Vous êtes sur la page 1sur 7

1

Transformateurs
T1 Inductance magnétisante et inductance de fuite :
transformateur à colonnes séparées et transformateur à bobines concentriques

Les figures ci-dessous montrent une coupe verticale (parallèle au plan des tôles magnétiques) de respectivement
un transformateur à colonnes séparées (trafo 1) et d’un transformateur à bobines concentriques (trafo 2). Les
inductances magnétisantes et les inductances de fuite peuvent être estimées par la méthode des éléments finis et
par des méthodes analytiques. Des calculs simplificateurs bidimensionnels et la comparaison des résultats font
l’objet de cet exercice.
Les dimensions qui ont été considérées dans les calculs éléments finis et qui sont à considérer dans les calculs
analytiques sont spécifiées en bas des figures. Le noyau magnétique des deux transformateurs, à section
rectangulaire, est quasi identique tandis que la section totale des enroulements primaire et secondaire est
identique. Les calculs sont effectués pour une unité de longueur selon la troisième dimension z. En considérant
l’épaisseur du noyau et en faisant des corrections approximatives pour prendre en compte les effets de bords, des
valeurs relatives aux transformateurs sont obtenues. Le flux magnétisant est sensiblement bidimensionnel
(parallèle au plan des tôles). Pour le flux de fuite, la correction tridimensionnelle peut être importante, jusque
100 % et plus. Là, un calcul tridimensionnel plus lourd par la méthode des éléments permet une estimation
directe et plus précise des inductances de fuite.

wi wc wi wc
wt wt wt
he he

n1 n2 n2 n1 n1 n2 n2 n1
n1 i1 n1 i1 n2 i2 n2 i2
hc 2 2 2 2 2 2 2 2 hc
wb wc wb wb wc wb wc

he he
we we wc we we we wc

trafo 1 : transformateur à colonnes séparées trafo 2 : transformateur à bobines concentriques

dimensions :
trafo 1 : wc = 50 mm, hc = 80 mm, wb = 30 mm, we = 10 mm, he = 10 mm, wi = 30 mm
trafo 2 : wc = 50 mm, hc = 80 mm, wb = 30 mm, we = 10 mm, he = 10 mm, wi = 20 mm, wt = 10 mm

Calculs éléménts finis

Des calculs bidimensionnels magnétostatiques linéaires par la méthode des éléments finis ont été effectués. Pour
le noyau magnétique, une perméabilité magnétique relative constante µr de 5000 ou 1000 est considérée, ces
deux valeurs pouvant correspondre à un noyau non saturé et saturé. (Dans un calcul plus précis, on prendrait en
compte une courbe d’aimantation non linéaire.) Les forces magnétomotrices primaire et secondaire constantes,
n1i1 et n2i2, sont imposées, ce qui correspond à une densité de courant constante et imposée dans les diverses
sections des enroulements.
Deux « fonctionnements » à force magnétomotrice unitaire sont considérés par la suite : à vide avec un courant
non nul dans le primaire, n1i1 = 1 ampère-tours, n2i2 = 0 ; en court-circuit idéal (où le courant magnétisant est
identiquement nul) : n1i1 = n2i2 = 1 ampère-tours. Des lignes de flux pour les deux transformateurs et pour les
deux fonctionnements sont montrées aux quatre figures ci-dessous. (L’influence de la valeur de perméabilité
relative du noyau, 5000 ou 1000, sur les lignes de flux est négligeable.)

Les inductances magnétisantes et les inductances de fuite totale (par unité de longueur z, en Ω/m) du schéma
équivalent peuvent être calculées via l’énergie magnétique emmagasinée dans le champ magnétique (J/m). Pour
les différents calculs éléments finis considérés, l’énergie magnétique totale (ainsi que la contribution du noyau

Conversion d’Energie Electrique − Exercices Service d’Electricité Appliquée, Institut Montefiore, Université de Liège
Année académique 2003 − 2004, version 13 octobre 2003 Johan Gyselinck
2
magnétique, la section non magnétique intérieure et la section non magnétique extérieure) sont données ci-
dessous.

Y Y

Z X Z X

trafo 1 : à vide (n1i1 = 1 At, n2i2 = 0) trafo 2 : à vide (n1i1 = 1 At, n2i2 = 0)

Y Y

Z X Z X

trafo 1 : en court-circuit (n1i1 = n2i2 = 1 At) trafo 2 : en court-circuit (n1i1 = n2i2 = 1 At)

énergie magnétique totale en J/m (contribution du noyau magnétique et des sections non magnétiques
intérieure et extérieure)
• trafo 1, à vide, µr = 5000 : 234,60 µ0 (= 234,27 µ0 + 0,1059 µ0 + 0,2207 µ0)
• trafo 1, à vide, µr = 1000 : 47,18 µ0 (= 46,85 µ0 + 0,1056 µ0 + 0,2201 µ0)
• trafo 2, à vide, µr = 5000 : 225,97 µ0 (= 225,81 µ0 + 0,1064 µ0 + 0,0560 µ0)
• trafo 2, à vide, µr = 1000 : 45,32 µ0 (= 45,16 µ0 + 0,1063 µ0 + 0,0560 µ0)
• trafo 1, en court-circuit, µr = 5000 : 0,8247 µ0 (= 0,000420 µ0 + 0,2557 µ0 + 0,5683 µ0)
• trafo 1, en court-circuit, µr = 1000 : 0,8228 µ0 (= 0,002090 µ0 + 0,2544 µ0 + 0,5663 µ0)
• trafo 2, en court-circuit, µr = 5000 : 0,0999 µ0 (= 0,000006 µ0 + 0,0516 µ0 + 0,0483 µ0)
• trafo 2, en court-circuit, µr = 1000 : 0,0999 µ0 (= 0,000033 µ0 + 0,0516 µ0 + 0,0483 µ0)

Remarquer qu’à vide, la contribution de la section non magnétique à l’énergie magnétique est très faible et que
cette dernière est sensiblement proportionnelle à la perméabilité du noyau magnétique. Par contre, en court-
circuit, c’est justement la section non magnétique et la disposition des enroulements qui déterminent l’énergie
magnétique.

calculs analytiques

1. Donner l’expression de l’inductance magnétisante (H/m) pour les deux transformateurs et pour les deux
valeurs de µr. Evaluer ces expressions et comparer les résultats avec les valeurs obtenues à partir des
énergies magnétiques données ci-dessus.
2. Les lignes de flux en court-circuit montrées ci-dessus confirment que dans la section non magnétique
intérieure, le champ magnétique est approximativement vertical et ne dépend que de la coordonnée
horizontale x. En négligeant le champ magnétique dans le noyau magnétique, calculer pour les deux

Conversion d’Energie Electrique − Exercices Service d’Electricité Appliquée, Institut Montefiore, Université de Liège
Année académique 2003 − 2004, version 13 octobre 2003 Johan Gyselinck
3
transformateurs et les forces magnétomotrices unitaires, la valeur maximale du champ magnétique dans la
section concernée. Dessiner la variation du champ magnétique selon la coordonnée horizontale. Calculer
l’énergie magnétique et l’inductance correspondantes pour les deux transformateurs. Comparer avec les
valeurs obtenues à partir des énergies magnétiques données ci-dessus.

Solution :
1. λµ = n12 µrµ0S/l avec l = 0,62 m (trafo 1) et 0,64 m (trafo 2) ; erreur de 14 % et 13 % ;
2. trafo 1 : Hmax = n1i1/(hc+2he) = 10 A/m ; λfuite = n12 µ0 lz × 0,5 (erreur de 2 %) ; trafo 2 : Hmax =
n1i1/2/(hc+2he) = 5 A/m ; λfuite = n12 µ0 lz × 0,1 (erreur de 3 %).

T2 Soit un transformateur monophasé, dont la plaque signalétique mentionne (entre autres) : 50 Hz ; 24 kV


/ 412 V ; 250 kVA .

1. Calculer le rapport de transformation, les courants nominaux primaire et secondaire, et l’impédance de


référence dans le système unitaire ramené au primaire.
2. Lors d’un essai en court-circuit sous 5% de la tension primaire nominale, le transformateur absorbe le
courant nominal et le facteur de puissance est de 0,185. Calculer la résistance totale et la réactance de fuite
totale du schéma équivalent ramené au primaire. On négligera la branche magnétisante. Calculer les
puissance active et réactive absorbées.
3. Dans le schéma équivalent simplifié, la réactance magnétisante et la résistance des pertes magnétiques valent
respectivement 45 et 335 (valeurs relatives). Quelles sont les deux valeurs absolues correspondantes ?
Calculer les puissances active, réactive et apparente absorbées, le courant absorbé et le facteur de puissance
lors d’un essai à vide sous tension primaire nominale.
4. Avec trois de ces transformateurs monophasés, on construit un transformateur triphasé. Les phases
primaires et secondaires sont connectées en étoile. Alimenté par un réseau triphasé de 36 kV et 50 Hz, le
transformateur débite dans une charge triphasée équilibrée. Cette charge est constituée de trois impédances
connectées en triangle dont le module et le facteur de puissance valent respectivement 5 Ω et 0,8. Calculer la
tension aux bornes des phases (ou enroulements) primaires. Calculer la tension (entre lignes !) et le courant
(de ligne !) secondaires. Utiliser le schéma équivalent simplifié. Quelles sont les puissances active et
réactive absorbées par la charge ? Calculer les puissances active et réactive totales absorbées par le
transformateur et le facteur de puissance vu aux bornes des enroulements primaires. Quel est le rendement
du transformateur pour ce fonctionnement ?

Solution :
3. 58,252 ; 10,417 A ; 606,8 A ; 2,3040 kΩ ;
4. 21,312 Ω ; 113,21 Ω ; 2,3125 kW ; 12,284 kVAr ;
5. 103,68 kΩ ; 771,84 kΩ ; 746,27 kW ; 5,555 kVAr ; 5,605 kVA ; 0,23356 A ; 0,29957 ;
6. 20,785 kV ; 608,8 V ; 210,90 A ; 177,869 kW ; 133,435 kVAr ; 180,386 kW ; 150,386 kVAr ; 0,7681 ;
98,60 %

T3 Soit un transformateur monophasé dont les tensions, la fréquence et la puissance apparente nominales
valent respectivement 10 kV / 2 kV, 50 Hz et 4 MVA.

1. Quel est le rapport de transformation ? Calculer les courants primaire et secondaire nominaux. Quelle est
l’impédance de référence pour une phase primaire ?
2. A vide, sous tension primaire nominale, le transformateur absorbe 1,3% du courant nominal avec un facteur
de puissance de 0,17. Déterminer la réactance magnétisante et la résistance des pertes magnétiques du
schéma équivalent simplifié (valeurs absolues et relatives). Calculer les pertes magnétiques.
3. Lorsque, sous tension primaire nominale, le transformateur débite le courant nominal, ses pertes s’élèvent à
21,5 kW. Calculer la résistance totale du schéma simplifié (valeur absolue et relative).
4. En court-circuit, sous tension nominale, le courant secondaire vaut 7 fois le courant nominal. Calculer la
réactance de fuite totale du schéma simplifié (valeur absolue et relative). Tenir compte de la résistance
calculée au point 2. Que vaut le facteur de puissance en court-circuit ?
5. En fonctionnement nominal, l’amplitude de l’induction magnétisante est de 1,5 T. Etant donné que l’aire de
la section moyenne du circuit magnétique est de 0,15 m2, estimer le nombre de spires primaires et
secondaires.

Solution :

Conversion d’Energie Electrique − Exercices Service d’Electricité Appliquée, Institut Montefiore, Université de Liège
Année académique 2003 − 2004, version 13 octobre 2003 Johan Gyselinck
4
1. 5 ; 400 A ; 2 kA ; 25 Ω ;
2. 1,951 kΩ (78.04) ; 11,312 kΩ (452,5) ; 8,840 kW ;
3. 0,07912 Ω (0,00316) ;
4. 3,5705 Ω (0,1428) ; 0,0224 ;
5. 200 ; 40.

T4 Soit un transformateur monophasé dont la tension primaire, la fréquence et la puissance nominales


valent respectivement 11 kV, 60 Hz et 3 MVA.

1. A vide, sous tension primaire nominale, le transformateur absorbe une puissance active de 10,3 kW avec un
facteur de puissance de 0,195. Déterminer la réactance magnétisante et la résistance des pertes magnétiques
du schéma équivalent simplifié.
2. Etant donné que l’enroulement primaire comporte 153 spires et que l’amplitude de l’induction
magnétisante est de 1,5 T, déterminer l’aire de la section moyenne du circuit magnétique. Estimer la
longueur de la fibre moyenne du circuit magnétique sur base de la réactance magnétisante calculée au point
2 et en considérant une perméabilité relative de 1000 pour les tôles magnétiques. Estimer la densité de
pertes magnétiques (en W/kg) sous alimentation nominale étant donné que la densité massique des tôles
magnétiques est de 7650 kg/m3.
3. Alimenté sous tension primaire nominale, le transformateur débite le courant secondaire nominal dans une
charge purement résistive. Etant donné que la tension secondaire vaut alors 98 % de sa valeur nominale,
calculer la puissance délivrée à la charge. Lors de ce fonctionnement, le rendement vaut 99,2 %.
Déterminer les pertes totales, la résistance totale et la réactance de fuite totale du schéma simplifié. Ne pas
négliger les pertes magnétiques !

Solution :
1. 2,3356 kΩ ; 11,747 kΩ ;
2. 0,1798 m2 ; 0,8537 m ; 8,7716 W/kg ;
3. 2,94 MW ; 23,709 kW ; 0,18028 Ω ; 7,0806 Ω.

T5 On considère un transformateur monophasé de 50 Hz ; 220 V / 110 V ; 2,5 kVA . Dans le schéma


équivalent ramené au primaire, les résistances primaire et secondaire valent respectivement 0,21 Ω et 0,24 Ω ;
les réactances de fuite primaire et secondaire valent respectivement 0,65 Ω et 0,51 Ω.

1. Lors d’un essai à vide sous tension primaire nominale, le transformateur absorbe 12% du courant nominal et
le facteur de puissance est de 0,115. Calculer la réactance magnétisante et la résistance des pertes
magnétiques du schéma équivalent. Prendre en compte la résistance et la réactance de fuite primaires.
2. Quelle est la valeur de référence des courants primaire et secondaire, et des impédances primaire et
secondaire? Donner la valeur relative des résistances primaire et secondaire, des réactances de fuite primaire
et secondaire, de la réactance magnétisante et de la résistance des pertes magnétiques.
3. Avec trois transformateurs monophasés tels que considérés avant, on réalise un transformateur triphasé.
Les phases primaires et secondaires sont connectées en triangle. Alimenté du côté secondaire par un réseau
triphasé de 110 V et 50 Hz, les enroulements primaires débitent dans une charge triphasée. Cette charge est
constituée de trois impédances connectées en triangle dont le module et le facteur de puissance valent
respectivement 30 Ω et 0,75. En négligeant la branche magnétisante, calculer la tension et le courant
primaires délivrés.
4. Considérer le même montage qu’au point 3 et utiliser le schéma équivalent non simplifié (« en T »).
Calculer l’impédance (le module et facteur de puissance) vue aux bornes des phases secondaires. Calculer le
courant (de ligne) absorbé par le transformateur. Calculer la force électromotrice (le module) dans le schéma
équivalent (aux bornes de la branche magnétisante). Calculer la tension et le courant primaires délivrés. Afin
de vérifier le bilan des puissances actives, calculer la puissance primaire (absorbée par la charge), la
puissance secondaire (délivrée par l’alimentation), les pertes Joule primaire et secondaire et les pertes
magnétiques. Quel est le rendement ?

Solution :
1. 161,72 Ω ; 1,4072 kΩ ;
2. 11,3636 A ; 22,7272 A ; 19,360 Ω ; 4,8400 Ω ; 0,01085 ; 0,01240 ; 0,033574 ; 0,026343 ; 8,3535 ; 72,687 ;
3. 212,16 V ; 12,248 A ;

Conversion d’Energie Electrique − Exercices Service d’Electricité Appliquée, Institut Montefiore, Université de Liège
Année académique 2003 − 2004, version 13 octobre 2003 Johan Gyselinck
5
4. 27,146 Ω ; 0,66021 ; 14,037 A ; 215,615 V ; 211,46 V ; 12,209 A ; 3,3492 kW ; 3,534 kW ; 31,259 W ;
47,367 W ; 99,27 W ; 93,3 %.

T6 Soit un transformateur monophasé de 60 Hz ; 6,3 kV / 235 V ; 60 kVA . Dans le schéma équivalent


simplifié ramené au primaire, la réactance magnétisante et la résistance des pertes magnétiques valent
respectivement 21,5 kΩ et 115,9 kΩ.

1. Calculer les puissances active et réactive absorbées à vide sous tension primaire nominale.
2. Lors d’un essai en court-circuit sous 14% de la tension primaire nominale, le transformateur absorbe 7,39
kVAr et 928 W. Calculer la résistance totale et la réactance de fuite totale dans le schéma équivalent compte
tenu de la réactance magnétisante et des pertes magnétiques.
3. Avec trois transformateurs monophasés identiques tels que considérés avant, on construit un transformateur
triphasé en connectant les phases primaires en triangle et les phases secondaires en étoile. Calculer la
tension secondaire à vide lorsque le transformateur est alimenté par un réseau triphasé de 6,3 kV et 60 Hz.
Calculer les puissances active et réactive absorbées dans ces conditions.
4. Sous l’alimentation spécifiée au point 3, le transformateur triphasé débite dans une charge triphasée
équilibrée constituée de trois bobines connectées en étoile. La résistance des bobines est négligeable devant
leur réactance. En négligeant également la résistance du transformateur, calculer la réactance et l’inductance
des bobines pour que la chute de tension (due à la réactance de fuite du transformateur) soit de 2%. Quel est
alors le rendement ?

Solution :
1. 342,5 W ; 1,846 kVAr ;
2. 13,047 Ω ; 104,147 Ω ;
3. 407,03 V ; 1,0275 kW ; 5,538 kVAr ;
4. 7,1 Ω ; 18,833 mH ; 0 %.

T7 Soit un transformateur monophasé de 50 Hz, 36 kV / 6 kV et 1,2 MVA .

1. Lors d’un essai à vide sous tension nominale, les puissances active et réactive absorbées sont respectivement
de 3,328 kW et 18,186 kVAr. Calculer la réactance magnétisante et la résistance des pertes magnétiques du
schéma équivalent (ramené au primaire). Quelle est leur valeur dans le système unitaire?
2. Lors d’un essai en court-circuit sous courant nominal, le transformateur consomme une puissance de 3,811
kW et le facteur de puissance est de 0,06. Quelle est la tension d’alimentation (côté primaire)? Calculer la
résistance totale et la réactance de fuite totale dans le même schéma équivalent (en négligeant la branche
magnétisante). Quelle est leur valeur dans le système unitaire?
3. Sous alimentation nominale du primaire, on connecte le secondaire à une impédance dont le module vaut 30
Ω. Calculer le courant et la tension secondaires, les pertes et le rendement dans les trois cas suivants : a)
impédance purement résistive, b) impédance purement inductive et c) impédance purement capacitive.
Utiliser un schéma en L, reprenant les résultats des points 1 et 2.
4. Trois de ces transformateurs monophasés constituent un transformateur triphasé. Les trois primaires,
connectés en triangle, sont alimentés par un réseau triphasé de 36 kV et 50 Hz. Les secondaires, connectés
en triangle ou en étoile, débitent dans une charge triphasée qui est constituée de trois impédances
monophasées (résistance de 50,0 Ω et inductance de 0,120 H connectées en parallèle), connectés en triangle
ou en étoile. Calculer la charge électrique (impédance complexe) dans le schéma équivalent (schéma en L,
ramené aux primaires connectés en triangle), et le courant (de ligne) et la tension (entre lignes) secondaires
dans les quatre cas suivants : a) secondaires et impédances connectés en triangle, b) secondaires et
impédances connectés en étoile, c) secondaires connectés en triangle et impédances connectées en étoile et
d) secondaires connectés en étoile et impédances connectées en triangle.

Solution :
1. 71,260 kΩ ; 389,42 kΩ ; 65,98 ; 360,57 ;
2. 1,9055 kV ; 3,430 Ω ; 57,06 Ω ; 0,003176 ; 0,05283 ;
3. a) 199,1 A ; 5,973 kV ; 7,104 kW ; 99,41 % ; b) 190,0 A ; 5,699 kV ; 6,766 kW ; 0 % ; a) 211,1 A ; 6,335
kV ; 7,576 kW ; 0 % ;
4. a) (652,4 + j 865,2) Ω ; 330,6 A ; 5,745 kV ; b) (652,4 + j 865,2) Ω ; 190,9 A ; 9,951 kV ; c) (1957,2 + j
2595,6) Ω ; 113,4 A ; 5,913 kV ; d) (217,5 + j 288,4) Ω ; 526,75 A ; 9,1542 kV (fonctionnement
inadmissible).

Conversion d’Energie Electrique − Exercices Service d’Electricité Appliquée, Institut Montefiore, Université de Liège
Année académique 2003 − 2004, version 13 octobre 2003 Johan Gyselinck
6

T8 On veut alimenter un « client » triphasé à 1 kV (±3%), 60 Hz par le réseau 6 kV, 60 Hz à travers un


transformateur triphasé à trois colonnes, qui a été dépouillé de ses anciens enroulements défectueux.

1. Le circuit magnétique du transformateur à été conçu pour une force électromotrice de 100 V par spire à 60
Hz et 1,5 T (amplitude!). Calculer la section moyenne des colonnes. Le transformateur comprend 4,56
tonnes de tôles magnétiques, caractérisées par une densité de pertes de 2,8 W/kg à 1,4 T et 50 Hz. Dans ces
conditions, les pertes par hystérésis et par courants de Foucault constituent respectivement 65 % et 35 %
des pertes magnétiques. Calculer les pertes magnétiques à 1,5 T et 60 Hz. Utiliser l’exposant 1,8 pour
l’induction magnétique dans la formule de Steinmetz.
2. Calculer le nombre de spires par enroulement primaire (du côté 6 kV) et secondaire (du côté 1 kV) qu’il
faut prévoir afin de réaliser la transformation de tension (±3% à vide !) dans les cas suivants : a) les
primaires et les secondaires sont connectés en triangle, b) les primaires et les secondaires sont connectés en
étoile, c) les primaires sont connectés en triangle et les secondaires en étoile et d) les primaires sont
connectés en étoile et les secondaires en triangle. Veiller à ne pas dépasser le niveau d’induction de 1,5 T.
Quel est le rapport de transformation des tensions entre lignes dans ces quatre cas, et quelles sont les pertes
magnétiques et la résistance des pertes magnétiques dans un schéma équivalent rapporté aux phases
primaires avec leur connexion réelle (étoile ou triangle)?

Solution :
1. 0,25009 m2 ; 18,663 kW ;
2. a) 60/10 ; b) 35/6 ; c) 61/6 ; d) 35/10 ; a) 6 ; b) 5,8333 ; c) 5,8697 ; d) 6,062 ; a) 18,663 kW ; 5,787 kΩ ; b)
18,305 kW ; 1,967 kΩ ; c) 18,092 kW ; 5,969 kΩ ; d) 18,305 kW ; 1,967 kΩ.

T9 Soit un transformateur triphasé de 48 MVA, 225 kV / 26 kV et 50 Hz, dont les enroulements primaires
et secondaires sont raccordés en étoile.

1. Calculer les courants primaire et secondaire nominaux. Quelle est l’impédance de référence pour une phase
primaire ?
2. La masse totale des tôles magnétiques s’élève à 28 tonnes. A la fréquence et la tension nominales,
l’induction (magnétisante) dans le noyau magnétique est de 1,3 T (amplitude). Sous ces conditions, la
densité de pertes magnétiques est de 1,8 W/kg. Calculer les pertes magnétiques totales et la résistance
correspondante (valeurs absolue et relative) dans le schéma équivalent simplifié sous les conditions
d’alimentation nominales.
3. La masse totale du cuivre des enroulements primaires et secondaires s’élève à 7 tonnes. Le courant nominal
(dans le primaire et dans le secondaire) correspond à une densité de courant de 2,5 A/mm2 (valeur efficace).
Calculer les pertes Joule totale à courant nominal et lorsque les enroulements primaires et secondaires se
trouvent à une température moyenne de 130 °C (cuivre : résistivité à 0 °C = 15,9 10-9 Ωm ; coefficient
thermique = 0,004/°C; masse volumique = 8900 kg/m3). Calculer la résistance totale (valeurs absolue et
relative) dans le schéma équivalent simplifié.
4. Le courant à vide sous tension primaire nominale est de 0,9 % du courant nominal. Calculer la réactance
magnétisante (valeurs absolue et relative) compte tenu de la résistance des pertes magnétiques obtenue au
point 2.
5. L’impédance de court-circuit vaut 10,5 % de l’impédance de référence. Calculer la réactance de fuite totale
compte tenu de la résistance totale obtenue au point 3. Négliger la branche magnétisante.
6. Sous alimentation nominale côté primaire, le transformateur débite dans une charge triphasée équilibrée
purement résistive de module variable. Lorsque le courant délivré vaut ¼, ½, ¾ et 1 fois le courant
nominal, calculer la tension secondaire. Ne tenir compte que des réactances de fuite. Calculer le rendement
pour les mêmes valeurs de courant.

Solution :
1. 123,168 A ; 1,06588 kA ; 1,0547 kΩ ;
2. 50,400 kW ; 1,0045 MΩ (952,38 p.u.) ;
3. 40,6432 kW ; 0,89304 Ω (0,0008467 p.u.) ;
4. 117,993 kΩ (111,873 p.u.) ;
5. 110,740 kΩ (0,104996 p.u.) ;
6. 25,991 kV ; 25,964 kV ; 25,919 kV ; 25,856 kV ; 99,56 % ; 99,75 % ; 99,79 % ; 99,81 %.

Conversion d’Energie Electrique − Exercices Service d’Electricité Appliquée, Institut Montefiore, Université de Liège
Année académique 2003 − 2004, version 13 octobre 2003 Johan Gyselinck
7

T10 Soit deux transformateurs monophasés de 50Hz et 8 kV / 220V. Le premier transformateur est de 120
kVA et a une réactance de fuite totale de 5,3 % dans le système unitaire ; le deuxième est de 200 kVA et a une
réactance de fuite totale de 7,2 %. Les deux transformateurs, alimentés sous conditions nominales et connectés
en parallèle, débitent 1400 A dans une charge inductive dont le facteur de puissance vaut 0,85.

1. Calculer les réactances de fuite totales (valeurs absolues) des deux transformateurs et la réactance de fuite
résultant de leur connexion en parallèle.
2. Calculer le courant secondaire débité par chacun des deux transformateurs. Ce fonctionnement est-il
acceptable ? Quelle est la tension aux bornes de la charge ?
3. Quel est le courant maximum acceptable que peuvent débiter les transformateurs ensemble (courant total) ?

Solution :
1. 0,021377 Ω ; 0,017424 Ω ; 0,0095995 Ω ;
2. 628,69 A ; 771,3086 A ; non ; 213,226 V ;
3. 1214,63 A.

Conversion d’Energie Electrique − Exercices Service d’Electricité Appliquée, Institut Montefiore, Université de Liège
Année académique 2003 − 2004, version 13 octobre 2003 Johan Gyselinck