Vous êtes sur la page 1sur 20

RAPPORT DE STAGE

Effectuée au sein de :
BANQUE POPULAIRE
AGENCE SIDI MOKHTAR

Encadré par : Réalisé par :


Mr. BIHI Elhoucine ELKHIRFI Hamza

Année Universitaire : 2016-2017


Remerciements 

Je tiens tout d’abord, à remercier mes tuteurs de stage, Mr. BIHI


Elhoucine et Mr. FAHMI Talal pour leurs conseils avisés qu’ils m’ont
donnés durant ce mois de stage. J’ai apprécié leurs disponibilités et
leurs patiences. De plus, leurs compétences indéniables dans le
secteur bancaire. Je remercie également le chef d’agence Mr.
MOUMADI JAMAL-Eddine pour m’avoir permis de passer mon stage
dans cet établissement et dans d’excellentes conditions. Pour sa
patience, pour son amabilité et le soutien qu’il m’a apporté.

Au terme de ce modeste travail, je tiens à exprimer vivement

Ma Gratitude et remerciement à nos formateurs et encadrants pour


leurs précieux conseils.

Je tiens à remercier dans un premier temps, toute l’équipe


pédagogique de EST ESSAOUIRA et les intervenants professionnels
responsables de la formation, pour avoir assuré la partie théorique de
celle-ci.

.
Sommaire :

INTRODUCTION……………………………………………………………………………………………………1
CHAPITRE 1 : Présentation de La Banque Populaire. ..................................................................... 2
Section 1 : Historique du groupe Banque Populaire du MAROC ................................................ 2
I. La phase de complémentarité : ................................................................................................ 2
II. La phase de compétitivité :....................................................................................................... 2
III. La phase de mondialisation : ................................................................................................ 2
Section 2 : Organisation du groupe banque populaire et l’agence SIDI MOKHTAR .............. 3
I. La comité Directeur………………………………………………………………………………………………..……..3
II. Banque populaire centrale…………………………………………………………………………………………..…3
III. Les banque populaires régionales………………………………………………………………………..…………4
IV. Les succursales……………………………………………………………………………………………………………….4
V. Les agences…………………………………………………………………………………………………………………….5

CHAPITRE 2 : Les opérations effectuées au sien de l’agence :......................................................... 6


Section 1 : Les opérations de la caisse : ........................................................................................... 6
Section 2 : Les moyennes de paiement............................................................................................. 6
CHAPITRE 3 : Produits & Services : .................................................................................................. 9
I. Les produits monétiques: .............................................................................................................. 9
II. Les packs : .................................................................................................................................. 11
III. Les produits d'épargne : .......................................................................................................... 12
IV. Les produits d'assurance : ....................................................................................................... 13
V. Les crédits : ................................................................................................................................. 13
VI. Autres services:....................................................................................................................... 14

Conclusion …………………………………………………………………………………………………………16
INTRODUCTION
Dans le cadre de mes études à l’école supérieur de technologie
d’Essaouira, j’ai eu l’opportunité d’effectuer un stage au sein de la banque
populaire.

En qualité d'entreprise commerciale et dans un monde de plus en plus


concurrentiel, la banque doit tout mettre en œuvre pour être rentable,
développer une réelle stratégie de marché, respecter les équilibres financiers
et faire évoluer les métiers qui composent son activité.

Pour mieux appréhender son rôle dans le développement de l'économie,


j'ai eu l'occasion d'effectuer un stage au sein de la banque populaire de
Marrakech Beni-Mallal à l’agence Sidi Mokhtar durant une période d’un
mois.

Plus largement, ce stage a donc été une opportunité pour moi de


découvrir comment une entreprise dans un secteur en plein expansion, avec
une concurrence accrue et une évolution très rapide, a pu dépasser ces
obstacles pour établir une stratégie par laquelle elle a pu devenir une banque
leader au Maroc.

L'élaboration de ce rapport a pour principales sources les différents


renseignements tirés de la pratique journalière des tâches auxquelles j'étais
affecté. Enfin, les nombreux entretiens que j'ai pu avoir avec les employés
des différents services de la banque m'ont permis de donner une cohérence à
ce rapport.

1
CHAPITRE 1 : Présentation de La Banque Populaire.
Section 1 : Historique du groupe Banque Populaire du MAROC

L’histoire de la banque populaire est essentiellement caractérisée par trois phases


importantes; d'abord la phase de complémentarité allant des années 60 jusqu'à mi 70. Ensuite la
phase de compétitivité qui se situe entre 1968 et 1978. Enfin, la dernière phase qui représente la
Banque Populaire à l'heure actuelle, c'est-à-dire face à la mondialisation.

I. La phase de complémentarité :

Durant cette période, la Banque Populaire, alors semi-publique, ne concernait que


l'artisanat, les petits commerces et les PME. Les autres banques étaient spécialisées dans d'autres
activités : la BMCE (les opérations d'import et d'export) ; le CIH (le secteur immobilier et
hôtelier) ; la CNCA (le crédit agricole) ; etc.
La naissance de la Banque Populaire coïncide avec celle des OFS (organismes financiers
spécialisés), et celle des banques privées telles que la BNP (à capitaux étrangers
essentiellement)...
Parallèlement, la Banque Populaire bénéficiait de sa place monopolistique au sein du
marché marocain. Ceci s'explique, d'une part, par le fait d'être exonérée de tout impôt, ce qui
n'est pas le cas pour les autres banques. Et d'autre part, par la volonté d'attirer un maximum de
capitaux étrangers.

II. La phase de compétitivité :

Elle se caractérise par une ouverture massive des banques sur le marché. Elle est marquée
aussi par plusieurs évènements à savoir la libéralisation du secteur bancaire, le désencadrement
des crédits, etc.
Les banques se sont donc inscrites, à partir, de là dans un contexte de libre concurrence
qui les a incité à développer davantage leurs compétences et leur savoir-faire.
Elle se caractérise également par une décentralisation du système bancaire. Cette dernière avait
pour but :
- La disponibilité de l'information au niveau agence.
- La réduction des circuits de traitement des adhérents.
- La réponse immédiate aux réclamations de la clientèle.
- L'allégement des services centraux de la Banque Centrale Populaire et de la Banque
Populaire Régionale.

III. La phase de mondialisation :

A l'heure actuelle on sait que les canaux d'information ne sont plus ce qu'ils étaient et que
le réseau Internet n'est plus un secret pour personne. A ce propos, on a pu voir que le Groupe
Banque Populaire a mis en place des produits modernes lui permettant de s'inscrire dans la
nouvelle ère. Parmi ces produits, on trouve « Châabi Mobile », « Châabi Net » et les guichets
automatiques multiservices, permettant d'obtenir des informations relatives aux comptes des
clients directement sur leurs boîtes électroniques ou sur leur GSM et de réaliser des opérations à
distance telles que les virements de compte à compte, le règlement des factures d’eau et

2
d’électricité, les factures des opérateurs téléphoniques, quitus des impôts, le versement en
espèces via le GAB… etc.
En plus la banque populaire a innové par le service bourse en ligne qui permet à son
bénéficiaire de transmettre en temps réel ses ordres d’achat et de vente d’actions sur le marché et
de les suivre, d’effectuer des souscriptions et rachats des Fonds Communs de placement gérés
par la banque, de gérer et consulter le portefeuille actions et OPCVM 24h/24h.
Cependant, l'ambition de la Banque Populaire ne s'arrête pas là. Elle compte atteindre l'objectif
2010 qui consiste au démantèlement des tarifs douaniers dans les meilleures conditions
possibles.

Section 2 : Organisation du groupe banque populaire et l’agence SIDI


MOKHTAR

I. Le Comité Directeur :

Le Comité Directeur est l’instance suprême du Crédit Populaire du Maroc exerçant


exclusivement la tutelle sur les différents organismes du CPM.
Le Comité Directeur comprend :

 Cinq Présidents des Conseils de Surveillance des Banques Populaires Régionales élus par
leurs pairs,
 Cinq représentants du Conseil d’Administration de la Banque Centrale Populaire,
nommés par ledit Conseil.
 Le Président du Comité Directeur est élu parmi les membres dudit Comité et sa
nomination est ratifiée par le Ministre chargé des Finances.

Sa mission:

le Comité Directeur :
 définit les orientations stratégiques du Groupe,
 exerce un contrôle administratif, technique et financier sur l’organisation et la gestion des
organismes du CPM,
 définit et contrôle les règles de fonctionnement communes au Groupe
 prend toutes les mesures nécessaires au bon fonctionnement des organismes du CPM et à
la sauvegarde de leur équilibre financier.

II. Banque populaire centrale :

La Banque Centrale Populaire (BCP) est un établissement de crédit, sous forme de


société anonyme à Conseil d’Administration. Elle est cotée en bourse depuis le 8 juillet 2004.
Sa mission :

La BCP, qui assure un rôle central au sein du Groupe, est investie de deux missions
principales :

 Etablissement de crédit habilité à réaliser toutes les opérations bancaires.

3
 Organisme central bancaire des BPR.
 A ce titre, elle coordonne la politique financière du Groupe, assure le refinancement des
BPR et la gestion de leurs excédents de trésorerie ainsi que les services d’intérêt commun
pour le compte de ses organismes.

III. Les Banques Populaires Régionales (BPR) :

Les Banques Populaires Régionales (BPR), Banques de proximité, actuellement au


nombre de 10 constituent le socle du Crédit Populaire du Maroc.
Leur mission :

Etablissements de crédit habilités à effectuer toutes les opérations de banque dans


leurs circonscriptions territoriales respectives, les BPR ont pour mission de contribuer au
développement de leur région par la diversité des produits qu’elles offrent, le financement de
l’investissement et la bancarisation de l’économie.
Elles constituent le levier du Crédit Populaire du Maroc dans la collecte de l’épargne
au niveau régional, sa mobilisation et son utilisation dans la région où elle est collectée.
Leur organisation :

Les Banques Populaires sont organisées sous la forme coopérative à capital variable, à
Directoire et à Conseil de Surveillance.
Leur mode d’organisation unique au sein du système bancaire leur permet d’approcher
différemment leurs clients, puisque ces derniers se trouvent également être les détenteurs du
capital, formant ainsi ce que l’on appelle « le sociétariat ».
Outre le fait qu’ils bénéficient des différents services bancaires, les clients sociétaires
participent également à la vie sociale de leur banque (Participation aux Assemblées Générales,
possibilité de siéger au Conseil de Surveillance).

IV. Les succursales :

Au vu de son positionnement au sein de la Banque Populaire Régionale(BPR), en tant que


niveau hiérarchique intermédiaire entre un sous-réseau d'agences et le siège, la succursale
apparaît comme un centre d'animation commerciale et d'appui technique au réseau afin de :
 Rechercher l'amélioration continue de la réactivité commerciale de son réseau.
 Rehausser et maintenir le niveau de qualité des prestations offertes par le réseau de
distribution.
C'est pour ces raisons que des aménagements sont apportés à l'organisation actuelle de la
succursale, s'inscrivant ainsi dans la continuité des actions de normalisation, du mode de
fonctionnement de la BPR.

Rattachée hiérarchiquement au président de directoire de la banque populaire, la succursale


à pour principale missions :

 L’appui commercial aux agences relevant de son autorité.

4
 Le pilotage et le management du sous-réseau.
 L’assistance technique au réseau notamment pour l’étude et la mise en place du crédit.
 Le support audites agences dans le recouvrement à l’amiable des créances en
souffrance.

V. Les agences
Chaque banque populaire a plusieurs agences qui ont un seul siège qui est indépendant des
autres régions : tous ses sièges ont une seule banque centrale.

1. Présentation de l’agence SIDI MOKHTAR :

L’agence Sidi Mokhtar ou j’ai effectué mon stage. Elle représente le FRONT OFFICE de
la Banque Populaire Marrakech – Beni Mellal, ou la relation client et la qualité du service est
prioritaire sur toute autre considération.

Le schéma suivant représente l’organigramme de l’agence Sidi Mokhtar :

Chef d’agence :
Mr. Moumadi Jamal-Eddine

Chef de caisse : Agent commercial :

Mr. Bihi Elhoucine Mr. Fahmi Talal

2. Les postes occupés dans l’agence :

 Chef d'agence : S'occupe en premier lieu de la commercialisation, de l'octroi de


crédit, de la gestion de l'agence, de la coordination avec la succursale et avec la
direction régionale...
 Chef de caisse : Est responsable du contrôle des opérations, du contact direct avec le
client, autocontrôle des opérations de caisse, du SIMT (Système interbancaire
marocain de télé compensation) scannérisation des chèques et des effets.
 Agent commerciale (gestion de la caisse dirham et devise) : A pour mission le
change des devises, les versements, les retrait, les mises à disposition, le service
MoneyGram et le service WesternUnion ….

5
CHAPITRE 2 : Les opérations effectuées au sien de l’agence :
Section 1 : Les opérations de la caisse :
Ce service s’occupe de plusieurs opérations courantes de la clientèle qui sont :

1. Le versement :
Pendant mon stage, j’ai vu plusieurs cas de versement d’argent dans des comptes bancaires et
les opérations à effectuer.
Le client vient pour verser une somme d’argent dans son compte quelle que soit la somme. Le
caissier crédite le compte puis il donne un reçu au client comme preuve dans lequel on trouve le
nom du client, la somme d’argent versée, la date puis le numéro du compte de ce client et
l’adresse de l’agence.

2. La mise à disposition :

Le client peut virer une somme d’argent à l’ordre d’une autre personne qui ne détient pas de
compte bancaire. Dans ce cas, le caissier doit demander la carte d’identité.

3. Le retrait :

Le client demande le retrait d’espèces sur présentation de son carnet ou bien son chèque ou
par bordereau. Après le retrait le caissier doit donner une pièce justificative au client comme
quoi il a retiré une somme telle dans l'agence telle.
J’ai remarqué que le retrait par la carte bancaire reste le moyen le plus utilisé par la plupart des
clients car il est gratuit.

4. L’e change :

L’agence reçoit plusieurs demandes de change de plusieurs devises. Pour cette opération, le
caissier doit vérifier les billets pour savoir s’ils n’ont pas falsifié, en utilisant le détecteur de faux
billets.

Section 2 : Les moyennes de paiement.

Les principaux moyens de paiement sont : Les chèques et les effets.

I. Les Chèques :
Les genres de chèque utilisés sont les suivant :

 Le chèque au porteur : versé à toute personne qui a remis ce chèque


 Le chèque barré : Ce chèque ne peut être versé que dans un compte et ne peut en
aucun cas être encaissé en espèce.
 Le chèque non endossable : ne peut être versé que pour celui dont le nom figure
sur ce chèque bénéficiaire.

6
 Le chèque certifié et chèque de banque : Sont des chèques non endossables et
portant le nom du bénéficiaire, garantie par la banque.
 Les chèques auto : Sont des chèques pour règlement des dépenses véhicules
(Carburant, graissage, lavage...) d'une valeur de 100DH par chèque, octroyés
généralement aux clients à engagement.

Pour être valide, un chèque doit comporter 6 mentions obligatoires : Le montant en


chiffre et en lettre, le nom du tireur et du bénéficiaire, la signature, la date et le lieu.

Lors de la remise en en compte d'un chèque par un client, ce dernier n'est crédité du
montant du chèque qu'après 48 heures.

NB : Le client peut être crédité le jour même à condition de bénéficier d'un escompte chèque.

En cas d’incident de paiement le client émetteur de chèque sans provisions est interdit de
chéquier.

Pour régulariser cet incident de paiement, l’agent commercial avertit le client pour qu’il
règle son compte le plus tôt possible. Si le client règle sa dette le problème est réglé, sinon
il devra payer une pénalité qui est de 5% de la valeur pour le 1ere incident, 10% pour le
2éme et 20% pour le 3eme, ainsi que le tireur est interdit de chéquier et d'effets jusqu'à
régularisation de l'incident.

II. Les Effets :


L'effet est un moyen de paiement qui n'est opérationnel qu'après une échéance précisée.

Il obéit aux mêmes règles de validité que le chèque en y ajoutant le nom du bénéficiaire
et la date d'échéance. Tous les effets remis par les clients sont scannés et envoyé au Centre de
Traitement National (CTN) pour une compensation par SIMT en cas de lettre de change
normalisée(LCN).

Pour traiter un effet LCN, on doit tout d'abord le visualiser afin de vérifier les mentions
obligatoires.

Les clients peuvent demander un escompte afin d'encaisser leurs effets avant échéance.

Et ainsi et chaque jour, le responsable administratif consulte l’état des chèques et effets
reçus par la compensation afin de pouvoir prendre la décision vis-à-vis de ces derniers.

7
III. Le virement
Le virement : c’est le moyen par lequel un client (donneur d’ordre) invite son banquier à
prélever une certaine somme sur son compte en vue de la transférer sur un autre compte lui
appartenant ou appartenant à une tierce personne (bénéficiaire).

IV. Les Mises à Disposition :


Cette opération a lieu lorsque le client demande à sa banque de mettre à la disposition du
bénéficiaire une somme d’argent.

V. WesternUnion (photo9) :
Ce service de transfert d’espèces est disponible auprès du réseau d’agences de la Banque
Populaire. Rapide et fiable, il répond à un besoin réel des Marocains du monde dans leurs
pays d’accueil en matière de transfert d’argent.

VI. MoneyGram :
Le Groupe Banque populaire a signé son accord de partenariat avec MoneyGram
international, en vue de rendre le service de transfert d’argent encore plus accessible tant aux
Marocains du monde dans leurs pays de résidence qu’à leurs familles et proches au Maroc.
C’est un service qui se caractérise par la rapidité, la proximité et précisément par la sécurité.

8
CHAPITRE 3 : Produits & Services :

I. Le compte bancaire:
La création d'un compte bancaire passe par plusieurs étapes :

D'abord la création du compte, puis la création de la carte bancaire, du service de réception


téléphonique et postale par les logiciels correspondant, le scannage d'un prospectus de la
signature du client et enfin le versement du solde initial.

Les genres de comptes offerts par la BP sont les suivants:

 21111 : Comptes pour particuliers ou personnes physiques.


 21211 : Comptes pour personnes morales ou exerçant une activité commerciale.
 21330 : Comptes d’épargne ou sur compte carnet.
 21150 : Comptes réservés au personnel de la banque.
 21140 : Compte réservés au marocain du monde(MDM).
 21340 : Compte sur carnet réservés au MDM.
 21216 : Comptes réservés aux artisans.
 21117 : Comptes réservés aux fonctionnaires de l'état de sécurité et de défense
(Policiers, militaires, membres de la protection civile...).

 21150 : Comptes réservés au personnel de la banque.

I. Les produits monétiques:


Concerne surtout les cartes électroniques bancaires, pour effectuer des retraits auprès des
guichets automatiques bancaires(GAB) et faciliter le paiement des achats auprès des
commerçants, la Banque Populaire met à la disposition de sa clientèle une large gamme de
cartes répondant à leurs besoins.

1. CARTE "RIZK" (photo1)

C'est une carte de débit Banque Populaire de retrait , adossée à un compte sur carnet ,
dont la fonctionnalité principale est le retrait de billets de banque auprès des Guichets
Automatiques Banque Populaire.

Elle est valable uniquement au Maroc avec une durée de validité de 3 ans

2. CARTE LA PRIMA (photo2)

C'est une carte de débit CMI de retrait et de paiement, utilisable au Maroc sur les
Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et auprès des commerçants disposant d’un
Terminal de Paiement Electronique (TPE).

9
Elle est valable uniquement au Maroc avec une durée de validité de 3 ans.

3. CARTE LA POPULAIRE (photo2)

C'est une carte de débit Visa de retrait et de paiement, utilisable au Maroc sur les
Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et auprès des commerçants disposant d’un
Terminal de Paiement Electronique (TPE)

Elle est valable uniquement au Maroc avec une durée de validité de 2 ans.

4. CARTE LA GOLD (photo2)

C'est une carte de débit Mastercard de retrait et de paiement , utilisable au Maroc sur les
Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et auprès des commerçants disposant d’un
Terminal de Paiement Electronique (TPE) et Fer à repasser.

Elle est valable uniquement au Maroc avec une durée de validité de 3 ans.

5. CARTE AILES (photo3)

C'est une carte de débit Visa de retrait et de paiement, destinée exclusivement aux
femmes, utilisable au Maroc sur les Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et
auprès des commerçants disposant d’un Terminal de Paiement Electronique (TPE).

C’est une carte offerte exclusivement dans le cadre de l’offre packagée AILES

Elle permet à ses détentrices de bénéficier d’avantages auprès d’un réseau de


commerçants, consistant en réductions sur les achats effectuées par carte, virés
trimestriellement sur le compte chèque.

Elle est valable uniquement au Maroc avec une durée de validité de 3 ans.

6. Carte Titanium (photo4)

C'est une carte de débit Mastercard de retrait et de paiement au Maroc et à l’étranger,


utilisable sur les Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et auprès des commerçants
disposant d’un Terminal de Paiement Electronique (TPE) et Fer à repasser.

7. Carte Ailes Plus (photo5)

La carte «Ailes Plus» est une carte Visa exclusivement dédiée au paiement au Maroc,
destinée aux femmes, et utilisable auprès des commerçants disposant d’un Terminal de Paiement
Electronique (TPE). C’est une carte offerte exclusivement dans le cadre de l’offre packagée
AILES.

8. CARTE ASFAR CARD (photo6)

C'est une carte prépayée Mastercard nominative de retrait et de paiement, utilisable à l’étranger
sur les Guichets Automatiques et auprès des commerçants disposant d’un Terminal de Paiement
Electronique (TPE).
C’est une carte rechargeable abritant la dotation touristique ou professionnelle selon
l’autorisation de l’office des Changes

10
La carte Asfar Card permet de bénéficier de services d’assistance, offerts par Maroc Assistance
Internationale, en cas de perte ou de vol de la carte à l’étranger :

 Avance de fonds a l’étranger à concurrence d’un plafond de 20.000 Dirhams.


 Frais d’hébergement dans un hôtel à l’étranger à concurrence de 1.000 dirhams par nuit
pendant 2 nuits
 Transmission de messages à la demande de l’Assuré
 Elle est valable uniquement à l’étranger avec une durée de validité de 3 ans.

9. CARTE RELAX (photo7)

C'est une carte de crédit Mastercard de retrait et de paiement, utilisable au Maroc sur les
Guichets Automatiques Banque Populaire et autres et auprès des commerçants disposant d’un
Terminal de Paiement Electronique (TPE).
La carte Relax est adossée à un crédit Révolving à la consommation qui consiste en une
réserve d’argent jusqu’à 300.000 DH, disponible en permanence et reconstituable au fur et à
mesure des remboursements.
Elle est valable uniquement au Maroc avec une durée de validité de 3 ans.

10. La carte Bladi

La carte Bladi c’est une carte dédié au MDM et à leurs proches .grâce à cette carte le
client peut, ainsi que les membres de sa famille résidant au Maroc, disposé d’une réserve
d’argent 24h sur 24 et 7 jrs sur 7 sans l’obligation d’avoir un compte bancaire. Il suffit d’être
résidant à l’étranger et titulaire d’un compte chèque à la banque populaire pour pouvoir offrir la
carte Bladi à la personne choisie en désignant son numéro de CIN.

II. Les packs :

Pack al Hissab Chaabi :


Ce pack comporte les services du Chaâbi net et Chaâbi mobile, une carte de paiement et de
retrait, un relevé bancaire mensuel au moment de l’ouverture du compte courant.

Pack ailes :
C’est un package dédie aux femmes clientes de la banque populaire constitué des produits et
services bancaires et extra bancaire.

Pack CNSS :
Les packs CNSS sont des offres packagées spécialement conçue pour les assurés de la CNSS,
afin de leur donner accès aux services bancaires et de leur éviter les désagréments liés à
l’encaissement de leurs allocations en espèces.
Quand à la clientèle étrangère, et plus précisément les MDM, la Banque Populaire dispose des
packs suivants :

11
III. Les produits d'épargne :
L'épargne est un moyen de garantir ou préconiser un capital futur. Les produits d'épargne
proposés par la BP sont les suivants :

 Ma Retraite (photo8): Ma Retraite est une épargne progressive permettant la constitution


d'une retraite principale ou complémentaire. Ce produit est destiné aux :
 Clients particuliers locaux et MDM pour leur compte ou le compte d'une tierce
personne ;
 Entreprises pour le compte de leur personnel.

 Dépôt à terme : Le compte dépôt à terme (D.A.T.) est destiné aux clients désirant
bloquer une somme d’argent pour une durée fixée à l’avance. Ce compte produit des
intérêts en fonction de la durée du blocage. Les sommes déposées sont remises à la
disposition du client à l’expiration du délai de blocage.

 Plan Epargne Logement `MonLogement`: Ce plan permet aux clients de constituer une
épargne de manière progressive, ce qui leur offre l’opportunité de bénéficier d’un crédit
destiné a financer la construction ou l’acquisition d’un logement. A cet effet, le client
épargne a son rythme par simple prélèvement automatique sur son compte ou a traves des
versements libres a partir de 500 DHS.

 Plan Epargne Actions `FructyPlanActions` : Ce plan permet au souscripteur de


constituer une épargne régulière a moyen ou long terme, a traves des versements libre
et/ou des prélèvements automatiques périodiques, a partir de 100 DHS, sur son compte
bancaire ouvert auprès de la BP. Par ailleurs, il fait profiter l’épargnant d’une baisse
considérable en matière de commissions. Celles-ci sont limitées a 0,20% a la souscription
et a 0,10% au moment du rachat.
 Plan Epargne Education `AvenirMesEnfants` : Ce plan a été mis en place en partenariat
avec la MCMA Assurances (Mutuelle Centrale Marocaine d`Assurances). Il permet la
constitution progressive d’une épargne et le bénéficier de deux assurances-vie :
 La première, obligatoire, permet de se substituer a l’assurer décède pour garantir la
continuité de l’épargne jusqu’au terme du contrat.
 La seconde, facultative, permet de remplacer l’assuré décédé pour garantir le
versement d’une rente éducation a l’enfant bénéficiaire jusqu’au terme du contrat.

12
IV. Les produits d'assurance :

 AL INJAD AL MOUMTAZ :
Ce produit d'assistance offre une large couverture en cas de maladie subite, blessure, décès,
accident, panne ou vol du véhicule 24h/24, pour la personne assure, son conjoint légal , ces
enfants et son véhicule, aussi bien au Maroc qu'à l'étranger.

 INJAD SALAMA :
C’est un produit d’assistance qui offre, moyennant cotisation annuelle, une assistance
permanente en cas de décès au titulaire de compte et a sa famille a l’étranger. Il vise les
clients résidents à plein temps au Canada.

 INJAD ACHAMIL :
Est une formule d’assistance, garantissant à l’adhérant et aux membres de sa famille
assurés, une multitude de prestations d’assistance d’ordre. Ce produit est destiné aux
clients marocains résidant en Europe ou dans l’un des pays du Maghreb et âgés de moins
de 65 ans à la date de la souscription.

Prestations :

 Assistance aux personnes en cas de blessure ou de maladie subite.


 Assistance aux personnes liée à l’usage du véhicule garanti.
 Assistance propre au véhicule garanti.
 Assistance liée au décès.

V. Les crédits :
La Banque Populaire offre à sa clientèle une variété de crédits. L'Agence BHALIL octroie trois
grandes catégories de crédit Banque Populaire aux clients qu'elle gère :
- crédit à la consommation, crédit immobilier et crédit aux entreprises.

1. Le Crédit à la consommation :

Crédit Moujoud : un crédit de consommation destiné au financement des besoins personnels


de consommation tels que : achat de mobilier, d'appareils électroménagers, de voiture, etc., pour
pouvoir en bénéficier, il faut être titulaire d’un compte bancaire auprès de l’agence et d’un
salaire domicilié à l’agence,Puis présenté un dossier qui contient une demande de crédit en
mentionnant le montant voulu et l’échéance , une photocopie de la CIN , une attestation de
travail et une attestation de salaire, après le traitement de dossier et l’accord des deux parties ,
on établit le contrat qui doit être signé par le client .

Crédit Youssr : sont des facilités de caisse qui permettent un découvert sur le compte client, à
condition que leurs salaires soient domiciliés à l’agence comporter les mêmes documents que
ceux du crédit Moujoud.

13
2. Le crédit immobilier :

La Banque Populaire met à la disposition de ses clients porteurs d’un projet immobilier des
différents crédits :

Crédit Sakan mabrouk : Permet de financer tout projet de logement : achat d'une résidence
principale ou secondaire neuve ou ancienne, construction d'une maison, travaux d'aménagement
ou acquisition d'un terrain nu. En plus des conditions et document déjà cités, il faut y ajouter un
compromis de vente et le titre de propriété

Crédit Fogarim : crédit soutenu et garantie par l’Etat en faveur des travailleur qui n’ont pas un
salaire fixe et ne peuvent pas ainsi domiciliés leurs salaires

3. Le crédit aux entreprises :

En plus des crédits accordés aux particuliers, le Groupe Banque Populaire octroie des crédits
aux entreprises (PME/PMI et grandes entreprises). Il s'agit principalement des crédits
d'investissement. Toutefois, la nature du crédit dépend de l'activité de chaque entreprise.

Avant d'accorder tout crédit, la banque doit avoir des informations sur la situation financière
de l'entreprise. Ainsi, l'entreprise doit fournir au chargé de crédit les trois derniers bilans
comptables afin d'apprécier son aptitude de remboursement. Après avoir satisfait cette condition,
la banque lui demande certaines garanties à même de couvrir le risque qu'elle encourt par l'octroi
dudit crédit.

VI. Autres services:


 GHICHET AUTOMATIQUE :
L’interface des guichets automatiques donne accès à des services bancaires et extra
bancaires d’une manière sécurisée 7j/7 et 24h/24, dans les différentes régions du
Royaume.

Ce service permet de :

 Effectuer des opérations de retrait à hauteur de 5.000 DH par jour


auprès de toutes les banques de la place,
 Initier des virements du compte chèques au compte sur carnet,
 Recharger les cartes prépayées GSM IAM et MEDITEL,
 Payer les factures IAM (Mobile, fixe et Internet),
 Payer les factures de LYDEC,
 Commander le chéquier,
 Consulter le solde du compte,
 Editer le relevé des 10 dernières opérations bancaires,
 Changer le code confidentiel de la carte monétique,

14
 CHAABI MOBILE : (photo11)
Le service Chaabi mobile permet de recevoir, sur le téléphone portable par un SMS,
toute l’information nécessaire pour faire le suivi du compte et opérations bancaires :

 Vos principales opérations.


 Solde de votre compte.
 Evènements exceptionnels liés au fonctionnement de votre compte.
A la demande du client, il peut bénéficier de :

 Solde du compte bancaire.


 Situation des crédits dont vous bénéficiez.
 Cours des valeurs des sociétés cotées en bourse.
 Valorisation du votre portefeuille titre.
 CHAABI NET : (photo12)
Le service Chaabi Net permet via Internet, de :

 Consulter la situation et l’historique du compte bancaire.


 Connaître le détail des opérations effectuées par les cartes bancaires
avec
la possibilité de les opposer en cas de perte ou de vol.

 Commander les chéquiers et imprimer RIB.


 Effectuer des virements de compte à compte ou des mises à disposition
en faveur d’autres bénéficiaires.
 Passer des ordres en bourse.
 Faire des simulations de crédits.

15
 CONCLUSION 

Après avoir mené à terme ce travail, louange à dieu, j’ai


pu conclure que le stage constitue pour moi une
transformation des connaissances de l’état théorique (stable)
vers l’état pratique (active) de telle sorte à les rendre
homogène et en harmonie parfaite avec les besoins du milieu
professionnel.

Cette période nous a autorisés à connaître plusieurs


pratiques et données qui servent à améliorer et approfondir
nos connaissances et aussi de mettre en pratique notre savoir
en gestion.

16
Photo 2 Photo 4 Photo 6 Photo 8 Photo 10 Photo 12
Annexes

17
Photo 1 Photo 3 Photo 5 Photo 7 Photo 9 Photo 11

Vous aimerez peut-être aussi