Vous êtes sur la page 1sur 3

La violence dans les jeux vidéo

Un jeu vidéo est un logiciel créé pour le divertissement en général et basé sur l'interaction
entre une ou plusieurs personnes, il existe des jeux simples et d'autres plus complexes étant
en mesure de raconter des histoires et des événements en utilisant une qualité audio et vidéo.

En 1947 a été créé ce qui est connu comme le premier jeu vidéo dans l'histoire, créé par
Thomas T. Goldsmith et Estle Ray Mann, qui consistait en une simulation de lancement de
missiles contre une cible, basée sur les écrans radar utilisés par l'armée pendant la Seconde
Guerre mondiale. En 1966, le visionnaire Ralph Baer crée la Magnavox Odyssey, la première
console de jeux vidéo de l'histoire et Tennis For Two, le premier jeu vidéo commercial de
l'histoire, distribué par Phillips, avec un succès commercial modéré.
Grâce à la croissance de l'industrie du jeu vidéo, les différents genres connus aujourd'hui ont
été créés, tels que RPG (Role Playing Game), FPS (First Person Shooter), Aventura Accion,
Horror, entre autres, qui ont permis à la violence d'entrer dans les jeux vidéo. C'est ainsi qu'en
1992, avec l'aide de Midway Games, Mortal Kombat a été lancé, le jeu qui, en raison de sa
forte teneur en violence, a déclenché une série de protestations de la part des parents aux
États-Unis, alléguant au gouvernement que ce type de jeux vidéo ne devrait pas être joué par
des enfants et qu'ils devraient créer un système de réglementation pour les classer. Il en est
résulté la création de l'ESRB (Entertainment Software Rating Board), qui est chargé de classer
les jeux vidéo en fonction de leur contenu par âge.

Une croyance populaire à propos des jeux vidéo est qu'ils affectent le comportement des
jeunes et les rendent violents. Une croyance qui s'est renforcée grâce aux massacres dans les
écoles, où les jeunes sont entrés armés et ont ouvert le feu sur leurs propres pairs. Cette
situation a été utilisée par les médias pour incriminer les jeux vidéo comme responsables de
ces massacres et pour affirmer qu'ils affectent le comportement des jeunes en les incitant à la
violence. C'était vrai pour beaucoup de gens et ils ont créé le concept que les jeux vidéo
retournent aux gens violents. Idée totalement hors du réel, ce qui change réellement le
comportement des jeux vidéo sont les facteurs sociaux, psychologiques et familiaux de
l'individu, qui ont un impact réel sur le caractère et le comportement de la personne.
Les massacres qui ont eu lieu dans les établissements d'enseignement ont été les principales
raisons pour lesquelles les gens croient que les jeux vidéo volent violemment sur les jeunes, en
particulier le massacre de Columbine, où Eric Harris et Dyland Klebold sont entrés au
Columbine High School entièrement armés, tuant un total de 13 personnes et faisant 24
blessés. Les médias n'ont pas attendu et ont rapporté la fausse conclusion que les jeux vidéo et
la musique avaient été les motivations qui avaient conduit les deux jeunes hommes à
commettre un tel acte. L'enquête de la police locale l'a ensuite réfutée parce qu'elle a trouvé
des preuves sur la vie des jeunes, qui avaient une chose en commun : la haine pour leurs pairs
et pour la société en général.

Les deux jeunes avaient des problèmes sociaux à l'école, où ils étaient rejetés et victimes de
brimades de la part de leurs camarades de classe, ce qui a conduit à un profond ressentiment
envers leurs camarades de classe, ressentiment qu'Eric Harris a exprimé dans son site Web
intitulé "You Know What I Hate", où il a écrit une liste des choses qu'il détestait le plus, dans
laquelle il y avait plusieurs camarades et enseignants de l'école, et qu'il a également exprimé
dans son journal, où une large partie d'entre eux a exprimé un profond ressentiment envers la
société. Dyland, d'autre part, qui souffrait de troubles dépressifs graves, a écrit dans son
journal que la vie n'avait pas été juste pour lui, qu'il n'avait eu ni paix ni amour.
Les recherches ont révélé que les motivations des jeunes à commettre ces actes horribles
n'étaient pas la faute des jeux vidéo ou de la musique, mais le rejet de la société dont ils
souffraient, le rejet qui alimentait une haine qui grandissait progressivement, jusqu'à devenir
le plan du quatrième pire massacre de l'histoire des États-Unis d'un institut éducatif.
Pour résoudre la question de savoir s'il existe réellement un lien entre les jeux vidéo violents et
le comportement des enfants et des jeunes, de multiples études et recherches ont été menées
sur le sujet afin de fournir des preuves scientifiques. La conclusion tirée par la grande majorité
des études est qu'il n'existe aucun lien de ce genre et que les comportements agressifs et
totalement étrangers aux jeux vidéo, cependant, il existe d'autres recherches qui concluent
que si une telle relation existe et que ceux-ci affectent le comportement des jeunes enfants,
même si elles n'ont pas de preuves solides et que la recherche n'a été menée par une
université ou un institut reconnu, perdent leur crédibilité.

La recherche que les médias ont utilisée comme preuve absolue de la relation entre les jeux
vidéo et le comportement violent des enfants et des jeunes a été la recherche menée par
Vincent Mathews, chercheur à l'Université de l'Indiana, en 2006, dans laquelle il a placé des
scans du cerveau sur un groupe de 22 hommes, dont l'âge allait de 18 à 29 ans, Les résultats
ont montré que les personnes qui jouent à des jeux vidéo violents ont montré une
augmentation de l'activité dans la région du cerveau liée aux émotions et une réduction des
zones qui stimulent la planification, la concentration et la maîtrise de soi. Inversement, ceux
qui jouaient des titres non violents ont montré une augmentation de l'activité cérébrale dans
ces domaines.

Les médias n'ont divulgué que la moitié de la recherche afin d'incriminer les jeux vidéo, une
situation qui a fait grand bruit dans la société parce que c'est la première recherche qui a
permis de découvrir la relation entre le comportement violent des enfants et les jeux vidéo
violents. Peu de temps après, les véritables conclusions de l'auteur lui-même étaient que nous
ne pouvons parler que d'effets à court terme, que le changement dans la zone cérébrale n'est
pas permanent et qu'une plus grande activité cérébrale ne se traduit pas par une véritable
violence.
La seule chose que nous apprend cette étude, c'est que les jeux vidéo violents font vibrer les
gens lorsqu'ils y sont immergés, comme le ferait un film ou un autre divertissement aux
caractéristiques similaires.
Jusqu'à présent, aucune recherche n'a pu prouver qu'il existe un lien entre les jeux vidéo et le
comportement agressif des enfants et des jeunes.

Les parents ont un rôle fondamental dans l'éducation et la formation des valeurs et des
principes de leurs enfants, parce qu'en plus d'être chargés de leur donner les bases, ils sont
leurs modèles, ils apprennent et imitent tout d'eux, par exemple si l'enfant observe comment
son père atteint ses objectifs en criant sur les autres, il est très probable que quand il veut
réussir quelque chose, il le réclame, et si il y arrive, il va répéter son comportement en le
renforçant toujours plus.

Actuellement, les parents sont trop occupés à travailler pour s'occuper de leurs enfants, alors
ils les laissent avec la gardienne pour regarder la télévision et jouer aux jeux vidéo qu'ils
veulent, même si cela ne leur convient pas. Les enfants, n'ayant pas de modèle paternel ou
maternel à suivre, forment leurs bases et leurs valeurs selon les médias, une situation très
grave, car eux seuls publient de la violence et des choses qui pour un enfant ne servent pas de
modèle à suivre.

Les jeux vidéo violents s'adressent à un public adulte, capable de différencier le réel de l'irréel
et le bon du mauvais ; c'est pourquoi les enfants ne devraient pas jouer à des jeux violents, car
à ce stade, ils sont encore facilement influençables et s'ils n'ont pas les principes et valeurs
fondamentaux, le plus probable est qu'ils feront le jeu comme ils voient. Cependant, ce n'est
pas la faute du jeu vidéo, mais des parents qui n'ont pas inculqué les valeurs nécessaires et ont
permis au jeu de jouer ce type de contenu qui s'adresse à un public adulte.
Certaines personnes peuvent connaître quelqu'un qui a été influencé par les jeux vidéo, se
convainquant qu'elles ont la preuve que les jeux vidéo affectent le comportement des gens,
mais les recherches de l'Université Harvard, Grand Theft Children, ont abouti à la même
conclusion que de nombreuses autres études : les jeux vidéo ne sont pas liés au
comportement violent des gens. La recherche a utilisé des garçons et des filles comme sujets
d'essai ; le résultat était que ceux qui jouaient à des jeux vidéo violents et ceux qui n'y jouaient
pas avaient les mêmes problèmes de comportement, tels que les bagarres et l'intimidation, la
détermination qu'il n'y a aucun lien entre les jeux vidéo violents et les problèmes de
comportement des enfants et que les vrais coupables sont les facteurs sociaux, psychologiques
et familiaux de l'enfant.

Les jeux vidéo ont été accusés sans aucune justification d'être responsables d'affecter le
comportement des enfants et des jeunes et de les rendre violents. Les médias étaient chargés
de diffuser cette incrimination, surtout après ce qui s'est passé à l'école Columbine.
Cependant, malgré le fait qu'à une certaine époque on pensait que les jeux vidéo avaient
vraiment été la cause du massacre, l'enquête menée par la police a abouti à des conclusions
totalement différentes, les deux jeunes gens ont connu de graves bouleversements sociaux.

La haine des deux jeunes envers leurs camarades de classe a été la raison du massacre, à
aucun moment il n'a été question de jeux vidéo ou de musique. C'est un exemple clair qu'un
désordre social peut affecter le comportement des gens, les rendant violents, dans ce cas-ci,
aux extrêmes de la planification et de l'exécution d'un des plus grands massacres de l'histoire
américaine.

Depuis le massacre, on a tenté de déterminer s'il existe un lien entre les jeux vidéo et les
comportements agressifs en effectuant différentes recherches sur le sujet. La conclusion de la
recherche est que les personnes ayant des capacités mentales normales ne sont pas
influencées par les jeux vidéo. Cependant, dans d'autres études, il met en garde contre le fait
que les personnes souffrant de problèmes mentaux peuvent être influencées par les jeux vidéo
et en général par n'importe quel stimulus, parce que leur esprit n'est pas capable de
fonctionner normalement.
Normalement, les problèmes psychologiques ou moraux viennent de l'enfance, de la part de la
famille, puisqu'ils sont responsables de donner la base des valeurs et des critères au jeune qui,
selon ce qu'ils enseignent, définira sa vision du monde et le jugement du bien et du mal.

Si les parents ne sont pas présents dans la vie de l'enfant et ne lui enseignent pas les valeurs et
principes fondamentaux, il sera à la merci des médias, qui exposent jour après jour un contenu
de violence très élevé et l'enfant peut considérer la violence comme un acte justifié pour
obtenir ce qu'il veut.

Les jeux vidéo comme toute autre forme de divertissement ont un contenu violent, le
problème est que les personnes qui se laissent influencer ont généralement des problèmes
sociaux ou familiaux ou des troubles psychologiques, qui sont vraiment responsables du
comportement de changement du comportement des gens.