Vous êtes sur la page 1sur 52

Comptabilité Générale

Pr ABOU EL JAOUAD Kamal

Année: 2016/2017
La comptabilité: Pourquoi? et comment?
• Technique d’organisation et de production d’informations financières
indispensables pour la gestion d’une entreprise.

- Saisir, classer, enregistrer.


- Fournir après traitement des informations à la fois utiles pour l’entreprise elle
même que pour les tiers.

• Technique normalisée respectant des règles et des principes imposées à


toutes les entreprises.
- Normalisation et respect des règles prévues par la loi comptables 9-88.
- Langage presque universel, terminologie commune à toutes les entreprises.
- Documents et procédures standardisés.
• Moyen de preuve pour l’administration fiscale et les tribunaux.
Une comptabilité normalisée, sincère et transparente est toujours consultée
pour le détermination de l’impôt et l’appréciation de la situation financière de
l’entreprise.
Notion d’entreprise
Une entreprise est une entité économique organisée, qui utilise des
moyens afin de produire ou d’acheter des biens ou des services,
destinés à être vendus en vue de réaliser un profit.

• Entité économique à but lucratif.


• Entité organisée disposant de ressources et produisant des biens ou
des services destinés à la vente.
• Agent économique en étroite relation avec les autres partenaires
économiques.
• Entité disposant d’un patrimoine distinct de celui de l’entrepreneur
ou des associés qui apportent le capital.
Relations de l’entreprise avec son environnement

L’entreprise est en relations permanentes avec les autres agents


économiques

Pourvoyeurs de fonds
Exploitant ou associés

Fournisseurs Entreprise
Clients

Autres: Etat Personnel


Tiers……..
La comptabilité est indispensable pour la gestion
d’une entreprise
La comptabilité est une technique qui permet d’enregistrer toutes les opérations
réalisées par l’entreprise et d’établir après traitement des états financiers à la fois utiles
pour les dirigeants de l’entreprise que pour les tiers.
La comptabilité présente donc une grande utilité pour le chef d’entreprise:
- Elle lui permet de connaître ses résultats. Outil financier qui retrace les différentes
opérations de l’entreprise, en vue d’établir le CPC qui dégage le résultat.

- Elle lui permet d’orienter ses choix: Instrument de prise de décisions.


- Elle lui permet de mieux gérer son entreprise. Instrument de gestion.
- Elle lui permet de faire des projections.
projections. Instrument de prévision
prévision..
- Elle lui permet d’acquitter ses obligations administratives ou autres.
Moyen de preuve.
Les différentes utilisations de la comptabilité

Les pouvoirs publics peuvent trouver dans la comptabilité:


- Les éléments de calcul des impôts dus au trésor.
- Les éléments de preuve contre des malversations ou autres.

Les associés ou l’exploitant se sert des documents comptables pour


évaluer ses titres.

Les créanciers de l’entreprise recourt aux états comptables de l’entreprise


pour évaluer sa solvabilité.

La comptabilité est donc à la fois un instrument de contrôle et un outil de


gestion, de ce fait , les pouvoirs publics l’ont exigé de certaines formes de
sociétés.
Rôle de la comptabilité générale
• Enregistrement des différentes opérations
effectuées par l’entreprise.
• Traitement des enregistrements comptables pour
l’établissement des états financiers:
* Le compte de produits et charges ( CPC).
* Le Bilan.
* L’état des informations complémentaires ( ETIC).
• Obligation d’établir les états de synthèse au moins
une fois par an.
Obligation de la tenue de la comptabilité

• La tenue de la comptabilité est une obligation


légale.

• La loi N°9-88 dispose : « que toute personne


physique ou morale ayant la qualité de
commerçant est tenue de tenir une comptabilité»
La création d'entreprise
On parle d’apport personnel dans tous les cas de création de projet
nécessitant généralement plusieurs modes de financement, dont :
-Les emprunts à moyen ou long terme
-Les subventions (privées ou publiques)
-Les apports des associés
Lors de la création d’une entreprise le ou les dirigeants sont susceptibles
d’amener des apports pour la création du capital de l ’entreprise, ces
apports sont des biens (ex. : somme d'argent, fonds de commerce,
immeuble, etc.)
La réunion des différents apports forme le capital de la société.
Les différents types d'apport :
Apport en numéraire
Apport en industrie
Apport en nature
Bilan
• La comptabilité générale repose sur des principes
et règles qu’il faut connaitre et maitriser pour
pouvoir enregistrer les opérations de l’entreprise.

• Pour chaque ressources d’une société


correspond un emploi.

• Ces emplois et ressources seront mentionnés


dans un document comptable : Bilan
Le Bilan
• Document qui recense les emplois et les ressources
de l’entreprise à une date donnée: C’est donc un
tableau qui décrit le patrimoine de l’entreprise.
• Les ressources: Elles s’appellent le Passif.
• Les emplois : Elles s’appellent l’Actif.
• Du fait que toutes les ressources trouvent leur
affectation en emplois, on arrive donc à l’égalité:
Actif = Passif.
Le Bilan
Mr Laurent dispose d’une épargne de 500 000 Dh, il décide d’ouvrir une
entreprise « ALPHA » pour le commerce de gros des articles
électroménagers.
Dans un premier temps , il ouvre un compte bancaire au non de son entreprise
« ALPHA » où il dépose les 500 000 Dh.
Il procède à des achats qu’il paye par chèque bancaire:
• Il achète un local pour 100 000 Dh
• Il achète un véhicule pour 120 000 Dh
• Il achète des machines pour 75 000 Dh
• Il achète de la marchandises pour 150 000 Dh
• Il retire 5 000 Dh de la banque , qu’il dépose dans le coffre fort de
l’entreprise.
Quelle est la situation de l’entreprise « ALPHA »
Mr Laurent décide d’acheter 110 000 Dh de Marchandises, peu il les payer
cash (au comptant) ?
Le Passif du Bilan
• Le passif du bilan retrace les différentes ressources
financières mises à disposition de l’entreprise.
• On distingue trois grandes masses de ressources:
* Les ressources du financement permanent:
Elles comprennent deux catégorie :
. Les capitaux propres.
. Les dettes de financement.
* Les ressources du passif circulant: Dettes des fournisseurs,
d’état, du personnel et autres( délai de remboursement
inférieur à un an.)
* Les dettes de trésorerie: Appelées Trésorerie-Passif.
L’Actif du Bilan

• L’Actif retrace l’ensemble des emplois de l’entreprise.


• On distingue trois grands types d’emplois:

* Les immobilisations : Emplois durables.


Equipements, constructions, matériel…
* Les emplois circulants: Stocks, créances.
* La trésorerie- Actif: Disponibilité en banques et en
caisse .
Structure d’ensemble du Bilan

Le code générale de la normalisation comptable a


retenu une classification fonctionnelle pour le bilan.

Pour les emplois ( ACTIF) on retrouve 3 grandes


familles d’emplois.

Pour les ressources ( PASSIF) on retrouve 3 grandes


familles de ressources.
Structure d’ensemble du Bilan
• Trois masses en Actif.
• Trois masses au Passif.
Schéma d’ensemble du Bilan

Actif Immobilisé Financement


permanent
Actif circulant hors Passif circulant
trésorerie hors trésorerie
Trésorerie- Actif Trésorerie -Passif
Exemple
Mr Alami a crée une entreprise « CANDY »il présente
ainsi les éléments suivants :
• Construction 30 000
• Mobilier de bureau 8 000
• Fonds commercial 13 000
• Stocks de marchandises 20 000
• Créances clients 14 500
• Banque 12 000
• Caisse 6 000
• Capital 60 000
• Dettes fournisseurs 43 500
Présenter le bilan de la société « CANDY »
Bilan
Le bilan est un document comptable de synthèse, il décrit la
situation patrimoniale de l’entreprise en terme d’emploi et de
ressources.
Le bilan ce compose de deux parties :

ACTIF PASSIF
BILAN
- Chaque Bilan établi, retrace les ressources et les
emplois à une date donnée.
- Toutes les opérations effectuées par une entreprise
font changer les éléments du Bilan.
- Le Bilan décrit donc une situation donnée à une date
donnée.
- Puisque les opérations d’une entreprise sont
multiples, on ne peut concevoir l’établissement d’un
Bilan après chaque opération.
- Le Bilan est de ce fait établi périodiquement et non
au jour le jour.
Présentation matérielle d’un bilan
• Le Bilan comporte trois masses en Actif:
- L’ Actif Immobilisé: Classe 2
- L’ Actif Circulant hors trésorerie: Classe 3
- La Trésorerie d’Actif: Classe 5 ,Rubrique 51
• Le Bilan comporte trois masses Au Passif:
- Le Financement permanent: Classe 1
- Le Passif circulant hors trésorerie: Classe 4
- La Trésorerie du Passif : Classe 5, Rubrique 55
• Le Bilan est établi périodiquement par regroupement des
comptes en postes.
• L’égalité des emplois et des ressources doit être observée à
travers l’égalité Actif = Passif.
Codification du Plan Comptable
générale marocain
Le plan comptable est une liste intégrale des comptes ordonnés, dont les
entreprises pourrant avoir besoin pour classer les opérations effectuées au
cours de l’exercice.

Le plan comptable se caractérise par le mode de codification décimale pour le


classement des comptes, le numéro ou le code et l’intitulé du compte
permettent l’identification de l’opération en comptabilité.
Chaque compte comporte au moins quatre chiffres :
- Le premier chiffre pour identifier la classe
- Le deuxième chiffre pour identifier la rubrique
- Le troisième chiffre pour identifier le poste
- Le quatrième chiffre pour identifier le compte principal
Exemple
Mr Sami a apporté 350 000 Dh pour créer sa société « DAYLOT ».
Il a acquis au 01/01/2014.
• Un fonds commercial 150 000 Dh
• Un véhicule de transport 98 000 Dh
• Mobiliers de bureau 42 000 Dh
• Un stock de marchandises 385 000 Dh, ce stock n’a pas été payé
en totalité , 260 000 Dh est en crédit à rembourser d’ici 6 mois.
• Un emprunt auprès de BMCE sur 20 ans 175 000 Dh
• Un compte courant à la Banque Populaire 30 000 Dh
• Espèces à la caisse de son entreprise 5 000 Dh
• Il a réglé divers frais de constitution pour 75 000 Dh
Présenter le bilan de la société de « DAYLOT »
Les principes comptables marocaines
1 • Principe de continuité d'exploitation

2 • Principe de permanence des méthodes

3 • Principe du coût historique

4 • Principe d'indépendance des exercices

5 • Principe de prudence

6 • Principe de clarté

7 • Principe d'importance significative


Les Comptes
Toute opérations effectuées par l’entreprise modifie le
bilan.
Dans la pratique on ne peut pas établir un bilan après
chaque opération , un tel travail serait long , coûteux .
C’est pour cela toute opération réalisée par l’entreprise
sera constatée dans des comptes .
Le bilan n’est en principe établi qu’une fois par un et il
devra centralisé toutes les opérations de l’entreprise
effectuées au cours de cette année .
Autres présentation du compte:

Compte en colonnes jumelées


Dates Libellés Débits Crédits Soldes Soldes
débiteurs créditeurs

Présentation simplifiée ou schématique du compte


Débit Crédit
Fonctionnement des comptes
On peut avoir deux types de comptes :
 Soit des COMPTES DE BILAN
 Soit des COMPTES DE GESTION

Les comptes de bilan :


Un compte de l’ACTIF est débité lorsqu’il augmente de valeur et
crédité lorsqu’il diminue de valeur
Un compte du PASSIF est crédite lorsqu’il augmente de valeur et
débité lorsqu’il diminue de valeur

Les comptes de gestion :


Un compte de CHARGES est débité lorsqu’il augmente de valeur
et crédité lorsqu’il diminue de valeur
Un compte de PRODUITS est crédité lorsqu’il augmente de valeur
et débité lorsqu’il diminue de valeur
Fonctionnement des comptes

• Comptes d’Actif :

-
• Comptes du Passif :

- Les comptes d’Actif sont débités par les augmentations et crédités par les diminutions.
- Les comptes du Passif sont débités par les diminutions et crédités par les augmentations.
Les comptes schématiques
Par ailleurs l’utilisation des comptes fait appel au
lexique suivant :
• Ouvrir un compte: c’est intituler une fiche et
éventuellement
• Porter le solde initiale : * au débit s’il est débiteur
*au crédit s’il est créditeur
• Débiter un compte : c’est inscrire une opération au
débit de ce compte
• Créditer un compte : c’est inscrire une opération au
crédit de ce compte
• Solder un compte: c’est dégager la différence entre le
total du débit et le total du crédit (ou inversement)
PRINCIPE DE LA PARTIE DOUBLE
Toute opération commerciale donne lieu a
un enregistrement dans des comptes en
distinguant pour chacune son point de départ
(Ressources) de son point d’arrivée (Emploi) il
s’agit de la base logique du raisonnement
comptable.
Dans tous les cas la Ressource est égale a
l’Emploi pour chaque flux il en résulte que pour
chaque opération DEBIT=CREDIT
Et pour un ensemble d’opérations :
TOTAL DEBIT=TOTAL CREDIT
Application
L’entreprise « ENCG » a été créée le 01/01/2013, elle comprend les
éléments suivants :
• Matériel et outillage : 120 000 Dh
• Matériel de transport : 90 000 Dh
• Mobilier de bureau : 15 000 Dh
• Matériel de bureau : 35 000 Dh
• Marchandises : 280 000 Dh
• Client Mr Alami : 30 000 Dh
• Client Mr Dahbi : 40 000 Dh
• Fournisseurs Sté Matex : 85 000 Dh
• Fournisseur Sté Gama : 25 000 Dh
• BMCE : 50 000 Dh
• Barid Bank : 24 000 Dh
• Caisse : 26 000 Dh
• Capital Personnel ?
Présenter le bilan de la société « ENCG »
Application
Au cours de l’exercice comptable 2013 , l’entreprise « ENCG » a effectués les
opérations suivantes :
Acquisition d’une machine à écrire payée par chèque bancaire : 12 000 Dh
Acquisition d’un bureau payé par chèque bancaire : 35 000 Dh
Paiement d’un fournisseur Sté Matex 14 000 Dh par chèque
Paiement en espèce du fournisseur Sté Gama 8 400 Dh
Réception d’un emprunt du CIH de 40 000 Dh remboursable sur 5 ans
Encaissement de 20 000 Dh ( 60% en banque et 40% en caisse ) du client
Mr Dahbi
Achat de deux PC « Dell » pour 9 000 Dh payés en espèces
Encaissement de 5 000 Dh (40% en banque et le solde en caisse) du client
Mr Alami
Achat d’une voiture Renault pour 100 000 Dh paiement à crédit sur 10 mois.
Achat par chèque bancaire des actions en bourse pour 15 000 Dh en vue de les
garder 5 Ans .
Achat par chèque postal des bons de trésor en bourse pour 9 000 Dh en vue de
les garder 11 Mois .
Enregistrer les opérations en utilisant les comptes schématiques
Présenter le bilan de la société à la fin de l’exercice 2013 « ENCG »
Exercice bilan
Au début de l’exercice comptable N les postes du bilan de la société MUNDIA se présentent
comme suit :
 Emprunt bancaire a plus d’un an …………………………210 000
 Fonds déposés à la banque ………………………………...19 400
 Dû aux fournisseurs……………………………………………..9 200
 Dû a la C.N.S.S………………………………………………………..800
 Rémunération dues au personnel…………………………3 200
 Créances sur les clients……………………………………….15 700
 Sommes déposées en caisse…………………………… …5 500
 Etat T.V.A due…………………………………………….........22 000
 Marchandises déposées en stock……………… ….123 400
 Installations techniques…………………………………150 000
 Matériel de transport…………………………… ………..75 200
 Mobilier de bureau……………………………… ……….50 000
 Capital ………………………………………………… …..250 000
 Matériel informatique……………………………………… ?
TRAVAIL A FAIRE :
Etablir le bilan au 01/ 01/N, en déterminant au préalable la valeur du matériel informatique
Exercice : comptes schématiques
L’entreprise MUNDIA a effectué les opérations suivantes au cours du mois d’avril N
Le 1/4/N les espèces déposées au coffre fort par Monsieur ALAMI ( gérant) s’élèvent à
20 000 Dh
Le 04/4/N Achat de stocks d’emballages perdus ……………..………………. 12 000 Dh
Le 05/4/N retrait de la banque pour alimenter la caisse ………………………35 000 Dh
Le 06/4/N paiement en espèces pour acheter un bureau………………………4 500 Dh
Le 09/4/N subventions d’investissement reçues par cheque bancaire ……7 850Dh
Le 10/4/N paiement d’une mutuelle pour les salariés en espèces……………… ..4 300 Dh
Le 14/4/N règlement par chèque de la cotisation de retraite ……………….…1 800 Dh
Le 16/4/N règlement en espèces fournisseur Tarik ………………………………………...7 500 Dh
Le 18/4/N versement acompte en espèces à la secrétaire………………………………..1 500 Dh
Le 21/4/N règlement du client Mehdi en espèces……………………………………………2 000 Dh
Le 28/4/N Emprunts obligataires 11 500Dh reçus par virement bancaire .
TRAVAIL A FAIRE
• Enregistrer ces opérations dans les comptes schématiques de l’entreprise MUNDIA
Loi comptable
La loi N°9-88 oblige à toute entreprise de tenir
une comptabilité dans les conditions suivantes :
Tenir une comptabilité en monnaie nationale
Employer la technique de la partie double
S’appuyer sur des pièces justificatifs
Respecter l’enregistrement chronologique des
opérations
Générer des états de synthèse ( Bilan , Compte
des produits et charges..)
Le Comptes des produits et charges (CPC)

Le C.P.C est un document qui regroupe les


produits et les charges de l’entreprise en vue de
déterminer le résultat.

Après avoir travailler avec les comptes de


situation pour élaborer un bilan ( classe 1 à 5)

Le CPC fonctionne avec des comptes de gestion


( classe 6 et classe 7)
Le Comptes des produits et charges (CPC)

Le compte de produits et de charges (C.P.C)


est un état de synthèse qui joue un double
rôle :
• Il permet de déterminer le résultat de
l’entreprise par la confrontation des produits
et des charges de l’exercice.
• Il permet de calculer toute une série de
résultats expliquant ainsi la formation du
résultat net global de l’entreprise.
Le Comptes des produits et charges (CPC)
Le C.P.C est un document qui regroupe les produits et les charges
de l’entreprise en vue de déterminer le résultat.

- Les produits de l’entreprise:


Ce sont en général des recettes encaissées ou encaissables
représentées essentiellement par les ventes( Chiffre d’affaires) et
d’autres produits accessoires.
Un produit est une source d’enrichissement

- Les charges de l’entreprise:


Ce sont des dépenses engagées par l’entreprise pour la
réalisation de son activité, elles peuvent être liées à
l’exploitation, elles peuvent être financières en contrepartie des
biens et services qu’elle obtient des tiers.
Une charge est une source d’appauvrissement de l’entreprise.
Fonctionnement des comptes de produits 7

71 •Produits d’exploitation
73 •Produits financiers
75 •Produits non courants

• Compte de produits

-
71 •Produits d’exploitation

Ils sont constitués par les ventes de marchandises


(achetées en l’état),les ventes de biens et services
produits ( y compris les redevances reçues sur brevets,
marques, droits et valeurs similaires, et les produits
accessoires, tels que : locations diverses reçues,
commissions et courtages reçues…), les variations de
stocks de produits, les subventions d’exploitations
(reçues par l’entreprise pour lui permettre de faire
face à des charges d’exploitation on à des
insuffisances de certains produits d’exploitation
(jetons de présence reçus…).
73 •Produits financiers
Ils sont constitués par les revenus résultant des
titres, les intérêts reçus sur prêts, les escomptes
obtenus, les gains de change…

75 •Produits non courants


Produits ne concernent pas l’activité ordinaire
de l’entreprise.
Exemple : produits de cessions d’immobilisation,
subventions d’équilibre dont bénéficier certaines
entreprises pour compenser la totalité ou une partie de
leur perte.
Application
L’entreprise « AKAM » a réalisé pendant le mois octobre de l’année
2013 les opérations suivantes :
• Ventes de marchandises au MAROC à crédit 100 000 Dh
• Encaissement par cheque bancaire d’un loyer d’un immeuble non
affecté à l’exploitation 120 000 Dh
• La banque avise l’entreprise « AKAM », qu’elle a reçu des intérêts
mensuel de 2013 pour un montant de 6 000 Dh
• L’entreprise « AKAM » a perçu des revenus des titres de participation
par chèque bancaire pour un montant de 20 000 Dh.
• Ventes de marchandises en France par chèque bancaire 300 000 Dh
• L’entreprise « AKAM » a reçu un don par chèque bancaire pour un
montant de 10 000 Dh.
• L’entreprise « AKAM » a reçu une subvention d’équilibre de l’année
2013 par chèque bancaire pour un montant de 50 000 Dh.
• L’entreprise « AKAM » a reçu des jetons de présence en espèces pour
un montant de 8 000 Dh.
Enregistrer les opérations de l’entreprise « AKAM » dans les comptes
correspondants
Fonctionnement des comptes de produits 6

61 •Charges d’exploitation
63 •Charges financières
65 •Charges non courantes

• Compte de charges
+

-
61 •Charges d’exploitation

Elles comprennent les achats revendus de


marchandises (regroupant notamment les
achats de marchandises, dans le sens d’achats
de marchandises –variation de stocks de
marchandises, les achats consommés de
matières et de fournitures, les autres charges
externes (loyers et charges locatives, entretien
et réparations, primes d’assurances, charges
de transport, frais postaux…).
63 •Charges financières
Les intérêts payés sur emprunts, les
escomptes accordés en Contre partie d’un
paiement anticipé ou d’un paiement au
comptant, les pertes de changes…

65 •Charges non courantes


Exemple : pénalités, amendes fiscales ou
pénales…
Application
L’entreprise « DAS » a réalisé pendant le mois de novembre de l’année 2013
les opérations suivantes :
• Achat de marchandises à crédit 500 000 Dh
• Paiement des frais d’électricité en espèces 8 000 Dh
• Achat de marchandises payé par cheque bancaire 200 000 Dh
• La banque avise l’entreprise « DAS », qu’elle va prélever des intérêts de 4 000 Dh
et des commissions bancaires de 400 Dh
• L’entreprise « DAS » à payer en espèces une pénalité pour infraction du code de
la route 700 Dh
• L’entreprise « DAS » à payer par chèque bancaire une prime d’assurance
responsabilité civile 7 000 Dh
• Paiement par chèque bancaire des honoraires d’un expert comptable 8 000 Dh
• Achat en espèces des timbres postaux pour 500 Dh
• Paiement par virement bancaire des frais de téléphone de 2 500 Dh
• L’entreprise « DAS » à verser des jetons de présence en espèces pour un montant
de 8 000 Dh.
Enregistrer les opérations de l’entreprise « DAS » dans les comptes
correspondants
Le Comptes des produits et charges (CPC)
L’entreprise effectue des opérations qui lui font supporter des dépenses
définitives sans contrepartie apparente en Actif: Ce sont des Charges.

Elle réalise des recettes procurées par la ventes de ses biens ou de ses
services ou d’autres activités annexes ou non courantes : Ce sont des produits.

Lorsque les produits dépassent les charges , l’entreprise réalise un bénéfice, dans le
cas contraire , l’entreprise subit une perte.

Le CPC est présenté en liste:

Résultat d’exploitation = Produits d’exploitation – Charges d’exploitation


Résultat financier = Produits financiers – Charges financières
Résultat courant = résultat d’exploitation + Résultat financier
Résultat Non courant = produits non courants – Charges non courantes
Résultat avant impôt = Résultat courant + Résultat non courant
Résultat net e l’exercice = Résultat avant impôt – Impôt sur résultat
Présentation générale des comptes de Gestion

Comptes de Gestion

Comptes de Charges Comptes de Produits

Charges d’exploitation Produits d’Exploitation

Résultat d’exploitation

Charges Financières Résultat Financier Produits Financiers

Charges Non courantes


Résultat Non Courant Produits Non Courants
Présentation du C.P.C
Postes
Montants
I/ Produits d’exploitation:
Ventes……………………….
………………………………..
Total I
II/ Charges d’exploitation:
Achats ………………………
………………………………..
Total II
III/ Résultat d’exploitation: I – II
IV/ Produits financiers:
Produits des titres de participation
…………………………………….
Total IV
V/ Charges financières:
Charges d’intérêts
……………………………………
Total V
VI/ Résultat financier: IV - V
C.P.C ( Suite )
Postes Montants

VII/ Résultat Courant:


VIII/ Produits non courants:
P.C des Immobilisations
……………………………………
Total VIII
IX/ Charges non courantes:
V.N.A des immobilisations cédées
……………………………………
Total IX
X / Résultat non courant : VIII - IX
XI / Résultat avant impôt: VII + X
XII / Impôt sur résultat
XIII / Résultat net de l’exercice: XI - XII
Exemple CPC
Au 31/12/N , le cumul des charges et produits de l’entreprise « BARIO » fait ressortir les
soldes suivants:
Achat de marchandises 670 000 Dh
Achat non stockés des matières et fournitures 12 000 Dh
Escomptes obtenus 7 000 Dh
Pénalités fiscales 4 000 Dh
Locations et charges locatives 30 000 Dh
Transports du personnel 8 000 Dh
Jetons de présence reçus 20 000 Dh
Taxe urbaine 7 000 Dh
Ventes de produits accessoires 95 000 Dh
Rentrées sur créances soldées 20 000 Dh
Médecine de travail payés 6 000 Dh
Subventions d’exploitation reçus 22 000 Dh
Escomptes accordés 5 000 Dh
Revenus des titres et valeurs de placement 43 000 Dh
Intérêts des emprunts et dettes 2 000 Dh
Subventions d’équilibre de l’exercice N 51 000 Dh
Créances devenus irrécouvrables 13 000 Dh
Produits de cession d’un matériel de transport 28 000 Dh
Ventes de produits en France 800 000 Dh
Dons reçus 30 000 Dh
Dons versés 9 000 Dh
Présenter le CPC de l’entreprise « BETA »
Synthèse
• Le Bilan :
Document qui décrit le patrimoine de l’entreprise à une date donnée:
Emplois et les ressources de l’entreprise.
• Le C.P.C:
Document qui regroupe les produits et les charges de l’entreprise.
Il permet de dégager le résultat réalisé par l’entreprise.

N.B:
Le résultat déterminé par le C.P.C, s’inscrit au Passif du Bilan sans signe
lorsqu’il traduit la réalisation d’un bénéfice. ( Ressource de plus s’ajoutant
aux autres ressources de l’entreprise ).
Lorsqu’il traduit l’apparition d’une perte, il s’inscrit toujours au Passif
précédé du signe (-) ( Ressource perdue par l’entreprise ).
Périodicité des états de synthèse

• En plus du Bilan et du C.P.C, l’entreprise présente d’autres


documents annexes regroupés dans l’Etat des Informations
Complémentaires, appelé ETIC.

• Les états financiers et les annexes, sont exigés à la fin de


chaque exercice comptable, chaque six mois pour les sociétés
cotées en bource.

• Avec les progiciels informatiques, les entreprises établissent


en général chaque fin de mois leurs états intermédiaires de
gestion.