonctionnaires de police au strict nécessaire
- Proposer la présence d'une personne de confiance
-------------------------------------------------
- Laisser parler la personne à son rythme
- La laisser exprimer ses craintes, sa colère ...
- Montrer que vous accordez crédit à son récit
- Ecouter sans prendre parti, sans jugements
- Ne jamais faire de remarques insinuantes
- Poser des questions précises nécessaires à l'enquête
(expliquer le pourquoi des questions délicates)

ELEMENTS A DETERMINER

- Nature des mauvais traitements


(négligence, délaissement, humiliations, menaces, chantage,
brutalité, brimades, coups, sévices sexuels ... )
- Origine, durée, fréquence ...
. unique, portant sur des années, recrudescent ...
. depuis la naissance, petite enfance, puberté ...
- Identification du suspect et des témoins éventuels
- Moyens de pression utilisés sur l'enfant (promesses, punitions ...)

- Contenu des conversations relatives au fait (questions de l'adulte


et réponses du mineur) : reprendre les termes exacts utilisés par
le mineur
- Circonstances dans lesquelles le mineur a révélé les faits
(déclarations spontanées, associées à un événement ...)
- D'autres personnes ont - elles reçu les confidences de l'enfant
- Mineur ou famille déjà suivi par un service (Equipe SOS Enfants,
Service d'aide aux justiciables, Service de Protection Judiciaire ...)
- Situation familiale du mineur

- Eléments de preuve susceptibles d'être saisis


- Degré de danger : quand le mineur doit revoir le suspect

Demander à la personne de ne plus parler des faits au mineur.


En cas de déclaration spontanée de celui-ci, écouter et noter les termes exacts utilisés
par le mineur.

23
NOV 2004
VIOLENCES RELATIONNELLES
Audition victime/témoin - mineur
ETANT DONNE LA SUGGESTIBILITE DE L'ENFANT,
L'ACCUEIL SE DOIT D'ETRE LE PLUS NEUTRE POSSIBLE

ACCUEIL - APPROCHE SPECIFIQUE

* Assurer un accueil immédiat et sécurisant


* Ne pas consoler l'enfant/vouloir être son "copain"
* Si le mineur le demande,
- écouter ce qu'il vous dit
(éviter au maximum de poser des questions, rester neutre ...)
- donner les informations demandées
* Ne pas procéder à l'audition

EN PREALABLE A TOUTE AUDITION


* Informer le mineur qu'il a le droit de se faire accompagner d'une personne
de confiance
* Toujours contacter le Parquet ou, le cas échéant, le JI qui :
- soit décide de la nécessité d'une audition audiovisuelle du mineur et
désigne nominativement le fonctionnaire de police formé pour procéder à
cette audition
prendre contact avec le coordinateur du réseau de fonctionnaires de police
spécialisés dans l'audition de mineurs qui :
° peut désigner/envoyer un auditionneur
° peut désigner un autre auditionneur qui, dans l'attente, peut donner des
conseils sur l'accueil et l'approche spécifique du mineur
- soit estime qu'un enregistrement n'est pas nécessaire
prendre contact avec le coordinateur du réseau de fonctionnaires de police
spécialisés dans l'audition de mineurs qui peut désigner un auditionneur
qui pourra donner des conseils sur l'audition de mineur
- écartera la présence de la personne de confiance si elle est susceptible
d'avoir un effet perturbateur (nuire aux intérêts du mineur, troubler le
déroulement de l'audition, nuire à la manifestation de la vérité).

de . . . . . à . . . . . .Hr

de . . . . . à . . . . . .Hr

24
JAN 2007
VIOLENCES RELATIONNELLES
Audition de victime/témoin - mineur

SI L'AUDITION DU MINEUR VOUS INCOMBE

CONSEILS - Respecter, dans la mesure du possible, la demande de la


PRATIQUES personne d'être auditionnée par un fonctionnaire de police
masculin/féminin
- Utiliser un local qui assure calme et discrétion
- Limiter le nombre de fonctionnaires de police au strict nécessaire
- Eviter de mettre dans le local ou d'utiliser jouets, marionnettes ...
qui mettent à tort l'enfant dans un contexte de jeu (très suggestif)
Laisser par contre l'enfant utiliser le dessin pour s'exprimer

1. FAIRE CONNAISSANCE

CONSEILS - Ne pas consoler l'enfant/vouloir être son “copain”


PRATIQUES - Ne jamais faire de promesses, même si c'est par bonne intention
- Eviter à tout moment d'être suggestif !
- Faire connaissance avec le mineur et son environnement de vie
(hobbys, amis, voisinage, famille, école, ...) et poser quelques questions
ouvertes sur ceux-ci
EXPLIQUER dans un langage clair et adapté au mineur
- que vous êtes de la police
POSER - ce qu'est une audition et son utilisation possible devant un tribunal
LE CADRE - les personnes concernées par l'audition et le rôle de chacun
(si le Parquet/JI a décidé d'exclure la personne de confiance demandée,
dire au mineur qu'il pourra parler librement)
- que vous êtes là dans un premier temps pour l'écouter
- qu'il a le droit d'interrompre ou d'arrêter l'audition
- qu'il peut vous dire s'il ne comprend pas ou ne sait pas certaines
choses, ...
Reformuler clairement que vous allez l'ECOUTER sans l'interrompre

2. ECOUTER SON HISTOIRE


CONSEILS - Accorder du crédit à l'histoire du mineur
PRATIQUES (même si elle semble incohérente)
- Stimuler au maximum la parole libre
(respecter les silences, ...)
- Etre attentif au non verbal du mineur

CADRER l'expression libre de son histoire 26

25
JAN 2007
VIOLENCES RELATIONNELLES
Audition de victime/témoin - mineur
EXPRESSION - Inviter ensuite le mineur à expliquer son histoire en commencant
LIBRE DE où il veut et selon son rythme. Demander éventuellement s'il sait
SON HISTOIRE pourquoi il est à la police / de quoi il va parler
-------------------------------------------------
- Lorsque le mineur a terminé:
° dire que vous allez faire un résumé de ce qu'il a dit
° demander d'écouter ce résumé et de corriger d'éventuelles
erreurs et/ou de compléter s'il le souhaite
- Faire le résumé (reprendre les termes exacts utilisés par le
mineur)
- Lui donner la possibilité de corriger ou de compléter ce résumé

3. POSER DES QUESTIONS

CONSEILS - Utiliser le langage du mineur


PRATIQUES : - Eviter d'être suggestif (attention à ne pas induire de réponse par
FORMULATION le sens de la question ou par la manière de la poser)
DES QUESTIONS
- Poser des questions ouvertes (pas à choix multiples)
- Aller à l'essentiel (ne pas ajouter d'éléments de détails)
- Formuler les questions d'une façon positive “Connaissais-tu cet
homme?” et non “Ne connaissais-tu pas cet homme?”
- Eviter les double négations
“Ne penses-tu pas que l'homme n'avait pas d'arme?”
- Eviter la question du “pourquoi”
(risque d'être culpabilisant pour le mineur)
- Poser une question à la fois (pas plusieurs questions en une)
- Si vous voulez répéter une question déjà posée, changer la
formulation (répéter littéralement une question risque de faire
douter le mineur sur sa première réponse)
-------------------------------------------------
- Laisser du temps entre chaque question
(ne pas poser les questions les unes après les autres)
- Laisser un silence au moment opportun, de manière à ce que
le mineur puisse aller au bout de ses pensées
- Demander d'où vient et s'il comprend le vocabulaire qu'il utilise
“Où as-tu entendu cette expression? - Que veux-tu dire par là...?”

Si le mineur a un blocage/se ferme pendant l'audition, essayer de discuter


des raisons de ce blocage plutôt que de l'encourager à quand-même poursuivre

26
JAN 2007
VIOLENCES RELATIONNELLES
Audition de victime/témoin - mineur

POSER DES - Demander au mineur de clarifier l'information fournie


QUESTIONS (“Dis-moi un peu plus sur ...”) jusqu'à ce que TOUTES LES
! QUESTIONS INFORMATIONS DONNEES soient bien claires
OUVERTES !
- Si nécessaire, approfondir et demander les détails des faits
- Vérifier si vous avez pu dégager les réponses au "QUI - QUOI -
OÙ QUAND - COMMENT"
- Demander si autres faits? - autres victimes/témoins? - autres
personnes impliquées? ... - si des confidences ont été faites par
le mineur? - à qui? ...
- En cas de connaissance d'autres éléments du dossier, en
discuter avec le mineur UNIQUEMENT en fin d'audition
------------------------------------------------
- A la fin de l'audition, demander au mineur s'il :
° souhaite modifier ou compléter son audition/a des questions
° veut vous remettre des documents (notes, lettres, dessins ...)
° veut une copie de son audition :
- obligatoire à partir de 12 ans
- le magistrat peut interdire de donner une copie de l'audition au
mineur interrogé

4. TERMINER L'AUDITION

- Toujours remercier le mineur de sa venue


- Eventuellement, discuter d'un sujet neutre et agréable

27
JAN 2009
Agression sexuelle

A été modifié :

* Pag 34 et 35: VICLAS (Violent Crime Linkage Analysis System)

Cet item a été modifié en collaboration avec :


* DJP CELLULE VIOLENCE
AGRESSION SEXUELLE

TOUT ATTENTAT A LA PUDEUR - TOUT VIOL

1. CONNAISSANCES PREALABLES

* Prendre toute "divulgation" au sérieux (discrétion absolue)


* Se tenir au courant : - des procédures légales et juridiques
- du set agression sexuelle (SAS)
- des services d'aide spécialisée : 44
SOS Viol, centre d'accueil d'urgence, Child Focus, SOS Enfants ...
* Pour une exploitation maximale des traces, il est important que la
victime ne se lave pas et ne change pas de vêtements

2. ACCUEILLIR - SOUTENIR
* Prendre la plainte au sérieux
* Agir avec une discrétion absolue
Références : COL 10/2005 (GPI 58 + PLP 10)

* Eviter de faire attendre la victime (SINON, lui expliquer la raison)


* Adopter un ton calme et rassurant
* Utiliser un local qui assure calme et discrétion
* Besoin de la présence d'une personne de confiance ?
médecin, assistance sociale, famille ...
* Chercher une solution aux problèmes pratiques :
avertir proches, école, travail de son absence, chercher les enfants à
l'école ...

* Pour aller sur place :


- autant que possible avec véhicule anonyme et en civil
- rechercher un endroit calme et hors des regards curieux

de . . . . . à . . . . . Hr

de . . . . . à . . . . . Hr

30
NOV 2009
AGRESSION SEXUELLE

PRENDRE LE TEMPS NECESSAIRE A UN ACCUEIL DE QUALITE


A
3. ÉCOUTER G
* Limiter le nombre de policiers au strict nécessaire R
* Essayer de recueillir un maximum d'informations concrètes
* Laisser parler la personne à son rythme, avec ses mots E
* Respecter les silences S
* Toujours prendre la victime au sérieux même si discours incohérent
(souvent signe de traumatisme) S
* Ne pas induire de sentiment de culpabilité (insinuer ...)
I
* Expliquer le pourquoi des questions délicates
* L'audition détaillée de la victime 33 se fera idéalement après O
l'examen médical
N

4. FOURNIR L'INFORMATION S
* Recommander le Set Agression Sexuelle (SAS) 32
E
- expliquer son importance
- acter le consentement X
* Informer la victime sur les actes à venir (audition, saisie ...)
U
* Fournir les coordonnées d'un service d'assistance policière aux victimes
et /ou d'un service d'aide spécialisée: E
- contacter ce service avec son accord
L
- PV : mentionner le renvoi mais pas la décision de la victime
* Déplacement : autant que possible avec véhicule anonyme et en civil L
E

PREMIERE ASSISTANCE A LA VICTIME 42


ANNONCE D'UNE MAUVAISE NOUVELLE 80
AIDE A LA PROCEDURE 91
31
JUN 2005
AGRESSION SEXUELLE
Set Agression Sexuelle (SAS)
PREMIER ACCUEIL 30
PRIORITE AUX SOINS MEDICAUX URGENTS
INFORMATIONS A RECUEILLIR AUPRES DE LA VICTIME
Référence : COL 10/2005 Directive ministérielle relative au set agression sexuelle (SAS) du 15-09-2005

* Besoin de la présence d'une personne de confiance déterminée?


* Après l'agression : changé de vêtements? modifié les lieux de l'infraction?
pris une douche? bu quelque chose?
* Quelqu'un doit être averti?
CONTACTER LE PARQUET et se conformer aux prescriptions du magistrat
RECOMMANDER L'UTILISATION DU SAS. Si consentement, l'acter
INFORMATIONS A DONNER A LA VICTIME
* Expliquer ce qui va se passer (intervention du médecin requis, audition, PV)
* Signaler qu'elle peut:
- se faire assister par un médecin de son choix et ce sans frais pour elle
- faire arrêter l'examen médical
- sous certaines conditions, être indemnisée pour ses vêtements et objets saisis
qui auraient été endommagés lors de l'analyse
(Commission pour l'aide de l'Etat aux victimes d'actes intentionnels de violence)
- se faire restituer ses effets personnels par une requête en cessation au
secrétariat du Parquet
* Renvoyer vers un service d'aide aux victimes - consentement nécessaire
* Si la victime porte encore les habits qu'elle avait au moment de l'agression l'inviter à
prévoir des vêtements de rechange. Sinon, aller chercher ces habits (si non lavés).
* Lui demander l'autorisation pour la saisie des vêtements et objets
EXAMEN CORPOREL
* Prendre contact avec le médecin requis par le Parquet et, le cas échéant, avec le
médecin choisi par la victime
* Faire prêter serment au médecin, sous peine de nullité!
* Ne pas assister à l'examen médical
* Informer le médecin que le nom de la victime ne peut pas être mentionné sur le SAS
* Sceller le SAS en présence du médecin et de la victime
DEPOSER LE SAS le plus rapidement possible au laboratoire d'analyses
scientifiques désigné par les autorités judiciaires (dans l'attente, l'entreposer au frigo)

* Mentions obligatoires : - autorisation des autorités judiciaires d'utiliser le SAS


- réquisition et identité du médecin
- réquisition et coordonnées du labo d'analyses scientifiques
PV - saisie éventuelle des vêtements et objets
- scellements et autres opérations
- numéro d'identification du SAS
- numéro de notices
- recours à l'aide d'une personne de confiance ...
32 TRACES 31 AUDITION DETAILLEE DE LA VICTIME 33
NOV 2009
AGRESSION SEXUELLE
Audition de la victime
CONSEILS - De préférence par le policier désigné comme personne de contact
PRATIQUES (respecter le choix de la victime d'être auditionnée par un
fonctionnaire de police féminin ou masculin)
- Utiliser un local qui assure calme et discrétion
- Limiter le nombre de policiers au strict nécessaire
- Proposer la présence d'une personne de confiance
- Laisser parler la personne à son rythme
- La laisser exprimer ses craintes, sa colère ...
- Lui demander de structurer son récit de manière chronologique
- Montrer que vous accordez crédit à son récit
- Ne jamais faire de remarques insinuantes
- Poser des questions précises nécessaires à l'enquête
(expliquer le pourquoi des questions délicates)
ELEMENTS A DETERMINER
auteur(s) - reconnaissance / description possible ?
complice(s) - description optimale
180 22
- contact antérieur - lien éventuel
avant l'agression - activité(s) juste avant l'agression
- impression d'avoir été suivi, observé
lieu et moment - description des lieux - localisation de l'endroit
(lieu du contact initial, de l'agression, de découverte de la victime)
- si transport a eu lieu, décrire le trajet (points de repère, bruits ...)
- début et durée de l'agression
témoins - description possible ? - réactions
agression - situation de violence psychologique (ruse, menace...) ou
(modus operandi) physique (drogues, médicaments, agression à mains nues,
armes, autres objets, emploi de liens, menottes ...)
- réaction de la victime: pétrifiée, résistance physique, verbale ... et
attitude de l'auteur à la réaction
- déshabillage : qui, comment, jusqu'à quel point
- description et ordre des activités sexuelles : localisation des
attouchements, pénétration (au sens large), déviance sexuelle...,
activité sexuelle de l'auteur sur lui-même
- dysfonction sexuelle / éjaculation
- utilisation d'un préservatif
- paroles prononcées par l'auteur ou ordonnées à la victime
- localisation des mains et visage de l'auteur
- si l'auteur a été blessé : comment, où ...
- l'auteur a touché, emporté, laissé sur place quelque chose
(gaucher, droitier)
- direction / moyen de fuite
autres éléments - appels téléphoniques anonymes, e-mails ..., menaces ... 33
JUN 2005
AGRESSION SEXUELLE

ViCLAS (Violent Crime Linkage Analysis System)

De quoi s'agit-il ?
Une banque de données contenant essentiellement des faits de moeurs
extrafamiliaux destinée à établir des liens entre les différents faits et à contribuer
ainsi à l'enquête sur le terrain.

Quels faits ?
- Viol
- Attentat à la pudeur
- Enlèvement à des fins sexuelles
- Homicide/assassinat sous l'emprise de motivations violentes ou sexuelles.
NE SONT PAS CONCERNÉS : règlements de compte dans le milieu, crimes
passionnels, disputes conjugales qui dégénèrent, faits commis dans la sphère
familiale, faits mineurs tels que exhibitionnisme ou voyeurisme,…

Ces faits font l'objet d'un scanning et restent donc disponibles pour des
recherches limitées.

COMMENT SE SERVIR DE VICLAS ?


Tout service de police peut faire appel à l'Analyste Moeurs (ZAM) qui
procédera à sa demande aux recherches ou analyses nécessaires dans
ViCLAS. Les recherches peuvent concerner des parties de plaques
minéralogiques, de noms,… Les analyses ont pour objectif de détecter des liens
avec d'autres faits. Une comparaison au niveau international avec les autres
pays utilisant ViCLAS est également possible (Pays-Bas, France, Allemagne,
Royaume-Uni, Suisse, Autriche, Tchéquie,…).

34
MAR 2019
AGRESSION SEXUELLE

ViCLAS (Violent Crime Linkage Analysis System)

EN CAS DE CONSTATATION D'UN FAIT DE MOEURS :

Rédiger au plus vite les documents suivants et les envoyer (directement


ou via SICAD/CIA)
à DJT/GWSC/ZAM :
- PV d'audition de la victime, en veillant à accorder suffisamment
d'attention à son récit libre
- « fiche victime » ViCLAS du questionnaire (disponible sur portal)
- PV d'audition de l'auteur s'il est connu

POUR PLUS D'INFORMATIONS, DES DEMANDES DE


RECHERCHE, DES ANALYSES OU DES CONSEILS :

DGJ/DJT/GWSC/ZAM (Zeden Analyst-Analyste Moeurs) (ViCLAS)


Rue Royale 202A
1000 Bruxelles
Tel 02/211 58 00
Fax 02/644 85 30
E- mail: DJT.Viclas@police.belgium.eu

35
MAR 2019
Première assistance à la victime

Cet item a été modifié sur base de:


* Article 46 de la Loi du 05-08-1992 sur la fonction de police
(MB du 22-12-1992)
* Article 123 de la Loi du 07-12-1998 sur l'organisation de police
* Circulaire ministérielle PLP 10 du 09-10-2001sur les normes
d'organisation et de fonctionnement de la police locale
* Circulaire ministérielle 04-05-2007 GPI 58 concernant l'assistance
policière aux victimes

En collaboration avec:
* CG/DCA (assistants sociaux)
PREMIÈRE ASSISTANCE À LA VICTIME A
Premier contact S

PRENDRE LE TEMPS NÉCESSAIRE À UN ACCUEIL DE QUALITÉ S


I
1. ACCUEILLIR - SOUTENIR
S
La victime se présente chez vous La victime demande votre intervention
* Prendre en charge la victime aussi vite * Téléphonique :
T
que possible et la rassurer - réconforter la victime
* Discrétion concernant la raison de sa venue - récolter un minimum d'infos
A
* Ne pas laisser trop attendre - donner un temps approximatif d'arrivée
* Prévoir un local spécifique qui assure * Sur place : N
calme et discrétion - laisser la victime reprendre ses esprits
* Renvoyer vers le fonctionnaire de police désigné - la soustraire des regards curieux C
comme personne de contact - rechercher un endroit calme
E
ü Victime en situation de crise ? fournir une assistance pratique 42
ü Adopter un comportement apaisant et réconfortant
ü Montrer de l'intérêt pour la personne : prendre le temps, rester ouvert, contact visuel
ü Laisser la personne faire son récit à son rythme Á
ü Écouter attentivement et activement
(souvent l'histoire est exprimée, racontée pour la première fois)
ü Prendre le problème au sérieux - reconnaître la victime en tant que telle ! L
ü Respecter les silences (temps pour réfléchir, expression des émotions ...)
ü Ne pas induire de sentiment de culpabilité (ne pas insinuer, minimiser...) A
ü Ne pas donner votre avis sur les faits
ü Poser des questions plus ciblées pour obtenir des infos concrètes
ü Expliquer le pourquoi de certaines questions délicates
ü Expliquer quels vont être les actes à venir (enquête, revisite, auditions ...)
V
I
ü Informer la victime de ses droits de personne entendue
(laisser lire son audition, copie gratuite du PV ...) C
ü Mentionner clairement :
T
- l'identité de(s) la victime(s)
- le préjudice causé (corporel, moral, matériel, financier ...) I
- le souhait d'être informée sur les suites accordées au dossier
PV
(donner une attestation de plainte) M
- l'offre de renvoi vers un service spécialisé d'aide aux victimes
mais ne pas en mentionner la décision
E
ü Insérer dans le PV les pièces à conviction et documents
(attestation médicale, facture des dégâts matériels ...)
41
OCT 2008
PREMIÈRE ASSISTANCE À LA VICTIME
Aide et information
2. OFFRIR UNE ASSISTANCE PRATIQUE
ü Besoin d'aide médicale ? médecin, accompagnement à l'hôpital ...
ü Soutien moral nécessaire ? personne de confiance, service d'assistance aux
victimes
ü Soustraire la personne de la curiosité publique - presse à distance
ü Prévenir les oublis : reprendre les enfants - famille, voisins, collègues à avertir -
appareils ménagers à éteindre - ...
ü Prévoir une personne relais - réconfort : famille, amis, voisins ...
ü En cas d'agression physique et/ou sexuelle : faire attention aux traces !
Expliquer le set d'agression sexuelle
Référence(s) : LFP Art. 46 + Circulaire ministérielle OOP 15 ter + Loi Franchimont

ü Donner la possibilité de se désaltérer, fumer une cigarette ...


ü Aider à compléter certains formulaires
ü (Faire) reconduire à domicile (autant que possible en véhicule anonyme / en civil)
Différer les actes d'enquête non urgents

3. FOURNIR L'INFORMATION

ü Dans un langage clair et compréhensible pour la victime


ü Structurer au mieux l'information - la personne ne sait pas tout retenir !
ü Donner une vision réaliste des faits, démarches à faire ...
ü Informer au moyen d'un folder conernant la procédure judiciaire / la
procédure d'indemnisation et en donner une explication
Information judiciaire et administrative garder le secret de l'enquête !
w les actes d'enquête déjà pris ou encore à prendre
w l'administration urgente : avertir la banque, documents provisoires ...
w démarches à faire par la victime pour (! mention dans le PV des démarche !) :
w . l'introduction d'une demande de "statut de personne lésée"
w . la constitution de partie civile / l'obtention de dommages et intérêts
conseiller de conserver preuves, attestation, police d'assurance ...
w la restitution d'objets saisis ou volés 94
w le contact avec le Service d'accueil des victimes au sein du Parquet
concernant l'état du dossier
w aide juridique: assistant de justice, avocat, maison de justice ...

Information préventive et psychosociale


w aide psychosociale : informer sur les séquelles possibles (insomnie,
dérangements, perte de concentration ...) et sur les possibilités d'accueil
w conseils de techno-prévention : conseils pratiques qui permettent de diminuer le
risque (changer les serrures, détenir chèque et carte séparément, suivre une
initiation à l'auto-défense ...)

42 AIDE A LA PROCEDURE 91
OCT 2008
PREMIÈRE ASSISTANCE À LA VICTIME
Renvoi - Revisite
4. Renvoyer
a Son propre entourage peut-il prendre en charge le soutien ? réconfort
a Offrir une aide complémentaire - consentement nécessaire
a Directement consulter la carte sociale locale (aide psychosociale,
administrative, juridique) ou voir 44
a Si renvoi vers un service d'aide aux victimes, remplir le formulaire de
renvoi (en concertation avec la victime) (à Bruxelles pas obligatoire)
a Expliquer le mode de fonctionnement des services d'aide à la remise du
folder de renvoi
a Cas particuliers :
a En situation de crise, en cas de problème juridique ou administratif :
avec l'accord de la victime, prendre soi-même le contact
a Victime d'acte violent ou confrontée à l'auteur d'une infraction: toujours
proposer le formulaire de renvoi vers un service d'aide aux victimes
a Mineur victime de maltraitance, abus, négligence :
renvoyer vers un service d'aide à la jeunesse, une équipe SOS Enfants
a Personnes sans solution de logement : centre d'accueil résidentiel

5. REVISITER (toujours PV)


Préparer - s'informer
ü Proposer une revisite - laisser la victime déterminer la date et l'heure
ü S'informer sur l'état d'avancement de l'enquête, sur l'entourage immédiat
de la victime, sur son état de santé ...
ü Prévoir de la documentation (folder local, brochure de prévention ...)
La revisite
ü Suivre les prescriptions locales conernant la tenue, le véhicule ...
ü Se présenter (carte de légitimation)
ü Adopter un ton calme et montrer de l'intérêt
ü évaluer son état psychologique et si nécessaire renvoyer vers un service
spécialisé d'aide aux victimes
ü Donner la documentation et en donner une explication
ü Sans préjudice pour l'enquête, l'informer sur l'état du dossier
ü Infos complémentaires à demander, indices à rechercher ? (consentement!)
ü Remettre une carte de visite et réitérer votre disponibilité

43
OCT 2008
PREMIÈRE ASSISTANCE À LA VICTIME
Carte sociale

SLACHTOFFERHULP bij Centra voor Algemeen Welzijnswerk (CAW)

Emotionele begeleiding en praktische ondersteuning


van slachtoffers en hun naasten

Service offert est gratuit

MAISON DE JUSTICE

Ø service d'acceuille des victimes


le suivi du dossier juridique, rendre les possesions, communication
sur le dossier, ...

Ø Autres services: assistants de justice, médiation pénale, ...

ONLINE RAADPLEEGBAAR

desocialekaart.be
een overzicht van de voorzieningen uit de welzijns-
en gezondheidssector in Vlaanderen en Brussel

44
JUN 2014
Discriminations et délits de haine

Sur base de:


* COL 13/2013 Circulaire relative à la politique de recherche et de
poursuite en matière de discriminations et de délits de haine (en ce
compris les discriminations fondées sur le sexe)
* Loi du 30 juillet 1981 tendant à réprimer certains actes inspirés par le
racisme ou la xénophobie
* Loi du 23 mars 1995 sur le négationnisme tendant à réprimer la
négation, l'approbation, la justification ou la minimisation du génocide
par le régime national-socialiste allemand pendant la seconde guerre
mondiale
* Loi du 10 mai 2007 tendant à lutter contre certaines formes de
discrimination
* Loi du 10 mai 2007 tendant à lutter contre la discriminination entre les
femmes et les hommes
* Loi du 22 mai 2014 tendant à lutter contre le sexisme dans l´espace
public et modifiant la loi du 10 mai 2007 tendant à lutter contre la
discrimination entre les femmes et les hommes afin de pénaliser
l´acte de discrimination
* Art du CP : 377 bis, 405 quater, 422 quater, 438 bis, 442 ter, 453 bis,
514 bis, 525 bis, 532 bis, 534 quater
* GPI 58 concernant l'assistance policière aux victimes

En collaboration avec:
* Le Centre interfédéral pour l'Egalité des Chances
* ZP BRUXELLES CAPITALE IXELLES
* ZP ANVERS
* Police Fédérale DGR/DRP/DPCO/Diversity
* Rainbow Cops Belgium asbl
DISCRIMINATIONS ET DÉLITS DE HAINE D
Premier contact I
S
POUR RAPPEL : C
LA DISCRIMINATION peut porter sur 19 critères protégés par les lois R
antiracisme, antidiscrimination et genre du 10 mai 2007
I
- Loi genre : le genre M
- Loi antidiscrimination : I
l'âge l'orientation sexuelle N
l'état civil la naissance A
la conviction réligieuse ou philosophique la fortune
la conviction politique la langue T
l'état de santé actuel ou futur un handicap I
la conviction syndicale l'origine sociale O
une caractéristique physique ou génétique
N
- Loi antiracisme :
la nationalité une prétendue race
la couleur de peau l'ascendance E
l'origine nationale ou ethnique T

D
SITUATION DE CRISE (Agression) 10 E
L
I
1.PRISE DE CONNAISSANCE T
* Se tenir au courant : S
- des procédures légales et juridiques.
- des structures locales spécialisées D
(Centre interfédérale pour l'Egalité des Chances, Institut pour l'Egalité E
des Femmes et des Hommes, Maison Arc-en-ciel, Rainbow Cops
Belgium asbl, Police Fédérale DGR/DRP/DPCO/Diversity,….). H
- des services d'aide aux victimes, voir Circulaire GPI 58 concernant A
l'assistance policière aux victimes dans la police intégrée, structurée à I
deux niveaus N
- Contacter le policier de référence en matière de "discriminations et délits E
de haine" de votre zone/direction (COL 13/2013, p. 12)
* Recueillir des informations sans prendre parti.

51
JUL 2015
DISCRIMINATIONS ET DÉLITS DE HAINE
Premier contact
2. ACCUEILLIR-VISITER
La victime se présente chez vous : La victime demande votre
* accueillir la victime aussi vite que possible et visite :
la rassurer * s'assurer de l'identité de la
* discrétion concernant la raison de sa venue personne
* prendre en charge sans trop attendre * laisser la victime se calmer
* prévoir un local paisible qui garantit la * d'autres personnes sont présentes
discrétion ? (auteurs, enfants, amis,….)
* limiter le nombre des fonctionnaires de * s'isoler avec la personne dans un
police au strict nécessaire lieu calme
* si la victime présente un handicap, examiner * si prise de contact sur le lieu du
la possibilité de faire des « aménagements travail, à l'école, de préférence
raisonnables » pour son audition (ex : avec véhicule anonyme et en civil.
interprète en langue des signes)

* La victime a-t-elle besoin de soins médicaux ? Est-ce qu'elle dispose d'un certificat
médical pour des faits précédents ?
* Soutien moral nécessaire ?
* Faire appel au service « d'Assistance aux victimes » et/ou faire appel à une
personne de l'entourage de la victime en qui elle a confiance
* La victime a t'elle besoin d'un hébergement ? Centre d'accueil
d'urgence/hébergement….
* Est-ce que la victime a déjà pris auparavant des contacts avec des partenaires
internes (police) ou externes
(ex.: Centre interfédérale pour l'Egalité des Chances) ?

3. ECOUTE
* Créer un climat de confiance
* TOUJOURS rester impartial
* Laisser parler la personne à son rythme avec ses mots
* Ne pas minimiser les faits écoute active
* Mettre à profit les silences (temps pour exprimer les émotions)
* Expliquer le pourquoi des questions délicates
* Eviter l'usage de questions insinuantes qui pourraient induire un sentiment
de culpabilité chez la victime (victimisation secondaire)
* Audition victime adulte 54 SALDUZ 110
* Audition personne signalant le fait ou accompagnant la victime
* Audition victime, témoin, mineur

52
JUL 2015
DISCRIMINATIONS ET DÉLITS DE HAINE
Premier contact
4. FOURNIR L'INFORMATION
* Inviter la victime à faire constater les éventuels traumatismes (entorse,
contusions, douleurs, insomnies, angoisse, terreur,…) et prendre des
photos
* Solliciter la remise d'une attestation médicale (et d'éventuels certificats
médicaux préexistants) et, le cas échéant, d'une attestation relevant une
incapacité de travail
* Orienter la personne vers un service d'aide aux victimes ou association
compétente (Centre interfédéral pour l'Egalité des Chances ou Institut
pour l'Egalité des Femmes et des Hommes) remplir le formulaire de renvoi
en concertation avec la victime
(Dans le PV : mentionner le renvoi MAIS pas la décision de la victime)
* Si mesure de protection de la victime ou lésions graves : avertir
immédiatement le parquet ou l'auditorat du travail quand un fait a des
répercussions importantes sur l'opinion publique et dans les cas des
violences exceptionnelles où la victime est gravement atteinte sur le plan
physique ou psychologique (voir COL 13/2013, p.14)
* En cas de violences sexuelles, faire application de la directive ministérielle
du 15 septembre 2005 relative au set agression sexuelle, diffusée par la
circulaire n°COL10/2005 (voir COL 13/2013, p.14)
* Remettre une carte de visite et dire que vous restez disponible
* Remplir la déclaration de personne lésée ou demander à la personne
auditionnée si elle désire se déclarer personne lésée ou non, et le
mentionner dans l'audition

53
JUL 2015
DISCRIMINATIONS ET DÉLITS DE HAINE
Audition de la victime adulte
CONSEILS PRATIQUES
Note : - Dans la mesure du possible, respecter la demande
de la personne d'être auditionnée par un
La police dresse un procès-
fonctionnaire de police féminin ou masculin
verbal même si, a priori, elle
- Utiliser un local paisible qui garantit la discrétion
estime qu'il n'y a pas
- Limiter le nombre des fonctionnaires de police au
d'infraction. strict nécessaire
C'est au parquet d'apprécier - Proposer la présence d'une personne de confiance
si les faits sont constitutifs ou
- Laisser parler la personne à son rythme
non d'un délit.
- La laisser exprimer ses sentiments
(voir COL 13/2013, p.13)
(craintes, colère…)
Par ailleurs, ne pas faire - Montrer de l'empathie
usage de PV simplifiés pour - Ecouter sans prendre parti et sans jugement
ces matières - Ne pas faire des remarques insinuantes
(uniquement des PV - Poser des questions précises et nécessaires
classiques - Voir si la victime est prête à se soumettre à une
ou des EPA) confrontation/reconnaissance de photos

ELEMENTS A DETERMINER
Faits /Exposé des motifs
- Est-ce qu'un motif discriminatoire a joué dans les actes de l'auteur
(reprendre les éléments qui peuvent démontrer l'intention de l'auteur)?
- Reprendre les mots, les insultes, les injures exacts utilisés par l'auteur ainsi que le
ton et les gestes éventuels pour comprendre le contexte et l'intention de l'auteur
- Le ressenti de la victime (acte discriminatoire ou agression sur base d'un motif de
haine)
- Autres éléments…
Agression discriminatoire
Questions classiques : qui, quoi, quand, où
Eléments constitutifs :
- avant(origine de l'agression); pendant et après l'agression
- nombre de victimes
Agressions classiques - choses dites ou faites au moment du délit
Procédures : - preuves visuelles, auditives, multi média, photos
Coups et blessures - témoins, certificat médical
- consultation médecin
- dégâts matériels
- dommages moraux
- soutien par des tiers
- renvoi vers service d'aide

54
JUL 2015
DISCRIMINATIONS ET DÉLITS DE HAINE
Parties en causes
Victime Témoin Auteur

Cf SALDUZ 110 Cf SALDUZ 110 Cf SALDUZ 110


- orientation de la - connu de la - connu ?
victime vers BAV,…. victime/auteur - identité, description
- inconnu de la précise, lien éventuel
victime/auteur avec la victime
- sur place avec - état physique : sobre,
victime/auteur ivresse, drogue,…
- nombre d'auteurs
- auteur connu pour
des positions
extrémistes
- poursuites judiciaires

AUDITION
La technique des questions ouvertes et en entonnoir vous permettront de
dégager les éléments de la discrimination ou du délit de haine.
De plus, la question ouverte garantit l'impartialité du rédacteur.

Exemple:
- Quels sont les mots, injures, insultes exactes qui ont été employés par
l'auteur ?
- Y a t-il des éléments qui se sont produits avant, pendant ou après les faits
pour lesquels vous vous plaignez ?
- Pour quelles raisons pensez-vous que l'auteur a commis les faits ?
- Y a-t-il des témoins et des écrits (print screen facebook, mails, note, etc )
qui peuvent soutenir vos déclarations ?
- Dans le passé, pensez-vous avoir déjà subi des faits semblables à ceux
pour lesquels vous vous plaignez ?

55
JUL 2015
DISCRIMINATIONS ET DÉLITS DE HAINE
Rédiger PV
Remarques :
* N'oubliez pas d'indiquer dans le champ de contexte qu'il s'agit de
« discriminations et délits de haine »

* Utiliser la méthode uniforme d'encodage


(voir COL 13/2013, p. 13, 14, 24 et 25)
« Quand la police constate une infraction, elle enregistre celle-ci sous son
code habituel ; si, en outre, elle constate que le motif de l'infraction est de
nature raciste, xénophobe, sexiste ou homophobe, elle le mentionne dans le
champ « mention parquet », prévu dans l'en-tête de la première page du
procès-verbal »

* Mentionner sur le PV que celui-ci doit être adressé à l'attention du magistrat


de référence en ces matières

* Informer le policier de référence de votre zone/service de l'établissement


d'un PV en ces matières

* Consulter la fiche phénomène disponible sur portal

* Soyez attentif également aux retours d'information de votre service d'aide


policière aux victimes.
Ces retours pourraient étayer les faits de discrimination ou de délits de haine

56
JUL 2015
Disparitions

Ont été modifiés:


* Pages 60, 61 et 70: ajout de Belgian Missing Persons (BMP)

Sur base de:


* Autorisation du Collège des Procureurs généraux relative à la
collaboration entre Belgian Missing Persons et les autorités judiciaires
(mai 2006)

En collaboration avec:
* DJP/Agression - Cellule personnes disparues
DISPARITIONS
Déclaration de l'absence
ASSURER UNE PRISE EN CHARGE IMMÉDIATE
1. ACCUEILLIR
* Ne pas faire attendre - choisir un lieu calme
* Identifier le(s) « déclarant(s) »
* Déterminer le lien avec la personne disparue
* Prendre le problème au sérieux sans
induire de panique
Référence : Directive Ministérielle du 20-02-2002 "Recherche des personnes disparues"

* Assistance d'un collègue expérimenté nécessaire ?


* Proposer un soutien moral
personne de confiance, assistant social, médecin...

5. ACCOMPAGNER
* Chercher une solution aux problèmes pratiques
enfants à l'école, contacter un proche, ...
* Communiquer les références du dossier et le nom de
l'autorité à laquelle il a été transmis
* Déterminer qui sera le policier chargé des contacts
* Fournir les coordonnées d'une association spécialisée
encadrement de proches d'un mineur (Child Focus),
d'un majeur (Belgian Missing Persons)
* Sans porter préjudice à l'enquête :
- informer les proches des devoirs effectués Cel Pers
- les impliquer dans les premières recherches Disp
Parquet

4. (S')INFORMER
* Auprès des autres Sv de police, hôpitaux, gares...
* Diffuser immédiatement le signalement urgent
* S'assurer qu'un service est envoyé :
- sur les lieux présumés de disparition (PLS / LKP)
62
- au domicile de la personne disparue
* Compléter l'avis urgent de recherche spécifique 64
* De plus, pour une disparition inquiétante :
- signalement international (SIS, IP) : uniquement
en concertation avec le Parquet
- transmettre le PV sans délai au PR (fax ou porteur) INFO
PERMANENTE

60 CHILD FOCUS 116000 PORTRAIT PARLÉ 66


JAN 2007
DISPARITIONS
Première évaluation
DIFFUSER UN MAXIMUM D'INFOS CONCRÈTES
2. ÉCOUTER / RECUEILLIR
* Calmer la situation et adopter une écoute active
* Si indiqué, questionner chaque personne séparément
* QUI A DISPARU ? identité + profil : 68
- moment du constat d'absence- gsm, carte bancaire, visa D
- lieu probable de la disparition- qui l'a vue en dernier lieu
- moyen de transport utilisé- en compagnie de qui I
* Pourquoi l'absence est-elle anormale ? Explication logique ?
droit de visite, plaine de jeux, chez des proches / amis, réunion, ... S
(faire) contacter les personnes / lieux où sa présence est possible
* Autres recherches en cours / contacts pris ? P
* Proches au courant ? - Quelqu'un au domicile ? (en cas de retour)
* Demander une photo récente - est-elle encore ressemblante ? A
* Mineur = contacter Child Focus (18 à 25 ans = à la demande)
* Majeur = collaboration possible avec Belgian Missing Persons MAIS R
UNQUEMENT via Cel Pers Disp
I
T
3. ÉVALUER I
* INQUIÉTANT OU NON ? à déterminer par un OPJ
- Un seul des critères est suffisant : O
. la personne disparue a moins de 13 ans
. handicap physique ou mental ou manque d'autonomie N
. traitement médical ou prise de médicaments indispensables
. indices qu'elle est probablement en danger de mort S
. accompagnée de tiers qui constitue(nt) une menace potentielle
. vraisemblablement victime d'un fait délictueux
. absence en contradiction totale avec son comportement habituel
- Au moindre doute : appui de la Cel Pers Disp possible
- Inquiétant : contacter la Cel Pers Disp et le Parquet

* HYPOTHESES POSSIBLES ?
* Egarement, accident, décès naturel,...
* Rapt parental, enlèvement, agression/exploitation sexuelle, meurtre...
* Départ volontaire, fugue, suicide,...

CEL PERS DISP 02/ 6427827 - 7813 - 6303 FAX 02/ 6427639 61
JAN 2007
DISPARITIONS
Recherches - Lieu présumé de disparition (PLS - LKP)

LA QUANTITÉ D'INFOS PRIME SUR LA QUALITÉ

1. APPROCHER / ARRIVER
* DIRECTEMENT sur place
* Noter l'heure d'arrivée
* Etre attentif aux personnes / véhicules
présents dans les environs (noter)
* Immobiliser le Veh de Sv à distance

5. RECHERCHE DE TÉMOINS à distance


traces de pneus
ASAP PHOTOS DES LIEUX ET DES ENVIRONS

* Identifier les personnes présentes


* Relever : immatriculation véhicules,
éclairage des lieux, conditions météo
* Présence antérieure d'autres témoins ?
* Rechercher les habitués des lieux 21
livreur, joggeur, infirmière, facteur... PLS
* Auditionner 70 par secteur LKP

4. (S')INFORMER
* Auprès des autres Sv de police, hôpitaux...
* Équipe envoyée à domicile ? 64
* Evaluer en permanence l'aspect PLS point last seen =
inquiétant ou non de la disparition 61 lieu où la personne a été vue pour la
dernière fois avec certitude
* Diffuser / Compléter LKP last known position =
- le signalement urgent (BNG)
lieu où les dernières traces de la
- l'avis urgent de recherche spécifique
personne ont été trouvées
* De plus, si disparition inquiétante :
- informer le Parquet et la Cel Pers Disp
- signalement international : uniquement en
concertation avec le Parquet MAXIMUM
- transmettre sans délai le PV INFOS
* « Accompagner » les proches 60 pt 5

MOYENS SPÉCIAUX : portraitiste, chien, labo, appui aérien, pompiers, plongeurs,


62 garde-forestier... demande via la Cellule Personnes disparues
JAN 2004
DISPARITIONS

INDICES DÉTRUITS = CORDON COUPÉ !

2. CONTACTER / ÉCOUTER
* Identifier l'appelant(e) parent, professeur, moniteur, ...
* S'isoler avec la personne dans un lieu calme
* Prendre le problème au sérieux sans induire de panique
* Calmer la situation et adopter une écoute active
* Essayer de recueillir un maximum d'informations concrètes :
- identité + profil de la personne disparue : 68
- moment du constat d'absence - gsm, carte bancaire, visa
- lieu probable de la disparition - qui l'a vue en dernier lieu
- moyen de transport utilisé - en compagnie de qui
* Pourquoi l'absence est-elle anormale ? Explication logique ?
famille à proximité, panne, accident, dispute, droit de visite...
(faire) contacter les personnes / lieux où sa présence est possible
* Autres recherches en cours / contacts pris ?
* Les proches sont-ils au courant ?
* Quelqu'un est au domicile ? (en cas de retour)
* Demander une photo récente - est-elle encore ressemblante ?

3. VISITE RAPIDE / BALISER


* Point de disparition précis :
- isoler les lieux, concrétiser un périmètre
- maintenir la presse et les curieux en dehors du périmètre
EVITER TOUT APPORT OU DESTRUCTION DE TRACES

- reconstituer un parcours possible accompagné d'un proche


ou d'un responsable et d'un habitué des lieux
* Zone de disparition étendue :
- contrôler les accès à la zone, demander du renfort
- déterminer à l'aide des proches / habitués des lieux des points
attractifs, de passage obligé, de dissimulation...

PORTRAIT PARLÉ 66 TRACES 31 SAISIE . . . 63


JAN 2004
DISPARITIONS
Recherches - Domicile

LA QUANTITÉ D'INFOS PRIME SUR LA QUALITÉ

1. APPROCHER / ARRIVER
* DIRECTEMENT sur place
* Arrivée discrète sur les lieux
* Noter l'heure d'arrivée
* Etre attentif aux personnes / véhicules
présents dans les environs (noter)
* Diminuer le volume de la radio

VOLUME
5. ENQUÊTE DE VOISINAGE
ASAP PHOTOS DE LA RUE arrivée discrète
ET DES ENVIRONS

* Identifier les personnes présentes


* Relever : immatriculation véhicules,
éclairage des lieux, conditions météo
* Quels sont les habitués des lieux?
21
* Absensts à contacter ? (registre national) PLS
* Auditionner 70 par secteur LKP

4. (S')INFORMER
* Auprès des autres Sv de police, hôpitaux,
gares...
* Evaluer en permanence l'aspect PLS point last seen =
inquiétant ou non de la disparition 61 lieu où la personne a été vue pour la
dernière fois avec certitude
* Diffuser / Compléter LKP last known position =
- le signalement urgent (BNG)
lieu où les dernières traces de la
- l'avis urgent de recherche spécifique
personne ont été trouvées
* De plus, si disparition inquiétante :
- informer le Parquet et la Cel Pers Disp
- signalement international : uniquement
en concertation avec le Parquet MAXIMUM
- transmettre sans délai le PV INFOS
* « Accompagner » les proches 60 pt 5

MOYENS SPECIAUX : portraitiste, chien, labo...


64 demande via la Cellule Personnes disparues
JAN 2004
DISPARITIONS

CRÉER UN CLIMAT DE CONFIANCE

2. CONTACTER / ÉCOUTER
* Demander pour entrer - Relever qui est présent ou absent
* Proches informés ? Sinon, annoncer la nouvelle avec tact 80
eventuelement Sv "L'assistance aux victimes"
* Calmer la situation et adopter une écoute active
* Si indiqué, s'isoler et questionner chaque proche séparément
* Essayer de recueillir un maximum d'informations concrètes :
- identité + profil de la personne disparue : 68
- moment du constat d'absence - gsm, carte bancaire
- lieu probable de la disparition - qui l'a vue en dernier lieu
- moyen de transport utilisé - en compagnie de qui
* Pourquoi l'absence est-elle anormale ? Explication logique ?
amis, plaine de jeux, shopping, réunion, dispute, nouvelle relation...
(faire) contacter les personnes / lieux où sa présence est possible
* Autres recherches en cours / contacts pris ?
* Demander une photo/vidéo récente - encore ressemblante ?

3. PREMIÈRE RECHERCHE / VISITE RAPIDE


* Expliquer avec précaution le pourquoi de vos démarches
EVITER TOUT APPORT OU DESTRUCTION DE TRACES

* Fouille rapide accompagnée (acter le consentement):


- si plausible, rechercher la personne sur les lieux mêmes
* Fouille sommaire de sa chambre, pièce de prédilection, ...
- gants plastifiés et éventuellement chaussons plastiques
- gsm, vêtements, carte bancaire, argent, clés... emportés ?
- attention au décor de la pièce et à la présence de : lettres, journal
intime, courrier mail/gsm, papiers chiffonnés dans les poubelles...
- prélever des effets personnels (porteurs ADN):
vêtements récemment mis et non lavés, oreiller, brosse à dents...
et les emballer séparément
- interdire l'accès (expliquer le pourquoi)
* S'assurer que quelqu'un reste à domicile (en cas de retour)

PORTRAIT PARLÉ 66 TRACES 31 SAISIE . . . 65


NOV 2008
DISPARITIONS
Diffusion du portrait parlé
INFOS DESCRIPTION PARTICULARITÉS
ÉLÉMENTAIRES «FLASH» «MARQUANTES»

LIEU cheveux : couleur, couvre-chef : type, couleur, forme, ...


MOMENT longueur, calvitie ? cheveux : coiffure, accessoires, ...
NOM - PRÉNOM yeux : couleur yeux : vairons, strabisme, lunettes, ...
«SURNOM» visage : forme, teint, texture oreilles : grandes, décollées,
AGE boucle(s)
moustache, barbe ?
CATÉGORIE : visage : boutonneux, grêlé, ...
cicatrices, taches ?
O nouveau-né nez : saillant, écrasé, coloré, ...
tatouages, piercing ? bouche : dents absentes, appareil, …
O bébé
O enfant
O adolescent habillement : cou : écharpe, foulard, bijoux
O adulte style : classique, jeans, vêtement d'extérieur :
O personne âgée sportif, lié à une mode - type : veste, imper, anorak,
SEXE aspect : - teinte dominante, veston, blouson, parka, trench-coat,
COULEUR DE - uni ou contrasté, ...
PEAU : - décoré de motifs - couleurs : dominante, répartition
o blanche circonstance : adapté aux - matière : tissu, cuir, fourrure,
o noire conditions atmosphériques ? jeans, goretex, skaï, nylon, ...
o jaunâtre - marque, inscriptions, ...
o brune vêtement d'extérieur : vêtement :
TAILLE type, couleur dominante - type : pull, sweat-shirt, polo,
CORPULENCE : chemise, chemisier, robe, T-shirt, ...
O maigre vêtement : type, couleur - matière, couleur, ...
O mince - encolure, taille des manches, ...
O moyenne - marque, inscriptions, …
dessin, logo, inscription
O forte - bretelles, ...
O trapue
O athlétique

LANGUE UTILISÉE vêtement : type, couleur vêtement :


HANDICAP - type : pantalon, bermuda,
SOINS MÉDICAUX salopette, short, jupe, collants, ...
INDISPENSABLES - matière, couleur, longueur, ...
COMPORTEMENT - ceinture, ...
PARTICULIER

chaussettes, bas : couleur, hauteur

chaussures : type, couleur chaussures : marque, logo, ...


66
MAI 2017
DISPARITIONS

MOYENS OBJETS EN COMPAGNIE


DE COMMUNICATION EMPORTÉS DE ...

NOM - PRÉNOM
- GSM, téléphone protable... BAGAGES
- semaphone - type : sac à dos, valise, «SURNOM»
- ordinateur protable attaché-case, cartable, ... AGE
- ... - grandeur
CATÉGORIE
- couleur
- inscriptions, marque, dessin SEXE
TRANSPORTS TYPE
UTILISÉS
ARGENT / VALEURS TAILLE
- type : liquide, carte bancaire, CORPULENCE
TRANSPORT EN carte visa, chèques, objets à
COMMUN troquer, ... LANGUE
- train, tram, bus, métro, - argent étranger ? UTILISÉE
avion, bateau DANGER
- valeur +/- : ......... EURO
- ligne n° POTENTIEL
- n° de carte(s)
- abonnement armé, agressif,
TRANSPORT INDIVIDUEL DOCUMENTS sous influence, ...
- catégorie : camion, - type : carte d'identité, permis COMPORTEMENT
camionnette, auto, moto, PARTICULIER
cyclomoteur, vélo de conduire, abonnement, 66
carte d'accès, passeport, ... DESCRIPTION
- marque
- type - n° d'identification
- couleur ARMES
- n° de châssis et / ou - type : arme à feu, arme EN CAS DE
- n° d'immatriculation blanche, spray à gaz, DÉCOUVERTE ...
- marques particulières, matraque, explosif, ...
autocollants, accessoires, - soins et assistance
dégradations, ... - n° d'identification
- mesures de
- casque de protection ? protection
OBJETS PARTICULIERS
SE DÉPLACE À PIED particulières
- clés de voiture, de maison...
- allure / démarche - personnes à informer
- bijoux, montres...
particulière - autorité(s) à avertir
- médicaments, drogues...
- animal de compagnie
... DÉSIGNALER
DESTINATION - porte-bonheur LA PERSONNE !
- direction suivie - objet affectif
- itinéraire - photos
- arrêts, correspondances
- destination possible
67
JAN 2004
DISPARITIONS
Audition approfondie
CONSEILS - Utiliser un endroit calme sans présence de tiers
PRATIQUES - Entendre chaque personne séparément
- S'attendre à des réactions imprévisibles
- Respecter la demande de la personne d'être auditionnée par
un fonctionnaire de police féminin ou masculin
- Adopter une écoute active (reformuler les réponses)
- Expliquer le pourquoi des questions délicates
- Eviter le cynisme, les détails morbides, les jugements
- Guider le récit (infos concrètes) sans suggérer les réponses

PROFIL DE LA PERSONNE DISPARUE


IDENTITÉ - Nom, Prénom, âge, sexe, domicile, profession, état civil,
surnom, sobriquet
- âge réel = âge apparent ?
- description détaillée : 66
- déterminer le lien, la parenté avec la personne entendue
SANTÉ - physique : handicap, maladie, soins nécessaires, groupe sanguin
- mentale : handicap, maladie, tendances suicidaires, en cours de
traitement, internement nécessaire, ...

AUTONOMIE - - connaît-elle ses propres nom, adresse, téléphone ?


INSTRUCTION - sait-elle lire et écrire, utiliser le téléphone, gsm ?
- quelle(s) langue(s) / dialecte(s) connaît-elle ?
- sait-elle utiliser les transports en commun, conduire un véhicule ?
- dispose-t-elle de moyens de communication : gsm, palmpc, ... ?
- sait-elle utiliser l'internet, envoyer un e-mail, ... ?

COMPORTEMENT caractère, tempérament, nature, personnalité :


prévisible, humeur changeante, positif, actif, indolent, anxieux,
confiant, insouciant, prudent, introverti, extraverti, méfiant,
crédule, dépendant, autonome, aventurier, casanier, rebelle, ...

HABITUDES - ponctualité ou souvent en retard


- absences fréquentes au travail, à l'école, à la maison
- trajet habituellement suivi - autostop régulièrement pratiqué ?
- fréquentations : club, association, cercle d'amis, lieu de sortie
- attirance particulière pour certaines lectures, musiques, ...
- hobby's : internet, shopping, cinéma, marche, randonnée, ...
- refuge, cachette : résidence secondaire, confident, ...
- changement récent des habitudes ?

COMPORTEMENTS - première disparition ? - fréquence


PARTICULIERS - intervention antérieure d'un Sv de police, d'une autre instance ?
- consommation : alcool, médicament, drogue
- violences familiales, fugues, tentatives de suicide
68 - sexuel : tendances ou tempérament anormal ?
JAN 2004
DISPARITIONS

VIE PRIVÉE - - climat familial : sujets abordés, disputes, menaces, conflits


RELATIONS philosophiques ou religieux, rivalités dans la famille ou avec
les proches, séparation, divorce, droit de visite, dettes, ...
- changement récent de situation
- rencontre internet, nouvel amour, relation rompue, ...
- problèmes scolaires, de travail, faillite, ...
- amis, relations controversées ou douteuses
LES MOYENS UTILISÉS / OBJETS EMPORTÉS
TRANSPORT - moyen de transport utilisé ? description brève 67
- prend-elle régulièrement les transports en commun, le taxi ?

PIÈCES D'IDENTITÉ - carte d'identité, permis de conduire, passeport, ...


ARGENT - argent possédé ou pris - montant - devise
- carte bancaire, visa, chèque, carte junior, ...
- carte récemment utilisée - où - quand ? : extraits de compte

OBJETS - gsm, pc portable, palm pc, ...


- bagages emportés : type, contenu, objets particuliers
- trousseau de clés (destination?), bijoux, montre (détourné?)...

LES CIRCONSTANCES

DE TEMPS - moment où l'absence a été constatée - par qui ?


- en quoi l'absence est-elle anormale ?
- laps de temps entre le constat et la déclaration - raison ?
- qui a aperçu la personne disparue en dernier lieu - quand ?
- que faisait-elle ? en compagnie de ? identifier - décrire
- lien, influence de l'accompagnant sur la personne

- environnement urbain/rural - à proximité de ... ?


DE LIEUX
- moyen de Tpt utilisé - direction suivie - destination possible
(PLS - LKP)
- chemin(s) pour aller chez: amis, famille, travail...et en revenir

SUSPECTES - agissements suspects remarqués - qui ? décrire


- véhicule inconnu, suspect ? décrire
- comportement, apparence «anormal» de la personne disparue
- habillement adapté aux circonstances atmosphériques ?
RENSEIGNEMENTS
- communications/messages téléphoniques, courrier particulier,
contacts internet, nombre élevé d'e-mails, messages gsm, ...
- événement important la veille ou au moment de la disparition ?
- secteur d'activité(s) particulier : renseignement, transport de
valeurs, finance, haute technologie, ...
- réactions, recherches entamées - contacts déjà pris 69
JAN 2004
DISPARITIONS
Audition d'un témoin / du voisinage
CONSEILS - Pour l'enquête de voisinage, demander à chacun un emploi du
PRATIQUES temps sans s'étendre sur la nature des faits
- Effectuer une première version (maximum d'infos)
- Ensuite, approfondir l'audition des personnes apportant des
informations concrètes et les vérifier au plus vite
- Communiquer les coordonnées du policier chargé des
contacts et si indiqué de Child Focus ou Belgian Missing
Persons (témoignage anonyme)
LA PERSONNE DISPARUE
- connaissez-vous la personne disparue (photo) ?
- l'avez-vous vue ou entendue ? quand pour la dernière fois ?
- lieu et durée de cette «entrevue» ?
- son comportement attirait-il votre attention ?
nervosité, pleurs, cris, joie, calme, somnolence, torpeur, ...
- habillement de la personne disparue ? détails frappants 66
- avait-elle des bagages ? description brève
- vous a-t-elle parlé ? quels étaient ses propos exacts ?
- son visage exprimait-il une émotion ?
joie, inquiétude, tristesse, détresse, angoisse, frayeur, ...
- étiez-vous seul(e) ? Avez-vous remarqué d'autres témoins ?

LES ACCOMPAGNANTS
- était-elle accompagnée - par qui ? décrire
- comportement de son (ses) accompagnant(s) ?
- moyen de transport utilisé ? description brève 67
- direction suivie, destination possible
LES CIRCONSTANCES
- de temps : durée d'observation, visibilité, jour ou nuit, météo, ...
- de lieux : intérieur, extérieur, foule, trafic, lieu inhabituel, ...
- suspectes : une personne / un véhicule intrigants ? décrire
RENSEIGNEMENTS

- personnes qui fréquentent le quartier : livreur, facteur, infirmière,


jogger, services de la voirie, chantier en cours, ...
- personnes absentes actuellement mais qui pourraient fournir des
informations utiles
- connaissez-vous la famille - quelles relations avec le voisinage ?
- climat familial : soudé, instable, séparation, divorce, dettes, ...
- changement récent observé dans la situation familiale ?
- connaissance de disparition(s) antérieure(s) ? fréquence
- relations, amis, fréquentations inconnus de sa famille ?
- présence ou comportement inhabituel dans le quartier ?
70
JAN 2007
Divorce

En collaboration avec:
* PZ Ninove - Service Jeunesse et Famille
DIVORCE
Séparations possibles
ELLE N'EST PAS UNE PROCEDURE ORGANISEE PAR LA LOI:
ü Toutefois, le droit tient compte de la séparation de fait dans différents
SEPA- domaines (notamment en matière fiscale)
RATION
ü Les conjoints restent mariés, avec tout ce que cela peut impliquer en
DE FAIT
principe
ü Les obligations du mariage telles que la fidélité, le devoir de secours,
la protection du logement familial demeurent

IL S'AGIT D'UNE PROCEDURE JUDICIAIRE


QUI NE SE PRÉSENTE QUE TRÈS RAREMENT
SEPA- ü Les conjoints restent mariés mais un certain nombre de droits et
RATION d'obligations issus du mariage sont supprimés D
DE CORPS
ü Le devoir de cohabitation n'existe plus I
ü Les biens sont séparés
V
EST BASÉ SUR LE COMMUN ACCORD DES
CONJOINTS SUR TOUS LES POINTS: O
Une convention contenant les modalités de la séparation et R
réglant les points concernant les enfants mineurs devra être
établie préalablement.
C
UNE REQUÊTE DOIT ÊTRE DÉPOSÉE DEVANT LE TRIBUNAL DE
PREMIÈRE INSTANCE, ACCOMPAGNÉE DE LA CONVENTION. E
A l'issue de 2 comparutions à 3 mois d'intervalle, le tribunal prononce
PAR le divorce qui devient définitif au terme d'un délai d'appel d'un mois
CONSEN- réservé au seul procureur du Roi.
TEMENT
MUTUEL Les époux sont dispensés de la deuxième comparution devant le
tribunal s'ils établissent qu'ils sont séparés depuis plus de 6 mois
lors du dépôt de la requête.
S' il y a une deuxième comparution, les époux peuvent être
représentés par un notaire ou un avocat.

Si la procédure est abandonnée, une des parties pourra


demander le divorce pour cause de désunion irrémédiable et les
accords intervenus entre parties pourront être utilisés dans le
cadre de la nouvelle procédure.

71
MAR 2011
DIVORCE
Séparations possibles
1 - LE JUGE CONSTATE LA DESUNION IRREMEDIABLE
ENTRE LES EPOUX
La désunion est irrémédiable lorsq'elle rend raisonnablement
impossible la poursuite de la vie commune ou la reprise
de celle-ci.
La preuve de cette désunion peut être rapportée par tous les
moyens légeaux.
DOIT ETRE INTRODUITE PAR EXPLOIT D'HUISSIER.
2 - QUAND LA DEMANDE EST INTRODUITE
CONJOINTEMENT PAR LES EPOUX:
La désunion irrémédiable est établie après plus de 6 mois de
D séparation.
I La reintroduction de la demande de divorce lors d'une nouvelle
V audience, immédiatement après l'expiration de délai de 6 mois
O ou 3 mois après la première comparution des parties en est la
R preuve.
C REQUETTE AU JUGE DE PAIX.
E Doit être signée par les 2 époux ou au moins par un notaire
ou un avocat.

3 - LORSQUE LA DEMANDE EST INTRODUITE


PAR UN OU L'AUTRE:

La désunion irrémédiable est établie après plus de 1 an de


séparation.
La demande est réitérée lors d'une nouvelle audience, à une
date immédiatement ultérieure à l'écoulement du délai d'1 an,
ou 1 an après la première audience.
LA REQUETE UNILATERALE AU JUGE DE PAIX.
Doit être signée par le requérant ou par son avocat.

LA DIVORCE EST UNE PROCEDURE JUDICIAIRE QUI SE FAIT DEVANT


LE TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE.
Les liens du mariage n'existent plus!
Le délai pour se pourvoir en CASSATION (contre une décision
prononçant le divorce) est d'un mois.

72
MAR 2011
DIVORCE
Autorité parentale et hébergement des enfants
APRÈS UNE DIVORCE, SAUF SI LE JUGE EN DÉCIDE AUTREMENT, L'
AUTORITÉ PARENTALE EST EXERCÉE DE FAÇON CONJOINTE PAR LES
DEUX PARENTS.

1- ACCORD ET JUGEMENT:
- Les deux parents sont d'accord sur l'hébergement et l'éducation des enfants
ainsi que sur leurs parts contributives dans les frais de soins état éducation
- L'accord sera homologué par le juge, sauf s'il est contraire aux intérêts de
l'enfant.

2- A DÉFAUT DE CONSENSUS, CES QUESTIONS DEVRONT ÊTRE


PLAIDÉES, GÉNÉRALEMENT DEVANT LE TRIBUNAL DE LA JEUNESSE:
LE JUGE TRANCHE SUR UNE SÉRIE DE POINTS EN VEILLANT À
L' INTÉRÊT DE L'ENFANT :
- Le lieu d'inscription de l'enfant au registre de la population.
- Les modalités d'hébergement. L'accord des parents relatif à l'hébergement
les enfants est homologué par le tribunal sauf s'il est manifestement
contraire à l'intérêt de l'enfant. A défaut d'accord, en cas d'autorité parentale
conjointe, l'hébergement égalitaire de l'enfant est privilégié si au moins un
des parents le demande.
Si l'hébergement égalitaire se révèle ne pas être la formule la plus
appropriée, d'autres possibilités sont envisageables.
Le juge tiendra compte des circonstances concrètes et de l'intérêt des
enfants et des parents.
- L'exercice conjoint ou exclusif de l'autorité parentale.
- La pension alimentaire. Chaque parent est tenu de contribuer en fonction
de ses moyens aux frais de soins et d'éducation de ses enfants.
- Une fois séparés, les parents qui n'arrivent pas à se mettre d'accord sur des
questions relevant de l'autorité parentale peuvent saisir le tribunal de la
jeunesse qui tranchera.
- Si l'un des parents ne respecte pas les décisions judiciaires relatives au droit
aux relations personnelles ou à l'hébergement des enfants, la cause pourra
être ramenée devant le juge compétent.
Le juge disposera également de la possibilité de prononcer une astreinte ou
d'autoriser la partie victime à recourir à des mesures de contrainte.

73
MAR 2011
DIVORCE
Autorité parentale et hébergement des enfants - Droit de fréquentation
3 - MESURES PROVISOIRES POUR PERSONNES MARIEES:
Si vous êtes marié, deux situations peuvent se présenter quand des mesures
provisoires sont prises:
1- Avant l'introduction d'une éventuelle procédure en divorce, le juge de paix
prend des mesures provisoires.
2- Dans le cadre de la citation ou de la requête en divorce, le juge peut
également, à tout moment, homologuer les accords des parties sur les
mesures provisoires, sauf si ceux-ci sont manifestement contraires à
l'intérêt des enfants.
Durant le divorce, l'époux qui souhaite qu'une demande relative aux
mesures provisoires soit immédiatement introduite en référé peut
également, par une citation distincte, introduire une telle demande.
Les mesures provisoires portent notamment, selon la situation, sur la mise
à disposition du logement familial, sur l'allocation d'une pension
alimentaire au conjoint économiquement faible, sur l'hébergement et les
frais d'éducation et d'entretien des enfants.

Droit de fréquentation
LE DROIT DE FRÉQUENTATION N'EST PAS UNE OBLIGATION,
SAUF SI REPRIS EXPRESSEMENT DANS LE JUGEMENT
Modifications des modalités (autorité parentale) 77

DROIT DE FRÉQUENTATION DES GRANDS-PARENTS

1- Les grands-parents ont le droit de rester en contact avec leurs petits- enfants.
Le fait que les enfants ou petits-enfants soient nés dans le cadre d'un mariage n'a
aucune incidence. Le lien de filiation naturelle doit néanmoins être établi
légalement.
2- Quand une des parties refuse le droit de visite des grands-parents, le juge de paix
peut imposer au parent récalcitrant le paiement de dommages et intérêts.
3- Il est également possible de refuser à des grands-parents leur droit de visite
si celui-ci est contraire à l'intérêt de l'enfant (ex. : désintérêt de longue date
pour l'enfant)
4- En principe, le droit de visite des grands-parents s'exerce durant la période au
cours de laquelle leur propre enfant fait valoir son droit de visite sur le petit-
enfant. Le juge peut parfois considérer que la charge est répartie de manière
inégale et accorder un droit de visite autonome complémentaire et limité, par
exemple d'un demi-jour tous les 2 jours.

74
MAR 2011
DIVORCE
Droit de fréquentation
ENFANT NON REMIS - NON RAMENE

Base légale: Art. 432 du Code Pénal


Contrôler les documents présentés (définitifs ou provisoires):
- ordonnance en référé
- ordonnance du Juge de Paix
- mesure ou jugement du Juge de la Jeunesse
Pas d'exécution sous contrainte
Le huissier de justice est également compétent dans la matière.
Lors de réquisition, assurer la sécurité physique du huissier.
PV: expliquer clairement les actes du huissier.

L'ENFANT N'A PAS ÉTÉ RETIRÉ OU TROP TARD

1- Si les parents (un des parents) souhaite(nt) modifier les modalités du droit
de fréquentation : tribunal de la jeunesse.
F tribunal de la jeunesse.
F Pour les mesures urgentes et provisoires, s'adresser au Président du
tribunal de première instance.
2- Pas d'usage de la contrainte.
3- Si ces faits prennent la forme de violence psychique vis-à-vis de l'autre
partenaire (forme de harcèlement, etc.), il est alors question de violence au
sein du couple.

L'ENFANT REFUSE DE PARTIR OU DE REVENIR

1- Si les parents (un des parents) souhaite(nt) modifier les modalités du droit
de fréquentation : tribunal de la jeunesse:
F tribunal de la jeunesse.
F Pour les mesures urgentes et provisoires, s'adresser au Président du
tribunal de première instance.
2- Il se peut que l'enfant ait été sommé de ne pas partir ou de ne pas
revenir.
! Il est alors peut-être question d'un abus de « l'exercice exclusif de
l'autorité parentale ou du droit aux relations personnelles ».
3- Pas d'usage de la contrainte.
4- Si l'enfant est en danger, avertir immédiatement le parquet !

75
MAR 2011
DIVORCE
Pension alimentaire

INFORMER LE PLAIGNANT

La pension alimentaire peut revêtir deux formes:


- soit la délégation de somme ordonnée exclusivement par le Juge de Paix.
- soit la pension alimentaire octroyée par le Tribunal de 1ère Instance.
En cas de non paiement:
- Pour une délégation de somme, demander la notification du jugement à
l'employeur du débiteur.
L'employeur versera la somme au créancier
(pas d'intervention d'un huissier).
- Pour la pension alimentaire au sens strict, procéder à une saisie-arrêt par
l'intermédiaire d'un huissier.
Moyens de subsistance inférieurs au minimum? Renvoyer au CPAS.

ACTER LA PLAINTE

Joindre l'extrait et la signification de jugement.


Dresser PV sur la base des infractions à la loi sur la protection de la jeunesse:

... qui abandonnent leur enfant dans le besoin, qui, l'ayant confié à des tiers,
refusent de payer l'entretien

... qui, ayant été condamné à fournir une pension alimentaire à son conjoint, à
ses descendants, à ses ascendants, sera volontairement demeuré plus
de deux mois sans payer.

76
MAR 2011
DIVORCE
Autorité parentale

Le Président
Juge Juge duTribunal
de la Jeunesse de Paix de 1ère Instance
(en référé)

Pour régler un
problème entre
entre parents et enfant(s)
Pour toute mesure
concubins Pour déterminer ou
urgente et provisoire
(cohabitants) modifier la garde,
le droit de visite ou la
contribution alimentaire

Si séparation de fait,
mesures urgentes et
entre provisoires pour régler
Pour régler les conflits la garde, le droit de
conjoints Pour toute mesure
relatifs à l'autorité visite, la contribution urgente et provisoire
(mariés) parentale alimentaire ou pour
toute modification de
ces mesures

Pour déterminer ou
modifier la garde, le
pendant la droit de visite ou la
procédure en contribution
divorce alimentaire, lors de
circonstances
nouvelles

Uniquement pour
Pour modifier la garde,
régler le problème de Pour toute mesure
après le divorce le droit de visite ou la la contribution urgente et provisoire
contribution alimentaire
alimentaire

77
MAR 2011
ANNONCE D'UNE MAUVAISE NOUVELLE

1. RÉCOLTER - VÉRIFIER - CONFIRMER L'INFO A


* Quelles sont l'unité et l'équipe qui ont constaté ? N
* Sur l'événement même et sur les circonstances : N
- arrestation (heure, motif, lieu de détention, visites, ...) O
- hospitalisation (raison, lieu, service, gravité, qui a
appelé l'ambulance...)
N
- disparition (lieu, heure, avec qui, recherches, ...) 60 C
- décès (localisation et état du corps, dernier hommage E
possible, autopsie, ...)
* Sur la personne concernée :
- identité et adresse exactes ou dernier domicile connu D'
* Sur la personne à avertir : U
- qui sont les proches, quel est leur lien de parenté ? N
- qui est la personne à avertir, où demeure-t-elle ?
- situation familiale, état de santé (cardiaque, enceinte ...) unité E
de constat
- déjà perdu un proche, déjà eu une arrestation, ... ?
* Vérifier les données recueillies au registre national M
* Se renseigner auprès de l'agent de quartier, du travailleur de A
secteur, d'un collègue expérimenté, d'un assistant social, …
U
2. SE PRÉPARER V
* Prévoir le temps nécessaire pour cette intervention A
* L'annonce doit se faire : I
- par les fonctionnaires de police eux-mêmes
- ASAP mais sans précipitation (avant les médias) Parquet S
- de préférence à deux (assistance, réactions, ...) E
* S'entourer de préférence d'une personne de confiance
(proche, médecin, assistant spirituel ou laïque, ...)
* Convenir du rôle de chacun (qui prend la parole, ...) N
* Arrivée sur place discrète O
* S'assurer que l'on est bien à la bonne porte !
* Faire un usage discret des moyens de communication
U
* En cas d'absence, ne pas laisser de message ou de carte de V
visite, tenter une visite ultérieure ou demander aux voisins E
d'avertir l'unité dès l'arrivée de la personne
L
Généralités :
- toutes les situations sont différentes, L
une approche idéale n'existe pas E
- traiter un proche comme vous voudriez être traité

81
NOV 2008
ANNONCE D'UNE MAUVAISE NOUVELLE

3. ANNONCER

Oui NON
ü Se présenter (carte de légitimation) û Rester à l'extérieur
ü S'assurer de l'identité de la personne û Avoir des préjugés
ü Demander la permission d'entrer û Attendre avant d'annoncer, tourner
autour du pot
ü D'autres personnes sont présentes ?
û Laisser la personne deviner
ü Inviter la personne à s'asseoir (= méthode "hang yourself")
ü Annoncer la nouvelle brièvement û Dissimuler et enjoliver la vérité
et sans tarder
û Evoquer de pires alternatives
ü Adopter un ton calme et réconfortant
û Rire ou parler nerveusement

4. GÉRER LES RÉACTIONS

Oui NON
ü Laisser la personne exprimer ses û Porter un jugement
émotions : agressivité, colère, refus, û Donner une justification
régression, culpabilité, mutisme, ...
û Évoquer des cas similaires
ü Écouter activement et répondre de
û Parler vite et beaucoup
manière concise aux questions
û Donner des informations morbides
ü Assurer une présence silencieuse et
non souhaitées
réconfortante
û Avoir réponse à tout
ü Attendre que la personne ait intégré la
mauvaise nouvelle û Positiver à tout prix
ü Stimule le récit en réagissant de façon
non verbale ex. un hochement de tête
ü Prêter attention aux enfants, ne pas
les ignorer

Pensez-y : les réactions des proches sont normales,


la situation dans laquelle ils se trouvent est anormale

82
JUL 2013
ANNONCE D'UNE MAUVAISE NOUVELLE

5. ACCOMPAGNER

Oui NON
ü Demander si la personne souhaite la û Imposer un entrepreneur de pompes
présence d'un proche / aide médicale funèbres
ü Fournir les informations nécessaires : û Pour toute information, orienter vers
- unité de constat - N° de notice un autre service
- lieu où est admise la victime, où û Parler de "dépouille mortelle", d'un
repose le "corps / défunt", ... "mort", d'un "cadavre", ...
- mentionner la possibilité de visite ou
de rendre un dernier hommage 84
û Imposer vos conseils
ü Proposer un service spécialisé d'aide
aux victimes û Partir en laissant la personne seule
ü Prévenir les oublis : û Dire que votre service prend fin ou
faire récupérer les enfants à l'école, qu'une autre mission vous attend
éteindre un appareil en fonction, plat û Sortir et quitter les lieux en discutant,
sur la cuisinière, contacter des s'énervant, souriant, ...
proches, ...
ü Remettre une carte de visite et dire
que l'on est toujours disponible
ü Attendre une personne relais (proche /
médecin) avant de prendre congé

AUTOPSIE

Le juge d'instruction peut, dans le cadre de l'enquête, décider qu'il n'est pas
possible de rendre un dernier hommage avant une autopsie
Si rendre hommage est possible :
- toujours avec l'accompagnement d'un fonctionnaire de police
ou (mieux) d'un responsable de l'accueil des victimes
- le corps n'est pas beau, on rend donc hommage à une personne dans l'état
tel que les services de police l'ont découvert
- les proches ne peuvent pas toucher le défunt(e)

83
JUL 2013
ANNONCE D'UNE MAUVAISE NOUVELLE
Dernier hommage au défunt
LE PROCHE NE DÉSIRE PAS RENDRE UN DERNIER HOMMAGE

* Informer l'assistant de justice


* Si une identification du corps s'impose, le proche a le droit de refuser et de
déléguer une personne de confiance

LE PROCHE DÉSIRE RENDRE UN DERNIER HOMMAGE


Référence(s) : Directive ministérielle concernant le dernier hommage au défunt (16-09-1998)

* Tenir compte des prescriptions du Parquet local


* Contacter l'assistant de justice désigné par le Magistrat de service
qui, normalement, prendra en charge l'organisation du dernier hommage
S'INFORMER
* Sur le lieu: clinique, mortuaire, institut médico-légal, ... - itinéraire
* Sur le défunt: état du corps, cause de la mutilation, ...
* Sur la visite: quand, durée, nombre maximum de visiteurs, ...
Si une autopsie est en cours, informer directement les proches et en
expliquer la raison
PRÉPARER LES PROCHES
* De préférence être à deux
* Chercher un lieu retiré et calme
* Attendre que tous soient présents
* Informer objectivement sur l'état du corps et en expliquer brièvement la
cause
* Les préparer sur la possibilité ou l'impossibilité de contact physique
- possibilité de contact physique ð préparer que c'est froid au toucher
* Laisser à chacun le choix de rendre hommage ou pas
LE DERNIER HOMMAGE
* Avant de laisser entrer les proches dans la salle où repose le corps,
vérifier si la situation réelle correspond à l'information reçue
* Accompagner les proches dans la salle
* Assurer une présence discrète et silencieuse
* Dans la mesure du possible, respecter la volonté des proches
ACCOMPAGNER
* Demander aux proches s'ils désirent une aide complémentaire

84
NOV 2008
Aide à la procédure

Cet item a été créé en collaboration avec:

* DGA/DAG/AS (assistants sociaux)


* SPF Justice/Service des Maisons de Justice - Maison de
Justice de Nivelles
* SJA Hasselt

ITEM
AIDE A LA PROCEDURE

FOURNIR UNE INFORMATION GENERALE


RENVOYER VERS LES SERVICES SPECIALISES D'AIDE JURIDIQUE
A
I
1. PRISE DE CONNAISSANCE
D
* Se tenir au courant:
E
- du fonctionnement général de la justice pénale
- des procédures de réparation du dommage subi
- des structures locales d'aide juridique A
* Notions juridiques 98

* Recueillir les informations sans prendre parti ni donner son avis


L
A

2. INFORMER SUR ... / RENVOYER VERS ... P


ü Dans un langage clair et compréhensible pour la victime R
ü Structurer au mieux l'information - la personne ne sait pas tout retenir !
ü Donner une vision réaliste des faits, démarches à faire ... O
ü Informer si possible au moyen d'un folder et en donner une explication C
* ... le cheminement du dossier 92 E
! respecter le secret d'enquête
D
* ... les démarches et actes de procédure que la victime peut poser 94
! certains actes de procédure ouvrent le droit à la victime d'être informée
U
des suites du dossier (médiation pénale, condamnation, internement ..., R
moment libération conditionnelle, congés pénitentiaires ... 99 )
E
* ... les services d'aide juridique 97 qui peuvent conseiller et assister
la victime dans ses démarches

91
JUIN 2005
AIDE A LA PROCEDURE
Cheminement du dossier
VOIE PENALE

CPC CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE 95

- CONSTAT

- PLAINTE / DENONCIATION

- CONSTAT POLICE PARQUET


* Procureur du Roi
INFRACTION

FEDERALE
- PLAINTE / DENONCIATION ET LOCALE * Substituts du PR

PLAINTE AVEC CONSTITUTION CPC CPC


DE PARTIE CIVILE
JUGE JURIDICTION
D'INSTRUCTION D'INSTRUCTION
* Chambre du conseil
* Chambre des mises
en accusation
CITATION DIRECTE

VOIE CIVILE
C O N T E S TAT I O N

ARD CITATION

ARD CONCILIATION

ARD COMPARUTION VOLONTAIRE

ARD ACTION EN REPARATION DU DOMMAGE SUBI 96


92 (également appelée (incorrectement) "constitution de partie civile" dans le langage courant)
JUIN 2005
AIDE A LA PROCEDURE
Cheminement du dossier
VOIE PENALE
si échec
MEDIATION PENALE
si échec
TRANSACTION PENALE

CLASSEMENT SANS SUITE si nouveaux faits


OU CONDITIONNEL

CONVOCATION PAR PV CPC


CONDAMNATION
CITATION
JURIDICTION
PENALE
* Tribunal de police
RENVOI * Tribunal
correctionnel
internement/ ordonnance en tant ACQUITTEMENT
que juridiction de jugement/ ... * Cour d'assises

NON LIEU

voir 99

VOIE CIVILE
ARD

JURIDICTION
CIVILE
* Justice de paix
* Tribunaux civils

NOTIONS JURIDIQUES 98 93
JUIN 2005
AIDE A LA PROCEDURE
Evolution du dossier - Réparation du dommage
INFORMER LA VICTIME QU'ELLE DOIT ACCOMPLIR CERTAINES DEMARCHES

POUR ETRE MIS AU COURANT DE L'EVOLUTION DU DOSSIER, la victime doit


acquérir la qualité de personne lésée (gratuit)
- Condition: avoir subi un dommage, même psychique, découlant de l'infraction
- Permet: . d'obtenir des informations concernant les suites données par la
Justice (classement sans suite et motif, mise à l'instruction, acte de
fixation devant les juridictions d'instruction et de jugement ...)
. de faire joindre au dossier tout document qu'elle trouve utile
- Procédure: se présenter en personne (ou via son avocat) au secrétariat du
parquet pour remplir un document ad hoc (n° de PV indispensable)
La notification dans le PV n'est pas suffisante!
POUR OBTENIR REPARATION DU DOMMAGE, la personne préjudiciée peut:
* Demander réparation à la personne ayant causé le dommage en:
- se constituant partie civile au tribunal pénal 95
Permet également de consulter le dossier (magistrat ou JI peuvent émettre
certaines conditions !)
- introduisant une action en réparation du dommage devant un tribunal civil 96
* Proposer un dédommagement volontaire par l'auteur
(lettre recommandée ou contact direct)
* Introduire une demande auprès de la Commission pour l'aide financière
aux victimes d'actes intentionnels de violence:
intervention financière subsidiaire (toutes les autres possibilités d'indemnisation
doivent avoir été épuisées), de l'Etat belge, pour les victimes d'actes intentionnels de
violence et leurs proches
Conditions 'minimales' : acte commis en Belgique et être de nationalité belge
ou avoir une autorisation de séjour
* S'adresser à son assureur afin de vérifier si le dommage n'est pas couvert ou
si bénéficie d'une assurance de protection juridique
* Introduire une demande auprès du Fonds commun de garantie automobile:
fonds intervenant en lieu et place de l'assurance responsabilité civile pour les véhicules
en cas d'accident de la route impliquant un véhicule non identifié ou non couvert par
une assurance ou dont le conducteur s'est rendu maître par vol ou violence

Conseiller à la victime de s'adresser


à un avocat ou au service d'accueil des victimes près du parquet

94 NOTIONS JURIDIQUES 98
JUIN 2005
AIDE A LA PROCEDURE
Constitution de partie civile

manifestation de volonté de la victime d'obtenir réparation


de son dommage devant le juge pénal
BON A SAVOIR!
il n'est pas possible de se constituer partie civile en appel

A L'AUDIENCE

* Si l'auteur des faits est appelé à comparaître devant la juridiction de jugement


* Gratuit
* La victime doit seulement prouver qu'elle a subi un dommage

DANS LES MAINS DU JUGE D'INSTRUCTION

* Pour crimes et délits


* Si après un classement sans suite (Parquet), la CPC ouvre l'instruction et une
consignation sera demandée
! si l'auteur n'est pas condamné: - consignation non restituée
- risque de payer les frais de justice
* Dans le cas contraire, gratuit
A L'AUDIENCE DE LA CHAMBRE DU CONSEIL

* Si l'auteur des faits est appelé à comparaître


* Gratuit
* Si suspension du prononcé / inculpé renvoyé vers la défense sociale: la
chambre du conseil peut attribuer des dommages et intérêts à la victime avant
de prononcer son verdict
EN LANCANT UNE CITATION DIRECTE A L'AUDIENCE

* Uniquement pour contraventions ou délits


Pas après un non-lieu ou si instruction en cours
* Consignation + prise en charge d'autres frais
* Les risques:
- si acquittement de l'auteur, risque de supporter tout/partie des frais ou dépens
- ne peut plus témoigner sous serment sauf si parquet et prévenu non
opposés à son audition
* Via huissier de justice

Conseiller de s'adresser à un avocat ou à un service juridique

NOTIONS JURIDIQUES 98 95
JUIN 2005
AIDE A LA PROCEDURE
Action en réparation du dommage subi
manifestation de volonté de la victime d'obtenir réparation
de son dommage devant le juge civil
BON A SAVOIR!
* "Le pénal prime sur le civil"
En cas de concours d'une procédure au civil et au pénal, le juge civil est lié par
une éventuelle décision du juge pénal. L'affaire en cours devant le juge civil
sera suspendue jusqu'à ce que le juge pénal se prononce.
* Si pas de procès pénal, la charge de la preuve incombe à la victime

MODES D'INTRODUCTION
CITATION
La personne préjudiciée assigne directement l'autre partie devant le tribunal civil
* S'adresser à un huissier de justice qui assignera la partie adverse à
comparaître
* Une consignation sera en principe demandée
* Délai de comparution: +/- 8 jours
CONCILIATION
"Arrangement à l'amiable", où le juge civil (souvent le juge de paix) joue
un rôle de médiateur
* Nécessite la collaboration volontaire de la partie adverse
* Frais modérés
* S'adresser au greffier qui fixera l'audience
* Les accords pris sont repris dans le PV et sont directement exécutoires

COMPARUTION VOLONTAIRE
Les 2 parties (ou leurs avocats) élaborent préalablement un protocole d'accord
et l'actent devant le juge civil
* S'adresser au greffier qui fixera l'audience
* Présence requise des deux parties

Conseiller de s'adresser à un avocat ou à un service juridique

96 NOTIONS JURIDIQUES 98
JUIN 2005
AIDE A LA PROCEDURE
Aide juridique - les services (liste non exhaustive)

EXPLIQUER DANS UN LANGAGE CLAIR ET ADAPTE A LA PERSONNE

POUR UN PREMIER CONSEIL

L'aide juridique de première ligne


* Accordée sous forme de:
- renseignements pratiques
- informations juridiques
- premier avis juridique
- renvoi vers une organisation spécialisée
* Accessible à tous les citoyens - gratuit
* Se présenter aux permanences juridiques organisées entre autres dans les
Maisons de Justice et les Palais de Justice
Conseiller à la personne de se présenter aux consultations
avec les documents concernant la situation problématique

POUR SE DEFENDRE ET FAIRE RESPECTER SES DROITS

L'aide juridique de deuxième ligne


* Accordée sous forme:
- d'un avis juridique circonstancié
- d'une assistance juridique dans le cadre ou non d'une procédure
(aide d'un avocat pour intenter les actions - "PRO DEO")
* Accessible aux citoyens à revenus bas
* Gratuit ou intervention modérée (selon le seuil des revenus)
* S'adresser aux Bureaux d'Aide Juridique (organisés par chaque Ordre
d'avocats au sein de tous les arrondissements judiciaires)
Conseiller à la personne de se présenter aux consultations
avec les documents concernant la situation problématique ainsi qu'un extrait de
rôle et la composition du ménage

Pour toute information complémentaire ou coordonnées des services,


conseiller de prendre contact avec la Maison de Justice de sa région

97
JUIN 2005
AIDE A LA PROCEDURE
Notions juridiques - les acteurs
EXPLIQUER DANS UN LANGAGE CLAIR ET ADAPTE A LA PERSONNE
* Police locale / fédérale: constate, acte plainte, exécute décisions du Parquet
et/ou du juge d'instruction
* Parquet / Ministère Public (Procureur du roi et Substituts du PR):
chargé de mener l'INFORMATION judiciaire / veille à faire appliquer la loi
pénale et à défendre les intérêts de la société
Information judiciaire: ensemble des actes destinés à
- rechercher les infractions, leurs auteurs et les preuves
- rassembler les éléments utiles à l'exercice de l'action publique
L'information est secrète
Action publique: action par laquelle le Parquet exige l'application de la loi
pénale devant le juge pénal suite à une infraction
* Juge d'instruction:
instruit à charge et à décharge / mène une INSTRUCTION judiciaire
Instruction judiciaire: ensemble des actes qui ont pour objet de
- rechercher les auteurs d'infractions
- rassembler les preuves
- prendre les mesures destinées à permettre aux juridictions de statuer en
connaissance de cause (détention préventive, expertises psychologiques
et/ou médicales de l'auteur et/ou de la victime, perquisition ...)
L' instruction est secrète
* Juridiction d'instruction: chambre du conseil et chambre des mises en
accusation (appel)
- statue de mois en mois sur le maintien de la détention préventive
- décide du sort à réserver à l'instruction lorsque celle-ci est terminée soit:
° sursis à statuer
° non-lieu, si les charges sont insuffisantes
° renvoi devant la juridiction pénale compétente
° prend des ordonnances comme juridiction de jugement
° déssaisit le juge d'instruction dans certains cas ou ordonne
l'accomplissement de devoirs complémentaires
* Juridiction de jugement: juridictions pénales et civiles
- Juridictions pénales: tribunal de police, correctionnel, de la jeunesse + leur
degré d'appel et cour d'assises
° statue sur l'action publique puis, éventuellement, sur l'action civile
- Juridictions civiles: justice de paix, tribunal civil, de commerce, du travail et
de la jeunesse + leur degré d'appel
° s'occupe de tous les dossiers relatifs à l'état de la personne
(divorce, adoption, filiation, conflit de voisinage, dommages et intérêts ...)

98
JUIN 2005
AIDE A LA PROCEDURE
Notions juridiques - les mesures (liste non exhaustive)

EXPLIQUER DANS UN LANGAGE CLAIR ET ADAPTE A LA PERSONNE

* Non-lieu: ordonnance rendue par la chambre du conseil si le fait n'est pas ou


plus punissable ou si les indices recueillis ne constituent pas une charge
suffisante justifiant le renvoi de l'inculpé devant la juridiction de jugement. Il n'y a
"pas lieu" de renvoyer la personne devant le tribunal pour procès.
* Médiation pénale: mesure alternative proposée par le Parquet (Procureur du
roi, Substituts) qui requiert l'accord et la participation de toutes les parties
(procédure volontaire). Se formalise par un accord qui portera sur la médiation
entre les parties (suivi thérapeutique, formation ...).
- si l'auteur satisfait à toutes les conditions, l'action publique est éteinte
- si échec, le Parquet peut renvoyer le dossier vers les juridictions de jugement
* Transaction pénale: mesure (paiement d'une somme d'argent) proposée par
le Parquet à l'auteur. Eteint l'action publique.
L' auteur doit avoir entièrement réparé le dommage ou reconnu par écrit sa
responsabilité civile et fournir la preuve d'une partie de l'indemnisation et des
modalités de règlement de celle-ci.
* Classement...
... sans suite: le Parquet décide de ne pas donner de suite à la plainte
(pas suffisamment d'éléments, auteur inconnu, éléments contradictoires ...).
Le dossier est mis en attente de nouveaux éléments.
Un dossier classé peut être joint à un nouveau dossier en cours
! Cela n'empêche pas la victime de se constituer partie civile devant le juge d'instruction
... conditionnel: le Parquet décide de mettre le dossier en attente pour autant
que l'auteur réponde à certaines conditions.
* Acquittement: le prévenu n'est pas reconnu coupable
* Condamnation: emprisonnement, amende, confiscation spéciale, interdiction
de certains droits, fermeture d'établissement ...
* Internement: le juge décide de placer dans un établissement de défense
sociale un auteur d'infraction se trouvant dans un état de démence, de débilité
ou de déséquilibre mental le rendant incapable du contrôle de ses actes.
But: protéger la société contre les délinquants dangereux atteints de troubles
mentaux (et pour guérir ces personnes dans la mesure du possible)
* Libération conditionnelle: libération anticipée, décidée par la Commission
de libération conditionnelle, d'un auteur condamné à une peine de prison à
condition qu'il respecte les obligations qui lui sont imposées pendant une
période d'essai.

99
JUIN 2005
CHEMIN DE TRAVAIL 11 T

SECTEUR 21 A
B
TRACES 31 L

CROQUIS - PLAN 50 E

..... ..... D

FAUX MONNAYAGE 71 E
S
..... .....

FALSIFICATIONS 100 M
A
CONTACTS AVEC LA PRESSE 120 T

ENGAGEMENT DE TEAMS CANINS 141 I


È
SYSTÈME DE RADIOCOMMUNICATION ASTRID 151 R

..... ..... E
S
CHEMIN DE TRAVAIL

PRESERVER LES LIEUX DU FAIT


C
H
E
OBJ M
I
N

QUOI ? Accès balisé sur les lieux d'un fait :


D
* A ETABLIR DES l'arrivée sur les lieux
* VIERGE DE TRACES
E
* ACCESSIBLE SEULEMENT aux personnes
qui sont VRAIMENT nécessaires pour l'enquête T
* PASSAGE OBLIGATOIRE R
* Faire GARDER dès le début A
COMMENT ? A installer sur le terrain au moyen de : V
* Ruban de balisage * Corde, fil de fer A
* Cônes * Treillis I
* Papier journal * Piquets L
* Papier de toilette * Blocs de couleur
*...

BUT Canaliser les déplacements des enquêteurs et des


services de secours en vue de préserver les lieux du fait

11
SECTEUR

11 2
1 2 3

1
3

4 5 6 S
5 E
7 8 9 OU 4
C
T
E

QUOI ? U
Division d'une surface relativement grande
en secteurs (petites parcelles) selon un modèle : R
- GEOMETRIQUE avec des points de repère fixes ou
- ARBITRAIRE avec, comme points de repère, des obstacles
naturels ou artificiels
Ces secteurs sont reproduits sur le croquis et mentionnés
dans le PV

BUT Permettre :
- de travailler méthodiquement pour une description ou
une enquête sur le terrain
- d'améliorer la lisibilité du PV, croquis, dossier photos
- d'exclure le risque d'oubli

21
TRACES

SORTES DE TRACES 32 à 36

SIGNALER
* ruban de balisage * plaquettes indicatirces
* papier de toilette * éclairer
* boîtes renversées * ...

T
PROTEGER 32 à 36 R
EVITER TOUT APPORT OU DESTRUCTION DE TRACES ! A
C
E
ENREGISTRER
S
Photographie métrique : photo prise d'une distance d'au moins 50 cm,
perpendiculairement à l'objet avec comme étalon une règle graduée

oui RELEVER non


par 1ers
intervenants
?
Procédure 32 Spécialistes
...
Experts

SAISIE ...

Consulter les prescriptions du Parquet local 31


TRACES

COMMENCER LA RECHERCHE PAR L'OBJET DU FAIT,


ETENDRE LA ZONE PAR CERCLES OU SECTEURS,
UTILISER LE CHEMIN DE TRAVAIL

PROTEGER RELEVER CONSERVER


PERSONNE DÉCÉDÉE
26
NE PAS déplacer Se limiter à décrire Après autorisation du
Couvrir d'un plastique les rigidités, les lividités Parquet / Médecin légiste
JAMAIS de couverture cadavériques et blessures dépôt à la morgue
JAMAIS de drap apparentes
(éviter dépôt de fibres) (emplacement-forme-couleur)
FRAGMENTS D'ORGANES
NE PAS déplacer Sur décision du médecin Emballer dans un sac
Signaler et couvrir légiste plastique à mettre au frigo
d'un plastique (Temp 4°C). Dépôt au
Labo dans les 72 heures
SANG / URINE
FLAQUE Au moyen de tubes en
Signaler, protéger d'un plastique avec bouchon
Par spécialiste ou expert
plastique, empêcher le hermétique.
mélange avec d'autres Mettre au Frigo (Temp 4°C)
substances Urine = Labo avant 24 Hr
Sang = Labo avant 72 Hr
TACHES / GOUTTES HUMIDES
Signaler, protéger d'un Laisser sécher
plastique, empêcher le et procéder comme
mélange avec d'autres ci-dessous
substances

TACHES / GOUTTES SÈCHES Prélever avec le support Emballer avec du papier


Signaler, recouvrir d'un si impossible gratter ou du carton
plastique soigneusement et prélever (jamais de sac plastique)
un échantillon du support Déposer ASAP au Labo

SERINGUES / AIGUILLES
Mettre un tube ou Placer dans une boîte fermée
Signaler
un bouchon sur l'aiguille. Signaler en rouge
NE PAS toucher
"DANGER DE CONTAMINATION"
...
32
TRACES

PROTEGER RELEVER CONSERVER


SPERME
HUMIDE Laisser sécher et procéder
Signaler et ne pas toucher comme ci-dessous

SEC Prélever avec le support Emballer avec du papier ou


Rechercher avec lampe UV sans le plier. Si impossible, du carton
gratter soigneusement et (jamais utiliser d'emballage
prélever un échantillon plastique ou hermétique)
du support Déposer ASAP au Labo.

VOMISSURES / SALIVE / SECRETIONS NASALES


Signaler et ne pas toucher Laisser sécher Emballer avec du papier ou
Prélever avec le support. du carton
Si impossible, gratter (jamais utiliser d'emballage
soigneusement et prélever plastique ou hermétique)
un échantillon du support Déposer ASAP au Labo

MORSURES SUR OBJETS


Signaler et ne pas toucher
Par spécialiste ou expert
Protéger contre la chaleur
CHEVEUX / POILS/ FIBRES
Signaler et ne pas toucher Par spécialiste ou expert Emballer séparément
Relever au moyen d'une pour chaque lieu de
pellicule transfert découverte
(traces + lieu de découverte)
VETEMENTS / TEXTILES
HUMIDES Laisser sécher et procéder
Ne pas mélanger avec comme ci-dessous
d'autres fibres ou tissus

SECS Manipuler avec précaution Emballer séparément


Ne pas mélanger avec Ne pas secouer dans des sacs en papier
d'autres fibres ou tissus
POUDRES / PILULES
Signaler Emballer séparément Conserver au sec dans des
Ne pas secouer le support sacs plastiques à fermeture
étanche

33
TRACES

PROTEGER RELEVER CONSERVER


EMPREINTES DIGITALES
SUR SUPPORT HUMIDE Par spécialiste ou expert Emballer de telle manière
- métaux nus / papier / carton à éviter un effacement ou
- autres supports un apport d'empreintes,
laisser sécher au moyen d'un sac papier
ASAP photos métriques Déposer ASAP au Labo

SUR SUPPORT SEC Par spécialiste ou expert Emballer de telle manière


- invisibles ou latentes à éviter un effacement ou
recherchées par spécialiste un apport d'empreintes
en lumière frisante Déposer ASAP au Labo
signaler et protéger
- visible
signaler et protéger
EFFRACTIONS
OUTILS / TRACES Signaler Par spécialiste ou expert Emballer au moyen d'un
Ne pas tenter de test Attention aux empreintes sac plastique afin d'éviter
comparatif entre traces digitales ! un effacement ou
d'effraction et outils un apport d'empreintes,
(épreuve de triage possible)
141

PIEDS / CHAUSSURES / PNEUS


EMPREINTE POSITIVE Relever un échantillon
(dépôt d'une matière de la matière déposée
sur un support)
Signaler et recouvrir
sans toucher

EMPREINTE NÉGATIVE Effectuer un moulage Emballer séparément


(empreinte en creux) en plâtre armé ou non les échantillons dans
Signaler et recouvrir de treillis métallique des sacs en papier
sans toucher Prélever un échantillon Ne pas nettoyer le
du sol + de l'empreinte moulage
DéposerASAP au Labo

34
TRACES
Usage des armes à feu et traces de tir
PROTEGER RELEVER CONSERVER
ARME A FEU
IMMERGÉE DANS L'EAU Placer l'arme dans une
Signaler - Ne pas toucher boîte en plastique étanche
remplie avec l'eau du lieu
Par spécialiste ou expert de découverte.
Si déplacement nécessaire: (éviter l'oxydation)
- manipuler l'arme avec
une tige au travers du
pontet
- ne pas introduire d'objet
SUR SUPPORT SEC dans le canon Emballer dans une boîte
Signaler - Ne pas toucher - ne pas désarmer de telle manière à éviter
- ne pas décharger un effacement ou un
apport de traces
Fixer sur carton avec
menottes plastique, ...

DOUILLES
Signaler - Ne pas toucher Par spécialiste ou expert Emballer chaque douille
PROCEDURE EXCEPTIONNELLE Attention aux empreintes dans une enveloppe / boîte
Si risque de disparition digitales ! de telle manière à éviter un
déplacer à l'aide d'un bâton effacement ou un apport
introduit dans la douille de traces
PROJECTILES

Signaler Par spécialiste ou expert

POUDRES
Défendre au suspect de Par un expert sur :
se laver les mains, d'aller - main tireuse
aux toilettes - joue côté tir
Eviter tout contact - zone incrustation
corporel avec le suspect
(preuves incontestables !)
Emballer les mains de la
victime et/ou du suspect
avec des sacs papier

35
JAN 2009
TRACES

PROTEGER RELEVER CONSERVER


INCENDIES / EXPLOSIONS

Lors d'explosion, demander Par un expert Dans un pot en verre


aux pompiers, si possible, Recherche d'accélérants vierge avec couvercle
d'utiliser de la mousse au niveau des foyers ou hermétique à mettre
comme moyen d'extinction de tout autre objet probant au frigo ou congélateur
Eviter dispersion traces :
détonateur, télécommande ...
TERRE / EAU / GRAISSES / HUILE / COULEUR
Signaler et Prélever un échantillon Emballer séparément
recouvrir sans toucher de la matière et de son dans un pot en verre
support ou plastique vierge,
fermé hermétiquement

DOCUMENTS / MANUSCRITS
HUMIDES Empreintes digitales 34
Signaler Emballer au moyen d'un
sac papier ou d'une boîte
SECS Attention aux empreintes en carton afin d'éviter un
Signaler digitales ! effacement ou un apport
Recherche d'empreintes Manipuler au moyen d'une de traces
par expert pince
CARBONE / RUBAN DE MACHINE / PLAQUES ...
Signaler Attention aux empreintes Emballer séparément
Recherche d'empreintes digitales !
par expert
SUPPORTS MAGNETIQUES (vidéo, disquettes, cassettes ...)
Ne pas tenter de lire ou Informatique : Emballer dans une
de rebobiner - DGJ/DJF/FCCU enveloppe ou une boîte
Protéger contre humidité, - CCU régionaux conçue pour ce type de
chaleur, soleil, champs Support particulier : support
magnétiques par expert
NUMERO LIMÉ / TRAFIQUÉ
Ne pas toucher Contacter DGJ/DJB:
- Service Trafic véhicules
- Service HU - Armes
- ...

36 ODEURS : voir ENGAGEMENT DE TEAM CANIN 141


CROQUIS - PLAN

1 2

3 4

50
CROQUIS - PLAN

5 6

C
R
O
Q
BL
U
I
S

LEGENDE
P
1 = RELEVER LES TRACES A LA CRAIE GRASSE / AU SPRAY COULEUR
NE PAS OUBLIER LES TRACES VOLATILES L
2 = RECHERCHER AU MOINS UN POINT FIXE (PF)
A
3 = DETERMINER UNE LIGNE DE BASE (LB),
SI POSSIBLE MATERIALISEE SUR LE TERRAIN (bordure trottoir, chaussée, ...) N
4 = RABATTRE UN POINT FIXE PERPENDICULAIREMENT SUR LA LB
LE POINT D'INTERSECTION SERA APPELE POINT ZERO (P0)
LE "P0" SERA LE POINT INITIAL DES MESURES
5 = RABATTRE SYSTEMATIQUEMENT LES POINTS NECESSAIRES
PERPENDICULAIREMENT A LA LB ET RELEVER
1. LA DISTANCE QUI LES SEPARE DE LA LB
2. LA DISTANCE ENTRE LE P0 ET LE POINT DE RABATTEMENT
6 = EFFECTUER LE CROQUIS DANS VOTRE CARNET DE RENSEIGNEMENTS
ENSUITE LE TRANSPOSER SUR UN PLAN PRECIS ANNEXE AU PV

51
CROQUIS - PLAN

52
Annexe 01 au PV No 200026 en date du 01 Avril 2013
Service de Police Accident survenu à LEIGNON le 01 Avril 2013 à 1100 Hr

D2
LEGENDE
2,6
y

1 : VV, Volkswagen, Golf, HUT452, conduite par Mr DUFILON N


ine
ied

2 : Camion, Volvo, SM2, ADB305 conduit par Mr KEMPENAAR


i n-p

rs

F : TRACES DE FREINAGE
ve
e pla

D1 : DIRECTION PRESUMEE VEH 1


tdn

D2 : DIRECTION PRESUMEE VEH 2 10,3


me

LB : LIGNE DE BASE (en rouge)


cote

PF : POINT FIXE matérialisé par BK 4 de la RN 38 15,2


Ac

P0 : POINT INITIAL DES MESURES Champ cultivé


Té : POSITION DE Mr PUJOLE, TEMOIN
V : DEBRIS DE VERRE
M : MORCEAU PARE-CHOCS VEH 1
S : ORIENTATION DU SOLEIL A 1100 Hr Clôture en béton

B5 2,6
B9
4,2
2
RN 38
M
vers Achêne 3,1 3,9 F
1,8 D1
1
V F
3,2

4,8
3,2
3,5
3,1
4,8
3,1
3,2

3,1 vers Pessoux


PO
LB
4,7 8,2 10,9 11,8 15,4 15,7 19,1 22 23,7
B9 4 10,3 11,4
PF B5


3,9 3,9 Terrain vague
Echelle : 1/100 ème
sin

Mesures exprimées en M (mètres)


er
ne

PLAN : 1 CM = 1 M S Dont acte,


av
ag

H
em

rs

Signature
ve
arl te
R
h
C ou

NOM du verbalisant
Faux-monnayage

En collaboration avec:
* DJT/OCRF-M Fausse Monnaie
FAUX-MONNAYAGE
Généralités

Monnaie
Euro
Billets :
- sur du papier à base de pur coton
- Que des valeurs de 5, 10, 20, 50, 100, 200 et 500 euros !!!
- Pas de face nationale comme sur les pièces
F
- Certaines caractéristiques d'authenticité des billets peuvent s'altérer (ex. après A
avoir été lavé, un billet peut briller sous les UV)
- La banque nationale accepte d'échanger un billet endommagé si vous en présentez U
plus de la moitié ou si vous pouvez prouver que la partie manquante (la plus
grande) a été détruite
- Les billets portent la signature du président de la Banque Centrale Européenne ou
X
d'un de ses prédécesseurs
Les billets portant l'une ou l'autre signature sont valables
-
M
Pièces :
- Pour la fabrication des pièces de 1 euro et 2 euros, on a fait appel à des technologies O
de pointe (bimétallisme et structure dite « en sandwich »).
- Le matériau utilisé pour la production des pièces de 10, 20 et 50 cent(ime)s est un N
alliage spécial (appelé « Nordic Gold »), difficile à faire fondre et qui sert uniquement
à la fabrication des pièces. N
- Le lettrage sur la tranche de la pièce de 2 euros et la composition métallique
unique des pièces de 10, 20 et 50 cent(ime)s assurent une protection efficace contre A
le faux-monnayage
Y
Nouveautés :
Le 2 mai 2013, un nouveau billet de 5 euro de la série « Europe » A
a été mis en circulation.
Il s'agit de la deuxième série de billets en euros et elle a été baptisée « Europe » G
car le portrait de ce personnage de la mythologie grecque figure
dans l'hologramme et le filigrane. E
L'introduction des nouveaux billets pour les autres valeurs, dans un ordre croissant,
s'étalera sur plusieurs années.

Rubriques
billets de banque pièces
Billets de banque 72 généralités, 2 et 1 euros 78
5, 10 et 20 euros 74 50, 20, 10, 5, 2 et 1 cents 79
50, 100, 200 et 500 euros 76

Procédure - contact 80 71
JUN 2013
FAUX-MONNAYAGE
Général
BILLETS DE BANQUE

au recto : au verso :
- le drapeau de l'Union européenne - images de ponts
- le symbole © - carte de l'Europe avec les territoires
- les initiales de la Banque centrale d'outre-mer
européenne dans les cinq variantes - lettre du pays (ex. Z = Belgique)
BCE, ECB, EZB, EKT, EKP + 10 chiffres de numéro de série
- le nom de la monnaie "Euro" qui + 1 chiffre de contrôle
apparaît à la fois en caractères romains (Additionnez le code ASCII de la lettre
(EURO) et grecs (EYPO) aux chiffres, vous obtiendrez un multiple
- images de fenêtres et de portails de 9 code ASCII A=65, B=66, ... Z= 90)
- les douze étoiles de l'Union européenne
Format : 120 x 62 mm
Poids : 0,63 g
Couleur : Gris
Style : classique

Format : 127 x 67 mm
Poids : 0,72 gr
Couleur : Rouge
Style : roman

Format : 133 x 72 mm
Poids : 0,81 g
Couleur : Bleu
Style : gothique

Format : 140 x 77 mm
Poids : 0,92 g
Couleur : Orange
Style : renaissance

72
JUN 2013
FAUX-MONNAYAGE
Général
BILLETS DE BANQUE

Format : 147 x 82 mm
Poids : 1,02 g
Couleur : Vert
Style : baroque et rococo

Format : 153 x 82 mm
Poids : 1,07 g
Couleur : jaune-brun
Style : fer et verre

Format : 160 x 82 mm
Poids : 1,12 g
Couleur : violet
e
Style : 20 siècle

Sur les nouveaux billets de la série « Europe » - dont la mise en circulation


a commencé le 2 mai 2013 par le nouveau billet de 5 euros. Malte et Chypre
figurent désormais sur la carte de l'Europe, « euro » est écrit en cyrillique
en plus du latin et du grec et les initiales de la BCE apparaissent en neuf
variantes au lieu de cinq.

Format : 120 x 62 mm
Poids : 0,63 g
Couleur : Gris
Style : classique

73
JUN 2013
FAUX-MONNAYAGE
Les signes de sécurité
Billets de la série « Europe »

L’impression en relief: Le fil de sécurité


(en effet de relief)
- les bordures La micro-impresion
- le chiffre de Ces lettres sont
grande dimension lisibles à la loupe
- le motif principal Signature du
Président de la BCE
- Les lettres du sigle de
la Banque centrale
européenne Bande
holographique
Le filigrane
- le symbole €
- le portrait d'Europe
- une fenêtre - le portrait d'Europe
- la valeur du billet - une fenêtre
"EURO" en caractères et le mot "EURO"
romains, grecs et cyrilliques - la valeur du billet
Le nombre à couleur changeante
en inclinant le billet, la valeur du
billet passant du vert émeraude au
bleu profond

Le fil de sécurité et le filigrane sont visibles par transparence

La bande iridescente
- le symbole € Le fil de sécurité
- la valeur du billet - le symbole €
- la valeur du billet
Le numéro de série

Sous une lampe UV:


Au recto:
Les étoiles du drapeau, les petits cercles, les grandes étoiles
et d'autres parties ressortent en jaune.

Au verso:
- un quart du cercle situé au centre du billet ainsi que d'autres
parties émettent une lumière verte
- le numéro de série horizontal et une bande apparaissent en rouge
- les petites fibres apparaissent en tricolores (rouge, jaune, bleu)

74
JUN 2013
FAUX-MONNAYAGE
Les signes de sécurité
Billets de 5, 10 et 20 euros

Le registre: Les signes imprimés au recto et au


verso se complètent parfaitement pour reconstituer le
L’impression en relief: nombre correspondant à la valeur du billet
(en effet de relief) (par transparence)
- le motif principal
- la valeur du billet Signature du
- le sigle de la BCE Président de la BCE
- sur certaines autres parties
(uniquement au recto) La bande
holographique
- la valeur du billet
Le filigrane - le symbole €
- une fenêtre - démétallisations
- la valeur du billet
"EURO" en caractères romains, et grecs

La micro-impresion
Ces lettres sont
lisibles à la loupe

Le fil de sécurité et le filigrane sont visibles par transparence

La bande iridescente
- le symbole € Le fil de sécurité
- la valeur du billet - "EURO"
- la valeur du billet
Le numéro de série
Sous une lampe UV: (le papier ne réfléchit pas de lumière vive)
Au recto:
- le drapeau et la signature du président de la BCE apparaissent en
vert et les étoiles prennent une couleur orange
- les fibres incorporées dans le papier ressortent en rouge, bleu et vert
Au verso:
- la carte, le pont et le chiffre de la valeur faciale ressortent en jaune
- les fibres incorporées dans le papier ressortent en rouge, bleu et vert

75
JUN 2013
FAUX-MONNAYAGE
Les signes de sécurité
Billets de 50, 100, 200 et 500 euros
Impression en relief
du motif principal, des lettres et des
Le numéro de
chiffres indiquant la valeur du billet est
plaque
perceptilble uniquement au recto
combinaison d'imprimerie
2002 = date de conception et l'endroit sur la planche
= date de distribution

Signature du
président de la BCE
ou de son prédécesseur

La pastille
holographique
Lorsqu'on incline
le billet, la valeur
et une fenêtre ou
un portail
alternent

Le filigrane
est visible en
examinant le billet Les démétallisations
par transparence Examinez le billet par
Microlettres transparence; dans
Vous pouvez voir des lettres l'hologramme, vous pouvez
minuscules sur certaines voir des démétallisations
parties du billet, l'utilisation formant le symbole « € »
d'une loupe s'impose, les ainsi que de petits chiffres
lettres sont nettes (elles ne
indiquant la valeur en
sont pas floues)
chiffres du billet

UV: (1) le papier ne réfléchit pas de lumière vive;


(2) les fibres incorporées dans le papier ressortent
en rouge, bleu et vert, sur chaque billet à d'autres endroits;
(3) le drapeau et la signature du président de la BCE
apparaissent en vert et les étoiles prennent
une couleur orange
76
JUN 2013
FAUX-MONNAYAGE
Signes de sécurité
Billets de 50, 100, 200 et 500 euros
Le fil de sécurité et le filigrane
sont visibles par transparence

Le registre
Le fil de sécurité Les signes imprimés au
Incorporé dans l'épaisseur du recto et au verso se
papier, le fil de sécurité ressort complètent parfaitement
sous la forme d'une bande pour reconstituer le
sombre. La valeur en chiffres nombre correspondant à
du billet ainsi que le mot la valeur du billet. Vous
«EURO» apparaissent en pouvez voir le nombre
lettres minuscules dans la complet en examinant le
largeur de la bande billet par transparence

Eurion
des anneaux
empêchant la
photocopie;
aussi au recto

Le nombre à couleur changeante


Inclinez le billet : le chiffre
indiquant la valeur au verso
change de couleur, passant du
mauve au vert olive ou au marron

Pour les malvoyants


Des marques tactiles sont UV: Au verso, la carte,
imprimées dans les coins et sur le pont et le chiffre de la
les bords des billets de 200 valeur ressortent en
euros et de 500 euros jaune

77
JUN 2013
FAUX-MONNAYAGE
Signes d'authenticité
Les pièces

Masse : plus la pièce est lourde, plus la valeur est élevée (sauf pour la pièce de 1 euro).

Épaisseur : plus la tranche est épaisse, plus la valeur est élevée (sauf pour les pièces de
1 euro et 2 euros).

La valeur apparaît clairement sur la face commune européenne des pièces.

Les pièces de 10, 20 et 50 cent(ime)s et celles de 1 euro et 2 euros montrent soit l'Union
européenne avant son élargissement le 1er mai 2004, soit une carte géographique de
l'Europe au 1er janvier 2007

Les pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s présentent sur un globe la position de l'Europe par


rapport à l'Afrique et à l'Asie.

Les pièces de 2 et 1 euro sont légèrement magnétiques, si vous les approchez de très près
avec un aimant, elles y restent collées [cupro-nickel, nickel, cupro-nickel (partie centrale)]
avant après
1 jan 2007 1 jan 2007

Diamètre (mm): 25,75


Épaisseur (mm): 2,20
Masse (g): 8,50
Forme: ronde
Couleur: anneau extérieur: blanc,
partie centrale : jaune
Composition: cupro-nickel (anneau extérieur) et
trois couches laiton de nickel, nickel, laiton de nickel
(partie centrale)
Tranche: gravure nationale en creux sous de
fines dentelures

Diamètre (mm): 23,25


Épaisseur (mm): 2,33
Gewicht (g): 7,50
Forme: ronde
Couleur: anneau extérieur: jaune
partie centrale : blanc
Composition: laiton de nickel (anneau extérieur)
et trois couches cupro-nickel, nickel, cupro-nickel
(partie centrale)
Tranche: lisse et dentelée en alternance

78
JUN 2013
FAUX-MONNAYAGE
Signes de légitimité
Les pièces

avant après
1 jan 2007 1 jan 2007

Diamètre (mm): 24,25 Forme: ronde


Épaisseur (mm): 2,38 Couleur: jaune
Masse (g): 7,80 Tranche: dentelures
Composition:
Nordic gold

Diamètre (mm): 22,25 Forme: dite de la


Épaisseur (mm): 2,14 "fleur espagnole"
Masse (g): 5,74 Couleur: jaune
Composition: Tranche: lisse
Nordic gold

Diamètre (mm): 19,75 Forme: ronde


Épaisseur (mm): 1,93 Couleur: jaune
Masse (g): 4,10 Tranche: cannelures
Composition:
Nordic gold

Diamètre (mm): 21,25 Forme: ronde


Épaisseur (mm): 1,67 Couleur: cuivrée
Masse (g): 3,92 Tranche: lisse
Composition:
acier cuivré

Diamètre (mm): 18,75 Forme: ronde


Épaisseur (mm): 1,67 Couleur: cuivrée
Masse (g): 3,06 Tranche:
Composition: lisse avec sillons
acier cuivré

Diamètre (mm): 16,25 Forme: ronde


Épaisseur (mm): 1,67 Couleur: cuivrée
Masse (g): 2,30 Tranche: lisse
Composition:
acier cuivré

79
JUN 2013
FAUX-MONNAYAGE
Général
PROCÉDURE - CONTACT

Rédaction d'un PV faux monnayage (indice 15) + formulaire de saisie bleu

l'argent dans enveloppe fermée


NE RIEN écrire sur l'argent - copie du
(Ne Varietur/Faux/Contrefait) PV initial complet
Si billets préalablement traités - formulaire de
(dactyloscopie, ADN, …) saisie bleu
le PRÉCISER sur l'enveloppe

par courrier (de préférence par courier interne) par Porteur


Police Fédérale DJT/OCRF-M Police Fédérale DJT/OCRF-M
Boulevard de Berlaimont 14 Boulevard de Berlaimont 20
1000 BRUXELLES 1000 BRUXELLES

- numéro de traitement
réception et vérification - transmission accusé de réception
(formulaire bleu mentionnant numéro FCF)

PV subséquent au PV initial
Après expertise - original au Parquet compétent
- copie au CIA compétent
- copie à l'unité de constat

DJT/OCRF-M Faux monnayage (8 - 17 h) 02/ 221 54 06


DGJ/DJO Permanence (17 - 8 h + WE) 02/ 642 78 09

Police Locale /

80
AVR 2016
Falsifications

Cet item a été créé sur base de:


la loi du 19-07-1991
A.R du 24-02-2014 exécutant l’article 6, § 6, de la loi du 19-07-1991

En collaboration avec:

* Ecole Fédérale
- Groupe Fonc de Pol
* LPA - Bruxelles National
- Controle Frontiere
FALSIFICATIONS
Contrôle de documents sans moyens spécifiques
LIRE ATTENTIVEMENT
QUESTIONNER ET COMPARER

VALIDITÉ IDENTITÉ
Contrôler si : Contrôler si :
- document de fantaisie - personne signalée
- reconnu en Belgique - photo ressemblante
- les droits octroyés correspondent - données morphologiques correspondent
- les limitations, catégories, classes, - âge mentionné = +/- âge apparent
types sont respectés si doute,
- en cours de validité - document de comparaison disponible ?
CARTE D'IDENTITÉ 104 - questionner sur les données
PASSEPORT 108 - sait-elle reproduire sa signature ?

NE PAS ALTÉRER LE DOCUMENT POSSESSION


contrôler si :
PAYS D'EMISSION
- âge requis pour être titulaire
OBJET DU DOCUMENT
- date de délivrance n'est pas antérieure
Catégorie / type :
NE PAS ALTÉRER LE DOCUMENT

NE PAS ALTÉRER LE DOCUMENT

à l'âge minimum requis


f

Nom : si doute, questionner sur :


cti

Prénom : - la provenance de la personne


t fi

Date de naissance : - le lieu et la date de délivrance


Sexe :
en

Nationalité : OBTENTION
um

Signature du titulaire : contrôler si :


- la personne est en droit d'obtenir un tel
document
c

2EUR
Do

O - sceau, pays d'émission et données de


Date de délivrance :
BELGIQUE - BELGIË

l'autorité délivrante correspondent


TIMBRE FISCAL - FISCALE ZEGEL
VALEUR 50 BEF - WAARDE 50 BEF

Autorité délivrante : (dates, lieux, langue employée)


Date de validité : si doute,
N°. : AD 789 456 le numéro de série permet d'identifier
l'autorité délivrante
NE PAS ALTÉRER LE DOCUMENT

AUTHENTICITÉ
- photo ressemblante ? - les sécurités apparentes 101
- document signalé ? (n° de série) - la fixation de la photo 102
- données et dates logiques ? - l'estampillage 103
- grattage / surcharge / ajout ? Doutes sur ... : 109

100
MAR 2013
FALSIFICATIONS
Types de protections visibles
Le laminât (broché) couvre la photo et tout ou partie de la page

visible
à la reliure

F
A
autocollant d'origine
L
D - traces de découpe
O
U
- motifs de sécurité : feuille autocollante la feuille autocollante S
T . interrompus superposée se décolle facilement
E . décalés / dédoublés I
Procédé d'impression offset Filigrane incorporé F
ORGINAL COPIES
I
C

visible par transparence


A
décalquer le filigrane T
(crayon - papier pelure)
COULEUR UNIFORME I
D - pas d'effets d'ombre
- couleur irrégulière mosaïque alignement
O
U - traces de découpe de points de points
ni de lumière O
T - collage multicolores multicolores
- motif incomplet
E - absence de relief N
Cachet sec ou à encre Taille - douce Micro-impression S
ORGINAL COPIE

MIBZMIBZMIBZMI

impression en relief
103 sensible au toucher texte flou = doute

101
MAR 2013
FALSIFICATIONS
Fixation de la photo
COMPARER
PAGE OPPOSÉE PAGE DE SUPPORT

EMPREINTES FIXATION
D'AGRAFES - DE RIVETS RIVETS - AGRAFES VERSO
trous
inutilisés?
ou trous
trop grand?

DOUTEUX

traces de rouille fixation neuve

DOUTEUX

double empreinte fixation unique

DOUTEUX

empreinte correcte traces de découpe / jeu excessif

empreinte sporen van de


DOUTEUX oorspronkelijke
non identique
à la photo foto

empreinte correcte fixation hors photo

102
MAR 2013
FALSIFICATIONS
Estampillage de la photo
CACHET A ENCRE VÉRIFIER CACHET SEC
CONCORDANCE
correct correct
- cachet correspond aux
données administratives ?
- langue identique à
celle du document ?

QUALITÉ D'IMPRESSION
possible possible
sur la photo : sur le support :
- encre effacée? - cachet estompé?
- autre teinte? - cachet absent?

les caractères sur la photo et


sur le support sont identiques ?

douteux RÉGULARITÉ douteux


- lignes concordantes ?
- caractères identiques ?
doute :
soulever
la photo
(ne pas décoller !)
traces de bic,
pointe sèche ?

douteux COMPLÉTUDE douteux


Le cachet continue sur la photo ?

soulever la photo
(ne pas décoller !) vérifier au verso
et vérifier si la de la page si le
photo couvre en cachet est
partie le cachet complet
d'origine

103
MAR 2013
FALSIFICATIONS
Carte d'identité
PREMIER EXAMEN MICROLETTRES
Contrôler si :
- la personne est signalée
- le n° de la carte est signalé
- la photo est ressemblante
- les données correspondent
- en cours de validité BELGIQUEBEL
(voir la période de validité sur la carte)
Si doute :
- autre document disponible ? - au-dessus de la carte sous les mots
- comparer avec sa propre carte CARTE D'IDENTITÉ
- questionner sur les données - visible à l'aide d'une loupe
- sait-elle reproduire sa signature ?

MOTIFS DE SÉCURITÉ

relief palpable
- sur la surface du recto de la carte
- visible en lumière rasante
- tactile, en passant le doigt
Dimensions : 85,60 mm x 53,98 mm

DEUX IMAGES ENCRE OPTIQUE VARIABLE


(une photo et une série de chiffres) (le territoire de la Belgique)

- en dessous, au milieu de la carte - l'icône change de couleur


- la photo et la série de chiffres sont visible (passe du doré au magenta)
- visuel, en inclinant la carte - visuel, en inclinant la carte

Doutes sur ... : 109

104
MAR 2013
FALSIFICATIONS
Carte d'identité
IMPRESSION UV AUTRES DONNÉES
(encre invisible)

Contrôler :
- numéro de registre national
- lieu de délivrance
- impressions réparties - signature de l'autorité
sur le recto de la carte - zone de lecture automatique
- apparaissent en bleu
- visuel sous un rayonnement UV

SI DOUTE

DGJ DJF CDBV-D


Faux doc

02/743.73.23
Fax: 02/743.72.90
email: CDBV1@SKYNET.BE

ALPHAGRAM CODE "731"


calcul du chiffre de contrôle

(recto)
- à gauche, en dessous et, en
partie, sur la photo d'identité 0 9 0 1 0 1
- changeant de forme et de couleur X 7 3 1 7 3 1
- visuel en inclinant la carte 0 + 27 + 0 + 7 + 0 + 1 = 3 5

Doutes sur ... : 109

105
MAR 2013
FALSIFICATIONS
Kids-ID Belge
PREMIER EXAMEN MICROLETTRES
- la personne est signalée
- le n° de la carte est signalé
- la photo est ressemblante
- les données correspondent
- en cours de validité
(voir la période de validité sur la carte)
- à lire avec lecteur de carte (CHIP)
- au-dessus de la carte sous les mots
si doute : CARTE D'IDENTITÉ
- autre document disponible ? - visible à l'aide d'une loupe
- questionner sur les données

MOTIFS DE SÉCURITÉ

relief palpable
- sur la surface du recto de la carte
- visible en lumière rasante Dimensions : 85,60 mm x 53,98 mm
- tactile, en passant le doigt

MOTIFS DE SÉCURITÉ
IMPRESSION UV
(encre invisible)

- changeant de couleur Verso :


- recto: photo - les mêmes données comme carte ID
- verso lion Belge + n° de téléphone en cas d'urgence
- visuel sous un rayonnement UV = n° tf. parents ou personne d confiance

Doutes sur ... : 109

106
MAR 2013
FALSIFICATIONS
autres Cartes d'identité
Les Belges enregistrer dans une ambassade Belge en étranger
(modèle 2003 : couleur bleu - modèle 2008 : couleur orange)
MOTIFS DE SÉCURITÉ LAMINAT
plastique de protection
avec les coins arrondis

CARTE DE BELGIQUE

Couronne et lettre B en relief


visible en lumière frisante
en sensible au toucher recto : motif scintillant
passe du vert au bleu
PHOTO EN NOIR/BLANC suivant l'angle d'observation
LINGES COURBÉS
OEILLET TRANSPARENT

FILIGRANE
recto : logotype imprimé à plat
MICROLETTRES verso : logotype vert pâle
le logo recto s'inscrit en trans-
parence dans le logo verso

carte bleu = "B" et couronne


Contrôle: 104
carte orange = armoiries du pays
visible par transparence

Carte d'identité provisoire Belge


les personnes qui voyageons vers l'étranger; un pays ou un passeport n'est
pas obligatoire; et n'ont pas une carte d'identité ou un passeport

Doutes sur ... : 109

107
MAR 2013
FALSIFICATIONS
Passeports

COMPARER

COUVERTURE PAYS D'ORIGINE


ORIGINE
- dans la langue du pays et - passeport individuel ou familial ?
souvent dans une langue - de quel pays provien(nen)t - il(s)?
internationale
si doute, questionner sur :
- le type : ARMOIRIES - langue parlée
. ordinaire DU PAYS
. laissez-passer - localisation du pays
. de service 251 TYPE DE PASSEPORT
- capitale
. diplomatique - drapeau national
. document de fantaisie ?
- ...
PAGE DE GARDE PAYS D'ORIGINE ACTIVITÉS
- le numéro : signalé ? - motif de l'entrée ou de la
. chiffres et/ou lettres présence sur le territoire ?
. imprimé et/ou perforé ARMOIRIES - nature des activités en Belgique?
- le volume : est mentionné en DU PAYS - permis de travail ?
première ou en dernière page TYPE DE PASSEPORT
- la pagination : vérifier si N°. _ _ _ _ _ _ _ _ _
Le présent passeport
complète 1ère page : pas contient _ _ pages
1
toujours numérotée

PAGE(S) D'IDENTIFICATION N°. _ _ _ _ _ _ _ _ _ IDENTITÉ(S)


- données personnelles du titulaire - photo ressemblante ?
- données morphologiques titulaire - la morphologie correspond ?
taille / couleur yeux / sexe / photo ARMOIRIES - dates mentionnées vraisemblables ?
- l'inscription du conjoint, des enfants DU PAYS . âge titulaire et de "ses" enfants
accompagnants varie de pays à pays RIT
É DÉLIVR . âge mentionné = +/- âge apparent
O

AN
AUT

TE

contrôler: si doute:
TE
AU T

OR
AN

I T É D É L I VR

- titulaire, conjoint, ... signalés ? - autre(s) document(s) d'identité ?


N°page.
- photo neuve dans ancien passeport ? (carte d'identité, permis de conduire,
- suivant le cas : fixations de la photo, carnet de mariage, ...)
estampillage et laminat de protection - questionner chacun sur les données
101 à 103 attention :
- échange possible de documents
dans une même famille

Doutes sur ... : 109

108
MAR 2013
FALSIFICATIONS
Passeports
PAGE ADMINISTRATIVE N°. _ _ _ _ _ _ _ _ _ POSSESSION
- le cachet de l'autorité délivrante si doute, connaît-elle ... ?
correspond avec les données - le lieu d'obtention
administratives ? - la date approximative d'obtention
ARMOIRIES
DU PAYS - la validité
- date de délivrance (possible ?) RIT
É DÉLIVR

Signature - les pays visités (cachets / visa)

AN
AUT

TE
autorité
- validité ou prorogations

TE
AU T
OR

AN
I T É D É L I VR

réponses apprises par coeur ?


- signature du titulaire Signature titulaire
attention :
N°page - sait-elle reproduire sa signature ?
VISA N°. _ _ _ _ _ _ _ _ _ ITINÉRAIRE - ACCÈS
110
CACHET D'ENTRÉE si doute, questionner sur :
- soumis à l'obligation de visa ? - la date d'entrée sur le territoire
(Ctl via l'échelon supérieur) - le lieu d'accès au territoire
- validité ? - le nombre d'entrées
- numéro de passeport concordant ? attention :
- rechercher le cachet(s) d'entrée(s) - transport utilisé pour entrer
sur le visa ou les pages proches et identique au logo du cachet ?
déterminer la dernière date d'entrée voiture - train - bateau - avion
N°page - itinéraire suivi ? (logique ?)
- cachets d'entrée correspondent ?
TOUTES LES PAGES DOUTES:
- couleur / impression / reliure - différence de couleur, texture,
homogènes ? dimensions
- même dimensions ? - pagination incomplète
- pagination complète ? - numéro non concordant
- filigrane, armoiries, logotype ? (manquant, double, autre type ...)
- filigrane, armoiries,
logotype absents / différents
DOUTES SUR ...
AUTHENTICITÉ Tel. Fax. Email
PJF DJP Traite des etres humains 02/642 63 10 02/642 62 24 djp.thb.dir@telenet.be
DGJ/DJF/OCRF (D) 02/743 73 23 02/743 72 90 CDBV1@skynet.be
PJF/DJO Permanence DGJ 02/642 78 09 02/642 78 09
ACCÈS TERRITOIRE Tel. Fax.
OE - Inspection des Frontières 02/793 81 10 tot 23 02/274 66 37
Permanence OE (17h - 07h) 02/793 83 50 tot 53 02/793 96 50
Tel.
IDENTITÉ / ACTIVITÉ Adm. Communale .... / .. .. ..
SÉJOUR / ÉTABLISSEMENT OE - Bureau C 02/793 83 15

www.checkdoc.be

109
MAR 2013
FALSIFICATIONS
Passeports - EU-Visum
kinégramme multicolore impression en relief polychrome
(folio argenté intégré au visa autocollant)

- rosace comprenant: la mention VISA passe du mauve


. 12 étoiles au vert en lumière frisante
. un globe
. 2 lettres
inverses l'une de l'autre

- traces de découpe / collage ?


- variations de motif / couleur suivant l'angle d'observation ?

impression en n° d'identification
relief avec
microtexte EUR

permet d'identifier
l'autorité délivrante
É DÉLIVR
RIT

AN
AUT

TE
TE
AU T
traces de : OR

AN
I T É D É L I VR

découpe / collage ? Dimensions : L 10,5 x H 7,5 cm cachet concordant ?

données administratives : types de visa :


- validité territoriale : limitée ? A : transit aéroportuaire uniquement
- période de validité : en cours ? valable dans la zone internationale de
- nombre d'entrées : multiple - limité ? l'aéroport
compter les cachets d'entrée B : (remplacer par C) mentionner dans
- durée du séjour : dépassée ? remarques "passage" ou "transit"
- lieu - date de délivrance : plausibles ? C : court séjour: séjour unique ou multiple
dont la durée totale n'excède pas 3
comparer avec :
mois par période de 6 mois
. la date de délivrance du passeport
. le lieu d'obtention du passeport D : long séjour supérieur à 3 mois et qui a
. le sceau de l'autorité délivrante valeur de visa de transit pour les
. l'itinéraire autres Etats Schengen
. utilisé pour obtenir un titre de séjour
- n° de passeport : concordant ?
. c'est une autorisation de séjour provisoire

Doutes sur ... : 109

110
MAR 2013
Contacts avec la presse

Ont été modifiés:


* Attitude
* Les documents de presse
* Les motifs de sécurité des documents

Ont été ajoutés:


* nouvelles cartes de presse (2017-2021)
* Les coordonnées de services auxquels il peut être fait appel en
cas de doute sur l'authenticité d'un document de presse

En collaboration avec:
* Service de presse de la Police Fédérale
* AGJPB (Association Générale des Journalistes Professionnels de Belgique)
* AJPP (Association des Journalistes de la Presse Périodique)
* Sportspress (Presse sportive)
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Attitude
CANALISER LA DEMANDE D'INFORMATION - ÉVITER LES CONFLITS
Intervention urgente dans un lieu public :
- matérialiser un périmètre d'isolation
- libérer les voies d'accès pour les services de secours
- diriger la presse au-delà du périmètre
Zone ou lieu dont l'accès est contrôlé :
- toujours vérifier le document de légitimation
si doute : comparer avec un autre document d'identité
- vérifier si le document donne un droit d'accès
si doute : contacter la rédaction ou, à défaut, l'AGJPB (02/777 08 60)
Accès des véhicules de presse aux zones contrôlées :
PRESSE

TV CHANNEL
- plaque de presse auto (insigne pour automobile) valable ?
- si plusieurs occupants : demander les documents de presse
REPORTAGE / INTERVIEW / DEMANDE D'INFORMATIONS
Vous êtes sollicité :
- faire patienter la presse, se concerter avec l' Ech Sup
(autorisation -directives) ainsi qu'avec l'officier de presse de la
police locale ou le service de presse de la Police Fédérale à
contacter préalablement pour une concertation
- pour une affaire judiciaire : l'accord du magistrat chargé du
dossier est indispensable
- si vous êtes autorisé à faire une déclaration :
• communiquer uniquement sur les faits qui sont de notoriété
publique : nature, lieu, date, heure, dégâts, nombre de victimes
(pas les causes)
• ne pas révéler l'identité des personnes impliquées
• rester objectif, ne pas prendre parti
• ne parler qu'au nom de la police locale ou de la police fédérale
- après coup, ne pas faire de confidence à titre officieux !
La vie privée des tiers est concernée :
- personnes impliquées dans une catastrophe, un accident, un
contrôle, une arrestation ...
• protéger ces personnes de la curiosité publique
• ne pas révéler leur identité sans autorisation des autorités
• les interviews ou prises de vues ne peuvent se faire qu' avec leur
accord préalable
- pour les personnes arrêtées, détenues ou retenues :
• en plus, demander l' accord de l'autorité judiciaire
chargée du dossier
Service de presse de la Police Fédérale
0477/501 801 (7/7 et 24/24)
120 (uniquement pour la Police Fédérale)
. . . . /. . . . . . . . . . . .
MAR 2018 Police Locale
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Légitimation
DOCUMENT COULEUR VALIDITÉ
PRESSE PROFESSIONNELLE

Laissez-passer national rouge - carte = moyen de légitimation 122 C


O
Plaque de presse auto - moyen de légitimation
bleu 123 N
(insigne pour automobile) - non valable pour les passagers
ASSISTANCE TECHNIQUE DU JOURNALISTE T
A
Carte "T" rouge - carte = moyen de légitimation 124
C
STAGIAIRES T
Change chaque - émis par AJP/AGJPB S
Cartes de presse stagiaire année de couleur 125
- admis comme laissez-passer
PRESSE PÉRIODIQUE
A
Coupe-file bleu - carte = moyen de légitimation 126 V
Plaque de presse auto - moyen de légitimation E
jaune 127
(insigne pour automobile) - non valable pour les passagers C
PRESSE SPORTIVE
bleu
- émis par Sportspress
L
Cartes de presse sport rouge 128
vert
- admis comme laissez-passer A
PRESSE ÉTRANGÈRE
P
Laissez-passer provisoire
blanc - carte = moyen de légitimation 129 R
(carte plastifiée )
Carte presse internationale E
blanc/rouge - droit d'accès limité 130
(forme de passeport) S
AUTRES DOCUMENTS S
- Carte "Persmedewerker VVJ" E
131
- Carte de Presse étudiant

AGJPB/AJP : Rue de la Senne 21, 1000 Bruxelles

121
FEV 2018
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Presse professionnelle - Laissez-passer national

Laissez-passer national de presse


recto SI DOUTE, VÉRIFIER
Au recto :
données fixes :
- SPF INTERIEUR*
- ROYAUME DE BELGIQUE *
- PERSSE *
- Laissez-passer national de presse *
et la lettre "P"
(* en Français et en Néerlandais)
- logo "IBZ" en relief en bas sur la photo

données variables :
- nom et prénom
- numéro de reconnaissance
Genre et format : (F ou N + 5 chiffres)
- nominatif / individuelle - photo du titulaire
- carte plastique
- lieu de naissance et date
- format de la carte d'identité
électronique - nationalité
- nom média ou "freelance”
- durée de validité (2017-2021)
verso (voir verso : vignette de validité)

Au verso:
- texte:
"Les autorités sont invitées à accorder
au titulaire toutes facilités compatibles
avec les exigences de l'ordre public et
de la circulation"
(en Français et en Néerlandais)
- vignette de validation annuelle
- signe graphique "IBZ" (SFP Intérieur)
- signe graphique "AGJPB / AVBB”

Si doute : - contacter sa rédaction ou, à défaut, l'AGJPB 02/ 777 08 60

- comparer avec la carte d'identité 104

122
FEV 2018
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Presse professionnelle - Plaque de presse auto

plaque métallique bleue

16,0
SPECIMEN
n° d'ordre
vignette adhésive : 2017 (4 chiffres)
- année de validité
- change de couleur AGJPB
chaque année AVBB

12,0
Placement :
- apposé de manière visible derrière le pare-brise du véhicule
Utilisation :
- moyen d'identification du journaliste (détenteur)
- accès dans une zone contrôlée: détenteur et occupants
doivent être porteurs de leur laissez-passer

Si doute :: - contacter sa rédaction ou, à défaut, l'AGJPB 02/ 777 08 60

- comparer avec la carte d'identité 104

123
FEV 2018
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Assistance technique du journaliste

Carte - T
recto SI DOUTE, VÉRIFIER
Au recto :
données fixes :
- SPF INTERIEUR*
- ROYAUME DE BELGIQUE *
- PRESSE *
- Assistant technicien *
et la lettre "T"
(* en Français et en Néerlandais)
- logo "IBZ" en relief en bas sur la photo

données variables :
- nom et prénom
Genre et format : - numéro d'ordre (TF ou TN + 4 chiffres)
- nominatif / individuelle - photo du titulaire
- carte plastique - lieu de naissance et -date
- format de la carte d'identité
- nationalité
électronique
- nom média ou "freelance"
- durée de validité (2017-2021)
verso (voir verso : vignette de validité)

Au verso:
- texte:
“Les autorités sont invitées à accorder
au titulaire toutes facilités compatibles
avec les exigences de l'ordre public et
de la circulation"
(en Français et en Néerlandais)
- vignette de validation annuelle
- signe graphique "IBZ" (SFP Intérieur)
- signe graphique "AGJPB / AVBB"

Si doute : - contacter sa rédaction ou, à défaut, l'AGJPB 02/ 777 08 60

- comparer avec la carte d'identité 104

124
FEV 2018
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Cartes de presse stagiaire

Carte de presse pour journaliste stagiaire (AJP/AGJPB)


recto SI DOUTE, VÉRIFIER
Au recto :
données fixes :
- PERSSE-PRES
- VVJ
- Vlaamse Vereniging van Journalisten
- Stagiaire - journaliste
- durée de validité (ex.: 2018)

données variables :
- nom et prénom
- numéro de stage (FS ou NS + 4 chiffres)
- photo du titulaire
Genre et format : - nom média ou "freelance"
- nominatif / individuelle - carte change de couleur chaque année
- carte plastique
- format de la carte d'identité
électronique

Au verso:
verso - texte:
"Les autorités sont invitées à accorder au
titulaire toutes facilités compatibles avec
les exigences de l'ordre public et de la
circulation"
(aussi en Néerlandais)
- Nom et signature du president VVJ
- signe graphique "AJP" et "AGJPB / AVBB”
- adresse AJP / AGJPB
+ n° telephone, email

Si doute :: - contacter sa rédaction ou, à défaut, l'AGJPB 02/ 777 08 60

- comparer avec la carte d'identité 104

125
FEV 2018
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Presse périodique - Coupe-file

Coupe-file de presse périodique


recto SI DOUTE, VÉRIFIER
Au recto :
données fixes :
- SPF INTERIEUR*
- ROYAUME DE BELGIQUE *
- PRESSE PERIODIQUE *
- Coupe-file de presse périodique *
et les lettres "PP"
(* en Français et en Néerlandais)
- logo "IBZ" en relief en bas sur la photo

données variables :
- nom et prénom
Genre et format : - numéro de reconnaissance
- nominatif / individuelle (F ou N + 5 chiffres)
- carte plastique - photo du titulaire
- format de la carte d'identité - lieu de naissance et -date
électronique - nationalité
- nom média ou "freelance"
verso - spécialisation
- durée de validité (2017-2021)

Au verso:
- texte:
"Les autorités sont invitées à accorder
au titulaire toutes facilités compatibles
avec les exigences de l'ordre public et
de la circulation"
(en Français et en Néerlandais)
- signe graphique "IBZ" (SFP Intérieur)
- vignette de validation annuelle

Si doute : - contacter sa rédaction ou, à défaut, l'AJPP 02/ 230 09 99

- comparer avec la carte d'identité 104

126
FEV 2018
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Presse Periodique - Plaque de presse auto

plaque métallique jaune

SPECIMEN

16,0
vignette adhésive :
- année de validité 2017SPECIMEN
- change de couleur
chaque année AGJPB
n° d'ordre
AVBB (4 chiffres)

12,0
Placement :
- apposé de manière visible derrière le pare-brise du véhicule
Utilisation :
- moyen d'identification du journaliste (détenteur)
- accès dans une zone contrôlée: détenteur et occupants
doivent être porteurs de leur laissez-passer

Si doute :: - contacter sa rédaction ou, à défaut, l'AJPP 02/ 230 09 99

- comparer avec la carte d'identité 104

127
FEV 2018
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Cartes de presse sport
carte plastique - format de carte d'identité electronique
recto verso

Numéro de membre
NOM Prénom carte de presse
PHOTO
Nom medium rédacteur

Numéro de membre
NOM Prénom carte de presse
Nom medium photografe/cameraman
PHOTO

Numéro de membre carte de presse


NOM Prénom
Nom medium collaborateur non
PHOTO
professionel

délivrées annuellement !
Recto : Verso:
- Carte de presse - Carte de presse
(en Français et en Néerlandais) (en Français et en Néerlandais)
- photo du titulaire - signature du trésorier
- numéro - signature du président
(Néerlandais "N" Français "F" + 4 chiffres)
- "Association Professionnelle Belge des
- nom et prénom Journalistes Sportifs"
- nom média (en Français et en Néerlandais)
- <sportspress.be> - <sportspress.be>

Si doute : - contacter Sportspress 02/ 511 46 31

- comparer avec la carte d'identité 104

128
FEB 2018
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Presse étrangère - Laissez-passer provisoire
recto Au recto :
données fixes :
- PRESSE*
- Carte de presse provisoire*
- SPF AFFAIRES ETRANGERES*
(* en Français et en Néerlandais)
- un hologramme (une couche
d'impression sécurisée avec des motifs
représentant une carte du monde sous
forme de globe, illustrée par les mots
"genuine et secure")
Genre et format : données variables :
- nominatif / individuelle - Numéro/Année
- carte plastique - Photo en haute résolution
- format de la carte d'identité - Nom en Prenom
électronique - Date de naissance
verso - Nationalité
- Media
- Function
- Validité (date) de 6 mois

Au verso:
- LAISSEZ-PASSER PROVISOIRE*
- Autorité délivrante*
(* en Français et en Néerlandais)
- Sceau
Ce document, qui a valeur de permis de travail, permet au correspondent étranger de
s'enregistrer à la commune comme journaliste.
Cette reconnaissance professionelle lui permet d'exercer ses activités journalistiques
dès son arrivée en Belgique.
En cas de doute : contacter le Service de Presse du SPF Affaires étrangères
02 501 84 07 (Veerle Van Bever)
02 501 44 81 (Michael Vlamijnck)
Email: veerle.vanbever@diplobel.fed.be
michael.vlamijnck@diplobel.fed.be
L'IDENTITÉ :
comparer avec un document d'identité (passeport, ...) 100

129
FEV 2018
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Carte de presse internationale FIJ

Nature du document :

- preuve d'affiliation à la FIJ


- protection internationale du statut de journaliste (zones perturbées)

FIJ : Fédération Internationale des Journalistes


recto
- IDENTITÉ
- Nom
E N - Prénom
ECIM - union professionnelle
SP - PHOTO
- SIGNATURE (titulaire)
- date de validité
- N° DE CARTE
1ère(s) lettre(s) du pays d'origine
verso + N° d'ordre
- logo FIJ/IFJ

Utilisation :
- accès dans une zone contrôlée :
le détenteur doit présenter le laissez-passer
ou la carte stagiaire de son pays d'origine
l'AGJPB 02/ 777.08.60
Si doute : - contacter sa rédaction ou, à défaut,
ou FIJ 02/ 235 22 00
- comparer avec la carte d'identité 104
FIJ, Rue de la Loi 155, 1040 Bruxelles

130
FEV 2018
CONTACTS AVEC LA PRESSE
Autres documents

Collaborateur de presse
Journaliste à titre complémentaire
Le détenteur de la carte de collaborateur de presse travaille
pour un ou plusieurs médias d'information générale et est
accepté(e) par l'Association des Journalistes Professionnels
(APJ), aile néerlandophone de l'Association Générale des
Journalistes professionnels de Belgique.
Les collaborateurs de presse travaillent comme journaliste à
titre complémentaire pour une rédaction d'info générale, de
façon régulière et contre rémunération.
Cette carte n'accorde pas les avantages des documents de
presse officiels des journalistes professionnels (travaillant à
temps plein et reconnus conformément la loi du 30
décembre 1963). Avec sa carte le collaborateur de presse à
droit au service de l'AJP.
Au Recto: - nom
- prénom
- numéro de membre (NPM + 3 chiffres)

Au verso:
- coordonnées AJP
+ numéro de téléphone, email

Carte de Presse étudiant


(pas de carte professeur prévu)
Au Recto:
- logo l'AJP
- Année académique + année
- nom
- prénom
- numéro de carte

Au verso:
- coordonnées APJ
+ n° telephone + fax, email

Si doute : - contacter sa rédaction ou, à défaut, l'AGJPB 02/ 777 08 60


- comparer avec la carte d'identité 104

131
FEV 2018
Engagement de teams canins

Cet item a été réalisé sur base de:


* A.R. du 03-09-2000 concernant le commissaire général et les
directions générales de la police fédérale (MB 23-09-2000)
art. 10 point 11: appui spécialisé en matière de missions de police
assistées par des chiens

* A.R. du 07-06-2006 relatif à l'organisation et aux compétences de


la Police Federale

En collaboration avec:
* DACH (Service d'appui canin)
ENGAGEMENT DE TEAMS CANINS
Intervention urgente
E
DEMANDE ASAP N
G
A
SUIVRE LES DIRECTIVES DU MC ET PRETER ASSISTANCE
G
E
PREPARER L'AIRE DE TRAVAIL
M
EVITER TOUT APPORT OU DESTRUCTION DE TRACES (= ODEURS) E
- indiquer et protéger les traces N
- APRES concertation avec le maître chien : relever, emballer, saisir, ...
T
odeur personne vivante
MAXIMUM D'INFOS odeur produit
pour le maître chien (MC) :
D
- situation, lieux, ... 11 E
- produits ou objets dangereux
- ajout d'odeur point de
(volontaire / par erreur) départ T
- odeurs déplacées (odeur)
- animaux domestiques
E
?
- ... espace fermé ? A
EVITER COURANT D'AIR RASSEMBLER
éviter la contamination
M
par des odeurs humaines S
ASSURER LA SECURITE
* Attention du maître chien portée sur le chien
C
* Procédure, distance à tenir, ... : déterminé par le maître chien A
* Engagement de chien de patrouille ? sécuriser le MC pisteur en première ligne
N
TEAMS CANINS I
odeurs humaines produits N
chiens pisteur 142 détecteur foyers d'incendie 144
chien de patrouille 143 chiens drogues 145 S
chien de contrôle migration 143 explosifs et armes 146
restes humains 144 spécialisation argent 146
PROCEDURE ENGAGEMENT TEAMS CANINS 147 TRACES 31
141
AVR 2014
ENGAGEMENT DE TEAMS CANINS
Chien pisteur (CP)
SUIVRE LES DIRECTIVES DU MC ET ASSURER LA SECURITE

CONDITIONS PRECAUTIONS
GENERAL
demander IMMÉDIATEMENT - instaurer un périmètre
le chien pisteur - ne pas "contaminer" la zone de
les odeurs diminuent avec le temps ! recherche (pas de battue)
SUIVRE UNE PISTE
* Rechercher une personne vivante (disparition, vol, évasion, ...)
* SUR la piste, indiquer les objets portant l'odeur humaine de la personne

- point de départ (odeur humaine) : - préserver le point de départ de toute


. empreinte de chaussure ou objet autre odeur
. zone / lieu de présence probable - après avis du MCP, protéger le point
d'odeur de la personne de départ du vent avec un objet neutre
- pour une personne à pied - recueillir un maximum d'infos sur la
personne à rechercher

RECHERCHE DE PETITS OBJETS


Rechercher dans une zone déterminée tout objet, porteur d'une odeur humaine
- portefeuille, vêtements, butin, arme,...

TEST D'IDENTIFICATION (test de tri)


Comparer si l'odeur sur un objet retrouvé sur les lieux d'un fait
correspond à l'odeur de un à trois suspect(s)
"NE PAS toucher l'object à prélever" contacter MCP
S'il est inévitable de toucher l'objet, utiliser une pince - pas de contact avec une personne
Stocker l'objet dans un bocal en verre hermétique voire un sac de saisie en plastique
NE JAMAIS utiliser de sac en PAPIER ni de sac déjà utilisé ou de grande surface
Stocker l'objet dans un endroit neutre du point de vue de l'odeur (pas à proximité de
nourriture, pas dans un vestiaire, ...)
conseil : laisser faire le maître-chien

RECHERCHE LIBRE
Rechercher dans une zone déterminée des personnes ou objets, porteurs
d'une odeur humaine, sans avoir de point de départ (odeur humaine)
- s'assurer de "l'étanchéité" de la zone (pas de fuite possible ð ISOLER)

DEMANDER
PROCEDURE ENGAGEMENT TEAMS CANINS 147

142
AVR 2014
ENGAGEMENT DE TEAMS CANINS
Chien Patrouille - Chien de Controle Migration
SUIVRE LES DIRECTIVES DU MC ET PRETER ASSISTANCE

CHIEN PATROUILLE (CPat)


"ATTENDEREN" - localiser les personnes cachées lors de patrouilles,
(≠ piste ≠ revieren) fouilles de bâtiments, ...
- indiquer les odeurs humaines dans des espaces
ouverts / fermés, moyens de transport, containers, ...
Attention au risque de morsure!
ASSURER LA - du maître chien pisteur, en première ligne
SECURITÉ
- lors de la pénétration dans des bâtiments, seul ou en
présence de collègues
- lors de grandes actions de contrôle
- neutraliser les chiens dangereux
- accompagner les suspects et détenus
OPERATIONS - renfort lors de perquisitions dangereuses, conflits
JUDICIAIRES familiaux ou dans un café, ...
MISSIONS - patrouilles dans des quartiers difficiles, résidentiels, peu sûrs
PREVENTIVES - patrouilles dans le cadre de grand meeting
(ORDRE PUBLIC) (respect OOP41)

DEMANDER - ZP locale
- DCA (Dirco)

CHIEN DE CONTROLE MIGRATION (CCM)


"ATTENDEREN" - localiser les victimes de la migration clandestine
à bord de camions, containers, ...
OPERATIONS - contrôles de grand envergure dans ports, sur parkings
JUDICIAIRES autoroutiers, ...
PRECAUTIONS - assurer la protection du MC
- prévoir la prise en charge des éventuelles personnes
retrouvées
- en principe demandes uniquement d'opérations planifiées

PROCEDURE ENGAGEMENT TEAMS CANINS 147

143
AVR 2014
ENGAGEMENT DE TEAMS CANINS
Chien restes humains - Chien incendie

SUIVRE LES DIRECTIVES DU MC ET ASSURER LA SECURITE

CHIEN RESTES HUMAINS (CRH)


RECHERCHE DE - restes humains
- traces de sang
- objets contaminés
(ex. couverture ayant servi à transporter le corps)
ENVIRONNEMENT - habitations et dépendances
- moyens de transport
- plein air (enseveli ou non)
- bords de surfaces d'eau, ...
CONDITIONS - pour la recherche de cadavres:
début de putréfaction (en moyenne 72 heures)
PRECAUTIONS - recueillir un maximum d'infos
- Ne pas hésiter à contacter le maître-chien
pour avis technique

CHIEN DETECTEUR FOYERS D'INCENDIE (CFI)


RECHERCHE DE - traces de produits inflammables (essence, allume-feu, ...)

ENVIRONNEMENT - habitations et dépendances


- moyens de transport
- plein air
- vêtements
CONDITIONS - à la demande du Parquet
- sur lieu sécurisé (avis Chef Sv Incendie)
- uniquement après refroidissement des lieux (min 6 heures)
et évacuation des eaux

PRECAUTIONS - recueillir un maximum d'infos

EN PRINCIPE, UNIQUEMENT demande d'appui planifiée

PROCEDURE ENGAGEMENT TEAMS CANINS 147

144
AVR 2014
ENGAGEMENT DE TEAMS CANINS
Chien drogues

SUIVRE LES DIRECTIVES DU MC ET PRETER ASSISTANCE

CHIEN DROGUES (CDA) CHIEN DROGUES - silencieux (CDS)

RECHERCHE ET INDICATION DE RECHERCHE DE


- produits illégaux - produits illégaux sur des personnes
(PAS sur les personnes) et dans les bagages à main
cannabis, cocaïne, héroïne, XTC, ... cannabis, cocaïne, heroïne, XTC, ...
ENVIRONNEMENT ENVIRONNEMENT
- recherche dans des dancings, - écoles, lieux de sortie, ...
perquisition, ... - prisons
- moyens de transport, chargement, - arrivée/départ dans aéroports, gares
containers, ... - à bord des trains, bus, ...
- bagages dans aéroports, gares, ...
- trafic de drogues, support lors des
contrôles frontaliers
PRECAUTIONS PRECAUTIONS
- recueillir un maximum d'infos - recueillir un maximum d'infos
- interdiction absolue de fumer - prévoir du personnel en suffisance
- fermer portes et fenêtres pour procéder aux fouilles et
(éviter les courants d'air) éventuels devoirs d'enquête
- drogues déplacées ? - directives Parquet
- empêcher le suspect d'accéder au - le MC ne fait pas de fouille
lieu de la fouille avant l'arrivée du - le MC ne rédige pas PV
MCD

PROCEDURE ENGAGEMENT TEAMS CANINS 147

145
JUL 2013
ENGAGEMENT DE TEAMS CANINS
Chien Explosifs - Specialisation Argent

SUIVRE LES DIRECTIVES DU MC ET ASSURER LA SECURITE

CHIEN EXPLOSIFS ET ARMES (CE)

RECHERCHE DE - explosifs
- douilles, armes à feu

ENVIRONNEMENT - habitations et dépendances


- moyens de transport
- plein air

PRECAUTIONS - recueillir un maximum d'infos


- présence de personne(s) pouvant indiquer des objets
suspects ou insolites lors de la recherche ?
- si possible fermer portes et fenêtres
- empêcher le suspect d'accéder au lieu de la fouille avant
l'arrivée du MCE

SPECIALISATION ARGENT (Cash)

RECHERCHE DE - billets (Euros, Dollars)


- PAS DE FAUX

ENVIRONNEMENT - perquisitions
- fouilles véhicules
- contrôles des bagages en zones frontières

PRECAUTIONS - recueillir un maximum d'infos


- interdiction absolue de fumer
- fermer portes et fenêtres (éviter les courants d'air)
- billets déjà trouvés? déplacés?
- empêcher le suspect d'accéder au lieu de la fouille avant
l'arrivée du MC

EN PRINCIPE, UNIQUEMENT demande d'appui planifiée

PROCEDURE ENGAGEMENT TEAMS CANINS 147

146
AVR 2014
ENGAGEMENT DE TEAMS CANINS
PROCEDURE DE MISE EN OEUVRE

SUIVRE LES DIRECTIVES DU MC ET ASSURER LA SECURITE

Urgent
ASAP
Demande à confirmation
permanence par fax
DAO (formulaire type)
02/642 63 82
148

Envoi par DAO


du maître-chien demandé

non - urgent
ZP/PJF DGJ

DGA
DCA
DJO
évaluation

DAO
évaluation
attribution n° de mission

DACH
évaluation DAO
planification
DCA

Maître-Chien
Sv demandeur
FORMULAIRE DE DEMANDE 148

147
AVR 2014
ENGAGEMENT DE TEAMS CANINS
FORMULAIRE DE DEMANDE

DEMANDE D'APPUI CANIN


Transmettre à DAO via SCA ou DJO (Teamware, Internet ou fax)
DAO : DAO/BUR VOORBEREIDING_PREPARATION dga.dao.perm@police.be Fax : 02 646 49 40

1. DATE : .......................................................................................................................................................................................

2. UNITE (Fed/Loc) : ........................................... Nom & grade de la personne de contact :....................................


( pendant les Hr de Sv : ..........................................................
( en dehors les Hr de Sv : .......................................................
Fax : ............................................................................................
3. MISSION

3.1 Date : ........................................................ si délai possible, date limite : .................................................

3.2 Type de chien demandé : ....................................................................................................................................................

3.3 Nature de la mission (Proactive/Réactive) : ........................................................................................................................

3.4 Justification opérationnelle, plus-value : ............................................................................................................................


............................................................................................................................................................................................
............................................................................................................................................................................................

3.5 RV : Hr : ..................................Endroit : .............................................................................................................................


Autre endroit : ...................................................................................................................................................................

3.6 Estimation de la fin de mission: (date / Hr)..........................................................................................................................

4. AUTRES INFORMATIONS UTILES:

..........................................................................................................................................................................................................

5. DEMANDEUR:

Nom : ................................................................ Grade : ........................................................................................


Fonction : .......................................................... Signature : ............................................................................

6. AVIS SCA:
FAVORABLE / DEFAVORABLE NOM/GRADE :
Signature :
..........................................................................................................................................................................................................
7. DECISION DAO:
FAVORABLE / DEFAVORABLE NOM/GRADE :
Signature :

ZONE RESERVEE À DACH OU DAO

CONFIRMATION : OUI/NON MEMBRE DU PERSONNEL DACH DÉSIGNÉ

Date :

Remarques :

PROCEDURE ENGAGEMENT TEAMS CANINS 147

148
AVR 2014
Système de radiocommunication ASTRID

Cet item a été réalisé sur base de:


- GPI 50 : les standards de communication radio (SRS)

- GPI 49 : le plan de services des Centres d’information


et de communication (CIC)

- les Standards Radiocom SRS 2017

En collaboration avec:
- ANPA - Département information policière
Formateurs ASTRID EUE
Système de radiocommunication ASTRID
Fonctions possibles
Fonctions possibles des radios
- la sélection des dossiers (Folders) 154
- la sélection des groupes de communication (GGC) 155
+ Speed Dialing
- l'appel de groupe
- l'envoi de statut
- l'appel d'urgence 159
- l'appel individuel
- le balayage ou scanning
- l'envoi de messages courts (SDS = Short Data Service)
+ reception de SDS et photos
1 2 3
- le mode Fallback 160
4 5 6
7 8 9 - le mode Direct (DMO) 160
* 0 # - l'appel vers le réseau téléphonique et GSM (avec abonnement)
- le mode passage (Gateway) pas sur
- le mode répétiteur (Repeater) toutes les
- la localisation géographique (AVL/APL) radios
Fonctions opérationnelles
- l’engagement dans le réseau de communication Radio 152
(SRS)
- l’engagement dans le réseau informatique 152
(Logging CIC)
- l’attribution dynamique de groupes de communication 158
(DGNA)
- la combinaison de groupes de communication 158
(Combining Gp)

Services ou personnes de contact


- les CIC provinciaux
- les dispatchings zonaux
- les officiers télématique

Responsable radio (8 - 17 hr) /


CIC (24 Hr/24 Hr) /

Police Locale /

151
SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
Démarrage - engagement

ON Témoin lumineux
Display allumé

Code Pin
(si nécessaire) .... 4 chiffres + "OK"

Sélection dossier
Sélection dossier Sélection groupe choisir 154

1 2 3
4 5 6
7 8 9
* 0 # Sélection GGC Sélection dossier choisir 155
Sélection groupe

Noter Numéro ISSI - TEI 161

Batterie
Réseau
X
Réseau Restart
Contrôler Scanning
effacer messages: statut
SDS

Indicatif Equipe Engagement CAD

N° ID Individuel
Communiquer
N° Radio Portable
(immatriculation veh.)

Parler Radiocheck 153 Dispatching Engagement Radio

152
SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
Notions de procédure de communication radio
0 ZERO
A ALFA J JULIETTE S SIERRA
1 ONE
B BRAVO K KILO T TANGO
2 TWO
C CHARLIE L LIMA U UNIFORM
3 THREE
D DELTA M MIKE V VICTOR
4 FOUR
E ECHO N NOVEMBER W WHISKY
5 FIVE
F FOXTROT O OSCAR X X-RAY
6 SIX
G GOLF P PAPA Y YANKEE
7 SEVEN
H HOTEL Q QUEBEC Z ZOULOU
8 EIGHT
I INDIA R ROMEO
9 NINE

OVER = à vous de parler ACK = confirmation


OUT = terminé (ACKnowledgement)
ROGER = compris SITREP = état de la situation
WAIT = attendez (SITuation REPort)
SAY AGAIN = répétez BREAK = espace entre deux mots
I SAY AGAIN = je répète COME IN = envoyer votre message
CORRECTION = je corrige RELAY TO = transmettez à ...
correction (RELAY) FROM = je vous transmets
I SPELL = j'épelle de la part de
WILCO = compris et sera exécuté

Procédure d'appel "Radiocheck"

" CILUX ici ZEBRA 101 - RADIO-CHECK - OVER "


" ZEBRA 101 ici CILUX - 4 sur 5 - OVER "
" CILUX ici ZEBRA 101 - Egalement 4 sur 5 - OVER "
" ZEBRA 101 ici CILUX - ROGER OUT "

Procédure d'appel "Prioritaire"

" FLASH - FLASH - FLASH " = message prioritaire


" MAYDAY - MAYDAY - MAYDAY " = appel de détresse

153
SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
Liste des dossiers

00 = National 04. = Oost - vlaanderen 08. = Luxembourg


01 = Antwerpen 05. = Hainaut 09 = Namur
02 = Bruxelles 06. = Liège 10 = Vlaams-brabant
03. = West - vlaanderen 07. = Limburg 11 = Brabant wallon

xx = N° de la province
(Prov) Alert 1/2/ ...
1. Favoris (Prov) Comdt 1/2/ ...
(Prov) Peri 1/2/ ...
2. Local
(Prov) Mobi 1/2/ ...
3. Visit (Prov) Judi 1/2/ ...
(Prov) Logi 1/2/ ...
4.xxa. (Prov)Rou (Prov) Resi 1/2/ ...
4.xxb. (Prov)Pro (Prov) Strat 1/2/ ...
4.xxc. (Prov)Sup
(Prov) Cordi 1/2/ ...
5.a. Nat Rou (Prov) LO 1/2/ ...
5.b. Gpi (Prov) Backup 1/2/ ...
5.c. Top

6.0. Internat GGC "EUREGIO OPS"

7.00. MDisNat
Pompiers, ...
7.xx. MDis(Prov)

8.00. MPolNa
Services pénitenciers, Douane,
8.xx. M Pol (Prov) ...

9.00. Aca Nat


Formation
9.xx. Aca(Prov)

Security 1
Pas pour tous
Security 2

Fallback 160
Pas visible
Broadcast

154
SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
Groupes de communication (GGC)

UN GROUPE DE COMMUNICATION N'EST PAS UTILISABLE PARTOUT

COUVERTURE
COUVERTURE PROVINCIALE
NATIONALE =
= SA PROPRE PROVINCE
TOUTE LA BELGIQUE +
PROVINCES AVOISINANTES

GGC - ROUTINE =GGC utilisés en priorité par les services de Police


de première ligne pour les interventions

Tous les GGC existants ne sont pas dans ta radio !

TOUJOURS PRESENTS

GGC de ROUTINE de TOUS LES services de police en Belgique


* utilisés par les équipes de première ligne
* utilisés pour appeler les postes fixes des services de police
Ex. : HAI R41 - LUX R31 - Herstal Loc - BRUMI INT - ...

GGC ORGANIQUE de MON service de police

* a utiliser suivant les consignes de mon service de police


Ex. : BRU HOME - ...

TOUS les GGC nécessaires pour mon service de Police

Ex. : NAM VISIT - NAM R01 - NAM R41 - ...

155
SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
Groupes de communication (GGC)

L'usage de GGC est soumis à des règles !

* Je peux utiliser un GGC de ROUTINE pour prendre contact avec


une équipe d'intervention - leur dispatcher - un poste fixe
Ex. : LIE R41 - ...

* Je peux utiliser un GGC de ORGANIQUE de MON service de police


conformément aux lignes directrices de mon service de police
Ex. : Bru Home - ...

* Je peux utiliser un AUTRE GGC si j'en ai reçu l'ordre


(briefing - directive orale - par dispatcher - ...)
Ex. : BRU Peri1 - ...
S'il n'est PAS disponible dans le Dossier 2
Autre Dossier 154 OU DGNA 158

DOSSIER 2 - LOCAL est différent pour TOUS LES SERVICES DE POLICE !

TOUJOURS PRESENTS

GGC de ROUTINE
utilisés dans mon service de police
Ex. : LUX R41 - ...
GGC de ORGANIQUE de MON service de police
Ex. : BRU HOME - ...
Un nombre de GGC programmés
Ex. : HELI - M BRU AUTO - ...
Les groupes d'alarme de ma province
Ex. : NAM Alert 1, NAM Alert 2

PRENEZ CONNAISSANCE DU CONTENU DE CE DOSSIER

156
SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
Groupes de communication (GGC)
COMMENT PUIS-JE ENTRER EN CONTACT RADIO AVEC UN AUTRE CIC ?
* Ici j'utilise le GGC : 154
- [PROV]VISIT (Dossier 3)
Les indicatifs des CIC sont :
CINAUT [CINO] Hainaut CICAN [CIKAN] Antwerpen
CILIÉ [CILIÉ] Liège CILIM [CILIM] Limburg
CILUX [CILUX] Luxembourg CICOV [CIKOV] Oost-Vlaanderen
CINAM [CINAM] Namur CIVLA [CIVLA] Vlaams Brabant
CIWAL [CIWAL] Brabant Wallon CIWES [CIWES] West-Vlaanderen
CIBRU [KIBRU] Bruxelles-Brussel

OÙ PUIS-JE TROUVER LES GGC DE ROUTINE DES AUTRES SERVICES DE POLICE


* Vous pouvez utiliser un GGC de ROUTINE pour contacter une équipe
d'intervention - leur dispatcher -
un poste fixe de police de première ligne
* Si un GGC de routine n'est pas disponible dans le dossier 2.Local,
vous le trouverez toujours dans le dossier 4.XXa.[Prov] Rou
où ils sont classés par provinces
Ex. : LIE R41 - ... 154

OÙ TROUVER RAPIDEMENT UN GROUPE DE COMMUNICATION D'APPUI PROVINCIAL


Ces groupes se trouvent toujours dans le dossier 4.xxb.[Prov] Pro
Ex. : LUX SP 03 dans le dossier 4.08b.LuxPro 154

OÙ PUIS-JE TROUVER UN GGC EN CAS DE SUPRA DISPATCHING 162


* Vous le trouverez toujours dans le dossier 4.xxc [Prov] Sup
* Dans ce dossier le nom du CGC indique la fonction
Ex. : HAI Peri 1 se trouve dans le dossier 4.05cHaiSup 154

OÙ PUIS-JE TROUVER LES GGC NATIONAUX

NAT ROUT Ex.: NAT R 03 se trouve dans le dossier 5a.Nat Rou


GPI Ex.: GPI 02 se trouve dans le dossier 5b.Gpi 154
TOP Ex.: TOP 08 se trouve dans le dossier 5c.Top

157
SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
Groupes de communication (GGC)

ATTRIBUTION DYNAMIQUE (DGNA) D'UN GGC ?

* Attribuer temporairement un GGC qui n'est pas dans sa radio Ex. :


Un GGC-organique d'un autre service de police
* Toujours avertir le CIC de la fin de mission !

OK ? OK ?

Bru R41 Demande DGNA au CIC Accord DGNA à BRUXELLES

Bru Home
WPR

Bru Home

OK OK

COMBINAISON DE GGC PAR LE CIC (Combining Group) ?

Combiner des GGC permet aux usagers de radio qui travaillent sur
des GGC différents de communiquer ensemble
tout en restant dans leur propre GGC.

Par exemple lors d'une poursuite

GGC A SupCo
COMBINING

GGC B

158
SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
L'appel d'urgence
EN SITUATION D'URGENCE UNIQUEMENT !

Appel "bouton rouge"

Dispatcher
qui suit le GGC

15"

Appel individuel automatique


300 sec.

SupCo CIC provincial


Si pas de réseau
= impossible
15"

DESACTIVER

Signaler "erreur de manipulation"

appuyer

NE JAMAIS éteindre la radio !!! CallTaker provincial

159
SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
Le mode Fallback - Le mode Direct

Lors d'une rupture de communication entre l’antenne et le CIC

Automatique

Résultat : permet une communication entre


les radios qui se trouvent sous la
couverture d'une même antenne

Lors d'une rupture de communication entre l’antenne et les radios

Avertissement : Perte du signal Réseau

Mesures à prendre : mode direct

GGC Pol Xxxxx

Résultat : permet une communication en direct


de radio à radio sur une superficie
relativement restreinte

160 Retour dans le réseau = toujours avertir son dispatcher


SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
La perte ou le vol de radios

Informations nécessaires

- noter le n° de radio (ISSI - 7 chiffres)


- noter le n° de objet (TEI - 15 chiffres)

Démarrage - engagement 152

En cas de vol ou perte

- Avertir le CIC pour effectuer un « tracking »

- Contacter le Call Center DRI.SERVICES.ServiceCenter.Sys


02/554.40.00

- Avis urgent de recherche

PV - noter le n° de radio (ISSI - 7 chiffres)


- noter le n° d'objet (TEI - 15 chiffres)

- PV initial

161
SEP 2018
Système de radiocommunication ASTRID
Supradispatching
Comment sélectionner rapidement le dossier et le groupe de

communication (GGC) dans le cadre du Supradispatching

Sélectionnez le GGC d’urgence de votre province


R
P e
1. Au niveau local (Prov) Alert1 ou (Prov) Alert2
h f
SUR ORDRE
a l
OU Exemple province du Luxembourg GGC
s e
D’INITIATIVE
e x
LUX Alert 1 ou LUX Alert 2
e
Sélectionnez le dossier attribué au Supradispatching
Dossier 4.xxc.(Prov)Sup
Puis sélectionnez le groupe de communication désigné G
2. Dans sa e
province selon la fonction attribuée (voir 163 )
s
SUR ORDRE t
Exemple province de Liège : i
Dossier : 4.06c.LieSup - GGC : LIE Peri 1 o
n
C’est le même principe. Sélectionnez le dossier
4.xxc.(Prov)Sup avec le chiffre et l’abréviation du nom de la e
n
province concernée. Puis sélectionnez le groupe de
communication désigné selon la fonction attribuée(voir 163 ) s
N° des u
provinces
00 Nat Arborescence des dossiers p
xx = N° de la province r
Exemple: 01 Ant a
1.Favoris
province de Hainaut 02 Bru 2.Local d
3. Dans les autres 03 Wvl 3.Visit i
Dossier
provinces
SUR ORDRE 4.05c.HaiSup
GGC
04 Ovl
05 Hai
06 Lié
07 Lim
{4.xxa.(Prov)Rou
4.xxb.(Prov)Pro
4.xxc.(Prov)Sup
5.a.Nat Rou
s
p
a
t
08 Lux 5.b.Gpi
HAI Judi 1 5.c.Top c
09 Nam 6.0.Internat h
10 Vbr 7.00.MdisNat i
11 Brw 7.xx.Mdis(Prov) n
8.00.MpolNat
8.xx.Mpol(Prov) g
9.00.Aca Nat
9.xx.Aca(Prov)

162
MAR 2019
Système de radiocommunication ASTRID
Supradispatching

Sur base de l’indicatif


Groupes de communication
standardisé ou
Fonctions fonctionnel de la
(Prov) Alert 1 (Prov) Alert 2 personne responsable
de la mission
(Prov) Comdt 1 (Prov) Comdt 2 Commandement Indicatif fonctionnel
(ex:Dir Pol)
(Prov) Peri 1 (Prov) Peri 2 Surveillance des Péri Rouge/
périmètres de sécurité Orange/Jaune 1,2,...
(Prov) Mobi 1 (Prov) Mobi 2 Circulation - Escorte Movi 1,2,...
(Prov) Judi 1 (Prov) Judi 2 Enquête - Identification Judi 1,2,...
(Prov) Logi 1 (Prov) Logi 2 Logistique Logi 1,2,...
(Prov) Resi 1 (Prov) Resi 2 Réserve Rési 1,2,3,...
(Prov) Strat 1 (Prov) Strat 2 Stratégie Indicatif fonctionnel
(ex:Dir D3)
(Prov) Cordi 1 (Prov) Cordi 2 Responsable Indicatif fonctionnel
coordination au PPD (ex:Dir PPD)
(Prov) LO 1 (Prov) LO 2 Officier de liaison Indicatif fonctionnel
(ex:Funé)
(Prov) Backup 1 (Prov) Backup 2 Recueil Dépendra des équipes
utilisant ce GGC

OVER = A vous de parler FLASH FLASH FLASH


OUT = Terminé Demande de priorité sur le réseau
ROGER = Compris MAYDAY MAYDAY MAYDAY
Appel de détresse + demande d’aide
ACK = Confirmation
I SPELL = J’épelle
WILCO = Compris et
sera exécuté BREAK = Espace dans
un mot composé
COME IN = Envoyer vortre message
CORRECTION = Je corrige
WAIT = Attendez
SAY AGAIN = Répétez
SITREP = Etat de la situation
I SAY AGAIN = Je répète

163
MAR 2019
164
CONTRÔLE D'IDENTITÉ 10

FOUILLE D'UNE PERSONNE 20 T


A
ARRESTATION 30
B
FOUILLE D'UN MOYEN DE TRANSPORT 41 L
FOUILLE ADMINISTRATIVE / ÉVACUATION 51 E
PERQUISITIONS 61
D
FLAGRANT CRIME / DÉLIT - RÉQUISITION 80
E
..... .....
S
LOI SALDUZ 110

IVRESSE - ÉTAT ANALOGUE 120 M

PERCEPTION IMMÉDIATE 131 A


T
..... .....
I
MANDATS / ORDONNANCES 181
È
..... ..... R
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE 201 E

POURSUITE TRANSFRONTALIÈRE 220 S

..... .....

IMMUNITÉS 251
Contrôle d'identité

A été modifié:
* Page 10:
- le cadre "tout agent de police"

Sur base de:


* Article 58 de la loi du 07-12-1998 organisant un service de police
intégré, structuré à deux niveaux modifié par la loi du 01-04-2006
sur les agents de police, leurs compétences et les conditions
d'exercice de leurs missions (MB du 10-05-2006)
* Circulaire ministérielle GPI 52 relative à la loi du 01-04-2006 sur
les agents de police, leurs compétences et les conditions
d'exercice de leurs missions (MB du 24-10-2006)

En collaboration avec:
* DGS/DSJ/Avis Juridiques Opérations
CONTRÔLE D'IDENTITÉ

DOIT TOUJOURS ÊTRE JUSTIFIÉ


TOUT AGENT DE POLICE

Dans les limites de leurs compétences en matière de circulation routière,


réglementation communale, constatation d'accidents de la route, assistance
aux fonctionnaires de police, saisie administrative et flagrant délit.

TOUT FONCTIONNAIRE DE POLICE

CONTRÔLES D'IDENTITÉ PLANIFIÉS

* Sous la responsabilité et conformément aux instructions d'un OPA :


- Participants aux rassemblements publics qui menacent l'ordre public
- Accès aux lieux où l'ordre public est menacé
* Mesure prescrite par l'autorité administrative afin de
- maintenir la sécurité publique
- assurer le respect des dispositions concernant l'accès au territoire, le séjour,
l'établissement et l'éloignement des étrangers
* Accès des étrangers aux postes frontières externes Schengen

CONTRÔLES D'IDENTITÉ INDIVIDUELS


Référence: Art. 34 LFP + Art. 58 LPI

D'OFFICE
* Auteur d'une infraction
* Personne privée de sa liberté

D'INITIATIVE
SI MOTIFS RAISONNABLES DE CROIRE
sur base du comportement, d'indices matériels ou de circonstances
de temps ou de lieu que la personne ...
- est recherchée
- a tenté de commettre ou se prépare à commettre une infraction
- pourrait troubler ou a troublé l'ordre public

10
MAI 2013
CONTRÔLE D'IDENTITÉ
Procédure

REMISE : - DOCUMENT D'IDENTITÉ - REFUSE LE CONTRÔLE


- D'AUTRE(S) DOCUMENT(S) - PAS DE DOCUMENT(S)

VÉRIFIER IMMÉDIATEMENT ÉTABLIR SON IDENTITÉ C


Donner à la personne O
LIRE ATTENTIVEMENT IDENTITÉ
DOUTEUSE
la possibilité de prouver
COMPARER son identité par tout moyen N
QUESTIONNER (!suspect: Salduz)
RETENIR LA PERSONNE T
Pas plus que le temps nécessaire à la
vérification de l'identité avec un délai R
maximum de 12 heures
Ô
- carte d'identité - permis de travail - Contrôle pas possible sur place?
- titre d'accès - permis de conduire conduire au poste de police 35 L
. suspectée d'être porteur d'armes/
- titre de séjour - extrait de compte objet(s) dangereux ? E
- ... effectuer une fouille de sécurité 20
. usage de la force
uniquement si nécessaire 201 D'
CONTRÔLER - Inscrire la personne dans le registre
des privations de liberté et le faire
IDENTITÉ signer par celle-ci lors de l'entrée
I
- personne signalée ? ÉTABLIE D
ET de la sortie
- document signalé ? - Attente sous surveillance dans un
- étranger en séjour légal ? . . . local adapté (=/cellule)
E
- document authentique ? 100 - A sa demande, elle peut faire N
contacter un tiers :
IDENTITÉ - pour apporter le(s) document(s) requis T
CONTRÔLÉE - pour témoigner de son identité
- Si mise en cellule indispensable: I
prendre les éventuelles 34 ou 30 compléter le T
registre des privations de liberté
mesures prescrites
BRI, mandat, audition, ÉTRANGER SANS DOCUMENT
É
saisie, PV, ... VALABLE EN BELGIQUE

Arrestation administrative 35 avec un


délai maximum de 24 heures
- restituer le(s) document(s)
(rétention comprise) en attente d'une
authentique(s) STOP décision de l'Office des étrangers
- le cas échéant, reconduire la personne

11
MAI 2013
Fouille d'une personne

Cet item a été créé sur base de:

* Article 28 de la Loi sur la fonction de police

En collaboration avec:

* DGS/DSJ/Avis Juridiques Opérations


FOUILLE D'UNE PERSONNE
La fouille de sécurité (missions de police administrative)
S'assurer qu'une personne n'est pas porteuse
BUT
d'une arme ou d'un objet dangereux pour l'ordre public
* Participants rassem- * Lors d'un Ctl identité * Personnes qui
blements publics personne suspectée menacent la
qui menacent l'OP être porteuse d'arme sécurité du
* Personnes qui ou objet dangereux transport
accèdent aux lieux * Personnes arrêtées international
où l'OP est menacé

Sur ordre et sous Responsabilité Prescription de


? responsabilité personnelle l'autorité de police
d'un OPA administrative

TOUJOURS par un
Par un fonctionnaire de police,
fonctionnaire de police
du même sexe si possible du même sexe
Personnes

Fouille d'une personne transgenre 24


VETEMENTS / BAGAGES Par tout fonctionnaire de police
Faire attention aux objets dangereux (aiguille, lame de rasoir ...)
Tenir compte de maladies contagieuses et/ou parasites
(puces, tics, poux ...) éventuels
gants Le cas échéant, porter un masque jetable, une tenue de
protection (salopette / tenue jetable)
Pas plus longtemps que le temps nécessaire à la fouille
(rétention maximum 1 heure)
Référence: Art. 28 LFP

Palpation en surface du corps, des vêtements et contrôle des


vêtements, des bagages emportés
METHODE Déshabillage (JAMAIS COMPLET) uniquement si le but de la fouille
ne peut être atteint autrement

OBJETS / ARMES TROUVÉS


- Saisie . . . si origine délictueuse (possession, utilisation ...)
- Retrait temporaire ou destruction immédiate (suivant les
instructions de l'OPA)

20
MAR 2014
FOUILLE D'UNE PERSONNE
La fouille judiciaire

Rechercher sur une personne des pièces à conviction et/ou des


BUT
éléments de preuve d'un crime ou délit F
O
Une personne suspectée d'en Une personne arrêtée U
détenir sur elle judiciairement
I
Conformément aux instructions
L
? et sous la responsabilité d'un OPJ L
E
Faire attention aux objets dangereux (aiguille, lame de rasoir ...)
Tenir compte de maladies contagieuses et/ou parasites
(puces, tics, poux ...) éventuels
Le cas échéant, porter un masque jetable, une tenue de
D'
protection (salopette / tenue jetable)
Par un fonctionnaire de police, U
PERSONNES
si possible du même sexe
Fouille d'une personne transgenre 24 N
VETEMENTS / BAGAGES Par tout fonctionnaire de police E

Pas plus longtemps P


que le temps nécessaire Pas plus longtemps
aux recherches (rétention que le temps nécessaire E
maximum 6 heures sauf si une aux recherches R
arrestation judiciaire prend effet)
S
O
Respecter le sentiment de pudeur légitime et la dignité des personnes
Fouille approfondie de la personne, vêtements et bagages N
METHODE - Si déshabillage nécessaire : 23 N
Ne peut jamais se transformer en exploration corporelle E
PIÈCES À CONVICTION / PREUVES TROUVÉES :
- SAISIR . . .

21
MAR 2014
FOUILLE D'UNE PERSONNE
La fouille avant LA MISE EN CELLULE

S'assurer qu'une personne n'est pas en possession d'objets ou de substances:


BUT dangereux pour elle-même
ou pour autre ou de nature à favoriser une évasion

Une personne arrêtée Une personne arrêtée


administrativement judiciairement

Conformément aux instructions Conformément aux instructions


? et sous la responsabilité et sous la responsabilité
d'un OPA d'un OPJ

Faire attention aux objets dangereux (aiguille, lame de rasoir ...)


Tenir compte de maladies contagieuses et/ou parasites (puces, tics,
poux ...) éventuels. Le cas échéant, porter un masque jetable, une
tenue de protection (salopette / tenue jetable)
Par un fonctionnaire de police du même sexe ou une
PERSONNES personne requise du même sexe
Fouille d'une personne transgenre 24

VETEMENTS / BAGAGES Par tout fonctionnaire de police

Pas plus longtemps que le temps nécessaire à la fouille

Respecter le sentiment de pudeur légitime et la dignité des personnes


Fouille approfondie de la personne, vêtements et bagages
METHODE - Si déshabillage nécessaire : 23
Ne peut jamais se transformer en exploration corporelle

OBJETS / ARMES TROUVÉS


- Saisie . . . si origine délictueuse
(possession, utilisation ...)
- Retrait temporaire

22
MAR 2014
FOUILLE D'UNE PERSONNE
Deshabillage

* Le but légal de la fouille judiciaire 21


ou avant mise en cellule 22
ne peut être atteint autrement
? * Indices ET fortes présomptions que la personne
dissimule des objets ou substances sous ses vêtements
* Conformément aux instructions et sous la responsabilité
d'un OPJ ou d'un OPA

* Sécurité Individuelle !
Faire attention aux objets dangereux
(aiguille, lame de rasoir, ...)

* Le niveau de déshabillage doit être proportionné


au but recherché
* Attention aux mineurs !
avertir les parents ou la personne ayant la garde
* En la seule présence d'un fonctionnaire de police,
si possible du même sexe (fouille judiciaire)
OU d'un fonctionnaire de police du même sexe
ou d'une personne requise du même sexe
(fouille avant mise en cellule)
METHODE
Fouille d'une personne transgenre 24
* Limiter le nombre de personnes au strict nécessaire
* Choisir un endroit adapté et discret (ne pas verrouiller)
* Inviter la personne à se déshabiller et ne jamais palper le corps
* Remettre directement les vêtements fouillés
* Si déshabillage complet : PV de renseignements
ou rubrique dans le PV

* Etre attentif aux : traces d'injection et parties du corps avec


bandage, plâtre ... (faire enlever si possible / nécessaire)
DROGUES * Sans toucher la personne, l'inviter à : enlever ses sous-vêtements,
83 effectuer quelques génuflexions (drogue dans l'anus ou le vagin)

LE DÉSHABILLAGE NE PEUT JAMAIS SE


STOP
TRANSFORMER EN EXPLORATION CORPORELLE

23
MAR 2014
FOUILLE D'UNE PERSONNE
Fouille d'une personne transgenre

En cas de: ü Fouille de sécurité dans le cadre d'un contrôle d'identité et d'une
arrestation
ü Fouille judiciaire
ð Le sexe du policier intervenant n'est pas une condition sine qua non au
caractère légal de la fouille. Si possible, par un policier du même sexe.

En cas de: ü Fouille de sécurité des personnes:


- participant à un rassemblement public qui présente une menace réelle
pour l'ordre public
- qui désirent accéder à un lieu où l'ordre public est menacé
ü Fouille avant mise en cellule
ð Obligatoirement par une personne du même sexe.
Dérogation possible en cas de choix libre, éclairé et acté par écrit.

CONSENTEMENT A UNE FOUILLE D'UNE PERSONNE QUI DECLARE QUE SON SEXE
JURIDIQUE NE CORRESPOND PAS AVEC SON IDENTITE DE GENRE

Je soussigné(e),
Nom:……………………………………Prénom:…………………………………
Lieu et date de naissance : ……………………………………………………………….
Etat civil: ……………………….
Nationalité: ……………………………………
Adresse de résidence:………………………………………………………………………………

déclare en français, dont j'ai la connaissance, que le sexe, tel que mentionné sur ma carte
d'identité, ne correspond pas avec mon identité de genre.
Je donne mon consentement d'être fouillé(e) par un fonctionnaire de police féminin /
masculin (1) en raison du fait que:
- je veux participer à un rassemblement public qui présente une menace réelle pour l'ordre
public; (2)
- je veux accéder à un lieu où l'ordre public est menacé; (3)
- je fais l'objet d'une arrestation administrative ou juridiciaire et je suis placé(e) en cellule (4)

Je suis informé(e) du fait qu'après avoir donné mon consentement, je ne peux plus le retirer.

Signature

Date: ……/……/………

(1) (2) (3) (4) barrer ce qui ne convient pas

24
MAR 2014
Arrestation

Sur base de:


* Articles 1 et 2 de la Loi du 20-07-1990 relative à la détention
préventive (MB du 14-08-1990)
* Article 32 de la Loi sur la fonction de police
* Directive commune MFO-3 des Ministres de la Justice et de
l'Intérieur relative à la gestion de l'information de police judiciaire
et de police administrative
Livre I : Le traitement de l'information en matière de police
judiciaire - Inventaire des fiches
* Article 9terde la Loi du 21-02-1921 (stupéfiantes)

Modification:
* prolongation du délai d'arrestation de 24 à 48 heures
(cf. loi du 31 octobre 2017)

* les autres modifications de la loi du 31 octobre 2017 doivent


encore être effectuées

En collaboration avec:
* DGR/JUR
* DGR/DPR/ANPA Campus Gand
ARRESTATION
Arrestation judiciaire

* Auteur présumé d'un fait criminel ou délictueux


* Personne dont l'arrestation est prévue par la loi

S'en saisir, les arrêter


Référence(s): Art. 1 et 2 de la Loi du 20 juillet 1990 relative à la détention préventive - Art. 32 LFP

BUT
et les mettre à disposition de l'autorité compétente

COMPÉTENCES ET CONDITIONS
? * voir Procédure 32
* voir MANDATS 181

* DÉBUT DU DÉLAI DE 48 HEURES


A partir du moment où la personne n'est plus libre d'aller et
de venir à son gré
En pratique quand la personne :
- est trouvée sur la voie publique et emmenée contre son gré
- ne peut quitter le poste de police
- est emmenée de son domicile, lieu de travail contre son gré
- est retenue par un particulier, au moment de la dénonciation de
cette rétention à la police

* TENIR COMPTE QUE DANS CES 48 HEURES


- vous devez effectuer vos écritures (PV, désignalement ...)
- vous devez mettre les personnes à la disposition des autorités
judiciaires
- le substitut doit avoir le temps nécessaire pour :
* lire vos PV
* effectuer la réquisition écrite du JI
- le juge d'instruction doit avoir le temps nécessaire pour :
* lire vos PV
* entendre la personne
* délivrer et faire notifier le mandat d'arrêt

30
MAR 2018
ARRESTATION
Arrestation judiciaire
En cas de concours d'une arrestation administrative et judiciaire,
la fin de l'arrestation judiciaire n'annule pas nécessairement une
arrestation administrative en cours
la privation de liberté ne peut pas dépasser 48 heures

? En cas de doute : contacter le Parquet

* PV D'ARRESTATION Privé de sa liberté le ..... à ..... heures.


- PV DE L'APJ SI MESURE CONSERVATOIRE
PRISE EN FLAGRANT DÉLIT :
* l'heure précise de la privation de liberté effective
* l'indication détaillée des circonstances dans lesquelles A
la privation de liberté s'est déroulée
* la communication de la mesure conservatoire à l'OPJ R
(heure et décision prise)
* les directives du PR (JI) communiquées par l'OPJ R
(heure de réception et nature) E
- PV DE L'OPJAPR SI ARRESTATION EN FLAGRANT DÉLIT :
si mesure conservatoire préalable : S
* la communication reçue de l'APJ ayant pris une mesure conservatoire
(heure et nature) T
* l'heure et la nature de la décision (maintien de la mesure)
et en tous cas : A
* l'heure précise de la privation de liberté effective T
PV
* l'indication détaillée des circonstances dans lesquelles la privation
de liberté s'est déroulée I
* la (les) communication(s) au PR (JI)
(heure - moyen - directives reçues) O
- PV HORS FLAGRANT DÉLIT (APJ) :
* l'heure précise de la privation de liberté effective N
* l'indication détaillée des circonstances dans lesquelles
la privation de liberté s'est déroulée
* la (les) communication(s) au PR (JI)
(heure - moyen - directives reçues)
* heure de communication à la personne arrêtée de la décision du PR (JI)
- RENSEIGNEMENTS :
* avis à la famille éventuel / designalement de la personne ...
* PV d'
"AUDITION RECUEILLIE APRÈS PRIVATION DE LIBERTÉ EFFECTIVE"
Indiquer : heures de début / fin, éventuelles interruptions,
identité / qualité des personnes présentes

31
MAR 2018
ARRESTATION
Arrestation judiciaire - Procédure

AUTEUR PRÉSUMÉ D'UN FAIT

SÉRIEUX
TROUBLE NON INDICES NON
SECURITÉ STOP
CULPABILITÉ
PUBLIQUE
OP

OUI OUI
?
ARRESTATION
ADMINISTRATIVE 34
CRIME NON FAIRE CESSER
OU L'INFRACTION ET
DÉLIT AUTIDIONNER

OUI consulter
TOUT FONCTIONNAIRE DE POLICE - Code Pénal
* Mesures Conservatoires - Lois spéciales
contraignants FLAGRANT
* Jour et nuit NON DÉLIT
* PAS de droit d'entrée RÉQUISITION 80
* Avertir ASAP le PR des CHEF DE
mesures MAISON
* Dans les 48 Hr devant le JI
* Début délai 48 Hr ? 30 OUI

APJ OGP HPK


* Arrestation
* Mesures conservatoires * Jour et nuit
contraignantes * Sur les lieux du fait
* Jour et nuit * Au domicile du suspect
* PAS de droit d'entrée * Au domicile d'un tiers
* Avertir ASAP un OPJ APR de la * Avertir ASAP le PR de
mesure conservatoire l'arrestation
* Suivre les directives reçues * Dans les 48 Hr devant le JI
* Début délai 48 Hr ? 30

32 IMMUNITÉS? 251 MANDATS 181


MAR 2018
ARRESTATION
Arrestation judiciaire - Pratique

LA PERSONNE
résiste de manière résiste de manière n'oppose pas
active passive de résistance

Usage de la force nécessaire ? 201


Avertissement !

Menotter Fouille de sécurité


Fouille de sécurité Si nécessaire, menotter
20 20

Soins médicaux nécessaires ? - d'initiative si nécessité visible et,


en tout cas, à toute demande
(frais à charge de la personne lorsque'il demande l'avis d'un deuxième médecin)

Ne pas exposer la personne à la curiosité publique

Contrôler l'identité de la personne arrêtée 10


Eventuellement, fouille judiciaire (avertir OPJ) 21

Saisir armes / objets dangereux / pièces à conviction / preuves

Avertir les autorités compétentes


(suivant le cas OPJAPR, PR, JI)

Etablir PV - Désignalement - * Notice individuelle - * Photos - * Empreintes digitales


* Mineur de moins de 14 ans uniquement si:
- faits qualifiés de vol, meurtre ou coups et blessures volontaires ET
- base d'enregistrement permettant de lier le mineur aux faits ET
- accord explicite du magistrat du Parquet

Fouille avant mise en cellule 22


Surveillance régulière - Ravitaillement
Mentionner dans le registre des privations de liberté

- Mineur : avertir ASAP les parents ou la personne ayant la garde


- Majeur : à sa demande et sauf inconvénient pour l'enquête,
avertir une personne de confiance

33
MAI 2013
ARRESTATION
Arrestation administrative
Personne Personne qui
Personne qui suspectée de se Personne qui perturbe la
fait obstacle préparer à commet une tranquillité
Personne qui
à notre commettre une infraction publique par sa
perturbe la
mission infraction dangereuse participation active
tranquillité
d'assurer la dangereuse pour la sécurité à un attroupement
publique
liberté de la pour la sécurité ou la tranquillité que la police est
circulation ou la tranquillité publique chargée de
publique disperser d'office

Maintenir la L'empêcher de L'éloigner des


Rétablir Faire cesser
BUT libre
l'OP
commettre
l'infraction
lieux de
circulation l'infraction l'attroupement

? Absolument nécessaire pour maintenir l'ordre

Tout fonctionnaire de police


Avertir ASAP un OPA
(l'arrestation est sous sa responsabilité et son contrôle)

Pas plus que le temps requis par les circonstances qui ont justifié
Référence(s): Art. 31 et 33 LFP

l'arrestation avec un maximum de 12 heures


Heure d'arrestation = heure précise à laquelle la personne a été privée
de sa liberté d'aller et de venir

En cas de concours d'une arrestation administrative et judiciaire :


- la privation de liberté ne peut durer plus de 48 heures
- le délai prend cours dès la privation de liberté d'aller et de venir
- la fin de l'arrestation judiciaire n'annule pas nécessairement une
arrestation administrative en cours

34 Cas particuliers 36
MAR 2018
ARRESTATION
Arrestation administrative - Pratique

LA PERSONNE
résiste de manière résiste de manière n'oppose pas
active passive de résistance

Usage de la force nécessaire ? 201


Avertissement !

Menotter 20 Fouille de sécurité 20


Fouille de sécurité Si nécessaire, menotter
Fiche d'arrestation Etablir la fiche d'arrestation

Saisie des armes


et retrait temporaire des objets dangereux trouvés (inventaire)

Soins médicaux nécessaires ? : - d'initiative si nécessité visible et,


en tout cas, à toute demande
(frais à charge de la personne lorsque'il demande l'avis d'un deuxième médecin)

Ne pas exposer la personne à la curiosité publique

Contrôler l'identité de la personne 10


Fouiller avant mise en cellule 22

Compléter le registre des privations de liberté :


motif, heure, durée, signature à l'entrée ET à la sortie,
refus ou impossibilité de signer + raisons

Avertir ASAP l'OPA


(qui avertira l'autorité administrative compétente)

Surveillance régulière de la personne arrêtée


Ravitaillement

- Mineur : avertir ASAP les parents ou la personne ayant la garde


- Majeur : à sa demande et sauf inconvénient pour l'enquête,
avertir une personne de confiance

35
MAI 2013
ARRESTATION
Arrestation administrative - Cas particuliers
* Quand: - la personne présente un danger pour elle-même ou pour autres
- elle provoque un scandale ou du désordre dans un lieu public
* Soins médicaux: d'office
- PAS de réquisitoire nécessaire
- attendre le constat médical du "vu et soigné"
(frais à charge de la personne lorsqu'elle demande
l'avis d'un deuxième médecin)
* Décrire les symptômes d'ivresse ou usage de stupéfiants
PERSONNE en cas d'ivresse, effectuer les tests prévus(formulaire) 120
EN ETAT
D'IVRESSE * Effectuer la fouille avant la mise en cellule 22
PUBLIQUE * Mise en cellule:
ET - Ivresse: minimum 2 heures et (si nécessaire) max. 12 Hr
USAGE DE - Usage de stupéfiants: maximum 6 heures
STUPÉFIANTS
* Avertir ASAP l'OPA et la famille de la personne
* Compléter le registre des privations de liberté
(mentionner refus / impossibilité de signer)
* Contrôler régulièrement l'état de la personne
* Entendre la personne avant sa mise en liberté + faire signer le registre
* Informer des possibilités d'aide bénévole et lui communiquer,
si possible, les adresses nécessaires et les points de contact.

* Prendre contact ASAP avec le Parquet


MALADES
* Requérir le service spécialisé désigné,
MENTAUX
à défaut le Service 112
DANGEREUX
* Prêter assistance aux services requis

* Contacter l'Office des étrangers


ÉTRANGER
SANS DOCUMENT * Dans l'attente d'une décision : fouille et mise en cellule max 24 Hr
VALABLE * Avertir l'OPA et communiquer la décision
EN BELGIQUE de l'Office des étrangers au Parquet

RÉTENTION D'UNE PERSONNE:


- POUR VERIFICATION D'IDENTITÉ 10
- EN VUE D'EFFECTUER UNE FOUILLE 20

36
MAI 2013
Fouille d'un moyen de transport

A été modifié:
* Page 41:
- "aménagé de façon permanente ou non comme logement" - conditions
- "Refus" - conditions

Sur base de:


* Articles 29 et 44/13 à 44/15 de la Loi sur la fonction de police
* Circulaire ministérielle GPI 52 relative à la loi du 01-04-2006 sur
les agents de police, leurs compétences et les conditions
d'exercice de leurs missions (MB du 24-10-2006)

En collaboration avec:
* DGS/DSJ/Avis Juridiques Opérations
FOUILLE D'UN MOYEN DE TRANSPORT

* Doit se trouver sur la voie publique F


ou dans un lieu accessible au public O
* aménagé de façon permanente ou non comme logement,
à condition que le véhicule ne soit pas utilisé effectivement comme logement U
au moment de la fouille (si le véhicule est effectivement utilisé comme I
habitation au moment du contrôle: assimilée à une perquisition 61 ) L
Motifs raisonnables de croire Le conducteur
L
que le moyen de transport refuse le contrôle E
(comportement des occupants, indices matériels, de conformité
circonstances de lieu et de temps) du moyen
pourrait servir / sert / a servi à ... de transport D'

Transporter / Transporter / U
Commettre
une
abriter entreposer N
infraction
Des pièces à
Des personnes conviction M
recherchées ou preuves O
d'infraction Y
Des personnes E
Des objets
fuyant
dangereux N
le contrôle
pour l'ordre public
d'identité
D
* Par tout fonctionnaire de police E
* En cas de flagrant délit, l'agent de police:
- doit avertir ASAP un fonctionnaire de police; T
- peut uniquement retenir le moyen de transport jusqu'à son arrivée R
201
A
Refus : si possible, donner un avertissement
et usage de la force si nécessaire N
(dans le cadre d'une fouille judiciaire/administrative, S
la réquisition d'un serrurier est possible) P
O
Pas plus longtemps que nécessaire R
Rétention du moyen de transport de max. 1 heure,
sauf en cas d'une fouille judiciaire
T

41
MAI 2013
Fouille administrative / évacuation

A été modifié:
* Page 51:
- le cadre "ÉVACUER" - conditions

Sur base de:


* Articles 27 et 44/13 à 44/15 de la Loi sur la fonction de police
* Circulaire ministérielle GPI 52 relative à la loi du 01-04-2006 sur
les agents de police, leurs compétences et les conditions
d'exercice de leurs missions
(MB du 24-10-2006)

En collaboration avec:
* DGS/DSJ/Avis Juridiques Opérations
FOUILLE ADMINISTRATIVE / ÉVACUATION

Rechercher les personnes en danger et / ou


BUT
la cause du danger et y porter remède

* Dans les bâtiments (y compris un domicile) 62 Dans les zones


et leurs annexes F
non bâties
* dans les moyens de transport
O
* Danger grave et imminent de calamités, catastrophes, sinistres
OU
Danger grave et U
imminent
* Vie ou intégrité physique de personnes gravement menacée I
* À la demande ou avec le consentement de la L
personne ayant la jouissance effective d'un lieu non L
accessible au public (PAJEL) 65
D'office E
* D'office, quand le danger ne peut être écarté
d'aucune autre manière et que le PAJEL ne peut être
contacté utilement
/
De jour comme de nuit

FOUILLER: Par tout fonctionnaire de police


En cas de nécessité et sous sa responsabilité, il peut
É
demander à un agent de police V
de lui prêter assistance
(régulation du trafic, enlèvement d'obstacles,...) A
ÉVACUER: Par tout fonctionnaire de police mais uniquement sur ordre d'un OPA C
- à la demande ou avec le consentement de la personne ayant la
jouissance effective d'un lieu non accessible au public (PAJEL); U
- d'office, quand le danger ne peut être écarté d'aucune autre manière et
que le PAJEL ne peut être contacté utilement A
REFUS: Contacter ASAP un OPA (avisera le bourgmestre: T
directives concernant la fouille et/ou l'évacuation)
I
* Informer ASAP le bourgmestre compétent et, dans la mesure du
possible, la personne ayant la jouissance effective du bâtiment, du moyen O
de transport ou de la zone non bâtie
* Toujours rédiger PV N

En cas de flagrant crime/délit, de réquisition chef de maison/victime de certains


faits ou de consentement formel, une visite domiciliaire est aussi possible 61

51
MAI 2013
Perquisitions

Sur base de:


* Loi du 7 juin 1969 fixant le temps pendant lequel il ne peut
être procédé à des perquisitions, visites domiciliaires ou
arrestations
(loi dénommée "Loi perquisition")
* Loi sur la fonction de police (L.F.P.)
* Code d'instruction criminelle (C.I.er)
* Circulaire N° 11/2011 du collège des procureurs généraux
près les cours d’appel, concernant: "Privation de liberté et
possibilités de pénétrer dans le domicile privé en vue
d’arrêter un suspect, un inculpé ou une personne
condamnée – Position du Collège des procureurs généraux"
(COL 11/2011)
* Circulaire N° 4/2010 du collège des procureurs généraux
près les cours d’appel, objet : "Perquisition avec
consentement : modèle - Possibilité de retirer le
consentement" (COL 4/2010)

En collaboration avec:
* DGR/JUR/Avis Juridiques Opérationnels
PERQUISITIONS
Buts poursuivis
PROTECTION ET SECURITE PERSONNELLE !
RECHERCHER ET EVENTUÈLEMENT SAISIR
DES PREUVES D'UNE INFRACTION

LIEU PRIVE CONSIDERE COMME DOMICILE 62

OUI NON
Si personne détentrice de secrets * sur le plan juridique : ne bénéficie pas de la protection
professionnels: médecin, avocat, notaire, de l'inviolabilité du domicile (art. 15 Constitution)
réviseur d'entreprise... * mais bien du droit à la protection de la vie privée
* Contacter le Parquet * solution la plus sûre : les règles de la perquisition et
* Exécuté en pratique par le juge d'instruction de la visite domiciliaire s'appliquent également pour
* Présence d'un membre du conseil de l'ordre ou pénétrer dans les lieux privés qui ne sont pas P
de la hiérarchie considérés comme domicile
E
MÊME EN UNIFORME, AVANT D'ENTRER, PRÉSENTER LA CARTE DE LEGITIMATION (min: 1) R
Q
RÉQUISITION PAR :
MANDAT DE CONSENTEMENT FLAGRANT - CHEF DE MAISON (1) LOIS U
PERQUISITION FORMEL DÉLIT - VICTIME DE SPÉCIALES
CERTAINS FAITS (2) I
OPj tout fonctionnaire OPJ/APR OPJ/APR
de police S
entre 5 et 21 h
Exception: 24/24 à toute heure du à toute heure du à toute heure du jour se référer à la loi I
- Terrorisme jour et de la nuit jour et de la nuit et de la nuit spéciale
- d'associations de concernée T
maltaiteurs(*)
domicile de tout lieu domicile de l'auteur (1) domicile du I
l'inculpé ou autre ou lieu du délit / requérant
lieu mentionné sur crime (2) domicile du O
le mandat suspect
64 65 70 71 74
N
LIMITER LA PERQUISITION AUX OBJETS QUI CONCERNENT L'INFRACTION S
(*) lorsqu'il existe des indices sérieux que des armes à feu, des explosifs, des armes nucléaires, des
armes biologiques ou chimiques ou des substances nocives ou dangereuses pouvant mettre des
vies humaines en danger en cas de fuite, peuvent être découverts

DÉCOUVERTE D'UN NOUVEAU DÉLIT OU CRIME 75

USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE 201


61
JAN 2018
PERQUISITIONS
Notion de domicile et situations assimilées
Le lieu, et les dépendances propres y encloses, occupés par une
personne en vue d'y établir sa demeure ou sa résidence réelle,
où elle a droit, à ce titre, au respect de sa vie privée
ET
les locaux professionnels, si les activités qui y sont développées
ont un caractère privé ou que de la correspondance
confidentielle y est conservée

Lieu : maison, appartement, chalet, bungalow, ... et leurs pièces (cave, véranda,
balcon, terrasse ...)
Dépendances :
chemins d'accès, cours, jardins (clôturé ou non), granges, écuries, garage, chalet
de jardin ...
! les parties communes d'un immeuble à appartements ne sont pas
considérées comme faisant partie du domicile, mais bien les caves
individuelles et les boîtes aux lettres.
Demeure ou résidence réelle :
résidence secondaire, caravane, roulotte, bateau , tente de camping, chambre
d'hôtel (effectivement louée), chambre d'étudiant ou kot, immeuble squatté, ...
aménagé dans le but d'y loger, même périodiquement et rudimentairement
Tout véhicule, aménagé de façon permanente et effectivement
utilisé comme logement au moment du contrôle :
mobile home, cabine d'un camion (utilisé à ce moment comme logement)...
Bâtiments à caractère mixte :
auberges, dancings, restaurants, cinémas ...
- parties accessibles au public, pendant les heures d'ouverture = lieu
public
- autres parties (lieu de séjour ...) = domicile
Campus universitaires : bâtiments ET terrains qui ne sont pas
accessibles au public (ex. bureaux)
Coffres loués à la banque ou à la poste, par des particuliers: continuité du
domicile
Lieux de réunions privées : 63
Locaux professionnels : abritant des activités à caractère privé ou
de la correspondance confidentielle
sièges d'entreprises, ateliers, laboratoires, bureaux ...

62
JAN 2018
PERQUISITIONS
Réunion privée
UNIQUEMENT OÙ DES PERSONNES BIEN DÉTERMINÉES SONT ADMISES

LE LIEN QUI EXISTE ENTRE CES PERSONNES DOIT ÊTRE CONCRÉTISÉ PAR :

* un accès dépendant d'une invitation individuelle et personnelle qui


émane de la personne ayant la jouissance effective du lieu

* une certaine régularité et stabilité dans le registre des membres

* une sélection rigoureuse des membres suivant des critères


préétablis, ayant trait à la vie familiale, religieuse, sociale ou
économique

L'INTENTION D' EXCLURE TOUTE AUTRE PERSONNE DOIT ÊTRE MANIFESTE

SONT INSUFFISANTES EN TANT QUE TELLES


POUR CONSIDÉRER LA RÉUNION COMME PRIVÉE :

* La dénomination "club privé" - "cercle privé" - "ASBL"


* L'entrée payante.
* L'inscription sur le formulaire d'entrée ou dans le registre de la
clientèle ou l'enregistrement par ordinateur
* L'invitation collective à une fête privée
publicités, annonces ...

N' EST PAS UNE RÉUNION PRIVÉE

L' ASSOCIATION QUI A POUR OBJET PRINCIPAL OU EXCLUSIF


LA CONSOMMATION DE BOISSONS ALCOOLISÉES OU
L' EXPLOITATION DE JEUX DE HASARD

63
MAI 2013
PERQUISITIONS
Perquisition sur mandat
Conditions d'exécution:
- Durée?
* Principe: entre 5h et 21h, perquisition commencée régulièrement peut être
poursuivie après 21h, si commencée normalement dans les délais prévus par la loi
peut être effectuée même si dure plus longtemps en raison des circonstances
* Exception : 24h/24h lorsque la perquisition est faite dans le cadre de la recherche
sur: ° Infractions terroristes (cf. art. 137 - 141ter CP)
° Crimes d'association formée dans le but d'attenter aux personnes ou aux
propriétés en organisation criminelle (cf. art. 322 - 326 CP) lorsqu'il existe
des indices sérieux que des armes à feu, des explosifs, des armes nucléaires,
des armes biologiques ou chimiques ou des substances nocives ou
dangereuses pouvant mettre des vies humaines en danger en cas de fuite
- Par qui?
* Par l'OPJ/APR délégué, ev. assisté par APJ en principe délégation au service +
exception: délégation à une personne: exécution par l'OPJ/APR mentionné sur le
mandat – subdélégation jamais possible
- Lieu?
* Dans la maison du suspect et à n’importe quel autre endroit où le JI croit que les
objets, qui peuvent contribuer à faire connaître la vérité, sont cachés
Mandat de perquisition:
- Les mentions requises?
- date - lieu de la perquisition (nom habitant pas
- identité, qualité et signature du JI nécessaire)
- identification du service délégué - éléments indiquant les recherches et les saisies
- raison de la délégation utiles
toujours contrôler éventuellement contacter le JI
- Mesure de contrainte sur la maison
* Personne ne répond ou entrée refusée: de préférence requérir un serrurier
+ ev. l'usage de la force (toujours avertir + minimum de frais et de dégâts!)
Mise en œuvre pratique:
- Lecture entière + montrer le mandat (signature non requise)
- si personne à la maison lecture à un témoin
- Rassembler, identifier, et fouiller les personnes présentes 20 21
(lorsque c'est repris dans le mandat, les conditions répondent à LFP ou avec consentement)
- Si possible, se faire accompagner de l'inculpé
ou de la personne à qui le mandat a été lu
- Ne pas dépasser les limites du mandat (cf. lieu et indices cherché)
découverte d'un nouveau délit où crime 75
- Interruption perquisition contacter le JI
- lecture du mandat - la poursuite des recherches
PV - heure du début et du fin effective (incl. incidents + mesures prises)
- ou identité des personnes présentes - dégâts éventuels
- contact éventuel avec le JI
(heure, moyen, directives reçues)

64
JAN 2018
PERQUISITIONS
Perquisition avec consentement
Conditions d'exécution:
- Durée? 24h/24h (Avec le consentement de la/des personne(s))
- Par qui? Tout fonctionnaire de police
- Lieu? Dans toute la maison, sauf dans le cas des endroits avec
la jouissance exclusive et/ou la limitation de l'autorisation
Consentement:
- Conditions de validité?
* Consentement libre en connaissance des faits ( renseigner sur le domaine de la recherche)
* Aucune espèce de menace, ruse ou violence afin d’obtenir un consentement
* Prendre en compte l’état d’esprit de la personne (ivres incapable)
* Expliquer la possibilité de limiter le consentement (ex.: pas dans la chambre à coucher)
* Acter le consentement: cf. formule 66 67 68 69
- PAJEL
* PAJEL = personne ayant la jouissance effective des lieux dans l'intention d'y établir sa
demeure ou sa résidence réelle ou effective (propriétaire, locataire, squatter, etc.)
* Chercher à l’avance + vérifier au moment même le consentement de qui est requis
- Qui donne le consentement?

Situation Qui donne le consentement?


Personne morale La personne physique habilitée à la représenter
1 seul PAJEL Ce PAJEL
Tous ceux qui sont présents Chaque PAJEL
Plusieurs PAJEL
Pas tous ceux qui sont présents Les PAJEL présents*

Habitations Parties communes Les PAJEL présents*


communes Parties privatives Le PAJEL concerné
*Attention: PAJEL qui arrive plus tard, permission additionnelle pour les espaces dont il a la jouissance exclusive
- Quid mineurs?
* En principe pas un consentement valable
* Exception. : le mineur qui vit de manière indépendante sur base d'une décision judiciaire,
mineur émancipé, étudiant mineur en kot, pendant une longue période seul à la maison
(gardien d'une habitation)
- Quid retrait du consentement?
* Rétraction possible uniquement avant le début de la perquisition
* PAJEL doit être informée préalablement (cf. formulaire) 66 67 68 69
Mise en œuvre pratique:
- L'accès normal de l'entrée principale + si pour entrer dans le domicile, il faut passer par un
autre domicile: l'autorisation du PAJEL de ce domicile est aussi nécessaire
- Si possible, effectuer la perquisition en présence de la personne qui a donné son consentement
- Ne pas dépasser les limites du mandat (cf. lieu et indices cherchés)
Découverte d'un nouveau crime ou délit 75

- identité et son consentement - la poursuite des recherches


PV (ev. avec limitation) PAJEL (incl. incidents + mesures prises)
- heure du début et de la fin effective perqui - dégâts éventuels
- ev. intention de retrait, arrivé plus tard et - contact éventuel avec le JI
décision des autres PAJEL (heure, moyen, directives reçues)

65
JAN 2018
PERQUISITIONS
Consentement à une perquisition - Formule (F)

Date ....../....../..........
Je soussigné,
Nom:.......................................Prénom:.................................................
Lieu et date de naissance:.......................................................................
État civil:.................................Nationalité..............................................
Domicile:..............................................................................................
Donne mon consentement librement, à ..... (service de police), de procéder à
une perquisition, de manière continuée, immédiatement et en ma présence,
dans
- mon domicile et ses dépendances
- ma résidence, établie à ........................................................................
- mon garage (comme dépendance d'un domicile)................................................
- mon coffre-fort n° .....................auprès de la banque .............................
sise à.................................................................................................
- .........................................................................................................
sans réserves / limité à ..........................................................................
afin :
d'y procéder à la recherche / saisie de tous les objets utiles à l'enquête,
à savoir :
- concernant :......................................................................................
- compléter : les faits punissables provisoirement constatés -
Je suis au courant du fait que dès que j'aurai donné mon
consentement, je ne pourrai plus le retirer pendant la durée de la
perquisition.
Je suis informé de mon droit de refuser ce consentement, mais je souhaite
ne pas faire usage de ce droit.
Signature

FIN DE LA PERQUISITION
Je soussigné, ............................................................................................., déclare que la
perquisition à laquelle j'ai consenti ci-dessus, commencée à ....................... heures, s'est
terminée à .............. heures.
J'ai assisté à la perquisition et je confirme que l'habitation a été laissée dans l'état où elle était
avant la perquisition.
Tous les objets emportés sont repris à l'inventaire de saisie.
Je n'ai aucune observation à formuler sur la perquisition.

Signature

66
MAI 2013
PERQUISITIONS
Toestemming tot huiszoeking - Formule (N)

Datum ....../....../..........
Ik ondergetekende,
Naam:.......................................Voornaam:............................................
Geboorteplaats en -datum:......................................................................
Burgerlijke staat:........................Nationaliteit:.........................................
Woonplaats:..........................................................................................
Geef uit volledig vrije wil toestemming aan ..... (politiedienst) om
ononderbroken, onmiddellijk en in mijn aanwezigheid een huiszoeking te
verrichten in
- mijn woonplaats en aanhorigheden
- mijn verblijfplaats, gelegen te ...............................................................
- mijn garage (als aanhorigheid van een woning)................................................
- mijn kluis nr .....................bij bankinstelling ........................................
gelegen te ..........................................................................................
- .........................................................................................................
zonder voorbehoud / met beperking tot....................................................
teneinde:
er over te gaan tot opsporing / inbeslagneming van alle voor het onderzoek
nuttige voorwerpen, nl:
- betreffende ......................................................................................
- invullen: de voorlopig vastgestelde strafbare feiten -
Ik ben ervan op de hoogte dat eens de toestemming is gegeven, ik
deze niet meer kan intrekken tijdens de duur van de huiszoeking.
Ik ben ervan op de hoogte dat ik het recht heb deze toestemming te
weigeren, doch wens van dit recht geen gebruik te maken.
Handtekening

EINDE VAN DE HUISZOEKING


Ik ondergetekende,............................................................................................
verklaar dat de huiszoeking, waarvoor ik hierboven toestemming verleend heb,
begonnen is om ....................... uur en beëindigd werd om .............. uur.
Ik heb de huiszoeking bijgewoond en bevestig dat de woning werd achtergelaten in
de toestand zoals hij was voor de huiszoeking.
Alle meegenomen voorwerpen werden vermeld op de inventaris van inbeslagneming.
Ik heb geen opmerkingen over de huiszoeking.

Handtekening

67
MAI 2013
PERQUISITIONS
Einwilligung in eine Haussuchung - Formule (D)

Datum ....../....../..........
Ich Unterzeichneter,
Name:.......................................Vorname:.............................................
Geburtsort und Datum:...........................................................................
Personenstand:.....................Staatsangehörigkeit:....................................
Wohnsitz:.............................................................................................
Erteile aus freiem Willen dem ..... (Polizeidienst) meine Zustimmung, eine
ohne Unterbrechung, unmittelbar und in meiner Anwesenheit erfolgende
Haussuchung vorzunehmen, an/in:
- meinem Wohnsitz und dessen Nebengebäuden
- meinem Wohnort, gelegen in ................................................................
- meiner garage (zur Wohneinheit gehörend)......................................................
- meinem Schließfach Nr ..............bei der Bank ........................................
gelegen in ..........................................................................................
- .........................................................................................................
ohne Vorbehalt/beschränkt auf................................................................
zwecks:
Suche nach/Beschlagnahme von allen der Untersuchung sachdienlichen
Gegenständen, und zwar:
- in Bezug auf.....................................................................................
- ausfüllen: die vorläufig festgestellten strafbaren Handlungen -
Ich bin darüber informiert, dass ich, sobald ich meine Zustimmung
gegeben habe, diese während der Haussuchung nicht mehr
zurückziehen kann.
Ich bin darüber informiert, dass ich das Recht habe, die Zustimmung zu
verweigern, ich möchte von diesem Recht jedoch nicht Gebrauch machen.
Unterschrift

ENDE DER HAUSSUCHUNG


Ich Unterzeichneter,............................................... erkläre, dass die Haussuchung,
der ich hier oben zugestimmt habe, um ......Uhr angefangen hat und um ........... Uhr
beendet wurde. Ich habe der Haussuchung beigewohnt und bestätige, dass die
Wohnung in dem Zustand hinterlassen wurde, in dem sie vor der Haussuchung war.
Alle mitgenommenen Gegenstände sind im Beschlagnahmungsverzeichnis aufgeführt.
Ich habe keine Anmerkung in Bezug auf diese Haussuchung.

Unterschrift

68
MAI 2013
PERQUISITIONS
Wording formally authorising a house search - Formule (E)

Date ....../....../..........
I the undersigned,
Name:.......................................First name:...........................................
Place of birth / date of birth:...................................................................
Marital status:............................Nationality:...........................................
Residing at:..........................................................................................
Grant explicitly and by my own free will authorize ..... (service of police) on
continuous to conduct immediately and in my presence a house search in
- my residence and appurtenances
- my residence, located at ......................................................................
- my garage (as appurtenance of a home)...............................................................
- my safe No ................at bank .............................................................
located at ...........................................................................................
- .........................................................................................................
unreservedly / with restriction to..............................................................
in order:
to carry out detection / seizure of all the research useful items,
namely:
- concerning........................................................................................
- fill: the offences provisionally established -

I am aware of the fact that once the permission is given, I cannot


withdraw it during the house search.
I am aware that I have the right to refuse to give my consent but I have no
intention to use this right.

Signature

END OF THE HOUSE SEARCH


I the undersigned,............................................... declare that the house search to
which I consented started at ......and ended at ...........
I attended the house search and confirm that the everything has been left in its
original state.
All objects that were seized have been mentioned on the seizure inventory.
I have no remarks concerning the house search.

Signature

69
MAI 2013
PERQUISITIONS
Flagrant crime ou délit
Conditions d'exécution:
- Durée?
* 24h/24
- Par qui?
* Uniquement par OPJ/APR, ev. assisté par APJ si APJ seul présent: ne pas
pénétrer dans un domicile, geler la situation, prendre les mesures conservatoires
nécessaires et avertir ASAP un OPJ/APR
- Lieu?
* Sur les lieux du crime ou du délit au domicile du suspect (même en dehors de sa
présence) pas au domicile de tiers (mandat ou consentement requis!)
- Limitation?
* Seulement lors de la découverte d'une infraction, d’un délit ou d'un crime
Limitée aux objets qui concernent l'infraction constatée en flagrant délit
Flagrant délit
- Durée
* Pas de fin au flagrant délit:
en avertissant le PR ou en faisant venir sur place l'OPJ/APR
OPJ/APR peut exécuter les pouvoirs spéciaux jusque:
° Arrivee sur place du PR
° PR décide de la fin de délégation de compétence à l'OPJ
° Arrivee sur place du JI
* Fin du flagrant délit:
° Décision du PR de ne pas se rendre sur place et
de ne pas déléguer la perquisition
° Terminer ou interrompre la visite sur place
° Arrivée du JI (compétences complètes): saisine d’office
- Flagrant délit: 80
Mise en œuvre pratique:
- Légitimation dès le premier moment opportun
- Rassembler, identifier, et fouiller les personnes présentes 20 21
(lorsque prévu dans le mandat, conditions de la LFP remplies ou avec
consentement)
- Si possible, en présence de l'inculpé
ou de la personne à qui le mandat a été lu
- Ne pas dépasser les limites de la découverte d'un crime ou d'un délit
découverte d'un nouveau délit ou crime 75
- Interruption perquisition contacter le JI ou PR

- circonstances qui doivent permettre de - heure effective de début et de fin de la perquisition


PV déterminer l’état de flagrant délit - identité éventuelle des personnes présentes
- caractère non interrompu de l’enquête - déroulement des recherches
- avertissement OPJ/APR, PR ou JI, le (incl. incidents + mesures prises)
cas échéant, heure d’arrivée sur place - dégâts éventuels

70
JAN 2018
PERQUISITIONS
Réquisition du chef de maison/de la victime de certains faits
Conditions d'exécution:
- Durée?
* 24h/24
- Par qui?
* Uniquement par OPJ/APR, ev. assisté par APJ si uniquement AGP présent: ne
pas exécuter une perquisition, éventuellement pénétrer dans un domicile et
effectuer des constatations en présence du demandeur ( perquisition) + avertir ASAP
un OPJ/APR avant la perquisition
- Lieu? Sur les lieux du crime
- Limitation?
* Uniquement en cas d'un délit ou un crime
Limitée aux objets qui concernent la réquisition
Réquisition
- De qui?
* Maître de maison
° Des époux cohabitant / des cohabitants légaux / des cohabitants de fait
la demande de l'une de ces personnes suffit,
même si un autre refuse
° Conjoints avec résidences séparées:
chacun des époux pour son lieu de résidence propre
* Victime de certains faits
° Les faits mentionnées dans les articles 398-405 CP
ET
° L'auteur présumé : l'époux de la victime ou la personne avec laquelle elle cohabite
et entretient une relation affective et sexuelle durable (une simple déclaration de la
victime suffit)
- Conditions:
* Ne pas présumer nécessairement de l'endroit où le crime a été commis
* Noter la demande au préalable 72 73

Mise en œuvre pratique:


- S'assurer de l'identité du demandeur et déterminer sa qualité
(maître de maison ou victime)
constater si les conditions de victime sont réunies
- Rassembler, identifier, et fouiller les personnes présentes 20 21
(lorsque les conditions répondent à LFP ou avec consentement)
- Si possible, se faire accompagner par le demandeur
- Ne pas dépasser les limites
découverte d'un nouveau délit ou crime 75

- circonstances et la nature de la perquisition - heure effective de début et de fin de la perquisition


PV - la réquisition sous forme d'audition - identité du requérant
(confirmation du formulaire) + identité éventuelle des personnes présentes
- avertissement OPJ/APR, PR ou JI - déroulement des recherches (incl. incidents +
+ le cas échéant, heure d’arrivée mesures prises)
sur place - dégâts éventuels

71
JAN 2018
PERQUISITIONS
Formule de réquisition
Visite domiciliaire sur réquisition du chef de maison ou de la victime
de certains faits (F)
Je soussigné(e), (1) NOM, Prénoms, né(e) à lieu le date , domicilié(e) à adresse,
requiers Mr/Mme NOM, grade, de la police de résidence administrative, Officier de
police judiciaire, auxiliaire du procureur du Roi, de constater faits (définir le crime ou
le délit) (2), commis par NOM, Prénom de l'auteur présumé (3) et de procéder à
toutes les recherches et saisies utiles concernant cette infraction.
Lieu / Date / Heure
Signature

(1) Un des époux ou un des cohabitants ou la victime de certains faits.


(2) Réquisition émanant d'une victime : faire clairement apparaître qu'il s'agit de l'une des infractions visées
aux articles 398 à 405 du CP (coups et blessures volontaires et administration volontaire de substances
qui peuvent donner la mort ou qui, sans être de nature à donner la mort, peuvent cependant altérer
gravement la santé).
(3) Réquisition émanant d'une victime : faire clairement apparaître que l'auteur présumé est soit son époux,
soit la personne avec laquelle elle déclare entretenir une relation affective et sexuelle durable.

Huiszoeking op verzoek van het hoofd van het huis of van het slachtoffer van
bepaalde misdrijven (N)
Ik die teken, (1) NAAM, Voornamen, geboren te plaats op datum, wonende te adres,
verzoek Dhr/Mevr NAAM, graad, bij de politie van standplaats, officier van
gerechtelijke politie, hulpofficier van de procureur des Konings, feiten (misdaad of
wanbedrijf omschrijven) (2) gepleegd door NAAM, Voornaam van de
vermoedelijke dader (3) vast te stellen en over te gaan tot alle nuttige opsporingen en
inbeslagnemingen betreffende dit misdrijf.
Plaats / Datum / Uur
Handtekening

(1) Un des époux ou un des cohabitants ou la victime de certains faits.


(2) Réquisition émanant d'une victime : faire clairement apparaître qu'il s'agit de l'une des infractions visées
aux articles 398 à 405 du CP (coups et blessures volontaires et administration volontaire de substances
qui peuvent donner la mort ou qui, sans être de nature à donner la mort, peuvent cependant altérer
gravement la santé).
(3) Réquisition émanant d'une victime : faire clairement apparaître que l'auteur présumé est soit son époux,
soit la personne avec laquelle elle déclare entretenir une relation affective et sexuelle durable.

Source : A. LINERS et V. KEUTERICKX, "Les perquisitions: trois hypothèses spécifiques",


Le journal de la police - L'officier de police, avril 2005, n° 4, pp. 9-14.

72
MAI 2013
PERQUISITIONS
Formule de réquisition
Durchsuchung - Antrag des Oberhauptes des Hauses oder der Opfer einer
gewissen Sache (D)
Ich Unterzeichnete(r), (1) NAME, Vornamen geboren in Ort am Datum, wohnhaft zu
Adresse , fordere Herrn/Frau NAME, Grad, der Polizei Standort, Offizier der
Gerichtspolizei, Hilfsoffizier des Prokurators des Königs, auf, das Verbrechen oder die
Straftat (umschreiben) (2) verübt von NAME, Vorname des mutmaßlichen Täters
(3), festzustellen und alle nützlichen Fahndungen und Beschlagnahmen bezüglich dieser
Straftat durchzuführen.
Ort / Datum / Uhrzeit
Unterschrift

(1) Un des époux ou un des cohabitants ou la victime de certains faits.


(2) Réquisition émanant d'une victime : faire clairement apparaître qu'il s'agit de l'une des infractions visées
aux articles 398 à 405 du CP (coups et blessures volontaires et administration volontaire de substances
qui peuvent donner la mort ou qui, sans être de nature à donner la mort, peuvent cependant altérer
gravement la santé).
(3) Réquisition émanant d'une victime : faire clairement apparaître que l'auteur présumé est soit son époux,
soit la personne avec laquelle elle déclare entretenir une relation affective et sexuelle durable.

House search by request of the head of the 'family' or the victim of some
events (E)
I the undersigned, (1) NAME, First name, born in place on date, residing at address,
request Mr./Mrs. NAME, rank, of the Police of administrative residence, officer of the
judicial police, assistant of the public prosecutor, to establish in my residence the
description of the offence or crime (2) committed by NAME, First name of the
presumed author (3), and to conduct all useful investigations and seizures regarding
this offence.
Place / Date / Time
Signature

(1) Un des époux ou un des cohabitants ou la victime de certains faits.


(2) Réquisition émanant d'une victime : faire clairement apparaître qu'il s'agit de l'une des infractions visées
aux articles 398 à 405 du CP (coups et blessures volontaires et administration volontaire de substances
qui peuvent donner la mort ou qui, sans être de nature à donner la mort, peuvent cependant altérer
gravement la santé).
(3) Réquisition émanant d'une victime : faire clairement apparaître que l'auteur présumé est soit son époux,
soit la personne avec laquelle elle déclare entretenir une relation affective et sexuelle durable.

Source : A. LINERS et V. KEUTERICKX, "Les perquisitions: trois hypothèses spécifiques",


Le journal de la police - L'officier de police, avril 2005, n° 4, pp. 9-14.

73
MAI 2013
PERQUISITIONS
Lois spéciales
APJ / OPJ / OPJAPR ?
* Avant de perquisitionner, consulter la loi spéciale concernée où sont
déterminées les conditions d'exécution de la perquisition :
personnes compétentes - compétences particulières - lieux - heures -
conditions spécifiques - infractions

Les lois spéciales attribuent des compétences particulières ...


...soit à tout fonctionnaire de police:
conservation de la nature, radio-diffusion, débit de boissons,
jeux de hasard ....
(mais ne disposent pas des moyens d'investigation attribués spécifiquement aux autres
fonctionnaires par la loi spéciale, sauf mention contraire explicite)
...soit uniquement aux OPJAPR:
industrie diamantaire, dopage, stupéfiants, poids et mesures,
lieux de débauche ...
...soit à des non policiers (douane, contributions directes ...):
Ces dernières contiennent la formule: "Sans préjudice des
attributions (devoirs) des officiers de police judiciaire ..." = les
fonctionnaires de police gardent leurs compétences générales en
matière de constatation des infractions.
lutte contre le bruit, travail frauduleux, explosifs, hormones ...

* Si découverte d'un nouveau délit ou crime 75


Clairement mentionner :
PV - heure exacte du début de la - déroulement des recherches à l'intérieur du domicile
perquisition - incidents de toute nature (entraves, refus ...) et
- heure d'entrée effective dans le domicile mesures prises
- identité des personnes présentes - dégâts éventuels
- heure de fin de perquisition

DEMANDE D'ASSISTANCE (PRÊTER MAIN FORTE)


* Si d'autres personnes compétentes (douane, contributions directes ...)
demandent l'assistance de la police pour exécuter une perquisition :
- pas d'actes d'enquête, sauf par un OPJAPR en cas de:
. flagrant délit;
. réquisition du chef de maison ou de la victime de certains faits;
- assurer la sécurité physique de la personne requérante
permettre aux personnes requérante de résoudre les problèmes qui
entravent l'exécution de leurs tâches

74
MAI 2013
PERQUISITIONS
Découverte d'un nouveau délit ou crime
CONSTATATIONS VALABLES SI PERQUISITION EN RÈGLE
HORS FLAGRANT CRIME / DÉLIT
* Respecter les limites de la perquisition initiale :
- ne pas étendre les recherches
- ne pas entamer une nouvelle enquête
* Effectuer les constatations et protéger les preuves
* Avertir ASAP le Parquet
* Demander un nouveau consentement ou solliciter un nouveau
mandat. Sinon, pas de nouvelle perquisition.

Clairement mentionner :
PV - la découverte fortuite dans le cadre strict d'une perquisition régulière
- le respect des limites de la perquisition initiale
- l'avis au Parquet (heure, moyen, directives reçues)

FLAGRANT CRIME / DÉLIT - DÉLIT CONTINU notions 80


SEULS DES APJ SONT SUR PLACE
* Faire cesser l'infraction et préserver un maximum les lieux
* Effectuer les constatations et protéger les preuves
* Prendre les mesures conservatoires nécessaires
(Demander l'autorisation de saisie des biens trouvés sinon via OPJAPR)
* Avertir ASAP un OPJAPR (l'avertissement de l'OPJAPR, suivi de son
transport sur les lieux n'interrompt pas l'état de flagrance)

UN OPJAPR EST SUR PLACE 70


* Effectuer les constatations et rassembler les preuves
* Une nouvelle perquisition peut être entamée
* Procéder aux arrestations 32 et aux saisies
* Avertir ASAP le Parquet

Clairement mentionner :
PV - découverte fortuite dans le cadre strict - caractère continu des actes de recherche
d'une perquisition régulière - incidents de toute nature (entraves,
- respect des limites du mandat ou du refus rencontrés ...) et mesures prises
consentement initial - dégâts éventuels
- circonstances qui ont déclenché la - l'avis au Parquet
situation de flagrant crime / délit (heure, moyen, directives reçues)
- déroulement de l'intervention et des - heure d'arrivée sur place OPJAPR / PR / JI
recherches à l'intérieur du domicile - heure de fin de perquisition

75
MAI 2013
PERQUISITIONS
Appel à l'aide venant de l'intérieur

APPEL AU SECOURS
* Appel à l'aide venant de l'intérieur d'un domicile, émanant d'un occupant
de la maison, peu importe le mode (visuel, verbal, tél. , fax, ...)
* Cas assimilés :
- cambriolage en cours : traces d'effraction, mouvements, lumières
- absence anormalement longue de signes de vie
- appel de voisins / témoins pour une des raisons précédentes
- appel via 101 (avec / sans communication d'un message)
- appel via un système d'alarme

ADRESSÉ À TOUT POLICIER


PORTER SECOURS ET REMÉDIER À LA CAUSE DU DANGER
- observer: les lieux, examiner les issues, traces récentes d'effraction
- être attentif aux bruits, lumières, mouvements, odeurs ...
- droit de pénétrer dans le domicile de jour comme de nuit
- rechercher la source de l'appel et s'assurer quelle est toujours
d'actualité
- si nécessaire, usage de la force (avec un minimum de frais et de dégâts)
- prendre les mesures conservatoires nécessaires
- flagrant délit ? 70 contacter immédiatement un OPJ APR / le Parquet
- acter l'appel, la demande ou le consentement dans le PV, rapport,...
* Un des occupants refuse l'entrée
- L'autorisation donnée par un des habitants est suffisant pour pénetrer
dans les lieux
- sinon si nécessaire, pénétrer en utilisant la force strictement nécessaire
- identifier la personne qui a refusé l'accès et en acter la raison
* Personne ne répond
- contacter les voisins, recueillir les infos utiles
- si nécessaire, pénétrer et rechercher l'appelant ou la cause de l'appel
- ne pas quitter les lieux sans avoir eu contact avec l'appelant / l'occupant
* Alarme en fonction et personne ne se manifeste
- L' utilisateur du système d'alarme ou une personne désignée par lui
(personne de contact) doit être présente lors de l'arrivée de la police et doit
pouvoir, s'il n'est pas en danger, laisser entrer la police
et déconnecter le système d'alarme (AR 25 avril 2007).
* Fausse alarme : la police peut neutraliser ou faire neutraliser l' éclairage
extérieur ou la sirène extérieure par tous les moyens

Bâtiment utilisé comme habitation :


autorisation habitant ou personne de contact nécessaire pour entrer

76
MAI 2013
Flagrant crime / délit Réquisition

Cet item a été modifié en collaboration avec:


* DGS/DSJ/Avis Juridiques Opérations
* ZP Charleroi
FLAGRANT CRIME / DELIT - REQUISITION
Notions
FLAGRANT DELIT AU SENS STRICT Art. 41, du CIC 1er alinéa :

L'infraction est découvert pendant qu'il est commis ou immédiatement après


- immédiatement après : dans un temps voisin du délit avec un maximum
de quelques heures (pas de limite de temps déterminée)
- entre la découvert et l'appel aux services de police, il ne peut y avoir
d'interruption "anormale" (relater la chronologie des actions)
- le transport sur les lieux n'interrompt PAS l'état de flagrance
- l'enquête sur les lieux doit être poursuivie sans interruption "anormale"

(Les compétences particulières en cas de flagrant délit s'appliquent uniquement aux crimes et délits)

CAS ASSIMILES AU FLAGRANT DELIT Art. 41 du CIC 2ème alinéa


Le suspect est poursuivi par la clameur publique
- immédiatement après la perpétration du crime ou du délit,
- une personne précise est désignée par mot / par geste comme coupable
(crier, poursuivre, maintenir sur place ...)
- une seule personne qui poursuit suffit
- la clameur publique doit être précise et sans équivoque
Le suspect est trouvé porteur d'effets, armes, instruments ou papiers faisant
présumer qu'il est auteur ou complice
- peu après la perpétration du crime ou du délit
- des objets ayant un lien avec les faits
- trouvés sur lui, dans son véhicule, dans ses bagages ...
DELIT CONTINU
Il est toujours découvert en état de flagrance, à moins que la situation illicite n'ait pris
fin entre-temps
- abandon de famille, - tenue de maison de jeux de hasard,
- abandon d'enfant, - le déversement et le dépôt
- association de malfaiteurs, d'immondices hors des lieux réservés,
- désertion, - emploi de faux titres, actes, billets
- séquestration, - port illicite de distinctions honorifiques,
- détention illégale et arbitraire, - possession d'appareil
- dépôt illégal d'armes, émetteur/récepteur sans autorisation ...
REQUISITION DU CHEF DE MAISON / DE LA VICTIME DE CERTAINS FAITS Art. 46 C.I.cr.
Tout crime ou délit, même découvert hors de l'état de flagrance,
commis à l'intérieur d'un domicile et dont :
- le chef de maison requiert le constat
- la victime de certains faits (*), dont l'auteur présumé est son époux ou la personne
avec laquelle elle cohabite et entretient une relation affective et sexuelle durable
(une simple déclaration de la victime suffit), requiert le constat

(*) coups et blessures volontaires et administration volontaire de substances qui


peuvent donner la mort ou qui, sans être de nature à donner la mort, peuvent
80 cependant altérer gravement la santé
MAR 2013
FLAGRANT CRIME / DELIT - REQUISITION F
Continuité - Compétences L
A
T 00:00 SANS INTERRUPTION T xx:xx G
R
1. 2. 3. 4. 5. 6. A
N
1. délit ou crime 2. appel au Sv de Police 4. appel à un OPJAPR
découvert "pendant" ou 3. transport sur les lieux 5. transport sur les lieux
T
immédiatement après + premières mesures + démarrer l'enquête
6. ASAP avis PR + C
recherches R
I
La simple présomption d'existence d'un crime ou délit (voire même d'un délit M
continu) qu'on ne peut constater qu'en pénétrant dans un domicile, n'autorise E
pas une procédure de flagrant délit
SI DOUTE TOUJOURS CONTACTER LE PARQUET O
U
SEULS DES APJ SONT SUR PLACE
D
* Geler la situation E
* Empêcher la fuite des auteurs L
* Prendre les mesures conservatoires nécessaires
* Avertir directement un OPJAPR (sans délai ni interruption) afin de ne pas
I
interrompre la situation de flagrance T
UN OPJAPR EST SUR PLACE
+
* Usage de la force nécessaire? LEGALITE - SUBSIDIARITE - PROPORTIONNALITE (art. 37 LFP)
* Appliquer les règles de la descente sur les lieux ... R
* l'OPJAPR a des compétences extraordinaires pour :
E
ARRESTATION 32 EXPLORATION CORPORELLE ... Q
VISITE DOMICILIAIRE: PRELEVEMENT SANGUIN U
- flagrant crime ou délit 70 120
71 (ivresse - état analogue) I
- réquisition
... REQUISITION D'EXPERTS ...
S
SAISIE
I
* Avertir ASAP le Parquet T
* FIN DES COMPETENCES EXTRAORDINAIRES I
- lorsque le PR ou JI arrive sur place O
- lorsque le PR décide de ne pas se rendre sur les lieux et de ne pas N
déléguer l'enquête à un OPJAPR
- sitôt la descente sur les lieux terminée ou interrompue
81
JAN 2006
Loi Salduz

Sur base de:


* Circulaire (COL) n° 8/2011 du collège des procureurs généraux
près les cours d’appel
* Version révisée 13.06.2013

En collaboration avec:
* DGJ/HRM - point de contact Salduz
Loi SALDUZ
SALDUZ – Catégorie I
Personnes auxquelles aucune infraction n’est imputée

Avant chaque audition


Communication de la qualité,
Communication succincte des faits
Communication des droits + droit au silence LIGHT

Audition Cat. I (F01)


Avec ou sans avocat
(à l’initiative de la
personne auditionnée)

NO Passage à qualité YES


de suspect en cours
d’audition

NO Existence d’un
Transmettre
nouveau fait
Audition et PV
Arrêt audition
YES
Avis magistrat

- clôturer audition
Motif à du 1er fait
NO - noter les
privation
de liberté nouveaux faits
- pas poser ? sur
Infraction les nouveaux faits
NO YES
punissable d’une
peine de prison

YES Lancer nouvelle


procédure pour le
Cfr procédure Cfr procédure Cfr procédure nouveau fait
CAT II CAT III CAT IV (Cat II, III ou IV)

Si incident avec l’avocat: - mention immédiate dans audition + PV


Si personne vulnérable: - assimilé à MINEUR, adapter les termes utilisés
Si doute sur la catégorie d’audition: - prendre la catégorie la plus lourde

111
FEV 2018
Loi SALDUZ
SALDUZ – Catégorie II
Suspect NON privé de liberté au sujet d’infraction(s)
NON punissable(s) d’une peine de prison

Avant chaque audition


Communication de la qualité
Communication succincte des faits
Communication des droits + Droit au silence Light et Lourd
Déclaration écrite des droits (pour 1è audition uniquement)

NO Audition nécessaire YES


ou demandée par
le suspect

Audition Cat. II (F02)


Avec ou sans avocat
FIN (à l’initiative de la
personne auditionnée.)

Transmettre
Audition et PV

Si incident avec l’avocat: - mention immédiate dans audition + PV


Si personne vulnérable: - assimilé à MINEUR, adapter les termes utilisés
Si doute sur la catégorie d’audition: - prendre la catégorie la plus lourde

112
FEV 2018
Loi SALDUZ
SALDUZ – Catégorie III MAJEURS
Suspect NON privé de liberté au sujet d’infraction(s)
punissable(s) d’une peine de prison
Pour chaque audition
(initiale + subséquente)

Convocation
écrite COMPLETE (F03-00)
(communication droits + faits + qualité de la personne)
YES Au moins 3 jours ouvrables avant audition NO
(possibilité d'y joindre la Déclaration
écrite des droits)
Avant chaque audition
Présence avocat NO Communication de la qualité
(à l'initiative de la pers Communication succincte des faits
auditionnée) Communication des droits
+ Droit silence Light et Lourd
Déclaration écrite des droits (pour
YES 1è audition uniquement)
YES Possibilité de s'être
Déclaration écrite concerté préalablement
des droits si pas Présence avocat
joint à NO (à l'initiative de la pers
la convocation NO Auditionnée)
NO YES
Rappel du Renonciation YES
droit silence
Light+Lourd Report Audition
(possible une
Déclaration écrite seule fois)
des droits si pas Déclaration de
joint à Remise d'une renonciation Assistance
la convocation convocation (F03-04) pendant
complète audition

Cfr Audition Cfr Audition Cfr Audition Cfr Audition


Cfr Procédure SALDUZ III
(F03-02) (F03-01) (F03-03) (F03-05)
Majeurs avec
convocation complète

Si incident avec l’avocat: - mention immédiate dans audition + PV


Si personne vulnérable: - assimilé à MINEUR, adapter les termes utilisé
Si doute sur la catégorie d’audition: - prendre la catégorie la plus lourde
La renonciation peut être révoquée à tout moment

113
FEV 2018
Loi SALDUZ
SALDUZ – Catégorie III MINEURS
Suspect NON privé de liberté au sujet d’infraction(s) punissable(s)
d’une peine de prison
Pour chaque audition
(initiale + subséquente)

Convocation
écrite COMPLETE (F03-00M)
(communication droits + faits + qualité de la personne)
Au moins 3 jours ouvrables avant audition NO
YES
(possibilité d'y joindre la Déclaration
écrite des droits)
Avant chaque audition
Communication de la qualité
Présence avocat NO Communication succincte des faits
(à l'initiative de la pers Communication des droits
auditionnée) + Droit silence Light et Lourd
WEB SALDUZ ou à
défaut le Batônnier Déclaration écrite des droits

YES
Advocat
disponible NO Présence avocat
NO YES (à l'initiative de la pers
Déclaration écrite
Auditionnée)
des droits si 1è Déclaration écrite
audition et pas joint des droits si 1è
à la convocation Report Audition YES
audition et pas joint
à la convocation

Remise d'une Concertation confidentielle


Assistance convocation complète
pendant (F03-00M)
audition Assistance NO Rappel droit
pendant silence
audition Light + Lourd
YES
Cfr Audition Cfr Audition MINEUR
Cfr Procédure SALDUZ III - si convocation (F03-02M)
MINEUR
MINEURS avec - sans convocation (F03-05M)
(F03-02M)
convocation complète

Si incident avec l’avocat: - mention immédiate dans audition + PV


Si personne vulnérable: - assimilé à MINEUR, adapter les termes utilisés
Si doute sur la catégorie d’audition: - prendre la catégorie la plus lourde

114
FEV 2018
Loi SALDUZ
SALDUZ – Catégorie IV MAJEURS
Suspect privé de liberté durant le délai d'arrestation
Pour chaque audition
(initiale + subséquente)

Avant chaque audition


Communication de la qualité + des faits + des droits + Droit au silence Light + Lourd
Déclaration écrite des droits (pour 1è audition)
Droit à la concertation + assistance d'un avocat / Droit assistance médicale
Droit contact pers de confiance (Sauf avis contraire PR/JI)

Concertation Par décision


NO
YES confidentielle & assistance motivée PR/JI
permise
NO Cfr Audition
Renonciation
YES (F04-02-02)
WEB SALDUZ ou à défaut le Batônnier
YES OU contact téléphonique avec le
Demande de concertation Service de Permanence
NO
téléphonique
YES
Déclaration de Renonciation
NO
renonciation
(F04-01-02)
si audiofilmé YES Avocat disponible NO
et avec dans les 2hrs
OK avocat
(F04-01-03) Présence NO
YES Concertation Contact téléphonique
physique avocat téléphonique obligatoire avec
le Sv permanence
Concertation
confidentielle
NO
Renonciation
YES
Renonciation Advocat
YES à l'assistance NO disponible
Audition YES NO
Assistance audio-filmée
possible Concertation
Audition confidentielle
NO YES NO
audio-filmée
possible
Déclaration Renonciation à
Assistance de FORCE MAJEURE
YES l'assistance
YES renonciation YES NO
NO avec
Déclaration de audiofilmé
renonciation Déclaration (F04-01-03) Déclaration Assistance Rappel des droits
avec audiofilmé Rappel des faits
de renonciation de renonciation
(F04-01-03) Mentions incidents
(F04-01-02) (F04-01-02)
dans PV

Cfr Audition Cfr Audition Cfr Audition Cfr Audition Cfr Audition
(F04-01-01) (F04-01-01) (F04-01-01) (F04-01-01) (F04-01-01)

115
FEV 2018
Loi SALDUZ
Catégorie IV MINEURS
Suspect privé de liberté durant le délai d'arrestation
Pour chaque audition
(initiale + subséquente)

Avant chaque audition


Communication de la qualité + des faits + des droits
Droit au silence Light + Lourd
Déclaration écrite des droits (pour 1è audition)
Droit assistance médicale
Droit contact pers de confiance (Sauf avis contraire PR/JI)
Contact autorité parentale / personne assimilée

YES Concertation confidentielle NO Par décision


& assistance permise motivée PR
WEB SALDUZ ou à
défaut le Batônnier

YES Advocat NO
disponible dans
les 2 hrs

Présence NO Contact téléphonique obligatoire


physique avocat avec le Sv permanence

YES Aviser le magistrat


Suivre ses directives
Concertation
confidentielle
FORCE MAJEURE

Assistance Rappel des droits, rappel des faits


Mentions incidents dans PV

Cfr Audition Cfr Audition Cfr Audition


Mineur Mineur Mineur
(F04-01-01) (F04-01-01) (F04-02-02)

Si incident avec l’avocat: - mention immédiate dans audition + PV


Si personne vulnérable: - assimilé à MINEUR adapter les termes utilisés
Si doute sur la catégorie d’audition: - prendre la catégorie la plus lourde
Auditions subséquentes: - prendre Audition F04-02-01

116
FEV 2018
Loi SALDUZ
Catégorie IV MAJEURS
Suspect privé de liberté placé sous mandat d’arrêt
ou sous bracelet électronique

Pour les auditions subséquentes


PRINCIPE: CONCERTATION PERMANENTE AVEC L'AVOCAT

YES Concertation NO Par décision


confidentielle & assistance motivée JI
permise

Convocation
écrite COMPLETE
(F04-03-00A – F04-03-00B) NO
(communication droits + faits + qualité de la pers)
au moins 1 jour ouvrable avant audition
+ WEB SALDUZ

WEB SALDUZ
ou à défaut
YES le Batônnier

YES NO
Renonciation

Suivre procédure
Déclaration SALDUZ IV
de renonciation MAJEURS
(F04-03-02) Assistance privé de liberté durant
délai d’arrestation

Cfr Audition Cfr Audition


(F04-03-01A- (F04-03-01A- Cfr Audition Cfr Audition
F04-03-01B) F04-03-01B) (F04-04) (F04-05)

Si incident avec l’avocat: - mention immédiate dans audition + PV


Si personne vulnérable: - assimilé à MINEUR, adapter les termes utilisés
Si doute sur la catégorie d’audition: - prendre la catégorie la plus lourde
Si l'inculpé est libéré: - cfr procédure Catégorie III MAJEUR
La renonciation peut être révoquée à tout moment

117
FEV 2018
Loi SALDUZ
Catégorie IV MINEURS
Suspect privé de liberté durant son placement en centre fermé

Pour les auditions subséquentes


PRINCIPE: CONCERTATION PERMANENTE AVEC L'AVOCAT

YES Concertation NO
confidentielle & assistance Par décision
permise motivée PR

Convocation
écrite COMPLETE (F04-03-00A)
NO
(communication droits + faits
+ qualité de la pers) au moins 1 jour
ouvrable avant audition
+ WEB SALDUZ
WEB SALDUZ
ou à défaut
le Batônnier
YES

YES Présence NO Aviser le magistrat


physique avocat Suivre ses directives

NO
Report audition
Contact téléphonique YES
obligatoire avec
le Sv permanence
Assistance Suivre procédure
Remise SALDUZ IV
FORCE MAJEURE d'une MINEURS
convocation privé de liberté
complète durant délai
Rappel des droits
Rappel des faits d’arrestation
Mentions incidents
dans PV

Suivre procédure
Cfr Audition Cfr Audition Cfr Audition Cfr Audition
AVEC convocation
(F04-03-01A) (F04-03-01A) (F04-04) (F04-05)
écrite COMPLETE

Si incident avec l’avocat: - mention immédiate dans audition + PV


Si personne vulnérable: - assimilé à MINEUR, adapter les termes utilisés
Si doute sur la catégorie d’audition: - prendre la catégorie la plus lourde

118
FEV 2018
IVRESSE - ÉTAT ANALOGUE
Aide à la description des symptômes
Attitude (apparence) Signes particuliers
¡ normale ¡ hoquet
¡ assoupie / somnolente ¡ bave / écume
¡ incohérente / imprévisible ¡ bouche sèche / absence de salive
¡ surexcitée / euphorique ¡ lèvres brûlées
¡ angoissée / déprimée ¡ respiration anormale
¡ perte(s) de conscience (durée) ¡ transpiration / sueur
Agressivité ¡ fiévreux
¡ nulle ¡ cloison nasale détériorée
¡ légère ¡ saignement du nez
¡ anormale : ...................................... ¡ spasmes / douleurs

Visage ¡ traces d'injections

¡ apparence normale ¡ autres éléments : .........................

¡ traits distendus Marche


¡ contracté ¡ normale
¡ congestion du visage ¡ titube
¡ teint pâle / livide ¡ doit être soutenu / cherche appui

Haleine : sent d'alcool ? ¡ traîne les pieds

¡ non ¡ marche les jambes écartées

¡ légèrement ¡ hyper agitée / incontrôlée

¡ moyennement Elocution
¡ manifestement ¡ normale
¡ autre odeur : ................................... ¡ difficile : ..........................................

Yeux ¡ bredouillante

¡ normaux ¡ logorrhée

¡ hagards Orientation dans le temps et l'espace


¡ injectés de sang ¡ bonne
¡ vitreux ¡ moyenne
¡ dilatation des pupilles ¡ mauvaise / hors de la réalité
¡ rétrécissement des pupilles Concentration
¡ révulsés ¡ hyper concentré / en état d'alerte
¡ paupières lourdes ¡ normale
Vêtements en désordre ¡ difficile / distrait
¡ oui ¡ non Questionner sur
Traces sur vêtements ¡ consommation d'alcool / drogue(s)
¡ vomissures (nature - quantité - moment)
¡ urine ¡ prise de médicaments
¡ autres : ........................................... (nature - quantité - moment)
¡ odeurs : ........................................... Epreuves
Vomissement / nausée ¡ équilibre (marcher - rester immobile)
¡ oui ¡ non ¡ écriture (2 lignes)
¡ mathématique élémentaire

120
IVRESSE - ÉTAT ANALOGUE I
Prélèvement sanguin
V
DESCRIPTION
SYMPTOMES D'IVRESSE R
IVRESSE BIEN CONSTATÉE = PREUVE SAUVEGARDÉE E
CIRCULATION S
SUR UNE PERSONNE EN VIE : IMPRÉGNATION ALCOOLIQUE / IVRESSE 131 S
SUR UNE PERSONNE DÉCÉDÉE : avertir le Parquet (autopsie) E
JUDICIARE
SUR L'AUTEUR PRÉSUMÉ / LA VICTIME EN VIE /
TENIR COMPTE DE LA GRAVITÉ DU FAIT ET DE LA NÉCESSITÉ DE
DÉTERMINER L'INFLUENCE DE L'IVRESSE SUR SA PERPÉTRATION
É
- FLAGRANT DÉLIT :
APJ : . geler la situation T
. avertir ASAP un OPJAPR
. interdire de quitter les lieux A
OPJAPR : . requérir un médecin (procédure ) T
. faire prêter serment avant le prélèvement
. la personne peut se faire assister d'un médecin de son choix
à ses frais (sans retard excessif pour l'enquête)
. refus de la personne : -doit l'exprimer en présence du médecin A
- maintenir l'examen clinique
. assister au prélèvement (minimum 15 ml) N
. conserver les tubes au frigo (T=4°C)
. déposer ASAP au labo (maximum 72 heures)
A
L
- HORS FLAGRANT DÉLIT :
SEUL le Juge d'instruction est compétent (l’expertise judiciaire) O
- À LA DEMANDE D'UNE PERSONNE IMPLIQUÉE : G
avertir le Parquet - attendre sa décision
U
SUR UNE PERSONNE DÉCÉDÉE
E
avertir le Parquet (autopsie)

Mesures en cas d' IVRESSE PUBLIQUE 36 121


Perceptions immédiates

Cet item a été créé sur base de:


* AR du 24-03-1997
la perception et à la consignation d'une somme lors de la constatation
d'infractions en matière de transport par route de marchandises
dangereuses, à l'exception des matières explosibles et radioactives
* AR du 19-07-2000 la perception et à la consignation d’une somme lors de la
constatation de certaines infractions en matie`re de transport par route
* AR du 30-09-2005
désignant les infractions par degré aux règlements généraux pris en
exécution de la loi relative à la police de la circulation routière
* AR du 01-09-2006
la perception et à la consignation d’une somme lors de la constatation de
certaines infractions aux conditions techniques auxquelles doivent répondre
tout véhicule de transport par terre, ses éléments ainsi que les accessoires
de sécurité
* COL 4/2007 dd 01-07-2007
Roulage à l’armée
* COL 10/2006 dd 27-08-2007
Tarification uniforme pour les infractions en circulation routière
* AR du 27-02-2013
la circulation routière des véhicules exceptionnels
* AR du 19-04-2014
la perception et à la consignation d’une somme lors de la constatation
d’infractions en matière de circulation routière
* AR du 23-04-2017 modifiant les montants visés à l’AR du 19 avril 2014 relatif
à la perception et à la consignation d'une somme lors de la constatation
d'infractions en matière de circulation routière

En collaboration avec:

* Centrex Circulation
PERCEPTIONS IMMÉDIATES P
Une personne ayant un domicile ou une résidence fixe en Belgique
E
(Tombent également sous cette définition les membres du SHAPE)
Matières suivantes R
la circulation routière - l'alcool
- infractions en matière de transport rémunéré C
- infractions en matière de transport ADR
- infractions en matière de contrôle technique de véhicules utilitaires E
- transport exceptionnel (hors cas d'une sanction administrative)
P
LA PERCEPTION IMMÉDIATE EST EXCLUE SI (rédiger un PV):
- le contrevenant est âgé de moins de 18 ans
T
- simultanéité: une des infractions ne donne pas lieu à la procédure PI
- des dégâts sont causés à des tiers
I
- le contrevenant bénéficie du pouvoir de juridiction ou de l’immunité O
INFRACTIONS SUR LA POLICE DE LA CIRCULATION ROUTIÈRE
- lorsque la somme totale de la perception dépasse 347 euro (L’infraction alcool n’entre N
pas en compte pour le calcul de la somme maximale précitée)
- les excès de vitesse (de plus de 40 km/h ou plus que 30 km/h dans les dans une S
agglomération, dans une zone 30, aux abords d’écoles, dans une zone de rencontre ou
une zone résidentielle)
- une infraction du troisième degré est constatée simultanément à une autre infraction
PV (premier, deuxième ou troisième degré) I
uniquement - les infractions du quatrième degré
un - les infractions pour lesquelles un retrait immédiat de permis de conduire est prévue M
PV ! CONDUCTEURS DÉBUTANTS: (moins de 2 ans titulaire d'un permis de conduire B)
- alcool M
- les excès de vitesse (de plus de 30 km/h ou plus que 20 km/h dans les dans une
agglomération, dans une zone 30, aux abords d’écoles, dans une zone de rencontre ou É
une zone résidentielle)
- les infractions du troisième degré D
Exception montant maximum voir Tarifs 138 I
Le paiement de l'amende A
- par terminal mobile de paiement 135
OUI (carte bancaire ou de crédit) NON T
- par virement 132
- sur internet E
Procédure Le paiement NE PEUT PAS Dossier
terminée s’effectuer en espèces au parquet S

Tarifs : 138 (Alcool : 139 ) Militaires : 132

131
MAI 2017
PERCEPTIONS IMMÉDIATES
Une personne ayant un domicile ou une résidence fixe en Belgique
(Tombent également sous cette définition les membres du SHAPE)
par virement
Signature(s) ORDRE DE VIREMENT

Si complété à la main, n'indiquer qu'une seule MAJUSCULE ou un seul chiffre noir (ou bleu) par case
Date d'exécution souhaitée dans le futur Montant EUR CENT

Compte donneur d'ordre (IBAN)

Nom et adresse donneur d'ordre

Compte bénéficiaire (IBAN) B E 7 3 6 7 9 2 0 0 3 0 1 3 6 0


BIC bénéficiaire P C H Q B E B B

Nom et adresse bénéficiaire O n m i d d e l l i j k e i n n i n g e n


P e r c e p t i o n s i m m e d i a t e s
1 0 0 0 B R U S S E L - B R U X E L L E S

Communication 2 0 0 / 9 6 0 6 / 4 8 1 5 7

Etablissement de la PI par virement :


- sera établie dans l’application informatique ISLP/Pol Office
ou dans le carnet PI et consignation (cocher la case 'virement')
PI - En cas de simultanéité d’infractions concernant une même matière,
une seule PI est établie
- En cas de simultanéité d’infractions concernant différentes matières,
il est recommandé d’établir une PI par matière
(meilleur aperçu des sommes max. par matière)

Paiement :
le paiement se fait au moyen d’un virement qui est envoyé au contrevenant par la
Poste. Le traitement des PI payées et impayées au moyen d’un virement a lieu
conformément aux directives qui ont été diffusées concernant l’application
informatique ISLP/Pol Office.

Militaires :
En conséquence de la loi du 26 mars 2007, une P.I. peut être établie à charge d’un
militaire belge qui se déplace avec un véhicule militaire; mais aussi de ceux qui
conduisent un véhicule civil; pour des raisons de service.
Cela vaut également pour les membres militaires du SHAPE (Col 04/2007).

132
JAN 2017
PERCEPTIONS IMMÉDIATES
Une personne N’AYANT PAS de domicile ou de résidence fixe en Belgique
Matières suivantes
- la circulation routière - l'alcool - contrôle technique de véhicules utilitaires
- transport rémunéré - transport ADR
- transport exceptionnel

LA PERCEPTION IMMÉDIATE EST EXCLUE SI (rédiger un PV):


- n'accepte PAS la proposition de PI (= Procès-verbal initial consignation)
- le contrevenant est âgé de moins de 18 ans
PV - simultanéité: une des infractions ne donne pas lieu à la procédure P.I.
uniquement - des dégâts sont causés à des tiers
un PV ! - le contrevenant bénéficie du pouvoir de juridiction ou de l’immunité
Lorsque la somme totale de la perception ne peut dépasser les 866 euro (L’infraction alcool
n’entre pas en compte pour le calcul de la somme maximale précitée)
Exception montant maximum voir Tarifs 138

OUI Accepte la NON Devoir d'information 134


proposition
de PI.
Paiement de la P.I. 135
- en espèces
NON Accepte la OUI
- carte bancaire / crédit proposition de
Consignation

PV + retenue Véh PV + Consignation


pour max. 96 hr
136 paiement en espèces
ou avec
carte bancaire / crédit
Paiement de la somme totale P.I.
OUI de la consignation et NON 135
frais de conservation
dans les 96 hr
PV + paiement en Saisie evt. du véh
espèces ou avec par le parquet + PV 137
carte bancaire / crédit
de la somme totale P.I. OUI NON
Paiement

Levée de la saisie Condamnation +


du véh + PV
138 vente éventuelle véh

Tarifs : 138 (Alcool : 139 )

133
MAI 2017
PERCEPTIONS IMMÉDIATES
Une personne N’AYANT PAS de domicile ou de résidence fixe en Belgique

Devoir d'information
L'usager à qui l'on propose la procédure est informé correctement au préalable des
modalités de cette procédure, de ses droits et de ses devoirs.
Le document ci-dessous, disponible en différentes langues européennes,
peut être utilisé. (voir Portal)

PERCEPTION IMMEDIATE ET CONSIGNATION D’UNE SOMME D’ARGENT

1. Vous avez commis une infraction à la loi relative:


o à la circulation routière et arrêtés d’exécution
o au transport routier,
o au transport ADR,
o aux conditions techniques véhicules utilitaires

2. Conformément à la législation belge, je suggère que vous procédiez, en guise de


sanction pour l’infraction commise, au paiement immédiat d’une somme d’argent.

3. Si vous ne souhaitez pas suivre cette procédure ou si vous êtes dans


l’impossibilité de payer, un procès-verbal sera dressé qui sera suivi de la
procédure judiciaire normale. Dans ce cas, vous devez toutefois donner en
dépôt (en consignation) une somme destinée à couvrir le paiement de
l’amende et les frais de justice éventuels. Cette somme d’argent est égal
au montant de l’amende.

4. Si vous ne donnez pas de somme en consignation, votre véhicule sera


retenu jusqu’au moment de la remise de la somme. A cette fin, vous
disposez d’un délai de 96 heures. Entre-temps, votre véhicule sera mis
sous surveillance à vos frais et risques.

5. Après l’écoulement du délai, les autorités judiciaires peuvent ordonner la


saisie de votre véhicule, qui pourra être revendu afin de couvrir les frais
éventuels. Cette saisie ne peut être levée qu’après paiement de la somme
qui devait normalement être consignée, majorée des frais éventuels de
conservation du véhicule.

6. Le paiement de l’amende et/ou de la consignation


doivent se faire en EURO.

134
MAI 2017
PERCEPTIONS IMMÉDIATES
Rédiger P.I. (consignation) - paiement en espèces ou terminaux de paiement

Etablissement de la PI - (Consignation)
Le carnet PI et consignation est numéroté et comprend 15 formulaires
chaque formulaire comporte : - un volet A, original destiné au parquet
- un volet B, copie à conserver dans le carnet
- un volet C, copie pour le contrevenant
Ce qui est d’application est coché
Les rubriques sont complétées correctement et lisiblement
La nature de la (des) infraction(s) doit être indiquée en faisant référence
PI à la (aux) réglementation(s) appropriée(s) + à l’article (aux articles) et en
décrivant brièvement l’(les) infraction(s)
Le montant à payer en chiffres, précédé du sigle € ou “EUR”
La rubrique “A compléter par le contrevenant” doit être complétée sur
place et signée par le contrevenant
En cas de simultanéité d’infractions concernant une même matière, une
seule PI est établie
En cas de simultanéité d’infractions concernant différentes matières,
il est recommandé d’établir une PI par matière
Lorsqu'un formulaire doit être annulé suite à une erreur :
- le verbalisateur appose la mention "ANNULE" en travers du formulaire, datée et signée.
- tous les feuillets du formulaire doivent porter cette mention et doivent rester attachés
au carnet
une personne N’AYANT PAS de domicile ou de résidence fixe en Belgique

Paiement : UNIQUEMENT en euros.


Seulement billets et pièces de 2 euros, d’1 euro et de 50 cents
En principe, le montant exact doit être payé
Dans des circonstances exceptionnelles, pour des raisons d’opportunité et
de service au client, un montant plus élevé que les prescriptions légales
peut toutefois être accepté. Le cas échéant, sauf autres prescriptions
locales du parquet. Il faut toujours satisfaire aux conditions suivantes:
- le parquet compétent doit s’être déclaré d’accord de manière explicite
- il a été vérifié qu’aucun autre moyen de paiement (carte de crédit) ou
aucun change n’était possible (institution financière, station-service,...)
- le contrevenant doit être mis au courant au préalable du fait que la
somme payée en trop n’est pas remboursée
- la somme perçue en trop doit rester minimale
- les circonstances exceptionnelles, ainsi que l’accord préalable de l’usager
de la route, doivent être repris dans un PV
Après réception de la somme, le volet C
est immédiatement transmis au contrevenant.
Administration 138

135
JAN 2017
PERCEPTIONS IMMÉDIATES
Une personne N’AYANT PAS de domicile ou de résidence fixe en Belgique

Le contrevenant n'accepte PAS la proposition de P.I. en argent


Une consignation entraîne toujours la rédaction d'un PV initial

PV initial et le volet A doivent être envoyés en même temps au tribunal de police


- l'(les) infraction(s) commise(s) + date et l’heure + circonstances
PV - une courte audition du contrevenant, dans laquelle il reconnaît ou non
l'(les) infraction(s) et mentionne son refus ou son impossibilité de payer
(immédiatement) la somme proposée.
- Rédiger une consignation en argent 135
PI
idem établissement de la PI en espèces
+ le numéro du PV initial - mentionner sur le formulaire "consignation"
- Payement d'une consignation 135
idem Paiement P.I. en espèces
Retenue du véhicule tant que la consignation n'a pas été payée et qu'il n'y a pas de preuve
de paiement des frais de conservation (+ frais de dépannage éventuels)
- maximum 96 heures à compter à partir du moment du constat
- la retenue se fait aux risques et frais du contrevenant
- PAS pour le chargement, remorque, caravane ou autres objets dans le véhicule
- PAS si l'infraction a été commis par un passager
PV initial (en principe le jour même au parquet)
- l'(les) infraction(s) + date et heure + circonstances
- le refus ou l'impossibilité de payer la consignation
- l'endroit où le véhicule est retenu
- l'audition de la personne à qui est confié le véhicule
PV - si le conducteur n'est pas le propriétaire l'identité complète de ce dernier
- l'audition du propriétaire du véhicule et/ou du contrevenant dans laquelle,
* il reconnaît ou non avoir commis l'infraction
* est informé que la retenue était opérée à ses risques et frais
- le montant du dépannage et des frais de conservation doit être
mentionné éventuellement sous forme d'une facture jointe au PV
formulaire "droits et devoirs de la personne chez qui est entreposé le
véhicule retenu" doit être complété et remis à cette personne
Le contrevenant paie dans les 96 heures
- la restitution s'opère sans l'intervention de l'autorité judiciaire
- les modalités pour la consignation sont d'application (voir ci-dessus)
Procès-verbal subséquent :
PV - la preuve de paiement de la consignation et des frais de retenue, et de la
restitution du véhicule
- l'avis de consignation est joint en annexe

136
JAN 2017
PERCEPTIONS IMMÉDIATES
Une personne N’AYANT PAS de domicile ou de résidence fixe en Belgique

Le contrevenant ne paie PAS dans les 96 heures


- contact est pris avec le parquet qui PEUT ordonner la saisie du véhicule
Le parquet décide de ne pas saisir
- La décision de ne pas saisir le véhicule doit être communiquée au
verbalisateur qui en informe à son tour la personne à qui est confié le
véhicule; celle-ci doit restituer le véhicule au conducteur ou propriétaire.

- Si le conducteur/propriétaire refuse de payer les frais de conservation, ces


frais sont à charge provisoirement de l'Etat.

- Un PV subséquent reprenant la décision de ne pas saisir est rédigé.


Eventuellement, une facture des frais non payés est jointe en annexe.

Le parquet décide de saisir le véhicule


- l'ordre de saisie doit être transmis au verbalisateur AVANT l'expiration du délai de 96
heures; la saisie n'est cependant effective qu'après l'expiration de ce délai
- si le contrevenant n'est pas propriétaire du véhicule, le parquet informe ce dernier
de la saisie dans les deux jours ouvrables
- la saisie s'opère aux risques et frais du contrevenant

Procès-verbal subséquent
- date et heure de la décision du parquet de saisir le véhicule
- rubrique "SAISIE" avec, date et heure précises de la saisie, marque,
type et couleur du véhicule, immatriculation et N° de châssis du
véhicule, index kilométrique, identité du propriétaire, identité du
contrevenant, identité des témoins ou des personnes présentes,
PV endroit de la saisie
- audition du propriétaire et/ou du contrevenant
- audition de la personne à qui est confié le véhicule
- le fait que les scellés sont apposés sur le véhicule
- en annexe, un "inventaire des pièces à conviction saisies sur place"
(bleu)

- La personne à qui est confié le véhicule doit être informée que le paiement des frais
de conservation est une condition nécessaire mais pas suffisante pour la levée
de la saisie
- Le véhicule ne peut être restitué au propriétaire ou au conducteur qu'après accord
du parquet
- Le paiement de la consignation ne suffit pas non plus pour la levée de la saisie.

137
JAN 2017
PERCEPTIONS IMMÉDIATES
Lever la saisie - Administration - Tarifs
Lorsque le parquet décide de lever la saisie du véhicule
Procès-verbal subséquent
- date et heure de la décision de levée de saisie
- rubrique "LEVEE DE SAISIE" avec,
date et heure précises de la levée;
identité des personnes présentes;
PV identité de la personne à qui le véhicule est remis
- audition de la personne à qui est confié le véhicule avec la mention
que les frais de conservation sont payés
- audition de la personne à qui le véhicule est restitué avec mention
éventuelle des dégradations survenues durant la saisie
Administration : (Une personne N’AYANT PAS de domicile ou de résidence fixe en Belgique)
* Le verbalisateur range l’argent dans une enveloppe fermée et ce par contrevenant.
Les mentions suivantes doivent apparaître sur cette enveloppe :
- cachet de l’unité
- nom et prénom du contrevenant
- caractéristiques, plaque d’immatriculation et nationalité du véh
- lieu, date et heure de constat
- N° du carnet et N° du formulaire
- somme payée et unité monétaire
- nom et grade du verbalisant
- nature de l’infraction (article ou brève description)
Si consignation : le numéro de PV du procès-verbal initial
* Le verbalisateur :
- Le verbalisateur transmet l’enveloppe avec l’argent et le volet A à son supérieur ou
à son remplaçant le jour du constat ou au plus tard le premier jour ouvrable qui suit
- Le supérieur ou son remplaçant signe le volet B dans le carnet
(signature + date de réception)
- demeure responsable de la somme jusqu’au moment de sa transmission
- enregistre la PI en espèces dans l’application informatique Pol Office en vue de son
suivi ultérieurs et de sa gestion.
TARIFS
circulation routière 1e degré = 58€; 2e degré = 116€; 3e degré = 174€; 4e degré = 473€; Alcool = 139
Le montant maximum:
- infractions sur la police de la circulation routière:
* personne ayant un domicile ou une résidence fixe en Belgique: Max. 347 euro
* personne n'ayant pas un domicile ou une résidence fixe en Belgique: Max. 866 euro
(l'infraction alcool n'entre pas en compte pour le calcul de la somme maximale précitée)
- transport exceptionnel: max. 2750€
- transport rémunéré: max. 2750€; exception fraude: max. 5500€
- transport ADR: max. 2750€ (1375€ en application des directives 1.1.3.6)
- contrôle techniques de véhicules utilitaires: max. 3300€ ex. fraude ou refus max. 6000€

138
MAI 2017
MANDATS / ORDONNANCES

INFO PERMANENTE et PROTECTION MUTUELLE


BESOIN DE RENFORTS ?
M
* Un mandat émanant d'un magistrat d'un autre arrondissement
judiciaire sera mis à exécution sans qu'une validation préalable par A
le Parquet local ne soit encore nécessaire.
* Sauf demande expresse, l'avis au Parquet local est à charge du N
Art. 62bis CIC
Art. 89bis CIC
magistrat requérant. D
MANDAT DE PERQUISITION : par tout OPJAPR A
AUTRES MANDATS / ORDONNANCES : par tout policier
T
* Contrôler si toutes les mentions requises sont présentes : S
- identité ou désignation la plus claire possible de la personne
- dernier domicile connu /
- motif
- base légale O
- date
Art. 6 LFP
Art. 6 Loi Dét. - nom, qualité, signature, sceau de l'autorité délivrante R
Préventive

D
PAS DE DROIT D'ENTRÉE AU DOMICILE DE L'INTÉRESSÉ
ENTRE 21.00 ET 05.00 HEURES O
N
Mention inexacte sur mandat = demander nouveau mandat
* Contrôler la concordance de l'adresse sur le terrain N
* S'identifier (présenter la carte de légitimation, même en uniforme) A
* S'assurer de l'identité de la personne qui ouvre
* Exécuter le mandat : N
- MANDAT DE PERQUISITION 61
C
- MANDAT D'AMENER
- MANDAT D'ARRÊT 182 E
- MANDAT D'ARRESTATION IMMÉDIATE
- ORDONNANCE DE PRISE DE CORPS
S
- ORDONNANCE DE CAPTURE 183

* En cas d'absence de l'intéressé, le signifier à l'autorité délivrante


qui fera procéder au signalement au BNG

MANDAT EXÉCUTÉ = PERSONNE À DÉSIGNALER 181


MANDATS / ORDONNANCES

MANDAT MANDAT
MANDAT ORDONNANCE DE
D'ARRÊT D'ARRESTATION
D'AMENER PRISE DE CORPS
(par default) IMMÉDIATE
Le JI ordonne de La juridiction de La Chambre du conseil
Le JI met un ou des mises en accu-
mettre un inculpé jugement met
absent ou un témoin
inculpé en état sation met un accusé à
un condamné
à sa disposition d'arrestation la disposition de la Cour
en prison d'ssises

PAR TOUT POLICIER


* Droit d'entrée au domicile de l'intéressé :
- seulement de jour (entre 05.00 et 21.00 heures)
- s'il refuse d'obéir et se réfugie dans son domicile
- exclusivement pour rechercher la personne
* Pas dans le domicile des tiers sauf sur consentement formel
ou avec mandat de perquisition ou si l'adresse du tiers est
explicitement mentionnée sur le mandat d'amener
Référence(s) : Loi sur la détention préventive (Loi 20-07-1990)

* Si nécessaire, usage de la force 201


(mesures coercitives avec le minimum de frais et de dégâts)

* Signifier ASAP (dans les 24 heures suivant l'interception)


* Exhiber le mandat et remettre une copie à l'intéressé

* Mentionner sur l'original :


- date / heure de la signification
- réception d'une copie
- signature de l'intéressé
* Rédiger PV :
- mentionner les difficultés rencontrées
- MÊME si le mandat a été utilisé mais n'a pas pu être signifié
* Remettre l'original du mandat au magistrat requérant

MANDAT D'ARRESTATION IMMÉDIATE :


si le condamné est présent, se conformer aux directives
du Président de la Cour ou du Tribunal

182
MAR 2013
MANDATS / ORDONNANCES

ORDONNANCE DE CAPTURE
se saisir du condamné qui ne paie pas son amende et lui faire subir un
emprisonnement subsidiaire ou de celui qui ne s'est pas présenté à temps à la
prison et lui faire subir un emprisonnement principal

PAR TOUT POLICIER


* Droit d'entrée au domicile de l'intéressé :
- seulement de jour (entre 0500 et 2100 heures)
- s'il refuse d'obéir et se réfugie dans son domicile
- exclusivement pour rechercher la personne
* Pas dans le domicile des tiers, sauf sur consentement formel du PAJEL,
ou si l’accès du domicile des tiers est formellement repris dans le
mandat de capture par la mention de l’adresse (nouveau mandat de
capture ou mandat de capture modifié) ou si par rapport à ce domicile un
mandat de perquisition avait été établi.
* Si nécessaire, usage de la force 201
(mesures coercitives avec le minimum de frais et de dégâts)

* Signifier ASAP (dans les 24 heures suivant l'interception)


* Exhiber le mandat - NE PAS remettre une copie à l'intéressé

EMPRISONNEMENT
PAIEMENT D'UNE AMENDE
PRINCIPAL
* Mentionner sur l'original : * Mentionner sur l'original :
- date/heure de la - date/heure de la signification
signification - signature de l'intéressé
- signature de l'intéressé Deux possibilités :
* Transférer la personne 1. l'intéressé paie l'amende :
- paiement partiel : contacter le Parquet
* Remettre l'original au
- verser le montant de l'amende à payer augmentée
greffe de la prison
des frais de capture et de versement sur le compte prévu
* Remettre la décharge au - remettre le reçu au poste de police
poste de police - rédiger PV
* Rédiger PV 2. l'intéressé NE paie PAS l'amende :
- l'emmener à la prison
- remettre l'original au greffe de la prison
- remettre la décharge à l'unité
- rédiger PV
- porter les frais de capture en compte sur un état
récapitulatif

183
JUN 2013
Usage de la contrainte et de la force

Cet item a été créé sur base de:

* la Loi sur la fonction de police


* Art. 416 et 417 CP
(légitime défense)
* Art. 1er Loi sur la détention préventive
(rétention d'une personne prise en flagrant crime ou délit)
* Art. 58 LPI
(contrôle d'identité de l'auteur d'une infraction à la législation routière
ou aux règlements communaux)

En collaboration avec:

* DGP/DPF/Cellule situations de danger (GSD)


* DGP/DPEF/C Form Brabant
* DGS/DSJ/Avis Juridiques Opérations
* Inspection Générale (AIG)
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE
Compétences - Notions
U
LÉGALITÉ - SUBSIDIARITÉ
PROPORTIONNALITÉ OPPORTUNITÉ S
(Art. 37 LFP) A
TOUT AGENT DE POLICE
ne peut recourir à la contrainte que dans le cadre ... G
... de prêter assistance à un fonctionnaire de police
... du contrôle d'identité de l'auteur d'une infraction à la législation routière ou aux E
règlements communaux (Art. 58 LPI);
... de la légitime défense (Art. 416 et 417 CP);
... de la rétention d'une personne prise en flagrant crime ou délit, procéder à une
fouille de sécurité, retenir le véhicule ou le moyen de transport C
(Art. 1er Loi sur la détention préventive, art 44/14-15 LFP)
O
TOUT FONCTIONNAIRE DE POLICE
peut recourir à la contrainte dans le cadre de missions de police administrative N
et judiciaire (Art. 1er, alinéa 3, 37,37bis et 38 LFP + art. 416 et 417 CP)
T
NOTIONS R
CONTRAINTE (à interpréter au sens large)
toute mesure portant atteinte à la liberté individuelle ou au libre arbitre qui A
peut, le cas échéant, être exécutée par la force
interpellation, contrôle d'identité, fouille, privation de liberté, perquisition, I
saisie ...
FORCE
N
- tous les moyens physiques ou matériels visant :
. à neutraliser une personne
T
menottes, clé de bras, empoignade ... E
. à maîtriser une situation
défoncement d'une porte, bris de vitre ... /
- tout usage d'armes ou de moyens spéciaux
matraque, pepperspray, arme à feu, herses, arroseuses ... F
DONNER AU PREALABLE UN AVERTISSEMENT O
A MOINS QUE CELA NE RENDE L'USAGE DE LA CONTRAINTE / FORCE INOPERANT
(à haute voix ou par tout autre moyen, exceptionnellement par un coup de semonce) R
Clairement décrire: C
PV - le respect des règles contenues dans les art. 37, 37bis et 38 LFP
- la raison de l'éventuel non recours à l'avertissement E
- les raisons de l'usage des armes à feu (coup de semonce / coup de feu)

201
MEI 2013
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE
Pour toute mission

ANTICIPER À TEMPS POUR ÉVITER LA VIOLENCE

RECUEILLIR LES INFOS


qui - quoi - où - quand - pourquoi - comment ? OBSERVER
1
* Circonstances (événement, lieu, temps)
- délit de fuite, évasion, refus d'obtempérer,
piquet de grève, entrave à la circulation ...
- zone d'insécurité, lieu proche vulnérable ...
- nuit, heure de pointe, événements en cascade ...
* Obstacles / entraves
- barricade, porte fermée, véhicule fermé, chien...
* Opposants (nombre, objectif, état d'esprit)
- (in)connu terminal, RCA ...
- sous influence de drogues ou d'alcool, agressif, armé ...
- résistance passive, caché, en fuite ...
RESTER
* Victimes directement menacées par une agression ? 204
VIGILANT !
* Autres personnes ? curieux, presse ...
* Autres dangers ? explosion, collision, empoisonnement ...
INDICATEURS ET DEGRÉS DE DANGER DÉTERMINÉS ?
Référence(s) : Art. 1 - 37 - 38 LFP + 416 - 417 CP

EXÉCUTER LE PLAN D'ACTION RETENU

* Intervenir de manière décidée et avec maîtrise


éviter les représailles, la colère, la panique, les excès ...
* S'identifier comme fonctionnaire de police
uniforme, brassard, carte de légitimation, voix ...
* Ignorer toute tentative de provocation
* Donner au préalable un avertissement, à moins que
cela ne rende l'usage de la contrainte / force inopérant COMMUNIQUER
* Limiter l'action : PROTEGER
- à lever l'obstacle, à neutraliser le danger
- dans le temps (éviter la spirale de la violence)
* Le but poursuivi est-il atteint ?
si non : recommencer le cycle 1 3
INTERVENIR
202
JUN 2005
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE
Pour toute mission

SÉCURITÉ PERSONNELLE, DES COLLEGUES ET DES TIERS !

LÉGALITÉ - SUBSIDIARITÉ
ÉVALUER PROPORTIONNALITÉ OPPORTUNITÉ Art. 37 LFP
2
QUELLE EST MA MISSION ?
QU'ATTEND-T-ON DE MOI ?
* Le but de mon intervention est-il légitime ?
arrêter, saisir, fouiller, évacuer, faire cesser une infraction,
assurer une protection, Gestion Négociée De L'espace
Public ...
* Ai-je la compétence légale pour exécuter la mission ?
OPA, OPJ, APJ (sinon, contacter la personne compétente)

PUIS-JE UTILISER LA CONTRAINTE OU LA FORCE


Police ?
* Est-il nécessaire de recourir à la contrainte / à la force ?
* La contrainte / la force que je pense utiliser est-elle :
- légalement autorisée ?
- raisonnable ?
- proportionnée au but poursuivi ? source d'un maximum
de rendement et d'un minimum de préjudice ?
- subsidiaire (moyen ultime) et progressive ?

SUIS-JE EN MESURE D'INTERVENIR ?


* Seul ? Avec les forces disponibles ?
* Mes moyens sont-ils suffisants et adaptés ?
équipement, moyens spéciaux, serrurier ...
* Suis-je capable de résoudre la situation ?
expérience, entraînement, formation, émotions ...

CONSIDÉRER DIFFÉRENTS PLANS D'ACTION


ÉVALUER
LE PREJUDICE * Pour tout plan d'action, mettre en balance le pour et le
EN PERMANENCE contre pour chacune des parties impliquées, tiers ...
* Puis-je éviter/retarder le recours à la contrainte/force ?
* Action dirigée vers l'«auteur» ou vers la «victime» ?
* Cette solution occasionne-t-elle un maximum de
rendement et un minimum de préjudice?
203
MAI 2013
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE
Légitime défense

CHOISIR LE MOYEN PRÉSENTANT LE MOINS DE PRÉJUDICE

DÉTERMINER LA NATURE DE L'AGRESSION


qui - quoi - où - quand - pourquoi - comment ? OBSERVER
* Agression contre les personnes 1
(autres / soi-même) contre la vie humaine,
l'intégrité physique, la pudeur, la liberté individuelle
- évidente ?
- imminente ou commencée ?
- inévitable ?
* Adversaire(s) (nombre, objectif, état d'esprit)
déterminé, surexcité, imprévisible, ivre, dément ...
* Moyens montrés et/ou utilisés :
- contrainte physique, véhicule, objet, outil ...
- drogue, poison, acide, médicaments, solvant ...
- arme(s) à feu, explosifs 206 RESTER
* Environs : foule, école, lieu isolé, obscurité, station VIGILANT !
Référence(s) : Art. 416 - 417 CP + Art. 1 - 37 - 38.1 LFP

essence, dépôt de matières dangereuses ...

INDICATEURS ET DEGRÉS DE DANGER DÉTERMINÉS ?

EXÉCUTER LE PLAN D'ACTION CHOISI

* Intervenir de manière décidée et avec maîtrise


éviter l'escalade, la vengeance, la panique ...
* Si possible, donner au préalable un avertissement
* (EXCEPTIONNELLEMENT par un coup de semonce)
* Limiter l'action : COMMUNIQUER
- dans le temps (éviter la spirale de la violence) PROTEGER
- à neutraliser l'agression
* Persiste-t-il une nécessité actuelle de défense ?
si oui : recommencer le cycle 1 3
INTERVENIR
204
JUN 2005
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE
Légitime défense

ARME À FEU = ULTIME MOYEN DE DÉFENSE !

LÉGALITÉ - SUBSIDIARITÉ
ÉVALUER PROPORTIONNALITÉ OPPORTUNITÉ Art. 37 LFP
2
EXISTE-T-IL UNE NECESSITE ACTUELLE
DE DEFENSE ?
S'AGIT-IL
d'une agression violente, injustifiée, grave, actuelle,
certaine, soudaine et inattendue dirigée contre la vie,
l'intégrité physique, la liberté individuelle ou la pudeur
de soi-même ou de tiers ?
OU
d'une escalade ou d'une effraction, de nuit
d'un domicile ou de ses dépendances
Police
et que l'on croit à un attentat contre les personnes ?
OU
d'un vol ou d'un pillage commis avec violence
envers les personnes ?
contre les biens : 202 ou 208
SUIS-JE EN MESURE D'INTERVENIR ?
* Seul ? Avec les forces disponibles ?
* Mes moyens sont-ils suffisants et adaptés ?
* Suis-je capable de faire cesser l'agression ?

CONSIDÉRER DIFFÉRENTS PLANS D'ACTION


* Pour tout plan d'action, mettre en balance le pour et le
contre pour chacune des parties impliquées, tiers ...
* J'oriente mon action pour neutraliser l'agression ou
ÉVALUER pour protéger les victimes ?
LE PREJUDICE * Quel moyen de contrainte vais-je utiliser ?
EN PERMANENCE - moral: avertir, dissuader, menacer, sommer ...
- physique: mains nues, matraque, spray ..., arme à feu
* La défense est-elle proportionnelle à l'agression ?
* Cette solution occasionne-t-elle un maximum de
rendement et un minimum de préjudice ?
205
MAI 2013
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE
Usage d'armes à feu - Flagrant crime / délit commis avec violence

OBJECTIF POURSUIVI = GARANTIR LA SÉCURITÉ

RECUEILLIR LES INFOS


qui - quoi - où - quand - pourquoi - comment ? OBSERVER
1
* Contexte : terrorisme, criminalité sanglante,
prise d'otages ...
* Infos reçues - ressemblance avec d'autres faits ?
- nature des faits / heure de début
- auteur(s) : nombre, comportement, sur place, en fuite, blessés...
- violences : nature, gravité, victimes ...
- armes à feu montrées / utilisées : type ...
- victime(s) : nombre, âge, blessés, otages ...
* Observations - ressemblance avec d'autres faits ?
Référence(s) : Art. 41 CIC + Art. 1 - 37 - 38.2 - 38, dernier alinéa LFP

- armes à feu prêtes à l'emploi ?


- intentions : blesser, prendre en otage, fuir ...
- véhicule de fuite, couvert par des complices ... RESTER
VIGILANT !
* Environs : heure de pointe, trafic dense, station essence,
centre commercial, mauvaise visibilité, pas d'abri ...
INDICATEURS ET DEGRÉS DE DANGER DÉTERMINÉS ?

NEUTRALISER PROTÉGER
* Donner au préalable un * Se placer en sécurité
avertissement, à moins que cela vue, couverts, véhicule prêt
ne rende l'usage de la * Mettre les personnes
contrainte / force inopérant présentes à l'abri
(EXCEPTIONNELLEMENT * Interdire l'accès
par un coup de semonce) * Geler la situation et attendre
les renforts
* Usage d'armes à feu UNIQUEMENT
* Récolter un max. infos et les
- contre les auteurs armés
transmettre en permanence
- en direction des véhicules
* Autre(s) action(s) possible(s) COMMUNIQUER
employés par ces auteurs
ultérieurement ? PROTEGER
ET limiter l'action :
- dans le temps (éviter la spirale
de la violence)
- à neutraliser la menace 3
Persiste-t-il une menace sérieuse ? INTERVENIR
206 si oui : RÉévaluer 204
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE
Usage d'armes à feu - Flagrant crime / délit commis avec violence

ARME À FEU = ULTIME MOYEN DE CONTRAINTE !

LÉGALITÉ - SUBSIDIARITÉ
ÉVALUER PROPORTIONNALITÉ OPPORTUNITÉ Art. 37 LFP
2
EXISTE-T-IL UN RISQUE SERIEUX QUE
DES ARMES A FEU SOIENT UTILISEES
CONTRE DES TIERS OU SOI-MEME ?

S'agit-il d'un flagrant crime / délit 80


commis avec violence ?
ET
Ai-je des motifs raisonnables de supposer :
1. que les suspects, éventuellement à bord d'un
Police véhicule, disposent d'armes à feu prêtes à
l'emploi
2. qu' ils les utiliseront contre ou ?
SUIS-JE EN MESURE D'INTERVENIR ?
* Seul ? Avec les forces disponibles ?
* Mes moyens sont-ils suffisants et adaptés ?
couverts, gilet pare-balles, lampe-torche, armement ...
* Suis-je capable de neutraliser la menace ?
expérience, maîtrise de soi, formation, entraînement ...

CONSIDÉRER DIFFÉRENTS PLANS D'ACTION


* Pour tout plan d'action, mettre en balance le pour et le
contre pour chacune des parties impliquées, tiers ...
* J'oriente mon action pour NEUTRALISER la menace ou
ÉVALUER pour PROTEGER les victimes potentielles?
LE PREJUDICE * L'arme à feu est-elle le moyen le plus approprié ? Autre ?
EN PERMANENCE * Quel type d'arme à feu est le plus adéquat ?
individuel, collectif ou spécifique
* Puis-je éviter / retarder l'usage des armes à feu ?
* Cette solution occasionne-t-elle un maximum de
rendement et un minimum de préjudice ?
207
MAI 2013
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE
Usage d'armes à feu - Mission de protection
COMMUNIQUER INFO
PROTEGER Police PERMANENTE
LÉGALITÉ - SUBSIDIARITÉ
PROPORTIONNALITÉ OPPORTUNITÉ Art. 37 LFP
MISSION DE POLICE ADMINISTRATIVE :
Assurer la protection des personnes, postes, lieux, transport de
biens dangereux (armes, explosifs, matières dangereuses - ADR)
qui vous sont confiés (Art.38.3°LFP)
MISSION DE POLICE JUDICIAIRE :
OBJ Assurer la protection des personnes qui vous sont confiées (Art.38.4°LFP)

PROTECTION DES TRANSPORTS DE FONDS


Uniquement sur base :
- de la légitime défense 204 ou
- flagrant crime/délit commis avec violence 206

* Préalablement au départ en service ou en opération, s'informer:


Référence(s) : Art. 1 - 38.3 - 38.4 - 38, dernier alinéa LFP

- des directives concrètes du responsable (briefing, ordre de


service, ordre d'opération, ordre permanent)
- des possibilités de repli (poste de police, caserne ...)
?
* L'usage des armes à feu se fera uniquement suivant les
instructions ET sous la responsabilité d'un OPJ (mission
judiciaire) ou d'un OPA (mission administrative)
Art. 37 LFP

INDICATEURS DE DANGER - DEGRÉS DE DANGER ?


personnes suspectes, comportements, véhicules, circulation déviée,
embouteillage soudain, chaussée rétrécie, accident simulé ...

* Mettre en balance le pour et le contre (risques / conséquences)


pour chacune des parties impliquées, tiers, environnement immédiat
* L'usage des armes à feu est-il :
- absolument nécessaire pour la réussite de ma mission ?
- le seul moyen de défense ?

Donner au préalable un avertissement, à moins que cela


ne rende l'usage de la contrainte / force inopérant
208 (EXCEPTIONNELLEMENT par un coup de semonce)
MAI 2013
Poursuite transfrontalière

Cet item a été créé sur base de:


* Convention d’application concernant la suppression graduelle
descontrôles aux frontières communes conclue le 19-06-1990 (accord
deSchengen du 14-06-1985 entre les pays du Bénélux, la France et
laRépublique fédérale d’Allemagne)
* 13 FEVRIER 2005. — Loi portant assentiment au Traité entre le
Royaume de Belgique, le Royaume des Pays-Bas et le grand-duché de
Luxembourg en matière d’intervention policière transfrontalière faits à
Luxembourg le 8 juin 2004
* 12 JUILLET 2002. — Loi portant assentiment a` la loi portant
assentiment a` l’Accord entre le Gouvernement du Royaume de
Belgique et le Gouvernement de la Re´publique Fe´de´rale d’Allemagne
relatif a` la coope´ration entre les autorite´s de police et les
administrations douanie`res dans les re´gions frontalie`res, fait
a`Bruxelles le 27 mars 2000

Cet item a été modifié en collaboration avec:

* CGI - SERVICE EXTERNE


INTERVENTION POLICIÈRE TRANSFRONTALIÈRE
Poursuite
BENELUX
I
N
1) la personne poursuivie, se trouvant en état d'arrestation T
provisoire ou purgeant une peine privative de liberté, s'est E
UNIQUE- évadée OU
R
2) une personne est suspectée (présomptions raisonnables) d'avoir
MENT participé à un fait punissable pouvant donner lieu à extradition
V
(des faits punissables en Belgique avec une peine privative de E
SI liberté d'au moins un an) N
... SINON STOP T
I
STOP
O
* Evaluer l'opportunité d'engager la poursuite N
* Mettre en balance les risques encourus avec les chances de succès
T
* La poursuite doit débuter sur le territoire belge R
A
N
* Avertir le CIC concerné avant le franchissement de la frontière S
* Fournir les informations nécessaires à la reprise de la poursuite F
par les services de police étrangers
R
O
FRANCHIR LA FRONTIÈRE : N
? * Sans limitation dans l’ espace ni dans le temps. T
* aux voies aériennes, maritimes et navigables A
L
* Obtempérer aux injonctions des autorités localement compétentes I
* l'Etat concerné peut imposer l'interruption de la poursuite È
R
* qualité sur présentation d'une pièce d'identité
E
en civil spontanément - en uniforme sur demande

221
JUN 2012
INTERVENTION POLICIÈRE TRANSFRONTALIÈRE
Poursuite
BENELUX

reconnaissable par des dispositifs accessoires placés sur le véhicule


Signaux optique et acoustique
communiquer usage aux CIC
les Pays-Bas le Luxembourg
Tenir compte de : Tenir compte de :
NÉCESSITÉ ! - sécurité routière
permission bureau central - urgence
- situation mortellement grave ou l'éviter Permis :
- situation où des bâtiments ou des - excès de vitesses
biens peuvent être gravement
- usage de piste cyclables
endommagés
POTS
- perturbation sévère de l'ordre public - usage de parties de route réser-
déontologie : vées au transports en commun
- approcher un carrefour avec une - emprunter le milieu ou
vitesse adaptée le côté gauche de la chaussée
- ignorer le feu rouge au pas - être prioritaire sur
- zone résidentielle = au pas - autres usagers de la route
- max. 20 km/h au-dessus de vit max - croisements avec ou sans
- max. 40 km/h au-dessus de vit max feu de signalisation
sur autoroute
- de faire marche arrière sur
- bande (v.) d'arrêt d'urgence max 50
autoroute
km/h et 20 km/h au-dessus de vit de
l'autre circulation

l'entrée dans les domiciles et les lieux non accessibles au public est interdite

DROIT D'INTERPELLATION
OUI OUI

CTRL Chaque étranger doit posséder un


ID passeport avec visa ou une carte
Permis si raisonnablement d'identité-EU.
nécessaire pour l'exécution de Si les personnes ne savent pas
l'intervention. s'identifier, il faut faire appel à un
officier de la police judiciaire
luxembourgoise

222
JUN 2012
INTERVENTION POLICIÈRE TRANSFRONTALIÈRE
Poursuite
BENELUX

VIOLENCE :
USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE =
UNIQUEMENT EN CAS DE LÉGITIME DÉFENSE
- recourir à la force pour poursuivre un objectif légitime qui ne peut
être atteint autrement en tenant compte des risques et dangers
que cela comporte
- doit être raisonnable et proportionné à l'objectif poursuivi
- EST PRÉCÉDÉ D'UN AVERTISSEMENT,
À MOINS QUE CELA NE RENDE CET USAGE INOPÉRANT
- TOUT USAGE DE LA FORCE DOIT ÊTRE SIGNALÉ

les Pays-Bas

Remarque :
Prendre une arme à feu en main est considéré comme un usage
d'arme à feu
Ranger l'arme immédiatement après l'avoir utilisée,
signaler immédiatement par écrit avec indication du motif

LA FOUILLE DE SÉCURITÉ
les Pays-Bas le Luxembourg
- palpation en surface des
vetements si, de par les faits ou
Avant qu'une personne arrêtée
les circonstances il y a un danger
puisse s'installer dans un véhicule
immédiat pour la vie ou la sécurité
de service, une fouille de sécurité
de la personne, du fonctionnaire
visant à détecter des armes
de police ou de tiers
éventuelles ou des objets perçants
- si possible par un fonctionnaire
est obligatoire
du même sexe
- PAS sur les bagages
Remarque :
signaler immédiatement par écrit
Remarque :
avec indication du motif
signaler immédiatement par écrit
avec indication du motif

223
JUN 2012
INTERVENTION POLICIÈRE TRANSFRONTALIÈRE
Poursuite
BENELUX

les Pays-Bas le Luxembourg

MENOTTES
En vue du transport, les - personnes en état d'arrestation
personnes interpellées : provisoire ou purgeant une
:- si les faits ou les peine privative de liberté
circonstances l'exigent - uniquement si la loi permet de
- en cas de danger de fuite séquestrer, ou si la sécurité des
- en cas de danger pour la fonctionnaires ou des tiers
sécurité ou la vie de l'exige
l'intéressé, des fonctionnaires, - doit être absolument nécessaire
de tiers et limitée dans le temps
- en principe pas chez les
mineurs et les personnes
vulnérables
- toujours faire rapport et
motiver au parquet
Remarque : Remarque:
signaler immédiatement par signaler immédiatement par
écrit avec indication du motif écrit avec indication du motif

* Aviser ASAP les autorités judiciaires belges de l'arrestation,


lesquelles disposent d'un délai de Max 6 h (les heures entre minuit
et 9 heures ne sont pas prises en compte) afin de faire parvenir
Parquet une demande d'extradition
* Toujours rédiger un PV d'intervention pour vortre Parquet !

Céder objets et personnes aux autorités policières locales


Identification par les autorités du pays

Même si l'interpellation n'a pas eu lieu


* Faire son rapport
* Se mettre à disposition
* possibilité de demander une comparution

224
JUN 2012
INTERVENTION POLICIÈRE TRANSFRONTALIÈRE
Poursuite
L'ALLEMAGNE - LA FRANCE

l'Allemagne la France

Le poursuivi Le poursuivi
- se trouvant en état d'arrestation - se trouvant en état d'arrestation
provisoire ou purgeant une provisoire ou purgeant une
peine privative de liberté, s'est peine privative de liberté, s'est
évadé évadé
ou pris en flagrant délit de ou pris en flagrant délit de
commission d'une infraction ou commission d'une infraction ou
UNIQUE- d'avoir participé à un fait punissable d'avoir participé à l'un des faits
MENT pouvant donner lieu à extradition punissables suivants:
(des faits punissables en Belgique - meurtre
EN avec une peine privative de liberté - assassinat
d'au moins un an). - viol
- incendie volontaire
CAS
- fausse monnaie
- vol et recel aggravés
DE - extorsion
- enlèvement et prise d'otage
- trafic d'êtres humains
- trafic illicite de stupéfiants et
substances psychotropes
- infractions aux dispositions légales
en matière d'armes et explosifs
- destruction par explosifs
- transport illicite de déchets
toxiques et nuisibles
- délit de fuite à la suite d'un
SINON accident ayant entraîné la
mort ou des blessures graves
STOP

STOP

* Evaluer l'opportunité d'engager la poursuite


* Mettre en balance les risques encourus avec les chances de succès

* La poursuite doit débuter sur le territoire belge

225
JUN 2012
INTERVENTION POLICIÈRE TRANSFRONTALIÈRE
Poursuite
L'ALLEMAGNE - LA FRANCE

* Avertir le CIC concerné avant le franchissement de la frontière


* Fournir les informations nécessaires à la reprise de la poursuite
par les services de police étrangers

FRANCHIR LA FRONTIÈRE:
? * Sans limitation dans l’ espace ni dans le temps.
* Uniquement par voie terrestre !!!

* Obtempérer aux injonctions des autorités localement compétentes


* l'Etat concerné peut imposer l'interruption de la poursuite
* qualité sur présentation d'une pièce d'identité
en civil spontanément - en uniforme sur demande
reconnaissable par des dispositifs accessoires placés sur le véhicule
Signaux optique et acoustique
communiquer usage aux CIC

l'Allemagne la France

- la police est dispensée du code - se déplacer à vitesse normale


de la route - faire attention au code de la
Les autres usagers peuvent être route
gênés et entravés mais jamais
être mis en danger ou subir des En cas d'urgence et si la gravité
POTS
dommages le justifie (aide, arrêt des
- l'usage du gyrophare avec le troubles graves, contenir des
bitonal est permis uniquement délinquants), les véhicules
en cas de urgence peuvent enfreindre le règlement.
- le gyrophare seul peut être Dans ce cas l'usage du
utilisé en guise d'avertissement gyrophare et de la sirène est
lors d'un accident de la route ou obligatoire
aux autres endroits où la police
intervient et lors des
déplacements en vue de
l'intervention

226
JUN 2012
INTERVENTION POLICIÈRE TRANSFRONTALIÈRE
Poursuite
L'ALLEMAGNE - LA FRANCE

l'entrée dans les domiciles et les lieux non accessibles au public est interdite

l'Allemagne la France

DROIT D'INTERPELLATION

OUI Interdite

CTRL
Attendre l'intervention des
ID
collègues allemands (sur place ou
dans le poste de police le plus Interdite
proche) pour déterminer l'identité

VIOLENCE:

USAGE DE LA CONTRAINTE ET DE LA FORCE =


UNIQUEMENT EN CAS DE LÉGITIME DÉFENSE

- recourir à la force pour poursuivre un objectif légitime qui ne peut


être atteint autrement en tenant compte des risques et dangers
que cela comporte
- doit être raisonnable et proportionné à l'objectif poursuivi
- EST PRÉCÉDÉ D'UN AVERTISSEMENT,
À MOINS QUE CELA NE RENDE CET USAGE INOPÉRANT
- TOUT USAGE DE LA FORCE DOIT ÊTRE SIGNALÉ

227
JUN 2012
INTERVENTION POLICIÈRE TRANSFRONTALIÈRE
Poursuite
L'ALLEMAGNE - LA FRANCE

l'Allemagne la France

LA FOUILLE DE SÉCURITÉ
Possible dans tous les cas où
une personne est privée de sa
liberté
par un fonctionnaire du même Interdite
sexe (sauf en cas de nécessité
de protéger la vie et l'intégrité