Vous êtes sur la page 1sur 57

Présentation de CEDILOR (partie 1)

Sommaire

• 1 - Présentation
• 2 - Données générales
• 3 - Sécurité – Environnement
• 4 - Description des unités
1 - Présentation

• Présentation du Groupe
• Sarp Industries
• Région Nord
• Présentation de Cedilor
Présentation du Groupe
N°1 mondial des services à
l'environnement
Données sociales :
CA2008 : 36,2 milliards d'euros

336 013 collaborateurs


2008 travaillant dans 1604 sociétés et
72 pays

SALARIÉS DANS LE MONDE


Afrique / Moyen Orient : 18 872 Amérique du Nord : 29 980 Amérique du sud : 21562 Europe : 233 142
Asie / Océanie : 32 457

EAU ENERGIE PROPRETE TRANSPORT

N°1 mondial des services 1er opérateur privé


N°1 européen des N°1 mondial de la
de l'eau et de européen de transport
services énergétiques gestion des déchets
l'assainissement public

93 433 collaborateurs 52 802 collaborateurs 105 267 collaborateurs 83 654 collaborateurs


répartis dans 64 pays dans 41 pays répartis dans 32 pays répartis dans 28 pays

CA2008 : 12,5 milliards CA2008 : 7,4 milliards CA2008 : 10,1 milliards CA2008 : 6 milliards
d'euros d'euros d'euros d'euros

> 80 millions de
personnes alimentées en 14,8 millions de 66,6 millions de tonnes 2,63 milliards de voyages
eau potable dans le personnes chauffées de déchets traités effectués
monde
L’ Organisation France

Centre de traitement de déchets

Plateforme transit / regroupement

Centre de stockage (classe 1)


CEDILOR
CEDILOR en quelques chiffres

• Implanté en Lorraine près de Metz depuis 1980,


et sur le site de Malancourt la Montagne depuis 1997
• 70 salariés
• ICPE soumise à autorisation et fonctionnant avec un AP
d’autorisation d’exploiter
• 90000 Tonnes de déchets valorisés ou traités
• 19 millions d’euros de CA
• Certification ISO 14001 depuis octobre 2002
• Conventionné et homologué par les Agences de l’Eau
• Site non soumis SEVESO
• Site possédant un POI testé annuellement
Etanchéité du site
L'ensemble du site est construit sur une plateforme entièrement étanchée par un

dispositif de géomembranes comprenant respectivement en partant du sol:

- une couche de terre végétale pour les espaces verts,

- ~ 1,20 m de calcaire compacté,

- un grillage avertisseur,

- ~ 0,40 m de matériau fin compacté,

- une nappe drainante,

- une membrane supérieure assurant l'étanchéité du site, PEHD, 3 mm

- un géoespaceur,

- une membrane inférieure de sécurité, PEHD 1 mm.

L'ensemble membrane supérieure, géoespaceur, drains & membrane inférieure se


situe à environ 1,6 m de profondeur et a représenté 25% de l’investissement global
Aménagement du sous-sol - CEDILOR
Membrane Puit de contrôle
supérieure en implanté tous Tapis drainant anti-
PEHD 3mm les 50 M poinçonnant

Réseaux de
drainage
Gestion des eaux du site

eaux de carreau du site


dégrillage

caniveau
1

tambour bassin de rejet Local pomperie incendie


coalesceur
général

~ 50 m3 U26 - 200
2

bassin des eaux

bassin de sécurité bassin d'orage de toitures

600 m3 509 m3 ~ 50 m3

U26 - 100
Réserve eau
3
incendie
bassin des eaux 400 m3
d'infiltration
~ 50 m3

5 4

puisard de contrôle de fuite puisard de contrôle de fuite


sur membrane d'étanchéité sous bassins
Groupe électrogène Accès secondaire:
Nord
Transformateur 20 000 V -
800 V et 800 V - 380 V
Aire de stockage de
3 citernes provenant
4 d’un accident

HYD ROCARB
2

ZONE E AUX

U RES U06 à
ZONE
F UT S
U05
Infirmerie

U09
Vestiaires
5

BUREAUX
LABORAT
Central téléphonique

OIRE
Vanne gaz locaux
administratifs laboratoire et 1
exploitation POINT DE RASSEMBLEMENT
6 Vanne gaz locaux
administratifs et
FOSSE A PATEUX laboratoire
ET

STOCKAGE

MINERAUX
LIQUIDES
SOLIDES U11/U1
2
Accès parking

U10
7
BASSINS D ’ORAGE ET DE
CONFINEMENT U25
POMPERIE INCENDIE U26
Accès principal: Sud
Arrivée électricité (Poste HT
20 000 V) Arrivée eau - gaz

Bornes incendie
Vue aérienne de CEDILOR
2 - Données générales

• Consignes générales de sécurité


• Statistiques
• Évolution des effectifs
• Origine et nature des effluents
• Tonnage réceptionné
• Évolution du tonnage en provenance des
décheteries
Consignes générales de sécurité
Recommandations générales :
• Vitesse limitée à 20 km/h sur site
• Respect du sens de circulation
• Respect de la signalisation routière et du code la route
• Interdiction formelle de fumer sur site (sauf au endroits dédiés)
• Interdiction formelle d’entrer sur site en état d’ivresse ou sous l’emprise de
stupéfiants
• Respect et propreté des locaux et des espaces verts
• Tenue vestimentaire offrant la protection d’un vêtement de travail
• Port obligatoire du casque et des lunettes de sécurité sur l’ensemble du site
• Port obligatoire des EPI adaptés sur unités
• Respect du règlement intérieur
Recommandations spécifiques :
• Affichages, protocole de sécurité, plans de prévention, permis de feu,
consignations, contrôles ADR,…
Statistiques
Evolutions annuelles du CA traitement et du tonnage réceptionné

110000 22000
Tonnages
CA traitement (kEuros)
18170 100312
17898
100000
96943 17070 16704
94444 16868 17198 18000

89814 17034 95974 93683

C A traitem en t
17027
90000
14781
T o n n ag es

89742 88640
84632 88484 14000

80000
11606
74292

9670
10000
70000
7916
63610
60000 6000
1997 2001 2005 2009
Évolution des effectifs
Années Effectifs Evolution des effectifs
1997 41 80
1998 46 75
68 69 73
1999 49 70
63
2000 51 65
64
2001 55 Effectifs 60
55 60 60
2002 60 55
51
2003 60 50
46 49
2004 63 45
41
2005 64 40
2006 68 35
2007 69 30
1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
2008 73
Origine et nature des effluents

Principaux secteurs Produits

Sidérurgie, automobile, construction Dégraissants, acides, bases, lubrifiants


mécanique, métallurgie, chimie, pétrochimie, d'usinage, solvants, mélanges eau-
Industries cristallerie, verrerie, électro-ménagers, agro- hydrocarbures, bains d'électrolyse, solides
alimentaire organiques,résines, boues de station…

Dégraissants chlorés, solvants, huiles, filtres à


Artisanat - Teintureries, garages, imprimeries, laboratoires
huile, encres, peintures, bains de
commerce photos, bâtiment
développement photos…

Laboratoires Lycées, universités, industrie Résidus de TP, d'analyses…

Pots de peinture, colle, vernis, solvants,


Particuliers &
Par l'intermédiaire des déchetteries engrais, désherbants, bombes aérosols, piles,
collectivités ampoules, filtres à huile,…
Répartition géographique des arrivées (100 312
tonnes) sur le Centre en 2008

Autres départements; 1213;


Nord Pas-de-Calais; 787; 0,8% 1,2%
Franche-Comté-Bourgogne;
2201; 2,2%

Champagne - Ardennes
Picardie; 18356; 18,3%

Alsace; 8399; 8,4%

Lorraine; 69357; 69,1%


Répartition du tonnage par filière de traitement sur
le Centre en 2008

Plateforme de transit U05;


Traitement physico-chimique
14606,000; 14,6%
minéral; 16671,000; 16,6%

Centrifugation; 13872,000;
13,8%

Evapo-oxydation; 18277,000;
18,2% Traitement physico-chimique
organique + biologique;
36886,000; 36,8%
EVOLUTION DES TONNAGES RECEPTIONNES EN
PROVENANCE DES DECHETERIES

Evolution du tonnage des DDM depuis 2003

1795

1227
1141

885
692
558

2003 2004 2005 2006 2007 2008


3 - Sécurité - Environnement

• Statistiques AT
• Bilan Environnement
• Bilan Carbone
Statistiques AT
Date du dernier AT avec arrêt : 29/02/2008 - Nb de jours depuis le dernier AT avec
arrêt : 422 au 28/04/2008 - Précédent record à battre : 671j

Nb d'AT avec arrêt > 24h (*) Nb de jours d'arrêt d'AT


6 300
286

5
5 250

4 4 4 210
4 200

3 3 3
3 150
142 134 131

118
2 100

1 57 1
1 50

21 23
14 0
0 0
1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Bilan Environnement

Bilan environnement
Indicateurs Cible
2006 2007 2008 Tendance
environnementaux annuelle

Nb de plaintes d'odeurs 0 2 1 10

Rendement du traitement
86 87 89 84
biologique, %

Valorisation GFP, tonnes 1377 1031 990 1200

Réduction annuelle de la
7 14 27% 5
consommation de gaz, %
63% en sept 08 par
rapport à janv 08
52% en sept 08 par
rapport à sept 07
BILAN CARBONE

Emissions en kg équivalents C & CO2 par tonne


traitée et par filière en 2007

700
623 Kg équivalent C Kg équivalent CO2

600

500
397

400

300

200 168
98 107 108 128

100 26 29 35
3 10

Tr

V
Ev

PC

PC

al
io

i-
ap

or
lo

re
O
M
o-

in

rg

gi

is
gr

at
qu
ér

an
ox

ou

io
al

e
yd

iq

pe

n
ue
at

m
io

en
n

t
BILAN CARBONE

• Baisse d’environ 63% de la


consommation de gaz sur 2008
• Réduction d’un tiers des émissions de
gaz à effet de serre
4 – Description des unités
Détail des différentes unités
• Laboratoire : Missions, Acceptation des déchets, équipement, contrôle
des rejets aqueux
• Traitement / Valorisation des déchets
• Organisation du centre
• Traitement / valorisation des déchets organiques
• - La Centrifugation (valorisation)
• - Le PCO & le traitement biologique (traitement)
• - L’évapo condensation (valorisation)
• Traitement / valorisation des déchets minéraux
• Le PCM
• La Valorisation des métaux
• Traitement / valorisation des DDD
• La plateforme de transit : Réception des DDD, Traitement des DDD,
Valorisation des DDD
• Autres valorisations
• Développements
Rappel : Les différentes catégories de déchets
Laboratoire
Missions du laboratoire

- analyses préalables;

analyses relatives aux réceptions / évacuations de


-
produits;

analyses relatives à l'auto-contrôle quotidien de la


-
qualité des rejets d'eau;

- analyses relatives au fonctionnement des unités;

gestion informatisée des entrées & sorties de


-
produits (programmations, pesées…).
Acceptation des déchets
Equipement du laboratoire
- Spectroscopie IR pour le dosage du COT & des hydrocarbures;

- Spectrométrie d'émission ICP pour le dosage des métaux;


Spectrophotomètre d'absorption atomique de flamme pour le
-
dosage des métaux;
- Fluorescence X pour les mesures de chlore et de soufre;

- Chromatographie CPG pour la détection des PCB;


Dosage spectrophotométrique des phénols, azote ammoniacal,
-
CrVI, CN-;
Dosage électrochimique de l'eau dans les hydrocarbures au
-
Karl-Fischer;
- Dosage titrimétrique des chlorures;

- Dosage potentiométrique des fluorures;

- Bombe calorimétrique pour mesure des PCS.


Centrifugeuse de laboratoire pour les tests d'aptitude à la
-
centrifugation…..
Contrôle des rejets aqueux
Fréquence des Fréquence des Fréquence des Fréquence des Flux journaliers
Unité analyses de Unité physico- analyses de Eaux de analyses de Flux journaliers
Emissaire de analyses de moyens
biologique contrôle de chimique contrôle de carreaux contrôle de contrôle de maximaux
mensuels
Normes de mesures
l'autosurveillan l'autosurveillan l'autosurveillan rejets (mg/L) l'autosurveillan (kg/j) - Cas n°4
(mg/L) (mg/L) (mg/L) (kg/j) - Cas n°4
ce ce ce ce

pH 6,5<pH<8,5 6,5<pH<9,5 6,5<pH<8,5


Temp de rejet (°C) < 25 °C
MEST 100 J 30 C 35 J 100 J NF EN 872

COT 400 J 700 C J 700 J 211,5 171,5 NF EN 1484

Hydrocarbures 10 J 10 C 10 J 10 J 2,15 1,55 NFT 90114

Cr6 0,1 T 0,1 C 0,1 J 0,0024 0,0017


FDT 90112 ou FDT 90119 ou ISO 11885
Cr total 1 T 1 C 1 J 0,217 0,157 ou NF EN 1233

Zn (1) 2 J 2 C 2 J 0,68 0,452 FDT 90112 ou ISO 11885

Ni (1) 2 J 2 C 2 J 0,77 0,452 FDT 90112 ou FDT 90119 ou ISO 11885

NFT 90022 ou FDT 90112 ou FDT 90119


Cu 1 J 1 C 1 J 0,217 0,157 ou ISO 11885

Cd 0,2 T 0,2 C 0,2 J 0,047 0,038 FDT 90112 ou FDT 90119 ou ISO 11885

(NFT 90017 ou FDT 90112 ou ISO


Fe + Al 5 J 5 C 5 J 11885) et (ASTM 8,57,79 ou FDT 90119
ou ISO 11885)

NF EN ISO 11969 ou FDT 90119 ou NF


As 0,1 T 0,1 T 0,1 J 0,031 EN 26595 ou ISO 11885

NFT 90027 ou FDT 90112 ou FDT 90119


Pb (1) 0,5 T 0,5 C 0,5 J 0,202 0,143 ou ISO 11885

NFT 90131 ou NFT 90113 ou NF EN


Hg 0,05 T 0,05 T 0,05 J 0,00138 0,00088 1483

Métaux totaux 8 T 8 C 8 J 2,38 1,73


CN 0,1 T 0,1 C 0,1 J 0,0021 0,0014 ISO 6703/2

F 15 T 15 T 15 J 4,2 NFT 90004 ou NF EN ISO 10304-1

P T 10 T J 4,65 4 NFT 90023

Phénol 1 J 1 C 1 J 0,212 0,152 XPT 90109

N total Kjeldahl T T J 50 35 NF EN ISO 25663

Volume quotidien
270 (2) 240
rejeté (m3)
Voir conditions particulières : (1) art IV.11.3 & (2) art IV.11.4 de l'AP n°2002-AG/2-258 du 01 OCT 2002
• Traitement / Valorisation des déchets
Schéma de présentation de l'organisation du Centre

Arrivée des produits

CENTRE
Trois axes d'activités complémentaires

Valorisation Traitement déconditionnement


regroupement

UNITES UNITES UNITES


Centrifugation Physico-chimique organique DTQD, DMS, emballages &
(PCO) & biologique matériaux souillés
Evapo-oxydation

Emballages plastiques & Physico-chimique minéral Regroupement des incinérables


métalliques (PCM) liquides, solides, pâteux
Valorisation des métaux
• Traitement / valorisation des déchets
organiques
Traitement / Valorisation des déchets organiques

Quelques exemples :

• Les résidus huileux


• Les lubrifiants d’usinage
• Les dégraissants alcalins
• Les eaux de cabines de peinture
• Les eaux de lavage
• Les boues de station biologique
• Les liquides de refroidissement
• Plus généralement les effluents aqueux non solvantés avec
charge organique
• La centrifugation
Quelques données sur la centrifugation

• Dans une séparation sous l’unique effet de la gravité


(décantation), la seule force normale agissante est celle liée
au poids de l’objet.
• Elle est constante et ne peut être modifiée
• Au cours d’une opération de centrifugation (décantation
accélérée), la force centrifuge appliquée à l’objet peut être
de plusieurs milliers de fois supérieure (jusqu’à 3000 fois)
• La loi de Stockes permet de calculer la vitesse de
sédimentation de particules solides ou liquides dans un
milieu visqueux
• Synoptique du traitement par centrifugation
Valorisation
Huile finie (HC)
thermique

Mélanges Eau +
CENTRIFUGATION Boues de centri Incinération
Hydrocarbures

OU
Eau de centrifugation Evapo -
(EDM) Condensation

ou
OU Incinération

TRAITEMENT
Eau + charges PHYSICO-CHIMIQUE
ORGANIQUE (PCO) Boues d'aéro
organiques
ère
(1 épuration )
ou
FP / Inertage

Eau de procédé

TRAITEMENT
BIOLOGIQUE
( 2ème épuration )

Eau de procédé

Contrôle avant rejet


Traitement et valorisation des eaux
huileuses

Centrifugeuse 3 voies Valorisation


hydrocarbures
Hydrocarbures comme
combustibles
Huile

Sédiments Incinération avec


récupération
d’énergie
Boue

Eaux Traitement cassage /


biologique /
évaporation
Eau

Déchet liquide (eau +


huile)
• La filière de traitement physico-
chimique organique (PCO) +
biologique
• A partir d'effluents aqueux possédant une
charge organique dégradable, ce traitement
en 2 étapes permet d'obtenir une eau
dépolluée rejetable en milieu naturel après
contrôle
• Étape 1) traitement PCO

• Étape 2) traitement biologique


• Synoptique du traitement par aéroflottation
+ biologique
Eau + charges organiques Physico-chimique organique

Décantation / Déshuilage

Cassage / coagulation

Neutralisation

Floculation

Micro-bulles d'air sous pression Aéro - flottation Incinération

Eau de procédé Ecrémage des Boues d'aéro

Stockage bio FP / Inertage

Aérateur biologique

Décanteur (ou clarificateur)

Eau épurée

Filtre à sable
CA
Contrôle avant rejet

Rejet en milieu naturel Traitement biologique


•Etape 1 : Le PCO
Étape 1 = Traitement physico-chimique
organique (PCO)

• Il comporte 5 phases successives :


• Phase 1 = Déshuilage par décantation naturelle
• Nécessité d'éliminer les HC afin de limiter leur action
perturbatrice sur la floculation
• Utilisation de la loi de Stockes pour calculer la vitesse
ascensionnelle des sphérules d'huile :
• V = (g / 18 η) x d2 (ρe - ρh) en régime laminaire
• Avec η = viscosité de l'huile
• d = diamètre des gouttelettes d'huile
ρe = masse volumique de l'eau
• ρh = masse volumique de l'huile
Étape 1 = Traitement physico-chimique
organique (PCO) - suite

• Phase 2 = Cassage ou coagulation :


• On déstabilise l'effluent à traiter à l'aide d'un agent de cassage
• Phase 3 = Neutralisation :
• on remonte le pH aux alentours de 7
• Phase 4 = Floculation :
• La floculation (ou coagulation) est une technique qui consiste à réunir,
par addition d'un agent de floculation, les petites particules dispersées
d'huile contenues dans l'émulsion pour former de grosses particules
floculées.
• Phase 5 = Aéroflottation :
• C'est une méthode dont le principe consiste à accrocher de très fines
bulles d'air au floc (ou boues) afin de l'alléger et de faciliter sa remontée
en surface du liquide d'où il est éliminé par écrémage.
1- Traitement physico-chimique organique

Entrée Eau à traiter


(hydrocarbures
dissous et

Déshuilage
(Décanteur)

pollution particulaire
Stockage Bio aéroflottation Floculation Cassage
non-décantable)
(coagulation)
2- Traitement biologique Neutralisation

Décanteur

Contrôle continu avant rejet en milieu


naturel

Aérateur biologique Filtre à sable


Traitement Physico-chimique organique
•Étape 2 : Traitement biologique
• Étape 2: Épuration biologique

• En sortie d'aéroflottation, l'eau épurée subit un traitement biologique


(ici aérobie) complémentaire afin d'éliminer tout ou partie de la charge
organique résiduelle avant d'être évacuée en milieu naturel après
contrôle quotidien des paramètres de rejets imposés par l'AP.
• Pour être efficace, ce type de traitement nécessite un contrôle
quotidien quasi permanent afin d’éviter toute dérive néfaste à son bon
fonctionnement, toute toxicité non décelée à temps pouvant bloquer le
processus biologique durant plusieurs semaines.
• Il convient alors, entre autres, de jouer sur différents paramètres
comme le débit d’alimentation (augmentation du temps de séjour), la
teneur en oxygène, en acide phosphorique, le ré ensemencement…
• Une purge quotidienne en boues biologiques est également nécessaire
(entre 20 et 40 m3 selon les conditions de fonctionnement du réacteur
biologique)
Traitement biologique
Traitement biologique