Vous êtes sur la page 1sur 48

CONVENTION DE PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR

RELATIVE À L’ADMINISTRATION, À L'AMÉNAGEMENT, AU


DÉVELOPPEMENT, À LA GESTION ET À LA PROMOTION DE LA ZES DE
TOSYALI

ENTRE

APIX- S.A.
ADMINISTRATEUR DES ZONES ÉCONOMIQUES SPÉCIALES

ET

LA SOCIÉTÉ TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA


PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR
LA PRÉSENTE CONVENTION DE PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR (la « Convention ») ainsi que toutes
les Annexes jointes qui en sont parties intégrantes est conclue

ENTRE :

(1) APIX-S.A., société anonyme à Participation publique majoritaire au capital de 4 950 000 000 FCFA
milliards F CFA sis à son siège à Dakar 52/54 rue Mohamed V, BP 430 - CP 18524, Dakar-Sénégal.

Représentée par son Directeur général M. Mountaga SY

(Ci-après « l’Administrateur ») ;

ET

(2) La Société TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL S.A, société anonyme de droit sénégalais au capital
de dix millions (10.000.000) FCFA, dont l’inscription est en cours au Registre du Commerce et du
Crédit Mobilier de Dakar et dont le siège social est situé au 83 Boulevard de la République,
Immeuble horizons, Dakar-Sénégal

Représentée par Monsieur Alp TOPCUOGLU, Administrateur au sein du Conseil d’administration


de la Société COREMETAL MINING & INDUSTRIES HOLDING SA, mère de TOSYALI IRON & STEEL
SENEGAL SA dûment habilité à cet effet.

(Ci-après « le Promoteur/développeur ») ;

APIX- S.A et TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA sont désignées ensemble ou individuellement «
les Parties » ou « une Partie »).

1/ 47
SOMMAIRE

PRÉAMBULE ........................................................................................................................................................ 6

ARTICLE PREMIER : OBJET ET DURÉE DE LA CONVENTION ................................................................ 7

ARTICLE 2 : DÉFINITIONS ............................................................................................................................... 7

ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONTRACTUELS ............................................................................................ 10

ARTICLE 4 : DÉLIMITATION DU SITE AFFECTÉ A TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA ......... 10

ARTICLE 5 : PROPRIÉTÉ ET STATUT DU TERRAIN OBJET DE LA CONVENTION ........................ 10

ARTICLE 6 : RETRAIT EN CAS DE NON MISE EN VALEUR ................................................................... 10

ARTICLE 7 : RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION ........................................................................ 11

ARTICLE 8 : OBLIGATIONS DU PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR ......................................................... 11

ARTICLE 8.1 : OBLIGATIONS PRELABLE A LA CONSTRUCTION DU COMPLEXE SIDERURGIQUE


............................................................................................................................................................................... 12

ARTICLE 8.2 : RESPECT DES NORMES ...................................................................................................... 12

ARTICLE 8.3 : CONTENU LOCAL .................................................................................................................. 13

ARTICLE 8.4 : OBLIGATIONS SOCIALES ................................................................................................... 13

8.4.1. Normes de travail .................................................................................................................................................. 13

8.4.2 : Qualité, hygiène et sécurité .................................................................................................................................. 14

ARTICLE 8.5 : FORMATION ET TRANSFERT DE TECHNOLOGIE ....................................................... 14

ARTICLE 9 : DROITS ET AVANTAGES ACCORDÉS AU PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR ................ 14

ARTICLE 10 : OBLIGATIONS DE L’ADMINISTRATEUR ........................................................................ 15

ARTICLE 11 : SUIVI DU RESPECT DES ENGAGEMENTS ....................................................................... 16

ARTICLE 12 : SUIVI ET CONTRÔLE ............................................................................................................ 17

ARTICLE 13 : ENGAGEMENTS FINANCIERS ............................................................................................. 17

2/ 47
ARTICLE 14 : MODALITÉS DE PAIEMENT DE LA REDEVANCE D’ADMINISTRATION ET DU
DROIT D’ENTRÉE ............................................................................................................................................ 17

ARTICLE 15 : FONDS DE DEVELOPPEMENT DES ZES ........................................................................... 17

ARTICLE 16 : PÉNALITÉS .............................................................................................................................. 18

ARTICLE 17 : CESSION DE LA CONVENTION OU DES ACTIONS ET ACTIFS DU


PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR .................................................................................................................... 18

ARTICLE 18 : DROITS DES PRÉTEURS ...................................................................................................... 18

ARTICLE 19 : FIN DE LA CONVENTION ..................................................................................................... 18

ARTICLE 20 : RÉSILIATION .......................................................................................................................... 19

1) Cas de Défaut du Promoteur/développeur .............................................................................................................. 19

2) Cas de Défaut de l’Administrateur ........................................................................................................................... 19

ARTICLE 21 : PROCÉDURE DE RÉSILIATION .......................................................................................... 19

1) Procédure préalable à la résiliation ......................................................................................................................... 19

2) Procédure de résiliation à l’initiative du Promoteur/développeur ........................................................................... 19

3) Procédure de résiliation à l’initiative de l’Administrateur ........................................................................................ 20

4) Résiliation pour Cas de Force Majeure .................................................................................................................... 20

ARTICLE 22 : EFFETS DE LA RÉSILIATION .............................................................................................. 20

ARTICLE 23 : BOULEVERSEMENT DE L’ÉCONOMIE DE LA CONVENTION ..................................... 20

ARTICLE 24 : CHANGEMENT DE LEGISLATION ET DE REGLEMENTATION .................................. 21

ARTICLE 25 : STABILISATION DES CONDITIONS D’EXERCICE DE L’ACTIVITE ........................... 21

ARTICLE 26 : CONFIDENTIALITÉ ............................................................................................................... 21

ARTICLE 27 : RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ........................................................................................ 21

1) Règlement Amiable ................................................................................................................................................. 21

2) Recours au Comité paritaire public-privé ................................................................................................................. 21

3) Arbitrage ................................................................................................................................................................. 21

ARTICLE 28 : DROIT APPLICABLE ............................................................................................................. 22


3/ 47
ARTICLE 29 : MODIFICATIONS ................................................................................................................... 22

ARTICLE 30 : DISPOSITIONS DIVERSES ................................................................................................... 22

1) Paiements exempts de déductions .......................................................................................................................... 22

2) Frais ........................................................................................................................................................................ 22

SIGNATURES ............................................................................. ERREUR ! LE SIGNET N’EST PAS DEFINI.

APPROBATION ............................................................................ ERREUR ! LE SIGNET N’EST PAS DEFINI.

ANNEXE N°1 : PROCÉDURE DE RÉPARATION ........................................................................................ 25

ANNEXE N°2 : ACTES LÉGISLATIFS ET RÈGLEMENTAIRES EN VIGUEUR A LA DATE DE


SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR ............................................. 26

ANNEXE N°3 : PLAN ET COORDONNÉES CADASTRALES DE LA ZES DE TOSYALI ........................ 27

ANNEXE N°4 : CRITÈRES DE SÉLECTION DU PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR ................................ 29

ANNEXE N°5 : BÂTIMENTS, OUVRAGES, VRD, INFRASTRUCTURES À RÉALISER PAR LE


PROMOTEUR .................................................................................................................................................... 30

ANNEXE N°6 : LA LISTE DES PRODUITS ET SERVICES OFFERTS PAR LE


PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR AUX ENTREPRISES ............................................................................... 33

LES INFORMATIONS DUES PAR LE PROMOTEUR/DEVELOPPEUR SERONT FOURNIES AU


PLUS TARD UN (1) MOIS APRES LA SIGNATURE DE LA PRESENTE CONVENTION ET SERONT
ANNEXEES A LA PRESENTE SECTION. ...................................................................................................... 33

ANNEXE N°7 : PHASAGE DE RÉALISATION DES ÉQUIPEMENTS, OUVRAGES ET


INFRASTRUCTURES PAR LE PROMOTEUR ............................................................................................. 34

ANNEXE N°8 : SUIVI ET CONTRÔLE ........................................................................................................... 35

ANNEXE N°9 : LISTE DES FORMALITÉS ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES AU NIVEAU DU


GUICHET UNIQUE ............................................................................................................................................ 38

ANNEXE N°10 : RÉGIME DES AMÉNAGEMENTS ..................................................................................... 39

ANNEXE N°11 : INDEMNITÉS DE RÉSILIATION ...................................................................................... 40

ANNEXE N°12 : ASSURANCES ....................................................................................................................... 41

ANNEXE N°13 : PÉNALITÉS .......................................................................................................................... 42


4/ 47
ANNEXE N°14 : TRANSFERT DES BIENS ................................................................................................... 45

ANNEXE N°15 : NOMENCLATURE ET INVENTAIRE DES BIENS ......................................................... 46

ANNEXE 16 : LETTRE D’EXONERATION D’IMPÔT POUR INVESTISSEMENT ................................ 47

5/ 47
PRÉAMBULE

La création et la mise en place effective des zones économiques spéciales constituent une priorité qui
s’insère dans le cadre de la mise en œuvre des orientations stratégiques du Plan Sénégal Émergent
(P.S.E). En effet, le Gouvernement de la République s’est engagé dans la réalisation d’un hub logistique
et industriel régional lui permettant d’amorcer un processus d’industrialisation afin d’accroitre le potentiel
des exportations et de rééquilibrer la balance commerciale de façon durable. L’objectif est ainsi de
positionner le « Sénégal » en tant que plateforme logistique et industrielle capable à court et long terme,
d’attirer les investisseurs étrangers et retenir les ressources humaines nationales.

Dans cette perspective, le Sénégal a adopté un dispositif légal et règlementaire visant à créer des
espaces économiques viables, favorables au développement d’activités à forte valeur ajoutée et à fort
potentiel de main d’œuvre. Ce dispositif comprend, entre autres :

- la loi n°2017-06 du 06 janvier 2017 portant sur les zones économiques spéciales(ZES);
- la loi n° 2017-07 du 06 janvier 2017 portant dispositif d’incitations applicable dans les ZES;
- le décret n° 2017-534 du 13 avril 2017 portant création et fixant les règles d'organisation et de
fonctionnement du Comité paritaire public-privé;
- le décret n° 2017-535 du 13 avril 2017 portant application de la loi n° 2017-06 du 06 janvier 2017
portant sur les Zones économiques spéciales (ZES);
- le décret n° 2017-1174 du 02 juin 2017 portant application de la loi n° 2017-07 du 6 janvier 2017
portant dispositif d’incitations applicable dans les ZES;
- le décret n° 2019-1318 du 22 août 2019 portant création de la Zone économique spéciale de
Bargny-Sendou.

La Zone économique spéciale de Bargny-Sendou est conçue pour favoriser l'émergence d'un
environnement d'excellence pour les entreprises du secteur métallurgique et sidérurgique, incluant une
fiscalité incitative, des infrastructures de qualité, une régulation, une administration et une gestion
opérationnelle répondant aux meilleurs standards internationaux.

A cet effet, les activités à fort impact économique, à haute intensité de main d'œuvre et orientées vers
l'exportation sont éligibles dans la ZES, notamment :

a) la production de billette de fer, de rond à béton et de fil machine ;


b) l’aciérie ;
c) la sidérurgie et la métallurgie ;
d) les industries lourdes ;
e) la logistique portuaire (manutention, entreposage, stockage) ;
f) les services connexes

Par l’attribution du statut de ZES, le Site est placé sous l’administration de l’Administrateur des

Zones économiques spéciales. À cet effet et conformément à la loi sur les Zones économiques spéciales,
une Convention ayant pour objet l’administration, l’aménagement, le développement, la promotion,
l’exploitation et la gestion du périmètre affecté au Promoteur/développeur TOSYALI IRON & STEEL
SENEGAL SA doit être conclue entre l’Administrateur et le Promoteur/développeur.

Tel est l’objet de la présente Convention qui précise en outre les droits et les obligations de
l’Administrateur et du Promoteur/développeur.

6/ 47
ARTICLE PREMIER : OBJET ET DURÉE DE LA CONVENTION

La présente Convention, ses annexes et son cahier des charges ont pour objet de définir les modalités
d’administration, d’aménagement, de viabilisation, de développement, de promotion, de gestion et
d’exploitation du Site ainsi que les obligations et les droits de l’Administrateur et du
Promoteur/développeur. Elle est conclue pour une durée de vingt-cinq (25) ans renouvelable.

ARTICLE 2 : DÉFINITIONS

Aux termes de la présente Convention :

« Accords de financement » désigne le ou les accords mentionnés à l’article 18 conclu par le


Promoteur/développeur avec les Prêteurs pour le financement de tout ou partie des investissements à
réaliser pour assurer l’activité de développement de la ZES, aux termes de la Convention, telle que
définie ci-dessous, et en particulier le financement des travaux d’aménagement du périmètre loué, la
fourniture de services et l’exploitation de tout ou partie de la ZES.

« Activité » désigne l’une quelconque des activités suivantes conduites par le Promoteur/développeur
conformément à la présente Convention notamment:

- la viabilisation, la construction, le développement, la promotion et l’exploitation des terrains du


Site;
- la location ou tout autre acte de gestion des biens y compris les terrains, bureaux, bâtiments,
hangars, voiries et infrastructures;
- la fourniture de services au sein du Site de manière conforme aux exigences des Entreprises de
la ZES et la fixation des tarifs de ces services; la conclusion de contrats avec des tiers portant
sur le développement, l’aménagement, la viabilisation et la gestion du Site, en tout ou partie, ainsi
que la fourniture de services;
- l’exercice de tout autre droit et la conduite de toutes autres activités, conformément à la loi sur
les ZES et la présente Convention;
- la réalisation d’un complexe sidérurgique et la conduite de l’activité de sidérurgie métallurgie

« Administrateur » a le sens qui lui est conféré à l'article 2 de la loi n° 2017-06 du 06 janvier 2017
portant sur les ZES.

« Affilié » désigne, en ce qui concerne une personne morale, toute autre personne morale contrôlée ou
se trouvant sous le contrôle d’une autre personne morale appelée société mère.

« Année contractuelle » désigne la période allant de la Date d'entrée en vigueur jusqu'au 31 décembre
de l'année en question, et par la suite, chaque année calendaire, étant précisé que la dernière Année
Contractuelle se termine le dernier jour de la Période de Promotion.

« Autorité administrative » désigne toute Autorité représentant l’État du Sénégal ou une collectivité
territoriale et/ou toute personne agissant pour le compte de l'une quelconque de ces entités.

« Bien » désigne toute installation ou construction réalisée ou équipement acquis sur le Site avant ou
pendant la Convention aux frais du Promoteur/développeur ou de l’Administrateur.

« Cas de Défaut » désigne, suivant le contexte, une défaillance du Promoteur/développeur ou de


l’Administrateur.

« Cas de force majeure » désigne tout évènement ou circonstance, ou toute combinaison


d’évènements et de circonstances, revêtant, pour la Partie Affectée, le caractère d’imprévisibilité,
d’extériorité à l’égard des Signataires et d’irrésistibilité, mais seulement dans la mesure où:

cet évènement ou circonstance ou combinaison d’évènements et de circonstances empêche l’exécution


par la Partie Affectée de l’une de ses obligations au titre de la Convention (hormis les obligations de
paiement) ;
- la Partie Affectée a pris l’ensemble des précautions et mesures raisonnables et effectué toutes
les diligences nécessaires pour empêcher, éviter ou surmonter les effets de cet évènement ou
7/ 47
circonstance, ou de cette combinaison d’évènements et de circonstances sur sa capacité à
exécuter ses obligations au titre de la Convention et à minimiser ses conséquences ;
- cet évènement ou circonstance ou combinaison d’évènements et de circonstances ne résulte pas
directement ou indirectement d’une violation ou d’un manquement par la Partie Affectée à
l’exécution de ses obligations au titre de la Convention ;
- cet évènement ou circonstance ou combinaison d’évènements et de circonstances n’est pas liée
à une faute ou négligence de la Partie Affectée et ;
- la Partie Affectée en a donné notification à l’autre Partie.

Pour autant qu’ils revêtent les caractéristiques ci-dessus énoncées, les évènements, circonstances ou
combinaisons d’évènements et de circonstances susmentionnées incluent (mais sans limitation) :

- guerre, hostilité (y compris l’escalade des hostilités) belligérance, révolution ou insurrection


survenant au sein de ou affectant directement la République du Sénégal ;
- acte de rébellion, émeute, insurrection ou autre trouble civil, grèves politiques, acte ou campagne
de terrorisme, ou acte de sabotage, à chaque fois, survenant dans le République du Sénégal ;
- explosion nucléaire, contamination radioactive, biologique ou chimique, radiation ionisante, ou
identification d’une telle contamination ou radiation ;
- grève générale, ralentissement du travail et/ou lockouts (sauf ceux entrepris seulement par les
employés du Promoteur/développeur ou d’un Sous-traitant de Service ou par le
Promoteur/développeur ou le Sous-traitant de services ou d’une entreprise de la ZES) ;
- effet des éléments naturels, y compris la foudre, un incendie, un tremblement de terre, une
tempête de sable, une inondation, une tempête, un cyclone ou une tornade ;
- explosion (autre qu’une explosion nucléaire ou une explosion résultant d’un acte de guerre);
- épidémies ;
- incapacités à obtenir les matériels, équipements ou installations nécessaires en raison d’un
blocus ou d’un embargo ou de sanctions et ;
- impossibilité d’utiliser tout ou une partie des terrains loués du Site affecté.

« Comité paritaire public-privé » désigne, au sens de l’article 2 du décret n° 2017-534 du 13 avril 2017,
l’instance de règlement des litiges, de conciliation et de médiation, placée sous la tutelle technique du
Ministre chargé de l’Economie et du Plan et sous la tutelle financière du Ministre chargé des Finances.

« Date d’entrée en vigueur » désigne la date à laquelle la présente Convention aura fait l’objet
d’approbation par les Ministres compétents.

« Date de Fin de la Convention » désigne la date à laquelle la présente Convention arrive à son terme
ou la date à laquelle la résiliation, effectuée conformément aux termes de la Convention, prend effet.

« Date de Signature » désigne la date de signature de la Convention par les Parties.

« Différend » désigne tout litige né de l’interprétation, de l’application des dispositions de la présente


Convention ou de ses annexes.

« Effet Défavorable Significatif » désigne tout effet négatif ayant une incidence significative sur :
- les Activités, les Biens, la situation financière du Promoteur/développeur;
- la capacité du Promoteur/développeur à exécuter raisonnablement et de bonne foi ses obligations
essentielles au titre de la présente Convention.

« Entreprise de la Zone » a le sens qui lui est conféré à l'article 2 de la loi n° 2017-06 du 06 janvier
2017 portant sur les ZES.

« Entreprise Exonérée » a le sens qui lui est conféré à l'article 2 de la loi n° 2017-06 du 06 janvier 2017
portant sur les ZES.

« Fait du Prince » désigne toute intervention du Gouvernement mettant le cocontractant dans


l’impossibilité de remplir ses obligations conformément aux termes de la présente Convention.

« Gouvernement » signifie le gouvernement de la République du Sénégal.

8/ 47
« Indemnité de Résiliation » désigne le montant dû en cas de rupture de la Convention dans les cas
visés à l’Article 20.

« La présente », « au titre de la présente » et expressions similaires renvoient à la Convention dans


son ensemble, et non pas à un Article, paragraphe, Annexe ou partie d'Annexe ou à toute autre
subdivision de la présente Convention.

« Mois Contractuel » désigne un mois calendaire, étant précisé que:


- le premier mois contractuel commence à la Date de Signature et se termine le dernier jour du
même mois; et
- le dernier mois contractuel commence le premier jour du dernier mois contractuel et se termine
à la Date de Fin de la Convention.

« Notification de Défaut » a le sens qui lui est conféré à l’Annexe 1.

« Période d’exploitation » désigne la période commençant à la Date d’entrée en vigueur de la


Convention et expirant à l'issue d'une période de vingt-cinq (25) années, à laquelle s’ajoutent, le cas
échéant, les éventuelles périodes d’extension de la Période d’exploitation convenues par les Parties et
conformément à la Loi ZES.

« Personne » désigne toute personne physique, morale, société commerciale, agence, association ou
leurs successeurs, cessionnaires et ayant-droits autorisés dans le respect de leurs intérêts respectifs.

« Prêteurs » désigne toute banque ou établissement financier ayant conclu un ou plusieurs accords
financiers avec le Promoteur/développeur concernant l’Activité.

« Procédure de Réparation » désigne la procédure définie à l’Annexe 1.

« Programme d’Entretien et de Renouvellement » désigne le programme permettant la remise de la


ZES en bon état à la date d’expiration du Contrat conformément à l’Article 19.

« Programme des Opérations Préalables » désigne le programme permettant d’organiser les


modalités de remise de la ZES à l’Administrateur au terme du Contrat conformément à l’Article 19.

« Promoteur/développeur » désigne TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA.

« Rapport d’Exploitation Annuel » désigne chacun des rapports remis à l’Administrateur par le
Promoteur/développeur en vertu de l’Annexe 8 de la présente Convention.

« Redevance d’administration » désigne le montant perçu par l’Administrateur auprès du


Promoteur/développeur tel que précisé aux articles 13 et 14 de la présente Convention.

« Redevance d’exploitation » désigne le montant perçu par le Promoteur/développeur auprès des


entreprises y compris ses propres entreprises.

« Référence »:
• Toute référence à une date renvoie au calendrier grégorien.
• Toute référence à des documents, informations, données et autres pièces renvoie aux
documents, informations, données et autres pièces sous leur forme électronique ou papier.
• Toute référence à une loi, un contrat ou tout autre document est interprété comme renvoyant
à cette loi, ce contrat ou document, tel que ponctuellement modifié, amendé ou complété.

« Règlements d’application de la Loi ZES » désigne les règlements pris par l’Administrateur des ZES
en vue de mettre en œuvre les missions qui lui sont dévolues par la Loi ZES.

« Responsabilité envers les Tiers » désigne toutes les obligations du Promoteur/développeur envers
les tiers au titre des Contrats avec les Tiers. Il est précisé que cette définition ne concerne pas les
obligations contractuelles du Promoteur/développeur au titre de la présente Convention.

9/ 47
« Site » désigne les terrains objet de la présente Convention comportant des aménagements effectués
par le Promoteur/développeur.

« Sous-traitant » désigne tout tiers auquel le Promoteur/développeur a recours pour lui confier, sous sa
responsabilité la conduite d’une partie de l'Activité ou la fourniture de services accessoires à la conduite
de l'Activité (ou d’une partie de l'Activité).

« Termes » : les termes masculins sont réputés inclure le féminin et inversement et, les termes au
singulier sont réputés inclure le pluriel et inversement.

« Titres » et intitulés de sections n'ont aucune incidence sur l'interprétation de la présente Convention.

Les Parties s’engagent à interpréter la Convention de bonne foi conformément à son esprit et à l'intention
des Parties.

ARTICLE 3 : DOCUMENTS CONTRACTUELS

Au titre de la présente Convention, les documents ci-après sont considérés comme des documents
contractuels qui font partie intégrante de la présente convention :
1. la présente Convention ;
2. les annexes à la Convention ;
3. le contrat de bail ;
4. le cahier des charges ;
5. la lettre d’exonération d’impôt pour investissement n°6700 MFB/CAB/CT J.K du 23 août 2019
adressée au Directeur général de TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA par le Ministre chargé
des Finances et du Budget.

En cas de contradiction entre ces différents documents, leur hiérarchie sera la suivante : (1) la présente
Convention, (2) les Annexes à la Convention, (3) le cahier des charges et (4) le contrat de bail, (5) la
lettre d’exonération d’impôt pour investissement.
Toutefois, le cahier des charges à annexer à la présente Convention sera finalisé dans les quatre-vingt-
dix jours suivant sa signature.

ARTICLE 4 : DÉLIMITATION DU SITE AFFECTÉ A TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA

Il est affecté à TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA un terrain d’une contenance de quatre-vingt-dix-
neuf hectares, quatre-vingt-deux ares, quatre-vingt-quinze centiare (99ha 82a 95ca) dont les
coordonnées cadastrales sont précisées à l’annexe 3 de la présente Convention.

ARTICLE 5 : PROPRIÉTÉ ET STATUT DU TERRAIN OBJET DE LA CONVENTION

Le terrain servant d’assiette à la Convention est propriété de l’Administrateur APIX-S.A. En vertu de la


présente Convention de Promoteur/développeur et des dispositions de l’article 15 de la loi n° 2017-06
du 06 janvier 2017 portant sur les ZES, un bail emphytéotique d’une durée de vingt-cinq (25) ans
renouvelable est accordé au Promoteur/développeur. Il est matérialisé par un contrat de bail qui est
annexé à la présente Convention dont il est partie intégrante.

ARTICLE 6 : RETRAIT EN CAS DE NON MISE EN VALEUR

Le Promoteur/développeur a l’obligation de mettre en valeur le site affecté dans un délai maximal de


deux (02) ans à compter de la date de mise à disposition du Site au profit de TOSYALI IRON & STEEL
SENEGAL SA.

10/ 47
En cas de non mise en valeur, l’Administrateur se réserve le droit de lui retirer le site et de résilier la
présente convention.

ARTICLE 7 : RENOUVELLEMENT DE LA CONVENTION

Les modalités de renouvellement de la présente Convention sont celles prévues par l’article 1er du décret
n° 2017-1174 du 02 juin 2017 portant application de la loi n° 2017-06 du 7 janvier 2017 portant dispositif
d’incitations applicable dans les ZES.

Les avantages prévus par la loi sont garantis pour une période de vingt-cinq (25) ans, à compter de la
date d’émission de l’agrément de l’entreprise exonérée.

Cette période est renouvelable une fois selon des modalités définies par décret.

ARTICLE 8 : OBLIGATIONS DU PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR

Les obligations du Promoteur/développeur sont définies conformément à l’article 14 de la loi n° 2017-06


du 06 janvier 2017 portant sur les ZES à savoir, développer, viabiliser et exploiter le Site en entreprenant
les activités suivantes :

1. élaborer le plan détaillé de développement du Site, incluant le plan détaillé d’occupation des sols
en conformité avec les plans directeurs d’aménagements qui devra être validé par
l’Administrateur ;

2. mobiliser le financement pour le développement du Site et fournir à l’Administrateur, avec


l’approbation des Prêteurs, les accords de financement afférents au développement du Site ; ces
documents ne pourront être transmis par l’Administrateur à tout tiers sans l’accord du
Promoteur/développeur ;

3. obtenir auprès de l’Administrateur, conformément aux procédures établies par les règlements
d’application du Site, les permis d’occupation, de construction et les certificats d’achèvement de
construction ;

4. réaliser les constructions, les infrastructures, les ouvrages, les voies de communication, les
voiries et réseaux divers et toutes autres infrastructures jugées indispensables par les Parties,
dans le cadre du développement du Site ;

5. établir tous les six (6) mois un rapport détaillé sur le calendrier et l’état d’avancement des travaux
de développement. Ce rapport indiquera notamment tout évènement de nature à induire un
changement dans la nature des travaux ou dans le temps du planning prévisionnel de
développement du Promoteur/développeur ;

6. fournir des services dans le Site, conformément aux besoins des entreprises ;

7. assurer, à la demande de l’Administrateur et dans le cadre d’un plan de mise en œuvre coordonné
avec ce dernier, en relation avec les services de l’État ou des opérateurs privés, conformément
aux articles 12.4, 12.6 et 12.9 de la loi n° 2017-06 du 6 janvier 2017 portant sur les ZES, les
services collectifs de base, notamment la fourniture d'eau potable, d’énergie, de services de
télécommunications, de ramassage des ordures, de nettoyage des routes, de traitement des eaux
usées, de services médicaux, d’élimination des déchets et d'autres services d'entretien similaires,
nécessaires au bon fonctionnement des entreprises de la ZES;

8. assurer la bonne gestion, l’entretien et la maintenance du Site ;

11/ 47
9. maintenir en état de fonctionnement adéquat tous les biens situés sur le périmètre bénéficiant du
statut de ZES, les terrains du Site, notamment toute infrastructure et tout ouvrage ainsi que tous
les services collectifs de base ;

10. mettre en place, soit directement, soit à travers des tiers, les mesures de mise en œuvre de la
stratégie de gestion des risques et catastrophes relative au Site adoptées par l’Administrateur.
TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA s’assure du respect de ces exigences par les
entreprises de la zone ;

11. se conformer aux exigences de performance du programme de développement, ainsi qu’aux


obligations financières requises pour le développement du Site et définies dans les objectifs de
performance figurant dans le cahier des charges ;

12. se conformer aux obligations relatives à la législation du travail applicable dans les ZES et à la
protection de l’environnement ;

13. veiller au respect de la réglementation en vigueur, particulièrement dans les domaines de la


santé, de la sécurité et de l'environnement et plus généralement au respect du Règlement
d’exploitation de la ZES de TOSYALI. À cet effet, il doit saisir l’Administrateur de toute violation
ou tout manquement constaté au sein de la ZES de TOSYALI, objet de la présente Convention ;

14. veiller à la sécurité dans le périmètre objet de la présente Convention ;

15. fournir à l’Administrateur une copie des contrats signés avec toute entreprise tierce aux fins de
mettre en œuvre le plan de développement de la ZES de TOSYALI.

L’ensemble de ces obligations est mis en œuvre dans des délais fixés dans la règlementation sur les
ZES et/ou précisé dans les cahiers de charge annexés à la présente Convention. Les obligations visées
en cet Article 8, excepté les paragraphes 1 et 2, ne seront applicables qu’après mise à disposition du
Site affecté libre de toute occupation.

ARTICLE 8.1 : OBLIGATIONS PRELABLE A LA CONSTRUCTION DU COMPLEXE SIDERURGIQUE

Dans les six (6) mois à compter de la signature de la présente convention et préalablement au démarrage
des travaux de construction du complexe, le Promoteur/développeur doit soumettre à l’Administrateur
les documents suivants, à condition que la mise à disposition du Site affecté à Tosyalı ne soit requise
pour les compléter:

a) évaluation environnementale stratégique


b) études d’impact environnemental et social ;
c) plan de gestion environnementale et sociale ;
d) étude de danger
e) études hydrogéologiques ;
f) plan de financement ;
g) business plan.

ARTICLE 8.2 : RESPECT DES NORMES

Le Promoteur/développeur s'engage à respecter les normes et les prescriptions techniques,


urbanistiques et environnementales résultant des lois et règlements en vigueur.

Il s'oblige à réaliser les investissements nécessaires à cet effet.


12/ 47
ARTICLE 8.3 : CONTENU LOCAL

Le Promoteur/développeur s’engage à employer au moins soixante-cinq pour cent (65%) de la main


d’œuvre constituée de nationaux avec une évolution allant jusqu’à quatre-vingt pour cent (80 %) dans
5 ans. Cette règle s’applique pour chaque extension d’investissement.

Il s’engage également à :

• privilégier la jeunesse et les femmes dans sa politique de recrutement dans un délai


de 2 ans;
• avoir recours aux entreprises locales pour la sous-traitance par les entreprises,
particulièrement les PME locales ;
• négocier les propositions formulées en terme de transfert de compétence, de
formation, de transfert de technologie, à travers la création dans la ZES de TOSYALI
de zones d’incubation, de pôles technologiques, de centres de formation, de
laboratoires travaillant en étroite relation avec les entreprises agréées ou à agréer. Un
programme dédié sera mis en œuvre d’un commun accord avec l’administrateur des
ZES.

En outre, le Promoteur/développeur privilégie en priorité l’approvisionnement local en matière première


en fonction de la disponibilité des ressources.

Les parties conviennent de permettre la participation d’investisseurs privés nationaux à hauteur de 20%
dans le capital de la société ad hoc créée, aux conditions suivantes :

(i) négociation libre et accord mutuel entre le ou les investisseurs privés nationaux et le
Promoteur
(ii) versement au Promoteur du montant total correspondant aux actions de la société ad
hoc créée qui seront transférées audit investisseur privé national.

Les modalités de cette participation seront négociées ultérieurement à l’initiative de la partie la plus
diligente et fixées dans un accord séparé de la présente convention en cas d’accord entre le Promoteur
et ledit investisseur privé national.

ARTICLE 8.4 : OBLIGATIONS SOCIALES

8.4.1. Normes de travail

Le Promoteur/développeur s’engage à appliquer les principes établis par les Bonnes Pratiques de
l’Industrie et les normes de travail internationalement reconnues dans le cadre des accords de
l'Organisation Internationale du Travail auxquels le Sénégal est Partie. Il s’engage aussi à respecter la
législation nationale du travail.

Il a également l’obligation de :

- procéder à un recrutement des contrats à durée déterminée en contrat à durée indéterminée au-
delà des cinq (5) premières années d’exercice ;
- encadrer les contrats de prestations de services ;
- prévoir une revalorisation des salaires dans sa politique de rémunération ;
- respecter le droit de ses employés à se syndiquer ;
- transmettre tous les contrats de travail à l’inspection du travail.

13/ 47
En tout état de cause, le Promoteur/développeur s’engage à respecter l’ensemble des lois du travail au
sein de la ZES.

8.4.2 : Qualité, hygiène et sécurité

Le Promoteur/développeur consent à mettre en place et à appliquer tout dispositif de sécurité et toute


précaution de sécurité modernes et reconnus par les Bonnes Pratiques de l’Industrie. Pendant la durée
de la présente Convention, il maintient dans des conditions de sécurité et de qualité toutes les
infrastructures et tous les équipements construits ou acquis dans le cadre de l’Activité et nécessaires
aux opérations.

En outre, il est tenu de :

- former ses employés conformément aux procédures et pratiques généralement admises en


matière de santé et de sécurité ;
- construire, entretenir et gérer des programmes et installations sanitaires pour les besoins de ses
employés utilisant des dispositifs et équipements sanitaires modernes et appliquant des
procédures et des précautions sanitaires modernes, conformément aux normes médicales
internationales admises.

ARTICLE 8.5 : FORMATION ET TRANSFERT DE TECHNOLOGIE

Le Promoteur/développeur développe et met en œuvre un programme de formation de ses employés


sénégalais.

Au titre de la responsabilité sociétale, il consent à :

- organiser la formation d’ouvriers et d’ingénieurs afin d’améliorer leur compétence technique en


sidérurgie et leur fournir davantage d’expérience pratique ;
- établir et gérer un institut professionnel et de formation destiné à fournir des programmes de
formation professionnelle et technique des métiers de la sidérurgie ;
- développer des partenariats avec les universités et les écoles spécialisées ;
- conclure un partenariat avec l'administration des zones économiques spéciales pour les
besoins des missions de benchmarking sur les sites de TOSYALI Algérie et Turquie et sur la
zone économique spéciale en Algérie.

ARTICLE 9 : DROITS ET AVANTAGES ACCORDÉS AU PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR

En vertu de la présente Convention et en application de la loi n° 2017-06 du 06 janvier 2017 portant sur
les ZES et la loi n° 2017-07 du 06 janvier 2017 portant dispositif d’incitations applicable dans les ZES, le
Promoteur/développeur bénéficie du statut légal d’entreprise exonérée et est éligible à tous les
avantages douaniers et fiscaux accordés par la loi n° 2017-07 du 6 janvier 2017 portant dispositif
d’incitations applicable dans les ZES.

Il a également le droit :

1. d’avoir la propriété des bâtiments et autres infrastructures, ouvrages et équipements réalisés sur
les terrains du Site ;

2. de conclure des contrats de location (ou baux ordinaires) sur le terrain objet de la présente
Convention ;

3. de mettre en valeur des terrains, bâtiments et autres infrastructures et équipements ;

4. de conclure des contrats avec des tiers pour le développement, la viabilisation et la gestion ainsi
que pour l’offre de services ;

5. de facturer librement les services fournis ;


14/ 47
6. de fournir des services collectifs de base notamment la fourniture d’eau potable, d’énergie, de
services de télécommunications, de ramassage des ordures, de nettoyage des rues, de
traitement des eaux usées, de services médicaux, d’élimination des déchets et d’autres services
d’entretien similaires, pour satisfaire les besoins des entreprises situées à l’intérieur comme à
l’extérieur de la ZES ;

7. de louer ou gérer tous les biens sous son contrôle, incluant tous les terrains du Site, les bâtiments
- et infrastructures, librement et en conformité avec la présente Convention ;

8. de déterminer librement sa politique commerciale ;

9. de fixer ses tarifs et ses prix en toute liberté ; les tarifs des services collectifs fournis par le
Promoteur/développeur qui doivent revêtir un caractère attractif pour les entreprises qui
s’installent dans les ZES, sont toutefois préalablement communiqués à l’Administrateur et fixés
de façon concertée, sans que cette concertation ne puisse pour autant affecter le modèle
financier du Promoteur/développeur ;

10. d’employer des travailleurs étrangers conformément à la réglementation dans les ZES ;

11. de modifier de façon non substantielle le plan d’aménagement de l’espace attribué conformément
à la réglementation applicable en matière d’aménagement et d’urbanisme et sous réserve de
l’approbation de l’Administrateur ;

12. de jouir de tout droit et avantage découlant de toute législation en vigueur dans les ZES ;

13. d’établir les redevances pour les services collectifs de base fournis à l’intérieur ou à l’extérieur du
Site ;

14. de percevoir les redevances pour les services collectifs de base fournis à l’intérieur ou à
l’extérieur du Site, conformément aux dispositions de l’alinéa 9 du présent article ;

15. de conclure des accords de financement pour le développement de la ZES.

ARTICLE 10 : OBLIGATIONS DE L’ADMINISTRATEUR

Dès l’approbation de la présente Convention, l’Administrateur est tenu :

1. d’établir le contrat de bail relatif au Site affecté à TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA ;

2. de mettre à la disposition de TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA le Site affecté libre de toute
occupation ;

3. de s’assurer de la disponibilité des facteurs de production et/ou connectivités nécessaires au


développement et l’exploitation du Site affecté ;

4. d’assurer au Promoteur/développeur un environnement économique de qualité en cohérence


avec les meilleures pratiques internationales ;

5. de conclure des protocoles d’accords, chaque fois que nécessaire, avec les administrations
compétentes afin de créer un environnement propice aux investissements et aux affaires dans le
Site ;

6. de s’assurer que la délimitation et l’aménagement du Site sont conformes aux lois et règlements
en vigueur ;

7. d’administrer le Site à travers notamment un guichet unique et un centre de services, qu’il


s’engage à mettre en place, en conformité avec les règlements ;
15/ 47
8. d’assurer le rôle d'interface entre les entreprises du Site et les services de l’État ;

9. de délivrer tous les agréments, permis et autorisations aux entreprises du Site à la requête du
Promoteur/développeur;

10. de percevoir, au nom de l’État, les redevances ou frais pour tous les agréments, permis et
autorisations accordés ;

11. de délivrer ou faciliter la délivrance des permis en rapport avec les services compétents de l’État,
pour la construction des bâtiments et autres équipements dans le Site ;

12. de délivrer ou faciliter la délivrance des certificats d’origine ;

13. de s’assurer que toutes les opérations des entreprises du Site sont conformes à la loi sur les
ZES;

14. de mettre en place, soit directement, soit avec le Promoteur/développeur ou des tiers, une
stratégie de gestion des risques et catastrophes dans la ZES ;

15. de s’assurer que le Promoteur/développeur fournit les services collectifs de base dans le Site
conformément à la présente Convention ;

16. d’entreprendre toute action nécessaire afin de faciliter au Promoteur/développeur la bonne


conduite de ses activités ;

17. de publier l’autorisation d’installation pour toute entreprise sur le portail du Site ainsi que par tout
autre moyen garantissant la bonne information des tiers ;

18. d’exercer toute autre fonction qui lui est attribuée par les lois ou règlements en vue d’assurer une
administration efficace du Site ;

19. de s'assurer que toutes les formalités administratives nécessaires à l’application de la présente
Convention sont dûment effectuées conformément aux exigences des Lois applicables ;

20. de mettre en œuvre, au besoin, une stratégie, en consultation avec le Promoteur/développeur,


visant à développer une chaîne de valeur entre le secteur privé local et les entreprises de la ZES
de TOSYALI.

L’ensemble de ces obligations est mis en œuvre dans des délais fixés dans la règlementation sur les
ZES et/ou précisé dans les protocoles d’accord signés avec les administrations concernées par les
services fournis par l’Administrateur dans la zone.

ARTICLE 11 : SUIVI DU RESPECT DES ENGAGEMENTS

Pour la mise en œuvre des dispositions et engagements de la présente convention, les Parties
conviennent de mettre en place un Comité de Suivi composé de quatre membres à raison de deux par
partie. Les modalités de fonctionnement du Comité de suivi seront précisées par les Parties.

L’Administrateur est chargé de veiller, conformément à la législation et la réglementation en vigueur, au


respect des obligations mises à la charge de chacune des PARTIES.

TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA communique à l’Administrateur toutes les informations lui
permettant d'assurer le suivi de réalisation du projet d’investissement et du respect des engagements
par les PARTIES.

16/ 47
ARTICLE 12 : SUIVI ET CONTRÔLE

En vue de permettre à l’Administrateur d’effectuer le suivi et le contrôle de l’exécution de la présente


Convention, le Promoteur/développeur a l’obligation de soumettre à l’Administrateur les documents,
rapports et autres outils tels que déclinés à l’Annexe 8 de la présente Convention.

ARTICLE 13 : ENGAGEMENTS FINANCIERS

Le Promoteur/développeur verse à l’Administrateur :


- Une redevance d’administration de cinquante-huit millions (58 000 000) FCFA par an, c’est-à-
dire, 88 420,043 euros étant entendu qu’un euro égal 655, 55 FCFA ;
- Un droit d’entrée fixe d’un montant de deux cent quatre-vingt-seize millions six cent trente-cinq
mille (296.635.000) FCFA.

Il prend également en charge :

- la construction d’un ou des bâtiments administratifs devant héberger le guichet unique, le centre de
services et les administrations. Le plan du/des bâtiment (s) sera validé par les parties ;

- le budget de fonctionnement de l’administration des ZES incluant les salaires du personnel de


l’administration des ZES intervenant sur la zone de TOSYALI.

La redevance d’administration est versée par le Promoteur/développeur sur le compte de


l’Administrateur. Elle peut être est révisée tous les 3 ans sur la base de l’évolution du taux d’inflation.

Le Promoteur/développeur n’aura pas à verser la caution bancaire visée à l’article 4 du décret


d’application n° 2017-535 de la loi sur les ZES dès lors qu’il justifiera auprès de l’Administrateur de son
plan d’aménagement et de financement afférent de la Zone et de la preuve des garanties ou cautions de
bonne exécution ou de performance fournies par les entreprises avec lesquelles le
Promoteur/développeur aura contracté, venant en garantie des risques de construction et d’exploitation
des infrastructures, ouvrages, bâtiments développés dans les ZES.

ARTICLE 14 : MODALITÉS DE PAIEMENT DE LA REDEVANCE D’ADMINISTRATION ET DU DROIT


D’ENTRÉE

Le droit d’entrée est payable une seule fois intégralement à l’Administrateur dans un délai maximal de
soixante jours (60) jours à compter de la date de signature de la Convention.

La redevance d’administration est payable annuellement après service fait, le 1er février de chaque
année. Pour l’année de démarrage du projet, la redevance d’administration est payable un an après la
mise à disposition du terrain à Tosyali et le 1er février suivant.

Le droit d’entrée et la redevance d’administration sont payables dans le compte APIX/ BICIS prestige ci-
après :

RIB: SN 010 0152800791600001518


IBAN: SN 08 SN 0100152800791600001518

ARTICLE 15 : FONDS DE DEVELOPPEMENT DES ZES

TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA s’engage à verser dans un fonds de développement des ZES,
annuellement, après 5 années d’exercice, un montant équivalent à 0, 5% des bénéfices réalisés dans la
ZES.

17/ 47
ARTICLE 16 : PÉNALITÉS

Sauf cas de force majeure, l’Administrateur peut appliquer des pénalités au Promoteur/développeur en
cas de manquement de ce dernier à ses obligations.
Toutes les pénalités visées en Annexe 13 nécessitent une mise en demeure préalable.

Les pénalités appliquées par l’Administrateur sont sans préjudice des éventuels dommages et intérêts
engendrés par les fautes commises par l’autre Partie.

La liste et le mode de calcul des pénalités appliquées au titre de la présente Convention sont joints en
Annexe 13. Les pénalités visées ne seront applicables qu’après la mise à disposition du Site affecté libre
de toute occupation.

ARTICLE 17 : CESSION DE LA CONVENTION OU DES ACTIONS ET ACTIFS DU


PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR

Tous les droits et obligations au titre de la présente Convention pourront être cédés ou transférés à toute
entité (y compris celles qui ne sont pas des affiliées), selon les modalités suivantes :

1. La cession totale de la Convention n’est possible qu’avec l’autorisation de l’Administrateur sous


réserve que :
- cette intention ait été notifiée au moins trois (3) mois avant la cession ou le transfert et que le
Promoteur/développeur se soit assuré et ait rapporté la preuve que le cessionnaire dispose
de toutes les capacités techniques et financières pour exécuter le contrat ;
- et que les droits des Prêteurs soient respectés ;

2. la cession partielle des actions du Promoteur/développeur n’est possible qu’après information de


l’Administrateur et vérification par ce dernier des qualifications techniques et financières du
nouvel actionnaire.

Les avantages fiscaux et douaniers ainsi que les actifs dont le terrain, sont liés au statut de
Promoteur/développeur et ne peuvent être transférés qu’en cas de substitution totale conformément
aux dispositions légales. À cet effet, une Convention de cession et un avenant de transfert seront
négociés et signés entre les Parties dans les mêmes formes que l’adoption de la présente Convention.

ARTICLE 18 : DROITS DES PRÉTEURS

Le Promoteur/développeur peut librement conclure des Accords de Financement à tout moment pendant
la Période de développement, en vue de financer tout ou partie des investissements nécessaires à la
conduite de l'Activité. En tout état de cause, le calendrier de bouclage du financement doit se conformer
aux délais de réalisation des travaux d’aménagement sur le Site tel que prévu à l’Annexe 7 de la présente
Convention.

Le Promoteur/développeur est autorisé à grever de sûretés les droits réels inscrits en sa faveur en vertu
de son titre de propriété ainsi que les aménagements et installations construits sur le Site. Les Accords
de Financement conclus par le Promoteur/développeur pourront prévoir toutes formes de sûretés pour
les prêts que les Prêteurs accorderont au Promoteur/développeur ou à ses Affiliés pour le financement
de l'Activité.

ARTICLE 19 : FIN DE LA CONVENTION

La Convention prend fin à l’arrivée soit du terme prévu à l’article 1er, soit d’accord entre les Parties, soit
à la suite de sa résiliation.

18/ 47
Elle peut être résiliée pour cas de force majeure.

À l’expiration de la Convention, quelle qu’en soit la cause, les biens mis à la disposition du
Promoteur/développeur sont transférés à l’Administrateur selon les modalités définies à l’Annexe 14, une
fois mis en œuvre le Programme d’Entretien et de Renouvellement et le Programme des Opérations
Préalables visés en Annexe 14.

Toutefois, si le terrain sur lequel la ZES de TOSYALI s’est développée perd son statut de ZES avant
l’expiration du terme de la Convention, ou à son terme, lesdits biens resteront la propriété de celle des
Parties qui en détient le titre de propriété.

ARTICLE 20 : RÉSILIATION

1) Cas de Défaut du Promoteur/développeur

Sans préjudice des dispositions de l’article 8 du décret n°2017-535 du 13 avril 2017 portant application
de la loi n° 2017-06 du 06 janvier 2017 portant sur les ZES et, sauf si l'événement concerné survient du
fait d'un manquement ou d’un retard imputable à l’Administrateur, chacun des événements suivants
constitue un « Cas de Défaut du Promoteur/développeur » :

- le Promoteur/développeur ne respecte pas ses engagements au titre de la présente Convention ;


- le Promoteur/développeur cesse de conduire ou abandonne l'Activité, en tout ou partie de
manière à compromettre la poursuite de l’Activité conformément à la vocation de la ZES ;
- le Promoteur/développeur est placé en liquidation judiciaire de biens ou en redressement sans
poursuite de l’Activité ;
- une décision de justice ordonne la dissolution ou liquidation du Promoteur/développeur.

2) Cas de Défaut de l’Administrateur

Sans préjudice des dispositions de l’article 9 du décret n°2017-535 du 13 avril 2017 portant application
de la loi n° 2017-06 du 06 janvier 2017 portant sur les ZES et sauf si l'événement concerné survient du
fait d'un manquement ou d’un retard imputable au Promoteur/développeur, chacun des événements
suivants constitue un « Cas de Défaut de l’Administrateur » :
- l’inexécution par l’Administrateur de ses obligations au titre de la présente Convention ayant pour
effet de compromettre la poursuite de l’Activité;
- un fait du Prince qui ne permet plus de conduire l'Activité dans les conditions prévues par la
présente Convention et pour lesquelles les Parties n’ont pas pu trouver un accord ou consensus
pour continuer l’Activité;
- l’Administrateur est en liquidation judiciaire de biens ou en redressement judiciaire sans
continuation de l’Activité, sous le coup d’une procédure du même ordre, ou lorsqu’une décision
de justice ordonne sa dissolution ou sa liquidation.

ARTICLE 21 : PROCÉDURE DE RÉSILIATION

1) Procédure préalable à la résiliation

En cas de survenance d'un Cas de Défaut, la Partie non défaillante adresse à la Partie défaillante,
conformément à l'Annexe 1 (Procédure de Réparation), une notification de défaut.
S’il est possible de remédier au cas de défaut constaté dans la mise en demeure, la procédure de
réparation prévue à l’Annexe 1 s’applique.

2) Procédure de résiliation à l’initiative du Promoteur/développeur

Si à l'issue de la Procédure de Réparation, il n'a pas été remédié au Cas de Défaut avant l'expiration de
la période mentionnée au paragraphe 1 (Mise en demeure) de l'Annexe 1 (Procédure de Réparation) ou
conformément au programme accepté par le Promoteur/développeur en application du paragraphe 2
19/ 47
(Notification de défaut) de l'Annexe 1 (Procédure de Réparation), le Promoteur/développeur est fondé à
demander la résiliation de la présente Convention.

3) Procédure de résiliation à l’initiative de l’Administrateur

Si à l'issue de la Procédure de Réparation, il n'a pas été remédié au Cas de Défaut avant l'expiration de
la période mentionnée au paragraphe 3.3.1 (Programme) de l'Annexe 1 (Procédure de Réparation) ou
conformément au programme accepté par l’Administrateur en application du paragraphe 3.3.1 de
l'Annexe 1 (Procédure de Réparation) et sous réserve des droits des Prêteurs précisés à l'article 16,
l’Administrateur est fondé à résilier la Convention.

La résiliation est notifiée par écrit et prend effet à la date de notification ou à celle indiquée dans ladite
notification.

4) Résiliation pour Cas de Force Majeure

Ø en cas de force majeure d’une durée inférieure à six (6) mois, les Parties conviennent de déployer
leurs meilleurs efforts pour assurer la fourniture des services dont elles ont la responsabilité et
ce même en cas de non-paiement de la redevance d’exploitation. Dans cette hypothèse, elles
pourront avoir recours au fonds de gestion des profits ;

Ø si un cas de force majeure perdure pendant une période de six (6) mois, chacune des Parties
peut, tant que le Cas de Force Majeure perdurera, résilier ou demander la résiliation de la
Convention, par voie de notification à l’autre partie, avec un préavis de trente (30) jours ouvrables.

À compter de la date de notification écrite d'un Cas de force majeure prolongée, le


Promoteur/développeurs'assure que les actifs, biens, livres comptables, pièces ou comptes sont
conservés et mis à la disposition de l’Administrateur ; durant cette période, le Promoteur/développeur
continue de conduire l'Activité conformément aux dispositions de la présente Convention.
La survenance d’un événement de cas de Force majeure ouvre droit au profit du Promoteur/développeur
à une juste compensation selon les modalités de calcul définies en Annexe 11.

La résiliation en cas de prolongation d’un cas de Force Majeure donnera lieu à indemnisation du
Promoteur/développeur calculée selon la méthode définie à l’Annexe 11.

ARTICLE 22 : EFFETS DE LA RÉSILIATION

La résiliation de la présente Convention met fin aux droits et obligations liant les deux Parties.

Elle peut ouvrir droit au paiement d’indemnités en cas de défaut d’une des Parties ou en cas de force
majeure dont le montant est fixé conformément à l’Annexe 11 de la présente Convention.

ARTICLE 23 : BOULEVERSEMENT DE L’ÉCONOMIE DE LA CONVENTION

Dans le cas où un évènement extérieur qui ne pouvait être raisonnablement prévu à la date d’entrée en
vigueur est de nature à bouleverser l’équilibre économique et financier de la présente Convention,
l’Administrateur et le Promoteur/développeur négocient de bonne foi, dans les plus brefs délais, toutes
mesures utiles en vue d’assurer la continuité du service dans des conditions financières équilibrées.

Les Parties s’engagent à se consulter annuellement aux fins de trouver en commun des ajustements
équitables des dispositions financières contenues dans la présente Convention.

Lorsque l’une des Parties constate la nécessité de procéder à de tels ajustements, elle le notifiera sans
délai à l'autre partie et ces dernières s'engagent à se rapprocher sans délai à l'issue de cette notification
pour négocier et s'accorder sur les termes d'une révision du contrat destinée à maintenir l'équilibre
initialement prévu.

Les Parties disposeront d'un délai de trente (30) jours pour parvenir à un accord sur les termes d'une
révision, délai durant lequel elles négocieront activement et de bonne foi.
20/ 47
Si, au terme de ce délai, aucun accord n'intervient, la Convention pourra être résiliée conformément aux
dispositions des articles 19, 20 et 21 de la présente Convention.

ARTICLE 24 : CHANGEMENT DE LEGISLATION ET DE REGLEMENTATION

Les révisions ou abrogations des lois et règlements susceptibles d'intervenir à l'avenir ne remettront pas
en cause les avantages précisément indiqués dans la présente convention.

ARTICLE 25 : STABILISATION DES CONDITIONS D’EXERCICE DE L’ACTIVITE

L’État garantit à la Société pendant la durée de vie de la présente Convention, la stabilité des conditions
juridiques, fiscales et douanières accordées. En plus, la Société bénéficiera automatiquement de tout
changement favorable des conditions fiscales ou douanières, à condition de renoncer à son régime
juridique, durant la durée de la présente Convention.

L’Etat garantit la Société contre toute mesure de nationalisation, d’expropriation ou de réquisition sur
toute l’étendue du territoire national.

ARTICLE 26 : CONFIDENTIALITÉ

La présente Convention est assortie d’une obligation de confidentialité pendant la durée de la Convention
et pour une période de dix (10) ans après la fin de cette dernière. Chacune des Parties traite de manière
confidentielle tous les documents, supports et autres informations, de nature administrative, technique
ou commerciale, fournis par ou pour le compte de l'autre Partie et s'abstient, sauf accord écrit de l'autre
Partie, de les publier ou divulguer.

Les dispositions de l’alinéa précédent cessent de s’appliquer lorsqu’une disposition expresse de la


présente Convention le prévoit ou que les informations publiées sont connues du public sans que cela
ne provienne d’une des Parties.

Chaque Partie se porte fort du respect de ses obligations par son personnel occasionnel ou permanent,
ses cotraitants, sous-traitants, affiliés et tiers dûment autorisés.

ARTICLE 27 : RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS

1) Règlement Amiable

Les Parties privilégient le règlement amiable des différends.

2) Recours au Comité paritaire public-privé

Si un différend n'est pas réglé à l'amiable entre les Parties dans les soixante (60) jours suivant la date à
laquelle une Partie adresse à l’autre une notification écrite l’informant que la présente Convention donne
lieu à un Différend, ce dernier est alors soumis au Comité paritaire, conformément à la loi n° 2017-06 du
06 janvier 2017 portant sur les ZES. Dans l’hypothèse où le Comité paritaire confirme la décision de
l’Administrateur, le Promoteur/développeur pourra recourir à la procédure de règlement des différends
de la présente Convention.

3) Arbitrage

Tout différend se rapportant à la présente Convention et qui n'est pas réglé comme indiqué à l'article
26.2 dans un délai de trente (30) jours suivant la saisine du Comité paritaire sera soumis à l’arbitrage.
La sentence arbitrale est rendue conformément au Règlement d'Arbitrage du Centre International pour
le règlement des différends relatifs au investissements (CIRDI). L’arbitrage aura lieu à Paris en langue
française.

21/ 47
ARTICLE 28 : DROIT APPLICABLE

La présente Convention est régie par le Droit sénégalais.

ARTICLE 29 : MODIFICATIONS

La présente Convention ne peut être modifiée que par écrit et d’accord parties.

ARTICLE 30 : DISPOSITIONS DIVERSES

1) Paiements exempts de déductions

Sauf dispositions expresses contraires prévues par la Loi ou par la présente Convention, toutes les
sommes payables par une Partie au titre de la présente Convention sont réglées en étant libres de toutes
restrictions et exemptes de toutes compensations, retenues à la source, ou demandes
reconventionnelles sauf motif légitime.

2) Frais

Chacune des Parties supporte ses propres coûts, frais et dépenses liées à la préparation et à la signature
de la présente Convention.

3) Revue périodique de la Convention

Un comité conjoint de suivi de la Convention est créé entre les Parties. Il se réunit obligatoirement au
moins une fois par an et autant que de besoin sous la présidence de l’Administrateur des ZES.

La présente Convention fait l’objet d’une revue périodique tous les cinq (5) ans, à compter de sa date de
signature. Durant cette revue, la Convention peut être modifiée par voie d’avenant pour prendre en
compte les propositions retenues d’accord parties.

4) Divisibilité des stipulations

En cas de nullité, d'illicéité ou d'inopposabilité de l'une des dispositions de la présente Convention, les
autres dispositions restent pleinement en vigueur et continuent à produire leurs effets.

Dans ce cas, les Parties conviennent de fournir leurs meilleurs efforts pour s’entendre sur une nouvelle
stipulation aux fins de remplacer la stipulation devenue illégale, nulle ou inopposable et qui serait
cohérente avec les objectifs recherchés par cette dernière.

5) Fiscalité

Les droits de timbres et d’enregistrement de la présente Convention sont à la charge du


Promoteur/développeur.

6) Modalités de notification

Tout avis, notification ou autre communication au titre de la présente Convention ou s’y rapportant
intervient par voie écrite et est remis en main propre ou envoyé par lettre recommandée avec accusé de
réception, par lettre postale préaffranchie, ou par voie électronique à la dernière adresse indiquée par
chacune des Parties. Toute notification ou communication est réputée avoir été donnée aux Parties au
cas où elle est adressée comme suit:

- en cas de remise en main propre dûment déchargée ou de lettre recommandée avec accusé de
réception à la date de remise;

22/ 47
- en cas d’envoi par courrier électronique, sous réserve de la confirmation de la transmission par
un accusé de réception du destinataire.

Toutes les correspondances devront être envoyées à l’adresse suivante :

Pour l’Administrateur : Monsieur le Directeur général d’APIX-S.A. domicilié, 52/54 rue Mohamed V, BP
430 - CP 18524, Dakar/Sénégal ;

Pour le Promoteur/développeur : Monsieur le Directeur général de TOSYALI IRON & STEEL


SENEGAL SA, domicilié au 83 Boulevard de la République, Dakar-Sénégal.

La langue de travail et de communication des documents est le français.

7) Déclarations

Les Parties déclarent avoir lu et accepté les termes de la présente Convention.

- Déclarations et Garanties du Promoteur/développeur

Le Promoteur/développeur déclare et garantit que, à la Date de Signature :

o Il est une société valablement constituée au regard du droit sénégalais et peut valablement
conclure la Convention et exécuter ses obligations au titre de la présente Convention ;
o Il a accompli toutes les mesures nécessaires et a respecté toutes les obligations (légales, prévues
par ses statuts ou autres), afin de lui permettre de conclure la Convention, d'exercer ses droits à ce titre
et d'exécuter et respecter les obligations découlant de la présente Convention ;
o Il n'a pas délibérément omis ou tardé à communiquer à l’autre Partie avant la Date de Signature,
des documents se trouvant en sa possession, sous sa garde ou son contrôle et présentant un intérêt
important pour la ZES de TOSYALI et que ses obligations au titre de la présente Convention constituent
ou, une fois qu'elles seront contractées, constitueront, des obligations valables et opposables.

- Déclarations et Garanties de l’Administrateur

L’Administrateur dispose de toutes les habilitations et compétences requises pour accorder au


Promoteur/développeur toutes les prérogatives nécessaires à l’exploitation du périmètre objet de la
présente Convention.

8) Atténuation des préjudices

Aucune limitation ou restriction n’est prévue par la présente Convention à l’obligation incombant à
chacune des Parties d'atténuer les préjudices ou dommages qu'elle peut subir suite à la survenance d'un
événement susceptible de donner lieu à une réclamation au titre de la présente Convention ou en vertu
de la Loi sur le fondement d'une violation de garantie.

9) Commencement des obligations et pénalités

Les obligations énumérées aux Articles 6, 8.3, 8.4, 8.5, 16 et aux Annexes relatifs aux pénalités ne
seront applicables qu’après la mise à disposition du Site affecté libre de toute occupation à TOSYALI
IRON & STEEL SENEGAL SA.

23/ 47
24/ 47
ANNEXE N°1 : PROCÉDURE DE RÉPARATION

Tout Cas de Défaut est soumis à la présente Annexe 1 (Procédure de Réparation).

1. Mise en demeure

Une lettre de mise en demeure est adressée à la partie défaillante (délai 15 jours francs). La mise
en demeure restée sans suite pendant quinze (15) jours à compter de sa réception donne lieu à une
notification de défaut adressée à la partie défaillante.

2. Notification de Défaut

2.1 La Partie Non-défaillante adresse à la Partie Défaillante une notification de défaut qui :

2.1.1 indique les détails du Cas de Défaut ;

2.1.2 demande à la Partie Défaillante, à son choix, soit :


(a) de remédier au Cas de Défaut mentionné dans la Notification de Défaut, dans les (60)
jours ouvrables suivant cette notification (ou toute autre période plus longue acceptée par la
Partie Non-défaillante à sa discrétion absolue) ; soit
(b) de présenter dans les trente (30) jours ouvrables suivant la Notification de Défaut, un
programme raisonnable visant à remédier au manquement ou défaut en question, ce
programme devant indiquer, de façon raisonnablement détaillée, la manière suivant laquelle
il sera remédié à ce manquement ou défaut et la date à laquelle cela interviendra.

3. Programme

3.1 Si la Partie Défaillante présente un programme conformément au paragraphe 1.1.2(b), la


Partie Non-défaillante aura trente (30) jours ouvrables pour notifier à la Partie Défaillante qu'elle
n'accepte pas le programme car elle ne le considère pas comme étant raisonnable ; à défaut de
refus du programme dans ce délai, la Partie Non-défaillante est réputée avoir accepté le programme.

3.2 Si la Partie Non-défaillante notifie à la Partie Défaillante qu'elle n'accepte pas ce programme
car elle ne le considère pas comme étant raisonnable, les Parties se réunissent dans les trois (03)
jours ouvrables suivants et mettent tout en œuvre pour convenir ensemble, dans les quinze (15)
jours ouvrables qui suivent, des amendements nécessaires au programme initialement présenté.

3.3 Le programme, à compter de son acceptation, doit pouvoir permettre de mettre fin au
manquement ou au défaut constaté dans les cent-vingt (120) jours ouvrables tacite ou, si un délai
différent est prévu dans le programme accepté, dans ledit délai.

3.4 Le non-respect du programme entraine la résiliation de la présente Convention aux torts exclusifs
de la partie défaillante.

25/ 47
ANNEXE N°2 : ACTES LÉGISLATIFS ET RÈGLEMENTAIRES EN VIGUEUR A LA DATE DE
SIGNATURE DE LA CONVENTION DE PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR

Outre les lois générales applicables au sein des ZES, lors de la signature de la présente Convention, les
actes législatifs et règlementaires spécifiques aux ZES ci-après sont en vigueur :

1. loi n° 2017-06 du 06 janvier 2017 portant sur les zones économiques spéciales (ZES);

2. loi n° 2017-07 du 06 janvier 2017 portant dispositif d’incitations applicable dans les zones
économiques spéciales;

3. décret n° 2017-535 du 13 avril 2017 portant application de la loi n° 2017-06 portant sur les ZES ;

4. décret n° 2017-534 du 13 avril 2017 portant création et fixant les règles d’organisation et de
fonctionnement du comité paritaire public-privé;

5. décret n° 2017-1174 portant application de la loi n° 2017-07 du 06 janvier 2017 relative au


dispositif d’incitations fiscales applicables dans les zones économiques spéciales;

6. Décret n° 2019-1318 du 22 août 2019 portant création de la zone économique spéciale de Bargny-
Sendou.

26/ 47
ANNEXE N°3 : PLAN ET COORDONNÉES CADASTRALES DE LA ZES DE TOSYALI

27/ 47
BORNES X Y
1 262 036.76 1 626 607.87
2 262 081.67 1 626 239.49
3 261 655.46 1 625 352.47
4 261 481.88 1 625 456.37
5 261 402.66 1 625 337.21
6 261 337.38 1 625 346.64
7 261 312.32 1 625 325.94
8 261 269.06 1 625 254.92
9 261 270.91 1 625 231.64
10 260 991.98 1 625 225.41
11 260 865.14 1 625 002.96
12 260 737.15 1 624 733.51
13 260 925.83 1 624 625.02
14 260 743.16 1 624 322.95
15 260 498.85 1 624 503.91
16 260 568.40 1 624 583.87
17 260 481.75 1 624 984.62
18 260 506.44 1 625 107.55
19 260 584.25 1 625 390.89
20 260 694.23 1 625 549.69
21 260 764.24 1 625 677.84
22 260 777.87 1 625 944.62
23 261 893.30 1 625 916.80
24 262 050.82 1 626 244.66
25 262 009.35 1 626 584.81

28/ 47
ANNEXE N°4 : CRITÈRES DE SÉLECTION DU PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR

Les informations dues par le Promoteur/développeur seront fournies au plus tard un (1) mois après la
signature de la présente convention et seront annexées à la présente section.

29/ 47
ANNEXE N°5 : BÂTIMENTS, OUVRAGES, VRD, INFRASTRUCTURES À RÉALISER PAR LE PROMOTEUR

Les informations dues par le Promoteur/développeur seront fournies au plus tard un (1) mois après la signature de la présente convention et seront annexées
à la présente section.

30/ 47


Description des Infrastructures et équipements prévus

31/ 47

32/ 47
ANNEXE N°6 : LA LISTE DES PRODUITS ET SERVICES OFFERTS PAR LE PROMOTEUR/DÉVELOPPEUR AUX ENTREPRISES

Les informations dues par le Promoteur/développeur seront fournies au plus tard un (1) mois après la signature de la présente convention et seront
annexées à la présente section.

33/ 47
ANNEXE N°7 : PHASAGE DE RÉALISATION DES ÉQUIPEMENTS, OUVRAGES ET INFRASTRUCTURES PAR LE PROMOTEUR
Les informations dues par le Promoteur/développeur seront fournies au plus tard un (1) mois après la signature de la présente convention et seront
annexées à la présente section.

34/ 47
ANNEXE N°8 : SUIVI ET CONTRÔLE

Conservation des documents et pièces

Le Promoteur/développeur tient à jour les documents et pièces listés ci-dessous en s'assurant qu'ils sont
exacts et complets :

Documents financiers relatifs à l'Activité

Conformément aux articles 12.8 et 12.18 de la loi n°2017- 06 du 06 janvier 2017 portant sur les ZES,
l’Administrateur se réserve le droit d’effectuer les contrôles financiers qu’elle estime opportuns, sans
toutefois, interférer, outre mesure que nécessaire, au déroulement normal de la mission.

Documents relatifs aux résultats opérationnels du Site

Le Promoteur/développeur met à disposition les pièces et documents mentionnés dans la présente


Annexe en vue de leur consultation par l’Administrateur et, sur demande raisonnable, lui en donne
assistance supplémentaires susceptibles d'être raisonnablement requises par ce dernier ou l'une de ses
copies. Le Promoteur/développeur fournit à l’Administrateur les informations, explications et autres
représentants habilités afin de contrôler ces pièces et documents.

Toutes les pièces et documents devant être tenus conformément à la présente Annexe sont conservés
pendant une période de cinq (5) ans à compter de la date de création des pièces ou documents
concernés ou jusqu'à la Date de Fin de la Convention suivant la date qui survient en premier.

Le non-respect des obligations du Promoteur/développeur prévu à la présente Annexe à l’expiration d’un


délai de quinze (15) jours après mise en demeure est sanctionné par le versement à l’Administrateur de
la pénalité prévue à l’Annexe relative aux pénalités.

Informations supplémentaires

Le Promoteur/développeur remet ou obtient la remise de toutes autres informations, pièces ou


documents relatifs à l'exploitation des sites ou à la conduite de l'Activité, qui peut être raisonnablement
requis par l’Administrateur pour l'exécution de la Convention sous réserve que les coûts qui en résultent
pour le Promoteur/développeur soient raisonnables et que l'affectation des ressources requises pour
satisfaire à cette obligation n'interfère pas ou ne gêne pas inutilement le Promoteur/développeur dans
l'exercice de ses activités courantes.

Tous les contrats de financement, de construction, de prestation de service et tout contrat par lequel le
Promoteur/développeur confie le développement, l’aménagement et/ou l’exploitation de tout ou partie de
la ZES à une entreprise tierce doivent être transmis à l’Administrateur.

L’Administrateur et ses représentants sont en droit, suite à l'envoi d'une notification écrite avec un préavis
de quinze (15) Jours Ouvrables, d'inspecter à tout moment raisonnable, toute partie du Site ou de l'un
des Biens, afin de contrôler le respect par le Promoteur/développeur de ses obligations au titre de la
Convention, y compris le droit de nommer (à ses propres frais) un expert indépendant chargé d'examiner
une partie du Site. L’inspection devra être effectuée dans le respect des règles édictées par le
Promoteur/développeur pour la sureté et la sécurité du Site.

Obligations de reporting

Plan d'Exploitation

Dans les six (6) mois suivant la Date d’entrée en vigueur, le Promoteur/développeur fournit à
l’Administrateur un Plan d'Exploitation pour la période de trois (3) ans à venir.

35/ 47
Le Promoteur/développeur fournit chaque année à l’Administrateur un Plan d'Exploitation révisé couvrant
les trois (3) ans à venir.

Chaque Plan d'Exploitation indique, à l'intention de l’Administrateur, les prévisions du


Promoteur/développeur en ce qui concerne :

- les besoins futurs des Entreprises et les aménagements du Site ;


- les plans d'entretien, de remise en état, de renouvellement ou remplacement des Biens ;
- les prévisions d'exploitation relatives à l'utilisation de la ZES Exploitée ; et
- les questions environnementales qui devraient raisonnablement être liées à la mise en œuvre
du Plan d'Exploitation ainsi que les plans du Promoteur/développeur pour répondre à ces
questions environnementales (y compris les plans visant à minimiser ou empêcher tout impact
négatif sur l'environnement).

Rapport d'Exploitation Annuel

Dans les six (6) mois suivant la fin de l'exercice comptable du Promoteur/développeur, ce dernier fournit
à l’Administrateur un Rapport d'Exploitation Annuel au titre de l'exercice comptable écoulé.

Chaque Rapport d'Exploitation Annuel indique :

• l'état d'avancement des travaux de construction dans le Site;


• les Biens qui ont été achevés ;
• le plan d’exploitation actualisé ;
• les baux et contrats qui ont été conclus par le Promoteur/développeur;
• les données sur l’état d'exploitation du Site, notamment les statistiques nécessaires pour
démontrer les progrès et peuvent contribuer à la planification des besoins en investissements,
• le volume des exportations,
• la production annuelle
• la situation de l’emploi et de la formation professionnelle,
• les plans des terrains de la ZES en cours de viabilisation et des aménagements incluant le degré
d’avancement des travaux d’installation ;
• les éléments permettant d’apprécier le développement de la chaine de valeur et le transfert de
technologies en faveur d’entreprises sénégalaises situées dans la ZES ou hors de la ZES.

Information Financière

Le Promoteur/développeur fournit à l’Administrateur une copie des rapports financiers annuels audités
et de tout autre rapport financier qu'il est tenu de préparer et de soumettre aux Autorités Étatiques en
vertu de la réglementation applicable.

En outre le Promoteur/développeur transmet à l’Administrateur :

- un bilan financier prévisionnel actualisé des Activités du Site;


- un plan de décaissement trimestriel actualisé.

L’Administrateur se réserve, en outre, le droit d’effectuer tout autre contrôle financier et comptable qu’elle
juge opportun.

Travaux d'aménagement

Rapport sur l'état d'avancement des travaux d'aménagement

Tous les six (6) mois, le Promoteur/développeur fournit à l’Administrateur un rapport détaillé sur le
calendrier et l'état d'avancement des travaux d'aménagement.

Ce rapport trimestriel devra comprendre entre autres :


36/ 47
- une présentation des travaux prévus ;
- la situation administrative des travaux ;
- les chronogrammes réels et prévisionnels comparés des travaux, avec le pourcentage
d’avancement par tâche ;
- tout événement de nature à induire un décalage dans le temps par rapport à la date prévisionnelle
d'achèvement ;
- les moyens matériels et humains mobilisés par l’Entreprise d’exécution et par la Mission de
contrôle de ces travaux;
- une description des travaux exécutés, des incidents rencontrés, des mesures correctives prises
et des modifications apportées au projet ;
- les différentes approbations effectuées par la Mission de Contrôle ; les commentaires sur les
résultats des essais de laboratoire et sur la qualité des travaux.
- Les mesures prises au plan environnemental

37/ 47
ANNEXE N°9 : LISTE DES FORMALITÉS ET PROCÉDURES ADMINISTRATIVES AU NIVEAU DU
GUICHET UNIQUE

En application de la réglementation sur les ZES, l’Administrateur assure au sein des ZES, diverses
missions de promotion, d’administration et de contrôle tant auprès des Promoteurs/développeurs que
des entreprises agréées.

Ces missions sont développées dans le cadre d’un Guichet Unique auprès duquel
Promoteurs/développeurs et entreprises agréées peuvent se renseigner, obtenir les formulaires et
remettre leurs demandes ayant pour objet d’obtenir auprès des diverses administrations de l’Etat
impliquées dans les ZES dont certaines sont représentées au sein du Guichet Unique les attestations,
certificats ou autorisations nécessaires à l’exercice de leurs activités.

Les missions d’administration et de contrôle sont détaillées dans un règlement d’application de la ZES
qui détaillent les droits, obligations et procédures auxquels sont soumis l’ensemble des acteurs des ZES
et dont l’Administrateur s’assure du respect.

C’est également auprès du Guichet Unique qu’est mis en œuvre l’ensemble des formalités relatives à
l’exercice des activités des entreprises depuis leur création, la validation de leur demande d’installation,
puis d’agrément jusqu’à la cessation de ces dernières.

Sans que la liste ci-dessous ne présente un caractère limitatif ou exhaustif, les formalités et procédures
administratives visées concernent à la fois les services offerts directement par l’Administrateur, les
services fournis par l’Administrateur, mais instruits par les Services de l’Administration et les services
fournis par les bureaux de l’Administration ouverts au niveau de la ZES de TOSYALI, en coordination
avec l’Administrateur.

1. Services offerts directement par l’Administrateur

ü Informations ;
ü Enregistrement des Sociétés ;
ü Agréments ;
ü Permis de Construire ;
ü Certificats de conformité de construction ;
ü Certificats d’exploitation ;
ü Certificats de salubrité.

2. Services fournis par l’Administrateur mais instruits par des services de l’Administration

ü Visa ;
ü Carte identité étrangère ;
ü Permis de travail ;
ü Certificat d’origine ;
ü Carte de commerçant ;
ü Certificat de conformité Environnementale ;
ü Immatriculation CSS/IPRES.

3. Services fournis par les bureaux de l’Administration ouverts au niveau de la ZES, en


coordination avec l’Administrateur

ü Services fiscaux ;
ü Douanes ;
ü Trésor (recouvrement) ;
ü Services de sécurité (Police, Gendarmerie, Sapeurs-pompiers) ;
ü Service Recouvrement IPRES et CSS ;

38/ 47
ANNEXE N°10 : RÉGIME DES AMÉNAGEMENTS

Reprise de l’OUVRAGE en fin de contrat

Pour l’exécution du projet, les ouvrages et infrastructures fixes réalisés ou acquis par l’investisseur se
classent en trois catégories : (i) biens de retour ; (ii) biens de reprise ; et (iii) biens propres.

- Biens de retour :

Ils se composent des terrains, bâtiments, ouvrages, installations immobilières et des objets mobiliers
nécessaires à la réalisation du projet réalisés ou acquis par TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA.
Sont réputés biens du projet, l'ensemble desdits biens situés dans le périmètre du CONTRAT, ainsi que
les objets mobiliers nécessaires à l’exécution du projet.

Ces biens sont la propriété du projet dès leur achèvement ou leur acquisition. Ils sont incorporés
automatiquement, obligatoirement et gratuitement dans le patrimoine de l’Administrateur en fin de contrat.

- Biens de reprise :

Ils se composent des biens mobiliers propriété de TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA qui, sans
être constitutifs ni nécessaires à la réalisation du projet, peuvent être utiles à la poursuite de l'Activité par
l’Administrateur en fin de Convention. Ils peuvent être repris par l’Administrateur en fin de Convention
dans la mesure où il estime, souverainement, qu’ils peuvent être utiles à la poursuite du projet. Ils
demeurent la propriété de TOSYALI IRON & STEEL SENEGAL SA tant que l’Administrateur n’a pas
exercé son droit de reprise.

- Biens propres :

Ils se composent des biens non financés par des ressources de l’État. Ces biens ne sont grevés d’aucune
clause de retour obligatoire ou facultatif. Ils demeurent la propriété de l’Investisseur pendant la durée de
la Convention et en fin de Convention.

Dans le délai de six (6) mois suivant la Date Effective de démarrage du projet, une nomenclature et un
inventaire sont établis contradictoirement, à l'initiative et aux frais du Promoteur/développeur et classant
les biens selon les trois catégories visées ci-dessus. Ces documents sont approuvés par l’Administrateur,
annexés à la Convention et mis à jour tous les deux (2) ans par l’investisseur, à ses frais.

La nomenclature et l’inventaire sont tenus à la disposition de l’Administrateur sur simple demande.

À la fin normale ou anticipée de la Convention, l’Administrateur se trouve subrogé dans tous les droits
du Promoteur/développeur au titre de la présente Convention et ce dernier est tenu de remettre à
l’Administrateur les biens de retour listés dans l’inventaire. Ces biens sont restitués dans un état normal
d’entretien eu égard à leur destination afin que l’Administrateur puisse poursuivre l’exploitation et
l’entretien de l’ouvrage dans des conditions économiques équivalentes. À la fin normale de la
Convention, ces biens sont restitués gratuitement à l’Administrateur.

À la fin normale ou anticipée de la Convention et indépendamment de toute indemnité versée au titre de


l’annexe 11, l’Administrateur se réserve le droit de reprendre tout ou partie des biens de reprise listés
dans l’inventaire ainsi que les stocks et approvisionnements. Ces biens sont repris par l’Administrateur
à leur valeur nette comptable.

39/ 47
ANNEXE N°11 : INDEMNITÉS DE RÉSILIATION

Généralités

L’Indemnité de Résiliation sera déterminée, d'un commun accord par les deux Parties. Si les Parties ne
parviennent pas à se mettre d'accord sur le montant de l’Indemnité de Résiliation dans les trente (30)
jours ouvrables suivant la date de l’ouverture de ces négociations, elles pourront convenir que la
détermination définitive de l’Indemnité de Résiliation sera effectuée par un expert indépendant. Cet
expert indépendant ne devra pas avoir de conflit d’intérêt et devra être choisi parmi les principaux
cabinets d’audit internationaux. Les honoraires raisonnables du cabinet d’audit ainsi choisi seront inclus
dans le montant de l’Indemnité de Résiliation.

L’expert indépendant déterminera le montant de l’Indemnité de Résiliation dans un délai de trente (30)
jours ouvrables à compter de sa désignation. A défaut d’accord sur le montant fixé par l’expert, les Parties
se référeront aux dispositions de la présente Convention applicables en matière de règlement des litiges.

Le paiement de l’Indemnité de Résiliation sera exempt de tous Impôts et Taxes.

40/ 47
ANNEXE N°12 : ASSURANCES

Le Promoteur/développeur doit, durant la Période de Développement et dans le respect des Lois et


règlements applicables, contracter toutes les Polices d'Assurances requises par la loi.
A cet effet, il doit recourir aux services d’un assureur agréé et donner la copie des polices d’assurance
à l’Administrateur dans les 45 jours qui suivent la signature de la convention.

41/ 47
ANNEXE N°13 : PÉNALITÉS

Pénalités de Retard

Sauf en cas de Force Majeure, l’Administrateur peut, après mise en demeure restée infructueuse, sauf
dans les cas visés ci-dessous, appliquer des Pénalités au Promoteur/développeur en cas de
manquement de ce dernier à ses obligations au titre de la présente Convention. Les pénalités visées ne
seront applicables qu’après mise à disposition du Site affecté libre de toute occupation à TOSYALI IRON
& STEEL SENEGAL SA.

Alternativement, APIX–S.A. se réserve la faculté, en fonction du degré de gravité de la faute du


Promoteur/développeur et sous réserve du respect des conditions contractuelles, de ne pas faire
application de Pénalités mais de mettre en œuvre directement les stipulations contractuelles relatives à
la résiliation pour faute du Promoteur/développeur ou intenter une action en responsabilité.

Il est par ailleurs précisé par les Parties que, pendant la période de préavis qui conduit à une Déchéance,
les Pénalités de Retard pourront continuer à s’appliquer pleinement.

Les Pénalités appliquées par l’Administrateur sont sans préjudice des éventuels dommages et intérêts
dues à des Entreprises de la ZES ou à d’autres tiers.

Aucune mise en demeure ne sera émise pour l’application des pénalités liées au calendrier de mise en
œuvre des travaux.

1) Pénalités de Retard dans l’aménagement de la ZES

Les Pénalités de Retard s’appliquent, après mise en demeure restée sans suite, si, pour chaque phase
du calendrier d’aménagement de TOSYALI IRON AND STEEL SENEGAL SA, la date effective de fin
des travaux intervient à une date postérieure à la date contractuelle telle qu’elle résulte du Calendrier
Prévisionnel, objet de l’Annexe 7 de la présente Convention, sauf si le retard n’est pas imputable à APIX-
SA.

APIX-S.A. exigera du Promoteur/développeur le versement d’une pénalité d’un montant égal à un


millième du montant du coût d’aménagement de la ZES par mois de retard plafonné à 3% du montant
du cout d’aménagement de la ZES, et ce sans préjudice des sanctions prévues par la réglementation
sur les ZES.

2) Pénalités pour retard dans la transmission des documents

Si les documents listés à l’annexe 8 de la présente Convention ne sont pas transmis dans les délais
qui y sont indiqués, une pénalité forfaitaire de cinq cent mille (500 000) FCFA et par document sera
appliquée, après mise en demeure restée sans suite.

3) Pénalités relatives à la sécurité

Non-respect des dispositions relatives à la sécurité

Une pénalité forfaitaire d’un million cinq cent mille (1 500 000) FCFA est applicable, après mise en
demeure restée sans suite, en cas de constat par un représentant de l’Administrateur du non-respect
d’une disposition sur la sécurité prévue dans le PPSPS (Plan de prévention pour la sécurité et la
protection de la santé) ou le RTSE (Règlement temporaire de sécurité et d’exploitation). Elle est aussi
applicable en cas de constat par l’assistant à maîtrise d’ouvrage ou le coordonnateur SPS d’un non-
respect des dispositions mentionnées dans les notices particulières de sécurité

42/ 47
4) Pénalité pour atteinte ou dégradation réparable à l’environnement

Une pénalité forfaitaire d’un million cinq cent mille (1 500 000) FCFA est applicable, après mise en
demeure restée sans suite, en cas de survenance de l’un des faits cités ci-dessous (liste non exhaustive)
:

- stockage d’hydrocarbures sans mise en place de dispositif de rétention étanche ;


- rejet direct d’hydrocarbures ou de produits toxiques sur le Site, dans les eaux superficielles ou dans le
sol ;
- défaut ou absence d’entretien des dispositifs provisoires de traitement des eaux de ruissellement ;
- coupe ou endommagement de végétaux en dehors des secteurs autorisés ;

5) Pénalité pour retard de paiement de la redevance

En cas de retard dans le paiement de la redevance et de tous autres engagements financiers visés aux
articles 11 de la présente Convention, le Promoteur/développeur sera redevable d’une Pénalité de
Retard, après mise en demeure restée sans suite, et ce sans préjudice des sanctions prévues par la
réglementation sur les ZES, conformément à l’annexe 14.

6) Pénalités pour défaut d’Exploitation

Le Promoteur/développeur s’engage en particulier à respecter les Indicateurs de Performance et


Indicateurs d’Entretien de la ZES précisés dans le cahier des charges annexé à la Convention. En cas
de non-respect de ces indicateurs, le Promoteur/développeur sera redevable d’une Pénalité pour défaut
d’exploitation égale au montant de la redevance annuelle, après mise en demeure restée sans suite et
ce sans préjudice des sanctions prévues par la réglementation sur les ZES. Cette pénalité sera
applicable exclusivement après mise à disposition du Site affecté libre de toute occupation.

7) Plafonds / Modalités de paiement

La somme mensuelle cumulée des Pénalités dues à APIX-S.A. est payable par le
Promoteur/développeur le premier jour du trimestre suivant le terme du Mois considéré. À défaut de
paiement des Pénalités, l’Administrateur peut faire appel à la garantie fournie par le
Promoteur/développeur.

43/ 47
ARTICLES TYPE DE PÉNALITÉ DÉCLENCHEUR MONTANT MODALITÉS DE PAIEMENT
Annexe
14.1. a Pénalités de retard dans Après mise en Un millième du montant du cout Payable le 1er jour du trimestre suivant
l’aménagement de la ZES demeure restée d’aménagement par mois de retard le terme du Mois considéré.
sans suite plafonné à 3% du montant du cout
dâménagement
Annexe
14.2 Pénalités pour retard dans la Après mise en Pénalité forfaitaire fixe de 500,000 Payable le 1er jour du trimestre suivant
transmission des documents demeure restée le terme du Mois considéré.
sans suite
Annexe Après mise en Pénalité forfaitaire de de 1,500,000
14.3.1 Pénalités relatives à la sécurité demeure restée FCFA Payable le 1er jour du trimestre suivant
Non-respect des sans suite le terme du Mois considéré.
dispositions relatives à
la sécurité et des
dispositions des notices
particulières de sécurité
Annexe Après mise en Pénalité forfaitaire de 1 500 000 FCFA.
14.4 Pénalité pour atteinte à demeure restée Payable le 1er jour du trimestre suivant
l’environnement sans suite le terme du Mois considéré.
Annexe Après mise en 1,500,000 par mois de retard
14.5 Pénalité pour retard de demeure restée Payable le 1er jour du trimestre suivant
paiement de la redevance sans suite le terme du Mois considéré.

Annexe Pénalités pour défaut Après mise en Payable le 1er jour du trimestre suivant
14.6 d’Exploitation demeure restée Double du montant de la redevance le terme du Mois considéré.
sans suite annuelle

44/ 47


ANNEXE N°14 : TRANSFERT DES BIENS

Dans le cadre des missions confiées à l’Administrateur, les Parties conviennent de réaliser, au plus tard
un an avant le terme normal de la Convention un audit technique, par un tiers indépendant, de la ZES
afin de déterminer un Programme d’Entretien et de Renouvellement spécifique et le Programme des
Opérations Préalables à la remise de la ZES à l’Administrateur, objets d’un rapport, qui sera annexé à
la présente Convention par voie d’avenant. Les frais afférents à cet audit seront partagés à parts égales
entre les Parties, sauf à ce que l’audit détermine des responsabilités du Promoteur/développeur dans le
respect de ses obligations d’entretien et de renouvellement, les dits frais étant dès lors de la
responsabilité du seul Promoteur/développeur.

Pour déterminer ces programmes, il sera pris en compte l’objectif contractuel d’un état d’entretien et de
fonctionnement de la ZES conforme aux obligations souscrites par le Promoteur/développeur.
Ces programmes comprendront la liste détaillée des travaux à réaliser et un calendrier de leur réalisation.

Le Programme des Opérations Préalables devra notamment préciser le programme de formation des
agents de l’Administrateur et/ou de tout nouveau Promoteur/développeur afin que ces derniers soient en
mesure d’exploiter et d’entretenir la ZES à la fin de la Convention dans des conditions permettant de
garantir la continuité du respect des obligations du Promoteur/développeur.

En cas de désaccord persistant sur la détermination du Programme d’Entretien et de Renouvellement et


du Programme des Opérations Préalables, il sera procédé à la nomination d’un Expert indépendant dont
l’avis sera contraignant pour les Parties, sauf à initier les procédures de règlement des différends visées
à l’article 27 de la présente Convention. Cet expert à défaut d’accord entre les Parties sur son nom sera
désigné par le Président du Centre International pour le règlement des différends relatifs au
investissements (CIRDI).

En pareil cas, l’Expert désigné disposera d’un délai de vingt (20) Jours à compter de sa nomination pour
proposer une solution aux Parties.


45/ 47
ANNEXE N°15 : NOMENCLATURE ET INVENTAIRE DES BIENS

Dès réalisation des ouvrages, VRD et infrastructures prévues à l’Annexe 6, conformément au calendrier
de réalisation, un inventaire contradictoire des biens sera dressé par les parties dans un délai maximal
de quarante-cinq (45) jours et ces derniers seront classés selon la nomenclature prévue.

46/ 47
ANNEXE 16 : LETTRE D’EXONERATION D’IMPÔT POUR INVESTISSEMENT

47/ 47

Vous aimerez peut-être aussi