Vous êtes sur la page 1sur 37

Présentation de CEDILOR (partie 2)

•Evapo-condensation
Quelques données sur l’évaporation

• Pour vaporiser une quantité d’eau donnée, il faut lui apporter une
certaine quantité de chaleur décomposée en deux étape:
• Étape 1 : apport de la quantité de chaleur nécessaire pour amener l’eau
de sa température initiale jusqu’à sa température d’ébullition dans les
conditions de pression déterminées ( = enthalpie de l’eau);
• Étape 2 : apport de la quantité de chaleur nécessaire pour vaporiser
l’eau ( = chaleur latente de vaporisation);
• Exemple : vaporiser un kg d’eau à 20 °C sous pression atmosphérique; on
aura (100-20)x1 = 80 kCal/Kg + 539.4 kCal/Kg de chaleur latente de
vaporisation sous pression atmosphérique = 619.4 kCal/Kg;
• Sachant qu’un kg de gaz naturel délivre environ 9755 kCal et qu’il faut
619.4 kCal pour vaporiser 1 kg d’eau, il faudra donc (619.4/9755 =
0.0635 kg de gaz) et pour évaporer 1 tonne d’eau, 63.5 kg de gaz qui
représentent 9755x63.5 = 619442.5 kCal/4.18 = 147951.3 kJ= 41.13 kWh
Techniques d’évaporation

• Il existe 2 techniques d’évaporation :

- l’évapo-oxydation actuellement abandonnée

- l’évapo-condensation

Y sont traités des effluents liquides à teneur en eau


supérieur à 90%
Evapo condensation (suite)

• Les mélanges eau / hydrocarbures sont injectés dans des


évaporateurs cylindriques à double enveloppe chauffés à
l’aide de vapeur à environ 175°C et 9 bar.
• Récupéré en pied de colonne,le concentrât est envoyé en
valorisation thermique.
• La phase aqueuse vaporisée sort en tête de colonne.
• Refroidie et condensée dans des aéroréfrigérants, l'eau ainsi
produite est déshuilée avant d'être envoyée en traitement
biologique.
Filière Evapo-condensation

3-
Déshuilage
par
décantation

Distillat
2 - Condensation récupération
aéro-réfrigérant d’énergie

Eau envoyée
au bio 2
Concentrats :
valorisation énergie

1- Évaporateur raclé
Valorisation
Concentrat
énergétique

Distillat
Evapo- Valorisation
(équivalent
condensation énergétique
FOD)

Effluents OU Condensats
Séparation
aqueux d'évaporation

Traitement Traitement
Eau de
biologique biologique
spécifique (Bio3)
condensation spécifique (Bio2)

Rejet en milieu
naturel
Bilan d’évaporation
Tonnage d'effluent à traiter : 1000
Composition : Eau 96% Huile 4%

EAU HUILE
960 40

EVAPORATION EVAPORATION EVAPORATION

EAU 80% EAU 60% EAU 40%


Concentrat à : Concentrat à : Concentrat à :
HUILE 20% HUILE 40% HUILE 60%
Quantité restante : 200 cf calcul (1) Quantité restante : 100 Quantité restante : 66,7

EAU HUILE EAU HUILE EAU HUILE


160 40 60 40 26,7 40

Masse d'eau extraite Masse d'eau extraite Masse d'eau extraite

800 900 933,3


( = 960 - 160 ) ( = 960 - 60 ) ( = 960 - 26,7 )

Réduction de volume Réduction de volume Réduction de volume

5 10 15
( 1000 / 200 ) ( 1000 / 100 ) ( 1000 / 66,7)

Remarque importante:
- la masse d'eau évaporée pour obtenir un effluent à 80% d'eau à partir de 1000 tonnes d'un effluent à 96% d'eau est de 800 tonnes (960-160).
- mais la quantité d'eau évaporée lorsqu'on passe d'un concentrat à 80% d'eau à un concentrat à 40% d'eau n'est plus que de 133,3 tonnes (160-26,7).
Calcul (1) : Qté restante Qr Qr = 80% X Qr + 40T
Hypothèse Qr - 0,8Qr = 40T
Masse d'huile (T) = 0,2Qr = 40T
40 Qr = 40T / 0,2
Qté restante Qr = 200
Evaporateurs
•Physico-chimique minéral (PCM)
Le traitement / Valorisation des déchets
minéraux

Quelques exemples :

• Les acides ou alcalins de l’activité du traitement de surface


• Les boues de station physico chimique
• Les boues de phosphatation
• Les sels minéraux
• Les déchets cyanurés
• Les déchets chromiques
• Plus généralement les déchets minéraux liquides ou solides
Quelques données sur la filtration

• La filtration est l’opération consistant à séparer des particules solides en


suspension dans un fluide, liquide ou gaz, par passage à travers un milieu de
filtration chargé d’arrêter ces particules.
• Le milieu de filtration est constitué de papier, tissu matière granulaire…
• La suspension de particules dans le liquide avant filtration est appelée « boue de
filtration »
• Le « filtrat » est le liquide filtré
• Le dépôt de particules sur le média filtrant est appelé « gâteau de filtre presse
(GFP) »
• Le passage de l’eau (liquide de filtration) à travers d’une part le média filtrant
et d’autre part le GFP se fait sous l’action d’une pression de filtration
• La filtration (ou déshydratation mécanique) obéit à la « loi de Darcy » régissant
l’écoulement d’un liquide dans un milieu poreux
• Pour déterminer la teneur en eau dans le GFP on mesure sa siccité
• Ce traitement concerne principalement des acides minéraux résiduaires
contenant des métaux présents sous forme ionique.
• Le but du traitement est de concentrer puis de séparer les métaux
contenus dans l'effluent.
• Il comprend:
• - un pré-traitement de détoxication si il y a présence de CrVI (réduction
au bisulfite de sodium) ou de cyanures (oxydation à l’eau de javel)
• - une neutralisation et une précipitation des métaux sous forme
d'hydroxydes métalliques non solubles,
• - une déshydratation par filtration des boues formées qui sont envoyées
en CSDU.
• Recueilli en cuve de stockage, le filtrat est analysé selon les dispositions
de l'AP définies
• * Si le filtrat respecte les normes de rejet, il est renvoyé dans le milieu
naturel
• * Si le filtrat ne respecte les normes de rejet, suivant les résultats des
analyses, il est soit réintroduit dans le circuit pour subir un second
traitement soit envoyé en traitement biologique.
Synoptique du traitement physico-chimique minéral
Si Cr6, CN- < 0.5
Effluent minéral Détoxication
%

Réacteur de
Lait de chaux
neutralisation

Lagune (ph ~ 9)

Déshydratation
(FP)

Gâteaux
d'hydroxydes Filtrat
métalliques

Valorisation

ou
CET 1 Stockage
matière

Analyses

Conforme Non conforme


ou
Traitement
Emissaire de rejet
secondaire

Ré - acidification

Neutralisation

Décantation

Eau Boues
Détoxication
Décyanuration par oxydation (traitement à l'aide de produits chlorés)
-
La décyanuration d'un effluent consiste en son oxydation pour transformer les cyanures (CN ) très toxiques en cyanates
-
(CNO ) qui le sont beaucoup moins.

Utilisation de l'hypochlorite de sodium (eau de javel) - NaClO


Oxydation du cyanure en 2 temps :
(1) CN- + ClO- + H2O ClCN + 2OH
-

- -
(2) ClCN + 2OH- Cl + CNO + H2O
Réaction globale
NaCN + NaClO NaCNO + NaCl

Paramètre à respecter : pH>12 pour éviter le dégagement de chlorure de cyanogène très toxique
(3) avec un excès d'eau de javel
2NaCNO + 3NaCLO + H2O 2NaHCO3 + N2 + 3NaCl

Déchromatation par réduction (traitement à l'aide de composés du soufre)


VI III
La déchromatation consiste en la réduction du chrome hexavalent (Cr ) en chrome trivalent (Cr ) moins toxique et
insoluble

Utilisation du bisulfite de sodium (NaHSO3)

4H2CrO4 + 6NaHSO3 + 3H2SO4 2Cr(SO4)3 + 3Na2SO4 + 10H2O


VI III
(Cr ) (Cr )
ou
H2Cr2O7 + 3NaHSO3 + 3H2SO4 Cr2(SO4)3 + 3NaHSO4 + 4H2O
Paramètre à respecter : 1,8<pH>2,5
La vitesse de réaction diminue rapidement si le pH s'élève;
Le seuil critique se situe à partir de pH=3,5
Un pH<1,8 entraine une décomposition du bisulfite, avec dégagement d'anhydride sulfureux SO2, gaz toxique et corrosif
Traitement physico-chimique minéral

Acides de décapage, Détoxication


bains de traitement de Décyanuration & déchromatation
surface,…

Lait de chaux

Précipitation
Neutralisation
des métaux

Analyse avant
Déshydratation
rejet

Boues d’hydroxydes Rejet eaux épurées


Procédé physico-chimique minéral
Stockage
chaux

Réacteur
Cuve
Préparation tampon
autre réactif

Filtre
Vers bassin tampon pour
analyse avant rejet

Boues
d’hydroxydes
Filtre-presse
Photos des plateaux
Lagunes
Valorisation des métaux (U10-100)

• Celle-ci est réalisée sur des effluents minéraux contenant


principalement du zinc et du nickel.
• Elle comprend plusieurs étapes de séparation par
neutralisation et passage sur résines sélectives.
• Après contrôle de leur qualité, les gâteaux de filtre presse
sont envoyés en valorisation matière.
• Le filtrat est, quant à lui, analysé selon les prescriptions de
l'article IV.10 de l’AP, puis rejeté en milieu naturel ou
réorienté sur unité selon les résultats obtenus de l'unité de
traitement physico-chimique minéral)
Effluent (eau,
boue, zinc,
Procédé de valorisation des métaux dans des effluents
nickel)
minéraux

Gâteaux
Filtre - Presse
valorisés
Stockage
Neutralisation Pressage Séchage
Effluent chargé en Liqueurs
Gâteaux Ni
Zinc et Nickel
Filtre - Presse
valorisés

Liqueur de
Nickel Big
Bags

Gâteaux Zn
Filtre - Presse
Liqueur valorisés
de Zinc
Manège
séparation
Nickel/Zinc
Procédé de valorisation des métaux dans des effluents minéraux
(suite)

Co-produit Nickel
Séparation Zinc
sélective

Nickel

Filtration

Séchage et
conditionnement Co-produit Zinc
Traitement / valorisation des DDD
Activité de déconditionnement / regroupement: la plateforme
de transit

• La plateforme de regroupement / transit permet de stocker les déchets


en petits conditionnements (DDD).
• A leur arrivée, ceux-ci sont contrôlés selon une procédure précise par le
chimiste de l'unité afin de déterminer s'il peuvent ou non être traités sur
le centre.
• Tous les déchets qui peuvent être traités sur le site sont regroupés
suivant la filière de traitement (reconditionnement).
• Les autres déchets qui nécessitent un traitement dans un autre centre
sont regroupés suivant leur destination (avec ou sans
reconditionnement).
• Si les déchets subissent un reconditionnement, les emballages plastiques
ou métalliques d'origine sont envoyés vers l’unité de tri et de
valorisation des conditionnements en matières plastiques et métalliques.
Réception des DDD (ex DTQD)

Les déchets sont


triés par les
Arrivée sur le quai de
chimistes puis
déchargement
envoyés dans des
filières
appropriées
Traitement des Déchets Dangereux Diffus

Conditionnés issus de PMI,


Identification & tri par des
déchets artisanaux,déchets
chimistes (camion laboratoire)
de laboratoire,
déchetteries…

Enlèvement

Contrôle tri &


déconditionnement

Traitement selon
filières appropriées
Traitement des DDD (suite)
Synoptique de la procédure opératoire de traitement des DDD (ex. DTQD), DDM (ex. DMS),
matériaux & emballages souillés:

DDD, DDM, ...

Identification

Tri, pesée Un des broyeurs

Salle de reconditionnement
Déconditionnement ou broyage

Fosses ou cuves de stockage

Les fosses à pâteux

Traitement / valorisation Traitement / valorisation


dans le Centre de dans des centres
Malancourt extérieurs

Quai de déchargement de la plateforme de transit Regroupement des solvants non chlorés


Valorisation des DDD
Valorisation des emballages plastiques & métalliques (unité
U05)

Synoptique du principe de récupération pour valorisation

Emballage métallique Emballage plastique

Propre Sale Sale Propre

Pressage /
Compactage ou Broyage Broyage en copeaux
Broyage

Valorisation Valorisation Valorisation


matière thermique matière
Valorisation des emballages propres

Emballages Nettoyage des Valorisation


métalliques surfaces souillés matière en aciérie
(sur certains sites)

Emballages en Broyage, granulation Valorisation


PEHD énergétique
Valorisation des matériaux souillés

Envoi en Incinération
Déchet solide Broyage avec récupération
d’énergie
• Autres valorisations
Unité de Séchage des Boues: son fonctionnement

Il s’agit d’un tambour sécheur


indirect,
le produit n’est pas en contact
avec le gaz chaud.

La matière à sécher est contenue


dans le tambour rotatif et circule
entre les nappes de tubes
échangeurs alors que les gaz chauds
circulent dans les tubes
Unité de séchage des boues

Cyclone Laveur
 
Bac à Condensats

Aérocondenseur

Traitement
des buées
Vers traitement biologique

Chaudière

Boues liquides Cheminée


Siccité < 20%

Tambour sécheur
Boues solides
20 < Siccité < 40% Valorisation des boues
séchées comme
combustible
Recyclage des boues
sèches
Autres produits non traités à CEDILOR

• Tubes néons → Sarp Limay

• Piles → EuroDieuze Industries

• Solvant → SPR

• Valorisation énergétique fosses à pâteux → SOTRENOR

• Ferrailles → Recyclacier

• Palettes → IN2R
Synthèse des développements en cours

• Extension de l’unité de valorisation des effluents minéraux


contenant des métaux ( Ni, Mo, Zn)
• Injection de boues solides (25 à 30 % siccité) sur l’unité de
séchage des boues
• Unité de valorisation des radiographies
• Valorisation des boues de rectification par DLF
• Valorisation des huiles finies de centrifugation par entraînement
à la vapeur
• Évaporation s/s vide