Vous êtes sur la page 1sur 5

1

ANNEE UNIVERSITAIRE 2005-2006

IIe ANNEE

ECONOMIE GENERALE

Chapitre 5: Monnaie, banque centrale et système financier


TD N°5

I Questions théoriques

1) Qu’est-ce que le troc ? Quels sont les avantages et les inconvénients du troc ?

2 Quelles sont les conditions d’application de la loi de GRESHAM ?)

3)Définir le papier-monnaie et la monnaie -papier

4) Qu’est-ce qu’un chèque visé et un chèque certifié ?

4) Quelles sont les raisons du développement de la monnaie scripturale ?

II Vrai ou Faux

1) La masse monétaire M3 est appelée l’ensemble des liquidités de l’économie ; elle


est composée des billets, des pièces, des dépôts à vue, des dépôts à terme et les actions
et les obligations.

2) La monnaie scripturale est représentée par l’ensemble des avoir en compte à vue ou
dépôts à vue des particuliers, des entreprises et des banques commerciales.

3) La liquidité se réfère à un bien qui peut se convertir sans délai ni limite en


n’importe quel bien ou service ou qui peut se transformer sans délai ni coût en
monnaie

III Exercice
Vous disposez des information suivantes : (en millions)

1- Dépôts à vue : 63 400


2-comptes sur livrets (caisse d’épargne) : 54 900
3-Dépôts à terme (banques) : 23 200
4-Comptes sur livrets(banque) : 18 700
5-Monnaie fiduciaire : 16 080
2

6- compte d’épargne logement (caisse d’épargne) : 2 500


7-bons du trésor : 4 100
8- bons de caisse (banques) : 3 200

Calculez : a) les disponibilités quasi-monétaires


b) M1
c) M2
d) Les placements liquides à court terme.
1

UNIVERSITE DE COCODY-ABIDJAN ANNEE UNIVERSITAIRE


_____________ 2005-2006
UFR DE MATHEMATIQUE ET INFORMATIQUE
METHODES INFORMATIQUES APPLIQUEES A LA GESTION DES
ENTREPRISES (MIAGE)

IIe ANNEE

ECONOMIE GENERALE

Éléments de corrigé de la fiche de TD N°5

I Questions théoriques

1)On appelle le troc , l’échange d’un bien contre un autre bien.

Avantages du troc
* Si l’on peut trouver un client disponible et disposer , il y a alors équilibre économique
automatique : Offre (O) = Demande (D).

* L’inflation et la dépression son impossible sous le troc

Inconvénients du troc

* Coût lié à la recherche d’information sur les agents économiques : c’est le coût de recherche
d’un client disponible (temps et effort dépensé)
*La double coïncidence ou simultanéité des désirs
*Le problème d’indivisibilité des biens

2 Quelles sont les conditions d’application de la loi de GRESHAM ?)


La loi de GRESHAM s’énonce comme suit : Lorsqu’il existe au sein d’une économie
deux monnaie à cours légal ayant la même valeur d’échange mais des valeurs d’usages
différentes, la « mauvaise » monnaie chasse la « bonne » de la circulation.
La loi de GRESHAM n’est valable que lorsque nous somme dans un système
bimétalliste, c’est-à-dire un système dans lequel coexiste deux métaux précieux qui
jouent le rôle de monnaie. Les condition d’application de cette loi sont :

- les deux métaux (ou les deux monnaie) doivent avoir des valeurs d’usage c’est-à-dire
des valeurs intrinsèques (valeurs propres) différentes) l’un (e) des métaux (monnaies)
ayant un valeur d’usage jugée plus élevée que l’autre.
- tous les deux métaux (monnaie ont cours légal c’est-à-dire qu’ils sont imposés part la
les autorités comme moyen de règlement des transactions

- Il y a un rapport légal fixe c’est-à-dire déterminé par les autorités entre ces deux
métaux. Certes ce rapport fixe peut varier dans le temps.
2

- Sur la base de ce rapport, les deux métaux ont alors la même valeur dans les
échanges. On peut alors régler les transactions aussi bien avec le métal jugé de
faible valeur qu’avec celui jugé de forte valeur.

3)Définir le papier-monnaie et la monnaie -papier

Le papier-monnaie correspond au billet de banque inconvertible en or. On dit dans ce


cas que le billet de banque a cours forcé. Dire qu’une monnaie a cours forcé signifie
cette monnaie ne peut être convertible en or.

La monnaie –papier : correspond au billet de banque convertible en or. On dit dans ce


cas que le billet ne bénéficie pas du cours forcé.

4) Qu’est-ce qu’un chèque visé et un chèque certifié ?

Le chèque n’est pas de la monnaie mais un support de circulation de la monnaie scripturale

un chèque visé : un chèque sur lequel le banquier appose son visa pour attester l’existence de
la provision au moment de l’émission du chèque mais ne garantit pas la disponibilité des
fonds au moment de la présentation au paiement.
un chèque certifié : La certification renforce le visa. Elle consiste à apposer la signature du
tiré (banquier de la banque qui doit payer le chèque) au verso La provision est ainsi bloquée
au profit du porteur jusqu’au terme du délai de présentation.

4) Les raisons du développement de la monnaie scripturale

* La monnaie scripturale offre une plus grande commodité dans les échanges : ses supports e
circulation (chèques, virement etc) permettent en effet de véhiculer d’importantes sommes
d’argent

* La monnaie scripturale offre une plus grande sécurité. La perte d’un chèque quelque soit le
montant qu’il porte n’est pas aussi alarmant que la perte d’un billet pourvu qu’on ait fait le
plus vite possible une opposition sur le compte sur lequel est tiré ce chèque.

* La monnaie scripturale offre une plus grande sûreté dans les échanges : elle laisse des traces
(écritures) ce qui permet des vérifications même longtemps après les transactions

* la création de la monnaie scripturale est souples et décentralisées et répond aux besoins de


l’économie.

II Vrai ou Faux

1) La masse monétaire M3 est appelée l’ensemble des liquidités de l’économie ; elle


est composée des billets, des pièces, des dépôts à vue, des dépôts à terme et les actions
et les obligations. Faux :

2) La monnaie scripturale est représentée par l’ensemble des avoir en compte à vue ou
dépôts à vue des particuliers, des entreprises et des banques commerciales. Faux
3

3) La liquidité se réfère à un bien qui peut se convertir sans délai ni limite en


n’importe quel bien ou service ou qui peut se transformer sans délai ni coût en
monnaie : Vrai

III Exercice
Vous disposez des information suivantes : (en millions)

1- Dépôts à vue : 63 400


2-comptes sur livrets (caisse d’épargne) : 54 900
3-Dépôts à terme (banques) : 23 200
4-Comptes sur livrets(banque) : 18 700
5-Monnaie fiduciaire : 16 080
6- compte d’épargne logement (caisse d’épargne) : 2 500
7-bons du trésor : 4 100
8- bons de caisse (banques) : 3 200

Calculez : a) les disponibilités quasi-monétaires


b) M1
c) M2
d) Les placements liquides à court terme.

a) DQM =3-Dépôts à terme (banques) +4-Comptes sur livrets(banque) +8- bons de caisse
(banques)

DQM = 23 200 + : 18 700 + : 3 200 = 45 100

b) M1 = 1- Dépôts à vue + 5-Monnaie fiduciaire

M1 = 63 400 +: 16 080 = 79 480

c) M2 = M1 + DQM = 79 480 + 45 100 = 124 580

d) PLCT = DQM + ELCT


= DQM + 2-comptes sur livrets (caisse d’épargne) +6- compte d’épargne logement
(caisse d’épargne) + 6- compte d’épargne logement (caisse d’épargne) : +
7-bons du trésor

PLCT =45 100 + : 54 900 + : 2 500 + + 4 100=