Vous êtes sur la page 1sur 48

NOVEMBRE 2010 - DÉCEMBRE 2011

24 s
scoprleets
com

LES SECRETS DU

BLUES
PAR PATRICK VERBEKE
SOLOS & RYTHMIQUES
BLUES BINAIRE/BLUES TERNAIRE
BLUES RURAL/BLUES URBAIN
NOTES PIVOTS
TURNAROUNDS SLIDE GUITAR
PICKING BLUES OPEN G & OPEN D

SUI : 14,70 CHF - CAN : 13,50 $ CAN - DOM : 8,80 euros


FRANCE : 7,50 euros - BEL / LUX : 8,80 euros

ALL / ESP / ITA/ GR/ PORT (Cont) : 9,20 euros


NOTIONS TECHNIQUES

LES SECRETS
DU BLUES
PAR PATRICK VERBEKE
SOMMAIRE EDITO
Cela fait désormais quelques années que j’œuvre au sein de Guitarist
• BLUESOGRAPHIE & TRACKLIST 4 Acoustic avec ma modeste rubrique "Le coin du Blues". Cette formule,
dont l’idée maîtresse est non pas de parodier, mais de jouer "à la manière
• NOTIONS TECHNIQUES 5 de…" certains petits extraits de morceaux qui nous servent de guides
pour une étude plus approfondie, est accompagnée d’un CD audio, d’un
• BLUES RURAL 6 à 18 bref topo sur l’interprétation et d’un relevé musical sous forme de partitions
Blues du Nord et de tablatures.
Blues du Delta C’est avec l’équipe dirigeante, chaleureuse et non moins sympathique
Blues de Bentonia du magazine, Jean-Jacques Voisin, Valérie Duchâteau, Max Robin et Benoît
Blues du Texas Merlin, tout ceci dans le super cadre du studio 440, que l’idée nous est
venue de décliner cette rubrique sous la forme d’un "Hors Série" spécial
• BLUES URBAIN 20 à 32 Blues, qui serait à la fois comme un panorama de l’histoire de cette musique
et de ses grandes figures et comme une méthode la plus complète possible,
• SLIDE GUITAR s’adressant aux débutants comme aux professionnels déjà avertis.
Open D 34 à 38 Cette méthode qui s’adresse donc à tous, est une véritable "Balade au
Open G 39 à 42 pays du Blues". Elle vous fera voyager des champs de coton du sud aux
Accord standard 42 à 44 rives du Mississippi jusqu’aux grands centres industriels du nord, de
New-Orleans à Chicago, du Texas à l’Illinois…
• BLUESTORY 46 & 47 Je vais vous donner des exemples des différents styles de blues acoustique,
selon les modes, selon les époques, selon les régions, mais surtout selon
les grands maîtres de cette musique, leurs manières, leurs particularités…
Pour cela, je ferai parfois appel à une rythmique jouée en "overdub" (ce
Président Directeur Général, directeur de la publication et de la rédaction : Jean-Jacques Voisin qui vous permettra, entre autres, de répéter à l’envi la partie solo) et je
Editrice déléguée : Valérie Duchâteau - Rédacteur en chef : Max Robin
Secrétaire général de la rédaction : Benoit Merlin - merlin@editions-dv.com m’efforcerai, pour une meilleure clarté de lecture et de compréhension,
Rédaction pégagogique : Patrick Verbeke
Relevé musical : Francis Darizuren & Eric Gombart de vous fournir un maximum d’informations, voire même de détails qui
Partitions et tablatures réalisées par : Patrice Jania
Réalisation et montage CD audio : Christophe Morin et Max Robin. vous permettront d’affiner votre jeu et de commencer à vous définir… un
Création & mise en page : Guillaume Lajarige (galerija@wanadoo.fr).
Photographe : Christopher Calhoun. style !
Chef de publicité : Jocelyne Erker 01 41 58 61 35 / 06 86 73 50 86 / joss@editions-dv.com.
Assistante de publicité : Nathalie Dugelay 01 41 58 61 35 / nathalie@editions-dv.com. J’espère et je souhaite que cette méthode vous permette de faire de
Guitarist Pédago est une revue mensuelle éditée par la Sarl Editions Duchâteau-Voisin
au capital de 7000 euros. RCS Bobigny n°453 589 707. Gérant : Jean-Jacques Voisin. grands pas en avant dans cette musique que nous adorons. Mais n’oubliez
Siège social : 9 rue Francisco Ferrer, 93100 Montreuil. Tél. : 01 41 58 61 35.
Abonnements : Guitarist Pédago / Bureau d'Ingéniérie Informatique jamais que le blues est une musique de feeling et d’improvisation, et donc
15 rue de Méry - 60420 Menevillers - Tél : 03 44 51 97 21 - bii60@bbox.fr
Ventes et réassort (dépositaires de presse uniquement) : que rien ne vaudra jamais l’écoute et le ressenti que vous en tirerez si
SORDIAP, 9 et 11 bis, rue Léoplold Bellan, 75002 Paris. Numéro vert : 0 800 34 84 20.
Dépôt Légal : à parution. Commission paritaire n°0410K 86315. vous voulez vous en imprégner totalement. Pour cela, je vous donnerai
La rédaction n’est pas responsable des textes, dessins et photographies publiés
qui n’engagent que la seule responsabilité de leurs auteurs. également une discographie sélective correspondant à chacun des grands
Les documents ne sont pas rendus et leur envoi implique l’accord de leurs auteurs
pour leur libre publication. Les indications de marques et les adresses qui figurent styles étudiés.
dans les pages rédactionnelles de ce numéro sont données à titre d’information
sans aucun but publicitaire. Tous droits de reproduction réservés pour tous pays. A bon écouteur donc, et surtout à bon joueur, good luck !
© 2010 by Editions Duchâteau-Voisin.
Distribution : NMPP. Impression : Léonce Desprez. Printed in France.
Patrick Verbeke (Oct. 2010)

Guitarist 3 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

PATRICK
VERBEKE
BLUESOGRAPHIE

Luther Allison & Patrick Verbeke

l découvre la guitare à 14 ans, dans les années 60, en même temps que le Rock et Une aventure fantastique qui lui permettra, durant cinq ans, de recevoir et de jammer avec

I le Blues, avec des artistes comme Memphis Slim, Gene Vincent et Mickey Baker, dont
la célèbre méthode deviendra vite son livre de chevet, avant de servir d’inspiration à
celle que vous tenez entre les mains.
Pendant les sixties, il intervient dans de nombreux groupes, dont L’indescriptible chaos
rampant, Alan Jack Civilization, puis Magnum en 76, qui se verra offrir durant deux ans la
la crème des musiciens de blues contemporains.
Pendant ce temps, les concerts vont bon train. Il joue soit en trio avec Claude Langlois
(Pedal Steel Guitar) et Pascal Mikaelian (Harmonicas), soit en quintet avec les mêmes,
augmentés de Laurent Cokelaere (Basse) et de Manu Millot (Drums). Clubs, festivals, en
France comme à l’étranger (Louisiane, Canada, Acadie…), tout leur est bon pour porter la
première partie de notre Johnny national. Les séances d’enregistrement s’enchaînent, il bonne parole du blues francophone !
accompagne Yves Montand, William Sheller, David McNeil, Valérie Lagrange, C. Jérôme et Après quelques productions et apparitions sur internet, depuis environ cinq ans, il par-
Vince Taylor pour son dernier come-back. ticipe de plus en plus étroitement à l’élaboration du magazine Guitarist Acoustic. Captations
En 1981, il enregistre son premier album, coproduit avec le label Underdog, Blues in audiovisuelles, explications, relevés et traductions, rien ne le rebute pour promouvoir son
my Soul, qui lui vaut un franc succès parmi les aficionados… Les autres albums se suivent petit "Coin du Blues". Il fait également tout pour s’insérer dans l’esprit global du magazine et
au rythme d’environ un tous les deux ans. En 1990, il fait un détour par le jeune public en ce Hors Série en est la preuve éclatante.
produisant un conte pour enfants qui se révèle être une histoire du blues romancée : Willie & Parallèlement à toutes ces activités, il vient de sortir sur le label Frémeaux & Associés
Louise fonctionne très bien auprès d’un nouveau public, ravi de découvrir le swing de ce un 14ème CD très original, puisqu’il est fait de duos exclusifs avec son fils, le jeune harmo-
blues si chaleureux. C’est à cette époque que Patrice Blanc-Francard, alors directeur des niciste/chanteur Steve Verbeke qui, lui, en est à son 4ème album mais qui, du haut de ses
programmes à Europe 1, lui demande d’animer, guitare en main, une émission pédagogique 35 balais, est prêt à en remontrer à tous les harmonicistes de la terre… Je vous l’affirme,
sur le blues qui aura lieu durant deux heures, tous les samedis soirs : "De quoi j’vais m’plaindre". foi de vieux père !

TRACKLIST
11. Poison Blues
BLUES RURAL 12. From Tupelo’s Boogie
21. Fastfingers Solo
22. Fastfingers Rhythm
Notions de base
Blues de Bentonia 23. Notes pivots (explications & exemples)
1. Blues Binaire
13. I’m so happy 24. Lou’s Solo 32. Sweet Koko (long version)
2. Blues Ternaire
25. Lou’s Rhythm 33. Jay Spring Solo
3. Turnaround 1 Blues du Texas
26. Crazy Dude Solo 34. Jay Spring Rhythm
4. Turnaround 2 14. B.L.J. Blues
27. Crazy Dude Rhythm
5. Turnaround 3 15. S.L.H. Blues Open G
28. 12 strings down
6. Turnaround 4 35. Lyon Mississippi
36. Poncho Blues
Blues du Nord
37. N.Y.C. Blues
7. Exercice Picking Blues BLUES URBAIN SLIDE GUITAR
8. 12 bars Picking Blues 16. T-Bone Solo Accord standard
29. Explications Open G
9. Big Bill’s Picking Blues 17. T-Bone Rhythm 38. My blues is rich Solo
30. Explications Open D
18. Gate’s Boogie 39. My blues is rich Rhythm
Blues du Delta 19. Riley’s Solo Open D 40. McKinley’s Solo
10. Tappin’ Blues 20. Riley’s Rhythm 31. Sweet Koko (short version) 41. McKinley’s Rhythm

Guitarist 4 Acoustic
NOTIONS TECHNIQUES

NOTIONS TECHNIQUES
Pour bien travailler, il vous faut de bons outils. Voici donc quelques conseils techniques qui, je l’espère, vous seront utiles.

LES ONGLES LES ONGLETS


Il n’est pas toujours facile, surtout avec des cordes en métal, de jouer aux ongles. Il existe différentes formes d’onglets, mais aussi différentes manières de s’en servir.
Ils peuvent casser, se diviser, être trop longs ou trop courts. Pour cela, je vous donne un seul Dans le blues, le "picking" ne se joue pas à la manière de la country music. On retrouve,
conseil : les entretenir régulièrement (une fois par semaine environ) en les coupant relativement bien sûr, les temps forts sur les basses mais les mélodies sont quelque peu différentes.
courts, des deux côtés évidemment, afin que ce soit la pulpe, du pouce et de l’index en Vous pourrez vous en rendre compte à l’écoute de la piste 14… à la manière de Blind
particulier, qui frappe la corde en premier. Cela vous donne une sonorité douce et onctueuse Lemon Jefferson (Blues du Texas).
qui ne manque pas de puissance car l’ongle, quand il percute la corde, apporte le volume Sorte de compromis entre le jeu aux doigts et le jeu au médiator, le bluesman ne se sert
requis. souvent que d’un onglet de pouce (parfois agrémenté de l’index) : Leadbelly, Mance Lipscomb,
Pour obtenir ce niveau, certains guitaristes n’hésitent pas à utiliser de la résine, qui Robert Pete Williams, Freddie King, Johnny Winter…
durcit l’ongle et l’empêche de casser. Avec ce système, il est, par contre, difficile de faire des
trémolos et l’attaque est très aiguë. Je préfère laisser cela aux guitaristes classiques ou aux
flamenquistes, qui y trouveront beaucoup mieux leur compte.
LES CORDES
Il y en a évidemment pour tous les goûts mais sachez que les bluesmen n’avaient pas
trop le choix. Il fallait faire avec ce dont ils disposaient. Heureusement, aujourd’hui, les
possibilités sont plus vastes et je ne peux que vous conseiller un tirant à la Clapton : 12-54
LE MÉDIATOR (OU PLECTRE) par exemple, me semble idéal pour la puissance et la rondeur. Pour un débutant, je conseillerais
On ne peut savoir avec précision à quel moment est apparu le médiator dans le jeu des
plutôt un léger 10-46 qui fera moins mal aux doigts, mais sera moins juste et plus difficile
musiciens de blues. Il est sûr que les pionniers comme Charley Patton, Son House ou Robert
à accorder.
Johnson jouaient aux doigts, cela s’entend. Par contre, s’il en est un qui a su maîtriser le jeu
Pour ce qui est du choix entre bronze ou phosphore/bronze, les premières donnent un
au médiator, c’est bien Lonnie Johnson, qui accompagnait Louis Armstrong dans les Houseboats
son plus rond, plus chaud, mais elles s’oxydent très vite. Les secondes ont plus de brillance
qui montaient et redescendaient le Mississippi dans les années 20. Il faisait de fréquentes
et bénéficient d’une plus longue durée de vie. Il existe, enfin, des cordes "gainées" dont la
haltes dans les studios d’enregistrement de La Nouvelle Orléans ou de New York, car il était
durée de vie est plus longue et qui réduisent les glissements de doigts. Elles sont plus
un véritable virtuose. D’autres ont bien vite suivi son exemple, comme le jazzman Charlie
chères, mais c’est une bonne solution pour les mains qui transpirent beaucoup.
Christian ou les bluesmen T-Bone Walker, Elmore James, puis BB King et bien d’autres…
Pour bien tenir votre médiator, et éviter de le perdre, je vous conseille tout d’abord de
replier la dernière phalange de l’index droit le long du pouce tendu, puis d’insérer le médiator LES GUITARES
entre les deux doigts, au niveau de l’articulation. Ecrit comme tel, cela paraît compliqué, TOUTES les guitares sont bonnes pour le blues ! Je ne le répèterai jamais assez… Ecoutez
mais dans le feu de l’action, vous n’y penserez même plus et cela viendra tout seul… avec Willie Nelson et sa vieille "spanish guitar". Cela n’a pas l’air fait pour, mais ça sonne du feu
un peu d’entraînement. Par la suite, vous pourrez jouer une sorte de "picking" avec le de dieu ! Vous pouvez donc prendre n’importe quelle guitare, mais faites la régler impérieusement
médiator (tenu par le pouce et l’index), le majeur et l’annulaire. avant toute chose. Si vous ne pouvez pas le faire vous-même, adressez-vous à un luthier qui
De toute façon, le meilleur équilibre sera de savoir jouer aux doigts ET au médiator. Mieux se fera une joie de vous faire ça pour un modeste coût.
encore, l’idéal serait de savoir jouer aussi avec des onglets.

REMARQUES CONCERNANT L’ÉCRITURE


1/LES ALTÉRATIONS
Vous serez peut-être étonnés de trouver une armature par exemple de trois dièses à la clé en Mi 7ème (E7), alors qu’on en attendrait normalement quatre. Explications.
- Vous n’ignorez pas la complémentarité de chaque accord (Majeur ou mineur) avec son accord de septième de dominante.
Exemples : Do Majeur (C) et Sol 7 (G7), ou La mineur (Am) et Mi7 (E7).
- Pour un accord de Mi 7ème (E7), l’accord Majeur correspondant sera La Majeur (A), avec trois dièses à la clé. La boucle est bouclée (vous me suivez ?).
Ce sera le cas ici dans les exemples 1, 2, 4 à 8, etc.
Attention, dans les exemples 3, 9, 10, etc. (en Mi Majeur évidemment) : vous constaterez que les quatre dièses sont rétablis.
- Vous retrouverez ces mêmes principes en LA 7ème (A7), exemple 11 (deux dièses à la clé) et en La Majeur (A), exemple 12.
Ces altérations en moins concernant ces accords de septième évitent ainsi une forêt de bécarres !

2/ LA MESURE
Cette remarque concerne d’abord les tempi lents. Qu’est-ce à dire ?
- Il est tout à fait normal pour un blues ternaire lent, comme vous pouvez le constater dans les exemples 2 à 9, d’indiquer ce mouvement rythmique à 12/8,
correspondant à 12 croches par mesure (ou leur équivalent).
- Cependant, les exemples 11 ou 14, également lents et ternaire, sont ici écrits en binaire ( ), simplement pour commodité d’écriture.
- Notez que la cadence 12/8 ne concernera pas les exemples 12 et 18, plus rapides (à plus forte raison le mouvement à de l’exemple 10),
ni les exemples 1 et 13, aux rythmes binaires.
Toutes ces précisions ne manqueront pas de vous servir, un jour que vous serez confrontés à ces façons différentes d’écrire… la même chose !
C’est cela "l’érudition musicale" : faites-en bon usage !
Francis Darizcuren

Guitarist 5 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

BLUES RURAL
NOTIONS DE BASE

1. BLUES BINAIRE
A la façon d’un Robert Johnson, qui était passé maître dans l’art de jouer binaire, ce petit exercice de 12 mesures en Mi vous montre comment l’on peut conjuguer l’alternance entre les
basses et les aigus à la manière d’un "picking" tel qu’il a été appris à certains d’entre vous par François Sciortino dans le Hors Série précédent (spécial "picking"). Il est sûr que l’on ne peut
posséder tous les styles, mais ce type de picking de base restera nécessaire pour acquérir un bon jeu de blues rural. Ne vous inquiétez pas, nous y reviendrons en détail plus tard.

AUDIO 1
Blues Binaire

Guitarist 6 Acoustic
BLUES RURAL

2. BLUES TERNAIRE
Ce second petit exercice commence par un "turnaround" en Mi, qui est une introduction indépendante de la grille. Il est à noter impérativement que ce blues est dit "avec quick change".
Cela signifie que chaque seconde mesure de chaque grille est jouée sur le 4ème degré de la gamme, soit un La dans le cas qui nous concerne. La suite de la grille reste inchangée, mais
il existe des blues qui combinent le "avec quick change" et le "sans quick change", selon la vieille structure du couplet/refrain. Dans ce cas, il est bon que chaque musicien connaisse le
morceau avant d’en débuter l’interprétation. Si les mots "ternaire" (ou "binaire"), "tonalité", avec ou sans "quick change" sont annoncés avant le début, une "jam-session" peut se mettre en place.
Dans cet exercice précis, l’aspect ternaire est apporté par le mouvement des notes de basse qui tournent d’une manière lancinante, comme l’aurait interprété un Jimmy Reed, par exemple.

AUDIO 2
Blues Ternaire

Guitarist 7 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

3. TURNAROUND 1
Le "turnaround" est une petite phrase qui s’inscrit dans les deux dernières mesures de la grille. Elle suit les derniers accords de celle-ci, soit I-IV-I-V d’une manière générale, mais
d’autres combinaisons sont possibles. Le "turnaround" n’est pas obligatoire, mais il est pourtant présent dans la plupart des blues.
Dans cet exemple, il s’agit d’une descente en Mi jouée en "picking" de base sur trois cordes dans les aigus, les deux Mi (basse et aigu) restant en "pédale" par rapport aux Si et Sol
qui, eux, effectuent cette descente.

AUDIO 3
Turnaround 1

4. TURNAROUND 2
Ceci est un "turnaround" de fin, car il se termine par un Mi 7ème et non pas par un Si, qui aurait fait rebondir la grille sur la suivante. Il s’agit du même exercice que le précédent, mais le
petit Mi aigu joue ici la tierce et suit la descente, ce qui enrichit et marque plus fort le final.
Notez bien que vous pouvez utiliser ce "turnaround" au beau milieu d’un blues traditionnel, et pas seulement dans les fins de morceaux. Il sera très bien accepté par le reste des
accords… si vous le concluez par un Si, bien sûr !

AUDIO 4
Turnaround 2

5. TURNAROUND 3
Voici encore un "turnaround" placé dans un contexte de fin. Celui-ci est très particulier et surtout très pratique. Vous pourrez l’utiliser, couplé avec un barré, dans toutes les tonalités
voulues. En effet, il se compose de quatre accords. En tonalité de Mi, cela donnera : Mi, Mi7, La7, Lam, Mi. Si l’on monte d’un demi-ton, nous aurons : Fa, Fa7, Sib7, Sibm, Fa, et ainsi de
suite… Placé dans le cours d’un morceau, il faudra y ajouter un Si sur les deux derniers temps de la grille afin d’obtenir ce phénomène de rebond qui nous emmène jusqu’à la grille suivante.
Ce "turnaround" est en effet très pratique, car il se joue les yeux fermés et devient vite automatique, ce qui aide beaucoup au milieu d’un blues très tendu ou au cours d’un accompagnement
très fourni.

AUDIO 5
Turnaround 3

6. TURNAROUND 4
Celui-ci est certainement mon "turnaround" préféré, car il possède une grande qualité : il monte et descend en même temps. Je veux dire : tandis que l’on fait descendre les basses,
les médiums montent jusqu’au Si de la cinquième corde. En Mi, les accords sont : Mi, La (basse de Do#), Do7, Mi. Comme dans chaque cas étudié, le final se termine en Mi7. En cours de
morceau, on rebondirait par le Si ou le Si7.

AUDIO 6
Turnaround 4

Guitarist 8 Acoustic
LES SECRETS
DU PICKING
par François Sciortino

48 PAGES + CD

ACHS09
BON DE COMMANDE
À DÉCOUPER ET À RETOURNER
Bureau d'Ingénierie Informatique - Guitarist Acoustic
15 rue de Méry 60420 Menevillers
bii60@orange.fr
ACCOMPAGNÉ DE VOTRE RÈGLEMENT
à l’ordre des Éditions Duchâteau-Voisin
Nom : …………………………………….…….…….…….…….…...............
Prénom : ……………………………..…………………………………..…...
Adresse : ……………………………………………………………………...

Code Postal : ………………………. Ville : ……………………………....

E-mail (pour vous permettre de suivre votre commande) :

…………………………………………………………………………………...

Je désire recevoir ………. exemplaire(s) des


“Secrets du Picking” au prix de 8,50 euros (frais de port inclus)
Total de ma commande …………………………. euros

SPECIAL
DJANGO REINHARDT
92 PAGES
+ CD
ACHS09
BON DE COMMANDE
À DÉCOUPER ET À RETOURNER
Bureau d'Ingénierie Informatique - Guitarist Acoustic
15 rue de Méry 60420 Menevillers
bii60@orange.fr
ACCOMPAGNÉ DE VOTRE RÈGLEMENT
à l’ordre des Éditions Duchâteau-Voisin
Nom : …………………………………….…….…….…….…….…...............
Prénom : ……………………………..…………………………………..…...
Adresse : ……………………………………………………………………...

Code Postal : ………………………. Ville : ……………………………....

E-mail (pour vous permettre de suivre votre commande) :

…………………………………………………………………………………...

Je désire recevoir ………. exemplaire(s) du “Django”


au prix de 8,50 euros (frais de port inclus)
Total de ma commande …………………………. euros
LES SECRETS DU BLUES

BLUES RURAL
BLUES DU NORD
En fait, ce sont les musiciens de la côte Atlantique qui furent les premiers à faire le voyage jusqu’à New York ou Chicago (c’était moins loin)
et, parmi ceux-ci, les évangélistes itinérants comme Rev. Gary Davis et Blind Willie McTell ou des artistes profanes comme Sonny Terry
(harmonica) et Brownie McGhee (guitare). Le jeu de ces musiciens de la côte Est était largement influencé par le "picking", c’est pourquoi
je vais m’attacher, comme promis, à vous décortiquer, petit à petit (cf. les trois exemples suivants), ce picking simple qui servira de base
à nos futurs ébats… musicaux !

7. EXERCICE PICKING BLUES


Voilà exactement ce que je voulais vous montrer pour débuter l’apprentissage d’un vrai "picking" blues. Sur chaque temps, la basse est jouée au pouce sur la corde de Mi, alors que
l’index joue simultanément la corde de Si, quel que soit ce qui est joué à la main gauche. Entre chacun de ces temps, le majeur va jouer la petite corde de Mi, sur ce que l’on nomme "l’after-
beat". Quand vous aurez bien cet exercice en main, vous pourrez passer au suivant.

AUDIO 7
Exercice Picking Blues

8. 12 BARS PICKING BLUES


Voici l’exercice précédent mis en application dans le cadre d’un blues en 12 mesures, avec le "turnaround" de la grille précédente en guise d’intro. Les quatre premières mesures sont
exactement identiques à l’exercice indiqué, mais cela se complique un peu lorsque l’on passe en La, à partir de la 5ème mesure. Le doigté nous empêche de suivre le mouvement récurrent
du début. Il faut alors improviser, chercher des trouvailles pour faire passer ce La7 dans la continuité. Il en va de même pour la suite et la fin de la grille. Je vous fais confiance pour trouver
ce qu’il faut car, même au pire des cas, vous pourriez toujours aller chercher le La avec un barré à la 5 ème case et le Si, à la 7ème case. Ce n’est pas très joli, mais ça marche !

AUDIO 8
12 bars Picking Blues

Guitarist 10 Acoustic
BLUES RURAL

9. BIG BILL’S PICKING BLUES


Big Bill Broonzy fut un des premiers guitaristes de séance à Chicago, dans les années 40. A cette époque, il jouait aux doigts, à l’électrique, et rien ne supposait qu’il allait devenir,
en Angleterre, quelques années plus tard, un des rois de la guitare acoustique. Pour des raisons éditoriales, je n’ai pu reprendre un morceau de Big Bill à la lettre, mais ceci est un extrait
"à la manière de…", comme vous en trouverez beaucoup dans cette méthode. A la demande du public blanc européen, il se mit donc à jouer de l’acoustique et obtint un franc succès des
deux côtés de l’Atlantique. Son jeu souple et délié lui valut l’éloge de bien des critiques. J’espère que ce petit exemple ne sera pas trop en dessous de celui du maître et que vous pourrez
facilement le travailler avec son "picking" de base, doublé d’un glissando posé sur le premier temps toutes les deux mesures.

AUDIO 9
Big Bill’s Picking Blues

Guitarist 11 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

BLUES RURAL
BLUES DU DELTA
Ce que l’on appelle le Delta du Mississippi n’est pas la partie marécageuse où le grand fleuve se jette dans le Golfe du Mexique. Là, ce sont
les "bayous" de Louisiane. Le Delta, lui, se situe plus au nord. C’est un triangle de terres alluviales très fertiles qui va de Memphis au nord
jusqu’aux fameux bayous au sud. C’est le règne du "Roi Coton" et c’est pourquoi tant d’esclaves y ont été déportés du 17 au 19 ème siècle.
Les conditions de travail et de vie étaient âpres et dures. Leur musique était le reflet de leurs états d’âme et de leur terrible situation. C’est
pourquoi ces blues sont souvent tendus, binaires, pleins d’une rage contenue que l’on retrouvera dans le "tapping" de Charley Patton et
de Tommy Johnson, le désespoir des morceaux de Robert Johnson, les boogies lancinants de John Lee Hooker…

10. TAPPIN’ BLUES


A la manière de Charley Patton ou d’une des rares dames du blues contemporain, Rory Block, ce blues est construit autour d’un battement de la main droite sur la caisse de la guitare.
Le pouce joue sur la corde basse les premier et troisième temps de la mesure alors que le plat de la main tape sur la caisse les deuxième et quatrième temps. Je vous conseille de faire tourner
ça le plus longtemps possible afin d’acquérir un rythme implacable, sur lequel vous pourrez vous amuser… et amuser votre public, comme le faisait Charley, rapporte-t-on.

AUDIO 10
Tappin’ Blues

11. POISON BLUES


Robert Johnson n’est jamais facile à copier. Il a fait, en 1936, la synthèse de tout ce qui se jouait dans le Delta et même autour. On dit qu’il aurait signé un pacte avec le diable. En fait,
c’était un sacré bosseur qui a copié lui-même différents styles qu’il a amalgamés à sa manière, depuis Kokomo Arnold et Charley Patton en 1925 jusqu’à Son House ou Skip James dans les
années 30, pour en faire son propre style.

Guitarist 12 Acoustic
BLUES RURAL

J’ai concocté ces deux tours de blues dans l’esprit de Robert Johnson (qui a été empoisonné). Le La était aussi une de ses tonalités préférées. Etant donné l’aspect mystérieux et grave
de ce Johnson-là, je ne pouvais jouer qu’un morceau lent et fort d’une intensité dramatique qu’il n’aurait pas reniée, je l’espère. Sa marque de fabrique, l’alternance binaire/ternaire, se retrouve
surtout dans le deuxième tour, quand la machine est bien lancée. Notez bien le "turnaround", qui reste le même dans tous les cas : le La aigu se maintient en pédale tandis que la descente
s’effectue sur la corde de Ré (du Sol, Fa#, Fa au Mi), avec un double retour sur le Mi avant d’attaquer la mesure suivante… ou la fin. Autre élément d’importance : pour bien passer du binaire
au ternaire (ou le contraire), je ne saurais trop vous conseiller de marquer souplement le temps avec le pied. Vous verrez que, dans de telles conditions, ce qui vous semble un écueil passera en un
clin d’œil. Bon courage !

AUDIO 11
Poison Blues

Guitarist 13 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

12. FROM TUPELO’S BOOGIE


Ce blues est à la limite du Delta dans les deux sens, car Tupelo est une petite bourgade située à l’extrémité nord de ce Delta, et les deux grands artistes qui en sont issus ne jouent pas à
proprement parler de Blues du Delta. Il s’agit d’Elvis Presley et de John Lee Hooker. Le premier est l’un des fondateurs du Rock n’ Roll, par l’intermédiaire des vieux blues qu’il a enregistrés.
Le second est sans conteste le continuateur de la tradition, mais aussi l’un des créateurs du Boogie, un style dans lequel il excellait. C’est pourquoi l’exemple choisi est un boogie en La,
qui n’est pas sans rappeler ZZ Top ou Canned Heat, que nous avions passés sous silence jusqu’à présent. Trois manières de jouer le Boogie sont ici exposées : tournerie simple avec un
"bend" sur la grosse corde au niveau du Sol; tournerie avec trois syncopes intercalées dans la première partie de la mesure; tournerie sur deux mesures avec montée (Do, Ré) sur les deux
derniers temps de la seconde mesure. Vous pouvez déjà vous entraîner à faire tourner celles-ci, mais n’oubliez pas qu’il en existe des centaines. Il ne vous reste plus qu’à les explorer !

AUDIO 12
From Tupelo’s Boogie

Guitarist 14 Acoustic
BLUES RURAL

BLUES DE BENTONIA
Il n’y a certainement pas plus petit que la région de Bentonia, dans le Mississippi. C’est une enclave à bien des aspects : le ciel y est
franchement clair, la vie y est plus douce, la musique y est moins sombre. D’ailleurs, le nombre de musiciens y est très faible : Skip James,
Jack Owens sont les plus connus, et leur style n’a rien à voir avec le Blues du Mississippi. Ils jouent plutôt comme sur la côte Est :
du "picking" très virtuose ou des plans de rythmique à plusieurs cordes, comme dans cet exemple.

13. I’M SO HAPPY


Rien de bien compliqué ici ! Il ne s’agit que d’un arpège en Sol qui tourne gentiment, avec des nuances qui rendent la chose accessible et reposante. Respectez bien ces nuances, car
elles sont là pour donner du relief au morceau, qui serait bien plat sans elles. Au niveau du picking, c’est une tournerie en Ré, suivi d’un Ré7 (basse de Do), puis d’un Sol sur lequel vous
pourrez jouer la basse en Si ou en… Sol !

AUDIO 13
I’m so happy

Guitarist 15 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

BLUES RURAL
BLUES DU TEXAS
La proximité du Mexique a apporté la guitare espagnole dans cette région et son blues a été quelque peu influencé par les musiques
Tex-Mex de la frontière. Le premier bluesman du Texas fut "Texas Alexander". Pour le seconder, il fit appel au jeune Blind Lemon Jefferson,
un virtuose de la guitare ! Le duo obtint un vif succès et Blind Lemon décida de tenter sa chance à Chicago. Il en devint vite une figure
emblématique, enregistrant quelque cent blues entre 1924 et 1929, année de sa mort, en hiver, alors qu’il dormait sous une porte cochère. Autre
personnage haut en couleur, Sam "Lightnin’" Hopkins, successeur de B.L., qui jouait aussi bien de l’électrique que de l’acoustique, avec des
textes souvent humoristiques et une guitare qu’il savait faire chanter, pleurer ou rire.

14. B.L.J. BLUES


Ce blues en 8 mesures débute par le turnaround de la grille précédente. Celui-ci (qui, plus loin, clôturera l’exercice) n’est pas facile à se mettre au bout des doigts, car rempli d’appoggiatures.
Vous pouvez au besoin le remplacer par celui de la fin de la première grille, en revenant plus tard au turnaround voulu. Autre difficulté qui vous fera travailler le petit doigt : au début de chaque grille,
en particulier de la deuxième, le "bend" sur la corde de Si, en position de Ré, qui monte jusqu’en Mi. Pour le reste, attention à la synchronisation entre les basses et les aigus, tout au long de l’exercice.

AUDIO 14
B.L.J. Blues

Guitarist 16 Acoustic
BLUES RURAL

15. S.L.H. BLUES


Et voici un exercice à la manière de Sam "Lightnin’" Hopkins, c'est-à-dire ternaire et non plus binaire, en 12 mesures et non plus en 8, interprété avec moins de rigueur (humour
oblige…), et pourtant venu des mêmes contrées lointaines de Dallas et de Houston (leur Texas natal). Dès le premier tour, le ton est donné. C’est un boogie libérateur dans une atmosphère
débridée. Le bonheur de jouer est passé par là et c’est, je crois, le plus important à tirer de cet exemple-là. Le turnaround correspond au troisième de ceux donnés en introduction, l’un des
plus simples et le plus pratique aussi. Tout est fait pour le confort du guitariste, alors profitez-en !

AUDIO 15
S.L.H. Blues

Guitarist 17 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

AUDIO 15
S.L.H. Blues

Lightnin Hopkins

Guitarist 18 Acoustic
ABONNEZ-VOUS !

1 AN (4 numéros)
au prix de 20,00 €
au lieu de 22,00 €

BULLETIN NOM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
PRÉNOM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

D’ABONNEMENT
ADRESSE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
........................................... . . . . . . . . .
CODE POSTAL |__|__|__|__|__|
à retourner à : GUITAR UNPLUGGED VILLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .........
Back Office Press - 12220 Les Albres QUEL(S) STYLE(S) DE GUITARE JOUEZ-VOUS (FACULTATIF) ? .........
contact@backofficepress.fr ........................................... .........
Tél. : 05 65 80 47 73
accompagné de votre règlement en euros, à l’ordre de éditions duchâteau-voisin
CARTE DE CRÉDIT : REMPLISSEZ LE COUPON CI-DESSOUS

OUI, JE PROFITE DE N° |__|__|__|__| |__|__|__|__| |__|__|__|__| |__|__|__|__|

CETTE OFFRE EXCEPTIONNELLE Date d’expiration : ____ /____


Montant : |__|__|__| , |__|__| F
ET JE M’ABONNE
GT UN # 17

Cryptogramme : |__|__|__|
씲 1 AN (4 numéros) au prix de 20,00 €, Signature obligatoire :
au lieu de 22,00 €
Pour l’UE, rajoutez 5 Euros de frais de port pour un an et 10 Euros pour deux ans.
Autres pays, nous consulter. Pour la Suisse (offre sans cadeau) : contactez Edigroup, case postale 393 - 1225 Chêne-Bourg. Tèl 022 348 44 28
LES SECRETS DU BLUES

BLUES URBAIN
Dans la partie précédente, nous avons particulièrement étudié les origines des différents styles de blues, leurs approches par les grands maîtres
du moment, les différences selon les régions, les techniques employées (à mains nues, la plupart du temps) et les grands mouvements
selon les époques. Dans cette seconde partie, nous allons découvrir le blues des villes, le mélange entre le blues rural et les partitions
écrites pour les orchestres de jazz, l’apparition de la guitare électrique et du médiator, mais surtout l’initiation à l’improvisation à travers une
technique particulière : la note pivot. Avant tout, nous allons continuer à explorer les différents styles à travers les grands maîtres et leurs œuvres.

16. T-BONE SOLO


Ce style plus urbain, plus policé, est apparu sur la côte ouest autour de 1935 avec une des premières guitares électriques mais, à cette époque, l’acoustique restait reine, c’est pourquoi
j’ai joué cet exemple à l’acoustique, bien sûr. Afin de bien suivre la grille, j’ai joué naturellement jusqu’à la montée en mineur. A partir de là, il m’a fallu utiliser des "bends" dans les aigus pour
atteindre les notes recherchées. Il faut vous dire que je pratique cette grille depuis longtemps, mais que je n’ai jamais appris une seule note de solo ; j’ai toujours improvisé, cela me semble
toujours mieux convenir à ce type de blues.

AUDIO 16
T-Bone Solo

Guitarist 20 Acoustic
BLUES URBAIN

17. T-BONE RHYTHM


Pour obtenir cette douce sonorité, j’utilise un Sol 7 dans les graves (Sol, Si, Fa, Si), que l’on ne trouve pas dans toutes les méthodes de guitare. Les mineurs sont joués en descente
chromatique jusqu’au Ré 7.

AUDIO 17
T-Bone Rhythm

18. GATE’S BOOGIE


Voici un retour au jeu avec le pouce. Cet exercice m’a été inspiré par un "bœuf" que j’avais fait avec Clarence "Gatemouth" Brown lors d’une visite de ce dernier dans mon petit studio
d’Europe 1. Il avait fait le même genre de truc avec Clapton sur son précédent album. J’étais complètement bluffé ! Il n’y a rien à dire : écoutez et jouez, ça suffira !

AUDIO 18
Gate’s Boogie

Guitarist 21 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

AUDIO 18
Gate’s Boogie

19. RILEY’S SOLO


Ce blues est tout ce qu’il y a de plus binaire. Evidemment, on pense aux trois King : Albert, BB et Freddie. Il y a un peu de chacun dedans, et ce solo amorce le principe de la note pivot,
que nous développerons un peu plus loin. Cette partie de guitare est typique des années 70, quand BB jouait "The thrill is gone" par exemple. Eric Clapton a également développé ce style
d’improvisation, sur un canevas déjà défini à l’avance.

AUDIO 19
Riley’s Solo

Guitarist 22 Acoustic
BLUES URBAIN

20. RILEY’S RHYTHM


Cette guitare rythmique a tendance à sonner comme un riff de basse qui serait agrémenté de quelques accords, pour l’enrichir et lui donner une pulsation supplémentaire quand le besoin
s’en fait sentir. Ce riff joué dans les basses est très important, car il s’entremêle avec la partie solo et relance sans arrêt l’attention de l’auditeur. Pour ce qui est de l’interprétation, ne vous
embarrassez pas d’accords compliqués. Jouez le riff comme un bassiste, en le terminant par un simple accord de trois notes (La, Mi, La). En Ré et en Mi, vous pouvez mettre quatre notes,
mais ce n’est pas la peine d’aller plus loin.

AUDIO 20
Riley’s Rhythm

Guitarist 23 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

21. FASTFINGERS SOLO


Eh bien, voilà un blues qui est loin d’être traditionnel ! Et pourtant nous retrouvons tous les ingrédients qui en font un véritable bon blues : les trois accords (même s’ils ne sont pas dans
l’ordre !), les "bends" et les phrasés caractéristiques, et surtout le feeling que l’on aura du mal à retrouver ailleurs. L’introduction est un peu psychédélique, mais on sait que les jeunes blancs
qui se sont mis à jouer du blues venaient de ce mouvement "flower power", voire hippie ou beatnick, qui fut très à la mode à la fin des années 60 et au début des années 70.
Dans ce blues rock binaire en Mi, la majeure partie du solo est jouée sur les accords de La. C’est cette partie qui donne sa consistance au morceau, avec un Si qui vient en conclusion.
Jouer en La dans un morceau dont la tonalité est le Mi oblige le guitariste à pratiquer un phrasé légèrement différent. Même la position des doigts doit changer, on passe alors en position B’,
telle que je vous l’expliquerai juste après.

AUDIO 21
Fastfingers Solo

Guitarist 24 Acoustic
BLUES URBAIN

22. FASTFINGERS RHYTHM


La rythmique débute par quatre mesures de Mi qui sont jouées comme un riff improvisé dans les basses. Là encore, le binaire est très marqué, en particulier l’"afterbeat". Puis, à partir
du La, commence une véritable tournerie, sur deux mesures, avant de revenir en Mi par un "bend" sur le Fa#. Après ces deux Mi, on remonte en La pour venir mourir en Si durant une
mesure, qui se termine par un break d’une mesure également. Si vous avez choisi de mettre un tirant de cordes qui va de 12 à 54, vous serez récompensés avec ce type de morceau, qui
demande un fort tirant dans les basses pour être expressif.

AUDIO 22
Fastfingers Rhythm

Guitarist 25 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

AUDIO 22
Fastfingers Rhythm

23. LA NOTE PIVOT


Pour vous aider à improviser, j’ai inventé ce petit système très simple qui vous donne les notes à utiliser dans une tonalité donnée, en suivant le manche de la guitare dans sa longueur.
Nous prendrons comme exemple le Sol et les notes pivots seront donc les Sol qui se relaient tout le long du manche de la guitare. Tout autour de ces notes pivots, nous trouverons des notes
incontournables qui, pour plus de facilités, seront de différentes couleurs. Comme nous sommes à l’acoustique, je n’ai pas utilisé trop de "bends" (tirés), cela vous ruinerait les doigts !
NB : Dans l’explication audio, à propos de la deuxième note pivot, il ne faut pas entendre "c’est le Sol sur la note de Si", mais bien sûr "c’est le Sol sur la corde de Si".

Légende : note pivot (tonique) = quinte (V) = note bleue (tierce) = septième = quarte (IV) = note intercalaire =

AUDIO 23
Notes pivots (explications
& exemples)

POSITION A
J’ai volontairement laissé de côté les notes basses sur la corde de Mi et un peu sur la corde de La, afin de débuter clairement sur la quinte, soit le Ré sur la corde de La. Il sera toujours temps de voir ce
que l’on peut faire dans cette région-là plus tard. En ce qui concerne la tierce, j’ai également volontairement bleuté les deux notes de Si bémol et de Si, car cet aller et retour entre tierce mineure et tierce
majeure est l’apanage du blues : la vraie note bleue se trouve entre les deux !

POSITION B
L’attaque de cette position B est très agréable car elle peut débuter par un "hammer" vibré sur la note pivot (corde de Si), jouée par le majeur. Ensuite, comme je l’ai dit précédemment, je n’ai pas
indiqué de "bends", mais ils sont néanmoins jouables, en particulier en position de tierce et de quarte. C’est comme cela que l’on retrouvera les plans chers à BB King, que l’on va développer dans la
position B’.

Guitarist 26 Acoustic
BLUES URBAIN

POSITION B’
J’ai appelé cette position B’ car elle se rapproche beaucoup de la position B. La différence vient du fait que B’ est jouée quand l’harmonie générale du morceau passe en IV (dans notre exemple : quand
le morceau passe en Do). Le doigté change aussi : la note pivot est jouée par l’index. La petite flèche indique que la note est glissée. La note intercalaire sur la corde de Sol est une sixte. De même pour
celle qui est en position de Mi aigu, à l’octave. Cette position B’ peut également être jouée en V ou dans d’autres circonstances, quand l’harmonie le demande.

POSITION C
Certainement la position la plus simple, l’une des plus complètes aussi, car elle englobe carrément trois notes pivots à très peu de distance les unes des autres. Afin d’obtenir un effet bien bluesy,
la note bleue de la 11ème case sur la corde de Si doit subir un léger "bend" qui la fait monter en Si (soit à la 12ème case ou à l’octave). Tout en effectuant ce "bend", vous pouvez le coupler avec la quinte
sur la corde de Mi (soit le Ré à la 10ème case), cela vous donnera un effet très classique en blues, que vous pourrez enchaîner avec le Fa (soit la septième) à la 13ème case de la corde de Mi.
Ce ne sont que quelques effets relatifs à cette position, mais il en existe bien d’autres que je vous laisse découvrir en baladant vos doigts sur les notes inscrites dans le schéma.

POSITION D
Il n’y a pas grand-chose à dire sur cette position D qui, grâce à la proximité de l’octave, est pratiquement un "remake" de la position A sur le haut du manche. Une grande partie des notes placées sur
la ligne de l’octave (soit la base de la position C) correspond aux cordes à vide de la guitare. Les autres notes utilisées correspondent à une grande partie de l’accord de Sol en barré à la 3ème case (ici la
15ème). Il est dommage que l’on ne puisse monter plus haut sur le manche, mais l’espace entre la 12 ème et la 15ème case est assez vaste pour permettre de larges improvisations.
En tous cas, en ce qui concerne les impros, j’espère que l’étude de ces notes pivots, de leurs voisines et des tableaux de ces positions en général vous aura fait gagner du temps et permis de découvrir de
nouvelles gammes et de nouveaux… terrains de jeux !

24. LOU’S SOLO


Voici certainement mon exemple préféré. Il me rappelle le bon temps (1995-1996) où je tournais, en duo acoustique, avec le grand, l’excellent Luther Allison. Nous jouions ce type de
blues. Celui-ci possède deux caractéristiques majeures : un "quick change" à la deuxième mesure et ce qu’on appelle une "triple queue" à la fin. Cette "triple queue" n’est pas assise sur une
descente habituelle (Si, La, Mi), mais sur une montée/descente (Si, Do, Si, Mi), répétée trois fois. Au niveau du solo en lui-même, il commence par des phrases en positions A et B, qui se
transforment en position B’ quand l’harmonie passe en IV (La). Certains phrasés descendent carrément dans les basses alors que, pour le final, les notes du solo suivent les accords de
la montée/descente. Laissez-vous guider par la piste audio et n’hésitez pas à improviser en suivant les notes des positions vues en "notes pivots".

AUDIO 24
Lou’s Solo

Guitarist 27 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

25. LOU’S RHYTHM


Ce type de rythmique ternaire sur un tempo médium est appelé "shuffle", terme qui vient de l’anglais et signifie "traîner des pieds". Ce "shuffle" est joué dans les graves, sur les cordes
de Mi et de La, puis de La et de Ré. C’est une vraie rythmique qui, avec une seule guitare, imite la basse et la batterie.

AUDIO 25
Lou’s Rhythm

Guitarist 28 Acoustic
BLUES URBAIN

26. CRAZY DUDE SOLO


Mais qui donc peut bien jouer funky comme ça et m’avoir inspiré cet exemple ? Je vous laisse deviner, tout en sachant que "dude" a presque un synonyme en anglais qui est le nom de
notre guitariste… qui, de plus, est bien "crazy" ! Le solo à proprement parler ne débute que sur la troisième mesure. Il s’agit, en fait, d’un riff composé de deux mesures à chaque fois, qui
dure huit mesures en La 7/9, puis une de Ré et une de Mi, avant de revenir sur deux de La. La suite reste sur le La 7/9 pendant 6 mesures et 1 temps. Si on s’attarde sur les mesures 5 et 6,
on s’aperçoit que l’on est en position B, qui monte très vite en position C. Sur la fin du morceau, on est en position D, ce qui n’est pas toujours très aisé avec une guitare acoustique. Mais
je vous fais confiance et je sais que vous allez vous tirer d’affaire !

AUDIO 26
Crazy Dude Solo

Guitarist 29 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

27. CRAZY DUDE RHYTHM


Cette rythmique est typiquement funky, façon James Brown & Cie. Ce qui apporte ce côté funky, c’est bien sûr l’utilisation répétitive du La 7/9, mais en écoutant attentivement, on s’apercevra
que la deuxième mesure du riff apporte, elle aussi, quelque chose à la tournerie. En effet, même si la basse reste en La, l’accord, lui, passe en Ré, puis tout de suite en La mineur/majeur.
Oui, on retrouve ici la note bleue, qui est jouée soit en "hammer" Do/Do#, soit par un "bend" sur la note Do qui monte presque jusqu’au Do#. Faites bien tourner ce riff, il n’est pas si difficile
et vous fera tout de suite entrer dans un monde funky très agréable à jouer seul ou en groupe.

AUDIO 27
Crazy Dude Rhythm

Guitarist 30 Acoustic
BLUES URBAIN

28. TWELVE STRINGS DOWN


Dans le Blues Rural, j’avais déjà omis de citer Leadbelly et sa grosse 12 cordes Stella Jumbo. Je voudrais, cette fois, ne pas oublier Jimi Hendrix, qui ne nous a légué qu’un seul héritage
acoustique (et lequel !), à la 12 cordes. J’en profite ici pour remercier Joël Rouleau, qui m’a gentiment prêté sa 12 cordes pour ce petit exercice.
Comme ce que nous a joué Jimi naguère, ce thème est emprunté au répertoire traditionnel du Delta. On y retrouve les caractéristiques du genre : tous les temps sont fortement marqués,
le riff est lancinant et répétitif, on reste sur le même accord tout le long du morceau… Tous ces éléments n’empêchent pas le guitariste de partir dans de belles envolées, riff et tempo
restant sous-entendus. Si, comme moi, vous êtes fan d’Hendrix, ce blues est un bon moyen d’aborder son jeu si particulier et si flamboyant. N’hésitez pas à improviser sur ce thème, vous
aurez de bonnes surprises !

AUDIO 28
12 strings down

Guitarist 31 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

AUDIO 28
12 strings down

Guitarist 32 Acoustic
EXCEPTIONNEL !
Recevez chez vous
tous les deux mois
pour 28 euros seulement (au lieu de 43,20 euros)
et réalisez une économie de 35%
JE M’ABONNE POUR UN AN (6 NUMÉROS)
À GUITARIST ACOUSTIC MAGAZINE.
ET PROFITE DE L’OFFRE EXCEPTIONNELLE
DE 28 EUROS SEULEMENT
AU LIEU DE 43,20 EUROS. (Pour l’UE et la Suisse ajoutez 15 euros).
ꔴ Oui, je m’abonne pour 1 an (6 numéros)
et je règle la somme de 28 euros seulement,
soit une économie de 35%.

DÉJÀPasABONNÉ
de problème
?
votre réabonnement
prendra la suite de l’actuel…

JE SUIS DÉJÀ ABONNÉ À GUITARIST ACOUSTIC MAGAZINE.


PAS DE PROBLÈME !
JE PROFITE AUSSI DE L’OFFRE EXCEPTIONNELLE
DE 28 EUROS SEULEMENT.
Mon abonnement prendra simplement la suite de l’actuel
(pour l’UE et la Suisse ajoutez 15 euros).

ꔴ Oui, je me ré-abonne pour 1 an (6 numéros)


et je règle la somme de 28 euros seulement, soit une économie de 35%.
Mon ré-abonnement prendra tout naturellement la suite de l’actuel sans aucune démarche de ma part.

Coupon à compléter et à renvoyer à : Bureau d'Ingéniérie Informatique - 15 rue de Méry - 60420 MENEVILLERS - Tél : 03 44 51 97 21 - bii60@bbox.fr

Je joins mon règlement par :


Carte bancaire 씲 VISA Eurocard 씲 Mastercard 씲 Chèque bancaire à l’ordre des "Editions Duchâteau-Voisin" 씲
* (3 derniers chiffres au dos
N0 |__|__|__|__| |__|__|__|__| |__|__|__|__| |__|__|__|__| Date d’expiration : ____ / ____ N0 de cryptogramme* : |__|__|__| de votre carte bancaire,
à côté de votre signature)

Société : ............................................................................... Code postal : .......................................................................


Nom : ................................................................................... Ville : ....................................................................................
Prénom : .............................................................................. Téléphone : .........................................................................
Adresse : ............................................................................. E-Mail : ................................................................................
............................................................................................ ............................................................................................
LES SECRETS DU BLUES

LE SLIDE
Le slide est une technique très souvent utilisée dans le blues. Il s’agit de faire glisser sur les cordes un petit cylindre de fer ou de verre
qui se porte autour de l’un des doigts de la main gauche, en général l’auriculaire, mais ce peut être aussi l’un des autres. Tout ceci est
une affaire de choix et de confort de jeu. De nos jours, on peut trouver toutes sortes de slide dans le commerce, mais à l’origine, il s’agissait
d’un "bottleneck" (goulot de bouteille), utilisé par les pères fondateurs du Delta. Pour être juste, le slide ou bottleneck doit être positionné
au dessus de la barrette supérieure de la note ou de l’accord à faire sonner. Afin d’éviter les notes indésirables ou les résonances parasites
que génère le slide, deux solutions s’offrent à vous :
. Placer les autres doigts derrière le slide et étouffer toutes les cordes. Seules celles qui seront jouées par la main droite résonneront.
Si l’on veut y ajouter un vibrato, il faut déplacer à la vitesse choisie la main gauche en petits allers et retours le long du manche.
. L’autre technique est celle que j’ai choisie : on supprime les notes indésirables en étouffant les cordes inutiles avec la paume de la main
droite. Essayez les deux techniques et choisissez celle qui vous semblera le mieux fonctionner.

LES FRÈRES
DOPYERA
ET LES GUITARES
©DR RÉSOPHONIQUES
On peut jouer en slide sur toutes sortes de guitares, le principal est d’avoir un assez gros tirant de cordes. Cependant,
certaines guitares spécialement conçues pour le jeu en slide vont voir le jour : les National Steel.
Au début du 20ème siècle, deux émigrés tchèques, les frères Dopyera, inventent une guitare en métal qui, grâce à trois petits
cônes en alliage (les résonateurs), sonne plus fort que les guitares en bois, en particulier au sein des orchestres. Ce sont les
guitares résophoniques. Celles-ci connurent dans les années 20 un vif succès auprès des musiciens hawaïens, très
en vogue aux Etats-Unis. Pour eux, qui jouaient avec la guitare à plat sur les genoux, elle fut équipée d’un manche carré.
La firme National Steel, composée des deux frères et de leur associé, Beauchamps, se développa vite et, au tout début des
années 30, ils lancèrent un nouveau modèle, à un seul résonateur et à manche rond, la Style "O", bientôt suivie par la
"Duolian" puis la "Triolian", etc. Ces modèles furent très vite adoptés par les musiciens de blues et la marque se répandit
©DR dans le Delta. En 1936, une dispute entre les associés fit que les deux frères se mirent à la fabrication d’un nouveau modèle,
en bois cette fois : le Dobro (pour DOpyera BROthers). National et Dobro furent rapidement supplantés par l’apparition de la
guitare électrique mais, de nos jours, on trouve de parfaites répliques à travers le monde, très prisées des connaisseurs.
Si vous avez la chance de posséder une de ces guitares, n’oubliez pas de monter un fort tirant de cordes (16-56) afin
de profiter pleinement du son du (ou des) résonateur(s). Vous pouvez en jouer indifféremment aux doigts, aux onglets ou au
médiator. Personnellement, je joue au médiator mais la plupart des musiciens jouent aux onglets, c’est à vous de voir…
Pour profiter complètement du jeu en slide, vous pouvez jouer avec la guitare accordée normalement mais, très souvent,
on utilise un accordage particulier : l’open tuning (accord ouvert) qui fait que, dans toutes les positions, même à vide, le slide
positionné au-dessus de la barrette donne un accord majeur complet.
©DR

AUDIO 29 29. OPEN DE SOL (OPEN G)


Explications Open G Il est vrai que l’accordage standard (Mi, La, Ré, Sol, Si, Mi) peut être très intéressant si l’on possède bien une des deux
techniques qui permettent d’étouffer les cordes pour se débarrasser des notes parasites. Mais en ce qui concerne l’Open de
Sol, écoutez la piste audio et accordez-vous pas à pas en même temps que moi (Open G = Ré, Sol, Ré, Sol, Si, Ré). A noter
que si vous jouez aux doigts sur le manche (sans vous soucier du slide), vous pouvez facilement obtenir un accord de
Do, ainsi que de Ré (cf. diagrammes ci-contre).
N.B. : A partir de cet Open de Sol, si vous montez toutes les cordes d’un ton, vous aurez un accord ouvert de La (idem avec
un capodastre en 2ème case).

AUDIO 30 30. OPEN DE RÉ (OPEN D)


Explications Open D Comme précédemment, écoutez la piste audio et accordez-vous en Open de Ré (Open D = Ré, La, Ré, Fa#, La, Ré).
Les diagrammes ci-contre vous permettront de mémoriser les accords de Sol et de La.
N.B. : En montant toutes les cordes d’un ton (ou avec un capo 2ème case), vous vous retrouverez en accord ouvert de Mi.

Guitarist 34 Acoustic
LE SLIDE

32. SWEET KOKO (LONG VERSION)


OPEN DE RÉ
La deuxième partie de ce morceau fait entendre un rythme dansant à la fois binaire et ternaire appelé "Second Line" qu’appréciait Kokomo Arnold. Après une version "courte" qui dégrossit
l’ambiance (cf. Audio 31), je vous conseille de vous attarder sur celle-ci, à la structure plus "carrée" :
1) Ré, La, Ré, Ré, Ré, La, Ré, Ré, Ré, Ré, Sol/Fa, Ré, Ré, La, Ré, Ré. 2) [Ré, Ré, Ré, Ré, Sol, Sol, Ré, Ré, La, Sol/Fa, Ré, Ré] x 2 + 3 turnarounds.

AUDIO 32
Sweet Koko
(long version)

Guitarist 35 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

AUDIO 32
Sweet Koko
(long version)

Guitarist 36 Acoustic
LE SLIDE

33. JAY SPRING SOLO


Ce type de shuffle aurait pu être interprété il y a bien longtemps par un certain Tampa Red, un des pionniers de la guitare résophonique, ou plus récemment par le fameux Johnny Winter,
qui affectionne aussi particulièrement la résophonique à trois cônes en Open de Ré. Il s’agit donc d’un blues traditionnel de deux fois 12 mesures ternaires (avec quick change) qui, en guise
d’intro, commence par un turnaround dans les basses (5ème corde). Le premier tour de solo se joue à l’octave (12ème case) puis en 5ème, pour se terminer avec le La à la 7ème case, jusqu’au
turnaround qui nous emmène au début du deuxième tour. Sur ce deuxième tour, la difficulté va être (comme je vous l’ai expliqué plus tôt) de bien faire sonner les notes sur la 2ème corde (corde
de Si accordée en La), en particulier le Ré à la 5ème case, sans faire "buzzer" les autres cordes (il vous faudra donc bien veiller à étouffer ces cordes pour ne faire résonner que les notes choisies).
Cela ne va certainement pas vous sembler facile au début, mais à force de ténacité, je suis sûr que vous y parviendrez. Un dernier petit truc qui pourra peut-être vous être utile : faites varier
la pression du slide sur les cordes et vous trouverez alors une position qui fonctionnera mieux que les autres.

AUDIO 33
Jay Spring Solo

Guitarist 37 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

34. JAY SPRING RHYTHM


Evidemment, cette rythmique en Open de Ré est assez facile à exécuter, surtout qu’elle ne se joue ici que pratiquement sur deux cordes (la 5ème et la 6ème). La difficulté vient de la grosseur
de celles-ci, qui ne sont pas faciles à manier et qui font bien mal à nos pauvres petits doigts… Les positions : "à vide" sur le I, puis 5ème case sur le IV et 7ème case sur le V. Le reste est une
question de tempo (qui doit être bien assis et immuable).

AUDIO 34
Jay Spring Rhythm

Guitarist 38 Acoustic
LE SLIDE

35. LYON MISSISSIPPI


OPEN DE SOL
Cet exemple de blues du Delta en possède tous les éléments fondamentaux : le riff lent et lancinant qui se répète à chaque passage en Sol, les temps fortement marqués, l’atmosphère
tendue des montées en Do et en Ré… Il est vrai que Lyon est un minuscule village que j’ai découvert, près de Clarksdale, sur le Highway 61. On m’a dit que c’est là qu’était né le vieux Son
House, un des précurseurs du style, le prof’ de Robert Johnson, c’est tout dire ! L’important dans ce riff, c’est le Sol sur la petite corde de Mi (descendue en Ré). Il faut bien le faire vibrer et,
pour cela, je vous conseille de pencher légèrement le slide vers l’extérieur, aucune autre corde ne viendra perturber sa clarté.

AUDIO 35
Lyon Mississippi

Guitarist 39 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

36. PONCHO BLUES


Sur un tempo bien plus vif, ce blues est également importé du Delta, d’une toute autre manière. Ici, le slide et la guitare résophonique sont employés à leur maximum, dans toute l’étendue
de leurs possibilités. Les doigts assurent les basses doublées à l’octave sur chaque temps, tandis que le slide envoie une relance au niveau du Si bémol sur chaque 4ème temps de la mesure.
Après la 4ème mesure, la relance au slide est effectuée sur le 1er temps, à l’octave (12ème case), cela durant quatre mesures. Ensuite, on revient à la première structure de quatre mesures, puis
à un mitigé de la seconde avec des basses qui évoluent en suivant une autre mélodie. Tout cela se termine par un ralenti sur la descente de basses : Sol, Fa, Mi, Mi bémol…

AUDIO 36
Poncho Blues

Guitarist 40 Acoustic
LE SLIDE

37. N. Y. C. BLUES
Voilà bien un exemple dont on aurait pu laisser assumer la paternité à Robert Johnson ou à son descendant spirituel, John Hammond Jr, qui connaît tout le répertoire de Johnson sur
le bout des doigts. Il y a tout d’abord cette alternance binaire/ternaire que l’on va retrouver tout au long du morceau. Premier tour : début binaire, fin ternaire. Deuxième tour : début binaire,
fin ternaire. Et puis, il y a ces phrasés et ces riffs que l’on peut entendre très souvent chez Robert Johnson, mais qu’il n’avait pas vraiment inventés (car quelques dix ans auparavant, un certain
Kokomo Arnold enregistrait déjà ces mêmes traits musicaux venus du fin fond du Delta). Johnson, lui, a fait la synthèse de tout ce qui se pratiquait dans la région. C’est pourquoi sa musique
est si riche et encore si vivante, même de nos jours. Pour revenir à notre exemple, laissez-vous guider par la piste audio, elle recèle quelques subtilités qui, je l’espère, vous donneront envie
d’aller encore plus loin dans cette voie.

AUDIO 37
N.Y.C. Blues

Guitarist 41 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

ACCORDAGE STANDARD
38. MY BLUES IS RICH SOLO
Voici 12 mesures de blues lent, avec quick change, qui sont donc jouées sur une guitare accordée normalement. Ici pas d’esbroufe, tout est exposé calmement, en douceur, avec des
notes simples, délicatement choisies. Cela me fait penser à la manière de Mick Taylor ou de Madame Bonnie Raitt. Le morceau est en Sol, nous pouvons donc profiter des trois cordes à vide
du milieu (Ré, Sol, Si). Cependant, la plupart des notes utilisées sont frettées, afin de pouvoir les faire vibrer. Bien que j’étouffe les notes parasites avec la paume de la main droite, dans certains
cas (par exemple, le Sol sur la corde de Ré, 5ème case) je suis obligé d’employer la technique n°1 (soit étouffer les cordes avec les doigts derrière le slide). Cela complète la technique n°2
et nous prouve que rien ne doit être figé et qu’il faut savoir s’adapter.

AUDIO 38
My blues is rich Solo

39. MY BLUES IS RICH RHYTHM


Bel exemple de rythmique sur un blues lent en Sol. Il y a des accords de passage, des nuances et une ambiance qui favorise l’impro… Mon Sol 7 est celui que j’utilisais dans T-Bone
Blues, c'est-à-dire, en partant de la grosse corde : Sol (3ème case), Si (2ème case), Fa (3ème case) et Si (4ème case). Les deux petites cordes ne sont pas jouées, c’est ce qui donne de la rondeur à
cet accord. On ne s’éloigne vraiment jamais de la position de Sol 3ème case.

Guitarist 42 Acoustic
LE SLIDE

AUDIO 39
My blues is rich
Rhythm

40. MC KINLEY’S SOLO


Pour terminer, cet exemple rend hommage au grand Mc Kinley Morganfield, alias Muddy Waters. C’est un shuffle en Mi avec quick change, qui se tourne en 12 mesures et débute par
un turnaround. Comme de nombreuses notes sont jouées sur la corde de Si, je vais encore insister en vous demandant de bien faire attention à étouffer les notes indésirables qui pourraient
apparaître sur la petite corde de Mi ou sur le Sol. Pour jouer "à la Muddy", on fait appel aux deux techniques d’étouffement, sans oublier de faire varier la pression du slide sur les cordes à faire
sonner. Merci aux cordes à vide (Si et Mi) qui nous permettent, en mesures 7 et 8, de monter facilement à l’octave. Le reste du temps, cela se passe surtout autour des notes pivot B et C.

AUDIO 40
McKinley’s Solo

Guitarist 43 Acoustic
LES SECRETS DU BLUES

41. MC KINLEY’S RHYTHM


Le turnaround est bien spécifique à Muddy : il faut jouer un Mi majeur en laissant sonner à vide la corde de Ré (7ème) et le monter de manière chromatique jusqu’à la 5ème case, en ne jouant
que les cordes de La, Ré (à vide), et Sol. Il est très simple et fonctionne à merveille. La rythmique en elle-même s’apparente à une ligne de basse, car on se souvient qu’à ses débuts,
Muddy n’avait pas de bassiste, et c’était lui ou Jimmy Rogers qui assuraient cette fonction.

AUDIO 41
McKinley’s Rhythm

Je n’en dirai pas plus et je vais me retirer à pas de loup pour vous laisser tranquillement… bosser ce qui vous aura accroché dans ce Hors Série. Ne vous laissez pas abattre par un écueil
ou un problème quelconque, abandonnez-le et revenez dessus quelques semaines ou quelques mois plus tard, il vous apparaîtra alors limpide comme… de l’eau de source ! Ne vous
rebutez pas et surtout, essayez de prendre autant de plaisir à travailler ces exemples que j’en ai eu à vous les préparer.
KEEP THE BLUES ALIVE ! Patrick Verbeke (Oct. 2010)

Guitarist 44 Acoustic
COLLECTION
PEDAGO

GUITARIST HS 24
100 plans pour vraiment progresser
(Par François Hubrecht et Arnaud Leprêtre)
• Les bases : techniques d’échauffement, travail du rythme, assimilation des accords et triades, des bases harmoniques
HS
et des gammes. • Etudes de style (Blues, Pop rock, Reggae, Hard rock, Jazz, Funk, Jazz rock) • Le matos

GUITARIST HS 27
Les Secrets du Blues
(par François Hubrecht et Arnaud Leprêtre)
• Théorie & gammes • Rythmiques • Phrasés • Intros & turnarounds
• 7 morceaux d'application avec leurs play-back pour jouer rythmiques, thèmes et solos dans différents styles :
Slow blues, Texas blues, Blues mineur, Blues en 8 mesures, Blues rock, Jazz blues, Blues acoustique.

GUITARIST HS 29
Les Secrets du Metal
(par Stephan Forté)
• Etude de styles avec riffs et morceaux d'application + play-back (Heavy metal, Power metal, Thrash metal, Death metal, etc.)
• Etude des techniques : l’aller-retour, le legato, le sweeping, le tapping • Etude des gammes • Le matos

GUITARIST HS 30
Les Secrets du Rock
(par François Hubrecht et Arnaud Leprêtre)
• Les principales gammes utilisées en rock • Une sélection d'accords ad hoc
• 10 exercices pour améliorer sa technique • Les schémas rythmiques les plus rencontrés dans le style
• Rythmiques & riffs : 14 formules rock • 32 phrases solo types pour enrichir son vocabulaire
• 6 morceaux d’application avec leur play-back pour jouer rythmiques, thèmes et solos.

GUITARIST HS 31
Woodstock
(par Christophe Rime)
• Story : la magie et la part d’ombre de Woodstock • Une sélection des 30 meilleurs riffs • Les meilleurs phrasés
de solo • Un panel des rééditions cd • 5 scores complets à la manière de Jimi Hendrix, Carlos Santana,
Ten Years After, Joe Cocker, Creedence Clearwater Revival.

COMPLÉTEZ VOTRE COLLECTION ! COMMANDEZ VOS NUMÉROS DÈS MAINTENANT

BON DE COMMANDE
à retourner à : BUREAU D'INGINIERIE INFORMATIQUE
NOM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
PRÉNOM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
ADRESSE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
15 RUE DE MÉRY - 60420 MENEVILLERS
.........................................................
TÉL : 03 44 51 97 21 - bii60@bbox.fr
CODE POSTAL |__|__|__|__|__|
accompagné de votre règlement en euros, à l’ordre des Éditions Duchâteau-Voisin
VILLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
TÉL. (facultatif) |__|__| |__|__| |__|__| |__|__| |__|__|
Oui, Je désire recevoir ____ numéro(s) du HS 24
Oui, Je désire recevoir ____ numéro(s) du HS 27
Oui, Je désire recevoir ____ numéro(s) du HS 29
Oui, Je désire recevoir ____ numéro(s) du HS 30 PAIEMENT PAR CARTE DE CRÉDIT
Oui, Je désire recevoir ____ numéro(s) du HS 31
de Guitarist & Bass Magazine au prix de 7 euros (chaque) frais de port compris. N° |__|__|__|__| |__|__|__|__| |__|__|__|__| |__|__|__|__|
Date d’expiration : ____ / ____ Signature obligatoire
Ci-joint mon réglement de ________ , ___ euros
|__|__|__|
 par chèque à l’ordre des Éditions Duchâteau-Voisin.
N° de crytogramme :
GPT34

 par carte de crédit Montant : |__|__|__|__| , |__|__| €


LES SECRETS DU BLUES

ussi loin que l’on puisse remonter, les premières

A
Jimi Hendrix
traces musicales laissées par les esclaves
africains en Amérique aux 18 et 19ème siècles
furent les chants de travail et les negro spirituals
ou gospel. A partir de ces formes assez primitives de musiques,
des spectacles itinérants baptisés "vaudeville" virent le jour.
Ces spectacles présentaient toutes sortes de musiques et

© BBKing Archive
Alexis Korner
parmi celles-ci, il en fut une qui, vers la fin du 19ème, allait
devenir le blues. Ecrits et copyrightés par W.C. Handy en 1901,
le "St. Louis Blues" et le "Memphis Blues" connurent un succès
populaire sans précédent.

Les premières grandes firmes discographiques s’intéres-


sèrent très vite à un phénomène qui pouvait provoquer un
BB King tel engouement. Bizarrement, les premières interprétations
furent l’apanage des femmes : Ida Cox, Mamie Smith et
"l’impératrice du blues", Bessie Smith, parmi les plus
grandes… L’influence des hommes ne devint prépondérante
qu’à partir de 1925 avec des pionniers comme Blind Lemon
Jefferson, Kokomo Arnold, Charley Patton, Skip James et
Robert Johnson… Il est à noter que si les femmes, vêtues
de manière sexy et élégante, étaient entourées par des
musiciens de jazz, leurs compagnons masculins se produisaient
en solo et s’accompagnaient eux-mêmes, presque toujours
à la guitare, souvent résophonique, parfois à 12 cordes.
Mamie Smith
Faisant suite à ce blues rural, à partir de la grande dépression
Kokomo Arnold de 1929, une grande partie de la population noire du sud,
après avoir émigré vers les grands centres industriels du
John Mayall
nord et de la côte de Louisiane et du Texas, se mit à pratiquer
un blues urbain qui était un mélange entre les vieilles traditions
et la nouveauté insufflée par le jazz qui émanait des villes.

De petits orchestres (combos) de blues se mirent à éclore


à Chicago comme à la Nouvelle Orléans. La guitare électrique
mit un peu un terme au royaume de l’acoustique, mais quelques
vieux baroudeurs dans les années 50 et 60, en particulier

BLUESTORY
des blancs comme John Hammond et Johnny Winter, et
quelques vieux blacks resurgis du passé comme Skip James
ou Son House, firent en sorte de maintenir la tradition en
ressortant leurs instruments vintage et en rejouant le répertoire
des années 20 et 30. Même si la plupart des nouveaux maîtres
© Carol Rosegg

du blues jouaient dorénavant électrique, ils n’oubliaient pas,


comme Muddy Waters, BB King ou John Lee Hooker, d’inclure
dans leur production des albums entiers d’acoustique.

Dès le début des sixties démarra un large mouvement


Blind Lemon Jefferson fondé par des admirateurs de blues britanniques : le British
Blues Boom. Les personnages dominants en furent Alexis
Jefferson Airplane Korner, Cyril Davis, Brian Jones, Mick Jagger, Keith Richards,
Eric Clapton, John Mayall et les membres de ce qui allaient
devenir les Pretty Things, les Yardbirds, les Kinks, les Who,
les Animals, Them avec Van Morrisson et bien d’autres…
Ces groupes rendaient ouvertement hommage aux pionniers
du blues US et les accompagnaient même parfois lors de
John Lee Hooker leurs tournées anglaises. Mais ils ne faisaient pas que les
copier. Des formations comme Fleetwood Mac ou Cream en
Grande Bretagne, Jefferson Airplane ou Grateful Dead aux
W.C. Handy USA, faisaient bien des reprises de blues mais n’en étalaient
pas moins leurs propres compositions, ce qui leur donnait
Stevie Ray Vaughan
un cachet inédit provenant d’une inspiration bien souvent
psychédélique, ce qu’ils aimaient à rappeler.

On aurait presque tendance à oublier Jimi Hendrix, l’archange


de la guitare électrique. Mais pourtant, il existe des
enregistrements dans lesquels il joue de la guitare acoustique
à 12 cordes, et, croyez-moi, c’est loin d’être n’importe quoi !

Guitarist 46 Acoustic
BLUESTORY

© Keithrichards.com
Kinks

Les années 90 virent s’affirmer un jeune guitariste Texan,


Stevie Ray Vaughan, qui devint très vite une icône mondiale Keith Richards
et nous quitta beaucoup trop tôt lors d’un accident d’hélicoptère.
Il n’eut pas le temps d’enregistrer un album acoustique et
c’est fort dommage car il en avait les moyens et… l’envie.

Le blues d’aujourd’hui, même s’il reste une musique "de


niche", se porte formidablement bien. Il a pris une dimension
internationale, et partout où vous allez, il y a toujours l’artiste
ou le groupe de blues local qui se fait remarquer par sa classe
et son dynamisme. Les "grands" noms sont toujours très
actifs : B.B. King et Eric Clapton ont récemment sorti, en
duo, un album acoustique de toute beauté. Buddy Guy a
beaucoup enregistré acoustique avec son vieux compère
feu Junior Wells à l’harmonica. En octobre 2010, Lucky The Who

Peterson nous gratifie d’un super CD dans lequel il s’en


donne à cœur joie avec une réplique de National Steel,
modèle "Duolian Resophonic", "pour obtenir le vieux son,
style Robert Johnson…", m’a-t-il confié à l’oreille lors d’une
récente rencontre.

Alors, entre le "blues techno" de Moby et le "vieux son"


de Lucky, lequel faut-il choisir ? Je crois qu’il faut se laisser
guider par son instinct et ne pas se poser trop de questions.
Le blues existe depuis plus de 110 ans maintenant et ce Muddy Waters
n’est pas demain qu’il va nous abandonner… Il est la maladie Bill Bill Broonzy
et le remède, il a vaincu bien des misères. Alors, let the
music flow ! Laisse couler la musique !

Robert Johnson
DISCO
Brian Jones

BLUES RURAL
Big Bill Broonzy, Acoustic (Vogue)
Robert Johnson, The complete (Sony)
Blind Boy Fuller, Truckin’ my blues away (Yazoo)
John Lee Hooker, The Real Folk Blues (Chess)
Sam Lightnin’ Hopkins, Texas Bluesman (Arhoolie)
Skip James, Skip James 1931 (Yazoo)
Blind Lemon Jefferson, King of Country Blues (Yazoo)

BLUES URBAIN
Lonnie Johnson, The originator of modern
Skip James
guitar (Blues Boy)
Son House John Hammond
Luther Allison, Hand me down my moonshine
(Ruf/Alligator)
© David Gahr

Eric Clapton, Unplugged (Warner)


Buddy Guy & Junior Wells, Alone & Acoustic
(Alligator)
T-Bone Walker, T-Bone Blues (Atlantic)

SLIDE
Muddy Waters, Folksinger (MCA)
John Hammond Jr, John Hammond (Rounder)
Son House, Father of the Folk Blues (Columbia)
Grateful Dead Robert Nighthawk, Live on Maxwell Street (Rounder)
Tampa Red, The Guitar Wizard (Blues Classics)
Bukka White, Mississippi Blues (Sonet)
Johnny Winter
+ Patrick & Steve Verbeke,
La p’tite ceinture (Frémeaux & Associés)

Guitarist 47 Acoustic