Vous êtes sur la page 1sur 3

Produire

son correcteur azoté


Autoconsommer des protéagineux (pois, lupin, féverole) ou presser son colza à la fer-
me permettent de réduire, rarement de supprimer l’achat de correcteur azoté sans
trop pénaliser les performances. L’intérêt économique est à évaluer au cas par cas et
est très fortement lié aux cours du soja, du colza et du fuel.

A quoi ça sert ? Conditions d’efficacité


• Augmenter son autonomie alimentaire (réduction des • Les protéagineux se dégradant plus rapidement dans le
achats extérieurs). rumen qu’un tourteau de soja ou de colza, les apporter
• Augmenter son autonomie énergétique dans le cas du de préférence en mélange aux fourrages. Attention à leur
pressage du colza à la ferme (huile utilisable comme car- utilisation dans des rations déjà acidogènes, le pois et la
burant). féverole contenant de l’amidon rapidement dégradable.
• Améliorer la traçabilité des aliments utilisés. • Compte tenu de leurs valeurs PDIE faibles, des apports
• Distribuer un aliment sans OGM. élevés de protéagineux nécessitent un complément par
du tourteau tanné.
Remarques
• Les quantités de tourteaux de colza gras ne doivent pas
• La distribution de pois ou de féverole (en-dessous de 6 entraîner un taux de matière grasse de la ration supé-
kg/VL/j) ne modifie pas les performances (lait et taux). rieure à 5 % : soit 2,5 kg maxi/VL/j pour un tourteau à
Le lupin a tendance à pénaliser le TP et augmenter le TB, 20 % de matière grasse et 6 kg maxi si le tourteau dose
d’autant plus que les quantités distribuées sont impor- 10 % de matière grasse.
tantes. 11
• Pour une bonne valorisation par les vaches laitières, le
• La consommation de tourteau de colza gras entraîne une tégument des graines de protéagineux doit être attaqué
baisse du TB, des effets variables sur le TP, selon les quan- mécaniquement (broyage, aplatissage) ou traité à l’am-
tités utilisées et sa teneur en matière grasse. moniac.
Attention • Les génisses peuvent valoriser les graines entières jusqu’à
• L’autoconsommation de pois, lupin, féverole produits sur 6 mois, en mélange avec du maïs grain : des essais aux
l’exploitation, n’a pas toujours un intérêt économique : le Trinottières ont montré les mêmes performances de crois-
calcul de l’intérêt est à faire au cas par cas en fonction sance qu’avec un concentré du commerce.
des primes PAC accordées aux protéagineux, du rende-
ment de ces cultures sur l’exploitation, de leurs exigences Valeurs nutritives des oléo-protéagineux
climatiques, du prix du correcteur du commerce et des par kg brut UFL PDIN PDIE
céréales.
Pois (1) 1,04 130 83
• Dans le cas du pressage du colza à la ferme, l’intérêt
économique dépend de l’investissement nécessaire au Féverole (1) 1,03 170 97
pressage et stockage, des valorisations de l’huile et du Lupin (1) 1,18 213 140
tourteau gras et du prix du fuel et du tourteau de soja. T. colza fermier
Compte tenu de sa teneur en matière grasse et des surfa- 0,95 180 105
10-15% MG (2)
ces nécessaires, il est rarement possible de remplacer l’in-
T. colza fermier
tégralité du correcteur azoté. La réduction des achats de 1,15 175 100
15-20% MG (2)
tourteaux n’est pas l’économie principale. Les principaux
gains sont dus à l’utilisation de l’huile comme carburant T. colza fermier
1,25 160 95
ou la vente en huile alimentaire. 20-25 % MG (2)
• Produire et autoconsommer les protéagineux ou le colza T. colza industriel
0,85 219 138
nécessite un travail supplémentaire à la récolte et au 2-3 % MG (1)
pressage sans compter l’investissement en matériel de T. soja industriel (1) 1,06 331 229
pressage, broyage ou stockage. (1) Inra 2007
(2) Pôle Herbivores des Chambres d’agriculture de Bretagne

Acteur en élevage laitier, j’analyse, j’agis - Alimentation hivernale Novembre 2010


Remarques Situation où l’apport est indispen-
• Compte tenu de la valeur en PDI des protéagineux, les sable
quantités à distribuer peuvent être importantes pour une
ration ayant une forte part de maïs et recherchant un ni- Jamais indispensable dans les rations.
veau de production par vache élevé.
• Les protéagineux et le tourteau de colza fermier trou- Quelles alternatives ?
veront davantage leur place dans les exploitations ayant • Augmenter la part d’herbe dans le système fourrager (pâ-
une SAU suffisante, un système herbager et des objectifs turage et ensilage).
de niveau de production limité. • Rechercher l’apport d’azote par des espèces fourragères :
• Le mélange céréalier moissonné est peu riche en PDI : ses luzerne, chou, colza fourrager.
valeurs sont variables selon la proportion de protéagineux • Acheter des correcteurs du commerce intéressants éco-
à la récolte et se rapprochent souvent de celles d’une cé- nomiquement : tourteau de colza industriel, aliments à
réale. Son intérêt est agronomique et en terme de temps base d’urée…
de travail : culture nécessitant peu d’interventions, peu
d’intrants, avec des rendements corrects.

Intérêt économique de cultiver les protéagineux


Exemple : Cultiver 1 ha de pois à la place d’1 ha de blé pour remplacer du tourteau de soja acheté
Charges en plus ou Produits en moins* Charges en moins ou Produits en plus*
Charges opérationnelles Charges sur blé hors méca
- 280 € 310 €
sur pois hors méca (€/ha) (€/ha)
Achat tourteau tanné Différentiels primes
12 Rdt pois (q/ha) 50 Protéagineux/Céréales
- 312 €
kg t. colza/kg de pois 0,26 Primes PAC 55 €
Prix t. tanné de colza (€/t) 240 Primes 2010 150 €
Economie tourteau de
Produit blé
soja
Rdt blé (q/ha) 60 - 600 € 930 €
kg t. soja économisé/kg pois 0,62
Prix blé (€/t) 100
Prix t. soja (€/t) 300
Produit paille
Rdt paille (t/ha) 4 - 160 €
Prix paille au champ (€/t) 40
TOTAL - 1 352 € TOTAL 1 445 €
SOLDE : + 93 €
* Les prix retenus sont bien évidemment à actualiser en fonction du contexte. Les rendements retenus sont à
adapter au potentiel de l’exploitation.

Le lupin est le protéagineux qui a les valeurs azotées


les plus élevées

Acteur en élevage laitier, j’analyse, j’agis - Alimentation hivernale Novembre 2010


Intérêt économique de fabriquer du tourteau de colza
Exemple : Valoriser 4,3 ha de colza sur l’exploitation (huile + tourteau) au lieu de le vendre
(quota de 340 000 l réalisé avec 50 VL)
Charges en plus ou Produits en moins* Charges en moins ou Produits en plus*
Pressage, filtration,
Carburant économisé
stockage
- 462 € Litres 3 853 2 697 €
Coût (€/l) 0,12
Coût (€/l) 0,70
l d’huile récoltée 3 853
T. de soja économisé
Recette TB kg/VL/j 1,5
Baisse du TB (pts) 2 - 350 € Nbre de jours 60 1 350 €
Durée (j) 60 Nbre de vaches 50
Prix du T. de soja (€/T) 300
Vente de colza en moins
Maïs en moins
Surface (ha) 4,30
- 3225 € Surface (ha) 0,15 75 €
Rdt colza (q/ha) 30
Charges opé (€/ha) 500
Prix de vente (€/q) 25
Lait livré en plus
Quantité (l) 2 357 707 €
Prix (€/1 000 l) 300
Recette TP
Augmentation du TP (pts) 0,2 89 €
Durée (j) 60
13
Céréales en plus
Surface 0,15 60 €
Marge brute (€/ha) 400
TOTAL - 4038 € TOTAL 4 978 €
SOLDE : + 941 €
* Les prix retenus sont bien évidemment à actualiser en fonction du contexte. Les rendements retenus sont à
adapter au potentiel de l’exploitation.

Gain* en €/an en fonction du prix du fuel et du soja


1166
Soja à 250 €/T

Soja à 300 €/T 941

Soja à 350 €/T 780


716

555

395
330

170

-55

0,50 € 0,60 € 0,70 €


Prix du litre de fuel

*prix du litre de lait de 300 €/1 000 l

Acteur en élevage laitier, j’analyse, j’agis - Alimentation hivernale Novembre 2010