Vous êtes sur la page 1sur 10

Le Figaro (Paris.

1854)

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France


Le Figaro (Paris. 1854). 03/04/1924.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des
reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public
provenant des collections de la BnF. Leur réutilisation s'inscrit dans le
cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :
- La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et
gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du
maintien de la mention de source.
- La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait
l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la
revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de
fourniture de service.

CLIQUER ICI POUR ACCÉDER AUX TARIFS ET À LA LICENCE

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de


l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes
publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation


particulier. Il s'agit :

- des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur


appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés,
sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable du
titulaire des droits.
- des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques
ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la
mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque municipale de ... (ou
autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces
bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le


producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code
de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont


régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre
pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la conformité de
son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions


d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière
de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces dispositions,
il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet
1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter


utilisationcommerciale@bnf.fr.
Nous sommes les voisins LaR~p6Mse=d\ulteiGIJ d'argent..Ma,is..le^cqmtedëela^a, flue, ce
vol n'avait été Commis que pojir-ie jjéla-
qu'une union des efforts dbït^èalitier/daus.le
domaine des intérêts.
La politique géÉérâte M éàbiitét
4b rAW8wg.gne~'1: .1~et, "-on-tlr"o"le cher des biens matériels, qu'il en était
reconnaissant; au prophète et était -prêt
Ce lie sont pas là de vains mots. Outre lés
services signalés que le Sport Officea déjà
rendus, bien qu'il commence à peineà fonc-

•'
à tout lui sàcrifer.
En ce,, moment, Louis Haeusse est en
tionner, il a fondé l'Union des Intérêts Spor-
tifs, qui, centralisant des ordres émanant de Un beau discouîs de M. Poincarë à la Chambre des Députée
prison, pour avoir cambriolé la maison
• • Le 5 mars, M.• Poinearé, parlant au Clubs ou: de particuliers, permet à tous de
nom de la veuve de l'amiral van Yohe. Cette réaliser de notables économies en choisissant
o^Après une semaine passée eri'que- des Alliés, adressait au gouverne- judicieusement les fabricants et les -entrepre- Il faut, croire V[ue cette vérité finan- pation de la Ruhr
relies sur des noms, après de vai-
nes considérations sur les frontières contrôle.
ment a.llernland une lettre
un modus vivendi en-ce qui concerne le
qui proposait d'être élu.
circonstance doit lui donner des ckances
l neurs, et
fait spéciaux.
en obtenant' d'eux des prix tout, à cière, à savoir « que la baisse appelle laLM. Maginot:
baisse » vérité qui nous a été révéléex' Pour le reste, j'ai suivi les règles parle-
M. Le Trocquèr et

réelles de la moralité politique et le quid Jamais on n'avait, depuis deux mois, C'est ainsi que l'Union assure l'équipe- à
sait que le contrôle, organisé 'par pareille affluence à Biarritz, où Associations les propos de la crise des changes estt mentaires en faisant appel à des persorma-
vu ment des de polos de tous

'-
On
decet, quid non en matière de combinai- traité de Versailles, doit
i ~
régiments de cavalerie français;. aussi bien une vérité parlementaire. Al- li.tég qui se trouvaient dans la nouvelle ma-
l'article 203 du vient -d'arriver le prince de Galles. La
sons miinistérielles, la Chambre, hier en vertu de l'article 213 être confié ulté- Cette "référence mérite d'être mentionnée. la Chambre, « le tumulte appelle le tu- jorité. l'ancienne étant, devenue minorité
soir, s'est ressaisie. Elle entendait le rieurement à la Société des nations. Cet- saison de Pâques.et de printemps s'an- Le Sport Office a son siège 14, gd-pàint multe », et après la .scandaleuse séance Les rectifications de vote, si intéressantes
nonce magnifique, avec toutes sortes de des Champs-Elysées.
4 rond-point
d'avant-lner, nous eûmes, hier, une qu'elles fussent au point de vue moral, ne-
président du Conseil exposer, sa politi- te transmission aura lieu .quand l'Alle- distractions. « Biarritz, saison, toute Nous espérons vivement -que les demandes séance" scandaleuse. De graves injures modifiaient pas les résultats proclamés.
que extérieure, avec cette puissance et magne aura rempli les obligations l'année. » d'adhésion, individuelles et des Clubs ou As- y ont été échangées, le ministre de 'la Quoi qu'il en soit, le président du Conseil
chef indispensable du gouvernement
dans les circonstances actuelles.
fixe.
ce patriotisme lucide qui font de lui le qu'elle doit accomplir .dans un délai
'M. 'Poincaré. rappelait que sur cinq
LeMasaue de Fer. sociations sportives, afflueront à cette adres- guerre a été outragé par quelques com-
se. Elles seront reçues par le Bureau et no- munistes
tamment par M. Maurice de Plument, l'actif était d'empêcher M. Poincaré d'exposer dont l'intention trop évidente
d'hier
conséquent
tique,
est resté celui d'aujourd'hui et par
rien ne sera changé ni à la pali-
extérieure
ni à la politique inté-ri^uçe.
de la police, Le prince de Galles en France, secrétaire général. Comme l'a écrit M., G. de la politique gouvernementale Mais, M. le président du Conseil ne pouvait.
E}le s'est mis© à l'écouter .en; silence, points "(réorganisation usinés de guerre, Lafrète, il s'agit d'une oeuvre sportive ;et non qui, d'a- ignorer le vote de la Chambre. S'il avait
transforrnation dés affaire. les exaspérait. choisi tous ses collaborateurs uniquement
une attention passionnée. Elle livraison du matériel non autorisé, li-
avecconfuse d'une
Paul Dubonnet.
vance,
Le premier orateur devant sommer le parmi les* parlementairesqui avaient voté
était un peu, des scènes scanda- vraison de documents sur Je. matériel Le prince de Galles, voyageant incognito
le nom de comte de Chester, accompa- •trésorier du Sport Office. gouvernement de déclarer tous ses des- contre le précédent cabinet, il Les aurait
leusesdont hier encore l'hémicycle existant à. l'armistice, mesures législa- sous seins était M. Lacotte, un député « indé- pris dans une minorité et on n'aurait pas
•avait été le théâtre– en vérité; il nee, tives à prendre sur le commerce du ma- ris, à 6 heures. gné de sa suite, est arrivé- hier soir à Pa-
faut plus donner la présidence qu'à des tériel de guerre et le recrutementde l'ar- Il a été salué sur te quai de la gare par
Où s'élèvera
s eveira
,1.1 e
pendant » de l'Aube. Quand. M. Lacotte
prit la parole, M. Poincaré s'en alla. Au toujours donné
manqué de, le lui reprocher. J'ai donc dù
m'adresser à des hommes qui ne m'ont pas
députés ayant obtenu un permis de mée), le traité de Versailles, de l'aveu Vil on. Chirisler, secrétaire de l'ambassade.
conduire. mais elle se repentait d'a- mémo de l'Allemagne, n'était pas encore mobile'
se
Son Altesse Royale ^est montée en auto-
rendredam'mi -hôtel de la
la Statue de Gallieni moment même où l'orateur terminait
son discours, le président du le monde
leur suffrage,
reconnaît
Conseil loyalement déclaré que, pour eux, la loi
rentra. Je supplie le lecteur de s'imagi- était la loi, et qu'ils ne songeraient jamais
la
valeur.mais dont tout
Tous m'ont'
voir* un moment mêlé de la mauvaise entièrement exécuté. La,. Commission
de
humeur à sa confiance en M. Fqincarê. contrôle devait donc continuer "à fonc- ruepartira, de Bivoli. ou elle restera jusqu'à cejsoir ner que nous- avons aussi, durant trente nià entraver ni à~ en retarder l'application."
tionner. Quant aux autres clauses rela- et alors pour Biarritz.[ Celait bien le moins que la statue du minutes, abandonné la salle des séan- Les décrets-économies « serviront », pour
Nos alliés ne. sont pas comme nous tives au désarmement, le gouvernement maréchal Gallieni, qui sauva Paris et con^ ces, pour y reprendre notre placeàl'ins- répondre à la -question de M. Forgeot, dans
«
les voisins directs de l'Allemagne », allemand assurait qu'elles avaient été XjŒ3£» 3Eï3S:i»3E3BLTS ît
tribua si puissamment sauver la France, tant que le chef du gouvernement s'as- les délais qui ont été fixés et dansl'esprit
avait dit le présidentdu Conseil au cours remplies. M. Poincaré demandait à en eût dans Paris un noble monument, dans seyait
au où
banc des ministres. Et étant1 plication là Chambre les a votés. Et pour cette ap-
M. Louis Marin, aujourd'hui mem-
de ses éxplications sur le problème de être assuré par une dernière enquête, Leurs rapports un des plus beaux endroits du monde, qui ainsi convenu que nous n'avons pas en- bre du ministère,
attestât à l'univers sa grandeur et sa tendu le député Lacotte. facilitera- notre tâche.
la sécurité. « Nous sommes les voisins confiée à la Commission de contrôle gloire. nous admet-
de V Allemagne », est-ce que tout souci Toutefois, cette enquête générale une
n'est pas infiniment petit à côté de ce. fois terminée et l'exécution des cinq
seraient remis samedi Une souscription avait été ouverte, des parlé.
trons facilement que M. Lacotte n'a pas A ce moment, le présidentdu Conseil
a souri, car il posait une question mali-
hommes avertis, redoutant des choix in- cieuse à laquelle personne n'a, répondu
qu'enferme de difficultés' à vaincre, de points assez avancée, M. Poincaré ne considérés, surent imposer leur sculpteur,
Le premier orateur, donc, fut M. Fer-
dinand Buisson. Le député radical de'la « Peut-on constituer un gouvernement
menaces à conjurer, cette triste vérité de refusait, pas de remplacer la Commis- 11 est probable que les rapports des..ex-
.tel et grand artiste, M. Jean Boucher. Seine demanda à M. Poincaré s'il avait avec des sénateurs, avec des députés
notre géographie et de notre histoire ? sion dumoins contrôle par un Comité de ga- perts serontremis samedi à la Commission unsMais
Cette évocation a balayé tout, le reste. rantie nombreux et moins coû- des réparations. On ne sait pas-encore s'ils sculpteur, il faut pas trouver ce n'est tout de choisir un le souci de s'opposer, et- nettement, et dont les opinions n'ont jamais varié ? »
communiqués à la presse .ce jour,-îâ encore un empla- sans délai, à cette ancienne et déplora- La politique est une science assez comj
teux. On a agi ainsi pour les clauses ré- seront cement,
latives à l'aviation. ou seulement lundi. non seulement qui soit digne de ble tradition qui consiste, pour la police, plexe pour rendre fatales certaines coil-
La pauvre Chambre qui a. manqué sa
M. von Hoesch a transmis,
`
le 1er avril, Les rapports seront imprimes en français l'oeuvre, mais encore qui soit en harmonie à établir des rapports
« » sur la vie pu- tradictions intellectuelles au moins mo-
vie, avait exhalé sa bile, en ses derniers la réponse de l'Allemagne. Nous n'en et en anglais. Ils sont volumineux. avec elle. Une belle statue mal placée peut blique et privée des citoyens français. mentanées. On les retrouve quelque-
spasmes, autour de la liste ministérielle. connaissons pas le texte mais un résu- Le rapport du comité Dawes comporte gâter le plus beaupaysage. Aussi, hieraprès- Et M. Ferdinand Buisson dénonça de fois dans' la vie' d'un seul homme M.
plus de cent pages dactylographiées. Il midi, sur le coup de deux heures, un cer- très vieux abus et d'autres bien plus Forgeot lui-même n'est-il pas pénétré de
M. Poincaré n'a pas négligé ces griefs. mé a été publié à Berlin. En ce qui con- comprend trois parties résumé som-
un tain nombre de personnages municipaux, neufs commis par la police: Il évo- cette vérité ?
Il a abordé de front cet obstacle. Il a rap- cerne l'exécution des cinq points, le maire, des conclusions développées, enfiri des photographes
pelé les incidents de la crise il a.ex- gouvernement du Reich demande que la des considérations générales sur la mé- trouvaient-ils suret l'Esplanade où soufflait journalistes des se re- qua « l'affaire du complot » du der- Certes.!
pliqué,, avec une affectueuse émotion, Commission de contrôle passe immédia- thode adoptée. Les documents annexés sont nier complot devant la Haute Cour, sa voix estdisait hier de lui M. Poincaré,
toujours aussi séduisante, mais
il
pourquoi avait cru devoir ce séparer tement la main au Comité de garantie. nombreux.
rapport du comité Mac Kenna ne com-
• une
Et
bise affreuse. rappela
ils considéraient, non sans étonne-' fausse avait été introduite dans le dos- il
qu'une pièce considérée comme ne dédaigne pas .les «balancements n, et
de ses anciens collaborateurs il différence entre les deux pro-
a su On voit la le, projet français, le Comité porte qu'une vingtaine de pages.
Le
ment, un étrange,appareil de. bois et de sier, qu'une plainte était déposée et que, C'est il se plàît aux applaudissements alternés.
un orateur charmant mais., comme
rendre à plusieurs d'entre eux l'hom- jets dans substituait Le comité Dawes et le comité Mac Kenna toiles, s'il faut tout dire, la maquette ru- depuis huit mois, elle demeurait
à la Commis- ont tenu, hier, chacun une séance plénière sans Lamartine, il veut « siéger au plafond », et
mage -qu'on attendait il a dit sa fati- de garantie se
contrôle, quand l'exécution- des toutes les questions encore en suspens ont dimenlaire du monument de Jean Bou- effet. c'est un lustre qui est soumis à des mouve-
sion de cher. Elle ne mesure pas moins de huit
gue, son désir, combien sincère, de re- cinq points serait suffisamment avan- été" réglées. Le sous-comité de rédaction se mètres Puis ayant fait quelques allusions à ments de pendule
pos après tant de luttes. Il a fait sentir, cée dans le projet allemand, la substi- réunira seul désormais
on a compris que s'il est, resté, c'est tution se fait tout de suite.En ce qui con- au point des rapports. pour achever .la mise Gallienideà haut et présente la silhouette de la mort récente d'un enfant
qui une femme montre, du bras atroce dans lequel des. policiers sont
drame M. Forgeot. a prononcé, notamment, cer-
tains discours critiques., en comité secret ou
tendu, une route imaginaire sans doute, accusés d'avoir joué un rôle lors de il a constitution du ministère Cle-
qu'ila reconnu sa présence utile alors cerne l'enquête sur les. clauses autres Il est probable qu'une réunion commune celle qui mène à la victoire.
M. Fer- menceau, qui ne correspondent peut-être
que le combat qu'il mène depuis plus que les cinq points, le gouvernement des deux comités aura lieu, au: cours do dinand Buisson, revenant à la déclara- pas à ses idées d'aujourd'hui. Hier, il m'a
laquelle sera soumis à leur approbation Cette silhouette s'élève sur un socle im- tion ministérielle, se félicita d'y avoir dit ic Je connais votre mesure, vous êtes
,dè deux ans se poursuit et arrive à sa allemand, qui ne la repousse pas, de- rensembje.de.s
'phase 'peut-être' décisive," ;t mande- < qu'elle soit faite; non
de contrôle, comme
par
le-.veut
ta ilèurs ."div'^s"
rapports 'où seront consignés
travaux.
posant
faSè
et
représente
quadrangulaire,
une femme.
dont chaque trpuvé-tt«"appel
Peut^tre les II vu comme une
fraternité française, décidément -trop- petit pour moi!»-- -«»
t,rrmVé'ttn, 'a,ppel àà la fr.ater,nité,fr:ançaise..
promesse' faite A. la Sommes-nous capables d'accomplir notre
Avons-nous assez fait ,pour la Répu- Commission mais effigies (du moins on peut l'imaginer) y a
de classe ouvrière à laquelle il n'est pas tâcheC'est ainsi que la question doit .être
blique allemande ? se sont demandé tions, l'article 203,
comme
parmi les adversaires du gouvernement, d'autres termes, l'Allemagne cherche à
ces agneaux d'extrême gauche qui veu- se débarrasser de la Commission de
par la Société des Na-
le veut l'aride 213. En SPORT-OFFICE 1^
et du Triomphe.
Douleur, du Désespoir, de l'Espérance
On plaça d'abord cette ébauche juste au du travail ».
possible de
«
refuser longtemps encore posée Pour moi, je n'ai pas changénouveau
une part de contrôle dans l'organisation et je n'encabinet
est un
changerai pas. Le cabinet
nationale.
d'avis
d'union républicaine et de
Il maintiendra les lois
lent plaire aux loups, dût périr la ber- contrôle, qui la gêne, en la remplaçant •Au commencement de février, notre vice- centre de l'avenue, vis-à-vis la porte dorée Enfin, l'orateur rejeta la vieille, for- concorde l'Etat ,la paix sociale', -l'ordre social et
gerie. Qui dira jamais assez, a ré- par des instruments qu'elle tient pour président, M. G. de Lafrète, annonçait, dans des Invalides, dont elle n'était séparée mule rajeunie par M. Poincaré « Ni ilde continuera la politique du ministère pré-
l'Echo de Paris, la création Sport Office, que par la rue de Grenelle et l'on convint réaction, ni ^révolution.
pondu le président du Conseil, notre moins efficaces, ici un Comité de garan-
des et révélait phrase Je
du
but aisément qu'il était, bien inutile d'avoir » cédent. Sur tout ce que j'ai dit, ici, des lois
modération, notre justice» à l'égard des tie, là une déléffation de la Société en une poursuivi Une société, dit-il, ne peut rester stable. laïques, des lois scolaires, des réformes
vaincus. Quand avons-nous manqué à Nations. Elle
un devoir quelconque ?Mais l'Allema- la surveillance.
gne'.? A quel moment l'avons-nous trou- fois
s'efforce poliment d'éluder par
ou
«
le nouveau
Servir d'agent
groupement
de liaison entre
Associations sportives et les sportifs eux-
Cette surveillance est elle-même à la mêmes, sans concurrencer en quoi que ce
-de- plus en plus difficile et de plus soit les Fédératio.ns existantes. »
les Clubs
pective.
de
abaissé
c'était
On
la
le
pour
essaya
rue
terre-plein
détruire
aussi le
du
cette
pont

monument
Alexandre,
magnifique
à
Saint-Dominique, et l'on renon- social
si
Il lui faut avancer ou reculer. Nous, nous complet accord
pers- marchons vers la Révolution.
hauteur
Commencée en 1789, elle se continue elle
financières et< administratives, je suis y»n

est une œuvre de construction, de progrès son au sujet dés rapports secrets de po-
avec mes collaborateurs.
Et répondant à M." Ferdinand Buis-
vée prête à son devoir ?Après tant d'an- en plus nécessaire. Totalement interrom- II convenait, en effet, de calmer certaines et intellectuel. Nous opposons à .la lice, le président du Conseil rappela
nées dé manquements sans nombre, la pue depuis dix-huit mois. elle ne ren- appréhensions qui se manifestaient d'ailleurs apercevait ça, semble-t-il, à cet emplacement. On devise que vous avez adoptée: « Là réaction, des actes de provocationà la désobéis-
MM. Chérioux, César Caire, De- jamais!La révolution, toujours !»
que
voilà qui prétend tenir le traité de Ver- drait compte, si elle était de nouveau unL'organisation peu prématurément.
fédérale française prétend à ville, Riotor, le comte Jean de Castellane,
u
sance ont été commis par les commu-
sailles pour chiffon de papier, qui se active, que d'une bien faible partie des juste titre être complète, suffire d'Àndigné. de Puyniaigre, Levée, Falcou,
Les radicaux goûtèrent fort la1 conclu- nistes dans l'armée du Rhin.
refuse au contrôle militaire, qui d'avance préparatifs allemands. Veut-on un exem- soins, de tous les Clubs et aux be- sion de .leur doyen qu'ils applaudirent
de tous les' Hçnry Lapauze, Doumerc, d'autres
s'efforce d'infirmer les conclusions des ple ?La Bavière a officiellement sous les sportsmen. Par conséquent,
comme
pouvait croire qui discutaient et dessinaient de la canne, d'enthousiasme.
encore, L'armée du Rhin, interrompt M. Maginot,
experts et prétend encore dégager le armes une division de Reichswehr. la 7°. ou que le Sport Office ferait double emploi, sur le sol, le plan d'emplacements hypo-
on est l'objet d'une telle propagande antimili-
et leurarme- ou qu'il s'efforcerait prouver le mauvais à tariste que la sûreté générale et le deuxième,
Reich des responsabilités de la

lendemain du verdict de
guerre.

Munich,
Le nombre des hommes
ment est régi? par le traité. Il peut être fonctionnement des comités existants, ce qui thétiques-
Au lendemain de l'offensive du chan- contrôlé. Mais qui contrôlera les 300.000 eût .pu évidemment froisser des-susceptibili- Je Enfin,
font partie des tés. pendant
on « essaya » la terrasse qui fait Tout de suite il répondit aux paroles qui établir
de la gare des Tuileries. Et il venaient d'être prononcées
liaison.
Alors, M. Poincaré gagna la tribune. bureaudu ministère de la guerre ont dj)
Ils
une
ont établi une fabrique de faux!
ge, au hommes armés qui so-
Le Sport n'y nul doute que cet endroit unique assura M. André Berthon.
en pleine campagne électorale alleman- ciétés secrète ?2 La. vérité est que simple raison Office a -sa place à part, pour la a
conviendrait parfaitement à un pareil mo- J'avais' cru, dit-il, que nos ancêtres M. Maginot expliqua 'longuement les
de, en plein nationalisme pangerma- l'Allemagne est animée d'une puissante que les Fédérations ne-peuvent fait la Révolution de 1789-1792 pour circonstances dans lesquelles la pièce
volonté revanche, et qu'elle prépa- pas s-'occuper de ce qui l'intéresse. Dire qu'il nument. Une objection toutefois c'esti avaient fussions à jamais affranchis de pa-
niste, les préoccupations de certains de se est- au-dessus de ces Fédérations semblerait que au-dessus ;le que nous
Français ne sont-elles, pas bien décon- re de toutes ses forces. Voilà la seule vé- impliquer sorte suprématie qu'il ne
là gare cette terrasse
souterraine
est située
que reilles tourmentes, et qu'il nous suffisait, jugée apocryphe qui figurait au dossier
certantes Des Français se demandent conséquence.
une de
rité qui importe. C'est à nous d'agir en brigue point; cependant, les détails ayant re- si cet emplacement était choisi, il serait
des Invalides et ù
in- vrenous,
leurs héritiers,dans d'achever leur œu- du « complot » avait été mise en pos-
tenu l'attention des hommes désintéressés dispensable de consolider le sous-sol. dans l'ordre et la légalité. Le gou- session de la Sûreté générale.
$i nous avons suffisamment aidé la Ré- Henry Bidou. quirl'ont créé, sontd'importance. vernement actuel n'a accepté le pouvoir
publique allemande Volontiers
répondrait-on à la manière de l'Athé-
nien « Que ne demandez-vous ce que
leur
ECSOS faire .vivre un véritable Lloyd des sports s'oc- îihe
cupant de la propagande des Clubs affiliés et
1

de leur documentation, leur facilitant toutes cheux qu'on lésinât.


D'où, évidemment
Il s'agit, en somme, de constituer. et de mentaires. Mais on conviendra qué, dans que l'oeuvre des dépenses supplé-
vre
pour remplir ce programme, poursui-
démocratique et sociale, mais
pareille circonstance, il serait fâ- se mettre en travers de toutes les entrepri- pliqua M. Maginot.
ses de désordre.
Faussaire lui cria M. André Berthon.
Taisez-vous, avocat des Boches ré-

On entendit le mot de lâche Et le


von Seeck fait ? ?»
la
démarches, constituant à leur usage des ar- la plupart des conseillers municipaux Ceci étant bien entendu, il parla de. fougueux député communiste feignit, de
M. Poincaré n'a que suggéré ques- Les timbres des Jeux olympiques. chives très complètes, pouvant leur fournir qui étaient présents avaient l'air d'opiner son Cabinet ». Les critiques ne lui ont quitter sa place pour se jeter sur le mi-
tion et indiqué la réponse. Il a donné dans le minimum de temps le maximum d0 pour la' place Vauban qui est, comme on pas été ménagées, à «
Cabinet et dès nistre de la guerre. Un bruit, épouvan-
ce
sur les produits de notre exploitation de C'en est fait. Ilans
ici même à propos de
le petit débat
la
com-
signifi-
renseignements
lons pour la
utiles, leur
Connaissance
ouvrant ses
mutuelle
sa- sait, derrière les Invalides. Il y a là deux sa formation, ni dans la salle des séan- table s'ensuivit au désespoir de M.
la Ara-
la Ruhr et la production du gage, les in- mencé Sàtion du mot Olympiade, l'administra- devienne
que
intime «
entre les membres de la'» terre pleins dont l'un pourrait recevoir
nous ces, ni dans la presse, ni dans les.cou- go, qui présidait de son mieux la séan-
dications les plus réconfortantes. Les des postes a pris parti contre les sportsmen grande famille sportive, et donnant aux. statue du maréchal Gallieni. Qu'on
ressemblerait loirs ». Et c'est pourquoi le présidentdu ce, et qui, impuissant à rétablir l'ordre,

sont inespérés, a-t-i'l Et


tion
résultats matériels de l'exploitation traditions de la langue française.
dit. d'autre part Nous avons sous les yeux un des tim- Au moment
les programmes .de toutes les ma-
nifestations susceptibles de les intéresser.
où les étrangers vont affluer à gloire du
passe l'expression,
sauveur de
cela
beaucoup à un relégation. Et il faut, à la composition
Paris, une statue qui Je savais
dignement.
Conseil a voulu, sans retard, justifier sa dut « se couvrir » selon l'usage et se
retirer
si. nous arrivons à gagner la bataille de bres qu'elle vient d'émettreà l'occasion Paris, aussi bien les participants olympiques ne puisse avoir de pendant. Comme que le précédent gouverne- »
la paix, c'est à- notre présence dans la
des VIIIe8 Jeux olympiques. Ce timbre, que leurs « supporters », il était. intéressant saurait être élémentaire,
Ruhr que nous le devrons. Aussi bien bien en évidence, porte cette inscrip- de penser à la domiciliation de leur courrier, d'esthétiuqe
placé il ne
question, pour des raisons ment larisquait
avec Chambre
de se .trouver en désaccord
sur certaines dispositions Vingt minutes plus tard, M. André
Olympiade, confondant ain- et surtout de leur permettre l'accès, jus-
de la de de la loi des pensions, et je tiens à affirmer Berthon protestait hautement contre le
ne l'évacuerons-nous il n'y a rien de tion VIII6 niôtel-de-Ville, et si l'on ne peut établir que M. de Lasteyrie avait été autorisé par qualificatif que le ministre de la guerre
changé sur ce point, et rien ne ehan- temps si les Jeux olympiques
qui' les -sépare les uns
avec l'espace
des autres.
de qu'ici, pratiquement interdit, des Cercles de le monument (mais
tennis, de polo, de golf, d'hippisme, etc. Le cela serait, j
étonnant) le Conseil des ministres à poser la question lui avait infligé. Son indignation trou-
de la gare des Invalides pourquoi de confiance sur le point même où il l'a vait un écho très fidèle chez le cama-
géra qu'au fur et à mesure des paie- est tout Sport Office se' chargera du contrôle des ré- en face de «
Le pauvre timbre en rouge,- férences apportées les sportsmen étran- ne choisirait-on point l'extrême pointe fait. M. de Lasteyrie ne peut être que féli- rade Lafont qui demandait « l'on
ments. Nous pourrons, avec l'Angleier- surcroît qu'il brille par
gers. Ainsi, il sera dans la vieille tradition j'ile du Vert-Galant ou la poupe de l'île de l'attitude qu'il l'intérêt » que
Dirons-nous par
re, chercher d'autres garanties produc-" ni par l'exécution ni par la composition française et contribuera
ne cité de a eue dans rappelle, ai l'ordre ce ministre gros-
à maintenir à la ca- la Cité ? Il semble que ce monument se des finances publiques. Il m'a offert sa dé-
tives mais le moyen de contrainte né- et qu'il se montre bien inférieur aux très pitale de la France son renom de ville ac- dresserait bien làcommeunadmirable sym- mission. Je n'ai pas cru devoir l'accepter et sier »
cessaire avec un débiteur déloyal, nous beaux timbres que les Belges firent tirer cueillante et agréable," bole de la fidélité au devoir, de l'esprit de j'ai porté au Président de la République la Je ne vous répondrai qu'un mot, re-

-
]
il y a une Olympiade de cela, en l'hon- cate.inàis Certes, la tâche est aussi lourde que déli- décision qui fait les grands chefs, et de la démissionn'avais du Cabinet tout entier. partit M. Maginot je vous méprise.
ne l'abandonnerons complètement qu',a- neur

'
Si
près paiement complet. des VIP8 Jeux olympiques ? il suffit de jeter,un coup d'œil sûr grandeur d'âme, je tenu compte nies
(Communiste.
signe durable préférences personnelles, de quesanté et teur Une grossièreté de plus constata l'ora-
de.

M; Poincaré, dans la première partie


de son discours, avait expliqué que rien fer.
Le centenaire ,du premier chemin de assumée
r-r • ,'-•
le comité pour être certain tout j.de suite
qu'elle n'est pas
i au-dessus

Président d'honneur Duc Decazes.


de.ceux-- qui l'ont de
Paris.:
comme
•:•
un
la gratitude et du respect du peuple de de mon âge, je ne me serais pas
Gilbert Charles.
la composition
ma
du nouveau ministère.
chargé de
Mais nombre de députes' ont insisté pour mencer. En
de
A ces mots, le « chahut
que j'accepte ''la mission que M.. le, prési- se vit 'appliquer. «' la censure » et MI.
fin d.e compte,
recom-
M. Lafonfc
dans la politique des décrets, rien dans C'est l'année prochaine que TAngle- Comité de direction Président, vicomte de dent de la République venait de me con- Poincaré put, de nouveau, parier
la politique d'économie et d'équilibre, terre doit célébrer le centenaire de l'éta- La Rochefoucauld vice-présidents baron
rien dans les engagements qu'il avait
blissement .du premier chemin de fer. G. Pacquement, M. G. de Lafrète, M. A. de
Le prix d'un gratte-ciel fier. Après avoir mûrement réfléchi, je me M. Forgeot, dit-il, a fait un tableau
suis rendu à leurs prières. Mais j'ai jugé saisissant de la misère des retraités. Ce
pris à l'égard de la majorité qui l'a sou. Mais quatre villes se disputaient rhoo- Fouquières
Plument; secrétaire général M. Maurice. nécessaire de procéder à des compressions
tenu n'était modifié. Mais de cela., .neur d'avoir lancé la première locomo- de membresdu comité MM. Serge New-York, 2 avril.- Le plus haut ^'atte- dans le ministère pour commencer « par tableau n'est, hélas que 'trop. vrai. Mais
quàtal il descendit de la tribune),
Chambre s'aperçut qu'elle n'avait
la
tive Etait-ce de Darlington qu'elle était J.
ja-
partie ? ou de Stockton, de Yarm ou de
André, A. Barrelet de Ricou, J. Leboucher, cicl du monde (il ne comporte pas moins de le haut » les économies projetées.
Meniér. 51 étages) vient d'être vendu pour onze mil-
Voilà sans contredit un choix susceptible lions de dollars, soit 187 millions de francs. laborateurs qui m'avaient secondé pendant vre avait monté. Or, aujourd'hui,, la livre
l'orateur a ajouté que le gouvernementétait
Il m'a été pénible de me séparer de col- le débiteur de pensionnés parce que la li-

mais sérieusement douté. Il n'y Shildoù


avait ?
2
réunir une commission pour de rallier tous les suffrages et de persuader vingt-six mois, qui étaient, pour plusieurs,n'est plus qu'à 73 francs et, d'autre pari,
ex-
plus rien.de changé non plus dans
sentiments de cette majorité à l'égard décider
lesU fallut
entre ces quatre villes.
,lës sportsmen du désintéressement absolu du
Sport Office. Son comité résume ainsi l'ob- LES ABONNES DU FIGARO
de mes amis et dont trois avaient été
clus de leur parti. J'aurais cherché, cepen-gés
ignore-t-il que .depuis deux ans l'Allemagne
a< été défaillante, que nous av'oiis été obli-
Et la Commission se prononça en fa- jet, de l'Association. Il fait preuve d'une dant, à conserver la collaboration de M. > de faire des avances pour le R-eidli
de .spn chef.. Elle se félicitait qu'il fût veur de Darlington. i grande activité, et nous savons, par exemple, »:;>- TROUVERONT, CE MATIN Sârraut si, avant la crise, if n'avait mar- que
alléguant
les dépenses que -la France a dû faire
le mauvais état de sa santé, ont eu une répercussion fatale -sur. 3ee chan-
resté à, la tête du gouvernement, et avec que le vicomte de Xa Rochefoucauld est in- L<§ Fngaff® 'Âirtibftiiqiwg que, ? Pourquoi rejeter le poids de, tout cela
tels collaborateurs -'qu'il lui avait plu de Le vingt-sixième parti. tervenu polir obtenir la participation aux la volonté de s'écarter momentanément de ges i
choisir. • •-
v
Aujourd'hui, le débat ne portera
<
plus
rents
II y, avait déjà vingt-cinq partis diffé- gères de polo.
Jeux olympiques
qui vont .se disputer les sièges du Le Sport Office assurera la centralisation
de certaines équipes étran-
ENCARTÉ DANS LEUR JOURNAL
la vie politique.
service au pays.
Dès qu'il sera rétabli, je sur une majorité. dont M. Forgeot a fait
lui donnerai les moyens de rendre, à nou- partie. '] au moins un jour sur
Le gouvernement sera, quand
deux.
vous le
i veau, à
guère que sur les 'recettes de la Ruhr, Reichstag, 1 il y en aura un vingt-sixième. Haeusse,
de toutes les Associations sportives, tous
acheteurs
Je n'ai .trahi personne. Et le départ >'voudrez, pour d.iiscu-te'r
la disposition des Chambres
la loi des (pensions, et il in-
toujours contestées par l'opposition C'est celui du prophète Louis Clubs, toutes Fédérations, ainsi qu'à leurs Les au numéro pourront se de M. Maunoury a été pour moi une grande 1
mieux renseignée sans doute que M. île Raspoutine allemand, que ses disci- membres, de tous renseignements et de là
nombreux,ont poser au point de tous documents dont ils
le procurer dans tousles kiosques tristesse. M. Maunoury venait d'être l'ob-sistera pour le vote rapide d'un projet qui
de 75 centimes jet de calomnies qui, du reste, ne pouvaientconciliera à la Trésor; fois les intérêts des. retrai-
Tirard. Et puis, dans la soirée, on trou-
ples,
1
tort décidé à mise
peuvent avoir besoin, tant pour la constitu-
et librairies au prix l'atteindre et dont vous l'avez vengé. tés et ceux du
vera encore quelque chose qui nesera
sa candidature, à titre de chef de parti.
tion de leurs groupements que pour toutes
1

Ayant donné l'assurance à la majo-


pas changé. Ce sont les chiffres
scrutin sur la confiance.
s
du Ce
admirateur-s
.c
prophète a parmi ses adeptes des les questions
fort étranges, parmi les- au point de vue sportif, au point de vue ad-
intéressant la vie de ceux-ci, Abonnement spécial au Figaro Artistique
Ne pouvant rappeler tous sescollabo-
rateurs de la veille, -M. Poincaré n'a cru rité que le « pacte »
d'exception pour Forgeot qui s'est
parle
comme
établi, enlre .elle
cqui
quels, Louis exemple, le comte Bothner, à ministratif, et au point de vue pratique, et Parie, département» et colonie» françaises 30 fr. par u» devoir faire
par.Haeusse que les M.
l

Henri Vonoven. t avait volé une cuiller de les faire profiter de tous les avantages EtrMger 50 ft, deux ministres qui ont organisé l'occu- et le. gouvernement ne serait pas rom-
.pu, Le président vint à parler d'affaires ries. Mais, le Sénat cédant à un sursaut
étrangères de vertu, passa outre.
LE MONDE & LA VILLE DERNIÈRE HEURE
L'ensemble de la proposition fut adop-
Notre politique intérieure, dit-il, reste
dominée par les nécessités de notre po:iti-
que extérieure, laquelle, demeure ce qu'elle
'était hier. Ce n'est pas de gaieté de cœur que
Bourbon.
tée à mains levées et renvoyée au Palais-
aujourd'hui.
Séance X 'jfommage au cardinal jYierciet: heim et le marquis de CJiatiracait-Quitry, ses,5
cousins..
la France est entrée dans la Ruhr, c'est
parce que l'Allemagne se ruinait volontaire-
La souscription offerte par Ligue en la
l'honneur du cardinal Mercier », à" "l 'occa-
-Du côté des
1.
dames, par Mme René,de
mann, sa fille; la comtesse de Waldner de
Beth- Y
EÎL ALLEMAGNE A LA CHAMBRE DES COMMUNES
ment pour ne pas payer sa dette. La France
a pris des gages, elle a été trop longtemps
informations politiques. sion du jubilé sacerdotal du grand prélat et Freundsteiri,sa telle-filie; Mlles de Waldner
et de Bethmann^ ses petites-filles Mmes
Mme Thu-
en faveur de ses œuvres, est prolongée jus-
trompée pour. y renoncer, et eEe ne se'reti-
rera de la Ruhr qu'au fur et à mesure des qu'au Iermai.
Rappelons que la moindre offrande donne
.ïèt.née Berekheim, sa belle-sœur
<ret, Pierre, de Sëynes, la baronne,
Thu-
Maurice de Manifestations et discours Liûâraux et Gonvateofs
celle qu'elleCette déclaration est conforme à Les pensions droità l'inscriptiondu nom du donateur, salis
paiements. Waldner, ses nièces'; Maies Raymond Thu-
nous demande
a faite à Bruxelles. Même si on
de modifier l'exploitation 'de
M. François-Marsal a été entendu, hier,
par la commission des finances sur le pro-
mention du montant de la souscriptionj sur
le Livre d'Or qui–sera remis à S. :'Em. le
re)t,- Andréet Louis Monnier, sescousines.
'] "A l'issue de la cérémonie, le corps a été
nationalistes se multiplient s'oppraiaialtiiùiifiÉSloyjs
nos gages, il n'y a aucune raison, que nous jet relatif au nouveau régime des- -pensions. cardinal Mercier par les soins de la Ligue, emmené à Soultz (Haut-Rhin), où .UR; second
nous retirions avant Le ministre à fait connaître .ses premiè- service précédera l'inhumation dans le caveau

<
complet paiement. Des

' '.
gages plù,s étendus pourront être plus pro- res intentions sur les questions suivantes dont le comité a pour- présidents LL.AA.RR.
Mgr le duc et Mme la duchesse de -Vendôme.; de famille le4avril prochain, -à.
dews heures;
.oPpositton Elfe permettait: aux chqmeurs]
ductifs mais ils seraient .moins, sûrement
'places .sous là main des Alliés. Comme je
péréquation, accroissement des annuités,; Les souscriptions doivent être" versées, pour s^ïfoasï-àipipi'ëni3iis;la'-intor't4e-1<Miù^S(ïvia
contre les experts graiïdit
> de hé point payer
',
admission'"des ouvriers au bénéfice de "la: Paris, au Crédit IndustrieL et Commereia?,!
l'ai maintes .{dis déclaré. Sur du baron Quibourg et dernière
'• Vous ne'vous êtes pas .exprimé'-de.
-r la
loi.
ce dernier point, il a. annoncé le
dé- 366, Eue- de- la Victoire,- ou',à une 'de'.seï- sac-i
çursales -pour là -province, -au Crédit Indus-
Tesserie, fille
petite-fille du célébré mariù: màlquhr Robert
.• ,'la.
•Blurti..
Sorte, lesautres fois remarquaM. Léon
Je répèle que nous n'évacuerons pas.
pôt prochain d'un projet de loi. qui réglerait,
dans un esprit libéral, le statut de retraite
des ouvriers de l'Etat..La discussion de ce
triel et'- Commercial, succursale P.; 1, rue de
la Pompe, Paris (16* j-, au compte 3.350 (je
S. A. R. Mme la duchesse de Vendôme.e
Surcpuf.
On annonce de Nice
cesse Ramasindrazana, tante
mort de la prin-
maternelle
Berlin, "2 avril.
national le président
Au congrès allemand Lon'dres, •2' avfii," – lin débat important
du parti, M. Hergt, à à propos' de la loi sur l'es..loyers a eu lieu à
delà prononcé un grand discours programme la Chambre des communes L'article.1 pre-
la Ruhr avant paiement total. Mais il est
p~is,

projet viendrait immédiatement après celle reine Ranavalo de Madagascar.


possible qu'il vous soit suggéré d'exploiter
différemment oti d'enfermer nosgages dans
des gages plus généraux. Il est bien en-
du projet général des -pensions/
Dans le courant de la journée, le minis- DANS LES AMBASSADES
S.

comtesse'
On nous prie-d'annoncer la mort de ia
Robert de La Ferté-Senectère, née
dont voici les principales lignes mier accorde aux -chômeurs, le droit de ne
« Nous ne voulons pas contester le senti- pas payer leur loyer à moins qu'il né soit
ment national des autres partis, mais ce prouvé qu'e le non-paiement mettrait le pro-
tre s'est entretenu de ces diverses. questions Exc. le baron Frédéric de Koranyi, Magdeleiiie Gotiin, dont les obsèques auront qui nous sépare d'eux, c'est la volonté na- priétaire dans une situation plus critique
tendu que, dans tous les cas, nous conserve- avec M.Pugol, rapporteur, qui lui a deman- ministre de Hongrie en France, vient d'être lieu en l'église Samt-Augustln, le samedi tionale. Jamais nous ne souscrirons à des que celle du locataire.
rons nos moyens' de pression et, si nous les dé d'apporter diverses modifications au nommé ministre des finances en Hongrie. M. 5 avril, à neuf heures et demie précises. obligations qui portent atteinte aux néces- Au début de la séance,.M..Ctyn.es dé-
échangeons, ce ne sera que contre des texte que le gouvernement soutiendra de- Paul de Hevesy le remplace provisoirement Cette mort met en deuil le comte Robert de sités de la nation allemande. Le chancelier clara que le gouvernement était résolu à
"moyens meilleurs. vant la Chambre. Un accord définitif pa- comme chargé d'affaires. La Ferté-Senectère, son époux MM. Georges a dit dans son discours d'Elberfeld que les faire intervenir une décision ce soir même
ciétàït là une allusion évidente au rap- rait devoir se réaliser aujourd'hui. De Bruxelles et Michel de La Ferté-Senectère, et,Mlle Ma- partis de la coalition n'avaient pas mené au sujet du projet sur les loyers.
port des experts qui sera tout prochai- Le sectionnement électoral S. Exc. sir George Grahanie, ambassa- rie-Thérèse de
deur de Grande-Bretagne en Belgique, a don- fants Mme
La Ferté-Senectère, ses ..en- une politique d'exécution, mais une politi^-
Louis Goüin, mère; le com- que de libération. Cette politique de libéra^
M. Wheatley prit alors Ja parole au nom
du gouvernement pour défendre le projet.
nement publié. Elle fut écoutée avec Le Conseil des ministres doit arrêter,ce mandant et Mme Emile
sa
Goiiin; M. André tion préconisée Stresemann, a en réa* Il rappela le nombre considérable d'expul-
l'intérêt qu'on devine. matin, les termes d'un projet qui sera dé- né un dîner auquel assistaient
. § par
sous-directeur de la Banque de Paris lité, sous couleur de patriotisme, imposé au sions de locataires qui ont été effectuées
posé l'après-midi à la Chambre et qui éta-: Goûiu,
Puis M. Poincaré fit le bilan de l'oc- S. -Exe. l'ambassadeur d'Italie et- la princesse et des Pays-Bas, et Mme André Goüin; Mme îReich- de nouvelles chaînes qui paralyse- 1923,
en citant pour exemple des chiffresen
cupation. Nous en retiendrons deux blira le sectionnement électoral des dépar- Ruspoli de Poggio Suasa, S. A. le prince de fille de la Charité, ses frè- ront le relèvement du pays.
seuls chiffres toutes dépenses miilitai- tements divisés en deux ou plusieurs cir- Ligne, comtesse de Mérode Westerloo, S. A. S. Henriette Goûin, et belles-sœurs. Nous devons aviser à temps le .gouver-
se rapportant à la ville de Glasgow. 11 -ajouta
conscriptions. la princesse
tremont, Marie de Croy, comtesse John d'Oui-' res, soeur
comte » que ce projet avait été établi en vue dé pro-
res belges et françaises déduites, six Le département de la Seine ayant droit à d'Arschot Schoonhoven, chef On est prié de n'envoyer ni fleurs ni cou- nement anglais que l'Allemagne ne saurait téger l'institution de la famille pendant la
cent, cinquante-six millions ont été ver- de cabinet du Roi baron Goffinet, comte d'Oul- ronnes, et de bien vouloir faire célébrer des prendre en considération les propositions du période de dépression économique actuelle.
deux députés de plus, par suite de l'accrois- tremont, comte et comtesse Edouard d'Assehe. messes à l'intention de la défunte. L'inhuma- comité des experts. Toute neutralisation des

wood,
sés, pour l'exercice 1923, à lacaisse des sement de sa population, il parait probable Opposition des conservateurs
'""•«,
vicomtesse Guillaume de Spoelberch, chevalier: tion sera faite à Tours. Le présent avis tient pays rhénans aux dépens'de notre souvej
Réparations. La Ruhr rapportera plus que ce supplément de représentation sera et Mme Van Praet,. baron et baronne Léopold lieu de faire-part.
rante.
de quatre milliards dans l'année cou-
M. Forgeot, termina le président du
accordé au quatrième secteur qui comprend
la banlieue. C'est là surtout, en effet, que
le nombre des habitants a augmenté de-
Buffin, lady Sarah Wilson, comtesse de Clan-
william, j\l. MiHington-Drake, M. et Mme J.:
Piéton Bagge, \K A. Holmait et sir John DasU-;
PETIT OAKNET
Serigny.
raineté est inacceptable. On peut en dire
autant
supporterons
de l'occupation invisible.
les territoires allemands que la France. a oc-
Nous ne
A ce moment, M., Nevil' Chamberlain
s'opposa,
plus le drapeau tricolore sur nouvelle loiau nom des
conservateurs, à la
c( Celle-ci, dit-il, introduirait ce nouveau
puis le dernier recensement. Dans ces con- cupés contre tout droit. Nous n'avons qu'à
Conseil, invitait tuer la France à procéder ditions, les trois autres secteurs conserve- Le dîner- a1 été suivi d'une réception, res- principe dans l'économie politique que l'in-
à une sorte d'examen de conscience .et à raient respectivement 14, 12 et 14députés. treinte. 'Pour les vacances de Pâques, les Pari- crier A bas les mains, advienne que dividu à qui il manque quelque chose d'es-
trecherdher si elle ai'avait pas quelque res- siennes désirent une création originale et de pourra » »
-
Lés candidats de l'entente Dîner suivi de réception, avant-hier, bon ton. Les Chaussures Cecil réalisent conti- sentiel à sa vie devrait voir ses besoins sa-
ponsabilité dans le., réveil du nationalisme discours non par la communauté, mais par
allemand. Une responsabilité 1
• A quel moment n'avons.-nôus pas fait
. Le groupe de .l'entente républicaine dé-
mocratique a désigné, hier, ses candidats
chez le comte .Orlowsk.i, en, l'honneur de S. nUellèineiit des modèles nouveaux et vous Nouveau
Exc; "M,Cbjàpowjkî,. le nouveau ministre.jde! montreront le soulier qui convient à vous
de M, Stresemann le.particulieî'
¡. -L
Berlin',2' avril.– Prenant -la parole à une lui fait .défoM:
tisfaits
' ::.
qui possède justement ce qui
;»-
Pologne à Paris, et de Mme Chlapovvska. <t
à
seule boulevard de, la Madeleine 50,
•':•:
i
preuve de modération et de justice ?A quel aux postes laissés vacants par ceux de ses Lès 'convives, étaient' », 5,
CHausséè-d'Ântin 18, Faubourg-Montmaïtre.. réunion du parti populiste,- à Chemnitzy L'orateur .déposa,
servateurs s'opposant alors la, .motion, des con-
moment avpns:noiis trouvé' l'Allemagne membres qui sont devenus ministres
prête à accomplir son devoir ?9
Attendez Ratheneau
Pour la vice-présidence, en remplace-
disait-on. Rathe- ment de M. Marin, le choix du groupe s'est
"LL. AA..RR. lé prince et princesse Sixte de'
Bourbon-Parme, princesse Lucien Murât, 'ducj La femme élégante aime les marchandes
l'occasion de ..l'anniversaire de la naissan-
maisons de ce de Bismarck, M. Stresemann a déclaré lecture. au- vote; en deuxième

neaû a été assassiné aux applaudissements porté sur M. d'Aubigny. de Montmorency, comte et comtesse Th." d'Oil-i4 spécialités. Elle trouvera chez les « Bismarck aprait .'été le premier à tirer Discours de M. Asquith
liamson, comte et 'comtesse Morawski, coniite ce de frivolités, Mlle Hortense, 25, rue des Ca- les conséquences de notre politique extérieu-
d'un grand nombre d'Allemands. Attendez MM. Taurines et Henry Le Mire iront sié- comtesse Léonce Rzewus|jJ. MHeEvelineGrlow,s-j pucines, et Mlle. Çaroliue, 1, avenue Victor- re. Puisque les armes nous manquent, une M. Asquith, prenant à son tour la parole
Stre'sehïann disait-on ensuite. M. Strese- ger à la commission des finances à la place ka, Mlle, Rzewuska, M. Pierre de Fouquieres,' Hugo, tous articles de modes d'un goût nou- grande unité du peuple allemand doit nous au nom des libéraux, déclara que si l'article
mann .prononçait, hier, l'éloge de Luden- de MM. Lefebvre du Prey et Marin.. prince Dominique RadziwiH", comte de Cliam-
veau exquis. donner la force morale nécessaire et faii'e premier n'était pas modifié, les libéraux vo-
d-orf, le général factieux qu'on. venait d'ac- brun, prince Léon Radziwill, etc. entendre la voix d'un peuple de 60 millions teraient contre le projet.
quitter il Munich, aux acclamationsd'une Les
•foule. Aujourd'hui, les. ministres allemands ouvriers du bâtiment S. Fac. lord Hardinge of Pensburst,an-
cien ambassadeur de Grande-Bretagne à Pa- LA SAISON d'âmes contre tout acte de violence- Si le
parti populiste estime aujourd'hui qu'il est Le débat est ajourné
feront grève aujourd'hui
~~w
cherchent déjà à. infirmer les conclusions ris, est rentréà Londres, après un séjour à; impossible de poursuivre une politique fé- M! dynes, répondant à M. Asquith, dit
dès experts ils iprôtendent dégager les res- Versailles. conde avec la collaboration du parti socia- que le gouvernement est prêt à remplacer
ponsabilités de l'Allemagne dans la guerre, DE CANNES liste dans son état actuel, c'est l'expression l'article premier par un article mettant à tu
faisant ainsi injureà tous les nobles pays La 13e région du bâtiment (Seine et Seine- RENSEIGNEMENTS MONDAINS grand concert de charité, organisé de la véritable situation politique dans la- charge des contribuables le coût du maintien
qui se rangèrent à nos côtés Un nous trouvons. »
Il n'est pas admissible que, devant il'évi-
et-Oise), groupant les différents syndicats -wr1
Après leur visite officielle à Paris, LL. par S. A. I. le Torby, grand-duc Michel de Russie quelle nous des locataires sans travail dans leurs loge-
dence des faits, tous les Alliés ne soient pas du bâtiment adhérents à la C.G.T.U. et le MM. le roi et la reine de Roumanie se ren- et la comtesse a eu lieu dans les sa- L'acquittement de Ludendorff ments.
Comité régional de la fédération de la rue drontà Bruxelles, où ils seront reçus par lons de la villa « Kazbeck », à Cannes.
Finalement le débat est- ajourné mais le
•'d'accord l'évidence.. est que nous sommes La Fayette, ont décidé la grève générale du au Congrès nationaliste projet de loi.n'est pas retiré. '•
une nation profondément 'pacifique, l'évi- les souverains belges. Un chœur russe, en costumes historiques,
dence est que l'Allemagne cherche à se
bâtiment pour aujourd'hui.
Donc,à deux heures, maçons, peintres, D'autre part, S. Exe. le. ministre de Rou- rréé$ par le peintre médiéval nationaux. Stelletzky, se
Hambourg, 2 avril. Au congrès du parti La question de confiance'
soustraire par tous les moyens à ses obli- manie à Berne, a fait savoir au Conseil fédé- fit entendre dans des chants nationaliste, la nouvelle de l'acquittement
terrassiers, etc., abandonneront les chan-
tiers et se rendront immédiatementaux mee- ral qu'à l'occasion de leur voyage en Eu- On applaudit M. Dobrokotow, beau bary- de Ludendorff a été accueillie par des ova- ne sera pas posée
gations.
Pour qu'elle s'y soumette, il faudra la rope, le roi et la reine de Roumanie désirent ton au timbre chaudMme et puissant, le baron tions et
tings qui seront organisés rue de la Grangc- visiter également le Conseil fédéral suisse. Meller Zakomelskv, Lacour, M. Victor par de bruyantes manifestations. Dans. les couloirs. de la Chambre des com-
volonté :'ile tous tes Alliés. La volonté
unie aux-Belles, avenue Mathurin-Moreau, et à S., M. l'empereur de Rus-
Le comte Westarp a déclaré « Le nom munes, on dit que lo gouvernement s'occu-
soliste de

:
de la France ne faiblira pas. la Bourse du Travail. Abaza,
S. M. le. roi de Suède est de retour à sie, Mme Savilsky-Aïwasoff, harpiste du cé- de Ludendorff est un trésor national qui sur- pe maintenant d'étudier la situation créée
M.- Poincaré fut applaudi passionné- Les ouvriers syndiqués de laLarueFayette
de la Nice, venant de Cannes, où il a été, pendant lèbre quatuor Kedroff, etc. vivra pendant des siècles. par l'ajournement du débat sur le' proj.;i
'iifcéiit, bien entendu, par la seule majo- Grange-aux-Belles et de la rue quelques jours, l'hôte de lady Waterlow.. Le mouvement national qui relève de de lui relatif à l'exclusion des locataires.
Dans l'assistance l'œuvre de Bismark doit se rallier à. la mo- Cette fois il a décidé que, quoi qu'il arrive,
rité mais il semblait, vu des tribunes sont d'accord pour réclamer « le respect des LL. AA. RR. Mgr Ile duc et Mme la du- Suède, "I.le grand-duc il ne fera pas de l'adoption ou du projet do
huit heures » et un salaire horaire de 5 fr. S M le roi de S. A. narchie constitutionnelle. »
de la presse, que la majorité s'était in-
'corprirée quelques bancs à sa gauche.
,peul-ôtre:-mie.,suis-je tmm\>é^ •.
Ge.îsoir, -pour la<j}ireniière fois. la:
Chambre donnera sa confiance au nou-
< : Nouvelles Diverses
aides. ->
pour les compagnons et dei fr. 75 pour les
.•- :•
chesse de Vendôme ont donné, au château Michel de Russie et la comtesse Torby, _S. A. I..
Saint-]VJ[içhel, à Cannes, un déjeuner, eu
i'h'ônneur de S.M. le roi.dje.'S^éde»
'Les autres invités étaientlady Waterlow,. le duo
iiiiss"Hàinilton, •S'.A;R'là princesse Ge'iië-' se
viève d'Orléans, comtesse de Chaponay, cùzène;
Te crand-duc Cyrille de Russie, LL, AA.
'lé diic et-M-ihedaducfljesse:(}e/Ve.ridorn«,,&
do Nemours, rauée de- PuduKp.Eade-Canfa-;
do Cantacuzcne et princesse Olga
prince etprincesse Pierre Gahtzme,baron-
Meller Zakomelsky, baronned'Enghuisen, Henri
RR^-Mgr.

de Roth-
Helferich, -après avoir revendiqué
A. R.; veau la paternité du mark rente,. a.. dit, no-
'esV le -suivariï:N&0s devons -faipe': -l'union
du peuple pour créer une volonté nationale
et former la force de l'Etat. Nous nous som-
de nou- loi une question de confiance.

ponces-: -teftiment ."•lié mët-brdre-pourMe 4iïiaî La grève à FExpoisrtiôn de Wemî?Iey

veau cabinet. le comte de Chaponay et le chambellan îàn\ ne schild, baronne de Heeckeren Al. mes décidés à effectuer un travail positif et Londres,2 avril. Sous la protection de
Henry Vidal Roi. Mme et Mlles, de Derwiès, comtesse d Hautpoul à prendre les responsabilités. Aucune cons- 500 policemen.travailler à cheval, environ 5,000 ou--
La température dernier, chez la titution de gouvernement ne doit plus être vriers ont pu aujourd'hui 4 l'ex-
S. A. le prince Aga Khan est arrivé1' à1 bridge, dimanche

grève.
Thé
Ite Sénat adopte Probabilités pour auiourŒhui
Région parisienne Vent nord-est modé-
Paris.
La vicomtesse Curial a donné, avant-
-T-
vicomtesse
salons de
de Maures de Malartic, dans les' possible sans notre collaboration.
sa villa Saint-Patrick. Une cérémonie en l'honneur
position de
moins que
Wembloy.
10,000
'
Il n'en reste pas
ouvriers continuent la,
la propriété jommereiale rés à faibles. Froid, gelée, nuageux, éçlair-
cies, un peu de neige par places. hier après-midi, une élégante réception, au DE NICE
internationales,' du saboteur Dreyer
Même temps dans toute la France. cours de laquelle on a applaudi Mlle Nelly K l'occasion des régates Les contrats la M.I. G. U. M.
Martyl. le Club Nautique. a- donné dimanche un grand Berlin,2 avril. Le passage à. Berlin avec
La Haute Assemblée en a PARIS ET BANLIEUE banquet à l'Hôtel Savoy. du 'corps d'un' Allemand norhmécontre'

Lastours.'
terminé hier, La baronne de Montgascon a donné, ces'1 condamné sabotage Dreyer,les
avec la proposition relative à la propriété Sur les bords de la Seine. jours derniers, un goûter, pour les fiançailles DE MENTON à mort pour s Déclarations de M. Macdonald
de Mlle de Montgascou avec le comte de, train» français dans la Ruhr, puis gracié
commerciale, sous réserve de diverses
modifications quidevront faire retour à. Vers trois heures, hier après-midi, un at-
troupement se formait quai Saint-Michel.
La
sur la fête d'enfants
toutterrasse
à fait de
quia eu lieu dimanche et. mort à l'Ile de Ré, été l'occasion pour
la Promenade du Midi a île gouvernement du Reich a
d'organiser une Londres,2 avril. ,Au cours de la séance
la Chambre. M. Paul Léon, membre de l'Institut, di- ete été réussie. Les enfants, en cos-
L'article premier fut prétexte à di-
Une jeune femme, du haut du pont, venait recteur des Beaux-Arts, vient d'inaugurer, donné toutde style
bu caractère, s'en sont manifestation nationaliste et francophobe tenue cet. après-midi par la Chambre des
répondant à un
de se jeter dans l'eau. Un sapeur-pompier l'hôtel de M. Jean Charpentier, les expo-
joie
ont accueilli d'enlliou-; de grande envergure. Lesassociations na- communes, M. Mucdonald,
vers amendements. L'un, de M* Penan- en à cœur et leur ont été tionalistes avaient été spécialement conviées député au sujet des contrats passés entre
M. Vallier s'était aussitôt précipité à son sitions de M. M. Aston Kmght, du comte de siasme nombreux prix qui
c-ier, tendant à rendre la loi applicable secours,suivi bientôt d'un de ses camarades, les
Canclaux et du baron Reille. M. et Mme As- d/cemésf Et pour tes assistants, ce fut un et on avait mobilisé pour Ut circonstance de la M. I. C. U. M. elles industrielsallemands,

nistériels, ne fut pas agréé.


«nix locaux occupés par des officiers mi- le sergent Paycn, et de deux mariniers. Vite
rejointe par ses sauveteurs, la désespérée
ton Knight eurent l'honneur de recevoir LL.' spectacle bien
Exc. M. Myron Herrick, ambassadeur des
gracieux. grandes forces de police et une compagnie a déclaré
de la Reichswehr avec drapeaux et musi- j « La
question
légitimité' de
ces accords est une
la Commission des
être ramenée vers la rive.
ne tardait pas à nautique Etats-Unis à Paris, et M. Alanson B. Hough- que pour rendre les honneurs. sur laquelle
En fait d'amendement, observa M.
Louis Michel, on pourrait en déposer un, Sur la chapelle de Mgr Plateau, tpn, ambassadeur des Etats-Unisà Berlin. Ces Les Voitures Citroën Le ministre de l'intérieur, le ministre de réparations a seule le droit de se prononcer,
l'agriculture et le général von Seckt, minis- aux termes du traité de Versailles. En. at-
supprimant purement et simplement
les propriétaires.
Je ne suis saisi d'aucun amende-
amarré, on le sait, quai Saint-Michel, de
nombreux curieux s'étaient massés pour
mieux assister au sauvetage.
Au montent précis où le sapeur-pompier
trois expositions, d'un rare intérêt artistique,
resteront ouvertes au public tous les jours
jusqu'au 15 avril, dans le bel hôtel du 76,
Faubourg-Saint-Houoré, où s'empressaitmar-!
•- ET
le double décime
tre de iia Reichswehr, ainsi que le préfet de tendant que cette gouvernement
police, représentaient le gouvernement
la ville de Berlin. et une telle action,
jesté n'a pas .cru
Te
Commission entreprenne
de Sa Ma-
devoir- -prendre" une'" déci-
ment en ce sens, répondit froidement le hissait sur le chaland la femme qu'il venait Lorsque le cercueil fut déposé sur le quai sion quelconque. D'ailleurs, le nippôït des
di, pour le vernissage, toute l'élite de. lai agents de police, AI. Jarres; minis- experts va être public prochainement. Le
président. d'arracher à la mort, un craquement sinis- Société parisienne et étrangère. par lesl'intérieur,
Cela viendra, interrompirent plu- tre se fit entendre. Le toit de la chapelle Pour tre de a salué, ile corps au nom problème des réparations, dans son ensem-
sieurs sénateurs..
Et, sur ce ton ironique, après avoir
venait de s'effondrer sous le poids des cu-
rieux qui disparurent dans .les flancs du
Très intéressantematinée musicale, di-i
manche dernier, chez les réputés artistes JVj.l demandes ayant trait à
Louis
répondre à un grand nombre
l'apphcaUon
.de
de
les
du gouvernement et a protesté avec viu- j| ble;, va ent.rer dans une nouvelle- voie et
lence (.'ûntre -la. peine infligée -à Dreyer. [ t-fjute démarch-e- du ;:gôuVêniement britan-
chaland. et Mme Fournier (Carmen Forté), .où la nouvelle loi sur le double décime-, A l'issue de cette étrange. cérémonie des nique aurait été sans utilité. Cependant, -les
volé l'article. 2, on aborda l'article 3. Cris, bousculade. Des secours sont aus- l'on applaudit le la quintette de Florent Schmitt usines. Citroën ont l'honneur' de faire scènes tumultueuses se produisirent devant gouvernements français et belge ont été
M. Serre développaun amendement sitôt organisés. Douze personnes ayant avec l'auteur, et Sonate de P. Paray, avec, savoir à leur nombreuse clientèle quel- la gare..Les nationalistes ne replièrent pas informés que le gouvernement anglais ré-
précisant dans quelles conditions le lo- plus de peur que de mal gisent au fond du Armand Ferté.
les prennent entièrement à leur charge leurs bannières comme convenules natio- servait tous ses droits en la matière. »
cataire évincé pourrait recevoir une in- large bateau d'où elles sortent d'elles-mêmes Reconnu dans l'assistance T
taxe résultant de la nalistes et les républicains s'injurièrent et
le supplément de
demnité. sous les quolibets des badauds restés sur Duc et duchesse de Dalmalie, comte et com- nouvelle législation. en vinrent aux mains. Le drapeau républi- M. Le Trocquer dans la Ruhr
Le débat fut assez vif. le quai. tosse S. de Monlebelio, comte et comtesse de
Les commandes dites « à prix ferme »
cain fut lacéré et jeté dans la boue.
L'auteur de tout ce désordre, la déses- Chaumont-Quitry, comte et comtesse du Sans-;
dono toutes (livrées au prix du ta-
M. Morand, rapporteur. Vous avez bien
enlevé au propriétaire le droit de disposer
de son immeuble. ATlez-voûs aujourd'hui lui
conduite à l'hôpital.
pérée, une nommé Andrée Pierrot, a été sine,
briffe,
comtesse
marquiscomtesse de
R. d'Harcourt,
La -Villéon,
comtesse de Lfl-,
de Torre A-lfina, comte et comtesse O.. En ce qui
seront
comtesse Niel, rif sans. aucune espèce de majoration. La Banque d'escompte-orva fonctionnf I Dusseldokf, 2 avril.
concerne les commandes dites ministre des travaux
M. Le Trocquer,
publics, qui est arri-
imposer une seconde déchéance en limitant
Un Un drame à Bezons de Chaumont-Qûitry, vicomte et vicomtesse G. 4o
La Tour du Pin, comte et comtesse des Nétu-^ « au prix en cours »;' il en sera de
même
Berlin, 2 avril. Le président
de. la vé ce matin à Dusseldorf,
longue entrevue avec le
eu aussitôt une
général Degoutte
le prix qu'il peut retirer de son loyer ?'1 mières, vicomtesse d'Ainval, vicomte et vicom- tant q,ue le tarif actuel ne sera pas modi-
Loucheur affirma cependant qu'il
chômeur de Bezons, Lucien Gros.
berin, se présentait, hier matin, chez une tesse X. de Courville, Mlle de La Rochefoucauld, fié
lime s'il venait, à l'être, les nouveaux Reichsbank a déclaré à la presse que la et M. Frantzcn, chef de la. M.I.C.U.M. Le,
M.
dame Trépin, qui habite à Bezons, rue Pas- Mlle de Broissia, Brinquant, général de
prix seraient également appliqués nets Banque d'escompte or commencerait à fonc- ministre s'est ensuite rendu dans la Ruhr
ne s'agissait pas ici de taxer les proprié- Villers, général Léandri, baron J. de Montes- tionner à partir de da semaine prochaine pour y examiner sur place, avec les autori-
taires. teur. Comme cette dernière refusait au chô-
meur l'argent qu'il sollicitait, celui-ci tira
quieu, M. G. Vaudoyer. de tous impôts. elle sera installée dans le bâtiment de la tés d'occupation, les mesures d'ordre tech-
Reiclasbank et fonctionnera, en quelque nique à prendre le 16 avril, pour assurer les
M. Boivin-Champeaux protesta con- malheureuse femme un coup de re- ~*»-
tre la prétention de condamner quel- sur la sorte, comme, un service d'escompte de cette livraisons do réparation au cas où, avant
qu'un à des dommages-intérêts f-ût-
volver à bout portant, puis il se logea une
balle dans le coeur. Transportée à l'hôpital
NAISSANCES
Le sous-directeur de l'Office du gouver-
La grande, vente banque. Pour les opérations de crédit, on cette date, ,les conditions d'exécution de ces
co un propriétaire s'il n'avait com-
mis une faute, et M. 'Morand résumait
ces termes l'opposition de la commis-
à sa blessure.
de Saint-Germain, Mme Trépin a succombé nement général de l'Algérie Paris,
Félix Falck, ont le plaisir de faire part des
la naissance de leur fils, Etienne.
et Mme de l'Alliance française pourra disposer
la Reichsbank.
dès le début du ,capital de livraisons ne feraient pas l'objet d'un règle-
ment amiable avec les industriels.
en
sion Place des Tourelles, un échafaudage se On sait que l'Alliance Française s'est Grève partielle Echecdes négociations russo-roum ines
rompt quatre ouvriers qui y travaillaient sont chargée de maintenir dans le monde la con-
naissance du français. C'est dans ce but des cheminots allemands
projetés à terre et grièvement blessés. BIENFAISANCE

'
M. Morand, rapporteur. On ne saurait
empocher un propriétaire de bénéficier d'une Mlle Cécile Sorel, entourée des célébrités qu'avec ses succursales elle a dépensé, l'an
-offre plus élevée qui lui serait faite par un A LMN8TPUCT1OIN de l'aviation française, dira, le 5 avril, au Ga- dernier, près de cinq millions.
Vienne, 2 avril.
d'hui de la conférence
A la séance d'aujour-
russo-roumaine, M.
nouveau locataire. Déjà on a décidé que le la du Gaumont-Palace et au bénéfice de la Demain vendredi, samedi et dimanche, à BERLIN, 2 -avril. Une grève partielle des Kretensky déclaré, au nom de la déléga-
propriétaire n'aurait plus le droit de choisir Le docteur Meslier arrêté Caisse de secours des aviateurs, une- poésie l'hôtel de l'Alliance, 101, boulevard Ras- cheminots due à des raisons de salaires a tion russe, aque les Soviets constatent que
dédiée à leur gloire et composée par Mlle pail, et sous la présidence d'honneur de éclaté hier et aiïourd'hui-surplusieurs points la Roumanie annexa la Bessarabie malgré
son locataire. Aujourd'hui, on ne peut aller
jusqu'à admettrequ'il n'ait plus le droit de
faire son prix. Le propriétaire -serait le seul
Sur mandat de Ai. Bacquart, juge d'ins-
truction, le docteur Louis Meslier a été ar.
Jehanne d'Qrliac. ,\{ Mme Poincaré, une grande vente aura lieu, du territoire
destiné à l'achat de bons feld, KarJsruhÈ,
dû- Reich, notamment à Elbe'r- îâ '.vofontë çl'e. /majorité écrasante de
Nuremberg et Magdebourg. population bessarabieniié,1 la
qui refuse de'se
la
à ne. pas bénéficier des plus-values qui sont rêté, à- son domicile, 53, rue-dc Ponthieu, .; dont le produit est
considérables pour les fonds de commerce. pour les faits
Le suivants.
médecin était soupçonné de se livrer
MARIAGES l
livres pour les œuvres et bibliothèquesfran-
Aujourd'hui, à midi, ser^. célébré, ,en j çaises de l'étranger. ;plus
Le Reich présente des excuses considérer cpïrime faisant partie de la Rou-
manie.
Finalement l'amendement de M. Ser- au commerce des stupéfiants et soumis à une l'église de la Trinité, le mariage de Mlle La vue des comptoirs est des pitto- La délégation russe a proposé un plébis-
re fut repoussé par 180 voix contre 96. siirveilUince à laquelleavait pu jusqu'à ce Thérèse Mange, fille de M. Alfred Mange, resques, car les objets qui y sont exposés à la Pologne cite et s'est déclarée prête à en disculer-j'or-
L'article 3 fut adopté. Ainsi, la durée jour se soustraire. directeur de la Compagniedes chemins de fer sont dus non seulement à la France, mais ganisation elle a ajouté qu:elle déclinait
du nouveau bail sera égale à celle du La police lui envoya un client qui lui ache- d'Orléans, commandeur de la Légion d'hon- à tous les .pays du monde objets d'art, ,tU toute responsabilité sur la rupture de la
bail en cours, sans pouvoir dépasser
neuf années.
Les articles suivants donnèrent lieu à
des articles additionnels et amende-
ments qui, pour la plupart, furent re-
poussés. Deux amendements trouvèrent
ta pour 1.500 francs de cocaïne mille
en paiement deux billets de
et lui remit
préalablement marquas d'un signe spécial.
francs
Le docteur plaça un des hillets dans son
portefeuille et, confia l'autreà sa bonne pour
aller faire de la monnaie.
Un des billets fut saisi chez le commer-
guerre.
neur, avec M. Jean Tuja d'Olivier, ingénieur articles
des mines, ingénieur de l'exploitation des
chemins de fer P.-L.-M., décoré de la Croix nage,
de
DEUIy
•• leur.
porcelaines, dentelles, broderies, poupées,
d'alimentation,
livres d'auteurs
VARSOVIE, 2 avril. A l'occasion des at- conférence au cas ou la délégation roumai-
de bureau ou de mé- taques des bandes allemandes contre le ne refuserait le

lundi.
célèbres avec auto- vice-consul polonais d'Olszlyn (Haute-Silé- M. Langarascanu, au nom de la déléga-
graphes qui, parfois, en décuplent la va- sie allemande), M. Riba, le secrétaire d'Etat- tiori roumaine, a rappelé le point de vue de
au ministère
Aux bons Français de profiter de l'occa- mand, M. de Maltzahn, a exprimé au
sion d'acheter de belles choses, tout en ren- chargé d'affaires de Pologne à Berlin, M.
des
plébiscite.
affaires étrangères aile-! la Roumanie, qu'il a. exposé. à la. séance de
Devant l'impossibilité d'aboutir à un ar-
grâce cependant, devant le SAnai, l'un le çant qui l'avait changé et l'autre trouvé sur Le service funèbre de la comtesse de dant service à la propagande française. Jackowski, tes excuses du gouvernement cord, les travaux de la conférenre ont été
médecin. Waldner de Freundstein, douairière, a eu •déclarés terminés.. -'<-
en disant que ont
sés à ceux qui
« ne pourront fttre oppo- Devant
été mobilisés pendant lier fit descette, double
plus de deux ans, que les baux et pro- et de la morphine.
preuve le docteur Mes-
aveux il vendait de la cocaïne
lieu le 31 mars dernier, au château de Levy
(Allier). Il' était présidé par M. le pasteur Pour. le Foyer du Soldat aveugle
allemand.

Vapeur en feu dans


N.VS<
la mer Rouge chainement.
Les délégations quitteront Vienne pro-

messes de baux ayant date certaine an-


térieure au 1er avril. 19!n, l'autre
lant que « le bénéfice de la loi
stipu-
serait re^
Le médecin avait été déjà mêlé, en Maillet
1922, à une affaire qui fit. un certain bruit.
Mlle Vivette Perria, danseuse, était ve-
Boyer, au milieu d'une grande affluence de
population et d'amis, venus apporter la
mémoire de la regrettée comtesse l'hommàgè La huitième assemblée générale de l'As-
de leur affliction et de leur reconnaissance sociation d Pour Je Foyer du Soldat Aveu-
inépuisable charité. gle » vient d'avoir lieu 64-, rue du Rocher,
l,2OO
toi
pèlerins sont à bord
Le tour du monde en avion
fusé aux bureaux d'affaires, de courta- nue se faire opérer à la clinique du docteur pour son New-Yo-fk, 2 avril. Les officiers améri-
ges et de banques d'affaires. » Meslier, 1, rue Martel. Elle expira le lende- Le deuil a été conduit par le comte de sous la présidence de M. Maurice Donnay, avril. télégramme d'A- chargés, le département tle la. Ma-
Waldner de Freundstein, son fils M. René de l'Académie française, président de l'As- LONDRES, 2 Un cains par
Cette dernière disposition due à l'ini- main. lexandrie annonce que le vapeur britanni- rine, d'accomplir le tour du inonde," ont
L'information
tiative de M. Massabuau, fut combattue ge d'instruction,ouverte à la
par la commission et le gouvernement, termina par un non-lieu, rendu
par M. Laroque, ju-
suite de ce décès, se
de Bethmann, son gendre; le baron de sociation.
Waldner de Freundstein, son petit-fils M. En 1923, le « Foyer du Soldat Aveugle » que Frangistan, qui
se rendant à La
transporte
Mecque,
1,200
est
à
pèle-
feu
ajourné
des
hier leur
conditions
départ de Seaille
atmosphériques
en rai-
on es-
le 20 octo- Thuret, baron Maurice de Waldner, vicomte a distribué en allocations régulières et en v'nn en
parti son
que s'en-
alléguant qu!il était impossible, dans le bre suivant. Grouvel, ses neveux; MM- Raymond Thuret, interventions spéciales, une somme globale dans la mer Rouge. Un vapeur est père lés quatre appareils pourront
même commercei de créer deux catégo- Arguj»- Louis Monnier, le général baron de Berck- de 195.080 fr. 60 entre 332 bénéficiaires. son secoues. voler demain pour Prince-Ruppert.
Le Concours hippique
La^suite
vde;iseljlè
la présentation des chevaux
n'a defait
la valeur de l'élevageque confirmer hier matin
français.
Le jury, présidé par le général Détroyat COURRIERDES THÉÂTRES
et composé du marquis de Cornulier, du co-
lonel Gillois et de M. de Réals, inspecteur
général des haras, s'est montré extrême-
^AlRO°TlnIEÀTIRE

THÉATRE CORA-LAPARCERIE
A la MAISON DE L'«
Amour est un étrange maître
Œuvre »,àh:: 45,
Harçy
SPECTACLES & CONCERTS
4 Aujoura
Au
nui s
RECTOR'S CLUB, MM. Max Lolivrel et
Pilcer présentent le plus formidable'specta-
(MM. H. Krimer, cle après minuit. Tous les
Al.-Driurtal, G. Raoul, Arceau et Mlles S. Prim, 4 h. 30 7 heures.
G. Albert, Chr. Lureau) Irène exigeante (MM.
Lugné-Poe, R. Weber et Mlle Bl. Symiane).
à
jours, thés dansants dé
•.
Mendelssohn Symphonie Ecossaise Liszt: Con-
certo en la et Fantaisie Hongroise, pour piano et
orchestre: M. Arthur de Greef Wagner Sieg- «n
friçd, Les Murmures de la Forêt P. Benoit: Char-
lotte Corday, ouverture.
Les concerts seront dirigés par M. Flon
Alpaerts, chef d'orchestre des Concerts de à »votre
la Société Royale de Zoologie d'Anvers.
La Société des Concerts du Conserva- pas écritmon
anecdotes vous paraissent susceptibles de
t la -remercier

P.-S. amabilité.

Vous,
»
Mme Bonniot sera
d'avance.
croix d'honneur, j'ai bien celui de vous

» Signé
caporal honoraire à l'ex-ieune garde. »
'bien sensible
zet~a ~L)ieii

cher Arquilljère, vous n'avez


de 'lettre. L'on n'en a même pas
»
Antoine BONNIOT,


ment satisfait de la plupart des sujets exa- Mme Cora Laparcerie recevait chaque Au Même spectacle qu'en soirée toire donnera son vingt-deuxième concert écrit pour vous, mais un ministre
minés, c'étaient les chevaux de selle jour h. 45, la Fille de
TRIANON-LYRIQUE, à 8 plein de
de nombreuses lettres lui demandant Madame Angot (Mlles de Pouzols, Perrold, Fer- A l'Olympia (2 heures 30), au Casino de Pa- le dimanche 6 avril. Au programme justice et de goût a pensé de lui-même
« poids moyens » des deuxième et troisième d'afficher
classes
classement
et il a décerné les prix avec ce
féerie
de nouveau L'Oiseau Bleu, la
célèbre de M. Maurice Maeterlinck,
ny, Minvielle MM. Jouvin, Rudeau, Cadet-Gré-
goire, Marrio, Bailliez, Dumont, Payen, Darbell).
ris (2 h. 30), à l'Empire (2 h. 30), à Ba-Ta-Clan
(2 h. 30), à la Gaîté-Rochechouart (2 h. 30), à Symphonie en la (Beethoven) Pelléas et Méli- qu'il'devait récompenser .en vous
sandre (G. Fauré) Air du Prince Igor (Borodine) un comédien remarquable et de premier pré-
fois la
AUX MATHURINS (Louvre. 49-66), à 9 heures, l'Àlhambra (2 h. 30). au Cirque de Paris (2 h. 30), sùdent de. l'Union. Hélas ce ministre n'es*

bert.
dont plus de cent représentations triom- Chant Hindou; Nuit de Mai (Rimsky Korsakow).
Il n'est plus ministre,
1. Ténor II, au marquis et au comte de Croix, Ce que femme veut (Mme Charlotte LysèsMM. au Nouveau-Cirque (2 h. 30), au Cirque Medrano Le. Cortège d'Amphitrite (Ph. pas là .aujourd'hui.
et Us-Marines II, à M. Bernard Martine 2. phales n'avaient pas épuisé le-: succès. Ré- (2 h. 30).
M. Koubitzky
Jules Berry. Gildès).
Gaubert) Chant juif, Kallistrate, Hopak (Mous- momentanément. ill fait relâche Avec quel
Tombola, à MM. Chevalier et Galand, et Undéci- pondant au désir du public, la grande di-
mal, à M. L. Conard 3. Tipperary VIII, à MM. rectrice
Lion Tacquet et Jacques Delesalle, et Jupiter, a demain soir,
M: Duvôisin-Mazories 4. Simplon, à M. Guy
a décidé de donner, à partir de
douze représentations excep-
tionnelles de L'Oiseau Bleu, dans la mise
A LA SCALA, à 8 h. 45, la Femme à Barbe
(M. Marcel Simon Mlle Paule Morly et M.' Geo
Lecpmte.Au; 2° acte, le. ^raod cirque tândét et -:
J'],
Ce soir '
-Aux Folies-Bergère(Guî.02-59), à 8 h. 3<V
".-
sorgsky) M. Koubitzky
(Weber). Ouverture d'Obéwn à-propos et quel art Léon Bérard eût su fai-
re 'votye éloge, car nul n'est plus que lui
l'honneur de la culture française, de
Le concert sera -dirigé par M. Ph< Gau- prit français, de la bonne grâce et du l'es-
ses attractions).
1.'1
Olivier, et, Utile- à Tout-, à M. Louis Soucachet joli
5. S. V. P., à M. André Morel, et Unité, à M. en scène merveilleusequ'elle seule était Aux FOLIES-DRAMATIQUES, la Dame
en
dé- la metveijleuse revue de M. L. Lemarchand En savoir. Croyez-moi, mon cher ami, s'il a.
Aumoitte 6. Tirelire, à M. Gaston Déchaufour, capable de réaliser colleté, opérette en 3 actes et 5 tableaux (Tirmont, pleine êoiic. en 2 actes et 4U tableaux. a oieA choisi son candidat, vous avez" bien
et Urbain, à M.- J. M. Guinet 7. Serpette, à M. fants avec les quarante en- de l'Op.-Com., Rivers Cadet, Maryse Tirville, Au CASINO DE PARIS (Cen. 68-55). à 8 h. 15. Aux Concerts Lamoureux, Salle Ga- choisi votre ministre. Je ne suis ici que
François Juif, et Urbaine, à M. Alexandre P.
Cauîliez 8. Touterelle, à M. Léon Tacquet, et
acclamés tous les soirs, les douze
danseuses de Jeanne Roiisayet la musi-
Urane, à M. Alexandre Cousin 9. Saint-Paul, que de M. André Cadou.
à M. Henry Vignier, et Union III, à MM. Che-

Lise Hestia, Line
A LA
Bady).
CÔMÉpiE-CAUMARTIN» 9 5
h., la Fleur
d'Oranger (MM.Signoret, Morins; Mlle Germaine
On dit ça 1 revue de MM. Jacques Charles, AI-
bert Villemetz et Saint-Granifir. Les Ombres
relief. en
veau, dimanche 6 avril, à 3 heures, Con- doublure et j'en suis encore fort honoré,
cert supplémentaire avce le concours de puisque cette circonstance me permet de.
Mme Suzanne Balguerie, Mme Ninon Val- vous exprimer ma sympathie et mon admi-
sa

valier et Gailletou 10. La Divette, à Mme la A la tête de plus de cent artistes, Mme Risse, Made Berry. Andrée Guize. Debrenne A L'OLYMPIA (Cent. 44-68), à 8 h. 30.-La ration pour l'acte si noblement utile que'
comtesse de Champgrand et à M. Maurice Tho- Cora Laparcerie (La Lumière), M. Del- Mme Marguerite Pierry et P. Etchepare). nouvelle étoile Germaine Lix; Edmonde Guy, Van- lin, M. Franz, de l'Opéra,:
mas, et Uranie II. à M. Louis Soucachet 11. phin (Tyltyl), MM. Georges Colin, Paul Aux
avec
DEUX-ANES (Direction Roger Ferréol).
folie-féerie Duren et les sœurs Guy le prince Serge de Galit- î. Rédemption, morceau symphonique (C. chers amis, en une en
vous avez accompli vous groupant, mes
seule association et en
Tapageur, à MM. Juif et Lechère, et Urbain III, Amiot, Mme Grumbach, la petite Simone
à MM. Chevalier et J. M. Guinet 12. Tanagra, Guy,
etc., reprendront les rôles qui leur
L Oiseau vert, de Colline, Merry et zine, etc. De 5 à 7, Dancing. Entrée 3 francs..
Roger Ferréol. Les Chansons 1924.
en costume de A LA CIGALE, (Nord 07-60), à 8 h. 30, Ça
Franck) i
II. Les Burgraves, première audition fondant l'Union des artistes français. Ainsi
fragments du premier acte (Léo Sachs)' Guanhu- l'exigeaient votre instinct de solidarité, la
à M. Cyr de Lafond. Sept flots de rubans. l'époque. (Marcadet 10-26). Fourmille a la Cigale (Andrée Turcy, Pélissier,
Le duc de Brissac a présidé le jury valaient des ovations sans fin.
L'Oiseau Mado Minty, Fernande Diamant, Henry Jullien, Vallin Otbert, M. Franz III. Les Préludes, dignité. Vous
i
mara, Mme S. Balguerie Régine, Mme Ninon défens^ de vos -droits et le respect de votre
d'examen d'équitation pour les jeunes gens Bleu sera donné en matinée samedi et di- Opéra-Comique. --La Kay Whitt, Caro Martel et Rahna et Josyane. d'après Lamartine (Liszt) IV. Lohengrin (Wa- bles^ des hésitations, avez connu des heures péni-
des manèges civils, jury composé du vi- manche. première repré- Au PALACE, sur les boulevards, dngie du des doutes, mais vous
sentation de la reprise des Bavards, d'Of- Faubourg-Montmartre gner) a) Prélude b) Récit du Graal': M. Franz; vous êtes vite que votre sécu-
comte René d'Armaillé, de M. Jean de Plus que Reine, le chef-d'œuvred'Emile (T.: Berg. 44-37), 8 h. V. Tristan et Yseult (Wagner) a) Prélude i) rité matérielle aperçus bien
Chandenay, du comte Louis d'Havrincourt, Bergerat, n'aura plus que deux représen- fenbach, qui devait avoir lieu ces jours-ci, 30, les Dolly Sisters dans Ohl les Belles àFilksl et .morale dépendait de vo-

de M. G. Hector, du comte de Lesterps et tations, aujourd'hui en matinée et en soi- a dû être reculée par suite de l'indisposi- Les Ballets volants. Les Vagabonds de Moscou.
Mort d'Yseult: Mme S. Balguerie. tre 'entente parfaite .et unanime.Vous avez
de M. Léonce de Scitivaux de Greische. rée. Chacun voudra avoir applaudi Mme tion d'une artiste. Elle ne sera donnée que A L'EMPIRE (Tél. Wagram 60-58). Music- contre
Le concert sera dirigé par M. Paul Pa- su vous mettre en.garde contre les agents
Le commandant Lafont, examinateur, Cora Laparcerie en Joséphine de Beau- dans la seconde quinzaine d'avril, en hall-cirque, Yvette Guilbert, Les Ombres'en reliéf, anonymes et sournois d'influence nuisible.
ray.
présentait les candidats qui ont reçu les ré- harnais et admiré l'incomparable tableau même temps Quand L'homme faisant feu sur une femme, chevaux,
la cloche son- clowns, 20 attractions. ces meneurs du jeu dont vous avez
compenses suivantes que donnera discerné à temps que c'était un jeu de vi-
du Sacre. nera, de M. Bachelet, dont la reprise est Yvonne Lefébure son récital lain. Que voulez-vous, pour ceux qui n'ont
Au CONCERT MAYOL (Tél.Gutenberg 68-07), lundi soir,7 avril, Salle Pleyel.
Médailles de bronze MM. André Granel, Jean réservée, pour sa rentrée, à M. Lapelle- à 8h. 30, La Revue toute, nue, 45 tableaux pas réussi, gâcher le bonheur des autres,
Granel, Henri Bonnefon, Henri Digard, Pierre Répétition générale; trie. (Gaby Monbreuse, Rose Amy, Palau, les danseurs ~« c'est réussir un peu. Alors, vous avez re-
Ilammer, Emile Magrou, Jacques Brossard, Pier- Mme Crepet-Bertrand donnera son con-
re de Chevigné, Edouard Desrousseaux de Vau- Au THÉATRE DU « PETIT MONDE » (Salle Rosaria et Capella, Douglas et Marion Cook, Bal- noncé avec bonne humeur à vos divisions,
dières, Gaëtan Dommanget, Christian Droulers, Femina), à 3 heures, répétition générale de Sidi LE Théâtre du PETIT Monde donne, en der, G. Lambell, 250 artistes, 300 costumes). cert avec le concours de M. Vincent d'In- passagères. Votre bon .sens cordial. votre
Roger Gaucher, Charles Ginoux-Defermon, Hen- Couscouss matinée, la répétition générale de Sidi -,A BA-TA-CLAN, à 8 h. 30, la Danse des Li- dy. Salle de la Schola Cantorum, le iundi générosité toujours présente, ont fait leur"
Glaizot, le Nouveau Robinson, comédie en soir, avril.
ry Louis de La Trômoïlle, Patrice Mar- ou Couscouss, de Mme ..Germaine Acrement bellules, opérette-revue de F. Lehar, adaptée par 7 œuivre et vous avez commencé de suivre,
chand, Jacques Romain-Desfossés, Jacques Bas- 4 actes de Mme Germaine Acremant et de M. Al- et de M. Albert Acrement. Cette pièce, qui Roger Ferréol et Max Eddy (Maria Kousnezoff, de •* la main dans la main, la routé claire ci
sot, Guillaume de Beauvais, Jacques Gruson, bert Acremant. l'Opéra, Ferrare, M. '"hibas. J. Vitry). La pianiste américaine, Cara Verson, se droite sur laquelle vous vous avancez. II
Paul de Mello, Jean Regnault de La Motte, pourrait s'intituler la Neuvième croisade, (RoquetteOudart, entendre
raconte l'aventure de trois enfants qui par- 30-12). fera le mardi, 8 avril, soirée, ne pouvait en être 'autrement, parce que
Jean Delattre. Aujourd'hui A L'ALHAMBRA (Roquette U-10). à 8 h. 30. à la Salle de l'Hôtel Majestic. en Billets au vous êtes nos comédiens, les comédiens da
Le Prix du Printemps avait attiré une tent pour l'Afrique afin de délivrer leur P. T. Selbit The Act Beautiful Rochard An-
la Comédie-Française, à 1 h. 30 (abon. père captif. Elle sera jouée par MM. Mo- gel Brothers René and Renard Fred Culpitt Majestic et chez Durand. chez nous, où la .sagesse, au moment oppor-
,nombreuse et très élégante assistance, billetsA.blancs), Florise, le Médecin malgré lui.
dans laquelle nous avons remarqué tun, a toujours raison des -mauvaises chi-
Marquise de Vasselot de Régnié, comtesse de de l'abon. série
à
A L'OPÉRA-COMIQUE, 1 h. 30, 14e représ. riss, Morin,
l,arnaudie, Djem
Coquillori,
Dax, et
Rauzéna,
des enfants
Mmes
MM.
Joë and
A
Willy, et Georgel, le chanteur populaire.
LUNE ROUSSE (Trud. 61-92), à 9 heures. Marcel Ciampi, acclamé à son premier parce mères, parce que la (France est .votre pays,
D. Bonnaud, V. Hyspa, .Le'on-Michel,G. Spark). que 'Molière est votre paitron.
LA
rose, La plus forte. Secte. récital, donnera son second et dernier con- ` Il était
Chevigné, comtesse de Barbentane, comtesse
Jean de Lambertye,vicomtesse de Coupigny, com- Mariage de Figaro.A à
L'ODÉON, 1 h. 30 (aboh. série rose), le Lulu, François Jouin, etc., Mlles Renée
Conférence de M. Paul Berret. Simonot et G. Gérard. tan, J. Rieux, Cluny, de Soutter, Heintz. Par- cert de la saison, le mercredi o avril. Le Société, depuis nécessaire, de même que notre
Beaumarchais, comprend
tesse de La Serraz, baronne R. Palluat de Bes- lons–franc! revue (Y.Guillet.M.Mailly et gr,and pianiste interprétera les Sonates l'unanimité
A Comédie Champs-Elysées, des auteurs
set, baronne de Mandel d'Ecosse, comtesse de
Terrayon, baronne de Vésian, vicomtesse de Per- 3 heures, R. U. R.
LA DES à
Théâtre Antoine. II faut se hâter de 37-82),AuJean PERCHOIR, 43 Faub. Montmartre (Berg. Beethoven (op. 3i n°
2 et la Pathétique) teurs, que l'Union compritetl'unanimité des composi-
des
Bastia, directeur. Tous les soirs, à Liszt (si mineur
ronet, Mme Thoureau, Mme de Kerstrate, etc..

die.
A LA MAISON DE L' « Œuvre », à 2 h. 45, venir applaudir Mlle Marguerite Deval et 8 h. 45 précises, le Grand et Après une lecture de comédiens. Nos deux grandes associations
spectacle montmartrois

.veau.
Dante). y trouveront un bénéfice continuel et réci-
«
L'épreuve qui ne réunissait pas moins de Maison de Poupée. M. Tramel dans Né un dimanche, de M. juif
» et la Selon le Rite.
soixante-six concurrents a donné de très -Au TRIANON-LYRIQUE, à 2 h. 30, Véronique. Romain Coolus, car dimanche, en matinée revue
A LA PIE QUI CHANTE, 159, rue Montmartre Location chez Durand et à la Salle Ga- proque. Déjà la commission ïntersociale,
brillants parcours. Le classement a été fait Au Théâtre Albert-I", à 2 h. 45, la Belle et qui les unit, a fait de bonne besogne et il
ainsii.
Prix 1. Jopie-Slim (M. Charles H. Labouchè-
et la Bête.
en soirée, auront lieu la 74e et la 76e, (Cent. 25-67), relâche.
en même temps que les deux dernières
représentations de cette amusante comé- pas deMmes
à
A LA CHAUMIÈRE, heures, Nous n'avons
pommes ruiles, reyue-^pérette en 3 actes, LA musique française EN EUROPE orien- la
nous sera plus facile de ruiner tout à fait
vieille légende qui veut que les auteurs,
et'leurs
interprèles vivent en constante hos-
re) et Le Trouvère (M. Clavé) 2. Zwarte-Griet Même spectacle qu'en soirée avec Claudie de Sivry, Siska, miss Mabei TALE. Alfred Cortot vient,de quitter Pa-
(M.Ch. H. Labouchère), et Flyer, à M. Pollet- Grey MM^_ Chepfer, Ferny, Paco, Bertic, ris pour entreprendre une importante couché tilité. Le temps n'est plus où le comédien,
A la Porte-Saint-Martin (2 h. 15), au Gymnase etc.
CHEZ i-ursy et MAURICET, 43. B. de Clichy tournée organisée dans son carrosse, jette de la boue
Ternynck (M. Clavé) 3. Pétrograde, à MM. Hec- (2 h. 30), Théâtre Cora-Laparcerie (2 h. 30),
tor Franchomme et de Laissardière (M. de Lais- Nouvel-Ambigu (2 h. 45),au Palais-Royal. Aujourd'hui, à heu- h. par l'Association Fran- au visag de Corneille qui est à pied. D'a-

--·
au 2 (Trud. 69-67), à 9 Oh Pardon I revue de Rip
sardière) Tantale, à MM. F. de Rovira et D. (2 au Théâtre de Paris res 3o, matinée de Embrassez-moi, la spi- et Briquet (Renée Fagan, J. Magnard, Pierade, çaise d'Expansion et d'Echanges Artisti- bord Corneille, aujourd'hui, aurait certaine-
Tré-Hardy (M. Tré-Hardy), et Oscar, à Mme de h. 30), à la Gaîté-Lyrique (2 h. 35), h. au Palais- rituelle pièce dont on vient de fêter la (Betove). Chansons ques dans les principaux centres de l'Eu- ment une petite automobile qu'il conduirait
Rovira (M..F. de Rovira) 4. Zanzi, à M. Jean Royal (2 h. 30), à la Renaissance (2
Dehesdin (M. de Laissardière) 5. Sidi III (M. II. Nouveautés (2 h. 45), au Châtelet (2 h. 30).
30), aux i5oe représentation, toujours interprétée -Au et danse France Martis.
CIRQUE DE PARIS (Ecole militaire) (Ségur rope Orientale.
L'éminent artiste se fera entendre au-
lui-même. Le dimanche, il irait à Rouen
voir si son cidre s'annonce bien et cueillir
Claire), Idole, au comte F. de Bouillé et au com- par une troupe comique unique à Paris. 31-90), à 8 h. 30. Jeudi, dimanche, à 2 h. 30.
La torche vivante, les chevaux et 15 attract. Le plus jourd'hui, à Zagreb demaink avril, à Bel- des rosés pour la Marquise. Et ce n'est pas
te de Maillé (comte de Maillé) et Lady's Memo-
ry, à Mme Robert Sarlin (M. Robert Sarlin) 0.
Missourian, à M. Paul Lederlin (M. Henry de 1
Ce soir
THÉATRE DE PARIS. A 2 heures 3o, à» beau spectacle, le moins cher fr. 50 à 12 fr I grade le 7 (avec orchestre) et le 11 avril, son soulier qu'il ferait réparer, mais son
Au Cinéma DELTA-PALACE (Place du Del- à Bucarest le avril, à Galatz le 10 avril, pneu.
A L'OPÉRA, relâche. 8 heures 3o, la Danse de Minuit (Mme Vé- ta). Le
Royer) 7. Simplon, à M. Guy Olivier (M. Mau- A Clown (Bébé Daniels), L'Appel du Sang 9
a Vienne, le 16 avril, Comment, mes chers amis, ne nous en-
rice de La Geneste). Quinze flots de rubans. LA COMÉDIE-FRANÇAISEà 8 h. 30 (abon.), ra Sergine, M. Victor Francen). (Le Bargy), Tous les à Jassy le i4 avril, tendrions-nous
Je suis trop grand pour moi (MM. Dessonnes, etc. jours, mat. à 2 h. 40 avec à Prague. pas ? Les défauts et les qua-
Les épreuves championnat l'excellent orchestre complet. Soirée à 8 h. 40. l'ilés des auteurs et des comédiens ne pré-
pour le du Croué, L. Bernard, P. Numa, J. Guilhène, P. THÉATRE RENAISSANCE. Parmi au Les programmes, consacrés à l'école sentent-ils
cheval d'armes en 1924 commenceront Gerbault, R. Gaillard, A. Reyval, Rognoni, P. les contrats DE LAMme Cora Laparcerie avait pas de singulières analogies ?`?
lundi prochain. Elles ont été réglées dans Bertin Mmes B. Bovy, Dussane, H. Duflos, C. que La répétition générale classique et romantique, comportent des Voilà pourquoi il est naturel que de tout
signés pour la Renaissance, et dont M. et la première re- de César Franck, Saint-Saëns et cœur la rue Henner salue la rue Rossini.
cet ordre Guintini, Roseraie).
A L'OPÉRA-COMIQUE, présentation de Ça fourmille à la Cigale oeuvres
à 8 heures, 14e représ. Louis Verneuil, en prenant possession
de ce
ont été triomphales. Les Claude Debussy. C'est la première fois qu'un peintre alsa-
Lundi 7 avril, épreuve de dressage au Grand- spectateurs ont
Palais, à 8 h. 15. de l'abon. série A, les Noces de Figaro (Mmes théâtre, dut, avant tous autres, assurer clamé les parfaits interprètes
de là
ac- cien et un musicien italien feront aussi bon.
Mercredi 9 avril, épreuve de fond, comprenant Ritter-Ciampi (en représ.), A. Vallandri, Yv. Bro- l'exécution, le plus important était celui revue deMax, Eddy et-de Michel Carré
grande Nous apprenons que Mme Marie Simon, ménage. Les vœu'x que nous formions pour
enAchères, ot' une une
particulier épreuve de steeple-chase à thier, Tiphaine, N. Roussel; MM. Vieuille, Bau- qui assuraità l'éminent.dramaturge <ju,'est> Dans les-iil(Jhi3!r]S,o'iis.rëaiiste<è de' vFraacis^ de l'Opéra, l'éminenle cantatrice, a été en- la prospérité de l'Union ne sont pas seule-
épreuve de cross-,co_mitry ,à Mai- gé, Àzéma, de Creus, Dupré). Qrch. M. Aîb'er^ M.^ Pierre Fi'ondaib," là:créatiôn: d'une pièce Ca'rco et Louis Daniderff, -gag4e- -pour.une série-de ,concerts-à travers ment chaleureux,- .ils sont fraternels et nous
sons-Laftitte. Départ du camp de Sâïrït'Géfmaih- Wolfï. nouvelle, reçue d'avance, sur là simplee drée Turcy fut J'originàle An-
les principales villes du Maroc. «Hle .avons une grande joie à vous les -adresser.
en-Laye, à midi.
Vendredi 11 avril, épreuve d'obstacles au A L'ODÉON, à 8 h. 30, Notre-Dame de Pa- signature de l'auteur, et en outre la reprise Mmty,
Fernande
bissée on fit fête à Mado vient de donner, à Casablanca, plusieurs
Diamant, Henry Jullien, concerts qui lui valurent le plus brillânt que
A cette joie, cependant,
chose.
il manque quel-
Nous aurions voulu, mon- cher.
Palais, à8 h. 15. ris (MM. Coste, J. Fleur, Gabrio, Rozet, G.Adet, d'un de
ses chefs-d'œuvre l'Insoumise. Marie-Thérèse Carlûs' Arquillière, en même temps que votre croix,
Samedi 12 avril, proclamation des résultats à Balpêtré, Perdoux, L. Raymond, R. Guilem M. Louis Verneuil a satisfait à la pre- Mériel, Berka, Caro Martel, succès.
8 h. 45 au Grand-Palais. Mmes H. Moret, Talour, L.09-92), Giron, B. Varenne). Moriss, Tilbert, Vorcet, ainsi qu'à de Crémone. en fêter une autre. Celle d'un grand artiste
mière partie de cette obligation jouant, L.
M. Joseph Capus, ministre de l'agricul- Aux Variétés (Gut. à 8 h. 45, le en Rahna et Josyane. qui, de toutes «es forces et rfle tout son
ture, assistera au Concours Hippique après- Bois sacre (Mmes Jeanne Granier, G. Baron, etc. à la date fixée par Mme Cora Laparcerie, Ce soir, réception du service de seconde. a
coeur. contribué à la formation de l'U-
demain samedi 5 avril, à onze heures. MM. Félix Huguenet, Raimu, Pauley, Koval, etc. la pièce nouvelle que lui
Frondaie, et qui fut la Marche au Destin,
donna M. Pierre
Concert MAYOL.
LE BANQUET nion la croix de Félix Huguenot. Je sais
que votre comité a émis le vœu unanime
Aujourd'hui dans la matinée, équita- .et Charles Lamy).
l'œuvre puissante dont la majorité de lâ née, la Revue toute nue
Aujourd'hui, mati- qu'elle lui soit accordée. Elle nous avait 'été
tion et présentation des chevaux de selle de
cinq et six ans « poids moyens » dans no
A LA P0RTE-5AINT-MARTIN, à 8 h. 15. Cyro*
de Bergerac (MM. Grétillat, Vargas, Chabert critique a salué les qualités exceptionnel- i5o artistes, goo costumes, qui fait courir
45" tableaux, de l'Union des Artistes 'maintes fois promise, mais, hélas les pro-
messes que l'on reçoit dans les milieux of-
l'après-midi, à une heure, Prix Saint-Geor- Mmes Nobis, J. Boyer, C. Solange). les. Tout Paris. ficiels participent de l'instabilité ministé-
Au VAUDEVILLE, à 8 h. 45, Après l'A moût
ges (Omnium), épreuve d'obstacles pour (M. Lucien Guitry MM. G. Dubosc, Joffre, J. M. 'Louis Verneuil est heureux de s'ac- rielle elles naissent dans un sourire et s'é-
chevaux français à trois heures et demie, Dax Mmes R. Corciade, G. Morlay, D. Hebert, quitter aujourd'hui du second engage-
Prix des Vétérans (gentlemen), épreuve in- R. Ray). pris Mme Cora Laparcerie
Courrier Musical Hier, 250 artistes étaient réunis en un vanouissent dans un poignée de mains. Il
ternationale d'obstacles à quatre heures ment par en- banquet amical, à l'Hôtel du Palais d'Or- faut, pour avoir raison de cette fragilité,
Au GYMNASE, à 8 h. 45,l'Ane de Buridan vers M. Pierre Frondaie, et reprend Vin-'
et demie, défilé des attelages à quatre. (MM. Victor Boucher. André Dubosc Mmes soumise, dont, l'an dernier, cent cinquan- Aujourd'hui say, sous -la présidence de M. Robert de beaucoup de patience et d'entêtement. Nous
Filers, président d'honneur d'e la Société nous chers entêterons. Je vous propose miême,
Ch. D. Blanche Montel, Denise Grey). te splendides représentations au Théâtre A l'Eglise de la Madeleine, en matinée, des auteurs et -compositeurs dramati- mes amis, de nous entêter tout do
Au Théâtre SARAH-BERNHARDT, à 8 h. 45, Antoine, puis à la Renaissance, ont ma- Gustave Daumas et Marc de Ranse dirige- ques, afin de fêter la croix de M. Arquil- suite et je vous demande la permission de
CANNES les Nouveaux Riches (MM. Decoeur, Chameroy,
gnifiquement consacré le talent de M.- ront Je Stabat Mater de Pergolèse, mettre tout à l'heure à la poste la lettre dont
Mairet, Mmes A. Tissot, Delys, Thomas, etc.). et Ré- lière, président ct'e l'Union. je vais vous donner lecture et que j'adresse
Le mois d'Avril est un des plus beaux à Dim. et fêtes, matinée. Pierre Frondaie. demption, de Franck (200 exécutants) M. Robert de Flers avait à droite à Henry de Jouvenel qui, lui aussi, est un
Tout Paris ira revoir l'Insoumise, jouée cours au sa
Cannes. L'Hôtel du Pavillon avec son splen- Au Théâtre CORA-LAPARCERIE, à 8 h. 30, du grand service solennel qui aura M. Arquillière et à sa gauche M. André ami fervent et éclairé des Belles-Lettres et
dide jardin près de la mer, offre un séjour Plus que Reine, le chef-d'oeuvre d'Emile Bergerat par Mme Germaine Dermoz et. par ses trois lieu à 3 heures. On trouvera des cartes à Messager, président de la Société des des Beaux-Arts
agréable à des prix modérés. (Mme Cora Laparcerie, M. Georges Colin, Mme créateurs MM. Georges Mauloy, Georges l'entrée. auteurs et compositeurs dramatiques.
Grumbach et M. Jean Worms). Au 5e tableau le Flateau et M. Charles-Boyer, auxquels est «. Paris, Je 2 avril 1924.
Au Théâtre des Champs-Elysées, Au dessert plusieurs toasts ont salué
Manifestations économiques sacre de Napoléon. venue s'adjoindre la délicieuse Mlle Su- matinée, quatrième concert de la Société en » Monsieur le Ministre,
-A LA GAITE-LYRIQUE, à 8 heures 25, le Cœur zanne Berni, en tête d'une nombreuse et des Concerts du Conservatoire, le bénéficiaire, de cette réunion qui a
conquérir l'estime ,e.t l'amitié de tous » Plus de deux cents comédiens français,
et la' Màin (M. Jysor, Mmes Georgette Si- sensationnelle distribution. sous la di- su
rectiôn de Philippe Gaubert, avec le con- les membres de l'Union. Allocution cor- réunis pour fêter la nomination dans l'Ordre
!ies Groupes commerciaux et industriels de
mon, Denise Cam, Yvonne Yma, MM. Le Tem-
Le Conseil confédéral de la Confédération ple, Marcotty, Détours. Ballet Mlle Fioretta).
BOUFFES-PARISIENS.
*»-. ¡ "1

cours
En Chemyse, la gramme Symphonie (Borodine) de Mlle Hélène Léon, pianiste. Pro- diale
Franck,
et spirituelle
président
de M- Alphonse
de la Légion d'honneur «de M. Arquillière,
vous adressent une prière 'instante, ferven-
ce de M. A. de Palomera.
Après avoir enregistré l'adhésion de plu- Mmes
Au NOUVEL-AMBIGU, à 8 h. 45, Claudie triomphale opérette-bouffe sera donnée
France s'est réuni à Paris, sous la présiden- (MM. A. Laroche, M. Léry, Coizeau, F. Fabre
Guéreau, S. Aubry, Boyer). jourd'hui, en matinée, à
2 heures 3o,
au- me concerto pour piano (Saint-Saëns)
Stenkâ Bazine (Glazounoff).
quatriè-
directeurs de théâtre
de l'Association
allocution
des
bril-
Ouverture du lante et pleine de fantaisie de M. Félix lix Huguenet, un grand artiste, un grand
te,
vouloir
unanime. Ils vous demandent de bien
accorder-lamême distinction à Fé-
Au avec d incomparables artistes-fantaisistes
sieurs groupements de province et pronon- manche (Marguerite Deval, Tramel, Florelle, Lu- et, en tête M. Dranem et Mlle Alice Co- Freychulz
THEATRE ANTOINE, à 8 h. 45, Né un di- (Weber).. Galipaux, au. nom du Comité de l'U- brave homme, Je parrain de l'Union. Croyez
cé l'affiliation de la Fédération de Seine-et- cien Callamand. Saturnin Fablu, Pisoni céa. nion allocution de M. Dupin, président bien que ce n'est pas une mesure de faveur;
Oise; il a donné son approbation à la pro- miss Keene). avec et J
Ce soir des For-ésieas de Paris, car. M. Arquil- qu'ils réclament, mais un acte de justice.
position de loi de M. Lebôucq, relative aux Nous avons confiance, Monsieur- le Minis-
Au Palais-Royal, à 8 fi. 45, Embrassez- Théâtre DE l'Etoile. Après cin- Au Théâtre des Champs-Elysées, deuxiè- lière est originaire du Foréz et par con- tre, que cette affirmation
ventes sous forme de « Boule de Neige » ain- moi (Mmes Th. Dorny, BI. Bilbao, H. Dastry quante représentations le succès du Ma- me et dernier concert par le Quatuor séquent le compatriote d'Honoré d'Urfé, voir. saura vous crrçou-
si qu'à la proposition de. loi de M. Crespel, MM. Baron hli, JJuvaUès, J. Baumer. M. Simon, riage de Frcdaine, loin de faiblir, s'accen-
sur la plus-value des fonds de commerce. G. Leciercq, Ch. Lorrain). Tchèque de Prague. Au programme Œu- du Lignon et de VAstrée. » En conséquence, nous vous prions, afin
Regrettant la disjonction de l'article relatif Au THÉATRE DE PARIS, à 8 h. 30, la Danse tue tous les jours. Il faut y avoir vu Mlle vres de Dvorak, d'Indy et Schubert. M. Robert de Flers a prononcé un cha- de fêter la nomination de M. Huguenet au
à la modification du régime fiscal du petit de Minuit (Mme Vera Sergine MM. V. Francen, Spinelly jouer et danser mieux que ja- A la Salle Gaveau, à 9 heures, réci- leureux éloge du président de l'Union, grade de chevalier de Ja Lcigion d'honneur,
commerce, il demande que le forfait dans P. Renoir, H. Rollan Mme M. Praince). Su- I mais. tal de piano donné par Ernesto Consolo. dont voici quelqu.es passages de consentir à présider le banquet qui sera
l'impôt, promis par le gouvernement, soit A LA RENAISSANCE, à 8 h. 45, l'Insoumise A la Salle des Agriculteurs. De la
donné à l'Hôtel du Palais. d'Orsay, à midi;
Théatkiï' M ichel. MM. Trébor et Bri- Mon cher Arquillière et -demi. 11 ne reste plus q?Tà fixer la date
voté sans retard. (Mlle Germaine Dermoz, M. Mauloy, Mlle Gavotte au Shimmy Danses
«
C'est -une -entreprise ipérilleuse que de réu- La vôtre sera la nôtre. Mais, Monsieur le,
S'intéressdnt à la discussion au Sénat de zanne Berni, MM. Georges Flateau, Arvel, et gon remettent irrévocablement la répéti- tumes de l'époque. v », en cos-
Ja loi sur la propriété commerciale, il félicite Mlle Jeanne-Fusier et M. Charles-Boyer). tion générale et la première représentation nir des amis à déjeuner. Vous voyez, ce- Ministre, vous mettriez le. comble à votre1
le sénateur Billiet de ses efforts méritoires en Aux BOUFFES-PARISIENS, à 8 h. 45, En de Bob et Moi au dimanche 6 et au lundi Demain vendredi, pendant, que les vôtres, ce matin, sont ve- bienveillance en la choisissant aussi pro-.
en soirée, Salle nus nombreux et joyeux. Regardez-les. Ils chainc qu'il vous sera possible.
vue du vote de cette loi. Chemyse. (MM. Dranem, Lucien Baroux, Adrien 7 avril. Samedi 6, répétition des coutu- Erard, récital donné
Dans l'après-midi, sur l'initiative de l'U- Lamy, Hemdey Mmes Alice Cocéa, Alice Bey- rières.
nion des intérêts économiques, les présidents lat et Mary-Hett). niste Charles Lesueur,
par
qui
le
se
brillant pia- ont de bonnes figures et soyez assuré qu'en
fera entendre ce moment ils ne jouent pasdes rôles de
» Daignez agréer, Monsieur le Minislre,-
J'assurance de notre haute considération. »
des groupes confédérés se sont réunis à la A l'Athénée, à 8 h. 45, Romance (Mlle Théathe Femijî.v. Le succès que rem- dans des œuvres de Schumann, Chopin, composition.-que Ils sont contents, voilà tout. Je sais, mon cher Arquillière, que vous.
salle des Ingénieurs civils, en vue d'exami- Madeleine Soria, MM. Lucien Rozenberg, Paul porte le. nouveau spectacle est considéra- Debussy, Belakirew. Ils pensent l'honneur, qui vient de vous ne serez tout à fait content que le jour où
ner les conditions de leur action électorale et Bernard et Arnaudy). ble. La jolie et curieuse pièce de Jean- être accordé, est ^légitime et, comme l'on cette requête sera exaucée. Permettez-moi
de se concerter sur les mesures à prendre Au Théâtre EDOUARD-VII, à 9 heures très Jacques Bernard, le Printemps des autres,
M. Festival Chausson, demain soir, Salle de dit, que vous ne d'ave z pas volé. Ils savent en attendant, de vous donner l'accolade.
pour faire accepter le« Programme Econo- précises, le Veilleur de nuit (M. Sacha Guitry, admirablement jouée par Mme Suzanne l'ancien Conservatoire, donné par le Qua- tout le zèle, vous tout le dévouement, toute l'af- L'on s'est séparé vers trois heures,
mique » aux candidats qui voudraient s'as- M. Jean Périer Mlle Yvonne Printemps et tuor Krettly et Mite Denyse Molié avec le fection que mettez au service de leur avec l'espoir de se retrouver bientât pour
surer les voix des commerçants et des in- Mlle Betty Daussmond). Després, Mlle Germaine Webb et M. Pierre concours de la célèbre cantatrice, Suzanne association. Ils n'ignorent pas que vous fêter la croix de M. Félix Huguenel.
dustriels. Au THÉATRE DE L'ETOILE (Ely»ées 41-13), Blanchar, provoque, chaque soir, l'enthou- Cesbron. travaillez /chaque jour, plusieurs heures du-
Le soir, un grand banquet organisé par la à 9 heures, lé Mariage
C.G.C.I.F. et l'Union des intérêts économi-
ques, a réuni, sous la présidence de M. Dior.
Iv MM.
Tréville).
Aierme,
de Fredline (Mlle Spinel- siaseme du public qui, auparavant, s'est
Hiéronimus,
André Berley et follement diverti en écoutant le Peintre,
exigeant, du maître humoriste Tristan Ber- Çolonne qui, en raison de l'importance du laissez jamais tomber ni .un rôle, ni un a.mi.
rant,à icette rude .tâche. Ils ont confiance
Samedi, 5 avril, au Châtelet, Concert en vous, et comme 'ils ont raison. Vous ne T. S. F*.
ancien ministre du commerce, de nombreux Au, THÉATRE MARIGNY, à 8 h. 45, le Bon- nard. Vous remplissez tous les espoirs et vous
présidents de groupements de Paris et de heur sous la main (M. Max Dearly, Mlles Mad. programme, commencera à li heures 30 tenez toutes tes promesses. Vous avez un EMISSIONS RAWOW
,provin.ce, et de parlementaires venus fêter Lambert, Nadine Picard, R. d'Yd, Jane Helly Théatbe Ï)aunou. Une partition char- très précises. concert pour les enfants, coffre et une conscience qui se portent bien. (Longueur d'ondes 1,780 mètres)
la rosette d'officier de la Légion d'honneur MM. J. Saint-Bonnet, J. Gaudin). mante, une interprétation unique, des toi- avec le concours de la Chorale des Lycées Votre expérience égalen'en votre jugement. Vo- A midi 45. Radio-Concert par l'Orchestre tigano
de M. de Palornera,présidentde la C.G.C.I.F. Michel de jeunes filles de Paris 4oo élèves
i
PAQUES M*N^>W^>.»
A DEAUVILLE Bob
Au
et
THÉATRE

moi.
(Gut. 63-30), relâche.
Dimanche, répétition générale lundi,, première de lettes et
c'est
une
Madame,
mise en scène somptueuse
l'immense succès du Dau- tine, Victor Hugo, Victor Duruy, Jules
des tre
ri ère
diplomatie
«Ivcées Fénelon, Racine, Molière, -Lamar- la meilleure. Vous-n'auriez fait aucune car-'
au Quai
est de
d'Orsay. Vous
pas avoir,
parlez
te'esit

comme
Radiola.
A 4 h. 45.
A 9 heures.
Radio-Concert.
Radio-Concert « Chansons d'au-
Au GRAND-GUIGNOL, à 8 h. 45, la Maison nou. Ferry de Mlles M.-A. Masson, J. Orsal, vous pensez, tout droit, -tout franc, tout trefois », avec le concours de Mme Jeanne Beau-
du Passeur, J'ai laissé dire le Cercueil de net. Lorsqu'une difficulté présente, du chansonnier Eugène Lemercier.
Nouveautés. Aujourd'hui, première Àmparito Péris, et de M. Gilles, de i'Opé- ne vous -dérobez pas. Aux se vous mont et
Location ouverte dès maintenant pour chair (Mlle Maxa, M. Paulais) Péché de jeu- matinée de On trouvé moments délicats,
les Normandy et Royal Hôtels au bureau de nesse. Matinée merc., sam., dim. et fêtes. a une femme nue, ra-Comique vous n'êtes pas ailleurs. Vous êtes là.. Vous EMISSIONS DE LA TOUR EIFFEL
Paris, 3, avenue du Coq. (Gut. 41-17.) Au Théâtre FEMINA, à 8 h. 45, le Peintre le triomphe de la gaieté avec M. Albert -.Ma Mère L'Oye (M. Ravel) ;a) II pleut, bergè- êtes même un peu 1-à. Votre -mérite, (Longueur d'ondes 2,600 mètres)
exigeant (M. Lugné-Poe Mlles Cazeneuve, G. Brasseur et Mlle Régina-Càmier^
mon

–<
re b) Le Roi Chou la Petite Chorale Concerto cher ami, ;ne vous empêche point d'être mo- De 6 h. 15 à 7 h. 15.
TURPIN MONOPOLE Abel MM: Bouthors, H. Crémieux) le Prin-
temps des autres (Mmes Suzanne Désprés, Germai- Mme Jane Raymond EN Obient. C'est pour deux violons (J-S. Bach): Mlles M.-A. Mas- deste, car 'tandis que je parle, je
son et J. Orsal a) La Lyre et la Harpe (C. Saint- que vous êtes horriblement gêné et que cantatrice,avec
sens bien modernes le concours de
Radio-Concert. Œuvres
Mme Elisabeth Nauroy,
Lamoureux
un véritable succès qu'a obtenu Mme Jane Saëns) la Grande Chorale b) La Ronde autour vous regardez votre verre avec une. atten- loup de Mlle Odette Godeau, harpiste; de et
M. Pierre Blanchar). soliste des Concerts Pasde-
ne Webb M. Basile
C'est un grand vin blanc de Bordeaux,
ni trop sec, ni trop doux, qu'on apprécie (Mlle Maud
là.
Aux CAPUCINES, à 9 h.. Une Petite un peu Raymond dans la grande tournée qu'elle a du monde (Gabriel
de MM. Yves Mirande et Henri Géroule entreprise en Orient.
Loty MM. Fred Marche et Lou-
Jeux d'enfants
(G. Pierné) les Chorales réunies tion que cet objet aie justifie pas complète- Braminoff, baryton, et Mlle d'Obéniar, pianiste,
Bizet) Children's Corner (CI. ment. Ce .ruban
Debussy) o) Cantique (G. Fauré); b) Le Mariage cher à votre boutonnière, rouge que l'on vient d 'atta-
d'autant mieux en le faisant légèrement vigny, etc.). Cette charmante artiste a interprété les de Marion (Gabriel Pierné): la Grande Chorale je suis ibien. placé 6TATION DE L'ECOLE SUPERIEURES
rafraichir. On le trouve dans les meil- Aux NOUVEAUTÉS, à 8 h. 45, On a trouvé derne principaux rôles du meilleur répertoire mo- Chansons populaires espagnoles (M. de Fada) pour savoir que vous ne J'avez pas de- DES P. T. T.
l'Avocat, l'Espionne, les Vignes dit mande. C'est, cependant, 'une requête que
leurs restaurants et hôtels du monde en- une femme nue (M. A. Brasseur Mlles R. Ca- Seigneur, Mlle Amparito Péris Sixième Béatitude (César l'on peut formuler sans encourir le mépris (Longueur d'ondes 450 mètres)
tier, ainsi que dans les prinéipales mai- mier MM. Gildès,
P. Mondos, Champell Mlle Gl. la Dante de chez Maxim's. Franck) M. Gilles et la Grande Chorale Mal- de ses semblables. C'est arrivé à de fort A 8 h. 15.
Carlisle et M. Stephen). Elle a reçu, dans toutes les villes où elle brough s'en Va t'en guerre la Petite Chorale. Causerie Les Légendes de
sons d'alimentation. braves' gens, témoin cette petite lettre, par- l'Inde », par Mlle Karpelès. sur «
Au Théâtre Daunou, à 81. 45. Madame a passé, un accueil enthousiaste digne de Soli, chœurs et orchestre 5oo exécu- faitement authentique, qu'adressa un jour A 9 heures. Treizième causerie organiséepar
(Jeanne Cheirel, Boucot, André Luguet, M. Le- talent.
Le Banquet de l'Internat bergy, Gabin, Christiane Dor, Henri Trévoux, Li.
son
C'est de la bonne propagande française, Pierné. sous
tants, la direction de M. Gabriel à Napoléon III un ancien soldat: M. Alec Bbrthus, sur l'évolution de la poésie en
France, depuis les origines jusqu'au dix-neuvième siè-
sette de Beer ot Davia). et le succès est venu récompenser cet ef- « Sire, cle. M. Eugène Jacob parlera de La Fontaine, fabu-
banquet
A LA POTINIÈRE, à 9 heures. La célèbre trou- fort courageux. CONCERTS Pasdeloup
,+,
Thocadéro. - liste interprétation de fables et
» J'ai contracté, sous voire cher oncle, Mlles Lucienne Mignon, Lucienne morceaux divers par
-- Le annuel de l'internat aura pe russe du « Coq'd'Or lyriques,
n, présentée par MM. Ana- Cela méritait d'être dit.
AU
Samedi 5 et dimancheG avril, à 3 heures deux font
i blessures mortelles qui, depuis trente mont, MM. Max de Rieux, de l'Odéon; Marcel Dal. Godet, Odette
lieu le samedi3 mai, sous la présidence du tole et Michel. Dolinoff. Scènes comiques, ans, l'ornement de ma vie, l'une à ïa mft, Marcel Dodeman, Louis Dftlgara, Georges Schil- Ro-
docteur Moulonguet, d'Amiens. danses, chants, etc.. Maxime Girard. gagner Les Moires Chanteurs, ouverture cuisse droite, l'autre à Wagram. Si ces deux ler, et Alec Barthus.
L'Art LA Curiosité Propos emplois. De nos lingeries intimes, passe iF. vé là une odeur subtile, pénétrante, digne verre d'excellent Bordeaux. Pour être bien Les fonds étrangers à change sont fai-

Expositions
) 's
féminins sur déshabillés de-soie et d'organdi, et,
à luinosseul, compose de charmantes combi-
naisons et des blouses non moins chatman-
tes avec lesquelles on peut déjeuner, lia ja-
de celles dont Esther s'imprégnait pouf se'
présenter au roi A-Ssuérus et nqà.à Mardo-
elié, comme je l'ai dit hier, par étourderie.
Que celle qui n'a jamais p.eché me jette la
servi, commandez le « Château Trotte-
priétaire,
"Gâridon,
grand cru Saint-Emilion pro-
vieille »' 1er Mme
Jo. Gibaud. En vente chez
i52, boulevard Haussmann (Ely-
bles.
Etablissements de crédit résistants
Lyonnais, 1,539 Banque de Paris, 1,510
Union Parisienne, 888 Mobilier, 500 So-
quetle étant enlevée, car ces blouses sont première pierre. sées 16-91). Livraison immédiate. ciété Financière Française et Coloniale,
et Ventes d'aujourd'hui u?rf™àS,eVlous sortons Rosine.
aurions d ailleurs bien tortdudecarême. Nous
&
de la dernière élégance. •

NOUS COURRIER
2.000.
Suez, 9,210.
DE LA BOURSE
En fait d'élégances nouvelles, on n'a que
EXPOSITION dê Lcar ne
nous. en ré- l'embarras du choix, à moins de les adop- ENTRE Groupe électrique relativement ferme
Distribution, 787 T. S. F. 892.
il nous nous pèse guère, au con- ter toutes ensemble, ce qui est une solu-
;
HOTEL DROUOT. Salle n° S. Expo- de repos sinon apporte

quelques semaines Les charbonnages sont bien tenus.
absolu, du moins un ralen- tion. Elégances nouvelles, les plumes d'au- Linkër/robeset manteaux
Amy spécia-
.sition publique. Collection de M. ]. S. tissement dans le mouvement truene-
i,ructie,- qui paipiieni
palpitent litédecostumes 7, rueAuber.
desports, Les mines métalliques sont en recul,
Objets d'art du moyeu âge et de la Renais- Se" cettet Pen°derde répit, nos mondain. et nos
Paris, 2 avril. mais beaucoup plus résistantes qu'hier.
sance. Me F. Lair-Dcbrecil, conrm.-pris. ne>hA nosgourmandises et tous liOs coquette- sur nos robes
manteaux en atten- ' La détente des changes s'est accentuée
avec une rapidité dont .Les poli-
D'ailleurs, le groupe des métaux est en nou-
M. H. Léman, expert. péchés d'habitude, se revêtent JTun.menus dant dereprendre MarthePinchart, robeset manteaux, 2, aujourd'hui
1,240..
veau progrèsà Londres Rio, 2,100 Bo-
HOTELf
DROUOT.
-
Salle n° i. •
culièrement agréable, c'est que cette fin
Vente. uiieme aboutit
au
Objets d'art et meubles anciens apparte- Au joyeux carillon desgai renouveau de
voile
VENTES discret tout il fait gentil.- Ge qui est parti-

Pàques.
de
leur place surles
grands chapeaux de
l'été. Ici, on les teh)-
te.én rpse% d"un rôs.e
rueVolney.
< Laforme harmonieuse ducorps
ticiens .et les spéculateurs seuls peuvent se
réjouir. C'était une opération des plus déli-
cates
n'estpas absurde que de ramener les changes du niiveau
qu'ils
seulement ia condition es- nier a des coursavaient atteint dé mois der-
léo, 601 Penai'roija,
Les pkospiiales et produits chimique^
abandonnent quelques francs.
Sucrières, soutenues Say, 2,315 SucPe-
nant à M. A. D. Me F. Lair-Dubreuil, com.- r'?:,le?
>
cieux déchirent
pris. MM. M. Paulme et G.'B. Lasquin, le soleil dore la vie de ses rayons
experts.
cloches retour de
leurs grisailles
pagnes déroulent Oeurs tapis verts lesles
cam-
pâle et délicat et el-
les enjolivent . Ain
sentielle de la beauté plus en rapport avec notre
c'est aussi l'indice carac- plus élémentaire véritable. Le devoirle
situation (financière
des membres du gouivèr-
ries d'Egypte, 875.
Pétrolières, lourds; sauf les russes et
roumains qui montrent une certaine résis-

'HOTEL DROUOT. Salle n° 9. Vente. m^.pSef°]1V1Tnt.de leurs feuiUes^ De' la ar-


Bibliothèque du comte Robert de Montes-
quiou.
la joie Œva
flottent t
dans l'atmo-
Deuxième vente. L'oeuvre litté- sphère elles vous pénètrent, vous réchauf-
raire de Robert de Montesquiou, littérateurs fent, vous enivrent. Les blanches cérémo-
lu-
déshabillé
deChine
de crêpe
rosé" aussi,
-du rosé qu'elles lui
ont, d'ailleurs, em-
prunté là, sur une
téristique de la bonne
santé physique et morale. nementlangue
était
pour
reuse de réaliser l'idéal besogne. Mais qu'on
esthétique, trouvera dans
donc de se mettre un .bœuf sur
Aussi toute femme dési- des techniciens ne pas gêner les -opérations
la
allez
avait chargés de cette
donc .recommander la
tance.
Sud-africaines, faibles De Beers, 915
Rand Mines," 219 50.
CaoïMchoutières, en léger recul.
contemporains, littérateurs étrangers. Mcs F7 nies des mariages vont reprendre à la vé- robe-source rutilan- le corset Parabère le se- discrétion à des thaumaturges de champ de Hausse de Hotchkiss à 945, sur les achats
LAIR-DUBREUIL et EDOUARD GJARD, comm.- rité, elles ne s'arrêtent jamais te et ruisselante de foire
cret du bonheur beauté, Lasteyrie. Sitôt le mouvement amorce, M. de suivis de personnes de l'entourage de la
seul ins-

*<
Curiosa. tant. Celle du mariage de Mlleund'Abbadie franges de cristal, el- soucieux de confisquer a son pro- société. ZD
pris. M. Escoffier, expert. santé, gaîté. Pour les
d'Arrast avec M. Escudier, fils du député de les mettent l'écume nombreuses toilettes du fit tout le mérite de l'intervention,avait fait Les valeurs spéculatives du comptant
la Seine, s'est déroulée à Sainte-Clotilde légère de leur blan- printemps, unee visite annoncer urbi et orbi jusqu'à quel point il sont en recul à peu près général Foncier
La Bibliophilie
b
au milieu d'une nombreux et brillante as- cheur ailleurs, elles s'impose chez Paralière, •entendait ramener la livre et le dollar. Hier Franco-Canadien, 3,515 part Pyrénéenne
sistance, et nous y avons noté maintiennent le dra- 12, rue Tronchet, car il c'était au, tourdu ministre dir commerce de d'Energie. 3,780 Gaz de Mulhouse, 2,800
toilettes ravissantes. D'abord celle un flot de pé d'une robe de crê- sied de s'amincir, de s'a- surenchérir. Résultat aious avons cessé Bor. 1,815 Guergour, 1,710 Soie. Artifi-
de la ;d'être les maîtres du marché des changes et cielle, 4,600 Port de Rosario, 4,500 Dis-
LES EDITIONS DE LUXE mariée, chef-d'œuvre somptueux qui éta- pe de Chine corail, menuiser pour mieux en- 'nous
SOUSCRIPTION
.geait sur de la fulgurante blanche des
vo- massées en une gros- trer dans les robes étroi- sommes manœuvres à la baisse des de- tilleries de V Indochine, 3,850 part CwiTiè-
EN se touffe de même vises comme nous l'étions à la hausse. Nous
tes dont c'est la mode et intervenons res de l'Ouest, 1,115 contre 1,500 part Ci-
VOLTAIRECandide. Un volume grand in-8 sur couleur, une touffe qui nous font à toutes, indifféremment, des encore de temps à autre, mais ments de l'Indochine, 7,100 contre 7,550
c'est pour enrayer part Air Liquide,Hôtel 6,575 part .Polict
papier vélin du Marais teinté. Tirage limité à dont la mobilité s'ac- silhouettes de vingt ans. momentanémentun mou- et
Meurice, 1,520 Ta-
4.500 ex. 4.000 ex. sur papier vélin 22 fr., et 500 croît de quelques vement qui échappe à notre initiative et qui, Chausson, 5,250
brins de marabout. par son accélération, peut causer de graves bacs des Philippines, 2,750, etc.
'ex. sur papier du Japon: 55 francs.
PARUES Sur le manteau des-
c i nrî i/i ai f'f 1 1 i liHUSÎ l'uTile el dommages à l'économie nationale.
Je parlais tout à l'heure d'un bœuf sur OCCASIONS
RODOLPHE DARZENS: Mogafe. Légende drama-
tique avec un frontispice original en double état
'de FÉLICIEN ROPS, deux pointes sèches originales
en hors-texte et des dessins dans le texte de Louis
LEGRAND. Un vol. in-4° carré, sur vélin d'Arches,
devons à l'auiabililo de Philippe et Gaston,
elles se pareut des tons vert et or du lamé
dont est fait lo vêtement qu'elles garnis-
sent garniture de grande allure. La
plume d'autruche met, sûr la femme l'in,-
l'agréable– la .langue le bœuf est malheureusement
installé au beau milieu du magasin de por-
celaines et il y fait du joli travail Si en-
core nous avions à notre disposition une
importante masse de devises, on pourrait
OCCASIONS

COFFRES-FORTS
MEUBLES DE BUREAUX
R. PAYENNEVILLEet V. LEDUC
impression en bistre. Tirage limité 150 ex. 330 fr.
L'Œuvre gravé d* AUGUSTE BROUET, précédé
'formantpréface de GUSTAVE
d'une GEFFROY. Deux vol.
un ensemble de1.200 pages. Format in-4°
carré contenant 296 reproductions à pleines pages.
cessant mouvement, la mobile inquiétude
de ses brins jamais en repos
l'image de nos désirs, n'est-il pas vrai ?
un peu
En dehors de nos devoirs religieux, nous
sommes prises, en ces derniers., temps de
DÉJEUNERS et DÎNERS
s
évidemment peser sur le fléau de la balance
au moment voulu
tions Mais la de
'près de sa limite d'éinission de billets
est
et en limiter les oscilla-
Banque trop
pour
'pouvoir jouer le rôle qu'on aimerait ïi lui
21 à 32, Passage Verdeau, Paris-90
Tél. Centre! 09-0! R.C. Seine 37.590

'Tirage: 100 ex. sur vélin d'Aiches avec les deux carême, par le Concours Hippique et le attribuer.
états de l'eau-forte originale 900 francs, et 900 théâtre. Lès premières réunions de l'Hippi- JYLenLUj~ Dans ces conditions, il -seinWe qu'il n'y INSTALLATIONSÉLECTRIQUESSOIGNÉES
exemplaires sur vélin teinté avec une eau-forte ori- que, au Grand Palais, sont je crois ait pas d'autre -alternative que de rendre, de TOUTES NATURESpour TOUS ÉDIFICES
ginalé 450 francs. l'avoir dit réservées aux sportsmen, aux C~eu~co* sans tarder, la liberté aux capitaux et de
GALEY Frères
L'Annuaire des Ventes de tableaux, dessins, hommes qui s'y rendent uniquement pour Rougets de la Méditerranée permettre ainsi la constitution, entre les
aquarelles, pastels, gouaches et miniatures avec tous les chevaux et non pour le plaisir de Tai- mains mûmes du public, d'une masse de
Oie en daube
les prix de la saison 1922-1923, 236
.productions hors-texte 35 francs.
pages, 27 re- mable société qu'ils y rencontrent. Les fem-
mes se réservent pour les courses de gent-
lemen et d'officiers, toujours de coup d'ceil
Pommes de terre Maréchale
Crêpes Flamandes
manœuvre infiniment plus considérable
que ne pourrait le faire un soul établisse-
ment.
COURRIER DES BIBLIOPHILES plus joli, auxquelles on s'intéresse d'au- ~g±2g' Notre porteifeuille de valcu/sétrangères 242, BOUL. ST-GERMAIN 9, RUE DE GRENELLE
tant plus qu'on en connaît les concurrents. constituait, a.vaut la guerre, une sorte de Téléph. Ségur 24-74 Tél. Ségur 68-70
lit puis, ce sont les théâ- volant qui, automatiquement, sans inter-
L., R.-s.-Y. Il n'aété tiré que 20 exemplaires tres, l'attrait des toilet- <HrL&t* vention de l'Etat, sans qu'il fût besoin de S!c!&Z8ÏÏÂM&gfâ&!gSSWBfflMrn%à!ŒEBHSHnKU

èur. grand papier de Hollande, la valeur actuelle est


tes sur la scène. On lancer le mot d'ordre, inleiwenait ù point
trouve, illustrant ces li- Potage Mi-Carêmé
de 120 francs environ.
Création Amy LINKER
gnes, une des robes por- Bouchées Monglas nommé, chaque fois que se produisait un SEBOITSECouàrEAUavecdu
Abonné du Lot. Ce volume est devenu assez Carré de veau Printanier déséquilibre de la balance commerciale. Ce
la valeur est de 20 francs environ. Pour tous lants de point d'Angleterre. Un voile de tées par Mlle Josette rôle, il le jouerait 'encore, si on lui permet-
rare,
autres renseignements, nous ne pouvons vous répondre tulle illusion enveloppait le tout de sa grâce France au Théâtre An- Haricots panachés
.t,ait de se reconstituer dans une période
SIROP de CITRON ou du CASSIS
à cette place, et nous vous les donnerons par lettre légère ensuite celle de Mme d'Abbadie toine. Elle est en crêpe Glace Arlequin
particulière contre mandat de 5 francs. d' Arrast, mère de la mariée crêpe satin de Chine pas Mlle comme celle-ci. Gare, en effet, aux surpri-
Roger B. Ce volume est paru dernièrement. L'é- noir, brodé et rebrodé gris et acier. Ces France, mais sa robe ses de •l'automne sur le marché des chan-
dition originale est épuisée. deux toilettes signées Amy Linker. Le /crêpe de Chine blanc ges, si d'ici là nous n'avons pas .réussi à
trousseau comprenait de ravissantes cho- plissé dans les deux accumuler les centaines de millions de de-
A. S., Tunisie.. Vous ne possédez
pas l'édition Recette des pommes de terre vises dont nous aurons besoin à cette épo-
originale, celle-ci ayant été tirée avec des caractères ses costumes, robes et manteaux dans sens encore une élé-
et que APÉRITIF A LA GENTIANE
spéciaux. les tonalités du gris, par suite d'un deuil
récent dans la famille de la jeune femme.
gance nouvelle
presque entièrement re-
à la Maréchale Revenons à la séance d'aujourd'hui. Une
baisse de3 fr. 72 sur la livre et de 88 cen-
Pour tous renseignements et recherches, s'adresser
au
,Directeur de la rubrique « La Bibliophilie D, au Figaro,
14; rond-point des Champs-Elysées, Paris.
encore des créations d'Amy Linker robe
en âpingline gris argent portée par Mlle
d'Abbadie d'Arrast, le jour du contrat
couverte d'une tunique
en drap turquoise mor-
te, ajouré et découpé de
Préparez les pommes de terre comme des pom-
mes de terre à poisson, les faire blanchir à l'eau
salée, les bien égoutter et sécher avec un torchon,
times sur le dollar survenant il la veille du
jour des règlements, a déterminé un nouvel BANQUE
121
effondrement des valeurs à l'ouverture de
rrrr manteaude voyage en velours de laine gris façon très inédite. La prendre du beurre clarifié et les faire cuire à blanc
Inîop(niation5 très alluré, avec sa grande poché et son
col, tous deux bordés de fourrure fauve
gracieuse artiste porte
deux autres toilettes
dans un plat à sauter.
Lorsqu'elles sont cuites, égoutter le beurre et y
la Bourse. Les premiers cours ont été très
bas, mais les offres ne tombaient pas dans
le vide comme il y a huit jours. Les carnets PflYSff81'EOBOPE
CEKTBBLE
DES
tailleurs d'une exquise fantaisie reps gris non moins séduisantes, ajouter un bon morceau de beurre frais,' un peu
brodé camaïeu et dont .la petite jaquette, a l'une en georgette co- deglace de viande, un peu de jus, un peu de jus sont maintenant garnis d'ordres limités qui
des., airs de boléro vague; tailleur de voyage rail ayee, flçh'u- eiv-inous-, de citronr-une«uilleréede persil et d'estragon ha- ont atténué le recul. On a également obser-
Section du 14e de VA. G. M. G. orga-
La) s'eline- peinte--et dégra- vé des 'rachats de vendeurs. D'autre part, SOCIETE ANONYME FRANÇAISE
en lainage gris, comme le reste, de très chés. Remuer doucement et servir très chaud.
nise, le dimanche fi avril, à 8 h. 45, à la bon goût et de fine distinction, qui fait 3e dée noir; l'autre en geô'p- la livre, qui avait coté 72 50 au premier Capital: 100 MILLIONS DE FRANCS
Salle des horticulteurs, 84-, rue de GreneUe, plus grand honneur à cette maison. Nous gette bleu pastel ouver- Vatelle. cours, s'est quelque peu raffermie par la ENTIÈREMENT VERSÉS
une soirée de gala. nous obstinions jusqu'ici à la spécialiser te sur un gilet peint de suite. Le marché s'est donc ressaisi et la SIÈGE SOCIAL à PARIS
·
Jean de Paris. dans les vêtements de sport elle nous dé- lignes chevronnées. Ces
toilettes mettent chaque
Potage Ginette clôture a été meilleure qu'on ne pouvait
l'espérer. Néanmoins, presque toute la cote
e

montre victorieusement aujourd'hui qu'au- 12, Rue de Castiglione, 32


Relions, Gottr s et Conférences cun genre ne lui est étranger elle les traite pri,tu l™™°
S01r en iumiere, et sous Faire blanchir deux laitues dix minutes à l'eau se présente en recul marqué par rapport à
tous pour le plus grand plaisir de nos co- les lumières le talent bouillante, puis les laisser égoutter et les finir de la veille. Verra-t-on se produire, dans le
•/ quetteries. Marthe PINCHART original et si caractéris- cuire dans deux, litres de potage à la crème de courant du mois, de nouveaux accès de fai- Agences en AUTRICHE
Au Musée Galliéra, 10, avenue Pierre- Ier- De plus en plus, le ruban, de crêpe de tique de Marthe Pinchart, leur créatrice. riz délayée au bouillon. Laisser cuire doucement blesse ?C'est possible, mais ceux qui achè- Banques affiliées en
de-Serbie, demain à quatre heures précises, Ghiine lavaihlie intervient dans la jlingerie Sur la simple vue de ces robes, plusieurs une heure, puis passer cette crème de laitues au tent tout doucement les bonnes valeurs en Tchéco- Slovaquie, Roumanie, Pologne, 1
M. Louis Houi-ticq, professeur à l'Ecole na- des trousseaux, qu'elle soit en batiste, en de nos vedettes se sont adressées à cette tamis fin la remettre au feu, et y mélanger 60 gr. se faisant des moyennes, ne le regretteront Hongrie, Serbie-Croatie-Sïovénle.
tionale des beaux-arts, fera une conférence linon, en crêpe ou en voile de soie. sa sou- jeune artiste qui prend place dans la haute de PERLES DU JAPON cuites au bouillon, mais à pas dans quelques semaines.
sur l'Art américano-latin, qui sera suivie plesse, sa flexibilité le font préférer aux ru- couture et lui ont demandé de les habiller.Le part. Si l'adjonction de ces PERLES DU JAPON rend Le marché des changes était à peu près COMPTES -COURANTS DEPOTS et
d'une heure et demie de musique améri- bans de satin ou de faille sans compter succès de Marthe Pinchart s'affirme tous le potage trop épais, on l'éclaircit avec bouillon ou tout entier dans le -même sens, et Je fait
cano-latine. qu'il jouit de la propriété inestimable de les jours davantage aux courses et dans lait bouillant, puis on le lie avec jaunes d'œufs caractéristique de la séance est fourni par SERVICE DE CHANGES
A la Ligue de l'Enseignement, 3, rue Ré- se laver aussi fréquemment qu'il le faut, toutes les réunions élégantes où ses modè- ou crème. les reports.' Il y a quinze
jours, on cotait Ordres de Bourse Prêts sur Titres
à
camier, demain, 4 h. 15, conférence de M. sans rien perdre de sa fraîcheur et de l'éclat les d'une prenante personnalité se remar- des taux usuraires pour .les reports sur la
de ses coloris. C'est précieux, par les temps quent entre tous. Que de soucis une maitresse de maison livre et le dollar. Aujourd'hui, ils se font au SERVICE DE DOCUMENTATION COMMERCIALE
Albert' Dayrolles sur Roméo et Juliette de actuels, où le moindre bout de ruban atteint Du reste, Paris a vite -fait de consacrer s'inflige lorsqu'elle reçoit des amis. Ils sont pair pour les livraisons à un, deux TOUTES OPÉRATIONS DE BANQUE
Gounod. Auditions de Mme Barbé et de l'or- tous abolis, lorsqu'elle s'adresse « Aux mois 1 ou trois
des prix excessifs, de pouvoir nettoyer par le succès toutes les excellentes et jolies
chestre Marchessaux, des Concerts Rouge.
Au Musée du Louvre, 4, quai des Tuile-
ceux de nos parures, indéfiniment. L'innom- choses. ainsi en est-il de « Mon Parfum n,
brable variété de ses nuances, l'heureuse bouquet exquis convenant aux brunes et
Délices », 37, avenue de Villiers (Wagr.
14-39),
Le franc belge a regagné quatre francs à
dont la réputation n'est plus à faire 86 50 la lire revient à 76 40.
M–lîl IIHIIÉIiillllill \i\w!mw<VMœ®ïmm£!p&$m\


demain, à 8 h. ~5~'
ries, deinàin,
ëies, confërencë de
45, conférence de IVi.
M. diversité de ses dimensions, qui s'accordent aux blondes, car, selon'les chairs, il prend pour la préparation des mets. Nos Rentes font des progrès sensibles. TYYrTT DADTQ Annuaire
TOUT-PARISsieririe (li0o an.) Prix
de la
Cazanian, professeur à la Sorbonne, sur à touteg les lingeries, rendent ile ruban de une suavité spéciale qui en fait véritable- Le 4 0/0 1917 gagne 2 fr. 50 le 1918,1 fr.95. 1UU 1~JL il±\>ID sienne MO" an.) Prix 25 fr.
pan-
Soc. pari-
« Hogartli ». crêpe de Chine lavable propre à tous les ment un parfum personnel. Bourjois a trou- Rien n'est pi us agréable avec Je rôti qu'un Ottomans et russes, lourds. La Fare, éd', Chaussée-d'Antin, 55. Tél.Trud.08-34

BOURSE J3XJ J^EKC.K'E.DI 2 AVRIL 1924


trut ~E.t~ttE.
Rtnnu
tcdmb
l&lvITIEi Clôtura Dernisr 1
COnfTANT
rnMDTANT
WVJFIr*T/\PlT CI?ti'Jr9 Dernier
Co
rAMDTAMT
MPTANT
COMPTANT 01£ltLre Oernier Retenu
COMPTANT
^AMDTAIUT Bl6tu™ DernitI' R"enu
brut
1
COWF'TANT
/^AMD>r8MT
COMPTANT
1 Clot~re
mtMn Dernierj Revenu uippyr ru niiiniir
oAN~C 101
Clôture cours
1 MARCHE'S CTPA UPCPÇ
Dernier MinpucÇ ciHANacnb
CIMure
1 Ol,ot~re cours
Derni(ir
irut prcced" cours
preced" préoéd" cours
I,CI~ture,,1 cours ,v
prtcM"
précéd" cours
cours, brut
1Revenu récéd,
précéd" cours brut précéd" cours brut
1 MARCHE" EN
raAnbnt DN BAN^Ut précéd" MAnUntO
cours tlnANbtho
pr.écéd"
cours

239 Frarce.
t. 748 •- 747
Serbs5%1913 •• • '1"

56
ri,
Denain Anjin
,i
1/21

de» "Algérie 60.. 57-.


->34 299.

322 22 Banque de 2515 2285 avril
FONDS D'ETATS
Suède 31/2% 1895 BANQUES
Banque privée.1
45
21 Lorrain' Mstall. TERME LONDRES, 2

70..
72 IM ..de Crédit, SOO'
Pays-Bas.
.Paris* 1510
p. 3%
3 %Amortissable
55 20
55 20 56
56 Suisse (Chemins de fer 1903) •••
Suisse
•• •• 31 - 30 d'Alaérie ft.
t. p. 515.. 509.. 35p.) Senolle-Maubeuge 1580
Min™ &
Mater, de Transport
..1550.. "•• de) 135 90'» • '«••4%
550.. -• Bskou CNaphte
3SOp
intérieur
~J.3/o 'ik [Français
I9I7, l/4|
Mexique
2319)8 1/2
24 18
SA *4 »
'im4% 5%
3%
Français 17 1/2 17
17 17 1/2
112

.
Créd.fonc. Tunis,
40 1/2!
de
20.. Transatlantique 302
15-W
31/2% Amortissabl
302..
65 20 Turquie Consolidées
Douanes 19O2 Société Marseillaise 17 î/;
Parisienne. .838 ,9)5.1916.
,918
8SU s%
83 50
Tribut d'Egypte 135 Banque de l'Indo-Chine 3860 ..375! 200 Charbonnages du Tonkin 8450 Argentin
8325 °R V V Balja-Karaidin
;•••• 1886 100 20 20


de»"Union
4% 68 30 de),

69 50 5n- «°

.
~F:
65 Compaonï* Algérienne 1266 1250 ,917 58 30 Priorité Tombac ••••• ••• •• .3.. 110 Béthune CC" nouv 3005 2970 D Brakpan • • £» • • Consolidés /j!l00
50 .970
Comptoir (National d'Escompte..97^
4% 3061-.
59 75 Haïti 5% 191O !72 5 50
Pays Europe Centr. ord..82- -79.-
Indust. de l'Afr. du Nord. (Houillères),parts. •• CaoutohoucsCS Fmancierede) H>
I 56 3/4
56

1?^n^ 6%1920.
75 (2070
-• 178.. 50 & Ch.ferd1).! 1850 •. 1605
58 50 Dombrowa 2125 '
Crédit Commercial de France. 7.11 -05 s%192o Amortissable, B7 Hollande 1896 189 Epinac (Houillères
•• 66 66 Haute-Loire (Houillères de la). 1380 » •>>• C.ty-D.ap 2* ?40 »• • Ch-no di
30 Montrambert •(Chartered *> £>JV Brésil 1889 45
73 l/2i 731/2
45
Mexique 4% Or 19O4 ••••. •• 10..

p.
86 60 de Chine. •••• ,l,
40
312 6% 1920 6222 Industrielle •
60
30
Foncier de France 325
Lyonnais
B T- y
82 22 83
1890 74., Franco-Japonaise•
343. •••
fi^ et la Beraudière. 1100
294
JI085
290
Chemins Ottomans(Lotsturcs)
Colomb,. t. 4 f/ _» I 77 1 2i 77 h'2
Unifié,
;•40 -
Roumanie 7443 des PaysAlgérien du Nord bOO
477-. 487 ^94
4%
75 508.. g22 Convertie ^20 50 Crédit 403.. E 73

g:F:SS~~
Mobd'ier Francis '« 748.. 42 95
"*• ^r.

500 U50 12 50 Saint-Etienne(Houillères de)..
llalim 65./ 65-/

.J~
,923 478 50 483 25 Danemark Concordia.. Extérieure
25
36693Sue*
Société Générale
» •
Oblig. Ch. fer Etat 4% 1912-14 286 50 290
Convertie 191O.
31/2% 1901
45 3046 10 Foncier Argentin t.
du Brésil
Colonial. •
Province ~:Ë~E:FF;s~
578 S™8*
•••••
560
40
40 Aniohe
Anzin(Mines
U30
d') 1130.
Blanzy, jouissance. 7^0 • 750 1249 -1126,.
6 V -4 Corocoro, .ord 11? 0 2^
^Q
93^ 50 Sf| '•

66.
,?i,
,17
22 1/2(22 1/2
43.
65
.Lyonc,t IUX)--
<Knn • •a7in
9|*
Afr«,
9| °
835
«rwrf
•• p
s% 1919. 326
3% 191O
306 351
3C8
328
Uruguay
Santa-Fé 5% 1910 660.. o58.. 150..
Or 1905 • Soc. G"
45
Banques
Soc. G" Alsacienne
de
de Banque. 560
1100..
560
62
45
15
Carmaux nouv
Carvin nouv.
1650
l!30
1590
1121
•••
2° S'
"h<
De Beers ordinaire
préférence
hjq?,?•' a «"
?!8
Japon
Portugais1899
Russe 19O6
28 661/2
1li'2
23
1li/;
67.. Orlians OJ5 1295.. Congo 3% 3% 1909. 35Z.. 351., 30.. GraiSS8ssac.6695; 675.. 1 sh 4~e~ultïd"ë""i;,j'td" 70 ':1 66 Turc4%

'
ACTIONS INDUSTRIEl.LES 1'2, le,I/4
Ostricourt.9-10
',14
50..S.nta-Fé(C'»Fr.Ch.f.rProv.). 68S 6,3.. n0°i;hln<>331^1f9C?I:336 332.. 1871 3% remb. à 4OO
1897. 60.
865 4% remb. à 500' 692 595
325 50 328.
jouiï
jouis
Chem. de fer Est jouis 415.. 417..
50
.Maries
Ligny-les-Aires. b34 bjO
™ £r1°tchk
50
'"• ££™™ 854 V. 945
243 East Rand V2' '-7/1
i8/6.
e,n,
Métropolitam dePar.s ^05.. 385.- 360..
30
°= 1876 4% r.mb. à SOO' 405.. 408..•.30,.
405 45-- Lyon M?di la) 2'6 I8/6J. J3/.3/16
14 ..Nord-Sud da fans ••• 215.. "T |o3-19OS 60..
6car 461
Nord'jouis Goldfields
23
Loire
1914.
54,25 54 <5 1875 4% ramb. a SOO

4OO'. 206.. 206.. 5,


455.. 18
7 (Mines
Ostricourt.
de
530.. 3••ah.'6
.9* •• 3 .h. 6 j^rïwein''
°\ on s[°"*e' Il
230"
"4....1M..220 |3/
Mines.
J«8.rsfont.in
Rend Mines 161/3., •. 61/3".¡6O/7./2
Maroc4%1914 ,|,8 40 1005 «"_
agers fp7"Rand 160/7. /2

y Shell. 33'
/87 "_cc 4% |$? 33350
50 333 50 ,189221/2
892
<t< 1894-96 21/2 remb.
2-1/2 400'.
r. ààà 4OO' 51.. 638.. 40..
Kuala Lumpur ug

»
33250 remb.
332 50 Nord jouis et I9/I-/2
l"
Distr. Parisienne d'Electr cte. -Q, Maroc
40
22 50 Electricité
60
Oar du<n.
Electricité(CetGénérale
/95 -R7
Nord 1410 j
1375
• | $ ,'|92 388.. 388 °"
1998 2% remb. à 5OO1. 227 50 226
202 • 206 -• 45 Orléans
Ouest
EBt.A|gérien
jouis;.
jouis 635.. 18 Vicoigne Noeux 660.. 650..
mi
m! ,Ma
Vrd 1 33 50 îjO
acea ord
Mexican
Roya Eagle
Dutch .37 1/2 38.
1S/10/2
..Télégraphie sa^sF.l -900 .892
• • Tunis
mo.
c^dftdN^t iOna| s% 1919 253
414..
251
413..° 1899 2% Met. r. à SOO.. 218,. 22 1
2i/2 Met. r.à 5OO 230 230 28 75 •
22 50
30..
Tunisiens.
308 309

552.. 5!5 52 parts.


137 50 Algérie-Tunisia (Omnium). 4350
664640
4300
1816 |i,hf m Minë.oVaiorô
M'n« °'el Or° ^54
J« W
341 V.n.zuelan Oil I IS/lc!2 .1/16
4 18/32 4 19/32

J
Bcléo,

M°"fa' Rio Tinto 32.4/16


420.. ^0 •_ji,90S
Ul 19O4 Ouest-Algérien Bor (Mines de) ord 1895
40
Thomson-Housfton 695.. 69J..
. 2 3/4 remb. à 4OO'. 328 33i•. 30..
,«“• h fi |M axn »n -Ea gle OH ord
;7 2j
-^| 50

434.. 473
ord. '15i
^Q
45
1^922 6%1922 -f Mokta-el-Hadid. 5500 5^301515 10er De Beers ».
lîîônt.'c.ïini"

.T~
1910 23/4Métr.r.à4OO'.206
340.. 456 458
400' i,i ?S
208.- .140
22! 215 St<5el Common.
Connnnor, 11312 4/I6M2.5/8.
114
./2
-••Bol?»
Fora.s*
Forges & Acier1"
Aciér'"du du
NordNord
& Est«.Est
Forl.&At.Cons.JElec.Jeumont440
356.. 358.. 340.. 6% 1922. d. 467.
487
625.. «CI.. Départem.duNord6%,92, 428.. 428- !|^ ffe": »6°&" fâ
• 490
490 >
> 19>° remb' à 40°
,912 3% remb. à 3OO.87 50 188•- «45 Magasins
1910 3 remb. à ~()7..
%l 209.. 15
15 Parisienne
.Parisiennelnd. Ind. Electrique
trique 330..
330
960 .900.. 1350..13+2.
on\,81n ;21
33
2Í5.,
32
V. 50 Anaconda
Steel
"*™>* 7/3 1137/4 114 .1,

4'3 E.2x(C-p->
25 Lille-Bonnières

r
~0.
Généraux de Paris.. 60 M
\fx 1100 1100 30 Pétroles<C" mdustri.lle) 776.. 756.. !9 Ma^tb^ Afrique du NoVd! 29Ci: !in^!n^2
Courrières. 60Z ,601 Villed'Alb8rt6%
68% 4':7,75429., 921 5.3/4?/o à500.. 45.. 4)1.. 65..Aircomprimë.I21?,1¡1268..
Pari' 1
~39.. 25 Electro-Chimis Métal. ,749 ',736'
Poulenc. th).).
"NorthCaucasian. 65.. .115/6
625ONorthCaucas'an"ilO.7,¡10~I.

^==
6..
15
2750 Penarroys. -106.07.. de Reims 6%
deVe"dun des Mines.
4-25" 425..
corn. 260%r. 500'. 4>2." 438.,
22 04 Câbles Télégraphiques
'40 Electricite.'
5b
,920 ..1,91"
831842 87 49r_e,R'POlon"JOUlss"I~~5
45.. 045.. 1016. 6 Pekin
'P Padang
d ad ou tc O(uSchs
(C
anSI.fU 320
310 45"
308
Malacca.127!6.f
Russion Dit
425,. KUala"1'31.3'3Ii3,
1. 1 5/0. 1
1-7/6

| ~=–
2750 Lens
Penarroyr 1256
1258 1240 1240 Asturienne des Mines 490..
420
484- 73z
490 474 w Fonc,
1 879
18793;
Fonc. 1879 3% r. r. à
à 500,.1443.:
443 445..
445 31 Forais Motrices
de du 631 49 (-a Ripolin, AS ..13800" 20.. 20 Phosphates
e ln yn Ica.
de Constantine. 431 aie 31 ~3.
o"°ïf "“». R'° 6.3/8.6.3/16

4 t .S-^c.
30 Dabrovva (Pétroles). '?9 •• -{^8 •• C'" d'Energie Electrique 417 42U Font. 1883 3% r. a SOO 24:
.4 400 •• <t< FOnb'I,8833%r.à500' 245.. 23U;4U '60..MëtauX,(C"Fran,ça,ise).1345..1305..
60 Métaux (C" Française) 1345 1305 147 91 Soie Artificielle. »*> ..1469" 4O/U
.0:~ Mines
8150
615080
80 S.,Pàris "16'316'16'3116
9j

4S:5:280~
50
Métallurgie
-30 322 Grosse
S 45 Salins du Midi
.^=^. « |
I"
6%
.PétroI8sPrem,e,30.. 3"Gro&seMétallurgle6% ^&SSàii"^t 415"'420'" Il. Com.18913%a400..ÏIII ~2550 251 45..Dynam,tè(SCentr!,le). 662.. 560 45",sallnsd.uMJdl..
î? .~50"I' lO,h'RobinsonDe8pA. 136.,25 131 "S'I'PSrlS, 70b 7240
Kuhlmann. 672
20..KOh,m.nn.
27..Gafsa.665. 6% nouvelles
672.. ,~3?"NordPas-d8-CslaisI922. 18 ilSg IS|:
267::
445.,14i5..ffi Com.18992~9%r.50o' 246'1-~6.. 24p.¡NOrdESpa9ne.Ó. 750.. ?30.",Cnerg~urs~éun,~(parts),
.du~r.4650? 70 .Port du Rosario ",4~
4650 ..4500..
"Isteaua française
el"
50 4 30
4,3»';4.133.1,,6.

]'
665 70 25..ITabacsd'orientetd'Outrem, 341..
20 ,Es,:omptehorSbanqUe'131/8
332
5. ¡3.1,6,
25
Charoeurs Réunis 4<^9
:SS.ri.8Maritim.sord
Mesaagertea
Pr'or o~,mes
ai;
UsinesMar,
470
205 \"Ï"*Z
Kl^'â'^W Ai.iin,
6%
405« tïl
M 412 °§,Corn.
tFonc, 19O6 3% r. h SOO'. 260.. 260..
^'i°l|o^Paa|Ig:- 500'.
r.
,«7-
25!«•.• '$:•
22 p.

Sosnow,Ce.
1253
^O..
751..1225
9,0
690

1452..14.0
42 50 Transports en Commun 551.. -539.. 5h Tangeny.kaLand,.
2766Tr.n.p.rt.Mrrit.m.,
39«" 'c5O

2
J*- Unfôn Corporation
.Ï^VaVco^lidaVeVLand-
D. h 1)62
ijA ,A"il
^50 'ij
66
139.. 136 C?» 6550 50
» Cuivre (comptant). 65 1/16 6î.7/i6
Money. e m
4 1/2

m,
209.

• -.855.1. 5120 5150 50 3 sh .Tubize, Union privConsolideted


50 452.. 190
.Transatlantique ord 158.. 161 Usjnes .inimtr. 6 1/2 sinistrée. MaIsonBreguet 50
468 458
1» a S OO. 379.. i~
385.- 145 vichy (Et. thermal)^
40....IViChYCEt.th8rmal)'¡'2?3 Distillerie Cu;e -mier
D,st, «^ Cus^dra"-Chi'ne" NEW Y0RK 2 a

3
468 50 |138
308-g 466 «7sb 4025 ..Edison .g::i::i:sCdues~7~ëhi~g
2800. .h. Union Corporation. 139.. Cibles
61/2% r-?f 2°/ 2~5 m ™ •• °"
• transfers
2870
158.. Ain Algérie 3% 1902 302.. 302 Empr:'?)1'|11/o1991~~1{' Z??J Inda-Chme. W»J ,B>y
mg:: .Cable»
Trllnsat¡ant,que 161.. Usin8,e r. à 3ool.
Motric" ':11225.. 150
(parts) 38 uta c- c,
Money, 45'¡,
50 Voitures à Pans 966 .940 8_
Air Liquide 550 6%,92i
einistréas

468
455.. 445
248
50 ï Com.1920 S1/.2 r.a SOO
SU^'9,2' IV?'500 387..
t. 45
387..
Fore" du Rhône
«»• 27 50 Havraise d'Energie Electrique. 693 6B0 20 Grands Moul.ns de Corbe.l. 220..
^rand-Hotel
COMPTANT VermmcK I6V
u pp
U.S. 169.. Liberty
IÓ9.. Change sur 31/2^ 9b!5/16w!l/8:
3025 441/2
Paris, vue.U 72 594..
3037

2,/2% 9O9- 6%
20 lndo.chino
Orosdi-Back Il 549
109.. 1899-19OS
2/0. 249
227 227.. \Com. 1922 6A p 4;2.. 428.. 55 .ndo.Chjnois0 d-EleOtricité. 2R50
..« ^fucrenes Brésil
25 88 Sucreries Coloniales 65o
ennes 705..
644 Atchison &Topeka .985/89=1.

.
265..
Tia
.306.-
30^ l9o2.,9o7 1/8.
2825
Pathé-Cinéma. 551 Baltimore 1/4
Est
1902
25 540 40 .J Pyrénéenne d'Energie Electr.. 795 OhioIi43
54 54
Raffineries* Sucreries Say.. 2352 2315 |61.. 3%• _?$ • 412 •. 416.. 25 ..Radio-Electrique 310.. 305
79*
25 Ommum-Petrolea. 497.. U5 50 Canadien Pacific 3/4 144
175
4375 Ri«ri.sd'Extreme.Orie.nt, 201.. 187

Russe Consolidé rI&2's6ries. 22 45 21 95 Ar8f Un g%


|eterr(,
Argentin S% 1907 1175
,73..
-21/2% 264..
293
308, Radio-France
295 25 25 ..iRadio-Maritime ,35
588.. 575.. 150 Ciments Français, 3900
du Boulonnais 7*0
3800
789
5Dutch.
jRoumano belge d8 Pétrole. ,25 430
»h.
26 1/2 Royal
6.|Shell
,520 .250 I. Steaua Romana 451
Chaspeak. ,& Ohio 73 1/2 7H 3/4
28550.. 27350.. Chicago M.lwaukee C -|6 1/4 )6 )'/4
348.-337. Chicago Rock Island 24 1/8 24/2
ich ?jf
.|
d'Electricité. de l'Indo-Chme 3650


3580
3%1891-I894 !525 152525êîK?!
153014
Aut 1873 Lyon 3^1855 282 50 287 15 Union 363.. 357.. 120..
75 Poliet et Chausson 1552
126 57 Bon Marché 2009..125.. • Monaco.

443 Erie Railroad. 24 7/8 25 3/4
/
2

5% • •
3iJ2%i894 »» 6% Bons déc. r. à SOO. 471.-473 «i»50 Ssà^i^iFirminy.2^?:: «''noiec.ntr.i '••!0l!2102
Central :99
3%1896 ««i^n^iei» 4° 40 «34..
mi* 47 25 Acétylène & Electricité •• 4355 4260 yw-vork, 3;4 105 :z -t
501. «i» 70 2400 TuH.r.»,d.i-».n.<pr,o
t. w
41/2% S%19O619O9
25 05 24 50 s% Fundins
,9o9(Pernambuco). 334
50
337: ..j de France 538.. 540.. 65
26$:
Afrique Occidentale (C"). I850 I800 =
l25
Pensylvan.a
Readmg. 43 4/8 43 3/
533,4541*8
4•••.•- 18.. Agence Havas.. 1549..

–6%
306 304..
0/0Serbie4%amortrssable1895
5% Unifié.
Turc
18 10

1914- 5330.-1052-9505050 Chine


1- Bulgarie
4,/2% 1907 S% 1896
21/2% 4%
3 Fusion 282 o0 261 25
2H 'i Ziî
489.
5O deLongvyy.. 1216..1199.. 100
de Micheville. 820.810.. 156 25 Air Liquide (parts) 6780
.725.. 680 150 65
..Le Figaro. Il Bergougnan4230 1130
6575
10
CHANGES.
Londres 76 9773 25
Southern
Union Pacf.c 1281/2129.
Pacific 86 1/4 88 3~4
1.~8
3/4

975.. _4%
de Sambre-et-Meuse. Chapol (Etablissements). 32 î, 4 3c 1/2

». BanqueNationale 5%1SO2
5% 425
4% Or 189S 265

19O3 5% 460..
225
251 .• Midi Bons décennaux 6% 488 75
474.. Nord6%. série F 399
50 215 398-,•• 25
Arbel (Etablissements)
30..Atel. &«.Chantiers St-Naiair».9»
d» de la Loire. 815.. 762 966.. 35 60 -Danemark
695 Argentine
Cirages Français. 1270
..4180
New-York
1260 !7 93!7 05Anaconda Copper
Allemagne <1 milliard da marks) Cnino CopperÎ5 I,'8| 16
Car & F..-9
Copper !58 1/4
.||5866.9 1/4
• A. 5%.sérieE
de Londres et Mexico.. 277.. 246.. 50!Compteurs Ray
19O8 345.. la 32 a Gaz 705..

.•
344 :>« 60.. Const. France. 990.. 930.. American
Nord.de
..JDidot-Bottin Belgique Copper. (&! 3/4

6S%
du Mexique. 630.. 616.. s% 300.- 300.- lChant. & Atel. de la Gironde.. 359.. 355.. 50 1300 1275 80 50 86 50 Utah
U6 14.2
p.
Impé'O«om" 2SO'p. 725.. 723
Crédit Foncier Egyptien 100..
Espagn°"Rio.d»-la-Plata. 1748 101..
Nitrat» Railways 710.. 710 Espagne1881 1720
Egypte Unifiée
Privilégiée
Espagne Extérieure 214..
197 .200 196 30 4%,sérieD 316..
3%.anoienne. 467.. 4o8-. 10 ..loecauville
397..
32 7..323..
330- 37 75 ..jchâtillon-Commentry1912
50jCommentry-Fourchambault 1087 1930
180.. 150..Chaix 3720 ..13600
1075 Gaveau
Haour & C" 671. -Espagne
(Etablissements). 720.. 283-
295.. Fin|ande
Grèce.. British 2% 50 282 50 American Téléphone.. Î25
241 •
American Tobacco.
Centra -Laather 13 3'4j 13 5/8
!26 3/4
217/8122 1/8

priv.520.
40
30 229

.396. 6%
16A. Central Mining ÔW 780 2i/2%,oérieC 269.. 265.pyle & Bacalan Bec Auer 1105 1080 Hollande
Tinto. Italie
Japon4%1905 1907.
31/2% 65 25 62 75
277.. 263 50 6% 1921, tran. 382-. 387-| ord
55
80 Librairie
(.C du).
Générale
|ts|-ie
.Norvèfle
Hachette Sl'e\ .98
du) 1690 78 662 .632 50 °en°raJ EleiV'c: 218 1/2 223.
70 76 40 Bethlehem Steel 503/4515/8
Mexican Potroleum.98 5/5-99 5i!! ,993/8

'*«•' 315 Portuoal ..Royal


30 5 Y9
5% 19O7 <il4 Orléans v6%
0.. 481..
"1 480.. 35.. (ordinaires).
'(ordinaires> 520, 30.. • °' °-
51 40 Dutch
décennaux 6 4~0

1910 !••••
kr.20 Rio-Tinto 675 2400.. 230" '¿l4 Bonsdéc8nnaux ~61 ..lEioctro-Câble
iEiect,ro.Câble 30 Maroc
Maroc Genérale Pologne(100.000 fnarks) 245. 235 51,a
30ib Rio. 2430 2400
Maroc
230
-|393-. 35
Fives-Lille "2410 t2375 (CIO
Pologne 245
marks) '1 235 Mex.can Petroleum,
354.. 348. Forges* Ae'€Huta-8ankowa 1610 .il56STabacs (C'= Générale des)
16kt 20 A»t« (Norvéaïenne) 675.. 5% 19O4 400 120 CIOO.OOO
640
Shs"
2375
Lautaro
Oriental
Nitrate
Le Naphta (Société Russe).
540.. 530..
325.. 320
Carpet 280.. 2?5 Tabacs
S%
Portugal
du Portugal
1894
3%
762.. 730..
76.. 75. 3/i anc |°î-- **>
303•- 303 502047 30
30
F«r-'&
84!Fl"s,
Forges
AC"
At"C'"°
et
Marine
Fonder.
& Homéc'
El.tJeumonOp.
Moratoire.
.805
1825
80J
Méditerranée (For1" a. Chant.). 590 ..[583..
.I8QO
730
50
152
..iUnion
..lTabae.au Maroc
Commer^'lndo-Chino'
.;|Uriion Européenne '.006 .93
890
2940 Prague Roumanie 53 10
920 .830
50
titres.totales. 74J.O00t
53 3/4 54 1/8
38 3/8 3d 1/4
L t2.i!lSucr.er– etRaffineried'Egypte890
'25 .J Tabacs Ottomans 358.. 349..
.•i0bliS.Ch.d»ferRusss4l/2%. 17 60
-875

.•
Russie -4% 1867-1869 17..
4%
4% 1901. 15 25
15 05 15..
15 45
14
45
Ouest
21/2%
3% anc. 280 50 280
25025 25! 120
50
Matériel de Ch. fer <Cio Fr.).,|2035 .20SI
800 36 LZ3.1 1 Suc. Raf. d'Egypte (parts) 1485
56p. 25iT»bacs des Philip. (partsJ i î 475
Suède
'1405
1430 Suisse 3124722575300 50
Pianos (lo«vSOO e»ur.) 2j.. 24 50
Affaires
1
f^Eq LE FIGARO ¡ EN • ARGENTINE EUD
LA VIE MUSICALE A BOENOS-AIRES du Figaro et directeur de- la. Propagan- Economie commerciale Administration sanitaire bien de l'Administration sanitaire et d'as- A FAVORISER
UN MOUVEMENT
de artistique française à l'étranger. sistance publique .de Buenos-Aires et des
L'Association «lagneriana» Pour terminer cette présentation de et Assistance publique hommes qui l'ont rendue sans rivale.
Après tant de précurseurs célèbres, ses
J'œuvre acomplie par la Wagnenana de (

La formule pour l'Argentine destinées sont aujourd'hui confiées au doc-


et son œuvre civilisatrice
Buenos-Aires, je dois mentionner le nom
de son président, M, Carlos Lopez Bu-
chardo, compositeurtrès connu, de qui
D'un article publié par notre excellent
de la ville de ~uenas -Aires teur Abel Zubizarrefa. médecin lui-même de
grande réputation, estimédu public et fort
apprécié
Hommedu corps médical tout entier.
De nombreux artistes argentins séjour-
nent actuellement à Paris. Maîtres du1
chant comme Ninon Vallin, de l'harmonie
j'ai parlé dans mes articles sur les mu- Parmi tous les hommes importants du jeune, actif, distingué, accueil- comme Carlos Pedrell, du clavier comme
siciens argentins, ft de son vice-prési- confrère de Buenos-Aires ledeCourrier de
Il v a
.n'existait"
quelques années à peine, il
point à Buenos-Airesde. vie ganisateur, esprit enthousiaste, énergi-
la Plata,
dent M. Cir.illo. Grassi Diaz, grand or- nain,, sous la signature
nous extrayons les
M. L.
passages
Le-
sui-
Vieux Monde qui ont eu l'occasion de visiter
la ville de Buenos-Aires et d'étudier ses
nombreuses institutions, il n'en est pas un
lant, il nous fit spontanément cette déclara-
tion au moment où nous prenions congé de
lui CD
Her.berto Paz, de l'ébauchoir comme La-
gos, du pinceau comme José Antonio Ter-
ry, ils apportent en France leur enthou-1
musicale propre, en dehors des saisons que et intelligent, qui sait réaliser le vants, susceptibles de documenter nos seul qui ne se, soit pas expriméd'une maniè- « J'ai visité Paris, j'aime la France, elle siasme et leurs rêves.
d'opéra qui avaient lieu au théâtre Co- plus bel idéal et qui est appelé; ù' jouer lecteurs sur un problème qui intéresse re élogieuse sur le fonctionnement de cette m'attire irrésistiblement. Je vénère ses Ces rêves rêves d'idéal et de gloire
grands savants et son histoire aussi, ma
lon. un grand rôle dans la vie artistique de V Argentine au premier chef vaste et complexe organisation connue sous tâche une fois terminée et quand je pourrai se réalisent, grâce au talent de nos hôtes,
Aujourd'hui se dessine un mouve- Buenos-Aires. L'un et l'autre est-il Réduisez vos importations^ augmen- le. double vocable d' « Administration sani- disposer de quelques .loisirs, je compte la grâce à l'accueil fraternel que leur réser-
ment artistique assez considérable et un besoin de le rappeler ? sont de fer- tèz« vos exportations. taire » et « Assistance publique ». revoir et y faire, cette foie, un séjour plus vent les artistes et le public français.
» C'est
aujourd'hui Aussi est-ce à bon droit que .les Argentins prolongé.
progrès intéressant dé culture musicale vents amis de la France et de l'art fran- plus C'est ainsi que Ninon Vallin est la pa-
çais. que jamais la phrase à l'ordre du se montrent fiers,de ces deux établissements »
dans l'élite du public. jour, non seulement ici, maisbn pour- jumeaux car,par comparaison, ils savent rure obligatoire de toutes les fêtes pari-
Ce résultat est dû à l'œuvre civilisa- Ernesto de La, Guardia. rait dire dans tous les pays du-monde, bien qu'ils n'ont rien à envier aux institu- siennes que l'opérette La Guitare, de
trice accomplie avec intelligence et per- même dans ceux où le change, est telle- tions 6imilaires.de l'Europe. Carlos Pedrell, a été inscrite au réper-
Un Congrès d'Histoire
sévérance par diverses sociétés philhar-
moniques, parmi lesquelles il faut d'a-
Le Président de la ment favorable que I» plus-value de la
à
monnaie arrive constituer un péril
Enpremier lieu, nous nous, occuperons de
l'Administration sanitaire, qui a, dans ses
et de Géographie de l'Amérique
toire du Trianôn-Lyrique qu'un groupe
du sculpteur Lagos vient d'être acquis
attributions
bord citer « le Diapason » et la « Wagne- République Argentine presque' aussi grave pour les habitants 1° L'étude de l'état hygiénique de la capi- par l'Etat français.
riana ». que la dépréciation dans les autres. tale et des causes variées qui peuvent affec- à Buenos-Aires D'autre part, le Congrès de la Presse la-.
Quand le professeur Jèze donna ses tine, qui s'est tenu en février, à Lisbonne,'
Lia-première de ces deux sociétés cons-
'titue un cercle fermé, aristocratique,
félicite le Figaro conférences à Buenos-Aires, il neman-
ter la santé de ses habitants
2° La recherche des causes d'insalubrité
L'Académie Américaine d'Histoire, dont
était à peine terminé, que l'on se prépa-
présentant un caractère à la fois artisti- qua pas d'inclure la phrase fatidique dans tous les locaux placés sous le contrôle rait à inaugurer, à Paris, 1! Exposition d'art
de la municipalité et Je soin de faire obser- le siège est à Buenos-Aires, et dont l'objet americano-latin, manifestation qui attire
que et mondain. On y respire une at- Un télégramme de notre Agence de dans Je programme d'amélioration de ver strictement .les décrets et ordonnances est l'étude de tout ce qui touche à l'his- actuellement au Musée Galliéra une foule
mosphère sympathique, mais resserrée, Buenos-Aires nous annonce que le Pré- la situation financière et économique qui régissent la matière toire et à la géographie de l'Amérique, se
et les intéressantes séances de musique sident de la République Argentine, M. de l'Argenliine mais en même temps il 3° La surveillance active de la valeur de propose d'organiser à Buenos-Aires, pour sans cesse croissante de visiteurs.
de chambre qu'on y organise sont des- de Alvear, a reçu en audience particu- eut soin d'ajouter que si la réduction certains produits alimentaires d'origine ani- octobre prochain, un Congrès destiné à
Etvoici qu'après Paris, Toulouse an-
tinées seulement à la haute. société; à lière le Directeur de l'Agence, M. Hen- des importations dépend presque entiè- male par l'inspection des abattoirs, des mar- apporter, dans ces domaines, des lueurs nonce pour la fin d'avril une Exposition
des « amateurs » de mérite-s artistiques rement de la volonté des importateurs, chés, des étables, des laiteries et enfin des latine
divers.. V\- '• ry Grenier, et lui a exprimé toute la sa- fabriques de conserves alimentaires. nouvelles. Ce mouvement, qui tend à rapprocher,
•' tisfaction que lui causait la campagne de il n'en est pas de même pxiur l'aug-
Pour l'application de ce .programme, l'ad- Elle a adressé aux groupements et so- les artistes argentins et sud-américains de
L'Association Wagnenana, ouverte à propagande franco-argentine entreprise mentation des exportations. ministration sanitaire dispose ciétés d'histoire et de géographie du mon-
tous, démocratique, permet d'accomplir notre public, et à faire admirer par celui-ci
par le Figaro. Le Président a manifesté © ® ® 1° D'une inspection technique d'hygiène de entier des invitations. Jusqu'ici ont ré- des œuvres que, jusqu'à présent, il ne con-
une œuvre de diffusionCette
musicale plus son désir de voir as resserrer sans cesse Tout cela est évidemment très vrai, comprenant .les services suivants pondu neuf gouvernements -américains, naissait pas, est un mouvement dont il'
vaste et plus intense. société fut davantage les liens matériels, intellec- o.) Prophylaxie quatorze universités, trente-six sociétés
fondée en 1912: Elle commença à fonc- en principe, mais quand on veut .'trop
tuels et. moraux qui unissent les deux généraliser, b) Inspection hygiénique (fabriques et lo- d'histoire et de géographie. faut se réjouir, et que tout Français doit
tionner avec une extrême modestie grandes Républiques sœurs. on est obligé aussitôt après divers)
caux Désinfection Le gouvernement argentin patronnera le encourager.
trente,(enthousiastes » environ s'of- de stipuler une série d'exceptions et de c) et assainissement Rien n'est profitable à l'éclosion d'un,
fraient- mutuellement ^d.es, concerts ou restrictions, qui obligent à reconnaître .d) Inspection-vétérinaire (abattoirs et dé-
pendances)
Congrès, dont l'importance patriotique se-
ra très grande'
talent comme la certitude qu'il a de tou-
iprononçaient des conférences « en fa- Départ de M. Alvarez deTo*edo que de même qu'il, xa fagot et fagot, il En outre, l'Union Panaméricainc ettes cher la foule, et d'être, sinon toujours
e) Surveillance des étables et écuries.
mille », Aujourd'hui la Wagnenana, de y a toute une série d'importations qu'il 2° Section de va-ccine Chambres de commerce étrangères prète- aimé, sinon toujours compris, du, moins
Buenos-Aires compte 2.000 membres ne convient pas de réduire et une série Institut Jenner (prophylaxie de la va- roirt leur concours. Une exposition de ma- jugé avec bonne foi et équité.
c'est la personnalité artistique la plus Avant le départ de Buenos-Aires de d'exportations qu'il n'est pas avanta- riole). tériel scolaire aura" lien, il laquelle ont déjà Nous devons, en France, multiplier les
influente de la République Argentine, M. Alvarez de Toledo, M. de Alvear a offert geux d'augmenter. La solution du pro- 3° Institut Pasteur promis de participer, outre divers Etats occasions de contact intellectuel entre1
et de toute l'Amérique du Sud. un dîner en l'honneur du nouveau ministre blème serait donc tout aussi bien, et Prophylaxie de la rage. de l'Union et les musées de l'Ohio, de nous et les artistes latins d'outre-Atlanti-1
J'eus l'honneur d'être un de ses fon- de l'Argentine à Paris. Plusieurs personna- peut-être mieux encore dans une autre i° Dispensaire de salubrité Chicago et dé Philadelphie, des industriels que. A ce contact, si nos voisins acquiè-1
dateurs et son premier directeur artis- lités diplomatiques assistaient à ce dîner, formule qui dirait « n'augmen- Prophylaxie des maladies vénériennes. de France, d'Espagne, d'Italie, des Etats- rent la notoriété, objet de leurs ambi-
5° Inspection des nourrices
tique aussi. ai-je pu suivre pas à pas les notamment MM. de Gallardo, Clausse, mi- tez vos exportations qu'autant que cette C° Protection de l'enfance avec ses re- Unis, d'Angleterre et de Belgique. tions légitimes, nous gagnerons, nous, de;
progrès surprenants réalisés par cette nistre de France, et de Longchamps. augmentation ne vous obligera pas à marquables dépendances consistant en 23 De ces simples faits, on peut déduire pénétrer des régions inexplorées, de dé-
société, depuis les premières luttes augmenter vos importations. et ne ré- dispensaires et instituts de puériculture l'importance que revêtira le Congrès d'his- couvrir des horizons et peut-être des
qu'elle soutint avec des forces insigni- duisez vos importations qu'autant que avec clinique, production alimentaire et en- toire et de géographie de l'Amérique. « frissons nouveaux ».
fiantes pour vaincre les obstacles habi- La participation argentine cette diminution n'affectera pas vos
possibilités d'exportation ».
fin une chaire au moyen de laquelle les mè-
res sont instruites sur les soins à donner
Bien qu'il soit frère cadet du nôtre, le
génie argentincontient des éléments cueil-
tuellement dressés contre toute entre-
aux enfants en bas âge
prise faible, mais ambitieuse, jusqu'à. aux Jeux Olympiques de Paris neDans ,lis dans l'existence large et libre de la

-
la pratique les chiffres totaux 7°Lutte contre la tuberculose, au moyen Une agence de « La Accion » à Paris
son admirable expansion actuelle, con- signifient nullement (et très spécia- de cinq dispensaires et .deux hôpitaux. pampa, et qui, par deur verdeur et leur,
fort: -•-•••-
séquence d'un énergique et constant ef-
Bien que cette 'société' artistique, se
lement pour l'Argentine, qui est tou-
La Fédération cycliste accepte le con- jours un pays 'en formation), ce qu'on
trôle du Comité olympique pour la sélec- prétend leur faire dire, à première vue,
Voici quelques renseignements statisti-
ques qui ont leur éloquence
Institut Jenner
Notre éminent confrère la Accion, quo-
tidien du soir de Buenos-Aires, a fondé à
acidité, étonnent, avant de le charmer,
notre goût européen.
Nous familiariser avec les œuvres de
soit placée sous le vocable de Richard tion des cyclistes, qu'ils soient affiliés où et avant da proclamer diminuez le l'art argentin est pour nous la meilleure
non à la Fédération. Paris une Agence.
-Wagner, elle n'a pas entendu limiter sa La Fédération argentine de natation, es-
chiffre des importations des dernières Personnes vaccinées 45,218 Les services de cette Agence seront pro- façon de témoigner notre affection en-
Hommes 23.26i Argentins 22.566
propagande à l'œuvre. wagnérienne.. Au time que parmi les amateurs pratiquant la années ou augmentez celui des expor- étrangers 698. provisoirement installés 55, rue de Châ- vers les artistes .de la grande République
contraire, dès Te début, ses fondateurs natation, on pourrait en sélectionner4 ou tations, il faut décomposer les totaux Femmes 21.954 Argentines 21.493 teaudun (IX0). sœur, et d'apprendre à aimer ces fils de
déclarèrent que pour eux, le nom de 5 susceptibles de se mesurer avantageuse- en catégories, pour voir si d'une part étrangères 461. M. Henry Grenier, membre du conseil notre race.
iWagner. ne représentait pas un culte ment avec les athlètes étrangers. l'augmentation reprochée n'a pas cons- Personnes revaccinées 158.371. d'administration de la Accion, est le Pour répondre à ce mouvement d°im-
lunjque ni une foi exclusive en une seule La Fédération athlétique, argentine juge titué précisément véritable bénéfice Hommes Argentins 60.152 portation artistique et sentimentale, il se-
qu'il existe des amateurs capables de bien pour le pays, ou si,und'autre part, l'aug-
89.419 créateur de ces services, dont la direction
religion esthétique. Admirateurs de l'au- représenter l'athlétisme argentin à Paris, mentation
étrangers 29.267.
a été confiée à notre collaborateur Léty- rait bon, aussi, que nous nous départis-
teur de Parsi$\al, parce que c'est un des ne ferai! pas Femmes 68.952 Argentines 53.520
et cite notamment les nonis des amateurs qu >p,pro.f pndrecommandée
ir; ..un ;trou-dansp Jl a4uoe 4. étrangères.:15.4,32. Courbière. sions de notre humeur casanière, et que
,plus grands
pensaient trèsgénies de l'art musical, ils Luis BrUnétto, .Enrique Thompson, Luis
justement qn&le nom. dû Suarez, Otto I)iescli, .Guilïer^nby Newbërry, .On ne saurait trop insister, en ef- .Total général des personnes, wa'céiïiées La Accion, dont l'activité et l'importan-
ce croissante répondent bien à son titré,
nous envoyions iras los ,olas les meilleurs
de. nos écrivains, de nos peintres, "de nqs
203.589,
2~3:589,
maître constituait un symbole de tout Abelardo Piovano, Victor Ballarati, C.' Ri- fet, sur les graves inconvénients de Section de protection s'est assuré la collaboration de M. Jean 'acteurs pour porter chez nos amis le ger-
idéal esthétique élevé et noble, de tout vas, Auguslo De Negri, Miguel Enrico et
Félix Escobar. « mirage que peut produire dans le. des enfants en bas âge Richepin, de l'Académie française, de MM. me de notre ancienne civilisation.
effort altruiste et pur en faveur de l'art l'oubli de la disproportion qu'il Examinés dans les cabinets de consulta- Charles Dauzats, collaborateur du Figaro; Des essais ont été réalisés dans ce
en général. Pour eux, un véritable wag-
La Fédération argentine d'escrime an- ypays
a entre les pourcentages, représentés tion externes 92.418. Léty-Courbière, etc. sens. ils sont insuffisants. D autres sui-
nérien ne peut se borner à aimer Tris- nonce qu'elle maintient sa décision de dé-
signer elle-même les candidats qui devront pour l'Argentine commerciale par ses 'Nombre des ordonnances délivrées 2 mil- vront. Grâce aux personnalités choisies, ,à
tan ou la Tétralogie, quelque dignes la représenter, et qui devront être nés en principaux acheteurset pour ces ache- lions 119.678. la multiplicité des démonstrations qui se-
d'admiration que soient de. telles créa- Argentine. teurs par 1 'Argentine.il suffirait de com- Nourrices examinées 935. Obsèques de M. Mariano Lopez ront faites, nous avons tout lieu de croire
tions mais il doit aimer aussi te génie L'Association argentine de lawn-tennis parer 76 0/0 d'un côté et 5 0/0 de l'au- Laboratoire bactériologique que les résultats seront excellents.
de tous les grands maîtres, de toutes les y
estime qu'il a dans le payssuffisamment tre, pour comprendre que tandis que la Analyses réalisées 21.16Q autopsies, Mais gardons-nous d'être indiscrets, et
écoles et de toutes les époques, de même d'amateurs pour la représenter avec éclat, perte d'un ou deux de ces acheteurs au-
et propose comme meilleurs candidats MM. 282 ampoules préparées 245.114. Le vapeur Infanta Isabel de Borbon a ré- réservons pour un moment plus opportun
que celui des artistes qui, à la recherche Lionel Knight, F. Bryan, R: Boyd, II. M. rait des conséquences très sérieuses Laboratoire Pasteur cemtoent ramené en Argentine les restes de cette « autre histoire ».
d'horizons nouveaux, se sont lancés de- Knight, Carlos Dumas, Alfredo Villegas, H. pour le vendeur, la perte du vendeur don Mariano Lopez, qui, en revenant de sa
Alexandre Léty-Gourbière.
puis par des chemins opposés à ceux Cattaruza, Arturo Hortal, Armando Zumel- pour ces acheteurs serait relativement Consultations 5.803 nombre des person- patrie, l'Espagne, où il était parti en mai
qu'avait découverts le Titan dei Bay- zu, E. Obarrio, E. Anderson, G. H. Wil- légère. nes soumises au traitement 1.137; ani- 1923, fut surpris par la mort à Santa Cruz
reuth'. Nous avons eu, à plus d'une reprise, maux atteints de la rage 543 nombre des de Ténérife le 18 janvier dernier.
Poussée chaque fois avec plus d'in-
liams et G. Robson.
l'occasion de signaler ce qu'il y avait
inoculations pratiquées 37.943. Le défunt, qui avait 68 ans, était une des
personnalités les plus marquantes de la co-
La lyre argentine
tensité par cette haute considération, d'exagéré dans les prétentions émises Inspection vétérinaire lonie espagnole de Buenos-Aires. Arrivé en
Consulat de France à Buenos-Aires dans certaiinsl articles publiés par de
l'association yvagnérienne de Buenqs-
Aires est devenue un ensemble philhar-
Résumé des animaux abattus de janvier Argentine sans autre capital que sa jeu-
à septembre 1923 et examinés bœufs, mou- nesse, son enthousiasme et sa probité, il
grands collègues, qui ne semblaient pas tons
et tes invasions angtaises
monique du plus grand éclectisme, où conquit rapidement
et porcs 1.458.403 animaux inutili- situation enviable. une
l'on rend un culte à tous les musiciens La légation de la République Argentine à vouloir comprendre ce qu'il peut y avoir sés, c'est-à-dire impropres à la consomma- Sa fortune ne l'empêcha pas d'être secou-
Paris a signalé au ministère des affaires de dangereux pour J'économie nationa.- tion 10.257.
du monde, depuis Palestrina,Victoria, et
les vieux polyphonistes français, jus- a
étrangères de France l'intérêt qu'il y à le, à parler de certaines représailles Si l'on veut maintenant se former une
ce que les Français établis en Argentine se commerciales. Il ne s'agit pas de répé- -opinion sur l'activité avec -laquelle l'Admi-
rable aux autres. Il fonda plusieurs œuvres VICENTE LOPEZ Y PLANES
philanthropiques.
M. Mariano Lopez était un admirateur et
qu'aux compositeurs contemporains de mettent en règle avec la loi de ce pays sur ter à tout bout de champ « N'achetons nistration sanitaire veille à l'hygiène de la un ami de ,1a France.
tous les pays. N'est écarté de la Wagne- l'immigration et se munissent de la carte qu'à qui nous achète les affaires sont "capitale, il suffira de savoir que, dans la pé- Les obsèques ont eu lieu à Buenos-Aires, Lorsque les Anglais envahirent Buenos-
riana que ce, qui est grossier, mesquin,
extravagant et reflète- une mauvaise foi
d'identité prévue par cette loi. les affaires »
S'ils n'ont pas soin de remplir cette for- c'est précisément
il
faut aussi penser que 'riôde comprise entre février et septembre
1923, ont été désinfectés 26.577 tramways,
au cimetière de l'Ouest. Aires, Vicente Lopez était un homme âge
à peine de vingt ans, plein d'ardeur civi-
artistique évidente. Certes, on ne peut malité avant d'entreprendre un voyage hors parce que 'les- affaires .1.4.679 automobiles, 591 omnibus et 5.973 voi- que et d'amour pour le sol sur lequel il
d'Argentine, ils seront aux prises avec de sont;,1es affaires qu'il faut savoir par- 'tii'res de place, indépendamment de 260.106
accuser cette société d'être réactionnai-
re," puisqu'elle a été jusqu'à inscrire sur
ses programmes le nom de Schœnberg,
afin que ses membres n'ignorent pas
retourner.
sérieuses difficultés- lorsqu'ils voudront y fois- continuer à être acheteur sans- ré- "lavages antiseptiques.
ciprocité immédiate c'est la vraie fa- tion,
çon de ne pas perdreà tout jamais le
En ce qui concerne les maisons d'habita-
riode,
nous trouvons que, durant .la même pé-
En faveur de l'Enfance était né. Il entra dans le régiment des palrn
ciens et se battit avec le plus grand cou-
rage dans tous,les combats qui eurent pour
Par un décret en date du 5 février, a été théâtre sa ville natale. Sa bravoure eu sa
certaines actualités dont discute avec M. Henry Grenier au Brésil client, momentanément éloigné, mais 2.508 d'entre elles ont été désinfec-
susceptible de le redevenir. C'estune- tées que 7.583 terriers de rats ont été dé-
définitivementconstitué le Conseil honoraire tenue de soldat sans reproche lui valurent le
passion le monde musical. truits animaux tués. du Comité en faveur de l'Enfance, créé par galou de capitaine et quand Buenos-Aires,
grosse erreur économique de se'croire et 18.258 le président du Conseil national d'hygiène, après la défaite des Anglais, fut revenue à
En outre de ses concerts, la Wagnc- irremplaçable. et qui comprend notamment les personnali- sa vie normale, Vi vente Lopez passa à
ria.na a organisé de nombreuses confé- Les journaux du Brésil, en particu- Assistance publique proprement dite
tés suivantes le directeur de J'Assistance
rences sur des thèmes d'esthétique mu- lier, la Gazeia de Noticias et le Jornal © © © L'origine de l'Assistance publique à Bue- publique de la capitale, la présidente de la Charcas avec l'intention de conquérir ses
sicale. Les figures des grands maîtres dû Brasil consacrent de longs articles Le mot d'ordre de l'Argentine écono- nos-Aires remonte à la création même de la Société de bienfaisance de ,1a capitale, le grades dans son Université. patriote
au séjour de M. Henry Grenier à Rio- mique ne doit pas être purement et ville mais les déshérités de la vie ne pou- président du Patronage de l'Enfance, le pré- Sa vie militante comme com-
et leurs œuvres les plus importantes ont de-Jansiro. vaient espérer de soulagements à leurs sident du Conseil tutélaire des mineurs, le la première expédition militaire
été étudiées et analysées soit isolément, simplement « réduire les importations maux que de l'initiative privée de quelques directeur du mence avec
soit dans des cours consacrés à l'histoi- M. Henry Grenier s'est occupé d'é- et augmenter -les exportations », il doit grands humanitaires. corps médical scolaire de la que la Junte de Mai envoya à l'intérieur de
Je chef de la section scolaire du la vice-royauté sous le commandement du
re des divers genres. On n'a pas oublié Cendre au Brésil l'œuvre de rapproche- être beaucoup plus compliqué, et cha- Et dès les premiers pas de l'assistance capitale, Départementnational d'hygiène, etc.
de fêter les artistes glorieux ou les dates ment, accomplie déjà par le Figaro, en- cun des deux mtembres de la phrase doit privée, on voit déjà les gouvernements et général Ortiz de Ocampo. Il fut nommé le
Le nouveau conseil aura spécialement à secrétaire de cette expédition et, de même
solennelles c'est ainsi qu'on a célébré tre la France et la République Argen- être accompagné d'une série de « si » les municipalités préoccupés de donner une étudier tout ce qui a trait à 'la mortalité de Vicente
un hommage à Beethoven, à l'occasion tine. qui permettent' de rester dans la formu- forme définitive et une réglementation admi- l'enfance, à la protection de la mère,à l'hy- que le chef qui la présidait,de Liniers,Lo-
du 150e anniversaire de sa naissance Cette initiative a provoqué,, dans le que nous avons énoncée au début, nistrative pratique à l'action privée des giène scolaire, à l'habitation, au travail de pez se refusa à l'exécution le
un autre à César Franck, à son cente- l'opinion brésilienne un vif enthousias- car. en sortir signifierait compliquer ungens de cœur. l'enfant, en un mot à tout ce qui peut con- héros de la défense de Buenos-Aircs, accusé
C'est alors que l'on voit apparaître deux tribuerà assurer la santé et la vigueur de par la Junte révolutionnaire. Il représenta
naire un autre à Debussy, lors du ,dé- me,, qui fait présager un rapide et problème, qui l'est déjà suffisamment hommes, deux grands bienfaiteurs dont les
de par lui-même, sans en assurer da- noms sont impérissables l'intendant Tor- l'enfant. la province de Buenos-Aires à l'Âsscmblcè
ZD
cès prématuré de ce compositeur fran- complet succès de la mission de M.
Il présentera ;les [projets de tous 'les orga- générale constituante en i8i3, fut secrétai-
çais de génie, qtc. Grenier. vantage pour cela la solution. Importa- cuato de Alvear et le docteur J. M. Ramos nes démographiques de protection et d'assis-
De plus, la Wagneriana patronne les tion et exportation sont deux choses né- Mejia, qui jettent les bases de cette admira- tance qu'il jugera nécessaires et il s'efforce- re de Balcarce respectivement et de Pueyrredon lorsque
cessairement corrélatives, vouloir l'ou- ble institution telle qu'elle fonctionne actuel- ra de coordonner les efforts des diverses ins- ceux-ci furent placés à _l:ï
grandes manifestations artistiques, com- Ligue patriotique argentine blier, c'est s'exposer à faire le Robin- sé lement età .laquelle,depuis 1883, on n'a ces- titutions du pays qui ont le même objet afin tête du Directoire, et quand Rivadavia quit-
me le festival du théâtre Colon où l'on d'apporter les améliorations nées des d'éviter la dispersion des efforts et des res- ta la présidence de la République, il resta a
a donné pour la première fois, en en- Plusieurs brigades métropolitaines se
son. Or, Robinson, ça peut être utile à progrès de la science, de même qu'il fallut sources et de préparer l'établissement d'une la tête de l'Etat jusqu'au moment où Dor-
tier, le cycle de la, Tétralogie elle a d'économie domestique, mais nous dou- songer à l'agrandissement de ses dépendan- direction unique. le remplacer. Sa mort eut
créé un prix annuel destiné à stimuler sont adressées au Conseil central pour ap- tons fort qu?il soit un modèle pour l'é- ces, en raison du nombre toujours croissant rego fut élu pour
peler son attention sur la nécessité d'une conomie commerciale lieu le io octobre i856. Vicente Lopez étaiti
lès compositeurs argentins elle édite réglementation plus sévère pour les écoles des habitants de la ville. chrétien fervent, la contemplation dé
des œuvres d'histoire musicale et aide de nuit de la capitale. En même temps, les L. Lenain. Voici la liste des directeurs de l'Assistan- Les Couleurs Argentines un et
l'univers ne fit qu'accroître en lui les serip
M la réalisation d'autres initiatives égale-
brigades ont 'Insisté sur le fait que ces éco- ce publique depuisl'année 1883. Jamais
politique n'est intervenue dans la désigna-
la nos hippodromes liments religieux qui emplissaientson ùrçè'
rèent dignes d'approbation. les ont été organiséesexclusivement pour des titulaires pour lesquels Je public sur De cet état d'esprit découlé son

.1.
tion de poète.
Pendant la guerre, une certaine anti- les employés et les ouvriers adultes, et non
pour les enfants.
Paquebots poar l'Amériqus du Sud éprouve un respect profond, presque mysti- poème intitulé Armonia de los cielos y la
patlie qui s'adressait à Wagner a re- que. Et si leurs noms sont passés à .la pos- Signalons, à Maisons-Laffitte, mardi 25 mars, moral. Etant donné l'honneur qui chanté entouraiJe
jailli sur la Wagncriana, que certains térité, cela tient à ce que, dans raccomplis- dans le Prix Biniou, le succès de Plumet, qui a
ont taxée, à cause de son nom, de ger-
manophilie.
Lesfaits,, publics et notoires, démon-
Les Armements de l'Argentine 55 riassilia.
4 avrit Avon.:

710 Espagne.
Darro.
De Cherbourg
De Bordeaux
DeSt-Nazaire
De Cherbourg
sement de leur œuvre philanthropique, ils permis
ont donné des preuves éclatantes de leur va-
leur scientifique et de leur altruisme
de
Alvear,
àson propriétaire argentin, M. Federico son
de remporter en France sa première
triomphe
nom depuis

victoire. Plumet a battu d'Alembert, Arbre Sec anglaises, l'Assemblée


que sa
argentin
lyre avait
pendant. les invasions
générale constituante
fit appelà lui pour composer notre chant

1.
Docteurs José M. Ramos Méjia, José M. et Frondeur II, qu'on lui préférait généralement.
trent que la Wagncriana est une société Samedi dernier, est arrivée la mission Ducadi Abruzzi. De Gênes
pureinent, exclusivement,artistique; que dirigée par le général Maglione qui vient 10 Mendoza.
Bele-Isle. De Marseille
Asligueta, Eugenio Ramirez, Emilio R. national.
En ce qui regarde son poème El Triunfà,
De Boulogne
10 De La Rochelle
Coni, José Ayerza, Juan B. Scfiorans, Tele-
les opinions politiques personnelles des en Europe étudier la question des nou- 10 maco Susini,EnriqueRevilla, Eduardo Pena, La récolte du coton en Empedrado Argenlino, nous pouvons le considérer,
membres de sa commission directrice Teno.
spnt ardemment francophiles. l'un
d'eux, le docteur Rebora, qui vient de
veaux armements de la République Argen-
tine. Le général Maglione a déclaré que la
mission venait effectuer en Europe des
11
12
13
GM'ibaïdi.
Oropesa.
Ryndam.
De Cherbourg
De Gênes
Felix T. Mufioz, José M. Penna, José P.
Samprun, Horacio Madero, Pascua! Palma,
De La Rochelle Horacio G. Pinero, Eduardo Beiaustegui,
W-* comme dit son fils l'historien Vicente Fidbl
Lopez, comme le premier scintillement de
Dans le département d'Empedrado, où notre littérature politique et révolutions
faire un séjour à Paris, a même pris
une part active au grand mouvement
aliadophile qui s'est produit en Argen-
achats de matériel de guerre et qu'elle
comptait y rester environ deux ans. Elle
aura son siègeà Bruxelles et enverra de
16
18
19
20
Matte.
Almanzora

PIa.ta.
Red'Italia.
De Boulogne
De Cherbourg
De Bordeaux
De Gênes
Baldomero
racio
(hijo), Firmin
Sommer,
Gonzalez del
Eduardo
Solar,
Rodriguez,
directeur en fonctions.
Abel
Obejero,
Delfor Del
Ho-
Valle
Zubizarreta,
plus de 500 hectares sont filantes en co- naire.
ton, on espère obtenir, à Ha prochaine ré- Les vers endécasyllabes qui composentce
colte, un rendement de 1.200à 1.500 ki- poème reflètent tout l'état d'exaltation qui
tine un autre de ses membres est M. là des commissions techniques qui se ren- 20
21 Deseado.
Lafayette.
De Marseille
De Cherbourg Les grands services de l'Assistance publi- logrammes par hectare, en tenant compte s'empara des habitants de la ville Argent
Henri Saint, président du syndicat des
Associatipns Françaises de Buenos-
Aires la société Wagnenana joue fré-
dront en France, en Angleterre, en Alle-
magne, en Italie et en Espagne, pour y exa-
miner le matériel de campagne. Ges com-
21
24
24
Hoëdtc.
Piper.
Higland
Do'! St-Nazair,e

De Boulogne
que se trouvent encore élargis et complétés des pertes causées par les pluies conti- tin'e, lorsque celle-ci, par la force des ehxH
De LaRochelle par l'Assistance médicale à domicile, sans nuelles et
par l'invasion de sauterelles, qui ses, dut s'armer pour défendre sa liberté
que, en aucun cas, il soit tenu compte du ont diminué la production de 25 o/o.
25 Conte-Rosso. De Gênes et son patrimoine territorial. Dans la forme
quemment de la. musique française elle missions adresseront des rapports au gou.
a' fait applaudir tous les musiciens fran- vernement argentin qui les examinera,
çais de passage à Buenos-Aires elle après quoi seront effectuées des comman- 3
26
3 mai Lutetia.
Oroya

Aurigny.
Tomaso-di-Savoia.
De Bordeaux
De Bordeaux
rang social de celui qui réclame
De La Rochelle tion médicale, et c'est merveille de voir
l'interven-
avec
La récolte va commencer ces jours-ci. poétique choisie par lui, Lopez ne s'écarte
quelle célérité les médecins sont transportés Les cultivateurs ont reçu des offres très pas du canon traditionnel et se soumet qui
favorables. Certains ont traité sur la base lièrement tendances littéraires
en-
3 par le service ad hoc, au premier appel, au de aux
ai comme représentant à Paris, M. Ro- des dans les pays qui auront été choisis
bert Brussel, le distingué collaborateur comme fournisseurs.
11
22
Navaria Saum. De' Gênes
De Gênes
T'riacipé.diUdine. Do Gênes
domicile des malades.
En. résumé, on ne dira jamais assez de de coton brut,.
550 à 600 pesos pour 1.000 kilogrammes étaient en harmonie avec le goût de l'épo-
que, mais tout cela n'arien d'étonnant Si
nous ïénons compte des disciplines intel-
lectuelles qui, à ce moment-là, prédomi-
naient dans le domaine des lettres. L'amour
Ligue de Tempérance, Presse et Propagan-
de, et Bureau d'Information, établiront en
ce local leur siège social.
-^= MONDANITÉS ==-| 1latin ont offert un très beau concert, pré-
cédé d'une conférence de M. Jose Seve-
riano de Rezende, homme de lettres bré- Mar
Commission pour l'essor de Mar del Plata,
le docteur José l'ornas Sojo, étudie la création
à del Plata d'un centre d'ostréiculture.
expériences doivent être faites avec
pour l'antiquité gréco-latine était à l'ordre Dans sa nouvelle installation, la Biblio- silien. M. de Rezende a parlé en poète et desDes sujets que l'on prendra à la station de
du jour et la mythologie, les fables anti- thèque du Conseil national des femmes a en homme d'action de l'universalité de San Antonio Oeste, dans la dernière récolte,
ouvert des cours d'enseignement qui ont l'esprit latin et de la grandeur de sa patrie. et que l'on transplantera dans les eaux ce
ques, toutes les divinités de l'Olympe et du commencé, conformément au règlement in- La colonie française de Buenos-Aires a M. Amancio de Alcorta, rétabli d'une
Parnasse peuplaient l'imagination des bar- terne, le 15 mars dernier. offert un banquet d'adieux à M. Alvarez de grave maladie, partira en convalescence, à MM. Blancart, Lamortifle, Léon Pascal Mar del Plata.
des comme des prosateurs.' Plus qu'à l'ori- Toledo, le nouveau ministre d'Argentine Pau, accompagné de sa mère, Mme Rosa.Man- et Pierre Blois, dans la délicieuse 'sonate
ginalité, on tenait à l'imitation des modèles à Paris. Dans le discours qu'il a prononcé, silla de Alcorta. d'Oswaldo Guerra Mlle Rosé Armandie HEUREUSE INITIATIVE

'
classiques, et c'est pour cela que, malgré la Un Peintre argentin à Paris M. Clausse, ministre de France, a rappelé M. et Mme Madero, .de Buenos-Aires,
les sentiments francophiles de M. de Toledo. sont arrivés à Paris.
et M. Florian, dans le duo de Calabar
;teinté nettement créole et argentine d'une de M. Elpidio Pereira, M. Anibal de Fon-
partie du poème, une autre partie, imagée, Celui-ci a répondu qu'il était heureux de Sur l'initiative du Président de la. Ré-
seca, dans des pièces de Guerra et de Villa publique,
représenter l'Argentine en France, la grande M. Juan Manuel Paz Anchorena est ren- la Direction générale de la na-
décèle l'influence virgilienne. Il s'y trouve M. José Antonio Terry, dont la renommée nation gardienne tré de Cannes et partira prochainement pour Lobos Mlle Felici, dans les exquises
jmême des vers qui nous font penser immé- de peintre est depuis longtemps établie, or- promis de faire tous de la civilisation. Il a Séville. chansons cubaines de Joaquin Nin enfin, vigation et des ports de la République
ganise à Paris une exposition de ses œuvres. ses efforts pour resser- le brillant compositeur argentin-Herbeto Argentine a étudié la construction, sur
diatement à l'Enéide. rer les liens d'amitié qui unissent la France Mme Zelmira Paz de Gainza et sa fille de Buenos-Aires, d'une grande
Le Cette exposition sera inaugurée le 28 avril et l'Argentine rapports économiques Angelica sont rentrées à Paris, de retour de Paz, ont mis en valeur les différents as- le port manger,
poème commence par une salutation dans l'hôtel de M. Jean Charpentier (rue du entre les deux et lesqui,

''
a Laverden, le poète qui avait a-t-il dit, n'ont pas Cannes, ainsi que Mme Angelica Sastre de pects du génie musical d'Amérique La- salle à réservée aux ouvriers.
chanté Le
Parana,' mais qui, pour des raisons que
nous ignorons, condamnait sa lyre au si-
Jeûce. Bien qu'il écrive^ plus en poète qu'en
Faubourg-Saint-Honoré)
visiter cette exposition tous les jours de militaire
ii heures à midi et de 6 heures à 9 heures.
pays,
D'ores et déjà, les critiques sont admis à encore atteint toute l'importance possible.
Le commandant de Lâmarzelle, attache
Paz.
M. Raoul de Arraga Plessy, artiste dé-
auprès de là légation de France ai~ corateur argentin, s'installe à Paris.
tine.
®
B ©
L'instatlation sera confortable et coin-"
portera, en• même temps que des ta-
Vendredi prochain, 4 avril, à 16 heures, bles et des chaises, des prises d'eau po-
pourront
chroniqueur^ Vicente Lopez se plaît à exal- Buenos-Aires, qui vient d'arriver à Paris, Mme Maria Carmen Sala de Demaria au muséeGalliera ( exposition d'art amé- table, etc. Les ouvriers pren*