Vous êtes sur la page 1sur 2

CHAPITRE 5. EXERCICES.

167

– Montrez qu’il existe une direction n de l’espace à laquelle n’est associée aucune
traction de surface, i.e.
σ·n = 0
 T
Rép. : √1 − √12 0

ité
2
– Déterminez les composantes des vecteurs e′1 , e′2 , e′3 dans la base des e1 , e2 , e3 tels
que e′1 , e′2 , e′3 forment une base orthonormée dans laquelle σ est représenté par
une matrice diagonale.      
1 1 1
1 1 1
Rép. : √ −1, √ 1, √ 1
2 0 3 1 6 2
– La matrice T est-elle définie positive ?

55) Soit la matrice lim 


1 0 2

A= 0 2 0 
2 0 α
Rép. : semi-définie positive

représentant dans une base particulière l’application linéaire A qui associe le


vecteur densité de courant J au vecteur champ électrique E par J = A (E).
a) Déterminez la condition que doit vérifier le paramètre réel α pour que A soit à
ge
la fois normale et inversible.
Rép. : α 6= 4
b) Déterminez la condition sur le paramètre α pour que la dissipation d’énergie
(J|E) = (A (E)|E) soit strictement positive quel que soit le champ électrique
E non nul appliqué.
Rép. : α > 4
sa

c) Dans le cas où α = 4, déterminez les composantes du champ électrique unitaire


qui engendre la dissipation d’énergie (J|E) maximale.
 
1
1  
Rép. : √ 0
5 2
U

56) Soit la matrice  


α 0 β
A =  β β 0
0 0 γ
où α, β, γ ∈ R.
– Calculez le déterminant de A.
Rép. : αβγ
CHAPITRE 5. EXERCICES. 168

– Calculez les valeurs propres de A.


Rép. : α, β, γ
– Déterminez les conditions sur α, β, γ pour que A soit inversible.
Rép. : αβγ 6= 0
– Déterminez des conditions suffisantes sur α, β, γ pour que A soit diagonalisable

ité
par une transformation de similitude. Justifiez sans effectuer la transformation de
similitude.
Rép. : α, β et γ différents deux à deux
– Déterminez les conditions sur α, β, γ pour que A soit diagonalisable par une
transformation de similitude utilisant une matrice orthogonale.
Rép. : β = 0

57) Soit
lim  
x1
x2 
 
x =  .. 
.
xn
et A = α x xT

où α, x1 , x2 , . . . , xn ∈ R, xT x = 1 et α 6= 0.
– Déterminez le rang de A.
Rép. : ρ(A) = 1
ge
– Montrez que A possède n vecteurs propres mutuellement orthogonaux.
– Montrez que l’on peut exprimer aisément un des vecteurs propres en fonction des
données du problème.
Rép. : x est un vecteur propre relatif à α
– Montrez comment on peut obtenir les n − 1 autres vecteurs propres.
Rép. : Les vecteurs de base du complément orthogonal de x sont
des vecteurs propres relatifs à la valeur propre λ = 0
sa

58) Soit A une application linéaire quelconque définie sur un espace vectoriel E
et x1 , x2 , . . ., xk des vecteurs de E. Montrez que si A (x1 ), A (x2), . . ., A (xk ) sont
linéairement indépendants, alors
U

x1 + x2 + · · · + xk 6= 0

59) Soit une matrice A ∈ Rnn symétrique définie négative et


 
A b
B=
0 1

Vous aimerez peut-être aussi