Vous êtes sur la page 1sur 14

LA FACTURATION

L'opération achat-vente met en relation deux agents économiques : l'acheteur ou le client et le vendeur ou le fournisseur.
Lorsque l'acheteur réalise un achat de biens ou de services, le vendeur doit lui remettre une facture.
La facture est un écrit obligatoire établie entre le vendeur et l'acheteur, c'est une pièce justificative dressée par le
fournisseur pour illustrer les conditions aux quelles il a vendu les biens et services au client.
I. Opération sur facture doit :
La facture doit est un facture qui mentionne en générale le montant que le client doit au FRS, C-A-D la créance du vendeur
sur l’acheteur après une opération de vente. La facture doit est la facture origine d’une transaction d’achat/vente.
1. Facture doit sans réduction :
● Chez fournisseur ou vendeur : ● Chez client ou acheteur :
a. Facture d’achat/vente à crédit :
Date Date
3431 Clients X 6111 Achat de m/ses X
7111 Vente de m/ses X 4411 FRS X
Facture n° Facture n° …

b. Facture d’achat/vente au comptant:


Date Date
5161 Caisse X 6111 Achat de m/ses X
7111 Vente de m/ses X 5161 Caisse X
Facture n° Facture n° …

2. Facture doit avec réduction :


a. Facture avec réductions commerciales:
-Rabais: réduction accordée par l'entreprise à ses clients pour défaut de qualité ou pour retard de livraison.
-Remise: réduction accordée par l'entreprise à ses clients en fonction de la personnalité du client ou de l'importance des
quantités achetées.
-Ristourne : réduction accordée par l'entreprise à ses clients selon le niveau de chiffre d'affaires réalisé avec le client durant
une période.

Remarque :
-Les réductions commerciales se calculent en cascade et toujours avant la réduction financière
-Les réductions commerciales sur facture Doit ne se comptabilisent pas.
-Les réductions commerciales sont déduites en premier du montant brut de la facture ce qui nous donne le net commercial.

Net commercial = Montant brut - Réduction commerciale

b. Facture avec réduction financière:


L'escompte est une réduction financière accorde par l'entreprise à ses clients pour paiement au comptant ou anticipé.
• L'escompte est toujours comptabilisé. Il représente :
- Une charge financière pour le vendeur qui doit l'enregistrer au débit du compte : 6386 Escomptes accordés.
- Un produit financier pour l'acheteur qui doit l'enregistrer au crédit du compte : 7386 Escomptes obtenus.
Généralement l'escompte est placé après les réductions commerciales et calculé sur le net commercial. La différence entre
le net commercial et l'escompte nous donne le net financier.

Net financier = Net commercial - Escompte

MOHAMED HATANA 1
3. Facture doit avec majoration :
a. Taxe sur la valeur ajoutée:
 La notion de TVA :
La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un impôt indirect qui frappe les dépenses du contribuable. Elle ne constitue ni une
charge ni un produit pour l'entreprise.
 En cas de vente: l'entreprise facture la TVA à ses clients. La TVA facturée représente une dette de l'entreprise
envers l’état, elle est enregistrée au crédit de compte : 4455 Etat, TVA facturée.
 En cas d'achat: l'entreprise paye la TVA à ses fournisseurs. La TVA payée représente une créance de l'entreprise
chez l'Etat, elle est enregistrée au débit de compte: 3455 Etat, TVA récupérable qui est subdivisé en deux comptes
divisionnaires:
- 34551 Etat, TVA récupérable sur immobilisations.
- 34552 Etat, TVA récupérable sur charges.

 La déclaration de TVA :
La déclaration de la TVA (mensuelle ou trimestrielle) consiste à déterminer le montant de TVA due que l'entreprise doit
verser à l'Etat, après avoir récupéré l'ensemble de la TVA payée sur ses achats.

TVA due = TVA Facturé - TVA récupérable

- Si TVA facturée > TVA récupérable : la TVA due représente une dette de l'entreprise envers le trésor public qui doit être
payée avant le 20 du mois suivant.
- Si TVA facturée < TVA récupérable : le crédit de TVA représente une créance de l'entreprise sur le trésor public qui doit
être reportée sur la TVA due du mois suivant.

TVA due (M) = TVA Facturé (M) - TVA R / charge (M) - TVA R /Immob (M) - crédit TVA (M-1)

-Afin d'assurer une meilleure neutralité de la TVA, il a été décidé, à partir du 1 janvier 2014, de supprimer la règle du
décalage d'un mois.

 On distingue deux régimes d'imposition:


- Régime des débits (régime optionnel) : La déclaration de la TVA exigible doit être faite dès la constatation de la créance
sur le client quel que soit le mode de règlement.
- Régime de l'encaissement (régime de droit commun) : La déclaration de la TVA exigible doit être faite après le règlement
du client quelle que soit la date de facturation.

 Enregistrement de la TVA :
● En cas TVA due : ● En cas crédit TVA :
Date Date
4455 Etat, TVA facturée X 4455 Etat, TVA facturé X
34551 Etat TVA R/Immob X 3456 Etat, crédit TVA X
34552 Etat TVA R/C X 34551 Etat TVA R/Immob X
4456 Etat, TVA due X 34552 Etat TVA R/C X
Suivant déclaration … Suivant déclaration …
4456 Etat, TVA due X
5151 Banque X
Chèque bancaire n°…

MOHAMED HATANA 2
b. Frais de transport:
La facturation de frais de transport aux clients est très fréquente en pratique. Deux cas sont à distinguer : Soit le transport
est assuré par le fournisseur par ses moyens propres (Port forfaitaire), soit le transport est assuré par un tiers (Port
débours).

1er Cas : Port forfaitaire:


Le port est forfaitaire lorsque la livraison des biens est effectuée par le vendeur avec ses propres moyens. Le taux de TVA
appliqué sur le transport est le taux normal de 20%.
- Pour le vendeur: le transport constitue un produit d'exploitation qui est enregistré au crédit du compte :
71276 Ports et frais accessoires factures.
- Pour l'acheteur: le transport constitue une charge d'exploitation qui est enregistrée au débit du compte :
61425 Transports sur chats.
2éme Cas : Port débours:
Le port est débours lorsque la livraison des biens est effectuée par un tiers transporteur. Dans ce cas, le vendeur supporte
les frais de transport dans un premier temps, puis il les récupère auprès de son client. Le taux de TVA appliqué sur le
transport est le taux en vigueur de 14%.
- Pour le vendeur: le transport est enregistré dans une première étape au débit du compte:
61426 Transports sur ventes.
Dans une deuxième étape et avec la comptabilisation de la vente au client, le transport est enregistré au crédit du compte:
61426 Transports sur ventes par le même montant.
- Pour l'acheteur: le transport représente toujours une charge d'exploitation qui est enregistrée au débit du compte :
61425 Transports sur achats.

4. Enregistrement comptable générale :


● Chez fournisseur ou vendeur : ● Chez client ou acheteur :
Date1 Date1
61426 Transport/Ventes X
34552 Etat TVA R/C X
5161 Caisse X aucune écriture

Facture n°
Date 2 Date 2
X Client, caisse, BQ X 6111 Achat de M/se X
6386 Escompte accordée X 61425 Transport/achat X
7111 Vente de M/se X 34552 Etat, TVA R/C X
4455 Etat, TVA facturée X X FRS, caisse, BQ X
71276 Port et FA facturés X 7386 Escompte obtenu X
61426 Transport/Ventes X
34552 Etat TVA R/C X Facture n° …
Facture n° …

MOHAMED HATANA 3
II. Opération sur facture avoir :
Dans le cas où le client retourne au fournisseur une partie ou l'ensemble de marchandise non conforme avec la commande,
le fournisseur doit lui adresser une nouvelle facture appelée facture Avoir. Donc, après facturation et livraison de
marchandises, le client peut bénéficier d'un avoir à la suite :
- d'un retour de marchandises non conformes ou défectueuses.
- d'une réduction accordée avec retard ou non prévue sur la facture initiale.
Si la facture Doit traduit une créance du fournisseur sur le client, c'est l'inverse pour la facture Avoir qui traduit une dette du
fournisseur envers son client.

1. Retour de marchandises:
La facture Avoir pour retour de marchandises doit être établie en se référant à la facture Doit. Au niveau de
l'enregistrement comptable, il faut inverser purement et simplement l'écriture initiale (contre-passation) pour les montants
concernés.
2. Réductions hors facture Doit:
a. Réduction commerciale:
Les réductions commerciales (RRR) accordées sur facture Avoir doivent être comptabilisées dans des comptes spécifiques.
- Pour le fournisseur: elles sont enregistrées au débit de compte: 7119 ou 7129 RRR accordés par l'entreprise. Le solde
débiteur de ce compte entraîne une diminution des ventes.
- Pour le client: elles sont enregistrées au crédit de compte: 6119 ou 6129 RRR obtenus sur achats. Le solde créditeur de
ces comptes entraîne une diminution des achats.
b. Réduction financière:
Après facturation initiale et suite à un règlement anticipé, le client peut bénéficier d'une réduction financière accordée par
son fournisseur.
Les réductions financières sur la facture Avoir sont enregistrées de la même manière que sur la facture Doit.
- Pour le client: elles sont enregistrées au crédit de compte 7386 escompte obtenus sur achats.
- Pour le fournisseur: elles sont enregistrées au débit de compte: 6386 accordés par l'entreprise.

MOHAMED HATANA 4
LES EMBALLAGES

Les emballages commerciaux sont des objets destinés à contenir les produits ou les marchandises et livrés à la clientèle en
même temps que leur contenu.
On distingue entre deux types d'emballages commerciaux:
- Emballages perdus: Ils sont livrés aux clients avec leur contenu sans consignation ni reprise (les cartons, les flacons, les
bouteilles en plastique, les sachets).
- Emballages récupérables: Ils se subdivisent en emballages récupérables identifiables unité par unité (Citernes,
Containers, Fûts, Caisses) et en emballages récupérables non identifiables unité par unité (Bouteilles en verre, Caisses
en bois, Palettes Bouteilles métalliques de gaz). Ces emballages peuvent être prêtés, loués ou consignés.
Les emballages qui sont destinés à être utilisés indifféremment comme emballages perdus ou comme emballages
récupérables s’appellent les emballages mixtes.
Le matériel d'emballage correspond aux objets qui servent aux besoins internes de l'entreprise et qui ne sont pas destinés à
être livrés aux clients.

I. Achats d'emballages :
● Chez fournisseur ou vendeur : ● Chez client ou acheteur :
1. Emballages perdus:
Date Date
Χ Client, caisse, BQ X 61231 Achat d’emballage perdus X
7121 Vente B P au M X 34552 État, TVA R/C X
4455 Etat, TVA facturée X Χ FRS, caisse, BQ X
Facture n° Facture n° …

2. Emballages récupérable :
a. Emballages récupérable identifiables :
Date Date
X Client, caisse, BQ X 2333 Emballages R identifiables X
7121 Vente B P au M X 34551 État, TVA R/Immob X
4455 Etat, TVA facturée X Χ FRS, caisse, BQ X
Facture n° Facture n° …

b. Emballages récupérable non identifiables :


Date Date
X Client, caisse, BQ X 61232 Achat Em.R. Non identifia X
7121 Vente B P au M X 34551 État, TVA R/Immob X
4455 Etat, TVA facturée X Χ FRS, caisse, BQ X
Facture n° Facture n° …

3. Matériel d’emballage :
Date
2332 Matériel et outillages X
34551 État, TVA R/Immob X
X Client, Caisse, BQ X
Facture n°…

MOHAMED HATANA 5
II. Opérations sur emballages:
1. Consignation d'emballages:
La consignation d'emballages est une opération qui consiste à livrer les emballages avec les marchandises au client qui
devra les rendre au fournisseur qui demeure le propriétaire des emballages.
Le fournisseur demande en contrepartie du prêt d'emballages une somme d'argent qu'il s'engage à rembourser lors de
retour des emballages.
- Pour le fournisseur : la consignation constitue une dette envers le client.
- Pour le client : la consignation constitue une créance sur le fournisseur.
Le prix de consignation est un dépôt de garantie, il ne doit pas être soumis à la TVA.
Exemple : le 06 janvier, l’entreprise vend des M/SES à son client DRISS et lui consigne 80 caisse à 20 DH TTC l’une qu’i doit
rendre avant 20 janvier.
MB 40.000
- remise 5% 2.000
= net commercial 38.000
- escompte 1% 380
= net financière (HT) 37.620
+ TVA 20% 7.524
+ emballages consignés
(80caisses x 20DH) 1.600
net à payer (TTC) 46.744

● Chez fournisseur ou vendeur : ● Chez client ou acheteur :


Date Date
X Client, caisse, BQ 46.744 6111 Achat de M/se 38 .000
6386 Escompte accordée 380 34552 Etat, TVA R/C 7.524
7111 Vente de M/se 38.000 3413 FRS, C E.M.R 1.600
4455 Etat, TVA facturée 7.524 Χ FRS, caisse, BQ 46.744
4425 Clients D.E.M.C 1.600 7386 Escompte obtenu 380
Facture n° Facture n° …

2. Déconsignation d'emballages:
A la restitution des emballages par le client, deux cas peuvent se présenter:
a. Emballages repris au prix de consignation :
Cette opération est financièrement neutre, elle ne représente ni une charge ni un produit.
Exemple : le 20 janvier, le Client DRISS retourne 60 caisses le 06 janvier à leurs prix de consignation. Le même jour
l’entreprise lui adresse la facture avoir n°AV-78 suivante :
Retour de caisses consignées
(60 caisses x 20 DH) 1200
net à déduire 1200

Au niveau de l'enregistrement comptable, il faut solder les comptes suivants:


● Chez fournisseur ou vendeur : ● Chez client ou acheteur :
Date Date
4425 Clients D.E.M.C 1.200 4411 FRS 1.200
3421 Client 1.200 3413 Fournisseurs C.E.M.R 1.200
Facture n° Facture n° …

MOHAMED HATANA 6
b. Emballages repris à un prix inférieur au prix de consignation:
Les emballages sont repris à un prix inférieur de leurs prix de consignation pour les raisons suivantes:
- Soit parce que les emballages ont été endommagés.
- Soit parce que le fournisseur a fixé un délai maximum de restitution.
Cette opération génère :
- Un produit pour le fournisseur qui doit l’enregistrer au crédit : 71275 Bonis sur reprises d'emballages consignés.
- Une charge pour le client qui doit l’enregistrer au débit du compte : 61317 Malis sur emballages rendus,
La TVA devient dans ce cas exigible sur le montant de la différence entre le prix de consignation et le prix de reprise.
Exemple : Le 25 janvier, le client DRISS retourne 14 caisses consignées le 06 janvier. Le même jour, l'entreprise décide de
reprendre les caisses au prix de 15 dh l'une et lui adresse la facture Avoir N°AV-79 suivante:
Retour de caisses consignées :
prix de consignation : (14 caisses x 20 DH) 280
- différence de reprise : (20 - 15) x 14 caisses 70
- TVA 20 % 14
net à déduire 196

● Chez fournisseur ou vendeur : ● Chez client ou acheteur :


Date Date
4425 Clients D.E.M.C 280 4411 FRS 196
3421 Client 196 61317 malis/emballages rendus 70
71275 Bonis/R.E.C 70 34552 État, TVA R/C 14
4455 Etat, TVA facturée 14 3413 FRS, C.E.M.R 280
Facture n° Facture n° …

3. Non retour d'emballages:


Dans certains cas, le client garde définitivement l'emballage consigné. En contrepartie, le fournisseur conserve le montant
de la consignation.
Cette situation représente pour:
- Le fournisseur une opération de vente qui doit être enregistrée au crédit de compte : 71278 Autres ventes et
produits accessoires.
- Le client une opération d'achat qui doit être enregistrée au débit de compte: 61232 Achats d'emballages
récupérables non identifiables.
Le prix de consignation est assimilé à un prix de vente TTC.
Exemple : Le 31 janvier, le client DRISS informe l'entreprise qu'il souhaite conserver les 06 caisses consignées le 06 janvier.
Le même jour, l'entreprise lui adresse la facture Avoir n°AV-80 suivante:

caisses consignées non restituées :


prix de consignation (HT) 100
+ TVA 20% 20
pour régularisation 120

● Chez fournisseur ou vendeur : ● Chez client ou acheteur :


Date Date
4425 Clients D.E.M.C 120 61232 Achat d’Emba R non Identifia 100
71278 Autres ventes et PA 100 34552 État, TVA R/C 20
4455 Etat, TVA facturée 20 3413 FRS, C.E.M.R 120
Facture n° Facture n° …

MOHAMED HATANA 7
LES EFFETS COMMERCES

Un effet de commerce est un titre négociable représentant une créance payable à court terme et mobilisable. On distingue
deux types des effets de commerce:
- La lettre de change ou traite: C’est un écrit par lequel un créancier (tireur) donne l'ordre à son débiteur (tiré) de
payer une somme déterminée à une date fixée (échéance) à une autre personne (bénéficiaire).
- Le billet à ordre: C'est un écrit par lequel le débiteur (souscripteur) s'engage à payer une somme déterminée à
l'échéance à son créancier (bénéficiaire).
I. Création d'un effet de commerce :
La création d'un effet de commerce c'est-à-dire l'acceptation d'une lettre de change ou la souscription d'un billet à ordre:
- Pour le client (débiteur): cette opération représente une dette envers son fournisseur.
- Pour le fournisseur (créancier) : cette opération représente une créance sur son client.

Exemple :
Le 02/07, l’E/SE MANAR adresse à son client BADRI la facture n°29 suivante :
net à payer (TTC) 5.880
Le 04/07, l’E/SE MANAR tire sur BADRI la lettre de change n° 17 payable le 31/08.
Le 05/07, l’entreprise BADRI retourne la lettre de change n° 17 acceptée.

● Chez MANAR : fournisseur ou créancier ● Chez BADRI : client ou débiteur


05/07 05/07
3425 Clients, Effets à recevoir 5.880 4411 FRS 5.880
3421 Clients 5.880 4415 FRS, Effets à payer 5.880
Traite n°17 traite n° 17

II. Circulation d'un effet de commerce:


Après sa création, l'effet de commerce peut être endossé au profit d'un tiers, remis à l'escompte ou conservé jusqu'à son
encaissement.
Exemple: L'entreprise MANAR a trois possibilités : endosser la traite n°17, la remettre à l'escompte ou la remettre à
l'encaissement.

1. Endossement:
Le porteur d'un effet de commerce peut le remettre à l'un de ses créanciers par endossement pour régler une dette.
Cas n°1: Le 18/07, l'entreprise MANAR endosse la traite n°17 à l'ordre de son fournisseur RIDA pour régler une dette de
5.880.
● Chez MANAR : endosseur ● Chez RIDA: endossataire
18/07 18/07
4411 FRS 5.880 3425 Clients, Effets à recevoir 5.880
3425 Clients, Effets à recevoir 5.880 3431 Clients 5.880
Traite n°17 traite n° 17

MOHAMED HATANA 8
2. Remise à l'escompte (avant l’échéance):
L'escompte d'un effet de commerce consiste à négocier ou à céder l'effet avant l'échéance à une BQ moyennant un agio.
L'agio comprend les trois éléments suivants:
- Escompte commercial : il est calculé sur la valeur nominale (V.N) de l'effet pour la durée (n) qui sépare la date de
négociation ou de remise à l'escompte et la date d'échéance en fonction d'un taux d'escompte (t).

Escompte = (VN × n × t) /36.000

- Commissions : elles sont destinées à récupérer les frais du banquier.


- TVA: elle est calculée sur le montant de l'agio hors taxe au taux de 10%.

Agio HT = escompte + commission TVA = Agio HT × 10%

Agio TTC = Agio HT + TVA Valeur nette = VN - Agio TTC

 L’escompte commercial : constitue pour l'entreprise une charge financière qui doit être enregistrée au débit du
compte : 63115 Intérêts bancaires et sur opérations de financement.
 Les commissions : constituent pour l’entreprise des services bancaires qui doivent être enregistrées au débit du
compte: 61472 Frais sur effets de commerce.
 La remise à l'escompte : d’un effet de commerce est assimilée à un emprunt à court terme auprès de la banque qui
doit être enregistre au crédit d'un compte de trésorerie- passif: 5520 Crédits d'escompte.
Cas n°2: Le 07/08, l'entreprise MANAR a négocie la traite n°17 auprès de sa banque aux conditions suivantes:
- taux d'escompte: 9%. - Commissions : 23,25 dh. - TVA 10%. La banque pratique un jour supplémentaire.

● Le 09/08, L’E/S MANAR reçoit l'avis de crédit n°C45 : ● Le 31/08, L’E/S BADRI reçoit l'avis début n°D28 :

Valeur nominal 5.880 Valeur nominal 5.880


Escompte : (5.880 × 9 × 25)/ 36.000 36,75 + commission HT 30
+ Commissions 23,25 + TVA 10% 3

= Agio HT 60 Net à votre début 5913


+ TVA 10% 6
= Agio TTC 66

Net à votre crédit : (VN – Agio TTC) 5814

● Chez MANAR : ● Chez BADRI :


09/08 09/08
5141 Banque 5.814
63115 Intérêt bancaires et /O.F 36,75
61472 frais/effets de commerce 23,25 aucune écritures
34552 État, TVA R/C 6
5520 Crédit d’escompte 5.880 31/08
Avis de crédit n°C45 4415 FRS, effets à payer 5.880
31/08 6147 Services bancaires 30
5520 Crédit d’escompte 5.880 34552 État, TVA R/C 3
3425 Clients, Effets à R 5.880 5141 Banque 5.913
Traite n° 17 Avis de début n°D28

MOHAMED HATANA 9
3. Remise à l’encaissement ( à la date de l’échéance) :
Le bénéficiaire d'un effet de commerce peut attendre jusqu'à l'échéance pour remettre l'effet à l'encaissement soit au tire
ou au souscripteur si l'effet n'est pas domicilié, soit à la banque si l'effet est domicilié.

a. Règlement de l'effet par la banque (l'effet est domicilié) :

Cas n°3-1:
● Le 29/08, l'entreprise MANAR remet la traite n°17 ● Le 01/09, la BQ adresse à l’E/S BADRI l'avis de début
a sa banque pour encaissement. n°045 :
● Le 01/09, la BQ lui adresse l'avis de crédit n°076 :

Valeur nominal 5.880 Valeur nominal 5.880


- commission (HT) 40 - commission (HT) 30
- TVA 10 % 4 - TVA 10 % 3
Net à votre crédit 5.836 Net à votre début 5913

● Chez MANAR : ● Chez BADRI :


29/08 01/09
51132 effet à l’encaissement 5.880 4415 FRS, effets à payer 5.880
3425 Client, effets à R 5.880 6147 Services bancaires 30
Traite n° 17 34552 État, TVA R/C 3
01/09 5141 Banque 5913
5141 Banque 5.836 Avis de début n°045
6147 services bancaires 40
34552 État, TVA R/C 4
51132 effets à l’encaissement 5.880
Avis de début n°045

b. Règlement de l'effet par le tiré ou le souscripteur (l'effet n'est pas domicilié):


Cas n°3-2 :
Le 31/08, L’entreprise MANAR présente la traite no17 à son client BADRI pour règlement.
Le même jour, l'entreprise BADRI règle la traite n°17 en espèces (P.C n°32).
● Chez MANAR : ● Chez BADRI:
31/08 31/09
5161 Caisse 5.880 4415 FRS, Effets à payer 5.880
3425 Clients, Effets à recevoir 5.880 5161 Caisse 5.880
Encaissement de la P.C n° 32 - traite n° 17
Traite n°17

MOHAMED HATANA 10
III. Incidents de paiement des effets de commerce :
Le tiré ou le souscripteur peut être incapable d'honorer son engagement par le règlement de l'effet de commerce. Deux cas
peuvent se présenter:
- Avant l'échéance: le tiré ou le souscripteur informe le tireur ou le bénéficiaire de ses difficultés de trésorerie et il
demande un renouvellement de l'effet.
- A l'échéance: le tiré ou le souscripteur ne respecte pas ses engagements et la banque retourne au tireur ou au
bénéficiaire l'effet impayé.

1. Renouvellement d'effet:
Deux cas peuvent être envisagés selon que l'effet est détenu par le tireur ou non:
- Effet détenu par le tireur : dans ce cas, le tireur annule le premier effet et crée un nouvel d'une échéance plus lointaine.
- Effet n'est pas détenu par le tireur : dans ce cas, le tireur avance les fonds au tiré pour assurer le paiement de l'effet à
l'échéance et crée un nouvel effet.

a. Prorogation de l'échéance:
Lorsque l'effet est en possession de tireur et se trouve dans son portefeuille, dans ce cas et après annulation de l'effet
initial et imputation des frais et des intérêts de retard, le tireur crée un nouvel effet à une date plus lointaine.
Exemple :
Le 20/04, le client TAKNI informe son fournisseur BIDANI qu'il ne pourra pas payer a l'échéance de 30/04 la traite n°78 du
nominal 6.000 dh et il demande un report d'échéance.
Le 25/04, l'entreprise BIDANI annule la traite n°78 et tire une nouvelle traite n°79 au 30/05, compte tenu des intérêts de
retard à 10% (du 30/04 au 30/05), et des frais de correspondance de 15 dh et d'un timbre fiscal de 5 dh. TVA 20%.
Le 27/04, l'entreprise TAKNI accepte la nouvelle traite n°79.

● Chez BIDANI : fournisseur ● Chez TAKNI: client


25/04 20/04
3421 Client 6.000 4415 FRS, Effets à payer 6.000
3425 Clients, Effets à recevoir 6.000 4411 FRS 6.000
Annulation de la Annulation de la
Traite n°78 Traite n° 78
25/04 27/04
3421 Client 80 6311 intérêts des emprunts et D 50
7381 intérêts et P. Assi 50 34552 État, TVA R/C 10
4455 Etat, TVA facturée 10 61451 frais postaux 15
61451 frais postaux 15 61671 Droit d’enregistre et T 5
61671 Droit d’enregistre et T 5 4411 FRS 80
Frais de renouvellement Frais de renouvellement
De l’effet De l’effet
27/04 27/04
3425 Clients, Effets à recevoir 6.080 4411 FRS 6.080
3421 Clients 6.080 4415 FRS, Effets à payer 6.080
Nouvelle traite n° 79 Nouvelle traite n° 79

Remarque :
Intérêt = (6.000 x 10 x 30) / 36.000 = 50 DH

MOHAMED HATANA 11
b. Avance de fonds :
- L'effet peut être endossé, remis à l'escompte ou a l'encaissement.
- Dans ce cas, le tireur avance les fonds au tiré pour le paiement de l'effet initial et tire un nouvel effet dont le
nominal est égal au montant de l'avance, augmente des frais et des intérêts de retard.

Exemple:
Le 22/03, le client YASSINI avise son fournisseur HASSNI qu'il ne pourra pas paver à l'échéance du 31/03 la traite n°34 du
nominal 3.000 dh et il demande un report d'échéance.

Le 26/03, l'entreprise HASSNI avance 3.000 dh par virement bancaire au compte de son client YASSINI car l'effet ne peut
être récupéré, et elle tire sur lui une nouvelle traite n°35 au 30/04, compte tenu des intérêts de retard à 12% (du 31/03 au
30/04), et des frais de correspondance de 20 dh et d'un timbre fiscal de 5 dh. TVA 20%.

Le 28/03, L’entreprise YASSINI accepte la nouvelle traite n°35.

● Chez HASSNI: fournisseur ● Chez YASSINI: client


26/03 26/03
3421 Client 3.000 5141 Banque 3.000
5141 Banque 3.000 4411 FRS 3.000
Virement bancaire virement bancaire
26/03 28/03
3421 Client 61 6311 intérêts des emprunts et D 30
7381 intérêts et P. Assi 30 34552 État, TVA R/C 6
4455 Etat, TVA facturée 6 61451 frais postaux 20
61451 frais postaux 20 61671 Droit d’enregistre et T 5
61671 Droit d’enregistre et T 5 4411 FRS 61
Frais de renouvellement Frais de renouvellement
De l’effet De l’effet
28/03 28/03
3425 Clients, Effets à recevoir 3.061 4411 FRS 3.061
3421 Clients 3.061 4415 FRS, Effets à payer 3.061
Nouvelle traite n° 79 Nouvelle traite n° 79

Remarque :

Intérêt = (3.000 x 12 x 30) / 36.000 = 30 DH

MOHAMED HATANA 12
2. Effets impayés:
L'effet est impayé lorsque le client refuse de payer à l'échéance. Deux cas peuvent être envisagés selon que l'effet a été
remis à l'encaissement ou à l'escompte:
- Effet a été remis à l'encaissement: dans ce cas, la banque retourne l'effet au bénéficiaire et débite son compte des frais
d'impayé.
- Effet a été remis à l'escompte : dans ce cas, la banque se retourne contre le bénéficiaire qui se retourne à son tour
contre le tiré.

a. Effet remis à l'encaissement:


Lorsque l'effet est présenté à l'encaissement par le tireur et le tiré refuse d'honorer son engagement, dans ce cas le tireur
peut constater un protêt faute de paiement et exercer ses recours contre le tiré.
Lorsque l'effet a été remis à l'encaissement chez la banque, dans ce cas la banque retourne l'effet impayé au bénéficiaire
accompagné d'un avis d'impayé.

Exemple:
Le 28/09, l'entreprise ZAFAT a remis, pour encaissement, la traite n°12 échéant le 30/09 du nominal de 5.000 dh tirée sur
son client HAMAD.
Le 01/10, la banque retourne à ZAFAT la traite n 12 impayée avec un avis de débit n°45 comportant les frais suivants: Frais
de retour (HT) 40 dh, TVA 4 dh.
Le 02/10, l'entreprise ZAFAT tire sur l'entreprise HAMAD une nouvelle traite n°13 d'un montant égal au nominal majoré
des frais d'impayé et des intérêts de retard (HT) de 30 dh. TVA 20%. La traite est acceptée le même jour par l'entreprise
HAMAD.

● Chez ZAFAT : fournisseur ou créancier ● Chez HAMAD: client ou débiteur


28/09 28/09
51132 effets à l’encaissement 5.000
3425 Clients, Effets à R 5.000 aucune écritures
Traite n° 12 remis à l’E
01/10 01/10
3425 Client, effets à R 5.000 aucune écritures
6147 services bancaires 40 02/10
34552 État, TVA R/C 4 4415 FRS, Effets à payer 5.000
51132 effets à l’encaissement 5.000 4411 FRS 5.000
5141 Banque 44 Annulation de
Traite n° 12 impayée-Avis de D n°45 traite n° 12
02/10 d°
3425 Client, effets à R 5.080 4411 FRS 5.000
3421 Client 5.000 6147 Services bancaires 40
6147 services bancaires 40 34552 État, TVA R/C 4
34552 État, TVA R/C 4 6311 intérêts des emprunts et D 30
7381 intérêts et P. Assi 30 34552 État, TVA R/C 6
4455 Etat, TVA facturée 6 4415 FRS, Effets à payer 5.080

Création de nouvelle acceptation de la nouvelle


Traite n° 13 traite n° 13

MOHAMED HATANA 13
b. Effet remis à l'escompte:
Lorsque l'effet a été remis à l'escompte, Dans ce cas la banque récupère auprès du bénéficiaire le montant de l'effet
augmenté des frais de restitution.
Le bénéficiaire se retourne contre le tiré et réclame le remboursement des frais d'impayé et des intérêts de retard.

Exemple:
Le 03/11, la banque retourne à l'entreprise SBOYA la traite n°23 impayée avec l'avis de débit n°56 suivant:

La traite n°23, échéant le 31/10 et du nominal de 2.500 dh, a été tirée sur le client OMAR le 24/09 et escomptée à la
banque le 02/10.

Le 04/11, l'entreprise SBOYA tire sur son client OMAR une nouvelle traite n°24 d'un montant égal au nominal majoré des
frais d'impayé et des intérêts de retard (HT) de 40 dh. TVA 20%. La traite est acceptée le même jour par OMAR.

● Chez SBOYA : fournisseur ou créancier ● Chez OMAR: client ou débiteur


03/11 03/11
5520 crédits d’escompte 2.500 aucune écritures
6147 services bancaires 20 04/11
34552 État, TVA R/C 2 4415 FRS, Effets à payer 2.500
5141 Banque 2.522 4411 FRS 2.500
Traite n° 23 impayée-Avis de D n°56 Annulation de la traite n° 23
04/11 d°
3421 Client 2.500 4411 FRS 2.500
3425 Clients, Effets à R 2.500 6147 Services bancaires 20
Annulation de la 34552 État, TVA R/C 2
Traite n° 24 6311 intérêts des emprunts et D 40
D° 34552 État, TVA R/C 8
3425 Client, effets à R 2570 4415 FRS, Effets à payer 2.570
3421 Client 2.570
6147 services bancaires 20 Acceptation de la nouvelle
34552 État, TVA R/C 2 Traite n° 24
7381 intérêts et P. Assi 40
4455 Etat, TVA facturée 8
Création de nouvelle
Traite n° 24

MOHAMED HATANA 14