Vous êtes sur la page 1sur 4

1er TRIMESTRE 2019 - N°73 - JUILLET 2019

TENDANCES FOCUS
L’activité des TPE s’arrime à la progres- L’hôtellerie de plein air toujours
sion du PIB au premier trimestre 2019. portée par sa bonne étoile !
Léger frémissement de l’Indice d’activité des petites entre- Le mode d’hébergement touristique préféré des Français
prises au premier trimestre 2019 (+ 0,2 %). Si la tendance aligne les bons chiffres.
est encore trop timide pour y voir une inversion de cycle
durable, elle rompt cependant avec une longue série de Avec une activité en hausse de © Toute la presse en parle !

taux négatifs. Une fois n’est pas coutume, sur la même 5,8  % au premier trimestre 2019
période, la dynamique économique des TPE s’arrime à (après +  1,9  % au quatrième tri-
la progression du PIB (+  0,3  %) et réagit favorablement mestre 2018), l’hôtellerie de plein
au regain de la consommation des ménages (+  0,4  % air réaffirme son statut de première
après 0,0 %). Selon la note de conjoncture trimestrielle de offre d’hébergement touristique
l’INSEE, les dépenses en biens (voitures surtout) retrouvent en France. Une performance
une certaine vigueur (+  0,2  % après -  0,6  %) tandis que d’autant plus remarquable qu’elle
la consommation en services reste dynamique (+  0,5  % intervient au moment même où (taux d’occupation moyen des
après +  0,6  %), portée principalement par les dépenses le secteur connaît une conjoncture emplacements). « Les 125 millions
d’hébergement et de restauration. A l’inverse, le budget plutôt défavorable. de nuitées en 2018 constituent
consacré à l’alimentation est en recul (- 1,0 % après - 0,2 %). un record, permettant de stabiliser
Selon l’INSEE, sur les trois premiers les acquis des années précédentes,
mois de l’année, la fréquentation grâce à une progression de la fré-
+ 0,2  % - 0,6  % des hébergements collectifs tou- quentation des clientèles euro-
ristiques (exprimée en nuitées) péennes, qui conforte le socle très
1er trimestre 2019 / avril 2018 - mars 2019 /
1er trimestre 2018 avril 2017 - mars 2018 régresse globalement de 2,5 % en solide de fréquentation domes-
France métropolitaine par rapport tique avec les vacanciers français,
au premier trimestre 2018. Une mais aussi avec une répartition
INDICES SECTORIELS baisse qui intervient après plus géographique de la fréquentation
de deux ans de hausse continue plus étale, donc plus durable »,
de la fréquentation et notamment souligne Nicolas Dayot, président
un bond de + 2,0 % sur un an au de la Fédération nationale de
Secteurs 1T 2 0 19 / 12 derniers trimestre précédent. Si le recul est l’hôtellerie de plein air (FNHPA).
d’activités 1T 2018 mois marqué pour la clientèle ne rési- Un succès qui s’explique surtout
dant pas en France (- 4,8 %), la fré- par la popularité de l’héberge-
Commerces
+ 0,7 % - 0,1 % quentation des résidents diminue ment locatif : emplacements
et services également (-  1,5  %). L’hôtellerie équipés de mobil-homes, de
de plein air, elle, se porte donc chalets, de yourtes, de roulottes,
Alimentaire + 0,1 % - 0,3 %
nettement mieux. de cabanes, tentes équipées...
Services + 1,0 % + 0,5 % Sur l’ensemble de l’année 2018,
elle a enregistré 125 millions de Avec 8000 campings et plus
Bâtiment - 2,0 % - 1,7 %
nuitées. En progression continue, de 700 000 emplacements, la
Équipement de la fréquentation des campings ne France est le premier parc euro-
la maison et + 0,2 % - 2,1 % mobilise cependant que 35 % des péen et le deuxième au monde
de la personne
capacités d’hébergement du secteur après les Etats-Unis. .
La composition des échantillons statistiques n’étant pas totalement
identique, des écarts peuvent apparaître entre ces indices sectoriels
et les chiffres de l’indice d’activité des TPE en page 2.

Étude réalisée auprès des petites entreprises adhérentes


des Centres de Gestion Agréés, membres de la FCGA.
TENDANCES
Taux d’accroissement du chiffre d’affaires : 1er trimestre 2019 / 1er trimestre 2018

AGRICULTURE SYLVICULTURE OSTREICULTURE CULTURE & LOISIRS


Parcs et jardins + 1,9 % + 1,9 % Librairie - papeterie - presse + 1,7 %

AUTOMOBILE - MOTO Articles sport, pêche et chasse - 3,7 %

Carrosserie automobile + 5,6 % Tabac - journaux - jeux + 5,0 %


+ 1,4 %
Auto, vente et réparation - 1,0 % + 0,0 % Studio photographique + 0,8 %

Moto vente et réparation + 3,5 % Commerce - réparation cycles - 2,1 %

BAR - HÔTELLERIE - RESTAURATION Jouets et Jeux + 0,2 %

Hôtel - restaurant + 1,5 % ÉQUIPEMENT DE LA MAISON


Hôtellerie de plein air + 5,8 % Electroménager - TV - HIFI - 2,3 %
+ 2,6 %
Restauration + 3,1 % Magasins de bricolage - 2,7 %

Café + 1,3 % Fleuriste - 0,2 %


- 0,5 %
BÂTIMENT Vaisselle, verrerie, faïence,luminaire + 2,5 %

Couverture - 3,1 % Meuble - 3,4 %

Maçonnerie - 0,3 % Ebénisterie + 5,5 %

Electricité - 1,8 % ÉQUIPEMENT DE LA PERSONNE


Plomberie, chauffage, sanitaire - 1,5 % Mercerie - lingerie - laine + 1,6 %

Plâtrerie - staff - décoration + 2,3 % - 2,0 % Vêtements enfants - 3,3 %

Menuiserie - 3,3 % Prêt-à-porter + 1,7 %


+ 1,2 %
Carrelage, faïence - 5,1% Chaussures + 2,0 %

Peinture bâtiment - 2,7 % Maroquinerie et articles de voyage + 0,3 %

Terrassements, travaux publics - 3,9 % Horlogerie - bijouterie - 1,0 %

BEAUTÉ - ESTHÉTIQUE SANTÉ


Parfumerie + 2,7 % Pharmacie + 0,5 %
+ 0,5 %
Coiffure - 1,4 % - 1,1 % Optique - lunetterie + 3,6 %

Esthétique + 0,1 % SERVICES


COMMERCE DE DÉTAIL ALIMENTAIRE Laverie pressing - 1,0 %

Charcuterie + 2,7 % Entreprise de nettoyage + 0,6 %


+ 2,0 %
Boulangerie - pâtisserie + 1,1 % Agence immobilière +10,1 %

Pâtisserie - 5,8 % Pompes funèbres + 1,5 %

Alimentation générale + 0,6 % Réparation - retouche vêtements - 4,6 %

Fruits et légumes + 1,7 % + 0,1 % TRANSPORTS


Boucherie - charcuterie - 1,5 % Taxis - ambulances - 2,5 %
- 1,6 %
Poissonnerie - primeurs + 1,0 % Transport de marchandises - 0,7 %

Vins, spiritueux, boissons diverses - 2,0 %

Crèmerie + 3,8 % Les flèches indiquent la tendance du taux d’activité trimestriel par rapport à
la même période de l’année précédente.

À LA HAUSSE LES AGENCES IMMOBILIÈRES À LA BAISSE L’ARTISANAT DU BÂTIMENT

L’activité des agences immobilières s’envole au premier trimestre Toujours aucun signe de franche reprise dans les petites entreprises
2019 : + 10,1 %. Déjà, au quatrième trimestre 2018, le secteur avait du bâtiment sur les trois premiers mois de l’année. En recul de
enregistré une belle hausse de son chiffre d’affaires : + 6,6 %. Des prix -  2,0  % (après -  3,9  % au quatrième trimestre 2018), l’activité
élevés, des taux d’emprunt au plus bas, des rendements locatifs stagne dans la quasi-totalité des corps de métiers à l’exception de
toujours attractifs : la vigueur du marché immobilier dynamise les la plâtrerie-décoration dont le chiffre d’affaires bondit de 2,3 % au
affaires des professionnels de la vente et de la location de logements. premier trimestre 2019. Qu’elles soient tournées vers la construction
A la fin mars, selon la Fédération nationale des agents immobiliers neuve ou les travaux d’entretien-rénovation, toutes les entreprises
(FNAIM), le nombre de transactions s’établit à 985 000 ventes sur du secteur sont impactées par cette tendance négative.
douze mois.

- 1er TRIMESTRE 2019 - N°73 - JUILLET 2019


BAROMÈTRE LE PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE DANS LES TPE
Degré d’information, niveau de préparation, prise en charge opérationnelle, difficultés rencontrées...
Notre étude décrypte la manière dont les TPE intègrent le nouveau dispositif fiscal dans leur organisation.

LE NIVEAU D’INFORMATION LE PAS POUR LES SALARIÉS

A la question « Avez-vous été informé au qui exercent dans le secteur de la santé La question de la mise en place opérationnelle du
préalable sur le prélèvement à la source ? », (84,2  %), de l’automobile (71,1  %) nouveau dispositif de collecte de l’impôt des sala-
plus de la moitié des dirigeants de TPE et de l’équipement de la personne riés préoccupe à l’évidence les dirigeants de TPE.
questionnés (53,8  %) répondent par (67,7  %). Les moins informés sont les Au moment où nous les interrogions sur ce point,
l’affirmative. Tandis qu’un peu moins entrepreneurs de la culture et des loi- plus des deux tiers d’entre eux (67,5 %) n’avaient
de 30  % d’entre eux déclarent ne pas sirs (44,4  %). Les premières sources aucune idée précise de la manière dont ils allaient
avoir été informés en amont de la mise d’information des petites entreprises procéder. Moins d’un sur cinq (18,1 %) prévoyait
en oeuvre du prélèvement à la source. sont les cabinets comptables (83,69 %) de confier cette mission à un prestataire externe
Dans le détail, les professionnels qui et les organismes de gestion agréés tandis qu’une proportion plus faible (14,5  %)
affichent le plus haut niveau d’informa- (23,71 %). envisageait de gérer cette transition en interne.
tion sur la question sont d’abord ceux

En externe 18,1 %
17,7 %
En interne 14,5 %
Sans réponse 67,5 %
53,8%

28,6 %

LE PAS POUR LE CHEF D’ENTREPRISE

OUI NON Sans réponse Moins d’un dirigeant de TPE sur cinq (18,6  %)
affirme être informé des nouvelles obligations
qui s’imposent aussi à lui dans le cadre du PAS.
Modalités pratiques, mode de calcul, calendrier
de mise en oeuvre... : la plupart des professionnels
LES DIFFICULTÉES RENCONTRÉES questionnés (41,9 %) déclarent ne pas connaître
les règles du jeu du prélèvement à la source
qui s’appliquent aux dirigeants. Tandis qu’une
Seulement 13,1  % des dirigeants de heurtés les entrepreneurs. C’est d’abord
proportion similaire (39,5  %) ne répond même
petites entreprises interrogés recon- le reparamétrage du logiciel de paie qui
pas à cette question.
naissent avoir eu recours à un pré-coef- a posé problème (5,08 %), avant l’expli-
ficient au dernier trimestre 2018 pour cation des nouvelles règles aux salariés
tester le nouveau dispositif fiscal. Un (4,35  %) et l’opération de transmission
galop d’essai qui a révélé différents des données ou du règlement à l’admi- 18,6%
types de difficultés auxquelles se sont nistration (4,21 %). 39,5 %

Adaptation du logiciel de paie 5,08 %

Communication avec les salariés 4,35 % 41,9 %


Transmission et / ou règlement 4,21 %
OUI NON Sans réponse

- 1er TRIMESTRE 2019 - N°73 - JUILLET 2019


PAROLE À...
Gérald DARMANIN, ministre de l’Action et des comptes publics

Cette réussite doit beaucoup à la mobilisation et


la préparation remarquables de tous les acteurs
de la réforme et en particulier l’implication forte
des entreprises, des services RH, des comptables,
© Ministère de l’Economie
des éditeurs de logiciel, des réseaux bancaires...
et des Finances

D’une manière générale, quel premier Chaque employeur versant des revenus Le dispositif TESE de l’Urssaf est-il
bilan pouvons-nous dresser du PAS ? doit prélever chaque mois, sur le salaire bien exploité par les TPE ?
Et dans les TPE en particulier ? qu’il verse, une retenue à la source à l‘aide
Destinés à simplifier les formalités
Le bilan est très positif. Depuis janvier du taux personnalisé que lui transmet la sociales liées à l’emploi de personnel, les
2019, tous les employeurs opèrent le pré- Direction générale des Finances publiques. Titres emploi service entreprise (TESE) et
lèvement à la source sur les salaires qu’ils Il reverse à son salarié le montant de Chèques emploi associatif (CEA) sont particu-
versent, avec le taux personnalisé de leurs salaire net de PAS et lui remet un bulletin lièrement adaptés aux petites entreprises
salariés. Ce taux, ils le récupèrent chaque de salaire faisant apparaître le montant de qui ne disposent pas d’un logiciel de paie
mois auprès de l’administration fiscale à salaire imposable, le taux de prélèvement ou d’un comptable. Entre janvier et mai
laquelle ils déclarent et reversent ce qu’ils à la source qu’il a appliqué, le montant de 2019, 140 000 bulletins de salaires ont
ont prélevé. Les échanges au moyen de la PAS qu’il a retenu et enfin le salaire net été émis en moyenne chaque mois, contre
déclaration sociale nominative sont com- de PAS versé. Il souscrit en parallèle sa 129 000 l’an dernier sur la même période.
plètement fluides, sans dysfonctionnement Déclaration Sociale Nominative (DSN) Afin de préserver l’attractivité de ces offres
majeur. Cette réussite doit beaucoup à non seulement pour déclarer ses cotisa- et leur logique de guichet unique, le
la mobilisation et la préparation remar- tions sociales mais aussi pour déclarer et recours au TESE n’implique pour son utili-
quables de tous les acteurs de la réforme et reverser le prélèvement à la source. Pour sateur aucune démarche supplémentaire
en particulier l’implication forte des entre- tout employeur de moins de 50 salariés, dans le cadre de la mise en oeuvre du PAS.
prises, des services RH, des comptables, des la DSN est à souscrire le 15 de chaque
éditeurs de logiciel, des réseaux bancaires mois, ce qui permet in fine à l’adminis- Des évolutions sont-elles envisageables
qui ont assuré une information et une for- tration fiscale de prélever automatique- dans les prochains mois ?
mation de grande qualité des dirigeants, ment le montant de PAS à reverser. Pour
A ce stade, aucune modification des
des acteurs de la paie et des salariés. A cet
les entreprises qui ont opté pour le rever- modalités déclaratives ou de reverse-
égard, la phase de préfiguration du prélève-
sement trimestriel de leurs cotisations ment n‘est envisagée et les TPE qui pour
ment à la source sur les bulletins de paie a
sociales, l’information est transmise auto- la première fois embauchent ont tout
porté tous ses fruits .
matiquement à la Direction générale des intérêt à recourir aux offres simplifiées
Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs Finances publiques qui opère dès lors le proposées par l’ACOSS (TESE ou CEA) ou
les nouvelles règles du PAS ? prélèvement une fois par trimestre . par la MSA (TESA+) .

Propos recueillis par Nasser NEGROUCHE

1er TRIMESTRE 2019 - N°73 - JUILLET 2019

La FCGA et les Banques Populaires s’associent pour publier chaque trimestre l’évolution des chiffres Co-éditeurs : FCGA - 2, rue Meissonier 75017 PARIS - www.fcga.fr / BPCE - 50, avenue Pierre Mendès France
d’affaires des principaux métiers de l’artisanat, du commerce et des services. Les chiffres publiés - 75201 PARIS Cedex 13 - RCS Paris N° 493 455 042 www.banquepopulaire.fr • Directeur de la publication
proviennent de l’exploitation, par la FCGA, de données communiquées volontairement par les adhé- : Yves MARMONT • Directeur de rédaction : Sabine CALBA • Rédaction en chef : Nasser NEGROUCHE
rents des CGA répartis sur l’ensemble du territoire. • Maquette création : créateurs2pixels / Réalisation : VE design • Impression : IMPRIMERIE JULIEN •

Les indices d’activité sont calculés chaque trimestre, à partir des chiffres d’affaires d’un échantillon de Crédit photos : TLEP - Ministère de l’Economie et des Finances• Tirage 11 000 exemplaires • Périodicité
17 000 petites entreprises de l’artisanat, du commerce et des services. Pour toute demande d’infor- trimestrielle • Cible : acteurs économiques, organisations professionnelles et consulaires, collectivités terri-
mation sur les indicateurs, contactez la FCGA : 01 42 67 80 62 - E-mail : info@fcga.fr toriales, presse professionnelle, économique et financière, nationale et régionale • N° ISSN : 1632.1014