Vous êtes sur la page 1sur 7

Mémo analyse financière

Méthodologie d’analyse financière (situation saine ?)


Ordre Thèmes Analyse
1 Structure financière FR, BFRE, TN, TN / BFRE, TN / CA, endettement et capacité de remboursement
(structure équilibrée ?)
2 Risque Solvabilité, liquidité (ratios)
3 Croissance SIG, CA, EBE / CA, frais financier / EBE
4 Rentabilité Résultat par rapport aux moyens engagés, rentabilité économique et financière

1/7
Approche Financière ou Patrimoniale (en valeurs nettes)
Logique liquidative # Permet d’évaluer le risque de prêteurs (des banques) en cas de cessation d’activité.
Retraitement du bilan (à partir du bilan après répartition du résultat (- dividendes)
• Classer les actifs par ordre de liquidité croissante (Actif à + 1 an / à – 1an)
• Classer les passifs par ordre de d’exigibilité croissante (Passif à + 1 an / à – 1an)
Le FR Financier Net ou FR de liquidité
FR = [Actifs à moins d’un an] – [Dettes à moins d’un an] par le bas du bilan
FR = [Capitaux Permanents] – [Actifs à plus d’un an] par le haut du bilan
[Actifs à plus d’un an] = [Capitaux Permanents] =
+ Actif immobilisé net du PCG + [Capitaux Propres retraités ]** =
+ Actif circulant net à plus d’un an + Capitaux propres du PCG
- Frais d’établissement nets + Provisions pour Risques et Charges sans objet (à caractère de
- Frais de R&D nets réserve) nets d’impôt
- Immobilisations financières nettes à + Autres fonds propres éventuellement
moins d’un an - Résultat mis en distribution (dividendes)
NB : les valeurs des actifs sont corrigées des +/- - (moins) Impôt à payer sur subventions d’investissement et
values, si des éléments sont disponibles sur les provisions réglementaires
valeurs vénales. - Capital souscrit non appelé
[Actifs à moins d’un an] = - non-valeurs (frais d’établissement nets, frais de R&D nets,
+ Actif circulant net du PCG Charges à répartir sur plusieurs exercices, primes de
+ Immobilisations financières nettes à – remboursement des obligations,…)
d’un an +/- Plus ou moins value si estimations vénales des actifs
+ EENE (Effets Escomptés Non Echus) disponibles
- Actif circulant net à plus d’un an. + [Dettes à plus d’un an # DLMT ]* =
N.B. : Les écarts de conversion-actif sont + Part des dettes reclassées à plus d’un an
annulés avec la provision pour pertes de + Provisions pour risques et charges réels à plus d’un an
change, qui figure dans les provisions pour + (plus) Impôt à payer à plus d’un an sur subventions
risques et charges au passif. d’investissement et provisions réglementaires
[Dettes à moins d’un an] =
+ part des dettes reclassées à moins d’un an
+ EENE
+ Résultat mis en distribution
+ Provisions pour risques et charges réels à moins d’un an
+ (plus) Impôt à payer à moins d’un an sur subvention
d’investissement et provisions réglementées
+ (plus) Impôt à payer à moins d’un an sur provisions pour
risque et charges sans objet
N.B. : Les écarts de conversion-passif sont éliminés au passif et
retranchés des créances, ou ajoutés aux dettes, selon le cas.
Capitaux propres < 0
FR << 0

FR > 0 FR = 0 FR < 0
a
Très bonne situation & Entreprise Bilan Equilibré & Entreprise Très mauvaise situation : des Catastrophe : Entreprise non
solvable / Risque faillite quasi nul. Solvable, situation précaire FR=0 actifs à plus d’un an sont financés solvable puis qu’actif net négatif
par du court terme (Risque Faillite)
Actifs transformables à moins d’un
an en liquidé pour couvrir dettes.
Ratios de liquidité ou de trésorerie : Capacité d’endettement :
• Ratio liquidité générale = Actif à moins d’un an • Ratio d’endettement global = dettes totales /
{soit stocks + Créances + Dispo & VMP} / Dettes à capitaux propres (doit être inférieur à 2)
moins d’un an (si FR> 0 alors Ratio LG> 1) • Ratio d’endettement à terme = [Dettes à plus d’un
• Ratio liquidité réduite = Actif à moins d’un an Hors an]* / [Capitaux Propres retraités]**
stocks / Dettes à moins d’un an (utilisé en cas de 1ière limite : Ratio d’endettement à terme < 1
doute sur la valeur des stocks) Sinon la capacité d’endettement est saturée. Le banquier
• Ratio liquidité immédiate = Dispo & VMP / Dettes à ne prend pas plus de risque que l’entreprise.
moins d’un an 2ème limite : Dettes à plus d’un an < 3 années
Solvabilité globale = (Capitaux propres +CCAB) / total d’autofinancement
passif (ce qu’a l’entreprise dans ce qu’elle doit).
Capacité de remboursement = DMLT /
Si > à 20-30%, l’entreprise est solvable
Autofinancement [avec Autofi = CAF – dividendes]
Le ratio doit être inférieure à 3 à 4 ans

2/7
Fonctionnelle (Valeurs brutes ) Capacité à financer la croissance sans dégradation de la trésorerie.
Bilan fonctionnel par reclassements et retraitements du bilan avant répartition :
− Immobilisations et stocks en valeur brute, reclassement des amortissements et provisions dans capitaux propres
− Retraitement du crédit bail (au niveau du compte de résultat : - charges externes + DAmor et intérêt, pas impact FRNG)
− Réintégrer les EENE (Effets Escomptés Non Echus) en créances clients (411) et en trésorerie négative (ressource)
− Reclasser les CCAB (Comptes courant d’Associés Bloqués) dans les capitaux propres
− Reclasser les concours bancaires courants en trésorerie négative (ressource)
FRNG [Fond de Roulement Net Global] = RS [Ressources Stables] – ES [Emplois Stables]
BFR [Besoins en Fond de Roulement] = AC [Actif Circulant] – PC [Passif Circulant]
BFR = BFRE [Exploitation] + BFRHE [Hors Exploitation]
TN [Trésorerie Nette] = TA – TP
Vérification FRNG – BFR = TN
ES [Emplois Stables] = RS [Ressources Stables] =
+ Actifs immobilisés bruts (Incorp. Corp. & Financier) + Capitaux propres & autres fonds propres (avant
+ Valeur au contrat des biens en crédit-bail (c-à-d répartition du résultat) du PCG
valeur à la signature réduite du prix d’achat résiduel) + Amortissements & Provisions pour dépréciation d’actif (
+ Valeurs brutes des charges à répartir sur plusieurs y compris crédit-bail amorti)
exercices. + Provisions pour risques et charges
+ Comptes Courants des Associés Bloqués / Stables
+ Dettes financières DLMT (y compris crédit-bail non
amorti, sauf concours bancaires courants, déduction des
primes de remboursement brutes des obligations).
- Capital souscrit non appelé.
ACE [Actif Circulant d’Exploitation] = PCE [Passif Circulant d’Exploitation] =
+ Valeurs brutes des stocks & en cours + Avances et acomptes reçus
+ Avances et acomptes versés, Créances d’exploitation + Dettes fournisseurs & comptes rattachés
(clients, comptes rattachés & EENE (Effet Escompté + Dettes fiscales & sociales d’exploitation
Non Echus), affacturage, Dailly)
+ Autres dettes d’exploitation
+ Autres créances d’exploitation
+ Produits constatés d’avance d’exploitation
+ Charges constatées d’avance d’exploitation
ACHE [Actif Circulant Hors Exploitation] = PC [Passif Circulant Hors Exploitation] =
+ Valeurs brutes des créances diverses, du capital + Dettes sur immobilisations
souscrit appelé non versé, + Dettes fiscales (IS # impôts sur les bénéfices)
+ Charges constatées d’avance Hors exploitation + Autres dettes hors exploitation
NB : pour retrouver la valeur d’origine des dettes et des + Produits constatés d’avance hors exploitation
créances, les écarts de conversion-actif sont ajoutés, ou
retranchés des dettes (créances et dettes soit d’exploitation, NB : pour retrouver la valeur d’origine des dettes et des
soit hors exploitation, soit financières). créances, les écarts de conversion-passif sont retranchés des
créances, ou ajoutés aux dettes (Exploi, HE ou financières)
TA = VMP + Disponibilité TP = Concours bancaires + EENE+ Affacturage + Dailly
Analyser d’abord globalement d’abord le FRNG, est-il positif ? Permet-il de couvrir le BFRE et le BFHE ?
Si FRNG < BFR alors la structure financière de l’entreprise déséquilibrée, TN est négative :
− 1ier Ratio de Trésorerie : TN (<0) / BFRE doit être inférieure à 50% (ratio avec concours bancaire seul sans TA)
− 2ème Ratio de Trésorerie : TN (<0) / CA x 12 doit être inférieur à 2 mois (CA compte résultat # càd HT)
− Pour poursuivre l’analyse de Trèso alors intérêts nets / EBE (industrie 95 # 1,5%) ou intérêts nets / CA.
Ensuite rentrer dans le détail du FRNG ou son évolution.
Décrire l’évolution du BFRE par l’analyse des Temps d’écoulement (sur valeur de clôture de l’excercice):
− Temps d’écoulement des stocks matières 1ière (SI+SF/2) x 360 / Conso matières 1ières , résultat en jours (si
pas détail ratio sur CA) – ratio identique pour les marchandises.
− Temps d’écoulement Stock Produit Fini : (Stock moyen PF * 360) / Coût Prod PF Vendus ou PF x 360 /
CA, avec CPPF Vendus = CPPF fabriqués + (Si – Sf) de produits finis
− Temps d’écoulement du crédit–clients : (Créances sur ventes * 360) / CA TTC, (CA compte + taxes 20,6)
− Temps d’écoulement du crédit–fournisseurs : (Fournisseurs d’exploitation * 360) / Achats TTC, (avec les achats
du compte de résultat + Taxes 20,6 %) (Nota : il est possible d’ajouter les EENE)
BFRE Normatif : établir le BFRE moyen plus représentatif de l’activité que celui de fin d’exercice.

3/7
SIG : Soldes Intermédiaires de Gestion
Production vendue = CA (chiffre d’affaire en HT au compte de résultat)
+ production stockée
= Production de l’exercice (si CA augmente + vite que production : l’entreprise déstocke)
[+ Achat matières premières
+ Variation stock matières premières]
= Consommation matières premières
+ Autres achats et charges externes
Consommation en provenance de tiers
= Valeur ajoutée (production – Consommation en provenance de tiers)
- Impôts et taxes sur la production
- Charges personnel
= EBE (Excédent Brut d’Exploitation) # EBITDA Earning Before Interest Tax Depreciation & Amortization
+ RAP d’exploitation (Reprise sur Amortissements & sur Provisions)
+ Reprise sur charges & transferts de charges
+ autres produits d’exploitation
- DAP d’exploitation (Dotation aux Amortissements & aux Provisions)
= [RE] Résultat d’Exploitation (bénéfice ou perte) # EBIT Earning Before Interest Tax (US GAAP)
+/- Quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun (utilisé dans le cas de consolidation)
+ Produits financiers - Charges financières (intérêts)
= Résultat Courant avant impôt (RCAI)
+ produits exceptionnels - Charges exceptionnelles
= Résultat exceptionnel
= Résultat Net de l’exercice = Résultat Courant + Exceptionnel – impôts société IS – Participation des salariés
Méthode d’analyse des SIG : en valeur absolue et en valeur relative, notamment par rapport à CA ou prod.
Comparer la VA sur 2 année avec le ratio VA/CA pour rester homogène
Le gestionnaire doit regarder l’EBE (résultat récurrent), c’est la rentabilité économique, indépendante de la politique
d’amortissement. L’EBE est utilisé pour comparer 2 entreprises d’un même secteur.
Poids de l’endettement: frais financier / EBE doit être inférieur à 50%. Combien les frais financier absorbent sur le
résultat économique. C’est un indicateur de risque, ne doit pas être >50% plus de 3 ans. Cependant, il le comparer
aux produits financiers.
EBE / CA = ? 10% pour entreprise industrielle
CAF : Capacité d’Autofinancement (Autofinancement = CAF – Dividendes)
Calcul de la CAF par le Résultat Net Calcul de la CAF Calcul par l’EBE
Résultat net + EBE
+ DAP (Dotation aux amortissements et aux + Transfert de Charges
provisions) d’Exploitation, Financières & + Autres produits d’exploitation & financiers (sauf RAP)
Exceptionnelles.
- Autres charges d’exploitation & financiers (sauf DAP)
- RAP (Reprise sur Amortissement & sur Provisions)
+/- Quotes-parts de résultat sur opérations faites en com.
d’Exploitation, Financières & Exceptionnelles.
+ Produits exceptionnels (sauf PCEAC, Subv. & RAP)
+ VCEAC (Valeurs Comptables des éléments d’Actifs
cédés ou opérations sur capital) - Charges exceptionnelles (sauf PCAEC, DAP)
- PCEAC (Produits de cession des éléments d’actifs - Participation de salariés
cédés) ou Charges/produits sur opérations en capital - Impôts sur les bénéfices (IS)
- Subventions d’investissement virées au résultat = CAF
= CAF
La CAF c’est la Ressource potentielle générée par l’activité au cours d’une période.
CAF / CA doit avoisiner les 10 % (comme EBE / CA)
CAF = CAF d’enrichissement (résultat net) + CAF de maintien (DAP = charges calculées),
un ratio de 50-50% est bien, 75-25% est excellent

4/7
Analyse de rentabilité
Analyse de rentabilité # Analyse des SIG
• Le CA : Variation, Répartition entre produits, Risque CA / Client & Risque exportation.
• La VA : Variation en absolue et en structure ( Personnel, Etat, Prêteurs, Actionnaires, Autofinancement). Détail
sur personnel : masse salariale, effectif, bilan social,…
• Ratio de vieillissement des investissements = Amortissement / Immo Brutes
• Taux de renouvellement = Invest / Immo Brutes (entreprise classique 9/11% # 10ans)
• Productivité = VA / Effectif moyen
• Taux de marge = EBE / CA (classique entre 10 et 13 % # attention si < à 10%)
• CAF
Rentabilité d’exploitation (économique)
Les 2 manières de la calculer la rentabilité économique :
− Résultat exploitation / capital investi (immo exploit nettes + BFRE net). Cette méthode est risquée car le
calcul du BFRE se fait en brut
− Rentabilité = EBE / (Immo brutes d’exploitation + BFRE). Méthode conseillée.
Décomposition du résultat d’exploitation :
Rentabilité = [EBE / CA]x[CA /(immo brutes + BFRE)] = (marge ou profitabilité)x(taux de rotation des actifs)

Si CA / CI = 2, cela signifie qu’un $ investi dans l’entreprise génère 2$ de CA.


Si CA / CI > 1,5, c’est bon.
Comparer la rentabilité d’exploitation (R Exp.) au coût du financement :
si R Exp. > Taux finance c’est bon.
Rentabilité financière

= RN / capitaux propres moyens (année 1+2 /2) (capital + réserves + résultat de l’exercice)
Si RF = 6-7%, c’est bon

R Fin. = RN / CP = RN / CA [1] x CA / AT [2] x AT / CP [3]


Pour CP, les capitaux propres, il est possibles de prendre la moyenne sur 2 excercices.
[1] : c’est la marge [2] : Rentabilité économique
[3] : Actif Total / Capitaux Propres = (CP + Dettes) / CP = 1 + Dettes / CP , d’où plus on est endetté plus ce facteur
est grand. Condition de rentabilité des fond > à loyer de l’argent

Objectif RN / CP entre 12 & 15 %

A développer : effet levier

5/7
Analyse de la trésorerie (on parle d’amélioration ou de détérioration de la trésorerie)
Ordre Analyse
1 TN = FRNG – BFR
Rappel de la logique financière de l’approche fonctionnelle. Equilibre si l’entreprise peut financer sa
croissance sans dégrader sa Trésorerie Nette. Autrement dit, le FRNG doit couvrir la partie structurelle de
besoin en fond de roulement (FRNG > BFRE).
2 1ier Ratio de Trésorerie TN (si <0) / BFRE (doit être inférieur à 50%)
3 2ème Ratio de Trésorerie TN (si <0) *12 / CA en mois (doit être inférieur à 2 mois)
4 ETE (Excédent Trésorerie d’Exploitation) = EBE – variation ∆ BFRE
L’ETE doit être positif car il doit payer les flux obligatoires (TVA, impôts, dividendes…). L’ETE est obtenu
grâce aux investissement du passé qui ont nécessités des financement, l’ETE doit être suffisant pour
rembourser ces dettes.
Si ETE<0, l’entreprise consomme du cash
Si ETE>0 ; l’entreprise génère du cash, alors :
étude ETE-IS = Retour Investissement Brut = RIB
R end (retour sur endettement) = remboursement emprunt + frais financier
RIB – R end = Retour Investissement Net

Tableau de financement (passé)


Emplois nouveaux Ressources nouvelles
Acquisition immobilisations corporelles CAF
Remboursement DLMT Cessions d’immobilisations
Augmentation BFR Emprunts LMT souscrits
Amélioration de la TN Baisse BFR
Détérioration de la TN
Le haut des ressources financent le haut des emplois nouveaux :
− CAF et LMT pour acquisitions,
− LMT souscrits pour amélioration TN

FRNG – BFR = TN d’où ∆ FRNG – ∆ BFR = ∆ TN

Plan de financement Besoins – CAF = excédant ou insuffisance


(prévisionnel) Ne pas oublier la TN ! dans CAF si >0, dans besoins si <0

Comparaison des approches fonctionnelles et liquidité


Analyse fonctionnelle horizontale Analyse liquidité (ou patrimoniale)
Objectif Adéquation FR/BFR Liquidité, solvabilité
Approche Economique (gestionnaire) Financière (créancier)
Hypothèse Continuité d’exploitation Cessation de paiement
Présentation bilan Par masses fonctionnelles Par échéance
FR Ressources durables –emplois Capitaux permanents (+1 an) – actif
stables bruts immobilisé net
BFR Emplois d’exploitation - ressources Actifs (-1an) –passif (-1an)
d’exploitation

4 critiques à l’approche financière :


• Un FR liquidité positif n’exclut pas le risque d’illiquidité
• Le jugement doit être nuancé en tenant compte du moment où le bilan est arrêté
• L’actif net comptable reflète mal la surface financière de l’entreprise
• Les données disponibles décrivent une situation dépassée
• Le bilan financier est difficile à présenter à partir du PCG 1982S

6/7
7/7