Vous êtes sur la page 1sur 10

Dimensionnement de la STEP : Lagunage Naturel

I-Evolution de l’eau usées :


I-1- Estimation de la population :
Données de base pour l’estimation de nombre d’habitants futur :

Paramètre Valeurs
Population en dernier recensements 2014
Taux d'accroissement 0,6
Horizons de l'étude à moyen terme 2014
Horizons de l'étude à moyen Long terme 2030
L'accroissement de la population de notre ville aux horizons définis ci-dessous est déterminé à
partir de la formule suivante :

PN=P0(1+T) n
Avec :
PN : Population future.
P0 : Population résident à l'année considérée comme référence.
n : Nombre d'année séparant l'année de référence et l'année prise en compte.
T : Taux d'accroissement %.
Application numérique :
Calcul de la population pour l'année 2014 :
P2014 = 75366(1+0,6/100) 10= 80012 habitants.
P2050 = 80012 (1+0,6/100)36 = 99239 habitants.
L'évolution théorique de la population à l’horizon envisagé est représentée dans la suivante :

Horizons 2004 2014 2050


Populations (hab) 75366 80012 99239
I-2- Estimation des débits des eaux usées :
 Débit moyen journalier des eaux usées :
𝑑∗𝑃𝑁∗𝑘
Qmoy.j= 1000

Où d : la dotation en eau moyenne par un habitant l/j, d = 150 l/j/hab.


PN : la population future.
K : le coefficient des eaux usées : k =0,8 (80%).
 Débit de point par temps sec :
QP = KP × Qmoy
Où Qmoy : débit moyen des eaux usées.
KP : coefficient de pointe, avec :
KP = 1,5 + (2,5/ √Qmoy (l/s)). On prend 2d’après l’ONEP.
Horizons
Données
2004 2014 2050
Type du réseau Séparatif
Débit moyens journalier m3/j 904,32 9601,44 11908,68
Débit moyen horaire m3/h 37,68 400,06 496,195
Coefficient de pointe 2 2 2
Débit de point par temps sec m3/h 75,36 800,12 992,4
II- Dimensionnement de la station de lagunage :
La filière de traitement projetée des eaux usées de la commune comprend les étapes suivantes :
a). Le prétraitement :
- Un dégrilleur.
- Un dessableur-déshuileur.
b). Le traitement biologique :
- Un bassin anaérobie.
- Un bassin facultatif.
- Un bassin de maturation.
II-1 Calcul des charges polluantes :
Les résultats obtenus au laboratoire montrent que les eaux usées de la ville de Berkane sont
caractérisées par :
DBO5 = 100 mg/l.
DCO = 250mg/l.
MES= 150 mg/l.
Les charges polluantes sont calculées pour l’horizon 2050an utilisant les formules Suivantes :
a. Charge journalière DBO5:
Charge DBO5 = DBO5 × Qj = (100 × 11908,68) /1000 = 1190,8 kg/j
b. Charge journalière DCO :
Charge DCO = DCO × Qj = 250 × 11908,68/1000 = 2977,17 kg/j
c. Charge journalière MES :
Charge MES = MES × Qj = 150 × 11908,68/1000 = 1786,3 kg/j
Les résultats concernant la charge polluante sont regroupés dans le tableau suivant :
Charges polluantes
2004 2014 2050
Concentration en DBO5 mg/l 100 100
Concentration en DCO mg/l 250 250
Concentration en MES mg/l 150 150
Charge journalière en DBO5kg/j 1190,8
Charge journalière en DCO kg/j 2977,17
Charge journalière en MES kg/j 1786,3
II-2 Dimensionnement du prétraitement :
Les eaux usées urbaines subissent, à leur dans le système d'épuration par lagunage naturel, une
séries d'opération mécanique et physique dont l'objectif est d'éliminer au maximum les éléments
de taille ou de nature qui pourra constituer une gêne pour les étapes ultérieurs de traitement. Il
s'agit des opérations de dégrillage et de dessablage.
Le débit à considérer pour le dimensionnement des bassins de lagunage est en général le débit
journalier moyen (Qm exprimé en m3/j). Quant au débit de pointe horaire (Qp exprimé en m3/h),
il est réservé au dimensionnement des équipements hydrauliques(les Bassins de traitement ).
Le débit de pointe des eaux usées arrivant aux bassins de lagunage est de 992,4m3/h≈992,4m3/h.
L'eau brute passe à travers des grilles composées de barreaux placés verticalement ou inclinées
de 60 à 80° sur l'horizontale.
La vitesse moyenne de passage entre les barreaux est comprise entre 0,6 à 1m/s.
Cette étape permettra d'éliminer les déchets volumineux dans le but de protéger les ouvrages de
traitement en aval.
II-2-1 Le dégrillage :
L’ouvrage de dégrillage est un canal en béton armé équipé d’une grille à nettoyage manuel ou
automatique. On propose d’utiliser d’une grille manuelle.
La grille est dimensionnée avec une vitesse de passage de l’eau brute (v) au débit de pointe en
temps sec (Qts).

a- La surface de la grille :
La surface de la grille calculée par les formules de calcul suivantes :

Sv=Qps / Va.Cv.Cc Et SI=Sv / sinα


Avec
Sv = Section verticale
SI = Section inclinée
Va = Vitesse de passage à travers la grille (Vmax doit être de 0,6 à 1m/s.
On prend 0,6m/s
Qps = Débit de pointe en temps sec en m3/s
Cv = Coefficient du vide c = b/(b+e)
Cc= Coefficient de colmatage (0,4 à 1 en prend 0,5)
: Angle des grilles par rapport à l’horizontale : 60°
Espacement entre les barreaux (b = 20 mm)
Epaisseur des barreaux (e = 10 mm)
D’où :
Cv= 0,02/(0,02+0,01)
Cv= 0,66
S=(992,4/3600)/(0,6 x 0,66 x0,5)
Sv = 2,32 m² ; SI= Sv/sin α =2,32/sin60= 2,68 m²
b- Largeur et la longueur de la grille :
Soit : S = L × l, et sin (α) = h/L alors : L = h/ sin(α)
On a : α =60°et h :hauteur d’eau calculé par h=(Q moy /v) ½
avec Qmoy : Débit moyenne exprimé en m3/s
v : vitesse d’écoulement d’eau on prend v= 1m/s

d’où : h=(992,4/3600/1) ½ =0,3 m


alors : L = h/ sin(α) = 0,3 /sin(60) = 0,35 m
Donc : l = S/L = 2,32 /0,35 = 6,62 m
h = 0,3m
L= 0,35m
l = 6,62 m

c- La perte de charge :
Les pertes de charge à travers la grille se calculent par la formule suivante :

ΔH = (e / b)4/3 ( V2 / 2g) sin ( Formule de Kirschmer


Avec :
g: accélération de la pesanteur (g = 9,81 m/s2)
e : épaisseur des barreaux : 0,01 m
b : espacement barreaux : 0,02 m
V : la vitesse de passage (m/s) de l'eau entre 2 barreaux : 0,6 m/s
: Angle des grilles par rapport à l’horizontale : 60°
: Coefficient dependant de la forme des barreaux de la grille
 pour section circulaire
 pour section oblongue
 pour section rectangulaire pour notre choix
ΔH = 2, 42 × (0, 01 / 0, 02)4/3 × ((0,6)2 / 2 x 9,81) ×sin(60)
ΔH = 0, 01 m

d- Le refus annuel de dégrillage fin par (EH/an) :


Le volume annuel refus est estimé par :
VR (l/EH.an) = 8/d à 10 (d : espacement entre les barreaux en cm).
VR = 8/d = 8/2 = 4 l/EH/an
Pour 99239EH : VR =99239 × (4/1000) = 396,95 m3/an
VR’ = 10/d = 10/2 = 5 l/EH.an
Pour 99239 EH : VR’ = 99239 × (5/1000) =496,195 m3/an
Donc le volume varie de 4214,3 à 5267,84 m3/an, avec un volume moyen des refus de 446,57
m3/an.
II-2-2 Le dessableur-déshuileur :
Cet ouvrage est de forme rectangulaire. Il permet de retenir les grains de diamètre supérieur à 0,2
mm.
Le dessablage sera constitué d’un canal dimensionne pour le débit total des eaux usées et ayant
une forme rectangulaire, l’écoulement dans le canal est contrôlé en aval par une fente verticale
de largeur s.
En considerant les hypothèses suivantes :
_ Le rapport Largeur maximale - hauteur maximale B/H = 1,5
_ Une vitesse constante dans le dessableur Vh = 0,3 m/s
_ Une vitesse de decantation Vd = 0,015 m/s qui correspond a la decantation des particules de
0.15mm de diametre (seuil de coupure utilise dans le cadre de cette etude).
Soit :
-- une vitesse ascensionnelle de 15 m/h = 4,16 10-3 m/s
-- un temps de séjour de 10 min

a- Volume du canal :
Le volume du canal calculé par :
V = Qp x Ts

D’où : Qp= Débit de pointe par temps sec des eaux brute m3/h
Ts = temps de séjour (10 min)

Alors : V= 992,4x (10/60)


V=165,4m3
b- Surface du canal :
La surface du canal calculé par : S = Qp/ Vasc
D’où : Qp = Débit de pointe des eaux brutes m3/h
V = vitesse ascensionnelle m/h

Alors : S= 992,4/ 15
S=66,16 m²
c- La hauteur du canal
La hauteur du canal calculé par : H = Vasc x Ts
D’où : Vasc = vitesse ascensionnelle m/h
Ts = temps de séjour de 10 min

Alors :H=15 x (10/60)


H=2,5 m
d- Largueur du canal
On détermine la largueur (L) suivant le ration Longueur /Largueur =2:
Alors :
l=(66,16 /2)1/2= 5,75m l = √(s/2)
e- Longueur du canal
on détermine la longueur (L) suivant le relation : L=lx2
Alors : L=5,75m
L=11,50m
f- largueur de la fente :
S = 0,177*H 1/2
Le largueur de la fente nommé S calculé par :

D’où : H = hauteur d’eau en amont en m qui est déjà calculé égale 0,3m
Alors : S= 0,177* (0,3)1/2

S=0,097 m

II-3 Traitement biologique :


Dans le procédé de traitement de type lagunage naturel, la destruction de la pollution à traiter
s’opère grâce à une succession et une association de processus physique et biologiques
extrêmement large.
Le traitement est réalisé dans un ensemble de bassins creusés dans le sol ; une lagune primaire
d’une profondeur de 4 m, une lagune secondaire d’une profondeur de 1,5 m, une lagune tertiaire
d’une profondeur égale à 1,2 m.
Ci-après on présente les calculs pour le dimensionnement des paramètres principaux des lagunes
pour l’épuration des eaux usées avec l’aération naturelle.
Les calculs de capacité des lagunes sont faits sur la base des données de départ suivantes :
- Débit moyen journalier de calcul des eaux usées à l’horizon de l’an 2050 : Q2050=11908,68m3/j.
- DBO5 à l’entrée de la station = 100 mg/l.

Le degré de dégradation des matières organiques polluantes dans les bassins de lagunage à
aération naturelle est : dans le bassin anaérobie 40-60%, de bassin facultatif 30-50% et de bassin
maturation 10-20%.
Il est constaté qu’après l’écoulement des eaux usées à travers les grilles mécaniques la teneur en
DBO5 diminue de 10% (DBO5 = 100 mg/l)
Alors DBO5 à l’entrée du premier bassin anaérobie est L0 = 100 x 0,9 = 90 mg/l.
II-3-1 Dimensionnement du bassin anaérobie :
Les bassins anaérobies permettent de réduire 40 à 60% de la charge en DBO initiale avec un
temps de séjour relativement court. La profondeur de ces bassins peut aller de 2 à 5m.
Ces types de bassins sont placés en tête de traitement afin de réduire la surface totale requise
pour l’épuration.
a- Calcul du temps de séjour du bassin anaérobie :
Le temps de séjour des eaux usées dans le bassin de lagunage anaérobie Ts.an, jours est calculé
par la formule suivante :
1
Ts.an =𝐵∗𝐾 ∗ 𝑙𝑜𝑔(L0/Lsan)
β×K
Où Ts.an: temps de séjour des eaux×log⁡ ( le bassin anaérobie, jours ;
usées dans
β : Coefficient d’utilisation de la capacité
L0 des bassins de lagunage, β =0,9 ;
𝐿s.an
K: constante de la vitesse de dégradation des polluants organiques.
)⁡
Pour les bassins de lagunage à aération naturelle à la température des eaux usées
T=22,2° C on adopte K1 = 1,2 × 1,085(T-35); alors K= 0,034 j-1
Lo = DBOtotale des eaux usées brutes, DBOtotale = 90 mg/l
Ls.an = DBOtotale résiduelle des eaux usées épurées à la sortie du bassin anaérobie, on l’adopte
égale à 60 % (90 x 0,6 =54 mg/l).
Ts.an =(1/0,9×0,034)×log (90/54) = 7,24 jours
b- Volume du bassin anaérobie :
Le volume du canal calculé par : V = Q2050 x Ts
V = Q2050× Ts.an = 11908,68× 7,24 = 86218,8 m3

c- Surface du bassin anaérobie :


S = V/ P

Nous fixons la profondeur à 4 m, donc : S=86218,8 /4


S=21554,7m²

d- Largueur du bassin anaérobie :


on détermine la largueur (L) suivant le ration Longueur /Largueur =2 :
Alors :
l = √(s/2)
l= (228835/2)1/2
l=103,8 m

e- Longueur du bassin anaérobie :


on détermine la longueur (L) suivant le relation : L=lx2
Alors : L=103,8*2
L= 207,6 m
Donc notre bassin aura les dimensions suivantes :
Largeur = 103,8 m ≈ 104 m
Longueur = 207,6m ≈ 208m
Profondeur = 4 m.
II-3-2 Dimensionnement du bassin facultatif :
Dans ce type de bassin, les surfaces sont importantes et la profondeur varie de 1 à 2 m.
Ces bassins jouent un rôle important pour la réduction des bactéries ainsi que la charge
polluante. Ils permettent de réduire 30 à 50 % de la charge en DBO.
Le degré de dégradation des matières polluantes dans le bassin facultatif est adopté égal à 50%
de DBOtotale des eaux usées sortant du bassin anaérobie :
Ls.f = Ls.an× 0,5 = 54 × 0,5 = 27 mg /l
Avec Ls.f : DBO5 à la sortie du bassin facultatif.
Ls.an : DBO5 à la sortie du bassin anaérobie.

a- Calcul du temps de séjour du bassin Facultatif :


Le temps de séjour des eaux usées dans le bassin de lagunage anaérobie Ts.an, jours est calculé
par la formule suivante :
1
Ts.an =𝐵+𝐾 ∗ 𝑙𝑜𝑔(Lsan/Lsf)
β×K
×log⁡ (
Ts.f =(1/0,9×0,034)×log (54/27) = 9,83 jours
L0
b- Volume du bassin anaérobie
𝐿s.an :
Le volume du canal calculé par : V = Q2050 x)⁡Ts.f
V = Q2050 × Ts.f = 11908,68× 9,83 = 117152,6 m3

c- Surface du bassin anaérobie :


S = V/ P
Nous fixons la profondeur à 1,5 m, donc : S=117152,6 /1,5
S=78101,7m²

d- La largueur du bassin anaérobie :


on détermine la largueur (L) suivant le ration Longueur /Largueur =3 :
Alors :
l= (829164/3)1/2 l = √(s/3)
l=161,3 m

e- La longueur du bassin anaérobie :


on détermine la longueur (L) suivant le relation : L=lx3
Alors : L=161,3* 3
L= 322,6 m
Donc, notre bassin aura les dimensions suivantes :
Largeur = 161,3 m ≈ 161 m
Longueur = 322,6 m ≈ 323 m
Profondeur = 1,5 m
II-3-3 Dimensionnement du bassin de maturation :
Les bassins de maturation reçoivent les effluents des bassins facultatifs. Ce sont des
bassins entièrement aérobies, avec une faible profondeur (ne dépasse pas 1,5 m).Ces bassins
assurent une bonne élimination des éléments pathogènes et ainsi les eaux épurées seront
favorables à une éventuelle utilisation en agriculture. L’abattement de la DBO est beaucoup
plus lent que dans les autres bassins.
Le degré de dégradation des matières polluantes dans le bassin de maturation est adopté égal à
20% de DBOtotale des eaux sortant du bassin facultatif:
Ls.m = Ls.f × 0,2 = 27 × 0,2 = 5,4 mg/l

a- Calcul du temps de séjour du bassin maturation :


Le temps de séjour des eaux usées dans le bassin de lagunage anaérobie Ts.an, jours est calculé
par la formule suivante :
1
Ts.an =𝐵+𝐾 ∗ 𝑙𝑜𝑔(Lsf/Lsm)
β×K
×log⁡ (
Ts.f =(1/0,9×0,034)×log (27/5,4) = 22,84 jours
L0
a- Volume du bassin maturation
𝐿s.an :
Le volume du canal calculé par : V = Q2050 x)⁡Ts.m
V = Q2050 × Ts.m = 11908,68× 22,84 ; V= 271994,2 m3

a- Surface du bassin maturation :


S = V/ P
Nous fixons la profondeur à 1,2 m, donc : S=27994,2/1,2
S=226661,8m²

a- Largueur du bassin maturation :


on détermine la largueur (L) suivant le ration Longueur /Largueur =2 :
Alors :
l= (226661,8/2)1/2 l = √(s/2)
l=336,6 m

a- Longueur du bassin maturation :


on détermine la longueur (L) suivant le relation : L=lx2
Alors : L=336,6* 2
L= 673,2 m
Donc, notre bassin aura les dimensions suivantes :
Largeur = 336,6 m ≈ 337 m
Longueur = 673,2 m ≈ 673 m
Profondeur = 1,2m
Les résultats indiquent que le service des 3 bassins de lagunage naturel fait presque sur une
superficie de 29,84ha.
Bassin de Volume Profondeur Largueur(m) Longueur Surface
lagunage (m3) (m) (m) (m²)
Bassin Anaérobie 86218,8 4 104 208 21632
Bassin Facultatif 117152,6 1,5 161 323 50003
Bassin Maturation 271994,2 1,2 337 673 226801
Total 298436
Les résultats indiquent que le service des 3 bassins de lagunage naturel fait presque sur une
superficie de 298436m²=29,84ha.
Dans ce chapitre, nous avons procédé au dimensionnement du futur système d’épuration des
eaux usées pour l’horizon 2050.
Nous avons opté pour un lagunage naturel constitué de trois bassins. Le choix s’est porté sur
ce procédé compte tenu du faible coût d’investissement et de sa bonne intégration au site.
La filière d'épuration proposée est la suivante :
Un prétraitement comportant :
o Un dégrilleur
o Un déssableur-déshuileur
Un traitement biologique en deux chênes comportant :
o Une lagune anaérobie
o Une lagune facultative
o Une lagune de maturation

Vous aimerez peut-être aussi