Vous êtes sur la page 1sur 2

CE-FAO – Programme d’information sur la sécurité alimentaire pour l’action

Évaluation et analyse de la sécurité alimentaire – Méthodes d’évaluation nutritionnelle

ENQUÊTES RÉPÉTÉES – ENQUÊTES POPULATIONNELLES


TYPE ENQUÊTES NATIONALES ENQUÊTES À PETITE ÉCHELLE
DESCRIPTION • Enquêtes populationnelles.
• Utilisent des méthodologies standardisées pour recueillir des données quantitatives (par ex. l’anthropométrie) et
qualitatives.
• Peuvent être transversales (en une seule fois, et peuvent être répétées à des intervalles réguliers afin de suivre les
changements) ou longitudinales (suivi continu du même échantillon).
• Se basent sur un échantillon représentatif de la population (enfants ou adultes) – c'est-à-dire que tous les membres
d’une population ont une probabilité connue d’être inclus dans l’échantillon.
• Utilisent des procédures standardisées d’échantillonnage : habituellement un échantillon en grappe à deux étapes dans
lequel 30 grappes de 30 enfants sont choisies.
• Représentatives au niveau national ou sous- • Rapides (souvent appelée « évaluation rapide ») pour rassembler des
national. informations nutritionnelles durant une courte période de temps.
• Couvrent souvent plusieurs groupes d’âge. • Menées pour orienter des programmes spécifiques de nutrition.
• Généralement menées dans des contextes • Utilisées fréquemment dans le contexte des urgences.
stables, à des intervalles réguliers (par ex. 3 à
5 ou 10 ans).
BUT Décisions politiques, gestion de plans et de programmes (y compris : la détermination des besoins, l’organisation des
régions géographiques et des types d’interventions par ordre prioritaire, le ciblage de l’allocation des ressources et la
conception des interventions).
Planification à long-terme et allocation des Fournissent une base pour la planification, le suivi, et l’évaluation des
ressources (aident les décideurs politiques et les projets de développement, et sont aussi souvent utilisées dans les
gestionnaires de programmes à évaluer et à contextes d’urgences.
concevoir des programmes et des stratégies pour
améliorer la nutrition).
OBJECTIFS Évaluer les causes, le type, la sévérité et l’étendue du problème de la malnutrition chez les enfants et/ou adultes (fournit
des taux estimatifs de prévalence).
Évaluer les causes sous-jacentes de la malnutrition liées à l’alimentation, à la santé et aux soins (ce qui n’est pas toujours
fait).
Fournir une analyse mise-à-jour et • Déterminer la sévérité et l’étendue de la situation nutritionnelle sans
compréhensive de l’état nutritionnel. se lancer dans une enquête à grande échelle,
• Déterminer l’impact d’une urgence ou d’une intervention.
• Estimer le nombre de personnes ayant besoins d’une intervention
nutritionnelle.

Page 1
CE-FAO – Programme d’information sur la sécurité alimentaire pour l’action

Évaluation et analyse de la sécurité alimentaire – Méthodes d’évaluation nutritionnelle


ENQUÊTES RÉPÉTÉES – ENQUÊTES POPULATIONNELLES (continué)
TYPE ENQUÊTES NATIONALES ENQUÊTES À PETITE ÉCHELLE
FORCES Méthodologie standardisée—qui est essentielle pour minimiser les biais, assurer les comparaisons valables, et passer en revue
les tendances dans le temps. Les données qualitatives sur les causes sous-jacentes de la malnutrition (alimentation, santé et
soins) permettent une interprétation approfondie des résultats anthropométriques.
• Représentatives d’une population entière. • Relativement rapides à mener et à analyser.
• Permettent de déterminer l’impact des macro- • Dans les contextes d’urgence, la prévalence de l’émaciation peut
politiques et des programmes nationaux de être utilisée pour lancer des interventions spécifiques, toutefois ceci
nutrition. pourrait être problématique dans des situations de longues crises.
• Peuvent déterminer les régions géographiques pour
un ciblage basé sur des niveaux élevés de
malnutrition.
• Évaluent souvent les carences en micronutriments.
• Désassemblées par âge, sexe, urbain/rural,
région/province, et parfois par statut socio-
économique et par l’éducation maternelle.
FAIBLESSES • Les méthodes pour déterminer les causes sous-jacentes de la malnutrition sont moins standardisées.
• Elles nécessitent une expertise technique durant la planification, l’exécution et l’analyse.
• Coûts élevés de l’exécution et de l’analyse. • Envergure limitée pour le désassemblage des données, ce qui peut être
• Menées tous les 3 à 10 ans. insuffisant pour permettre un ciblage de groupes particuliers de la
• Absence fréquente d’information sur le population.
contexte. • Coûts élevés (ressources humaines et temps du personnel) quand
• Exclusion de certains groupes de populations l’enquête porte sur des communautés éparpillées.
(par ex. les nomades). • Difficulté d’obtenir des échantillons statistiquement représentatifs des
• Inhabilité de désassembler les données sur la zones d’insécurité.
base d’autres groupes de populations • Si des données anthropométriques recueillies sont utilisées à elles
(groupements de moyens d’existence, de zones seules, l’enquête n’aura pas assez d’informations sur le contexte
agro écologiques, de statut politique). (sécurité alimentaires, groupes principaux de moyens d’existence, et
• Difficulté d’obtenir des échantillons accès aux services publiques dans la région).
statistiquement représentatifs des zones • Si la méthodologie n’est pas standardisée, les données ne seront pas
d’insécurité. comparables entre les enquêtes et à travers le temps.
• Valeur limitée au niveau communautaire ou au • Valeur limitée au niveau communautaire ou au niveau des ménages en
niveau des ménages en termes d’éducation termes d’éducation nutritionnelle et de gestion des cas de malnutrition.
nutritionnelle et d’appui à la gestion des cas • L’évaluation des troubles dus aux carences en micronutriments n’est
individuels de malnutrition. pas standardisée dans les contextes d’urgences complexes.

Page 2