Vous êtes sur la page 1sur 32

Petit guide d’un voyage réussi au Japon (du haut de ma grande

expérience de 3 voyages de 6 semaines au total)

Dernière MAJ : 14/09/2016

Index
1 OU ALLER ? .............................................................................................................................................. 3
1.1 TOKYO...................................................................................................................................................... 3
1.1.1 Ueno : son parc, ses musées, son zoo (le plus vieux de Tokyo). ......................................................... 4
1.1.2 Akihabara .......................................................................................................................................... 4
1.1.3 Asakusa ............................................................................................................................................. 5
1.1.4 Ikebukuro........................................................................................................................................... 5
1.1.5 Tokyo Sky Tree ................................................................................................................................... 6
1.1.6 Tokyo ................................................................................................................................................. 7
1.1.7 Parc Yoyogi ........................................................................................................................................ 8
1.1.8 Harajuku ............................................................................................................................................ 8
1.1.9 Shibuya .............................................................................................................................................. 9
1.1.10 Shinjuku......................................................................................................................................... 9
1.1.11 Odaiba......................................................................................................................................... 11
1.1.12 Roppongi ..................................................................................................................................... 11
1.1.13 Takadanobaba ............................................................................................................................ 12
1.1.14 Nakano Broadway....................................................................................................................... 12
1.2 AUTOUR DE TOKYO ................................................................................................................................... 13
1.2.1 Musée Ghibili ................................................................................................................................... 13
1.2.2 Yokohama........................................................................................................................................ 14
1.2.3 Nikko................................................................................................................................................ 14
1.2.4 Kamakura ........................................................................................................................................ 15
1.2.5 Mont Takao ..................................................................................................................................... 15
1.3 SUR LA ROUTE DU KANSAI .......................................................................................................................... 16
1.3.1 Hakone ............................................................................................................................................ 16
1.3.2 Mont Fuji ......................................................................................................................................... 17
1.4 KYOTO.................................................................................................................................................... 17
1.5 NARA ..................................................................................................................................................... 18
1.6 OSAKA.................................................................................................................................................... 19
1.6.1 Dotombori ....................................................................................................................................... 19
1.6.2 Namba ............................................................................................................................................. 19
1.6.3 Den Den Town ................................................................................................................................. 20
1.7 HIROSHIMA – MIYAJIMA ............................................................................................................................ 20
1.8 LE MONT KOYA........................................................................................................................................ 21
2 INTERNET ............................................................................................................................................... 22
3 SE DEPLACER .......................................................................................................................................... 23
3.1 LE SYSTEME FERROVIAIRE JAPONAIS .............................................................................................................. 23
3.2 TRANSPORTS INTRA-URBAINS ...................................................................................................................... 23
3.3 BUS ....................................................................................................................................................... 24
3.4 LE JAPAN RAIL PASS .................................................................................................................................. 25
4 LES SOUS ................................................................................................................................................ 25
4.1 LOGEMENT .............................................................................................................................................. 26
4.2 TRANSPORT ............................................................................................................................................. 27
4.3 NOURRITURE ........................................................................................................................................... 27
4.4 VISITES ................................................................................................................................................... 30
4.5 BONUS ................................................................................................................................................... 30
5 DIVERS ................................................................................................................................................... 30
5.1 LES PETITS TRUCS QU’IL SERAIT DOMMAGE DE NE PAS FAIRE .............................................................................. 30
5.2 PARLER JAPONAIS ..................................................................................................................................... 31
5.3 LES GUIDES DE VOYAGE .............................................................................................................................. 31
5.4 POUR FINIR ............................................................................................................................................. 32
1 Où aller ?

Le Japon, c’est assez petit, mais c’est très dense, il y a beaucoup à voir. Deux villes sont
incontournables : Tokyo et Kyoto, ainsi que leur région.

1.1 Tokyo
Tokyo, c’est LA ville. Il y a de la verdure et des temples, mais ça vaut surtout le coup pour le côté ultra
urbanisé. L’avantage à Tokyo, c’est que la ville est organisée autour d’une ligne de train circulaire, la
Yamanote, qui dessert les quartiers les plus intéressants pour un touriste :

1.1.1 Ueno : son parc, ses musées, son zoo (le plus vieux de Tokyo).
Le parc est agréable sans plus, les musées sont paraît-il très bien, surtout celui d’Histoire Naturelle, le
zoo abrite un panda, et tout un tas d’espèces plus ou moins menacées. Les animaux n’ont pas tous la
surface qu’ils mériteraient, ce qui m’a laissé un sentiment mitigé.

Figure 1 : Parc de Ueno

Juste à côté du parc se trouve un marché qui s’étale sur plusieurs rues, très très sympa, et une
grande boutique de Japanime. De l’autre côté se trouve un petit temple charmant.

Temps estimé de la visite du quartier : une grosse demi-journée pour le parc et le zoo, une heure ou
deux pour le marché.
Intérêt : **
Prix : Parc : gratuit
Zoo : 700¥ de mémoire

1.1.2 Akihabara
Le quartier n’est plus à présenter, ancien temple de l’électronique, c’est maintenant davantage le
paradis des maid café, mais cela reste énorme à visiter. 3 clubs Sega, un Sega Gigo, un Club Taito et
une grosse salle d’arcade rétro (la Hey !, entre les deux Clubs Sega) ont de quoi pas mal occuper, sans
compter les magasins de Hi-Fi, de japanime, et, bien sûr, de jeux vidéo. Malheureusement le quartier
a perdu de sa superbe au fil des années : les boutiques rétro ont été dévalisées, et les prix sont
maintenant élevés, et il est beaucoup moins vivant la nuit qu’auparavant.
Figure 2 : Akihabara

Les bonnes adresses pour faire des emplettes : Super Potato, Softmap, Trader

Il y a un petit resto de sushis très sympa, tenu par des femmes, ce qui est rare. C’est le Nadeshiko
Sushis : http://www.nadeshico-sushi.com/ Menus à 2000 yens, les sushis sont bons, les cuistots
sympa 

Temps estimé de la visite du quartier : Une journée si on veut chiner. Illimité si on veut tâter de
l’arcade
Intérêt : **

1.1.3 Asakusa
Pour voir de chouettes temples et pagodes, et acheter des souvenirs traditionnels (thé, vêtements,
vaisselle). Autour du temple se trouve un marché couvert très agréable.

Temps estimé de la visite du quartier : une demi-journée.


Intérêt : ***

1.1.4 Ikebukuro
Un quartier commercial familial, avec des restos, des magasins. Il y a aussi un Sega Gigo. Par
renversant, mais atmosphère sympathique. Il faut aller au Tokyu Hands, un grand magasin sur 8
étages avec un Neko Cafe (bar à chat) au dernier étage. Le magasin en lui-même vaut aussi le coup
d’œil.

Figure 3 : Ikebukuro

Intérêt : **

1.1.5 Tokyo Sky Tree


Une tour de 450m ouverte en 2012, j’y suis montée, la vue est ultime, ça vaut largement ses 20€. A
faire en fin de journée, afin de profiter de la vue au soleil couchant et de nuit.

Figure 4 : La Tokyo Sky Tree

Temps estimé de la visite : une soirée.


Intérêt : ***
Prix : 2000 à 3500¥

Suggestion d’itinéraire : matinée à Ikebukuro, resto à Asakusa, visite d’Asakusa, puis monter en haut
de la Tokyo Sky Tree. Eviter le WE, c’est blindé.
1.1.6 Tokyo
La gare de Tokyo a une architecture atypique, c’est un beau bâtiment, avec en plus un centre
commercial avec pas mal de restaurants. Et une boutique Ghibli.

En 2016, le parvis de la gare était en travaux, ce qui gâche un peu la vue…

Figure 5 : La Gare de Tokyo

Juste à côté, le palais impérial offre de beaux jardins, même s’ils ne sont pas comparables à ceux
qu’on voit à Kyoto. La promenade en bordure des douves est sympa malgré tout.

Figure 6 : Les jardins du palais impérial

Pas très loin il y a le quartier des libraires, et Koishikawa Koruaken, un petit jardin richement décoré,
au milieu des immeubles, et non loin du Tokyo Dome, il faut au moins passer devant.
Figure 7 : Koishikawa Koruaken

Perso j’avais fait : Koishikawa Koruaken  Libraires  Gare de Tokyo  Palais impérial, ça se fait
très bien en une journée, à la cool, en marchant. Le soir tu peux pousser jusqu’à Ginza (toujours à
pied), quartier des boutiques de luxe, qui n’est intéressant que la nuit, le jour c’est assez quelconque.

Temps estimé de la visite du quartier : une journée + la soirée si tu suis mon itinéraire.
Intérêt : **
Prix : Koishikawa Koruaken : env. 1000¥
Jardins impériaux : gratuit

1.1.7 Parc Yoyogi


Un grand parc où les japonais vont se ressourcer le WE, on croise les musiciens, les sportifs et les
lycéens qui répètent des pièces de théâtre. Débouche sur Meiji Jingu, un impressionnant sanctuaire
Shinto, dont la sortie débouche sur Harajuku.

Figure 8 : Meiji-Jingu

Temps estimé de la visite du quartier : Yoyogi + Meiji-Jingu : une demi-journée.


Intérêt : **

1.1.8 Harajuku
Quartier des jeunes qui s’habillent chelou. Il y a des cosplayers sur un pont près de la gare, et une rue
super étroite pleine de boutiques de mode et de vendeurs de crêpes. A voir pour le folklore, c’est
l’affaire d’une demi-journée. A faire par exemple le dimanche après-midi, juste après Yoyogi et Meiji-
Jingu (c’est juste à côté).

Figure 9 : Harajuku

Temps estimé de la visite du quartier : une petite demi-journée.


Intérêt : *

1.1.9 Shibuya
This is serious business. Le carrefour que tous les docs sur Tokyo montrent, c’est celui de Shibuya. La
mode, la jeunesse, les sorties, c’est à Shibuya que ça se passe. A faire de jour et de nuit, aussi bien
pour les boutiques que pour les sorties. Un gros morceau.

Figure 10 : Shibuya

Temps estimé de la visite du quartier : une journée.


Intérêt : ***

1.1.10 Shinjuku
D’un côté centre d’affaire, avec des buildings énormes, de l’autre, des centres commerciaux, des
restaurants, et Kabukicho, le quartier des plaisirs, avec petits restos, bars à hôtesses, yakuza dans les
allées sombres. Ne pas rater la petite allée qui borde la voie de chemin de fer, avec ses petites
échoppes, et le complexe Yodobashi Camera de 10 magasins high tech. Un bonheur !

Figure 11 : Shinjuku

Kabukicho a un peu changé depuis 2010, et se cherche une respectabilité, mais il y a encore plein de
bars à hôtesses, de bars interlopes et de sex shops. Le cinéma Toho, avec son Godzilla géant, vaut
aussi le coup d’oeil. Ne pas oublier d’aller acheter des souvenirs a Don Quijote, à l’entrée de
Kabukicho.

Figure 12 : Une porte de Kabukicho

Evidemment, si tu as joué à Yakuza avant de venir, c’est mieux, hein 


Attention quand même : ça paraît évident, mais ne jamais suivre un rabatteur dans un bar, c’est le
meilleur moyen de se faire plumer.
Mon conseil : faire un tour le jour, quand le soleil décline, aller vers le quartier d’affaires, puis monter
en début de soirée en haut de la mairie de Tokyo, puis aller à Kabukicho de nuit. Si tu te sens
d’attaque, tu peux faire une journée Yoyogi+Meiji Jingu  Harajuku  Soirée à Shinjuku.

Temps estimé de la visite du quartier : une journée.


Intérêt : ***

1.1.11 Odaiba
Ile artificielle dans la baie de Tokyo. On peut y aller en bateau depuis Asakusa (très sympa), prendre
le monorail, on même marcher sur le Rainbow Bridge. Des boutiques, dont le centre Toyota, le Sega
Joypolis, Tokyo Decks, un centre commercial en bord de plage, une grande roue, un Legoland, un
Gundam à taille réelle… Bref, très sympa.

Figure 13 : Vue du Rainbow Bridge depuis Odaiba

Conseil : une journée à Odaiba, et finir la soirée au Joypolis.

Temps estimé de la visite du quartier : une petite journée.


Intérêt : **
Prix : pour le Joypolis, prendre le Passeport complet pour avoir accès à toutes les attractions, il est
moins cher après 17h (16h en basse saison).

1.1.12 Roppongi
Quartier des expats, avec des tours, des restos, et, pas loin, la tour de Tokyo. Décevante comparée à
Tour Eiffel et la Tokyo Sky Tree, mais à voir quand même. A caser une soirée.
Figure 14 : Roppongi Hills

Temps estimé de la visite du quartier : deux-trois heures.


Intérêt : *

1.1.13 Takadanobaba
Quartier d’origine d’Ozamu Tezuka. A voir : la fresque représentant toutes ses œuvres. Accessoire,
mais la station est proche de Shibuya, un petit détour peut être sympathique.

Figure 15 : Takadanobaba

La salle d’arcade Mikado, pas très loin de la gare, propose pas mal de bornes rétro, avec des crédits à
50 ou 100 yens.

Temps estimé de la visite du quartier : une heure.


Intérêt : *

1.1.14 Nakano Broadway


On m’avait vendu Nakano Broadway comme le nouveau quartier pour faire des affaires en
retrogaming : en fait on trouve de belles choses, mais aussi chères qu’ailleurs, donc c’est
moyennement intéressant. En revanche, il y a un tas de boutiques de goodies, à tous les prix, donc
c’est le bon endroit pour acheter des figurines (et pas à Akihabara, où elles sont 25% plus chères).
Surtout, les boutiques de jouets vintage sont légion, et on trouve de superbes maquettes datant de
plus de 30 ans, pour un nostalgique des années 80 c’est le bonheur. Même si les prix sont prohibitifs.

Figure 16 : Figurines hors de prix à Nakano Broadway

Temps estimé de la visite du quartier : une demi-journée


Intérêt : **

1.2 Autour de Tokyo

1.2.1 Musée Ghibili


Le musée le plus tichou du monde. Petit, mais indispensable, ne serait-ce que pour la reproduction
du bureau du maître, la boutique, et d’autres surprises.

Figure 17 : L'accueil du Musée Ghibli


Attention, les places doivent être achetées en avance, depuis la France ! Il faut alors réserver un
créneau d’une demi-journée, et s’y tenir !

Durée de la visite : une demi-journée


Intérêt : *** (pour les fans, * sinon)
Prix : 1000¥

1.2.2 Yokohama
Intéressante pour son quartier chinois, même s’il est un peu artificiel, sa rue commerçante à
l’européenne avec plein de boutique au nom vaguement français, son bord de mer vivifiant, sa fête
foraine. Pas indispensable pour un premier séjour, mais si vous avez le temps…

Figure 18 : La baie de Yokohama

Temps recommandé : une petite journée, après une mini-grasse matinée.


Intérêt : *

1.2.3 Nikko
Les temples les plus WTF que vous verrez au Japon, et une chute d’eau impressionnante.
Indispensable.
Durée de la visite : un ou deux jours selon jusqu’où vous montez (il y a potentiellement beaucoup à
voir), mais une journée c’est déjà pas mal.
Intérêt : ***
JR Pass : possible selon le choix de la ligne
Prix : Si vous avez pris le JR Pass, utilisez-le et ne payez que l’entrée dans les temples. Sinon, pour pas
s’emmerder, prendre le All-Nikko Pass qui inclut l’A/R depuis Tokyo et l’accès à tous les temples, bus
compris. 4520¥ pour les adultes, 2280¥ pour les enfants.

1.2.4 Kamakura
A une heure de train de Tokyo, des temples, un bouddha géant, une rue commerçante agréable, et
une boutique Ghibli. Très très sympa, à faire en vélo impérativement, car les lieux de visite sont
éloignés les uns des autres. On peut en louer non loin de la gare.

Figure 19 : Le grand Bouddha de Kamakura

Durée de la visite : une journée. On peut pousser jusqu’à Enoshima pour une deuxième journée,
mais pour un premier voyage c’est peut être superflu.
JR Pass : Oui
Intérêt : ***

1.2.5 Mont Takao


Une montagne sacrée, repère du Tengu. Une chouette rando, et une vue saisissante sur la région.
Pas indispensable du tout pour un premier séjour, mais permet de respirer à deux pas de Tokyo.
Figure 20 : Vue depuis le Mt Takao

Durée de la visite : une demi-journée, il y a moyen d’être à Tokyo dans l’après-midi, sans se presser.
Intérêt : **
JR Pass : Non. Prendre le Mt Takao Roundtrip Ticket, qui permet d’avoir une ristourne sur le billet de
train.
Prix : gratuit, c’est une rando ! Prévoir à boire, plus on monte, plus les boissons sont chères dans les
distributeurs ! Restaurants abordables au sommet.

1.3 Sur la route du Kansai

1.3.1 Hakone
L’intérêt de Hakone réside dans ses source chaudes (Onsen), ses vallées de geysers sulfurés, et sa vue
sur le Mont Fuji. Il existe un circuit touristique à base de balade en funiculaire, et sur un bateau
pirate bien cheap qui fait le tour du lac. La vue sur le Mt Fuji est aléatoire et dépend de la météo,
mais le site est malgré tout très beau. Par contre c’est une usine à touristes, et perso ça m’a pas mal
gonflé.

Figure 21 : le bateau pirate de Hakone

Mon conseil : partir de Tokyo le matin, faire le tour des sites touristiques, dormir le soir dans un
ryokan avec onsen, et se barrer le lendemain matin.

Durée de la visite : une demi-journée, puis passer la nuit dans un ryokan avec un onsen.
Intérêt : *
JR Pass : Prendre le Hakone Free Pass, très économique, même si on n’utilise pas le billet de train
retour (le bus est très cher à Hakone).
Prix : Rien du tout avec le Hakone Free Pass.

1.3.2 Mont Fuji


L’ascension du Mt Fuji est possible au mois d’août, mais on peut aussi prendre un bus qui nous
emmène directement à la 5è station, d’où on a déjà une fort jolie vue. J’ai trouvé le volcan en lui-
même assez moche, on dirait une grosse motte de terre. Par contre, la région des 5 lacs est très
sympa, on peut avoir des panoramas impressionnants depuis certains spots. Si on manque de temps,
(les lacs sont assez éloignés des uns des autres) des bus font le tour des lacs et s’arrêtent aux points
stratégiques.

Figure 22 : Vues du Mt Fuji

A faire par une journée très ensoleillée. Eventuellement, à côté il y a Fuji-Q Highland, un parc
d’attraction avec une tête d’Eva-01 en taille réelle. A côté, le Gundam d’Odaiba, c’est un playmobil.

Durée de la visite : une grosse journée. 2 avec le Fuji-Q Highland.


Intérêt : ** (*** au printemps ou en automne)
JR Pass : Non
Prix : si vous voulez grouper la visite avec Hakone, le Fuji Hakone Pass offre une ristourne sur le train.
Cependant, je pense qu’il est plus intéressant de prendre le Fujigoko Enjoy Ticket, qui inclut le trajet
en bus depuis Shinjuku, et l’accès illimité à un des services de bus sur place (4350¥)

1.4 Kyoto

Alors Kyoto, je ne sais pas par où commencer. Il y a un tas de temples, de sanctuaires, le musée du
manga, la gare qui ressemble à un aéroport, le palais impérial, le château du Shogun, le quartier de
Gion, où on peut espérer croiser des geishas, Pontocho, le mini-Kabukicho… J’y ai passé 3 jours
entiers, et j’étais loin d’avoir tout vu. Compter 4 bonnes journées pour ne rater aucun spot
important, et louer un vélo pour se déplacer (ou prendre le bus, dont le pass journalier ne coûte que
500¥).
Figure 23 : Ginkakuji, le pavillon d'or

Durée de la visite : 4 jours.


Intérêt : ***
JR Pass : Oui, depuis Tokyo ou Osaka par exemple.
Prix : l’entrée de la plupart des temples ou sites touristiques coûte entre 300 et 700¥ (comme
toujours, c’est moitié prix pour les enfants)

1.5 Nara

A même pas une heure de train de Kyoto se trouve Nara, une autre ancienne capitale du Japon. La
ville est connue pour ses daims en liberté, ses temples aux 1000 lanternes de pierre, et son bouddha
géant. La visite se fait en une journée, en y allant tranquillement, c’est super sympa.

Figure 24 : Des daims à Nara

Attention, le temple Todai-Ji ferme ses portes à 17h30. C’est le clou de la visite, aussi je vous conseille
de finir par ça. En arrivant sur place vers 10-11h, vous avez largement le temps de faire le tour en
vous posant pour déjeuner, mais gérez bien votre temps !

Durée de la visite : 1 journée avec des enfants, une demie journée sans
Intérêt : ***
JR Pass : Oui
Prix : seul Todai-Ji est payant.

1.6 Osaka

Osaka, c’est Tokyo en plus cool. Même sans voir de sites touristiques particuliers (le château, ou
l’aquarium qui est apparemment gigantesque et intéressant), il y a quelques quartiers qui valent la
peine d’être vus.

Surtout, Osaka est une ville gastronomique. Il faut y manger !

1.6.1 Dotombori
Pour manger, boire un verre ou juste se promener, il faut aller à Dotombori. Ce quartier, situé en
bord d’une rivière, n’est que restaurants. On peut y manger de tout, des sushis aux okonomiyakis en
passant par des takoyakis ou des brochettes (évite quand même celle à la peau de poulet). Les
enseignes des restaurants sont incroyables, les prix abordables, et on a envie de tout goûter. Au bord
de la rivière, on trouve souvent des lampions, des musiciens de rue, et le célèbre Glico Sign.

C’est un endroit très vivant, et perso, j’ai adoré.

Figure 25 : Dotombori

Durée de la visite : plusieurs soirées !


Intérêt : ***
JR Pass : Oui

1.6.2 Namba
C’est le quartier de la gare. Il y a plusieurs galeries marchandes thématiques, avec par exemple une
rue dédiée aux accessoires de cuisine. Tu y passeras sûrement quoi qu’il arrive, c’est sympa.
Figure 26 : Namba

Durée de la visite : le temps de le traverser


Intérêt : *

1.6.3 Den Den Town


Juste à côté de Namba, c’est le quartier du high tech, l’équivalent de Akihabara, mais sans les Maids
Cafés, et avec encore un peu d’affaires possibles sur le retrogaming. Il y a aussi des boutiques de
photo, ou de hifi.

Durée de la visite : pour y faire des achats, une demi-journée


Intérêt : *

1.7 Hiroshima – Miyajima

Je mets les deux ensemble car ça se fait très bien sur 1 journée, en partant d’Osaka (possible de
Kyoto, mais plus long). A Hiroshima, il faut voir le dôme du bâtiment situé sous l’épicentre de la
bombe A, et le musée de la paix. C’est assez terrible, mais évidemment passionnant.
Après le repas (attention, tous les restaurants ne sont pas ouverts l’après-midi), direction Miyajima
en empruntant le ferry.
Figure 27 : Miyajima

Attention : pour voir le fameux Tori dans l’eau, il faut y aller à marée haute.. Mais c’est quand même
très joli à marée basse. On peut aussi visiter le temple qui est à côté, mais il ferme à 17h30.

Durée de la visite : une journée


Intérêt : ***
JR Pass : Oui, y compris le ferry qui emmène à Miyajima, mais pas le tramway qui va de la gare au
dôme. Il ne prend pas la Suica non plus.
Prix : entrée du musée : 200¥

1.8 Le Mont Koya

Le mont Koya est une montagne sacrée, siège d’une grande secte bouddhiste. On y trouve plus de 80
temples, le plus grand cimetière bouddhiste du japon, et de belles randonnées. C’est vraiment un bel
endroit. Il faut essayer de le caser dans un séjour de 3 semaines, surtout qu’on peut dormir dans un
temple, ce qui est une sacré expérience. Sur 2 semaines, mieux vaut se focaliser sur d’autres sites.

Figure 28 : le cimetière Okuno-in


A faire : venir de Kyoto ou Osaka pas trop tard, en ayant amené un pique nique. Faire un parcours de
rando, dîner au temple (ils dînent de bonne heure), profiter de la sérénité de la chambre, visiter le
cimetière Okuno-in de nuit, prendre un bain, dormir, et se lever de bonne heure pour la prière du
matin. Refaire une petite rando si vous êtes d’attaque, sinon repartir d’où vous venez. Voyagez léger !

Durée de la visite : une journée + une matinée c’est pas mal


Intérêt : ***
JR Pass : Non. Prendre le Koyasan World Heritage Ticket, qui offre une ristourne sur le train, le
funiculaire, et offre les trajets en bus sur place. 2860¥ pour un adulte, à acheter en gare à Osaka ou
Kyoto.
Prix : rien du tout

2 Internet
Alors c’est con, mais c’est quand même pratique d’avoir Internet de temps en temps, sans pour
autant exploser son forfait. Il y a du wifi gratuit un peu partout, mais il faut souvent s’inscrire, c’est
compliqué et limité.

L’astuce : aller dans les combinis Lawson : il y en a à tous les coins de rue, et leur Free Wifi est en
accès quasi immédiat. A défaut il y a les 7 Eleven, mais c’est un poil moins pratique.
3 Se déplacer

3.1 Le système ferroviaire japonais

Au Japon, les transports en commun sont ouverts à la concurrence, et sont exploités par différentes
compagnies, qui se partagent les lignes. Il faut donc se renseigner à l’avance pour prendre un billet,
certaines destinations n’étant desservies que par une seule compagnie.

Ça peut paraître bordélique, mais en fait c’est assez simple :

Les Shinkansen, équivalent des TGV, ne sont exploités que par la Japan Rail, la compagnie nationale.
Certaines destinations sont desservies par plusieurs compagnies différentes, mais la plupart du
temps une seule ligne, et donc une seule compagnie, est concernée. Il suffit de se renseigner à
l’avance afin de ne pas, par exemple, se pointer à un guichet de la JR pour aller dans une ville
desservie par la Tobu.

Quoi qu’il en soit, vous serez toujours orienté dans les agences de voyage.

Attention : contrairement à ce qu’on pourrait croire, les trains dits « Rapid » ne sont pas… rapides !
Voici l’ordre des appellations, du plus direct au moins direct :
Super Express (shinkansen)  Limited Express  Express  Rapid  Local (omnibus)

Les trains sont TRES fréquents. Il y a des Shinkansen à minima tous les 1/4h vers les grandes villes. Ils
sont aussi excessivement ponctuels. Il n’est pas forcément nécessaire de réserver, à moins de
voyager pendant les vacances ET aux heures de pointe. Il existe en effet des voitures sans
réservation, dont l’emplacement est indiqué sur les panneaux d’affichage sur le quai. Premier arrivé,
premier servi.

Dans les Shinkansen, on peut à loisir retourner les rangées de sièges pour faire des carrés. Pratique en
famille 

3.2 Transports intra-urbains

Dans les grandes villes, et notamment à Tokyo, c’est tout aussi segmenté : le métro est exploité
exclusivement par des compagnies privées, tandis que les trains de banlieue sont partagés entre la
Japan Rail, compagnie nationale, et d’autres. On peut être amené, sur un trajet, à acheter des tickets
à plusieurs compagnies différentes, ce qui est le bordel, d’autant plus que le tarif des transports en
commun dépend du nombre de stations parcourues.
Le meilleur moyen de s’affranchir de ce potentiel casse-tête est d’acheter une carte rechargeable,
comme la PASMO ou la SUICA. On charge le montant qu’on veut, et on les passe aux portiques
comme un Navigo, sans se préoccuper de la compagnie avec laquelle on voyage. La Suica a aussi
d’autres avantages, j’en parle plus bas.

Si cependant vous êtes amenés à acheter un ticket, pas de panique : les machines servant à acheter
les tickets peuvent être réglées en anglais, sont très réactives et simples d’usage. De plus, juste au-
dessus, un plan du métro indique le montant à payer depuis la gare dans laquelle on se trouve.
On valide son ticket en rentrant, et en sortant des stations. Si en sortant, tu te rends compte que tu
t’es trompé de montant, tu trouveras toujours une borne permettant de compléter le prix du billet.
Aucun risque de se retrouver bloqué comme un con devant un tourniquet, comme ici.
Il existe aussi des tickets à la journée, mais ils sont peu pratiques et excessivement chers, à moins de
faire trois fois le tour de la ville en transports.

Globalement, on peut faire le tour des quartiers « importants » en utilisant les lignes JR, et en
particulier la Yamanote.

3.3 Bus

Le bus, c’est le bordel. Il est déconseillé de les emprunter, à moins d’emprunter un trajet simple, et
d’aller vers un point remarquable, histoire de ne pas se gourer d’arrêt.

3.4 Les aéroports

Tokyo est desservie par deux aéroports : Haneda (plutôt destiné aux vols domestiques), et Narita
(l’aéroport international). Orly et Roissy, en gros. Haneda sert peu pour les vols internationaux, mais
par exemple c’est là qu’atterrissent les vols de Qatar Airways.

Pour aller de Haneda au centre de Tokyo, c’est assez simple, c’est monorail ou train. Rien de
particulier.
Pour Narita, il y a plusieurs trains, qui sont plus ou moins rapides, et donc plus ou moins chers. Si
vous avez le JRP et que vous décidez de l’activer, pas de problème, prenez une ligne JR. Sinon,
prendez le N’EX Round Trip Ticket, qui offre une ristourne sur le trajet vers Tokyo avec le train le plus
rapide. Le ticket A/R est valable 14 jours, donc c’est bon pour un séjour de deux semaines. Pour un
séjour plus court, il faut prendre un aller simple. Le billet s’achète directement à l’aéroport.

3.5 Le Japan Rail Pass

Le Japan Rail Pass est un passeport qui offre sur une durée définie des trajets illimités sur les lignes
JR, à l’exception des Shinkansen Nozomi, Mizuho et Hayabusa. Etant donné le prix d’un A/R en
Shinkansen vers Kyoto et, un pass de 7 jours est très vite rentabilisé pour peu qu’on s’en serve aussi à
Tokyo sur les lignes JR. Si on ne fait qu’un aller vers Kyoto, ça se calcule. Si vous allez à Hiroshima,
n’hésitez pas.

Le JRP s’achète en France, avant le départ, et doit être activé dans une agence JR le jour de sa
première utilisation. Il dispense de réserver ses billets de train, mais il faut dans ce cas veiller à
s’installer dans les voitures sans réservations.

Attention, le JRP n’est valable que sur les lignes JR ! Il existe aussi des Rail Pass régionaux.

La question : dois-je acheter un Japan Rail Pass de deux semaines ? Eh bien ça dépend. Est-ce que tu
comptes emprunter des lignes JR de façon intensive durant ces deux semaines ? OK, à Tokyo, la
Yamanote est essentielle, et il y a d’autres lignes JR pratiques. Mais à moins de dépenser en
moyenne 20€ en transports par jour, il ne vaut pas le coup. Et 20€, si on reste dans Tokyo, ça fait pas
mal de trajets, sauf long déplacement (genre Yokohama ou Kamakura). De plus, les destinations non
loin de Tokyo ne sont en général pas desservies par la JR. Après moult tableaux et calculs, j’en suis
venue à la conclusion qu’en général, si on reste dans ou autour de Tokyo, il n’est pas nécessaire
d’avoir le JRP. Mais ça ne se joue pas à grand-chose, et c’est pratique de ne pas avoir à recharger trop
souvent une carte.

La question : dois-je acheter un Japan Rail Pass de deux semaines ? Eh bien ça dépend. Est-ce que tu
comptes emprunter des lignes JR de façon intensive durant ces deux semaines ? OK, à Tokyo, la
Yamanote est essentielle, et il y a d’autres lignes JR pratiques. Mais à moins de dépenser en moyenne
20€ en transports par jour, il ne vaut pas le coup. Et 20€, si on reste dans Tokyo, ça fait pas mal de
trajets, sauf long déplacement (genre Yokohama ou Kamakura). De plus, les destinations non loin de
Tokyo ne sont en général pas desservies par la JR. Après moult tableaux et calculs, j’en suis venue à la
conclusion qu’en général, si on reste dans ou autour de Tokyo, il n’est pas nécessaire d’avoir le JRP.
Mais ça ne se joue pas à grand-chose, et c’est pratique de ne pas avoir à recharger trop souvent une
carte.

4 Les sous

Au Japon, ils fonctionnent beaucoup en liquide, assez peu en cartes bancaires, même si les boutiques
les prennent le plus souvent. Par contre, dans les petits restos, ce n’est pas systématique, et je pense
qu’on te regardera de travers dans les combinis.

Tous les distributeurs, quels qu’ils soient, prennent les billets de banque. Pas comme ici…
Le Japon est un pays sûr, il ne faut pas avoir peur de se trimballer avec du liquide sur soi, en
respectant bien sûr les précautions d’usage. En ce qui me concerne, j’avais lors de mon premier
séjour retiré 75% de mon budget avant de partir, et le reste sur place. Lors de mon deuxième, j’ai
tout retiré avant de partir, et j’ai complété sur place en payant quelques gros achats en carte, au prix
d’une petite commission, dont le montant dépend de ta banque.

Généralement, le bureau de change qui propose les taux les plus avantageux est Merson.

Attention pour les retraits d’argent : les distributeurs ne prennent pour la plupart pas les cartes
étrangères. Je ne sais pas ce qu’il en est pour les VISA, mais pour les Mastercards il y a deux endroits
où on peut retirer de l’argent à coup sûr :

 Les distributeurs de la JP Bank

 Les distributeurs des combinis Seven Eleven

Tout le reste, tu oublies.

L’astuce qui tue : les cartes Pasmo et Suica permettent également de régler des achats : consignes à
la gare, une bonne partie des distributeurs de boisson, les achats dans les combinis, et même l’achat
de crédits dans les salles d’arcade. C’est super pratique, il ne faut pas le négliger !

4.1 Logement

Première chose à savoir : on ne paye pas le prix par chambre, mais par personne.

Je n’ai pas loué là-bas de chambres à l’occidentale, budget oblige : j’étais souvent dans des hôtels pas
chers, dans une chambre de 8m² avec sanitaires à l’extérieur, mais avec quand même la clim, une
télé et un frigo. Je n’ai pas trop idée des prix pour les chambres à l’occidentale.

Ce site est pas mal, et permet de réserver il me semble :


http://www.itcj.or.jp/heartyinn_search/eng/index.php

A Tokyo tu peux aller dans un hôtel occidental, mais les auberges de jeunesse permettent de faire
des rencontres et de discuter avec d’autres le soir autour d’un verre. Par contre je vous recommande
chaudement d’opter pour un ryokan quand vous serez à Kyoto, afin de bénéficier du service, de
l’atmosphère, et de prendre un bain traditionnel.

Pour une chambre de 8m² à Tokyo, compter dans les 30€ par personne (j’en ai trouvé à 20€ à Osaka).
Compter pour un Ryokan entre 50 et 150€ la nuit et par personne, 50 à 70€ pour un hôtel occidental
classique.

Voici les hôtels que je connais :

Tokyo : Juyoh Hotel : Situé à 10-15 minutes à pied de la station Minamisenji (métro + JR), 30 minutes
d’Akihabara, 20-30 minutes d’Asakusa. Un peu excentré, mais bien desservi. 6000¥ la chambre
double. Toilettes et douche sur le palier, mais c’est nickel, et ils distribuent des Yukata, donc on n’a
pas à se balader en pyjama dans les couloirs . Wifi gratuit et fonctionnels, PC à disposition, lobby
avec consoles et guitares, laverie, proximité de deux combinis, une supérette, un bureau de poste.
Personnel anglophone et sympa.
Tokyo, toujours : Tokyo Nihonbashi Bay Hotel. Un hôtel capsule, à deux pas de la gare de Tokyo.
Entrée à toute heure, capsules confortables, ultra propres, ainsi que les sanitaires. Pyjama et
produits de toilette fournis. Idéal pour passer une nuit avant de prendre un train. Dans les 4500¥.

Hakone : Kappa Tengoku. Je l’avais pris pour son prix et son onsen, mais oublies : c’est cheap, pas
très propre (moisissure sur les murs), le personnel et le service sont vraiment bof. Tu peux lire mon
avis complet sur Trip Advisor.

Osaka : Hotel Taiyo. Un peu excentré, l’hôtel ne paye vraiment pas de mine. Il était plutôt bien lors
de ma première visite, mais s’est dégradé depuis. Peu de douches, hygiène moyenne… son atout est
sa localisation, au pied d’une station de métro à 4 ou 5 arrêts de Namba.

Kyoto : Ryokan Yuhara. Un ryokan, donc une auberge traditionnelle, mais récemment rénovée.
Grandes chambres, bain privatif (à réserver), beaucoup de charme et de confort. Le gérant est
adorable, parle anglais et trois mots de français. Il y a un petit resto d’okonomiyaki à côté très
pittoresque, et un bain public, si tu veux tenter. Hôtel situé à 15 min de la gare de Kyoto à pied, en
bordure d’une petite rivière, du coup c’est très calme. A 20 minutes de marche de Pontocho, le
quartier de la nuit à Kyoto. Pas de Wifi, mais un PC à l’accueil à disposition. Seul défaut : couvre-feu à
23h, non négociable. Mais bon, après une journée de visite, en général on ne fait pas long feu.

Mont Koya : le temple Eko-In. Très bien placé, chambres avec vue sur un petit jardin charmant, bon
accueil, bons repas, et surtout la possibilité de visiter le cimetière Okunoin avec un moine, de nuit, en
anglais. Par contre c’est cher : 100€ par nuit et par personne. Un peu moins pour une chambre
familiale je pense.

4.2 Transport

Le budget transports peut vite être assez important.

Les tickets de train et de métro à Tokyo commencent à 130¥, et le tarif augmente toutes les 2-3
stations. Si vous restez dans Tokyo, comptez dans les 1000¥ par jour et par personne si vous visitez 2-
3 quartiers. Si vous êtes bons marcheurs, la proximité des centres d’intérêt permet de faire des
économies tout en visitant. A Kyoto, si vous n’êtes pas en vélo, prenez le bus, il dessert tous les lieux
touristiques.

Les trains régionaux sont à peu près moitié moins chers qu’en France à distance égale, mais le
Shinkansen est au même prix que le TGV, sans les ristournes usuelles, compter 8000¥ pour un aller
simple de Tokyo à Kyoto par exemple. D’où l’intérêt du JR Pass.

Beaucoup de destinations touristiques proposent des ristournes sur les transports, ou des pass all
inclusive intéressants. Par contre il faut en acheter certains avant le départ, quitte à les activer sur
place. Les bus locaux, notamment, peuvent vite être très chers, alors qu’ils sont souvent inclus dans
ces offres.

4.3 Nourriture

Il est très facile de bien manger au Japon, et ce pour tous les prix. Tu peux manger un plat de Ramen
et un curry pour 500¥, ou te taper une sélection de poissons pour 5000¥. Tout dépend du temps et
du budget dont tu disposes.

Dans les combinis (7 Eleven, Family Mart, Lawson, Daily Yamazaki, etc) :
Ces magasins sont ouverts pour certains 24/7, tu peux donc acheter des plats. Ramen instantanés,
bentos, sushis, plats de nouilles prêts à être réchauffés, sandwichs, burgers, et même vapeurs cuits
sur place permettent de manger pour pas trop cher. Ils proposent en plus de réchauffer tes plats au
micro-ondes. Quelques prix, de mémoire :

 Onigiri (boulette de riz en forme de triangle, fourré ou non) : entre 100 et 200¥

 Sandwich au pain de mie : env. 250¥

 Bouchée chinoise à la viande : 150¥

 Plats complets, réchauffées sur place : 300-600¥

 Jus de fruit : 100-200¥

 Dessert lacté : 200-300¥

 Glace : 150-200¥

 Gâteau au chocolat : 500¥

 Fruit frais : 200-500¥ l’unité

Tu lis bien : les fruits sont hors de prix. Compte 2-300¥ la pomme, 500¥ la grappe de raisin, 30 000¥
le melon. Perso je me rabattais sur les jus, abordables.

Au resto :
Il y a pas mal de franchises qui font du curry, des tonkatsu (viande panée), des donbori (plats à base
de riz et d’œuf) ou des nouilles, et un paquet de restos indépendants. Impossible de faire 10 pas sans
tomber sur un resto, qui font tous service continu. On trouve tous les prix, donc c’est difficile de faire
un budget précis, mais on mange facilement, et bien, pour moins de 1000¥ par tête de pipe.
Parmi les chaînes, je conseille les Yoshinoya : on mange bien, vite, chaud, assis, équilibré, pour 500-
800 yens. Que demande le peuple ?

Figure 29 : L'enseigne orange des Yoshinoya

Par contre niveau petit-déj, c’est un peu la misère. Soit j’achetais des petits sandwichs et un jus de
fruit dans un combini, soit j’allais dans un Starbuck ou équivalent. Grosso-modo, dès que tu tapes
dans les viennoiseries, les cafés, etc, la note monte. Un muffin + un café au Starbuck coûte le même
prix qu’en France.

Note : les cacaos vendus au rayon frais dans les combinis sont tous délicieux.

Dans les supermarchés :


Il n’y a pas que les combinis dans la vie, il y a aussi les supérettes classiques. Elles sont moins chères
que les combinis, et soldent les plats frais avant leur fermeture, ce qui permet de gros et beaux plats
pour 300¥. A ne pas négliger un soir après une grosse journée de marche, quand on a la flemme
d’aller au resto.

Côté boisson, on trouve à tous les coins de rue des distributeurs qui offrent des boissons improbables
entre 100 et 150¥.

Bilan

Grosso modo, je comptais environ 2200¥ de budget nourriture par jour, ce qui fait un petit-déj à
500¥, un repas pas cher à 500¥, et un resto à 1000¥, plus une ou deux boissons.
Avec 3000¥ par jour et par personne, tu mangeras très bien sans aucun souci.

4.4 Visites

L’entrée de la moitié des temples est gratuite, l’autre coûte entre 300 et 500¥. Le cinoche est ultra
cher (dans les 15€, hors 3D). Ne pas négliger les pass qui proposent des réductions sur les sites
touristiques.

4.5 Bonus

Je n’ai pas ramené grand-chose en dehors des jeux lors de mes séjours, mais pour avoir une idée :
 Un bento coûte entre 1000 et 4000¥ (j’en ai un de taille moyenne, qui va au micro-ondes et
au lave-vaisselle, qui m’a coûté 2000¥).
 Un yukata (kimono léger d’été) coûte au moins 20 000¥ neuf avec sa ceinture, moitié moins
d’occasion.
 Les DVD et CD coûtent horriblement cher, respectivement minimum 5000¥ et 3000¥.
 La Hi-Fi ne coûte pas spécialement moins cher, mais il y a bien plus de choix, et ils sont en
avance technologiquement.
 Une petite couverture Totoro en doudou : 2 500¥
 Un mug Ghibli : 1500¥
 Une toute petite peluche chat bus : 1200¥
 Une statuette One Piece entrée de gamme : entre 2000 et 3000¥
 On trouve de nombreuses boutiques de photo d’occasion : c’est là qu’il faut acheter ses
objectifs !

5 Divers

5.1 Les petits trucs qu’il serait dommage de ne pas faire

 Prendre une boussole. Sans rire, à Tokyo c’est juste indispensable.


 Acheter une mini serviette éponge pour les grosses chaleurs.
 Prendre un bain. Dans une source chaude, en pleine nature (onsen), dans un bain public
(sento), ou privatif (furo), ne pas goûter à ce rituel serait un crime. Rappel : on se lave
soigneusement avant de rentrer dans le bain.
 Goûter aux boissons chelou des distributeurs. Par extension, goûter tous les trucs chelou
vendus en magasin, ou sur des échoppes : takoyaki, glace pillée, friandises diverses. Hell, j’ai
mangé de la pieuvre au petit dèj !
 Aller dans un magasin Bic Caméra ou Softmap, et se dire que la Fnac, c’est vraiment des
clochards.
 Demander son chemin à un autochtone qui ne parle pas un mot d’anglais. Parce qu’on arrive
quand même à se comprendre.
 Faire une phrase correcte en japonais.
 Le rituel avant de rentrer dans un sanctuaire.
 Tout prendre en photo. T’as l’air d’un plouc, tu t’en fous, on ne vit qu’une fois.
 Se moquer des touristes américains qui ne savent pas se tenir, critiquer les français qui
traversent en dehors des clous.
 Traverser en dehors des clous, parce que fuck.
 Acheter des clopes typiquement japonaises, même si on ne fume pas.
 Goûter le frappé au macha de Starbucks.
 Claquer trop d’argent dans les UFO Catchers
 Rentrer dans une salle de pachinko (mais pas longtemps, ça rend sourd)
 Croiser des geishas dans le quartier de Gionà Kyoto
 Lire toute une série au musée du manga, et ne rien entraver. Mais genre rien du tout.
 Faire 4 fois le tour de Dotombori avant de se décider pour le premier resto qu’on a regardé.
 Ramener un exemplaire de Jump ou Famitsu
 Essayer les toilettes japonaises (celles à la turque)
 Essayer les toilettes japonaises sympa (et leur petit jet)
 Aller dans un bar à thématique JV. Il y en a plusieurs, je te laisse chercher.
 Tout ça

5.2 Parler japonais

Pas la peine de parler japonais pour se débrouiller. Toutes les indications dans les transports sont
écrites également en caractères romains, avec même des annonces en anglais dans certains trains de
banlieue. Tout est de plus très clairement indiqué. La plupart des restaurants ont des répliques en
résine de leurs plats en vitrine, des menus illustrés ou en anglais, bref, on se débrouille vite très bien.

En fait, il faut juste connaître les bases : bonjour, excusez-moi, s’il vous plait, merci, « où est ….. ? »,
et c’est à peu près tout ce qu’il est indispensable de connaître.

Bonus pour ne pas totalement avoir l’air d’un idiot : savoir désigner un objet dans une vitrine :
« Kore »( pour info, si l’objet est de notre côté, on dit « sore »). Donc, pour acheter plusieurs objets,
on peut les pointer un à un en disant : « Kore, to (et)… Kore », etc.
Savoir compter de un à dix peut dépanner, ainsi que lire les chiffres de 1 à 9 en Japonais, afin de
décoder le prix sur les cartes non traduites dans les restos, notamment en province.

Au pire, n’hésitez pas à demander votre chemin à un policier, ils seront ravis de vous dépanner. Et au
pire du pire, prenez l’air circonspect devant un plan, un gentil Japonais volera à tous les coups à votre
secours.

Conseil : aller sur le site de l’office du tourisme et télécharger leur petit guide de conversation, qui
fournit les expressions de survie.

5.3 Les guides de voyage

Le routard est pas mal, mais n’est utile que pour les sites touristiques : il est à peu près impossible de
trouver un lieu précis dans une ville japonaise, de toutes façons. Leurs plans de Tokyo ne sont pas
formidables, ceux de Kyoto sont mieux.
Le petit futé de Tokyo est, de mémoire, très bien.

J’ai acheté aussi un cartoville de Tokyo, pas ultime mais pratique à l’échelle d’un quartier.

Le site Japan Guide fournit toutes les informations nécessaires pour voyager. TOUTES.

Les meilleurs moyens de se repérer restent les plans de Kyoto et de Tokyo de l’office du tourisme,
toujours à commander sur leur site. Pendant mon deuxième séjour, je ne me suis servie quasiment
que de ça, la carte ne quittait pas ma poche, et son plan des transports est très bien foutu. Mais ne
vous faites pas d’illusion : vous allez vous perdre !

5.4 Pour finir

Tokyo est une ville immense et géniale, mais qui peut être un peu oppressante, surtout si on y passe
une semaine d’affilée sans en sortir. Je conseille donc :

 Soit de faire des visites autour de Tokyo, comme Nikko ou Kamakura, pour s’aérer
 A défaut (parce qu’il y a beaucoup à voir à Tokyo), couper le séjour en deux, avec par
exemple 4j Tokyo – 7j Kansai – 3j Tokyo, pour un séjour de 2 semaines.