Vous êtes sur la page 1sur 98

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

ECOLE SUPERIEURE
ET D’APPLICATION
Identification du document : GD01 Indice : a
DU MATERIEL

Direction générale de la
formation

------------

DTM DOMAINE MAINTENANCE


------------

Technologie et maintenance
des matériels communs
FONCTION HYDRAULIQUE
Tome 1

REMARQUE IMPORTANTE
En aucun cas la documentation de formation ne peut se substituer à la
documentation officielle concernant l'utilisation, l'entretien ou la
réparation des matériels.

Diffusable en interne ESAM uniquement :


Diffusable en externe ESAM :

Rédigé par Vérifié par : Validé par le DGF : COL BELLE


Date : Date : Date :
Signature Signature Signature

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
1/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

TABLE DES MATIERES

1 GENERALITES ........................................................................................................................... 5
1 Introduction................................................................................................................................ 5
2 Historique................................................................................................................................... 6
3 Avantages................................................................................................................................... 6
4 Inconvénients ............................................................................................................................. 6
5 Notions de base hydraulique...................................................................................................... 6
6 Organisation d’un système hydraulique .................................................................................... 8
2 LES FLUIDES ET PHENOMENES HYDRAULIQUES........................................................ 11
1 Les fluides................................................................................................................................ 11
2 Les phénomènes hydrauliques ................................................................................................. 16
3 LES ORGANES ANNEXES...................................................................................................... 20
1 Les réservoirs ou bâche hydrauliques...................................................................................... 20
2 Les filtres ................................................................................................................................. 22
3 Les joints.................................................................................................................................. 24
4 Les raccords rapides................................................................................................................. 26
5 Le joint tournant....................................................................................................................... 27
6 La régulation de température ................................................................................................... 27
4 LES POMPES HYDRAULIQUES............................................................................................ 29
1 Définitions ............................................................................................................................... 29
2 Symbolisation .......................................................................................................................... 30
3 Les pompes à engrenage .......................................................................................................... 31
4 La pompe à palettes ................................................................................................................. 33
5 La pompe à pistons en ligne .................................................................................................... 35
6 La pompe à pistons radiaux ..................................................................................................... 36
7 La pompe à pistons axiaux....................................................................................................... 37
8 Causes de détérioration des pompes ........................................................................................ 39
5 LES APPAREILS DE PRESSION ........................................................................................... 46
1 Introduction.............................................................................................................................. 46
2 Différents types de soupapes ................................................................................................... 46
6 LES APPAREILS DE DEBIT ET DE BLOCAGE .................................................................. 56
1 Les appareils de débit .............................................................................................................. 56
2 Les appareils de blocage .......................................................................................................... 61
7 LA DISTRIBUTION .................................................................................................................. 65
1 Les distributeurs....................................................................................................................... 65
2 Les distributions....................................................................................................................... 71
8 LES ORGANES RECEPTEURS .............................................................................................. 76
1 Les vérins................................................................................................................................. 76
2 Les moteurs hydrauliques ........................................................................................................ 84
9 LES TRANSMISSIONS HYDROSTATIQUES – LES CIRCUITS FERMES ....................... 90
1 Généralités ............................................................................................................................... 90
2 Description............................................................................................................................... 91
10 METHODE DE DIAGNOSTIC DE PANNE D’UN CIRCUIT HYDRAULIQUE ............. 96
1 Contrôle du matériel avant diagnostic sur le circuit ................................................................ 96
2 Méthode de diagnostic ............................................................................................................. 96

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
2/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

INDEX DES MISES A JOUR

Numéro Date de Evolution Indice du


des pages mise à jour document
03/05 Création du document – Reprise partielle du a
document D314/9

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
3/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

SIGLES ET ABREVIATIONS UTILISES

Sigles ou abréviations Désignation du sigle ou de l'abréviation

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
4/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1 GENERALITES

1 Introduction
L’hydraulique vient du grec hydros ( eau ) et aulos (tuyau ). C’est une science et une technique traitant
des lois qui régissent :
- Les mouvements des liquides
- Les résistances qui s’opposent à ces mouvements.
L’hydraulique est un moyen simple et pratique de transmission de l’énergie au même titre que les
transmissions utilisant :
- L’énergie mécanique
- L’énergie électrique
- L’énergie pneumatique
L’ hydraulique se subdivise en deux parties :
• L'hydrostatique : Science des fluides en équilibre
Les fluides considérés ont des vitesses ne dépassant pas 4 à 7 m/s
Un système basé sur l’hydrostatique transmet une force sous forme de poussée appliquée à un liquide
enfermé dans un circuit
Exemple :
- Circuit hydraulique de freinage
- Circuit hydraulique de grues, chariots élévateurs, pelleteuses, etc ...

• L'hydrodynamique : Science des fluides en mouvement


Les fluides considérés ont des vitesses dépassant 30 à 40 m/s
Le mouvement d’un fluide est caractérisé par le débit et la vitesse de ce fluide.
Le principe est la projection de jets ( créés par un impulseur ) sur un récepteur.
Exemple :
- Coupleur - Convertisseur de couple

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
5/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2 Historique
- 220 av JC : Archimède invente la vis à eau et énonce son théorème :
« Tout corps plongé dans un liquide subit de la part de celui-ci une poussée verticale dirigée de
bas en haut, poussée égale au poids du volume du liquide déplacé ».
- 1650 : Pascal étudie les propriétés des fluides au repos, il énonce les lois fondamentales de
l’hydraulique et invente la première presse hydraulique.
- 1740 : Bernouilli étudie les propriétés des liquides en mouvement.
- 1849 : Bourdon invente le manomètre.
- 1905 : l’huile minérale remplace l’eau.
- 1929 : les automobiles sont équipées de freins hydrauliques.
- 1953 : suspension Citroën sur la traction.
- 1965 : généralisation de l’hydraulique.

3 Avantages
- Démultiplication importante sous un faible encombrement
- Dosage des efforts ( souplesse et précision )
- Fiabilité ( très peu de pannes )
- Entretien réduit ( vidanges et échanges des filtres )

4 Inconvénients
- Technologie plus élaborée qu'une transmission mécanique, nécessitant un personnel technique plus
compétent et des outillages plus perfectionnés.
- Fuites possibles.
- Sensibilité à l'air et aux impuretés.
Conclusion :
A puissance égale avec les autres techniques, les composants hydrauliques sont moins volumineux ,
plus légers et tendent vers une fiabilité de plus en plus élevée.

5 Notions de base hydraulique


5.1 La pression
On appelle pression P le rapport force pressante F par unité de surface S.
C’est le récepteur qui crée la pression par sa résistance (la force à vaincre)
P : pression en bar
1 Pa = 1 N/m 105 Pa = 1 bar
F DaN
P bar = F : force pressante ou charge en daN
S cm² 10 N = 1 daN = 9.81 N
S : surface en cm2
La pression est donc créée par la résistance au déplacement du récepteur.
Le manomètre mesure la pression dans le circuit et se branche en parallèle dans ce circuit

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
6/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

5.2 Le débit
Le débit Q est la quantité de liquide fournie pour un tour de pompe en un temps donné.
C’est la pompe qui crée le débit.
Q: Débit en l/min
V: Volume fourni ou cylindrée en cm3
V cm3 X N tr/mn N: Nombre de tours à la minute en tr/min
Q L/mn = 1000 : Conversion des unités
1000
L' unité légale est le m3/s, le débit utilisé dans les
matériels étant plus faible on emploie le litre/mn
Le débit caractérise la rapidité de mouvement.

Régime de rotation
tr / mn Cylindrée

PMH

PMH
PMB

PMB

Le débitmètre mesure le débit du circuit et se branche en série dans le circuit

5.3 La vitesse des récepteurs


La vitesse V d’un récepteur est fonction de sa surface et du débit qu’il reçoit de la pompe.
Q représente le débit reçu et S la surface du vérin considéré.
v : vitesse du récepteur en m/s
Q l/mn Q : débit de la pompe en l/mn
v m/s = S : section en cm2
6 x S cm² 6 : conversion des unités

5.4 La puissance
La puissance hydraulique utile Pu est fonction du débit Q de la pompe et de la pression P générée par
la résistance du récepteur dans le circuit.
Pu : puissance hydraulique en kW
P bar x Q l/mn 1 cv = 736 W
Pu Kw = P : pression de service en bar
600 Q : débit de la pompe en l/mn
600 : conversion des unités

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
7/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

5.5 Exercices
Une pompe hydraulique tourne à 1500 tr/mn dans un circuit hydraulique de 40KW. le vérin à une
surface de 10 cm2 .La pression de service du circuit est régulée à 300 bars.
Calculer la vitesse de sortie et la force disponible du vérin.
Calcul du débit :
P×Q Pu × 600 40 × 600
Pu = ⇒Q= = = 80 l/mn
600 P 300
Calcul de la vitesse :
Q 80
v= = = 1,33 m/s
6 × S 6 × 10
La vitesse de sortie du vérin est de 1,33 m/s.
Calcul de la force disponible du vérin :
F
P = ⇒ F = P × S = 300 × 10 = 3000 daN
S
La force du vérin est de 3000 daN.

6 Organisation d’un système hydraulique


6.1 La génération
Source d’énergie hydraulique

Moteur

Moteur Pompe
- le moteur thermique
- la pompe
- la bâche

La bâche

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
8/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

6.2 La distribution
Oriente le débit du fluide vers le ou les récepteur (s).
Les distributeurs

Moteur
La distribution
Moteur Pompe

La bâche

6.3 La réception
- les vérins
- les moteurs

Moteur
La distribution
Moteur Pompe Les récepteurs

La bâche

Application :
- positionnement
- travail
- assistance
- transmission

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
9/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

6.4 La régulation
De la pression et du débit
But :
- assurer la sécurité de l’ensemble
- obtenir des séquences
- obtenir des pressions différentes dans le circuit
- contrôler la vitesse des récepteurs

Moteur
La distribution
Moteur Pompe Les récepteurs

Régulation
Régulation

La bâche

Un circuit hydraulique est toujours représenté au repos

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
10/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2 LES FLUIDES ET PHENOMENES HYDRAULIQUES


Une installation hydraulique de puissance est constituée d'un fluide, d'une génération, d'un ou plusieurs
récepteurs et, éventuellement, d'un certain nombre d'organes de contrôle et de régulation.
Le fluide est la seule liaison entre tous ces composants et doit, à ce titre, être étudié.

1 Les fluides
1.1 Principaux rôles
- Transmettre l'énergie
- Lubrifier, protéger les composants
- Participer au refroidissement du circuit
Pour assurer correctement ces différents rôles et être performant, il est nécessaire que le fluide ait
certaines propriétés .

1.2 Propriétés des liquides


- Les liquides n'ont pas de forme propre, ils prennent la forme de n'importe quel récipient.
- Ils s'écoulent dans toutes les directions et dans toutes les canalisations quelles que soient leurs
formes ou leurs dimensions.
- Les liquides sont incompressibles :
- 1 litre d'eau à une pression de 20 bars subit une diminution de 1/1000éme.

1.2.1Théorème de Pascal:
Un liquide en équilibre transmet intégralement et en tous ses points toute variation de
pression produite en un point quelconque de ce liquide.
Un liquide exerce des forces égales sur des surfaces égales.

1.2.2Propriétés anti-usure des fluides


Les organes hydrauliques et spécialement les pompes sont réalisés avec une très grande précision;
le fluide doit éviter toute usure qui conduirait à une augmentation des jeux et provoquerait ainsi
une perte d'efficacité

1.2.3Propriétés anti-mousse des fluides


La présence d'air dans le circuit entraîne toujours de graves perturbations dans le circuit:
- Compressibilité du mélange air- huile
- Elévation de la température
- Oxydation de l'huile
- Défaut de lubrification
- Evite la cavitation

1.2.4Propriétés vis à vis de l'eau


Il n'est pas rare que l'eau pénètre dans un circuit hydraulique ( fuites d'un circuit de
refroidissement, défaut d'étanchéïté extérieure, condensation )
Cette présence d'eau nécessite pour le fluide deux propriétés : pouvoir anti-rouille et désémulsion.
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
11/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.2.5Propriétés antioxydant
Toute élévation de la température peut entraîner une détérioration progressive de l'huile par
oxydation et dégradation thermique. 1

1.2.6Propriétés antirouille
Toute trace de corrosion est absolument à proscrire sur des organes sensibles à ajustement très
précis.
Il est donc important que le fluide présente des propriétés antirouilles très développées.
De nombreux additifs, appelés dopes, permettent de conférer à l'huile hydraulique les propriétés
correspondantes à l'utilisation spécifique des différents circuits hydrauliques ainsi que des conditions
plus ou moins extrêmes de travail.

1.3 Caractéristiques physiques

1.3.1La viscosité
La viscosité caractérise la résistance d'un liquide à l'écoulement. Plus précisément, la viscosité
résulte de la résistance qu'oppose le fluide au glissement de ses molécules les unes sur les autres.
Les unités de viscosité, appelé grade de viscosité, utilisées sont le mm2/s ou le centistoke ( cSt )
A température constante,
• Lorsque la pression augmente, la viscosité augmente ( plus épaisse )
• Lorsque la pression diminue, la viscosité diminue ( plus liquide )
La viscosité est doublée pour une pression de 300 à 350 bars
• Lorsque la température augmente, la viscosité diminue ( plus liquide )
• Lorsque la température diminue, la viscosité augmente ( plus épaisse )

1.3.2La masse volumique d’un liquide


Rapport qui existe entre la masse du volume du liquide et celle d'un même volume d'eau.
ρ eau = 1 kg/dm3
ρ huile = 0.9 kg/dm3
Une goutte d'huile reste en suspension dans l'eau, elle est donc moins lourde.

1.3.3Le point d’éclair et le point de feu


Le point éclair est la température à laquelle s'allume un mélange d'air et de vapeurs d'huile au
contact d'une flamme
Le point feu est la température à laquelle s'amorce la combustion entretenue.

1.3.4Le point d’aniline


Le point d'aniline caractérise l'action de l'huile vis à vis des organes en caoutchouc suivant la
composition chimique de ces organes.
Pour un type de caoutchouc déterminé :
- Si le point d'aniline est faible, le caoutchouc ramollit et gonfle, il se désagrège
- Si le point d'aniline est élevé, le caoutchouc se durcit et se fendille

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
12/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.4 Classification des fluides


Suivant le type d'application, deux grandes familles d'huiles hydrauliques sont utilisées :
- Les huiles minérales
- Les fluides difficilement inflammables

1.4.1Les huiles minérales

La norme AFNOR : Agence Française de Normalisation


Elle classe les fluides suivant leurs exigences demandées et leurs propriétés
Fluide de catégorie Propriétés
HH Huiles minérales non inibées
Huiles minérales possédant des propriétés anti-oxydantes et anti-corrosion
HL
particulières
HM Fluides de catégorie HL, possédant des propriétés anti-usure particulières
HR Fluides de catégorie HL, possédant des propriétés viscosité/température améliorées
HV Fluide de type HM, possédant des propriétés viscosité/ température améliorés
HS Fluide de synthèse ne possédant aucune propriété particulière de résistance au feu
Destiné aux systèmes hydrauliques et glissières de machines-outils, il s'agit de
HG
fluides du type HM possédant des propriétés particulières
La norme ISO/VG : International Système Organisation/ Viscosity Grade
Cette classification est basée sur la viscosité de l'huile à 40° C. Elle distingue 7 grades s'appliquant
aux huiles hydrauliques
Grades : 15; 22; 46; 68; 100; 150 → viscosité croissante
Ces deux normes sont complémentaires.
Ainsi la désignation HH, HL … ( Norme AFNOR) est suivie du grade ISO
Exemple : H 46 HM 100 Cette identification est appelée classe

1.4.2Les huiles difficilement inflammables


Dans certaines conditions, la présence de matières inflammables ou portées à des températures très
élevées peut provoquer l'inflammation des huiles minérales ( rupture de flexibles par expl. )
L'utilisation de fluides difficilement inflammables est impérative dans ce cas.
Fluide de catégorie Propriétés
HFAE Emulsions d'huile dans l'eau avec plus de 80% d'eau
HFAS Solutions chimiques aqueuses avec plus de 80% d'eau
HFB Emulsions d'eau dans l'huile
HFC Solutions aqueuses de polymères avec moins de 80% d'eau
HFDR Fluides de synthèses sans eau, constitués d'esters phosphoriques
HFDS Fluides de synthèses sans eau, constitués d'hydrocarbures chlorés
HFDT Fluides de synthèses sans eau, constitués de mélange de fluide HFDR et HFDS
HFDU Fluides de synthèses sans eau, constitués d'autres compositions

1.5 Guide technique des produits (G.T.P.)


Le guide technique des produits, édité par la Direction Centrale des Essences des Armées constitue
une documentation élémentaire destinée à renseigner l'utilisateur sur les produits distribués par le
Service des Essences des Armées ( S.E.A. )
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
13/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

L'utilisateur trouvera des renseignements sur la classification, les conditionnements et les conditions
de cession des produits .
Ce guide est révisé chaque année, des exemplaires peuvent être obtenus uniquement auprès des
établissements du S.EA.

1.5.1Identification du produit
Origine
Etablissement conditionneur
Expl. LP : Lapalisse
Date de conditionnement S.E.A L.P.

7. OO Lot 00011
Numéro de lot
Numéro de code S.E.A. ou
de code O.T.A.N. ( si le XH - 68
numéro est encadré )
Liquide hydraulique Désignation claire
Grade ISO 68 du produit
Conditionnement DCSEA 400/B

NET 5L

NUMERO DE REFERENCE F.D.S.: XH- 68/15

Numéro de référence de la Fiche de Données de Sécurité


Fiche de données de sécurité
Cette fiche est détenue par: l'utilisateur, le dépôt S.E.A., les services techniques et l'infirmerie
Rôle :
Connaître les caractéristiques du produit pour :
- Identifier les principaux dangers et effets néfastes pour la santé
- Le stocker et le manipuler dans de bonnes conditions
- L'utiliser en respectant ses spécificités d'emploi
- Permettre une intervention médicalisée adaptée au produit
- Connaître les moyens de lutte incendie
- Etre informé sur sa dégradabilité et sur ses conditions d'élimination

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
14/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.5.2Tableau récapitulatif des produits hydrauliques du GTP

PERIODICITE DE PRODUIT DE
PRECAUTION D'EMPLOI
TYPE COULEUR UTILISATION CONTROLE DE REMPLACEMENT
QUALITE ACCEPTABLE DE SECOURS
Circuits hydrauliques Produit dangereux en cas de 24 mois C 635
H 515 Rouge Néant
Amortisseurs pénétration percutanée H 537
Produit dangereux en cas de 24 mois
H537 Rouge Circuits aéronefs H 515 C635
pénétration percutanée
H 542 Violet Circuit de freinage Non miscible avec XH 45 et H 515
48 mois Néant Néant
Boîte de vitesses automatique
Convertisseurs XH 46
H 548 Rouge 48 mois XH 36
Assistance de direction 0 1176
Circuit de direction
Circuits d'asservissement et de
commande à distance H 515
XH 45 Vert 48 mois Néant
Freins de tir C 635
Apte à remplacer le liquides LHM
XH 46 Jaune Circuits hydrauliques de classe Ne pas utiliser pour les graissages 48 mois XH 548 XH 68
translucide ISO VG 46 moteur
Jaune Circuits de puissance Ne pas utiliser pour les graissages 48 mois Néant 0 1176
XH 68
moteur
Graissage moteur O 236
0 1176 Brun Orangé Utilisation de secours pour les 48 mois O 1179
O 1179
circuits hydrauliques
Fiche de périodicité de contrôle de qualité: Fiche trimestrielle de la DCSEA indiquant les consignes à suivre concernant les différents lots de
produits détenus par le dépôt du SEA. Par ex. : Produit à consommer en priorité; Produit périmé à reverser etc ….
Produit de remplacement : Acceptable: Produit pouvant être utilisé à la place d'un autre pendant des périodes prolongées sans avis technique
De secours: Produit pouvant être utilisé à la place d'un autre, mais en cas d'urgence seulement avec l'accord des
responsables techniques
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
15/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2 Les phénomènes hydrauliques


2.1 La cavitation

2.1.1Phénomène physique
Suite à une brutale dépression dans le fluide, le gaz dissout dans l'huile se libère sous forme de
bulles de gaz. Soumises à un retour à la pression normale d'utilisation, les bulles éclatent
provoquant des micro-implosions qui arrachent les métaux.

2.1.2Lieu du phénomène
Entre le réservoir et la pompe, au niveau :
- d'un écrasement de canalisation
- d'un récepteur entraîné par la charge

2.1.3Symptômes
- Mousse dans la bâche
- Fonctionnement bruyant de la pompe
- Travail par à coups des récepteurs
- Travail lent des récepteurs

2.1.4Causes
- Filtres colmatés ou filtration inadaptée
- Robinet d'isolement fermé
- Canalisation d'aspiration bouchée
- Mise à la pression atmosphérique de la bâche bouchée
- Viscosité trop importante de l'huile
- Niveau d'huile insuffisant
- Prise d'air dans le circuit d'aspiration

2.1.5Conséquences
- Détérioration de la pompe
- Oxydation de l'huile
- Corrosion des organes hydrauliques

2.1.6Remèdes

A l'entretien:
- Propreté des reniflards et des filtres
- Niveau d'huile dans la bâche
- Fixation des canalisations ( aspiration )

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
16/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

A la construction :
- Réservoir pressurisé
- Clapets de ré-alimentation
- Pompes da gavage
- Diamètre du tuyau d'aspiration important

2.2 Les pertes de charge

2.2.1Phénomène physique
Chute de pression entre deux points du système hydraulique due à une variation de direction ou de
section constituant une résistance à l'écoulement. La perte de charge n'existe que s'il y a débit.

2.2.2Lieu du phénomène
Partout dans le circuit hydraulique :
- Distributeurs , coudes, évasements, étranglements
- Filtres colmatés ou trop fins
- Raccords rapides

2.2.3Symptômes
- Manque de force
- Temps de réponse
- Lenteur des récepteurs
- Demande excessive de puissance pour le fonctionnement normal du système .

2.2.4Causes

De fonctionnement:
- Ecrasement des canalisations
- Filtre colmaté ou filtration inadaptée
- Huile trop visqueuse
De construction :
- Rugosité interne des tuyaux
- Changements de direction
- Forme des canalisations ( variation des diamètres)

2.2.5Conséquences
- Echauffement de l'huile
- Perte de puissance due à la chute de pression

2.2.6Remèdes

A l'entretien:
Respect des normes lors des changements des composants
A la construction :
Distributeurs montés au plus près des récepteurs

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
17/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.3 Les coups de bélier

2.3.1Phénomène physique
Onde de pression se propageant dans le fluide hydraulique due à un arrêt brutal de la circulation du
fluide. Ce phénomène multiplie par 4 fois environ la pression de service.

2.3.2Lieu du phénomène
Au niveau :
- Des distributeurs
- Des soupapes
- Des clapets
- Des vérins

2.3.3Symptômes
Martèlement dans les canalisations se propageant à une vitesse de1300m/s

2.3.4Causes
Manque de progressivité

2.3.5Conséquences
- Fatigue des canalisations ( rupture )
- Fuites et éclatement des joints
- Déréglage des soupapes
- Eclatement des filtres haute pression

2.3.6Remèdes

A l'entretien:
Respect des modes opératoires
A la construction :
Progressivité des éléments hydrauliques

2.4 L’émulsion

2.4.1Phénomène physique
Mélange d'huile et d'eau

2.4.2Lieu du phénomène
Au niveau des composants exposés à l'environnement extérieur:
- les bâches
- les distributeurs
- les tiges de vérin

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
18/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.4.3Symptômes
- Aspect de l'huile dans la bâche ( pâteux jaunâtre)
- Grippage de certains composants ( clapets, distributeurs )

2.4.4Causes
- Condensation dans la bâche
- Introduction d'eau lors d'un lavage haute pression
- Infiltration d'eau suite aux intempéries

2.4.5Conséquences
Dysfonctionnement suite au grippage tel que :
- Soupapes
- Clapets
- Distributeurs

2.4.6Remèdes

A l'entretien:
- Purger régulièrement l'eau de condensation se trouvant au fond de la bâche
- Utiliser l'huile avec un additif anti-émulsion ( Dissociation rapide de l'eau et de l'huile )
- Eviter le lavage haute pression
- Protéger les éléments particulièrement exposés

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
19/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

3 LES ORGANES ANNEXES


Différents organes annexes rentrent dans la composition d’un circuit hydraulique :
- Le réservoir ou bâche hydraulique
- Les filtres
- Les joints
- Les raccords rapides
- Le joint tournant
- La régulation de température

1 Les réservoirs ou bâche hydrauliques


1.1 Principaux rôles
- Contenir la quantité d’huile nécessaire à l'alimentation du circuit ( capacité ≈ 3 fois le débit
pompe )
- Décanteur, c'est à dire de permettre aux impuretés les plus lourdes de se déposer au fond de celui-
ci.
- Régulateur thermique, facilite la dissipation de chaleur par échange sur les parois de la bâche.
- Tranquilisateur, favorise la démoussage.
- Absorber la dilatation de l'huile lors de chaque variation de température.
- Compenser les fuites du circuit.
- Filtrer à l'aspiration et sur le retour du circuit.

1.2 Symbolisation
Atmosphérique Pressurisée

Le liquide hydraulique est Le liquide hydraulique n'est pas en


directement en contact avec la contact avec la pression
pression atmosphérique. atmosphérique, une vessie sépare les
deux fluides
Le positionnement de la bâche se fera principalement en charge, c'est à dire qu'elle est surélevée par
rapport à la pompe hydraulique. Ceci permet d'éviter la cavitation à l'aspiration du fait de la
gravitation ( le poids de l'huile génère une faible pression )

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
20/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.3 Fonctionnement

1.3.1La bâche atmosphérique


Mise à la pression atmosphérique ( reniflard )
Equipée de :
- Une jauge manuelle ou un témoin
visuel
- Un orifice de remplissage avec Niveaux
crépine - à chaud
- Des chicanes permettant de - à froid
tranquilliser l'huile
- Un orifice d'aspiration avec
crépine
- Un orifice de retour avec filtre
Aspiration Retour
- Un orifice de vidange
- Une mise à la pression atmosphérique ( reniflard ) :
• Permet l'évacuation d'une partie de la couche d'air présente au-dessus du niveau d'huile lors de la
dilatation du liquide quand celui-ci monte en température.
• Permet l'aspiration d'air extérieur quand le niveau de l'huile baisse lors de la descente de
température ( génération hydraulique arrêtée )
Cette mise à la P.A. est équipée d'un filtre. Il est très important de le nettoyer lors des visites, car
s'il est bouché le passage ne se fait plus :
- Lors de la dilatation, la couche d'air présente au-dessus du niveau d'huile monte en pression.
Ceci peut entraîner la déformation complète de la bâche hydraulique.
- Lors de la baisse de niveau, s'il n'y a pas d'aspiration d'air, il y a un risque important de
cavitation de la pompe hydraulique.

1.3.2La bâche pressurisée


Equipée de :
- Un témoin électrique de niveau
- Une électro-pompe de remplissage
- Une vessie qui a pour rôle :
• d'empêcher tout contact entre l'huile et l'air extérieur, ceci évite un risque de pollution externe
• de pressuriser légèrement l'huile de la bâche, ce qui permet d'éviter des risques de cavitation de la
( des ) pompe ( s ) à l'aspiration.
- Des chicanes permettant de tranquilliser l'huile
- Un orifice d'aspiration avec crépine
- Un orifice de retour avec filtre
- Un orifice de vidange
- Une mise à la pression atmosphérique ( reniflard )

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
21/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Fonctionnement vessie dégonflée :


P = 0 bar
( air ) Vessie
dégonflée

Niveaux
- à chaud
- à froid

Aspiration Retour
- La vessie est munie d'une tige équipée au bout d'une pièce de métal
- Un détecteur de métal est fixé sur la bâche
- Le témoin électrique reste allumé tant que la vessie n'est pas suffisamment gonflée
Fonctionnement vessie gonflée :

P = 0,250 bar
( air ) Vessie
gonflée

Niveaux
➟ à chaud
➟ à froid

Aspiration Retour

- La vessie gonflée vient se plaquer sur le niveau d'huile


- Le détecteur reçoit l'information de présence de la pièce métallique
- Le témoin de niveau s'éteint : le système hydraulique est prêt à fonctionner

2 Les filtres
2.1 Rôles
Un filtre permet de protéger tous les éléments et organes hydrauliques d'un circuit en retenant les
impuretés contenues dans ce fluide.
Il retient les impuretés de dimensions supérieures ou égales à celles des jeux les plus faibles des
organes hydrauliques.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
22/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Ces impuretés sont de trois types :


- Pollution originelle : poussières, oxydes déjà présents dus à la construction, à la réalisation des
organes du circuit ( µ particules ) et au montage.
Cette pollution impose une première vidange plutôt que la périodicité normale.
- Pollution fonctionnelle : due à l'usure des organes
- Pollution extérieure : lors du remplissage, joints ou reniflards non efficaces.
Il existe différents types de filtres :
- Cartouche à toile métallique (acier inoxydable)
- Cartouche à tamis
- Papier, cellulose et résine
- Rondelles crénelées
- Avec by-pass : clapet anti-retour et cartouche rétractable
- Magnétique

2.2 Symboles
Un filtre est toujours monté en série dans le circuit.

Filtre simple Filtre équipé d'un by-pass Filtre équipé d'un by-pass
et d'un pressostat
Exemple de filtre équipé d'un by-pass et d'un pressostat

SORTIE ENTREE

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
23/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.3 Emplacement dans le circuit

3
4
1

1 Filtre à l'aspiration : Basse Pression


2 Filtre en débit de pompe : Haute Pression
3 Filtre sur le retour : Basse Pression
4 Filtration en continu : Basse Pression

3 Les joints
Le problème de l'étanchéité est capital dans une installation hydraulique, aussi utilise-t-on des joints
destinés à supprimer les fuites d'huile qui se traduisent par une perte de rendement ,une consommation
excessive d'huile et éventuellement un risque d'incendie.

3.1 Différents types de joints


Les joints diffèrent en fonction de :
- leur utilisation statique ou dynamique
- la nature de l’huile
- la température de fonctionnement
- la pression de fonctionnement
- des différentes vitesses linéaires et rotatives
- de la rugosité du métal
En fonction de leur nature:
- métaux : cuivre, aluminium
- élastomères naturels : caoutchouc
- élastomères de synthèse : Néoprène, silicone, …
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
24/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

- thermoplastiques : Nylon, Téflon, …


- composite : association d’un élastomère et d’une bague plastique

3.2 Les montages statiques

3.2.1Etanchéité statique :
2 pièces fixes l’une par rapport à l’autre ( elles peuvent être en mouvement toutes les 2)

3.2.2Joints utilisés :
- plat en cuivre ou en aluminium
- carré ou rectangulaire
- torique
- elliptique
- étoile
- Kit dépannage joints torique
Ils évitent les fuites externes

3.2.3Phénomènes d'extrusion:
Lorsque la pression hydraulique vient s'exercer sur le côté du joint, il y a un risque de déformation
puis de déchirement.
Afin d'éviter ce phénomène certains joints sont équipés de bagues

3.3 Les montages dynamiques

3.3.1Etanchéité dynamique :
2 pièces en mouvement l’une par rapport à l’autre
On distingue :
• les mouvements de rotation (pour les moteurs, les pompes )
Joint spi
• les mouvements de translation (pour les vérins)
- carré ou rectangulaire avec ou sans anneau anti-extrusion
- torique
- elliptique
- étoile
- à chevrons
- à lèvres (joint Spi)
- racleur
- les joints oléiques

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
25/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Les joints à chevrons


Sont réglables, au resserrage, le diamètre intérieur diminue et le diamètre extérieur augmente. On
peut donc ainsi rattraper l’usure du joint
Les fuites sont évitées jusqu’à une pression de 500 bars

Fuites Ecrou de réglage Resserrage de


externes l'écrou de
Chevrons réglage
Tige

Tige
Fut du vérin

Fut du vérin
Piston Piston

Les joints oléiques :


Constitués par des micro rainures usinées sur les organes en translation
Beaucoup d'organes hydrauliques en sont équipés, ils ont donc chacun un retour de fuite à la
bâche.
Rôles :
- La pression monte tout autour du piston, ceci l'équilibre et évite qu'il ne s'arc-boute au départ
du mouvement.
- Lubrification
- Régulation thermique Retour de fuites

rainures (gorges)

Film d'huile

4 Les raccords rapides


Ce sont des raccords à soupapes automatiques qui permettent de réaliser rapidement, sans perte d'huile et
sans entrée d'air le raccordement entre deux canalisations.

4.1 Symbole :
Deux symboles possibles

Désaccouplé Accouplé
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
26/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

5 Le joint tournant
5.1 Rôle
C'est un organe de liaison hydraulique assurant l'alimentation d'un élément mobile en rotation (ex : la
tourelle) quelque soit sa position par rapport à un élément fixe (ex : le châssis)
Il est placé en série sur une canalisation et peut comporter autant de voies que nécessaire.

5.2 Symbole :

1.1.1Désignation:
Joint tournant hydraulique 5 voies
(Le trait pointillé indique un retour de fuites)

5.3 Fonctionnement

Partie mobile en rotation

Rainures annulaires

Orifices sur la partie mobile

Partie fixe

Orifices sur la partie fixe

6 La régulation de température
6.1 Rôle
L'huile par elle-même se refroidit en circulant dans les différents organes du circuit. L'élévation de
température de l'huile n'est pas acceptable au-dessus d'une certaine limite. Au delà de celle-ci la
viscosité du fluide diminue et son pouvoir lubrifiant se dégrade. La chute de viscosité provoque une
diminution du rendement volumétrique des composants. Les joints synthétiques vieillissent plus
rapidement.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
27/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

6.2 Différents types

6.2.1Le refroidisseur
L'agent de régulation de température est de l'air qui est forcé par un ventilateur au travers d'un
radiateur d'huile.

6.2.2L' échangeur de température


L'agent de régulation de température est le liquide de refroidissement du moteur thermique qui
traverse un échangeur de température.
Symbole du refroidisseur et de l'échangeur

Sans indication des conduites de fluide Avec indication des conduites de fluide

6.2.3Le réchauffeur
Permet de réchauffer le fluide hydraulique d'un circuit fonctionnant dans un environnement trop
froid.
Il évite la cavitation ( problèmes de pompabilité à l'aspiration )
Symbole :

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
28/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

4 LES POMPES HYDRAULIQUES

1 Définitions
1.1 But
La pompe hydraulique transforme l'énergie mécanique de rotation reçue ( cardan, engrenages,
courroies, etc … ) en énergie hydraulique. Elle crée le débit dans la génération hydraulique et doit
être capable de supporter les pressions présentes dans le circuit.
Le débit de la pompe est fonction de sa cylindrée et de son régime de rotation.

V cm 3
X N tr/mn
Q L/mn =
1000
1.2 Classification
Il existe deux classes de pompes :

1.2.1Les pompes centrifuges


Sont caractérisées par leur gros débit et leur faible capacité à supporter la pression d'un circuit.
Elles sont utilisées dans les domaines agricoles pour l'arrosage, ménagers pour les pompes de
vidange, automobile pour le refroidissement et le balayage, et industriels pour l'accélérateur de
chauffage central.
Orifice de débit

Orifice d'aspiration
Ailettes

1.2.2Les pompes volumétriques


Ce sont les pompes utilisées dans les circuits hydrauliques.
La caractéristique d'une pompe est sa cylindrée c'est à dire la quantité d'huile qu'elle peut refouler
en un tour .
Principe de fonctionnement des pompes volumétriques :
C'est la variation de volume à l'intérieur de la pompe qui lui permet de débiter la quantité de
fluide nécessaire au bon fonctionnement du circuit hydraulique.
Ce fonctionnement comporte 2 phases au minimum pour toutes les pompes et 3 phases pour
certaines autres .
- 1° phase : Lorsqu'il y a augmentation de volume c'est l'aspiration

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
29/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

- 2° phase : Lorsqu'il y a diminution de volume c'est le refoulement


- 3° phase : S'il n'y a pas de variation de volume c'est une phase de transport de l'huile.
Point mort haut Aspiration Refoulement

PMH PMH PMH

PMB PMB PMB

1.3 Différents types de construction


Elle se fait d’après leur:
• Réalisation
- pompe à engrenages extérieurs
- pompe à engrenages intérieurs
- pompe à palettes
- pompe à pistons en ligne
- pompe à pistons radiaux
- pompe à pistons axiaux
• Cylindrée
Il existe des pompes volumétriques à cylindrée variable. ( régime de rotation fixe )
• Capacité à être réversible
L'aspiration devient le refoulement et inversement (sans inversion du sens de rotation de
l'entraînement).

2 Symbolisation

Pompe à cylindrée constante, non réversible

Pompe à cylindrée constante, réversible

Pompe à cylindrée variable, non réversible

Pompe à cylindrée variable, réversible

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
30/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

3 Les pompes à engrenage


3.1 A dentures extérieures
Orifice d'aspiration

Pignon menant Pignon mené

Stator de la pompe

Orifice de refoulement

3.1.1 Description :
- Un engrenage composé d'un pignon menant et d'un pignon mené est entraîné en rotation
- Un stator comporte des orifices d'aspiration et de refoulement.

3.1.2 Fonctionnement :
Lors du désengrènement des deux pignons, les dents sortent de leur logement
→ il y a augmentation de volume et aspiration

Lors du passage de l'huile entre les pignons et le corps de pompe


→ il n'y pas de variation de volume, c'est la phase de transfert

Lors du ré-engrènement des deux pignons, les dents rentrent dans leur logement
→ il y a diminution de volume et refoulement

3.1.3 Option : compensation radiale


Des forages dans les deux pignons font communiquer deux
cavités opposées
F1 La pression est égale dans tout le circuit
Les forces induites sont
- - de même direction
- - de sens opposé
F
- - de même intensité
→ Ces forces s'annulent
Pression de service

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
31/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Des forages dans le corps de la pompe communiquent avec le


débit de la pompe.
La pression est égale dans tout le circuit
→ Il y a équilibre de toutes les forces

Pression de service

Ces options permettent d'augmenter la durée de vie d'une pompe à engrenages à dentures
extérieures.

3.1.4 Option : compensation axiale

La pression de service régnant dans l'orifice de refoulement crée des forces qui tendent à écarter
les deux jumelles. Des forages percés dans celles-ci permettent d'équilibrer les forces
d'écartement et celles de rapprochement. Ces deux forces sont de même direction de même
valeur et de sens opposés, elles s'annulent et il y a équilibre.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
32/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

3.2 A denture intérieures

Pignon mené

Croissant séparateur

Désengrènement = Aspiration
Pignon menant
Transport

Ré engrènement = Refoulement

Orifice d' aspiration

Orifice de refoulement

3.2.1 Symbole

Pompe à cylindrée constante, non réversible

3.3 Conclusion
Les pompes à engrenages ont un rendement global de 50 à 75%. Elles sont aptes à fournir des
débits de l'ordre de 200 l/mn, mais ne résistent qu'à des pressions relativement faibles (150 à 250
bars). Elles ne sont pas chères et d'un entretien réduit.

4 La pompe à palettes
Excentration

1 2 Orifice d'aspiration
3

Orifice de refoulement

Stator
Rotor
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
33/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

4.1 Description :
- Un rotor comportant des rainures dans lesquelles coulissent des palettes
- Un stator cylindrique excentré par rapport au rotor comportant des augets d'aspiration et de
refoulement.

4.2 Fonctionnement :
- Lors de la rotation les palettes s'éloignent de plus en plus du rotor
- Les volumes 1 - 2 - 3 augmentent au fur et à mesure de la rotation → C'est l'aspiration
- A la moitié de la rotation les palettes se rapprochent du rotor
- Les 3 volumes diminuent → C'est le refoulement
- Il n'y a pas de phase de transport

4.3 Principe de réversibilité


Aspiration Débit nul Refoulement

Refoulement Aspiration
Le stator de pompe peut se déplacer latéralement de gauche à droite.
- Lorsque le stator est à droite : l'aspiration est en haut et le refoulement en bas, le débit est
maximum
- Le débit diminue jusqu'à être nul lorsque les deux axes ( rotor - stator ) se confondent.
- Lorsque le stator est à gauche : le refoulement est en haut et l'aspiration en bas, le débit est
maximum mais dans l'autre sens.

4.4 Option sur la pompe à palettes


Pompe équipée de canaux de
prise de pression et de piston qui
Pistons permettent de plaquer les palettes
sur le stator à faible régime.

Canal de prise de pression


BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
34/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

4.5 Symbole

Pompe à cylindrée variable, réversible

4.6 Conclusion
Les pompes à palettes ont un rendement global de 60 à 70%. Elles sont aptes à fournir un débit maxi
de 200 l/mn mais ne résistent qu'à des pressions relativement faibles. ( 210 bars maxi )

5 La pompe à pistons en ligne


Orifice d'aspiration

Clapet d'aspiration Orifice de refoulement

Clapet de refoulement
Piston

Embiellage

5.1 Description :
Comparable à un moteur thermique ( vilebrequin - bielle - piston - cylindre ) mais l'ouverture des
clapets d'aspiration et de refoulement est automatique.

5.2 Fonctionnement :
L'augmentation de volume due à la descente du piston crée l'aspiration
Il n'y a pas de phase de transport
La diminution de volume due à la montée du piston crée le refoulement

5.3 Symbole

Pompe à cylindrée fixe, non réversible

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
35/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

5.4 Conclusion
Du fait de la présence de clapets, cette pompe n'a pas la capacité de variation de débit ni de
réversibilité.
Pour régulariser le débit, il y a toujours un nombre de pistons impairs ( pas de phénomène de
résonance ).
Les masses en mouvement ne permettent pas d'avoir des vitesses très élevées.

6 La pompe à pistons radiaux

Rotor mobile en rotation

Collecteur :
Orifice d'aspiration
Course
d'aspiration Orifice de refoulement

Stator fixe ( corps de pompe )

Course de Piston
refoulement
Piste

6.1 Description :
- Un axe creux sert de pivot central et de collecteur (supporte les orifices d'aspiration et de
refoulement)
- Un rotor comportant des alésages radiaux dans lesquels coulissent des pistons libres tourne
autour du collecteur.
- Un stator qui est le corps de la pompe. (il peut être de forme elliptique, cylindrique ou à cames).

6.2 Fonctionnement :
Lors de la mise en rotation de la pompe, les pistons sont plaqués sur la piste par la force centrifuge.
Du fait de la forme des cames certains pistons se trouvent au point mort haut et d'autre au point mort
bas. Les pistons au point mort bas coulissent dans leur logement et s'éloignent du centre du rotor, il
y a une augmentation de volume. → C'est l'aspiration
Les pistons au point mort haut coulissent dans leur logement et se rapprochent du centre du rotor, il
y a diminution de volume. → C'est le refoulement
Il n'y a pas de phase de transport.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
36/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

6.3 Principe de réversibilité


Aspiration Débit nul Refoulement

Refoulement Aspiration
Le stator de pompe peut se déplacer latéralement de gauche à droite.
Lorsque le stator est à droite : l'aspiration se fait par le haut et le refoulement par le bas, le débit est
maximum
Le débit diminue jusqu'à être nul lorsque les deux axes ( rotor - stator ) se chevauchent.
Lorsque le stator est à gauche : le refoulement se fait par le haut et l'aspiration par le bas, le débit est
maximum mais dans l'autre sens.
7

6.4 Symbole
Pompe à cylindrée variable et réversible

7 La pompe à pistons axiaux

Piston Aspiration

Barillet

Collecteur

Plateau d'entraînement
Refoulement

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
37/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

7.1 Description :
- Un bloc cylindrique comportant un certain nombre d'alésages axiaux périphériques. ( barillet )
- Un plateau d'entraînement sur lequel s'articulent des biellettes reliées à des pistons.
- Un collecteur à glace comportant des orifices d'aspiration et de refoulement.

7.2 Fonctionnement :
Les pistons et le barillet sont solidaires en rotation du plateau d'entraînement.
Lors de la mise rotation de celui-ci, les pistons vont coulisser dans le barillet de leurs points morts
bas à leurs points morts hauts. Il y a augmentation de volume → C'est l'aspiration
Simultanément de l'autre côté les pistons remontent vers leurs points morts hauts, il y a diminution
de volume → C'est le refoulement
Il n'y a pas de phase de transport

7.3 Différents types

7.3.1 A axe en ligne :

A cylindrée fixe :
Le plateau et l'arbre d'entraînement sont dans le même axe. Le plateau est usiné avec un angle qui
permet le déplacement des pistons.
A cylindrée variable :
Le plateau peut s'incliner, ce qui permet la variation de cylindrée.

7.3.2 A axe brisé :

A cylindrée fixe :
L'angle déterminé par l'axe d'entraînement et celui du barillet permet le déplacement des pistons.
A cylindrée variable :
Le barillet peut pivoter sur les rotules liant les pistons au plateau, ce qui permet la variation du
débit.

7.4 Principe de réversibilité


Aspiration Débit nul Refoulement

Refoulement Aspiration
Collecteur
La course des pistons est fonction de l'angle d'inclinaison du plateau d'entraînement par rapport à
l'axe des barillets.
• Si on modifie cet angle, on modifie : la course → la cylindrée → le débit
• Si on inverse l'inclinaison, on modifie :le sens du débit

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
38/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

7.5 Symbole

Pompe à cylindrée variable et réversible

7.6 Conclusion
Les pompes à pistons ont un rendement global de 70 à 80%, ce qui est le meilleur rendement de
toutes les catégories de pompes. C'est pourquoi elles sont très utilisées dans tous les circuits ou les
puissances élevées s'imposent. ( pression et débits élevés )
Contrairement aux autres types, ces pompes voient leur rendement augmenter avec la pression
Leur précision d'usinage augmente le prix de revient et leur vulnérabilité par défaut d'entretien.

8 Causes de détérioration des pompes


L'usure généralisée de la pompe provoque l'augmentation des fuites internes d'où diminution sensible
du débit et de la pression ( le rendement volumétrique chute ). Il faut donc respecter les règles
d'entretien et tout particulièrement le nettoyage des filtres et leur échange périodique.
Les détériorations les plus fréquentes proviennent des anomalies suivantes :
- Fonctionnement à sec. ( manque d'huile ou cavitation )
- Utilisations en surpression.
- Utilisations en survitesse.
- Mauvaise qualité ou caractéristique de l'huile employée.

8.1 Les pompes à engrenages


Constatations
Rayures plus ou moins profondes sur la périphérie interne du corps de la
pompe
Causes
- Huile très polluée
- Inefficacité des filtres

Constatations
Fraisage profond correspondant à la largeur des pignons sur la périphérie
interne du corps de la pompe (particulièrement dans les deux zones
d’alimentation)
Causes
- Jeu excessif entre les arbres des pignons et les paliers lisses des
jumelles
- Surcharges fréquentes, intermittentes sollicitées par la pompe
- Inefficacité des filtres

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
39/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Constatations
Rupture du corps de pompe dans les zones affaiblies par les usinages
(orifices d’alimentation, de refoulement, ou passage des vis de fixation des
couvercles)
Causes
- Surcharges fréquentes, intermittentes
- Sur tarage du limiteur de pression
- Blocage de celui-ci en position fermée
Constatations
Modification dans la couleur originale de la matière constituant les flancs
des jumelles
Causes
- Elévation anormale de la température de l’huile
- Perte des propriétés lubrifiantes du fluide
Nota : les piquages indiqués par les flèches sont dus à la cavitation
Constatations
Empreintes de dents des pignons sur le flanc des jumelles
Causes
- Introduction d’huile chaude dans une huile froide (passage au banc par
exemple)
- Rodage de la pompe incorrectement réalisée
Constatations
Jumelles marquées profondément dans la zone d’intersection des dentures
des deux pignons
Cause
- Projection d’huile très polluée durant la compression de ce fluide

Constatations
Rayures circulaires sur la planéité des jumelles
Cause
- Encrassement de l’huile (les craquelures sont dues à des effets du choc
thermique ).

Constatations
Planéité des flancs de jumelles fortement entaillées
Cause
- Infiltration d’impuretés e grosse dimensions entre pignon et jumelle
(limaille, petit copeaux).

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
40/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Constatations
Roulements ou alésage des jumelles, décelant une usure incompatible avec
le nombre d’heures de fonctionnement
Causes
- Fonctionnement à pression trop élevée
- Limiteur de pression ne convenant pas à l’installation (mauvaise plage
de réglage)
Constatations
Denture piquée profondément et uniformément
Causes
- Consécutive à de l’eau ou à un fluide corrosif
- Cette pigmentation est constatée après une longue d’inactivité

Constatations
Denture fortement écaillée et profondément rayée
Cause
- Introduction d’une ou plusieurs particules de métal dans les
composants

Constatations
Amorce de grippage, ou rupture de l’arbre de commande présentant une
cassure oblique
Causes
- Pollution prononcée de l’huile
- Lubrification incorrecte
Constatations
Rupture franche de l’arbre de commande. La cassure est nette,
parfaitement perpendiculaire à l’axe longitudinal
Causes
- La rupture par cisaillement est due à une série de surcharges
- Fonctionnement incorrect ou sur tarage du limiteur de pression
- Blocage de celui-ci en position fermée

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
41/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

8.2 Les pompes à palettes


Constatations
Présence de facettes très prononcées sur la piste interne de
l’anneau statorique
Cause
- Rebondissement des palettes sur l’anneau statorique du au
phénomène de cavitation

Constatations
Rayures plus ou moins prononcées sur la piste interne de
l’anneau statorique
Causes
- Pollution de l’huile
- Action combinée de l’air, de l’eau et de l’huile ,d’une
élévation de la température du fluide (formation de cambouis)
Constatations
Rayures plus ou moins prononcées sur la piste interne de
l’anneau statorique
Causes
- Pollution de l’huile
- Action combinée de l’air, de l’eau et de l’huile, d’une
élévation de la température du fluide (formation de cambouis)
Constatations
- Rupture d’une section de rotor parte palettes
- Rayures peu profondes sur les parties latérales du rotor
- Rayures peu profondes sur les flasques latérales du rotor
Cause
- Pollution du fluide
- Filtration inefficace

Constatations
- Arrachement très prononcé du métal sur les parties latérales
et la périphérie ru rotor porte palettes
- Arrachement très prononcé du métal sur les flasques latéraux
du rotor
Causes
- Abrasif de taille importante en circulation dans le système
- Pompe hors d’usage
Nettoyage complet de l’installation, suivi d’un rinçage du circuit

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
42/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Constatations
Collage des palettes au fond des gorges
Causes
- Abrasifs de fines dimensions en circulation dans le fluide
- Excès de température et formation de cambouis

8.3 Les pompes à pistons radiaux


Constatations
- Bruits anormaux
- Roulement en mauvais état
Causes
La durée de vie d’un roulement est liée :
- à la qualité et à la propreté de l’huile utilisée
- à la position du drain de la pompe
- surtout à deux facteurs suivants :vitesse et pression
d’utilisation
Une augmentation de 25% du régime de rotation se traduit par
une diminution de vie des roulements de l’ordre de 25 %
Une augmentation de pression der 25% réduit la durée de vie des
roulements d’environ 50%

8.4 Les pompes à pistons axiaux


Constatations
Jeux excessif entre :
- L’alésage du carter et les bagues extérieures des roulements
- L’arbre de commande et les cages intérieures des roulements
Causes
- Surcharge
- Alignement incorrect

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
43/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Constatations
Jeu excessif entre bielle et piston (le jeu ne doit pas excéder 0,4 à
0,5 mm)
Causes
- Surcharge
- Lubrification incorrect

Constatations
Jeux important entre pistons et cylindres, rayures longitudinales
profondes sur les pistons et dans les alésages du barillet
Cause
- Huile et atmosphère excessivement polluées

Constatations
Rupture d’une tête ou des têtes de pistons au niveau de la ou des
rotules sphériques
Causes
- Grippage des pistons dans les alésages des barillets
- Dégradation des glaces de distribution à la suite
d’introduction de matières étrangères abrasives dans l’huile
- Augmentation de la température de fonctionnement
- Démarrage ou inversion fréquente de sous charge
Constatations
Rupture longitudinales sur les pistons et les alésages du barillet,
et circonférentielles sur les glaces de distribution
Causes
- Huile polluée
- Introduction de matières étrangères abrasives par le reniflard
du réservoir
- Filtres détériorés

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
44/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

8.5 Détériorations communes


Constatations
Fuites externes
Causes
- Elastomère constituant les joints incompatible avec
le fluide utilisé (point d’aniline)
- Joints non conformes ou coupés au montage
- Joints usés
Constatations
- Rupture de l’arbre d’entraînement
- Roulement hors d’état après une période de
fonctionnement réduite
Causes
- Surcharges excessives dues à une tension de la
courroie d’entraînement (s’il y en a une)
- Grippage interne des pièces dû à une longue période
d’immobilisation (la rupture se produit dès le remise
en route)
- Survitesse ou pression de service trop grande
- Sur tarage du limiteur de pression (ou non-
fonctionnement)

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
45/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

5 LES APPAREILS DE PRESSION

1 Introduction
Comme cela à été vu dans les notions de bases, la pression est proportionnelle aux forces résistantes

F DaN
P bar = Si F augmente → P augmente
S cm²

Si la surface demeure constante, la pression sera proportionnelle à la force ( vérin ) ou au couple


(moteur) à vaincre. Il est donc nécessaire de limiter cette pression d'une part pour éviter la
détérioration des composants, d'autre part pour régler les performances et sécuriser l'emploi de
l'engin.
Les soupapes régulatrices de pression ont pour rôle de limiter la pression dans une installation
hydraulique ou dans une portion de circuit soit :
- Pour protéger les composants
- Pour limiter la force d'un récepteur
On distingue suivant leur emplacement dans le circuit :
• plusieurs types de soupapes:
- Les soupapes de régulation de pression
- La soupape réductrice de pression
- La soupape de séquence
• un équipement comprenant une soupape et un accumulateur
- Le conjoncteur-disjoncteur
Ces soupapes suivant leur principe de fonctionnement seront:
- à action directe
- à action pilotée
Un circuit peut nécessiter l'emploi de plusieurs soupapes régulatrices de pression.

2 Différents types de soupapes


2.1 Les soupapes de régulation de pression

2.1.1 Rôles
Les soupapes de régulation de pression servent à réguler la pression d'utilisation du circuit
pour le protéger .
débit pompe Distributeur
2.1.2 Symbole

Bâche hydraulique
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
46/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.1.3 Fonctionnement

Soupape à action directe


Système réglage

Corps

Ressort de tarage
Pression Clapet
hydraulique
Retour en bâche
Siège du clapet
Vers le
récepteur

- La pression monte dans le circuit et vient s'appliquer sur la surface du clapet


- Lorsque la force hydraulique dépasse la valeur de tarage du ressort du clapet, celui-ci
monte et permet un retour en bâche.
- Il y a alors chute de pression dans le circuit, le ressort redevient prépondérant et le clapet
redescend sur son siège.
- La soupape régule à sa pression de tarage
Les soupapes à action directe sont le plus souvent utilisées pour de faibles pressions et de
faibles débits car l'ouverture et la fermeture du clapet se font assez brutalement. Cela entraîne
une tendance aux vibrations qui peut être néfaste au bon fonctionnement et à la longévité du
clapet et de son siège, de la pompe et des récepteurs.
Soupape à action pilotée
Etage pilote

Ressort de l'étage pilote

Ressort de l'étage principal

T
Etage principal

Gicleur

Elle se compose de deux soupapes : une principale et une pilote.


- La pression monte dans le circuit, vient s'appliquer sur la surface du clapet de l'étage
principal, passe au travers du gicleur et vient s'appliquer sur la surface du clapet de l'étage
pilote.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
47/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

- Lorsque la force hydraulique dépasse la valeur de tarage du ressort du clapet de l'étage


pilote, il y a communication avec la bâche.
- La pression chute au-dessus du clapet de l'étage principal, celui-ci monte et permet un
retour en bâche.
- IL y a alors chute de pression dans le circuit, le ressort de l'étage principal redevient
prépondérant et le clapet de l'étage principal redescend sur son siège.
- La soupape régule à sa pression de tarage.
La soupape à action pilotée est plus sensible et plus précise. Le clapet principal fonctionne
plus en souplesse et donc les réglages sont plus fiables et laisse passer de gros débits

2.1.4 La soupape principale (primaire)

Rôle :
Réguler la pression d'utilisation du circuit dans lequel elle se trouve pour le protéger.
Situation :
Elle est :
- toujours située en sortie de pompe
- montée en parallèle dans le circuit, elle communique avec la bâche
- soit montée sur la pompe
- soit montée sur l'entrée du bloc des distributeurs.

2.1.5 La soupape secondaire

Rôle :
- Réguler la pression maximum d'utilisation du circuit hydraulique pour le protéger.
Elle est tarée à la pression de service.
Situation :
Elle est :
- située entre le distributeur et le récepteur
- montée en parallèle dans le circuit et communique avec la bâche

2.1.6 La soupape secondaire antichoc

Rôle et situation
Idem que la soupape secondaire, mais sa valeur est supérieure à celle de la soupape principale.
Utilisation :
Protection du circuit dans lequel elle se trouve lorsque :
- La charge engendre une forte inertie au moment de l'arrêt.
- Un effort externe s'exerce sur le récepteur (choc )

2.2 La soupape réductrice de pression

2.2.1 Rôle
La soupape réductrice de pression permet de maintenir dans un circuit secondaire une
pression constante inférieure à la pression d'entrée.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
48/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.2.2 Symbole
débit pompe
Circuit hydraulique principal

Circuit hydraulique à pression


réduite

2.2.3 Fonctionnement
Position repos Réduction de pression
Système de réglage

Tiroir

Forte Pression
Pression réduite

Canal de pilotage

En position repos, elle est normalement ouverte et permet la communication des deux circuits.
La pression monte dans les deux circuits.
A la valeur de tarage du ressort, la pression hydraulique s'applique sous le tiroir en passant par
le canal de pilotage. Celui-ci monte et ferme la communication entre les deux circuits.
Lorsqu'il y a consommation d'énergie, la pression réduite chute, le tiroir descend et permet la
réalimentation du circuit réduit jusqu'à la valeur de la soupape.

2.3 La soupape de séquence

2.3.1 Rôle
La soupape de séquence permet l'alimentation avec un ordre de priorité, d'un circuit par
rapport à un autre. Elle peut être munie d'un clapet anti-retour pour ramener le récepteur dans
sa position initiale.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
49/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.3.2 Symbole

débit pompe Circuit hydraulique prioritaire

Circuit hydraulique
non prioritaire

2.3.3 Fonctionnement

Système de réglage

T : Retour en bâche T

B : Circuit non prioritaire B

A : Circuit prioritaire A

X : Canal de pilotage

Piston pilote X

En position repos , la soupape permet l'alimentation du circuit A et empêche l'alimentation


du circuit B.
Il y a séquence lorsque la pression, en montant par le canal de pilotage, est suffisante, le piston
pilote se plaque contre le tiroir et l'ensemble monte. Le circuit B set alors alimenté.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
50/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.3.4 Exemple d’utilisation S 2 = 100 bars

200 bars
V2
1

S 1 = 150 bars

2 V1

En position 1 :
Le vérin V2 est alimenté en priorité et sa vidange se fait par le clapet anti-retour de la soupape
S 2.
Quand la pression arrive à 150 bars V1 est alimenté à son tour.
En position 2 :
Le vérin V1 est alimenté en priorité et sa vidange se fait par le clapet anti-retour de la soupape
S 1.
Quand la pression arrive à 100 bars V2 est alimenté à son tour.

2.4 Les accumulateurs

2.4.1 Rôle
Un accumulateur sert à accumuler de l'énergie hydraulique dans le circuit et à la restituer sous
la même forme.

2.4.2 Symbole
Simplifié Complet

2.4.3 Fonctionnement
Dans un carter étanche, deux fluides, le liquide hydraulique et un gaz inerte, l'azote coexistent.
Ces deux fluides sont séparés par différentes réalisations pour qu'il n'y ait pas mélange.
Les caractéristiques de compression et de détente de l'azote sont utilisées pour permettre
d'accumuler ou de restituer l'énergie hydraulique à la demande.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
51/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.4.4 Utilisations
- Réserve d'énergie
- Maintien en position et sous pression d'un récepteur
- Amortissement de coups de béliers
- Réserve d'énergie utilisable en secours
- Compensation de fuites

2.4.5 Différents types

Accumulateur à piston
Le piston :
- est libre à l'intérieur du cylindre rodé en acier
- sépare le gaz du fluide liquide

L' accumulateur est utilisable jusqu'à des pressions de 330 bars.


Il est mal adapté aux absorptions de vibrations, son utilisation est par
contre excellente en haute pression et à température élevée.
Il est nécessaire pour son fonctionnement de l'installer en position
verticale.

Accumulateur à vessie
1 2
Corps Raccord de gonflage (
Déformation de la vessie azote )

Clapet déflecteur
Clapet déflecteur

Circuit hydraulique

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
52/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1- Lors de la montée en pression dans le circuit hydraulique, le clapet déflecteur oriente le


flux d'huile sur le bord intérieur du corps de l'accumulateur, ceci évite un risque de déchirure
de la vessie à ce moment.
Il y accumulation d'énergie.
2- Lors de la consommation d'énergie la vessie retrouve progressivement sa forme d'origine,
le clapet déflecteur se ferme en fin de restitution d'énergie, ceci évite l'extrusion de la vessie à
ce moment.
Accumulateur à membrane

Lors de la montée en pression dans le circuit hydraulique, la


membrane se déforme, il y a accumulation d'énergie.
Lors de la consommation d'énergie la membrane retrouve
progressivement sa forme d'origine, c'est la restitution de
l'énergie stockée.

2.5 Le conjoncteur disjoncteur

2.5.1 Rôle
Le conjoncteur disjoncteur permet de maintenir un circuit hydraulique entre deux valeurs de
pression :
- Une valeur maximum c'est la disjonction
- Une valeur minimum c'est la conjonction

2.5.2 Symbole
Accumulateur

débit pompe Circuit hydraulique

Bâche hydraulique
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
53/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.5.3 Fonctionnement

1° phase : Montée en pression du circuit hydraulique


1
- La pompe débite dans le
circuit
- Le clapet anti-retour
s’efface
- Le circuit A et
l’accumulateur sont
alimentés
- La pression monte dans
le circuit 2
- Le piston 1 subit cette
pression
- Le piston 2 ne bouge pas

A P T

2° phase : La disjonction 1

- Lorsque la pression qui agit


sur le piston 1 est suffisante,
celui-ci se déplace vers la
droite.
- La pression régnant alors
dans la chambre opposée
chute (communication à
la bâche )
- Le piston 2 monte laissant 2
tout le débit s’écouler à la
bâche
- Le clapet anti-retour se
ferme

A P T

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
54/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

3° phase : La conjonction 1
- Lorsque la pression qui
agit sur le piston 1 est
suffisante, celui-ci se
déplace vers la droite.
- La pression régnant alors
dans la chambre opposée
chute (communication à la
bâche )
- Le piston 2 monte laissant
tout le débit s’écouler à la
bâche
2
- Le clapet anti-retour se
ferme

A P T

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
55/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

6 LES APPAREILS DE DEBIT ET DE BLOCAGE

1 Les appareils de débit


La vitesse d'un récepteur, vérin ou moteur, est fonction de sa cylindrée et du débit d'alimentation. Si
le volume du vérin ou la cylindrée du moteur reste constant, la variation de vitesse peut être obtenue
en modifiant le débit d'alimentation ou de retour du récepteur.

Q l/mn
v m/s =
6 x S cm²

1.1 Les limiteurs de débit

1.1.1 Rôle
- Permet d'ajuster le débit entrant ou sortant d'un récepteur pour en contrôler la vitesse.
- Crée une surpression en amont de l'étranglement.

1.1.2 Le limiteur de débit sensible à la viscosité :


Ce sont des étranglements qui ont la caractéristique d'avoir des parois longues. Il y a beaucoup
de surface de contact entre les parois du limiteur et l'huile sur la zone de laminage.
Limiteur de débit double effet
- ralentit le récepteur dans les deux sens de passage de l'huile
- sensible à la viscosité
- réglable ou non réglable
Symbolisation

Fonctionnement

Une fente usinée dans un axe libre en rotation permet le


réglage de l'étranglement

Une vis pointeau libre en translation permet le réglage de


l'étranglement

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
56/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Limiteur de débit simple effet


- ralentit le récepteur dans un seul sens de passage de l'huile
- sensible à la viscosité
- réglable ou non réglable
Symbolisation

Fonctionnement limiteur non réglable

Le débit provenant de la gauche : Le débit provenant de droite :


- Déplace le clapet à droite - Plaque le clapet sur son siège
- Permet le débit par les orifices - Permet le débit par le gicleur
périphériques central uniquement

Fonctionnement limiteur réglable

Le débit provenant de la gauche : Le débit provenant de droite :


- Plaque la bille sur son siège - Décolle la bille de son siège
- Limite le débit par la vis pointeau - Ne limite pas le débit
réglable

1.1.3 Le limiteur de débit insensible à la viscosité :


Ce sont des étranglements qui ont la caractéristique d'avoir des parois minces. Il y a peu de
surface de contact entre les parois du limiteur et l'huile sur la zone de laminage.
Ils sont très peu utilisés sur les circuits de puissance mais surtout sur les circuits de pilotage
et de gavage qui travaillent à de faibles débits et de basses pressions.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
57/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Limiteur de débit double effet


- ralentit le récepteur dans les deux sens de passage de l'huile
- insensible à la viscosité
- réglable ou non réglable
Symbolisation

Fonctionnement non réglable


Le flux venant deux sens , il y a limitation de débit
Inconvénient:
- Erosion
- Impossibilité de réglage
- Variation de section avec la pollution (
encrassement )

Fonctionnement réglable

B B
A A

Aucune limitation de débit Limitation de débit maximale


Le débit est limité dans les deux sens de passage de l'huile.(A vers B et inversement)
Limiteur de débit simple effet
- ralenti le récepteur dans un seul sens de passage de l'huile
- insensible à la viscosité
- réglable ou non réglable
Symbolisation

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
58/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Fonctionnement

Assure le libre passage du fluide dans un sens et le freine dans l’autre sens pour assurer une
limitation de vitesse ( contrôle peu précis de la vitesse )

1.2 Le diviseur de débit

1.2.1 Rôle
Ils sont utilisés lorsque le débit d’une pompe doit être divisé en deux ou plusieurs débits
secondaires

1.2.2 Symbolisation

1.2.3 - Fonctionnement
Récepteur A Récepteur B Récepteur A Récepteur B

Q1 Q2 Q1 Q2

Q pompe Q pompe

Si les récepteurs A et B génèrent la Si le récepteur A génère plus de


même pression : pression B :
Q1 = Q 2 Q1 > Q 2

1.3 Le diviseur de débit à action prioritaire

1.3.1 Rôle
Ils assurent une alimentation prioritaire sur un circuit. Par exemple il donne la priorité à un
organe de sécurité (direction ) au détriment d’une autre fonction. (équipement ).

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
59/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.3.2 Symbolisation
Direction Equipement

LS

1.3.3 Fonctionnement
Au repos le ressort pousse le tiroir vers la gauche
Lorsque le débit principal traverse la valve le tiroir est piloté vers la droite
Sa position d'équilibre sera fonction :
- de la pression résultant de l'utilisation de la direction
- de la valeur LS provenant du boîtier de direction
- du ressort
L'information est limitée par le Limiteur de Pression
Q
Equipement
Q
Information L.S.
Direction

Bâche

Ressort
Tiroir

QP

Direction Equipement LS direction

Q principal

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
60/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2 Les appareils de blocage


2.1 Les clapets anti-retour simples

2.1.1 Rôle
Ce sont des appareils d'arrêt qui permettent le passage de l'huile dans un sens et l'empêche
dans l'autre.
Ils sont toujours branchés en série dans le circuit. Leur corps est repéré par une flèche
indiquant leur sens passant.

2.1.2 Symbolisation

2.1.3 Fonctionnement

Clapet anti-retour taré


Clapet anti-retour simple
(maintien de pression résiduelle)

2.1.4 Utilisations
- Clapet by pass pour les filtres et les limiteurs de débit simple effet
- Maintien de pression résiduelle dans un circuit ( pilotage )
- Clapet d'isolement ( protège la pompe de surpressions )
- Bloc de ré alimentation :
- Permet la ré alimentation du circuit qui se trouve brutalement en dépression
- lors d'un choc dans l'axe du vérin.
- lorsqu'un moteur est entraîné en inertie ( bras d'une grue par ex. )

Si un moteur est entraîné en rotation par son inertie, il se transforme en pompe :


Le distributeur en position neutre maintien un blocage hydrostatique du moteur
Il y a montée en pression d’un côté et dépression de l’autre ( risque de cavitation )
La soupape secondaire 2 protège le circuit en surpression et maintien une pression égale à sa
valeur de tarage. Cette pression qui vient s’appliquer aux surfaces internes du moteur génère une
force hydraulique qui s’oppose au mouvement de rotation par inertie : il y a freinage.
Le clapet anti-retour 1 s’ouvre et permet d’aspirer l’huile provenant du circuit en surpression.
Il y a alors ré alimentation du circuit en dépression ce qui évite la cavitation

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
61/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Dépression

2 Force hydraulique

Surpression

2.2 Le sélecteur de circuit

2.2.1Rôle
Il sert à sélectionner un circuit pour le diriger vers un organe récepteur ou une commande. Il est
aussi bien utilisé en pilotage qu'en commande.

2.2.2Symbolisation

2.2.3Fonctionnement
Sortie Entrée 2 Sortie Entrée 2

Entrée 1 Entrée 1

2.3 Les clapets anti-retour pilotés

2.3.1Rôle
Ils servent à faire du maintien en position, c'est-à-dire assurer le positionnement d'un récepteur et
ainsi maintenir efficacement une charge. Ils autorisent le passage du fluide dans le sens interdit et
permettent la descente d'un vérin double effet par ex.

2.3.2Symbolisation X

A B

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
62/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.3.3Fonctionnement
A A

Pilotage X

B B

Position neutre du distributeur:


La charge plaque la bille sur son siège, il y a blocage hydrostatique
Le côté A du clapet est sans pression ( bâche )
Position croisée du distributeur:
Le débit passe de A vers B , la bille s'efface ( sens passant )
La charge monte
Position parallèle du distributeur:
Le débit va en X ( pilotage ) et vers le côté tige du vérin
La pression augmente dans le côté fond du vérin (le débit vient dans le sens non passant du clapet)
Il y a pilotage du clapet en X, la charge descend

A B

2.4 Le bloc de sécurité

2.4.1Rôle
Il assure un blocage hydrostatique du récepteur en cas d'absence de pression .

2.4.2Symbolisation

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
63/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.4.3Fonctionnement
Siège du clapet
A1 B1 A1 B1

A B A B

Position neutre du distributeur: Position parallèle du distributeur:


La charge plaque la bille sur son siège en B1 Le débit arrive sur A, la pression générée déplace:
Il y a blocage hydrostatique. - la bille vers la gauche, le débit se dirige vers A1
- le clapet vers la droite, ce qui permet un retour
En cas de charge agissant en sens inverse, le en bâche de B1 vers B
blocage se fait de la même manière en A1 .
Le récepteur se déplace
Position croisée du distributeur:
Fonctionnement identique qu'en parallèle

A A1

B B1

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
64/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

7 LA DISTRIBUTION
La distribution permet le fonctionnement de différents récepteurs d’un circuit dans tous les sens en
dirigeant le fluide hydraulique venant de la pompe vers les récepteurs ou vers la bâche.

1 Les distributeurs
1.1 Rôles

1.1.1Position neutre
Permet :
- le blocage hydrostatique ou non du récepteur.
- Le retour en bâche du fluide hydraulique.

P A P A

T B T B

Blocage hydrostatique du récepteur Récepteur non bloqué

Des lettres, frappées à froid sur le corps du distributeur, repèrent le branchement des canalisations
P : Arrivée du débit de la pompe
T : Retour en bâche
A : Départ vers le récepteur pour un sens de fonctionnement
B : Départ vers le récepteur pour l'autre sens de fonctionnement

1.1.2Position travail
Permet :
- l'alimentation du récepteur dans un sens de fonctionnement
- l'alimentation du récepteur dans l'autre sens de fonctionnement

P A P A

T B T B

Position croisée
Position parallèle
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
65/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.2 Désignation

1.2.1Nombre de positions
1 neutre 1 neutre
2 positions 0 1 3 positions 1 0 2
1 travail 2 travail
1 neutre
4 positions 1 0 2 3
3 travail
Le distributeur est toujours dessiné en position repos

1.2.2Nombre d’orifices
Compter le nombre de canalisations branchées sur la position neutre

4 Orifices

1.2.3Type de commande
La commande est dessinée sur le côté du distributeur.

Ex. : commande manuelle par levier

Commande manuelle :

Par bouton poussoir Par levier Par pédale

Commande mécanique
Par poussoir Par galet

Commande par pression de pilotage


Par pression hydraulique Par pression pneumatique

Commande électrique
Par électro-aimant Proportionnelle

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
66/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Commandes combinées
électro-pneumatique électro-hydraulique

1.2.4Type de rappel
A ne mentionner qu'en cas de présence.
Par ressort

1.2.5Maintien en position
A ne mentionner qu'en cas de présence.
Verrouillage cranté

1.2.6Type de centre

Le centre ouvert
( 95% des cas )
En position neutre le débit de la pompe retourne en bâche
Il existe deux façons de le dessiner :
Centre ouvert tandem Centre ouvert à suivre

Le centre fermé
( 5% des cas )
En position neutre le débit de la pompe est bloqué à l'entrée du distributeur et génère ainsi une
pression en attente, il n'y a pas de retour de débit en bâche.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
67/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.2.7Exemples de désignation
4/3 : 4 orifices / 3 positions 4/4 : 4 orifices / 4 positions 6/3 : 6 orifices / 3 positions
Commandes : Hydraulique et Commande : Pneumatique Commande :
manuelle à levier Verrouillage : cranté Hydropneumatique
Centre : ouvert en tandem Centre : fermé Rappel : par ressort
La 4° position est une mise à flow qui Centre : ouvert à suivre
permet le retour en bâche de tous les
circuits du distributeur

1.3 Différents types de distributeurs

1.3.1Distributeur à tiroir

Fonctionnement en position neutre Retour de fuites


Corps Canal foré dans le tiroir Canal de transfert
L
Commande

T A

Ressort de rappel P B
L B P A T
Tiroir

- Le débit de la pompe entre dans le distributeur par l'orifice P


- La commande du tiroir n'est pas actionnée, les ressorts de rappels sont prépondérants
- Le débit passe par le canal de transfert et sort du distributeur par l'orifice T ( bâche )
- Il y a blocage hydrostatique du récepteur, les orifices A et B sont fermés

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
68/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Fonctionnement en position parallèle


L

T A

L B P A T P B
-
- Le débit de la pompe entre dans le distributeur par l'orifice P.
- La commande du tiroir est actionnée :
• le débit de la pompe est dirigé vers l'orifice B
• Il y a communication de l'orifice A vers la bâche
- La tige du vérin sort.
Fonctionnement en position croisée
L

T A

L B P A T P B

- Le débit de la pompe entre dans le distributeur par l'orifice P


- La commande du tiroir est actionnée :
• le débit de la pompe est dirigé vers l'orifice A
• il y a communication de l'orifice B vers la bâche
- La tige du vérin rentre.

1.3.2Distributeur à clapets

Fonctionnement en position neutre


Ressort de rappel Levier de commande Clapets

P
A T A
B

P B

A B
Corps

- le débit de la pompe entre dans le distributeur par l'orifice P


- Le levier de commande n'est pas actionné, les ressorts de rappels sont prépondérants
- Il y a une pression en attente pour un centre fermé en P
- Il y a blocage hydrostatique du récepteur, les orifices A et B sont fermés.
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
69/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Fonctionnement en position parallèle

P
A T A
B

P B

A B

- Le débit de la pompe entre dans le distributeur par l'orifice P


- Le levier de commande est actionné :
• le débit de la pompe est dirigé vers l'orifice B
• il y a communication de l'orifice A vers la bâche
- La tige du vérin sort.
Fonctionnement en position croisée

P
A T A
B

P B

A B
- Le débit de la pompe entre dans le distributeur par l'orifice P
- Le levier de commande est actionné :
• le débit de la pompe est dirigé vers l'orifice A
• il y a communication de l'orifice B vers la bâche
- La tige du vérin rentre.

1.3.3Distributeur à boisseau ou rotatif

Fonctionnement en position neutre

Commande
T B
Partie centrale tournante

Boisseau ( corps rectifié )

Canaux de transfert
p A

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
70/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

- Le débit de la pompe entre dans le distributeur par l'orifice P


- Le levier de commande n'est pas actionné
- Il y a une pression en attente pour un centre fermé en P et dans son canal de transfert
- Il y a blocage hydrostatique du récepteur, les orifices A et B sont fermés.
Fonctionnement en position parallèle

T B
T A

P B

p A

- Le débit de la pompe entre dans le distributeur par l'orifice P


- Le levier de commande est actionné :
• le débit de la pompe est dirigé vers l'orifice B
• il y a communication de l'orifice A vers la bâche
- La tige du vérin sort
Fonctionnement en position croisée

T B

T A

P B
p A

- Le débit de la pompe entre dans le distributeur par l'orifice P


- Le levier de commande est actionné :
• le débit de la pompe est dirigé vers l'orifice A
• il y a communication de l'orifice B vers la bâche
- La tige du vérin rentre.

2 Les distributions
Les possibilités de montage des distributeurs dans les circuits hydrauliques sont nombreuses et
permettent de réaliser des phases de fonctionnement adaptées aux besoins des matériels utilisés.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
71/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Il existe trois montages possibles :


- Le montage en série
- Le montage en individuel ou prioritaire
- Le montage en parallèle

2.1 Le montage en série

2.1.1Principe de fonctionnement

La pompe débite sur tous les distributeurs à la fois


C'est la vidange du 1° récepteur qui alimente le 2° récepteur
L'ensemble des distributeurs n'a qu'une seule alimentation et qu'un seul retour en bâche

Position neutre : pas de déplacement des récepteurs Positions de travail : les deux récepteurs se déplacent

Exemple :
P1 P2

V1 V2 S1 = 8 cm2
S2 = 10 cm2
Fr F2 s1 = 5 cm2
F2 = 2000 daN

S1 s1 S2

Calculer les valeurs de P 1 et P 2


F2 2000
Calcul de P2 : P 2 = = = 200 bars
S2 10
Calcul de Fr :
Force de réaction qui s’oppose au déplacement du vérin V1
Fr
P2 = ⇒ Fr = P 2 × s1 = 200 × 5 = 1000 daN.
s1
Calcul de P1 :
Fr 1000
P1 = = = 125 bars
S1 8

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
72/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Conclusion:
La pression P2 > P1

2.1.2Caractéristiques du montage en série


Ce montage permet :
- La simultanéité de mouvement des différents organes récepteurs
- L’augmentation de pression, donc de puissance hydraulique
( lorsqu’un récepteur se vidange dans autre )
Il augmente :
- Les pertes de charge dans le circuit

2.2 Le montage individuel ou prioritaire

2.2.1Principe de fonctionnement
L'ensemble des distributeurs n'a qu'une seule alimentation
Chaque distributeur est muni d’un retour en bâche

1 2

Position neutre : pas de déplacement des récepteurs Positions de travail


le 1° récepteur se déplace
Le 2° récepteur ne peut pas se déplacer

Ce montage est aussi appelé prioritaire car le 1° distributeur, lorsqu’il est alimenté, coupe le débit
et empêche ainsi l’utilisation des distributeurs suivants .
Dans le cas précédent, c’est le distributeur n° 1 qui est prioritaire par rapport au n° 2

2.2.2Caractéristiques du montage en individuel


Ce montage interdit :
- la simultanéité de mouvement des différents organes récepteurs .C’est une mesure de sécurité
qui permet d’éviter des accidents de manutention (chariots élévateurs)
Il permet:
- De diriger toute la puissance hydraulique sur un seul organe récepteur (ou un groupe d’organes)
desservi par le distributeur.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
73/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.3 Le montage en parallèle

2.3.1Principe de fonctionnement
Chaque distributeur :
- a sa propre alimentation
- est muni d’un retour en bâche

Position neutre : pas de déplacement des récepteurs Positions de travail : Les deux récepteurs se déplacent
P1 P2

V1 V2 S1 = S2 = 10 cm2
F1 = 500 daN
F1 F2 F2 = 1000 daN

S1 s1 S2

Exemple :
Calculer les valeurs de P1 et P2
F1 500
Calcul de P1 : P1 = = = 50 bars
S1 10
F2 1000
Calcul de P2 : P 2 = = = 100 bars
S2 10
Conclusion :
La pression monte graduellement dans le circuit jusqu’à 50 bars. A ce moment la, V1 se déplace.
Lorsque la pression atteint 100 bars, V2 peut alors se déplacer.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
74/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.3.2Caractéristiques du montage en parallèle


Ce montage donne :
- La priorité au circuit le moins résistant
Il permet :
- La simultanéité de mouvement des différents récepteurs, mais il y a alors lenteur d’exécution
due à la division du débit pour chaque distributeur ( sert au positionnement des récepteurs )

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
75/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

8 LES ORGANES RECEPTEURS


Les organes récepteurs transforment l’énergie hydraulique reçue en énergie mécanique :
- de translation réalisée par des vérins
- de rotation réalisée par des vérins et des moteurs hydrauliques

1 Les vérins
1.1 Le vérin simple effet

1.1.1Rôle
Permet la translation hydraulique du vérin uniquement dans un sens de fonctionnement.
Dans l’autre sens le mouvement est permis par :
- le retour en bâche
- la masse de la charge agissant sur le vérin, celle-ci peut être assistée par un ressort.

1.1.2Symbole
Vérin simple effet Vérin simple effet avec ressort

1.1.3Description
Piston Tige Chapeau Chappe Ressort Joint d’étanchéité

Alimentation hydraulique Fut ou corps Fond du vérin Mise à la Pa Joint racleur

1.1.4Fonctionnement

Lors de la sortie
La charge soumise au vérin génère une pression
Celle-ci appliquée sur la surface du piston détermine une force de sortie du vérin.
F
P = ⇒ F = P×S
S
Le débit de la pompe appliqué à la surface du piston détermine la vitesse de sortie du vérin
Q
v=
6×S

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
76/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Lors de la rentrée
Les forces et vitesses sont déterminées par la charge soumise au vérin (à débit constant).

1.2 Le vérin double effet.

1.2.1Rôle
Permet la translation hydraulique du vérin dans les deux sens de fonctionnement

1.2.2Symbole

1.2.3Description
Côté fond du vérin = grande surface Côté tige du vérin = petite surface

Joint racleur :
- permet de déposer une fine pellicule d’huile sur la tige lors de sa sortie (protège de la corrosion)
- permet d’empêcher la pénétration d’éléments extérieurs lors de la rentrée ce qui évite la
pollution interne du circuit

1.2.4Fonctionnement
Lors de la sortie : Idem que le simple effet
Lors de la rentrée : Idem que la sortie
La force est déterminée par la charge imprimée au vérin sur la petite surface
La force de rentrée est plus faible que celle de sortie
La vitesse est déterminée par le débit de la pompe appliquée au vérin sur la petite surface
La vitesse de rentrée est plus rapide que celle de sortie

1.3 Le vérin double effet différentiel

1.3.1Rôle
Permet la translation hydraulique du vérin dans les deux sens de fonctionnement.
La surface côté fond de vérin est égale à deux fois celle du côté tige
La vitesse de translation est deux fois plus rapide lorsque la pompe débite côté tige
La force disponible est deux fois plus importante lorsque la pression s'applique côté fond
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
77/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.3.2Symbole S S1

1.3.3Description
Idem vérin double effet

1.3.4Fonctionnement
S = 2 × S1
Ex : Q = 60 l/mn - S = 10 cm2 - S1 = 5 cm2 - P = 100 bars
Lors de la sortie
La vitesse est la plus faible, le débit s'applique sur la grande surface
La force est la plus importante, la pression s'applique sur la grande surface
Q 60 F
v= = = 1 m/s P = ⇒ F = P × S = 100 × 10 = 1000 daN
6 × S1 6 × 10 S
Lors de la rentrée
La vitesse est la plus importante, le débit s'applique sur la petite surface
La force est la plus faible, la pression s'applique sur la petite surface
Q 60 F
v1 = = = 2 m/s P = ⇒ F1 = P × S1 = 100 × 5 = 500 daN
6 × S1 6 × 5 S
Conclusion
Quand S = 2 x S1 ⇒ v1 = 2 x v F = 2 x F1

1.4 Le vérin double effet équilibré

1.4.1Rôle
Permet la translation hydraulique du vérin dans les deux sens de fonctionnement avec des forces et
des vitesses de translations identiques.

1.4.2Symbole S S1

1.4.3Description
S S1

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
78/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.4.4Fonctionnement
S = S1
Lors de la translation droite ou gauche:
Les vitesses de translation ainsi que les forces disponibles sont égales

1.5 Les vérins télescopiques

1.5.1Rôle
Permet d'obtenir de très grandes courses de vérin dans un encombrement minimum
Ils peuvent être simple ou double effet, à sortie simultanée ou par étage

1.5.2Les vérins télescopiques simple effet

Rôle
Idem que le vérin simple effet mais sur une plus grande course
Symbole

Description
Vérin simple effet à sortie par étage :

1° Position entièrement rentré 2° Position premier étage sorti

3° Position entièrement sorti

Vérin simple effet à sortie simultanée :

1° Position entièrement rentré

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
79/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2° Position entièrement sorti : les chambres de chaque étage communiquent, la pression est
identique partout dans le circuit, les forces induites par la pression sur chaque surface font sortir
les tiges du vérin de manière simultanée.

1.5.3Les vérins télescopiques double effet

Symbole

Description
Vérin double effet à sortie par étage :

Vérin entièrement rentré


Sortie 1° étage

Sortie 2° étage
Vérin double effet à sortie simultanée :

1 ° position entièrement rentré

2 ° position entièrement sorti

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
80/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.6 Les vérins spéciaux

1.6.1Le vérin simple effet avec amortisseur à azote

Rôle
Permet la translation hydraulique du vérin, il est équipé d’un accumulateur à azote qui a un rôle
d’amortisseur. Il a le même symbole que tous les vérins simple effet.
Description Vérin entré

Douille femelle Douille mâle Valve de gonflage

Clapet d’amortissement Accumulateur à azote

Vérin sorti

Gicleur de sortie de Gicleur d’entrée dans


l’accumulateur l’accumulateur

Fonctionnement
L’alimentation se fait sur la douille femelle et la douille mâle se déplace vers la droite
L’amortissement : est réalisé par l’accumulateur et son clapet
Lors d’un choc sur le vérin :
- Le clapet d’amortissement se déplace vers la droite et bouche partiellement le gicleur d’entrée
dans l’accumulateur
- Il y a amortissement du choc, le piston de l'accumulateur se déplace vers la droite
Lors du retour d’amortissement :
- Le clapet d’amortissement se déplace vers la gauche et bouche partiellement le gicleur de sortie
de l’accumulateur
- Le retour du piston de l'accumulateur est freiné, le choc est amorti

1.6.2Le vérin de rotation (moteur oscillant)

Rôle
Transforme l’énergie hydraulique en énergie mécanique de rotation

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
81/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Symbole

Vérin de rotation à crémaillère


Simple effet :
Une crémaillère usinée sur la tige du vérin
transfère le mouvement de translation à un
pignon qui le transforme en mouvement de
rotation
Le mouvement de translation inverse se fait sous l’action du ressort lorsque le fond du vérin
communique à la bâche
Double effet :
La crémaillère est usinée dans la tige
entre les deux pistons.
Les deux mouvements de translation
hydrauliques sont transformés sur le
pignon en mouvement de rotation
droite ou gauche.
Vérin de rotation à palette simple effet
- Le volume V 1 reçoit le débit provenant de la Palette fixe
pompe V1
- La palette mobile se déplace en rotation
jusqu’à venir en butée sur la palette fixe Rotor
- Le déplacement de la palette mobile est
transformé en mouvement de rotation par le
rotor Palette
- Le volume V 2 se vide en bâche V2 mobile
-
Vérin de rotation à palette double effet

Le fonctionnement est identique mais :


- Il y a deux alimentations et deux retours
- Le vérin ne peut faire qu’un demi-tour
- Il transmet un couple plus important

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
82/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.7 Les options des vérins

1.7.1L’amortisseur de fin de course

Rôle
Amortir la fin de la course du vérin pour éviter un choc brutal du piston avec le fond du vérin (cas
des vérins positionnés verticalement).
Symboles
Avec un amortisseur Avec deux amortisseurs
(amortissement dans un seul sens) (amortissement dans les deux sens)

Description
Limiteur de débit
c C

Téton

Force F

Fonctionnement
Déplacement dans la course C :
- Le débit provenant de la pompe fait rentrer le vérin .
- Le retour en bâche se fait par l'orifice normal d'évacuation à la bâche.
- La vitesse de déplacement dans la course C n'est pas limitée.
Déplacement dans la course c :
- Le débit provenant de la pompe fait rentrer le vérin .
- Le téton du piston rentre dans son logement
- Le volume d'huile ainsi bloqué ne peut s'évacuer que par le limiteur de débit
Le limiteur de débit réglable permet de :
• Générer une pression qui s'applique sur la surface du piston, ce qui défini une force F qui
s'oppose à la rentrée du vérin.
• Laisser passer le retour en bâche, ce qui permet de terminer complètement la course du vérin.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
83/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

1.7.2Le limiteur de fin de course

Rôle
Arrêter la fin de la course du vérin pour éviter un choc brutal du piston avec le fond du vérin en
diminuant la pression sur la tête du piston, limitant ainsi la poussée de ce dernier.
Symboles
Avec un limiteur de fin de course Avec deux limiteurs de fin de course

Description

Clapet anti-retour

Fonctionnement
Lors de la rentrée de la tige le fonctionnement est normal jusqu'à ce que le téton du clapet anti-
retour vienne en butée contre le fond du vérin.
A ce moment là, le clapet se déplace et réalise une fuite à la bâche par l'intérieur du piston
Il y a chute de pression du côté tige et le vérin s'arrête.

2 Les moteurs hydrauliques


2.1 Le moteur à engrenage

2.1.1Symbole
Moteur
- à cylindrée fixe
- à deux sens de rotation ou réversible

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
84/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.1.2Description
Surfaces ( S )qui tendent à faire
tourner l'engrenage vers l'extérieur

Carter du moteur
Pignon de sortie de mouvement
F F1

Pignon sur roue libre


Surfaces ( S 1 ) qui tendent à faire
tourner l'engrenage vers l'intérieur

Orifice débit pompe


Surfaces ( S )qui tendent à faire tourner
l'engrenage à gauche

Orifice retour en bâche Surfaces ( S 1 )qui tendent à faire


tourner l'engrenage à gauche

2.1.3Fonctionnement
La résistance générée par l'effort sur le moteur crée la pression.
La pression s'exerce :
- Dans le volume correspondant à l'arrivée du débit de pompe
- Sur des surfaces S et S 1
- S > S 1 donc F > F 1 (La pression est identique dans tout le circuit)
Le moteur tourne dans le sens du total des plus grandes surfaces

2.2 Le moteur à palettes

2.2.1Symbole
Moteur
- à cylindrée variable
- à deux sens de flux ou réversible

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
85/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.2.2Description Surfaces ( S )qui tendent à


faire tourner le rotor vers la droite
Carter du moteur
(Stator)

Rotor

Surfaces ( S 1 ) qui tendent à faire


tourner le rotor vers la gauche

Ressorts :
permettent de maintenir l’étanchéité au démarrage

2.2.3Fonctionnement
Même principe de fonctionnement que pour les moteurs précédents :
S > S 1 donc F > F 1
Le moteur tourne dans le sens du total des plus grandes surfaces

2.2.4Réversibilité
Débit Débit

Retour

- Le déplacement latéral à gauche du stator crée une diminution de cylindrée du moteur, la


vitesse de rotation augmente.
- Lorsque le stator est dans le même alignement que le rotor, il n'y a plus de rotation. ( les
surfaces sont équivalentes, les forces qui en résultent s'opposent )
- La commande de rotation inverse se fait par le distributeur ou par la réversibilité de la pompe.

2.3 Le moteur à pistons radiaux

2.3.1Symbole
Moteur
- à cylindrée variable
- à deux sens de flux ou réversible

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
86/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.3.2Description
Collecteur : Tangente à la came
- Orifice de débit

- Orifice de retour

Force hydraulique

Réaction

Force de rotation

2.3.3Fonctionnement
La résistance générée par l'effort sur le moteur crée la pression
La pression s'exerce :
- Sur les surfaces des pistons correspondant au débit de pompe
- Cette pression génère une force hydraulique au point de contact
La réaction à cette force est perpendiculaire à la tangente du point de contact
L'addition de ces deux forces donne la force de rotation
Dans le cas présent quatre pistons sont alimentés, il y a donc quatre forces qui donnent un couple
de rotation important au démarrage.

2.3.4Réversibilité
Débit Débit

Retour

Le déplacement latéral à gauche du stator crée une diminution de cylindrée du moteur, la vitesse
1000 × Q
de rotation augmente. N =
V
Lorsque le stator est dans le même alignement que le rotor, il n'y a plus de rotation.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
87/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Les forces hydrauliques et leurs réactions sont de même direction, de mêmes valeurs et de sens
opposés, donc elles s'annulent

Réaction Force hydraulique

La commande de rotation inverse se fait par le distributeur ou par la réversibilité de la pompe.

2.4 Le moteur à pistons axiaux

2.4.1Symbole
Moteur
- à cylindrée variable
- à deux sens de flux ou réversible

2.4.2Description
Débit Barillet

Pistons recevant le débit

Retour Pistons permettant le retour


Force hydraulique
Glace de distribution
Réaction

Force de rotation

2.4.3Fonctionnement
- La résistance générée par l'effort sur le moteur crée la pression
- La pression s'exerce :
- Sur les surfaces des pistons correspondant au débit de pompe
- Cette pression génère une force hydraulique au point de contact
- La réaction à cette force est perpendiculaire à la tangente du point de contact
- L'addition de ces deux forces donne la force de rotation
- Tous les pistons alimentés génèrent une force de rotation

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
88/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.4.4Réversibilité
Plateau incliné à gauche Plateau à plat

Débit Débit

Retour

L’inclinaison du plateau à gauche crée une augmentation de cylindrée du moteur, la vitesse de


rotation augmente dans un sens .
Lorsque le plateau est positionné à plat il n'y a plus de rotation.
Les forces hydrauliques et leurs réactions sont de même direction, de mêmes valeurs et de sens
opposés, donc elles s'annulent
Force hydraulique Réaction
La commande de rotation inverse se fait par le
distributeur ou par la réversibilité de la pompe.

Plateau

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
89/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

9 LES TRANSMISSIONS HYDROSTATIQUES – LES CIRCUITS


FERMES

1 Généralités
Au même titre qu'on utilise des transmissions mécaniques (embrayage, boîte de vitesses, boîte de
transfert, arbre de transmission, ponts et roues), des transmissions hydrodynamiques (convertisseur,
boîte de vitesses mécanique ou automatique, arbres de transmission, ponts et roues), on utilise aussi des
transmissions hydrostatiques.
Par rapport à une transmission mécanique et à puissance égale elles présentent un certain nombres
d'avantages:
- gain de poids et d'encombrement,
- plus de couple,
- grande souplesse et facilité de manœuvre,
- infinité de vitesses,
- entretien réduit,
- pas de distributeur au niveau de la puissance,
- pression plus élevée (450 b),
- réservoir d'huile plus petit,
- moins de fuite.

Transmission mécanique Transmission hydrostatique

E
m BV
b.
BT

Pont Pont
AV AR

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
90/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2 Description
2.1 La boucle de puissance

2.1.1Rôle
C’est un transformateur d’énergie. Elle transmet l'énergie fournit par le moteur thermique au
récepteur.

2.1.2Principe
Elle comprend:
- une pompe hydraulique à 2 sens de flux, cylindrée variable, drainée externe et qui est
entraînée par le moteur thermique,
- un moteur hydraulique à 2 sens de rotation, cylindrée fixe ou variable, drainé externe qui
entraîne le récepteur,
- deux canalisations de travail ou retour.

2.1.3Fonctionnement
Le moteur thermique fournit une énergie mécanique à la pompe qui la transforme en énergie
hydraulique et la renvoie au moteur hydraulique qui la retransforme en énergie mécanique pour
entraîner un récepteur (pont, roue, hélice, outil...).

2.2 Le circuit de gavage

2.2.1Rôle
Dans un premier temps le circuit de gavage permet de:
- compenser les fuites normales de la boucle de puissance (pompe et moteur). Il permet ainsi
une alimentation correcte et sous faible pression de la pompe principale et évite tous les
problèmes liés à la cavitation.
- plaquer les pistons sur l’élément de commande (plateau, stator...) et évite que la pompe soit
trop bruyante et se détériore rapidement.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
91/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

Dans un deuxième temps:


- participer à la régénération de l'huile si nécessaire,
- alimenter la servocommande.

25 b

2.2.2Principe
Il comprend:
- une pompe de gavage, cylindrée fixe, un sens de flux,
- une bâche,
- deux clapets anti-retour (clapets d’alimentation),
- une soupape régulatrice de pression qui détermine la valeur de la pression de gavage.

2.2.3Fonctionnement
Au neutre, la pompe principale ne débite pas, donc la pompe de gavage alimente tout le circuit en
passant par les 2 clapets d'alimentation.
Quand la pompe principale débite, le clapet côté travail se ferme et la pompe de gavage alimente le
circuit retour par l'autre clapet.
Le débit excédentaire retourne à la bâche par la soupape régulatrice de pression.

2.3 Le circuit de protection de la boucle de puissance

2.3.1Rôle
Il protège les composants en cas de chocs ou de blocage du moteur.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
92/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.3.2Principe
Il comprend généralement deux soupapes régulatrices de pression montées sur la boucle de
puissance (une pour chaque branche).
Elles se situent côté pompe ou côté moteur.

M 300 b

25 b
300 b

2.3.3Fonctionnement
Lorsque la pression augmente dans la branche travail et dépasse la valeur du tarage du ressort, la
soupape s’ouvre et l’excédent de pression s’évacue dans la branche retour.

2.4 Le circuit d’échange

2.4.1Rôle
On l’appelle aussi circuit de régénération, circuit de purge.
Il permet, lorsque cela est nécessaire, à une partie de l’huile du circuit retour de la boucle d'être
régénérée, refroidie, dépolluée avant de retourner au réservoir.

2.4.2Principe
Il comprend:
- un distributeur 3x3 (valve d’échange) commandé par la pression de travail,
- une soupape régulatrice de pression qui maintient la pression de gavage dans le circuit retour
quand la valve fonctionne sinon elle chuterait à 0,
- un filtre,
- un radiateur ou un échangeur de température.

M 300 b

25 b 23 b
300 b

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
93/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.4.3Fonctionnement
Au neutre la valve n'est pas actionnée car la pression est identique de chaque côté.
Quand le moteur tourne la valve est pilotée d'un côté ou de l'autre. L'excédent du débit de gavage
part à la bâche en passant par la soupape régulatrice de pression, un filtre, un radiateur ou un
échangeur de température.

2.5 La servocommande

2.5.1Rôle
Elle permet l’inversion du sens de flux pour changer le sens de rotation du moteur et avoir ainsi
la marche avant, la marche arrière et le point mort d’un véhicule ou la rotation à droite, à gauche et
l'arrêt d’un outil.

2.5.2Principe
Elle comprend:
- Un distributeur 4-3, centre fermé (Y/T) et sa commande (manuelle, électrique…)
- Un vérin équilibré, rappel par ressort, qui agit sur le plateau de la pompe pour modifier la
cylindrée et le sens de flux.. Il peut être remplacer par deux vérins simple effet montés de part
et d'autre du plateau de la pompe.
Elle est alimentée par la pression de gavage.

M 300 b

25 b 23 b
300 b

AV
N
AR

2.5.3Fonctionnement
Au neutre les 2 côtés du vérin sont reliés à la bâche. La cylindrée de la pompe est nulle, le débit est
nul et le moteur ne tourne pas.
Lorsqu'on actionne la commande, le distributeur permet l'alimentation du vérin d'un côté ou de
l'autre. La cylindrée passe au maximum, le débit est maximum et le moteur tourne à sa vitesse
maximum.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
94/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.6 Dispositif de remorquage

2.6.1Rôle
Il permet de réaliser une fonction by-pass au niveau de la boucle de puissance pour déplacer
l'engin en le tirant, lorsqu'il est en panne. Cette opération ne sera réalisée que sur de courtes
distances. Pour des trajets plus importants il est préférable de désolidariser le moteur de son
support (pont, roues...).

2.6.2Principe
Ce dispositif consiste simplement à établir une liaison temporaire entre les deux branches de la
boucle de puissance. Il peut être réalisé tout simplement grâce à une vanne.

M 300 b

25 b 23 b
300 b

AV
N
AR

2.6.3Fonctionnement
Si on veut tirer un engin qui est en panne, les roues vont entraîner le moteur hydraulique,
si l'adhérence le permet, sinon les roues restent bloquées.
Il aura tendance à devenir pompe et à créer son propre débit. La pompe étant en cylindrée nulle le
fluide ne pourra pas l'entraîner (le moteur thermique est à l'arrêt)
A ce moment là, soit les soupapes HP s'ouvrent, soit les roues ripent.
Pour éviter ces problèmes il suffit d'ouvrir la vanne pour renvoyer le débit côté aspiration et
permettre ainsi la rotation du moteur.

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
95/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

10 METHODE DE DIAGNOSTIC DE PANNE D’UN CIRCUIT


HYDRAULIQUE
Avant d’effectuer le diagnostic, il est important de vérifier que :

1 Contrôle du matériel avant diagnostic sur le circuit


1.1 Mécanique
• Le moteur thermique est au régime indiqué par le constructeur.
• Les commandes de variation de cylindrées, pompe ou moteur hydraulique, fonctionnent
normalement .( pas de blocage mécanique )
• Les fixations des canalisations à l’aspiration comme au refoulement soient correctes .
• Les canalisations soient en parfait état de fonctionnement . ( pas d’usures anormales )
• Les commandes mécaniques des distributeurs aient des débattements complets .
• Les axes des vérins soient bien entretenus . ( pas de jeux ni de grippage importants )
• Le débattement de course des vérins soient complet et qu’il n’y ai pas d’interférences mécanique
dans leurs déplacement.

1.2 Electrique
• Les batteries du véhicule soient correctement chargées .
• Les branchements électriques soient corrects (fusibles, commandes, relais contacteurs,
électrovalves...)

1.3 Hydraulique
• Le niveau de la bâche soit correct . ( tous vérins rentrés )
• La qualité du fluide utilisé soit la bonne :
- Périodicité des vidanges effectuées .
- Fluide utilisé correspondant aux données constructeur .
• Le fluide hydraulique ne soit pas détérioré ( laiteux, mousse, sale, décoloré, odeur de brûlé )
• Toutes les canalisations et les raccords hydrauliques soient parfaitement étanches.

2 Méthode de diagnostic
2.1 Les questions à se poser
- Est-ce un problème de force ou de vitesse ?
- Est-ce que ce problème concerne un seul récepteur ou tous les récepteurs ?
- S’il ne concerne qu’un seul récepteur, est-ce qu’il se produit dans un sens de fonctionnement ou
dans les deux ?
- Pour un circuit fermé, le gavage est-il correct ?

2.2 Orientation des recherches


- La force est liée à la pression
- La vitesse est liée au débit
- Si on a un problème de force, on cherchera la défectuosité du côté des appareils de pression
BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES
Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
96/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

- Si on a un problème de vitesse, on cherchera la défectuosité du côté des appareils de débit


- Si tous les récepteurs manquent de force ou de vitesse, l’anomalie se situera entre la génération et
la distribution
- Si un seul récepteur manque de force ou de vitesse, l’anomalie se situera entre la distribution et le
récepteur

Génération Réception

2.3 Pression – Force


La pression est générée par une résistance dans le circuit, une pression appliquée sur une surface du
récepteur crée sa force disponible.

2.3.1Pression trop faible ou impossibilité de travailler en charge


• Couple moteur thermique insuffisant
• Vitesse insuffisante du moteur thermique
• Mauvaise viscosité du fluide hydraulique
• Pompe mal amorcée : risque de cavitation à l’aspiration (niveau trop faible dans la bâche, prise
d’air, filtre colmaté, robinet d’isolation fermé, etc ...)
• Soupape principale déréglée
• Soupapes secondaires déréglées
• Fuite interne du distributeur
• Soupape réductrice de pression déréglée

2.4 Débit - Vitesse


Le débit est généré par la pompe, il crée le mouvement du récepteur à une certaine vitesse.

2.4.1Pas de mouvement du récepteur


• Contacts de fin course déréglés .
• Pas de débit de pompe :
- La pompe n’aspire plus
- La pompe tourne dans le mauvais sens
- La vitesse de rotation de la pompe est insuffisante
- Il y a une fuite entre la conduite sous pression et le retour
- Le tiroir du distributeur est grippé

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
97/98
Titre du document : Fonction hydraulique – Tome 1
Identification du document : GD01 Ind.: a

2.4.2Mouvement lent du récepteur


• Limiteur de débit mal réglé
• Pompe à débit variable mal réglée ou dispositif de commande défectueux
• Soupape détarée
• Fuite externe
• Vérin défectueux ( barriquage )
• Fuites internes du moteur hydraulique trop importantes

2.4.3Mouvement trop rapide du récepteur


• Limiteur de débit mal réglé

BOURGES – BP 24 18998 AVORD ARMÉES


Pnia : 821 181 74 99 – Tél. : 02 48 68 74 99 – Fax : 02 48 68 74 59
98/98