Vous êtes sur la page 1sur 29

REPUBLIQUE TUNISIENNE

‫الجمهــورية التونسيـة‬
Ministère de l’Enseignement Supérieur ‫وزارة الـتـعـلـيـــــم الـعـالـــــي و الـبـحــث‬
et de la Recherche Scientifique ‫الـعـلـمــــــي‬
ENIG ‫جامعـــة قابــــــس‬
Université de Gabès ‫المدرسة الوطنية للمهندسين بقابس‬

Ecole Nationale d’Ingénieurs de Gabès

I.
Département Génie Civil

Ecole Nationale
Rapport
d’IngénIeurs du
de gabès Stage Ouvrier
Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar »
Entreprise CRC-Gabes

Elaboré par : Telmoudi Abdelbasset


Spécialité : Génie civil
Numéro de CIN : 13238583
Numéro de téléphone : 50443357
Adresse Email : telmoudiabdelbasset@hotmail.com

Encadré par : M. Snana Achraf


Fonction : Ingénieur
Nom complet de la Société: CRC travaux publiques et bâtiments Gabes
Adresse de la Société: Immeuble RATEL cité El Manara Gabes 6011-B.P.121
Gabes 6000
Numéro de téléphone: 216 75 290 766
Fax de la Société: 216 71 453 665

Période : du 03/07/2017 au 27/07/2017


Année Universitaire : 2017/2018
Remerciements

Remerciements

Je tiens à adresser mes sincères remerciements à tous ceux qui, de près ou de


loin, ont contribué à rendre ce stage possible.

Et je remercie tout particulièrement :

L’administration de L’ENIG pour les efforts continuels dans la recherche des


stages et pour notre formation.

A CRC de Gabes:

- M. Néjib Ratel, P.D.G de l’entreprise, pour ce stage offert.

- M. Snana Achraf et M. Alaya Abdelmottaleb pour leur encadrement, et


leur contribution.

Ainsi que tous les personnels du projet que j'ai rencontré.


Sommaire

Sommaire
Remerciements ....................................................................................................................................... 1

Sommaire ................................................................................................................................................ 1

Liste des figures ....................................................................................................................................... 3

Introduction Générale ............................................................................................................................. 4

Chapitre1 : Présentation de l’Entreprise et du projet ............................................................................. 5

Introduction......................................................................................................................................... 5

I. Présentation de l’entreprise........................................................................................................ 5

1. Fondation ................................................................................................................................ 5

2. Renseignements généraux ...................................................................................................... 5

3. Organigramme......................................................................................................................... 6

II. Présentation du projet ................................................................................................................ 7

Chapitre 2 : Les étapes du projet ............................................................................................................ 8

Introduction......................................................................................................................................... 8

I. Phase de préparation et approbation du dossier d’exécution.................................................... 8

1. Tracé en plan ........................................................................................................................... 8

2. Profil en long ........................................................................................................................... 8

3. Profil en travers ....................................................................................................................... 9

II. Scarification et décaissement.................................................................................................... 10

1. Principe .................................................................................................................................. 10

2. La topographie ...................................................................................................................... 12

III. Démolition des éléments préfabriqués ................................................................................. 13

IV. Les couches de la route ......................................................................................................... 14

1. Corps de la chaussée ............................................................................................................. 14

2. Le revêtement ....................................................................................................................... 15

V. Les éléments préfabriqués ........................................................................................................ 17

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 1


Sommaire

1. Les bordures .......................................................................................................................... 18

2. Les caniveaux......................................................................................................................... 18

3. Caractéristiques principales .................................................................................................. 19

4. Mise en œuvre ...................................................................................................................... 19

5. Le pavé autobloquant............................................................................................................ 20

VI. Les essais ............................................................................................................................... 21

1. Les essais au laboratoire ....................................................................................................... 21

2. Les essais in situ..................................................................................................................... 25

Conclusion ......................................................................................................................................... 25

Conclusion Générale ............................................................................................................................. 26

Netographie........................................................................................................................................... 27

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 2


Liste des figures

Liste des figures


Figure 1 : Logo de l’entreprise
Figure 2 : Organigramme de la société CRC
Figure 3 : Logo de l’ARRU
Figure 4: Plan de situation des voies
Figure 5 : Exemple d’un profil en long
Figure 6 : types des profils en travers
Figure 7 : profils en travers du projet
Figure 8 : Scarification avec la niveleuse
Figure 9 : Décaissement avec la niveleuse
Figure 10 : Evacuation de déblai
Figure 11 : levé topographique avec l’appareil de niveau
Figure 12 : Démolition des éléments préfabriqués avec la tractopelle
Figure 13 : Mise en place de tout-venant
Figure 14 : Arrosage de tout-venant
Figure 15 : application de la couche d’imprégnation avec l’épandeuse
Figure 16 : finisseur et compacteur pneumatique en cours de travail
Figure 17: les dimensions et le poids de la bordure de type T3
Figure 18: Les dimensions de caniveau CS3
Figure 19: les classes de résistance de la bordure
Figure 20: Principe de l’essai de résistance à la flexion
Figure 21: mise en œuvre de bordure et caniveau
Figure 22: Pavé autobloquant
Figure 23 : Courbe granulométrique et fuseau de spécification du matériau

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 3


Introduction Générale

Introduction Générale

Durant le mois du Juillet 2017, j’ai passé mon stage ouvrier dans le projet de
réhabilitation du quartier « El Izdihar » avec l’entreprise CRC-Gabes.

Ce stage était une bonne occasion pour voire du près le déroulement des
travaux publics.

Dans ce rapport je vais parler des connaissances acquises durant ce stage.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 4


Chapitre1 : Présentation de l’Entreprise et du projet

Chapitre1 : PrésentatIon de l’entrePrIse et du


projet
Introduction
Dans le gouvernorat de Gabes il y a plusieurs entreprises qui travaillent dans le
domaine des travaux publics, parmi lesquelles j’ai choisi CRC de Gabes.

I. Présentation de l’entreprise
1. Fondation
Charfeddine Ratel & Compagnies « CRC » est la maison mère crée en 1979 pour remplir la mission
d’entrepreneur de bâtiments et travaux publics.

Figure 1 : logo de l'entreprise

2. Renseignements généraux
Adresse : Gabes: Immeuble RATEL cité El Manara Gabes 6011-B.P.121 Gabes 6000

Tunis : G.P .1 Route EZZAHRA km 1 B.P.15 EZZAHRA 2034

Téléphone : Gabes : 216. 75. 290. 766

Tunis : 216. 71. 452. 472

Fax : Gabes : 216. 75. 293. 545

Tunis : 216. 71. 453. 665

E-mail : crc.btp@topnet.tn

crc_gbs@yahoo.fr

Forme juridique : Anonyme

Capital : 1. 000.000,000 DT

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 5


Chapitre1 : Présentation de l’Entreprise et du projet

Activités :

 Alimentation en eau potable


 Pose de conduites
 Assainissement en eaux usées & pluviales
 Aménagement des périmètres irrigués
 Bâtiments industriel
 Aménagement et revêtements des routes
 Ouvrages d’art
 Construction des barrages

3. Organigramme

P.D.G

Direction
générale

Direction Direction
technique administrative

Chef bureau Chef de Chef projets Secrétaire et Chef service


d’études parc (Ingénieurs) agent de
bureau
Etude des Atelier Atelier Conducteur Comptable Agent de Financier Responsable
marchés, mécanique, tournage
des travaux facturation GRH
entretien, confection
Dessins,
lavage métallique
topographe,
mètres
Section chef de Magasin
transport parc) des stocks

Chef chantier

Chef d’équipe

Ouvriers
qualifiés
spécialisé
s
ordinaires
Figure 2: Organigramme de la société CRC

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 6


Chapitre1 : Présentation de l’Entreprise et du projet

II. Présentation du projet

Le Projet s’inscrit dans le cadre du programme de réhabilitation des quartiers populaires


pour la réduction des disparités régionales à travers l’Agence de Réhabilitation et de Rénovation
Urbaine (ARRU).
Le délai d’exécution de ce projet est 210 jours.

Figure 3: Logo de l’ARRU

Figure 4: Plan de situation des voies

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 7


Chapitre 2 : Les étapes du projet

Chapitre 2 : Les étapes du projet


Introduction
La réalisation du projet de réhabilitation passe par plusieurs étapes.

Dans ce chapitre je vais citer en détails ces étapes

I. Phase de préparation et approbation du dossier d’exécution


Avant le commencement des travaux publics sur chantier l’entreprise doit réaliser sur dossier
d’exécution complet contient les éléments suivants :

1. Tracé en plan

1.1 Définition
Le tracé en plan est la projection verticale de la route sur un plan horizontal, le plan topographique
sert de support au tracé (échelle : 1/500ème à 1/100ème)

• On représente les axes des voies à exécuter.

• On reporte la position des profils en travers

2. Profil en long

2.1 Définition
Le profil en long est une représentation plane de la surface du terrain naturel suivant un plan
vertical contenant l'axe du tracé ; il détermine la configuration du terrain au droit de l'axe de la route
caractériser par des droites (pente, rampe), courbe horizontal ou incliné et paliers rigoureusement
droits.

2.2 Eléments

L'établissement de profil en long tient compte des plusieurs éléments indispensable.

Il se compose de deux parties; la première appelée graphique qui n'est rien d'autre qu'une
représentation du terrain naturel ou l'allure du projet et la partie travée qui désigne le plan de
comparaison, la distance partielle, la distance cumulée, les déclivités du terrain naturel, déclivités du
projet, les alignements et courbes.

La mise en page du profil en long doit avant tout tenir compte des échelles à adopter.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 8


Chapitre 2 : Les étapes du projet

Figure 5: Exemple d’un profil en long

3. Profil en travers

3.1 Définition
Le profil en travers est une section transversale perpendiculaire à l’axe du projet.

Le profil en travers est représenté en vue de face pour une personne qui se déplacerait sur l’axe du
projet de l’origine à l’extrémité du projet.

La voie de gauche doit donc se situer sur la partie gauche du profil.

En général, Il existe trois types de profils en travers: les profils en remblai, en déblai ou bien les
profils mixtes.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 9


Chapitre 2 : Les étapes du projet

Figure 6: types des profils en travers

Figure 7: profils en travers du projet

Une fois l’étude est terminée, l’entreprise doit avoir une approbation du dossier d’exécution de la
part du maitre d’ouvrage délégué pour le commencement des travaux.

II. Scarification et décaissement


1. Principe
L’étape de scarification consiste à détruire la cohésion et de la compacité de l’ancienne couche de
chaussée en la labourant avec une niveleuse.
Puis le décaissement du terrain avec la lame du même engin.
Enfin l’évacuation du déblai à l’aide du trax et du camion vers un site de décharge public.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 10


Chapitre 2 : Les étapes du projet

Figure 8: Scarification avec la niveleuse

Figure 9: Décaissement avec la niveleuse

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 11


Chapitre 2 : Les étapes du projet

Figure 10: Evacuation de déblai

2. La topographie
Le besoin d'un topographe est obligatoire dans un projet routier voir vital car son travail consiste
à faire les levés topographiques pour atteindre la plateforme.

2.1 Levé topographique


Cette étape a pour objectif la détermination des cotes de chaque profil durant le décaissement
pour savoir si on doit continuer cette tache ou non.

Le levé topographique de ce projet se fait à l’aide d’un appareil de niveau d’une mire, et se fait
suivant ces étapes :

- Stationnement de l’appareil de niveau d’une façon qu’il ne soit pas un obstacle pour la
niveleuse et le repère et que tous les profils soient dans le champ de visé.

- Positionnement de la mire sur le repère et la lecture pour déterminer la cote de l’axe de


l’appareil en appliquant la formule ci-dessous.

Cote axe= Lecture + cote du repère

- Positionnement de la mire sur les trois points du profil ; point central et les deux points
extrémités.
Puis la lecture et la détermination de la cote de chaque point suivant la formule ci-
dessous :

Cote point= cote axe – lecture

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 12


Chapitre 2 : Les étapes du projet

- Comparaison de cotes trouvées avec celles notées sur le profil en long.

Figure 11: levé topographique avec l’appareil de niveau

III. Démolition des éléments préfabriqués


Cette étape consiste à démolir les anciens éléments préfabriqués, qui sont les bordures et les
caniveaux, et l’évacuation de ces derniers.

Cette tâche est réalisée à l’aide d’une tractopelle que sert à démolir les éléments, et un camion
pour son décharge.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 13


Chapitre 2 : Les étapes du projet

Figure 12: Démolition des éléments préfabriqués avec la tractopelle

Durant cette tâche le conducteur de la tractopelle doit faire attention aux obstacles qui se trouvent
dans le chantier tel que ; les tuyaux d'eau, tuyaux des eaux usées, câbles d’électricité et de
télécommunication...

IV. Les couches de la route


La réalisation de ce projet routier nécessite trois couches; la couche de fondation, la couche de
base et la couche de roulement.

1. Corps de la chaussée
Le corps de la chaussée Composé de la couche fondation et la couche de base.

Ces couches confèrent la résistance mécanique nécessaire à la chaussée pour reprendre les charges
induites par la circulation.

Elles assurent une répartition des pressions sur le sol support afin d’en assurer sa résistance aux
déformations.

La couche de fondation est réalisée avec le tout-venant 0/30 avec une épaisseur égale à 20 cm.

Et la couche de base est réalisée avec le tout-venant 0/20 et son épaisseur est égale à 15 cm.

La mise en place des couches du corps de la chaussée est suivant ces étapes :

 Le chargement tout-venant par des camions en évitant au maximum la ségrégation


des granulats.
 le matériau transporté par les camions sera vidé.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 14


Chapitre 2 : Les étapes du projet

 la mise en place de tout-venant se fait à l’aide de la niveleuse


 Arrosage des couches.
 Compactage à l’aide de compacteur à cylindre lisse.

Figure 13: Mise en place de tout-venant

Figure 14: Arrosage de tout-venant

2. Le revêtement

2.1 La couche d’imprégnation


Elle est réalisée avec le Bitume fluidifié (CUT-BACK 0/1).

Le liant d'imprégnation consiste à :

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 15


Chapitre 2 : Les étapes du projet

 Pénétrer rapidement dans la surface granulaire et à lier les matériaux l'un à l'autre.
 A rendre partiellement étanche la surface granulaire afin d'éviter une érosion par
l'eau.
 A fournir une surface de roulement temporaire avant de poser un revêtement.
 A fournir un lien entre la surface existante et la nouvelle surface de roulement.

La couche d’imprégnation est appliquée à l’aide d’une épandeuse.

Figure 15:application de la couche d’imprégnation avec l’épandeuse

2.2 La couche de roulement

2.2.1 Présentation :

La couche de roulement assure le contact avec les pneumatiques. Sur elle s'exercent directement
les actions du trafic et du climat.

La couche de roulement a les rôles suivants :

 Sécurité : adhérence de la chaussée


 Confort de l'usager : uni de la chaussée
 Participation à la structure : protège les assises
 Esthétique ou phonique.

Les différents produits utilisables en couche de roulement appartiennent aux familles suivantes:

 Les enduits superficiels d'usure (ESU)


 Les enrobés coulés à froid (ECF)

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 16


Chapitre 2 : Les étapes du projet

 Les enrobés denses à froid (EDF)


 Les enrobés à chaud avec notamment le béton bitumineux semi-grenu (BBSG)
 Le béton bitumineux mince (BBM)
 Le béton bitumineux drainant (BBDr)
 Le béton bitumineux très mince (BBTM) ; les bétons.

Dans notre cas la couche de roulement est faite avec le béton bitumineux 0/14.

2.2.2 La procédure d'exécution de la couche :


Après avoir exécuté la couche d’imprégnation, il sera suivi la mise en place de la dernière couche de
la chaussée en béton bitumineux :

 l'épaisseur de la couche est de 6 cm, dans le cas de notre projet.


 le chargement du béton bitumineux par des camions bennes métalliques propres au
niveau de la centrale d'enrobage en évitant au maximum la ségrégation des granulats.
 le matériau transporté par les camions sera vidé.
 la mise en place du béton bitumineux (sur la largeur définie) se fera par le finisseur
avec une répartition homogène.
 pour un meilleur traitement de la couche, la mise en place se fera en une seule étape.
 compactage immédiat après épandage du béton bitumineux, d'abord le compacteur à
pneu derrière le finisseur ensuite vient le compacteur à cylindre lisse.

Figure 16 : finisseur et compacteur pneumatique en cours de travail

V. Les éléments préfabriqués


Les bordures et les caniveaux pour trottoir sont des éléments destinés à séparer des surfaces
généralement soumises à des natures de circulation différentes.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 17


Chapitre 2 : Les étapes du projet

1. Les bordures
La norme NF P 98-340/CN distingue 6 types de bordures en fonction de leur utilisation et définit
leurs dimensions.

Dans notre projet, on a utilisé la bordure de type T3

Figure 17: les dimensions et le poids de la bordure de type T3

2. Les caniveaux
Le caniveau est un élément qui est placé à côté de la bordure et permet l'écoulement de l'eau
pluviale en rive de la chaussée pour être déverser dans la bouche de regard.

Le caniveau utilisé est de type CS3.

 Caractéristiques de caniveau CS3 :

- Longueur : 1m
- Largeur : 25 cm
- Hauteur : 16,5 / 14 cm
- Poids : 85 kg / ml
- Couleurs : Béton Naturel

Figure 18: Les dimensions de caniveau CS3

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 18


Chapitre 2 : Les étapes du projet

3. Caractéristiques principales
 Résistance à la flexion

La norme NF EN 1340 définit 3 classes de résistance à la flexion exprimées en valeurs


caractéristiques avec une borne inférieure :

Figure 19: les classes de résistance de la bordure

Figure 20: Principe de l’essai de résistance à la flexion

4. Mise en œuvre
- Pose de béton de fondation, qui doit avoir les caractéristiques suivantes : bonne résistance,
épaisseur égale à 10cm, largueur de fondation égale à la largeur de la bordure du caniveau
augmentée de 10cm de part et d’autre.
- Le calage des bordures aves le béton.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 19


Chapitre 2 : Les étapes du projet

- L’exécution des joints avec un mortier de ciment.

Figure 21: mise en œuvre de bordure et caniveau

5. Le pavé autobloquant
Le pavé en forme de I permet de nombreuses compositions décoratives.

Sa forme autobloquante assure une répartition efficace des charges et une meilleure résistance aux
surcharges occasionnelles.

5.1 Dimensions du produit :


- Longueur : 20 cm
- Largeur : 11,5 cm
- Epaisseur : 6 cm
- Poids : 115 kg / m²

Figure 22: Pavé autobloquant

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 20


Chapitre 2 : Les étapes du projet

5.2 Mise en œuvre :


- Compactage du sol support.
- Exécution du lit de pose qui est une couche de sable lavé 0/5 de 6 cm d’épaisseur maximale.
- Pose des pavés.
- Compactage au moyen d’un matériel de compactage dynamique tel que dame revêtue d’une
protection caoutchouc ou cylindre.
- Balayer un sable fin 0/2 ou un sable fin stabilisé le cas échéant, jusqu’à refus dans les joints.
- Eliminer tout excédent de sable ou caillou en surface.

VI. Les essais


1. Les essais au laboratoire

1.1 Essai granulométrique

1.1.1 Objectif:
L'analyse granulométrique consiste à déterminer la distribution dimensionnelle des grains
constituant un granulat dont les dimensions sont comprises entre 0,063 et 125 mm.

On appelle :

• Refus sur un tamis : la quantité de matériau qui est retenue sur le tamis.

• Tamisat (ou passant) : la quantité de matériau qui passe à travers le tamis

1.1.2 Principe de l’essai


L'essai consiste à fractionner au moyen d'une série de tamis un matériau en plusieurs classes
granulaires de tailles décroissantes.

Les masses des différents refus et tamisats sont rapportées à la masse initiale du matériau. Les
pourcentages ainsi obtenus sont exploités sous forme graphique.

1.1.3 Matériel utilisé


Cet essai nécessite des tamis normalisés. Les dimensions de mailles et le nombre de tamis sont
choisis en fonction de la nature de l'échantillon et de la précision attendue.

1.1.4 Tracé de la courbe granulométrique


Il suffit de porter les divers pourcentages des tamisats cumulés sur une feuille semi-logarithmique :
• en abscisse : les dimensions des mailles, échelle logarithmique

• en ordonnée : les pourcentages sur une échelle arithmétique.

• La courbe doit être tracée de manière continue.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 21


Chapitre 2 : Les étapes du projet

1.1.4 Fuseau de spécification


Chaque matériau employé possède une tolérance granulométrique, car on ne peut jamais
rigoureusement avoir le même matériau.

Pour qu’un matériau soit conforme, il faut que sa courbe granulométrique soit située à l’intérieur
d’un fuseau de tolérance appelé fuseau de spécification du matériau.

Figure 23 : Courbe granulométrique et fuseau de spécification du matériau

1.2 LES LIMITES D'ATTERBERG

But de l’essai: Identification et classification des sols

Domaine d’application: Travaux de terrassement – de compactage

Appareillage :

- Appareil de casagrande
- Balance de 5kg (précision 1g)
- Etuve ventilé
- Planche à roulets
- Capsules en verre
- Spatules
- Mortier et pilon en porcelaine

Mode opératoire :

Limite de liquidité WL:

Cet essai est réalisé sur la partie granulométrique appelée mortier inférieur à 0,4mm

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 22


Chapitre 2 : Les étapes du projet

- On malaxe rigoureusement la totalité de l’échantillon afin de bien homogénéiser.

- On remplit la coupelle au tiers.

- On trace le milieu de l’échantillon à l’aide d’un outil à rainurer et l’essai comme immédiatement.

- La coupelle fixée à l’appareil est soumise à une série de chocs réguliers jusqu’à ce que les deux
lèvres se ferment (le nombre de coups de fermeture doit être compris entre 15 et 35).

- Pour confirmer le nombre de chocs, il faut recommencer immédiatement l’essai, si les deux essais
successif ne différent pas plus d’un choc, on prélève à l’aide d’une spatule deux échantillon de
chaque côté des lèvres et on détermine la teneur en eau.

Calculs : WL ; la limite de liquidité est la teneur en eau correspondant à la fermeture à 25 coups.

Limite de plasticité WP :

Pour déterminer WP on prend une partie du mélange et on essaye de faire des petits rouleaux sur
une plaquette jusqu’à obtenir un diamètre de 3mm.

Après on soulève le rouleau à 1 ou 2cm au-dessus du plancher, quand il se fissure et rompt. On


prélève sur chaque morceau des échantillons pour déterminer la teneur en eau qui sera la valeur de
WP.

Et il en vient l’indice de plasticité IP = WL - WP

1.3 Essai de Proctor

1.3.1 But
L’essai Proctor a pour but de déterminer, pour un compactage d’intensité donnée, la teneur en eau
à laquelle doit être compacté un sol pour obtenir la densité sèche maximum.

La teneur en eau ainsi déterminée est appelée « teneur en eau optimum Proctor ».

1.3.2 Principe de l’essai Proctor


L’essai Proctor consiste à compacter dans un moule standard, à l’aide d’une dame standard et
selon un processus bien déterminé, un échantillon du sol à étudier et à déterminer le teneur en eau
du sol et sa densité sèche après le compactage.

L’essai Proctor est répété plusieurs fois de suite sur des échantillons portés à des teneurs en eau
croissantes (2%, 4% ,6% ,8% ,10%,12% ,14%,16%).

On détermine ainsi plusieurs points de la courbe représentative des densités sèches en fonction
des teneurs en eau.

On trace alors la courbe en interpolant entre les points expérimentaux. Elle représente un
maximum dont l’abscisse est « la teneur en eau optimum Proctor », et l’ordonnée « la densité sèche
maximum Proctor ».

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 23


Chapitre 2 : Les étapes du projet

1.3.3 Mode opératoire


- On prend 2,5 kg de sol préalablement préparé qu’on verse dans un bac.

- On ajoute une certaine quantité d’eau proportionnelle au poids du sable utilisé.

- A l’aide de la truelle on malaxe bien le sable.

- On remplit le moule Proctor normalisé en trois couches puis après avoir versé chaque couche on
compacte l’aide de la dame Proctor normal en 25 coups en respectant la hauteur de chute et en
assurant une répartition équitable des coups sur la surface à compacter. On procède de la même
manière après la mise en

- place de la 2eme et 3eme couche.

1.3 Essai Los Angeles

1.3.1 Domaine d’application :

Gravillons pour chaussée et bétons hydrauliques.

Détermination de la résistance aux chocs.

1.3.2 Mode opératoire :


Un échantillon de fraction 10/14 mm et de masse sèche égale à 5000 g (Mo) est placé fans un
tambour contenant 11 boulets d’acier.

Au cours de l’essai, le tambour effectue 5OO tours a une vitesse de rotation comprise entre 31 et 33
touts/min.

Le choc des granulats entre eux et des granulats contre les boulets et les parois du tambour
provoque leur dégradation plus ou moins accrue.

Le coefficient Los Angeles (LA) est un pourcentage en masse du rapport des éléments passant au
tamis de 1,6 mm séchés après lavage (M1) de la masse sèche initiale des granulats intacts.

LA= 100* (Mo- M1)/Mo

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 24


Chapitre 2 : Les étapes du projet

Figure 24 : tambour de Los Angeles

2. Les essais in situ

2.1 Essai pressiométrique


Le pressiomètre Ménard (Contrôleur Pression Volume) avec sa tubulure et sa sonde tricellulaire,
permettent la réalisation d’essais pressiométriques standards selon la norme ISO 22476-4 (NF P 94
110-1).

L’essai permet d’obtenir une courbe de variation volumétrique du sol en fonction de la contrainte
appliquée, et de définir une relation contrainte-déformation du sol en place dans l’hypothèse d’une
déformation plane.

On détermine ainsi 3 paramètres : le module de déformation du sol (module Ménard EM), la


pression de fluage (Pf) et la pression limite (Pl).

Un forage pressiométrique doit être réalisé au préalable :


Parois non remaniées, diamètre adapté à celui de la sonde (63 mm ou 76 mm), sols environnants le
moins perturbé possible.
Une fois la sonde positionnée au niveau désiré, l’opérateur effectue via le CPV les paliers de
chargement.

Conclusion
Dans ce chapitre on a entré dans les détails des étapes réhabilitation d’une route.

Ainsi que les essais réalisés en laboratoire ou in-situ.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 25


Conclusion Générale

Conclusion Générale

Ce stage au sein de CRC a été très enrichissant pour moi, car il m’a permis de découvrir
dans le détail le secteur des travaux publics, ses acteurs et contraintes.

Du point de vue personnel, ce stage m’a permis de découvrir un tout nouveau mode de vie,
et de s’intégrer dans un nouveau milieu, changeant considérablement mes habitudes de vie
aisée.

En outre j’ai apporté une nouvelle vision de l’entreprise aussi bien au niveau
organisationnel qu’au niveau humain.

Enfin je suis satisfaite d’avoir effectué ce stage, et j’ai l’ambition de faire des nouveaux
stages dans des autres secteurs tels que les bâtiments.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 26


Netographie

Netographie
http://www.memoireonline.com , consulté le 10 Aout 2017.
https://bookgc.blogspot.com , consulté le 27 Aout 2017.

Projet de réhabilitation du quartier « El Izdihar » Page | 27

Vous aimerez peut-être aussi