Vous êtes sur la page 1sur 17

Les Cahiers du GRIF

Éléments biographiques

Citer ce document / Cite this document :

Éléments biographiques. In: Les Cahiers du GRIF, Hors-Sérien°3, 1997. Sarah Kofman. pp. 175-190.

http://www.persee.fr/doc/grif_0770-6081_1997_hos_3_1_1929

Document généré le 14/10/2015


Eléments biographiques

sensible
Kofman.
sait
et
reste
même
poursuit
enseignement
Sartre
surmourut
IlNietzsche
Par
Saque
est
de
carrière
trouva
et
son
Sarah
b
parmi
trop
au
est
en
guerre
récit
lycée
publié
camp
entre
et
professionnelle
tôt
Kofman,
universitaire
ses
Rue
Freud,
cachés
Claude
du
autres
de
en
proches,
Ordener,
concentration.
moins
née
1963.
sous
àrefuge
Monet
en
diverses
àlaSarah
rue
commence
en
la
pour
direction
1 934,
Sorbonne.
auprès
France
Labat
à Kofman
établir
adresses,
Paris,
était
Saet
de
mère
de

en
par
fille
en
celle
Jean
entame
Son
une
I960
sa1963,
les
et
sous
d'un
mémoire
qu'elle
Hippolyte,
tout
ses
biographie
dans
entretiens
des
rabbin
avant
alors
frères
premier
un
nomme
noms
lycée
une
est
de
qui
etqu'elle
thèse
détaillée
soeurs
d'emprunt
déboucher
encore
thèse
fut
de
article
Même.
qui
arrêté
Toulouse
ade
passèrent
se
donnés,
vivante
porte
de
doctorat
transfor
en
et
sur
Sarah
et
1942
elle-
sur
on
un
et
se
te

mera en thèse sur travaux et sera, après la mort de Jean Hippolyte en 1968, prise
en charge par Gilles Deleuze, lecteur et interprète de Nietzsche dans ses cours
et ses écrits. En 1969-1970, Sarah Kofman suit également les cours de Jacques
Derrida - à qui elle consacrera un livre - à l'École normale supérieure. Elle parti
cipe au groupe « La philosophie en effet » dont celui-ci prend l'initiative et y noue
d'autres amitiés, avec Jean-Luc Nancy entre autres. Cette proximité - qui n'a pas
la fixité d'une école - se concrétise sous b couverture commune des éditions
Galilée.
Nommée maître de conférences puis professeur à la Sorbonne, non sans avoir
dû briser quelques résistances, Sarah Kofman poursuit son enseignement jusqu'à
sa mort en 1994. C'est en 1993, entre avril et septembre, que, rompant avec son
travail philosophique habituel, elle écrit Rue Ordener, rue Labat, dont quelques
éléments avaient paru antérieurement dans des revues. C'est le dernier livre
qu'elle écrit même si, après sa mort est publié L'imposture de la beauté, constitué
de textes de 1990 à 1994 rassemblés par Alexandre Kyritsos.

Les Cahiers du Grif 175


Sarah Kofman

bibliographie complète, 1963-1993

établie par Duncan Large avec l'aide de Sarah Kofman et revue par Alexandre Kyritsos

On trouvera ici une bibliographie systématique de Sarah Kofman.


Les conventions adoptées sont les suivantes : tous les livres, sauf indication
contraire, sont publiés à Paris ; chaque année mentionnée contient d'abord les
livres, puis les articles et les entretiens, les crochets indiquent que le titre, le
sous-titre ou la description ont été ajoutés.

1963
« Le problème moral dans une philosophie de l'absurde », Revue de l'enseign
ement philosophique, 14/T (octobre-novembre), p. 1-7. Repris dans Séductions
(1990 a), p. 167-181.

1968
« Métamorphose de la volonté de puissance du judaïsme au christianisme
d'après "L'Antéchrist" de Nietzsche », Revue de l'enseignement philosophique, 1 8/3
(février-mars), p. 15-1 9.

1969
« Freud et Empédocle », Critique, 25/265 (juin), p. 525-550 [compte rendu des
textes de Jean Bollack, Empédocle (Minuit, 1965) et Sigmund Freud, Analyse
terminée et analyse interminable, trad, par A. Berman, Revue française de psychanal
yse, n° 2, (1939)]. Publication revue et corrigée dans Quatre romans analytiques
(1974 a), p. 31-66.

1970
a) L'enfance de l'art Une interprétation de l'esthétique freudienne, Payot, coll.
Bibliothèque scientifique ; 2e édit, Petite bibliothèque Payot, coll. Science de
l'homme, 1975 ; 3e édit, Galilée, coll. Débats, 1985, augmentée de « Délire et

176 Les Cahiers du Grif


fiction (à propos de Délire et rêves dans la Gradiva de Jensen de Freud) » (cf. 1 974
c), p. 251-281.
Espagnol : O nacimiento del arte. Una interpretation de la estética freudiana, trad,
par Patricio Canto, Buenos Aires, Siglo XXI, 1 973.
Anglais : The Childhood of Art An Interpretation of Freud's Aesthetics, trad, par
Winifred Woodhull, New York, Columbia University Press, « European
Perspectives », 1 988.
Brésilien : A Infânda da Arte. Una interpretaçâo da esthética freudiana, trad, par
Maria Jgnez Duque Estrada, Rio de janiero, Relume Dumara, 1 996.
Allemand : Die Kindheit der Kunst, trad, par Heinz Jatho, Wilhelm Fink Verlag,
1993.
japonais : trad, par Kenzo Akaba, éditions de la Rose des vents-Suiseisha,
Tokyo, 1994.
b) « Généalogie, interprétation, texte », Critique, 26/275 (avril), p. 359-381
[compte rendu du livre de Jean Granier, Le problème de la vérité dans la philosophie
de Nietzsche, Seuil, 1 966]. Publication revue et corrigée dans Nietzsche et la méta
phore (1972 a), p. 173-206.

1971
a) « Nietzsche et la métaphore », Poétique, n° 5 (printemps), p. 77-98.
Publication revue et augmentée dans Nietzsche et la métaphore ( 1 972 a).
b) « L'oubli de la métaphore », Critique, 27/29 1 -292 (août-septembre), p. 783-
804 [compte rendu de Nietzsche, Das PhilosophenbuchILe livre du philosophe :
Études théoriques, trad, par Angèle Kremer-Marietti, Aubier-Flammarion, 1 969 ; La
naissance de la tragédie, trad, par Geneviève Bianquis, 12e édit, Gallimard, 1949 ;
La naissance de la philosophie à l'époque de la tragédie grecque, trad, par Geneviève
Bianquis, 7e édit, Gallimard, 1 938]. Publication revue et augmentée dans Nietzsche
et la métaphore ( 1 972 a).
c) « Judith, ou la mise en scène du tabou de la virginité », Littérature, n° 3
(octobre), p. 100-1 16. Publication revue et corrigée (sous un nouveau titre,
«Judith ») dans Quatre romans analytiques (1974 a), p. 67-98.
Hollandais : « Het Maagdelijkheidstaboe », trad, par Nel van den Haak, Krisis,
n° 28 (septembre 1987), p. 97-123.

1972
a) Nietzsche et la métaphore, Payot coll. Bibliothèque scientifique ; 2e édit,

Les Cahiers du Grif 177


Galilée, coll. Débats, 1983. Augmenté de « Appendice : généalogie, interprétat
ion, texte » (cf. 1970 b), p. 173-206.
Trad, italienne, par Alessandro Serra, de « Écriture, lecture » (p. 147-71) :
« La scrittura nietzscheana : gioco di gran stile », // Verri, 39-40 (novembre 1 972),
p. 64-147.
Trad, anglaise, par David B. Allisonde, de « Métaphore, symbole, métamor
phose » (p. 15-37) : « Metaphor, Symbol, Metamorphosis », dans The New
Nietzsche : Contemporary Styles of Interpretation, David B. Allison (sous la dir. de),
New York, Dell, 1977 ; 2e édit Cambridge, Mass. et Londres, MIT Press, 1985,
p. 201-214.
Japonais : [Nietzsche and Metaphor], trad, par Hiroshi Udagawa, Tokyo, Asahi
Shuppan-Sha, 1986.
Trad, anglaise, par Peter T. Connor et Mira Kamdar, de « Architectures méta
phoriques » (p. 87-1 17) : « Metaphoric Architectures » dans Looking After Nietzsche,
Laurence A Rickels (sous la dir. de), Albany, NY, State University of New York
Press, « Intersections : Philosophy and Critical Theory », 1 990, p. 89- 1 1 2.
Anglais : Nietzsche and Metaphor, trad, par Duncan Large, Londres, Anthlone,
Stanford, CA, Stanford University Press, 1 993.
b) « Résumer, interpréter », Critique, 28/305 (octobre), p. 892-9 1 6 [compte
rendu de Sigmund Freud, Délire et rêves dans la Gradiva de Jensen, Gallimard, coll.
Idées, 1971)]. Publication revue et corrigée (sous un nouveau titre, « Résumer,
interpréter (Gradiva) ») dans Quatre romans analytiques ( 1 974 a), p. 99- 1 34.

1973
a) Camera obscura. De l'idéologie, Galilée, coll. La philosophie en effet
Espagnol : Camara oscura. De la ideologia, trad, par Anne Leroux, Madrid,
Taller, « Taller uno », 1 975.
Serbo-croate : Camera obscura ideologije, trad, par Gordana Popovic-Vujcic, éd.
par Zoran Pavlovic, Zagreb, Studentski centar svencilista, « Varteks », 1 977.
Trad, anglaise, par Will Straw, de « Nietzsche. La chambre des peintres » (p. 47-
69) et « L'il-de-bceuf : Descartes et l'après-coup idéologique » (p. 71-76) :
« Nietzsche and the Painter's Chamber » et « The Ox's Eye : Descartes and the
Ideological After-Effect », dans Public, n° 7 (« Sacred Technologies », 1 993), p. 70- 1 53.
b) « Le/les "concepts" de culture dans les "Intempestives" ou la double
tion », dans Nietzsche aujourd'hui ? (actes du colloque de Cerisy-la-Salle, juin
1972), 2 vol., UGE, 10/18 ; vol. Il, « Passion », p. 1 19-146 (discussion relative

178 Les Cahiers du Grif


à la p. 151 ; interventions continues de S. K. : vol. I , p. 180, 182, 215, 288,
367 ; vol. Il, p. 85 et 181). Repris (sans la discussion) dans Nietzsche et la scène
philosophique (1979 b), p. 337-371.
Portugais : trad, par Milton Nascimento.
c) « Un philosophe "unheimlich" », dans Écarts. Quatre essais à propos de Jacques
Derrida, de Lucette Finas, Sarah Kofman, Roger Laporte et Jean-Michel Rey,
Fayard, coll. Digraphe, p. 107-204. Repris (avec des notes complémentaires)
dans Lectures de Derrida (1984 a), p. I l-l 14.
Japonais : trad, dans Revue de la pensée contemporaine, n°l 1/12 (1983).

1974
a) Quatre romans analytiques, Galilée, coll. La philosophie en effet Augmenté
de : « Freud et Empédocle », p. 3 1-66 (cf. 1969) ; « Judith », p. 67-98 (cf. 1971 c) ;
« Résumer, interpréter ("Gradiva"') », p. 99-134 (cf. 1972 b) ; « Le double e(s)t le
diable. L'inquiétante étrangeté de L'homme au sable (Der Sandmann) », p. 81-1 35
(cf. 1974 b).
Espagnol : Cuatro novelas analiticas, Buenos Aires, Trieb, 1 978.
Anglais : Freud and Fiction, trad, par Sarah Wykes, Cambridge, Polity, 1 99 1 .
b) « Le double e(s)t le diable. L'inquiétante étrangeté de L'homme au sable (Der
Sandmann) », Revue française de psychanalyse, 38/1 (janvier/février), p. 25-56.
Publication revue et corrigée dans Quatre romans analytiques (1974 a), p. 81-135.
c) « Délire et fiction (à propos de Délire et rêves dans la Gradiva de Jensen de
Freud) », Europe, 539 (mars) (numéro spécial « Freud »), p. 84-165. Repris dans
L'enfance de l'art (3* édit, 1985, p. 251-281) (cf. 1970 a).

1975
a) « Vautour rouge. Le double dans les Élixirs du diable d'Hoffmann », dans Mimesis
des articulations, de Sylvaine Agacinski, Jacques Derrida, Sarah Kofman, Philippe
Lacoue-Labarthe, Jean-Luc Nancy et Bernard Pautrat Aubier-Flammarion, coll.
La philosophie en effet p. 95- 1 63.
b) « Baubô. Perversion théologique et fétichisme chez Nietzsche », Nuova Corrente,
68-9 (1975-1976) (numéro spécial « Nietzsche »), p. 648-680. Publication revue
et corrigée dans Nietzsche et la scène philosophique (1979 b), p. 263-304.
Hollandais : « Baubô. Theologische perversie en fetisjisme », trad, par
Joke J. Hermsen et Henk van der Waal, Amsterdam, Picaron, « Cahiers de
Kassandra», 1987.

Les Cahiers du Grif 179


Anglais (avec un nouveau post-scriptum) : « Baubô. Theological Pervision and
Fetishism », trad, par Tracy B. Strong, dans Nietzsche's New Seas. Explorations in
Philosoph, Aesthetics, and Politics, Michael Allen Gillespie et Tracy B. Strong (sous la
dir. de), Chicago et Londres, University of Chicago Press, 1 988, p. 1 75-202.

1976
a) Autobiogriffures, Christian Bourgois ; 2e édit Autobiogriffures. Du chat Murr
d'Hoffmann, Galilée, coll. Débats, 1984.
Trad, anglaise par Winnie Woodhull de « La perte des plumes » (p. 89- 141):
« No Longer Full-Fledged Autobiogriffies », SubStance, n* 29 ( 1 98 1 ), p. 3-22.
Allemand : Schreiben wie eine Katze : zu ETA Hoffmanns « Lebens-Ansichten des
Katers Murr », trad, par Monika Buchgeister et Hans-Walter Schmidt (Graz et
Vienne, Bohlau, « Passagen » 5, 1 985).
b) « "Ma vie" et la psychanalyse (janvier 76, fragment d'analyse) », Première
livraison, 4 (février-mars). Repris dans Trois, 3/1 (automne 1987), p. 18
(cf. 1 987 c) et La part de l'il, n° 9 (numéro spécial « Arts plastiques et
psychanalyse II », 1 993), p. 83.
c) « Six philosophes occupés à déplacer le philosophique à propos de la
"mimesis" », La quinzaine littéraire, 231 (16-30 avril), p. 19-22 (S. K., p. 19-21)
[entretien de groupe avec Sylvaine Agacinski, Jacques Derrida, Sarah Kofman,
Philippe Lacoue-Labarthe, Jean-Luc Nancy et Bernard Pautrat ; questions de
Jean-Louis Bouttes, Roger Dadoun, Christian Descamps, Gilles Lapouge et
Maurice Nadeau].
d) « Tombeau pour un nom propre », Première livraison, n° 5 (avril-mai). Repris
dans Tmis, 3/1 (automne 1987), p. 20 (cf. 1987 c) et La part de l'il, n° 9
(numéro spécial « Arts plastiques et psychanalyse II », 1993), p. 84 (avec
« post-scriptum- 1 992 »).
Anglais : « Tomb for a Proper Name », trad, par Frances Bartkowski, dans
« Autobiographical Writings », SubStance, n° 49 (1986), p. 6-13 (9-10).
Portugais (avec un nouveau post-scriptum) : « Tumulo para un nome
proprio », dans Revista de communicaçao e linguagens, n° 10/11 (1990) (numéro
spécial « O Corpo, O Nome, A Escrita' »), p. 93-94.

1977
a) « Philosophie terminée. Philosophie interminable », dans Qui a peur de la philo
sophie ?, par le GREPH [Groupe de recherches sur l'enseignement philoso-

180 Les Cahiers du Grif


phique], Flammarion, coll. Champs, p. 1 5-37. Repris, augmenté de notes, dans
Lectures de Derrida (1 984 a), p. 84- 1 53.
Italien : « Filosofia terminable. Filosofia interminable », trad, par Silvano
Petrosino, dans // corpo insegnante e fa filosofia, éd. par Gianfranco Dalmasso (Milan,
JacaBook, 1980), p. 137-161.
b) « Sarah Kofman » [entretien], dans François Lamelle, Le dédin de l'écriture, suivi
d'Entretiens avec Jean-Luc Nancy, Sarah Kofman, Jacques Derrida et Philippe
Lacoue-Labarthe, Aubier-Flammarion, coll. La philosophie en effet p. 260-266.

1978
a) Aberrations. Le devenir-femme d'Auguste Compte, Aubier-Flammarion, coll. La
philosophie en effet
b) « Qui a peur de philosophie ? », Noroît (janvier-avril), p. 224-227 [discussion de
table ronde avec Sylvaine Agacinski, Roland Brunet Jacques Derrida et Sarah
Kofman].
c) « L'espace de la césure », Critique, 34/379 (décembre), 1 1 43- 1 1 50 [compte
rendu de Philippe Lacoue-Labarthe, Hôlderlin. L'Antigone de Sophocle, traduction
française suivie de La césure du spéculatif (Christian Bourgois, coll. Première
livraison, 1978)]. Publication revue et corrigée dans Mélancolie de l'art (1985 a),
p. 71-86.

1979
a) Nerval : le charme de la répétition. Lecture de « Sylvie », (Lausanne, l'Age
d'Homme, « Cistre Essais », p. 6).
Trad, portugaise de « Biographie et fiction » (p. 9-23) : « O contrato com o
nome proprio », dans Revista de communicaçao e linguagens, 10/11 (1990), p. 143-151.
b) Nietzsche et la scène philosophique, UGE, 10/18 ; 2e édit, Galilée, coll. Débats »,
1986. Augmenté de : « Annexe : Baubô. Perversion théologique et fét
ichisme », p. 263-304 (cf. 1 975 b) ; « Appendice : Le/les "concepts" de culture
dans les Intempestives ou la double dissimulation, p. 37-37 1 (cf. 1 973 b).
Trad, anglaise par Kathryn Aschheim de « Descartes piégé » (p. 227-261) :
« Descartes Entrapped », dans Who Comes After the Subject ?, Eduardo Cadava,
Peter Connor et Jean-Luc Nancy (sous la dir. de), New York et Londres,
Routledge, 1991, p. 178-197.
c) « Nerval sur le divan » [entretien avec Lucette Finas sur Nerval : Le charme de la
répétition (1979 a)], La quinzaine littéraire, 306 (16-31 juillet), p. 17.

Les Cahiers du Grif 181


1980
a) L'énigme de la femme. La femme dans les textes de Freud, Galilée, coll.
Débats ; 2e édit, 1983 ; 3e édit, 1994 ; Le livre de poche, coll. Biblio essai, 1996.
Trad, anglaise, par Cynthia Chase, de « La relève des mères » (p. 84-97) :
« The Sublation of Mothers », enclitic, n° 4, 1 980, p. 1 7-28.
Trad, anglaise par Christine Saxton de « Supplément rhapsodique » (p. 253-
272) : « Freud's "Rhapsodic Supplement" on Femininity », Discourse, n° 4 (hiver
1981-1982), p. 37-51.
Italien : L'enigma donna : la sessualità femminile nei testi di Freud, trad, par Luisa
Muraro, Milan, Bompiani, « Saggi Bompiani », 1982.
Espagnol : El Enigma de la mujer, trad, par Estela Ocampo, Barcelone, Gedisa,
« Psicoteca mayor : Freudiana », 1 982.
Anglais : The Enigma of Woman : Woman in Freud's Writings, trad, par
Catherine Porter, Ithaca, NY et Londres, Cornell University Press, 1985.
Trad, anglaise d'extraits de « L'Autre » (p. 39-42) et « Criminelle ou hysté
rique » (p. 77-80) : « The Other » (p. 248) et « Criminal or hysteric » (p. 249),
dans Feminisms : A Reader, Maggie Humm, Hemel Hempstead, Harvester
Wheatsheaf (sous la dir. de), 1 992.
b) « La mélancolie de l'art », dans Philosopher. Les interrogations contemporaines.
Matériaux pour un enseignement Christian Delacampagne et Robert Maggiori
(sous la dir. de), Fayard, p. 415-427. Publication revue et corrigée dans
Mélancolie de l'art (1985 a), p. 9-33.
Allemand : « Die Melancholie der Kunst », trad, par Birgit Wagner, dans
Postmoderne und Dekonstruktion. Texte franzôsischer Philosophen der Gegenwart,
Peter Engelmann (sous la dir. de), Stuttgart Reclam, 1 990, p. 224-243.
c) « Sacrée nourriture », dans Manger, Christian Besson et Catherine
Weinzaepflen (sous la dir. de), Liège, Yellow Now ; Chalon-sur-Saône, Maison
de la culture, p. 71-74. Repris dans Trois, 3/1 (automne 1987), p. 17 (cf. 1987
c) et La part de l'il, n° 9 (numéro spécial « Arts plastiques et psychanalyse
II», 1993), p. 85.
Anglais : « Damned Food », trad, par Frances Bartkowski, dans
« Autobiographical Writings », Substance, n° 49 (1986), p. 6-13 (8-9).
Allemand : « Geheiligte/Verfluchte Nahrung », trad, par Ursula Beitz, dans Die
Philosophin, 2/3 (1991), p. 1 1 0-1 1 1.
d) « La femme narcissique : Freud et Girard », Revue française de psychanalyse,

182 Les Cahiers du Grif


44/1 (janvier-février), p. 195-210. Publication revue et corrigée dans L'énigme
de la femme, p. 60-80 (cf. 1980 a).
Anglais : « The Narcissistic Woman : Freud and Girard », trad, par George
van den Abbeele, Diacritics, 10/3 (automne 1980), p. 36-45. Repris dans French
Feminist Thought : A Reader, éd. par Toril Moi, Oxford, Blackwell, 1987, p. 210-226.

1981
a) « Ça cloche », dans Les fins de l'homme. A partir du travail de Jacques Derrida,
Philippe Lacoue-Labarthe et Jean-Luc Nancy (sous la dir. de), Galilée (actes du
colloque de Cerisy-b-Salle, 23 juin-2 août 1980), p. 89-1 12 (discussion relative
à la p. 1 16 ; interventions continues de S. K. : p. 16, 47, 86-87, 184 196, 199,
310, 341, 365, 391-392, 410, 480, 497, 650-651). Repris (sans la discussion
mais augmenté de notes) dans Lectures de Derrida (1984 a), p. 115-151.
Anglais : « Ça cloche », trad, par Caren Kaplan, dans Continental Philosophy II.
Derrida and Deconstruction, Hugh J. Silverman (sous la dir. de), New York et
Londres, Routledge, 1989, p. 108-138.
b) [2 illus.] dans Françoise Metz, « Ombrelles, ou la puissance fantastique de
l'écriture » [compte rendu de Aberrations. Le devenir-femme d'Auguste Comte
(1978 a), Nerval : te charme de la répétition (1979 a), et Nietzsche et la scène
philosophique (1979 b)], Avant-Guerre, 2 (1981), p. 91.

1982
a) Le respect des femmes (Kant et Rousseau), Galilée, coll. Débats.
Trad, anglaise de « L'économie du respect : Kant » (p. 2 1 -56) : « The Economy
of Respect : Kant and Respect for Women », trad, par Nicola Fisher, Social
Research, 49/2 (été 1982), p. 383-404.
Trad, japonaise de « L'économie du respect : Kant » : [« The Economy of
Respect : Kant »], dans Revue de la pensée contemporaine, 13/1 et 13/3 (1985).
Trad, allemande, par Leonhard Schmeiser, de « L'économie du respect :
Kant » : « Die Ôkonomie der Achtung : Kant », dans Feministische Philosophie,
Herta Nagl-Docekal (sous la dir. de), Vienne et Munich, Oldenbourg, « Wiener
Reihe : Themen der Philosophie » 4, 1990, p. 41-62.
b) « La femme autrement dite », Les nouveaux cahiers, n° 70 (automne), p. 80
[compte rendu de Catherine Chalier, Figures du féminin. Lecture d'Emmanuel
Levinas, La Nuit surveillée, 1 982].

Les Cahiers du Grif 183


1983
a) Comment s'en sortir ?, Galilée, coll. Débats.
Trad, anglaise, par Frances Bartkowski, de « Cauchemar. En marge des études
médiévales », (p. 1 0 1 - 1 1 2) : « Nightmare. At the Margins of Medieval Studies »,
dans « Autobiographical Writings », SubStance, n° 49 (1986), p. 6-13 (10-13).
Trad, anglaise, par Winnie Woodhull, de « Prométhée, premier philosophe »
(p. 71-94) : « Prometheus, the First Philosopher », SubStance, n° 50 (1986), p. 26-
35.
Trad, anglaise, par David Macey, de « Aporie » (p. 9-100) : « Beyond
Aporia ? » dans Post-structuralist Classics, Andrew Benjamin (sous la dir. de),
Londres et New York, Routledge, « Warwick Studies in Philosophy and
Literature », 1 988, p. 7-44.
b) Un métier impossible. Lecture de « Constructions en analyse », Galilée, coll.
Débats.

1984
a) Lectures de Derrida, Galilée, coll. Débats. Augmenté de : « Un philosophe
"unheimlich" », p. 1 l-l 14 (cf. 1973 c), « Ça cloche », p. 1 15-151 (cf. 1981 a) ;
« Annexe : Philosophie terminée. Philosophie interminable », p. 153-184 (cf.
1977 a).
Allemand : Derrida lesen, trad, par Monika Buchgeister et Hans-Walter
Schmidt Peter Engelmann (sous la dir. de), Vienne, Passagen-Verlag et Bôhlau,
«Passagen» 14, 1988.
b) « La ressemblance des portraits (A propos du Salon de 1767 consacré à La
Tour) », L'esprit créateur, 24/1 (printemps), p. 13-32. Repris dans Rencontres de
l'École du Louvre, septembre (numéro spécial « L'imitation »), p. 215-230.
Publication revue et corrigée (sous un nouveau titre, « La ressemblance des
portraits : l'imitation selon Diderot ») dans Mélancolie de l'art (1985 a), p. 35-70.
c) « Il y a quelqu'un qui manque », Le temps de la réflexion, n° 5, p. 430-441
[compte rendu de Denis Hollier, Politique de la prose : Jean-Paul Sartre et l'an
quarante, Gallimard, 1 982]. Publication revue et augmentée (avec son nouveau
titre « Sartre : Fort ! ou Da ? ») dans Séductions (1 990 a), p. 1 39- 1 66.
Anglais : « Sartre : Fort ! ou Da ? », trad, par Arthur Denner, Diacritics, 1 4/4
(hiver 1 984), p. 9- 1 8.

184 Les Cahiers du Grif


1985
a) Mélancolie de l'art, Galilée, coll. Débats. Augmenté de : « La mélancolie de
fart », p. 9-33 (cf. 1980 b) ; « La ressemblance des portraits : l'imitation selon
Diderot », p. 35-70 (cf. 1984 b) ; « L'espace de la césure », p. 71-86.
Allemand : Melancholie der Kunst, trad, par Birgit Wagner, Vienne et Graz,
Bôhlau, « Passagen » 9, 1 986.
Espagnol : Melancolia (Buenos Aires).
b) Rousseau und die Frauen, trad, par Ruthard Stablin, Tubingen, Rive Gauche,
Konkursbuchverlag Claudia Gehrke, « Wegweisende Worte ». Augmenté de 4
illus. de S. K.
Français : « Les fins phallocratiques de Rousseau », Cahiers de l'ACFAS, n° 44
(numéro spécial « Égalité et différence des sexes »), 1986, p. 341-358.
Portugais : trad, par Amalia Aires et Teresa Caino, Revista de communicaçao e
tinguagens, n° 5 (novembre 1 987).
Anglais : « Rousseau's Phallocratie Ends », trad, par Mara Dukats, Hypatia, 3/3
Oliver 1 989), p. 1 23- 1 36. Repris dans Revaluing French Feminism : Critical Essays on
Difference, Agency and Culture, Nancy Fraser et Sandra Lee Bartky (sous la dir. de),
Bloomington et Indianapolis, Indiana University Press, 1 992, p. 46-59.

1986
a) Pourquoi rit-on ? Freud et le mot d'esprit, Galilée, coll. Débats.
Allemand : Die lachenden Dritten : Freud und der Witz, trad, par Monika
Buchgeister et Hans-Walter Schmidt, Munich et Vienne, Verlag der
Internationalen Psychoananlyse, 1990.
b) « Entrevista com Sarah Kofrnan conduzida por Chakè Matossian », Revista de comu-
nicaçao e tinguagens, n° 3 (juin) (numéro spécial « Textualidades »), p. 143- 147.
c) « Nietzsche et l'obscurité d'Heraclite », Furor, n° 15 (octobre), p. 3-33.
Publication revue et augmentée dans Séductions ( 1 990 a), p. 87- 1 37.
Anglais : « Nietzsche and the Obscurity of Heraclitus », trad, par Françoise
Lionnet-McCumber, Diacritics, 1 7/3 (automne 1 987), p. 39-55
Allemand : « Nietzsche und die Dunkelheit des Heraklit », trad, par Claire
Baldwin et Thomas Nolden, dans Nietzsche heute. Die Rezeption seines Werkes nach
1 968, Sigrud Bauschinger, Susan L Cocalis et Sara Lennox (sous la dir. de), Berne
et Stuttgart Francke (actes du XVIe colloque annuel sur la littérature allemande, à
Amherst Mass., avril 1986), 1988, p. 75-104.

Les Cahiers du Grif 185


1987
a) Paroles suffoquées, Galilée, coll. Débats.
Allemand : Erstickte Worte, trad, par Birgit Wagner, préface de Jurg Altwegg,
Vienne, Passagen- Verlag et Bôhlau, « Passagen » 19, 1988.
b) Conversions. Le Marchand de Venise sous le signe de Saturne, Galilée, coll. Débats.
Allemand : Konversionen. Der Kaufman von Venedig unter dem Zeichen des
Saturn, trad, par Monika Buchgeister, Vienne, Passagen-Verlag et Bôhlau,
« Passagen » 24, 1989.
Anglais : Conversions. The Merchant of Venice under the Sign of Saturn, trad, par
Shaun Whiteside, dans Literary Theory Today, Peter Collier et Helga Geyer-Ryan
(sous la dir. de), Cambridge, Polity, 1990, p. 142-166.
c) « Trois textes », Trois, 3/1 (automne), p. 16-20. Augmenté de : « Sacrée
ture » (p. 17, cf. 1980 c) ; « "Ma vie" et la psychanalyse » (p. 18, cf. 1976 b) ;
« Tombeau pour un nom propre » (p. 20, cf. 1 976 d). Augmenté de 2 illus. de
S. K. (Sur-moi, p. 1 6, et La mort ou l'autisme, p. 1 9).
d) [Entretien avec Christa Stevens], Stoicheia, n° 4 (décembre).
e) « Sarah Kofman : de verleiding van een tegendraads filosofe » [entretien avec
Christa Stevens], Katijf, n° 42 (décembre 1987-janvier 1988), p. 26-29.
Augmenté d'une illus. de S. K., p. 28.

1988
a) « Gesprek met de Franse filosofe Sarah Kofman : "de vrouw is de skeptika, zij
weet dat er geen waarheid achter de sluiers is" » [entretien avec Karen
Vintges], De Groene Amsterdammer, 22 juin, p. 20-21.

b) «n°Miroir
4, p. 1 27-
et mirages
1 35. Publication
oniriquesrevue
: Platon,
et corrigée
précurseur
dans Séductions
de Freud (»,1 990
La part
a), p. de
6 1 -86.
l'il,

c) « Sarah Kofman » [extrait d'un entretien avec Alice Jardine], trad, par Patricia
Badoin, dans « Exploding the Issue : "French" "Women" "Writers" and "The
canon" ? Fourteen Interviews », par Alice jardine et Anne M. Menke, Yale
French Studies, n° 75 (numéro spécial « The Politics of Tradition : Placing
Women in French Literature »), p. 229-258 (S. K. : p. 246-248) ; repris dans
Displacements : Women, Traditions, Literatures in French, Joan Dejean et Nancy
K. Miller (sous la dir. de), Baltimore, Johns Hopkins University Press, 1 990.
Entretien complet dans Shifting Scenes (1991 f).
d) « Shoah (ou la Dis-Grâce) », Les nouveaux cahiers, n° 95 (hiver 1 988- 1 989), p.
67. Repris dans Actes, p. 67-68 (numéro spécial « Droit et humanité »)

186 Les Cahiers du Grif


(septembre 1989).
Allemand : « Shoah (oder die un-Gnade) », trad, par Ursula Beitz, Die
Philosophin, 2/3 (1991), p. 7-8.

1989
a) Socrate(s), Galilée, coll. La philosophie en effet
Trad, anglaise de « Les Socrate(s) de Nietzsche : "Qui" est Socrate ? » (p. 29 1 -
3 1 8) : « Nietzsche's Socrates : "Who" is Socrates ? », trad, par Madeleine Dobie,
Graduate Faculty Philosophy Journal, 15/2 (1991), p. 7-29.
b) « Autour de Socrate(s). Rencontre avec Sarah Kofman » [entretien avec
Ghyslaine Guertin], La petite revue de philosophie (printemps) (numéro spécial
« Psychologie et connaissance de soi »), p. 1 1 7- 1 29.
c) « L'efficace du simulacre », Autrement dire, n° 6 (numéro spécial « Simulacres »),
p. 141-149. Tiré de « Séductions : essai sur La religieuse de Diderot », dans
Séductions (1990 a).

1990
a) Séductions. De Sartre à Heraclite, Galilée, coll. La philosophie en effet Augmenté
de « Séductions. Essai sur La religieuse de Diderot », p. 9-60 (cf. 1989 c) ;
« Miroir et mirages oniriques. Platon précurseur de Freud », p. 6 1 -86 (cf. 1 988
b) ; « Nietzsche et l'obscurité d'Heraclite », p. 87-137 (cf. 1986 c) ; « Sartre :
Fort ! ou Da ? », p. 1 39- 1 66 (cf. 1 984 c), « Appendice : Le problème moral
dans une philosophie de l'absurde », p. 1 67- 181 (cf. 1 963).
b) « Au-delà de la mélancolie » [réponse à un questionnaire sur Sartre], Libération,
23- 24 juin, p. 25.
c) « Un battu imbattable. Sur Larmes de Clown de Victor Sjôrstrôm »,
Théâtre/public, n° 92, p. 55. ,

1991
a) Don Juan ou le refus de la dette, en coll. avec Jean- Yves Masson, Galilée, coll.
Débats. Augmenté de « L'art de ne pas payer ses dettes (Molière) », S. K.,
p. 63-121.
Trad, japonaise par Sumie Kôyama de « L'art de ne pas payer ses dettes
(Molière) », Revue de la pensée contemporaine, 21/4 et 21/5 (1993).
b) Il n'y a que le premier pas qui coûte : Freud et la spéculation, Galilée, coll. Débats.
Allemand : « Nun der erste Schr'itt, der Mùhen kostet : Freud und die Spekulation »,

Les Cahiers du Grif 187


dans Entfemte Wahrhe'it : Von der Endlichke'rt der Psychoanalyse, Martin Kuster (sous
la dir. de), Tubingen, Diskord, 1992, p. 10-62.
Anglais : trad, par Sarah Wykes, dans After Freud, Speculations on
Psychoanalysis, Philosophy and Culture, par Sonu Skamdasani et Michael Munchow
(sous la dir. de), Londres, Routledge, 1 994.
c) « Schreiben ohne Macht » [entretien avec Ursula Kônnertz], Die Philosophin,
2/3(1991), p. 103-109.
d) « Tot unsterblich », Die Philosophin, 2/3 (1991), p. 1 1 l-l 12.
e) « Ecce mulier » [entretien avec Takashi Minatomichi], trad, par Sumie Kôyama,
Revue de la pensée contemporaine, 19/1 1 et 19/12.
f) « Sarah Kofman » [entretien avec Alice Jardine], trad, par Janice Orion, dans
Shifting Scenes : Interviews on Women, Writing, and Politics in Post-68 France,
Alice A. Jardine et Anne M. Menke (sous la dir. de), New York et Oxford,
Columbia University Press, « Gender and Culture », p. 1 04- 1 1 2.

1992
a) Explosion I. De « l'Ecce Homo» de Nietzsche, Galilée, coll. La philosophie en
effet-
Trad, hongroise, par Balint Somlyo, de l'Introduction (p. 9-43) : « Bevezeto az
Ecce homo olvasasahoz» Athenaeum, 1992/3, p. 214-241 ; trad, anglaise dans
Diacritics (à paraître).
Trad, anglaise de « Une généalogie fantastique » (p. 1 89-2 1 3), dans Nietzsche
and the Feminine, Peter Burgard (sous la dir. de), Charlottesville, University of
Virginia Press, 1 994.
b) « La question des femmes, une impasse pour les philosophes » [entretien avec
Joke J. Hermsen], Les cahiers du Grif, n° 46 (printemps) (numéro spécial
« Provenances de la pensée : Femmes/philosophie »), p. 65-74.
c) « Nietzsche et Wagner. Comment la musique devient bonne pour les
cochons », Furor, n° 23 (mai), p. 5-28 (version légèrement modifiée de 1 993 d).

1993
a) Explosion II. Les enfants de Nietzsche, Galilée, coll. La philosophie en effet
Trad, anglaise de « Le psychologue de l'Éternel féminin », dans Yale French
Studies (à paraître).
b) « Interview avec Sarah Kofman, 22 mars 1991. Subvenir le philosophique ou
Pour un supplément de jouissance » [entretien avec Evelyn Ender],

188 Les Cahiers du Grif


Compar(a)sion, n° I (Janvier), p. 9-26.
c) « Un autre Moïse ou la force de la loi », La part de l'il, n° 9 (numéro spécial
« Arts plastiques et psychanalyse II »), p. 70-8 1 .
d) « L'idéal ascétique de Wagner selon Nietzsche », dans L'art moderne et la quest
iondu sacré, Jean-Jacques Milles (sous la dir. de), Le Cerf, p. 43-65 (première
version de 1 992 c).
e) « Naissance et renaissance de la tragédie », suivi de « Sagesse tragique », La
métaphore (revue), n° I (printemps), p. 77-102 et p. 103-1 14. Pré-publication
de deux chapitres de 1 993 a.

1994
a) Rue Ordener, rue Labat, Galilée.
Trad, en allemand par Ursula Beitz, éd. Diskord-Tuburgen, 1 995.
Trad, en japonais par Tsunekatsu Shoda, 1 995.
b) « L'esprit l'humour, la mort et Freud selon Sarah Kofman » [entretien avec
Lucien Degoy], L'humanité, 25 janvier.
c) « Les mains d'Antelme, post-scriptum à Paroles Suffoquées », Ugnes, n° 2 1 , éd.
Hazan.
d) « Le mépris des Juifs. Nietzsche, les Juifs, l'antisémitisme, Galilée, coll. La
sophie en effet
e) « Et pourtant elle tremble (Nietzsche et Voltaire) », Furor (septembre), n° 26,
Genève.
f) « L'imposture de la beauté », Autrement (octobre), n° 1 48.
g) « Wagner's Ascetic Ideal According to Nietzsche », dans Nietzsche, Genealogy
Morality ?, Richard Schatacht (sous la dir. de), University of California Press,
1994.

1995
a) L'imposture de la beauté, Galilée, coll. La philosophie en effet [rassemblant
1990 c, 1992 c, 1993 c, 1994 e, 1994 f et « Angoisse et catharsis »].
b) « La mort conjuguée », La part de l'il, n° 1 1 , Bruxelles.

Les Cahiers du Grif 189


A paraître en 1 998 sur Sarah Kofman :

Enigmas, recueil d'articles en anglais sous la direction de Pénélope Deutscher


et Kelly Oliver, Cornell University Press.

190 Les Cahiers du Grif