Vous êtes sur la page 1sur 4

TRAVAUX DIRIGES DE FINANCE ORGANISATIONNELLE

NOMS DES PARTICIPANTS

TOUMEGNE TCHOUANANG BENEDICTE (DELEGUEE)


TEUNGA NJANTOU VANESSA
CHIMI NJIKE URSULLE
TSEMO KAMDEM SYLVIANE
ATIONANG PATRICE BENJAMEN

SUJET :
Après avoir décrit les relations de pouvoir entre les acteurs au sommet d’une
organisation de votre choix. Dites le modèle de répartition de richesse qui
explique le mieux la situation de l’entreprise.
PRESENTATION DE L'ENTREPRISE
RAISON SOCIALE BENFILS
CAPITAL(en FCFA) 50 000 000
FORME JURIDIQUE Sarl
DATE DE CREATION 12/06/2015
SECTEUR D'ACTIVITES Prestation de services, commerce générale
ADRESSE Douala-Cameroun
BP 2450 Douala
TEL 675 712
969
E-MAIL benfilssarl@gmail.com
DIRIGEANT ATIONANG
NOMBRE D'ACTIONNAIRE 05
CONSTITUTION DE L'ACTIONNARIAT A majorité non familiale et camerounaise

L’entreprise BENFILS Sarl a été créée avec pour activité principale la vente des services
aux personnes physiques et morales. Avec l’avènement de la concurrence et à travers la
diversification des services proposés par celle-ci, Benfils Sarl a diversifié ses offres dans le
commerce général, l’assistance en import et export des produits. Ce qui a nécessité l’apport
des fonds des nouveaux actionnaires d’où le changement au niveau des relations du pouvoir
entre les acteurs au sommet. C’est ainsi que plusieurs modèles de répartition de richesse ont
été constatés.

 Le Modèle Actionnarial : Relation D’agence entre les dirigeants et les actionnaires

A la création de l’entreprise plus précisément en 2015 les principaux acteurs à savoir


le dirigeant (ATIONANG avec un contrat de 3 ans) et les Actionnaires (TOUMEGNE,TSEMO,
TEUNGA) étaient séparés de fonction de propriété et de management .Ainsi Monsieur
ATIONANG dirigeant et non actionnaire de l’entreprise était permanemment appelé à
préserver les intérêts des actionnaires . Mais hélas ce dernier préservait la prospérité de
l’entreprise en réinjectant systématiquement une grande partie du résultat dans l’entreprise
BENFILS .A la troisième année l’entreprise s’est fait une place dans le secteur du marché dans
lequel elle évolue de par les Chiffres d’affaire progressifs et importants réalisés .Mais les
actionnaires ne percevaient pas, en fonction de leurs attentes , leurs dividendes.
 Le Modèle de l’Intendant

En 2018, en ajustant la politique de gestion tout en maximisant les intérêts des


actionnaires, M. ATIONANG place l’entreprise au rang de dauphine dans le secteur de la
prestation des services .Ce qui lui vaut la confiance absolue de ses actionnaires d’où son
maintien au poste de DIRECTEUR GENERAL de BENFILS Sarl en 2019. Avec son expérience dans
la gestion, les actionnaires donnent la possibilité à M.ATIONANG à occuper une place dans
l’actionnariat. D’où son apport en industrie.

 La Théorie des parties prenantes

Menacée par la concurrence et avec l’objectif d’être leader dans son secteur d’activité,
l’entreprise augmente son capital à travers l’apport des nouveaux actionnaires (Mme CHIMI,
M.ATIONANG) et s’intéresse au capital humain. Elle développe une politique qui intéressera
toute personne apportant une affaire ou contribuant à l’augmentation du chiffre d’affaire
global telle que : les fournisseurs, les clients, le Gouvernement, les employés. Tous tiennent
un comportement participatif à l’atteinte des intérêts de l’entreprise en contrepartie des
réalisations de leurs intérêts individuels d’où la nécessité pour M.ATIONANG de prendre en
contre, outre les intérêts des actionnaires, les intérêts de ces parties prenantes.

C’est ainsi qu’à nos jours nous sommes leader au Cameroun dans le secteur des
prestations de service. Et nous constatons les tendances du modèle culturel et celui de la
Politique de la Gouvernance émanant de la théorie des parties prenantes qui embrasse
diverses cultures et l’influence de la politique gouvernementale.

De prime abord nous constatons qu’une entreprise peut tenir plusieurs modèles de
répartition de richesse mais ils sont perceptibles chacun à une étape de la croissance de
l’entreprise.

Et l’entreprise étant le lieu par excellence du jeu des intérêts, demande à réguler les enjeux
du capital humain pour sa prospérité voire son maintien dans l’échelle de la croissance. De ce
fait, le modèle DE LA THEORIE DES PARTIES PRENANTES est celui qui explique le mieux la
situation de l’entreprise BENFILS.