Vous êtes sur la page 1sur 48

CH1 : Principes de Comptabilité

Analytique
Définition de la Comptabilité Analytique
C’est un système d’information interne destinée a quantifier les flux internes et
a contrôler les consommations et ses destination
: C’est mode de traitement des données après analyse , traitement
et reclassement par (Destination ou Fonction) les charges et les produits de la
Comptabilité générale

Autre
Définition Click to edit Master subtitle style

5/6/12
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
La Comptabilité Analytique permet SELON :

Plan Comptable La Gestion


MAROCAINE Budgétaire
1) Connaître les Couts et les 1) Établir des Prévisions des
résultats des différentes Produits et Charges
Fonctions de l’E/SE
1) Constater la Réalisation des
1) Évaluer certains éléments de Prévisions et Expliquer les
BILAN de l’E/SE écarts qui en résultent

1) Analyse les Résultats après


calcul des couts des biens et
services et leur comparaison
5/6/12au prix de Vente
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Objectifs de Comptabilité Analytique

1) Saisir les couts a tous les stades de


l’activité de l’E/se et Donc Calculer le
cout par (Produit , Fonction ,
Responsabilité
2) Connaitre le Cout de Revient de
différents Produits et Prestations de
l’E/se et de dégage la Rentabilité de
chaque
5/6/12 Objet
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
La Comptabilité Analytique répondre aux exigences

Exigences d’évaluation du Exigences de la Rentabilité


Patrimoine

1) La détermination des bases 1) La Connaissance des couts des


d’évaluation de certains différentes Fonctions de l’E/se et ses
éléments du BILAN Produits

1) Réalisation d’inventaire 1) Calcule de Cout de Revient de


permanent des Stocks en (en chaque (M/ses ou Produit) que
Valeur , en Volume , en Nature) l’E/se (Acheté ou Fabriqué) ce qui
permet a l’E/se de fixe le niveau de
1) Évaluation des immobilisation Rentabilité des Produits
produites par l’E/se elle-même
1) Contrôle des Opérations technique
5/6/12 d’Achat ou Fabrication et Vente
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
La Comptabilité Analytique répondre aux exigences
Exigences de Prise de Exigences de prévisions et Contrôle
Décision de Gestion

La Comptabilité Analytique 1) Disposer d’une Base de Prévisions de


c’est Charges et Produits indispensables a la
réalisation du Contrôle ultérieur de l’Activité
de l’E/se
Outil essentiel permette a
l’E/se de 1) Suivre et délimiter les responsabilités par
Activité et par Centre d’Activité
Connaitre ses Couts et ses
1) Constater les réalisations et Comparer au
Résultats et Fixe ou Modifier prévisions et Dégager et explique les écarts
ses ce qui permet un Contrôle des couts et
budgets
Prix de Vente et de Prendre la
1) Mettre a la disposions des Départements un
5/6/12 Système de cout préétablis qui permet
décision d’Investir
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Tableau de Comparaison entre la Comptabilité Générale et Analytique
Eléments de Comparaison Comptabilité Générale Comptabilité Analytique

Niveau de la Loi Obligatoire Facultative


Vision de l’E/se Globale Détaillée
Horizon Passé Présent et Future
Nature de Flux Externe Interne
Document de Base Externe Interne et Externe
Classement des Par Nature Par Destination
Charges
Règles
Objectifs Imposées
Financiers Simples et évolutives
Economiques
Utilisateurs Tiers et Direction Tous les Responsables
Nature des Précises et Certifiées Rapides et Pertinentes
5/6/12
Informations
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Les Charges de Comptabilité Analytique

La Comptabilité Analytique prend les


Données de la Comptabilité Générale pour
les revoir dans un Optique économique
,Dans ce sens les Charges de la
Comptabilité Générale subissent des
retraitements avant d’être intégrées dans
les Couts ces Retraitements
1) Éliminer certaines Charges (Les
Charges non Incorporables)
sont :
2) Créer d’autre Charges (Les
Charges supplétives)
3) Modifier certaines Charges (Charges abonnées , Charges étalées , Charges
5/6/12 d’usage)
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Les Charges non Incorporables Les Charges non Incorporable
Calculées
Ce sont les Charges Comptabilisé dans la
Classe 6 Mais elles ne reflètent pas les
Conditions Normales d’Exploitation de Les
l’E/se on choisit de les Ignorer dans le Charges
Calcul de Cout : d’usage
1) Les Charges non Courantes ou Les
Exceptionnelles (VNA des
Charges
immobilisations cédées – Pénalités
fiscales) étalées

1) Les Charges qui ont aucun lien avec Les Charges


l’Activité Courante de l’E/se (Prime abonnées
d’assurance pour PDG Société)

1) Les Charges qui n’ont pas le


5/6/12
Caractère de Charge (Impôt Société –
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Les Charges d’Usage

Les Annuités d’Amortissement de


Comptabilité Générale ne reflet pas la réel
dépréciation des Immobilisations pour que
les couts dégage de Comptabilité
Analytique soient
La Valeur d’Usage pertinent il faut :
c’est la Valeur
Actuelle (Prix du Marche) a lieu de la DONC
Valeur d’Origine Charges d’Usage =
Valeur d’Usage /
La Durée d’Amortissement remplacé par Durée d’Usage
la Durée Probable d’Utilisation
5/6/12
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Les Charges d’Usage

EX
: Soit un Matériel qui a les
Caractéristiques :
Valeur d’Acquisition : 10 000 DH
Dotation Comptable de l’Exercice N :
10 000 / 10 = 10 000 DH
Date d’Acquisition : 1/1/N-6
Charge d’Usage de l’Exercice N :
Durée Amortissement Fiscale :
240 000 / 8 = 30 000 DH
10 ANS
Différence d’Incorporation
Mode Amortissement : Linéaire
d’Amortissement :
30 000 – 10 000 = 20 000 DH
Prix du Marche (31/12/N) : 240
000 DH 20 000 DH a ajouté aux
5/6/12 Charge de Comptabilité
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Les Charges étalées

Les Provisions sont Calculé en fonction des


Considérations Juridiques ou événement
économique
La Comptabilité Analytique remplace ces
Provisions Les
par des
Risques (EXCharges étalées
: les garanties données
aux Clients)
qui
concernent :
Tout Dépréciation inéluctable et qui ne fait
pas l’objet d’une Charge d’Usage
5/6/12
CH 1 : Principes de
Comptabilité
Les Charges Analytique
étalées

EX
:
Soit une E/se qui enregistre
les Dotations pour Risque et
L E/se prendre en
Charges :
considération les Variations
des Montants des
(Année) N-1 : 20 000 DH
Provisions d’un Exercice a
l’autre
(Année) N : 250 000 DH
il retient des Charges
étalées d’un Montant
(Année) N+1 : 18 000 DH Moyen de 20 000 DH
5/6/12
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Les Charges abonnées

L’ abonnement permet d’intégrer aux


Couts les Charges Incorporables de
Comptabilité Générale selon une Périodicité
différente de celle de leur apparition
EX
:
Facture d’électricité reçu concerne Charges Abonnées du
les 3 Mois précédents : 9000 DH Mois : 9000 / 3 = 3000
DH
L’E/se organise une Comptabilité
5/6/12
Analytique Mensuelle
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Les Charges Supplétives

Ce sont les Charges qui ne figurent pas


dans la Comptabilité Générale et qui sont
introduit au Comptabilité Analytique pour
des raison d’ordre économique l’objectif
d’introduire les Charges de l’emploi de tous
les Facteurs de Production et ainsi dégage
la1) Rentabilité Réelle
La Rémunération Théorique des de l’Exploitation
2) Rémunération Théoriqueil sdu
agit :
5/6/12
Capitaux Propres Travail de l’Exploitant
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Les Charges Supplétives

Rémunération Théorique des Capitaux Propres


EX
1 :

Une Société ayant des Capitaux


Propres : 2 500 000 DH La Charge Supplétive :
2 500 000 * 8 % = 200 000
Taux d’Intérêt Statutaire (l’Ans) DH
: 8%

5/6/12
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
Les Charges Supplétives

La Rémunération Théorique du travail de l’Exploitant


EX
2 :
Une E/se Individuelle on Introduit a la
Comptabilité Analytique une La Charge Supplétive :
rémunération fictive du Dirigeante 6500 DH
de 6500 DH

5/6/12
CH1 : Principes de Comptabilité
Analytique
REMARQUE

Certain produits de Comptabilité Générale


ne sont pas pris en compte il s’agit des
Produits non Courants lesquels doivent pris
en considération lors du passage du
Résultat de Comptabilité Analytique au
Résultat de Comptabilité Générale
Les Charges Incorporables de Comptabilité Analytique = Charges de
Comptabilité Générale – Charges non Incorporables + Charges
Supplétives (+ ou -) Charges Calculées
5/6/12
CH2 : l’évaluation du Stock
Définitions

1) Stock C’est l’ensemble des M/ses et Articles accumulés dans l’E/se en


vue de l’utilisé Ultérieurement dans le Cycle d’Exploitation
Le éléments qui constitue un Stock :

1) Les C’est les Objets et Fournitures que l’E/se Achète pour


Marchandise Revendre en état sans Transformation
s
2) Matières Ils sont destiné a être incorporé aux Produits Fabriqués
Premières
3) Matières Ce sont les Objets Consommé au première Usage mais Sans
et entre dans la Composition des Produits Traités
Fournitures (EX : huile)
Consommab
5/6/12
CH2 : l’évaluation du Stock
4) Les Ce sont les Résidus de toutes Nature
Déchets et
Rebus
5) Les Ce sont les Produits qui ont terminé certaine Phase de
Produits Production mais non encore effectué la Totalité de Cycle de
Semi-Finis Fabrication
6) Les Ce sont les produits qui ont parcouru la Totalité de Cycle de
Produits Finis Fabrication
7) Les Ce sont les Produits ou Travaux en voie de Formation ou de
Produits ou Transformation
Travaux en
Cours
8) Les Ce sont les Objets destiné a Contenir les Produits ou M/ses
Emballages Livrés aux Clients
Commerciaux
5/6/12
CH2 : l’évaluation du Stock
La Gestion Comptable du Stock

1) L’Inventaire Permanent

ICP C’est l’Organisation des Comptes qui Par l’Enregistrement


(Inventaire des Mouvements permet de connaitre de façon Constante et
Comptable en Cours de l’Exercice les Existants Chiffré et en Quantité et
Permanent ) en Valeur

Inventaire Permet a la Fin de l’Exercice de connaitre les Existants en


Intermittent Stock

5/6/12
CH2 : l’évaluation du Stock
2) l’évaluation des Entrées

Les M/ses – Prix d’ Achat (HT) + Frais d’Approvisionnement


Matières –
Emballage
Commerciaux
Les Produits
Achetés Le Couts de Production (Cout d’Achats + Cout de
Intermédiaires et Production )
Finis
3) La Valorisation des Stock

1) CMUP 2) FIFO 3) LIFO

4) Méthode de 5) Méthode de
5/6/12 Couts Standard Couts de
CH2 : l’évaluation du Stock
CMUP (Cout Moyen Unitaire Pondéré)

CMUP Stock Initial (en Valeur) + Entrées (en Valeur)


(Inventair
e Stock Initial (en Quantité) + Entrées (en Quantité)
Permanen
t)
CMUP ∑ qi (Quantité entrants) * Pi ( Prix Unitaire)
(Inventair
e ∑ qi
Intermitte
nt) CMUP après chaque Entrée

Permet
5/6/12
une Valorisation en Temps réel des
CH2 : l’évaluation du Stock
EX 1/03 : Stock Initial 7000 Kg a 6 DH/Kg

4/03 : Bon de Sortie N°10 : 5000 Kg

10/03 : Réception de 4000 Kg a 6,20 DH/Kg

15/03 : Bon de Sortie N°11 : 5500 Kg

20/03 : Réception de 5000 Kg a 6,28 DH/Kg

29/03 : Bon de Sortie N°12 : 4400 Kg

NB Frais de Réception 0,50 DH/Kg


5/6/12
CH2 : l’évaluation des Stock
Date Libellé Entrées Sorties Stock
Qté P.U Qté P.U Mts Qté P.U Mts
Mts
1/03 SI 7000 6 42 000
4/03 Sortie 5000 6 30 2000 6 12 000
000
10/03 Entrée 4000 6,70 26 6000 6,47 38 820
800
15/03 Sortie 5500 6,47 35 500 6,47 3 235
585
-------- TOTAL 9 000 -------- 60 14 900 -------- 95
20/03 Entrée 700
5000 6,78 33 285 5500 6,75 37 125
900 12000 + 26800 / CMUP après Chaque
6,70 6,20 + 6,4 Entrée
29/03 Sortie0,50 2000 +4400
4000 6,75 29
7 1100 6,75 7 425
6,785/6/126,28 + 3235 +33900700 / 500 6,7
+ 5000
CH2 : L’évaluation du Stock
Date Libellé Entrées Sorties Stock
Qté P.U Qté P.U Mts Qté P.U Mts
Mts
1/03 SI 7000 6 42 000
4/03 Sortie 5000 6,42 32 2000 6,42 12 840
100
10/03 Entrée 4000 6,70 26 6000 6,42 38 520
800
15/03 Sortie 5500 6,42 35 500 6,42 3 210
310900 -------- 95
-------- TOTAL 9 000 -------- 60 14
20/03 Entrée 7005000 6,78 33 285 5500 6,42
CMUP 35
Fin310
Période
6,7 900
6,20 + 0,50 42000 + 26800 +
29/03
0 Sortie 4400
33900 6,42 28 6,4 1100 6,42 7 062
6,7 5/6/126,28 + 0,50 248 2
CH2 : L’évaluation des Stock
Date Libellé Entrées (FIFO)
Sorties Stock
Qté P.U Qté P.U Mts Qté P.U Mts
Mts
1/03 SI 7000 6 42 000
4/03 Sortie 5000 6 30 2000 6 12 000
000
10/03 Entrée 4000 6,70 26 2000 6 12 000
800
4000 6,70 26 800
15/03 Sortie 2000 6 12 500 6,70 3 350
000
3 500 6,70 23
450
TOTAL 9 000 -------- 60 14 900 -------- 95
5/6/12
20/03 Entrée 700
5000 6,78 33 285 500 6,70 3 350
CH2 : L’évaluation du Stock
REMARQUE

La Méthode de l’Inventaire Permanent détermine le Stock Théorique celui-ci


doit-être Comparé avec le Stock Réel
Cette Comparaison permet de distinguer 2 Situations :
1) Stock Réel < Stock Théorique Mali d’ Inventaire
2) Stock Réel > Stock Théorique Boni d’Inventaire
1) Cas d’un Mali d’Inventaire

EX Les Données du Stock de la Matière (M) :


Stock Initial : 1 500 Kg a 42 000 DH
Entrées : 6 000 Kg a 30 DH/Kg
Sorties : 6 500 Kg
Stock Final Réel : 990 Kg
5/6/12
CH2 : L’évaluation du Stock
Libellés Quantités P.U Montant Libellées Quantités P.U Montant

SI 1 500 28 42 000 Sorties 6 500 29,6 192 400


Entrées 6 000 30 180 000 SF Réel 990 29,6 29 304

Mali 10 29,6 296


TOTAL 7 500 29,6 222 000 TOTAL 7 500 29,6 222 000
42 000 + 180 000
CMUP 29,6
1 500 + 6 000

∑ Entrées - ∑ 7 500 – 6 500 =


Sorties 1 000
Mali 1 000 – 990
5/6/12
d’Invent = 10
CH2 : L’évaluation du Stock
2) Cas de Boni d’Inventaire

Libellés Quantités P.U Montant Libellées Quantités P.U Montant

SI 1 500 28 42 000 Sorties 6 500 29,6 192 400


Entrées 6 000 30 180 000 SF Réel 1100 29,6 32 560

Boni 100 29,6 2 960


TOTAL 7 600 29,6 222 000 TOTAL 7 600 29,6 222 960
CMUP 29,
6
∑ Entrées - ∑ 7 500 – 6 500 = 1
Sorties 000
Boni 1 000 – 1 100 =
5/6/12
d’Inventaire 100
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
La Section Analytique

Définitio
n
: ce sont des Subdivisons
Comptables ou sont Regroupées et
Analysées les Charges Indirects
préalablementDécoupage
a leurs imputation
Réel de l’E/se (Centre deaux
Travail) ce type
Section
Couts
Analytique
de section aider a la Responsabilisation et Contrôle
des Services de E/se
correspond soit
:
Découpage Fictif de l’E/se relatif aux Fonctions
économiques
(EX : Administration – gestion du Personnel )
5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
Classification des Sections

1) Sections Fournissent les Prestations liés Directement aux Activités


Principales Principales de l’E/se
(Approvisionnement – Production – Distribution )

Elle permet de Mesure l’Activité en Unité Physique (Unité


d’Œuvre)
2) Sections Ce sont des Sections dont l’Activité profite a d’autre Sections
Auxiliaires (Principale / Auxiliaire)

3) Sections Ce sont les Sections dont l’Activité ne peut pas mesure d’une
Structurell manière Satisfaisants par une Unité Physique
es
Donc on utilise une Unité Monétaire (assiette de frais)
5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
Répartition Primaire

C’est la Répartition des Charges Indirectes entre les différents Centre


d’Analyse

Les Charges Indirectes peuvent concerne :

*) Seul Section : pas de Problème de Répartition entre Sections on parle de


Charge Semi-Direct (qui Sans être Direct aux Couts de Produit / elle sont
Direct aux Sections )

*) Plusieurs Sections : on fait recours aux Clés de Répartition qui permet de


répartir les Charges sur les Différents Sections
Les Clés de Répartition ne sont pas Homogènes mais Chaque E/se choisit leurs
Clés selon des Critères : (Heures de travail – CA réalisé – Effectifs )
5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
Répartition Secondaire

C’est la Répartition des Sections Auxiliaires entre les Différents Sections


(Principales / Secondaire)

Dans la Répartition on dispose que des Charges des Sections Principales Alors
que les Charges des Sections Auxiliaire sont entièrement Réparties (TOTAL =
0)

La Répartition des Sections Auxiliaire pose un Problème des Prestations


Réciproques

Pour La Répartition Secondaire des Prestations Réciproques il y a 3 Méthodes :

1) Méthode des itérations successive de Section a Section


5/6/12 1) La Méthode Matricielle
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
EX : soit une E/se Commerciale
Achats Administrati
on

Vente Entretien

Les Charges d’Administration sont Répartie


entre les (Achats , Vente , Entretien)
5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
10% a 20% a
l’Entretien l’Administrati
Administrati Entretien on
40% aux 40% aux
on (7 000
Achats Achats
(28 000 DH)
DH) 50% aux 40% aux
Ventes Ventes

Achats Ventes
(50 000 DH) (70 000 DH)

5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
Éléments TOTAL des Centres Auxiliaires Centres Principaux
Charges
Administratio Entretien Achats Ventes
n

Totaux 155 000 28 000 7 000 50 000 70 000


Primaires

Frais - 100 % 10 % 40 % 50 %
d’Administratio
n

Frais 20 % - 100 % 40 % 40 %
d’Entretien
5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
Entretien 28 000 * 10% 2 800

Administratio Achats 28 000 * 40% 11 200


n
Ventes 28 000 * 50% 14 000

Administrati 7 000 * 20% 1 400


on
Entretien
Achats 7 000 * 40% 2 800

Ventes 7 000 * 40% 2 800


5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
TOTAL 50 000 + 11 200 + 2 64 000
Achats 800 =

TOTAL 70 000 + 14 000 + 2 86 800


Ventes 800 =

TOTAL (Achats + 150 800


Ventes)
TOTAL des Charges 155 000
Réparties

Il reste 2 800 DH2 800


TOTAL
5/6/12
(Administration)
+ 1 400 4 200et 1 400
=
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
Les Charges 2 800 + 20% (Charges
Administrati d’Entretien)
on
Les Charges 7 000 + 10% (Charges
d’Entretien d’Administration)

On pose :
X = Charges Administration
Y = Charges d’Entretien
X = 28 000 + 20% Y
Y = 7 000 + 10% X 1
2
5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
X = 28 000 + 20% (7 000 + 10% X)
X = 28 000 + 1 400 + 2% X
X = 29 400 + 0,02X
0,98X = 29 400 30
000
X = 29 400 / 0,98 =

10
Y =5/6/12
7 000 + 10% (30 000)
000
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Éléments TOTAL des
Analytiques
Centres Auxiliaires Centres Principaux
Charges
Administration Entretien Achats Ventes

Totaux 155 000 28 000 7 000 50 000 70 000


Primaires
Frais - 30 000 3 000 12 000 15 000
Administration

Frais Entretien 2 000 - 10 000 4 000 4 000

TOTAUX 155 000 0 0 66 000 89 000


Secondaire
5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
Cout de l’Unité d’Œuvre

Les Charges
Fixes

Les Charges
Variables

5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Les Charges
Analytiques
Semi-
Variables

Coefficient d’Imputation Rationnelle


(K)

Si Activité Réel = Activité Les Couts Fixes sont Imputés au Cout


Normal Complet
Si Activité Réel > Activité Un Bonus de Suractivité un Cout Fixe
Normal supérieur a celui Constaté est Imputé au
Cout Complet
Si Activité Réel < Activité Un Malus de Sous-Activité (Cout de
Normal Chômage) une Partie du Cout Fixe est
5/6/12 Imputé au Cout Complet
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
Couts Fixes Incorporable au
Couts (CFi)
Différence d’Incorporation

Les Représentation Graphiques

1ére Méthode (C.A =


CT)
CA : Y a
= X bénéfice
CT = ax B
C SR +B
perte
Fixes

5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
2éme Méthode ( M/CV =
C .Fixes )

M/cv : Y = a
ax

Bénéfice B
C.Fixe
s Perte C.Fixes : Y
=B

5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
3éme Méthode ( R = 0)

R : Y = ax -
a
B

B
S C
R A
C. Fixes

5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
Taux de Variabilité des
Charges

Charges Variables 2 2

Seuil de
Rentabilité
Marge de
Sécurité

L’Indice de
Sécurité

5/6/12
CH3 : Cout Complet : Méthode Sections
Analytiques
Taux M/CV

Cout de l’Unité
d’Œuvre

Date de Réalisation de SR

Trimestrielle Annuelle Semestriell


e

5/6/12