Vous êtes sur la page 1sur 27

ÉCONOMIE DE

L’ENTREPRISE

Exercices – Partie 2

Département Économie et
Sciences de la Décision
Exercices de Microéconomie 2017: Partie II

Les exercices sont tous indexés par des “étoiles” indiquant le niveau de difficulté (⇤ correspond à
des exercices faciles, ⇤⇤ correspond à des exercices de niveau intermédiaire, ⇤⇤⇤ correspond à des
exercices difficiles). Des éléments de solutions sur certains exercices sont donnés à la fin du poly.

1 Exercices sur la théorie des jeux


Exercice 1 Pour s’entrainer.

Trouver les équilibres de Nash des jeux suivants.

1.
Joueur 1/Joueur 2 L R
U 10, 0 4, 8
D 4, 2 3, 2

2.
Joueur 1/Joueur 2 L R
U 0, 0 1, 0
D 0, 1 2, 2

3.
Joueur 1/Joueur 2 L R
U 3, 5 1, 0
D 0, 1 2, 2

4.
Joueur 1/Joueur 2 L R
U 0, 0 20, 20
D 100, 100 2, 2

Trouver l’équilibre par élimination (itérée) de stratégies dominées.

Joueur 1/Joueur 2 L M R
U 2, 5 2, 10 3, 0
M 1, 2 1, 0 10, 2
D 1, 2 4, 6 0, 4

1
Exercice 2 Valeurs de paramètres et équilibre de Nash⇤
On considère le jeu suivant. Il y a 2 joueurs: le joueur 1 peut jouer Haut ou Bas, le joueur 2 peut
jouer Gauche ou Droite. Les gains sont donnés par la matrice suivante:
G D
H A \ -1 B \ 1
B C \ 1 D \ -1
1. Pour quelles valeurs de A, B, C et D ce jeu a-t-il deux équilibres de Nash?
2. Pour quelles valeurs de A, B, C et D ce jeu n’a-t-il qu’un équilibre de Nash?
3. Pour quelles valeurs des mêmes paramètres ce jeu n’a-t-il aucun équilibre de Nash (en
stratégies pures)?
Exercice 3 Equilibres dans des jeux à somme nulle⇤⇤
Montrez que dans un jeu à somme nulle tel que décrit dans la matrice suivante, s’il existe plusieurs
équilibres, les paiements associés pour un agent donné sont les mêmes à travers tous les équilibres.
gauche droite
haut a \ -a c \ -c
bas d \ -d b \ -b
Exercice 4 Choix de production⇤
Deux entreprises, A et B, se partagent le marché d’un produit. Chacune peut produire soit 1, soit
2 millions d’unités du produit en question. Supposons que le coût marginal de production soit
constant et égal à 1 dollar par unité. La demande est donnée dans le tableau suivant:
Q 2 3 4
P 6 4 3
où P est le prix unitaire en dollars, et Q la quantité demandée en millions d’unités.
1. Calculer la matrice 2 ⇥ 2 des profits que A et B font dans les di↵érentes configurations
stratégiques.
2. Calculer l’équilibre de Nash de ce jeu lorsque les deux entreprises choisissent simultanément
les quantités à mettre sur le marché.
3. Si l’entreprise 1 choisit d’abord, calculer l’équilibre de Nash du jeu séquentiel.
Exercice 5 Choix simultanés vs. choix séquentiels⇤
Soit la matrice des gains suivantes:
gauche droite
haut 8 \ 8 3 \ 10
bas 7 \ 4 2 \ 3
1. Déterminez le ou les équilibres de ce jeu si les agents font leur choix simultanément.
2. Supposons maintenant que l’agent Ligne fasse son choix avant celui de l’agent Colonne et que
ce choix soit observable. Le nouvel équilibre correspond-il à celui trouvé précédemment?

2
Exercice 6 Rôle de l’agenda⇤

Cet exemple est adapté d’un cas réel (quelque peu simplifié). Une place est libre à la cour suprême
des Etats-Unis, à laquelle 3 personnes sont candidates: B,K et G.1 3 sénateurs jouent un rôle crucial
pour l’attribution du siège. Le siège peut rester vacant (V) si les sénateurs en décident ainsi. Les
préférences des sénateurs 1,2 et 3 sont décrites comme suit:

1:K V B G
2:G K V B
3:V B G K

La séquence des décisions est la suivante. Dans un premier temps, les sénateurs décident au moyen
d’un vote si B doit ou non être choisi. Si ce n’est pas le cas, le deuxième est G. Enfin si G n’est pas
retenu, les sénateurs doivent choisir de nommer K ou de garder le siège vacant.

1. Quel est le résultat de ce jeu si vous appliquez le raisonnement par récurrence inverse.

2. Si les sénateurs pouvaient choisir entre le résultat de la question précédente et garder le siège
vacant, que choisiraient-ils?

Exercice 7 Vote en comité⇤⇤

Un comité de trois personnes A, B, and C, doit élire un des trois candidats, 1, 2 and 3. Le vote est
majoritaire, uninominal à un tour. En cas d’égalité, la voie du président (A) du comité est décisive.
Les préférences sont les suivantes:

A : 1 2 3
B : 2 3 1
C : 3 1 2

Quelle est l’issue du jeu (on pourra chercher les stratégies dominées)?

Exercice 8 Elections à l’ONU⇤

En Décembre 1996, il y avait 3 candidats au poste de secrétaire général de l’ONU: (B)outros-


Ghali, (A)nnan and (H)arlem Brundtlandt. Supposons que seuls deux votants soient réellement
importants, les USA et l’Afrique. Le déroulement du vote est le suivant.
étape 1 - les USA mettent leur veto sur un candidat.
étape 2 - l’Afrique choisit un des deux candidats restants.
Les préférences sont:

U SA : H A B
Af rique : B A H

Quelle est l’issue du vote?


1
Cela se passe à l’époque où Reagan était président et les 3 candidats sont Bork, Ginsberg et Kennedy.

3
Exercice 9 Le jeu des pirates⇤

5 pirates ont à se partager un butin contenant 100 pièces. Le plus âgé propose la méthode suivante:
les pirates sont classés par âge décroissant. Dans un premier temps, le pirate 1 propose un partage
(n1 , ...., n5 ) du butin. Les 5 pirates votent alors séquentiellement. Chacun peut accepter ou refuser.
Si la proposition recueille plus de la moitié des su↵rages, elle est acceptée (On suppose qu’en cas
de vote équilibré, la proposition est rejetée). Sinon le pirate 1 est exécuté et la procédure reprend
entre les pirates 2,3,4 et 5. Analysez ce jeu.

Exercice 10 Enchères au second prix⇤⇤

Ce modèle d’enchère a été proposé par Vickrey. Un objet indivisible (une oeuvre d’art, un apparte-
ment...) est vendu suivant la procédure suivante: chaque acheteur potentiel soumet sous enveloppe
une proposition b. L’acheteur qui soumet l’o↵re la plus élevée gagne l’objet et paye en contrepartie
la seconde meilleure o↵re. En cas d’égalité entre plusieurs o↵res, un tirage au sort détermine le
gagnant parmi les acheteurs ayant soumis l’o↵re la plus élevée.
Chaque acheteur potentiel a une évaluation v pour l’objet qui en reflète la valeur (qu’elle soit
objective ou subjective). Quel est le comportement optimal de chaque acheteur potentiel?

Exercice 11 Un combat⇤⇤

2 personnes possèdent chacune 1 unité d’une ressource qui peut être employée en partie pour
combattre son adversaire soit pour produire un bien. Chaque joueur i fixe la quantité qu’il décide
de consacrer au combat, le reste étant consacré à la production.
La production est commune aux 2 parties et la production totale est donnée par : 2 y1 y2 .
Le vainqueur du combat est celui qui a consacré le plus de ressources à combattre et il reçoit
l’intégralité de la production (le perdant ne reçoit rien). Il y a égalité si y1 = y2 . Dans ce cas
chaque joueur reçoit la moitié de la production totale.

1. Donnez une formulation sous forme d’un jeu stratégique.

2. Existe-t-il un équilibre de Nash tel que y1 = y2 , avec y1 < 1?

3. Existe-t-il un équilibre de Nash tel que y1 6= y2 ?

4. Etant données vos réponses précédentes, trouvez l’ensemble des équilibres de Nash.

Exercice 12 Boeing-Airbus⇤

Boeing et Airbus, les deux leaders mondiaux de l’industrie aéronautique, envisagent d’introduire
une innovation qui pourrait accélérer le décollage des avions et améliorer les profits des compagnies
aériennes. Les actions possibles pour chacune des deux entreprises est soit d’innover (I), soit de ne
pas innover (N). Etant donné son avance technologique sur le marché, Boeing a l’opportunité de
déterminer son action en premier.
Dans le cas où Boeing innove mais pas Airbus, les paiements sont de X pour Boeing et de 6 pour
Airbus, tandis que si Airbus innove également, Boeing reçoit 4 et Airbus Y . Cependant, si Boeing
ne lance pas le nouveau système et que Airbus le fait, les paiements seraient de 3 pour Boeing et de
Y
3
pour Airbus ; les paiements seraient de 2 et 2 respectivement si Airbus ne lance pas le nouveau
système non plus.

4
1. Représentez ce jeu joué par Boeing et Airbus sous forme d’arbre (forme extensive).

2. Vérifiez sous quelle(s)condition(s) (sur X et/ou sur Y) Airbus et Boeing sont innovantes est
un équilibre de Nash en sous-jeux parfaits (c.a.d., calculé par backward induction).

3. Représentez ce jeu sous forme matricielle en utilisant les valeurs de 6 > X > 3 et de Y
déterminé en (b). Quels sont les équilibres de Nash, et lesquels sont crédibles ?

Exercice 13 Le problème du “Hold-up”⇤

2 entreprises A et B ont un projet commun (joint venture). Un tel projet nécessite un investissement
de 2 par chaque entreprise et génère des revenus totaux de 8. Une fois l’investissement réalisé,
chaque entreprise peut prendre une décision coûteuse (coût de 3) qui peut influencer la répartition
des revenus. Si une seule des deux entreprises prend cette décision, elle capte l’intégralité des
revenus. Dans le cas contraire, les entreprises se partagent les revenus de manière égalitaire.

1. Ecrire le tableau (ou la matrice) des profits des entreprises une fois l’investissement réalisé.

2. Déterminez l’équilibre de ce jeu. A quel type de jeu vous fait-il penser?

3. Au vu de cette analyse, les entreprises vont-elles investir dans ce projet commun? A la lumière
de votre analyse, commentez le nom donné à ce problème.
⇤⇤
Exercice 14 (Exam 2007-08) Les portables

Alice et Bob ont le même ordinateur portable. Malheureusement, les deux ordinateurs ont été volés.
L’assurance veut leur rembourser au juste prix et propose la règle suivante. Alice et Bob doivent
annoncer chacun la valeur estimée de leur ordinateur, les valeurs possibles étant 4, 5 ou 6 (centaines
d’euros). L’assurance retiendra le prix annoncé le plus faible et si les annonces ne sont pas égales,
elle donnera un bonus à celui qui annonce le moins et un malus à celui qui annonce le plus.
Les choix sont faits simultanément. Soit x la valeur annoncée par Alice et y la valeur annoncée par
Bob.

• Si x = y alors chacun reçoit cette somme.

• Si x < y, alors Alice reçoit x + 2 et Bob reçoit x 2.

• Si x > y, alors Alice reçoit y 2 et Bob reçoit y + 2.

1. Donner le tableau de gain de ce jeu (la suite de l’exercice dépend de la bonne écriture de ce
tableau).

2. Chercher les équilibres de Nash de ce jeu.

3. Si Alice et Bob pouvaient s’entendre sur les annonces et partager la somme des gains, que
choisiraient-ils ?

4. On suppose maintenant qu’Alice joue avant Bob : Alice choisit x, l’annonce à Bob, qui choisit
alors y. Dessiner l’arbre du jeu. Que jouent-ils ? Préfèrent-ils parler en premier ou en second ?

5
⇤⇤
Exercice 15 (Exam 2010) Contribution publique

On demande à deux riverains une contribution volontaire pour la réfection de la route. Les
habitants ont le choix entre un montant faible ou élevé de contribution. Si les deux agents
contribuent faiblement, la route n’est pas refaite et le profit de chacun est de 0. Si l’un au moins
des agents contribue la route est améliorée, et tout le monde en profite de sorte que le gain (incluant
la contribution) est de 1 pour le contributeur et de 4 pour celui qui profite de la route sans payer.
Si les deux contribuent, la route est refaite et on peut de plus améliorer d’autres services publics
de sorte que le profit de chacun est de 3.

1. Ecrire le tableau (ou la matrice) des profits réalisés par les deux agents selon les di↵érentes
configurations stratégiques.

2. Trouver le(s) équilibre(s) de Nash du jeu simultané.

3. Supposons maintenant que les deux agents peuvent s’entendre pour choisir la contribution qui
maximise leur bien-être global. Quel est alors leur choix ?

Face à cette situation le maire propose la règle suivante: chacun paye un impôt local de
2. En cas de contribution importante, cet impôt est restitué à l’agent. En cas de contribu-
tion faible de l’un des agents, l’impôt est reversé à l’autre agent. Si les deux agents contribuent
faiblement, l’impôt de chacun est distribué à l’autre, de sorte que chacun revient au point de départ.

4. Ecrire la matrice du jeu simultané. Cette politique fiscale permet-elle d’améliorer la qualité des
routes ?

On suppose maintenant que la consultation a lieu de façon séquentielle : une première personne,
le notable, est consultée sur sa contribution et au vu de cette décision, l’autre doit décider du
montant de sa contribution.

5. Représenter ce jeu sous forme d’arbre. Résoudre le jeu par récurrence inverse. Vaut-il mieux
être consulté en premier ou en deuxième ?

6. Trouver les équilibres de Nash du jeu séquentiel.

6
2 Exercices sur le duopole
Exercice 16 Concurrence en quantité⇤

Soit un duopole sur un marché dont la fonction de demande inverse est p(Y ) = 4 Y où Y désigne
la production totale. Les fonctions de coût total sont les suivantes:

Entreprise 1: C1 (y1 ) = y1
Entreprise 2: C2 (y2 ) = 12 y22

où y1 et y2 désignent la production des entreprises 1 et 2. Nous avons ainsi Y = y1 + y2 .

1. Déterminez l’équilibre de Cournot de ce marché et calculez le profit réalisé par chaque en-
treprise.

2. On suppose que l’entreprise 2 est en position de firme dominante: elle choisit sa production
la première et l’entreprise 1 s’ajuste ensuite. Déterminez l’équilibre de Stackelberg du marché
et évaluez le profit réalisé par chaque entreprise.

3. Les 2 entreprises forment un cartel. Quel vont être leurs niveaux de production respectifs?
Calculez le montant du transfert entre les entreprises qui conduit à une équi-répartition du
profit total.

Exercice 17 Fusion⇤⇤

n entreprises se font concurrence à la Cournot. La fonction de demande inverse est P = 30 Q où


Q = q1 + q2 + · · · + qn . Les entreprises ont des coûts de production identiques, C(q) = 6q.

1. Donnez les quantités d’équilibre, le prix d’équilibre et les profits individuels en fonction du
nombre d’entreprises n.

2. Quid si n = 3?

3. Supposons que les entreprises 1 et 2 décident de fusionner. Il n’y aurait donc plus que 2
entreprises dans l’industries. Est-ce optimal de fusionner? Pourquoi?

4. Supposons maintenant que chaque entreprise doit supporter un coût fixe F > 0. Supposons
également que lorsque 2 entreprises fusionnent, la nouvelle entité ne paye qu’une fois le coût
fixe. Pour quelles valeurs de F est-il optimal de fusionner?

5. Pour quelles valeurs de F la fusion est-elle efficace? (à savoir qu’elle accroı̂t le bien-être total
= profit + surplus des consommateurs?).

Exercice 18 Rémunération des managers⇤⇤⇤

2 entreprises produisent un même bien selon la fonction de coût total C(y) = 2y. La fonction de
demande est: p = 3 Y .
L’entreprise 1 est dirigée par son propriétaire et choisit donc sa production de manière à maximiser
son profit.

7
L’entreprise 2 est une société anonyme dirigée par un manager dont la rémunération est déterminée
en conseil d’administration. Soit ⇡2 le profit de l’entreprise 2 et CA2 son chi↵re d’a↵aires. La
rémunération du manager est déterminée par la relation:

W = w + ↵⇡2 + CA2 .

Le revenu des actionnaires est alors ⇡2 W . Le manager choisit la production de manière à


maximiser son gain W .

1. Pour une production y2 donnée, déterminez la production y1 = R(y2 ) qui maximise le profit
de l’entreprise 1.

2. Afin d’inciter le manager à maximiser le profit ⇡2 , les actionnaires choisissent une règle de
rémunération basée uniquement sur une participation au profit

W = ↵⇡2

Pour une production y1 donnée, quelle est la production y2 = R(y1 ) choisie par le manager.
Calculez l’équilibre de Cournot du marché. Pour accepter de travailler le manager doit recevoir
une rémunération w0 au minimum. A quel niveau faut-il fixer le taux de participation ↵ pour
maximiser le revenu des actionnaires de l’entreprise 2? Quel est alors ce revenu?

3. Les actionnaires décident d’utiliser une combinaison de participation au profit et de prime liée
au CA. La rémunération est alors:

W = ⌘[(1 ✓)⇡2 + ✓CA2 ], ⌘ 0, 0  ✓  1.

Pour une production donnée y1 , quelle est la production y2 = R(y1 ) qui maximise la
rémunération du manager? Pour ✓ donné, calculez l’équilibre de Cournot avec fonction de
réaction y1 = R1 (y2 ) et y2 = R2 (y1 , ✓). A quel niveau faut-il alors fixer ⌘ pour que le man-
ager reçoive w0 à l’équilibre? Calculez la valeur de ✓ qui permet de maximiser le revenu des
actionnaires de l’entreprise 2?

Exercice 19 Syndicat (tiré exam final 2004)⇤⇤

Un syndicat sert de ”fournisseur” exclusif de travail aux deux entreprises d’un duopole. La situation
est la suivante. Dans un premier temps, le syndicat décide, sans concertation, du taux w de salaire
qui sera en vigueur. Dans un deuxième temps, les deux entreprises prennent connaissance de w
et déterminent, simultanément, leur niveau d’emploi, l1 et l2 . Les gains des trois joueurs sont les
suivants. Le gain du syndicat est w(l1 + l2 ) (masse salariale dans l’industrie). Le gain de l’entreprise
i est son profit ⇡i (w, l1 , l2 ). Ce profit est obtenu de la façon suivante. La fonction de production de
l’entreprise i est qi = li . Les productions des deux entreprises sont vendues sur un marché décrit
par la fonction de demande D(p) = 10 p.

1. Expliciter les fonctions de profit des deux entreprises.

2. A taux de salaire donné, calculer l’équilibre du jeu où les deux entreprises choisissent l1 et l2 .

3. Quel taux de salaire le syndicat doit-il choisir ?

8
4. Les 2 entreprises forment désormais un cartel. Quel est le niveau d’embauche du cartel en
fonction du taux de salaire? Quel est l’impact de cette nouvelle structure de marché sur la
politique du syndicat? Avez-vous des commentaires (succincts)?

Exercice 20 Théorie de l’oligopole. Les licences croisées comme mécanisme de collusion (tiré
exam final 2005)⇤⇤

L’industrie est composée de 2 entreprises (Entreprise 1 et Entreprise 2) qui vendent un produit


homogène et se font concurrence à la Cournot. La demande est donnée par la fonction suivante:
P = 100 Q1 Q2 . Chaque entreprise a un coût marginal de production de 10 euros par unité.

1. Déterminer les quantités et les prix de l’équilibre de Cournot.

2. Déterminer les quantités et les prix dans le cas où les 2 entreprises se comportent comme si
elle formait un monopole, c’est à dire qu’elles mettent en place une entente (un cartel) sur le
marché.

3. Supposons que les entreprise 1 et 2 signent le contrat suivant. L’entreprise 1 s’engage à payer
à l’entreprise 2 ” T ” euros par unité produite (par la firme 1). Symétriquement, l’entreprise
2 s’engage à payer à l’entreprise 1 ” T ” euros par unité produite. Ces paiements sont justifies
auprès des autorités de la concurrence par l’existence de licences croisées contraignant chaque
entreprise à verser des ” royalties ” sur chaque unité produite.
Pour quelle valeur de T l’équilibre de Cournot correspond-il à l’équilibre de collusion (résultant
de l’entente) ?

4. Supposons maintenant que les 2 entreprises font leur choix de manière séquentielle.
L’entreprise 1 s’engage sur un certain niveau de production avant l’entreprise 2. Déterminer
les quantités et le prix de cet équilibre de Stackelberg.

5. Supposons maintenant qu’il s’agisse d’un jeu en 3 périodes. A la période 1, l’entreprise 1 fait
son choix. A la période 2, l’entreprise 2 observe le choix de 1 et prend sa décision. A la période
3, l’entreprise 1 observe le choix de 2 et peut modifier sa décision. A la fin de la période 3,
les entreprises produisent et le prix est déterminé sur le marché. Déterminer les quantités et
prix d’équilibre à la période 2 (fictifs) et à la période 3 (réalisés).

Exercice 21 Oligopole, Cournot, Stackelberg (Exam 2007-08)

On considère un marché où la demande est donnée par q = 100 p. Les producteurs sont tous
identiques, et ont un coût de production que l’on supposera égal à zéro.

1. On suppose qu’il y a 2 entreprises. Déterminer quantités et prix à l’équilibre de Cournot,


ainsi qu’à l’équilibre de Stackelberg.

2. On suppose maintenant qu’il y a 3 entreprises. L’une est un leader de Stackelberg, et les


deux autres choisissent simultanément leurs quantités. Quelles sont les quantités et prix
d’équilibre ?

3. Plus généralement, il y a N + 1 entreprises, l’entreprise 1 est leader, et les N autres choisissent


simultanément leurs quantités. Comment se comporte le prix d’équilibre lorsque N augmente
?

9
4. On suppose ici qu’il y a 3 entreprises, qui choisissent leurs niveaux de production de façon
séquentielle (1 puis 2 puis 3). Quelles sont quantités et prix d’équilibre ?

5. (Question bonus) Reprendre la question précédente, avec N entreprises.

Exercice 22 (Exam 2008-09)

Deux entreprises se font concurrence en quantités. La demande totale sur ce marché est D(p) =
10 p. Les coûts marginaux de production sont constants et égaux à 4 pour chaque entreprise (de
sorte que C(q) = 4q pour chacun).

1. Déterminer l’équilibre de Cournot sur ce marché. Préciser : les fonctions de meilleure réponse,
les quantités produites à l’équilibre, le prix de marché et les profits de chaque entreprise.

2. L’entreprise 1 modernise son appareil de production et son coût marginal de production baisse
de 4 à 1. Déterminer l’équilibre de Cournot dans cette nouvelle situation. Donner quantités,
prix et profits d’équilibre.

3. Quel est l’équilibre si les deux entreprises se modernisent? Donner quantités, prix et profits
d’équilibre.

En fait la modernisation a un coût et une entreprise doit faire un investissement irréversible


F pour faire baisser son coût marginal de 4 à 1. On considère le jeu en deux étapes:

• Etape 1: chaque entreprise décide de se moderniser ou pas. Ces décisions sont simul-
tanées.
• Etape 2: les deux entreprises se font concurrence en quantité en connaissant les décisions
d’investissement d’étape 1.

4. Justifier avec précision que les décisions d’étape 1 sont déterminées par le jeu simultané:

Joueur 1 \ Joueur 2 Investir Non


Investir 9 F, 9 F 16 F, 1
Non 1, 16 F 4, 4

5. Quels sont les valeurs de F pour lesquelles les deux entreprises préfèrent ne pas investir, quoi
que fasse le concurrent?

6. Pour quelles valeurs de F y-a-t’il un équilibre ou les deux firmes investissent?

7. Résoudre le jeu pour F = 10.

8. Dans ce dernier cas, si la décision d’investissement de l’entreprise 1 est prise avant celle de 2
de manière irréversible et observable par 2 (jeu séquentiel), quel est l’équilibre ?

10
Exercice 23 Concurrence en prix⇤

Deux entreprises produisent des biens di↵érents.


L’entreprise 1 produit le bien 1 et sa fonction de coût total est, pour une production y1 , C1 (y1 ) = cy1 .
L’entreprise 2 produit le bien 2 et sa fonction de coût total est, pour une production y2 , C2 (y2 ) =
1
(y )2 .
2 2
Les fonctions de demande pour chacun des 2 biens sont données par:

D1 (p1 , p2 ) = 10 2p1 + p2
D2 (p1 , p2 ) = 12 2p2 + p1

Chacune des entreprises détermine unilatéralement son prix.

1. Déterminez et représentez graphiquement les fonctions de réaction R1 (p2 ) et R2 (p1 )

2. Déterminez les prix et les profits d’équilibre. Comment évoluent ces prix et ces profits lorsque
le coût marginal c de l’entreprise 1 croı̂t?

Exercice 24 Pepsi et Coke⇤⇤

Cet exercice est tiré d’une étude menée par F. Gasmi, Q. Vuong et J.J. La↵ont (GVL)2 qui, en
utilisant des méthodes statistiques, ont estimé la demande trimestrielle adressée aux entreprises
Coke (Firm 1) et Pepsi (Firm 2)

Q1 = 64 4P1 + 2P2
Q2 = 50 5P2 + P1

Les prix unitaires sont exprimés en dollars de 1982 alors que les quantités sont exprimées en millions
d’unités vendues par trimestre. Une unité correspond à 10 caisses de coca. Ces fonctions de demande
impliquent que Coke et Pepsi o↵rent des produits di↵érenciés puisque toute augmentation du prix
de l’un augmente la demande adressée à l’autre. GVL estiment que le coût marginal (qui correspond
aussi, ici, au coût unitaire) de Coke est de 5$ alors que celui de pepsi est de 4$.

1. Déterminez les prix et les quantités d’équilibre (en prix).

2. Coke met maintenant en place une campagne marketing qui fait que sa fonction de demande
se déplace et dévient:
Q1 = 100 4P1 + 2P2 .
La fonction de demande pour Pepsi reste identique. Déterminez le nouvel équilibre en prix.
Faites une représentation graphique illustrant les changements survenus. Est ce que Pepsi est
dans une situation plus (ou moins) favorable qu’avant la campagne de publicité de Coke?

3. Revenons maintenant à la situation antérieure où la demande pour Coke était de:

Q1 = 64 4P1 + 2P2 .

Mais Coke a modernisé son ensemble de production et son coût marginal est désormais de 4$
également.
2
”Econometric Analysis of Collusive behavior in a Soft-Drink Market”, Journal of Economics and Management
Strategy, Summer 1992, pp 277-311

11
(a) Si les prix de Coke et de Pepsi restent identiques, de combien augmente le profit de Coke
par rapport à l’équilibre initial?
(b) Déterminez le nouvel équilibre en prix. De combien est ce que le profit de Coke augmente
par rapport à l’équilibre initial?
(c) Si les réponses aux 2 questions précédentes sont di↵érentes, expliquez pourquoi.

4. Nous allons maintenant nous intéresser aux élasticités-prix de la demande. A l’équilibre initial
les prix sont de $12,56 pour Coke et de $8,26 pour Pepsi. Calculez les élasticités-prix ainsi que
les élasticités-prix croisées de la demande pour chacune des 2 entreprises à l’équilibre initial.

5. Les demandes pour les 2 produits ont changé et elles sont maintenant de:

Q1 = 116 16P1 + 14P2


Q2 = 98 10P2 + 7P1 .

Vérifiez qu’en utilisant les prix de l’équilibre initial, vous trouvez Q1 = 30, 68 et Q2 = 20, 72.
C’est-à-dire approximativement les demandes correspondantes à l’équilibre initial.

(a) En utilisant les nouvelles courbes de demande, calculez les élasticités-prix ainsi que les
élasticités-prix croisées de Coke et de Pepsi aux prix définis initialement. Ces données
sont-elles di↵érentes de celles calculées précédemment? En changeant les fonctions de
demande, avons-nous accru ou diminué le degré de di↵érentiation horizontale entre
Pepsi et Coke?

Rappel:
Formule des élasticité-prix: ✏p = @D@pi (p)
i
pi
Di
. Interprétation économique: mesure la sensi-
bilité de la demande pour le produit i à une variation du prix du produit i.
pj
Formule des élasticité-prix croisé: ✏p = @D@pi (p)
j Di
pour j 6= i. Interprétation économique:
mesure la sensibilité de la demande pour le produit i à une variation du prix du produit j.

(b) Déterminez le nouvel équilibre en prix en utilisant les nouvelles fonctions de demande.
Pourquoi ces prix sont-ils di↵érents de ceux trouvés précédemment?
(c) Est-ce que les profits de Coke et Pepsi ont augmenté ou diminué?

6. Revenons maintenant aux fonctions de demande initiales. Pouvez-vous trouver des prix qui
permettraient à chacune des 2 sociétés de faire des profits plus élevés qu’à l’équilibre initial?

7. Supposons maintenant que les 2 entreprises ne choisissent plus leur prix mais les quantités
vendues. Quel est l’équilibre de Cournot? Est ce que les profits sont plus élevés ou plus faibles
que dans le cas de la concurrence en prix? Quelle est votre intuition?

8. Supposons maintenant que les entreprises choisissent les quantités à choisir de manière
séquentielle (Modèle de Stackelberg). Coke choisit les quantités qu’elle produit en premier
puis ensuite vient le choix de Pepsi. Déterminez les quantités d’équilibre ainsi que les profits.
Y-a-t-il un avantage à jouer en premier? En deuxième?

12
9. Supposons que les entreprises choisissent les prix séquentiellement. Coke choisit son prix en
premier et, ensuite, observant ce prix, Pepsi fait son choix. Déterminez les prix ainsi que les
profits d’équilibre. Y-a-t-il un avantage à jouer en premier? En deuxième? Comparez votre
réponse à celle donnée précédemment et expliquez.

Exercice 25 Produits homogènes⇤

Il y a 2 pâtisseries dans le voisinage. La fonction de demande inverse du marché pour les tartes
aux pommes est P = 100 Q. Les coûts fixes de production sont identiques pour chacun des deux
magasins et s’élèvent à 500 euros (i.e., coût d’investissement dans les fours), les coûts variables sont
de 2 euros par tarte.

1. Si les pâtisseries sont en concurrence par les prix, quels seront le prix et la quantité produite
à l’équilibre? Quels seront les profits de chaque pâtisserie?

2. Si elles sont en concurrence par les quantités, quels seront le prix et la quantité produite à
l’équilibre? Quels seront les profits de chaque pâtisserie?

3. Si elles décident de former un cartel, quels seront le prix et la quantité produite à l’équilibre?
Quels seront les profits de chaque pâtisserie?

Exercice 26 Electricité (exam 2010)

Deux entreprises, Lfree (entreprise 1) et Freel (entreprise 2), produisent de l’électricité dans le pays
de Freedonia. Le marché de l’électricité fonctionne comme suit : les deux entreprises produisent de
l’électricité et choisissent chaque jour combien en transférer sur le réseau. Puis, les prix s’ajustent
de façon à ce que l’o↵re totale soit égale à la demande totale sur le marché. Le bien est homogène
et l’interaction est simultanée. La demande par jour (en megawatts) est p = 10 Q. Les deux
entreprises ont un coût marginal de production de 6 euros. Il n’y a pas de coûts fixes.

1. Trouver l’équilibre de Cournot (la quantité produite par chaque entreprise et le prix de marché).

2. Supposons qu’ils forment un cartel. Déterminer le taux d’escompte permettant d’obtenir la


solution de cartel dans le jeu répété avec des stratégies Trigger.

Supposons maintenant que Freel commence un programme de modernisation et parvient à diminuer


ses coûts marginaux de production à 2 euros par megawatt. Le coût marginal de Lfree reste inchangé
(6 euros par megawatt).

3. Trouver l’équilibre de Cournot (la quantité produite par chaque entreprise et le prix de marché).

4. Supposons pour cette question (et seulement cette question) que les entreprises se font une
concurrence en prix, de façon simultanée. Quelles sont les quantités d’équilibre et le prix de marché
de l’énergie étant donné les coûts marginaux actuels (2 euros par MW pour Freel et 6 euros par
MW pour Lfree).

L’Etat ne tolère pas cette situation de marché et, pour sauver des emplois, fait passer une loi
stipulant que Lfree, l’entreprise d’Etat, est la première à proposer une quantité sur le marché.

13
Après un engagement crédible (signature d’un contrat avec le propriétaire du réseau), Freel peut
alors faire son choix.

5. Calculer l’équilibre de Stackelberg dans lequel Lfree joue en premier en choisissant sa quantité.
Quelles sont les quantités produites et le prix de marché ?

6. Supposons que la demande augmente et se fixe à p = 12 Q. Quel est l’équilibre de Stackelberg


si Lfree joue en premier.

14
3 Asymmétries d’information

Exercice 27 Contrefaçons

Une entreprise italienne de prêt-à-porter commercialise un nouveau sac-à-main. Elle découvre


qu’une compagnie pirate introduit dans la chaı̂ne de distribution une contre-façon de moindre
qualité de cet objet. La proportion estimée de sacs contrefaits est de ⇡ = 1/2. La compagnie
italienne peut engager un programme (très coûteux) de répression de la fraude. Les acheteurs
connaissent la présence des sacs contrefaits, les évaluent à 50 euros alors qu’ils évaluent à 250 euros
les sacs originaux. De son côté, l’entreprise italienne, pour couvrir ses coûts de production, ne peut
facturer un prix inférieur à 160 euros. Quel est l’équilibre sur ce marché?
⇤⇤
Exercice 28 Assurance

Une ville est composée, dans des proportions similaires, de 2 types de résidents. Les agents de type
1 sont précautionneux alors que ceux de type 2 ne le sont pas. Ils habitent tous dans des pavillons
identiques dont la valeur est aujourd’hui de 200 000 euros. Ils ont tous la même fonction d’utilité:

u(0) = 0; u(50000) = 4, 5; u(75000) = 6, 5; u(100000) = 10; u(200000) = 15.

Toutes les maisons ont un risque de brûler. En cas d’incendie, la valeur de la maison ne serait plus
que de 100 000 euros si les dommages ne sont que partiels, et de zéro si les dommages sont totaux.
Les agents de type 1 ont 40% de risque d’avoir une destruction totale et 20% de risque d’avoir une
destruction partielle.
Les agents de type 2 ont 60% de risque d’avoir une destruction totale et 30% de risque d’avoir une
destruction partielle.
Si tous les résidents veulent s’assurer, quel est le prix minimum auquel l’assurance est prête à les
assurer?
Tous les résidents s’assureront-ils à ce prix? Expliquez.
⇤⇤
Exercice 29 Vente d’entreprise

Vous vendez votre entreprise qui, pour vous, a une valeur de 100 millions d’euros. Vous êtes en
relation avec un acheteur potentiel qui vous dit que quelle que soit votre évaluation de l’entreprise,
les synergies avec sa propre entreprise font qu’il valorise votre entreprise 50% de plus que ce que
vous le faites.
Il y a toutefois un problème: il ne veut pas vous croire quand vous lui dites que la valeur de votre
entreprise est de 100 millions d’euros et que vous n’accepterez aucun o↵re en dessous de ce prix.
Il vous suspecte d’exagérer et son a priori est que votre entreprise a une valeur uniformément
distribuée entre 0 et 100 millions d’euros. Il est persuadé que vous accepterez toute o↵re supérieur
à la “vraie valeur” de votre entreprise.
Après de longues discussions, l’acheteur s’est retiré et vous dit qu’il vous appellera lundi à la
première heure pour vous communiquer son prix final P . Vous attendez avec anxiété son appel.
Appellera-t-il? Si oui, quel prix devrait-il vous proposer?

15
Exercice 30 Le diplôme comme signal

Dans le fameux pays qu’est le JEJ, les jeunes (les “agents” économiques) peuvent décider de ne
pas faire d’études supérieures en management ou, au contraire, s’engager pour 5 ans d’études dans
une école qui s’appelle CHE. En JEJ, il y a 2 types d’agents économiques: les Hauts Potentiels
et les Faibles Potentiels. Un haut potentiel peut espérer un salaire moyen de 40.000 euros par an.
Un faible potentiel ne recevra que 10.000 euros par an. Le JEJ est peuplé, pour 80%, de faibles
potentiels.

Seuls les “agents” connaissent leur potentiel. Pour transmettre une telle information aux em-
ployeurs ils vont utiliser le niveau d’éducation comme signal. Ne pas faire d’études n’a pas de coût.
A l’inverse, les études à CHE sont coûteuses (frais de scolarité, e↵ort, coût d’opportunité...). Faire
ou ne pas faire d’études n’a aucun impact sur les caractéristiques de chaque agent. Ce n’est qu’un
signal.

L’objectif de chaque futur employé est de maximiser son niveau d’utilité donné par
p
u (wi , ei ) = wi ei où ei définit l’équivalent monétaire du coût de faire des études.

Ce qui di↵érencie le haut potentiel d’un faible potentiel, hormis sa productivité (et donc son
salaire) c’est le coût de suivre des études. Ainsi le coût de suivre des études pour un haut potentiel
est considéré comme deux fois plus faible que pour un faible potentiel.
p p
Rappel: 40.000 = 200 et 10.000 = 100.

1. Quel est le salaire d’équilibre sur le marché du travail s’il est impossible de faire des études
supérieures. Justifiez votre réponse.

2. Supposons que CHE est désormais opérationnelle. Suivre des études dans cette institution
génère un coût estimé à eL = 50 pour les faibles potentiels et eH = 25 pour les hauts potentiels.
Est-il possible d’avoir un équilibre où les 2 types d’agents ont des salaires di↵érents? Justifiez
votre réponse en précisant bien les décisions de chaque agent.

3. Supposons maintenant que suite à une augmentation des frais de scolarité il est plus coûteux
d’avoir un diplôme de CHE. Les nouvelles données sont les suivantes: eL = 150 et eH = 75.
Une nouvelles fois, est-il possible d’avoir un équilibre où les deux types d’agents reçoivent des
salaires di↵érents sur le marché du travail. Justifiez votre réponse.

4. Quel devrait être le coût tel que les faibles potentiels soient indi↵érents entre poursuivre des
études supérieures ou entrer immédiatement sur le marché du travail. Etant donné un tel coût
pour les faibles potentiels, est-il optimal pour les hauts potentiels de poursuivre des études
(sachant que, pour eux, le coût est deux fois moindre).

5. Que se passe-t-il s’il y a initialement 50 % de faibles potentiels en JEJ et non 80?

Exercice 31 Banques et investisseurs

Il y a deux types d’investisseurs (50% de chaque type). Ils ont la même fonction d’utilité
1 p
u (x) = x 2 (= x) et une richesse initiale de 30 millions d’euros. Chaque agent peut investir ses
30 millions dans un actif sans risque qui lui assure un retour sur investissement de 20% sur une

16
période d’un an (100 euros investis rapportent 120 euros). Ou bien, ils peuvent investir dans un
projet risqué. Pour cela, ils doivent investir toute leur richesse initiale et emprunter 100 millions
d’euros à une banque qui prête à un taux d’intérêt R (ce qui impliquera de rembourser 100 + 100R).

Les investisseurs de type I peuvent investir dans le projet suivant: avec probabilité 0.9, le projet
rapporte 200 millions et avec probabilité 0.1 il ne rapporte que 40 millions.

Les investisseurs de type II peuvent investir dans le projet suivant: avec probabilité 0.6, le projet
rapporte 260 millions et avec probabilité 0.4 il ne rapporte que 40 millions.

La banque est neutre au risque et ne peut pas di↵érencier les types I des types II.

En cas d’échec, les agents ne peuvent pas rembourser l’intégralité de leur dette et la banque
récupère l’intégralité des 40 millions. La richesse finale des agents dans ce cas est donc nulle.

Ainsi, pour un prêt initial de 100, la banque reçoit 100(1 + R) en cas de succès du projet, et 40 en
cas d’échec du projet.

La banque à le choix de prêter au taux d’intérêt R (qu’elle fixe) ou d’investir dans l’actif sans risque.

1. Quel est l’espérance de la richesse terminale d’un agent pour chacun des projets, en fonction
du taux d’intérêt R (la richesse terminale correspond à la somme qui reste à l’agent soit: les
montants générés par le projet moins les sommes à rembourser à la banque) ? Quel est le
profit espéré de la banque pour chacun des projets, en fonction du taux d’intérêt R ? Quel
type d’agent assure le profit le plus grand à la banque ?

2. Pour quelles valeurs du taux d’intérêt R les agent de type I choisissent-ils le projet risqué
plutôt que l’actif sans risque ? (NB: On supposera que si, a un taux R, l’agent est indi↵érent
entre les deux stratégies d’investissement, risqué ou non-risqué, l’agent investit dans l’actif
sans risque.)
Même question pour les agents de type II.

3. Calculer le profit espéré de la banque en fonction du taux d’intérêt R. Quel taux R doit-elle
fixer pour avoir un profit maximal ? A ce taux, préfère-t-elle prêter ou investir dans l’actif
sans risque ?
6
4. Supposons que la banque centrale fixe un taux d’intérêt de 10 . La banque préfère-t-elle prêter
ou investir dans l’actif sans risque ? Commentez cette situation.

Exercice 32 (Exam 2008) Certification de qualité

Il y a deux entreprises sur le marché, chacune ayant des coûts marginaux constants et une capacité
de production de 100 unités. L’entreprise 1 produit des biens de Haute qualité, et l’entreprise 2
produit des biens de Basse qualité. Le coût unitaire d’un bien de Haute qualité est 5, le coût unitaire
d’un bien de Basse qualité est 1.
Les producteurs connaissent la qualité de leur bien. Pour un coût nul, ils collent sur chaque bien
une étiquette indiquant H ou B (rien ne garantit que ce soit la qualité réelle).

17
Chaque consommateur est prêt à payer 9 pour un bien de haute qualité et 3 pour un bien de basse
qualité. La seule information dont dispose le consommateur au moment de l’achat est : le prix et
ce qui est écrit sur l’étiquette. Chaque consommateur consomme zéro ou une unité. Il y a un très
grand nombre de consommateurs.
1. A l’équilibre, à quel prix le bien est-il vendu et qu’écrivent les producteurs sur les étiquettes?
2. Un bien de mauvaise qualité se déteriore très vite et le consommateur s’en rend compte avant
un an. Il peut poursuivre en justice l’entreprise qui a vendu un bien de basse qualité avec une
étiquette H. Quelle est l’amende minimale induisant les entreprises à proposer des prix di↵érents
à l’équilibre?
3. On se replace dans les conditions de la question 1, sans possibilité de procès. Suite à la crise,
les consommateurs ne sont plus prêts à payer que 6 pour un bien de haute qualité, tout le reste est
inchangé. Quel est l’équilibre? Les producteurs sont-ils incités à mentir sur la qualité?
4. On se place dans les conditions de la question 3. Les entreprises peuvent maintenant o↵rir une
garantie : si l’objet se déteriore dans l’année, on rembourse 2/3 du prix de vente au consommateur.
Un bien de mauvaise qualité se déteriore toujours, un bien de bonne qualité ne se déteriore jamais.
Est-il alors possible que les deux types de biens soient vendus à des prix di↵érents à l’équilibre?
Qui o↵re la garantie?
⇤⇤
Exercice 33 Aléa Moral et Rationnement de Crédit

Une entreprise a besoin d’un investissement initial d’un montant de 1 pour démarrer un projet. La
banque prend un taux d’intérêt R 1. En posant 1 + r = R, on peut intreprêter r = R 1 comme
l’intérêt payé par l’entreprise. Celle-ci repaie R si le projet réussit. Sinon, le projet ne donne rien
et la banque ne reçoit rien.
L’entreprise peut investir dans un bon projet (good) qui rapporte une somme G en cas de succès,
ou dans un mauvais projet (bad) qui rapporte une somme B en cas de succès. Cette décision n’est
pas observable par la banque. Le bon projet donne un retour espéré plus important qu’un mauvais:
⇡G G > ⇡B B, où ⇡G et ⇡B sont les probabilités de succès respectives des bons et des mauvais projets.
Par contre, le mauvais projet génère plus de revenu en cas de succès que le bon: B > G (le bon
projet a donc une probabilité de succès plus élevée ⇡G > ⇡B ).

1. Quels sont les valeurs du taux d’intérêt qui incitent l’entreprise à choisir le bon projet?

2. Déterminer le gain espéré de la banque en fonction du taux R.

3. Quel est le taux optimal du point de vue de la banque? (rem: cela dépend des valeurs
⇡G , G, ⇡B , B)

Remarque: On voit dans cet exercice que malgré une forte demande de prêts, il n’est pas forcément
optimal d’augmenter le taux d’intérêt car cela peut créer un problème d’aléa moral.

⇤⇤
Exercice 34 Prêts et Valeur nette.

Un emprunteur a un projet risqué qui rapportera R > 0 en cas de succès et 0 en cas d’échec. Le
projet nécessite un investissement I > 0. L’emprunteur a une richesse initiale A < I. En cas de
succès, le gain du projet sera réparti entre le prêteur (Rp ) et l’emprunteur (Re ), R = Rp + Re . En
cas d’échec, chacun perdra les sommes investies. Après avoir obtenu son financement, l’emprunteur

18
peut faire des e↵orts (ou pas) pour améliorer les chances de succès. Il peut aussi utiliser les fonds
à son avantage immédiat (aller au restaurant et faire passer la note pour des frais d’activités).
Si l’emprunteur fait des e↵orts, la probabilité de succès est ⇡H . Si il ne fait pas d’e↵orts (et va au
restaurant), la probabilité de succès est ⇡L < ⇡H , et il gagne un bénéfice immédiat B > 0 (la valeur
du repas au restaurant). Cette décision n’est pas observable par le prêteur.
La responsabilité de l’emprunteur est limitée: quelle que soit l’issue, il n’est pas possible de lui
réclamer une somme supérieure à ce qu’il a gagné.
On suppose qu’il y beaucoup de prêteurs et que la concurrence est parfaite sur le marché du crédit.
Les coûts d’opportunités sont supposés nuls de sorte qu’à l’équilibre, les prêteurs font un profit nul
et se voient remboursés exactement de leur investissement.
Le retour sur investissement RI est donc tel que:

⇡H RI = I A.

Si l’emprunteur fait des e↵orts, le projet est rentable:

⇡H R I>0

Sinon, le projet n’est pas rentable, même en tenant compte des gains immédiats:

⇡L R I + B < 0.

1. Quelle est la condition sous laquelle l’emprunteur est incité à l’e↵ort (contrainte d’incitation)?

2. Sous cette condition, quel est le gain maximal des investisseurs? (Peuvent-ils gagner plus s’il
ne fait pas d’e↵orts?)

3. Pour quelles valeurs de sa richesse A, l’emprunteur va t’il recevoir des o↵res de prêt? On ne
prête qu’aux riches? Pourquoi?

4. On suppose maintenant que l’emprunteur obtient un revenu dans tous les cas. Il obtient
respectivement ReS 0 en cas de succès et ReE 0 en cas d’échec. Toutefois, ces valeurs sont
telles que l’emprunteur est incité à l’e↵ort:

⇡H ReS + (1 ⇡H ) ReE ⇡L ReS + (1 ⇡L ) ReE + B

Montrer dans ce cas que les incitations sont plus faibles et que les investisseurs prêtent moins.

19
4 Final 2015
Examen Final Ecomomie d’Entreprise. HEC 1ère année. 2015

2 heures, sans documents, calculatrices autorisées.

Exercice 1 (⇠ 7 points) (Monopole et discrimination)


Un monopole fait face à une demande donnée par la courbe P = 27 4Q. Son coût de production
est C(Q) = 3Q.

1. Déterminer les quantités et prix à l’optimum. Calculer le profit.

2. Pour opérer sur ce marché, le monopole doit e↵ectuer un investissement supplémentaire qui
lui coûte F = 12. Son coût total devient donc 3Q + 12. Quelle est alors la quantité optimale?

Pour toute la suite, on suppose absence de coût fixe et on revient à C(Q) = 3Q.
Le monopole découvre qu’il y a deux types de consommateurs : les consommateurs réguliers
(A) et les consommateurs occasionnels (B). Leurs fonctions de demande (inverse) sont données
par pA = 15 q4A et pB = 21 3qB respectivement.

3. On suppose ici qu’il est possible de discriminer parfaitement les deux types de consommateurs.
Quels sont alors les quantités et prix pour chaque groupe ?

4. Le monopole applique maintenant une tarification en deux partie (droit d’entrée, prix d’usage).
Quels sont les tarifs optimaux sur chaque segment ? (On suppose encore qu’il est possible de
les discriminer.)

5. Il est maintenant impossible de distinguer les deux groupes. Le monopole décide donc de
proposer deux o↵res:
(1) Payer un droit d’entrée T = 150 pour un accès illimité;
(2) Payer un droit d’entrée T = 37, 5 puis un prix unitaire d’usage p = 6.
Déterminer quelle formule est choisie par chaque type de consommateur (on calculera le surplus
pour chaque groupe et chaque o↵re).

Exercice 2 (⇠ 7 points) (Jeux et contrats)


Un fabricant de logiciel (Joueur 1) propose un nouveau produit à un de ses clients (Joueur 2). Soit
le fabricant investit 8 (KEuros) en R&D pour vendre un logiciel innovant (I), soit il vend un produit
obsolète (O) ce qui ne lui coûte rien. Le client peut acheter la version complète (C), ou une version
réduite (R).
La version complète est vendue 20 au client, et rapporte au client des profits de 40 si le logiciel est
e↵ectivement innovant. Sinon, l’utilisation du logiciel obsolète le conduit à faire des profits de 10.
La version réduite est vendue 10 au client, et rapporte au client des profits de 20 si le logiciel est
e↵ectivement innovant. Sinon, l’utilisation du logiciel obsolète le conduit à faire des profits de 10.

1. On suppose que le jeu est joué simultanément. Justifier avec précision que le tableau des
profits nets est le suivant.

20
C R
I 12, 20 2, 10
O 20, 10 10, 0

2. Quel sont les équilibres ? Les joueurs ont-ils des stratégies dominantes ? Justifiez vos réponses.

3. Supposons que la décision d’investissement du fabricant soit faite en premier et soit observable
par le client. Dessiner l’arbre du jeu. Quelle solution trouvez-vous par récurrence inverse?

4. Que se passe-t-il si le choix du client est observé par le fabricant avant de faire son choix
d’investissement?

5. On suppose à nouveau que les décisions de chaque partie sont inobservables par l’autre. Toute-
fois, avant que ces choix ne soient e↵ectués, le client propose au fabricant de signer un contrat.
Si le fabricant accepte de signer le contrat, alors il s’engage à investir, le client s’engageant à
acheter la version complète au prix de 30. L’exécution du contrat est contrôlée par un agent
de l’Etat.
Si le fabricant refuse de signer le contrat, le jeu simultané est joué.
La fabricant accepte-t-il de signer le contrat?

6. Ce contrat est-il optimal pour le client? Quel meilleur contrat aurait-il pu proposer?

Exercice 3 (⇠ 7 points) Oligopole.

On considère un marché d’oligopole dont la courbe de demande est donnée par Q = 80 P . Les
entreprises ont des coûts identiques, C(q) = 20q.

1. On suppose qu’il y a 2 entreprises sur la marché. Déterminer quantités, prix et profits à


l’équilibre de Cournot.

On suppose à partir de maintenant qu’il y a 3 entreprises sur ce marché.

2. Déterminer quantités, prix et profits à l’équilibre de Cournot.

3. Si les 3 firmes formaient un cartel en se partageant équitablement les profits, quel serait le
prix de vente ?

4. Nos trois concurrents n’ont pas pu s’entendre mais les firmes 2 et 3 ont décidé de fusionner. Il
n’y a donc plus que 2 entreprises: “1” et le consortium “2+3”. Cette fusion est-elle profitable
pour 2 et 3 ?

5. Revenons à la situation avant la fusion. On suppose maintenant que le jeu est séquentiel: la
firme 1 choisit sa quantité en premier, puis ayant observé la quantité de 1, les firmes 2 et 3
jouent simultanément. Déterminer quantités, prix et profits d’équilibres.

6. On reprend la question précédente en supposant que 2 et 3 ont fusionné. Etait-il optimal pour
2 et 3 de fusionner dans ce contexte séquentiel ?

21
Eléments de solution – Théorie des Jeux

Exercice 2
1. C A et B D.
2. A C et B D ou C A et D B.
3. A C et D > B.

Exercice 3
Objectif: Il faut montrer que s’il existe plusieurs équilibres, les paiements reçus par un joueur donné
sont identiques.
Supposons que (G, G) et (B, D) soient des équilibres. Les paiements associés sont (a, a) et (b, b).
Qu’est ce que cela implique?
Appliquez le raisonnement standard pour trouver un équilibre de Nash. On obtient ainsi que a d,
b c....
Cela suppose globalement que b c a d b, ce qui est impossible sauf si on a des égalités
partout. Et notamment que a = b. Donc les paiements réçus par l’agents doivent être les mêmes
dans chaque équilibre.
Vous pouvez renouveler l’analyse en prenant 2 autres équilibres au hasard.

Exercice 4
1 2
1. 1 5 \ 5 3 \ 6
2 6 \ 3 4 \ 4
2. Chacune des entreprises choisit de produire 2 unités.
3. L’entreprise 1 choisit de produire 2 unités et l’entreprise 2 fait de même.

Exercice 5
1) (Haut ,Droit) est le seul équilibre de Nash

2) Il faut commencer par analyzer la décision du joueur 2 pour chaque décision prise par 1. Par
récurrence inverse, on peut alors analyzer la décision du joueur 1. Le joueur 1 jouera Bas et le
joueur 2 jouera Gauche.

Exercice 11: Le combat


2) Si y1 = y2 < 1, alors chacun des 2 joueurs a intérêt à augmenter de manière infinitésimale son
e↵ort au combat. Il gagnerait alors avec probabilité 1 au lieu de 0,5.

3) y1 6= y2 ne peut clairement pas être un équilibre. Celui qui fait l’e↵ort le plus important voudrait
baisser son e↵ort au combat alors que l’autre voudrait faire l’inverse. C’est un peu le même
raisonnement que dans le cadre du jeu de Bertrand avec produits homogènes et coûts marginaux
identiques.

4) y1 = y2 = 1.

22
Eléments de solutions – Oligopole

Exercice 16

1. Les fonctions de meilleure réponse sont


3 y2
y1 =
2
4 y1
y2 =
3
On obtient donc y2 = y1 = 1 et P = 2.

2. L’entreprise intègre dans sa fonction objectif la manière dont l’entreprise 1 réagira. Elle choisit
ainsi son niveau de production de manière à maximiser
3 y2 (y2 )2
⇡2 = (4 y2 )y2
2 2
5 7
le choix optimal est alors y2 = 4
> 1. L’entreprise 1 choisit alors y1 = 8
< 1.

3. Il suffit de maximiser la somme des profits des 2 entreprises:


(y2 )2
⇧ = (4 y2 y1 )(y1 + y2 ) y1
2
On trouve alors:
2y2 3
y1 =
2
4 2y1
y2 =
3
1
Soit y2 = 1, y1 = 2
et P = 52 . On a donc ⇡1 = 3
4
et ⇡2 = 2. Il faut donc que 2 donne 5
8
à 1.

Exercice 17
Les entreprises sont symétriques, elles produiront donc la même quantité à l’équilibre.

1. La fonction de réaction (ou meilleure réponse) pour une entreprise i est


P
24 i6=j qj
qi =
2
24
Comme chaque entreprise produit la même quantité à l’équilibre, on a qi = q = n+1
pour tout
i. On en déduit donc que p = 6n+30
n+1
.
Vous pouvez vérifier que si le nombre d’entreprise tend vers l’infini (cas concurrence PP) alors
p = 6 = Cm. De même, s’il n’y a qu’une entreprise, on retrouve le prix de monopole.

2. Immédiat. qi = 6, p = 12, ⇡i = 36 et la somme des profits de 2 entreprises est de 72.

3. On trouve qi = 8, p = 14 et le profit est alors de 64 < 72. Il n’est donc pas optimal de
fusionner

23
4. la condition est 72 2F < 64 F . Soit F > 8.

5. Le surplus des consommateurs avec 3 entreprises est SC3 = (30 12)⇤18


2
= 162. Chaque
entreprise fait un profit de 36 et chacune paye les CF. Le surplus global est donc de
162 + 108 3F = 270 3F .
En cas de fusion, le surplus des consommateur est maintenant de SC2 = (30 14)⇤16 2
= 128.
Chaque entreprise fait un profit de 64 et le cout fixe est payé 2 fois. Le surplus global est
alors de 128 + 128 2F = 256 2F .
Il est alors efficace de fusionner si F > 14.

Exercice 18
1 y2
1. On trouve y1 = 2

1 y1
2. Si on fait de même pour l’entreprise 2, on a y2 = 2
. On en déduit donc que y1 = y2 = 13 ,
p = 73 et ⇡1 = ⇡2 = 19 .
Pour maximiser le revenu des actionnaires, il faut que le manager ait intérêt à travailler. Il
doit donc recevoir au moins w0 . Il faut donc que ↵⇡2 = w0 . Soit ↵ = 9w0 . Le revenu des
actionnaires est donc 19 w0 .

3. Le manager va chercher à maximiser (1 ✓)⇡2 +✓CA2 = (1 ✓)(1 y1 y2 )y2 +✓(3 y1 y2 )y2 .


1 y1
On a donc y2 = 2
+ ✓ et y1 = 1 2y2 .
1 2
Soient y1 = 3 3
✓, y2 = 13 + 43 ✓, p = 73 2
3
✓, ⇡1 = 19 (1 2✓)2 et ⇡2 = 19 (1 + 2✓ 8✓2 ).
9w0
Il faut maintenant fixer ⌘ tel que ⌘(1 ✓)⇡2 + ✓CA2 ) = w0 . Soit ⌘ = 1+8✓+16✓ 2
.
Il faut choisir ✓ de manière à maximiser le profit 19 (1 + 2✓ 8✓2 ). Soit ✓⇤ = 18 .
1 1
Le profit total est donc de ⇡2⇤ = 8
> 9
et ⌘ ⇤ = 4w0 .
Lorsque la prime du manager est lié au CA, ce dernier sera plus agressif et produira plus. Dans
un marché de substitut stratégique, cela confère un avantage à l’entreprise 2 en réduisant la
propension à produire de l’entreprise 1 (un peu comme dans le cas du modèle avec un leader).
Cette baisse de y1 génère un avantage stratégique qui vient plus que compenser le fait que y2
n’est pas une milleure réponse à y1 .

Exercice 20
a) Q1 = Q2 = 30, P = 40
b) Q1 = Q2 = 22.5, P = 55
c) T = 22.5
Detail pour (c): Les fonctions de réaction sont:

Q1 = 45 0.5T 0.5Q2
Q2 = 45 0.5T 0.5Q1

En résolvant ce système de 2 équations à 2 inconnues, on obtient l’équilibre de Cournot. on cherche


T tel que cet équilibre corresponde à Q1 = Q2 = 22.5. On trouve T = 22.5.
d) Q1 = 45, Q2 = 22, 5 et P = 32, 5

24
e) 2 est en fait Stackelberg leader !

Exercice 22
Deux entreprises se font concurrence en quantités. La demande totale sur ce marché est D(p) =
10 p. Les coûts marginaux de production sont constants et égaux à 4 pour chaque entreprise (de
sorte que C(q) = 4q pour chacun).
1.- 3. La courbe de meilleure réponse est qi = 10 c2i q i . Avec c1 = c2 = c, l’équilibre est q1 = q2 =
(10 c)/3. Le prix est 10 2(10 c)/3. Le profit est (10 c)2 /9.

1. Avec c1 = c2 = 4, cela donne q1 = q2 = 2, p = 6 et le profit de chaque entreprise est égal à


(6 4)2 = 4.
Avec c1 = c2 = 1, cela donne q1 = q2 = 3, p = 4, et le profit de chaque entreprise est égal à
(4 1)3 = 9.
Avec c1 = 1 et c2 = 4, les courbes de meilleures réponses sont: q1 = (9 q2 )/2 et q2 = (6 q1 )/2.
Cela donne q1 = 4, q2 = 1. Le prix est 5. Profits: ⇡1 = (5 1)4 = 16. ⇡2 = (5 4)1 = 1.

4. Par récurrence inverse (backward induction), l’équilibre de Cournot sera joué en seconde étape.
Le paiement d’un joueur est donc profit de Cournot cout fixe, si il a investi; et profit de Cournot
sinon. D’ou le tableau.
5.- 8. Avec F > 12, N on est une stratégie dominante.
Avec F < 8, (Investir,Investir) est un équilibre de Nash.
Pour F = 10, il y a deux équilibres (N on, Investir), (Investir, N on): une seule entreprise investit
à l’équilibre.
Si ce jeu est joué avec le joueur 1 comme Leader, par récurrence inverse (backward induction), le
joueur 2 choisit N on si le joueur 1 Investir, et le joueur 2 choisit Investir si le joueur 1 choisit
N on. Le joueur 1 choisit donc Investir.

Exercice 23

1. Réécrivez d’abord les fonctions de demande en exprimant les prix de chaque entreprise en
fonction de ses quantités produites et des prix des concurrents. Soient
p2 q1
p1 = 5 +
2 2
p1 q2
p2 = 6 +
2 2
En utilisant maintenant Rm = Cm, on trouve:
p2
q1 = (5 c )
2
1 p1
q2 = (6 + )
2 2
Les fonctions de meilleure réponse sont alors
5 p2 c
p1 = + +
2 4 2
9 3
p2 = + p1
2 8

25
2. On a donc
16
p1 = 4 + c
29
6
p2 = 6 + c.
29
Les profits sont alors facile à calculer.

Eléments de solutions – Asymétries d’information

Exercice 27:
Etant donnée l’incertitude sur la qualité, les consommateurs sont prêts, en moyenne, à payer 150.
Or, le producteur officiel ne descend pas en dessous de 160. Il n’y aura donc que des contre-façons
sur le marché.

Exercice 28
l’assurance (neutre au risque) fait, en moyenne, un profit nul si elle propose un prix de 125 000
euros.
Mais à ce prix là, les agents de type 1 préfèrent ne pas s’assurer: u(75000) > 0, 4 u(200000) +
0, 2 u(100000).
Il n’y aura donc que des agents de types 2 sur le marché. La compagnie d’assurance demandera
donc un prix de 150000.

Exercice 29
Supposons qu’une proposition v est faite. 2 alternatives:
1- Elle est refusée et l’o↵reur repart bredouille. Payo↵: 0.
2- elle est acceptée et cela indique qu’en fait la vraie valeur est inférieur à v. On a alors
E[v/acceptation] = v2 . Du fait des synergies, la valeur pour l’acheteur est 1, 5 v2 . Mais ce mon-
tant est inférieur à v. Donc l’acheteur potentiel n’appellera pas!!

26