Vous êtes sur la page 1sur 23

UN CHAMP LITTÉRAIRE TRANSNATIONAL

Le cas des écrivains algériens


Tristan Leperlier

Le Seuil | « Actes de la recherche en sciences sociales »

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
2018/4 N° 224 | pages 12 à 33
ISSN 0335-5322
ISBN 9782021401127
Article disponible en ligne à l'adresse :
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/revue-actes-de-la-recherche-en-sciences-
sociales-2018-4-page-12.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour citer cet article :


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Tristan Leperlier, « Un champ littéraire transnational. Le cas des écrivains
algériens », Actes de la recherche en sciences sociales 2018/4 (N° 224), p. 12-33.
DOI 10.3917/arss.224.0012
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Le Seuil.


© Le Seuil. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


Tristan Leperlier

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

L’ALGÉRIENNE AHLAM MOSTEGHANEMI, publiée à Beyrouth aux prestigieuses Dā r al- ādā b, suscite la cohue
lors d’une séance de dédicace de son roman Al-Aswad yalīqu biki (Le Noir te va si bien) à la foire internationale
du livre de Charjah (Émirats arabes unis).

12
Tristan Leperlier

Un champ littéraire transnational


Le cas des écrivains algériens

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
La théorie du champ littéraire, conçu comme espace centralisé, ils connaissent une non-concordance entre
doté de règles spécifiques – relativement autonome les frontières linguistiques et les frontières nationales
donc du reste de la société – et comme espace de (souvent du fait de l’histoire coloniale) ; une forte
concurrence entre écrivains, a été élaborée à partir diaspora, résultant des inégalités économiques interna-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

du cas français1. Les recherches portant sur d’autres tionales ; et une situation dominée dans l’espace litté-
littératures, en particulier de l’espace postcolonial raire mondial. Mais, après avoir signalé que certains
francophone, ont souvent posé la question de la possi- chercheurs préfèrent utiliser la notion moins forma-
bilité d’un usage de celle-ci au-delà du cas français, lisée d’« espace », Gisèle Sapiro rappelle que « nulle
présenté dès lors moins comme paradigmatique que part dans son œuvre Pierre Bourdieu ne dit que les
comme particulier2. Les débats portent généralement champs sont nécessairement circonscrits au périmètre
sur deux caractéristiques de ces espaces par rapport de l’État-nation4 ». Le modèle proposé par Pascale
au cas français. La première, sur le plan externe, porte Casanova dans La République mondiale des Lettres
sur leur manque d’autonomie par rapport au champ vise à résoudre ces difficultés en articulant autono-
du pouvoir national, du fait de la faiblesse du lectorat mie et géographie. Elle montre que « la configuration
et du marché (qui a permis en France l’autonomisa- interne de chaque espace national est homologue de
tion par rapport à l’État) ; d’une différentiation moins celle de l’univers littéraire international : elle s’organise
poussée du champ intellectuel ; et du rôle que jouent aussi selon l’opposition entre le secteur le plus littéraire
les écrivains dans l’affirmation nationale au moment (et le moins national), et la zone la plus dépendante
des indépendances nationales. Denis Saint-Jacques politiquement, c’est-à-dire selon l’opposition entre
et Alain Viala estiment toutefois que l’on peut parler un pôle autonome et cosmopolite, et un pôle hétéro-
d’un champ littéraire au Québec, où des institutions nome, national et politique. Cette opposition s’incarne
littéraires ont tôt été créées, et où l’« autonomie du notamment dans la rivalité entre les écrivains dits
littéraire se fait d’abord avec l’autonomie politique et “nationaux” et les écrivains “internationaux”5 ».
non contre le politique3 ». La deuxième, sur le plan Tout en discutant l’hypothèse de Casanova, l’objet
interne, porte sur la diversité linguistique et territoriale de cet article est de montrer, au travers du cas algérien,
des espaces littéraires périphériques. Contrairement que l’on est fondé à parler d’un champ littéraire trans-
au cas français, très majoritairement monolingue et national ; et ce même dans une situation de crise

1. Pierre Bourdieu, Les Règles de l’art. Ducournau, La Fabrique des classiques Histoire, sciences sociales, 49(2), 1994, 2013, p. 70-85.
Genèse et structure du champ littéraire, africains. Écrivains d’Afrique subsaharienne p. 395-406 et en particulier p. 403. 5. Pascale Casanova, La République
Paris, Seuil, 1992. francophone, Paris, CNRS Éd., 2017. 4. Gisèle Sapiro, « Le champ est-il natio- mondiale des Lettres, Paris, Seuil, 2008,
2. Romuald Fonkoua, Pierre Halen et 3. Denis Saint-Jacques et Alain Viala, nal ? La théorie de la différenciation sociale p. 163
Katharina Städtler, Les Champs littéraires « À propos du champ littéraire. Histoire, au prisme de l’histoire globale », Actes de
africains, Paris, Karthala, 2001 ; Claire géographie, histoire littéraire », Annales. la recherche en sciences sociales, 200,

ACTES DE LA RECHERCHE EN SCIENCES SOCIALES numéro 224 p. 12-33 13


Tristan Leperlier

politique qui met en péril l’un des critères définitionnels bibliographique portant sur environ 2 000 œuvres litté-
premiers du champ, son autonomie relative. Le champ raires écrites par des écrivains algériens ; une enquête
littéraire algérien s’étend au-delà des frontières géogra- par entretiens semi-directifs auprès de 80 écrivains et
phiques nationales du fait de l’histoire coloniale comme personnalités du monde culturel et politique algérien14,
des hiérarchies littéraires internationales. L’histoire complétée par la consultation de nombreux dossiers de
algérienne, marquée par la colonisation, a impliqué presse conservés dans diverses institutions ; le dépouil-
non seulement une grande diaspora algérienne à l’exté- lement extensif de la presse de l’époque ; et l’analyse
rieur des frontières nationales, en particulier en France, d’œuvres littéraires comme de leur réception.
mais encore de nombreuses publications à l’étranger ;
et une coprésence de langues, arabe littéral, arabe
dialectal, français, tamazight (berbère) ; interdisant de
La croyance dans une littérature nationale
donner à sa littérature les strictes frontières de l’État- par-delà les frontières et les langues
nation algérien, et une unité linguistique. Occupant Peut-on parler d’un champ littéraire transnational ?
une position périphérique dans le marché mondial des Comme prenant acte de la difficulté de la notion, la
biens symboliques6, la littérature algérienne s’orga- recherche de sociologie de la littérature sur les espaces
nise autour d’une double circulation transnationale, littéraires africains, et algérien en particulier, est
avec Paris comme capitale de la littérature de langue
souvent séparée entre études des espaces intra- et
française, et Beyrouth7 (surtout) pour la littérature de
extra-frontaliers15. Pour le cas tunisien, Abir Kréfa
langue arabe. Si ces capitales, libérales, sont moins
conteste l’emploi de la notion de champ, en raison de
soumises aux contraintes politiques et religieuses,
son « éclatement et de l’attrait exercé par Paris sur les

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
elles sont cependant davantage soumises aux lois du
écrivains francophones, par Le Caire et Beyrouth sur les
marché8, aspect négligé par Pascale Casanova9. La
écrivains arabophones16 ». Elle pointe avec raison le fait
guerre civile des années 1990, opposant des djiha-
que les écrivains participent, en publiant à l’étranger, des
distes islamistes à l’État et l’armée régulière10, et qui
champs littéraires français et égyptien/libanais/arabe.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

provoque une forte internationalisation du champ litté-


Mais cela ne signifie pas qu’ils ne se considèrent pas
raire, permet d’observer avec une plus grande netteté
comme partie prenante d’un champ littéraire tunisien.
ces différents types de contraintes : renforcement des
Le doute sur la notion de « champ » tient à une inter-
contraintes politiques et religieuses au niveau national,
prétation spécifique de celle-ci : Abir Kréfa définit les
et des contraintes du marché au niveau international,
relations entre les agents comme actuelles (« agents
qui passent paradoxalement par un renforcement de
interdépendants »). On peut cependant en donner une
la nationalisation de la littérature algérienne. Malgré
définition plus large, portant sur des relations objectives,
cette régression de l’autonomie du champ, liée à la
en partie seulement institutionnalisées, et reposant
fluidité des espaces sociaux provoquée par la crise11,
sur la croyance dans le fait de participer à un même
elle se maintient en partie, puisque c’est toujours selon
les enjeux du champ (le transnational) que la crise jeu, l’illusio. Pour cette raison, la citation spontanée
est réfractée12. des concurrents, lors de l’enquête par entretiens (et la
Après avoir observé empiriquement la croyance des consultation des entretiens publiés), nous est apparue
écrivains algériens dans l’existence d’une littérature comme un critère empirique de délimitation du champ
nationale par-delà les frontières et les langues, permet- par les acteurs eux-mêmes.
tant de parler d’un champ littéraire transnational, nous
éprouverons l’hypothèse polaire proposée par Pascale Auto/identification de la littérature nationale
Casanova. Cette étude13 s’appuie sur deux bases de Lors de l’enquête par entretiens, nous nous présentions
données originales, l’une prosopographique portant comme un chercheur français travaillant sur les « écrivains
sur 174 écrivains algériens alors actifs, l’autre algériens » : les citations spontanées sont le produit

6. Gisèle Sapiro (dir.), Les Contradictions 10. Luis Martinez, La Guerre civile en Algérie, internationale des littératures, Lausanne, par des astérisques.
de la globalisation éditoriale, Paris, Nouveau Paris, Karthala, 1998. Faculté des lettres de Lausanne, 2006, 15. Hadj Miliani, Une littérature en sursis ?
monde, 2009. 11. Michel Dobry, Sociologie des crises p. 5-8 en particulier. Le champ littéraire de langue française en
7. Franck Mermier, Le Livre et la Ville. Bey- politiques. La dynamique des mobilisations 13. Voir la version remaniée de la thèse Algérie, Paris, L’Harmattan, 2002 ; Kaoutar
routh et l’édition arabe, Arles, Actes Sud/ multisectorielles, Paris, Presses de Sciences de doctorat : Tristan Leperlier, Algérie. Harchi, Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas
Sindbad, 2005. po, 2009. Les écrivains dans la décennie noire, Paris, la mienne. Des écrivains à l’épreuve, Paris,
8. Gisèle Sapiro, “The literary field between 12. « La notion de champ apparaît valide CNRS Éd., 2018. Pauvert, 2016.
the state and the market”, Poetics, 31(5-6), lorsqu’un degré d’autonomie est atteint, par 14. Réalisés en français (pour la plupart) 16. Abir Kréfa, « La quête de l’autonomie
2003, p. 441‑464. lequel le champ réfracte selon sa logique et en arabe, pour l’essentiel entre 2012 littéraire en contexte autoritaire : le cas des
9. Cela n’est l’objet que d’un court chapitre propre les logiques qui lui sont externes. et 2014. Pour les écrivains, avec 30 écrivains tunisiens », Sociologie, 4(4), 2013,
(p.  239 sq.), et n’est pas intégré plus avant Si tel n’est pas le cas “espace” est préfé- écrivains arabophones, 25 francophones. p. 395-411 et notamment p. 397.
dans sa réflexion sur le transnational. rable » : Jérôme Meizoz (dir.), La Circulation Ils sont signalés dans le cours du texte

14
Un champ littéraire transnational

de cette relation d’entretien, et de ce cadrage initial. sensiblement égales pour le Maroc et l’Algérie, et très
La notion n’était jamais contestée par les écrivains qui largement inférieure pour la Tunisie). Mohamed Sari
partagent le fait d’être nés en Algérie : seule Leïla Sebbar, raconte que l’Union des écrivains arabes de Damas
qui, quoique née en Algérie, n’en a pas la nationalité, avait demandé en 2000 à ce qu’il retire de son roman
a pris ses distances avec le qualificatif d’algérien. Al-Waram les dialogues en arabe dialectal algérien : la
L’évidence de la notion de littérature algérienne ne violence symbolique se comprend quand on sait que
signifie pas qu’il y ait consensus sur sa définition. Au l’usage du dialecte était chose commune pour d’autres
contraire cette croyance s’est construite et se maintient littératures nationales depuis Naguib Mahfouz. L’évi-
dans l’interrogation et la lutte sur ses limites géogra- dence du caractère national de la littérature algérienne
phiques (mais aussi linguistiques)17. Le modèle de la est la conséquence d’une valorisation nationaliste,
littérature nationale18 avait circulé en Algérie avant le et d’une marginalité internationale.
début de la guerre d’indépendance, et l’idée d’une litté- La marginalité de la littérature algérienne et de
rature algérienne séparée de la littérature française ses représentants n’est cependant pas semblable entre
avait opposé les écrivains européens pendant la période les deux groupes linguistiques, comme l’indiquent
coloniale. L’Indépendance a donné aux ébauches les citations spontanées d’auteurs contemporains non
coloniales d’institutionnalisation d’une littérature algériens. Alors que les francophones sont incompara-
algérienne sa pleine dimension nationale. Dans le débat blement plus intégrés au marché éditorial français que
d’alors entre une définition de la littérature algérienne leurs homologues arabophones, ils ne citent pour ainsi
qui soit géographique (être né en Algérie, voire simple- dire jamais les romanciers français contemporains :
ment y vivre), politique (s’être en outre prononcé pour ne sont cités que quelques écrivains francophones non

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
son indépendance) et historique (être « autochtone », français, en particulier le Marocain Tahar Ben Jelloun,
c’est-à-dire « arabo-berbère »), c’est la dernière qui s’est seul prix Goncourt maghrébin au moment de l’enquête.
imposée, impliquant la tentative d’arabisation d’une Seuls les poètes citent des poètes français contempo-
littérature écrite alors majoritairement dans la langue rains. À l’inverse, il arrive aux écrivains de langue arabe
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

du colonisateur. de citer des écrivains arabes contemporains. La manière


L’(auto-)identification algérienne n’est pas sans de Rachid Boudjedra, né en 1941 et qui écrit dans les
poser problème. Les écrivains algériens continuant deux langues, de citer les autres écrivains, est révélatrice
à publier dans l’ex-Métropole se trouvent depuis du déséquilibre dans le sentiment de légitimité à appar-
l’Indépendance dans la situation des autres « littéra- tenir à ces deux espaces. Évoquant ses années à Paris
tures identitaires19 » : s’identifiant certes volontiers dans les années 1960, où il dit n’avoir pas fréquenté de
comme Algériens, ils se voient en outre imposer en milieux littéraires, il cite spontanément Alain Robbe-
France cette étiquette nationale (en concurrence avec Grillet et Claude Simon, ses aînés français dont il
« arabe », ou « maghrébin »), ne pouvant plus dès lors dit s’inspirer fortement : il a introduit le « Nouveau
prétendre à la neutralité que confère l’appartenance Roman » dans la littérature algérienne puis la littérature
pleine à la littérature française. Anouar Benmalek, arabe dans le but de la « changer* ». En réponse à notre
qui vivait et publiait alors en France, déclarait ainsi au question sur les écrivains arabes, il cite alors son ami et
début des années 2000 : « Je ne suis pas un écrivain contemporain l’Égyptien Gamal Ghitany (né en 1945),
algérien. Je suis écrivain et Algérien. Je revendique et dont il nous explique les qualités mais aussi les défauts
mon enracinement en Algérie ainsi que mon droit à littéraires. Les écrivains algériens se pensent prioritai-
l’universalité. Le terme écrivain algérien a une espèce rement dans un champ littéraire algérien, encastré dans
de connotation ethnique…20 ». Du côté arabophone, des espaces littéraires plus larges : les uns s’estiment
Waciny Laredj, qui publie désormais dans la presti- participer de plus en plus d’un champ littéraire arabe ;
gieuse maison d’édition libanaise Dār al-ādāb, parle quand les autres participent plutôt des marges d’un
en entretien de l’« ostracisme* » dont les Maghré- champ littéraire francophone centré à Paris.
bins seraient victimes dans les capitales littéraires du
Proche-Orient. L’une des anthologies de référence Un champ littéraire hiérarchisé et segmenté
des écrivains de langue arabe publiée Beyrouth en Par les citations spontanées, il apparaît clairement que les
1996, Contemporary Arab Writers, ne donnait, sur écrivains algériens se positionnent les uns par rapport aux
plusieurs centaines de noms que 23 Marocains, autres par-delà les lieux de publication et de résidence,
19 Tunisiens, et 7 Algériens (pour des populations et par-delà les langues : l’illusio se construit de manière

17. Tristan Leperlier, « Camus et la “littéra- French Politics Culture & Society, 35(3), identités nationales. Europe XVIIIe-XXe siècle, et défaire les groupes », Sociétés contem-
ture algérienne” ». Une notion stratégique 2017, p. 68-90. Paris, Seuil, 1999. poraines, 44, 2001, p. 5-14.
dans l’espace littéraire francophone », 18. Anne-Marie Thiesse, La Création des 19. Hervé Serry, « La littérature pour faire 20. El Watan, 31 août 2004.

15
Tristan Leperlier

transnationale et bilingue. Cela ne va pas sans tension, deux langues22 : tandis qu’il est courant d’entendre des
mais dénier à un écrivain son appartenance à la litté- écrivains de langue arabe citer des écrivains de langue
rature algérienne est encore une manière de le faire française, l’inverse est très rare, à part chez les plus
participer objectivement au champ littéraire algérien. jeunes. Parlant des difficultés d’édition pour les jeunes
Quoique mort, Camus reste une forme d’agent du écrivains algériens comme lui au début des années 1990,
champ littéraire algérien, tant ses textes constituent un un jeune romancier de langue arabe nous disait que « la
espace des possibles important, par-delà l’opinion que plupart des grands écrivains éditent à Pa- en France,
chaque écrivain se fait de l’appartenance du natif de comme Boudjedra, Dib [...]* », et plus tôt il indiquait
Belcourt à la « littérature algérienne ». avec dépit : « En Algérie, maintenant les écrivains dont
Une écrivaine arabophone d’une cinquantaine on parle beaucoup ici, c’est Yasmina Khadra, c’est
d’années, publiant uniquement à Alger et peu recon- Boualem Sansal, en quelque sorte les écrivains qui ont
nue, évoque spontanément dans le but de s’en distin- publié en France* ». Mais, comme on le voit, l’opposition
guer esthétiquement les écrivains « qui ont eu la linguistique recouvre en grande partie une opposition
chance de publier en dehors d’Alger, comme Ahlem entre publications en Algérie et l’étranger.
Mosteghanemi, comme beaucoup, comme Waciny Tout en étant unifié, et aussi unifié par ces hiérar-
Laredj, comme [Boualem] Sansal, comme [Rachid] chies internes, ce qui est mesurable par l’extension des
Boudjedra, comme Amine Zaoui* », tous écrivains citations, le champ littéraire algérien apparaît aussi
dominants le champ parce que publiant à Beyrouth relativement segmenté, ce qui est mesurable par la
ou Paris, en arabe et/ou en français ; et pour cette densité des citations. La principale ligne de segmen-
raison régulièrement cités dans les entretiens. tation est la langue, et secondairement le genre (prose,

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
La citation spontanée permet donc également de poésie, théâtre). La poésie orale en arabe dialectal réunit
dégager de grandes lignes de hiérarchisation et de un ensemble de poètes totalement marginalisés, citant
segmentation du champ21. Tandis que les écrivains très peu d’autres écrivains. La littérature kabyle consti-
présents seulement sur le territoire algérien citent très tue encore aujourd’hui une sorte d’îlot relativement
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

largement leurs concurrents, et en particulier ceux qui indépendant du reste du champ littéraire, les écrivains
publient à l’étranger, ces derniers ne citent généra- citant essentiellement d’autres écrivains en tamazight
lement que ceux qui publient comme eux à l’étran- (en particulier dans les années 1990), et n’étant pas cités
ger. C’est particulièrement vrai pour les écrivains par les autres. Ces écrivains sont par ailleurs générale-
publiant en France, ou plus exactement publiant dans ment éloignés des grandes villes côtières, et particuliè-
les grandes maisons d’édition parisiennes. Du fait rement d’Alger. On ne peut dès lors parler que de deux
de l’histoire coloniale, et de la position particulière sous-champs littéraires, arabophone et francophone.
de Paris dans la République mondiale des lettres, La densité plus forte des citations dans chacun de ces
c’est en moyenne entre un tiers et la moitié de toute sous-champs tient en bonne part à la spécialisation des
la production littéraire algérienne qui y est publiée. instances de diffusion (maisons d’édition, revues), de
Un écrivain de langue française vivant à Paris et consécration (prix littéraires, départements d’université),
publiant chez un éditeur prestigieux évoquait ainsi et de leurs circulations transnationales.
un « paysage littéraire parisien, bien qu’il se dise Contrairement aux deux sous-groupes en arabe
algérien mais qui est quand même parisien* ». Il ne dialectal et tamazight nettement coupés du reste du
citait spontanément que les autres écrivains publiant champ littéraire, on observe un continuum entre
à Paris ; et à la question de savoir quand il avait lu les deux sous-champs du champ littéraire algérien,
deux écrivains faisant partie des plus importants de sa qui le distingue de la situation belge 23. Comme
génération mais publiant essentiellement en Algérie, le graphique 1 le montre [voir p. 20], l’opposition entre
il avouait n’avoir lu le francophone que tardivement, maisons d’édition francophone et arabophone dans les
et ne pas avoir lu l’arabophone malgré le fait qu’il est années 1990 est non pas stricte, mais polaire, la litté-
traduit en France. rature de langue amazighe étant quant à elle majori-
Les citations font ainsi apparaître une hiérarchie tairement représentée chez les éditeurs qui publient
entre littérature de langue française et littérature de de la manière la plus équilibrée de la littérature
langue arabe, et une inégalité dans la maîtrise des en arabe et en français.

21. Helmut K. Anheier, Jürgen Gerhards et est celui utilisé par Abram de Swaan pour 23. Pierre Bourdieu, « Existe-t‑il une littéra- in Michael Einfalt, Ursula Erzgräber, Ottmar
Frank P. Romo, “Forms of capital and social hiérarchiser les langues les unes par rapport ture belge ? Limites d’un champ et frontières Ette et Franziska Sick (éds), Intellektuelle
structure in cultural fields: examining Bour- aux autres au niveau international. Abram politiques », Études de lettres, 4, 1985, Redlichkeit – Intégrité intellectuelle. Literatur
dieu’s social topography”, American Journal de Swaan, Words of the World. The Glo- p. 3‑6 ; Paul Aron, « La littérature en Bel- – Geschichte – Kultur. Festschrift für Joseph
of Sociology, 100(4), 1995, p. 859-903. bal Language System, Cambridge, Polity gique francophone de 1930-1960 : débats Jurt, Heidelberg, Universitätsverlag Winter,
22. Le critère du nombre de polyglottes Press, 2001. et problèmes autour d’un “sous-champ” », 2005, p. 417‑428.

16
Un champ littéraire transnational

La circulation entre les deux sous-champs est assurée séparées (segmentées) des littératures écrites en arabe
par la coprésence géographique, institutionnelle standard et en français, qui constituent au sein du
et individuelle des deux langues. Jusque dans les champ littéraire deux sous-champs relativement
années 1980, la majeure partie des lieux de sociabilité indépendants l’un de l’autre.
intellectuelle se trouvent concentrés à Alger autour
d’un axe de trois kilomètres suivant l’axe Didouche
Les polarités d’un champ transnational
Mourad – Larbi Ben M’hidi. Alger reste jusqu’à
ce jour le centre littéraire de l’Algérie littéraire, et L’étude statistique du champ littéraire algérien,
d’autant plus depuis la réinstauration au début des à travers une Analyse des correspondances multiples
années 2000 du Salon du livre. Le bilinguisme oral (ACM) permet de confirmer l’hypothèse de Pascale
arabe dialectal-français est très largement partagé Casanova, faisant de l’opposition entre un pôle national
par les élites intellectuelles, mais également, dans une et un pôle international la caractéristique principale
moindre mesure, la compréhension écrite de l’arabe et d’un champ littéraire périphérique comme le champ
du français. Les traductions sont, pour cette raison, littéraire algérien.
relativement peu nombreuses, même si elles se sont
développées ces dernières années. Enfin des figures Population et variables
bilingues comme Rachid Boudjedra permettent la Nous avons constitué une base de données proso-
circulation des débats. pographiques d’une double extension. Les indivi-
De même il n’y a pas de rupture nette entre pôles dus sont en ligne, les variables en colonne. La base
national et international du champ. La très grande de données initiale était constituée de 488 indivi-
dus, créée initialement à partir du dictionnaire

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
majorité des écrivains faisant paraître des ouvrages à
d’Achour Cheurfi24, excluant d’emblée la plupart
l’étranger publient ou ont publié aussi en Algérie. Dans des écrivains qui n’avaient pas publié pendant la
ce champ littéraire doublement dominé au sein des période. Cette première liste a été complétée par
aires francophone et arabophone, publier à l’étranger une enquête sur plusieurs revues algériennes, et par
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

fait généralement partie d’une trajectoire visant la notre base de données bibliographiques comptant
2 000 titres (1988-2004). Nous avons utilisé pour
reconnaissance dans les capitales littéraires interna-
ce faire la définition indigène la plus large de l’écri-
tionales. La publication à l’étranger est le plus souvent vain algérien. Il s’agit d’écrivains ayant eu leur
perçue comme une extension du domaine algérien. socialisation primaire en Algérie, à l’exception
À l’époque où l’édition en Algérie était le quasi- des « rapatriés » d’Algérie (écrivains « pieds-
monopole des éditions étatiques, et plus encore noirs », c’est-à-dire européens et juifs installés
pendant la crise des années 1990 qui les déstruc- en France) : seuls Jean Pélégri et Louis Gardel
ont été conservés en individus supplémentaires.
tura entièrement (voir infra), les maisons d’édi-
Corinne Chevallier, Européenne restée en Algérie,
tion françaises, en particulier à compte d’auteur, et marginale dans le champ littéraire algérien, a
voyaient aff luer un grand nombre de textes. Par été conservée en individu actif. La question des
ailleurs un certain nombre de lieux d’échange entre écrivains « beurs », Français d’origine algérienne
les écrivains des pôles national et international (deuxième génération, ou venus tôt en France),
du champ littéraire algérien se sont mis en place : n’est pas entièrement tranchée dans les représen-
tations indigènes de la littérature algérienne (ni
Le Maghreb des livres à Paris depuis 1983, ou, là
en France), même si dans l’ensemble ils ne sont
encore, le Salon du livre d’Alger. pas considérés comme en faisant partie. Le critère
La citation spontanée permet ainsi de dessiner de la socialisation primaire en Algérie permet-
les contours d’un champ transnational et bilingue. tait de trancher. Nina Bouraoui, née à Rennes,
I l appa ra ît h iéra rch isé suiva nt le ter ritoi re, mais élevée ses 14 premières années à Alger, a
été conservée comme individu actif, tout comme
et secondairement suivant la langue, permettant de
Leïla Sebbar, même si, venue en France à l’âge de
dégager un hyper-centre constitué du sous-groupe 20 ans et engagée auprès des écrivains algériens,
des écrivains publiant dans les grandes maisons d’édi- elle se revendique avant tout comme française
tion parisiennes, un centre internationalisé (dans (elle n’a pas la nationalité algérienne). Nous avons
les deux langues), une périphérie territorialisée en projeté en individu supplémentaire Azouz Begag,
Algérie (dans les deux langues), et des marges en l’écrivain beur (né à Lyon) le plus cité dans les
anthologies de littérature algérienne.
dehors des grandes villes côtières utilisant les langues
La deuxième base de données, mieux renseignée, est
orales, que la lutte pour la reconnaissance littéraire composée de 174 individus (plus les trois illustratifs).
au niveau national soit faible (arabe dialectal) ou forte Nous avons croisé deux indicateurs de visibilité :
(tamazight). Ces dernières se trouvent également tout d’abord celui du nombre d’ouvrages parus

24. Achour Cheurfi, Écrivains algériens. Dictionnaire biographique, Alger, Casbah, 2004.

17
Tristan Leperlier

dans la période, puis l’indice de présence dans les pour la plupart regroupées en 52. Afin d’éviter
anthologies. Dans une première approche, nous le plus possible les redondances, notamment
avons intégré l’ensemble des écrivains qui avaient concernant les variables qui paraissaient les
eu un score de présence en anthologie supérieur à plus importantes dans la polarisation de l’ACM
2,5 (anthologie++, variable 23). Dans un second après les premiers essais (variables linguistiques
temps, nous avons modulé cette sélection en fonction et d’internationalité), nous n’avons retenu pour
du nombre de titres publiés dans la période. Ensuite, l’ACM que 23 variables et 67 modalités actives (73
nous avons conservé parmi les écrivains ayant un avant apurement : les modalités « non-renseigné »
score d’anthologie inférieur à 1 ceux qui avaient ont été retirées sauf indication contraire). Les
publié plus de cinq titres dans la période (comme variables politiques ont été projetées sur l’ACM
Azzeddine Djellaoudji), et pour ceux qui avaient un ainsi construite, afin de pouvoir interpréter de
score d’anthologie compris entre 1,25 et 2,25 ceux possibles effets d’homologie structurale. Nous
qui avaient publié entre trois et quatre titres (Daho donnons systématiquement les pourcentages par
Larbi). À l’inverse nous avons reconsidéré l’inclusion souci de comparabilité, et après apurement des
de chaque écrivain ayant eu un score d’anthologie données non renseignées ou sans objet (projetées
supérieur à 2,5 mais qui avait publié zéro ou un titre en illustrative).
dans la période. Certains écrivains qui ont cessé de
publier, mais continuant de jouer un grand rôle dans Variables sociodémographiques
le champ, ont été conservés : c’est le cas d’Abdel- V1-2 : Variables démographiques. Sexe (deux
hamid Benhadouga, Mohamed Lakhdar Essaihi, modalités) : La population retenue est aux 3/4
Abdallah Rekibi, Abdelali Rezagui et l’historien masculine (76 %). Date de naissance (trois modali-
Aboulkacem Saadallah, importants par exemple à tés). Nous reprenons ici le découpage généra-
l’Union des écrivains algériens ; mais aussi de Kateb tionnel proposé par Isabelle Werenfels25. Nous
Yacine (qui décède en 1989) du fait de son rôle distinguons ainsi la génération de Novembre, née

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
symboliquement central dans le champ littéraire. avant 1944, et donc suceptible d’avoir participé à
Certains écrivains, quoique ne satisfaisant pas à ces la guerre (n = 36, 21 %) ; la génération de l’Indé-
critères, ont été conservés pour leur représentativité. pendance jusqu’en 1960, marquée par la période
Le critère de la publication d’ouvrages, objectif, ne nationaliste et socialiste de Boumediene (n = 98,
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

permettait pas de rendre compte de l’importance 56 %) ; et la génération d’Octobre, qui n’avait
de la littérature orale, à la marge du champ litté- pas 30 ans lors de ces émeutes de 1988, et qui a
raire : des poètes représentatifs, de langue orale connu la crise économique massive du pays dans
arabe (Ahmed Oumhani) ou kabyle (Aït Menguel- les années 1980 (n = 40, 22 %).
let, connu comme chanteur), mais également des V.3-4 : Variables d’étude. Niveau d’études (trois
poètes ayant publié essentiellement en revue (Bakhti modalités) : Études sup- (n = 14, 9 %), Études
Benaouda) ont ainsi été ajoutés à la base. Nous sup+ (n = 96, 62 %), Études sup++ (n = 46,
avons également choisi de conserver des indivi- 29 %) (Études NR : n = 18, 10 %). Discipline
dus qui satisfaisaient peu aux deux critères cités, universitaire principale (quatre modalités) : Droit/
afin précisément d’observer les liens entre position admin (n = 18, 13 %), Litt-langue-art (n = 66,
politique minoritaire et marginalité littéraire : c’est 46 %), Science/technique (n = 17, 12 %), SHS
le cas par exemple d’Abdelhamid Abdous, qui est (n = 43, 30 %) (Discipline 0 : n = 5, 3 %, Disci-
proche des milieux islamistes. Enfin certains jeunes pline-NR : n = 25, 14 %).
écrivains apparaissant en fin de période ont été V.5-6 : Profession principale dans les années 1990
conservés dans la base, comme Hamid Abdelka- (six modalités) : Artiste-écrivain (n = 18, 11 %),
der ou Mourad Djebel. Dans l’ensemble, comme Autre profession (n = 20, 12 %), Enseignant
pour ces trois auteurs cités, nous avons privilégié secondaire (n = 21, 13 %), Enseignant supérieur
parmi les écrivains ne répondant pas pleinement à (n = 40, 24 %), Gestion culturelle (n = 18, 11 %),
nos premiers critères ceux avec lesquels nous nous Journaliste (n = 49, 30 %) (Profession NR : n = 8,
sommes entretenus, pour lesquels nous avions donc 5 %). C’est la profession durant la période concer-
le plus de renseignements. née qui a été généralement gardée. Pour les retrai-
Les données ont été collectées progressivement tés, la profession la plus marquante (généralement
à partir de différentes sources : dictionnaires la dernière) a été conservée. En cas d’hésitation, la
biographiques (Achour Cheurfi ; le « Maitron- profession dont les caractéristiques n’apparaissaient
en-ligne », etc.), une trentaine d’encyclopédies et dans aucune autre variable a été conservée. Cette
anthologies, des pages personnelles sur internet information est complétée par la variable Public/
(notamment Wikipédia), et par entretiens (publiés, privé (deux modalités) : Privé (n = 68, 41 %),
ou effectués personnellement). Public (n = 97, 59 %) (NR : 5 %).
V.7-8 : Variables dichotomiques de proximité
Les variables à l’État. Poste politique, c’est-à-dire postes de
Pour observer les liens entre dispositions sociales, direction au sein de l’État, de la haute administra-
position dans le champ, et prises de position tion, ainsi que dans les centres culturels et autres
politique, nous avons renseigné 130 variables, théâtres relevant d’une nomination publique :

25. Isabelle Werenfels, Managing Instability in Algeria. Elites and Political Change Since 1995, Londres/New York, Routledge, 2007.

18
Un champ littéraire transnational

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

LE FESTIVAL DU MAGHREB DU LIVRE se tient tous les ans à l’Hôtel de ville de Paris
depuis les années 1980.

19
Tristan Leperlier

Graphique 1

Nuage des individus de l’Analyse des correspondances multiples, axes 1 et 2

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

Champ : 20 éditeurs algériens ayant publié plus de neuf titres de littérature algérienne (première édition, traduction, co-édition) entre 1988 et 2004.

20
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Un champ littéraire transnational

21
Nuage des individus de l’Analyse des correspondances multiples, axes 1 et 2
Graphique 2
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Nuage des modalités de l’Analyse des correspondances multiples, axes 1 et 2
Graphique 3

22
Tristan Leperlier
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Un champ littéraire transnational

23
Nuage des modalités illustratives projetées sur les coordonnées de l’ACM
Graphique 4
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Tristan Leperlier

oui (n = 37, 21 %), non (n = 137, 79 %). (n = 17, 10 %), Association et éditions El-Djahid-
Participation personnelle ou du père à la guerre hia (n = 41, 24 %), Association et éditions
de libération nationale : oui (n = 38, 22 %), El-Ikhtilef (n = 17, 10 %).
non-NR (n = 136, 78 %). Cette variable, assez
faiblement renseignée a été conservée à cause Indicateurs de position dans le champ littéraire :
de la forte probabilité que le non-renseignement variables de consécration
corresponde à une réponse négative. En effet, V20 : Éditeur étranger principal pendant la période
le statut de « moudjahid » (« combattant ») ou (quatre modalités) : Grand éditeur étranger
de « chahid » (moudjahid « martyr » parce que (n = 17, 10 %), Éditeur étranger moyen (n = 35,
tué) est un motif de fierté fréquemment mis en 20 %), Petit éditeur étranger (n = 37, 21 %), Pas
avant. Le prestige de ce statut est non seulement d’éditeur étranger (n = 85, 49 %). La tripartition
symbolique, mais il confère aussi des positions est inspirée des travaux de Bourdieu26.
politiques et des droits économiques (licence de V21 : A été traduit (trois modalités) : Pas traduit
taxi, droit à des logements, etc.), transférés aux (n = 109, 63 %), Traduit une fois (n = 38, 22 %),
enfants. Majoritairement cependant, les indivi- Traduit au moins deux fois (n = 27, 16 %).
dus renseignés sont ceux qui ont participé à la V22 : Prix littéraires (trois modalités) : prix litt.-
guerre : cette variable a donc tendance à renfor- (n = 87, 50 %), prix litt.+ (n = 34, 20 %), prix
cer un clivage générationnel. litt.++ (n = 53, 30 %), qui correspond à deux
V.1 illustrative : Origine sociale (quatre modali- prix ou plus.
tés). Nous avons distingué pour la classe moyenne V23 : Mention dans des anthologies (quatre
les fractions à capital culturel (n = 28, 16 %) et modalités). antho- (n = 43, 25 %), antho+
celles à capital économique (n = 17, 10 %), que la (n = 49, 28 %), antho++ (n = 43, 25 %),
classe supérieure cumule (n = 28, 16 %), et dont antho+++ (n = 39, 22 %). Le codage de cette
la classe populaire est dépourvue (n = 34, 20 %), variable, construite à partir d’un score obtenu par

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
NR (n = 67, 39 %). Bien que placée en illustra- l’addition pondérée de présence dans plus d’une
tive, cette variable apparaît dans le nuage des vingtaine d’anthologies et dictionnaires, publiés
modalités actives, dans la mesure où elle apporte dans plusieurs langues et pays, a été fait de sorte
une information tout à fait nouvelle par rapport à obtenir quatre quartiles proches.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

à ces dernières.
Variables de prise de position politique
Indicateurs de position dans le champ littéraire : V.2 illustrative : Position politique pendant les
modalité de présence dans le champ années 1990. Anti-islamiste radical (n = 50,
V.9 : Genre littéraire principal (quatre modalités) 29 %), Anti-islamiste (n = 52, 30 %), Anti-
Autres genres (n = 22, 13 %), Poésie (n = 64, islamiste dialoguiste (n = 13, 7 %), Pro-islamiste
37 %), Poésie et roman (n = 27, 16 %), Roman (n = 17, 10 %), Pol. 90 NR (n = 42, 24 %).
(n = 61, 35 %). Cette variable a été constituée à partir de trois
V.10 : Éditeur algérien principal pendant la période indicateurs : les journaux dans lesquels ils
(quatre modalités) : Éditeur d’État (n = 20, 11 %), publiaient, les pétitions signées (une vingtaine),
Gros éditeur algérien (n = 77, 44 %), Petit éditeur et les informations obtenues par entretien. La
algérien (n = 29, 17 %), Éditeur algérien non variable oppose deux types d’attitudes politiques.
(n = 48, 28 %). Le premier oppose l’anti-islamisme et la sympa-
V.11 : Langue de publication littéraire (trois modali- thie pour, voire l’adhésion à l’islamisme, parfois
tés) : littérature arabe (n = 59, 34 %), littérature conjoncturel. Nous codons pour cette raison en
française (n = 77, 44 %), littérature bilingue/ « anti-islamiste » et « pro-islamiste ». Le deuxième
traduction/minoritaire (n = 38, 22 %). type d’opposition porte sur l’attitude principale
à adopter face au mouvement islamiste. Quand
Indicateurs de position dans le champ littéraire : certains considéraient que ce mouvement était
intensité de présence dans le champ prioritairement violent (AIS, GIA, etc.), et devait
V.12 : Nombre de publications 1988-2003 être traité prioritairement par la solution armée,
(trois modalités) : Moins de deux publications d’autres le considéraient comme prioritairement
(n = 73, 42 %), entre trois et quatre publications politique (FIS), et estimaient que la résolution
(n = 52, 30 %), plus de cinq publications (n = 49, de la crise devait passer prioritairement par un
28 %). compromis politique. Nous avons choisi d’utiliser
V.13 : Âge lors de la première publication. Moins l’expression d’« anti-islamiste radical » pour les
de 30 ans (n = 62, 37 %), Entre 30 et 40 ans premiers, et d’« anti-islamiste dialoguiste » pour
(n = 68, 41 %), Plus de 40 ans (n = 36, 21 %). les seconds, plutôt que d’autres termes indigènes,
V.14-19 : Appartenance à des associations ou plus connotés.
revues importantes. Union des écrivains algériens V.3 illustrative : Visibilité politique. Cette variable
(n = 71, 41 %), Revue Algérie Littérature/Action complète la précédente. Elle indique le degré
et éditions Marsa (n = 40, 23 %), Association et d’engagement public de l’écrivain : en effet la
éditions Ibdaâ (n = 10, 6 %), Éditions Barzakh conviction politique peut aller de pair avec une

26. Pierre Bourdieu, « Une révolution conservatrice dans l’édition », Actes de la recherche en sciences sociales, 126-127, 1999, p. 3‑28.

24
Un champ littéraire transnational

prudence publique. Cette variable a été construite Deux types de capitaux littéraires
à partir de trois indicateurs : la publication dans
Sur le graphique 3 [voir p. 22], l’axe 1, horizontal,
les journaux, qui est une publicité très forte, quel
que soit l’article, du fait de la forte polarisation montre la structure transnationale du champ littéraire
politique du champ journalistique de l’époque ; algérien, opposant, sur un continuum, un pôle national
la publication d’essais politiques a également été à un pôle international, tandis que l’axe 2, vertical,
marquée d’un ++ (n = 78, 45 %). La signature indique le volume du capital littéraire. Nous pouvons
de pétitions et la publication de livres de fiction
donc distinguer deux types de capitaux littéraires :
qui traitent de près ou de loin d’un sujet politique
ont été marquées d’un + (n = 56, 32 %). La
un capital littéraire national et un capital littéraire
modalité « visibilité pol-/NR » (n = 40, 23 %) international. Les deux sous-champs linguistiques
reprend en partie la modalité « Pol. 90-NR » de apparaissent fortement liés à ces deux pôles, dans la
la variable précédente, mais également ceux dont mesure où la langue arabe a été fortement nationa-
nous connaissons par notre enquête la position lisée en Algérie, soutenue par un certain nombre de
politique, sans savoir comment elle s’est manifes-
politiques publiques, tandis que la langue française
tée, ou qui ne s’est précisément pas manifestée
publiquement. constitue l’une des toutes premières langues litté-
V.4 illustrative : Berbériste (n = 8, 5 %). Cette raires internationales. Les deux capitaux littéraires
variable prend en compte les engagements forts en indiquent des capacités prescriptrices différentes.
faveur de la langue, de l’identité, ou de la culture On peut distinguer trois idéaux-types, correspondant au
kabyle (les autres régions berbères étant moins type d’activité professionnelle pratiqué : les Professeurs,
concernées par le phénomène).
les Professionnels, les Reconvertis.
V.5 illustrative : Victime d’un attentat (n = 8,
5 %). Cette variable rend compte de l’ensemble Le pôle national est plus directement lié aux

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
des victimes d’attentats, qu’ils soient décédés ou injonctions de l’État-nation. Comme dans l’Italie du
aient survécu. Il s’agit tous d’attentats effectifs XIXe siècle28, le caractère très réduit des élites intel-
(et non des menaces, même les plus sérieuses), lectuelles a impliqué et implique encore partiellement
attribués à des islamistes, même si certains sont
aujourd’hui, une forte circulation entre les espaces aux
l’objet de débat. Les cas de violence ou d’empri-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

sonnement par la police ou l’armée n’ont pas été


niveaux intergénérationnels et intra-générationnels,
comptabilisés. ainsi que de nombreux cas de multipositionnalité29
dans un champ du pouvoir faiblement différencié. Près
L’ACM « spécifique27 » permet de représenter d’un quart des écrivains actifs dans les années 1990
géométriquement (par des nuages de points) les avaient eu un poste de responsabilité d’ordre politique,
oppositions principales entre des individus d’une
en particulier du fait du fort contrôle étatique sur
part [voir graphique 2, p. 21], et entre des modalités
d’autre part [voir graphique 3, p. 22]. Les quatre le domaine culturel jusqu’à la fin des années 1980.
thématiques principales contribuent diversement La littérature était en effet l’objet d’une politique atten-
à la variance globale : variable sociodémogra- tive par le pouvoir algérien, qui en monopolisait de fait
phique (24 modalités, 33,1 % de la variance), et l’édition et la diffusion sur le territoire algérien, tandis
les trois indicateurs de position dans le champ que le parti unique contrôlait l’Union des écrivains
littéraire : modalité de présence (11 modalités,
algériens (UEA). Dans les années 1970 en particulier,
13,1 %), intensité de présence (18 modalités,
34,6 %), consécration (14 modalités, 17,4 %). les écrivains étaient incités par un ensemble de gratifi-
Les deux premiers axes comptent pour 16,6 % de cations30 à développer une littérature engagée, tout à la
la variance totale. Nous n’analyserons pourtant fois nationaliste et en faveur de la révolution socialiste,
pas les axes 3 et 4 (qui ne comptent que pour et de préférence en arabe, seule langue nationale. Les
10 % de la variance totale), le phénomène du
écrivains du pôle national sont typiquement des Profes-
« coude » se produisant entre l’axe 2 et l’axe 3.
Pour interpréter les axes [voir tableaux, p. 28-29],
seurs, dont la force de prescription tient à une reconnais-
nous nous sommes appuyé sur les modalités dont sance littéraire institutionnalisée. Leur capital littéraire
la contribution est supérieure à la contribution est attesté par des institutions nationales comme l’UEA,
moyenne, soit 100/67 = 1,49 %. Les modalités et surtout par l’université. Anciens étudiants de lettres
aux contributions inférieures n’ont pas non plus (« litt-langues-arts »), ils parcourent toute la hiérarchie
été représentées sur le graphique. Nous avons
des études (« études+» et « études++») et des statuts
regroupé les modalités proches, en le signalant par
un astérisque. Les modalités qui correspondent (d’enseignant du secondaire à enseignant du supérieur).
à ce critère contribuent à 90 % de la variance de Ils sont par excellence les agents de la reproduction de
l’axe 1, et 87 % de la variance de l’axe 2. la littérature. Leur capacité prescriptive passe autant,

27. Brigitte Le Roux, Analyse géométrique des données multidimensionnelles, Paris, Dunod, 2014. 28. Christophe Charle, Les Intellectuels en Europe au XIXe siècle. Essai
d’histoire comparée, Paris, Seuil, 1996. 29. Luc Boltanski, « L’espace positionnel. Multiplicité des positions institutionnelles et habitus de classe », Revue française de sociologie,
14(1), 1973, p. 3-26. 30. Jerome Karabel, “Towards a theory of intellectuals and politics”, Theory and Society, 25(2), 1996, p. 205-223.

25
Tristan Leperlier

si ce n’est plus, par des ouvrages de critique littéraire, prestigieux). Sur ces plans (en particulier la traduc-
que de littérature («<=2 publi ») : il s’agit généralement tion) les écrivains de langue française sont avantagés
de poésie31. Paradoxalement, le pôle national n’est pas par rapport à leurs homologues arabophones mêmes
entièrement dépourvu d’internationalité. Ainsi l’UEA a internationalisés, du fait de la plus grande capacité des
des liens étroits avec les autres Unions professionnelles pays francophones du Nord à publier ; et de la place du
arabes (et même des pays de l’Est jusque dans les années français et de la France dans la circulation internationale
1980). Cette internationalité ne se fonde pas prioritaire- des biens symboliques32.
ment sur le capital symbolique individuel des écrivains, Cette représentation synchronique du champ
mais sur une logique politico-linguistique (en arabe, algérien pendant les années 1990 ne permet cependant
et sans traduction), et nationale, puisque les écrivains pas d’observer la forte polarisation que la guerre civile
représentent leur pays en délégation. Par ailleurs, l’inter- a introduite. Les violences de la guerre civile (et la
nationalité de la poésie est difficilement mesurable, car crise économique) ont conduit de nombreux cadres et
elle passe en bonne partie par l’oralité. Ainsi Zoubir intellectuels, en particulier ceux qui étaient engagés à
Derdoukh, qui n’a publié qu’un recueil de poèmes dans gauche, à s’exiler. Un quart des écrivains algériens sont
la période, a reçu plusieurs prix internationaux (arabo- partis à l’étranger de manière plus ou moins longue
islamiques) de poésie : le prix Mohamed Iqbal (Pakistan) pendant les années 1990 (1988-2003), surtout en
en 1991, le prix de la télévision MBC en 1995 (Dubaï), France : on y trouve dans la période jusqu’à un tiers de
le prix Abdulaziz al-Babtain en 2001 (Égypte). Les tous les écrivains algériens. La part de la publication à
deux pôles traduisent donc aussi (de manière certes très l’étranger passe d’une moyenne de 40 % au début de la
secondaire) une opposition entre une littérature essen- période à une moyenne de 60 % entre 1994 et 1999.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
tiellement orale ou sur des supports légers d’une part, Les trois quarts de la littérature de langue française
écrite et publiée en livre d’autre part ; voire entre poésie sont même publiés en France. Cette délocalisation
et roman. Le capital international dont on parle est donc s’explique par de plus grandes facilités de publication
un capital acquis à l’étranger, mais en particulier dans (la part des éditions L’Harmattan, majoritairement à
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

les capitales de la République mondiale des lettres compte d’auteur, passe d’une moyenne de 7 % de toute
ouvrant la voie à des reconnaissances et des circulations la production en langue française au début des années
plus larges que seulement arabophone et francophone. 1990, à une moyenne de 18 % entre 1992 et 1995), et
Par la publication (voire l’exil) à l’étranger, dans par l’intérêt des éditeurs et des médias français pour
les capitales littéraires réputées pour leur libéralisme la littérature algérienne, amenant certains à parler
comme Paris ou Beyrouth en particulier, les Professio- d’un « phénomène de mode33 ». Ce rôle majeur de la
nels sont détachés des contraintes politiques nationales France dans la guerre civile algérienne explique deux
(ils travaillent donc le plus souvent dans le privé), et se phénomènes. Le premier est l’importance des Recon-
trouvent davantage en phase avec la globalisation litté- vertis, venus tard à la publication (>40 ans). Ayant
raire qui favorise le roman sur d’autres genres. À ce pôle étudié souvent autre chose que la littérature, souvent
internationalisé, la capacité de prescription des écrivains journalistes, ils travaillent dans le privé, et ne font
tient dans leur capacité à incarner des positions indivi- pas partie des institutions littéraires nationales. C’est
dualisées (ce qui explique la plus grande dispersion des en France qu’ils en viennent à vraiment publier, sans
individus dans le carré nord-ouest, sur le graphique 2 pour autant vivre de leur plume. Le second est que
[voir p. 21]) : ils ont accédé à ce statut non du fait de certains écrivains anti-islamistes de langue arabe ont
leurs études (« études-»), mais avec le temps (« né avant été contraints, « tragédie des hommes traduits34 », soit
1944 »). Ces Professionnels vivent essentiellement de leur de cesser de publier, soit de publier à l’étranger, et le
activité littéraire (« artiste-écrivain »), grâce à l’existence plus souvent en français en France. On assiste donc au
d’un marché international, et d’éditeurs pratiquant des renforcement de la bipolarisation du champ littéraire
politiques d’auteur : pour cette raison ils ont publié plus algérien, entre un pôle anti-islamiste, internationalisé
de cinq titres dans la période. Libérés des contraintes de et francophone basé en France, et un pôle moins
l’État, ils sont à l’inverse soumis à une pression écono- hostile aux islamistes, continuant à vivre et publier
mique que ne connaissent pas les Professeurs. Cause et en arabe en Algérie. De fait, le rapport à l’international
conséquence de ce statut, ils sont les plus reconnus au est largement explicatif des prises de position politique
niveau international (anthologies, traductions, éditeurs des écrivains pendant la période.

31. Richard Jacquemond parle pour l’Égypte raine, Arles, Actes Sud/Sindbad, 2003. 33. Farida Boualit, « La littérature algérienne années 90 : témoigner d’une tragédie ?,
de « poètes-docteurs » : voir Richard Jac- 32. Gisèle Sapiro (dir.), Translatio. Le mar- des années 90 : “Témoigner d’une tragé- Paris, L’Harmattan/Université Paris Nord,
quemond, Entre scribes et écrivains. Le ché de la traduction en France à l’heure de die ?” », in Charles Bonn et Farida Boualit 1999, p. 25-40 et en particulier p. 36.
champ littéraire dans l’Égypte contempo- la mondialisation, Paris, CNRS Éd., 2008. (dir.), Paysages littéraires algériens des 34. P. Casanova, op. cit.

26
Un champ littéraire transnational

Si l’hypothèse d’une structuration du champ littéraire capital littéraire au niveau international (la littéra-
algérien entre un pôle national et un pôle internatio- ture algérienne reste périphérique), mais aussi du fait
nal, comme suggérée par Pascale Casanova pour les de politiques culturelles qu’il convient d’historiciser.
espaces littéraires périphériques, est confirmée, il n’est De fait, le pouvoir politique s’est exercé diverse-
pas sûr qu’elle recouvre systématiquement une opposi- ment sur le champ littéraire algérien en synchronie
tion entre pôles d’autonomie et d’hétéronomie. et en diachronie. En synchronie parce que le pouvoir
algérien, loin d’être ce monolithe affublé d’un P majus-
cule souvent décrit, a au contraire toujours été traversé
Guerre civile et autonomie du champ
de tendances contradictoires, la principale opposant
La période de la guerre civile des années 1990 entraîne socialistes et fondamentalistes. La littérature est l’un des
un recul de l’autonomie du champ littéraire. Il n’est lieux d’affrontement de ces deux tendances politiques,
cependant pas exactement comparable à celui qui avait comme le montre le cas de Rachid Boudjedra.
affecté le champ littéraire français pendant l’Occupa-
tion35, puisque l’autonomie relative du champ littéraire Né en 1941, contraint à l’exil en tant que commu-
niste après le coup d’État de Boumediene de
algérien est d’emblée moindre, et que la situation de la
1965, Rachid Boudjedra publie en 1969 en France
guerre civile algérienne empêche toute identification chez Denoël par le biais de Maurice Nadeau La
d’un ennemi extérieur à la nation. Tandis que l’autono- Répudiation, œuvre fortement subversive d’un
mie du champ littéraire français et l’indépendance natio- point de vue littéraire, moral et politique. Le livre
nale pouvaient être revendiquées malgré l’éclatement ainsi que le suivant, L’Insolation, sont interdits par
décret à l’importation en Algérie par le ministre
géographique du champ, dans le cas algérien le renforce-
de la Culture Ahmed Taleb Ibrahimi, personna-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
ment de la bipolarisation du champ a en réalité nationa- lité éminente de la mouvance fondamentaliste.
lisé les enjeux au pôle le plus internationalisé, brouillant Toutefois le président Boumediene, qui cherche à
plus encore le lien postulé par Pascale Casanova entre partir du début des années 1970 à s’appuyer sur
autonomie et pôle international d’une part, hétéronomie les communistes pour mener sa réforme agraire
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

et pôle national d’autre part. Ainsi le pôle national, certes dénoncée par les fondamentalistes, autorise le retour
en 1974 de Rachid Boudjedra, déjà très connu
tendanciellement le plus soumis aux enjeux politiques de
à l’étranger, pour écrire le scénario de Chroniques
la nation, conserve néanmoins une part d’autonomie, des années de braises réalisé par Mohammed
voire la développe à la fin de la période. Alors que le Lakhdar-Hamina, sorte d’épopée du peuple algérien
pôle international se trouve paradoxalement nationalisé vers sa libération, qui obtient la Palme d’or à Cannes
pendant la période, en particulier du fait des contraintes en 1975. Les livres de Boudjedra sont alors diffu-
sés en Algérie, et bientôt traduits en arabe. Ses
du marché français, le pôle national, certes plus soumis
textes perdent de leur violence à l’égard du pouvoir
aux champs politique et religieux, conserve encore une politique, voire relayent certains de ses mots d’ordre
part d’autonomie. La réfraction des enjeux de la guerre nationalistes (il continue son exploration de l’his-
civile permet de montrer le maintien d’une autonomie toire algérienne) et socialistes ; mais ils continuent
minimale du champ littéraire. à être fortement subversifs à l’égard de la tendance
fondamentaliste. Publiant en arabe dans les années
1980 il contribue ainsi à l’autonomisation du sous-
Une régression de l’autonomie du pôle national
champ de langue arabe vis-à-vis de la religion. De
La guerre civile a fait régresser l’autonomie du champ même, dans les années 1990, il s’engage radicale-
littéraire, et en particulier à son pôle national, directe- ment dans la lutte anti-islamiste, au point de devenir
ment soumis à la violence de la crise. Ce qui signifie que un des porte-parole de cette tendance du pouvoir
algérien. Il reste cependant fidèle à une conception
ce pôle national n’était pas entièrement hétéronome.
de l’engagement puisant dans le Nouveau Roman
Même si elle cite le cas de la France de l’Occupation qui distingue littérature et politique36, et qui l’éloigne
où autonomie littéraire allait de pair avec engage- de la « littérature engagée ».
ment national, Pascale Casanova a tendance à faire
du pôle national des champs littéraires périphériques Sa reconnaissance internationale, mais également le
un pôle essentiellement hétéronome parce qu’elle se rapport de forces politiques internes en Algérie, où le
concentre sur la phase de construction de l’État-nation, libéralisme culturel était une arme contre les adversaires
qui semble favoriser une « connexion au politique » politiques qu’étaient les fondamentalistes, permet à
(Kafka). La situation est différente par la suite (qu’elle Rachid Boudjedra de négocier un espace de relative
étudie moins), et pas uniquement du fait de l’accu- autonomie littéraire en Algérie même, entre position
mulation par la littérature nationale en question d’un d’intellectuel organique et d’intellectuel critique.

35. Gisèle Sapiro, La Guerre des écrivains, 1940-1953, Paris, Fayard, 1999, p. 359. 36. Anne Simonin, « La littérature saisie par l’histoire. Nouveau Roman et guerre d’Algérie
aux Éditions de Minuit », Actes de la recherche en sciences sociales, 111-112, 1996, p. 59-75.

27
Tristan Leperlier

Tableaux

Contributions des variables et des modalités à la variance des axes 1 et 2

Contribution
Groupe Contribution des modalités
Variable Modalités
de variables de la variable

BAS HAUT

Études sup+
Niveau d’études 11,49 3,61
Études sup++ 7,17

Artiste-écrivain 1,50
Profession
8,46 Enseignant sup. 3,94
principale 90
Journaliste 2,30

Variables socio- Guerre Libération 5,40


démographiques 6,91
de Libération Libération Non/NR 1,51

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Date 1. Né avant 1944 4,25
6,57
de naissance 2. Né après 1944* 2,32
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

Poste politique 3,12 Poste pol. 2,46

Union 5,10
UEA
des écrivains 8,61
UEA Non/NR 3,51
algériens

Intensité Éditeur
et modalité 2,78 Éd. alg. gros 1,52
algérien principal
de présence
dans le champ
Barzakh 2,55 Barzakh 2,30

Âge de première
2,42 <30 ans 1,53
publication

antho-/+/++* 4,68
Anthologies 16,31
antho+++ 11,63

Traduit - 3,09
A été traduit 10,39
Traduit +/++* 7,30
Variables
de consécration prix litt.- 2,89
Prix littéraires 5,79
prix litt.+/++* 2,90

Éd. étr. moyen/


Éditeur étranger 3,63
5,79 grand*
principal 2,11
Éd. étr. petit

Total 91,19 86,65

28
Un champ littéraire transnational

Contribution
Groupe Contribution des modalités
Variable Modalités
de variables de la variable

GAUCHE DROITE

Profession Artiste-écrivain 4,62


8,02
principale 90 Enseignant sec. 1,71

Privé 3,74
Public/privé 6,54
Public 2,80
Variables socio-
démographiques
Date
2,82 Né après 1960 2,10
de naissance

Sexe 2,76 Femme 2,11

litt. arabe 7,95


Langue littéraire 14,85
litt. français 6,86

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
Modalité Poésie 4,16
de présence Genre principal 8,14 Poésie et roman 1,72
dans le champ Roman 2,11

Éd. alg. privé 1,70


Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

Éditeur algérien
5,19 (petit+gros)*
principal
Éd. alg. non 3,48

Union des écri- UEA 5,21


8,81
vains algériens UEA Non/NR 3,59

Djahidhia 5,03
El-Djahidhia 6,58
Djahidhia-Non 1,55

Algérie
ALA 4,84
Littérature/ 6,29
ALA Non/NR 1,45
Action et Marsa
Intensité
de présence Nombre
dans le champ d’ouvrages <=2 publi. 1,51
3,40
publiés dans >=3 publi.* 1,90
la période

Ibdaâ 2,95 Ibdaâ 2,78

Âge lors
de la première 2,12 >40 ans 1,71
publication

Éd. étr. non


Éditeur étranger 6,04
12,76 Éd. étr. (petit,
principal 6,71
Variables moyen, grand)
de consécration
A été traduit 3,06 Traduit ++ 2,58

Total 94,27 89,95

29
Tristan Leperlier

En diachronie, le pouvoir politique algérien a progressi- guerre civile, et se trouve au contraire nationalisé. Les
vement libéralisé le secteur culturel. Il faut d’abord noter écrivains en exil et publiant à l’étranger restent soumis
que, s’il existait un contrôle politique à l’importation partiellement aux enjeux politiques du pays, mais
de livres produits à l’étranger, la censure préalable à la également à ceux du pays d’accueil, dans un contexte
publication n’a pour ainsi dire jamais existé, puisque de renforcement mondial des contraintes du marché
le système d’édition d’État était monopolistique de fait éditorial38. Or l’étranger se confond toujours plus avec
jusqu’au milieu des années 1980. Le développement de la France : les exilés portent la part des écrivains en
maisons d’édition privées est alors la conséquence de France à un tiers de l’ensemble des écrivains algériens.
signaux envoyés par le gouvernement en faveur d’une La publication à l’étranger ne relève pas seulement
libéralisation du secteur culturel (et économique), en de considération de liberté d’expression, ou même
partie pour battre en brèche le pouvoir concurrent du de reconnaissance symbolique. Il faut rappeler la
parti unique FLN. Surtout, suivant la « loi des liber- logique historique de la publication en France pour
tés décroissantes37 », l’État délaisse progressivement les écrivains de ces anciens départements français.
le contrôle politique du livre (et a fortiori après la forte Les écrivains européens d’Algérie vivaient la situa-
libéralisation du régime de 1989) pour se concentrer tion de tous les écrivains francophones périphériques,
davantage sur la presse et surtout l’audiovisuel. comme les écrivains régionaux (qui pour certains se
La guerre civile provoque une forte régression des sont constitués en régionalistes39) ou en dehors des
libertés culturelles en Algérie. Le pouvoir politique, frontières politiques françaises, comme la Belgique40 :
toujours traversé de tendances politiques contradic- la publication à Paris relevait tout à la fois de l’évi-
toires, ne soumet pas le secteur du livre à une censure dence et de la nécessité, donc objet de désir ou repous-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
préalable (contrairement à la presse, fortement censu- soir ; et c’est le cas également des écrivains algériens
rée) : tout en étant quelque peu inquiétés, les écrivains « musulmans » à partir des années 1950. Le caractère
proches de la tendance islamiste peuvent toujours transfrontalier, puis transnational du champ littéraire
publier en Algérie. La régression tient davantage au algérien ne s’est pas estompé après l’Indépendance, du
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

militantisme islamiste. Tandis que la culture tombe fait de la faiblesse économique et symbolique de l’édi-
toujours plus sous le coup des interdits islamistes au tion algérienne. Avant d’être un choix stratégique dans
fur et à mesure de leur montée au pouvoir (notamment une carrière d’écrivain, la publication à l’étranger était
après la victoire du FIS aux élections municipales de d’abord une nécessité pour les écrivains de pays ayant
1990), la terreur exercée par les djihadistes sur leurs peu de ressources à consacrer à la publication, comme
opposants politiques, qu’il s’agisse de menaces voire le montre le fait que les maisons à compte d’auteur,
d’assassinats d’intellectuels (huit écrivains ont subi un L’Harmattan et La Pensée universelle, concentrent le
attentat), incite les écrivains à l’exil intérieur ou réel. plus d’œuvres d’écrivains algériens.
Cependant des marges d’autonomie littéraire ont été Le fait de publier à l’étranger n’implique donc pas
maintenues. L’écrivain de langue arabe Tahar Ouettar, nécessairement une distance par rapport au champ du
qui fut l’un des seuls écrivains en vue à soutenir le pouvoir algérien. C’est a fortiori le cas pendant la guerre
mouvement islamiste, a permis par son association civile, qui a conduit la grande majorité des écrivains,
al-Djahidhia que se tiennent d’intenses débats litté- même vivant à l’étranger, à s’engager publiquement,
raires. Lui-même dans un roman tel que Le Wali Tahar conformément au rôle d’intellectuel qui leur est dévolu
retourne en son saint-lieu (1999), tente de trouver un dans le champ littéraire algérien. Rares sont ainsi les
équilibre entre thématique islamique et critique de la écrivains à ne pas avoir écrit sur les enjeux de la guerre
violence antilittéraire des islamistes, en adaptant le civile. Mohammed Dib, qui vit en France depuis la fin
débat qui eut lieu autour de l’assassinat du poète Malik des années 1950, sort progressivement de la réserve
Ibn-Nuweira au premier siècle de l’hégire. Il adopte politique à laquelle il s’était astreint depuis les années
pour ce faire une esthétique « moderne » rompant la 1980 pour prendre des positions publiques contre les
linéarité du récit, reflet selon lui de la mystique soufi. islamistes, jusqu’à recevoir un ministre algérien chez lui.
Par ailleurs, alors qu’il avait entrepris depuis le milieu des
Nationalisation du pôle international années 1980 un cycle romanesque scandinave souvent
Le pôle international du champ littéraire est touché qualifié de « Tétralogie nordique », il situe l’action de son
également par la régression de l’autonomie du champ : roman Si Diable veut (Albin Michel, 1997) à nouveau
il n’apparaît donc pas « protégé » des violences de la en Algérie. Il conserve cependant un univers symbolique

37. R. Jacquemond, op. cit., p. 56 sq. Thompson, Merchants of Culture: The 39. Anne-Marie Thiesse, Écrire la France : la Libération, Paris, PUF, 1991.
38. P. Bourdieu, « Une révolution conser- Publishing Business in the Twenty-First le mouvement littéraire régionaliste de 40. P. Bourdieu, « Existe‑t‑il une littérature
vatrice dans l’édition », art. cit. ; John B. Century, Cambridge, Polity Press, 2010. langue française entre la Belle Époque et belge ?... », art. cit.

30
Un champ littéraire transnational

et un questionnement littéraire tout à fait personnels, et à gauche depuis la guerre d’Indépendance, glisse à droite
développe une éthique de la responsabilité qui excède puisque leur littérature entre en phase avec l’agenda
les enjeux de la guerre civile. anti-islam(iste) de la droite française ; au risque de
Ce n’est cependant pas le cas de tous les écrivains confiner les écrivains algériens au statut d’« intellectuels
algériens publiant à l’étranger. La tentation démons- musulmans alibi43 ». Concurrencés par une inflation de
trative ou didactique est importante au sein de cette discours (en particulier journalistique44) portant sur
littérature, parfois dans des genres intermédiaires entre l’Algérie et étiquetés comme tels, les écrivains tentent de
la fiction et l’essai, comme le pamphlet ou le témoignage. défendre tout à la fois la valeur de la démarche littéraire,
Elle peut s’inscrire directement dans la fiction, comme, mais aussi l’image de leur pays. Malika Mokeddem
de manière exemplaire, dans le roman Les Agneaux du parle ainsi « des clichés français sur les Algériennes,
Seigneur (Julliard, 1997) de Yasmina Khadra, militaire depuis dix ans que je suis publiée et, à chaque fois, la
vivant alors toujours en Algérie, en phase avec la tendance confusion entre l’intégrisme et l’islam, à l’image des
anti-islamiste radicale au sein du pouvoir algérien : dans Algériennes, femmes soumises, femmes voilées, tous les
des passages démonstratifs plus ou moins bien intégrés clichés. Cela existe, mais pas dans mes livres45 ». Pour
au récit permettant d’expliquer les origines de la guerre autant l’étranger constitue un espace généralement plus
civile ; ou dans des passages pathétiques et manichéens autonome. Une revue parisienne comme Algérie Litté-
exacerbant l’opposition entre islamistes et victimes de rature/Action46, indépendante du marché grâce à une
leur barbarie. Or ce type d’engagement reçoit un accueil logique de bénévolat et d’abonnement militant, mais
positif en France, où la guerre civile algérienne suscite aussi grâce à des subventions publiques françaises, a
une reviviscence de la mémoire coloniale, et un intérêt ainsi cherché à ne pas soumettre la littérature qu’elle

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
lié aux questions d’islam et d’islamisme (en particulier publiait aux agendas politiques, tout en rendant compte
après les attentats de 1995). continuellement des débats politiques du moment.
De fait, la réception internationale de la littérature
algérienne renforce paradoxalement sa nationalisa- Le maintien d’une autonomie
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

tion : les écrivains algériens sont incités à s’exprimer Malgré cette régression de l’autonomie aux pôles natio-
sur les enjeux politiques de leur pays. À l’offre d’écri- nal et surtout international, il est possible d’affirmer que
vains pour qui la publication en Algérie est devenue le champ littéraire a conservé une certaine autonomie
impossible succède une demande éditoriale française, pendant la guerre civile. Comme dans la France de la
qui, en pleine période de rationalisation économique, Seconde Guerre mondiale, la structure – transnatio-
relaye l’intérêt médiatique sur l’ex-pays colonisé en nale – du champ littéraire algérien réfracte les enjeux
lutte contre l’islamisme armé. Le pôle international de de la guerre civile, preuve d’une relative autonomie
la littérature algérienne est de plus en plus soumis aux maintenue. La projection des modalités politiques sur le
contraintes du marché du livre français et européen, graphique 4 des modalités de l’ACM [voir p. 21] permet
avec le développement de best-sellers algériens, en parti- de constater que celles portant sur la position politique
culier Yasmina Khadra (mais aussi, au Liban, Ahlam pendant la période se superpose nettement aux deux
Mosteghanemi)41. Les écrivains algériens deviennent axes dégagés ; et donc à la structure du champ litté-
les principaux informateurs sur la situation politique de raire. Si la position anti-islamiste est très majoritaire
leur pays, ses principaux représentants : c’est donc en chez les écrivains algériens, la position pro-islamiste
tant qu’écrivains « algériens » (et non plus maghrébins est la position typique des écrivains qui ont un capital
ou arabes) qu’ils sont présentés dans les paratextes et les littéraire purement national, et la position anti-islamiste
entretiens. Cette nationalisation, voulue par ces mêmes radicale se trouve tendanciellement au pôle international.
écrivains dans le contexte de l’engagement politique, L’opposition entre anti-islamistes radicaux et dialoguistes
est également perçue par eux comme un « ghetto »42. (les premiers refusant la réintégration politique du FIS,
La littérature algérienne publiée en France se trouve que prônent les seconds) s’articule quant à elle autour
ainsi contrainte, ne serait-ce que dans la réception, du volume du capital. Le décloisonnement des espaces
par un agenda politique français. Par un malentendu sociaux propre aux crises politiques47 n’empêche pas le
structural, la réception de ces écrivains, historiquement champ littéraire de réfracter les enjeux de la guerre civile

41. Tristan Leperlier, « Littérature algé- musulmans... ? Réflexion sur les “nouveaux 45. Liberté, 10 mai 2001. Sur cette ques- L’Harmattan, 2013.
rienne : le best-seller introuvable ? Le dissidents” de l’islam », La revue internatio- tion, voir Christine Détrez, Femmes du 46. Tristan Leperlier, « Algérie Littérature/
cas Yasmina Khadra », Revue critique de nale et stratégique, 65, 2007, p. 143‑156. Maghreb, une écriture à soi, Paris, La Dis- Action : une revue autonome dans la guerre
fixxion française contemporaine, 15, 2017, 44. Tristan Leperlier, « Journaliste dans la pute, 2012 ; Isabelle Charpentier, Christine civile ? », Contextes, 16, 2015, p. 1-11.
p. 175‑188. guerre civile algérienne : une profession Détrez et Abir Kréfa (dir.), Socialisations, 47. M. Dobry, op. cit.
42. H. Serry, art. cit. intellectuelle entre littérature et politique », identités et résistances des romancières
43. Vincent Geisser, « Des Voltaire, des Zola L’Année du Maghreb, 15, 2016, p. 79‑96. du Maghreb. Avoir voix au chapitre, Paris,

31
Tristan Leperlier

selon ses logiques propres : les écrivains s’opposent selon ses contemporains vers le soutien à l’islamisme. C’est
les « divisions préexistantes48 » du champ, principale- sa marginalisation progressive, tout à la fois littéraire et
ment le rapport à l’international. politique (quoique de gauche, il reste proche du FLN)
Ainsi les écrivains pro-islamistes des années 1990 par le pôle international du sous-champ littéraire de
se recrutent parmi ceux qui n’ont pas ou plus accès aux langue arabe, conquis au cours des années 1980 par
ressources littéraires nationales. Les jeunes voient dans le Rachid Boudjedra, qui le conduit à un rapprochement
FIS un mouvement révolutionnaire permettant de « faire avec la jeunesse islamisante. Quelques mois après l’arrêt
le nettoyage nécessaire* » de l’« ancienne génération* » du processus électoral, qu’il a été l’un des rares écrivains
qui dirige « beaucoup de centres culturels, beaucoup à dénoncer, il rompt avec Djaout, ami de longue date,
de postes intéressants* ». Les plus installés au pôle après qu’il a essuyé une humiliation à Paris. Dans le
national y voient au contraire un second FLN, qui leur contexte d’une politisation accrue de la question linguis-
permettrait de regagner leur place perdue. Prônant une tique dans la presse, et à la suite de l’annulation du
littérature pédagogique (promouvant les valeurs fonda- projet de loi sur la généralisation de la langue arabe
mentales de la morale, de la religion ou de la nation), (1992), il réactive le discours nationaliste sur la langue,
ayant peu de capital littéraire international, ils ont été renvoyant les francophones à la France, déclarant même
dépossédés après la chute du FLN de leur monopole après l’assassinat de Djaout : « C’est une perte pour ses
sur les institutions culturelles nationales telles que l’UEA enfants, c’est une perte pour sa femme, c’est une perte
par les écrivains du pôle international. Tandis que ces pour la France, assurément49. » Dans la mesure où les
derniers s’indignaient que des « apparatchiks », fort peu pro-islamistes sont très minoritaires dans le champ litté-
écrivains, gèrent une institution aussi prestigieuse, les raire, le conflit est retraduit par l’opposition linguistique

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
dirigeants de l’UEA, liés au FLN, présentèrent la prise entre les deux sous-champs. De par sa stature, Ouettar
de pouvoir comme étant le fait de « communistes ». a fortement contribué à imposer le clivage linguistique
De fait, les écrivains au capital international, et en parti- au sein du champ littéraire, et dans l’ensemble du champ
culier dans le sous-champ arabophone, sont souvent liés intellectuel. On assiste donc à une « synchronisation50 »
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

au mouvement communiste, qui compte au niveau inter- partielle des champs, mais pas selon les clivages de la
national un grand nombre de figures particulièrement guerre civile (autour de l’islam politique) : en partie,
reconnues de la République mondiale des lettres. Mais c’est cette dernière qui sera interprétée selon le clivage
la manière de présenter le conflit à l’UEA montre que linguistique, présentée parfois à l’étranger comme une
nous sommes mis en présence de deux logiques antago- « guerre des langues ». Cependant l’opposition linguis-
nistes, l’une littéraire, relativement autonome des enjeux tique dans le champ littéraire dissimule celle qui existe
politiques du moment qui profite d’une conjoncture de entre les pôles national et international, puisque les
libéralisation politique ; l’autre purement hétéronome, écrivains francophones sont tendanciellement les plus
soumettant la littérature aux enjeux politiques opposant internationalisés. Par ailleurs la résistance à cette inter-
fondamentalistes et communistes. prétation du conflit s’organise, puisque les écrivains du
Au cœur de la guerre civile, le rapport à l’international pôle international ont développé une contre-définition de
reste explicatif des prises de position des écrivains. Les la littérature algérienne fondée sur l’indifférence linguis-
facteurs sociologiques classiques ne suffisent pas à expli- tique, et plus largement la diversité culturelle. Avec l’exil
quer les prises de position des écrivains pro-islamistes : en France de nombreux intellectuels51, le contre-discours
certains sont installés socialement, d’autres sont déclas- identitaire qui s’était développé dans les années 1980
sés, presque tous sont fonctionnaires ; si la plupart ont eu s’enrichit de la prise en compte de l’apport pied-noir à la
une socialisation conservatrice et arabophone, d’autres littérature algérienne, en particulier dans la revue Algérie
ont été formés à gauche et sont bilingues. Le cas de Littérature/Action, au point de développer un nouveau
Tahar Ouettar montre la valeur heuristique de la prise en « mythe andalou52 » autour de la période coloniale53.
compte de l’effet de champ pour comprendre les prises La structuration du champ par le volume de capital
de position politique des écrivains. Romancier arabo- est également liée à l’opposition entre pôles nationaux
phone central, importateur d’une « modernité » (qu’il et internationaux. Les écrivains les plus cités publient à
appelle le « réalisme socialiste »), marqué à gauche, et l’international : la modalité « Grand éditeur étranger » se
proche des écrivains francophones (notamment Tahar trouve ainsi à l’extrémité du quart nord-ouest du nuage
Djaout), il bascule de manière incompréhensible pour des modalités. À la fin de la guerre civile au tournant des

48. G. Sapiro, La Guerre des écrivains…, 50. Pierre Bourdieu, Homo academicus, L’Harmattan, 2007. ou l’Andalousie heureuse », Socio-anthropo-
op. cit., p. 13. Paris, Minuit, 1992. 52. Denise Brahimi, « Utopie et histoire », logie, 37, 2018, p. 107‑121.
49. Dans Catherine Seddon, Shooting the 51. Myriam Hachimi Alaoui, Les Chemins Algérie Littérature/Action, 10-11, 1997,
writer, BBC 2 (documentaire diffusé en de l’exil. Les Algériens exilés en France et p. 183-186 et en particulier p. 184.
1994), 39e minute. au Canada depuis les années 1990, Paris, 53. Tristan Leperlier, « L’Algérie coloniale,

32
Un champ littéraire transnational

années 2000, l’opposition entre anti-islamistes radicaux écrivains. Formé par l’histoire coloniale, les migrations
et anti-islamistes dialoguistes est réfractée dans le de personnes, et la structure inégalitaire de la République
champ littéraire par l’opposition d’une avant-garde au mondiale des lettres, le champ littéraire algérien, unitaire
niveau national, constituée d’un groupe bilingue autour dans sa conflictualité, se fonde sur la croyance dans
des éditions El-Ikhtilef et Barzakh, contre la domina- une littérature nationale existant par-delà et selon les
tion sans précédent des écrivains algériens publiant frontières politiques (et les langues). Même en situation
en France. Ils relayaient en cela une critique nationa- de crise politique, c’est toujours la structure transna-
liste ancienne, dénonçant l’inauthenticité des publica- tionale du champ qui permet d’expliquer les prises de
tions à l’étranger, voire la « trahison » des écrivains. position politiques des écrivains. L’interprétation de
Encore en 1997 le jeune journaliste Kamel Daoud la crise dans le champ littéraire oppose un pôle qui
écrivait : « Il ne peut y avoir de culture algérienne en conserve une certaine autonomie (plaçant la qualité
exil en vérité54 ». Sofiane Hadjadj, nouvelliste et direc- littéraire au-dessus des considérations politiques,
teur des éditions Barzakh fondée en 2000, déclarait religieuses et économiques), et un pôle réduisant
ainsi en 2002 : les positions littéraires à des positions politiques
(communistes, islamistes, etc.) ou linguistiques,
« Une nouvelle génération d’écrivains n’émerge-t- cause et conséquence d’une synchronisation des
elle pas qui, libérée, ne se sent plus obligée d’assi-
champs intellectuels conduisant à l’idée d’une « guerre
gner à ses textes littéraires une fonction sociale ou
politique […] Le roman de l’urgence n’est rien des langues ».
d’autre qu’une réponse à une demande […] ce sont Nous avons montré que le modèle proposé par
les maisons d’édition françaises (parisiennes) qui Pascale Casanova devait être nuancé, quant au lien
se sont engouffrées dans cette brèche, suscitant

Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil
qu’elle établit entre pôle international et autonomie
un engouement factice pour une pauvre littérature,
littéraire d’une part, pôle national et hétéronomie d’autre
tout en étant “vendable” pour peu qu’elle contienne
le minimum syndical d’effroi et de violence intégriste, part ; et en particulier pendant la période de la guerre
seuls à même de susciter l’adhésion du public55. » civile, qui met en cause l’autonomie relative du champ.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - University of Western Ontario - - 129.100.58.76 - 29/10/2018 11h19. © Le Seuil

Son modèle est en effet daté. Il est adapté pour la période


À la stigmatisation de la littérature publiée en France de formation des littératures nationales périphériques,
s’ajoute le souci de se distinguer littérairement (contre pour lesquels la « connexion au politique » est majeure :
une littérature engagée) et politiquement : en entretien or on constate une progressive libéralisation du secteur
Sofiane Hadjadj se déclare anti-islamiste dialoguiste, culturel en Algérie depuis l’Indépendance ; et une plus
position minoritaire dans un champ littéraire où les anti- grande défiance politique envers l’État chez les jeunes
islamistes radicaux dominaient. La situation en Algérie générations. Un pôle relativement autonome du champ
était certes propice à cette autonomisation : tandis que littéraire parvient à se développer au niveau national.
les islamistes radicaux et les djihadistes avaient perdu la Le modèle de Casanova ne prend pas en compte non
guerre, l’État laissait au secteur culturel la bride sur le plus l’hétéronomisation économique croissante des
cou afin de s’assurer son soutien, et n’avait pas, quoiqu’il secteurs culturels dans les économies les plus intégrées
en soit, les moyens de reprendre une politique culturelle. à la mondialisation ces dernières décennies. Ainsi, dans
Par la suite ce pôle d’avant-garde s’est pourtant forte- ce moment paroxystique qu’est la guerre civile, l’inter-
ment internationalisé, notamment par la coédition et national est nationalisé par la réduction de la littérature
la cession de droits (dont le cas le plus connu est celui aux enjeux politiques algériens, tout à la fois par un
de Meursault contre-enquête de Kamel Daoud, vendu souci d’engagement des écrivains, et par leur réception
par Barzakh à Actes Sud). Ceci montre l’importance par le public étranger : mais c’est une tendance que
de distinguer le rapport à l’international du rapport à l’on constate en dehors de cette période. Il ne s’agit
l’autonomie. Tandis que l’international est un moyen pas de tordre le bâton dans l’autre sens : c’est bien à
d’accumuler du capital littéraire, l’autonomie est une l’international qu’a pu se maintenir un pôle autonome
stratégie qui, plus facilement accessible dans les grandes du champ littéraire pendant la guerre civile. Il s’agit de
capitales libérales de la littérature, peut également se rappeler que le modèle de Casanova ne peut s’entendre,
trouver au pôle national. a fortiori aujourd’hui, que de manière polaire ; et qu’il
convient de bien distinguer les enjeux de l’international
Le cas algérien montre la validité de la notion de champ (qui relève avant tout de l’accumulation d’un capital
(littéraire) transnational, et son caractère heuristique, symbolique, pas nécessairement le plus spécifique) et
puisqu’elle permet d’expliquer les prises de position des les enjeux de l’autonomie.

54. « L’identité en spectacle », El Watan, 27 mai 1997. 55. Samir Benmalek, « La seconde vie du roman algérien », Le Matin, 29 août 2002.

33