Vous êtes sur la page 1sur 135

COMPTABILITE COMMERCIALE

ET

ANALYSES FINANCIERES
__________________________________________________

carrière du receveur communal (CO_RC), 2005 cycle A


C11 (CO_RC 05A1)
-2-

C HA P I T R E I

ENTREE DANS LA MATIERE

A. LE BILAN
Créée pour produire des biens (boulanger) ou rendre des services (épicier, loueur de voitures
automobiles), l’entreprise a à sa disposition au début de son existence des fonds qu’elle fait
fructifier par le travail et les échanges.

A la création de l’entreprise le propriétaire apporte de l’argent.


Durant l’existence de l’entreprise le propriétaire

a) effectue des dépenses pour achats de mobilier, d’installations, de marchandises, pour


frais (salaires, loyer, impôts etc.)
b) réalise des recettes (ventes de marchandises ou rémunérations pour services rendus).

Il y a donc

− d’une part transformation de l’argent apporté par le propriétaire en biens d’équipement


destinés à rester dans l’entreprise et en marchandises et produits destinés à être vendus
− d’autre part transformation de marchandises en argent qui rentre dans la caisse de
l’entreprise.
-3-

A la fin de l’entreprise les biens, marchandises, mobilier sont vendus, les créances
encaissées, les dettes payées. Il ne reste alors que de l’argent qui est versé au propriétaire de
l’entreprise.
La différence entre ce que le propriétaire reçoit à la fin et ce qu’il a apporté au

début constitue le résultat de l’activité de l’entreprise pendant son existence : un bénéfice

ou une perte.

Pour avoir la situation d’une entreprise à un moment donné il faut connaître :

− ses avoirs = son actif : matériel


mobilier
marchandises
argent en caisse, en banques
créances (clients)
etc.

− ses dettes = son passif : dettes (fournisseurs)


dettes (banques)
etc.

La différence entre avoirs (actif) et dettes (passif) fait connaître la situation nette ou
capital actuel de l’entreprise.

ACTIF - PASSIF TIERS = CAPITAL ACTUEL


ACTIF = CAPITAL ACTUEL + PASSIF TIERS

Le capital constitue une dette de l’entreprise vis-à-vis de son propriétaire, dette dont le
remboursement sera effectué à la cessation du commerce.
L’égalité ou l’équation établie ci-dessus est représentée sous la forme d’un tableau
appelé bilan .
Actif Capital + Dettes
-4-

Exemple de bilan d'une entreprise

ACTIF PASSIF

ce qu'elle € ce qu'elle doit €


possède
- chez elle - aux tiers

Installation 50 000 Fournisseurs 10 000


Marchandises 100 000
Caisse 5 000

- chez les tiers - à son propriétaire

Créances sur clients 15 000 Capital actuel 160 000

170 000 170 000

On peut encore donner les définitions suivantes :

Le PASSIF représente l’origine des avoirs.


L’ACTIF représente l’emploi des avoirs.

Le bilan est un tableau qui fait connaître la situation d’une entreprise à un moment
donné.

Exercices nos 1 à 4
-5-

Exercice no 1

Il est demandé d'établir à l'aide des données qui suivent le bilan du commerce A.

Immeuble commercial 500 000


Mobilier commercial 25 000
Matériel du magasin 50 000
Camions 150 000
Marchandises 125 000
Il y a en caisse 5 000
en banque 30 000
Les clients doivent 40 000
Il est dû aux fournisseurs 25 000
à l'Etat (impôts) 12 500
à la B.G.L. 35 000
-6-

Solution de l'exercice no 1

ACTIF BILAN PASSIF

Immeuble 500 000 Fournisseurs 25 000


Mobilier 25 000 Etat 12 500
Matériel 50 000 B.G.L. 35 000
Camions 150 000 Capital 852 500
Marchandises 125 000
Caisse 5 000
Banque 30 000
Clients 40 000

925 000 925 000


-7-

Exercice no 2

Il est demandé d'établir à l'aide des données qui suivent le bilan de la maison B

Marchandises 15 000
Dû aux fournisseurs 4 000
A recevoir des clients 1 000
Encaisse 500
Compte en banque (avoir) 1 600
Véhicules 3 400
Machines 5 200
Dette impôt 700
Matières premières 200
-8-

Solution de l'exercice no 2

ACTIF BILAN PASSIF

Marchandises 15 000 Fournisseurs 4 000


Clients 1 000 Dette d'impôt 700
Encaisse 500 Capital 22 200
Banque 1 600
Véhicules 3 400
Machines 5 200
Matières premières 200

26 900 26 900
-9-

Exercice no 3

Il est demandé d'établir à l'aide des données qui suivent le bilan de la maison C

Dette B.G.L. 12 500


Créances clients 25 000
Marchandises 15 000
Immeuble 110 000
I.C.C. à payer (impôt commercial communal) 125
Encaisse 2 500
Camion 16 800
B.C.E.E. c.c. (avoir) 1 850
Mobilier 20 330
Frais à payer 1 980
Effets à recevoir 6 940
Installation 8 430
Fournisseurs 18 840
Machines 12 660
Matières premières 17 350
Effets à payer 3 250
- 10 -

Solution de l'exercice no 3

ACTIF BILAN PASSIF

Créances clients 25 000 Dette B.G.L. 12 500


Marchandises 15 000 I.C.C. à payer 125
Immeuble 110 000 Frais à payer 1 980
Encaisse 2 500 Fournisseurs 18 840
Camion 16 800 Effets à payer 3 250
B.C.E.E. c.c. avoir 1 850 Capital 200 165
Mobilier 20 330
Effets à recevoir 6 940
Installation 8 430
Matières premières 17 350
Machines 12 660

236 860 236 860


- 11 -

Exercice no 4

Il est demandé d'établir à l'aide des données qui suivent le bilan de la maison D

Capital 2 500
Dette B.C.E.E. 50 000
Marchandises 12 500
Installation 40 000
Clients 15 000
Caisse 2 500
Fournisseurs 12 500
Dexia B.I.L. 5 000
- 12 -

Solution de l'exercice no 4

ACTIF BILAN PASSIF

Créances clients 15 000 Fournisseurs 12 500


Marchandises 12 500 B.C.E.E. 50 000
Installation 40 000 Dexia B.I.L. c.c. 5000
Encaisse 2 500 Capital 2 500

70 000 70 000
- 13 -

B. COMPARAISON DE DEUX BILANS SUCCESSIFS

Le résultat

La comparaison du poste capital dans les deux bilans établis l’un au début,
l’autre à la fin d’une période fait connaître le résultat de l’exploitation de l’entreprise
pendant cette période.
La période comprise entre deux bilans successifs est appelée période
comptable ou exercice.
Si le capital nouveau est plus grand que le capital ancien il y a profit ou
bénéfice.
Si le capital nouveau est plus petit que le capital ancien il y a perte.
(En ce moment nous faisons encore abstraction des prélèvements et apports
opérés au courant de l’exercice).

Exemple:

ACTIF BILAN DE DEBUT D'EXERCICE PASSIF

Mobilier 7 500 Capital 25 000

Marchandises 12 500

Caisse 5 000

25 000 25 000

ACTIF BILAN DE FIN D'EXERCICE PASSIF

Mobilier 7 500 Dettes 7 500

Marchandises 15 000 Capital 22 500

Caisse 5 000

Créances 2 500

30 000 30 000

Différence: Capital fin - Capital début


22 500 - 25 000 = perte de 2 500
- 14 -

ACTIF BILAN DE FIN D'EXERCICE PASSIF

Mobilier 7 500 Dettes 5 000


Marchandises 17 500 Capital 30 000
Caisse 7 500
Créances 2 500

35 000 35 000

Différence: Capital fin - Capital début


30 000 - 25 000 = bénéfice de 5 000

Cependant, en comptabilité on présente le bilan de fin d’exercice de


façon à conserver le capital avec sa valeur initiale et de faire apparaître de la
sorte distinctivement le résultat.
Les bilans de fins d’exercice doivent donc se présenter de la façon suivante :

ACTIF BILAN DE FIN D'EXERCICE PASSIF

Mobilier 7 500 Dettes 7 500


Marchandises 15 000 Capital 25 000
Caisse 5 000
Créances 2 500
Perte 2 500
32 500 32 500

ACTIF BILAN DE FIN D'EXERCICE PASSIF

Mobilier 7 500 Dettes 5 000


Marchandises 17 500 Capital 25 000
Caisse 7 500 Bénéfice 5000
Créances 2 500
35 000 35 000
On constate que :
- 15 -

- la diminution de capital (la perte) figure à l’ACTIF du bilan


- l’augmentation de capital (le bénéfice) figure au PASSIF du bilan.

Formule de bilan

ACTIF - PASSIF = RESULTAT (Profit ou perte)

(le passif comprend alors les dettes ainsi que le capital initial)

ou bien

ACTIF - PASSIF - CAPITAL INITIAL = RESULTAT

CAPITAL ACTUEL

CAPITAL ACTUEL - CAPITAL INITIAL = RESULTAT

(toujours abstraction faite des prélèvements et des apports effectués au cours de


l’exercice)
- 16 -

C. LES CAUSES DU RESULTAT

Les charges et les produits

Le commerçant effectue des dépenses :


a) d’équipement (installation, mobilier, matériel, etc.)
b) d’exploitation (marchandises et frais).
D’autre part, le commerçant réalise des recettes (vente de marchandises ou
paiement de services).
Parmi ces recettes et ces dépenses il y a des produits et des charges qui, ensemble
avec d’autres produits et charges que nous apprendrons à connaître dans la suite, ont
engendré le résultat constaté par la comparaison de deux bilans successifs.
Nous pouvons retenir dès maintenant la

Formule de gestion :

PRODUITS – CHARGES = RESULTAT (Profit ou Perte)

Ainsi donc il existe deux méthodes de constater le résultat d’une entreprise :

CAPITAL ACTUEL – CAPITAL INITIAL = RESULTAT

(abstraction faite des prélèvements et des apports)

ou bien

PRODUITS – CHARGES = RESULTAT

Retenons également que recettes et dépenses n’est pas la même chose que
produits et charges.

Exercices nos 5 à 7
- 17 -

Exercice no 5

Le 01.01.2001 le bilan de la maison X a été établi avec les données suivantes:

Fonds de commerce 4 000


Stock de marchandises 5 000
Banque (avoir) 2 000
Dû aux fournisseurs 1 800
Matériel 4 000
Encaisse 750
Dû par les clients 1 500
Le 31 décembre de la même année l'inventaire fournit les données suivantes:
Fonds de commerce 4 000
Stock de marchandises 6 800
En banque 1 850
Dû aux fournisseurs 1 500
Matériel 5 000
Encaisse 250
Dû par les clients 1 000
Il est demandé:
1. D'établir le bilan d'ouverture au 01.01.2001
2. D'établir le bilan de clôture au 31.12.2001 tout en faisant apparaître
distinctement le résultat.
- 18 -

Solution de l'exercice no 5

Actif Bilan d'ouverture au 01.01.2001 Passif

Fonds de commerce 4 000 Fournisseurs 1 800


Stock de marchandises 5 000 Capital 15 450
Banque 2 000
Matériel 4 000
Encaisse 750
Créances clients 1 500

17 250 17 250

Actif Bilan de clôture au 31.12.2001 Passif

Fonds de commerce 4 000 Fournisseurs 1 500


Stock de marchandises 6 800 Capital 15 450
Banque 1 850 Bénéfice 1 950
Matériel 5 000
Encaisse 250
Créances clients 1 000
18 900 18 900
- 19 -

Exercice no 6

Sachant que les créances s'élèvent à la moitié des dettes et que l'entreprise a
réalisé un profit égal au dixième du capital initial, il est demandé de compléter
le bilan suivant:

ACTIF BILAN DE CLÔTURE PASSIF

Matériel 5 000 Dettes 10 000


Mobilier 3 750 Capital initial 25 000
Marchandises 22 500
Caisse
Créances
- 20 -

Solution de l'exercice no 6

Créances = 1/2 des dettes (10 000) = 5 000


Profit = 1/10 du capital initial = 2 500
Caisse = différence entre Actif et Passif

ACTIF BILAN DE CLÔTURE PASSIF

Matériel 5 000 Dettes 10 000


Mobilier 3 750 Capital initial 25 000
Marchandises 22 500 Bénéfice 2 500
Caisse 1 250
Créances 5 000
37 500 37 500
- 21 -

Exercice No 7

Le capital initial d’une entreprise est de 50 000 € dont la moitié représente un apport de
mobilier et de matériel et le reste des espèces en caisse.

A la fin d’une période qui se solde par une perte de 2 500 €, les marchandises sont évaluées à
17 500 € et les créances à 6 250 €.

Le double de l’existant en caisse couvrirait exactement les dettes.

Il est demandé d’établir le bilan à la fin de la période sachant que le mobilier et le matériel
n’ont subi aucune dépréciation.
- 22 -

Solution de l'exercice no 7

Bilan d'ouverture

Mobilier et matériel 25 000 Capital 50 000


Encaisse 25 000

50 000 50 000

Bilan de clôture

Mobilier et matériel 25 000 Capital 50 000


Stock de marchandises 17 500 (50 000)
Créances 6 250 Dettes 2 500
(X)
Perte 2 500
(51 250)
Encaisse (X/2) 1 250
52 500 52 500

50 000 + X = 51 250 + X/2


X - X/2 = 51 250 - 50 000
X/2 = 1 250
- 23 -

CHAPITRE II

LES COMPTES

1. DEFINITION ET DESCRIPTION

Un commerçant ayant en caisse, en début de journée, 100 €, désire contrôler l’exactitude de la


caisse le soir du même jour.
Encaissements et décaissements :
+ 20 + 17,50 – 7,50 + 2,50 – 15 – 10
Solution arithmétique (somme algébrique)
100 + 20 + 17,50 + 2,50 – (7,50 + 15 + 10) = 107,50 €.
Solution comptable
Le dispositif comptable usité est un tableau appelé compte dans lequel les augmentations sont
inscrites d’un côté et les diminutions de l’autre.
Par convention, la gauche du compte est appelée DEBIT et
la droite du compte est appelée CREDIT.

DEBIT CAISSE CREDIT

encaisse matin 100,00 décaissements successifs 7,50


encaissements successifs 20,00 15,00
17,50 10,00
2,50
Total du débit 140,00 Total du crédit 32,50

Définition : Le compte est un tableau dans lequel sont enregistrées les opérations relatives au
même objet.
Le solde d’un compte (S) est la différence entre le total du débit (D) et celui du crédit (C).

Si D > C, le solde est débiteur


Si C > D, le solde est créditeur

Pour arrêter un compte on ajoute le solde au plus petit total. On doit obtenir deux totaux
égaux que l’on souligne d’un double trait. En effet, la différence (solde) de deux nombres est le
nombre qu’il faut ajouter au plus petit pour obtenir le plus grand.
- 24 -

Exemple précédent

DEBIT CAISSE CREDIT


100,00 7,50
20,00 15,00
17,50 10,00
2,50 (32,50)
Solde débiteur 107,50
140,00 140,00

2. CLASSIFICATION DES COMPTES

I. Comptes de valeurs ou comptes de situation de bilan


A) Valeurs actives
1. Valeurs immobilières ou Immobilisé
Immeubles
Mobilier
Matériel
Frais de Ier établissement
etc.
2. Valeurs réalisables ou Réalisable
a) Valeurs d’exploitation
Marchandises
Matières premières
Produits finis
etc.
b) Comptes de tiers
Clients
Avances aux fournisseurs
Débiteurs
etc.
3. Disponible
Caisse
Compte-chèques postaux
Banques
- 25 -

Effets à recevoir
B) Valeurs passives
1. Dettes à court terme
a) Comptes de tiers
Fournisseurs
Avances clients
Autres créanciers
b) Comptes financiers
Banques
Effets à payer
2. Dettes à long terme
Dettes à plus d’un an

II. Comptes du commerçant


A) Capital
1. Capital initial
2. Apports
3. Prélèvements
B) Résultat
- 26 -

III. Comptes de résultat (comptes produits et charges)

Schéma :

ACTIF BILAN PASSIF


IMMOBILISE DETTES
REALISABLE CAPITAL
DISPONIBLE (BENEFICE)
(PERTE)
 
Besitzkonten Schuldkonten
Betriebsvermögenskonto
 
Comptes de l’actif Comptes du passif

PRINCIPE :

Chaque compte intervient comme s’il avait une


existence propre et comme s’il pouvait agir librement
et en toute indépendance.

Cette règle vaut également pour le compte CAPITAL, qui est considéré comme compte du
passif. Il constitue en effet une dette de l’entreprise vis-à-vis du patron.

- Exercices nos 8 à 10 -
- 27 -

Exercice no 8

Etablissez et soldez le compte caisse

Encaisse le 15 octobre au matin 946,15


Payé pour matériel de bureau 46,13
Payé pour nettoyage des bureaux 12,12
Encaissé les ventes au comptant
facture No 106 15,87
facture No 740 12,08
facture No 741 48,45
Payé pour achat de marchandises 241,25
Reçu un acompte d’un client 150,00
Payé loyer du magasin 120,00
Encaissé les ventes au comptant
facture No 739 31,50
Payé téléphone du magasin 21,10
Payé l’électricité du magasin 23,00
Encaissé les ventes au comptant
facture No 742 120,50
- 28 -

Solution de l'exercice no 8

DEBIT CAISSE CREDIT


Ouverture 15/10 946,15 pmt matériel de bureau 46,13
encaissé facture no 106 15,87 pmt nettoyage des bureaux 12,12
encaissé facture no 740 12,08 pmt achat de marchandises 241,25
encaissé facture no 741 48,45 pmt loyer magasin 120,00
acompte client 150,00 pmt téléphone 21,10
encaissé facture no 739 31,50 pmt électricité 23,00
encaissé facture no 742 120,50 (sous-total) 463,60
Solde débiteur 860,95

1 324,55 1 324,55
- 29 -

Exercice no 9

Etablissez et soldez le compte du client Muller

le 01.03. notre créance s’élève à 7 500


le 05.03. nous envoyons une facture de 2 500
le 08.03. le client Muller nous verse 6 250
le 15.03. nous lui envoyons une facture de 2 000
le 17.03. il nous renvoie une partie des marchandises pour 250
le 31.03. il nous verse 3 000
- 30 -

Solution de l'exercice no 9

DEBIT CLIENT MULLER CREDIT


01.03. ouverture 7 500 08.03. s/paiement 6 250
05.03. n/facture 2 500 17.03. s/retour 250
15.03. n/facture 2 000 31.03. s/paiement 3 000
(9 500)
Solde débiteur 2 500

12 000 12 000
- 31 -

Exercice no 10

Etablissez et soldez le compte du fournisseur Schmitt

le 01.03. notre dette est de 5 000


le 08.03. il nous envoie des marchandises pour 7 500
le 13.03. nous lui payons 10 000
le 24.03. nous lui renvoyons des marchandises pour 1 250
le 30.03. nous recevons des marchandises pour 2 750
- 32 -

Solution de l'exercice no 10

DEBIT FOURNISSEUR SCHMITT CREDIT


13.03. n/paiement 10 000 01.03. ouverture 5 000
24.03. n/retour 1 250 08.03. n/achat 7 500
(11 250) 30.03. n/achat 2 750

Solde créditeur 4 000

15 250 15 250
- 33 -

CHAPITRE III

LA COMPTABILITE EN PARTIE DOUBLE

PRINCIPES DE BASE :

1° Chaque opération donne lieu à une écriture double d’égale valeur


DEBIT = CREDIT
(Il n’y a donc pas de débit sans crédit et inversement).
2° L’augmentation d’un compte de l’actif est exprimée par un DEBIT
La diminution d’un compte de l’actif est exprimée par un CREDIT
L’augmentation d’un compte du passif est exprimée par un CREDIT
La diminution d’un compte du passif est exprimée par un DEBIT
3° Il en résulte l’équation : ACTIF = PASSIF

Explications concernant le principe de base no 2 :


Admettons au départ une encaisse de 2 500 €. Cette encaisse constitue un élément
positif donc actif.
Toute opération qui augmente cette encaisse donne lieu à un nouvel élément positif
venant s’ajouter à ceux existants antérieurement, donc
+ ou DEBIT
Toute opération qui diminue cette encaisse annule partiellement ou totalement le
montant existant antérieurement, donc
− ou CREDIT
Admettons maintenant au départ une dette de 2 500 €. Cette dette constitue un
élément négatif donc passif.
Toute opération tendant à diminuer cette dette correspond à un enrichissement, donc
+ ou DEBIT
Toute opération tendant à accroître cette dette correspond à une nouvelle dette, c’est-
à-dire à un appauvrissement, donc
− ou CREDIT
Nous pouvons donc dire :
en cas d’enrichissement d’un compte : + DEBIT
en cas d’appauvrissement d’un compte : − CREDIT
- 34 -

Exemples :
ad 1) nous prélevons de l’argent dans la caise et nous le versons sur notre compte en banque

Banque V.A. Caisse V.A.


1) 250 1) 250

ad 2) nous achetons une nouvelle installation à terme


Installation V.A. Créditeurs divers V.P.
2) 3 000 2) 3 000

ad 3) nous demandons un crédit à la banque pour payer nos fournisseurs


Fournisseurs V.P. Banque V.P.
3) 2 000 3) 2 000

ad 4) nous payons notre dette fournisseur par prélèvement de l’argent dans la caisse
Fournisseur V.P. Caisse V.A.
4) 1 000 4) 1 000

Exercices nos 11 à 19
- 35 -

Exercice no 11

a) D o n n é e s
1. Le rentier R établit un commerce et engage une somme de 12 500 € qu’il prélève de sa fortune
privée. Cette somme est versée dans la caisse de l’entreprise.
2. L’entreprise emprunte auprès d’une banque 25 000 € et paie le prix de l’immeuble dans lequel
elle est installée.
3. Au moyen des fonds en caisse l’entreprise achète les installations du magasin pour 1 250 €.
4. Au moyen des fonds en caisse l’entreprise achète des marchandises pour 7 500 €.
5. L’entreprise achète des marchandises à crédit auprès du fournisseur F pour 2 500 €.
6. L’entreprise achète au moyen de fonds en caisse une voiture pour 1 750 €.
7. L’entreprise achète un nouveau lot de marchandises de 3 000 € au moyen
a) de fonds en caisse de 2 000 €
b) d’un nouveau crédit de 1 000 € auprès de la Banque.

b) S o l u t i o n

Comptes de valeur de l’actif Comptes de valeur du passif


Débit Crédit Débit Crédit
Caisse Capital

Banque
Immeuble
Fournisseur F
Installations

Marchandises

Voiture

Total débits : ___________


___________

==========

Total crédits : ___________


___________

==========
- 36 -

Solution de l'exercice no 11

Comptes de valeur de l'actif Comptes de valeur du passif


Débit Crédit Débit Crédit

Caisse (1) 12 500 (3) 1 250 Capital (1) 12 500


(4) 7 500
(6) 1 750 Banque (2) 25 000
(7) 2 000 (7) 1 000
Immeuble (2) 25 000 Fournisseur F (5) 2 500
Installation (3) 1 250
Marchandises (4) 7 500
(5) 2 500
(7) 3 000
Voiture (6) 1 750
53 500 12 500 41 000

Total débits: 53 500


0
53 500

Total crédits: 12 500


41 000
53 500
- 37 -

Exercice no 12

Données
1. M établit un commerce en apportant :
a) un immeuble 20 000 €
b) de l’argent liquide qu’il verse dans la caisse 5 000 €
2. Opérations après l’établissement :
a) il achète un camion qu’il paie au comptant 3 750 €
b) il prélève de l’argent dans la caisse qu’il verse à la
Banque pour l’ouverture d’un compte 250 €
c) il achète des marchandises qu’il paie au comptant 1 000 €
d) il fait un emprunt auprès d’une banque et verse
l’argent en caisse 2 500 €

Solution
Comptes de valeur de l’actif Comptes de valeur du passif
Débit Crédit Débit Crédit
Capital
Immeubles
Banque
Caisse

Camion

Banque

Marchandises

Total débits : ___________


___________

==========

Total crédits : ___________


___________

==========
- 38 -

Solution de l'exercice no 12

Comptes de valeur de l'actif Comptes de valeur du passif


Débit Crédit Débit Crédit

Immeuble 1a) 20 000 Capital 1) 25 000


Caisse 1b) 5 000 2a) 3 750
2d) 2 500 2b) 250 Banque 2d) 2 500
2c) 1 000
Camion 2a) 3 750
Banque 2b) 250
Marchandises 2c) 1 000

32 500 5 000 + 27 500


D=C

Total débits: 32 500


0
32 500

Total crédits: 5 000


27 500
32 500
- 39 -

Exercice no 13

Situation à l’ouverture de l’entreprise


1) Marchandises – dont 1/5 non encore payées 12 500 €
2) Dette envers BCEE 2 500 €
3) Mobilier 1 500 €
4) Caisse 2 225 €
Opérations après l’établissement
a) Achat d’un immeuble (prix reste dû) 20 000 €
b) Frais d’achat (s’ajoutent au prix d’achat net)
Notaire payé par Caisse 300 €
Enregistrement, payé par BCEE 950 €
(augmentation de la dette)
c) Paiement des fournisseurs par la BCEE
(nouvelle augmentation de la dette)
d) Versement à la poste pour l’ouverture d’un compte chèque postal 75 €
Solution
Comptes de valeur de l’actif Comptes de valeur du passif
Débit Crédit Débit Crédit
Marchandises Capital

Mobilier
BCEE
Caisse

Immeuble Fournisseur

CCP Dette s/immeuble


Marchandises

Total débits : ___________


___________

==========

Total crédits : ___________


___________

==========
- 40 -

Solution de l'exercice no 13

Comptes de valeur de l'actif Comptes de valeur du passif


Débit Crédit Débit Crédit

Marchandises 12 500 Capital 11 225


Mobilier 1 500 Fournisseurs c) 2 500 2 500
Caisse 2 225 BCEE 2 500
b) 300 b) 950
d) 75 c) 2 500
Immeuble a) 20 000 Dette s/immeuble a) 20 000
b) 300
c) 950
CCP d) 75

37 550 375 2 500 39 675

Total débits: 37 550


2 500
40 050

Total crédits: 375


39 675
40 050
- 41 -

Exercice no 14

Traduisez en langue ordinaire les écritures comptables suivantes :

1) Banque Crédit) 1 250 €


Chèque postal Débit)

2) Fournisseurs Débit) 2 000 €


Banque Crédit)

3) BCEE Débit) 1 000 €


Banque Crédit)

4) Marchandises Débit) 2 250 €


Fournisseurs Crédit)

5) Clients Crédit) 125 €


Compte chèque Débit)

6) Clients Débit) 150 €


Compte chéque Crédit)

7) Marchandises Débit) 3 000 €


Fournisseurs Crédit)

8) Fournisseurs Débit) 375 €


Marchandises Crédit)

9) Installation Débit) 150 €


Caisse Crédit)
- 42 -

Solution de l’exercice no 14

1) transfert de la BANQUE au CCP


2) paiement aux FOURNISSEURS par BANQUE
3) transfert de la BANQUE à la BCEE
4) achat MARCHANDISES à CREDIT (terme)
5) paiement des CLIENTS au CCP
6) remboursement aux CLIENTS par CCP (notes de crédit, ristournes)
7) achat MARCHANDISES à CREDIT (terme)
8) retour de MARCHANDISES aux FOURNISSEURS
9) achat d’une INSTALLATION payée par CAISSE
- 43 -

Exercice no 15

Bilan d’ouverture au 1.1.2000


Machines 2 000 Capital
Mobilier 1 250 Fournisseurs 500
Véhicule 2 500
Marchandises 500
Caisse 12 500
Clients 1 875

Opérations après l’ouverture


1) Versement à la banque
(ouverture d’un compte courant) 3 250 €
2) Achat d’une nouvelle machine
(par caisse) 1 250 €
3) Achat de marchandises, prix reste dû 1 750 €
4) Paiement à fournisseur par banque 875 €
5) Achat de nouveau mobilier
(prix reste dû) 1 800 €
6) Versement par client à Caisse 375 €
7) Emission d’un virement bancaire
pour paiement du nouveau mobilier 1 800 €
= paiement par banque (en principe attendre
l’extrait bancaire avant de comptabiliser)

Il est demandé

a) d’établir le bilan d’ouverture


b) de comptabiliser les différentes opérations
- 44 -

Solution de l'exercice no 15

Bilan d'ouverture au 1.1.2000


Machines 2 000 Capital 20 125
Mobilier 1 250 Fournisseurs 500
Véhicule 2 500
Marchandises 500
Caisse 12 500
Clients 1 875
20 625 20 625

Machines 2 000 Capital 20 125


2) 1 250 Fournisseurs 500
Mobilier 1 250 4) 875 3) 1 750
5) 1 800 Créditeurs divers 7) 1 800 5) 1 800
Véhicule 2 500
Marchandises 500
3) 1 750
Caisse 12 500 1) 3 250
6) 375 2) 1 250
Clients 1 875 6) 375
Banque 1) 3 250 4) 875
7) 1 800
29 050 7 550 2 675 24 175

Total débits: 29 050 Total crédits: 7 550


2 675 24 175
31 725 31 725

Note: dès à présent réserver compte FOURNISSEURS pour dettes c/MARCHAN-


DISES, les autres dettes à comptabiliser sur CREDITEURS DIVERS.
- 45 -

Exercice no 16

I. Valeurs existant à l’ouverture


a) Avoir en banque 7 500
b) Immeuble 15 000
c) Dette hypothécaire envers X 2 500
d) Matériel 750

II. Opérations après l’ouverture


a) Retrait de fonds de la banque
au montant de 2 500 versés dans la caisse
b) Achat marchandises 2 500 le prix reste dû
c) Acquisition d’une machine à
écrire (par caisse) 700
d) paiements à des fournisseurs
- par caisse 500
- par virement bancaire 625

Il est demandé
a) d’établir le bilan d’ouverture
b) de comptabiliser les différentes opérations.
- 46 -

Solution de l'exercice no 16

Bilan d'ouverture
Banque 7 500 Dette X 2 500
Immeuble 15 000 Capital 20 750
Matériel 750

23 250 23 250

Banque 7 500 a) 2 500 Capital 20 750


d) 625 Dette X 2 500
Immeuble 15 000 Fournisseurs 500 b) 2 500
d)
Matériel 750 625
Machines de
bureau 700

Caisse c) 2 500 c) 700


d) 500
Marchandises d) 2 500

28 950 4 325 1 125 25 750

Total débits: 28 950


1 125
30 075

Total crédits: 4 325


25 750
30 075
- 47 -

Exercice 17

Passer les écritures relatives aux opérations suivantes :

a) Muller est à la fois un de mes clients et un de mes fournisseurs. Il est débiteur de 3 750 €
et créancier de 2 250 €. Je vire le solde de son compte fournisseur à son compte client.

b) La BCEE verse sur mon ordre à un de mes fournisseurs la somme de 1 250 €.

c) J’envoie au service des chèques postaux un chèque de virement de 2 500 € à l’ordre de la


BCEE en indiquant sur le coupon que le montant doit être porté à mon compte dans cette
banque.
- 48 -

Solution de l’exercice no 17

Client Muller 3 750 a) 2 250 Fournisseur Muller a) 2 250 2 250


BCEE 2 500 b) 1 250 Fournisseur b) 1 250
CCP c) 2 500

Comptabilisations au JOURNAL :

a) Fournisseur Muller 2 250


à Client Muller 2 250

b) Fournisseur 1 250
à BCEE 1 250

c) BCEE 2 500
à CCP 2 500
- 49 -

Exercice no 18

I. R engage dans l’entreprise


a) Fonds de commerce qu’il avait acheté au prix de 3 000 €
b) Marchandises 7 500 €
c) Caisse 3 000 €
d) Dette envers fournisseurs 2 000 €

II. Opérations après l’établissement


a) Achat immeuble (prix reste dû) 15 000 €
b) Ouverture d’un compte chèque postal 125 €
c) Achat d’une machine à écrire (par caisse) 700 €
d) Versement de caisse à compte chèque postal 1 750 €
e) Payé dette fournisseur par compte chèque postal 750 €
f) Echange de la machine à écrire achetée précédemment
contre une nouvelle et paiement par caisse d’une
soulte de 75 €
- 50 -

Solution de l'exercice no 18

Fonds de commerce 3 000 Capital 11 500


Marchandises 7 500 Fournisseurs e) 750 2 000
Caisse 3 000 b) 125 Créditeurs divers a) 15 000
c) 700
d) 1 750
f) 75
Immeuble a) 15 000
CCP b) 125 e) 750
d) 1 750
Machines de bureau c) 700 f) 700
f) 775

31 850 4 100 750 28 500

Total débits: 31 850 Total crédits: 4 100


750 28 500
32 600 32 600

Pour f) il y a deux possibilités (parce que la machine achetée sub c) a été reprise à sa valeur
d'achat)
1. Machines de bureau 775
à Machines de bureau 700
Caisse 75
ou
2. Machines de bureau 75
à Caisse 75
- 51 -

Exercice no 19

Vous êtes chargés d’établir une comptabilité en partie double pour la maison P. La seule
pièce à votre disposition pour l’établissement du bilan d’ouverture est une liste des valeurs
actives et passives de l’entreprise, où il est toutefois impossible de distinguer les avoirs des
dettes :

1) Caisse 525 €
2) Compte chèque 500 €
3) Clients 850 €
4) Fournisseurs 75 €
5) Fournisseurs 475 €
6) Banque 200 €
7) Marchandises 1 625 €
8) Dettes diverses 325 €
9) BCEE 100 €
10) Capital 2 925 €
11) Mobilier 450 €
_________
Total : 8 050 €

Etablissez le bilan d’ouverture.


- 52 -

Solution de l'exercice no 19

1/2 x 8 050 = 4 025 = Total pour ACTIF et PASSIF


4 025 4 025

Les valeurs certaines à l'ACTIF: Caisse, CCP, Marchandises, Mobilier


atteignent 3 100 €, donc CAPITAL de toute façon au PASSIF.
Pour arriver à 4 025, il faut encore trouver 925, soit clients 850 et
fournisseurs 75.
Banque et BCEE doivent donc se retrouver au PASSIF.

Caisse 525 Capital 2 925


CCP 500 Fournisseurs 475
Marchandises 1 625 Banque 200
Mobilier 450 BCEE 100
Clients 850 Dettes diverses 325
Fournisseurs 75

4 025 4 025
- 53 -

CHAPITRE IV

LES COMPTES DE GESTION

Dans les nombreux exemples qui précèdent le but était de démontrer le mécanisme de la
comptabilité en partie double :
Débit = Crédit
Il n’y avait jamais de modification du capital ; il s’agissait donc d’opérations neutres.
p.ex. Caisse D CCP C
Immeuble D Banque C etc.
L’entreprise pourtant a été créée pour faire des bénéfices.
Il y a donc des produits et des charges.
Qui profite des produits ?
Qui subit des charges ?
Réponse : Le propriétaire de l’entreprise.

PRODUITS CHARGES
L’entreprise devient plus riche qu’avant, L’entreprise devient plus pauvre qu’avant,
donc le Capital plus élevé donc le Capital plus petit

Capital : compte du passif


Dette de l’entreprise envers
le propriétaire

Augmentation du compte Diminution du compte


du passif CAPITAL du passif CAPITAL
CREDIT DEBIT
pour pour
Produits = profits Charges = pertes
- 54 -

Au lieu d’imputer tous les produits et charges directement au compte « capital », on crée
autant de comptes de gestion (= comptes de résultat) que de besoin.

Profits : (Produits) Pertes : (Charges)


Ventes *) **) Achats *) **)
Recettes d’exploitation (Artisans) Frais d’achat
Recettes diverses (Loyers reçus etc.) Salaires
Escompte, rabais, remise, ristourne obtenus, Loyers payés
etc. Impôts (déductibles)
Eau, gaz, électricité
Matériel de bureau, etc.

Note : Certaines dépenses ne sont pas considérées comme frais, du moins pas au cours de
l’année de l’acquisition. Il s’agit en principe de tous les biens dont la durée d’utilisation s’étend sur
plusieurs années (Immeubles, installations, machines, mobilier, etc.).

*) Les comptes VENTES et ACHATS seront traités plus tard dans le cours.
Pour le moment nous tenons en ce qui concerne les marchandises 3 comptes :
1) un compte de valeur MARCHANDISES, qui n’enregistre que le stock de début et le
stock de fin d’exercice
2) un compte de gestion ACHATS pour les achats
3) un compte de gestion VENTES pour les ventes.

**) Nous négligeons pour le moment le compte TVA (taxe sur la valeur ajoutée).
- 55 -

LES COMPTES
============

I.
Les comptes de valeur

Actif Passif

exemple : Caisse exemple : Fournisseurs


CCP Créditeurs divers
Stock de marchandises Effets à payer
Clients Dettes bancaires
Effets à recevoir
Avoir bancaires
Débiteurs divers

Augmentation Diminution Diminution Augmentation


Débit Crédit Débit Crédit

II.
Les comptes de gestion

Charges Produits
exemple : Achat de marchandises exemple : Ventes
Loyer payé Intérêts touchés
Electricité Commissions touchées
Chauffage
Téléphone
Essence

Réparations voiture

Publicité

Salaires

Augmentation Diminution Diminution Augmentation


Débit Crédit Débit Crédit

Exercices no 20 – 23
- 56 -

Exercice No 20

Valeurs existant à l’ouverture


a) immeubles 15 000 €
b) installations 2 000 €
c) caisse 1 250 €
d) marchandises à recevoir 2 500 €
e) dettes envers fournisseurs 2 000 €
f) CCP 6 500 €

Opérations après l’ouverture


a) achat de marchandises payées à
concurrence de ½ par CCP,
l’autre moitié restant due 2 500 €
b) versement d’une commission à
agence de publicité par caisse 150 €
c) paiement de la dette envers fournisseurs
par virement du CCP
d) réception des marchandises engagées
lors de l’ouverture
e) loyer mensuel payé par caisse 125 €
f) fait dette auprès de la banque
(somme versée à caisse) 2 500 €
g) achat d’une machine à écrire,
prix restant dû 750 €
h) la banque nous débite des intérêts
du chef de notre dette 12,50 €

Il est demandé :
a) d’établir le bilan d’ouverture
b) d’effectuer les comptabilisations relatives aux différentes opérations.
- 57 -

Solution de l'exercice no 20

Immeubles 15 000 Capital 25 250


Installations 2 000 Fournisseurs c) 3 250 2 000
Caisse 1 250 b) 150 a) 1 250
f) 2 500 e) 125 Banque f) 2 500
Marchandises à
recevoir 2 500 d) 2 500 h) 12,50
CCP 6 500 a) 1 250 Créditeurs divers g) 750
c) 3 250
*Matériel bureautique g) 750
* Achats a) 2 500
d) 2 500
* Publicité b) 150
* Loyer e) 125
* Intérêts h) 12,50
35 787,50 7 275 3 250 31 762,50

Total débits: 35 787,50


3 250,00
39 037,50

Total crédits: 7 275,00


31 762,50
39 037,50

Afin de différencier les comptes de valeur des comptes de gestion ces derniers
sont munis d'un *.
- 58 -

Exercice no 21

Bilan d’ouverture (1.1.2000)


Machines 1 250 Capital
Installations 750 BCEE 3 750
Caisse 3 000 Dette d’impôt 750
CCP 1 975
Banque 5 875
Marchandises 3 950

Opérations après l’ouverture (du 1.1. au 31.1.2000)


1) Achat de marchandises – payables à terme 875
2) Paiement du loyer pour janvier (par caisse) 125
3) Reçu facture du journal pour annonce 18,75
4) Vente de marchandises (à terme) 325
5) Paiement facture d’électricité (par caisse) 32,50
6) Prélèvement de n/CCP par adm. des P. & T.
pour taxes téléphoniques 20
7) Acquisition d’une nouvelle installation (prix reste dû) 1 500
8) Vente de l’ancienne installation (à caisse) 875
9) Achat d’une voiture (1/2 par banque, le reste à terme) 2 750
10) Location d’un garage (virement bancaire) 12,50
11) La BCEE nous débite des intérêts de 75
12) Achat d’essence (par caisse) 12,50
13) Paiement (à caisse) de clients 150
14) Achat de timbres (par caisse) 5
15) Virement postal (CCP) à fournisseurs 250

Il est demandé :
a) de compléter le bilan d’ouverture
b) de comptabiliser les différentes opérations.
- 59 -

Solution de l'exercice no 21

exercice 2000 janvier

Machines 1 250 Capital 12 300


Installations 750 8) 750 BCEE 3 750
7) 1 500 11) 75
Voiture 9) 2 750 Dette d'impôt 750
Caisse 3 000 2) 125 Fournisseurs 15) 250 1) 875
8) 875 5) 32,50 Créditeurs divers 3) 18,75
13) 150 12) 12,50 7) 1 500
14) 5 9) 1 375
CCP 1 975 6) 20
15) 250
Banque 5 875 9) 1 375
10) 12,50
Marchandises 3 950
Clients 4) 325 13) 150
22 400 2 732,50 250 20 643,75
* Achats 875 * Ventes 325
* Loyer 125 * Bénéfice s/vente
12,50 installation 125
* Annonces et
public. 18,75
* Electricité 32,50
* Téléphone 20
* Intérêts 75
* Essence 12,50
* Timbres 5
1 176,25 450
22 400 20 643,75
23 576,25 2 732,5 250 21 093,75

Total débits: 23 576,25 Total crédits: 2 732,5


250 21 093,75
23 826,25 23 826,25

ad 8) il encaisse 875
pour une installation qui a une valeur comptable (Buchwert) de 750
il réalise donc un bénéfice sur la vente de l'installation de 125
- 60 -

Exercice no 22

I II III
Mouvement
après
Désignation des comptes Ouverture l'ouverture Total
Débit Crédit Débit Crédit Débit Crédit
Installations 1 500

Marchandises 6 250

Caisse 3 125

Compte chèque postal 6 250

Capital 15 625

Fournisseurs 1 500

1) Les inscriptions sub I concernent l’établissement de l’entreprise


2) Inscrivez sub II les opérations ci-après :
a) Achat de X : immeuble au prix de 18 750 €
payé 3 125 € par caisse
15 625 € restant dus
b) Virement postal à la banque (ouverture d’un compte) 1 250 €
c) Touché auprès du chèque postal et versé dans la caisse
de l’entreprise 2 500 €
d) Payé fournisseurs par chèque postal
e) Achat de mobilier de bureau (payé par caisse) 1 200 €
f) Payé par caisse facture de la ville de Luxembourg pour la
consommation de l’électricité pour l’entreprise (éclairage) 30 €
Le tableau ci-dessus est à compléter sub « Désignation des comptes »
par l’inscription des comptes qui manquent pour les opérations
sub 2 a-f.

3) Inscrivez sub III les Débit et Crédit qui résultent des opérations I et II.
- 61 -

Solution de l'exercice no 22

I II III
Mouvement après
Désignation des comptes Ouverture l'ouverture Total
Débit Crédit Débit Crédit Débit Crédit
Immeuble a) 18 750 18 750
Installations 1 500 1 500
Mobilier e) 1 200 1 200
Marchandises 6 250 6 250
Caisse 3 125 c) 2 500 a) 3 125 5 625 4 355
e) 1 200
f) 30
Compte chèque postal 6 250 b) 1 250 6 250 5 250
c) 2 500
d) 1 500
Banque b) 1 250 1 250
Capital 15 625 15 625
Créditeurs divers a) 15 625 15 625
Fournisseurs 1 500 d) 1 500 1 500 1 500
* Eclairage f) 30 30

17 125 17 125 25 230 25 230 42 355 42 355


- 62 -

Exercice no 23

I II III
Mouvement
après
Désignation des comptes Ouverture l'ouverture Total
Débit Crédit Débit Crédit Débit Crédit

Immeubles 15 000

Matériel 1 500

Banque 3 750

Capital 19 000

BCEE 1 250

1. Les inscriptions sub I concernent l’établissement de l’entreprise.


2. Inscrivez sub II les opérations suivantes :
a) Achat de marchandises au prix de 5 000 €
payées lors de l’achat par banque 2 500 €
le solde reste dû
b) Nouvel emprunt de 1 250 € auprès de la BCEE versés en caisse
c) Payé par caisse loyer pour locaux affectés à l’entreprise 75 €
d) Payé par BCEE la dette envers les fournisseurs
e) Acheté pour entreprise matériel payé par banque 1 050 €
f) Intérêts mis en compte par :
Banque – Intérêts actif 15 €
BCEE – Intérêts passifs 50 €
Le tableau ci-dessus est à compléter sub « Désignation des comptes »
par l’inscription des comptes qui manquent pour les opérations 2 a-f.
3. Inscrivez sub III les Débit et Crédit qui résultent des opérations I et II.
- 63 -

Solution de l'exercice no 23

I II III
Désignation des Ouverture Mouvement après Total
comptes l'ouverture
Débit Crédit Débit Crédit Débit Crédit
Immeubles 15 000 15 000
Matériel 1 500 e) 1 050 2 550
Caisse b) 1 250 c) 75 1 250 75
Banque 3 750 f) 15 a) 2 500 3 765 3 550
e) 1 050
Capital 19 000 19 000
Fournisseurs d) 2 500 a) 2 500 2 500 2 500
BCEE 1 250 b) 1 250 5 050
d) 2 500
f) 50
* Achats a) 5 000 5 000
* Loyer c) 75 75
* Intérêts f) 50 f) 15 50 15

20 250 20 250 9 940 9 940 30 190 30 190


- 64 -

CHAPITRE V

LA CLOTURE

Nous avons vu que les différentes opérations engendraient en ce qui concerne le capital
- soit une variation (en plus ou en moins)
- soit pas de variation (opération neutre).
Quant aux opérations où il y a variation, celle-ci est enregistrée pour le même montant
a) dans les comptes de valeur
b) dans les comptes de gestion.
Il y a donc un résultat parallèle dans les deux groupes de comptes pris à part.
L’objet principal de la clôture est précisément de réunir les deux branches de la
comptabilité de façon que les deux résultats finaux se superposent et prouvent ainsi
l’exactitude des écritures.
La clôture est l’opération inverse, mais un peu plus compliquée, de l’ouverture.

Note : Au compte MARCHANDISES le stock de début est débité lors de l’ouverture de


l’exercice. A la fin de l’exercice le stock de fin est crédité au compte MARCHANDISES et
débité au bilan de clôture. Un solde éventuel au compte MARCHANDISES est débité ou
crédité selon le cas sur ce compte, la contrepartie étant créditée ou débitée au compte de
Profits et Pertes. La variation du stock est identique à la différence entre le stock de début
et le stock de fin, ceux-ci étant connus d’après l’inventaire extra-comptable.
- 65 -

SCHEMA :
BILAN D’OUVERTURE

ACTIF PASSIF

Comptes de Valeurs Actives Comptes de Valeurs Passives


Solde Solde
ouverture C ouverture
D

Mouvements
D Solde fin Solde fin C
I II

Comptes de gestion Comptes de


PERTES gestion
PROFITS

D Solde fin Solde C


fin
III IV

Compte P & P

III IV

BILAN de CLOTURE

I II

Au départ : Mouvements en cours d’exercice


ACTIF = PASSIF (y compris CAPITAL)
Cpte Val. D Cpte Val.
A la clôture : (y compris CAPITAL) C
Valeurs actives – Valeurs passives = Bénéfice Cpte Val. D Cpte Gestion C
I - II = V Cpte Val. C Cpte Val.
D
Cpte Val. C Cpte Gestion D
Cpte Gestion D Cpte Gestion C

(Mouvements soulignés = opérations neutres)


- 66 -

Exercices nos 24 – 26
Exercice no 24
a) Valeurs existant à l’ouverture
Stock Marchandises 1 250
Auto 2 000
Compte en banque 7 500 (à l’actif)
Emprunt 3 750
Caisse 5 500

b) Opérations durant l’exercice


1) Achat de l’installation payée par caisse 1 750
2) Achat à terme de marchandises 1 000
3) Vente de marchandises (caisse) 500
4) Paiement par caisse du loyer 125
5) Reçu facture d’une annonce 150
6) Paiement par banque à fournisseurs 625
7) Ouverture d’un compte chèque postal
par virement bancaire 50
8) Vente à terme de marchandises 375
9) Achat de marchandises – prix reste dû 1 200
10) Payé par caisse - frais d’auto 50
- facture d’électricité 25
- articles de bureau 75
11) Achat d’une machine à écrire (caisse) 1 700
12) Paiements de clients
a) par virement à CCP 50
b) par virement bancaire 150
13) Le stock marchandises fin s’élève à 2 250

Il est demandé
a) d’établir le bilan d’ouverture
b) d’ouvrir les comptes
c) de comptabiliser les différentes opérations
d) d’effectuer les écritures de clôture
- 67 -

Solution de l'exercice no 24
Bilan d'ouverture
Stock marchandises 1 250 Capital 12 500
Auto 2 000 Emprunt 3 750
Banque 7 500
Caisse 5 500
16 250 16 250

Stock marchandises Auto


Ouv. 1 250 13) 2 250 Ouv. 2 000 S 2 000
S 1 000
2 250 2 250
Caisse
Ouv. 5 500 1) 1 750
Banque 3) 500 4) 125
Ouv. 7 500 6) 625 10) 50
12b) 150 7) 50 10) 25
S 6 975 10) 75
7 650 7 650 11) 1 700
S 2 275
6 000 6 000
Capital
S 11 500 Ouv. 11 500 Emprunt
S 3 750 Ouv. 3 750

Installation Achats *
1) 1 750 S 1 750 2) 1 000 S 2 200
9) 1 200
2 200 2 200
Fournisseurs
6) 625 2) 1 000 Ventes *
S 1 575 9) 1 200 S 875 3) 500
2 200 2 200 8) 375
875 875
Loyer*
4) 125 S 125 Annonces *
5) 150 S 150
- 68 -

Solution de l'exercice no 24 (suite)

Frais à payer CCP


S 150 5) 150 7) 50 S 100
12a) 50
150 150 100 100

Clients
8) 375 12a) 50 Frais d'auto *
12b) 150 10) 50 S 50
S 175
375 375
Articles de bureau *
Electricité * 10) 75 S 75
10) 25 S 25

Machine à écrire
11) 1 700 S 1 700

P&P
Achats 2 200 Différence stocks 1 000
Loyer 125 Ventes 875
Annonces 150 Perte 750
Frais d'auto 50
Electricité 25
Articles de bureau 75
2 625 2 625

Bilan de clôture
Stock marchandises 2 250 Capital 12 500
Auto 2 000 Emprunt 3 750
Banque 6 975 Fournisseurs 1 575
Caisse 2 275 Frais à payer 150
Installation 1 750
CCP 100
Clients 175
Machine à écrire 1 700
Perte 750
17 975 17 975
- 69 -

Exercice no 25

a) Bilan d’ouverture
Actif Passif
Immeuble 25 000 Fournisseurs 3 000
Mobilier 1 500 Dette d’impôts déductibles 750
Stock Marchandises 3 200 BCEE 7 500
Caisse 8 000 Capital 31 850
CCP 3 200
Clients 2 200
43 100 43 100
b) Opérations durant l’exercice
1) Vente à terme de marchandises 1 500
2) Achat de marchandises, prix reste dû 750
3) Achat d’articles de bureau (caisse) 25
4) Paiement sur CCP par clients 250
5) Vente de marchandises (caisse) 500
6) Paiement par CCP à un fournisseur 375
7) Frais ad) 6) (virement à l’étranger) 1
8) Encaissement de loyers (caisse) 160
9) Intérêts nous débités par la BCEE 27
10) Frais de port payés à la poste (caisse) 4
11) Intérêts de retard payés par client (caisse) 15
12) Ventes à terme 620
13) Paiement par CCP des impôts dus 750
14) Remboursement d’une partie de la dette BCEE par CCP 1 250
15) Acquisition d’une armoire (mobilier), prix restant dû 1 870
16) Le stock marchandises fin s’élève à 3 470
Il est demandé
a) d’ouvrir les comptes
b) de passer les écritures correspondant aux opérations décrites sub b)
c) d’effectuer les écritures de clôture
- 70 -

Solution de l’exercice no 25
Immeuble Mobilier
Ouv. 25 000 S 25 000 Ouv. 1 500 S 3 370
15) 1 870
3 370 3 370

Stocks marchandises Caisse


Ouv. 3 200 16) 3 470 Ouv. 8 000 3) 25
S 270 5) 500 10) 4
8) 160 S 8 646
3 470 3 470 11) 15
8 675 8 675

CCP Clients
Ouv. 3 200 6) 375 Ouv. 2 200 4) 250
4) 250 7) 1 1) 1 500 S 4 070
13) 750 12) 620
14) 1 250 4 320 4 320
S 1 074
3 450 3 450

Fournisseurs Dette d'impôts déductibles


6) 375 Ouv. 3 000 13) 750 Ouv. 750
S 3 375 2) 750
3 750 3 750

BCEE Capital
14) 1 250 Ouv. 7 500 S 31 850 Ouv. 31 850
S 6 277 9) 27
7 527 7 527

Ventes * Achats *
S 2 620 1) 1 500 2) 750 S 750
5) 500
12) 620
2 620 2 620 Articles de bureau *
3) 25 S 25

Frais de virement *
7) 1 S 1 Loyer *
S 160 8) 160
- 71 -

Suite solution de l’exercice no 25 (suite)

Intérêts * Port *
9) 27 11) 15 10) 4 S) 4
S 12
27 27

Créditeurs divers
S 870 15) 870

P&P
Achats 750 Différence stocks 270
Articles de bureau 25 Ventes 2 620
Frais de virement 1 Loyer 160
Intérêts 12
Port 4
Bénéfice 2 258
3 050 3 050

Bilan de clôture
Stocks de marchandises 3 470 Fournisseurs 3 375
Immeuble 25 000 BCEE 6 277
Mobilier 3 370 Capital 31 850
Caisse 8 646 Créditeurs divers 1 870
CCP 1 074 Bénéfice 2 258
Clients 4 070
45 630 45 630
- 72 -

Exercice no 26
a) Valeurs existant à l’ouverture
Mobilier 2 000
Installations 1 500
Stock marchandises 5 500
CCP 3 220
Caisse 2 000
Fournisseurs 1 500
Clients 2 730
b) Opérations durant l’exercice
1) Vente à terme de marchandises 750
2) Paiement par caisse de l’ICC (avance) 124
3) Paiement du loyer par CCP 150
4) Achat de marchandises (payées par caisse) 500
5) Taxe téléphonique retenue par P&T sur CCP 15
6) Vente de marchandises (payées à caisse) 500
7) Paiement par CCP à fournisseur 1 380
8) Emprunt auprès de la banque (argent versé en caisse) 2 500
9) Remboursement d’impôts (payés de trop sub 2) (virement à CCP) 25
10) Frais de voyage payés par caisse 35
11) Versement par CCP de commissions à nos représentants 75
12) Achat de marchandises (à terme) 6 200
13) Paiement à caisse par clients 1 500
14) Reçu commission pour entremise occasionnelle (à caisse) 300
15) Reçu facture d’électricité (non encore payée) 13
16) Achat de timbres (payés par caisse) 15
17) Le stock de marchandises fin s’élève à 10 411
Il est demandé
a) d’établir le bilan d’ouverture
b) d’ouvrir les comptes
c) de comptabiliser les différentes opérations
d) d’effectuer les écritures de clôture
- 73 -

Solution de l'exercice no 26

Bilan d'ouverture
Mobilier 2 000 Fournisseurs 1 500
Installations 1 500 Capital 15 450
Stock marchandises 5 500
CCP 3 220
Caisse 2 000
Clients 2 730
16 950 16 950

Mobilier Installation
Ouv. 2 000 S 2 000 Ouv. 1 500 S 1 500

Stock marchandises CCP


Ouv. 5 500 17) 10 411 Ouv. 3 220 3) 150
S 4 911 9) 25 5) 15
10 411 10 411 7) 1 380
11) 75
S 1 625
3 245 3 245

Caisse Clients
Ouv. 2 000 2) 124 Ouv. 2 730 13) 1 500
6) 500 4) 500 1) 750 S 1 980
8) 2 500 10) 35 3 480 3 480
13) 1 500 16) 15
14) 300 S 6 126
6 800 6 800

Fournisseurs Capital
7) 1 380 Ouv. 1 500 S 15 450 Ouv. 15 450
S 6 320 12) 6 200
7 700 7 700
- 74 -

Suite solution de l'exercice no 26(suite)

Ventes * ICC *
S) 1 250 1) 750 2) 124 9) 25
6) 500 S) 99
1 250 1 250 124 124

Loyer * Achats *
3) 150 S 150 4) 500 S 6 700
12) 6 200
6 700 6 700

Téléphone * Emprunt
5) 15 S 15 S 2 500 8) 2 500

Frais de voyage * Commissions *


10) 35 S 35 11) 75 14) 300
S 225
300 300

Electricité * Frais à payer


15) 13 S 13 S 13 15) 13

Timbres *
16) 15 S 15

P&P
ICC 99 Différence stocks 4 911
Loyer 150 Ventes 1 250
Achats 6 700 Commissions 225
Téléphone 15 Perte 641
Frais de voyage 35
Electricité 13
Timbres 15
7 027 7 027

Bilan de clôture
Stock de marchandises 10 411 Fournisseurs 6 320
Mobilier 2 000 Capital 15 450
Installations 1 500 Emprunt 2 500
CCP 1 625 Frais à payer 13
Caisse 6 126
Clients 1 980
Perte 641
24 283..... 24 283....
- 75 -

CHAPITRE VI

TENUE DES LIVRES

Les faits comptables comprennent


a) les opérations extérieures constatées par des documents (factures, notes de crédit, etc.)
b) les opérations internes constatées par des pièces comptables (mouvements de fonds
internes, mouvements de marchandises, prélèvements de marchandises)

Note : On établit aussi des pièces comptables pour certaines opérations extérieures telles que :
achat d’essence, pourboires, paiement de menus frais, paiements au comptant à la caisse, etc.
Les documents et pièces comptables constituent des pièces justificatives qui doivent être
enregistrées, classées et conservées pendant un certain temps (10 ans).
Toute opération se traduit par une écriture comptable qui doit renvoyer au document ou à la
pièce comptable.

ORGANIGRAMME

Documents et Raisonnement Journal Grand livre Balance des


pièces à faire comptes
comptables

détermination de fait connaître la


l’écriture situation de
comptable l’entreprise

Inscription en ordre
chronologique des écritures
comptables

report de l’écriture
comptable dans les
comptes (classement
des opérations par
nature)

+ livres auxiliaires ou accessoires.


- 76 -

JOURNAL Folio 9

Report : 75 709 75 709


03.05.99
57 Caisse 15 600 15 600 article simple
à
70 Ventes
ma facture no 3915
04.05.99
92 Impôts 3 000
à
57 Caisse 3 000 idem
quittance contrôle 04.05.99
04.05.99
VARIANTE : Impôts 3 000
à
Caisse 2 000 article
CCP 1 000 récapitulatif
impôts s/salaires payés

référence à grand-livre

GRAND LIVRE

CAISSE
57
Folio Folio
journal journal
03.05.9
Ventes 9 15 600 04.05.99 Impôts 9 3 000
9
(enc. m/facture no idem
3915) (quittance 2 000
04.05.99 9
de (Variante)
contrôle)

VENTES
70
Folio Folio
journal journal
03.05.99 Caisse 9 15 600

IMPOTS
92
Folio Folio
journal journal
04.05.9 Caisse 9 3 000
9
04.05.9 Caisse 9 2 000
9 CCP 1 000
- 77 -

CCP
59
Folio Folio
journal journal
04.05.99 Impôts 9 1 000

Note : Il s’agit de la méthode classique pratiquement abandonnée aujourd’hui.


Voir plus tard autres méthodes.
- 78 -

CHAPITRE VII

LE COMPTE PRIVE

Jusqu’à présent nous avons constaté, en ce qui concerne les relations entre l’entreprise
et le propriétaire, l’existence du compte « capital » qui documente l’apport initial.
Au bilan de clôture, nous avons considéré le bénéfice comme sous-compte du capital.
Lorsqu’en cours d’année il y a un prélèvement ou un supplément d’apport, cette
opération, à première vue, diminue ou augmente le capital sans que le bénéfice en soit
affecté.
Exemple :
A. P.
Bilan d’ouverture :
Caisse 500 000 Capital 500 000
Pas d’opération en cours d’exercice, sauf prélèvement de 100 000 €

1ère méthode de comptabilisation :

CAISSE CAPITAL BILAN DE CLOTURE


500 000 100 000 100 000 500 000 Caisse 400 000 Capital 400 000

2e méthode de comptabilisation :

PRELEVEMENTS
CAISSE CAPITAL (c. de gestion) P. & P.
500 000 100 000 500 000 100 000 100 000 100 000 100 000
(1) (1) (2) (2) (3)

BILAN DE CLOTURE
Caisse 400 000 Capital 500 000
(3)
Perte 100 000

Cette méthode est utilisée parfois pour des prélèvements réguliers, sous forme de
traitement ou d’intérêts du capital investi.
- 79 -

3e méthode de comptabilisation :

CAISSE CAPITAL PRIVE


500 000 100 000 500 000 100 000 100 000
(1) (1) (2)

BILAN DE CLOTURE
Caisse) 400 000 Capital 500 000

Privé 100 000


(2)

DISCUSSION :
1ère méthode : Si on a seulement devant soi le dernier bilan, la comptabilisation ne permet
pas d’identifier un prélèvement ou un apport.

2e méthode : Le prélèvement est assimilé à une perte.


L’apport est assimilé à un gain. Il
convient donc de redresser hors comptabilité pour aboutir au résultat fiscal.

3e méthode : Par l’inscription au compte privé le


prélèvement est considéré jusqu’à la
clôture comme créance de l’entreprise vis-à-vis du propriétaire et l’apport est
considéré jusqu’à la clôture comme dette de l’entreprise vis-à-vis du
propriétaire. Après la clôture le poste privé sera incorporé au capital de même
que le bénéfice.

Quels éléments sont à considérer comme prélèvements ou apports ?

a) 1) prélèvements proprement dits en espèces ou en nature,


2) dépenses privées : impôts personnels, dépenses du ménage …. en somme, toutes les
dépenses qui ne sont pas occasionnées par l’entreprise.
b) apports en espèces ou en nature,
également recettes privées, loyers, etc.
ou remboursements de dépenses privées p.ex. impôts non déductibles.
Prélèvements :

Le propriétaire reprend une partie de l’engagé.


- 80 -

Ce que le propriétaire a engagé diminue.


Le capital diminue donc Capital : débit.

Apports et prélèvements passagers imputés au compte privé.


avantage : pas de variation du compte « capital » en cours d’exercice
toujours préférable !

Autres désignations : Compte privé


Compte ménage
Compte courant du propriétaire, de l’exploitant, etc.

Les dépenses mixtes sont à imputer ou bien directement en partie sur exploitation et en partie sur
privé, ou bien tout sur exploitation ou bien tout sur privé, quitte à redresser en fin d’année, p.ex.
frais d’autos, de téléphone, etc.

Du point de vue fiscal le compte privé est un compte très important puisque de l’importance
relative de ce compte on peut tirer des conclusions quant à la véracité de la comptabilité et du
bénéfice.
- 81 -

Exercice no 27

a) Le commerçant X apporte le 1.12.1998 à sa nouvelle entreprise les valeurs suivantes :


Immeuble 125 000 Fournisseurs 5 000
Dette s/immeuble 50 000 CCP 2 500
Machines25 000 Dette bancaire 7 500
Installations 20 000 Caisse 1 250
Stock Marchandises 17 500 Créditeurs divers 3 750

b) Opérations du mois de décembre 1998 :


1) Nouvel apport au CCP 5 000
2) Achat d’un supplément d’installation (solde reste dû) 3 750
3) Mémoire d’honoraire et de frais reçus du notaire concernant
l’immeuble apporté (solde reste dû) 15 000
4) Achat de marchandises à terme 7 500
5) Ventes au comptant 10 000
6) Paiement créditeurs divers par CCP 1 250
7) Transfert de fonds de la caisse au CCP 7 500
8) Ventes à terme 5 000
9) Payé par caisse : articles de bureau 125
frais de transport de marchandises vendues 50
10) Paiement impôt sur le revenu par CCP 500
11) Virement du compte CCP sur la dette bancaire 6 250
12) Paiements de clients : au compte CCP 2 000
au comptant 1 250
13) Réception d’une facture pour annonces 50
14) Paiement des frais d’emballage 750
15) Prélèvements pour le ménage : en espèces 500
en marchandises 125
16) Paiement acompte au notaire par CCP 7 500
17) Frais généraux divers payés par caisse 1 250
18) Paiement par caisse de la 4e avance de l’ICC et des 125
arriérés ICC 1997 75
19) Le stock des marchandises au 31.12.1998 s’élève à 15 000

Il est demandé :

a) d’établir le bilan d’ouverture


b) d’ouvrir les comptes sous forme de T
c) de comptabiliser les différentes opérations sur les comptes
d) d’établir le comte P & P et le bilan de clôture au 31.12.1998
e) d’établir le bilan d’ouverture au 1.1.1999.
- 82 -

Solution de l'exercice no 27

Bilan d'ouverture au 1.12.1998


Immeuble 125 000 Dette s/immeuble 50 000
Machines 25 000 Fournisseurs 5 000
Installations 20 000 Dette bancaire 7 500
Stock marchandises 17 500 Créditeurs divers 3 750
CCP 2 500 Capital 125 000
Caisse 1 250
191 250 191 250

Immeuble Machines
Ouv. 125 000 S 140 000 Ouv. 25 000 S 25 000
3) 15 000
140 000 140 000 Stock Marchandises
Ouv. 17 500 19) 15 000
S 2 500
Installations 17 500 17 500
Ouv. 20 000 S 23 750
2) 3 750 Caisse
23 750 23 750 Ouv. 1 250 7) 7 500
5) 10 000 9) 125
12) 1 250 9) 50
CCP 14) 750
Ouv. 2
500 6) 1 250 15) 500
1) 5
000 10) 500 17) 1 250
7) 7
500 11) 6 250 18) 125
12) 2
000 16) 7 500 18) 75
S 1 500 S 2 125
17 000 17 000 12 500 12 500

Dette bancaire Fournisseurs


11) 6 250 Ouv. 7 500 S 12 500 Ouv. 5 000
S 1 250 4) 7 500
7 500 7 500 12 500 12 500

Capital Créditeurs divers


S 125 000 Ouv. 125 000 6) 1 250 Ouv. 3 750
16) 7 500 2) 3 750
Dette s/immeuble S 13 750 3) 15 000
S 50 000 Ouv. 50 000 22 500 22 500
- 83 -

Solution de l'exercice no 27 (suite)

Achats Privé
4) 7 500 S 7 500 10) 500 1) 5 000
15) 500
15) 125
Clients 18) 75
8) 5 000 12) 2 000 S 3 800
12) 1 250 5 000 5 000
S 1 750
5 000 5 000
Ventes
9) 50 5) 10 000
Articles de bureau S 15 075 8) 5 000
9) 125 S 125 15) 125
15 125 15 125

Frais à payer Annonces


S 50 13) 50 13) 50 S 50

Frais d'emballage
Frais généraux divers 14) 750 S 750
17) 1 250 S 1 250

ICC
18) 125 S 125
- 84 -

Solution de l'exercice no 27 (suite)


P&P
Différence stock 2 500 Ventes 15 075
Achats 7 500
Articles de bureau 125
Annonces 50
Frais d'emballage 750
Frais généraux divers 1 250
ICC 125
Bénéfice 2 775
15 075 15 075

Bilan de clôture au 31.12.1998


Stock marchandises 15 000 Dette s/immeuble 50 000
Immeuble 140 000 Fournisseurs 12 500
Machines 25 000 Dette bancaire 1 250
Installation 23 750 Créditeurs divers 13 750
CCP 1 500 Capital 125 000
Caisse 2 125 Privé 3 800
Clients 1 750 Frais à payer 50
Bénéfice 2 775
209 125 209 125

Bilan d'ouverture au 1.1.1999


Stock marchandises 15 000 Dette s/immeuble 50 000
Immeuble 140 000 Fournisseurs 12 500
Machines 25 000 Dette bancaire 1 250
Installations 23 750 Créditeurs divers 13 750
CCP 1 500 Capital 131 575
Caisse 2 125 Frais à payer 50
Clients 1 750
209 125 209 125

Dès à présent nous réservons: le compte FOURNISSEURS pour les dettes en


rapport avec les ACHATS de MARCHANDISES, le compte FRAIS A PAYER pour
les dettes en rapport avec les FRAIS GENERAUX, le compte CREDITEURS DIVERS
pour les autres DETTES.
- 85 -

Exercice no 28

Le commerçant Y fonde une nouvelle entreprise avec un capital initial de 100 000 € apporté sur un
compte bancaire nouvellement ouvert.

Il effectue alors les opérations suivantes :

1) Achat d’un rez-de-chaussée pour y installer le magasin 100 000


payé par banque : 50 000, le solde restant dû.
2) Achat de l’installation 25 000
payé par banque : 15 000, le solde reste dû.
3) Achat de marchandises à terme 17 500
4) Prélèvement au compte banque pour le besoin du magasin 2 500
5) Ouverture d’un compte CCP par virement bancaire 2 000
6) Ventes de marchandises : au comptant 5 000
à terme 7 500
7) Paiements de fournisseurs : au comptant 2 500
par CCP 1 000
par banque 7 500
8) Achats de marchandises au comptant 1 250
9) Frais d’achats payés comptant 25
10) Réception de la facture des annonces d’ouverture 250
11) Réception du décompte du notaire (honoraire et frais) 11 250
12) Ventes de marchandises à crédit 5 000
13) Frais généraux divers payés comptant 750
14) Paiements de clients : au compte CCP 2 500
au compte banque 5 000
au comptant 2 000
15) Acompte viré au notaire par banque 5 000
16) Prélèvements pour le besoin du ménage (par caisse) 750
17) Paiements à l’Administration des Contributions par CCP :
impôt commercial communal
(avances de l’exercice) 250
impôt sur la fortune (avances de l’ex.) 125
18) Paiements de l’électricité par caisse 500
19) Marchandises retournées par un client 250
20) Remise bonifiée par un fournisseur 125
21) Remboursement d’une partie de la dette hypothécaire par
virement bancaire 12 500
22) Paiement d’un acompte sur dette installation (par CCP) 2 500
23) Le stock final s’élève à 7 500

Il est demandé :
a) d’établir le bilan d’ouverture
b) d’ouvrir les comptes
c) de comptabiliser les différentes opérations
d) d’effectuer les écritures de clôture.
- 86 -

Solution de l'exercice no 28

Bilan d'ouverture
Banque 100 000 Capital 100 000

Banque Capital
Ouv. 100 000 1) 50 000 S 100 000 Ouv. 100 000
14) 5 000 2) 15 000
4) 2 500
5) 2 000 Immeuble - magasin
7) 7 500 1) 100 000 S 111 250
15) 5 000 11) 11 250
21) 12 500 111 250 111 250
S 10 500
105 000 105 000
Créditeurs divers
15) 5 000 2) 10 000
Dette hypothécaire 22) 2 500 11) 11 250
21) 12 500 1) 50 000 S 13 750
S 37 500 21 250 21 250
50 000 50 000

Fournisseurs
Installation 7) 2 500 3) 17 500
2) 25 000 S 25 000 1 000
7 500
CCP 20) 125
5) 2 000 7) 1 000 S 6 375
14) 2 500 17) 375 17 500 17 500
22) 2 500
S 625
4 500 4 500 Achats
3) 17 500 20) 125
Ventes 8) 1 250 S 18 650
19) 250 6) 5 000 9) 25
S 17 250 6) 7 500 18 775 18 775
12) 5 000
Frais à payer
17 500 17 500 S 250 10) 250
- 87 -

Solution de l'exercice no 28 (suite)

Caisse Clients
4) 2 500 7) 2 500 6) 7 500 14) 9 500
6) 5 000 8) 1 250 12) 5 000 19) 250
14) 2 000 9) 25 S 2 750
13) 750 12 500 12 500
16) 750
18) 500
S 3 725 Privé
9 500 9 500 16) 750 S 875
17) 125
875 875
Annonces
10) 250 S 250
Electricité
18) 500 S 500

Frais généraux
13) 750 S 750
Marchandises
S 7 500 7 500

ICC
17) 250 S 250
- 88 -

Solution de l'exercice no 28 (suite)

P&P
Achats 18 650 Ventes 17 250
Annonces 250 Différences stocks 7 500
Frais généraux 750
Electricité 500
ICC 250
Bénéfice net 4 350
24 750 24 750

Bilan de clôture
Marchandises 7 500 Capital 100 000
Banque 10 500 Dette hypothécaire 37 500
Immeuble - magasin 111 250 Créditeurs divers 13 750
Installation 25 000 Fournisseurs 6 375
CCP 625 Frais à payer 250
Caisse 3 725 Bénéfice 4 350
Clients 2 750
Privé 875
162 225 162 225
- 89 -

CHAPITRE VIII

LA COMPTABILISATION DES SALAIRES

Les frais de personnel sont les suivants :


a) salaires
+ majoration pour heures supplémentaires
+ primes diverses
+ gratifications (conventionnelles ou non)
+ rémunérations en nature
b) indemnités forfaitaires qui souvent représentent le remboursement de frais (indemnité de
déplacement, de transport, indemnité pour travaux sales, etc.).

Mode de calcul des différents émoluments :


a) salaires : 1) au mois : employés, vendeurs, chauffeurs, etc.
2) à l’heure, mais versés par semaine, par quinzaine ou par mois : la
grande majorité des ouvriers
b) indemnités : en principe forfait
c) intermédiaires : commissions, (certain pourcentage des ventes auquel s’ajoute souvent un
fixe).

Retenues sur salaires :


1) Acomptes versés auparavant.
2) Dans certaines branches, consommation de matériel.
3) Saisies sur salaires.
4) Cotisation Chambre de Travail (loi).
5) Cotisation syndicale (arrangement avec syndicat).
6) Cotisation Caisse de Maladie.
7) Cotisation Caisse de Pension ou Vieillesse et Invalidité.
8) Cotisation Assurance-dépendance.
9) Impôt sur salaires sur la base de la fiche d’impôt du salarié et des barèmes publiés au
mémorial.
- 90 -

Frais supplémentaires sur salaires : (engendrés par salaires)


1) Cotisation assurance-pension (employés) ou assurance-vieillesse et invalidité abrégé AVI
pour les ouvriers – part patronale (dont le taux est de 8% pour l’exercice 2002)
2) Cotisation assurance-maladie – part patronale (dont le taux est de 4,90% pour l’exercice
2002).
3) Cotisation allocations familiales (dont le taux est de 1,7% pour l’exercice 2002).
4) Cotisation santé au travail (dont le taux est de 0,11% pour l’exercice 2002)
5) Cotisation assurance-accidents (plusieurs classes de risque dont le taux varie entre
0,67% et 6% pour l’exercice 2002).

Les cotisations sub 1) et 2) sont par parts égales à charge des employeurs et des assurés.
Les cotisations sub 3) 4) et 5) sont exclusivement à charge du patron.

Versement des différentes cotisations :


a) Les cotisations assurance-pension, assurance-maladie, assurance-dépendance, allocations
familiales, santé au travail, assurance-accidents sont versés en bloc au Centre Commun de
la Sécurité Sociale (CCSS).
- versements périodiques définitifs tous les mois (sauf redressement ultérieur) englobant la
part assuré et la part patron.
b) Retenues d’impôt sur les salaires
- versements périodiques définitifs (sauf redressement) au Bureau de Recette des
Contributions compétent, selon le cas par mois, par trimestre ou par an.
- 91 -

Année 2002

Coût total d’un ouvrier touchant un salaire brut de 2 357,05 €


Salaire brut 2 357,05
- Caisse de maladie 4,90% 115,50
- Caisse de pension 8% 188,56
- Assurance-dépendance 1% (2 357,05 – 330,62 = 2 026,43) 20,26
(un abattement correspondant à un quart du
salaire social minimum est à prendre en considération
pour fixer l’assiette cotisable ; situation au 01.06.2002:
1 322,47 € x ¼ = 330,62 €)
________
Salaire imposable (2 357,05 -115,5 – 188,56 =) 2 052,99
Impôt groupe I 162,10
_________
Salaire net 1 870,63
La caisse de maladie, la caisse de pension, l’assurance dépendance et l’impôt sur les salaires
sont à retenir par le patron sur la paie de l’ouvrier et à verser aux institutions respectives.
En plus du salaire brut de 2.357,05 €, le patron doit prendre à sa charge certains frais :

Caisse de maladie 4,9% 115,50


Caisse de pension 8% 188,56
Allocation familiale 1,7% 40,07
Assurance accident 1,6% 37,71
Santé au travail 0,11% 2,59
_______
384,43

Le coût total s’élève donc à 2 357,05


+ 384,43
_______
2 741,48
Le patron doit donc payer :
à la caisse de maladie : la part de l’ouvrier 115,50
la part patronale 115,50
à la caisse de pension : la part de l’ouvrier 188,56
la part patronale 188,56
à l’assurance-dépendance 20,26
à la recette des contributions 162,10
à l’allocation familiale 40,07
à l’assurance accident 37,71
à la santé au travail 2,59
à l’ouvrier le salaire net 1 870,63
Total 2 741,48
- 92 -

Mois de juin 2002


LIVRE DE SALAIRES (LOHNBUCH)

SALARIE SALAIRE BRUT 2) RETENUES LEGALES à déduire 1)


Nom Impôts Ass.- Salaire à
Salaire Salaire Chbr
et Grpe Salaire Indem Salaire sur les A.V.I. C.d.M. dép. net Saisie payer
No Hres horair brut e Total Acptes Total
préno d’imp. du mois n. imp. salaire 8% 4,90% 1% s
e total prof.
m s
14 ..........
.
2.052,9 188,5 115,5 20,2 1.860,6
15 Schmit I 173 13,34 2.307,05 50 2.357,05 162,10 10 496,42 1.500 - 1.500 360,63
9 6 0 6 3
P.
16 ..........
Total du mois 1.072.00 28.000 1.100.00 966.350 70.000 88.00 53.90 9.51 4.660 226.07 873.925 300.000 5.000 305.000 568.02
0 0 0 0 5 5 5

Au salarié est remis chaque mois une copie de son décompte figurant au livre de salaires.

Cotisations (part patronale) résultant de l’exemple ci-dessus :

3) Caisse de pension 1.100.000 x 8% 88.000


4) Caisse de maladie 1.100.000 x 4,9% 53.900
5) Allocations familiales 1.100.000 x 1,7% 18.700
6) Assurance-accident 1.100.000 x 1,6% 17.600
7) Santé au travail 1.100.000 x 0,11% 1.210
- 93 -

Comptabilisation au grand-livre des comptes des frais ressortant de l’exemple de la page


précédente :
* = compte de gestion
Salaires bruts comptabilisés au compte « Salaires »
1. Comptabilisation des salaires bruts

Caisse Acomptes s/salaires Salaires *


1) 300 000 1) 300 000 2) 300 000 2) 1 100
000
2) 568 925

Adm. des Contributions Chambre professionnelle Huissier


2) 70 000 2) 4 660 2) 5 000

CCSS
2) 88 000
2) 53 900
2) 9 515
2) Comptabilisation des frais supplémentaires en rapport avec les salaires et à charge du
patron
3) 88 000
4) 53 900
5) 18 700
6) 17 600
7) 1 210

A.V.I. p.p. * C.d.M. p.p. * All. familiale *


3) 88 000 4) 53 900 5) 18 700

Ass. acc. * Santé au travail *


6) 17 600 7) 1 210
- 94 -

Résumé des écritures à faire

1. Au cours du mois de juin 2002, lors du paiement des acomptes, il y a lieu de faire l’écriture
suivante
Acomptes s/salaires à Caisse 300 000 300 000
2. Après le calcul des salaires pour le mois de juin 2002, il y a lieu de faire les écritures suivantes
Salaires * à Adm. des Contributions 1 100 000 70 000
CCSS 88 000
CCSS 53 900
CCSS 9 515
Chambre professionnelle 4 660
Acompte s/salaires 300 000
Huissier 5 000
Caisse 568 925
__________ __________
1 100 000 1 100 000
3. en rapport avec les salaires bruts, des frais supplémentaires à charge du patron sont à mettre
en compte. Ecritures à faire
A.V.I. part patronale * 88 000
C.d.M. part patronale * 53 900
Allocation familiale * 18 700
Santé au travail * 1 210
Assurance accident * à CCSS 17 600 179 410
__________ __________
179 410 179 410
4. lors du paiement il y a lieu de faire les écritures suivantes
Adm. des Contributions 70 000
Chambre professionnelle 4 660
Huissier 5 000
CCSS à Banque 330 825 410 485
_________ __________
410 485 410 485
- 95 -

Exercice no 29

a) Bilan d’ouverture

Actif Passif
Machines 60 000 Capital 510 000
Installations 30 000 Fournisseurs 120 000
CCP 150 000
Banque 80 000
Caisse 110 000
Marchandises 200 000
630 000 630 000

b) Opérations après l’ouverture


1. Nouvel apport d’un avoir au CCP 460 000
2. Paiement fournisseurs par CCP
3. Transféré du CCP au compte caisse 300 000
4. Payé par banque facture combustibles 5 000
(un quart de cette fourniture est destiné au chauffage
de l’appartement privé)
5. Paiement d’un acompte aux ouvriers (caisse) 1 500
6. Vente de marchandises (à caisse) 50 000
7. Salaires de janvier :
bruts : 54 000 €, les salaires nets sont payés par caisse
retenues :
Caisse de maladie : 4,9% 2 646
Caisse de pension : 8% 4 320
Assurance-dépendance : 1% 490
Impôt sur salaires : 4 000
7a.Cotisations sociales part patronale
Caisse de maladie : 4,9% 2 646
Caisse de pension : 8% 4 320
Allocation familiale : 1,7% 918
Assurance accidents : 1,6% 864
Santé au travail : 0,11% 59,4
8. Versement des cotisations au CCSS par CCP
9. Versement de l’impôt s/salaires par banque
10. Versement d’un nouvel acompte aux ouvriers par caisse 1 800
11. Prélèvement de marchandises par le patron 10 000
12. Le stock final s’élève à 120 000
Il est demandé
1. d’ouvrir les comptes et de passer les écritures
2. de solder les comptes
3. d’établir le compte P & P et le bilan de clôture
4. d’établir le bilan d’ouverture.
- 96 -

Solution de l'exercice no 29

Machines Installations
Ouv. 60 000 S 60 000 Ouv. 30 000 S 30 000
60 000 60 000
Banque
Ouv. 80 000 4) 5 000
CCP 9) 4 000
Ouv. 150 000 2) 120 000 S 71 000
1) 460 000 3) 300 000 80 000 80 000
8) 16 263,4
S 173 736,6
610 000 610 000 Marchandises
Ouv. 200 000 12) 120 000
Caisse S 80 000
Ouv 110 000 5) 1 500 200 000 200 000
3) 300 000 7) 41 044
6) 50 000 10) 1 800
S 415 656 Capital
460 000 460 000 S 510 000 Ouv. 510 000

Fournisseurs
2) 120 000 Ouv. 120 000 Combustibles *
4) 3 750 S 3 750

Privé Ventes *
4) 1 250 1) 460 000 S 60 000 6) 50 000
11) 10 000 11) 10 000
S 448 750 60 000 60 000
460 000 460 000
Salaires *
7) 54 000 S 54 000

Acomptes s/salaires CCSS


5) 1 500 7) 1 500 8) 16 263,4 7) 2 646
10) 1 800 S 1 800 7) 4 320
3 300 3 300 7) 490
7a) 2 646
Adm. des Contributions 7a) 4 320
9) 4 000 7) 4 000 7a) 918
7a) 864
7a) 59,4
16 263,4 16 263,4
- 97 -

Suite solution de l'exercice no 29

C.d.M. p.p. * C.d.P. p.p. *


7a) 2 646 S 2 646 7a) 4 320 S) 4 320

Allocation familiale * Assurance-accidents *


7a) 918 S 918 7a) 864 S 864

Santé au Travail *
7a) 59,4 S 59,4

P&P
Différence stocks 80 000 Ventes 60 000
Combustibles 3 750 Perte 86 557,4
Salaires 54 000
C.d.M. p.p. 2 646
C.d.P. p.p. 4 320
Assurance-accidents 864
Santé au travail 59,4
Allocation familiale 918
146 557,4 146 557,4

Bilan de clôture
Marchandises 120 000 Capital 510 000
Machines 60 000 Privé 448 750
Installations 30 000
CCP 173 736,6
Banque 71 000
Caisse 415 656
Acompte s/salaires 1 800
Pert 86 557,4
e 958 750 958 750

Bilan d'ouverture
Marchandises 120 000 Capital 872 192,6
Machines 60 000
Installations 30 000
CCP 173 736,6
Banque 71 000
Caisse 415 656
Acomptes 1 800
s/salaires 872 192,6 872 192,6
- 98 -

Exercice no 30

a) Bilan d’ouverture

Actif Passif
Machines 60 000 Capital 510 000
Installation 30 000 Fournisseurs 120 000
CCP 150 000
Banque 80 000
Caisse 110 000
Marchandises 200 000
630 000 630 000

c) Opérations après l’ouverture


1. Acquisition d’une nouvelle machine (prix reste dû) 75 000
2. Paiement impôt sur le revenu par caisse 15 000
Paiement d’impôt commercial communal (avances) par caisse 10 000
3. Virement par CCP d’un locataire occupant une maison qui ne fait pas
partie de l’immobilisé 4 000
4. Achat à terme de marchandises 20 000
5. Paiement par CCP à fournisseur 25 000
6. Remboursement par l’adm. des contributions d’un trop-payé d’impôt
sur le revenu ( 2 000 €) et d’impôt commercial (1 000 €) (virement bancaire)
7. Traitement de juin 2002 du comptable brut 2 600 €
retenues
Caisse de maladie : 2,65% 68,90
Caisse de pension : 8% 208,00
Assurance-dépendance : 1% (2 600-330,62 = 2 269,38) 22,69
Impôt sur salaires : 239,40
Le salaire net est versé par CCP.
Cotisations sociales part patronale
Caisse de maladie : 2,65% 68,90
Caisse de pension : 8% 208,00
Allocation familiale : 1,7% 44,20
Assurance-accidents : 1,6% 41,60
Santé au travail : 0,11% 2,86
8. Les cotisations patronales et les retenues sont versées aux organismes
respectifs par virement bancaire
9. Le prix de la nouvelle machine est payé par le patron au moyen de ses
fonds privés. Une réduction de prix de 2 000 € a toutefois été accordée
en raison d’un léger défaut de la machine.
10. Le stock final s’élève à 150 000
Il est demandé
5. d’ouvrir les comptes et de passer les écritures
6. de solder les comptes
7. d’établir le compte P & P et le bilan de clôture
8. d’établir le bilan d’ouverture.
- 99 -

Solution de l'exercice no 30
Machine Installation
Ouv. 60 000,009) 2 000,00 Ouv. 30 000,00S 30 000,00
1) 75 000,00S 133 000,00
135 000,00 135 000,00
Banque
Ouv. 80 000,008) 665,15
CCP 6) 2 000,008) 239,40
Ouv. 150 000,005) 25 000,00 6) 1 000,00S 82 095,45
3) 4 000,007) 2 061,01 83 000,00 83 000,00
S 126 938,99
154 000,00 154 000,00 Marchandises
Ouv. 200 000,0010) 150 000,00
Caisse S 50 000,00
Ouv 110 000,002) 15 000,00 200 000,00 200 000,00
2) 10 000,00
S 85 000,00
110 000,00 110 000,00

Fournisseurs Capital
5) 25 000,00 Ouv. 120 000,00 S 510 000,00Ouv. 510 000,00
S 115 000,00 4) 20 000,00
140 000,00 140 000,00 Créditeurs divers
9) 75 000,001) 75 000,00

Privé Achats *
2) 15 000,003) 4 000,00 4) 20 000,00S 20 000,00
S 64 000,006) 2 000,00
9) 73 000,00 ICC *
79 000,00 79 000,00 2) 10 000,006) 1 000,00
S 9 000,00
10 000,00 10 000,00

Traitement * CCSS
7) 2 600,00S 2 600,00 8) 665,157) 68,90
7) 208,00
7) 22,69
7) 68,90
7) 208,00
7) 44,20
7) 41,60
Adm. des Contributions 7) 2,86
8) 239,407) 239,40 665,15 665,15

Suite solution de l'exercice no 30


- 100 -

C.d.M. p.p. * C.d.P. p.p. *


7) 68,90S 68,90 7) 208,00S) 208,00

Allocation familiale * Assurance-accidents *


7) 44,20S 44,20 7) 41,60S 41,60

Santé au travail *
7) 2,86S 2,86

P&P
Différence stocks 50 000,00 Perte 81 965,56
Achats 20 000,00
I.C.C. 9 000,00
Traitements 2 600,00
C.d.M. p.p. 68,90
C.d.P. p.p. 208,00
Allocation familiale 44,20
Assurance-accidents 41,60
Santé au travail 2,86
81 965,56 81 965,56

Bilan de clôture
Stock de marchandises 150 000,00 Capital 510 000,00
Machine 133 000,00 Fournisseurs 115 000,00
Installation 30 000,00 Privé 64 000,00
CCP 126 938,99
Banque 82 095,45
Caisse 85 000,00
Perte 81 965,56
689 000,00 689 000,00

Bilan d'ouverture
Stock de marchandises 150 000,00 Capital 492 034,44
Machine 133 000,00 Fournisseurs 115 000,00
Installation 30 000,00
CCP 126 938,99
Banque 82 095,45
Caisse 85 000,00

607 034,44 607 034,44


- 101 -

CHAPITRE IX

LE OU LES COMPTES MARCHANDISES

Jusqu’à présent nous avons pris en considération trois comptes :


MARCHANDISES, ACHATS, VENTES, ces deux derniers étant des comptes de gestion, le premier
un compte de valeur.
Nous avons également vu qu’en fin d’exercice nous transférons la différence entre le stock
début et le stock fin du compte marchandises au compte P & P.
Explication sur la base d’un exemple : Stock début : 5 unités
Achats : +7
- Sorties : - 9
Stock fin 3

Stock début Achats Stock fin Sorties


5 7 3 9

4 1 5 2 1 2 4 5

Stock début : 5
Stock fin : -3
Différence: 2
Achats : 7
Sorties : 9
Les sorties de marchandises au prix de revient correspondent donc aux achats plus ou
moins la différence des stocks.
Puisqu'il est impossible lors des ventes de créditer le compte marchandises du prix de
revient des sorties, on procède de façon inverse en établissant hors comptabilité le stock de fin.
Le bénéfice brut représente la différence entre les sorties au prix de vente (compte
VENTES) et les sorties au prix de revient (compte ACHATS ± différence des stocks).
Pour établir le bénéfice brut il faut donc ajouter à la différence VENTES – ACHATS la
variation des stocks début et fin.
- 102 -

En pratique, il y a différentes manières de déterminer le bénéfice brut, manières variant


selon les besoins de l’entreprise.

EXEMPLE :
a) trois comptes : marchandises, achats, ventes.

1) les soldes respectifs sont transférés au compte P & P :

crédit....................................................... ventes
débit........................................................ achats
débit ou crédit .......................................... différence de stocks

2) le solde du compte marchandises peut toutefois être transféré au compte achats

Exemples : stock début : 350 000.-


stock fin : 510 000.-
achats : 650 000.-
ventes : 870 000.-

ad a) 1) :

MARCHANDISES ACHATS VENTES


1.1. 350 000s 31.12. 510 650 S 650 870 000 870 000
000 000 000 S
160 000s
S
510 000 510 650 650 000 870 000 870 000
000 000

BILAN PROFITS & PERTES


510 000 650 000 160 000
380 000 S 870 000
1 030 1 030 000
000
Bénéfice brut

ad a) 2) :

MARCHANDISES ACHATS VENTES


1.1. 350 000 31.12. 510 000 650 000 160 000 870 000 870 000
s S
160 000 490 000 S
S
510 000 510 000 650 000 650 000 870 000 870 000
- 103 -

BILAN PROFITS & PERTES


510 000 490 000 870 000
380 000 S
870 000 870 000

Bénéfice brut

b) deux comptes seulement : achats et ventes.

Dans ce cas, les comptes marchandises et achats de la solution précédente sont additionnés.

ACHATS VENTES PROFITS ET PERTES


1.1. 350 000 31.12. 510 000 S 870 000 870 000 490 000 870 000
s
Achats 650 000 S 490 000 S S 380 000
S
1 000 000 1 000 000 870 000 870 000 870 000 870 000

Bénéfice brut
BILAN
510 000

c) un seul compte : marchandises.

Les trois comptes de la première solution sont additionnés.

MARCHANDISES PROFITS ET PERTES BILAN


1.1. 350 000 Ventes 870 380 000 380 000 510 000
s 000 S
Achats 650 000 31.12. 510
000
S 380 000 380 000 380 000
1 380 000 1 380
000

Bénéfice brut

Le résultat – bénéfice brut – qui en découle est toujours le même.

Eléments du prix d’achat à comptabiliser :

Au DEBIT :

1. Prix d’achat
2. Taxes à ajouter au prix d’achat
3. Frais de transport jusqu’à magasin
4. Droits de douane
- 104 -

5. Autres droits et frais

Au CREDIT :

1. Remises, rabais, ristournes accordés par les fournisseurs


2. Retours de marchandises aux fournisseurs

Note : En principe, l’escompte est traité à part. Donc, le produit est porté sur un compte de
gestion. Les petites entreprises portent souvent l’escompte aux comptes Achats ou
Ventes, surtout s’il est déjà déduit sur la facture.

Dans les entreprises importantes, on tient tout un éventail de comptes :

p.m.
marchandises TVA sur achats
achats TVA sur ventes
frais d’achats TVA sur frais généraux
droits de douane TVA sur investissements
rabais TVA sur importations
ristournes obtenus
remises
retours à fournisseurs
ventes
rabais
ristournes accordés
remises
retours de clients

En outre, on subdivise ces différents comptes selon fournisseur ou client et selon le genre
d’articles etc..

Eléments du prix de vente à comptabiliser :

Au CREDIT :

Prix de vente brut

Au DEBIT :

1. Bonifications accordées aux clients sur prix de vente (remises, rabais, ristournes)
2. Frais de vente
3. Retours de marchandises par les clients.
- 105 -

CHAPITRE X

La taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

1. La TVA a un caractère neutre sur le plan concurrentiel en ce sens, qu’à l’intérieur du pays
les marchandises semblables supportent la même charge fiscale quelle que soit la
longueur du circuit de production et de distribution. Pour réaliser cette neutralité, on
applique la méthode de la déduction « taxe sur taxe ». L’assujetti calcule la taxe,
généralement au taux de 15%, sur son chiffre d’affaires ; le montant ainsi obtenu (taxe
en aval) est diminué des taxes facturées à l’assujetti par ses fournisseurs (taxe en
amont). La différence est versée à l’Administration de l’Enregistrement. La TVA a donc les
mêmes incidences sur les dépenses de consommation qu’une taxe unique perçue en une
seule fois au stade final mais le paiement à l’Etat en est fractionné entre les divers
assujettis intervenant aux différents échelons du cycle parcouru par une marchandise. Du
fait de la déduction de la taxe en amont, la taxe frappe à chaque stade la seule valeur
ajoutée à cet échelon, de sorte que tout cumul d’impôt sur le chiffre d’affaires est évité.

2. SCHEMA
Facture FOURNISSEUR → EXPLOITANT → facture CLIENT

Marchandise valeur nette 100 Marchandise valeur nette 160


TVA 15% 15 TVA 15% 24
115 184
L’exploitant paie à l’Enregistrement 24 – 15 = 9 €

Comptabilisation aux comptes :

MARCHANIDES TVA
Achat 100 Vente 160 s/achat 15 s/vente 24

FOURNISSEUR CLIENT
sa 115 ma facture 184
facture
- 106 -

3. L’importation d’un bien est également soumise à la taxe sur la valeur ajoutée. Si la taxe
est payée au moment de l’importation (au bureau de douane p.ex.), l’importateur fera
l’écriture comptable suivante : TVA à Caisse.
Normalement la taxe n’est pas payée au moment de l’importation ; en ce cas elle doit
être déclarée à l’administration de l’ENREGISTREMENT. Il s’ensuit que la taxe en amont
se compense avec la taxe en aval. L’écriture comptable sera la suivante : TVA à TVA.

4. TVA sur les prélèvements de biens


Le prélèvement d’un bien par un assujetti pour ses besoins privés est à soumettre à la
TVA. L’écriture sera la suivante :
p.ex. PRIVE à MARCHANDISES 100
TVA 15

5. L’utilisation d’un bien de l’actif net investi à des fins étrangères


à l’entreprise est passible de la TVA. Cas-type : utilisation à des fins privées d’une voiture
faisant partie de l’actif net investi.
Exemple : Une voiture automobile faisant partie de l’actif net investi d’un commerce est
utilisée à raison de 20% à des fins privées.Les frais se rapportant à cette voiture,
comptabilisés au courant de l’exercice sur les comptes de gestion, sont les suivants :
Essence (hors TVA) 4 300
Huile (hors TVA) 300
Entretien et réparations (hors TVA) 1 000
Impôt et assurance 1 400
Amortissements 4 000
11 000
Quote-part privée des frais 20% 2 200
TVA sur l’utilisation privée (15%) 330

Ecriture comptable :

PRIVE 2 530 à * Essence 860


* Huile 60
* Entretien et réparations 200
* Impôt et assurance 280
* Amortissements 800
2 200
TVA 15% 330
Total 2 530
- 107 -

Il résulte de cet exemple-type qu’en cas d’utilisation à des fins privées d’une voiture
automobile faisant partie de l’actif net investi d’une entreprise commerciale la taxe en
aval est plus élevée que la taxe en amont ayant grevé les frais d’auto. En effet, la taxe en
amont n’avait pas frappé les postes « IMPOT et ASSURANCE » et « AMORTISSEMENTS ».

6. Dépenses mixtes concernant l’entreprise pour une quote-part et le train de vie privée de
l’exploitant pour le reste.
Cas-type : Frais communs de chauffage et d’électricité des locaux commerciaux et de
l’habitation privée se trouvant dans un même immeuble, immeuble qui ne fait cependant
partie de l’actif net investi qu’à concurrence de la fraction utilisée commercialement.
Dans ce cas la quote-part de frais relative à l’habitation ne constitue pas un prélèvement
de biens mais une dépense privée.
TOTAL PRIVE COMMERCE
Exemple : Acquisition de mazout prix 2 600 650 1 950

TVA 12% 312 78 234

Total 2 912 728 2 184

Quote-part privée : ¼
Facture payée intégralement par CCP de l’entreprise

Ecriture comptable :

* Combustibles 1 950 à CCP 2 912


TVA 234
PRIVE 728
2 912
- 108 -

SCHEMA

TVA (taxe sur la valeur ajoutée) à payer


à l’Administration de l’ENREGISTREMENT
______________________________________

TVA en amont TVA TVA en aval

Solde créance au 1er janvier Solde dette au 1er janvier

TVA sur achats de marchandises TVA sur NdC (note de crédit) reçues des
fournisseurs

TVA sur NdC adressées aux clients TVA sur ventes de marchandises

TVA sur frais généraux TVA sur part privée dans les frais généraux
TVA sur prélèvement privé de marchandises
TVA sur utilisation privée de services

TVA sur importations de biens et sur services TVA sur importation de biens et sur services
importés importés

Paiements à l’ENREGISTREMENT Remboursements par l’ENREGISTREMENT

Solde dette au 31 décembre Solde créance au 31 décembre


- 109 -

Exercice no 31

Données :
Montants TVA 15%
1. Stock de commencement 60 000 -
2. Vente à client A 30 000 4 500
3. Acheté du fournisseur X 45 000 6 750
4. Bonification sur prix d’achat 650 97,5
5. Retour du client A 1 200 180
6. Vente au comptant 20 000 3 000
7. Frais d’emmagasinage par caisse 450 -
8. Retour au fournisseur X 800 120
9. Frais de transport marchandises à l’achat par caisse 500 75
10. Achat du fournisseur B 16 000 2 400
11. Droits de douane et frais ad 10 par caisse 1 200 180
12. Ventes au comptant 15 000 2 250
13. Remboursement de droit de douane (erreur d’addition) 50 7,5
14. Note de crédit du fournisseur X (ristourne) 2 000 300
15. Un lot de marchandises reçues (sub 10) ayant été
endommagé, nous recevons du fournisseur un lot
gratuit en remplacement
Valeur déclarée en douane 3 000 250 37,5
droits de douane et frais accessoires payés
par caisse

16. Stock de fin 90 000 -


- 110 -

Solution de l'exercice no 31

Stock marchandises Capital


1) 60 000 16) 90 000 S 60 000 1) 60 000
S 30 000
90 000 90 000
Client A
2) 34 500 5) 1 380
Ventes S 33 120
5) 1 200 2) 30 000 34 500 34 500
S) 63 800 6) 20 000
12) 15 000
65 000 65 000 TVA
3) 6 750 2) 4 500
Achats 5) 180 4) 97,50
3) 45 000 4) 650 9) 75 6) 3 000
7) 450 8) 800 10) 2 400 8) 120
9) 500 13) 50 11) 180 12) 2 250
10) 16 000 14) 2 000 15) 37,50 13) 7,50
11) 1 200S 59 900 S 652,50 14) 300
15) 250 10 275 10 275
63 400 63 400

Caisse Fournisseur X
6) 23 000 7) 450 4) 747,50 3) 51 750
12) 17 250 9) 575 8) 920
13) 57,50 11) 1 380 14) 2 300
15) 287,50 S 47 782,50
S 37 615 51 750 51 750
40 307,50 40 307,50

Fournisseur B
S 18 400 10) 18 400

P&P
Achats 59 900 Différence stocks 30 000
Bénéfice 33 900 Ventes 63 800
93 800 93 800

Bilan
Stock de 90 000 Capital 60 000
marchandises
Client A 33 120 TVA 652,50
Caisse 37 615 Fournisseur X 47 782,50
Fournisseur B 18 400
Bénéfice 33 900
160 735 160 735
- 111 -

Exercice no 32

a) Bilan de clôture au 31.12.2001

Actif Passif
Caisse 180 000 Capital 450 000
Dexia B.I.L. 120 000 TVA à payer 24 000
Marchandises 130 000 Bénéfice 386 000
Privé 360 000 Fournisseurs 10 000
Installation 80 000
870 000 870 000

b) Opérations durant l’année 2002 TVA


1. Achat de marchandises payées par Dexia BIL 50 000 7 500
2. Ventes au comptant 130 000 19 500
3. Achat de matériel informatique payé par caisse 28 000 4 200
4. Ventes à terme de marchandises 160 000 24 000
5. Achat à terme de marchandises 43 000 6 450
6. Paiement de l’électricité par Dexia BIL 6 000 360
7. Ouverture d’un compte CCP par transfert Dexia BIL 10 000
8. Paiement d’un acompte aux fournisseurs par caisse 13 000
9. Retour de marchandises endommagées par client 2 000 300
10. Paiement d’un client sur CCP 118 000
11. Prélèvement en numéraire pour le ménage par la caisse 25 000
12. Achat de matériel de bureau, prix reste dû 6 500 975
13. Le patron paie par CCP l’impôt sur le revenu 45 000
14. Le patron retourne des marchandises endommagées aux
fournisseurs 3 000 450
15. Le patron prélève des marchandises pour son ménage 10 000 1 500
16. Le patron accorde une remise aux clients 2 500 375
17. Paiement du chauffage dont une moitié est due pour le chauffage
de l’appartement privé par CCP 28 000 3 360
18. Acompte payé aux ouvriers par CCP 30 000
19. Vente de l’ancienne installation au comptant 89 000 13 350
20. Acquisition d’une nouvelle installation 400 000 60 000
paiement par caisse 300 000
paiement par Dexia BIL 50 000
solde reste dû 110 000
21. Ventes au comptant 200 000 30 000
- 112 -

22. Paiement des fournisseurs par caisse 37 000


23. Achat de marchandises à terme 100 000 15 000
24. Le patron achète une voiture pour les besoins de
l’entreprise par caisse 10 000 1 500
25. Le patron achète un immeuble pour y transférer le
commerce par emprunt auprès du Crédit Européen 2 000 000
26. Le notaire envoie la facture en rapport avec l’acte
d’acquisition de l’immeuble 204 880
27. Paiement des clients sur Dexia BIL 37 500
28. Remboursement de la dette auprès du Crédit Européen
par Dexia BIL 24 000
29. La voiture récemment acquise est vendue au comptant pour 9 000 1 350
30. Le Crédit Européen nous débite les intérêts de 15 400
31. Paiement du solde de l’installation par caisse 110 000
32. Décompte des traitements et salaires
Traitements 60 000
Retenues Caisse de maladie : 2,65% 1 590
Caisse de pension : 8% 4 800
Impôt sur salaires 8 400
Assurance dépendance (1% de 55.040) 550,4
Salaires 80 000
Retenues Caisse de maladie : 4,9% 3 920
A.V.I.: 8% 6 400
Impôt sur salaires 4 200
Assurance dépendance (1% de 70.082) 700,82
Le solde est payé par Dexia BIL
Les cotisations parts patronales s’élèvent à
pour la Caisse de maladie 5 510
Caisse de pension 11 200
Allocations familiales : 1,7% 2 380
Assurance-accidents : 1,6% 2 240
Santé au travail : 0,11% 88

33. Paiement de l’impôt sur salaires par Dexia BIL 12 600


34. Achat à terme de marchandises 418 000 62 700
35. Frais d’achat par caisse 11 680 1 752
36. Ventes par Dexia BIL 389 000 58 350
37. Frais de vente à charge de l’entreprise
payés par Dexia BIL 1 220 183
38. Virement de Dexia BIL à CCP 30 000

39. Prélèvement du patron par caisse pour déposer


sur son livret d’épargne 40 000
- 113 -

Le stock final s’élève à 80 000

Il est demandé
1. détablir le bilan d’ouverture
2. d’ouvrir les comptes
3. de passer toutes les écritures
4. de solder les comptes
5. d’établir le compte P. & P. et le bilan de clôture.
- 114 -

Solution (1) de l'exercice no 32

Bilan d'ouverture au 01.01.2002


Caisse 180 000 Capital 476 000
Dexia BIL 120 000 TVA à payer 24 000
Marchandises 130 000 Fournisseurs 10 000
Installation 80 000

510 000 510 000

Caisse Dexia BIL


Ouv. 180 000 3) 32 200 Ouv. 120 000 1) 57 500
2) 149 500 8) 13 000 27) 37 500 6) 6 360
19) 102 350 11) 25 000 36) 447 350 7) 10 000
21) 230 000 20) 300 000 20) 50 000
29) 10 350 22) 37 000 28) 24 000
24) 11 500 32) 44 659,6
31) 110 000 32) 34 779,18
35) 13 432 33) 12 600
39) 40 000 37) 1 403
S 90 068 38) 30 000
672 200 672 200 S 333 548,22
604 850 604 850

Marchandises Installation
Ouv. 130 000 80 000 Ouv. 80 000 19) 80 000
S 50 000
130 000 130 000 Capital
S 476 000 Ouv. 476 000

TVA à payer
1) 7 500 Ouv. 24 000 Fournisseurs
3) 4 200 2) 19 500 8) 13 000 Ouv. 10 000
5) 6 450 4) 24 000 14) 3 450 5) 49 450
6) 360 14) 450 22) 37 000 23) 115 000
9) 300 15) 1 500 S 601 700 34) 480 700
12) 975 17) 1 680 655 150 655 150
16) 375 19) 13 350
17) 3 360 21) 30 000
20) 60 000 29) 1 350
23) 15 000 36) 58 350
24) 1 500
34) 62 700
35) 1 752
37) 183
S 9 525
174 180 174 180
- 115 -
Solution (2) de l'exercice no 32
Achats * Ventes *
1) 50 000 14) 3 000 9) 2 000 2) 130 000
5) 43 000 S 619 680 16) 2 500 4) 160 000
23) 100 000 37) 1 220 15) 10 000
34) 418 000 S 883 280 21) 200 000
35) 11 680 36) 389 000
622 680 622 680 889 000 889 000

Matériel informatique Electricité *


3) 28 000S 28 000 6) 6 000 S 6 000

Clients CCP
4) 184 000 9) 2 300 7) 10 000 13) 45 000
10) 118 000 10) 118 000 17) 31 360
16) 2 875 38) 30 000 18) 30 000
27) 37 500 S 51 640
S 23 325
184 000 184 000 158 000 158 000

Privé Matériel de bureau


11) 25 000 S 137 180 12) 6 500 S 6 500
13) 45 000
15) 11 500 Créditeurs divers
17) 15 680 31) 110 000 20) 110 000
39) 40 000 S 204 880 26) 204 880
137 180 137 180 314 880 314 880

Chauffage * Acompte s/salaires


17) 14 000 S 14 000 18) 30 000 32) 30 000

Bénéfice s/vente anc. inst. * Nouvelle installation


S 9 000 19) 9 000 20) 400 000 S 400 000

Voiture Immeuble
24) 10 000 29) 10 000 25) 2 000 000 S 2 204 880
26) 204 880
2 204 880 2 204 880

Dette Crédit Européen


28) 24 000 25) 2 000 000 Frais à payer
S 1 991 400 30) 15 400 S 7 475 12) 7 475
2 015 400 2 015 400

Perte s/vente voiture * Intérêts Crédit Européen *


29) 1 000 S 1 000 30) 15 400 S 15 400
- 116 -
Solution (3) de l'exercice no 32
Traitements * Salaires *
32) 60 000 S 60 000 32) 80 000 S 80 000

CCSS Administration des Contributions


S 39 379,22 32) 1 590 33) 12 600 32) 8 400
32) 4 800 32) 4 200
32) 550,4 12 600,00 12 600
32) 3 920
32) 6 400
32) 700,82 C.d.M. p.p. *
32a) 5 510 32a) 5 510 S 5 510
32a) 11 200
32a) 2 380
32a) 2 240 Allocation familliale *
32a) 88 32a) 2 380 S 2 380
39 379,22 39 379,22

C.d.P. p.p. * Santé au travail *


32a) 11 200 S 11 200 32a) 88 S 88

Assurance-accidents *
32a) 2 240 S 2 240

P&P
Différence stocks 50 000 Ventes 883 280
Achats 619 680 Bénéfice sur vente install. 9 000
Electricité 6 000
Chauffage 14 000
Perte sur vente voiture 1 000
Intérêts Crédit Européen 15 400
Traitements 60 000
Salaires 80 000
C.d.M. p.p. 5 510
C.d.P. p.p. 11 200
Allocation familliale 2 380
Assurance-accidents 2 240
Santé au travail 88
Bénéfice 24 782
892 280 892 280
- 117 -

Solution (4) de l'exercice no 32


Bilan
Marchandises 80 000 Capital 476 000
Caisse 90 068 TVA à payer 9 525
Dexia BIL 333 548,22 Fournisseurs 601 700
Matériel informatique 28 000 Créditeurs divers 204 880
Clients 23 325 Frais à payer 7 475
CCP 51 640 Dette Crédit Européen 1 991 400
Privé 137 180 CCSS 39 379,22
Installations 400 000 Bénéfice 24 782
Immeuble 2 204 880
Matériel de bureau 6 500
3 355 141,22 3 355 141,22
- 118 -

Exercice no 33

Données : TVA 15%


1. Stock de commencement .............................................. 30 000 -
2. Achat du fournisseur Y.................................................. 25 000 3 750
3. Vente à client A............................................................ 48 000 7 200
4. Rabais accordé par le fournisseur X ............................... 400 60
5. Vente au comptant....................................................... 8 500 1 275
6. Droits de douane à l’achat par caisse ............................. 600 90
7. Frais d’emmagasinage par caisse................................... 1 600 -
8. Retour par client A ....................................................... 2 000 300
9. Retour au fournisseur Y ................................................ 3 000 450
10. Ristourne accordée par le fournisseur Y ......................... 300 45
11. Bonification accordée au client A ................................... 800 120
12. Stock de fin ................................................................. 26 600 -

Procéder aux comptabilisations.


- 119 -

Solution de l'exercice no 33

Stock marchandises Capital


Ouv. 30 000 12) 26 600 S 30 000Ouv. 30 000
S 3 400
30 000 30 000
Fournisseur Y
9) 3 450 2) 28 750
Achats * 10) 345
2) 25 000 4) 400 S 24 955
6) 600 9) 3 000 28 750 28 750
7) 1 600 10) 300
S 23 500
27 200 27 200 Ventes *
8) 2 000 3) 48 000
TVA 11) 800 5) 8 500
2) 3 750 3) 7 200 S 53 700
6) 90 4) 60 56 500 56 500
8) 300 5) 1 275
11) 120 9) 450
S 4 770 10) 45
9 030 9 030

Fournisseur X Client A
4) 460 S 460 3) 55 200 8) 2 300
11) 920
S 51 980
Caisse 55 200 55 200
5) 9 775 6) 690
7) 1 600
S 7 485
9 775 9 775

P&P
Différence stocks 3 400 Ventes 53 700
Achats 23 500
Bénéfice 26 800
53 700 53 700

Bilan
Stock de marchandises 26 600 Capital 30 000
Fournisseur X 460 Fournisseur Y 24 955
Client A 51 980 TVA 4 770
Caisse 7 485 Bénéfice 26 800
86 525 86 525
- 120 -

Exercice no 34

Passer au journal d’une entreprise les écritures relatives aux opérations données :
Totaux du Journal au 25 novembre 1 094 230

Opérations du 26 novembre

a. Documents reçus des chèques postaux à l’appui de l’extrait de compte du jour :

− avis de crédit : du client M 5 600


du locataire privé B 3 000

− avis de débit : du fournisseur N 12 600


du fournisseur X 6 500

b. Documents reçus du service commercial TVA 15%


− facture du fournisseur C 18 500 2 775
− note de crédit du fournisseur N 600 90
− note de crédit adressée à client R 500 75
− extrait de compte du fournisseur M, total 32 000 4 800

c. Renseignements fournis par caisse


− prélèvement pour ménage du patron 2 500
− ventes au comptant de la journée 24 200 3 630

d. Décompte reçu de l’agence en douane


à payer : droits de douane 3 100 465
frais et commissions 250 37,50

N.B. En ce qui concerne les marchandises, il existe deux comptes : Achats et Ventes.
- 121 -

Solution de l’exercice no 34

Report 1 094 230 1 094 230


Journal 26/11
a) CCP 5 600
à client M 5 600
(paiement client M)

CCP 3 000
à Privé 3 000

Fournisseur N 12 600
à CCP 12 600

Fournisseur X 6 500
à CCP 6 500

b) Achats 18 500
TVA 2 775
à Fournisseur C 21 275

Fournisseur N 690
à Achats 600
TVA 90

Ventes 500
TVA 75
à Client R 575

c) Privé 2 500
à Caisse 2500

Caisse 27 830
à Ventes 24 200
TVA 3 630

d) Achats 3 350
TVA 502,50
à Agence en douane 3 852,50
- 122 -

Exercice no 35

a) Bilan d’ouverture au 01.01.2002

Actif Passif
Marchandises 120 000 Capital 350 000
Caisse 230 000 Fournisseurs 420 000
Installation 100 000 TVA 180 000
Dexia BIL 180 000
Voitures 170 000
Clients 150 000
950 000 950 000

b) Opérations après l’ouverture


Remarque : Le contribuable tient un compte marchandises, un compte achats
et un compte ventes
TVA
1. Achat de marchandises à terme 80 000 12 000
2. Un client paie un acompte sur Dexia BIL 75 000
3. Achat de matériel informatique par caisse 10 000 1 500
4. Ouverture d’un compte CCP par prélèvement caisse 20 000
5. Ventes au comptant 60 000 9 000
6. Pour l’achat des marchandises sub 1., le fournisseur
accorde un rabais de 1 600 240
7. Vente à terme 94 000 14 100
8. Le client retourne des marchandises pour 6 000 900
9. Paiement par Dexia BIL du chauffage 5 000 600
(la moitié est utilisée à des fins privées)
10. Prélèvement de marchandises pour le ménage 1 000 150
11. Vente au comptant de l’ancienne installation pour le prix de 50 000 7 500
12. Acompte sur salaires payés par caisse 15 000
13. Vente à terme 185 000 27 750
14. Paiement des clients sur Dexia BIL 300 000
15. Salaires bruts 100 000
les salaires nets sont payés par Dexia BIL
Retenues Caisse de maladie : 4,9% 4 900
Caisse de pension : 8% 8 000
Impôt sur salaires 18 600
Saisies 4 400
Assurance dépendance
(1% de 85 122,1) 851,22
- 123 -

Cotisations sociales p.p.


Retenues Caisse de maladie : 4,9% 4 900
Caisse de pension : 8% 8 000
Allocation familiales : 1,7% 1 700
Assurance accidents : 1,6% 1 600
Santé au travail : 0,11% 110

16. Paiement par Dexia BIL à l’huissier les sommes saisies 4 400
17. Paiement par Dexia BIL de l’impôt sur salaires 18 600
18. Paiement des frais de voiture par Dexia BIL
essence, réparations, impôt et assurance 10 000 1 125
19. La voiture est utilisée à des fins privées pour 1/4
20. Le commerçant transforme ses comptes achats et ventes
en un compte marchandises
21. Le commerçant reçoit une facture de l’agence en douane 1 200 180
22. Frais de vente en rapport avec la vente sub 13., payés par caisse 800 120
23. Le commerçant paie l’électricité par caisse 5 000 300
24. Le commerçant paie l’impôt sur le revenu par caisse 50 000
25. Le stock final s’élève à 23 500

Il est demandé
1. d’ouvrir les comptes
2. de passer toutes les écritures
3. de solder les comptes
4. d’établir le compte P. & P. et le bilan de clôture
5. de déterminer les ventes nettes
6. de calculer le prix de revient des marchandises disponibles pour la vente
7. de calculer le prix de revient des marchandises vendues
8. de calculer la marge bénéficiaire.
- 124 -

Solution (1) de l'exercice no 35

Marchandises Caisse
Ouv. 120 000 Ventes 334 000 Ouv. 230 000 3) 11 500
Achats 78 400 31.12. 23 500 5) 69 000 4) 20 000
21) 1 200 11) 57 500 12) 15 000
22) 800 22) 920
B.brut 157 100 23) 5 300
357 500 357 500 24) 50 000
S 253 780
356 500 356 500

Installations Dexia BIL


Ouv. 100 000 11) 100 000 Ouv. 180 000 9) 5 600
2) 75 000
14) 300 000 15) 48 248,78
Voiture 16) 4 400
Ouv. 170 000 S 170 000 17) 18 600
18) 11 125
S 467 026,22
Clients 555 000 555 000
Ouv. 150 000 2) 75 000
7) 108 100 8) 6 900 Capital
13) 212 750 14) 300 000 S 350 000 Ouv. 350 000
S 88 950
470 850 470 850
Fournisseurs
6) 1 840 Ouv. 420 000
TVA S 510 160 1) 92 000
1) 12 000 Ouv. 180 000 512 000 512 000
3) 1500 5) 9 000
8) 900 6) 240 Achats
9) 300 7) 14 100 1) 80 000 6) 1 600
18) 1 125 10) 150 S 78 400
21) 180 11) 7 500 80 000 80 000
22) 120 13) 27 750
23) 300 19) 375
S 222 690 Matériel informatique
239 115 239 115 3) 10 000 S 10 000
- 125 -

Solution (2) de l'exercice no 35

CCP
4) 20 000 S 20 000

Ventes Privé
8) 6 000 5) 60 000 9) 2 800 S 56 825
S 334 000 7) 94 000 10) 1 150
10) 1 000 19) 2 875
13) 185 000 24) 50 000
340 000 340 000 56 825 56 825

Chauffage * Perte s/vente installation*


9) 2 500 S 2 500 11) 50 000 S 50 000

Acompte s/salaires Salaires *


12) 15 000 15) 15 000 15) 100 000 S 100 000

CCSS Adm. des Contributions


S 30 061,22 15) 4 900 17) 18 600 15) 18 600
15) 8 000
15) 851,22
15) 4 900 Huissier
15) 8 000 16) 4 400 15) 4 400
15) 1 700
15) 1 600
15) 110
30 061,22 30 061,22
C.d.P. p.p. *
C.d.M. p.p. * 15) 8 000 S 8 000
15) 4 900 S 4 900

Assurance accidents *
Allocation familiale * 15) 1 600 S 1 600
15) 1 700 S 1 700

Frais à payer
S 1 380 21) 1 380

Santé au travail *
15) 110 S 110
Electricité *
Frais de voiture * 23) 5 000 S 5 000
- 126 -

18) 10 000 19) 2 500


S 7 500
10 000 10 000

Solution (3) de l'exercice no 35

P&P
Chauffage 2 500 Bénéfice brut 157 100
Perte s/vente installation 50 000
Salaires 100 000 Perte 24 210
C.d.M. p.p. 4 900
C.d.P. p.p. 8 000
Allocation familiale 1 700
Assurance accidents 1 600
Santé au travail 110
Frais de voiture 7 500
Electricité 5 000
181 310 181 310

Bilan de clôture
Caisse 253 780 Capital 350 000
Dexia BIL 467 026,22 Fournisseurs 510 160
Voitures 170 000 CCSS 30 061,22
Clients 88 950 TVA 222 690
Matériel inf. 10 000 Frais à payer 1 380
Privé 56 825
Marchandises 23 500
CCP 20 000
Perte 24 210
1 114 291,22 1 114 291,22
- 127 -

CHAPITRE XI

L’AMORTISSEMENT

1. Définitions

Le plan comptable donne la définition suivante des amortissements pour dépréciation :


« L’amortissement pour dépréciation est la constatation comptable d’un amoindrissement de la
valeur d’un élément d’Actif résultant de l’usage, du temps, de changement de technique ou de
toute autre cause dont les effets sont jugés irréversibles. »

En raison des difficultés de mesure de cet amoindrissement, l’amortissement consiste


généralement dans l’étalement de la valeur des biens amortissables sur leur durée probable de
vie. Cet étalement se fait à l’aide d’un plan d’amortissement.

Du point de vue économique et financier, l’amortissement pour dépréciation répond à plusieurs


objectifs :
1. L’amortissement, constatant la perte de valeur d’un élément d’Actif, peut être considéré
comme une charge répartie sur plusieurs années.
2. En faisant figurer les amortissements dans ses charges, le commerçant réduit d’autant son
bénéfice.
3. Du point de vue comptable et concernant la présentation au bilan, les amortissements
devraient figurer (en tant que source de financement) au Passif du bilan. Cependant il est
d’usage de ne pas inscrire les amortissements au Passif, mais de les déduire des
immobilisations auxquelles ils se rapportent. On parle aussi dans ce contexte d’Actif
soustractif.
Nous avons alors à l’Actif :
Immobilisations avant amortissements
- Amortissements
--------------------------------------------------
= Valeur (comptable) nette des immobilisations
- 128 -

2. Eléments amortissables

Toutes les immobilisations ne sont pas amortissables. Pour qu’une immobilisation soit
amortissable, deux conditions doivent être remplies :
− l’immobilisation doit être inscrite à l’actif du bilan ;
− l’immobilisation doit être de nature à se déprécier d’une façon irréversible dans le temps.
Liste des biens amortissables
* les constructions (2 à 5%)
* les installations techniques, le matériel et l’outillage industriels (10 à 20%) ;
* le matériel de transport (20 à 25%) ;
* les autres immobilisations corporelles telles que le mobilier, le matériel de bureau et le matériel
informatique (10 à 20%) ;
* certaines immobilisations incorporelles telles que les frais d’établissement, les frais de
recherche et de développement, les brevets et licences.

3. Calcul de l’amortissement
Il existe différents modes de calcul des amortissements :
− l’amortissement constant ou linéaire ;
− l’amortissement dégressif ;
− l’amortissement progressif et l’amortissement variable qui ne font pas l’objet de ce cours.

L’amortissement constant ou linéaire


L’amortissement constant est calculé en appliquant un pourcentage fixe au prix d’achat de
l’immobilisation. Ce pourcentage ou taux d’amortissement est calculé d’après le nombre d’années
correspondant à la durée de vie probable de l’amortissement.
valeur de l’immobilisation
amortissement annuel ou annuité « a » = --------------------------------
nombre d’années d’utilisation
- 129 -

Exemple :
déterminez l’annuité d’une voiture de service achetée pour 25 000.- € le 01.01.1996 et dont la
durée de vie probable est de 4 ans.

100
taux d’amortissement (t) = --------------------------------
nombre d’années de vie probable
100
t= ----- = 25%
4

amortissement pour chacune des 4 années


25 000
a= ---------- = 6 250 €
4
On considère que la voiture de service perd 6 250 € de sa valeur chaque année.
La valeur comptable ou valeur nette de l’immobilisation correspond à la valeur d’achat diminuée
des amortissements déjà effectués.

Valeur d’achat
- les amortissements déjà effectués
----------------------------------------
= valeur comptable nette (v.c.n.)

Exemple : déterminez sur base des données de l’exemple précédent le tableau d’amortissement de
la voiture de service.

Amortissement Amortissement
Année Valeur d’achat Taux d’amort. V.c.n.
(annuité) total
1996 25 000 25% 6 250 6 250 18 750
1997 25 000 25% 6 250 12 500 12 500
1998 25 000 25% 6 250 18 750 6 250
1999 25 000 25% 6 250 25 000 0

L’amortissement dégressif
L’amortissement dégressif peut être appliqué lorsqu’on considère que la dépréciation de
l’immobilisation à amortir est important en début de vie et devient de plus en plus faible par la
suite. Il est calculé en appliquant
− soit un taux d’amortissement décroissant à la valeur d’origine (prix d’achat ou coût de revient)
de l’immobilisation,
− soit en conservant un taux d’amortissement fixe appliqué non à la valeur d’origine mais à la
v.c.n. qui subsiste en fin de chaque exercice précédent.
- 130 -

Par ce mode de calcul, l’amortissement peut durer indéfiniment. Pour éviter cet inconvénient, il est
préférable de passer – pour les dernières années d’amortissement – au système de
l’amortissement constant.
Le passage d’un système à l’autre se fait dès que
l’annuité calculée < valeur comptable nette
suivant l’amortissement dégressif années restant à amortir

4. Comptabilisation de l’amortissement

La dépréciation subie par une immobilisation est considérée comme étant une charge ; on
l’enregistre donc dans un compte de charge intitulé « Dotations aux amortissements ». Ce compte
est débité du montant de l’amortissement à prendre en considération.
La dépréciation subie par une immobilisation amortie doit également être déduite du compte relatif
à cette immobilisation. Afin de comptabiliser cette dépréciation de valeur de l’immobilisation
amortie, il y a moyen de faire appel à deux différentes méthodes de comptabilisation.
− La méthode directe où l’on crédite directement le compte de l’immobilisation concerné comme
p.ex. le compte « Matériel » ;
− La méthode indirecte où l’on crédite un sous-compte du compte de l’immobilisation concerné
intitulé « Amortissement/Matériel ».
a) Méthode directe
Machine Cpte de gestion - Amortissement
1/1 100 000 amort. 20 000 amort. 20 000
s/machine
1985
31/12/85 80 000
100 000 100 000

b) Méthode indirecte
Machine Cpte du passif – Amortissement s/mach.
01/01/85 200 000 31/12/85 200 000 31/12/85 120 000 01/01/85 100 000
amort. 20 000
1985
120 000 120 000
- 131 -

Cpte de gestion - Amortissement


amort. 20 000
s/machine

5. Tableau d’amortissement

Le tableau d’amortissement est un relevé qui indique, pour chaque bien amortissable, le prix de
revient, la date de l’acquisition ou de l’achèvement, le taux d’amortissement, le montant des
annuités d’amortissement, la valeur comptable nette à la fin de chaque exercice.
- 132 -

Exercice no 36
Bilan au 1.1.1995
Immeuble A 768 000 Capital 1 993 501
Immeuble B 800 000 Dettes 110 000
Machine A 80 000 Amortissement
Machine B 75 000 sur machine A 48 000
Machine C 120 000 sur machine B 7 500
Mobilier 20 000 sur machine C 36 000
Installation 90 000 sur Installation 89 999
Autres valeurs actives 330 000
2 283 000 2 283 000

Données :
Immeuble A : acquis le 01.01.1991 pr. 800 000 (amortissement constant)
Immeuble B : acquis le 01.01.1985 (taux d’amortissement 2% -
amortissement constant)

Machines : taux d’amortissement = 10% (amortissement constant)


Mobilier : acquis le 01.01.1985 ; à amortir par annuités constantes en 15 ans

-----------------------------------
1) Donner
a) le taux d’amortissement de l’immeuble A
b) le prix d’achat de l’immeuble B et du mobilier
c) la date d’acquisition des machines
2) Calculer pour toutes les valeurs actives amortissables l’amortissement pour l’exercice 1995 et
passer au journal les écritures nécessaires.
3) Le patron veut passer, à partir de 1995 à l’amortissement indirect pour les immeubles et le
mobilier et retourner à l’amortissement direct pour les machines et les installations. Quelles
écritures supplémentaires doit-il passer ?
- 133 -

Solution de l’exercice no 36
Nous sommes en présence de la méthode de l’amortissement directe pour
l’immeuble A
l’immeuble B
le mobilier
et de la méthode de l’amortissement indirecte pour
la machine A
la machine B
la machine C
l’installation.
1) a) taux d’amortissement de l’immeuble A
amortissement effectué du 01.01.1991 au 31.12.1994, c’est-à-dire endéans 4 ans :
800 000 – 768 000 = 32 000
amortissement annuel : 32 000 : 4 ans = 8 000
taux d’amortissement :
8 000x100
= 1%
800 000

b) prix d’achat de l’immeuble B


L’immeuble B a été amorti du 01.01.1985 au 31.12.1994 soit pendant 10 ans au taux
constant de 2%.
Donc l’immeuble B est amorti de 10 x 2% = 20%.
La valeur restante (=valeur comptable) de l’immeuble B équivaut donc à 80% de son
prix d’achat.
prix d’achat de l’immeuble B :
800 000x100
= 1 000 000
80
prix d’achat du mobilier :
le mobilier a été amorti du 01.01.1985 au 31.12.1994 soit pendant 10 ans
durée prévue d’utilisation : 15 ans
la valeur restante sera donc amortie en 5 ans
prix d’achat du mobilier :
20 000x15
= 60 000
5
- 134 -

c) date d’acquisition des machines


amortissement annuel
machine A 80 000 x 10% = 8 000
machine B 75 000 x 10% = 7 500
machine C 120 000 x 10% = 12 000
amortissement effectué depuis
48 000 : 8 000 = 6 années pour la machine A
7 500 : 7 500 = 1 année pour la machine B
36 000 : 12 000 = 3 années pour la machine C
date d’acquisition
de la machine A : 01.01.1989
de la machine B : 01.01.1994
de la machine C : 01.01.1992
2) amortissement pour l’exercice 1995
immeuble A : 1% x 800 000 = 8 000
immeuble B : 2% x 1 000 000 = 20 000
machine A : 10% x 80 000 = 8 000
machine B : 10% x 75 000 = 7 500
machine C : 10% x 120 000 = 12
000
mobilier A : 60 000 : 15 = 4 000
installation : /

3) Ecritures en vue de passer de l’amortissement direct à l’amortissement indirect


Immeuble A 40 000
à Amort. s/immeuble A 40 000
Immeuble B 220 000
à Amort. s/immeuble B 220 000
Mobilier 44 000
à Amort. s/mobilier 44 000
- 135 -

4) Ecritures en vue de passer de l’amortissement indirect à l’amortissement direct


Amort. s/machine A 56 000
à machine A 56 000
Amort. s/machine B 15 000
à machine B. 15 000
Amort. s/machine C 48 000
à machine C 48 000
Amort. s/installation 89 999
à installation 89 999

Vous aimerez peut-être aussi