Vous êtes sur la page 1sur 10

12/08/2019

CHAP II GESTION ET FONCTIONNEMENT DE LA SNEL


La Société Nationale d’Electricité a reçu de l’Etat le mandat de produire, de transporter, de distribuer et de commercialiser l’énergie électrique. Pour réaliser
ce mandat, la Société Nationale d’Electricité utilise deux catégories de réseau électrique, à savoir :

Les réseaux interconnectés


Les réseaux isolés.

1. Les réseaux interconnectés

Ces réseaux sont repartis en trios pools selon emplacement du point de vue géographique; il s’agit:

Du réseau interconnecté Ouest, qui s’étend d’Inga (Bas-Congo) à la ville de Bandundu en passant par la ville de Kinshasa.
Du réseau Sud qui est implanté dans la province du Katanga
Du réseau Est qui est implanté dans la province du Nord Kivu et du Sud Kivu.

Les réseaux Sud et Ouest sont reliés entre eux par une ligne tres haute tension (THT) de 500 KV d’une longueur de 1.700 Km en courant continu partant des
centrales d’Inga (SCI) jusqu’à la station de conversion de Kolwezi (SCK).

1. Les réseaux isolés

Ces réseaux sont constitués d’une source alimentant principalement un centre de distribution. Ces réseaux contiennent soit une centrale hydraulique, soit
une centrale thermique (groupe électrogène) et sont disséminés à travers toute l’étendue de la République ou la SNEL n’a pas pu établir le réseau
interconnecté.

Les centrales hydrauliques des centres isolés sont : TSHOPO à Kisangani, BENDERA dans le nord du Katanga alimentant la ville de Kamina, appartenant
aux FAC et faisant la rétrocession de son énergie à la SNEL qui a le monopole de la gestion de l’énergie, la centrale hydroélectrique de LUNGUDI dans le
Kasaï Occidental alimentant la ville de Tshikapa, la centrale de MOBAYI MBONGO alimentant principalement la ville de GBADO.

En dehors de ces centres hydroélectriques, plusieurs centres isolés sont desservis par les centres thermiques (groupes diesels). Nous citerons :

Dans le Bas-Congo : Tshela et Mwanda ;

Dans le Bandundu : Kikwit, Inongo ;

Au Kasaï : Mbuji-Mayi, Kananga, Au Katanga (à voir du bureau)

Le réseau interconnecté Ouest contient 3 centrales (sources) hydroélectriques qui sont :

Le central d’Inga I: avec une puissance totale de 351 MW avec 6 machines d’une puissance unitaire de 59 MW. Elle a été mise en service en 1972.
1/10
12/08/2019

La centrale d’Inga II : avec une puissance totale de 1.824 MW avec 8 machines de puissance unitaire de 178 MW. Elle a été mise en service en 1982.
La centrale de Zongo avec une puissance totale de 75 MW avec 5 machines dont 2avec une puissance unitaire de 18 MW et 3 avec puissance unitaire
de 13 Mw. Elle a été mise en service en 1950.

Le réseau interconnecté Ouest est interconnecté avec le réseau SNEL (République du Congo Brazzaville) par 1 ligne 220 KV longue de 14 Km le poste de
Lingwala (RDC) et de Mbuono (RC) un contrat d’exploitation de l’énergie de SNEL vers SNE existe. Le réseau interconnecté Ouest alimente principalement
les villes de Kinshasa et Bandundu en 220 KV tandis que les villes de Matadi et Boma sont alimentées en 1321 KV. Les niveaux de tension utilisés aux
réseaux Ouest sont : 220 KV, 132 KV et 70 KV. Le tableau ci-dessous résume le nombre des postes et les longueurs des lignes HT utilisées au réseau
Ouest.

Tableau 2 : Nombre et tension de postes du réseau Ouest

Niveau de tension (KV) Longueur de ligne (Km) Nombre de postes SNEL

220 650 9

132 185.3 4

70 244.5 7

Total                              422 1080.4 20

Centrale de NSELE avec 1 puissance installée de 248.04 MW avec 4 machines de puissance unitaire 65 MW, cette centrale a été mise en service en
1956.

Les niveaux de tension utilisés au réseau Sud sont : 220 KV, 120 KV et 50 KV.

Le tableau ci-dessous indique le nombre de postes et les longueurs des lignes HT utilisés ou réseau Sud.

Ce réseau comprend la centrale de Ruzizi I construite entre 1956 et 1958 avec 1 puissance totale de 29.2 MW repartie entre 4 machines dont 2 de puissance
unitaire de 8.6 MW et 2 autres 4 de puissance unitaire de 6.3 MW. Le réseau Sud est interconnecté avec la centrale Ruzizi II située en aval Ruzizi I sur la
rivière Ruzizi, avec 3 machines de 14 MW chacune d’une puissance de 42 MW. www.snel.cd, 2011.

Notons que la centrale Ruzizi I à la CEPGL (communauté des Etats des pays des Grands Lacs). Le niveau de tension utilisé à l’Est est : 8Kv, 120 Kv et 50
Kv. Le tableau ci-dessous résume le nombre des postes et les longueurs des lignes HT utilisées au réseau Est :

Tableau 3 Nombre et tension se postes du réseau Est

2/10
12/08/2019

Niveau de tension (Kv) Longueur de ligne (Km) Nombre de postes SNEL

8 827 8

120 1199 10

50 144 3

Total 178 2170 21

Le réseau interconnecté Est.

Le réseau Est alimente les principales villes ci-après :

Ville de Bukavu
Ville de Goma
Ville d’Uvira

Au sein de la Société Nationale d’Electricité, la Direction générale fonctionne avec plusieurs organes dont le conseil d’administration, le conseil de gestion,
les directions régionales, la direction régionale du Sud Kivu présentant les spécialistes ci-après

1.1.1        La Direction Générale


La Direction Générale a à sa tète l’Administrateur Délégué General qui est responsable de la marche de l’entreprise dont il assure le contrôle et la
coordination de toutes les activités réalisées au sein de la Société Nationale d’Electricité SNEL en sigle durant son exercice. La Direction Générale comprend
plusieurs départements à savoir :

Le département technique,
Le département financier,
Le département d’approvisionnement,
Le département des ressources humaines,
Le département de l’organisation et de contrôle,
Le département de recherche et développement,
Le département de production,
Le département de distribution,
Le département d’administration et le secrétariat et général.

2.2.2 Le conseil d’administration


3/10
12/08/2019

A la société nationale d’électricité le conseil d’administration est l’organe dirigeant de la direction générale.

Conseil d’administration est composé des membres suivants :

Le Président Délégué Générale PDG;


L’Administrateur Directeur technique ADT;
Le Délégué du Département des Finances DDF;
Le Délégué du Département de l’Energie DDE ;
Trois personnes désignées parmi les dignitaires de la République. Ces derniers coordonnent, engage le personnel et s’occupent de l’innovation de la
société.

Cet organe suprême à pour rôle :

De mettre en application la politique à suivre par l’entreprise telle que décidée par le gouvernement ;
De contrôler et de suivre la gestion courante et qu’elle est effectué par le comité de gestion.

2.2.3 Le comité de gestion

Ce comité assure la gestion courante des affaires de l’entreprise dans les limites de pouvoirs qui lui sont délègues par le conseil d’administration. Ce comité
de gestion de la société nationale d’électricité comprend les trois premiers membres du conseil d’administration dont le Président Délégué général PDG,
l’administrateur Directeur Technique ADT et le Délégué du département des Finances DDF vient s’augmenter deux personnalités du conseil de gestion dont :

Le Directeur des Ressources Humaines DRH


Le président de la Délégation syndicale nationale de la société nationale d’électricité.

Les attributions du comité de gestion sont les suivants :

Exécuter les divisions du conseil d’administration ;


Exercer la gestion des affaires courantes de la sociale ;
Préparer les comptes économiques et financiers ;
Diriger et surveiller l’ensemble des services de la société.

2.2.4 Les Directions régionales


Sur le territoire national, la société nationale d’électricité, la SNEL en sigle s’étend sur quatre directions régionales qui sont les suivants :

La direction de distribution urbaine de Kinshasa;


La direction régionale de distribution du Shaba ;
La direction régionale de distribution du Bas-Congo ;
La direction régionale du Kivu.

4/10
12/08/2019

Ces directions de distribution régionale et urbaine permettent à la société nationale d’électricité d’assurer la production du courant électrique, son transport
auprès de ses abonnés et la distribution auprès des clients qui rémunèrent mensuellement les factures consommées. C’est au niveau de la distribution
provinciale du Kivu qu’apparait le centre de distribution de Bukavu qui déverse l’énergie électrique dans la province du Sud Kivu et ses environs.

2.2.5 La Direction régionale du Sud Kivu


Le responsable de la SNEL pour la province du Sud Kivu a par ailleurs soutenu que des projets similaires sont aussi en exécution dans la province du Sud
Kivu ou les poteaux de distribution de l’électricité ont déjà été implantés, notamment à Mumosho, Nyangezi et Chibimbi. « D’ici là, les câbles vont venir et
nous auront à tenir toutes ces lignes et nos populations vont sentir que les 5 chantiers du chef de l’Etat ne sont pas un slogan, mais une réalité que nous
sommes petit à petit en train de vivre ». Cet acte civique, a-t-il renchéri, permettra à la SNEL d’étendre son rayon d’activités et de faire bénéficier
progressivement la population de cette contrée du bien fait ou des avantages liés au courant électrique en vue de leur développement et, par ricochet, de la
réduction de pauvreté. Il convient de signaler de Ruzizi I et II qui se retrouve actuellement un peu dépassée, eu égard à la demande toujours croissante.

Cette direction possède plusieurs entités qui lui permettent de produire l’énergie électrique au niveau du Kivu, de le transporter à ses clients du Kivu et ses
environs et de distribuer l’énergie électrique produite auprès des consommateurs. La direction régionale du Sud Kivu coordonne toutes les activités de
productions de l’énergie électrique, de son transport et de la distribution énergique ; sous l’exercice de ses fonctions, le directeur régionale dispose d’un
secrétariat lui permettant des enregistrements, des expéditions, des rapports à la direction générale se trouvant à Kinshasa ; il dispose aussi d’une
radiographie lui servant aussi de décrire objectivement les événements et les rapports qui seront expédiés à la direction générale.

Pour comprendre le fonctionnement de la direction régionale du Kivu, il convient mieux de se référer à l’organisation de la société nationale d’électricité au
niveau de la direction provinciale du Kivu.

Cet organigramme se présente de la manière suivante :

SNEL, SERVICE DU PERSONNEL BUKAVU, ORGANIGRAMME DE LA DIRECTION REGIONALE DU KIVU

En Annexe.

Le Directeur régional coordonne toutes les activités de production, de transport et de distribution énergétique, sous l’exercice de ses fonctions. Le directeur
régional dispose d’un secrétariat lui permettant d’enregistrement des expéditions des rapports à la direction générale se trouvant à Kinshasa. Le directeur
régional dispose d’une radiographie lui servant ainsi de décrire objectivement les événements et les rapports qui seront expédiés à la direction générale.
Avec le progrès technologique, le directeur régional a une connexion internet permanente pour l’expédition directe des rapports immédiats à la direction
générale.

La direction régionale du Sud Kivu comprend les entités s’énumèrent comme suit :

1. La Gestion des Réseaux

La gestion des réseaux applique des études sur plusieurs plans pour expansion de la société. Elle s’occupe des études statistiques tout en réalisant le cahier
de charge et les programmes d’exécution des travaux neufs et de maintenance pour l’expansion de la société électrique sur le territoire nationale. La gestion
des réseaux, pour être raccordé aux réseaux SNEL soit sur basse tension ou soit sur la moyenne tension.

5/10
12/08/2019

La gestion clientèle

Cette entité s’occupe du raccordement des centres ainsi que des abonnés tout en coordonnant les activités commerciales des agences et leurs rapports
commerciaux périodiques, elle gère le raccordement de centre et élabore les statistiques de la gestion commerciales de centre par une élaboration
mensuelle. Les agences commerciales élaborent mensuellement des rapports qui sont transmis à la gestion clientèle qui à son tour les expédies à la
direction générale se trouvant dans la capital à Kinshasa.

Le centre de production et transport Est

Le centre de production et transport Est, est une entité qui dessert toute région en énergie électrique avec une puissance électrique de 21 Mégawatt pat
heure au niveau de la centrale de Ruzizi I.

Cette centrale dispose de trois groupes turboalternateurs dont chacun produit 7 MW en moyenne par heure. Les travaux de construction de cette centrale de
Ruzizi I ont débuté en janvier 1954 et ont pris fin le 16 octobre 1958 dans la province du sud Kivu.

Le service médical

Le service médical est mis à la disposition du personnel de la société. Le personnel de la Société Nationale d’Electricité dispose d’un dispensaire pour les
soins médicaux superficiels au niveau de la distribution du Kivu. Pour les situations graves, cette entité s’occupe du transport des malades à un hôpital et aux
frais de la société nationale d’électricité.

Les centres de distributions d’UVIRA, CD Uvira

En ce qui concerne particulièrement le centre de distribution d’Uvira qui est alimenté à partir du poste transformateur de Bujumbura au Burundi, qui à son
tour alimenté par la direction régionale du Sud Kivu ; il dessert la population d’Uvira, de Baraka, ses parages et dans le temps, ce centre desservait
également la sucrerie de Kiliba.

Le centre de distribution de Bukavu contrôle plusieurs services entre autre celui de gestion réseaux, le service de gestion clientèle et compteurs, la section
maintenance et travaux neufs, la section étude et visa technique, la section exploitation, les agences commerciales, le service médical,… cette diversité des
services dont s’occupe le centre de distribution de Bukavu ne fait que la production, le transport et la distribution du courant électrique soit une chaine
continue ; ces services s’expliquent de la manière suivante :

Le service de gestion des réseaux

Au niveau de ce service les études statiques sont gérées ainsi que la maintenance et la programmation en matière de production de l’énergie électrique et de
sa commercialisation. Ce service s’occupe également des raccordements de ligne électrique lors de la distribution des réseaux. Ce services analyse et
détermine également les moyens nécessaires à l’exécution des travaux neufs dont la répartition du courant électrique et de sa maintenance.

Le service de gestion clientèle et compteurs

Le service de gestion clientèle et compteurs coordonne les activités commerciales des agences, les rapports commerciaux périodiques suivant le canevas de
la Direction commerciale. Ce service élabore les statistiques de la gestion commerciale du centre de Bukavu, il s’occupe également du remplacement des
compteurs électriques des abonnées et en même temps ce service vérifie les index (niveau de consommation calculé sur base des index prélever.
6/10
12/08/2019

La section maintenance et travaux neufs

La section maintenance et travaux neufs s’occupe du remplacement de disposition des équipes, des matériels de plus en plus efficace et des logistiques
nécessaires pour l’exécution des travaux de modification ou pour des nouveaux raccordements. Elle est en effet la section qui veille sur la maintenance des
matériels servant non seulement a la production mais aussi a la distribution de l’énergie électrique au prés des abonnées de la société.

La section étude et visa technique

La section étude et visa technique exécute le mesurage de la tension de l’énergie électrique avant sa distribution aux consommateurs. Cette énergie peut
être soit de moyenne tension, soit de base tension selon la demande du consommateur. Cette section analyse également les doléances des clients auprès
de la société, tout en proposant les solutions favorables pour la fourniture continue du courant électrique. Cette même section établie du schéma
d’installation pour la demande de raccordement en énergie électrique des nouveaux clients au sein de la société par le bureau dessin.

La section exploitation

La section exploitation tient à jours les statistique des charges basse et moyenne tension en équilibrant les puissances disponibles pour chaque cabines,
chaque sous station et câbles d’alimentation : la section exploitation dispose d’un bureau d’analyse des incidents d’exploitations du courant électrique durant
l’étape de la production de l’énergie électrique jusqu’à sa distribution ; la section exploitation propose dans ce cas des solutions correctives aux incidents
qu’ont approuvés le personnel de la Société Nationale d’Electricité, SNEL en sigle.

Les agencies commerciales

Les agences commerciales sont souvent en application auprès des clients de la base tension. Ces agences contactent les clients pour les sensibiliser à
honorer leurs factures et procédant aux coupures du courant électrique pour les clients qualifiés insolvables et au rétablissement de ce dernier âpres
règlement des dettes. Le centre de distribution de Bukavu a dix points de perceptions qui sont contrôlés chacun par une agence commerciale pour la
perception des fonds auprès des clients.

Nous avons :

Point de perception de Nguba;


Point de perception d’Ibanda ;
Point de perception de l’Industriel ;
Point de perception de l’Hôpital General ;
Point de perception de Muhungu ;
Point de perception de Bagira ;
Point de perception de Panzi ;
Point de perception de Chimpunda ;
Point de perception de Nyawera ;
Point de perception de kadutu.

Les agents commerciaux sont tenus d’élaborer un rapport mensuel d’encaissement, qui établis sur base des journaux auxiliaires sont exécutés en fin de
journée par le chef d’agence de chaque point de perception. A l’occasion des services aux abonnés, il est le procès-verbal de versement et la fiche de

7/10
12/08/2019

recouvrement. Ces dernières sont mis à jour par un processus appelé « apurement », ici les fiches de chacun des abonnés qui rémunère sa facture est
complété par le moment soit pour un payement partiel soit pour un payement solde.

1.2    LES DETERMINANTS DU COMPORTEMENT DE L’OFFRE


La Société Nationale d’Electricité produit de l’énergie, pour la distribution du Sud Kivu moyennant la centrale de RUZIZI I qui réalise moyennant deux
groupes turbo-alternateurs une production moyenne de 14 MW par heure. La production de la SNEL est ensuite majorée par une importation provenant de la
Société Internationale d’Electricité des pays de grands Lacs qui, à son tour, réalise une production moyenne de 21 MW centrale hydroélectrique de RUZIZI II
repartie équitablement dans les trois pays membre ; la SNEL reçoit donc une puissance électrique de 7 MW heure auprès de la SINELAC.

TABEAU 4 : PRODUCTION ANNUELLE DE LA SNEL

ANNEE SNEL (Kwh) SINELAC (Kwh) TOTAL (Kwh)

2012 159.221.720 72.771.230 231.992.950

2013 140.141.000 68.973.110 209.114.110

2014 99.897.200 49.871.510 149.768.710

2015 86.420.730 53.578.280 139.999.010

2016 84.760.890 58.320.600 143.081.490

Source : SNEL/DSKIVU/DRG/BCC, Production RUZIZI I et importation  INELAC, chef BCC

Ce tableau statistique nous permet d’élaborer un graphique de l’évolution de la

Production de l’énergie électrique qui se présente de manière suivante :

Figure 4 : EVOLUTION DE LA PRODUCTION ANNUELLE

Nous remarquons une baisse considérable de la production de l’énergie électrique de la SNEL due spécifiquement à deux facteurs trop importants dont la
baisse du niveau d’eau du Lac Kivu étant affecté par une baisse considérable estimée à 0.2m durant la période allant de l’année 2012 jusqu’en 2016 et la
vétusté et manque de maintenance adéquat des machines de production de l’énergie hydroélectrique dans la centrale de RUZIZI I. le niveau d’eau est un
8/10
12/08/2019

facteur trop important  dans la production de l’énergie électrique qui est en soit mesuré très régulièrement c’est-à-dire tous les 24 heures par un expert qui
présente un rapport mensuel du niveau le plus élevé(maximum) et le niveau le plus bas (minimum) atteint par le cours d’eau soit le Lac Kivu.

Figure 5 : NIVEAU D’EAU DE LA RIVIERE RUZIZI en mètre                                  

Les statistiques relevant une observation de baisse du niveau d’eau évalué à 0.2m au courant de ces cinq années provenant du réchauffement climatique de
la planète et du déboisement de la nature environnant les eaux du bassin du lac Kivu et de la rivière RUZIZI. Nous constatons que le niveau d’eau le plus
élève est celui de l’année 2005 tandis que le niveau d’eau le plus bas est celui de l’année 2008. Ce facteur joue un rôle important dans la baisse de la
production du courant électrique ; le deuxième facteur impliqué dans la baisse dans le production du courant électricité qui n’utilise que deux au lieu de trois
groupes turboalternateurs. Une quantité considérable est en baisse ; des pertes en ligne considérable sont réalisée suite à la vétuste des câbles électriques
transportant le courant électrique. Ce courant est d’abord transporté vers différentes stations de transformation par des fils électriques aériens de 70 kilo
volt(Kv) suspendues sur des pylônes. La Société Nationale d’Electricité effectue une transformation de 6.6 Kilo Volt à 15 Kilo Volt, ensuite le courant
électrique est transporté aux 185 différentes cabines électriques MT/BT totalisant 45.978 MVA de puissance installée âpres transformation. Le courant atteint
les cabines moyennes tension et basses tension par des FEEDER qui sont des câbles électriques souterrains ou des fils aériens suspendus sur des poteaux
métallique. Depuis les cabines le courant est prêt à la distribution au prés des abonnées.

LE MARCHE DE LA SINELAC A BUKAVU

La SINELAC « Société Internationale d’Electricité des Pays des Grands Lacs » a commémoré à Bukavu, le samedi 23 janvier 2017, le 32 eme anniversaire
de sa création par les trois pays membres et actionnaires, le Burundi, le Rwanda et la RDC. La cérémonie a eu lieu dans la salle des fêtes Fiesta de
commune d’Ibanda en présence des ministres d’Energie, Eau et hydrocarbures des 3 pays membres de la CEPGL (communauté Economique des pays des
grands Lacs), des gouverneurs de provinces du sud et nord Kivu, des représentants de l’Union Européenne et de la MONUSCO, des sénateurs, députés,
ministre nationaux et provinciaux de la RDC et d’un millier d’invités.

Créée en 1984 à l’initiative des chefs d’Etats Jean Baptiste Bagaza du Burundi, Mobutu Sese Seko de la Republique du Zaire (actuelle République
Démocratique du Congo) et de Juvenal Habyarimana de la République du Rwanda, la SINELAC a sur vécu jusqu’à ce jour contre vents et marées, grâce à la
volonté et à la détermination des nouveaux Présidents Paul Kagame de la République du Rwanda, Joseph Kabila de la RDC et Pierre NKURUNZINZA de la
République du Burundi d’œuvrer pour la pacification de la sous-région des Grands Lacs.

Le ministre congolais de l’Energie, Monsieur Laurent Muzangisa Mutalamu qui devient depuis ce jour d’anniversaire le nouveau président de l’assemblée
générale de la SINELAC devra travailler la main dans la main avec le nouveau président du conseil d’Administration, Monsieur YUSUFU (Rwandais) et avec
le directeur général, l’Ingénieur Alois (BURUNDI) pour juguler sur une grave crise énergétique et financière qui menace la société.

 Entreprise commune des 3 pays associés, la SINELAC s’occupe de la construction et de l’exploitation des centrales hydro-électriques ainsi que de la
commercialisation de l’énergie produite par l’entremise des sociétés nationales à savoir : SNEL (RDC), Elétrogaz (RWANDA) et REGIDESO (Burundi). Sa
première grande œuvre est la centrale RUZIZI II, construite à Mumosho sur le cours supérieur de la RUZIZI avec une potentialité électrique totale d’environ
500 MW, bien que la puissance installée ait été au départ de 44 MW avec une production annuelle de 200 GWH. Construite par la Société italienne
COGEFAR pour l Génie civile, avec des équipements électriques internes de l’entreprise Marelli d’Italie, la SINELAC est propriétaire de bâtiments
administratifs et des habitations qui ont été construites par l’entreprise burundaise SHAMUKIGA. Les trois Etats membres, la Banque mondiale, pour des
investissements consentis de l’ordre de 72.326.000 dollars DTS hors charges financières, soit 93.038.000 USD sont les bailleurs de fonds de la centrale. Le
directeur administratif et financier de la SINELAC, M. Ngomo, a déclaré à la presse que les 3 Etats actionnaires de la SINELAC ont une dette totale de 140

9/10
12/08/2019

millions de dollars à la société qui doit, à son tour, rembourser 120 millions à la Banque mondiale. La SINELAC est un instrument d’intégration socio-
économique, l’instrument communautaire de développement dans toute la sous région des grands lacs et de façon particulière la RDC.

10/10