Vous êtes sur la page 1sur 7

ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS DES

INSTRUMENTS OPTIQUES

I.Miroirs.

1.Introduction.

Les systèmes catoptriques (qui réfléchissent la lumière) sont formés d'une ou plusieurs surfaces
réfléchissantes qui imposent à la lumière un changement de sens de propagation. Nous allons
étudier de tels systèmes dans le cadre de l'approximation de GAUSS.

Les principaux éléments de tels systèmes sont appelés miroirs.

2.Présentation des miroirs sphériques.

Un miroir sphérique est constitué d'une surface sphérique réfléchissante de centre C. Soit un axe
x'x passant par le centre C, il coupe la surface du miroir en S. Le miroir sphérique est défini par son
centre C et son sommet S situés sur l'axe de symétrie x'x appelé axe optique du miroir. Le rayon R
est défini algébriquement: R = SC

I
i i

x A C H S x'
A'
normale '

3.Stigmatisme et aplanétisme.

Considérons u rayon incident AI issu du point A de l'axe du miroir. Les points A, C et I


définissent le plan d'incidence. Les lois de DESCARTES nous permettent d'obtenir la figure
précédente.

Dans le cadre de l'approximation de GAUSS, les angles , ', , i sont petits et on suppose
CH CS

Essayons d'écrire une relation qui lie SA , SA ' , SC.

1 i = = i
1 et 2 i ' =0
2 2i '= '= i
2 et 3 2i = i
3 i '= '= 2i
HI '
tan = =
AS ' =2
HI
tan ' =
A'S
IH
tan = si CH CS:
CS
On peut donc déduire:
1 1 2
=
SA ' SA SC
Relation de DESCARTES

• Pour tout point de l'axe optique d'un miroir; il y a stigmatisme approché.


• Tout rayon passant par C arrive à incidence normale sur le miroir et revient sur lui même
après réflexion en repassant par C.
• Tout rayon arrivant en S sur le miroir est symétriquement en provenance de S.
• Le stigmatisme rigoureux est réalisé pour le centre C et le sommet S d'un miroir sphérique.

4.Foyer principal.

Soit un point A situé à l'infini sur l'axe, cela correspond à un faisceau de lumière parallèle à l'axe
optique du miroir. Dans les conditions de GAUSS, ce faisceau arrive en un point A' appelé foyer
image (f') situé sur l'axe optique.

D'après le retour inverse de la lumière, le conjugué A' est une image ponctuelle à l'infini, A' est
don aussi le foyer objet du miroir. D'après les relations de DESCARTES:

SC
f ' = SF =
2

2 2
La vergence d'un miroir sphérique est définie par: v = v=
SC R

5.Classification des miroirs.

Un miroir est dit concave si son rayon et donc sa distance focale est négatif, il est donc
convergent.

x C F S x'

Concave

Un miroir est dit convexe si son rayon et donc sa distance focale est positif, il est donc divergent.
x S F C x'

Convexe

6.Construction géométrique dans les conditions de GAUSS.

x C B' S x'
A A'

R
C = Centre ; S= Sommet ; R = SC ; CF =
2

Essayons d'établir une relation entre l'objet A, l'image A' et la courbure du miroir sphérique R.


La formule de NEWTON reste appliquable donc: FA FA ' = f f '=
4

R
FA = FC CA F ' A ' = FC CA ' FC=
2
R R R² R² R R
CA CA ' = CA CA ' CA CA '
2 2 4 4 2 2
R
CA CA ' CA CA ' = 0
2

1 1 2 2 2
= = =
CA CA ' R SC CS

A 'B'
Si AB a pour image A'B', le grandissement est représenté par =
AB

si 0, alors l ' image est droite et dans même sens que l ' objet.
si 0, alors l ' image est droite et dans sens inverse de l ' objet.
7.Miroirs plans

Un miroir plan peut être considéré comme un miroir sphérique dont le centre, et par conséquent
le foyer F, est rejeté vers l'infini.
Le miroir plan est donc un système afocal (foyer à l'infini). Sa vergence est nulle.

Relations de conjugaison:

1 1 2
= =0
SA SA ' SC

SA ' SA '
SA = SA ' donc = = =0
SA SA '

II.Lentilles.

Les lentilles sont des systèmes catadioptriques (elles laissent passer la lumière).

1.Introduction.

Les lentilles sont les instruments d'optique centrée les plus répandues. Elles sont formées de deux
dioptres, dont au moins un est sphérique, qui délimitent un milieu homogène d'indice n. Suivant la
disposition des dioptres, on peut les différencier en six catégories.

C2 S1 S2 C2 S1 S2 C1 S1 S2 C2

plan-convexe biconvexe plan-concave

C1 S1 S2 C2 C1 C2 S1 S2 C2 C1 S1 S2

biconcave ménisque ménisque


convergent divergent

L'épaisseur de la lentille est la distance, comptée sur l'axe, séparant les sommets des deux
dioptres. La lentille est dite mince si son épaisseur est négligeable devant les rayons de courbure
(sinon elle est épaisse).

On appelle centre optique de la lentille un point de l'axe tel que pour tout rayon intérieur à la
lentille et passant par ce point correspond des rayons incidents et émergeants parallèles.

OC1 OS1 R1 R 1 = S1 C 1
= =
0C2 0S2 R2 R 2 = S2 C2
C2 S1 S2 C1
O

La distance entre les sommets est appelée épaisseur de la lentille. Elle considérée comme mince
si:
e R1
e R2
e R1 R 2

On peut admettre qu'un rayon incident passant par O ressort de la lentille sans être dévié.

2.Schématisation d'une lentille mince.

L'épaisseur négligeable de la lentille permet de la considérer comme un plan.


Que la lentille soit convergente ou divergente, les foyers principaux sont sur l'axe optique et
symétriques par rapport à O.

f = OF
f ' = OF '

Les foyers sont réels dans le cas d'une lentille convergente et virtuels dans le cas d'une lentille
divergente.

F O F'

F' O F

3.Relation de conjugaison.

1 1 1
=
OA ' OA OF '
4.Constructions géométriques.

B
image réelle
F O F' A'
A
objet réel B'

objet virtuel
B
A'
F O F'
B' A
image réelle

Bobjet réel
A'
F' O F
A B'
image
virtuelle

objet virtuel
B

A' F' O F
A
B'
image virtuelle

5.Cas particulier: système afocal.

Un système afocal est un système qui renvoie à l'infini l'image d'un objet situé à l'infini. Les
distances focales sont donc infinies.

F '1
F1 O1 F2 F '2

Vous aimerez peut-être aussi