Vous êtes sur la page 1sur 2

Projet de mémoire

Master 2 Français langue étrangère, langue seconde et interculturalité

Sujet

L’enseignement/apprentissage du FLE/FLS pour des groupes-classes hétérogènes.

Problématique

L’enseignant de français langue étrangère doit faire face quotidiennement à un public de divers
horizons culturels qui possède un ensemble de motivations et d’histoires individuelles, ainsi
que différentes habitudes d’apprentissage. Emmanuelle Huver distingue trois types
d’hétérogénéité en classe de FLE : cognitive, sociale et linguistique. L’hétérogénéité cognitive
porte sur les « différents profils d’apprentissage » et les « représentations mentales » de la
langue cible, dans ce cas-là le français, par les apprenants. Pour ce qui est de l’hétérogénéité
sociale ou culturelle, les apprenants font preuve d’une « culture d’apprentissage et d’un modèle
éducatif » propres et acquis tout au long de leur formation. Quant à l’hétérogénéité linguistique,
elle se réfère tant à la multiplicité de nationalités présentes dans la classe qu’aux différentes
langues parlées par les apprenants, lesquelles peuvent servir de pont, grâce à une possible
proximité avec la langue cible.

Hypothèses

H1 : Le CD-Rom et le texte lu à haute voix sont les outils les plus efficaces pour la perception
des apprenants dans une classe hétérogène.

H2 : La mise en commun des motivations des apprenants rend l’apprentissage beaucoup plus
signifiant dans un groupe hétérogène.

H3 : L’adaptation à une nouvelle culture d’apprentissage par les apprenants de FLS diminue
les écarts entre l’attente de l’enseignant et celle des apprenants issus de cultures différentes et
hétérogènes.

H4 : La multiplicité de langues et de cultures dans une classe hétérogène constitue un atout pour
la découverte de la langue cible.

Questions de recherche

Q1 : Quels canaux de perception l’enseignant doit-il privilégier dans un groupe hétérogène ?

Q2 : La mise en commun des motivations des apprenants rend-elle l’apprentissage plus


signifiant ?

Q3 : Comment peut-on diminuer l’écart existant entre la culture d’apprentissage/enseignement


de l’enseignant et celle de son public hétérogène ?
Q4 : La multiplicité de langues et de cultures dans la classe constitue-t-elle un atout ou un
handicap pour la découverte de la langue cible ?

Terrain d’étude

Des étudiants étrangers d’origines diverses apprenant le français dans une école de français ou
engagés dans les études universitaires dans la région Île-de-France.

Type de données et méthodologie

(a) Des entretiens semi-directifs avec des étudiants résidant en Île-de-France. Les thèmes
abordés porteront sur les méthodologies d’apprentissage, la motivation des apprenants et la
diversité socioculturelle.

(b) Un questionnaire qui inclut les mêmes thèmes et conçu à partir des réponses des interviewés.
Il sera distribué plus largement afin de toucher une quantité plus importante de la population
d’étudiants étrangers en Île-de-France.

L’entretien semi-directif comme technique d'enquête qualitative est fréquemment utilisée dans
les recherches en sciences humaines et sociales. Les données de cet entretien seront complétées
par les résultats obtenus par une enquête quantitative à plus grande échelle, dans ce cas-là sous
la forme d’un questionnaire, afin d’attribuer une portée plus générale aux premières tendances
issues des entretiens.

Références bibliographiques

DUCCINI, S. 2013. Public hétérogène et contact des langues en classe de FLE : adaptation
d’une approche intercompréhensive. Travail de diplôme d’Études spécialisées en didactique du
français langue étrangère. Faculté des lettres. École de langue et de civilisation françaises.
Université de Genève.

HUVER, E. 2011. Évaluation et hétérogénéité. Communication présentée à la Rencontres


Hachette FLE 2011 : L'hétérogénéité, Alliance Française de Paris, France.

LE HÉNAFF, C. 2011. L’analyse de données en didactique des langues et des cultures :


éléments méthodologiques. Autour des langues et du langage, pp.199-207.

LEFRANC, Y. 2004. FLE, FL«M», FLS : les apprenants, leur faculté de langage et la classe
de langue. Ela. Études de linguistique appliquée, no 133,(1), 79-95.

WANG, J. 2012. Lorsque des cultures d'apprentissage/enseignement se rencontrent : le cas


des étudiants chinois de FLS en France. Mélanges CRAPEL, Centre de recherches et
d'applications pédagogiques en langues, pp.137-149.