Vous êtes sur la page 1sur 6

ASSEMBLAGES PAR DOUBLES CORNIERES

Choix de la cornière : assemblages :

- choix du Φ bls : en fonction - 1 file horizontale, plats pliés :


de l’épaisseur la plus faible petites solives, jusqu’à IPE160
des pièces assemblés - 2 files horizontales, avec
- hauteur de cornière : cornières : IPE200, 220, 240,
≈2/3hâme …
- épaisseur de la cornière : ≈ - 3 files horizontales : 300, etc.
épaisseur de la plus faible
des pièces assemblées +1 on utilise le plus souvent qu’une file
ou 2 mm verticale, sauf en cas de gros efforts
et de classe de qualité assez faibles.

Sollicitations dues à un effort excentrique :


lorsqu’une file de
boulons a à
reprendre un effort
F situé à une
distance d, les
boulons sont soumis
à deux forces de
cisaillement :

un effort vertical
réparti sur tout les
F v= F
boulons : nboulons

un effort horizontal
Fd a n
F hn=
variable : ∑ a 2n
la force de
cisaillement
maximale a alors
pour valeur :
T maxi = (F 2hn+ F v2)
1 file verticale de boulons
vérification des boulons

sur solive portée : sur solive porteuse : cette


vérification est généralement
moment du à la force excentrée : inutile
M = T d1
TV = T moment du à la force excentrée :
N bls
cisaillement vertical: M = T d2
M an 2
T h= T
∑ a2 TV =
cisaillement horizontal: n cisaillement vertical : 2N bls
= T2 + T2 M an
T T h=
cisaillement maxi: max V H ∑ a2
cisaillement horizontal : n
T
P d = maxΦ
pression diamétrale: eâme T = T2 + T2
cisaillement maxi : max V H
1.54 T ≤ σ eboulon
boulons: 2 Ar
T max
Pd =
pression diamétrale : eâmeΦ
1.54 T ≤ σ eboulon
boulons: Ar
2 files verticales de boulons
q : nombre de files
verticales
n : nombre de
boulons par files
verticales

vérification des boulons


sur solive portée :
cisaillement horizontal : sur solive porteuse : généralement
T d1a n non indispensable
TH= 2


( )
2
2 
 q∑ a n + v2n *2
 cisaillement vertical :
TV = T
N bls
cisaillement vertical : cisaillement horizontal :
T ± T d1v T d a'
T V = nq 2 n

( ) 2 
 q∑ a n + v 2n *2
 2 
TH= 2
( )
∑ a'n
2

T max= T V 2 + T2
= T2 + T2 cisaillement maxi : H
T
cisaillement maxi : max V H T
T P d = maxΦ
P d = maxΦ pression diamétrale : e âme
pression diamétrale : eâme
vérification du boulon :
vérification des boulons:
1.54 T ≤ σ eboulon
1.54 T ≤ σ eboulon 2Ar
2A r
2 files verticales de boulons en quinconce
on définit une ligne fictive à
d de l’axe comme si tous les
boulons étaient situés sur
Pd +P d
d= 1 1 2 2
cette ligne : P1+ P 2
P1 : nombre de boulons sur
la file 1
P2 : nombre de boulons sur
la file 2

Vérification des boulons

cisaillement vertical :
TV = T
N bls
cisaillement horizontal:
Td an
TH=
∑ a2n
cisaillement maxi :
2 + T2
T max= T V H
pression diamétrale :
T max
Pd =
eâmeΦ
vérification du boulon :
1.54 T ≤ σ eboulon
2A r
VERIFICATION DE LA RESISTANCE DES SOLIVES PERCEES ET
GRUGEES

les affaiblissements de la section dus aux grugeages et aux perçages


imposent des vérifications spéciales dans ces sections.
vérification de la section au
droit des boulons :

en cisaillement :
moment statique /axe delta:
e2   ' 
S ∆ ∆ = b 2s +  h'ea h2 + es  
   
'
section brute : Abrute= h ea+ bes
S∆ ∆
Y G=
position du CDG : Abrute
inertie/ axe delta :
( ) ( )
3
be3s ea h' ' 2
I ∆ ∆ = 3 + 12 + ea h' h + es
2
inertie/ centre de gravité :
2
I G = I ∆ ∆ − AbruteY G
moment statique du demi
2
e ( h− Y )
S= a
profil : 2
section nette :
(
Anetteâme= Abruteâme− N blsφ trousea )
contrainte de cisaillement :
τ = TS Abrute
ea I Anette
on vérifie : 1.54τ ≤ σ e

en flexion :
2 en cisaillement, méthode
calcul de l’inertie nette : I nette= I GG − Ad (Ad² des τ=3 T
trous) on néglige le bh^3/12 des trous simplifiée : 2 Anette ,
puis :
moment du à l’excentricité : M = T d1 1.54τ ≤ σ e
; si cela passe on n’a
vérification de la contrainte de flexion : pas d’autre vérification à faire
M ( h− Y ) au cisaillement, sinon on doit
σ f= ≤σ e
I nette
faire la vérification ci-dessus

vérification au cas où il n’y


aurait pas de grugeage : la
vérification au droit du grugeage : la vérification
vérification en flexion est inutile
en cisaillement est inutile. On doit en revanche
car on a le profil entier ; on doit
justifier en flexion :
en revanche vérifier la section
affaiblie au cisaillement :
T d 3( h− Y )
σ f= ≤σ e
I brute
Anette= ea( h− 2eS ) − N trousφ aa
τ= T
puis A âmenette et 1.54τ ≤ σ e
vérification au cas où le profil serait grugé des deux cotés :

au droit des trous :


τ=3 T
contrainte de cisaillement : calculer Anette, puis : 2 Anette et 1.54τ ≤ σ e
contraintes de flexion :

moment de flexion du à l’excentricité : M = T d1


e h3
I = a − Ad 2
inertie de l’âme nette : 12 (Ad² des trous)
I= I
V h
module d’inertie : 2
Mh
σ f = 2 ≤σ
I e
vérification : nette

au droit du grugeage : la vérification au cisaillement est inutile ; on doit


en revanche la vérifier à la flexion :

eah3
I brute= 12
inertie de l’âme brute :
Mh
σ f= 2 ≤σ
I e
on vérifie : brute