Vous êtes sur la page 1sur 1

L’incroyable affaire du magistrat d’El-Harrach

DEMO : Purchase from www.A-PDF.com to remove the watermark


Le Soir
d’Algérie Actualité Vend. 16 - sam. 17 août 2019 - PAge 4
JUSTICE

Le très célèbre Zeghmati, nommé récemment ministre moment dépose plainte pour
de la Justice, a fait fort ce week-end en frappant de plein coups et blessures. L’auteur du
fouet le corps des magistrats, parmi lesquels des têtes, et méfait n’est autre que son époux
pas des moindres, sont tombées. Le ministre, nous dit-on, et ce dernier bénéficie d’appuis
solides. La victime se présente
s’est fait un point d’honneur d’assainir une corporation
alors sous une fausse identité
qui a la lourde charge de mener une lutte inédite contre la chez un médecin spécialisé qui

Abla Chérif - Alger


corruption. constate les blessures. Le certifi-

(Le Soir) - Pour ce faire,


qu’une enquête a été ouverte à cat est établi sous le faux nom
son encontre. qui lui est donné (d’où l’accusa-
Zeghmati se devait de donner Des sources, bien au fait de la tion d’usurpation d’identité révé-
l’exemple, et le coup s’est porté situation, nous apprennent, par lée par la justice). Elle le remet
sur le procureur de Tlemcen, un ailleurs, que le mis en cause a ensuite au magistrat et raconte
magistrat très connu au tribunal également fait l’objet d’une ISTN une histoire incroyable. Pour des

Photo : DR
d’El-Harrach et un autre magis- (interdiction de sortie du territoire raisons inconnues, c’est le chauf-
trat exerçant au niveau de la cour national). feur de son mari qu’elle accuse
de Tiaret. La même mesure frappe les de coups et blessures.
Belkacem Zeghmati.
Un communiqué officiel nous deux magistrats suspendus. Le Le magistrat en charge de
renseigne sur les griefs retenus juge qui exerçait au niveau de la l’affaire inculpe le chauffeur qui
contre le procureur de la cour de Tiaret est officiellement Le ministère de la Justice fait fait de délier les langues qui nous se bat cependant de toutes ses
République qui exerçait jusque- poursuivi pour «abus de fonction savoir que ce dernier est pour- renseignent sur l’une des affaires forces pour faire éclater la vérité.
là au niveau de Tlemcen. Les et comportement inapproprié suivi pour «non-respect de la terribles qui a précipité la chute La vérité finit par éclater,
faits retenus à son encontre sont portant atteinte à la réputation de réglementation, non-respect du du mis en cause. Les faits quelques années plus tard. Le

Plusieurs arrestations et des incarcérations ce week-end


graves : abus de fonction et vio- la justice». Viennent, ensuite, les devoir de réserve et usurpation remontent à 2015, lorsque dossier a été rouvert récemment
lation volontaire des procédures motifs ayant conduit à la suspen- d’identité». La réputation de ce l’épouse d’une personnalité poli- et pris en charge par d’autres

A. C.
réglementaires. Le même com- sion du magistrat du tribunal juge le précède et l’annonce offi- tique bien connue évoluant dans magistrats.
muniqué indique, par ailleurs, d’El-Harrach. cielle de sa mise à l’écart a vite les cercles des puissants du

De nombreuses affaires dans la même journée que l’ancien fonds publics dans le cadre de de la DGSN, actuellement détenu Senia, Yahia Bounaka, ont, donc,
liées à la lutte anti-corrup- wali de Tlemcen, Bensebane l'exercice de ses fonctions», «abus à El-Harrach avec trois de ses fils, été arrêtés ce jeudi après les
Zoubir. Ce dernier a été remis en de fonction délibéré par un fonc- a donc fait, lui aussi, l’objet d’une aveux du directeur de wilaya du
tion en cours se sont
liberté, mais l’ancien ministre de la tionnaire public dans le cadre de arrestation ce jeudi à Oran, ont foncier, Mohamed Mebarki, lequel
déroulées durant ce week- Santé et ancien wali d’Oran a été l'exercice de ses fonctions en vio- annoncé jeudi dernier plusieurs a fourni aux enquêteurs les noms
end. De nouvelles incarcé- placé sous contrôle judiciaire, une lation des dispositions légales et télévisons privées. Les mêmes
rations et arrestations mesure qui le contraint à se dépla- des personnes ayant bénéficié de
réglementaires pour l'obtention sources font savoir que le mis en
spectaculaires ont eu lieu. cer périodiquement (le délai est logements dans des quartiers hup-
d'indus avantages en faveur d'une cause a fait l’objet au préalable

Ancien wali de Tipasa, Moussa


fixé par le juge) au niveau de la pés.
personne ou d'une autre entité». d’une enquête pour «enrichisse-

Ghelaï incarcéré à El-Harrach


Cour suprême pour signer un pro- L’ancien ministre a été également ment illicite et pillage de l’immobi- Les éléments recueillis ont éga-

pour trafic de terres agricoles


cès-verbal devant le magistrat en frappé d’ISTN (interdiction de sor- lier à Oran». Ce dossier semble lement permis de cerner l’ampleur
charge de son dossier. Selon le

au profit de Hamel
tie du territoire national), et a été être directement lié à une affaire du patrimoine immobilier de l’ex-
communiqué rendu public par chef de Sûreté d’El-Karma.
sommé de remettre ses docu- de grande envergure qui a secoué
cette haute instance de justice, L’enquête, qui se poursuit,
Les premières nouvelles sont ments de voyage. cette wilaya ce week-end.

Arrestation du frère de Arrestation d’un maire et d’un


Boudiaf est poursuivi pour «dilapi-
parvenues d’Alger, où le magistrat pourrait aboutir à d’autres mesures
dation de deniers publics délibérée

Abdelghani Hamel commissaire divisionnaire à Oran


en charge du dossier Hamel a pris commise par un fonctionnaire du même genre dans les milieux
la décision de placer sous mandat public et utilisation illicite en sa des élus et exécutants au niveau

A. C.

Huawei-Algérie espionnait des personnalités


de dépôt un ancien wali de Tipasa, faveur ou en faveur d'une tierce Yamni Hamel, colonel à la L’ex-chef de Sûreté d’Oran, de la même région.

SELON UNE ENQUÊTE DU WALL STREET JOURNAL


Moussa Ghelaï, dont le nom figu- personne ou entité de biens et retraite et frère de l’ancien patron Nouaceri Salah, l’ex-maire d’Es-
rait sur une liste comportant le

de l’opposition
nom de deux autres anciens res-
ponsables de cette wilaya poursui-
vis pour octroi d’avantages et trafic
de foncier au profit de l’ancien
patron de la DGSN. Le tribunal de
Sidi-M’hamed avait annoncé, deux
semaines auparavant, avoir trans-
mis le dossier des trois mis en

journal new-yorkais, le Wall Street


cause tout en indiquant qu’ils Tout est parti d’Ouganda, d’où le déplacement, ils ont eu à discuter du piratage d’un communiqué pour «clarifier la situation et

Journal, dans son édition datée de


étaient passibles de peines des opposants qui pouvaient menacer la sécu- dénoncer toutes ces accusations non fon-
pénales très lourdes en raison de rité du pays, et à en juger par ce qu’ils ont dées». Réplique dont voici in extenso le conte-
leur inculpation, au niveau de ce appris lors de leur voyage, ils estiment que nu. «Le 14 août, un article de Wall Street
mercredi, prétend avoir eu accès à
tribunal, pour, notamment, déclas- «les Algériens sont avancés dans ce domai- Journal, que certains médias algériens ont
des informations de première main ne». repris, en indiquant que les employés de
sification de terres agricoles et leur
octroi à Hamel et ses fils qui envi- faisant état de l’implication de la filiale Lors de ce déplacement inspiré par des Huawei avaient utilisé les solutions de la safe
sageaient de les utiliser pour des algérienne de Huawei dans l’espion- employés locaux de Huawei, les responsables city ‘’la ville sécurisée’’ et les solutions des
projets industriels. Moussa Ghelaï nage des opposants aux régimes ougandais ont discuté avec leurs homologues autres sociétés pour aider les gouvernements
est classé troisième dans l’ordre ougandais et zambien. algériens du fait d’obtenir des informations pri- ougandais, zambien et algérien à espionner
d’arrivée des walis concernés à la En fait, le géant chinois des TIC aurait, si vées de personnalités de l’opposition et qu’en leurs opposants politiques. Ainsi, Huawei tient
tête de Tipasa. Il a été poursuivi et l’on doit se fier à l’enquête du Wall Street fin de compte, les Ougandais allaient bénéfi- à clarifier la situation et dénoncer toutes ces
inculpé pour avoir réactivé une Journal, recommandé aux dirigeants des deux cier de l’expérience algérienne dans le domai- accusations non fondées :
décision d’attribution au fils Hamel pays africains de se renseigner sur le système ne après la signature d’un protocole d’accord 1. Huawei rejette complètement les alléga-
(actuellement incarcéré) après que de cyber-surveillance déjà mis en place par de coopération entre les deux pays. Le Wall tions non fondées et incertaines du Wall Street
cette dernière eut été gelée sur ses soins en Algérie pour permettre au Street Journal apporte, tout de même, dans Journal contre ses activités commerciales en
décision des Domaines. «vieillissant autocrate» Abdelaziz Bouteflika son enquête la précision sur le fait que Huawei Algérie, en Ouganda et en Zambie.

Abdelmalek Boudiaf sous


d’épier l’opposition. n’a jamais vendu ses solutions safe city (ville 2. Le code de conduite professionnelle de

contrôle judiciaire
Une invitation que les Ougandais n’ont pas sécurisée) en Algérie, et assure, en même Huawei interdit à tout employé d'entreprendre
refusée puisque, selon le journal new-yorkais, temps, qu’il a eu entre les mains un rapport des activités qui compromettraient les don-
Poursuivi dans la même affaire d’importants responsables des services de classé dans lequel il est dit que le système de nées ou la confidentialité de nos clients ou des
(Hamel), l’ancien ministre de la sécurité ougandais se sont rendus en Algérie surveillance mis en place en Algérie par utilisateurs finaux, ou qui enfreindraient les
Santé a été, lui aussi, auditionné en septembre 2017 pour recueillir toutes les Huawei est «un système développé qui fournit lois en vigueur.
jeudi au niveau de la Cour suprê- informations sur le système de surveillance l’une des meilleures applications de surveillan- 3. Huawei est fier de respecter les lois et
me. Ce dernier est, cependant, mis au point, entre centres de surveillance de ce». les réglementations locales à travers tous les

Le démenti de Huawei-Algérie
poursuivi pour des faits qui se sont masse et d’autres dédiés à la cybersurveillan- marchés où il opère et défendra sa réputation
produits durant l’époque où il ce. avec vigueur face à de telles allégations sans

Azedine Maktour
occupait la fonction de wali d’Oran. Un des responsables ougandais aurait Une enquête à laquelle la filiale algérienne fondement.»
Abdelmalek Boudiaf a été entendu affirmé au journal américain que lors de ce de Huawei a réagi, hier vendredi, par le biais