Vous êtes sur la page 1sur 39

Projet de PNM EN 13451-1

Norme Marocaine IC 10.8.278


2018

ICS : 97.220.10

ne
Équipement de piscine
Partie 1 : Exigences générales de sécurité et méthodes

ai
d'essai

oc
ar
m
e
Norme Marocaine homologuée
rm

Par décision du Directeur de l’Institut Marocain de Normalisation N° au B.O.N° , publiée


du
no
de

Correspondance
La présente norme nationale est identique à l’EN 13451-1 : 2011 + A1 : 2016 et est
reproduite avec la permission du CEN, Avenue Marnix 17, B-1000 Bruxelles.
et

Tous droits d’exploitation des Normes Européennes sous quelque forme que ce soit et par
tous moyens sont réservés dans le monde entier au CEN et à ses Membres Nationaux, et
oj

aucune reproduction ne peut être engagée sans permission explicite et par écrit du CEN par
l’IMANOR.
Pr

Droits d'auteur
Droit de reproduction réservés sauf prescription différente aucune partie de cette publication ne peut
être reproduite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé électronique ou
mécanique y compris la photocopie et les microfilms sans accord formel. Ce document est à usage
exclusif et non collectif des clients de l'IMANOR, Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous
quelque forme que ce soit, même partielle, sont strictement interdites.

Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) © IMANOR 2017 – Tous droits réservés


Angle Avenue Kamal Zebdi et Rue Dadi Secteur 21 Hay Riad - Rabat
Tél : 05 37 57 19 48/49/51/52 - Fax : 05 37 71 17 73
Email : imanor@imanor.gov.ma
PNM EN 13451-1 : 2018

Avant-Propos National

L’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) est l’Organisme National de Normalisation. Il a été créé
par la Loi N° 12-06 relative à la normalisation, à la certification et à l’accréditation sous forme d’un
Etablissement Public sous tutelle du Ministère chargé de l’Industrie et du Commerce.

ne
Les normes marocaines sont élaborées et homologuées conformément aux dispositions de la
Loi N° 12- 06 susmentionnée.

ai
La présente norme marocaine a été reprise de la norme européenne EN conformément à l’accord

oc
régissant l’affiliation de l’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) au Comité Européen de
Normalisation (CEN).

Tout au long du texte du présent document, lire « … la présente norme européenne … » avec le sens

ar
de « … la présente norme marocaine… ».

Toutes les dispositions citées dans la présente norme, relevant du dispositif réglementaire européen
m
(textes réglementaires européens, directives européennes, étiquetage et marquage CE, …) sont
remplacés par les dispositions réglementaires ou normatives correspondantes en vigueur au niveau
national, le cas échéant.
e
La présente norme marocaine comporte une annexe nationale normative (ZN) qui précise des
rm

dispositions nationales applicables et qui constituent des modifications par rapport au document de base
EN 13451-1.

La présente norme marocaine NM EN 13451-1 a été examinée et adoptée par la


no

Commission de Normalisation des Equipements publics (101).


de
et
oj
Pr
NORME EUROPÉENNE EN 13451-1:2011+A1
EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Octobre 2016

ICS 97.220.10 Remplace EN 13451-1:2011

Version Française

e
Équipement de piscine - Partie 1 : Exigences générales de

in
sécurité et méthodes d'essai

ca
Schwimmbadgeräte - Teil 1: Allgemeine Swimming pool equipment - Part 1: General safety
sicherheitstechnische Anforderungen und requirements and test methods
Prüfverfahren

o
La présente Norme européenne a été adoptée par le CEN le 29 Juillet 2011 et comprend l'amendement 1 adopté par le CEN le 13

ar
Juin 2016.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, qui définit les conditions dans
lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la Norme européenne. Les listes mises à jour et les

CENELEC ou auprès des membres du CEN. m


références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues auprès du Centre de Gestion du CEN-

La présente Norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version dans une autre
e
langue faite par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale et notifiée au Centre de Gestion
du CEN-CENELEC, a le même statut que les versions officielles.
rm

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants: Allemagne, Ancienne République
yougoslave de Macédoine, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce,
Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République
Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Turquie.
no
e
td
je
o
Pr

COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION


EUROPÄISCHES KOMITEE FÜR NORMUNG
EUROPEAN COMMITTEE FOR STANDARDIZATION

CEN-CENELEC Management Centre: Avenue Marnix 17, B-1000 Bruxelles

© 2016 CEN Tous droits d'exploitation sous quelque forme et de quelque manière Réf. n° EN 13451-1:2011+A1:2016 F
que ce soit réservés dans le monde entier aux membres nationaux du
CEN.
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Sommaire
Page

Avant-propos européen .......................................................................................................................................5

ne
1 Domaine d'application ...........................................................................................................................7
2 Références normatives ...........................................................................................................................7
3 Termes et définitions .............................................................................................................................8

ai
4 Exigences de sécurité........................................................................................................................... 10
4.1 Intégrité structurelle ........................................................................................................................... 10

oc
4.1.1 Généralités ........................................................................................................................................... 10
4.1.2 Matériaux ............................................................................................................................................. 11
4.2 Espace minimum.................................................................................................................................. 11
4.3 Mains courantes, barrières, barrières de sûreté ................................................................................ 11

ar
4.3.1 Mains courantes ................................................................................................................................... 11
4.3.2 Barrières .............................................................................................................................................. 11
4.3.3 Barrières de sûreté .............................................................................................................................. 12
4.3.4
4.3.5
4.3.6
4.4
m
Prise totale ........................................................................................................................................... 12
Agrippement/prise partielle ............................................................................................................... 13
Prise de doigts ...................................................................................................................................... 13
Surfaces ................................................................................................................................................ 13
e
4.4.1 Revêtement de surface ........................................................................................................................ 13
4.4.2 Matériaux de surface ........................................................................................................................... 13
rm

4.5 Saillies .................................................................................................................................................. 13


4.6 Arêtes et angles .................................................................................................................................... 14
4.7 Points de coincement, points d'écrasement et points de cisaillement ............................................. 15
4.7.1 Généralités ........................................................................................................................................... 15
no

4.7.2 Ouvertures admissibles ....................................................................................................................... 15


4.7.3 Protections et grilles ........................................................................................................................... 15
4.7.4 Parties mobiles .................................................................................................................................... 15
4.7.5 Fentes ................................................................................................................................................... 16
4.7.6 Coincement des cheveux ..................................................................................................................... 16
de

4.8 Résistance au glissement..................................................................................................................... 16


4.9 Accessoires ........................................................................................................................................... 16
4.10 Dispositifs de protection amovibles ................................................................................................... 17
4.11 Modification de l'équipement existant ............................................................................................... 17
et

5 Méthodes d'essai .................................................................................................................................. 17


5.1 Généralités ........................................................................................................................................... 17
5.2 Rapport d'essai .................................................................................................................................... 17
oj

6 Instructions et informations ............................................................................................................... 18


6.1 Installation ........................................................................................................................................... 18
Pr

6.2 Fonctionnement technique ................................................................................................................. 18


6.3 Inspection et maintenance .................................................................................................................. 18
7 Marquage ............................................................................................................................................. 19
Annexe A (normative) Charges ....................................................................................................................... 20
A.1 Charges permanentes .......................................................................................................................... 20
A.1.1 Généralités ........................................................................................................................................... 20
A.1.2 Poids propre ........................................................................................................................................ 20
A.1.3 Charges de précontrainte .................................................................................................................... 20
A.2 Charges variables................................................................................................................................. 20

2
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

A.2.1 Généralités ............................................................................................................................................ 20


A.2.2 Charges exercées par les utilisateurs .................................................................................................. 21
A.2.3 Charges exercées par la neige .............................................................................................................. 23
A.2.4 Charges exercées par le vent................................................................................................................ 23
A.2.5 Charges dues à la température ............................................................................................................ 23
A.2.6 Charges spécifiques .............................................................................................................................. 23
A.3 Nombre d'utilisateurs présents sur l'équipement .............................................................................. 23
A.3.1 Généralités ............................................................................................................................................ 23
A.3.2 Nombre d'utilisateurs en un point ...................................................................................................... 24

ne
A.3.3 Nombre d'utilisateurs sur des éléments de type linéaire .................................................................. 24
A.3.4 Nombre d'utilisateurs sur une surface ................................................................................................ 24
Annexe B (normative) Méthode de calcul de l'intégrité structurelle ............................................................. 25
B.1 Principes généraux ............................................................................................................................... 25

ai
B.1.1 État limite ............................................................................................................................................. 25
B.1.2 État limite ultime .................................................................................................................................. 26
B.1.3 État limite de service ............................................................................................................................ 26

oc
B.2 Combinaisons de charges pour l'analyse statique .............................................................................. 26
Annexe C (normative) Essais physiques de l'intégrité structurelle ............................................................... 27
C.1 Critères d'acceptation/rejet ................................................................................................................ 27

ar
C.1.1 Méthode d'essai .................................................................................................................................... 27
C.1.2 Conformité ............................................................................................................................................ 27
C.1.3 Rejet ...................................................................................................................................................... 27
C.2
m
Charge d'essai pour l'équipement ....................................................................................................... 27
C.2.1 Combinaisons de charges pour les essais ............................................................................................ 27
C.2.2 Coefficient de sécurité pour l'essai sur des séries identiques ............................................................ 28
C.2.3 Coefficient de sécurité pour l'essai sur un produit unique ................................................................ 28
e
C.3 Application de la charge ....................................................................................................................... 28
C.3.1 Généralités ............................................................................................................................................ 28
rm

C.3.2 Charges ponctuelles ............................................................................................................................. 28


C.3.3 Charges linéaires .................................................................................................................................. 28
C.3.4 Charges surfaciques ............................................................................................................................. 28
no

Annexe D (normative) Méthodes d'essai de piège/coincement ..................................................................... 29


D.1 Coincement de la tête et du cou ........................................................................................................... 29
D.1.1 Appareillage ......................................................................................................................................... 29
D.1.2 Méthode d'essai .................................................................................................................................... 30
D.2 Coincement des doigts et des orteils ................................................................................................... 30
de

D.2.1 Appareillage ......................................................................................................................................... 30


D.2.2 Méthode d'essai .................................................................................................................................... 30
D.3 Coincement des pieds et des mains ..................................................................................................... 30
D.3.1 Appareillage ......................................................................................................................................... 30
D.3.2 Méthode d'essai .................................................................................................................................... 31
et

Annexe E (normative) Essais de résistance au glissement ............................................................................. 32


E.1 Principe ................................................................................................................................................. 32
oj

E.2 Personne réalisant l'essai .................................................................................................................... 32


E.3 Banc d'essai .......................................................................................................................................... 32
E.4 Liquide d'essai ...................................................................................................................................... 32
Pr

E.5 Éprouvette d'essai ................................................................................................................................ 32


E.6 Méthode d'essai .................................................................................................................................... 32
E.7 Évaluation ............................................................................................................................................. 33
E.8 Classification......................................................................................................................................... 33
E.9 Rapport d'essai ..................................................................................................................................... 33
Annexe F (normative) Utilisation d'acier inoxydable ayant des fonctions de support de charge dans
l'atmosphère d'une piscine .................................................................................................................. 35
F.1 Généralités ............................................................................................................................................ 35
F.2 Piscines intérieures avec désinfection au chlore ................................................................................ 35
F.2.1 Généralités ............................................................................................................................................ 35

3
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

F.2.2 Composants ne pouvant pas être nettoyés régulièrement ................................................................ 35


F.2.3 Composants pouvant être nettoyés régulièrement ............................................................................ 36
F.3 Piscines extérieures avec désinfection au chlore .............................................................................. 36
F.4 Revêtements et peintures ................................................................................................................... 36
Bibliographie .................................................................................................................................................... 37

ne
ai
oc
ar
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

4
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Avant-propos européen
Le présent document (EN 13451-1:2011+A1:2016) a été élaboré par le Comité Technique CEN/TC 136
« Équipements et installations pour le sport, les aires de jeux, et autres équipements et installations de loisir »,
dont le secrétariat est tenu par DIN.

ne
Cette Norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale, soit par publication d'un texte identique,
soit par entérinement, au plus tard en avril 2017, et toutes les normes nationales en contradiction devront être
retirées au plus tard en avril 2017.

ai
L'attention est appelée sur le fait que certains des éléments du présent document peuvent faire l'objet de droits de

oc
propriété intellectuelle ou de droits analogues. Le CEN et/ou le CENELEC ne saurait [sauraient] être tenu[s] pour
responsable[s] de ne pas avoir identifié de tels droits de propriété et averti de leur existence.

Le présent document inclut l'Amendement 1, approuvé par le CEN le 13 juin 2016.

ar
Le présent document remplace l’!EN 13451-1:2011".

m
Le début et la fin du texte ajouté ou modifié par l'amendement est indiqué dans le texte par des repères !".

L’EN 13451, Équipement de piscine, est constituée des parties suivantes :


e
 Partie 1 : Exigences générales de sécurité et méthodes d’essai
rm

 Partie 2 : Exigences de sécurité et méthodes d’essai complémentaires propres aux échelles !verticales, aux
échelles à inclinaison et aux" mains courantes

 Partie 3 : Exigences de sécurité et méthodes d’essai complémentaires propres aux pièces d’aspiration et de
no

refoulement et aux équipements de loisirs aquatiques disposant d’introduction et d’extraction d’eau/d’air

 Partie 4 : Exigences de sécurité et méthodes d’essai complémentaires propres aux plots départ
de

 Partie 5 : Exigences de sécurité et méthodes d’essai complémentaires !spécifiques" aux lignes de nage !et
lignes d'eau de séparation des espaces"

 Partie 6 : Exigences de sécurité et méthodes d’essai complémentaires propres aux plaques de touche
et

 Partie 7 : Exigences de sécurité et méthodes d’essai complémentaires propres aux buts de water-polo

 Partie 10 : Exigences de sécurité et méthodes d’essai complémentaires propres aux plates-formes de plongeon,
oj

plongeoirs et à l’équipement associé

 Partie 11 : Exigences de sécurité et méthodes d’essai complémentaires !spécifiques aux fonds mobiles et
Pr

cloisons mobiles de piscine"

La présente norme peut également s'appliquer à d'autres équipements non spécifiés, à condition que les exigences
de sécurité soient respectées.

Il est possible que des exigences complémentaires soient ajoutées pour des applications telles que la compétition
de natation et il convient de demander conseil auprès de l'organisme gouvernemental du sport en question.

5
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

!Par rapport à l'EN 13451-1:2001, les principaux amendements suivants ont été apportés :

a) modification du Domaine d'application conformément à l'EN 15288-1 et à l’EN 15288-2 ;

b) mise à jour des références normatives : la CEN/TS 16165 a été ajoutée et les EN 12503-1, -5 et -6 ont été
supprimées ;

c) modification des exigences de l’essai de rejet pour l’intégrité structurelle (voir 4.1.1) ;

ne
d) suppression de la définition du terme bassin/piscine ;

e) ajout d'exigences relatives aux matériaux (voir 4.1.2) ;

ai
f) ajout d'exigences relatives aux barrières (voir 4.3) ;

g) suppression des exigences relatives à l'aspiration qui sont transférées dans l’EN 13451-3 ;

oc
h) ajout d'exigences relatives aux points de coincement, points d'écrasement et points de cisaillement
(voir 4.7) ;

ar
i) modification des exigences relatives au rapport d'essai (voir 5.2) ;

j) modification des valeurs de la charge verticale totale des utilisateurs (voir Tableau A.1) ;

k)
m
seulement deux gabarits pour les méthodes d'essai de coincement de la tête et du cou (voir Annexe D) ;
e
l) suppression de l'Annexe F et, à la place, ajout de la référence à la CEN/TS 16165 ;
rm

m) Correction de l’acier 1.4571."

Selon le Règlement Intérieur du CEN-CENELEC les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre cette Norme européenne en application : Allemagne, Ancienne République Yougoslave de
no

Macédoine, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce,
Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal,
République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et Turquie.
de
et
oj
Pr

6
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

1 Domaine d'application

La présente Norme européenne spécifie des exigences de sécurité et des méthodes d'essai générales pour un
équipement utilisé dans des piscines classées telles que spécifiées dans l'EN 15288-1 et l’EN 15288-2.

Lorsqu'il existe des normes spécifiques, il convient de ne pas utiliser la présente norme seule.

Il est nécessaire de prendre les précautions nécessaires lors de l'application de la présente norme générale seule
pour un équipement pour lequel aucune norme spécifique à ce produit n'a encore été publiée.

ne
2 Références normatives

Les documents de référence suivants sont indispensables à l'application du présent document. Pour les références

ai
datées, seule l'édition citée s'applique. Pour les références non datées, la dernière édition du document de
référence s'applique (y compris les éventuels amendements).

oc
EN 1990, Eurocodes structuraux — Bases de calcul des structures

EN 1991-1-2, Eurocode 1 : Actions sur les structures — Partie 1-2 : Actions générales — Actions sur les structures

ar
exposées au feu

EN 1991-1-3, Eurocode 1 : Actions sur les structures — Partie 1-3 : Actions générales — Charges de neige

m
EN 1991-1-4, Eurocode 1 : Actions sur les structures — Partie 1-4 : Actions générales — Actions du vent

EN 10088-1, Aciers inoxydables — Partie 1 : Liste des aciers inoxydables


e
EN 10088-2, Aciers inoxydables — Partie 2 : Conditions techniques de livraison des tôles et bandes en acier de
rm

résistance à la corrosion pour usage général

!Texte supprimé"
no

EN 15288-1, Piscines — Partie 1 : Exigences de sécurité pour la conception

CEN/TS 16165, Détermination de la résistance à la glissance des surfaces piétonnières — Méthodes d'évaluation"
de

EN ISO 12100, Sécurité des machines — Principes généraux de conception — Appréciation du risque et réduction du
risque (ISO 12100)"
et
oj
Pr

7
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

3 Termes et définitions

Pour les besoins du présent document, les termes et définitions donnés dans l’EN 15288-1 ainsi que les suivants
s'appliquent.

3.1
équipement de piscine
éléments installés à l'intérieur et autour d'un bassin, destinés à :

ne
 faire fonctionner le bassin et ses zones fonctionnellement avoisinantes ;

 utiliser celui-ci et ses zones fonctionnellement avoisinantes

ai
NOTE Ces éléments peuvent faire partie de la technologie de la piscine (par exemple : arrivées ou sorties d'eau) ou être
fournis afin d'aider les utilisateurs (par exemple : les échelles) ou pour une utilisation lors de compétitions et d'entraînements
(par exemple : les plots de départ) ou pour les loisirs (par exemple : les fontaines).

oc
3.2
point d'écrasement
emplacement où certaines parties de l'équipement peuvent se rapprocher les unes des autres ou se rapprocher

ar
d'une partie fixe, en créant un risque d'écrasement des personnes ou de certaines parties du corps

[EN 1176-1:2008, 3.10]

3.3
point de cisaillement
m
emplacement où une partie de l'équipement peut passer devant une autre, fixe ou en mouvement, ou devant une
e
surface fixe, en créant un risque de coupure des personnes ou de certaines parties du corps
rm

[EN 1176-1:2008, 3.11]

3.4
prise totale
no

prise de la main autour de toute la circonférence d'un support quelconque

NOTE Voir Figure 1.


de
et
oj
Pr

Figure 1 — Prise totale

[EN 1176-1:2008, 3.15]

8
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

3.5
agrippement/prise partielle
prise de la main autour d'une partie de la circonférence d'un support

NOTE Voir Figure 2.

ne
ai
oc
Figure 2 — Agrippement/Prise partielle

ar
[EN 1176-1:2008, 3.16]

3.6
prise de doigts m
système de maintien trouvé par la main, au moins par accrochage de l'extrémité du doigt
e
3.7
piège
rm

coincement
danger que présente la situation dans laquelle le corps, une partie du corps, la chevelure ou un vêtement peut se
coincer
no

NOTE Un danger de coincement peut survenir dans des situations où le corps, des parties de celui-ci, etc., sont coincés,
mais également dans les situations où le corps de l’usager n’est pas totalement libre d’émerger de l’eau, par exemple en cas de
nage sous une échelle à marches plates.

3.8
de

arête
ligne formée par deux surfaces de matière solide qui se rencontrent

3.9
angle
et

point formé par deux ou plusieurs arêtes qui se rencontrent

3.10
oj

espace minimum
espace minimum nécessaire pour une installation et une utilisation de l'équipement en toute sécurité
Pr

3.11
zone minimum pour l'utilisation
espace minimum nécessaire pour toute personne pouvant entrer en contact avec l’équipement

3.12
saillie
objet ou partie d'un objet, qui se trouve dans la zone minimum pour l'utilisation ou fait saillie dans cette zone

9
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

3.13
main courante
dispositif d'appui destiné à aider l'utilisateur à garder son équilibre

[EN 1176-1:2008, 3.21]

3.14
barrière
moyen de séparation permettant d'empêcher le passage ou l'accès

ne
3.15
barrière de sureté
barrière destinée à empêcher les utilisateurs de chuter par-dessus, à travers ou dessous

ai
3.16
fente

oc
petite ouverture, < 8 mm, où le coincement est possible, pouvant ainsi induire un risque de noyade

3.17
grille

ar
élément pour couvrir une goulotte ou une ouverture, conçu pour permettre le passage de l'eau

4 Exigences de sécurité

4.1 Intégrité structurelle


m
e
4.1.1 Généralités
rm

L'intégrité structurelle, y compris la stabilité, de l'équipement, doit être évaluée par l'une des méthodes suivantes :

a) le calcul, effectué conformément à l'Annexe A et à l'Annexe B ;


no

b) des essais physiques, conformément à l'Annexe C ; ou

c) une combinaison de a) et de b).

Lorsque les calculs sont effectués conformément à l'Annexe B, aucun état limite ne doit être dépassé avec des
de

charges combinées comme indiqué en B.2.

!texte supprimé"

Dans certains cas, ces calculs ou essais spécifiques ne sont pas appropriés, mais l'intégrité structurelle doit être au
et

moins équivalente.

Chaque structure doit résister à la fois à des charges permanentes et variables exercées sur l'équipement et les
oj

parties de l'équipement comme indiqué à l'Annexe C.

Il n'est pas nécessaire de prévoir, pour un équipement de piscine, les charges accidentelles, c'est-à-dire les charges
Pr

produites par le feu, la collision avec des véhicules ou les tremblements de terre.

Les charges associées à la fatigue sont nettement inférieures à celles qui sont combinées aux facteurs de charge
appropriés lorsque les calculs sont effectués conformément à B.2. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de
réaliser un essai de fatigue de l'équipement de piscine.

Les parties structurelles doivent résister à la condition de charge la plus défavorable.

10
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Si une partie d'équipement est constituée de différents éléments, elle doit être construite de manière à ce que
chaque élément soit fixé dans sa position de travail.

4.1.2 Matériaux

4.1.2.1 Généralités

Tout matériau peut être utilisé à condition d’être adapté à l’emploi, en tenant également compte des
caractéristiques particulières de l’environnement de la piscine (par exemple : atmosphère oxydante, humidité,

ne
vieillissement).

Lorsque de l’acier inoxydable est utilisé, voir 4.1.2.2 et lorsque des matières plastiques sont utilisées, voir 4.1.2.3.

ai
Il convient de procéder à une évaluation des risques conformément à l’EN ISO 12100.

4.1.2.2 Utilisation de l'acier inoxydable

oc
Étant donné qu’une corrosion par fissuration sous contrainte peut affecter l’acier inoxydable dans l’atmosphère
d’une piscine, une évaluation des risques liés à la conception doit être effectuée chaque fois qu’il est envisagé
d’utiliser de l’acier inoxydable.

ar
Pour le choix et l’utilisation d'acier inoxydable avec une fonction de sécurité de support de charge critique dans
l'atmosphère de la piscine, voir !Annexe F".

4.1.2.3 Utilisation de matières plastiques


m
Chaque fois que l'évaluation des risques identifie de possibles phénomènes dangereux pour les utilisateurs en cas
e
de dégradation progressive des composés plastiques, des actions appropriées doivent être prises (par exemple :
déclaration d'une durée de vie maximale, nécessité d'un contrôle périodique).
rm

Chaque fois que l'évaluation des risques liés à la conception identifie la possibilité de rupture ou de défaillance en
raison d'une dégradation, l’élément doit être l'objet d'une évaluation continue des risques.
no

NOTE Se reporter à la !NF T54-405-1" pour un essai de vieillissement possible.

4.2 Espace minimum


de

Le fabricant/fournisseur doit indiquer l'espace minimum nécessaire pour l'installation, le fonctionnement et


l'utilisation de son équipement.

4.3 Mains courantes, barrières, barrières de sûreté


et

4.3.1 Mains courantes

Les mains courantes d'usage général ne doivent pas avoir une hauteur inférieure à 800 mm ou supérieure
oj

à 1 100 mm par rapport à la position des pieds. Les mains courantes conçues pour les enfants seulement doivent
avoir une hauteur ni inférieure à 600 mm ni supérieure à 850 mm par rapport à la position des pieds.
Pr

4.3.2 Barrières

Par leur conception, les barrières ne doivent pas encourager les usagers à s'y tenir debout ou à s'y asseoir et elles
doivent empêcher l'escalade.

Les barrières peuvent se présenter sous la forme de grilles, de panneaux à face pleine ou de parois.

NOTE Il convient que la conception prenne en compte les besoins visuels liés à l'utilisation de l'installation.

11
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

4.3.3 Barrières de sûreté

Les barrières de sûreté doivent être utilisées pour empêcher la chute des usagers d'une hauteur supérieure
à 600 mm, excepté dans les situations où une évaluation des risques montre qu’une barrière de sûreté est inutile.

Les espacements doivent avoir une largeur  110 mm. En outre, lorsque deux ou plusieurs barrières de sûreté
sont utilisées en combinaison (par exemple : échelle, escalier et plateforme), la barrière de sûreté doit être conçue
pour assurer une protection continue.

ne
Les barrières de sûreté doivent avoir une hauteur  1 000 mm, mesurée à partir du point le plus haut sur lequel
une personne peut se tenir debout à une distance maximale de 1 000 mm des barrières proprement dites (voir
Figure 3).

ai
Dimensions en millimètres

oc
ar
m
e
rm
no
de

Légende
1 point de station debout le plus élevé
et

2 plateforme
3 barrière de sûreté à une distance maximale de 1 000 mm du point de station debout le plus élevé
oj

4 barrière de sûreté à plus de 1 000 mm du point de station debout le plus élevé


3, 4 sont différentes possibilités de placement des barrières
Pr

X hauteur du point le plus élevé sur lequel une personne peut se tenir debout

Figure 3 — Hauteur des barrières de sûreté

4.3.4 Prise totale

La section transversale de tout élément conçu pour être saisi, lorsque la mesure passe par son centre, doit être au
minimum de 16 mm et au maximum de 50 mm, quelle que soit la direction.

12
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

4.3.5 Agrippement/prise partielle

L'épaisseur de tout élément conçu pour être agrippé ne doit pas dépasser 60 mm.

4.3.6 Prise de doigts

L'espace minimum pour la saisie doit être d’au moins 15 mm en hauteur et d’au moins 20 mm en largeur. Voir
Figure 4 pour un exemple.

ne
EXEMPLE

Dimensions en millimètres

ai
oc
ar
m
Figure 4 — Prise de doigts

4.4 Surfaces
e
rm

4.4.1 Revêtement de surface

Le revêtement de surface dans la zone minimum d’utilisation ne doit pas présenter de risque de blessure. Une
attention particulière doit être portée sur :
no

 la finition des soudures ;

 le risque d'éclats.
de

4.4.2 Matériaux de surface

Les matériaux qui entrent en contact avec l'eau ne doivent pas avoir d'effet nuisible sur sa qualité et doivent être
adaptés à cela.
et

4.5 Saillies

NOTE Les saillies présentent un risque d'impact et/ou de coincement, notamment lorsque le mouvement de l'eau peut
oj

provoquer un déplacement involontaire des utilisateurs.

Les saillies d'une hauteur h ≤ 3 mm, non protégées par les zones adjacentes comme indiqué sur la Figure 5 a),
Pr

doivent être arrondies avec un rayon R > h/2 ou chanfreinées conformément à la Figure 5 b).

Les saillies d'une hauteur h > 3 mm mais ≤ 15 mm, non protégées par les zones adjacentes comme indiqué sur la
Figure 5 a), doivent être arrondies avec un rayon R  3 mm. Voir Figure 5 c).

Les saillies d'une hauteur h > 15 mm, non protégées par les zones adjacentes ou par des mesures supplémentaires
(par exemple : poignées pour les installations à contre-courant) doivent avoir un rayon comme indiqué à l'alinéa
précédent pour les 15 premiers millimètres de saillie et doivent avoir une inclinaison < 45°, dans le sens
tangentiel pour la partie restante de la saillie. Voir Figure 5 d).

13
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Dimensions en millimètres

ne
ai
oc
a) Exemple de pièce fraisée protégée par des zones b) Exemple de saillie d'une hauteur ≤ 3 mm
adjacentes

ar
m
e
rm
no

c) Exemple de saillie d'une hauteur > 3 mm et d) Exemple de saillie d'une hauteur > 15 mm
≤ 15 mm
de

Légende
1 espace libre, voir exigences relatives aux pièges et coincement
B largeur max. de saillie pour une hauteur > 15 mm
et

L largeur min. de la partie supérieure plane de la saillie


H hauteur de saillie > 15 mm et < 75 mm
h hauteur de saillie > 3 mm et ≤ 15 mm
oj

R rayon
Pr

Figure 5 — Exigences de sécurité relatives aux saillies

4.6 Arêtes et angles

Les arêtes et les angles dans la zone minimum doivent avoir un rayon dépendant du résultat de l'évaluation des
risques liés à la conception.

NOTE Un rayon minimum de 3 mm s'est avéré adapté à toutes les conditions.

14
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

4.7 Points de coincement, points d'écrasement et points de cisaillement

4.7.1 Généralités

Les dangers de coincement, d'écrasement et de cisaillement doivent être identifiés et pris en compte dans
l'évaluation des risques.

Par sa construction, l'équipement ne doit créer aucun danger de coincement ou, dans le cas d'un équipement
mobile, aucun danger d'écrasement ou de cisaillement.

ne
4.7.2 Ouvertures admissibles

4.7.2.1 Principe

ai
Toutes les ouvertures accessibles aux usagers doivent être limitées à la plage suivante de dimensions des
ouvertures ou des espaces : 0 mm à 8 mm, 25 mm à 110 mm et 230 mm ou plus, sauf autorisation spécifique

oc
donnée dans d'autres articles/paragraphes de la présente Norme européenne et/ou parties de la présente série de
normes.

Les dimensions admissibles des ouvertures ou espaces s'appliquent lorsque la longueur de l'ouverture dépasse la

ar
largeur.

4.7.2.2 Coincement des doigts et des orteils


m
Lorsque le risque de coincement des doigts ou des orteils existe, l'ouverture admissible doit être  8 mm et l'essai
indiqué en D.2 et D.3 doit être appliqué. Si le gabarit C ne passe pas par l'ouverture, la conformité est assurée. Si le
gabarit C passe par l'ouverture, le gabarit D doit passer lui aussi.
e
rm

4.7.2.3 Coincement des pieds et des mains

Lorsque le risque de coincement des pieds ou des mains existe, l'ouverture admissible doit être  25 mm
et  110 mm et l'essai indiqué en D.1 et D.3 doit être appliqué.
no

Si le gabarit D passe par l'ouverture, le gabarit A ne doit pas passer.

4.7.2.4 Coincement de la tête ou du cou


de

Lorsque le risque de coincement de la tête ou du cou existe, l'ouverture admissible doit être  110 mm
ou  230 mm et l'essai indiqué en D.1 doit être appliqué.

Si le gabarit A passe par l'ouverture avec un jeu  1 mm, la conformité est assurée. Si le gabarit A passe par
l'ouverture avec un jeu  1 mm, le gabarit B doit passer lui aussi.
et

Lorsque l'ouverture est  230 mm, il convient qu'elle n’ouvre pas la voie à d'autres risques ou dangers de
coincement.
oj

Lorsqu'il existe une combinaison de risques, la plus petite des tailles d'ouverture admissibles doit être utilisée.
Pr

4.7.3 Protections et grilles

Lorsque les ouvertures sont protégées ou leurs dimensions limitées (par exemple, par des couvercles ou des
grilles), ces dispositifs ne doivent pas pouvoir être retirés sans utiliser d'outils ou ils doivent être inviolables.

4.7.4 Parties mobiles

Par sa construction, l'équipement doit empêcher tout danger d'écrasement ou de cisaillement entre parties
mobiles et/ou parties fixes.

15
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Lorsque les dimensions des ouvertures varient en cours d'utilisation en raison du mouvement, les dimensions
admissibles des ouvertures indiquées en 4.7.2 doivent s'appliquer.

4.7.5 Fentes

Les fentes créant un danger de coincement (par exemple des ongles, des cheveux) doivent être :

 évitées par conception ;

ne
 éliminées par des moyens techniques (par exemple : joints d'étanchéité élastiques) lorsqu'elles ont été créées
par l'installation de l'équipement.

4.7.6 Coincement des cheveux

ai
Le coincement des cheveux doit être évité.

oc
Une attention particulière doit être portée à l'élimination des fentes, notamment autour des sorties d'aspiration,
lorsque l'effet de l'aspiration peut augmenter le risque. Chaque fois qu'une élimination complète est
techniquement impossible, les points de coincement restants doivent être protégés.

ar
NOTE 1 Les fentes se sont avérées constituer spécialement un danger de coincement des cheveux.

NOTE 2 La méthode d’essai pour l’essai de coincement des cheveux est spécifiée dans l’EN 13451-3.

4.8 Résistance au glissement


m
Les surfaces de l'équipement sur lesquelles l'utilisateur peut se tenir debout ou marcher pieds nus et pouvant être
e
soumises à essai conformément à l'Annexe E, doivent être conformes au Tableau 1.
rm

Tableau 1 — Angles minimum à obtenir pour les surfaces spécifiques

Surfaces de l'équipement Groupe d'évaluation


no

 situées dans les zones horizontales du bassin avec une profondeur d'eau comprise entre 12°
800 mm et 1 350 mm
 situées dans les zones horizontales du bassin avec une profondeur d'eau comprise entre 0 mm 18°
et 800 mm
 situées dans les zones du bassin inclinées jusqu'à 8° avec une profondeur d'eau comprise
de

entre 0 mm et 1 350 mm
 situées dans les zones autour du bassin occasionnellement mouillées
 situées dans les zones du bassin inclinées de plus de 8° avec une profondeur d'eau comprise 24°
entre 0 mm et 1 350 mm
et

 marches, plots de départ, marches des échelles et des escaliers


oj

!Pour les surfaces de l'équipement sur lesquelles l'utilisateur peut se tenir debout ou marcher pieds nus et qui
ne peuvent pas être soumises à l'essai conformément à l'Annexe E, d'autres méthodes d'essai sont données dans le
CEN/TS 16165."
Pr

4.9 Accessoires

Les accessoires, qu'ils soient fixes ou amovibles, doivent être :

a) considérés comme faisant partie intégrante de l'équipement ;

b) soumis aux mêmes exigences de sécurité ;

c) soumis à essai avec l’équipement en position de travail.

16
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Les accessoires destinés à un équipement/article amovible inutilisé (par exemple, pour les plots de départ)
doivent être protégés par des dispositifs inviolables appropriés lorsque l'équipement/article est retiré.

Lorsqu'un nouvel équipement utilise des accessoires installés existants, l'entrepreneur


(fournisseur/fabricant/installateur du nouvel équipement) doit évaluer leur conformité.

4.10 Dispositifs de protection amovibles

Lorsque des dispositifs de protection amovibles sont utilisés pour prévenir les risques (par exemple, des

ne
couvercles pour les fixations inutilisées, des grilles pour les sorties d'aspiration), ils ne doivent pas pouvoir être
retirés sans utiliser d'outils ou ils doivent être inviolables.

4.11 Modification de l'équipement existant

ai
En cas de modification ou de réutilisation partielle de l'équipement existant, la personne qui modifie l'équipement
(fabricant, fournisseur, installateur, opérateur, etc.) est responsable de la conformité à la présente Norme

oc
européenne de l'équipement complet modifié.

5 Méthodes d'essai

ar
5.1 Généralités

appropriée : mesurage, examen visuel ou essais pratiques. m


Sauf spécification contraire, les exigences de l'Article 4 doivent être vérifiées à l'aide de la méthode la plus

Pour les articles fabriqués en série, soumettre à essai au minimum trois échantillons représentatifs.
e
Pour les essais, l'échantillon doit être installé conformément aux instructions du fabricant dans des conditions
rm

appropriées à son utilisation.

5.2 Rapport d'essai


no

Le rapport d'essai doit comprendre au minimum les informations suivantes :

a) le nom et l’adresse de l'organisme d'essais ainsi que le lieu où l'essai a été réalisé s'il est différent de l'adresse
de l'organisme d'essais ;
de

b) une identification unique du rapport (telle qu'un numéro de série) et de chaque page, ainsi que le nombre
total de pages du rapport ;

c) une référence à la présente Norme européenne ;


et

d) le nom et l’adresse du client ;

e) la description et l'identification de l'article d'essai ;


oj

f) la date de réception de l'article d'essai, lorsque cela est applicable, ainsi que la (les) date(s) d'exécution de
Pr

l'essai ;

g) l'identification de la spécification d'essai ou la description de la méthode ou du mode opératoire ;

h) la description de la procédure d'échantillonnage, lorsqu'elle est pertinente ;

i) tout écart, ajout ou exclusion par rapport à la spécification d'essai ainsi que toute autre information
pertinente pour un essai spécifique ;

17
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

j) les mesurages, examens et résultats dérivés, étayés par des tableaux, graphiques, croquis et photographies,
selon le cas, ainsi que toute défaillance identifiée ;

k) une déclaration concernant l'incertitude de mesure (le cas échéant) ;

l) la signature et la qualité, ou un marquage équivalent, de la (des) personne(s) acceptant la responsabilité


technique du rapport d'essai ainsi que la date d'émission.

6 Instructions et informations

ne
6.1 Installation

Une liste des pièces livrées avec l'équipement doit être fournie avec l'équipement.

ai
Les informations doivent indiquer si un niveau de compétence particulier est requis pour l'installation et doivent
au moins comprendre les éléments suivants, chaque fois que cela est applicable :

oc
a) l'identification de l'équipement et de ses éléments ;

ar
b) l'ordre de montage ;

c) les aides au montage, si nécessaire, par exemple des panneaux sur les pièces accompagnés d'instructions

d)
appropriées ;
m
la nécessité d'utiliser des outils spéciaux ou autres dispositifs d'aide au montage ;
e
e) toutes les précautions devant être prises ;
rm

f) les valeurs et les dimensions auxquelles il faut se conformer ;

g) les détails techniques nécessaires pour la conception des fondations et des fixations, si elles ne sont pas
fournies.
no

6.2 Fonctionnement technique

Les instructions de fonctionnement doivent être fournies et doivent comprendre au minimum les éléments
suivants :
de

a) toute mesure requise avant la première utilisation de l'équipement ;

b) toute mesure requise lors de la période de rodage ;


et

c) les instructions de fonctionnement ;

d) une déclaration indiquant qu'un équipement incomplet engendre un danger.


oj

6.3 Inspection et maintenance


Pr

Des instructions relatives aux inspections programmées doivent être fournies si elles sont nécessaires et/ou
applicables. Pour les définir, il faut tenir compte du fait que la fréquence d'inspection variera en fonction du type
d'équipement ou des matériaux utilisés et en fonction d'autres facteurs.

18
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Les instructions de maintenance doivent spécifier les éléments suivants :

a) des schémas et diagrammes, nécessaires pour l'inspection, la maintenance, le contrôle du bon


fonctionnement et la réparation correcte de l'équipement ;

b) les points à entretenir et les méthodes d'entretien, par exemple le graissage, le serrage des boulons, le
rétablissement de la tension des cordages ;

c) que les pièces détachées doivent être conformes aux spécifications du fabricant ;

ne
d) l'identification des pièces détachées ;

e) la durée de vie.

ai
NOTE Une fréquence d'inspection visuelle adaptée est recommandée et il convient de l'enregistrer en usage public.

oc
7 Marquage

Chaque fois que cela est possible, les équipements de piscine doivent être marqués du numéro de la présente

ar
Norme européenne.

NOTE Il convient que les marquages soient visibles après installation.

m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

19
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Annexe A
(normative)

Charges

A.1 Charges permanentes

ne
A.1.1 Généralités

Les charges permanentes désignent :

ai
a) le poids propre de la structure et des assemblages ;

oc
b) les charges de précontrainte.

A.1.2 Poids propre

ar
Le poids propre de la structure et des assemblages doit être évalué.

A.1.3 Charges de précontrainte


m
Les charges de précontrainte sont considérées comme des charges permanentes. Les charges de précontrainte
maximales et minimales doivent être prises en compte.
e
NOTE Compte tenu du fluage et de la détente, la précontrainte est fonction du temps. Il peut être nécessaire de vérifier
rm

deux états :

a) la précontrainte initiale ;
no

b) la précontrainte finale.

A.2 Charges variables

A.2.1 Généralités
de

Les charges variables sont :

a) les charges exercées par les utilisateurs ;


et

b) les charges exercées par la neige ;


oj

c) les charges exercées par le vent ;

d) les charges dues à la température ;


Pr

e) les charges spécifiques.

20
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

A.2.2 Charges exercées par les utilisateurs

La charge due aux utilisateurs de l'équipement de piscine doit être basée sur le système de charge suivant :

a) la masse totale :

Gn  n  m  1,64  n (A.1)

ne
Gn est la masse totale de n utilisateurs, en kilogrammes ;

ai
n est le nombre d'utilisateurs sur l'équipement ou une partie de ce dernier, comme indiqué en A.3 ;

m est la masse moyenne d'un utilisateur ;

oc
 est l'écart-type du groupe d'âge concerné.

NOTE 1 Pour un équipement de piscine, les valeurs suivantes peuvent être utilisées :

ar
 m = 53,8 kg ;

b)
  =

le facteur dynamique :
9,6 kg.
m
e
C dyn  1  1/ n (A.2)
rm

Cdyn est le facteur représentant la charge due au mouvement (le fait de courir, etc.) des utilisateurs, y
no

compris le comportement du matériau sous la charge d'impact ;

n est tel qu'indiqué en a) ;

c) la charge verticale totale exercée par les utilisateurs :


de

NOTE 2 Pour la charge verticale totale exercée par les utilisateurs, voir Tableau A.1.

Ftot;v  g  Gn  C dyn (A.3)


et

est la charge verticale totale exercée par n utilisateurs sur l'équipement, en newtons ;
oj

Ftot; v

g est l'accélération due à la pesanteur (9,81 m/s2) ;


Pr

Gn est tel qu'indiqué en a) ;

C dyn est tel qu'indiqué en b).

21
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Tableau A.1 — Charge verticale totale des utilisateurs

Nombre d'utilisateurs Masse de n utilisateurs Facteur Charge verticale Charge verticale


n dynamique totale des par utilisateur
Gn
utilisateurs
C dyn F1;v
Ftot;v
kg N N

1 69,5 2,00 1 391 1 391

ne
2 130 1,50 1 948 974
3 189 1,33 2 516 839

ai
5 304 1,20 3 648 730
10 588 1,10 6 468 647

oc
15 868 1,07 9 259 617
20 1 146 1,05 12 033 602
25 1 424 1,04 14 810 592

ar
30 1 700 1,03 17 567 586
40 2 252 1,025 23 083 577
50
60
2 801
3 350
m 1,02
1,017
28 570
34 058
571
568
 — 1,00 — 538
e
rm

NOTE 3 À l'infini, la charge verticale par utilisateur est égale au poids moyen.

d) la charge horizontale totale exercée par les utilisateurs :


no

La charge horizontale totale exercée par les utilisateurs est égale à 10 % de la charge verticale totale exercée par
les utilisateurs conformément à A.2.2 c) et s'exerce au même niveau, avec la charge verticale.

Ftot;h  0,1 Ftot;v (A.4)


de

NOTE 4 Cette charge tient compte du mouvement des utilisateurs et des imprécisions dans la structure.

e) la répartition des charges exercées par les utilisateurs :

Les charges exercées par les utilisateurs sont réparties uniformément sur l’élément comme suit :
et

1) charges ponctuelles :
oj

F  Ftot en newtons (A.5)


Pr

F s'exerce sur une surface de 0,1 m  0,1 ;

22
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

2) charges linéaires :

q  Ftot / L en newtons par mètre (A.6)

L est conforme à A.3.3 ;

3) charges surfaciques :

ne
p  Ftot / A en newtons par mètre carré (A.7)

ai

A est conforme à A.3.4 ;

oc
4) charges appliquées sur un volume :

q  Ftot / L en newtons par mètre, ou (A.8)

ar
p  Ftot / A en newtons par mètre carré (A.9)

NOTE 5 m
Les charges appliquées sur un volume sont exprimées sous forme de charges linéaires ou de charges surfaciques
suivant le type d'éléments formant la structure.
e
A.2.3 Charges exercées par la neige
rm

Les charges exercées par la neige doivent être sélectionnées dans l'Eurocode relatif aux Actions sur les structures,
EN 1991-1-3, en prévoyant une période de référence de dix ans.

A.2.4 Charges exercées par le vent


no

Les charges exercées par le vent doivent être sélectionnées dans l'Eurocode relatif aux Actions sur les structures,
EN 1991-1-4, en prévoyant une période de référence de dix ans.

A.2.5 Charges dues à la température


de

Les charges dues à la température doivent être sélectionnées dans l'Eurocode relatif aux Actions sur les
structures, EN 1991-1-2, en prévoyant une période de référence de dix ans.

A.2.6 Charges spécifiques


et

NOTE Si nécessaire, à préciser dans les parties ultérieures de l'EN 13451.


oj

A.3 Nombre d'utilisateurs présents sur l'équipement


Pr

A.3.1 Généralités

Le nombre d'utilisateurs pour chaque élément structurel susceptible de supporter la charge des utilisateurs doit
être calculé.

Le nombre calculé doit être arrondi au nombre entier supérieur.

23
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

A.3.2 Nombre d'utilisateurs en un point

Sauf indication contraire dans la présente norme, le nombre d'utilisateurs, n, en un point est comme suit :

n 1

Chaque point individuel de l'équipement de piscine sur lequel les utilisateurs se tiennent debout ou marchent, ou
une surface plane supérieure à 0,1 m de large et qui forme un angle inférieur à 30° avec l'horizontale, doit pouvoir
supporter la charge provoquée par un utilisateur.

ne
NOTE Cette exigence s'applique également aux marches supportant le poids des utilisateurs.

A.3.3 Nombre d'utilisateurs sur des éléments de type linéaire

ai
Le nombre d'utilisateurs, n, sur une ligne doit être calculé comme suit :

oc
a) élément linéaire ayant une inclinaison inférieure ou égale à 60° :

n  Lpr / 0,6 (A.10)

ar

b)
Lpr

élément linéaire ayant une inclinaison supérieure à 60° :


m
est la longueur de l'élément projeté sur un plan horizontal, en mètres ;
e
n  L / 1,2 (A.11)
rm

L est la longueur de l'élément, en mètres.


no

A.3.4 Nombre d'utilisateurs sur une surface

Le nombre d'utilisateurs, n, sur une surface doit être calculé comme suit :
de

a) plans ayant une inclinaison inférieure ou égale à 60° :

n  Apr / 0,6 (A.12)


et

Apr est la surface projetée sur un plan horizontal, en mètres carrés ;


oj

b) plans ayant une inclinaison supérieure à 60° :


Pr

n  A / 0,72 (A.13)

A est la surface, en mètres carrés.

La largeur du plan doit être supérieure à 0,6 m. Les plans ayant une largeur inférieure doivent être considérés
comme des éléments de type linéaire.

24
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Annexe B
(normative)

Méthode de calcul de l'intégrité structurelle

B.1 Principes généraux

ne
B.1.1 État limite

Chaque structure et chaque élément de structure, par exemple les raccords, fondations, supports, doivent être

ai
calculés en tenant compte des combinaisons de charge en B.2.

oc
La méthode recommandée pour le calcul doit être basée sur les principes généraux et les définitions d'états limites
comme spécifié dans l'Eurocode structurel EN 1990.

Des règles techniques et des méthodes de construction pratique bien établies, autres que la présente méthode,

ar
peuvent être utilisées à condition que le niveau de sécurité soit au moins équivalent.

NOTE Les états limites sont des états au-delà desquels la structure ne satisfait plus aux exigences de la présente Norme
européenne.
m
Sous forme de symboles, un état limite peut être écrit comme suit :
e
γF S  R / γM (B.1)
rm

 F est un coefficient partiel de sécurité applicable aux charges ;


no

 M est un coefficient partiel de sécurité applicable aux matériaux ;

S est l'effet de la charge ;


de

R est la résistance de la structure.

Afin de prévoir les incertitudes des charges réelles et du modèle utilisé pour déterminer les charges, les charges
sont multipliées par un coefficient partiel de sécurité approprié (  F ).
et

Afin de prévoir les incertitudes des propriétés réelles des matériaux et des modèles utilisés pour déterminer les
forces dans la structure, la résistance de la structure est divisée par un coefficient partiel de sécurité approprié
oj

(  M ).
Pr

Dans la plupart des cas, la représentation symbolique donnée ici ne peut pas être utilisée pour représenter l'état
limite car la formulation réelle est souvent non-linéaire, par exemple lorsque les charges doivent être combinées.

25
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

B.1.2 État limite ultime

Les états limites ultimes devant être pris en compte sont les suivants :

a) la perte d'équilibre de la structure ou de l'un de ses éléments, considéré(e) comme un corps rigide ;

b) la défaillance par déformation excessive, rupture ou perte de stabilité de la structure ou de l'un de ses
éléments.

ne
NOTE Les états limites ultimes sont ceux associés à l'effondrement ou à d'autres formes de défaillance structurelle
pouvant menacer la sécurité des personnes.

B.1.3 État limite de service

ai
Lors de la détermination des exigences d'aptitude à l'emploi, la méthode recommandée pour le calcul doit être
basée sur les principes d'état limite de service, tels que spécifiés dans l'Eurocode structurel EN 1990.

oc
Les critères relatifs à la flèche applicables aux états limites de service mentionnés dans les Eurocodes appropriés
ne s'appliquent pas aux équipements de piscine.

ar
NOTE Les états limites de service correspondent à des états au-delà desquels les critères de fonctionnement spécifiés ne
sont plus respectés.

B.2 Combinaisons de charges pour l'analyse statique


m
Les combinaisons de charges suivantes (charges d'essai) doivent être utilisées pour vérifier l'équation suivante :
e
Gtot  γG;c  G  γQ;c  Qi (B.2)
rm

G est la charge permanente comme indiqué en A.1 ;


no

Qi est l'une des charges variables comme indiqué de A.2.2 à A.2.6 ;

 G;c est le coefficient partiel de sécurité pour les charges permanentes devant être utilisé dans les
calculs ;
de

 Q;c est le coefficient partiel de sécurité pour les charges variables devant être utilisé dans les calculs.

Les coefficients partiels de sécurité suivants doivent être utilisés pour les charges :
et

  G;c = 1,0 pour les effets favorables ;


oj

  G;c = 1,35 pour les effets défavorables ;


Pr

  Q;c = 0 pour les effets favorables ;

  Q;c = 1,35 pour les effets défavorables.

NOTE Il n'est pas nécessaire de combiner des charges variables indépendantes telles que les charges exercées par le vent
et par les utilisateurs. Les charges liées s'exerçant dans des directions différentes, telles que les charges verticales et
horizontales exercées par les utilisateurs, sont combinées.

26
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Annexe C
(normative)

Essais physiques de l'intégrité structurelle

C.1 Critères d'acceptation/rejet

ne
C.1.1 Méthode d'essai

Appliquer la charge d'essai totale sans choc.

ai
L'éprouvette doit pouvoir supporter la charge d'essai totale pendant 5 min.

oc
C.1.2 Conformité

L'éprouvette peut supporter la charge d'essai totale.

ar
C.1.3 Rejet

m
L'éprouvette ne satisfait pas à l'essai lorsqu'elle présente des fissures, des détériorations ou une déformation
plastique et lorsque les raccords sont desserrés.

C.2 Charge d'essai pour l'équipement


e
rm

C.2.1 Combinaisons de charges pour les essais

Les combinaisons de charges suivantes doivent être utilisées pour les essais :
no

Gessai   G;t  G   Q;t  Qi (C.1)

G la charge permanente comme indiqué en A.1 ;


de

Qi est l'une des charges variables comme indiqué de A.2.2 à A.2.6 ;

 G; t est le coefficient partiel de sécurité pour les charges permanentes devant être utilisé dans les essais
et

= 1,0 dans tous les cas ;

 Q; t est le coefficient partiel de sécurité pour les charges variables devant être utilisé dans les essais
oj

conformément à C.2.2 ou C.2.3.


Pr

NOTE Il n'est pas nécessaire de combiner des charges variables indépendantes, telles que les charges exercées par le
vent et par les utilisateurs, mais il convient de combiner les charges liées s'exerçant dans des directions différentes, telles que
les charges verticales et horizontales exercées par les utilisateurs.

Des charges permanentes sont présentes pendant l'essai. Comparées aux charges variables s’exerçant sur
l'équipement de piscine, les charges permanentes sont faibles dans la plupart des cas, et par conséquent, aucun
coefficient de sécurité supplémentaire n'est nécessaire pour ces charges lors des essais.

27
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

C.2.2 Coefficient de sécurité pour l'essai sur des séries identiques

Le coefficient de sécurité suivant doit être utilisé pour les séries identiques lorsque toutes les éprouvettes ne sont
pas soumises à essai :

  Q; t = 0 pour les effets favorables ;

  Q;t = 2,0 pour les effets défavorables.

ne
C.2.3 Coefficient de sécurité pour l'essai sur un produit unique

Le coefficient de sécurité suivant doit être utilisé lorsque chaque éprouvette, y compris les produits uniques, est

ai
soumise à essai :

  Q; t = 0 pour les effets favorables ;

oc
  Q;t = 1,35 pour les effets défavorables.

ar
C.3 Application de la charge

C.3.1 Généralités
m
Les charges doivent toujours être appliquées à l'air libre, même pour un équipement destiné à être immergé après
installation, étant donné la possibilité d'utilisation à l'air sec (par exemple, pour la maintenance).
e
C.3.2 Charges ponctuelles
rm

Les dimensions suivantes ne doivent pas être dépassées lorsqu'une charge est appliquée sur un élément de la
structure :
no

 élément de type linéaire : l  0,1 m ;

 élément de type surfacique : a  0,1 m  0,1 m


de

l est la longueur supportant la charge d'essai, en mètres ;

a est la surface supportant la charge d'essai, en mètres carrés.


et

NOTE Pour simuler le transfert de charge provoqué par un utilisateur sur la structure, il convient que la charge soit
normalement appliquée sur une longueur inférieure ou égale à 0,1 m.
oj

C.3.3 Charges linéaires

Les charges linéaires peuvent être représentées par des charges ponctuelles réparties uniformément et espacées
Pr

les unes des autres d'une distance inférieure ou égale à 0,6 m. La longueur de support soumise aux charges
ponctuelles peut aller jusqu'à 0,6 m.

C.3.4 Charges surfaciques

Les charges surfaciques peuvent être représentées par des charges ponctuelles également réparties suivant un
maillage de dimensions inférieures ou égales à 0,6 m × 0,6 m.

La surface supportant les charges ponctuelles doit être inférieure à 0,6 m × 0,6 m.

28
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Annexe D
(normative)

Méthodes d'essai de piège/coincement

D.1 Coincement de la tête et du cou

ne
D.1.1 Appareillage

Gabarits A et B, tels qu'illustrés sur la Figure D.1.

ai
Dimensions en millimètres

oc
ar
m
e
rm

a) Gabarit A
no
de
et
oj
Pr

b) Gabarit B

Légende
1 poignée

Figure D.1 — Gabarits pour la détermination du coincement de la tête et du cou

29
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

D.1.2 Méthode d'essai

Dans des conditions normales de fonctionnement, appliquer successivement les gabarits A et B à la section
minimale de chaque ouverture, en appliquant une force de 200 N. Enregistrer et consigner dans un rapport si les
gabarits passent ou non par l'ouverture. Si le gabarit A passe par l'ouverture, noter la dimension du jeu.

D.2 Coincement des doigts et des orteils

D.2.1 Appareillage

ne
Gabarit C, tel qu'illustré sur la Figure D.2.

Gabarit D, tel qu'illustré sur la Figure D.3.

ai
Dimensions en millimètres

oc
ar
Légende
m
e
R rayon
rm

Figure D.2 — Gabarit C pour la détermination du coincement des doigts et des orteils

D.2.2 Méthode d'essai


no

Dans les conditions normales de fonctionnement, appliquer le gabarit C à la section minimale de l'ouverture, en
faisant tourner le gabarit et en le déplaçant à travers l'arc conique montré sur la Figure D.4, tout en appliquant une
force de 50 N. Enregistrer et consigner dans un rapport si le gabarit passe ou non par l'ouverture.
de

D.3 Coincement des pieds et des mains

D.3.1 Appareillage

Gabarit D, tel qu'illustré sur la Figure D.3.


et

Gabarit A, tel qu'illustré sur la Figure D.1.


oj
Pr

30
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Dimensions en millimètres

Légende

ne
R rayon

Figure D.3 — Gabarit D pour la détermination du coincement des pieds et des mains

ai
D.3.2 Méthode d'essai

oc
Dans des conditions normales de fonctionnement, appliquer successivement les gabarits A et D à la section
minimale de l'ouverture, en appliquant une force de 50 N. Le gabarit D doit aussi être tourné et déplacé à travers
l'arc conique montré sur la Figure D.4. Enregistrer et consigner dans un rapport si les gabarits passent ou non par
l'ouverture.

ar
m
e
rm
no

Figure D.4 — Rotation des gabarits C et D


de
et
oj
Pr

31
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Annexe E
(normative)

Essais de résistance au glissement

E.1 Principe

ne
La personne réalisant l'essai (personnel d'essai) se déplace debout, en avant et en arrière, sur la surface soumise à
essai. La surface est mouillée avec de l'eau contenant un agent mouillant. L'inclinaison du banc d'essai est
augmentée depuis la position horizontale jusqu'à un angle auquel la personne réalisant l'essai se trouve en

ai
position instable.

oc
E.2 Personne réalisant l'essai

La personne réalisant l'essai est un adulte, pieds nus, dont les pieds doivent avoir été mouillés pendant au moins
10 min avant le début de l'essai. La personne doit être protégée contre la chute par un dispositif de sécurité qui

ar
doit lui permettre de se déplacer librement sur la surface soumise à essai.

NOTE Pour que les personnes se familiarisent avec la méthode d'essai, il convient qu'elles s'entraînent sur des surfaces

m
dont les propriétés antidérapantes ont été prédéterminées conformément à la présente annexe.

E.3 Banc d'essai


e
Une plaque plane mesurant 600 mm de large et 2 000 mm de long, avec un angle d’inclinaison réglable de 0° à 45°
doit être utilisée comme équipement d'essai. Un côté court doit être monté sur une charnière au sol et un
rm

inclinomètre avec des divisions de 1° doit être installé sur un côté du dispositif, pour indiquer l’angle d'inclinaison
de la plaque par rapport au plan horizontal.

Pour la sécurité de la personne, des mains-courantes doivent être installées sur les côtés longitudinaux du
no

dispositif.

E.4 Liquide d'essai


de

Le liquide d'essai doit être une solution aqueuse d'agent mouillant neutre, d'une concentration de 1 g/l. L'eau peut
être celle fournie par le réseau de distribution municipal d'eau potable.

E.5 Éprouvette d'essai


et

L'éprouvette doit couvrir une surface d'au moins 1 000 mm de long et 500 mm de large. Les éléments de forme
irrégulière doivent être placés les uns à côté des autres, aussi près que possible, pour couvrir la surface d'essai de
1 000 mm  500 mm.
oj

Lorsque la résistance au glissement varie selon l’orientation, l’éprouvette doit être montée sur la surface d’essai
Pr

dans la direction la plus défavorable.

Les fugues (surfaces libres entre les éléments) doivent être remplies avec un mastic du même type que celui
utilisé pour les joints de carrelage en céramique.

E.6 Méthode d'essai

Le niveau des fugues doit être le même que celui des surfaces proches de l'élément dans une installation adaptée.
Si les fugues se développent principalement dans une seule direction, l'éprouvette doit être soumise à essai dans
cette direction et à un angle de 90°.

32
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

L'éprouvette est montée et centrée sur la plaque plane du banc d'essai, dans la position la plus défavorable.
Pendant toute la durée de l'essai, l'éprouvette doit être mouillée en continu et régulièrement avec
au moins 5 l/min de liquide d'essai.

La personne réalisant l'essai se déplace de la moitié de la longueur d'une marche, en avant et en arrière, en
position debout, en fixant la surface de l'éprouvette, dans le sens en aval. En même temps, l'inclinaison du banc
d'essai augmente d'environ 1°/s, en commençant par la position horizontale. L'angle d'inclinaison auquel la
personne n'est plus stable doit être déterminé en modifiant plusieurs fois l'inclinaison du dispositif autour de la
valeur critique.

ne
L'angle d'inclinaison doit être déterminé douze fois, en commençant à chaque fois par la position horizontale de
l'éprouvette.

ai
E.7 Évaluation

Pour l'évaluation des résultats, les valeurs les plus élevées et les plus basses du groupe de douze essais ne doivent

oc
pas être prises en compte.

La moyenne arithmétique des dix essais restants, arrondie au degré supérieur le plus proche, doit être indiquée

ar
comme résultat de l'essai.

E.8 Classification

a)
m
Toutes les pièces de l'équipement doivent être classées en trois groupes d'évaluation :

12° : les articles ayant un résultat d'essai compris entre 12° et 17°;
e
b) 18° : les articles ayant un résultat d'essai compris entre 18° et 23°;
rm

c) 24° : les articles ayant un résultat d'essai supérieur ou égal à 24°.

E.9 Rapport d'essai


no

Le rapport d'essai doit également indiquer :

a) les caractéristiques de l'éprouvette ;


de

b) l'angle d'inclinaison.
et
oj
Pr

33
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

ne
ai
oc
ar
m
e
rm

!texte supprimé"
no
de
et
oj
Pr

34
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Annexe F
(normative)

Utilisation d'acier inoxydable ayant des fonctions de support de charge


dans l'atmosphère d'une piscine

ne
F.1 Généralités

L'acier inoxydable est utilisé dans de nombreuses constructions de piscines. « Acier inoxydable » est de ce fait un

ai
nom collectif pour une multitude de matériaux différents ayant une composition d'alliage différente.

Outre des solutions de construction appropriées (par exemple : absence de vides) et une surface aussi lisse que

oc
possible, le choix du bon matériau est le critère le plus décisif pour éviter les problèmes de corrosion. Un autre
critère décisif est l’accessibilité à des fins de nettoyage et d’inspection.

Les nuances d’acier inoxydable indiquées à la présente !Annexe F" doivent être utilisées pour les parties

ar
structurelles dans un environnement riche en chlorures : elles représentent l’état actuel des connaissances au
moment de l’élaboration de la présente Norme européenne. En fonction des évolutions techniques, d’autres
nuances d’acier inoxydable pourront être utilisées sous réserve d’une documentation adaptée et complète et
m
d’une expérience relative à leur résistance à la corrosion par fissuration sous contrainte.

La corrosion peut être visible (par exemple, piqûres de corrosion) ou invisible et spontanée sans signe avant-
coureur (par exemple, corrosion par fissuration sous contrainte).
e
La notation doit être conforme à l'EN 10088-1 et l'EN 10088–2. Outre un numéro, chaque acier a une brève
rm

désignation (par exemple, l'acier n° 1.4301 est brièvement désigné par X5CrNi18-10).

F.2 Piscines intérieures avec désinfection au chlore


no

F.2.1 Généralités

Dans les piscines intérieures, il faut tenir compte de l’éventualité d'un environnement hautement corrosif enrichi
en chlorures du fait du séchage et de l’évaporation.
de

F.2.2 Composants ne pouvant pas être nettoyés régulièrement

Pour les éléments de structure dans des environnements riches en chlorures, l'apparition d'une corrosion par
fissuration sous contrainte induite par les chlorures doit être prise en compte. Par conséquent, dans les
et

équipements des piscines intérieures et leurs éléments de structure en acier inoxydable qui ne font pas l'objet
d'un nettoyage régulier, seuls les matériaux suivants doivent être utilisés :
oj

 1.4565 (X2CrNiMnMoNb25-18-5-4) ;
Pr

 1.4529 (X1NiCrMoCuN25-20-7) ; et

 1.4547 (X1CrNiMoCuN20-18-7).

NOTE Dans les environnements où l'eau a une concentration de chlorures inférieure à 250 mg/l (eau potable), le
matériau 1.4539 (X1NiCrMoCu25-20-5) peut également être utilisé.

35
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

F.2.3 Composants pouvant être nettoyés régulièrement

F.2.3.1 Généralités

Eu égard à la corrosivité et à d'autres conditions connexes, (par exemple, température, humidité, etc.) et
seulement dans le cas d'un nettoyage régulier pour des composants et parties facilement accessibles de
l'équipement de piscine, en plus des matériaux susmentionnés, l’un des matériaux suivants doit être utilisé :

 1.4401 (X5CrNiMo17-12-2) ;

ne
 1.4404 (X2CrNiMo17-12-2) ;

 1.4578 (X3CrNiCuMo17-11-3-2) ;

ai
!

oc
 1.4571 (X6CrNiMoTi17-12-2) ;"

 1.4439 (X2CrNiMoN17-13-5) ;

ar
 1.4462 (X2CrNiMoN22-5-3).

F.2.3.2 Concept d’inspection et de nettoyage


m
Conformément au résultat d'une évaluation des risques, un concept d’inspection et de nettoyage réguliers doit
être établi par le fabricant de l'équipement de piscine.
e
Le concept de nettoyage doit réduire au minimum l’enrichissement en chlorures sur la surface du matériau et doit
rm

nécessiter des enregistrements appropriés.

F.3 Piscines extérieures avec désinfection au chlore


no

Les piscines extérieures désinfectées au chlore sont en général un environnement moins corrosif bien qu’une
corrosivité plus élevée puisse apparaître localement, par exemple au-dessus des surfaces d'eau. Le danger
d'enrichissement en chlorures est plus faible car la pluie lave les électrolytes.

Le choix du matériau approprié pour l'équipement de piscine et ses éléments de structure doit être effectué avec
de

soin, en considérant la corrosivité de l'environnement et le nettoyage prévu des surfaces. Dans les
environnements moins corrosifs ou lorsqu’un nettoyage régulier des éléments et composants facilement
accessibles est prévu, l’un des matériaux suivants doit également être utilisé :

 1.4301 (X5CrNi18-10) ;
et

 1.4307 (X2CrNi18-9) ;
oj

 1.4567 (X3CrNiCu18-9-4) ;
Pr

 1.4541 (X6CrNiTi18-10) ;

 1.4318 (X2CrNiN18-7).

F.4 Revêtements et peintures

Le revêtement des surfaces en acier oxydable ne constitue pas une protection suffisante contre la corrosion et ne
justifie jamais le choix d'un matériau moins résistant à la corrosion.

36
EN 13451-1:2011+A1:2016 (F)

Bibliographie

[1] EN 335-1, Durabilité du bois et des matériaux dérivés du bois — Définition des classes d’emploi — Partie 1 :
Généralités

[2] EN 335-2, Durabilité du bois et des matériaux dérivés du bois — Définition des classes d’emploi — Partie 2 :
Application au bois massif

ne
[3] EN 335-3, Durabilité du bois et des matériaux dérivés du bois — Définition des classes de risque d’attaque
biologique — Partie 3 : Application aux panneaux à base de bois

ai
[4] EN 13451-3, Équipement de piscine — Partie 3 : Exigences de sécurité et méthodes d’essai complémentaires
propres aux pièces d’aspiration et de refoulement et aux équipements de loisirs aquatiques disposant

oc
d’introduction et d’extraction d’eau/d’air

[5] EN 1176-1:2008, Équipements et sols d’aires de jeux — Partie 1 : Exigences de sécurité et méthodes d’essai
générales

ar
[6] EN 15288-2, Piscines — Partie 2 : Exigences de sécurité pour le fonctionnement

[7]
m
EN 12503-1, Tapis de sport — Partie 1 : Tapis de gymnastique, exigences de sécurité
e
[8] EN 12503-5, Tapis de sport — Partie 5 : Détermination des caractéristiques antidérapantes de la base
rm

[9] EN 12503-6, Tapis de sport — Partie 6 : Détermination des caractéristiques antidérapantes de la face
supérieure

"
no

[10] EN ISO 1421, Support textiles revêtus de caoutchouc ou de plastique — Détermination de la force de rupture
et de l'allongement à la rupture (ISO 1421:1998)

[11] EN ISO/IEC 17025, Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais
de

(ISO/IEC 17025:2005)

[12] ISO 5904, Engins de gymnastique — Tapis de chute et surfaces pour exercices au sol — Détermination de la
résistance au glissement
et

[13] FINA Handbook 2005-2009

[14] Managing health and safety in swimming pools, HSE Books UK, 1999
oj

[15] Sicherheitsregeln für Bäder – GUV 18.14 D, 1984


Pr

[16] KOK-Richtlinien für den Bäderbau D, 2002

[17] NF T54-405-1, Profilés extrudés ou coextrudés en poly(chlorure de vinyle) non plastifié (PVC-U) pour usages
extérieurs — Spécifications et méthodes d’essai — Partie 1 : PVC-U compact

"

37