Vous êtes sur la page 1sur 37

Grammaire française I 1 Unité VII : La substitution

UNITÉ 7 : La substitution
 Le phénomène de la substitution.
 Rôle des pronoms : représentant, anticipant, désignation.
 Différences et ressemblances entre les noms et les pronoms.
 Les pronoms personnels. Les trois personnes de la communication.
 Pronoms conjoints et pronoms disjoints. La place des pronoms personnels.
 Le pronom on.
 Les pronoms en et y.
 Les pronoms relatifs. Syntaxe et formes. Place et fonction des pronoms relatifs.
 Les pronoms interrogatifs.
 Les pronoms démonstratifs.
 Les pronoms possessifs.
 Les pronoms indéfinis.

Bibliographie
 Baylon Ch., Fabre P. (1975) Grammaire systématique de la langue française , Nathan.
 Denis D., Sancier-Château A., Huchon M. (1997), Encyclopédie de la grammaire et de l’orthographe ,
Paris, Librairie Générale Française, Le livre de poche.
 Dubois J., Lagane R. (1988) La nouvelle Grammaire du Français , Larousse.
 Dubois, J. (1973) Grammaire structurale du français : Nom et pronom, Larousse
 Pinchon, J. (1986), Morphosyntaxe du français , Hachette Université.
 Poisson-Quinton S., Mimran R., Mahéo-Le Coadic M. (2002), Grammaire expliquée du français, niveau
intermédiaire, Paris, Clé International.
 Riegel M., Pellat J.-C., Rioul R. (1994), Grammaire méthodique du français, Paris, PUF.
 Tomassone R. (1996), Pour enseigner la grammaire , Delagrave

1. Le phénomène de la substitution

1.1. Économie du langage


D’après Dubois (1973), l'existence dans le code de classes de substituts (dans la terminologie
traditionnelle : pronoms) répond à un principe fondamental, celui du coût du message. Il est facile de
rendre compte de ce phénomène en procédant a une série de codifications parallèles qui correspondent a
un énoncé unique et qui différeront par l'économie.
Énoncé ne comportant pas de phénomène de substitution :
Le dernier livre d'un romancier américain connu vient de paraître ; est-ce que de nombreux lecteurs ont lu le dernier livre
d'un romancier américain connu? Est-ce que de nombreux lecteurs ont pensé du bien du dernier livre d'un romancier
américain connu?

Il est certain que, si l'on ne dispose pas de moyens linguistiques pour substituer à un groupe
de segments ou à un segment variable d'autres segments plus courts et en nombre limité afin
de reprendre l'information déjà donnée, ou du moins la partie de l'information qui est considérée
comme essentielle, le message sera fort long, donc fort coûteux. Le phénomène de la substitution se
ramène finalement au principe de l'économie générale du message codé. Il est tout aussi évident que cette
réduction de la longueur du message ne sera obtenue qu'au prix d’une perte plus ou moins
grande de l'information; en effet, comme les substituts sont en nombre limité, qu'ils sont plus fréquents
Grammaire française I 2 Unité VII : La substitution

que les segments qu'ils remplacent, leur quantité d'information est plus faible. Mais les moyens
linguistiques mis en jeu pour obtenir cette économie du message sont en réalité nombreux et de nature
très différente.
Énoncé comportant des phénomènes de substitution :
Le dernier livre de Steinbeck vient de paraitre; est-ce que de nombreux lecteurs l'ont lu? est-ce qu'ils en ont pensé du bien?
Le groupe un romancier américain connu a été remplace par Steinbeck, c'est-à-dire par un substitut
nominal. Le groupe le dernier roman de Steinbeck se voit substituer, dans la deuxième phrase, par le segment l'
et, dans la troisième, par le segment en ; dans les deux cas, ces deux segments sont supposés donner la
même information que le syntagme nominal qu'ils remplacent.

1.2. Organisation et cohésion du texte


Tomassone (1996 : 98) affirme que le phénomène de la substitution est en rapport avec
l'organisation du texte et sa cohésion. L’avancée d'un texte implique à la fois l'introduction
d'informations nouvelles et le retour, la reprise d'éléments déjà cités qui en sont en quelque sorte
le fil d'Ariane. Mais, il faut que ces éléments soient reconnus. L’expérience a montré que des difficultés de
compréhension résultent d’une mauvaise appréhension de ces phénomènes de reprise.
Pour que la reprise soit discernée et interprétée, il faut que le lecteur soit capable de
reconnaître un référent identique éventuellement sous des dénominations différentes.
Si l'on veut rendre compte de ces phénomènes de reprise, il faut d'une part répertorier les
outils linguistiques qui les assurent, d'autre part analyser leur fonctionnement dans les textes.

Exercices
1. Réécrivez les phrases suivantes en employant des pronoms représentants pour
éviter les répétitions.
1. Je ne sais pas où est mon stylo. Mon stylo a disparu. Quelqu'un a-t-il vu mon stylo ? ra
2. Agnès et Brigitte prennent des leçons d'escrime. Agnès et Brigitte aiment beaucoup le sport. Le fleuret est l'arme
préférée d'Agnès et de Brigitte. Le maitre d'armes a dit à Agnès et Brigitte qu'Agnès et Brigitte faisaient des progrès.
3. Mes amis québécois sont arrivés. Mes amis québécois resteront un mois en France. J'ai séjourné chez mes amis
québécois pendant trois semaines, l’an dernier. Je dois retourner voir mes amis québécois cet été.
4. Paul a rencontré Annie en vacances. Annie travaille dans une banque et Paul est vendeur de voitures. Annie et Paul vont
sans doute monter ensemble une affaire de location de véhicules utilitaires. Mais la banque hésite encore à aider Annie
et Paul.
5. Mes parents habitent à Toulouse. J'ai habité chez mes parents pendant trois ans après la fin de mes études. La maison
où vivent mes parents appartient à mes parents. Mes parents ont fini de la payer l'an dernier. Maintenant elle est à mes
parents.

1.3. La catégorie des pronoms et celle des substituts


La catégorie des pronoms et celle des substituts ne se recouvrent pas complètement.

1.3.1. Tous les pronoms ne sont pas de substituts


Grammaire française I 3 Unité VII : La substitution

Les pronoms personnels de 1 ère et de 2ème personne ne « reprennent» aucun élément du


contexte linguistique, ils désignent un participant de l'acte d'énonciation, respectivement le locuteur et
le destinataire. Ils ne remplacent pas de noms, ils n'ont aucun fonctionnement textuel.
Il y a d'autres pronoms dont on peut dire qu'ils sont « mis pour » un groupe nominal, car ils
occupent dans la phrase la position d'un groupe nominal, mais ils ne « remplacent » aucun groupe
antérieurement cité dans le texte : ils ne fonctionnent pas comme substituts :
Quelqu'un m'a dit qu'il avait neigé. J'ai tout mangé
Qui te l'a dit ? Je n'ai rien mangé.
Je n'aime pas ce que vous faites. Qui dort dîne.

Enfin, certains pronoms ne peuvent être substituts que dans certains de leurs emplois,
ils sont déictiques dans d'autres. Ainsi, le pronom personnel de 3 ème personne il est parfois employé à la
place de tu dans la langue familière : Il a chaud, mon petit poussin ; Il est gentil, mon chien... Dans ce cas, le
pronom désigne et ne remplace pas. Il peut aussi désigner un participant de la situation d'énonciation
autre que les interlocuteurs, le 3ème personnage qui est là et dont on parle.
Il n’a pas eu de chance ! (le locuteur désigne, en joignant le geste à la parole, une voiture vide au pare-brise
recouvert de contraventions pour désigner son propriétaire)
Certains pronoms démonstratifs sont aussi déictiques dans certains de leurs emplois et
substituts dans d'autres : Celle-ci est mal fermée, dira-t-on, désignant éventuellement du regard ou de la
main une des portes de la pièce d'où l'on cherche à s'échapper ! Celle-ci est déictique. Celui-ci est substitut
dans la phrase suivante : Il se jeta aux pieds d'Yves avec un air si suppliant que celui-ci sentit les larmes lui monter aux yeux.

1.3.2. Tous les substituts ne sont pas de pronoms


Il existe d'autres termes qui jouent le rôle de substituts :
• Mon cousin a acheté une 405 ; sa vieille voiture a rendu l'âme : le déterminant « possessif » équivaut au
complément de nom de mon cousin : c'est un substitut.
• Il s'est conduit comme un imbécile. Ce n'est pas en agissant ainsi qu'il pouvait obtenir gain de cause . L'adverbe ainsi est
substitut du groupe comme un imbécile.
• Son intervention a été remarquable. Je ne m'attendais pas à une telle intervention de sa part. L'adjectif telle « reprend »
l'adjectif remarquable.
• Avez-vous enfin des nouvelles de Judith ? - Oui, bien sûr ! Cette étourdie avait perdu mon adresse ... ici, c'est le groupe
nominal cette étourdie qui reprend le nom propre Judith.
• J'ai rentré ma voiture au garage comme je le fais chaque soir. Le groupe verbal tout entier est remplacé par un
nouveau groupe verbal : je le fais = je rentre ma voiture au garage.

2. La substitution pronominale
2.1. Qu’est-ce que les pronoms peuvent remplacer ?
Les pronoms constituent une catégorie syntaxique relativement homogène, mais présentent
des propriétés sémantiques et des fonctionnements référentiels très diversifiés. Le terme de
« pronom » (étymologiquement : « à la place du nom ») est doublement insatisfaisant. D’abord les
pronoms reprennent un général un groupe nominal et non pas un substantif isolé. Dans Cette
Grammaire française I 4 Unité VII : La substitution

pêche est mûre. Elle doit être mangée maintenant le pronom elle est fonctionnellement équivalent non pas à pêche
mais à cette pêche. D’autre part, beaucoup de pronoms ne remplacent strictement rien, mais
désignent les participants de la communication, comme les pronoms personnels je et tu.
En général, comme on vient de le dire, les pronoms sont souvent équivalents à un groupe
nominal, avec ou sans modificateurs:
Une lettre de Pierre est arrivée, je n’ai fait que la parcourir. (la= une lettre de Pierre)
J’ai oublié mon programme détaillé de la visite, peux-tu me prêter le tien. (le tien= ton programme détaillé de la visite)

Mais ils peuvent se comporter comme les équivalents fonctionnels d’autres catégories
grammaticales :

 Ils peuvent remplacer des groupes prépositionnels (SPOI ou SPclieu) :


Il ressemble à son père. Il lui ressemble. (lui = à son père ; OI de « ressemble »)
J’ai besoin de farine pour faire des crêpes. J’en ai besoin. (en = de farine ; OI de « ai besoin »)
Je viens de Paris. J’en viens. (en = de Paris ; C de lieu de « je viens »)
Les enfants voyageront à Prague. Ils y arriveront jeudi prochain. (y = à Prague ; C de lieu de « ils arriveront jeudi
prochain »)

 Ils se substituent à des propositions subordonnées (SNOD ou SPOI) :


Pierre a dû se tromper d’heure pour le rendez-vous. Je le pense. (le= que Pierre s’est trompé d’heure pour le rendez-
vous, OD de « pense »)
Pensez à réserver vos places. Pensez-y. (y= à réserver vos places ; OI de « pensez »)

 Les pronoms se substituent à des adjectifs (dans des constructions copulatives) :


Est-il ému ? Oui, il l’est. (le= ému ; attribut du sujet « il »)
Si tu es contente, je le suis aussi (le=contente ; attribut du sujet « je »)

Exercices
1. Repérez les antécédents des mots en caractère gras et indiquez leur nature.
1. Quand vous implorez le pardon d'une faute, on vous l’accorde si vous êtes repentant.
2. Devant un malheureux qui souffre, vous êtes touchés d'une vive compassion, mais elle doit se traduire en actes.
3. Il y a des âmes douées d'une énergie extraordinaire à laquelle rien ne résiste.
4. A quoi vous servent les conseils de vos parents si vous ne voulez pas les suivre ?
5. La rouille use plus que le travail : il n'y a que les paresseux qui ne l'admettent pas.

2. Indiquez quel est le constituant repris par le pronom en caractère gras.


1. Êtes-vous inquiet ? Oui, je le suis.
2. S’il vous fait confiance, faites-moi le savoir.
3. Parmi ses amis, certains sont déjà allés lui rendre visite aux États-Unis.
4. Comme je n’aime pas conduire, mon mari le fait volontiers.
5. Les enfants d’Anne sont entre de bonnes mains, la baby-sitter fait toujours très attention à eux.
6. Tu pars où pendant les vacances? En Australie ? Et tu y vas à quelle période?

2.2. Critères pour associer le substitut et son antécédent


Pour établir la liaison entre un substitut pronominal ou lexical et un groupe nominal antécédent, il
Grammaire française I 5 Unité VII : La substitution

faut prendre en compte des critères syntaxiques, morphologiques et sémantiques, séparément ou


conjointement.

a. Les critères syntaxiques : La fonction de l'antécédent dans la phrase peut influencer la reprise
anaphorique. La substitution porte plus facilement sur le sujet que sur l'objet : Anne, après dix années
d'absence, a retrouvé sa sœur ; elle ne l'a pas reconnue. Qui est « elle » ? Anne ou sa sœur ? Faute d'autre indice, on
choisira Anne.
De même, en cas de concurrence, on choisira de faire porter la substitution sur l'objet plutôt
que sur un circonstant ou un complément de niveau inférieur (complément de nom par exemple) :
Jean ne connaît pas le fils du voisin, il habite en banlieue. La lecture il = le fils est la plus « normale ».

b. Des marques morphologiques peuvent aussi aider à l'identification de l'antécédent et permettre


d'enfreindre la « règle syntaxique» sans risque d'ambiguïté ou d'erreur d'interprétation.
Marque de genre : Annie a retrouvé son frère, il l’a reconnue. La règle syntaxique ne s'applique pas, mais il n'y a
aucune ambiguïté : le genre du pronom le rattache nécessairement à un antécédent masculin.
Marque de nombre : Le ministre a nommé trois nouveaux conseillers ; ils prendront leurs fonctions lundi prochain. Le
nombre du pronom le rattache nécessairement à un antécédent pluriel.
En revanche : Les étudiants ont élu leurs délégués. Ils se sont réunis dans la salle des thèses. Qui ? Selon la
règle syntaxique, ce sont les étudiants. Aucune raison de l'enfreindre : les caractéristiques morphologiques ne
permettent pas de trancher. Et si cependant il s'agissait des délégués ? Comment faudrait-il le dire ? Dans ce
cas, la langue dispose d'autres substituts : ceux-ci, ces derniers... ou le pronom relatif, par exemple. Elle
dispose aussi des substituts lexicaux. Enfin, il est toujours possible d'avoir recours à la répétition.

c. Les critères sémantiques peuvent être déterminants : compatibilité des traits lexicaux
sémantiques, cohérence sémantique qui peut reposer sur des inférences. Par exemple :
Jean est allé chez le médecin. Il l’a ausculté.
Mannaëi tenait la tête de l’animal par les cheveux, au bout de son bras, fier des applaudissements. Quand il l'eut mise sur un plat,
il l’offrit à Salomé. Elle monta lestement dans la tribune. (monter exige un sujet animé).
Le loup laissa le porc-épic s'épuiser en plaintes, en gémissements et en culbutes. La bête se mit ensuite à trembler de tout son
corps.
Deux candidats à la substitution : le loup et le porc-épic : c'est le sens général et la cohérence des
actions, la présence de l'adverbe ensuite qui en souligne la continuité qui permet de choisir la bête = le porc-
épic.

d. La liaison entre l'antécédent et le substitut peut reposer sur des connaissances non linguistiques et
extratextuelles :
Les ministres ont réuni ce matin leurs conseillers ; ils se rendront lundi à l’Assemblée nationale. : la règle syntaxique est
confirmée par la connaissance des usages gouvernementaux : en général, ce sont les ministres qui se
rendent à l’Assemblée nationale et non leurs conseillers.

e. La loi du groupe dominant : La substitution obéit en général à un principe d'économie. En effet, la


substitution s'applique pour sauvegarder l'intelligibilité du texte. Dans les cas où la substitution
pronominale serait source d'ambiguïté, la substitution lexicale peut pallier cet inconvénient. Mais le
Grammaire française I 6 Unité VII : La substitution

fonctionnement des procédés de reprise dans le texte suit d'autres principes. Dans un récit, par
exemple, la répétition peut être l’indice du thème principal, l’emploi du substitut n’est pas signe
d’économie, mais de continuité thématique.
Il était une fois un prince qui voulait épouser une princesse, mais une vraie princesse. Il fit le tour de la Terre pour en trouver
une mais il y avait toujours quelque chose qui clochait ; des princesses, il n'en manquait pas, mais étaient-elles de vraies
princesses ? C'était difficile à apprécier ; toujours une chose ou l'autre ne lui semblait pas parfaite. Il rentra chez lui tout triste, il
aurait tant voulu rencontrer une véritable princesse.

2.3. Les différents types de représentation


Les substituts remplacent normalement un groupe présent dans le contexte linguistique et
représentent exactement le même référent, sans aucune modification de sens. Mais il n’en est pas toujours
ainsi.
a. Représentation totale
Lorsque le référent du substitut est exactement le même que celui du groupe
représenté (de l'antécédent), on parle de représentation totale. Par exemple :
Une étoile luisait déjà, et je la contemplais.
Ils embarquèrent Jean et la Florentine dans une charrette et les emmenèrent à l'église.
La demande d'aide doit être présentée avant l'embauche ou, au plus tard, dans un délai de trente jours à compter de
celle-ci.
Toutes les bêtes étaient mortes, aucune n'avait fui.
Elle fut en pension chez des religieuses, les mêmes qui avaient autrefois élevé sa mère.

b. Représentation partielle
Toutes ces plantes dont je ne saurai jamais les noms !... Les unes portent de grosses feuilles lourdes, épaisses,
jaspées, damasquinées, tigrées ; les autres ont au contraire des feuilles découpées, aiguisées, capillarisées...

Il s’agit d’un substitut, car il permet d'éviter la répétition du nom, mais l'information n'est pas la
même, le référent du pronom n'est pas le même que celui du nom, il en représente seulement
une partie.

c. Représentation conceptuelle
Chacun doit perpétuer ses richesses comme la nature perpétue la sienne, en secret.

Le pronom possessif remplace le groupe sa richesse : peut-on dire qu'il représente la même réalité
que l'antécédent auquel il renvoie ? On ne saurait parler ni de représentation totale, ni de représentation
partielle. En fait, la substitution s'opère par l'intermédiaire du concept sous-jacent aux deux
groupes, le représenté et le représentant ; elle permet d'éviter la répétition du substantif qui véhicule ce
concept.

Certains substituts ne peuvent assurer qu'un seul type de représentation ; le pronom


personnel de troisième personne, par exemple, ne peut avoir qu'une valeur de représentation totale.
D'autres substituts, par leur signification, sont liés à la représentation partielle (certains, quelques-uns).

2.4. Les rôles des pronoms : anaphore et deixis


Les pronoms peuvent remplacer un groupe du nom déjà exprimé : ils en sont les
Grammaire française I 7 Unité VII : La substitution

représentants ou anaphores ;
Mon père était assis dans un fauteuil. Il lisait le journal.
Mon père, qui lisait le journal, était assis dans un fauteuil.

Ils peuvent se substituer à un groupe du nom qui annonce un groupe du nom qui va suivre :
ils anticipent sur ce dernier (anticipateurs ou cataphores)
Il est venu Gérard ?
Il manque deux cartes.

Ils peuvent représenter une personne qui participe à la communication : ils la désignent
(déictiques).
Je suis venu ce matin.
Tu es très belle aujourd’hui.
On part demain à la campagne.

3. La substitution lexicale
On parle de substitution lexicale lorsque le substitut est un groupe nominal organisé autour
d'un nom commun. Ce type de substitution est fréquemment utilisé pour éviter la répétition d'un nom
propre. De nombreux substituts lexicaux sont ainsi constitués de périphrases caractérisantes ; par
exemple, Paris devient la capitale du royaume, ou la Ville Lumière.
Le nom propre est directement référentiel, il ne peut s'appliquer qu'à un seul objet ; le groupe
nominal qui le reprend désigne l’objet «indirectement», en fournissant une de ses caractéristiques.
Le fonctionnement textuel de la substitution lexicale est différent de celui de la substitution
pronominale. La question du type de représentation ne se pose pas dans les mêmes termes : le référent
étant toujours repris dans sa globalité, il ne peut s’agir de représentation partielle (ce n'est pas
une partie du référent qui est reprise), ni conceptuelle (il s'agit bien du même référent pour l'antécédent
et le substitut) ; mais peut-on dire qu'il s'agit de représentation totale ? Il n'y a pas identité de référent
entre l'antécédent et le substitut : l'antécédent désigne le référent et le substitut le caractérise.
Pierre a réussi son bac haut la main, le jeune homme a obtenu d'excellentes notes.
Tu devrais moins arroser tes orchidées. Ces fleurs n'ont pas besoin de beaucoup d'eau.

Exercices
1. Pour chacune des phrases suivantes, retrouvez le lieu géographique ou la personne repris
par la périphrase en caractère gras.
1. Je suis allé à ____________ pendant les vacances de Pâques ; la Ville lumière m’a enthousiasmé.
2. J’espère bien aller un jour en ____________ ; le Nouveau Monde m’attire beaucoup.
3. Mon oncle et ma tante nous ont montré leurs photographies d’____________ ; ils ont fait un voyage au pays des
pharaons.
4. Louis XIV est né le 5 septembre 1638. Le règne du roi _____________ reste marqué par l'image d'un roi absolu et d'un
État puissant.
5. Le cinéma, ce _____________ qui est venu s’ajouter tout récemment aux autres, combine, depuis le début, des
éléments d’art et d’industrie, de qualité et de production de masse.
6. _____________ Napoléon I er est né le 15 août 1769 à Ajaccio. L’empereur était le second enfant de Charles Bonaparte
et Letitia Ramolino.
Grammaire française I 8 Unité VII : La substitution

4. Ressemblances et différences entre les pronoms et les noms


4.1. Différences :
 Les pronoms n’ont pas de sens en eux-mêmes ; ils ont celui du groupe du nom qu’ils remplacent
ou bien ils désignent les personnes qui participent à la communication.
 Ils n’ont pas la même syntaxe que les groupes du nom ; ainsi les pronoms personnels
compléments sont, en général, placés avant le verbe, alors que les groupes du nom compléments sont
placés après le verbe. Je regarde le paysage/ Je le regarde.
 Les pronoms peuvent avoir des formes différentes selon leurs fonctions syntaxiques (ils ont
une déclinaison). Je regarde Paul/ Je le regarde. Je parle à Paul/ Je lui parle. Paul est sympa/ Il est sympa.

4.2. Ressemblances :

 Les pronoms peuvent varier en genre. Il vient ; elle vient. Celui-ci est grand. Celle-ci est grande.
 Les pronoms peuvent varier en nombre. Je le vois. Je les vois.
La variation en genre et en nombre n’apparaît pas dans certains cas : qui, que, dont, y, en.

Les pronoms sont utilisés pour pallier la disconvenance ou l’inaptitude des noms dans différents
emplois.
Le substantif est du positif : il désigne un être ou une chose ; si cette identité n’est pas
connue du locuteur, il est inapte. Jean chante. Qui chante?
Le substantif est de la troisième personne : si je dois parler hors de cette personne, j’ai
besoin d’un pronom. Jean parle/ Je parle.
Le substantif peut être apte du point de vue linguistique, mais peu souhaitable du point de
vue stylistique : il est alors disconvenant. Je vois l’obstacle et tâche d’éviter l’obstacle, mais je heurte l’obstacle et
tombe sur l’obstacle/ Je vois l’obstacle et tâche de l’éviter, mais je le heurte et tombe sur lui.
Les pronoms personnels de 1ère et 2ème personne pallient une inaptitude du substantif, la 3e
personne pallie une disconvenance.

5. Les classes de pronoms


La classification des pronoms est fondée selon leur forme et leur sens, on range les pronoms
en différentes classes :
 les pronoms personnels : je, tu, il, elle, nous, vous, ils, elles, lui, eux , etc.
 les pronoms démonstratifs : ce, celui, cela, etc.
 les pronoms relatifs : qui, que, dont, où, lequel, etc.
 les pronoms interrogatifs : qui, quoi, lequel, etc.
 les pronoms possessifs : le mien, le sien, le vôtre, etc.
 les pronoms indéfinis : plusieurs, quelques, tous …
Grammaire française I 9 Unité VII : La substitution

5.1. Les pronoms personnels

Formes atones Formes toniques


Autres fonctions
Sujet Non réfléchi
Objet direct Réfléchi
Objet indirect Réfléchi
Masc. Fém. Masc. Fém. Masc. Fém.
1re pers. du singulier je me moi
2e pers. du singulier tu te toi
3e pers. du singulier il elle le la lui se lui elle soi
1re pers. du pluriel nous
2e pers. du pluriel vous
3e pers. du pluriel ils elles les leur se eux elles soi

Les pronoms personnels désignent le locuteur (première personne), l’interlocuteur (deuxième


personne) et la personne ou la chose dont on parle (troisième personne).

Les formes atones (ou clitiques) sont placées à côté du verbe (Je lui parle). On ne peut rien glisser
entre les pronoms atones et le verbe (sauf un autre pronom personnel ou la négation ne : Il le lui donne. Je ne
lui parle pas)
Le pronom personnel sujet est obligatoire. Cependant, on peut le supprimer si, dans une
phrase, plusieurs verbes ont le même sujet.
Ils sont arrivés vers cinq heures, ont pris le thé et sont repartis deux heures plus tard.

Parfois, le pronom personnel sujet est inversé :


- à la forme interrogative : Où allez-vous ?
- dans une incise : « Je vais à la pêche », dit-il.
Les formes toniques, qui reçoivent un accent tonique, sont séparées du verbe.
Je parle avec elle .

5.1.1. Emploi des pronoms personnels toniques (pronoms disjoints)


Les formes disjointes des pronoms personnels ont un comportement syntaxique analogue à
celui d’un groupe nominal, séparé du verbe (par une préposition, une pause, etc.) Elles
apparaissent dans les constructions suivantes :
 comme compléments prépositionnels.
Elle est venue (chez toi).
Je ne veux pas parler (avec lui).
Ce livre n’est pas (à moi).
Son amour (pour elle) est sincère.

 comme compléments d’une construction comparative.


Elle conduit (plus/ vite /que toi).
Il est (aussi/ riche /que nous).

 En position détachée, par dislocation ou extraction.


Moi, je suis là.
Je suis là, moi.
Il m’obéit, à moi.
C’est lui qui a tiré le premier.
Grammaire française I 10 Unité VII : La substitution

Comme sujets détachés, lui, elle(s), eux ne sont pas obligatoirement repris para le pronom sujet
conjoint correspondant, surtout en emploi contrastif.
Lui, (il) s’occupe du ménage.
Eux, (ils) n’ont jamais eu besoin de travailler.

 Comme éléments complétant les constructions présentatives.


C’est moi.
Il n’y a que lui de libre.

 Comme sujets coordonnés avec un groupe nominal ou un autre pronom.


Mon frère et moi, nous avons décidé de nous associer.

 En emploi isolé dans les rhèses de réponse elliptiques.


Qui est là ? Moi.
Qui va-t-on désigner ? Moi ! Lui ! Nous !

 Dans les phrases impératives positives, seulement pour les 1ère et 2ème personnes du singulier
(sauf si le pronom personnel est suivi du pronom complément en ).
Lève-toi et parle-moi.
Donnez m’en deux de plus.
5.1.2. La forme réfléchie
Quand le pronom personnel remplace un groupe du nom ou un nom représentant le sujet de
la phrase, on emploie une forme particulière, dite réfléchie.
À la troisième personne, le pronom réfléchi masculin ou féminin, singulier ou pluriel, employé sans
préposition a une forme particulière se, qui s’élide en s’ devant une voyelle ou un h muet. Aux autres
personnes, le réfléchi a la même forme que le pronom objet (me, te, nous, vous).
Pierre se regarde dans la glace. (3ème personne)
Marie et Paul se lèvent très tôt le matin. (3ème personne)
Je me maquille toute seule. (1ère personne)
Tu te sens bien aujourd’hui ? (2ème personne)
Nous nous promenons dans le parc. (1ère personne)
Pourquoi vous disputez-vous sans arrêt ? (2ème personne)

Après une préposition, le pronom réfléchi de la troisième personne prend la forme soi quand le
sujet est indéterminé, pris dans un sens général ou non exprimé :
Chacun travaille pour soi.
Il faut penser à soi.

Mais lui dans les autres cas :


Ce garçon pense trop à lui.
Il est rentré chez lui à l’aube.

5.1.3. Emplois particuliers de nous, vous


Les auteurs emploient parfois nous au lieu de je, en particulier dans des textes de caractère
scientifique. Dans ce cas, les adjectifs ou participes qui se rapportent au pronom sont au singulier :
Nous ne sommes pas convaincu par une telle argumentation.
Nous traiterons dans ce travail les valeurs des déterminants.

L’emploi de vous au lieu de tu exprime une moins grande familiarité avec l’interlocuteur ( vous de
« politesse »). Dans ce cas, les adjectifs ou participes qui se rapportent au pronom de la deuxième
Grammaire française I 11 Unité VII : La substitution

personne sont au singulier :


Êtes-vous prêt ?
Vous serez satisfaite.

5.1.4. Le pronom on
On est un pronom « caméléon », il a un statut particulier. De son origine, le substantif latin homo,
il conserve deux propriétés, l’une sémantique : il évoque toujours un animé humain, l’autre
syntaxique : il ne peut être que sujet. Mais on le voit tour à tour désigner l’homme en général ou
un individu en particulier, se référer à une troisième personne aussi bien qu’à une première ou
deuxième, à un singulier aussi bien qu’à un pluriel. Il a la particularité de présenter une grande
quantité de valeurs. Il peut en effet représenter un groupe nominal indéfini ou se substituer aux autres
pronoms personnels.

On se substitue à des syntagmes nominaux (avec un nom ou un pronom indéfini)


1. on / chacun, tous (l’homme en général)
on ne... pas/ personne (maximes et proverbes)

Associé à une forme verbale au présent, au conditionnel, aux adverbes de temps toujours, souvent,
jamais, on se trouve dans les formules générales, les maximes, les proverbes.
On ne peut compter que sur soi.
On ne saurait penser à tout.
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
2. on / quelqu’un
On évoque un individu non nommé, mais identifiable, il y a référence à une situation concrète.
On a frappé.
Ne quittez pas, on vous parle.
3. on / des gens
On désigne une pluralité non définie ou un groupe qui pourrait être désigné par un substantif
précis, il y a référence à une situation concrète)
On dit que… (on = les gens)
On est venu réparer la chaudière. (on = les ouvriers)
On a commencé à construire le pont. (on = les maçons)
À Paris, on passe beaucoup de temps dans le métro. (on = les parisiens)

On se substitue à un pronom personnel sujet


1. On = je
 On comme nous, (dit de modestie) est un des traits du style d’auteur, il se trouve dans les
ouvrages scientifiques, dans les articles dont l’auteur cherche à s’effacer.
On (je) démontrera plus loin que…
L’Association du sport scolaire est-elle menacée de disparition ? On s’étonne d’entendre poser cette question.

 On est employé dans une situation de dialogue à la place de la première personne.


Oui, un peu de patience, on (j’) arrive ! Une minute !

2. On = tu (ou vous)
On utilise le pronom on dans une situation de dialogue à la place des pronoms tu ou vous.
Alors, on se promène?
On est toujours fâché?
On fait ses petites courses, madame Taupin ?
Grammaire française I 12 Unité VII : La substitution

3. On = il
Il est un pronom représentant qui se réfère à un substantif précédemment exprimé. Dans le cas où il
évoque une personne, lui substituer on c’est refuser la désignation explicite et des sentiments divers
peuvent l’expliquer (réserve, crainte, haine, etc)
Tu me diras si l’on a eu du chagrin en apprenant mon départ, si l’on a pleuré.

4. On = nous
Pronom dit de la 1ère personne du pluriel, nous inclut avec le locuteur tantôt le (ou les) interlocuteur(s) (nous
= toi ou vous + moi), tantôt celui ou ceux qui se trouve en dehors du couple locuteur-interlocuteur (nous = lui
ou eux + moi). Cette substitution est fréquente en langue parlée et apporte une simplification de la
conjugaison. Parfois, cette substitution se justifie pour éviter le cumul de pronoms.
Nous, nous nous en allons/ Nous, on s’en va.

Problèmes d’accord du pronom on


Parce qu’il se substitue aux différentes personnes et parce qu’il peut évoquer un groupe d’individus,
le pronom on pose des problèmes d’accord quand il y a un attribut et quand un possessif se réfère à lui.
Accord de l’attribut
a. Le genre
Quel que soit l’emploi de on, il peut évoquer une (ou des) personne(s) du sexe féminin :
On = personne indéterminée Quand on est jeune et belle
On = tu (vous) Quand on se réveillera et qu’on sera guérie.
On = nous Quand tu étais loin, on était fières de toi.

b. Le nombre
On = nous On va tous être tués ici. On est sûrs de sauter.

Accord du possessif
Puisque grammaticalement on est une 3ème personne du singulier, le possessif qui lui correspond
est son, sa, ses :
On ne sent vraiment bien que sa peine.
L'hôtel ne dispose pas de restaurant mais on peut apporter son panier repas.

Mais il peut arriver que le possessif sa soit ambigu. Alors, on peut utiliser notre, votre, pour éviter
l’ambigüité :
On ne va pas éteindre l’incendie chez le voisin quand sa/ notre maison brûle.

Lorsque on est employé pour une 1ère ou 2ème personne du singulier, le possessif qui s’y réfère est
son :
Est-on content de ses vacances ? (=es-tu content de tes vacances ?)

5.1.5. Le pronom en
Le pronom personnel en est le plus souvent employé comme OI (Objet Indirect), représentant
une chose, une idée abstraite (il équivaut à de cela).
Cette affaire me préoccupe : j’en parle souvent. (Je parle souvent de cette affaire.)
Tu as parlé de tes vacances ? Oui, j’en ai parlé. (J’ai parlé de mes vacances.)
Vous vous souvenez de votre lune de miel ? Bien sûr, nous nous en souvenons très bien. (Nous nous souvenons de
notre lune de miel. )
Grammaire française I 13 Unité VII : La substitution

Tu as besoin de prendre des vacances ? Oui, j’en ai vraiment besoin, je suis très fatigué. (J’ai vraiment besoin de
vacances.)

Pour une personne, on emploie généralement le pronom personnel précédé d'une


préposition. Cependant, dans le registre familier, il est fréquent de trouver ce pronom même lorsqu'il
s'agit de personnes. Ceci se justifie parce que le français préfère les pronoms antéposés au verbe :
Benoît est absent ; je parle souvent de lui. (Postposition)
Benoît est absent ; j’en parle souvent. (Antéposition)
Il obtient quelque chose de lui. (Postposition)
Il en obtient quelque chose. (Antéposition)

Le pronom personnel en peut avoir d’autres fonctions :


 Il peut être complément de lieu, introduit par la préposition de :
Quand est-ce que tu rentres de Paris ? J’en rentre lundi. (Je rentre de Paris lundi)
À quelle heure sortent les enfants de l’école ? Ils en sortent à midi. (Ils sortent de l’école à midi)
Tu viens du cinéma ? Oui, j’en viens, le film était génial. (Je viens du cinéma)

 Il peut être complément d'agent :


Je connais ses parents ; il en est très aimé. (Il est aimé de ses parents)

 Il peut être également complément d’un nom inanimé :


La soupe est excellente. Donne-m'en une autre assiette. (Donne-moi une autre assiette de soupe)
Ce restaurant est à Lyon ; en connaissez-vous l’adresse ? (Connaissez-vous l’adresse de ce restaurant ?)
Cet incident est sérieux ; J’en imagine les conséquences. (J’imagine les conséquences de cet incident)
En ne s’emploie pas comme complément du nom pour représenter un animé ; on emploie
alors un déterminant possessif :
Paul habite à Lyon ; connaissez-vous son adresse ? et non *en connaissez-vous l’adresse ?

En ne s’emploie pas comme complément d’un nom introduit par une préposition ; on
emploie alors un déterminant possessif :
Cet incident est sérieux ; je songe à ses conséquences et non *j’en songe aux conséquences.

 Il peut être OD (Objet Direct), lorsque l'antécédent est précédé d’un article partitif, un article
indéfini ou un terme de quantité :
La soupe est pleine de vitamines; mangez-en. (Mangez de la soupe)
On trouve à Nîmes de nombreux monuments romains : en avez-vous visité ? (Avez-vous visité des monuments
romains ?)
Vous avez des amis en France ? –Oui, nous en avons quelques-uns (Nous avons quelques amis en France)

5.1.6. Le pronom y
Le pronom personnel y est le plus souvent employé comme OI, représentant une chose (il
équivaut à à cela). Pour une personne, on emploie généralement le pronom personnel tonique suivi
d'une préposition :
Cette affaire me préoccupe : j’y pense souvent. (Je pense souvent à cette affaire.)
Tu as pensé à tes vacances ? Oui, j’y pense tout le temps. (Je pense tout le temps à mes vacances.)
Elle a réfléchi à sa proposition ? Non, elle n’y a pas encore réfléchi. (Elle n’a pas encore réfléchi à sa proposition.)
Tu joues à la pétanque ? Oui, j’y joue le week-end. (Je joue à la pétanque le week-end.)

Quand le complément est un être animé, on utilise de préférence les pronoms toniques après
la préposition à. Mais, comme le français préfère les pronoms antéposés au verbe, le remplacent
Grammaire française I 14 Unité VII : La substitution

d’un substantif animé par y est fréquent :


Elle a pensé à tes parents ? Non, elle ne pense jamais à eux. (Postposition)
Elle a pensé à tes parents ? Non, elle n’y pense jamais. (Antéposition)
Il s’attache beaucoup à son père. Il s’attache beaucoup à lui. (Postposition)
Il s’attache beaucoup à son père. Il s’y attache. (Antéposition)

Y sert à remplacer des compléments de lieu introduits par une préposition (à, en, dans, sur, chez,
etc.) sauf de .
Elle habite en France ? Oui, elle y habite avec sa famille. (Elle habite en France avec sa famille.)
Tu vas chez ta grand-mère souvent ? Non, je n’y vais pas très souvent. (Je ne vais pas très souvent chez ma grand-
mère.)
Je connais très bien Nice, j’y ai vécu pendant trois ans. (J’ai vécu à Nice pendant trois ans.)

5.1.7. Substitution des syntagmes animés et inanimés


Opposition le, la, les / en
a) Le pronom est attribut :
Le évoque un adjectif ou un substantif non prédéterminé :
Il n’était pas riche, il l’est devenu. (Il est devenu riche)
Intelligente, elle le deviendra sûrement. (Elle deviendra sûrement intelligente)

En ne peut représenter qu’un substantif prédéterminé :


Il critiquait trop les hommes d’affaires pour vouloir en devenir un. (… pour vouloir devenir un homme d’affaires)
Je connais très peu de gens qui ont reçu une sentence sévère et qui ont pris leur vie en main. Pourtant, j'en connais quelques-
uns. (Je connais quelques personnes qui ont reçu une sentence sévère…)

b) Le pronom suit un verbe impersonnel ou fonctionne comme complément d’objet direct :


Le, la, les envisagent un ensemble, en une partie seulement d’un ensemble.
Il voit des enfants. Il les voit tous.
Il en voit quelques-uns, plusieurs...
Il a acheté le pain. Il l’a acheté.
Il a acheté du pain. Il en a acheté.
Nous avons besoin de trois bibliothèques. Il nous les faut.
Nous avons besoin des bibliothèques. Il nous en faut.

5.1.8. Compatibilité des pronoms


 Limitation du nombre des pronoms compléments : il ne paraît pas utile d’envisager le cas où il y
aurait plus de deux pronoms compléments. Des phrases telles que Pierre leur y en a parlé (Pierre leur a parlé de ce
projet dans le jardin) ont peu de chances d'être réalisées en français.

 Incompatibilité entre pronoms :


a. Le même pronom ne peut pas être répété : on ne peut pas remplacer par le même pronom deux
compléments différents.
Il rapporte des fruits du marché. Il en rapporte du marché.
Il en rapporte des fruits.
*Il en en rapporte.
Il travaille à son roman dans le jardin Il y travaille dans son jardin.
Il y travaille à son roman.
* Il y y travaille.
Grammaire française I 15 Unité VII : La substitution

b. En principe, deux pronoms qui correspondent à un régime indirect avec à ne sont pas
compatibles. On ne trouve donc pas :
- lui, leur + y :
Il envoie un paquet à son ami à sa nouvelle adresse. Il y envoie un paquet à son ami.
Il lui envoie un paquet à sa nouvelle adresse.
*Il lui y envoie.
- me, te, se, nous, vous + lui/ leur :
Tu t’adresses à Paul. Tu t’adresses à lui.
*Tu te lui adresses.

c. Les pronoms qui ont une même forme, qu’ils correspondent à un régime direct ou à un régime
indirect, ne sont jamais compatibles. Il serait impossible de discerner lequel des deux correspond au
régime direct ou au régime indirect :
Je m’adresse à toi.
*Je me t’adresse. (me et te ont la même forme pour l’OD et l’OI.)

d. Des pronoms habituellement compatibles ne peuvent pas être indifféremment associés selon
qu'ils représentent tel ou tel terme de phrase. Il semble que l'on peut formuler deux restrictions :
1. On ne peut représenter, chacune par un pronom, des unités qui sont en rapport de
dépendance.
Pierre peindra la grille du jardin. Pierre la peindra. (la= la grille du jardin)
Pierre en peindra la grille. (en= du jardin)
* Pierre l'en peindra.
Pierre sera favorable à cette solution Pierre y sera favorable.
Pierre le sera.
*Pierre l’y sera.
2. Dans les groupes l'en, les en, les pronoms l’, les, représentent toujours un substantif animé
et en un substantif inanimé :
Pierre a reçu une lettre de son frère. Pierre l'a reçue de lui.
*Pierre l'en a reçue.

5.1.9. Place des pronoms


5.1.9.1. La phrase comporte un seul verbe et un seul pronom
Phrase déclarative ou impérative négative : le pronom se place immédiatement devant le verbe :
Les spectateurs l’applaudissent.
Les enfants lui ont envoyé un message incompréhensible.

Phrase impérative: le pronom se place après le verbe et est rattaché à lui par un trait d’union :
Appelez-la immédiatement !
Donnez-moi votre adresse !

5.1.9.2. La phrase comporte un seul verbe et deux pronoms


a) À la 3ème personne, le régime direct précède le régime indirect (OD + OI), quel que soit le
type de phrase (déclarative, impérative, affirmative, négative). L'ordre des pronoms est le même que celui
des substantifs dans la phrase simple.
Il apporte ce livre à Pierre. Il le lui apporte.
Il n’apporte pas ce livre à Pierre. Il ne le lui apporte pas.
Apporte ce livre à Pierre ! Apporte-le-lui !
N’apporte pas ce livre à Pierre ! Ne le-lui apporte pas !
Grammaire française I 16 Unité VII : La substitution

Le pronom en suit tout autre pronom, quelle que soit la fonction de ce dernier.
Il le félicite de son succès. Il l'en félicite.
Il me (lui) parle de son voyage. Il m'en (lui en) parle.
Il m'(lui) a trouvé des livres rares. Il m'en (lui en) a trouvé.

b) Mais lorsque l'un des pronoms est de la 1 ère ou de la 2ème personne, deux cas se présentent :
b.1). Régime direct 1ère /2ème personne + Régime indirect 1ère, 2ème ou 3ème personne.
 le pronom de la 1ère /2ème personne est toujours préposé au verbe :
Il me recommande à Paul.
* Il recommande moi à Paul.

 lorsque le second complément est un pronom, il ne peut être préposé au verbe, puisque *
me lui, * me te sont incompatibles. Les pronoms se répartissent de part et d'autre du
verbe :
Il me recommande à toi.
Il me recommande à lui.

b.2) Régime indirect 1 ère /2ème personne + Régime direct 3 ème personne. L'ordre est l'inverse
de celui qu'on trouve avec deux pronoms de la 3ème personne :
Il m'apporte ce livre. Il me l'apporte. (OI + OD) (≠ Il le lui apporte ; OD+ OI)
Il te donne le travail corrigé. Il te le donne. (OI + OD) (≠ Il le lui donne ; OD+ OI)

Dans la phrase impérative affirmative, on retrouve l'ordre habituel des compléments :


Apporte-le-moi ! (OD+ OI) (= Il le lui apporte ; OD+ OI)

5.1.9.3. Groupe verbal complexe avec un seul pronom


a. Si le pronom est le complément de l’infinitif (objet direct ou objet indirect), il se place devant
lui :

 Les deux verbes ont le même agent :


Paul peut écrire cette lettre. Paul peut l’écrire. (le= cette lettre, OD de « écrire »)
Paul veut parler de ce projet. Paul veut en parler. (en = de ce projet, OI de « parler »)
Paul décide de faire ce travail. Paul décide de le faire. (le= ce travail, OD de « faire »)

 Les deux verbes ont des agents différents :


Il recommande à son frère de lire ce roman. Il recommande à son frère de le lire. (le= ce roman, OD de « lire »)
Il entend son frère raconter sa mésaventure à Paul. Il entend son frère la raconter à Paul.
Il entend son frère lui raconter sa mésaventure.

b. Si le pronom est l'agent de l'infinitif, il est toujours antéposé au groupe ‘verbe + infinitif’,
mais il peut prendre à la 3 ème personne les formes le ou lui correspondant à une construction directe ou
indirecte de l'agent :
Il empêche son frère de partir. Il l'empêche de partir.
Il ordonne à son fils de partir. Il lui ordonne de partir.

5.1.9.4. Groupe verbal complexe avec deux pronoms compléments


L'un des pronoms est l'agent du verbe (pronom 1), l'autre est le complément (Pronom 2).
Deux possibilités existent :
a) Pronoms disjoints : Pronom1 + Verbe + Pronom2 + Infinitif
Grammaire française I 17 Unité VII : La substitution

L'agent est antéposé au groupe ‘verbe + infinitif’, le complément est antéposé à l'infinitif.
Il voit son voisin peindre la grille. Il le voit la peindre.

La disjonction est obligatoire :


- pour le lui lorsque lui est le complément d'un verbe transitif indirect construit avec à :
Pierre a vu Paul parler à Jean. Pierre l'a vu lui parler.
* Pierre le lui a vu parler.
- pour les pronoms incompatibles le me, te me, etc.
- soit quand l'infinitif a pour objet un pronom de la 1ère ou de la 2ème personne :
Pierre entend Paul me critiquer. Pierre l'entend me critiquer.
*Pierre le m’entend critiquer.
Pierre t'entend me critiquer.
*Pierre te m'entend critiquer.
- soit quand l'infinitif est un verbe pronominal :
Pierre voit Paul se peigner. Pierre le voit se peigner.

b) Pronoms juxtaposés ou conjoints


Les deux pronoms sont antéposés au groupe ‘verbe + infinitif’.
o agent de la 3ème personne : Pronom2 + pronom1 + verbe + infinitif. Il y a nécessairement
différenciation entre les deux pronoms. La forme lui est donc employée pour l'agent.
Il la lui voit peindre.

o agent de la 1ère/2ème personne : Pronom1 + Pronom 2 + verbe + infinitif


Il me la voit peindre.
Les groupes juxtaposés sont me (te, nous, vous) + le (la, les)
le (la, les) + lui (leur)
Grammaire française I 18 Unité VII : La substitution

Tableau récapitulatif : La place des pronoms


1 Verbe 1 Verbe
Phrase impérative affirmative Phrase déclarative
Phrase impérative négative

1 pronom 2 pronoms 1 pronom 2 pronoms


Après le V Après le V Avant le V Avant le V

1e ,2e personne 3e personne


V + V + OD + Pronom + OI + OD + OD + OI + V
Pronom V
Regarde-le. Donnez-le moi. Ne le regarde pas. Ne me le donne pas. Ne le lui donnez pas.
Donnez-le. Apporte-le lui. Il en parle. Il te le donne. Elle la lui donne.
Parle-m'en. Ne lui parle pas. Il me la raconte. Il le leur apporte.
(Pronoms "toi", "moi" N'en parle pas.
devant EN élision)
N'importe quel pronom +
en Il l'en félicite.
Il lui en parle.
Il m’en donne.
2 Verbes
Phrase impérative affirmative

1 pronom 2 pronoms
Après le V Après le V

1e, 2e personne OD 3e personne

V + Pronom + Infinitif V + Agent de l’inf. + OD +Inf. V + Agent de l’inf. + OD +Inf.

Laissez-moi jouer. Voyez-moi la caresser. Laisse-lui les lire.


Faites-le manger.
Ecoute-la chanter.

Phrase déclarative
Phrase impérative négative

1 Pronom 2 Pronoms
Pronom + V + Infinitif
1e, 2e personne OD 3e personne
Disjonction Juxtaposition
Agent de l’inf. + V + OD de l’inf. + Infinitif OD de l’inf + Agent de l’inf. (tonique) + V + Inf.
Je la vois jouer.
Ne la regardez pas s'habiller. Je le vois me suivre. Je la lui entends chanter.
Ne les laisse pas sortir. Ne le laissez pas vous aimer. Ne le lui laisse pas lire.
Je le lui laisse regarder.

Disjonction
Agent de l’inf. (atone) + V + OD de l’inf. + Inf.
Je l'entends la chanter.
Il l’entend lui parler.
Ne le laisse pas le lire.
Je le laisse le regarder.
Grammaire française I 19 Unité VII : La substitution

Exercices
1. Faites des phrases d'après le modèle et justifiez la place des pronoms personnels.
Pierre vend sa voiture . (à moi) Pierre me la vend.
(à monsieur Simonin) Pierre la lui vend.
1. Tu rendras la radio demain. (à mes parents)
2. Il a demandé les places de théâtre. (à toi)
3. Nous remettons ces documents. (à l'avocat)
4. J'apprends la nouvelle. (à vous)
5. Vous souhaitez un joyeux Noël.(à moi)
6. Tu dessinais ta maison. (à ta cousine)
7. Le médecin conseille un régime. (à vous)
8. Nous échangions des cartes postales. (aux collectionneurs)
9. Il n'achète pas les jouets qu'elle voulait. (à sa fille)
10. Je répare le vélo cet après-midi. (à Nicolas)

2. Répondez aux questions en remplaçant les mots soulignés par un pronom.


Tu me donnes ton numéro de téléphone ? Oui, je te le donne tout de suite.
1. Il te prête son appartement pendant l'été ? Non, ____________________________
2. Vous nous accompagnez au Palais de Tokyo ? Non, ____________________________
3. Vous nous présenterez vos amis québécois ? Oui, ____________________________
4. Tu les emmèneras au Centre Pompidou ? Oui, ____________________________
5. On nous conduira jusqu'à Eurodisney en car ? Non, ____________________________
6. Ils leur feront visiter le quartier de Berg ? Oui, ____________________________
7. Vous nous attendrez devant la FNAC ? Oui, ____________________________
8. Je vous réserve une place à l'Opéra pour le 24 février ? Oui, ____________________________
9. Tu me montreras tes photos de Corse ? Non, ____________________________

3. Complétez ces phrases avec en ou y.


1. La politique ? Je m’____ intéresse peu.
2. L'argent ? j’ _____ ai renoncé, ce n'est pas important.
3. Oh, les belles fleurs ! On_______ achète, Henri ?
4. Du sel ? Non merci, je n'_______ veux plus.
5. Mon avenir, je n'_______ pense pas !
6. C'est difficile de se passer de sel. C'est difficile de s'____ passer.
7. Consentez-vous à cette union ? - Oui, nous ____ consentons.
8. Tu vas à la piscine jeudi soir ? Non, cette semaine j'____ vais samedi après-midi.
9. Êtes-vous invités au mariage d'Anna ? - Oui, nous ____ sommes invités. Pas vous ?
10. Vous êtes convaincue de son innocence ? - Oui, maintenant, j'____ suis convaincue.

4. Pronominalisez le segment souligné.


1. Il dit à son fils de laver la voiture.
2. Il fait construire la maison par un spécialiste
3. Elle pleure de voir son fils partir.
4. Ils ont entendu le président défendre la loi.
5. J'ai entendu l'enfant mentir à sa mère.
6. Mon ami m'a proposé le voyage en France.

5.2. Les pronoms relatifs


Grammaire française I 20 Unité VII : La substitution

- Pronoms Simples : qui, que, dont, où, quoi.


- Pronoms Composés : lequel avec les variantes de genre et nombre et combiné avec une préposition
duquel, auquel, à travers lequel, contre lequel, pour lequel, etc.

Fonctions des pronoms relatifs dans la proposition qu’ils introduisent :


Le pronom relatif a toutes les fonctions d’un nom dans la proposition relative qu'il introduit.
Pronoms simples :
- QUI : Sujet C'est un tyran pour les gens {qui l'entourent.} (Dans la proposition subordonnée « qui » est le sujet de
« l’entourent »)
Lucien fut frappé par la joie contenue {qui brillait dans les petits yeux de maître de poste}.
Je fais ce {qui me plaît}.

OI C'est un garçon {à qui le travail fait peur}. (Dans la prop. subordonnée « à qui » est l’OI de « le travail fait
peur »)
Connaissez-vous la personne {de qui je parlais} ?
Les amis {à qui je t’ai présenté} habitent à l’étranger.

CC Cet ami {pour qui vous avez sacrifié votre repos} vous abandonne. (Dans la proposition subordonnée « pour
qui » est le complément circonstanciel d’attribution de « vous avez sacrifié votre repos »)
Le jeune homme {avec qui elle a fait ce long voyage} est devenu plus tard son mari. (Dans la proposition
subordonnée « avec qui » est le complément circonstanciel de compagnie de « elle a fait ce long voyage »)

- QUE : OD Il saisit la main {que je lui tendis}. (Dans la proposition subordonnée « que » est l’OD de « tendis »)
Les renseignements {que donne le guide} sont très détaillés. (Dans la proposition subordonnée « que » est
l’OD de « donne»)
Montre-moi les lettres {que tu as reçues}.

Attribut Je félicite le héros {que vous êtes}. (Dans la proposition subordonnée « que » est l’attribut de « vous »)
Pressé {que j’étais de vous voir}, je suis venu aussitôt. (Dans la proposition subordonnée « que » est
l’attribut de « je »)
L’enfant {que j’étais} a grandi.

- QUOI : neutre. Il a pour antécédent rien, cela, ce, quelque chose ou toute une proposition. Il
s'emploie surtout en français écrit, et précédé de préposition.
OI Il m’a répondu brutalement, ce {à quoi je ne m’attendais pas}. (Dans la
proposition subordonnée « à quoi » est l’OI de « ne m’attendais pas »)
Voilà précisément ce {à quoi je réfléchissais}.
Il n’y a rien {à quoi je ne sois prêt}.

CC Reposez-vous, {après quoi nous pourrons bavarder}. (Dans la proposition


subordonnée « après quoi » est le complément circonstanciel de temps de
« nous pourrons bavarder »)
Partez immédiatement, {sans quoi vous arriverez en retard}. (Dans la
proposition subordonnée « sans quoi » est le complément circonstanciel
d’hypothèse de « vous arriverez en retard »)

- DONT : C du nom Il m'a raconté l'accident {dont il avait été témoin}. (Dans la proposition
subordonnée « dont » est le complément du nom « témoin
»)
Elle porte une jupe {dont la couleur ne va pas avec celle de son
chemisier}. (Dans la proposition subordonnée « dont » est le
complément du nom « couleur »)

C de l’adjectif J’ai un fils {dont je suis fier}. (Dans la proposition subordonnée « dont »
est le complément de l’adjectif « fier »)
C’est une musique {dont il est fou}. (Dans la proposition subordonnée
« dont » est le complément de l’adjectif « fou »)
Grammaire française I 21 Unité VII : La substitution

Voici la jeune fille {dont mon ami est très amoureux.} (Dans la
proposition subordonnée « dont » est le complément de l’adjectif
« amoureux »)

OI C'est une aventure {dont il se souvient bien}. (Dans la proposition


subordonnée « dont » est l’OI de « se souvient»)
J’ai sorti les ustensiles {dont j’avais besoin pour faire la fondue}.
C'est ce {dont je me plains}.
Elle achète tout ce {dont elle a envie}.

- OÙ : C(C) lieu Le village {où il se trouve} n’apparaît pas dans les cartes. (Dans la
proposition subordonnée « où » est complément de lieu de « il se trouve
»)
Le quartier {où j’habite} est très animé. (Dans la proposition
subordonnée « où » est le complément de lieu de « j’habite »)

CC temps Il a fait froid la semaine {où vous êtes parti}. (Dans la proposition
subordonnée « où » est le complément circonstanciel de temps de
« vous êtes parti »)
Vous vous rappelez le jour {où vous avez pleuré}.
L’oie de Toulouse connaît le chemin, les bonnes herbes, et l’heure {où il
faut rentrer}.

Pronoms composés :
Les pronoms composés s'emploient de manière obligatoire :
 quand l'antécédent est un substantif inanimé et que le relatif est précédé d'une
préposition.
La persévérance {avec laquelle il travaille} mérite une récompense.
La guerre est une période {pendant laquelle les gens montrent leur vraie nature}.
Voici un bijou {au quel je suis très attaché}.

 à la place de dont si le relatif dans la proposition subordonnée est le complément d'un


nom précédé d'une préposition.
L'essai a obtenu un grand succès. La réflexion de Mao est à l'origine de cet essai. L'essai {à l'origine duquel est
la théorie de Mao} a eu un grand succès.
Prenez soin de ces dossiers. Vous auriez à répondre de la perte de ces dossiers.  Prenez soin de ces dossiers
{de la perte desquels vous auriez à répondre}
Nul rayon de soleil ne perçait son feuillage. Tous les vents s'égaraient dans l'épaisseur du feuillage.  Nul rayon
de soleil ne perçait son feuillage {dans l'épaisseur duquel tous les vents s'égaraient}.
J’aime la rivière {sur le bord de laquelle nous avons pique-niqué}.

 après parmi et entre.


Les élèves {parmi lesquels se trouve ma sœur}, ont été félicités par le professeur.
Voici les auteurs {parmi lesquels sera choisi le lauréat du Goncourt.}

Les pronoms composés s'emploient de manière facultative :


 pour des raisons de style, quand l’antécédent est animé
La femme {avec qui (avec laquelle) il travaille} mérite une récompense.
Tu n’as pas revu les personnes {auxquelles (à qui) j’ai parlé hier} ?
J’ai rencontré la fille {pour laquelle (pour qui) tu te meurs d’amour}.

 à la place de que ou de qui dans la langue écrite dans les relatives appositives, lorsqu'on
pourrait hésiter sur l'antécédent
Je connais le fils de ma voisine, lequel avait les mêmes goûts que moi. (Qui avait les mêmes goûts que moi :
Grammaire française I 22 Unité VII : La substitution

ambigu)
Elle était avec son mari et sa fille, laquelle semblait s'ennuyer.

 Les pronoms composés s'emploient aussi dans certains textes juridiques :


Ont comparu trois témoins, lesquels ont affirmé qu'ils étaient innocents.
Le terrain est légué au neveu de Madame Untel, lequel s’engage à verser une soulte aux cohéritiers.

Exercices
1. Complétez par qui, que, dont, où :
1. Les détails ______________ ne servaient à rien ont été supprimés.
2. Les détails ______________ je n’ai pas aimés ont été supprimés.
3. Je n’aime pas les gens ______________ nous avons rencontrés.
4. Vous êtes le seul ______________ puissiez m’aider.
5. Vous êtes le seul ______________l’on ait nommé pour recevoir le prix.
6. Nous gardons les traditions de la famille ______________ nous descendons.
7. Bien des gens gardent l'accent de la région ______________ ils viennent.
8. Nous versons une somme de dix mille francs ______________ nous sera remboursée dans cinq ans.
9. Je vois des objets ______________tu ranges, d’autres ______________ tu époussettes et des meubles
______________ tu prends soin.
10. La clé______________ on se sert est toujours sur la table.

2. Reliez les phrases suivantes par un pronom relatif et indiquez la fonction du pronom dans la
proposition subordonnée.
1. C'est une grande maison / elle date du XIIe siècle.
2. Le mendiant ramassa les pièces / les passants les avaient lancées dans sa casquette.
3. On a découvert une statue / l'un des bras de la statue était cassé.
4. Pourriez-vous me rappeler le numéro de la salle / nous sommes censés nous y retrouver à six heures.
5. L'accident se produisit un jour / ce jour-là, il avait gelé à pierre fendre.
6. Nous leur avions écrit une lettre / malheureusement. elle leur parvint trop tard.
7. Il y a des instants privilégiés / tout semble parfait dans ces instants-là.
8. C'était une femme charmante / elle nous a toujours accueillis chaleureusement.
9. Au bout du sentier apparurent trois enfants / leurs rires nous parvenaient malgré la distance.

3. Reliez les phrases par un pronom relatif et justifiez l’emploi des pronoms composés.
1. a) C'est un garçon sérieux / j'ai beaucoup d'estime pour lui.
b) C'est un climat trop rude / tu n'es pas fait pour ce climat.
2. Te souviens-tu du nom du garçon ? Nous sommes allés à Montréal avec ce garçon.
3. a) Cette jeune femme avait rencontré l'année dernière l'un de nos amis / elle vient de se fiancer avec lui.
b) Prends la grande poêle / on fait les crêpes avec cette poêle.
4. Cette usine compte une centaine d’employés. Parmi ces employés il y a de nombreux immigrants.
5. a) Maître Dupin est un excellent avocat / sans lui, nous aurions perdu notre procès.
b) Procurez-vous ces attestations / sans ces attestations, votre dossier serait incomplet.
6. a) On a menacé les journalistes / le scandale avait été rendu public par ces journalistes.
b) Cette route date de Napoléon / vous allez passer par cette route.
7. L’enfant est l’ami de mon fils. J’ai téléphoné au père de l’enfant.
8. a) Ma voisine m'a souri gentiment / je m'étais tournée vers elle.
b) La profession d'architecte est encombrée / votre fils s'oriente vers cette profession.
Grammaire française I 23 Unité VII : La substitution

1. Il avait un petit appartement sur les murs duquel il y avait des moisissures.
2. a) Martine a fait la connaissance d'étudiants étrangers / elle était à côté d'eux dans l'amphithéâtre.
b) Cette solution présente des avantages / à côté de ces avantages. les inconvénients paraissent négligeables.

5.3. Les pronoms interrogatifs


Le pronom interrogatif se substitue à un groupe du nom qui n’a pas été exprimé, mais qui le
sera dans la réponse à la question posée. Il a un rôle d’anticipant : Qui a téléphoné ? – Ton frère.
Le pronom interrogatif permet de poser une question sur l’identité d’une personne, d’un animal ou
d’une chose qui seraient désignés par un nom exerçant une fonction quelconque dans la phrase : À qui as-tu
donné ce livre ? De quoi parlez-vous ? Que croyez-vous ?
Les formes simples sont qui, que, quoi
Les formes composées sont lequel, laquelle, lesquels, lesquelles, auquel, à laquelle, auxquels, auxquelles,
duquel, de laquelle, desquels, desquelles.

Exercices
1. Complétez avec les pronoms interrogatifs qui correspondent.
1. Entre ces gâteaux, ___________ choisis-tu?
2. Mon admiratrice? _____________ parles-tu?
3. Tu veux voir un film? ____________ penses-tu?
4. Entre ces deux cravates, _____________ dois-je porter?
5. Mon poème? _________ parles-tu?
6. Je vais à l'université Texas A&M. Et toi, __________ vas-tu?
7. Tammy, tu as lu mes livres. ____________ est le meilleur?
8. Tammy! Bette! _________ de vous deux connaît Lyon?
9. Tammy, tu ne peux pas acheter deux robes! ___________ préfères-tu?
10. Tex, entre ces boucles d'oreilles, __________ dois-je porter?
11. Je veux acheter des lunettes de soleil! ___________ me conseilles-tu?
12. Tu aimes les livres? __________ préfères-tu? Les romans d'amour ou les romans policiers?

2. Posez la question correspondant à la réponse soulignée dans les phrases suivantes.


1. C’est Ludovic qui a repeint les chaises de jardin.
2. Il voudrait manger du poulet.
3. Cet ustensile sert à filtrer des liquides.
4. Nous choisirons ce vase.
5. Jérémie a coupé la branche avec une tronçonneuse.
6. Vous donnerez le colis au plus grand des deux.
7. Quelqu’un a ouvert le parasol.
8. L’adjoint du détective suivait l’homme au blouson vert.
9. Tout l’amuse.
10. Vous avez besoin d’un sac de couchage.
11. Le journaliste a obtenu ces renseignements d’un habitant du village.

5.4. Les pronoms démonstratifs


Les formes des pronoms démonstratifs sont simples ou composées. Les formes composées
s'obtiennent en liant par un trait d'union les adverbes ci et là.
Grammaire française I 24 Unité VII : La substitution

Formes simples Formes composées


masculin singulier celui celui-ci, celui-là
féminin singulier celle celle-ci, celle-là
masculin pluriel ceux ceux-ci, ceux-là
féminin pluriel celles celles-ci, celles-là
neutre ce, ça ceci, cela
Le pronom démonstratif remplace souvent un nom précédé d'un adjectif démonstratif (Veux-tu cette
chaise ou celle-là ?), il peut avoir toutes les fonctions du nom.
Ce, c’ se substitue à un groupe du nom déjà exprimé ou à un groupe du nom qui va
suivre. Ce groupe du nom peut être masculin ou féminin, les adjectifs se rapportant à ce, c’ sont accordés
au masculin :
Mon meilleur ami, c’est vous.
C’est ennuyeux, les affaires.

Ce peut aussi se substituer à une phrase entière :


J’ai cru que tout s’arrangerait. C’était une erreur. (ce = J’ai cru que tout s’arrangerait.)

Ce s'emploie très fréquemment comme sujet, presque toujours devant le verbe être : C'est très
beau. Ce serait regrettable ou devant un pronom relatif :
Ce que tu me dis me surprend.

Celui peut se substituer à un nom déjà exprimé ou non encore exprimé. Quand il renvoie à un
nom déjà exprimé, ce mot peut désigner un animé ou un inanimé :
Cet homme n’est pas celui que je cherche.
Ma voiture est en panne ; j’ai emprunté celle de mon frère.

Celui qui (dont, etc.) ne représentant aucun nom déjà exprimé signifie toute personne qui
(dont, etc.)
Celui qui s’arrête à ces détails est un esprit mesquin.

Celui est normalement suivi soit d’un groupe du nom complément, soit d’une proposition
relative :
Le poids spécifique du plomb est plus élevé que celui de l’argent.
La meilleure solution est celle que vous proposez.

L’emploi de celui avec un participe appartient à la langue familière :


De tous les cadeaux, j’ai préféré celui offert par ma mère.
Dans la langue soignée, on emploie une proposition relative :
De tous les cadeaux, j’ai préféré celui qui m’a été offert par ma mère.

Les formes composées expriment un rapport nuancé par ci et là. Ci exprime la proximité, là
l'éloignement (Prenez celui-ci (le plus proche) je prendrai celui-là (le plus éloigné)). Dans une comparaison ou un
parallèle, ci renvoie au dernier nommé, là au premier nommé.
De tous les enfants, celui-là est le plus fantaisiste.
Si vous cherchez un livre drôle, je vous conseille celui-ci.

Ceci, cela, ça se substituent à des noms inanimés déjà exprimés ou non exprimés, sans
distinction de genre (neutres). Ils se substituent souvent à une phrase entière. Les adjectifs se
rapportant à ces pronoms sont accordés au masculin :
Grammaire française I 25 Unité VII : La substitution

Je retiens votre proposition : cela me paraît intéressant.


Le temps s’assombrit. Cela m’inquiète.

Ça est une forme qu’on évite dans la langue écrite, mais qui est courante dans la langue
familière ; elle se substitue en général à ce devant les verbes autres que être :
C’est prêt. Ça va être prêt.

Exercices
1. Complétez avec des adjectifs ou des pronoms démonstratifs.
 Josette Day...connais-tu ______ actrice française des années après la guerre?
 Je connais ______ qui a joué dans Hiroshima Mon Amour: Emmanuelle Riva.
 Je n'aime pas tellement les films de Resnais, mais ______ de Spielberg sont très amusants!
 ______ est vrai qu'il a fait de bons films, mais ______ qui vient de sortir ne m'intéresse pas trop.
 ______ acteur qu'il utilise souvent, comment s'appelle-t-il?
 Tu parles de ______ qui a joué le rôle d'Indiana Jones?
 Oui, mais les noms de ______ acteurs très hollywoodiens, je les oublie toujours...
 Il a joué aussi dans ______ film, Le Fugitif.
 Ah, oui, c'est ______ qui s'appelle Harrison quelque chose? ______ est le nom d'une voiture américaine...
 La Cadillac? Ah, non, pas ______, c'est ______ autre voiture qu'on voit en Europe quelquefois.
 C'est la Chevrolet? ______ nom est bien français.
 Non, ______ n'est pas ______ non plus...
 Chrysler? ______ voiture appartient aux Allemands maintenant.
 Chrysler? Dodge? Non, ______ n'est ni ______ ni ______.
 J'oublie toutes ______ voitures américaines. De toute manière, ______ de France sont d'une meilleure qualité, non?
 Bien sûr! Je préfère nos produits français à ______ qui viennent des Etats-Unis. ______ n'aident pas beaucoup notre
économie nationale, mais ______, oui. Question de fierté nationale!

2. Remplacez les expressions entre parenthèses par des pronoms démonstratifs.


1. Je dois faire faire une nouvelle clé pour remplacer (la clé) ______ que j'ai perdue.
2. Vos explications sont plus claires que (les explications) ______ que l'on m'a données.
3. J'ai quelques amies mais ce ne sont pas (les amies) ______ que j'avais l'année dernière: elles sont rentrées dans leur
pays.
4. Quels films préférez-vous? (Les films) ______ de Truffaut ou (les films) ______ de Godard?

5.5. Les pronoms possessifs


Les pronoms possessifs varient en nombre, en genre, et en personne. Dans les formes ci-
dessous, les personnes sont présentées dans cet ordre : 1 ère personne, 2ème personne, 3ème personne.
Un seul objet, un seul possesseur : le mien, le tien, le sien, la mienne, la tienne, la sienne.
Un seul objet, plusieurs possesseurs : le nôtre, le vôtre, le leur, la nôtre, la vôtre, la leur .
Plusieurs objets, un seul possesseur : les miens, les tiens, les siens, les miennes, les tiennes, les siennes.
Plusieurs objets, plusieurs possesseurs : les nôtres, les vôtres, les leurs.
Grammaire française I 26 Unité VII : La substitution

Les pronoms possessifs, ainsi que les adjectifs possessifs ont la propriété d’établir, pour l’objet
auquel ils réfèrent, une relation avec les personnes du verbe. Cette relation peut être beaucoup plus
large que la seule notion d’appartenance ou de possession.
C’est mon livre. C’est le mien.
Cette histoire, c’est la nôtre.

Les pronoms possessifs reprennent ou annoncent un groupe nominal déterminé par un


adjectif possessif :
Ta fille et la mienne se connaissent bien.
Exercices
1. Répondez aux questions en utilisant des pronoms possessifs
1. C'est le directeur de Martin ?
2. Ce sont les amis de ma sœur ?
3. A qui est cette bicyclette ? Elle est à Martine.
4. A qui sont ces lunettes ? Elles sont à moi, n'est-ce-pas ?
5. Cette maison appartient à mon oncle et à ma tante ?
6. C’est ta chienne ? Non,
7. Est-ce qu'il possède la belle villa, rue des Rosiers ?
8. Alors, René et Monique, c'est votre salle de cours ?
9. Est-ce que c'est mon nouveau numéro de téléphone ?
10. Est-ce que ce sont les enfants de M. et Mme Smith ?

2. Complétez avec des pronoms possessifs


1. Vous regrettez vos paroles comme je regrette ____________.
2. J'ai fini mes devoirs, à toi de faire ____________.
3. Je ne m'occupe pas de ses affaires, qu'il ne se mêle pas de ____________.
4. Tu as bien fait de dire que ce papier n'était pas ____________.
5. A la gare on donne des billets; chacun doit avoir ____________.
6. Nous apercevons les wagons; ____________doit être en queue.
7. Je traverse les compartiments à la recherche de ____________.
8. Je finis par trouver le wagon; il y a huit places, chaque voyageur a retenu ____________.
9. Des étourneaux faisaient leur toilette de nuit; les pinsons avaient terminé ____________.
10. Nos poissons sont bien plus gros que ____________.

5.6 Les pronoms indéfinis


La plupart du temps, le pronom indéfini remplace un nom introduit par un adjectif indéfini (Chacun se
replia sur lui-même = chaque auditeur, chaque homme, chaque assistant, etc.). Le pronom indéfini sert à désigner de
façon vague des êtres ou des choses dont l'idée est exprimée ou non dans le contexte.
Comme l’adjectif indéfini, il présente des formes variées et peut exprimer des quantités
nuancées. Certains adverbes de quantité (beaucoup, combien, assez, peu) jouent d'ailleurs parfois le rôle de
pronoms (Beaucoup sont revenus).

L’expression de la quantité nulle


* Aucun, aucune s’emploient avec un verbe à la forme négative. Ils renvoient à des choses ou à des
personnes. Ils peuvent apparaître seuls ou suivis de d’entre ou de :
Grammaire française I 27 Unité VII : La substitution

Je viens de voir plusieurs modèles de montre mais aucun ne me satisfait.


Nous avons bien quelques amis, mais aucun d’entre eux n’est décidé à faire le premier pas.
Disons simplement que le film de Solige n’a aucune des justifications dont nous venons de parler.

Ces pronoms vont accompagnés de la particule négative ne quelle que soit la position dans la
phrase :
Les étudiants ? Aucun ne s’est présenté à l’examen !
Parmi les propositions avancées, aucune n’a été retenue.
Les étudiants ? Je n’en ai vu aucun.
Les propositions ? Ils n’en ont retenu aucune.
Aucun des films projetés n’a été apprécié.
Je n’approuve aucune de vos actions.
* Pas un, pas une s’emploient avec un verbe à la forme négative. Ils renvoient à des choses ou à des
personnes. Ils peuvent apparaître seuls ou suivis de d’entre ou de :
Les spectateurs sont hypnotisés. Pas un ne bouge.
Les voitures sont interdites au centre-ville. Pas une ne circule.
Mes anciens élèves ? Pas un n’est venu à la réunion.
Mes amies ? Pas une ne m’a répondu.

* Personne ou nul dans un registre plus soutenu, renvoie uniquement à une personne :
Je n’ai vu personne.
Personne ne m’a vu !
Il n’y a eu personne de blessé dans l’accident.
Nul ne le lui avait dit auparavant.
Nul ne pouvait comprendre ce que je ressentais.
Nul n’est censé ignorer la loi.

* Rien renvoie à une chose :


Je n’ai rien mangé.
Rien ne me convient.
Je ne fais rien de mal.
Il n’y a rien de plus simple au monde !

L’expression de la singularité
* Quelqu’un désigne une personne, homme ou femme, dont l’identité est indéterminée. Il peut être
suivi de d’entre ou de :
Il y a quelqu’un ?
Quelqu'un m'a dit qu'il allait pleuvoir.
Est-ce que quelqu’un d’entre vous a un stylo à me prêter ?

* Quelque chose désigne une chose d’identité inconnue. S’il reçoit un complément, celui-ci se met au
masculin :
J’ai faim. Je voudrais manger quelque chose.
J’ai entendu à la radio quelque chose de très intéressant.
Vous pensiez bien à quelque chose ?

* N’importe qui désigne une personne indéfinie :


Demandez à n’importe qui, vous verrez que j’ai raison.
N’importe qui vous dira que j’ai raison.
Ne pars pas en vacances avec n’importe qui.

* N’importe quoi désigne une chose indéfinie :


Vous pouvez bien faire n’importe quoi, dire n’importe quoi, vous ne le convaincrez pas.
Il ferait n’importe quoi pour de l’argent.
Grammaire française I 28 Unité VII : La substitution

* N’importe lequel, n’importe laquelle renvoient à une personne ou à une chose indéfinie :
Quelle robe mettras-tu pour la cérémonie ? – N’importe laquelle.
N’importe lequel de ces documents peut faire l’affaire.

L’expression de la pluralité
* Quelques-uns, quelques-unes s’utilisent pour des personnes ou des choses dont le nombre est
indéterminé, mais restreint, limité :
Attention les enfants, parmi ces bonbons au chocolat, quelques-uns sont à la liqueur !
Les voyageurs sont nombreux dans le métro à 8 heures du matin. Quelques-uns dorment encore, assis sur leur siège.
J'ai acheté des fruits, mais quelques-uns sont verts.
* Plusieurs s’utilise pour des personnes ou des choses et indique une quantité indéterminée
supérieure à deux :
Avez-vous eu le temps de visiter quelques musées à Paris ? – Oh oui, et même plusieurs.
Un panier de cerises avait été déposé sur la table ; il en mangea plusieurs.
Il avait beaucoup de charme et plusieurs étaient amoureuses de lui.

* Certains, certaines s’utilise pour des personnes ou des choses et indique une quantité ou une qualité
indéterminée :
Dans un coin, des hommes. Certains dormaient, d’autres priaient.
Certains prétendent que tu as menti.
Certaines de ses amies ne l'ont pas oublié

L’expression de la totalité
* Tout ne s’emploie qu’avec une valeur neutre. Il s’applique à un ensemble, à une totalité :
Ne vous inquiétez pas. Tout va bien.
Mon enfant n’est pas difficile, il aime tout.
Tout est bien qui finit bien.

Le pronom tout se place avant l’infinitif présent et entre l’auxiliaire et le participe passé :
Il faut tout dire, tu dois tout me dire.
J’ai tout lu, tout vu.

* Tous, toutes renvoient à des personnes ou des choses. Ils s’appliquent à un ensemble, à une totalité :
J’ai lu les romans de cet écrivain contemporain. Tous sont intéressants.
Ce matin j'ai acheté des pommes, et toutes sont immangeables.

Lorsque le pronom tous est complément d’objet direct, il se place après le verbe à la forme
simple, entre l’auxiliaire el le participe passé aux formes composées. Dans les deux cas, il est
repris par le pronom les :
Est-ce que tu utilises ces outils ? – Oui, je les utilise tous.
J’ai gardé tes lettres, je les ai toutes gardées.

* Chacun, chacune renvoient à des personnes ou à des choses et dénote une individualité dans la
totalité :
Les voyageurs sont parfois contrôlés dans le bus. Chacun doit alors présenter son billet.
Que chacun s'occupe de son jeu.
Dans ce pays, chacun est libre de faire ce qu'il veut.
Chacune de ses poches était pleine de bonbons.
Grammaire française I 29 Unité VII : La substitution

L’expression de l’identité ou de la différence


* le même, la même, les mêmes s’utilisent pour des personnes ou des choses, et dénote l’identité ou la
similitude :
Montre-moi ta nouvelle robe ! Oh, mais j’ai la même.
Quand il est libéré au petit matin, HB est apparemment toujours le même (37 ans, marié, père d’un enfant).
Je connais ces photos, j'ai les mêmes.
C'est toujours les mêmes qui ont de la chance !

* l’un(e), l’autre, les un(e)s, les autres marquent un parallélisme ou une opposition :
Ces deux frères sont très différents ; l’un est calme, l’autre est agité, l’un aime la lecture, l’autre préfère le sport.
L’un et l'autre me l'ont dit.
Quand ils furent à deux pas l'un de l'autre, ils se saluèrent.
Exercices
1. Complétez les proverbes :
1. __________ pour soi, Dieu pour __________.
2. __________ qui rit vendredi dimanche pleurera.
3. __________ ce qui brille n’est pas de l’or.
4. __________ n’est prophète en son pays.
5. Ne fais pas à __________ ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse.
6. __________ est bien qui finit bien.
7. Cela revient au __________.
8. __________ a sa __________.
9. __________ n’est censé ignorer la loi.
10. À __________ selon son mérite.
11. Un pour __________, __________ pour un.

2. Classez les pronoms indéfinis selon qu’ils expriment : quantité nulle, pluralité, totalité,
ressemblance, différence, indétermination :
1. Un rayon de la Voie lactée met six siècles à nous parvenir – si bien qu’une étoile, quand on l’observe, peut avoir
disparu. Plusieurs sont intermittentes, d’autres ne reviennent jamais, – et elles changent de position ; tout s’agite, tout
passe. (Flaubert : Bouvard et Pécuchet).
2. Après les premiers compliments de bienvenue et les politesses de voisinage, personne ne trouva plus rien à dire. Alors
on se félicita de part et d’autre sans raison. (Maupassant : Une vie)
3. Samedi 9 janvier. Premier et unique jour de repos de la course. Les mécaniciens s’activent, les pilotes se retapent. On
apprend qu’un concurrent assoupi a percuté dans la nuit un véhicule de police. Avec des étapes quotidiennes de 1000
kilomètres de pistes, nul ne s’étonne que des pilotes professionnels s’endorment au volant. (Le Nouvel Observateur)
4. « Tu viendras me demander à dîner lundi, je lui ai déjà parlé de toi. Je te présenterai. » Duroy hésitait, un peu perplexe,
ne s’étant jamais trouvé encore en face d’un homme dont il possédait la femme. Il craignait que quelque chose le trahît,
un peu de gêne, un regard, n’importe quoi. (Maupassant : Bel Ami)
5. Quand à la femme du pharmacien, c’était la meilleure épouse de Normandie, douce comme un mouton, chérissant ses
enfants, son père, sa mère, ses cousins, pleurant aux maux d’autrui, laissant tout aller dans son ménage, et détestant
les corsets ; (Flaubert : Madame Bovary)
6. On arrivait au village, un petit village en bordure sur la route, formé de dix maisons de chaque côté, maisons de bourg et
masures de ferme, les unes en brique, les autres en argile, celles-ci coiffées de chaume et celles-là d’ardoise.
(Maupassant : Bel Ami)
7. Mme Caroline avait achevé sa lecture, la lettre restait ouverte sur la table, et elle songeait, les yeux de nouveau sur la
lampe. Puis, machinalement, ses regards se levèrent, firent le tour des murs, s’arrêtant à chacun des plans, à chacune
des aquarelles. (Zola : L’argent)
8. C’était l’époque où les gens distingués recherchaient les vieux plats de Rouen. Le notaire en possédait quelques-uns, et
tirait de là comme une réputation d’artiste, préjudiciable à son métier, mais qu’il rachetait par des côtés sérieux.
Grammaire française I 30 Unité VII : La substitution

(Flaubert : Bouvard et Pécuchet)


9. Les entrepreneurs revinrent de leur côté, Mignon avec une bouteille, Charrier avec deux bouteilles de champagne ; mais
ils n’avaient pu trouver que deux verres ; ils dirent que ça ne faisait rien, qu’ils boiraient dans le même. (Zola : La curée)

3. Complétez avec des pronoms indéfinis :


1. Je n'ai vu ________________ hier soir.
2. Nos amis étaient invités, mais ________________ ne sont pas venus.
3. ________________ ne sera plus jamais comme avant.
4. Tu m'as parlé de tes amies, mais je n'en ai encore vu ________________.
5. Les filles choisissaient leurs vêtements; ________________ prenait sa couleur préférée.
6. Les spectateurs n'ont pas aimé le spectacle; ________________ sont même partis avant la fin.
7. On n'est jamais tranquille avec vous deux: quand ce n'est pas ________________ qui crie, c'est ________________.
8. ________________ aurait du Scotch?
9. Il ne faut pas être pessimiste: ________________ n'est pas rose, mais la vie n'est quand même pas noire.

Exercices complémentaires avec corrigés


La substitution
1. Repérez les antécédents des mots en caractère gras et indiquez leur nature.
1. Nous devons travailler avec une ardeur soutenue ; les petites difficultés de la vie courante ne doivent pas l’éteindre.
2. II est beau, il est utile d'être patient ; si nous le sommes, nous acquerrons plus sûrement la maîtrise de nous-mêmes.
3. Est-ce que tu as rangé la chambre ? Oui, je l’ai fait.
4. Est-elle capable de se débrouiller seule ? Oui, elle l’est.
5. Tu approuves que Pierre abandonne ses études. Moi, je le regrette.

Les pronoms personnels


2. Complétez avec le pronom qui convient : y/ à lui/ lui
Interview d'un homme politique.
1. «Monsieur Raccord, avez-vous déjà songé à vous présenter à la présidence de la République ? -Oui, bien sûr,
________________
2. Vous associez-vous à ceux qui pensent qu'il faut changer la constitution ? Non, je ne ________________
3. Etes-vous opposé à une liste commune de l'opposition ? Pas du tout, je ne ________________
4. Réfléchissez-vous actuellement à l'avenir de l'Europe ? Bien entendu, ________________ intensément.
5. Etes-vous ouvert aux idées écologiques ? Tout à fait. Je ________________
6. Vous joindrez-vous aux écologistes pour voter la loi sur l'environnement ? Eh bien oui, je ________________ si c'est
nécessaire.
7. Avez-vous parlé au président de tous ces problèmes ? Evidemment, je ________________ de tout cela.
8. S'est-il montré réceptif à votre démarche ? Tout à fait. Il ________________ tout à fait réceptif.
9. Pensez-vous qu'on peut faire confiance au nouveau secrétaire du parti ? Quelle question ! Evidemment, on peut
________________ c'est un homme remarquable.
10. Il s'est pourtant beaucoup opposé à vous et à vos amis dans des affaires récentes ? C'est exact, il ________________ à
l'époque, mais actuellement nous sommes en parfait accord.
11. Conseillez-vous aux Français de voter pour lui pour les Européennes ? Oui je conseille avec enthousiasme de
________________.
12. Croyez-vous que les jeunes s'habitueront un jour à la subtilité de la stratégie des partis ? Oui, ils ________________
sont déjà habitués, ils votent pour nous !
13. Pensez-vous que les Français s'intéressent à vous ? Certes .... Tous les sondages prouvent qu'ils ________________
14. Croyez-vous qu'ils vous font confiance ? Je suis sûr qu'ils ________________ et ils ont raison !
15. Renonceriez-vous à votre carrière politique pour votre vie privée ? Non je ________________. La politique, c'est ma vie !
16. Renonceriez-vous à votre femme pour les besoins de votre carrière ? Ma femme, est-ce que je renoncerais
________________ ? Permettez-moi de ne pas répondre à cette question.
17. Vous avez l'air très coquet. Faites-vous très attention à votre « look » ? De nos jours, tout le monde est obligé de
Grammaire française I 31 Unité VII : La substitution

________________
18. Tenez-vous à participer aux cérémonies officielles ? Ah oui, je ________________ !
19. Quand vous étiez jeune, vous êtes-vous inscrit, même six mois, au parti communiste ? Monsieur, je suis libéral ! La
réponse est non, je ne ________________
20. Pensez-vous au général de Gaulle quand vous écrivez vos discours ? Oui, il m'arrive quelquefois de ________________
21. Honnêtement, dans vos déclarations, vous pensez toujours d'abord au bien de la France ? Certainement, monsieur, je
ne cesse de ________________
22. Qu'est-ce que votre métier de politicien apporte à votre fils ? Il ________________ le sentiment de participer au progrès
de l'humanité à travers les activités de son père.»
3. Répondez avec le pronom qui convient : en / y / de lui/ à lui
1. Tu te souviens de Martin ? Qui ? non, ________________
2. Tu as parlé de cette affaire à la banque ? Oui ________________ au Crédit Agricole.
3. Ta fille s'est inscrite à l'université ? Oui ________________ hier.
4. Tu feras bien attention à ton petit frère. Evidemment, maman ________________
5. Est-ce qu'il tient beaucoup à son travail ? Je crois qu'il ________________
6. Est-ce qu'elle rêve de toi, à ton avis ? Elle, rêver ________________ ? C'est toi qui rêves !
7. Il pense à partir définitivement ? Il ________________ sérieusement ?
8. Tu crois que le patron sera favorable à notre idée ? Je crois ________________, elle est très bonne.
9. J'ai besoin de ton aide. Non________________ tu peux ________________ arriver tout seul.
10. Est-ce que vous vous occuperez des invités toute la journée ? C'est ça ________________ jusqu'à ce soir.
11. Ce Simon, quel veinard, il part pour l'Afrique ! Mais non, il ________________ part pas, il ________________ revient.
12. Le petit chat s'est habitué aux enfants ? Oui, ________________

4. Imaginez les réponses avec lui /elle, de lui /elle, à lui/ elle, en
Tu parles de ta petite sœur ? Non, je ne parle pas d'elle.
Tu vas à Bordeaux ? Oui, j'y vais demain.
1. Avez-vous parlé de cela ? Oui, ____________________________
2. Avez-vous besoin de ce stylo ? Non, ____________________________
3. Les infirmières s'occupent bien de ton fils ? Oui, ____________________________
4. Tu vas faire des courses ? Oui, ____________________________
5. Vous prenez bientôt des vacances ? Oui, ____________________________
6. Vous êtes-vous adressé à la secrétaire ? ____________________________
7. Un peu de vin ? Oui, ____________________________
8. Tu as répondu au chauffeur ? Non, ____________________________
9. Tu t'occupes de ton neveu ? Oui, ____________________________
10. Vous rêvez de votre fiancée ? Oui, ____________________________

5. Dans le texte suivant :


a. Soulignez et regroupez tous les pronoms personnels, relatifs et interrogatifs du texte
(lignes 1 à 10).
b. Repérez un pronom de désignation, un représentant et un anticipant.
c. Trouvez un pronom personnel représentant un SV. Quelle remarque pouvez-vous faire à
propos du verbe?
d. Donnez les phrases de base pour la phrase « Cet enfant dont le père est mort est vraisemblablement très
fragile et sa mère qui n’accepte pas de le mettre au collège, devra le faire prochainement ».
Grammaire française I 32 Unité VII : La substitution

1 Curiosité quotidienne
« Mais, elle ne pourra jamais l'abandonner! ». Cette exclamation, Pierre l'entend en passant sur le boulevard Jourdan et il
se demande évidemment de qui, de quoi, peuvent bien parler ces deux vieux qu'il vient de croiser.
« En tout cas, se dit-il, "elle", c'est sûrement une femme ! Il s'agit d'une femme mais qu'est-ce qu'elle refuse de quitter ?
5 son appartement? peut-être ? C'est l'appartement qu'elle a toujours occupé, sans doute ! Celui qu'elle a hérité de ses
parents, qui sait ? La pauvre femme, elle devra abandonner cet appartement sûrement parce qu'elle est obligée de le
faire. »
Pierre verse une larme de tristesse sur celle qu'il ne connaît pourtant pas.
« Mais non, je me trompe ! ce serait plutôt un petit enfant qu'on ne veut pas abandonner ! Cet enfant dont le père est mort
10 est vraisemblablement très fragile et sa mère qui n'accepte pas de le mettre au collège devra le faire prochainement ! Le
pauvre petit ! » Pierre lui sourit comme s'il le voyait et verse une larme de tristesse sur celui qu'il ne connaîtra jamais.
« Pas du tout ! décidément je suis idiot! se dit Pierre. Il s'agit très certainement d'une jeune fille qui va se marier. Elle vit
avec sa vieille mère. Celle-ci est trop malade pour rester seule et par amour filial, la jeune fille refuse de la quitter!»
Pierre verse alors une larme d'admiration pour celle dont l'amour filial est si fort ! « Mais non, voyons ! ce n'est pas du tout
15 ça ! Il s'agit sans aucun doute d'un homme qui maltraite sa femme et pourtant celle-ci refuse de le quitter ! » Pierre semble
satisfait de cette explication. Il ne pleure pas sur cette malheureuse femme dont il vient d'évoquer la douloureuse histoire.
Non, il ne rit plus, il ne pleure plus, mais il se tourmente parce qu’il ne saura jamais laquelle de ses hypothèses est la
bonne !

6. Transformez les phrases en choisissant la transformation acceptable:


1. Nous avons écouté les conseils de notre frère.
2. Nous avons goûté l’humour de votre histoire.
3. Vous n’avez pas fait les applications du théorème.
4. Il ignore la complicité de son fils.
5. La piste suffira aux évolutions des quatre voitures.

7. Répondez aux questions suivantes en remplaçant les syntagmes soulignés par des pronoms
personnels
1. As-tu commandé le café au garçon?
2. As-tu parlé à ton père de votre projet?
3. Est-ce que vous poussez vos filles à faire du sport?
4. As-tu offert des petits fours à nos invités?
5. As-tu aperçu Nathalie au magasin?
6. As-tu montré les photos aux Dupont?

8. Vous supposerez que les réponses aux questions de l’exercice 7 sont négatives. Reprenez-
les ensuite sous la forme d’une phrase impérative.

9. Remplacez le segment souligné par les pronoms en ou y. Indiquez pour chaque cas la
fonction de ces pronoms.
1. Elle a vu quelques chapeaux qui lui plaisent.
2. Nous avons trop de demandes pour les satisfaire toutes.
3. Tu as assez de travail pour t'occuper pendant la journée.
4. Êtes-vous content de vos vacances en Italie?
5. Vous parlez toujours de faire un effort mais vous ne le faites jamais.
6. Nous tenons à garder notre situation.
7. Vous vous opposez à ses raisons.
8. Il se joint à ses amis pour jouer aux cartes.

10. Pronominalisez le segment souligné et indiquez la fonction du pronom :


1. Je lui dis que si je peux l’aider je serais très heureux de l’aider.
2. Vous devez découvrir les mots. Dès que vous trouvez un mot, vous encerclez les lettres.
3. Il fouille dans sa mémoire pour extraire de sa mémoire quelques images.

11. Répondez:
1. Tu t'intéresses à tes amies?
2. Tu t'adaptes à ta nouvelle vie?
Grammaire française I 33 Unité VII : La substitution

3. Tu fais attention à l'argent?


4. Tu penses à tes parents?
5. Tu penses à ton mari?
6. Tu rends service à tes amis?

12. Transformez les phrases suivantes en phrases injonctives en utilisant des pronoms.
Ex : Je les lui porterai plus tard  Portez-les-lui immédiatement.
1. Je vous donnerai l'information tout à l’heure.
2. Je vous montrerai le travail une autre fois.
3. J'enverrai les lettres à mes parents plus tard.
4. Je t'apporterai les cassettes la prochaine fois.

13. Complétez ces phrases avec en ou y.


1. Qui se charge du dossier DOMOTIC ?- Moi, je m'____ charge.
2. Est-ce que tu te souviens de cette photo ? - Oh ! Je m'____ souviens très bien !
3. Vous consacrez beaucoup de temps au judo ? - Mais oui, j____ consacre tout mon temps.
4. Votre frère s'est-il habitué au climat d'Afrique ?- Hélas non, il ne s'____ est pas habitué.
5. Votre fille est-elle contente de ses cours ? - Oui, elle ____ est contente.

Les pronoms relatifs


14. Reliez les phrases par un pronom relatif et justifiez l’emploi des pronoms composés.
1. a) Les deux vieilles dames n'ont pas cessé de bavarder pendant tout le voyage / j'étais assis en face d'elles.
b) Retrouvons-nous à la brasserie, / nous avons garé la voiture hier en face de cette brasserie.
2. a) Nous attendons notre tante/ nous lui offrirons un cadeau.
b) C'est une hypothèse discutable / il vaut mieux ne pas y faire allusion.
3. a) Montez au premier étage; vous verrez la secrétaire / vous devez vous adresser à elle.
b) Voilà un sujet neuf / il pourrait consacrer son mémoire à ce sujet.
4. a) J'aimerais avoir des nouvelles de mes camarades / je pense souvent à eux.
b) Les orchidées sont des plantes fragiles / il leur faut une température et une humidité constantes.

15. Complétez les trous avec un pronom relatif (éventuellement précédé d'une préposition).
1. J'ai suivi l'an dernier un cours d'anglais _______________ j'ai tiré le plus grand profit.
2. Que! est le pays _______________ proviennent ces fruits ?
3. L'enthousiasme _______________ s'exprimait l'orateur se communiquait à l'assistance.
4. La forêt _______________ nous nous promenions était plantée d'arbres centenaires.
5. Protéger la nature est une tâche _______________ nous devons tous nous consacrer.
6. Demain matin, il y aura une réunion _______________ nous pourrions déjeuner ensemble.
7. La ville _______________ nous roulions était encore éloignée de cinquante kilomètres.
8. Pour cette exposition, on avait réuni des tableaux _______________ représentaient tous des chevaux.
9. Le X IXe siècle est la période _______________ le progrès technique a commencé à s'accélérer.
10. La pièce était éclairée par une ampoule _______________ la faible lumière laissait les coins dans la pénombre.
11.C'était mon meilleur ami, celui _______________ je pouvais toujours me confier.
12. N’hésitez pas à demander ce _______________ vous aurez besoin.
13. Il y a des gens _______________ le passé obsède et _______________ en oublient le présent.

_______________________________________________________________________________________
____
Corrigés
La substitution
1. Repérez les antécédents des mots en caractère gras et indiquez leur nature.
1. Nous devons travailler avec une ardeur soutenue ; les petites difficultés de la vie courante ne doivent pas l’éteindre.
L’ = l’ardeur soutenue (SN)
2. II est beau, il est utile d'être patient ; si nous le sommes, nous acquerrons plus sûrement la maîtrise de nous-mêmes.
Le = patient (adjectif attribut)
3. Est-ce que tu as rangé la chambre ? Oui, je l’ai fait.
Grammaire française I 34 Unité VII : La substitution

L’ai fait = ai rangé la chambre (SV)


4. Est-elle capable de se débrouiller seule ? Oui, elle l’est.
Le = capable (adjectif attribut)
5. Tu approuves que Pierre abandonne ses études. Moi, je le regrette.
Le = que Pierre abandonne ses études (proposition subordonnée)

Les pronoms personnels


2. Complétez avec le pronom qui convient : y/ à lui/ lui
1. «Monsieur Raccord, Avez-vous déjà songé à vous présenter à la présidence de la République ? Oui, bien sûr, j’y ai
songé.
2. Vous associez-vous à ceux qui pensent qu'il faut changer la constitution ? Non, je ne m’associe pas à eux.
3. Êtes-vous opposé à une liste commune de l'opposition ? Pas du tout, je n’y suis pas opposé.
4. Réfléchissez-vous actuellement à l'avenir de l'Europe ? Bien entendu, j’y réfléchis intensément.
5. Êtes-vous ouvert aux idées écologiques ? Tout à fait. J’y suis ouvert.
6. Vous joindrez-vous aux écologistes pour voter la loi sur l'environnement ? Eh bien oui, je me joindrai à eux si c'est
nécessaire.
7. Avez-vous parlé au président de tous ces problèmes ? Evidemment, je lui ai parlé de tout cela.
8. S'est-il montré réceptif à votre démarche ? Tout à fait. Il s’y est montré tout à fait réceptif.
9. Pensez-vous qu'on peut faire confiance au nouveau secrétaire du parti ? Quelle question ! Evidemment, on peut lui faire
confiance, c'est un homme remarquable.
10. Il s'est pourtant beaucoup opposé à vous et à vos amis dans des affaires récentes ? C'est exact, il s’est opposé à nous
à l'époque, mais actuellement nous sommes en parfait accord.
11. Conseillez-vous aux Français de voter pour lui pour les Européennes ? Oui je conseille avec enthousiasme de voter pour
lui pour les Européennes.
12. Croyez-vous que les jeunes s'habitueront un jour à la subtilité de la stratégie des partis ? Oui, ils s’ y sont déjà habitués,
ils votent pour nous !
13. Pensez-vous que les Français s'intéressent à vous ? Certes .... Tous les sondages prouvent qu'ils s’intéressent à nous.
14. -Croyez-vous qu'ils vous font confiance ? Je suis sûr qu'ils nous font confiance et ils ont raison !
15. Renonceriez-vous à votre carrière politique pour votre vie privée ? Non je n’y renoncerais pas. La politique, c'est ma vie !
16. Renonceriez-vous à votre femme pour les besoins de votre carrière ? Ma femme, est-ce que je renoncerais à elle ?
Permettez-moi de ne pas répondre à cette question.
17. Vous avez l'air très coquet. Faites-vous très attention à votre « look » ? De nos jours, tout le monde est obligé d’ y faire
attention.
18. Tenez-vous à participer aux cérémonies officielles ? -Ah oui, je tiens à y participer/ J’y tiens !
19. Quand vous étiez jeune, vous êtes-vous inscrit, même six mois, au parti communiste ? Monsieur, je suis libéral ! La
réponse est non, je ne m’y suis jamais inscrit.
20. Pensez-vous au général de Gaulle quand vous écrivez vos discours ? Oui, il m'arrive quelquefois de penser à lui.
21. Honnêtement, dans vos déclarations, vous pensez toujours d'abord au bien de la France ? -Certainement, monsieur, je
ne cesse d’y penser.
22. Qu'est-ce que votre métier de politicien apporte à votre fils ? Il lui apporte le sentiment de participer au progrès de
l'humanité à travers les activités de son père.»

3. Répondez avec le pronom qui convient : en / y/ de lui / à lui


1. Tu te souviens de Martin ? Qui ? non, je ne me souviens pas de lui.
2. Tu as parlé de cette affaire à la banque ? Oui j’en ai parlé au Crédit Agricole.
3. Ta fille s'est inscrite à l'université ? Oui elle s’y est inscrite hier.
4. Tu feras bien attention à ton petit frère. Evidemment, maman je ferai attention à lui.
5. Est-ce qu'il tient beaucoup à son travail ? Je crois qu'il y tient beaucoup.
6. Est-ce qu'elle rêve de toi, à ton avis ? Elle, rêver de moi ? C'est toi qui rêves !
7. Il pense à partir définitivement ? Il y pense sérieusement ?
8. Tu crois que le patron sera favorable à notre idée ? Je crois qu’il y sera favorable, elle est très bonne.
9. J'ai besoin de ton aide. Non, tu n’en as pas besoin, tu peux y arriver tout seul.
10. Est-ce que vous vous occuperez des invités toute la journée ? C'est ça, je m’occuperai d’eux jusqu'à ce soir.
11. Ce Simon, quel veinard, il part pour l'Afrique ! Mais non, il n’y part pas, il en revient.
12. Le petit chat s'est habitué aux enfants ? Oui, il s’est habitué à eux.
Grammaire française I 35 Unité VII : La substitution

4. Imaginez les réponses avec lui /elle, de lui /elle, à lui/ elle, en/y
Tu parles de ta petite sœur ? Non, je ne parle pas d'elle.
Tu vas à Bordeaux ? Oui, j'y vais demain.
1. Avez-vous parlé de cela ? Oui, j’en ai parlé
2. Avez-vous besoin de ce stylo ? Non, je n’en ai pas besoin
3. Les infirmières s'occupent bien de ton fils ? Oui, elles s’occupent bien de lui
4. Tu vas faire des courses ? Oui, je vais en faire.
5. Vous prenez bientôt des vacances ? Oui, j’en prends bientôt
6. Vous êtes-vous adressé à la secrétaire ? Non, je ne me suis pas adressé à elle
7. Un peu de vin ? Oui, j’en prends un peu
8. Tu as répondu au chauffeur ? Non, je ne lui ai pas répondu
9. Tu t'occupes de ton neveu ? Oui, je m’occupe de lui
10. Vous rêvez de votre fiancée ? Oui, je rêve d’elle
5. Dans le texte suivant :
a. Soulignez et regroupez tous les pronoms personnels, relatifs et INTERROGATIFS du texte
(lignes 1 à 10).
Curiosité quotidienne
1 « Mais, elle ne pourra jamais l'abandonner! ». Cette exclamation, Pierre l'entend en passant sur le boulevard Jourdan et il se
demande évidemment DE QUI, DE QUOI, peuvent bien parler ces deux vieux qu'il vient de croiser.
« En tout cas, se dit-il, "elle", c'est sûrement une femme ! Il s'agit d'une femme mais QU'EST-CE QU'elle refuse de quitter ? son
appartement? peut-être ? C'est l'appartement qu'elle a toujours occupé, sans doute ! Celui qu' elle a hérité de ses parents, QUI
5 sait ? La pauvre femme, elle devra abandonner cet appartement sûrement parce qu' elle est obligée de le faire. »
Pierre verse une larme de tristesse sur celle qu'il ne connaît pourtant pas.
« Mais non, je me trompe ! ce serait plutôt un petit enfant qu'on ne veut pas abandonner ! Cet enfant dont le père est mort est
vraisemblablement très fragile et sa mère qui n'accepte pas de le mettre au collège devra le faire prochainement ! Le pauvre
petit ! » Pierre lui sourit comme s'il le voyait et verse une larme de tristesse sur celui qu'il ne connaîtra jamais.
10 « Pas du tout ! décidément je suis idiot! se dit Pierre. Il s'agit très certainement d'une jeune fille qui va se marier. Elle vit avec sa
vieille mère. Celle-ci est trop malade pour rester seule et par amour filial, la jeune fille refuse de la quitter!»
Pierre verse alors une larme d'admiration pour celle dont l'amour filial est si fort ! « Mais non, voyons ! ce n'est pas du tout ça ! Il
s'agit sans aucun doute d'un homme qui maltraite sa femme et pourtant celle-ci refuse de le quitter ! » Pierre semble satisfait de
cette explication. Il ne pleure pas sur cette malheureuse femme dont il vient d'évoquer la douloureuse histoire. Non, il ne rit plus, il
15 ne pleure plus, mais il se tourmente parce qu’il ne saura jamais laquelle de ses hypothèses est la bonne !

b. Repérez un pronom de désignation, un représentant et un anticipant.


Désignation : l. 10 je
Représentant : l. 4 que (l’appartement)
Anticipant : l. 15 laquelle (hypothèse)

c. Trouvez un pronom personnel représentant un SV. Quelle remarque pouvez-vous faire à


propos du verbe?
l. 5 parce qu'elle est obligée de le faire  Le verbe « faire » est un pro-verbe qui peut remplacer à lui seul
toute une proposition.

d. Donnez les phrases de base pour la phrase « Cet enfant dont le père est mort est vraisemblablement très
fragile et sa mère qui n’accepte pas de le mettre au collège, devra le faire prochainement ».
Cet enfant est vraisemblablement très fragile et sa mère devra le faire prochainement.
Le père de cet enfant est mort.
Sa mère n’accepte pas de le mettre au collège.

6. Transformez les phrases en choisissant la transformation acceptable:


1. Nous avons écouté les conseils de notre frère.  Nous avons écouté ses conseils. (En ne s’emploie pas comme
complément du nom pour représenter un animé ; on emploie alors un déterminant possessif)
2. Nous avons goûté l’humour de votre histoire.  Nous en avons goûté l’humour.
3. Vous n’avez pas fait les applications du théorème.  Vous n’en avez pas fait les applications.
Grammaire française I 36 Unité VII : La substitution

4. Il ignore la complicité de son fils.  Il ignore sa complicité.


5. La piste suffira aux évolutions des quatre voitures.  La piste suffira à ses évolutions. (En ne s’emploie pas
comme complément du nom introduit par une préposition ; on emploie alors un déterminant
possessif)

7. Répondez aux questions suivantes en remplaçant les syntagmes soulignés par des pronoms
personnels
1. As-tu commandé le café au garçon?  Je le lui ai commandé.
2. As-tu parlé à ton père de votre projet?  Je lui en ai parlé
3. Est-ce que vous poussez vos filles à faire du sport?  Je les pousse à faire du sport.
4. As-tu offert des petits fours à nos invités?  Je leur en ai offert.
5. As-tu aperçu Nathalie au magasin?  Je l’y ai aperçue.
6. As-tu montré les photos aux Dupont?  Je les leur ai montrées.

8. Vous supposerez que les réponses aux questions de l’exercice 7 sont négatives. Reprenez-
les ensuite sous la forme d’une phrase impérative.
1. Je ne le lui ai pas commandé. Commande-le-lui.
2. Je ne lui en ai pas parlé. Parle-lui-en.
3. Je ne les pousse pas à faire du sport. Poussez-les à faire du sport.
4. Je ne leur en ai pas offert. Offrez-leur-en.
5. Je ne l’y ai pas aperçue. Aperçois-l’y.
6. Je ne les leur ai pas montrées. Montre-les-leur.

9. Remplacez le segment souligné par les pronoms en ou y. Indiquez pour chaque cas la
fonction de ces pronoms.
1. Elle a vu quelques chapeaux qui lui plaisent.  Elle en a vu qui lui plaisent. (OD de « plaisent »)
2. Nous avons trop de demandes pour les satisfaire toutes.  Nous en avons trop pour les satisfaire toutes. (OD de
« satisfaire »)
3. Tu as assez de travail pour t'occuper pendant la journée.  Tu en assez pour t’occuper pendant la journée. (OD de
« as »)
4. Êtes-vous content de vos vacances en Italie?  En êtes-vous content ? (Complément de l’adjectif « content »)
5. Vous parlez toujours de faire un effort mais vous ne le faites jamais.  Vous en parlez toujours, mais vous ne le faites
pas. (OI de « parlez »)
6. Nous tenons à garder notre situation.  Nous y tenons. (OI de « tenons »)
7. Vous vous opposez à ses raisons.  Vous vous y opposez. (OI de « opposez »)
8. Il se joint à ses amis pour jouer aux cartes.  Il s’y joint. (OI de « se joint »)

10. Pronominalisez le segment souligné et indiquez la fonction du pronom :


1) Je lui dis que si je peux l’aider je serais très heureux de l’aider. Je lui dis que si je peux l’aider j’en serais très heureux.
(Complément de l’adjectif « heureux » )
2) Vous devez découvrir les mots. Dès que vous trouvez un mot, vous encerclez les lettres. Vous devez découvrir les mots. Dès
que vous en trouvez un, vous encerclez les lettres. (OD de « trouvez » )
3) Il fouille dans sa mémoire pour extraire de sa mémoire quelques images.  Il fouille dans sa mémoire pour en extraire
quelques images. (Complément de lieu de « extraire quelques images »)

11. Répondez:
1. Tu t'intéresses à tes amies? Je m’intéresse à elles.
2. Tu t'adaptes à ta nouvelle vie? Je m’y adapte.
3. Tu fais attention à l'argent? J’y fais attention.
4. Tu penses à tes parents? Je pense à eux.
5. Tu penses à ton mari? Je pense à lui.
6. Tu rends service à tes amis? Je leur rends service.

12. Transformez les phrases suivantes en phrases injonctives en utilisant des pronoms.
Ex : Je les lui porterai plus tard  Portez-les-lui immédiatement.
Grammaire française I 37 Unité VII : La substitution

1. Je vous donnerai l'information tout à l’heure. Donnez-la-moi


2. Je vous montrerai le travail une autre fois. Montrez-le-moi une autre fois.
3. J'enverrai les lettres à mes parents plus tard. Envoyez-les-leur
4. Je t'apporterai les cassettes la prochaine fois. Apporte-les-moi

13. Complétez ces phrases avec en ou y.


1. Qui se charge du dossier DOMOTIC ?- Moi, je m'en charge.
2. Est-ce que tu te souviens de cette photo ? - Oh ! Je m'en souviens très bien !
3. Vous consacrez beaucoup de temps au judo ? - Mais oui, j’y consacre tout mon temps.
4. Votre frère s'est-il habitué au climat d'Afrique ?- Hélas non, il ne s'y est pas habitué.
5. Votre fille est-elle contente de ses cours ? - Oui, elle en est contente.

Les pronoms relatifs


14. Reliez les phrases par un pronom relatif et justifiez l’emploi des pronoms composés.
1. a) Les deux vieilles dames en face de qui/ en face desquelles j'étais assis n'ont pas cessé de bavarder pendant tout le
voyage.
b) Retrouvons-nous à la brasserie, en face de laquelle nous avons garé la voiture hier.
2. a) Nous attendons notre tante à qui/ à laquelle nous offrirons un cadeau.
b) C'est une hypothèse discutable à laquelle il vaut mieux ne pas faire allusion.
3. a) Montez au premier étage; vous verrez la secrétaire à qui/ à laquelle vous devez vous adresser.
b) Voilà un sujet neuf auquel il pourrait consacrer son mémoire.
4. a) J'aimerais avoir des nouvelles de mes camarades à qui/ auxquels je pense souvent.
b) Les orchidées sont des plantes fragiles auxquelles il faut une température et une humidité constantes.

15. Remplacez les points par un pronom relatif (éventuellement précédé d'une préposition).
1. J'ai suivi l'an dernier un cours d'anglais dont j'ai tiré le plus grand profit.
2. Que! est le pays d’où proviennent ces fruits ?
3. L'enthousiasme avec lequel s'exprimait l'orateur se communiquait à l'assistance.
4. La forêt dans laquelle/ où nous nous promenions était plantée d'arbres centenaires.
5. Protéger la nature est une tâche à laquelle nous devons tous nous consacrer.
6. Demain matin, il y aura une réunion après laquelle nous pourrions déjeuner ensemble.
7. La ville vers laquelle nous roulions était encore éloignée de cinquante kilomètres.
8. Pour cette exposition, on avait réuni des tableaux qui représentaient tous des chevaux.
9. Le XIXe siècle est la période au cours de laquelle le progrès technique a commencé à s'accélérer.
10. La pièce était éclairée par une ampoule dont la faible lumière laissait les coins dans la pénombre.
11.C'était mon meilleur ami, celui auquel je pouvais toujours me confier.
12. N’hésitez pas à demander ce dont vous aurez besoin.
13. Il y a des gens que le passé obsède et qui en oublient le présent.

Vous aimerez peut-être aussi