Vous êtes sur la page 1sur 2

Stomatologie

: les Biphosphonates (BPs)


Introduction
Ils sont utilisés pour bloquer l’évolution des métastases osseuses dans les cancers de
la prostate et du sein, dans le myélome multiple, ainsi que parfois chez des femmes
ménopausées (ostéoporose).
Ils ont des effets secondaires déplorables en stomatologie.

Le plus grand problème est de les utiliser dans la ménopause alors qu’on pourrait s’en
passer et d’abord utiliser un THS, même à petite dose.
Les biphosphonates ne doivent être utilisés que si on n’a pas d’autres alternatives.

BRONJ (Biphosphonates Related OsteoNecrosis of the Jaw)



Caractéristiques de la pathologie :
Ø Traitement actuel ou ancien aux BP.
Ø Disparition de la muqueuse et apparition d’os dans la région faciale pour plus de 8
semaines. L’os est séquestré et va être éliminé.
Ø Pas d’histoire de radiothérapie de la mâchoire.

Physiopathologie :
Les BPs se fixent sur l’os et seront des leurres pour l’ostéoclaste. Normalement, il faut
un équilibre entre les ostéoblastes et les ostéoclastes. Si on inhibe les ostéoclastes, les
ostéoblastes continuent à fonctionner et déposent de l’os : la densité osseuse augmente. Cela
a pour effet de renforcer l’os et de diminuer le risque de fracture (effet recherché dans les
différentes indications de traitement).
Par contre, la physiopathologie est différente au niveau du maxillaire. L’os est devenu
tellement dense que les vaisseaux ont disparu. Faute de vascularisation, l’os va se nécroser.
La pathologie est donc presque uniquement maxillo-faciale, même si certaines fractures des
os longs sont depuis peu décrites.

Symptômes :
Ø Mal à la dent, à la mâchoire ou à la face
Ø Difficulté à manger et/ou à parler
Ø Difficulté à maintenir une bonne hygiène dentaire
Ø Asymptomatique

Signes :
Ø Os exposé douloureux
Ø Os nécrotique visible
Ø Fistules cutanées ou muqueuses
Ø Dents déchaussées
Ø Ostéolyse et/ou formations de séquestres visibles en RX


Facteurs de risque :
Ø Puissance du biphosphonate
Ø Administration en IV (plutôt que prise orale)
Ø Durée du traitement (accumulation des doses)
Ø Facteurs locaux tels que le tabac (diminution de la vascularisation) ou le diabète
Ø Anatomie particulière ou ATCD de maladie/chirurgie
Ø Facteurs démographiques et génétiques.

Prévention :
Ø Contrôle avec traitement fortifiant et préventif chez le dentiste avant thérapie IV
Ø Correction ou remplacement des dents malades
Ø Extractions dentaires (seulement si obligatoire)
Ø Antibiothérapie prophylaxique avant visite chez le dentiste si traitement par BP
Ø Elimination des facteurs délétères secondaires (tabac)
Ø Visites régulières chez le dentiste (6-12 mois)
Ø Considérer un changement de thérapie après 12 mois de BPs

Traitement :
Ø Pas de concensus
Ø Approches non chirurgicales
o Antibiothérapie avec hygiène buccale irréprochable
o AB + thérapie au laser
o AB + caisson hyperbare en oxygène
Ø Traitements chirurgicaux
o Chirurgie conservatrice + AB
o Chirurgie conservatrice + AB à long terme
Ø Thérapies d’avenir : PRP (Plasma Riche en Plaquettes), cellules souches et cellules
mésenchymateuses.