Vous êtes sur la page 1sur 11

LES MODIFICATIONS DU CAPITAL

Section 1 : L’augmentation
L’augmentation du capital dans une société peut se faire sous diverses formes. Elle peut se
faire par :
- apport en numéraire
- incorporation de réserves
- apport en nature
- conversion de dettes
- ou par double augmentation (apport en numéraire et incorporation de réserves) qui
peut être successive ou simultanée.
I) Augmentation du capital par apport en numéraire
1) Généralités
Rappelons que pour qu’une telle augmentation puisse avoir lieu, il faudrait que le capital
initial soit intégralement libéré.
L’intérêt d’une telle opération pour la société est de se procurer de nouvelles ressources en
vue de financer des opérations d’investissement ou de renforcer sa situation financière.
Cette augmentation aura forcément des incidences sur la valeur de l’action et sur l’actif net de
la société. En effet de nouvelles actions de même valeur nominale que les anciennes sont
émises à un prix d’émission généralement supérieure à la valeur nominale.
Ce prix d’émission est :
- au minimum égal à la valeur nominale de l’action ; on parlera alors d’émission au
pair
- au maximum égal à la valeur mathématique de l’action ancienne ; on parlera alors
d’émission au dessus du pair
NB : lorsque le prix d’émission est inférieur à la valeur nominale ; on parle alors d’émission
au dessous du pair qui est une pratique non réglementaire ; qui n’est pas admise

D’où donc nous pouvons établir la relation suivante : VN ≼ PE ≼ VM


De cette relation résulte une prime d’émission P

P = PE – VN

Le prix d’émission étant généralement compris entre la VN et la VM, nous constatons que
cette opération entraînera forcément une diminution de la valeur des anciennes actions après
l’augmentation. Pour éviter de léser ces anciens actionnaires, on leur confère un droit
préférentiel de souscription (DS) qui rien d’autre qu’une protection accordée aux actions
anciennes suite à leur perte de valeur.
2) Calcul du DS
a) application numérique
Considérons la société ALPHA au capital de 500 000 000 de valeur nominale 20 000 qui
décide de procéder à une augmentation de capital par émission de 10 000 actions nouvelles au
prix de 21 000 et de valeur nominale 20 000. Avant l’augmentation de capital la valeur
mathématique de l’action était de 28 000
TAF : Calculer la valeur du DS attaché aux anciennes actions

SOLUTION

11
Le calcul du droit préférentiel de souscription peut se faire sous deux angles :

- position d’un ancien actionnaire

Actions nombre Valeur unitaire Montant


Anciennes 25 000 28 000 700 000 000
Nouvelles 10 000 21 000 210 000 000
Total 35 000 26 000 910 000 000

Nous constatons que pour l’ancien actionnaire :


- ses actions avant augmentation valaient 28 000
- ses actions après augmentation valent 26 000

DS = Perte de valeur : 2 000

DS = valeur de l’action avant augmentation - valeur de l’action après augmentation


Nous remarquons que la valeur théorique du DS attaché aux anciennes actions compense
exactement la perte de valeur de l’action due à l’augmentation du capital.

- position de l’actionnaire nouveau

Puisse qu’il y avait 25 000 actions anciennes ; il en aura 25 000 droit pour 10 000 actions
nouvelles au prix de 21 000. Le rapport nombre d’actions nouvelle/ nombre de droit donne :
La possession de 5 droits permet la souscription de deux actions nouvelles dont la valeur
unitaire sera après de 26 000.
Nous savons qu’il doit avoir un équilibre entre ce que va payer l’actionnaire nouveau et ce
qu’il va recevoir.
D’où la relation suivante :

5DS + (2 * 21 000) = (2 * 26 000)

5DS = 52 000 – 42 000


DS = 10 000 / 5 = 2 000

b) Formule générale
Il est possible d’établir des formules permettant de calculer le droit de souscription.
Exemple :
Soit une SA « ALPHA » dont le capital est composé de N actions anciennes de valeur
mathématique égale à C qui décide d’augmenter son capital en émettant N’ actions nouvelles
de numéraire au prix d’émission de P. Quelle est la valeur du DS
- position ancien actionnaire
Calculons la perte de valeur de l’action ancienne qui est due à l’augmentation.
Après l’opération d’augmentation, l’actif net de la société sera :
AN = NC + N’P
Le nombre d’action de la société après augmentation sera : N+N’
D’où la valeur mathématique de l’action après augmentation sera égale à

VM = (NC + N’P) / (N+ N’)

11
Le DS n’étant rien d’autre que la perte de valeur de l’action ancienne qui due à
l’augmentation de capital sa valeur sera alors :
[
DS = C - (NC + N’P) / (N+ N’) ]
Réduisons au même dénominateur

DS =[ ]
C(N+N’) – (NC + N’P) / (N+N’) ⇒ [NC + N’C – NC – N’P] / ( N + N’)
Donc finalement on a :

DS = (N’C – N’P) / (N +N’) ⇒ DS = N’(C-P)/ (N + N’)

- Position nouveau actionnaire


Supposons que la valeur de l’action après augmentation soit égale à D

P + (N/N’DS) = D
N/N’DS = D – P ⇒ DS = (D – P)/ N’/N
3) Comptabilisation :
a) libération intégrale
la comptabilisation de l’opération d’augmentation du capital par apport en numéraire adoptera
le schéma suivant :

---------------- ---------------
4615 Actionnaire versement reçu sur N’P
augmentation de capital
1013 KSAVNA N’VN
1051 Prime d’émission N’P – N’VN
Suivant AGE…………..
------------------ ----------------
521 Banque N’P
4615 Act. Versement reçu sur augm N’P
Libération

Application : comptabiliser l’augmentation de capital de la société Alpha en supposant que


les actions sont intégralement libérées.
b) Libération partielle
Même dans le cas de la libération partielle, la prime d’émission quant à elle devrait être
obligatoirement libérée en intégralité. Donc seule la valeur nominale peut faire l’objet d’un
différé.
Le schéma de comptabilisation est le suivant :

------------------ -------------
4615 Act. Vers. reçu sur aug Partie appelée + prime
109 Act. KSNA Partie non appelée

11
1011 KSNA Partie non appelée
1013 KSAV Partie appelée
Prime
1051 Prime d’émission
Souscription
--------------- ------------------
521 Banque Partie appelée + prime
4615 Act. V reçu en aug de capital
Partie appelée +
prime
libération

Application : Comptabiliser l’augmentation de capital de la société ALPHA en supposant


maintenant que les nouvelles actions seront libérées du minimum légal.
4) Les souscriptions à titre irréductible et à titre réductible
a) souscription à titre irréductible
Elle correspond à la possibilité de l’actionnaire de souscrire un nombre d’action proportionnel
au nombre de droit dont il dispose.
Exemple : Dans le cas de l’augmentation de capital de la société Alpha, il faut la présentation
de 5 droits pour pouvoir souscrire à 2 actions nouvelles.
Les actionnaires qui n’ont pas un nombre d’action multiple du nombre de droit devront
vendre ou acheter des droits pour participer à l’augmentation.
b) Souscription à titre réductible
Elle concerne la partie des actions demandée et laquelle l’actionnaire n’a aucun droit

Application : Supposons qu’au moment de l’augmentation, le capital était ainsi réparti entre
les actionnaires de même que leur demande de souscription

Actionnaire Actions détenues Actions demandées


Gueye 13 000 8 000
Diallo 8 000 3 000
Fall 1 000 -
Niang 3 000 2 000

On vous demande de procéder à la réalisation du partage des actions nouvelles entre les
actionnaires.
Solution :

actionnaires Droits irréd Souscriptions


1er 2ème Total
Gueye 2 600 5 200 600/ 1000*8000 = 480 5 680
Diallo 1 600 3 000 - 3 000
Fall 200 - - -
Niang 600 1 200 600/10 000 * 2 000 = 120 1 320

9 400 600 10 000

II) Augmentation du capital par incorporation de réserves


L’objectif d’une telle opération est de renforcer le capital de la société afin de créer un effet
psychologique favorable auprès des tiers.

11
En incorporant ainsi les réserves dans le capital, la société procède à une distribution d’action
gratuite de même valeur nominale que les anciennes.
Dans ce cas comme pour l’augmentation de capital par apport en numéraire pour éviter de
léser les actions anciennes, on leur confère un droit d’attribution (da) permettant de
compenser leur perte de valeur due à cette forme d’augmentation du capital.
1) Calcul du droit d’attribution
a) Application numérique
Une SA au capital de 100 000 000 (actions de VN 20 000) décide d’émettre 2 500 actions
nouvelles gratuites par incorporation de l’intégralité de sa réserve facultative. Sachant que la
VMC de l’action avant l’augmentation était de 45 000 ; calculer la valeur du da

Solution
Position ancien actionnaire
Calculons actif net comptable après augmentation
ANC = 5 000 * 45 000 + 0 = 225 000 000
Nombre d’actions après augmentation
5 000 + 2 500 = 7 500
VMC après augmentation = 225 000 000 / 7 500 = 30 000

da = valeur avant augmentation – valeur après augmentation

da= 45 000 – 30 000 = 15 000


Position nouveau actionnaire
Il devra toujours avoir égalité entre ce qu’il verse et ce qu’il reçoit d’où alors :
5 000 / 2 500 da = 30 000
2da = 30 000 ⇒ da = 30 000/ 2 = 15 000
b) Formule générale
Une SA dans laquelle il y avait N actions valant chacune C francs, distribue N’ actions
gratuites lors d’une augmentation de capital par incorporation de réserve. Calculer la valeur
du da
Position ancien actionnaire
Puis que les actions sont gratuites l’actif net de la société après augmentation ne change pas
on aura alors N+ N’actions valant NC

da= V- V’ = C- NC/ (N+N’) avec V = valeur avant augmentation et V’ valeur après


augmentation
Réduisons au même dénominateur on aura
(NC+N’C – NC) / (N+N’) = da
⇒ da = N’C/ N+N’

Vérification : (2 500 * 45 000)/ 7 500 = 15 000


Position action nouvelle
N/N’ da = V’ ⇒ da = V’N’/ N
Vérification : da = (30 000* 2 500)/ 7500 = 15 000

2) Comptabilisation :

------------------- ------------------
11 Réserves N’VN

11
1013 KSAVNA N’VN
AGE du ……………….

III) Augmentation par apport en nature

Dans ce type d’augmentation l’entreprise cherche à accroître son potentiel en intégrant


directement des actifs nouveaux nécessaires à son développement.
Les actions sont alors émises à un prix théoriquement proche de la valeur des anciens titres.
Ce qui fait que la prime est maximum.
Exemple : La SA « MIKOU » au capital de 150 000 000 (7 500 actions) dont la VMC est de
52 800 décide d’émettre 500 actions nouvelles en rémunération d’un bâtiment dont la valeur
est évaluée à 26 400 000 selon le rapport du commissaire aux apports.
Dans le cas d’augmentation par apport en nature on détermine une prime d’apport qui se
calcule ainsi :
Pa = prix d’émission – Valeur nominale

Solution :
- augmentation de capital = 500 * 20 000 = 10 000 000
- prime d’apport = 500 (52 800 – 20 000) = 16 400 000
Comptabilisation

----------------------- ----------------
4615 Act. V reçu en augmentation du K 26 400 000
1013 KSAVNA 10 000 000
1052 Prime d’apport 16 400 000
Souscription
------------------ --------------------
23 Bâtiments 26 400 000
4615 Act. V reçu en augmentation du K 26 400 000
Libération

IV) La double augmentation


La société pour augmenter son capital peut décider à la fois d’émettre de nouvelles actions de
numéraire et d’incorporer des réserves en distribuant des actions gratuites. Une telle opération
est dite double augmentation qui peut être successive ou simultanée.
a) augmentation successive
Dans ce cas, il importe toujours de suivre l’ordre d’exécution des opérations.
Exemple : Reprenons le cas de la société Alpha et supposons que l’augmentation du capital en
numéraire a été immédiatement suivie d’une incorporation de réserves par la distribution de
5 000 actions gratuites de valeur nominale 20 000
Calculer la valeur du da et ds

Solution
Avant augmentation la VMC était de 28 000
Posons V’ la VMC après augmentation par apport en numéraire
V’ = [(28 000 * 25 000) + (10 000 * 21 000)] / 35 000 = 26 000

11
V’’ la VMC après l’augmentation par incorporation de réserves
V’’ = [(28 000 * 25 000) + (10 000 * 21 000) + 0] / (35 000 + 5 000) = 22 750
ds = ( V – V’) = 28 000 – 26 000 = 2 000
da= (V’ – V’’) = 26 000 – 22 750 = 3 250
b) double augmentation simultanée :
L’opération sera dite simultanée lorsque les deux opérations sont effectuées en même temps.
Exemple :
Une SA au capital de 100 000 000 (5 000 actions de 20 000) dont la VMC est de 61 200
décide d’opérer à double augmentation simultanée en :
- en émettant 2 500 actions nouvelles de numéraire à un prix d’émission de 36 000
ces actions seront libérées de moitié
- 1 500 actions nouvelles gratuites par incorporation de sa réserve facultative
TAF :
1) Calculer la valeur théorique du ds et da
2) Enregistrer cette augmentation sachant que la libération a été effectuée par banque

Solution
Puisse les deux opérations sont simultanées la perte de valeur de l’action ancienne
représentera cette fois ci le ds et le da
Calculons la VMC après cette double augmentation simultanée V’
V’ = [(5 000 * 61 200) + (2 500 * 36 000) + 0] / (5 000 + 2 500 + 1 500) = 44 000
Pert de valeur = V- V’ = 61 200 – 44 000 = 17 200 = ds + da
Pour calculer la valeur du ds et da, il faudra obligatoirement raisonner par rapport à la position
de l’actionnaire nouveau.
Calcul du ds
(5 000/2500) ds + 36 000 = 44 000
2ds = 8 000 ⇒ ds = 8 000 / 2 = 4 000
Calcul du da
(5 000/ 1 500) da = 44 000 ⇒ da = (44 000* 1 500)/ 5 000 = 13 200
Contrôle : da + ds = perte de valeur ⇒ 13 200 + 4 000 = 17 200

Comptabilisation
Calculons la prime d’émission
P = (36 000 – 20 000)* 2 500 = 40 000 000

------------------- -----------------
4615 Act. Vers. R en augmentation de capital 65 000 000

11
109 Act. KSNA 25 000 000
1011 KSNA 25 000 000
1013 KSAVNA 25 000 000
1051 Prime d’émission 40 000 000
Souscription
-------------------- ---------------
118 Réserve facultative 30 000 000
1013 KSAVNA 30 000 000
Souscription
----------------- ------------------------
4615 65 000 000
521 65 000 000
souscription

Formule générale pour le calcul du ds et du da dans le cas d’une augmentation simultanée


Posons V’ la VMC après augmentation
Du point de l’ancien actionnaire on aura :
- pour le ds
N/N’ ds + PE = V’ ⇒ ds = (V’ – PE)* N’/N
- pour le da
N/N’’ da = V’ ⇒ da = V’* N’’/N

SECTION II : La réduction et l’amortissement du capital

I) La réduction du capital
A les aspects juridiques
L’opération doit être décidée par une assemblée générale extraordinaire statuant sur rapport
des commissaires aux comptes. La réduction du capital ne doit pas porter atteinte à l’égalité
entre les actionnaires. Elle ne doit non plus conduire à un montant inférieur au minimum légal

11
(10 000 000 pour une SA et 1 000 000 pour une SARL) ou à défaut elle a l’obligation de le
reconstituer jusqu’à son minimum dans un délai de un an ou bien de transformer la société.
B) Réduction du capital par apurement des pertes
Cette réduction peut se faire sous deux procédés :
- Soit par diminution de la valeur nominale de chaque action
- Soit par annulation d’un certain nombre d’actions dans les mêmes proportions
pour tous les actionnaires
L’assemblée générale qui constate une perte de 50% du capital est tenue de convoquer une
Assemblée générale extraordinaire dans les quatre mois pour la poursuite ou non des activités.
Si l’AGE décide de la poursuite des activités, les capitaux propres devront être dans ce cas
reconstitués à hauteur de 50% du capital à défaut celui-ci devra être réduit pour éponger la
perte tout en respectant les minima.

Application : 1
Réduction du capital de la SA SANTOS au capital de 6000 actions de valeur nominale 20 000
a subi une perte de 60 000 000 décide d’opérer une réduction de capital pour absorber cette
perte en réduisant le nombre d’action.
Déterminer le nombre d’action à réduire et journaliser cette opération
Solution
- nombre de titre à réduire 60 000 000 / 20 000 = 3000 actions
- on a donc 6 000 actions pour 3000 actions à annuler

Journal

--------------- ------------------
1013 KSAVNA 60 000 000
139 Résultat net (perte) 60 000 000
absorption

Application 2 :
Une SA au capital de 100 000 000 constitué par des actions de valeur nominal 20 000 à la
suite de pertes importantes décide de réduire la valeur nominale de chaque action à son
minimum légal pour compenser ces pertes.
Déterminer le montant des pertes et passer l’écriture journal
C) Remboursement du capital
Dans ce cas la réduction n’est pas motivée par des pertes mais plutôt par sur abondances de
réserves qui risque d’être sous employées

1) les actions sont intégralement libérées


Application : Une SA composée de 2000 actions de valeur nominale 20 000 entièrement
libérée décide de rembourser le dernier quart
Passer les écritures nécessaires au journal

----------------- --------------------
1013 KSAVNA 10 000 000

11
4619 Actionnaire capital à rembourser 10 000 000
Réduction du capital
----------------- ------------------
4619 Actionnaire capital à rembourser 10 000 000
521 Banque 10 000 000
Remboursement

2) actions libérées partiellement


La réduction va s’opérer par annulation de la créance que la société détient sur ses
actionnaires et qui représente la partie non appelée du capital

Application
DIODIX au capital de 150 000 000 libéré des ¾ décide d’une réduction du capital en
renonçant à l’appel de ce dernier quart

---------------- -----------------------
1011 KSNA 37 500 000
109 Actionnaire, KSNA 37 500 000
Réduction partie non appelée

3) L’achat d’action
Le rachat d’une société de ses propres est en principe interdit. Ce pendant une AGE peut
autoriser le conseil d’administration à acheter au maximum 10% du capital ces actions
devront être impérativement rétrocédées au personnel au plus tard dans un délai de 12mois
Application :
La SA MIKOU au capital de 200 000 000 (actions de valeur nominal 20 000) procède au
rachat de ses propres actions au cours boursier de 21 000. Dix mois après ces actions sont
rétrocède au personnel au prix de 21 500
Passer les écritures de rachat et de rétrocession de ces titres.
Solution :
Nombre de titre à racheter : 10 000* 10% = 1 000

------------------ -----------------
5021 Actions propres 21 000 000
521 Banque 21 000 000
Rachat de titres
----------------- ------------------
521 Banque 21 500 000
5021 Actions propres 21 000 000
777 Gains sur cession de titre de placement 500 000
Cession de titres

II) L’amortissement du capital

A) Principe
On peut définir l’amortissement du capital comme étant un remboursement opéré par la
société, à l’aide de ses bénéfices ou réserves (sauf réserves légale, statutaire et réglementaire),
de tout ou partie de la valeur nominale des actions.

11
Il n’est pas en faite une réduction, c’est une opération rare en raison de l’imposition des
sommes remboursées (distribution éventuelle de dividende) mais aussi des effets durs sur la
trésorerie de la société.
L’action totalement amortie est dite action de jouissance par opposition, l’action non amortie
est appelée action de capital
L’action qui est totalement ou partiellement amortie perd ses droits :
- à l’intérêt statutaire sur la valeur nominale ainsi remboursée,
- au remboursement ultérieur de la partie du capital déjà amortie ( en cas de
liquidation)
Elle conservera cependant tous ses autres droits, notamment le droit aux réserves, le droit de
vote, le droit au super dividende, le droit préférentiel de souscription et le droit d’attribution
Il est à noter que l’amortissement des actions par voie de tirage au sort est interdit.
B) Ecritures comptables
La SA SAF au capital de 200 000 000 décide d’amortir une partie de son capital par
prélèvement sur sa réserve facultative d’un montant de 50 000 000. Sachant que le taux de
l’IRVM est de 10% passer toutes les écritures nécessaires

---------------- ---------------------
1013 KSAVNA 50 000 000
4619 Actionnaire capital à rembourser 45 000 000
442 Etat impôts retenus à la source 5 000 000
Amortissement du capital
--------------- ------------------------
118 Réserves facultatives 50 000 000
1014 Capital social amorti 50 000 000
Amortissement du capital
--------------- -----------------------
4619 Actionnaire capital à rembourser 45 000 000
442 Etat impôts retenus à la source 5 000 000
521 Banque 50 000 000
Remboursement du capital

Remarque :
- le compte 1014 est un compte de réserves indisponible jusqu’à la liquidation de la
société
- les actions partiellement ou totalement amorties peuvent être converties en action
de capital par prélèvement sur leurs parts de bénéfice jusqu’à reconstitution totale
du capital amorti. Les actionnaires peuvent aussi versé à la société le montant
amorti de leurs actions.

11