Vous êtes sur la page 1sur 24

SOCIOLOGIE

20.02.19
L’inspiration sont des idées que nous cherchons tout le temps.

A. Introduction
I) Préface

Discipline scientifique utile dans le domaine des arts.


Discipline récente : environs 150 ans.
La sociologie vient de la philosophie. Concept de la philosophie.

Pourquoi de la sociologie dans un conservatoire ?


Depuis 20 ans on essaie d’aligner les écoles d’art sur les université → grâce au cours de similaire.
On essaie aussi de formater l’Europe de façon a ce que tout le monde apprenne la même chose.

La sociologie permet de s’intéresse à autre chose que sa discipline. Le sociologie donne de l’idée,
de l’inspiration afin d’aider l’artiste. L’inspiration vient de ce que l’on connaît. Visions différente de
ce que l’on fait au quotidien.

Axe du cours : sociologie de l’art.

Qu’est ce qu’un artiste dans notre société ? Lutte des artistes au 19ème siècle → mouvement
romantique.

Syllabus : complète au niveau des résonnements. Pas complet au niveau des exemples qui sont très
très importants. DONC bien prendre des notes.

Examen : pas de par cœur bête et inutile. Pdt les cours le prof donne des exemples de questions à
l’exam. Il faut montrer que l’on a compris !!

II) Rappel : du Donné au Discours

Rappel scientifique : la sociologie = il s’agit d’une science.


Le réel = donné
ce qu’on peut en dire = discours

Comment peut-on dire qu’un discours est scientifique ? Les particularités ? Pas le même discours
que la philosophie.

1. Les conditions techniques pour un discours scientifique


1.1. La perception

Le donné = quelque chose qui nous est offert, donné.


Radical = lat : racine ; radis.
Qu’est ce qui fait fondamentalement la différence entre une chose vivant et une chose non vivante.
La chose vivante à une perception → elle a le soucis de lui même, pour sa propre sécurité.

La montagne est une usine à symbole pour tout résonnement scientifique. Bascule d’un point de vu
à un autre. Nous ne percevons pas tous la même chose.
Ne pas confondre point de vue en science avec notre opinion. En science on parle du point suivant
sa vue. → perspective optique. Ex : la montagne.
Nos désirs et nos affects sont responsables de notre perception. Ex : une balle au tennis est-elle
bonne ou hors du terrain. → différent selon ou nous sommes assit ou l’image que l’on voit.

La notion de point de vue = relative. La perception est relative. Toujours tenir compte que l’on ne
voit pas tout de notre point vue. Voir les choses avec recule.

Ex : illusion d’optique

Ex : Gaetano Kanizsa (1913-1993)

La perception est tjrs lié au sociale. Ex : expérience du 13ème siècle ; un scientifique à arrêter de
parler et de nourrir des enfants pour savoir quelle langue ils allaient parler, mais les enfants sont
mort.
Société du mythe de l’individualité : scientifiquement faux ! Si nous ne sommes pas pris en charge
pas du social nous ne vivons pas. Développe des capacités différentes dans chaque sociétés.
Nuances de blanc chez les inuits. Il y a du sociale dans tout !

1.2. Raisonnement

Raisonner sur ce que font les scientifique.


Conscience activité possible chez peu d’espèce au monde.
Ex : Une pie se reconnaît dans un miroir.
Si on nous prive de langage on ne peut réfléchir. Sans mot/langage on ne réfléchit pas. Sans mot on
peut vivre. Ex : les bébés.
Le langage vient avant la pensée.

Ref : 1984 de George Orwell


Dans ce bouquin on atrophie la pensée en supprimant des mots. Ceux qui sont privé de ces mots ne
peuvent réfléchir.

Ex : Ministère de la défense était appelé la Ministère de la guerre il y a 150 ans.


Communication était appelé propagande. (en lat. propagandum : ce qui doit être propager = pub)

Edouard Bernays (neveu de Freud) → Fait défiler des jeunes femmes en portant des pancarte sur
lesquels était inscrit : « Touche de la liberté » → droit pour que les femmes fument.

Les mot façonnent notre réalité. Le pouvoir des mot, les mots du pouvoir. Importance des mots. Les
mots sont capitale. Nous sommes formé des mots que nous employions.

Skholè : en grec signifie = du temps libre, du temps de loisir : lire, parler, jouer de la lyre. Temps
pas nécessaire à la survie tel que chasser, pêcher, commercer, etc. Durant les grecs s’étaient les riche
qui allaient à l’école. Skholè à déboucher sur le mot « école »

L’art comme la science sont des discipline scolastiques.

Theorien : Théorique : en grec signifie = qui voit de loin. Prendre du recule sur les choses et quels
liens leur donner. Ce qui permet de passer le coté partiel des sens.
Ex : La Nouvelle d’Edgar Allan Poe, Une Descente dans les Maelstrom. Repris par Norbert Elias
(sociologue)

Les activités scolastiques : les sciences, les arts.


Scolé passionnelle : le sacrifice. Ex : Berliose, Van Gogue.
Flaubert, Manay, Scelsi exemples typiques de scolé aisé car ils sont rentier et peuvent se permettent
une scolé passionnelle.

Prendre du recul, voir les choses avec distance et voir des liens = relativiser : activité qui sert à faire
des relations.
Attention de ne pas confondre relativiser et l’excuse.
Dans l’art : Scientifiquement tout ce vaux mais pas moralement.

Karl Mannheim invente le terme de « relationniste » : faire des relation ne veux pas dire valeur.
Point de vue de l’objet = objectivité. Ce n’est pas jugement moral. C’est d’essayer de voir les
choses comme elles sont.

27.02.19

Science = méthode scientifique (manière de travailler et de fonctionner, un protocole/ une


démarche), ce n’est pas un résultat !
La perception, puis, on l’organise à partir de raisonnement.
La philo est l’ancêtre des science.

p.10 du syllabus.

2 grands courants philosophiques :

Idéalisme : synonymes : substantialisme et essentialisme : Platon (-427/-348) scientifique


représentant cette discipline. Il a essayer de comprendre ce qui font que les être humains
comprennent la représentation des mêmes choses. Ex : les gaufres, ce ne sont pas les même à
chaque fois mais on sait ce que c’est. Il s’interroge sur ce qui paraît évident. On sait que toutes les
gaufres sont différentes mais que le moule est éternel. Platon dit que si les être humains son capable
d’identifier des chevaux c’est que dans une vie antérieur notre âme se baladait dans le monde des
idées afin de rencontrer des milliers d’idées comme les gaufres ou le cheval. Le monde des idées
pour tout le monde. Idéal ne veux pas dire parfait ! Un cheval idéal : crinière, sabots, 4 pattes, etc.
Grâce à notre passage dans le monde des idées nous sommes capable de reconnaître/ synthétiser les
idées. Cependant dans notre tête les idées sont figées, presque parfaites mais si on les représente
elles ne seront pas aussi parfaites que dans la tête, elles seront idéales. Nous avons aussi fréquenter
les idée du beau et de la justice. Nous avons connu l’idée de beau. Selon Platon dans le vrai monde
on reconnaît ce qui est beau et pas beau (un renouveau) ex : Une note de piano. Selon Platon le beau
existe pré-existe/existerait de tout temps et on le reconnaît parce qu’on est habitué car on est sous
l’influence de la pensée du beau et du bien. Cependant parfois nous passons à coté de certaine
chose. Il existe tjrs une hiérarchie des goûts.

Idéalisme : Croyance selon laquelle le beau existerait en soi, c’est à dire indépendamment de
nous.

Platon était adoré, surtout pas les religieux, ref au paradis, etc.

Matérialisme : le grand papa est Aristote (-384/-322), pour lui le monde des idées est improuvable.
Par csq pourquoi le faire exister ? Pour Aristote dit qu’il faut se contenter du matériel, tangible,
mesurable, de la nature. Aristote dans un grand système de classement. Il dit que c’est les être
humains qui mettent des noms sur les choses. Ex : le quagga (mi zèbre rayé que sur l’arrière des
fesses.) - animal/ espèce disparue. La position matérialiste est plus proche que la position
scientifique. La sociologie à essayé de démontrer qu’il fallait partir de ce qu’on voyait.
1.3. Le Modèle, le Discours

Ne pas confondre la réalité et le discours.


Le discours est vrai, il est justifier mais parfois ça ne colle pas à la réalité ! Le monde réél =/ ce que
nous allons en dire.

Hypothèse minimales pour pouvoir faire de la science :

- abs d’ « esprit trompeur » : pas soumis à une puissance.


- présence d’une réalité en dehors de notre conscience. Différence entre perception et la
réorganisation de notre perception par notre conscience.
- existence de la Causalité, et non de la « magie ». Au-delà de la physique. G.Berkeley disait que la
causalité n’existait pas ; l’arbre ne faisait pas de bruit si on était pas là pour l’entendre.
Ex :Vidéo : Golden Moustache sur l’illusionniste.

=> On peut parfaitement utiliser les raisonnement de socio et de philo dans le contemporain.

1.4. La question de la preuve

Ce a quoi on reconnaît la démarche scientifique ; il faut montrer des preuves.

Savoir = scientifique qui cherche à savoir avec des preuves. Ex ; la météo est un acte de croyance et
non de savoir.
Différence entre croyance et science. Les êtres humains sont des êtres d’affects : émotions,
sensibilités. L’humain a envie de croire ! On veux croire à un certain nombres de choses tel que la
religion : existence de Dieu.

2. Les conditions Socio-politiques pour un discours scientifique


2.1 De l’indépendance vis-à-vis des éventuelles puissances hostiles

La science = méthode de travail qui peuvent être entraver de puissance sociales.


Ex : la religion avec Galilée. Un Évêque à dit que les théorie de Galilée sont contraire au saintes
écritures.
Ex : Un poème pouvait être brûler, censurée, etc.

Ex : T.D.Lyssenko : protéger par le puissance Stalinienne et donc le peuple était soumis à ces dits.

La science est moins enchanteresse que d’autres discours. La science est désenchanteuse. Pour Max
Weber : La science « désenchantement du monde. » Le scientifique essaie de pas mettre la magie en
avant. Sinon il serait Merlin l’Enchanteur. Le scientifique ne part pas du principe que les chose
arrive « comme ça » !

2 types de « magies » : ATT : ne pas confondre !


1. « magie » : domaine du sans cause physique.
2. Sensation merveilleuse : sexe, art, cuisine, ect. = le plaisir
Donc science et art ne s’oppose pas !

CCL : Spinoza disait que ce n’est pas ce qu’on a raison scientifique et grâce aux preuves, que nous
allons nécessairement triomphé !

Les scientifiques doivent jouer avec le débat critique.


2.2. Acceptation du débat critique
p.13 su syllabus.

B. Sociologie
I) Naissance de la discipline

1. Contextualiser la science du contexte


1.1. « Modernité »

La sociologie est la « fille de la modernité »


Rappel : la modernité n'est pas attachée à une époque.

La modernité est une attitude et non une période qui conssite à chercher des choses nouvelles.
Vs
Traditionalisme. Ex : Astérix et Obélix, Mission Cléopâtre → conversation entre les architectes au
début du film.

Le capitalisme : mot inventé par Sombart.


→ système dans lequel nous vivons.
→ Il n'y a pas de sociologie sans capitalisme.
→ Le premier grand théoricien : Marx

Service en nature c'est à dire qu'il n'est pas question d'argent, il n'est pas question de monnaie
d'échange.

Une caste =/ d'une classe :

Caste - 2 castes à l'époque féodal → société divisée en 2 1. Les Nobles – grâce aux noms et aux
ancêtres.
2. Le peuple

Classe – sociale. Moyen de classement / catégorie


3 ordres : 1. Noble : défend, porte les armes
2. Clergé
3. Travailleur pour les autres = tiers états.
Il y avait des gens qui n'étaient pas aristocrates, clergé, ni travailleurs des terres, c'était les
commerçants = la bourgeoisie qui vit grâce à l'argent.

Le capitalisme et la bourgeoisie prennent le pouvoir = mouvement social colossale => Révolution


(.p15 syllabus)

« Les Temps modernes » Comment appeler les époques d’après ?


→ correspond à la progressif prise de pouvoir de la bourgeoisie.

Descartes = idéaliste
Livre : Descartes error de Antonio Damasio
Spinoza avait raison de Antonio Damasio

1.2. La Sociologie, fille de la « Modernité »


Rappel : Histoire de l’avènement de la sociologie. La resituer dans le temps. p.16 → la sociologie =
chercher des choses nouvelles. Contraire de traditionalisme. La sociologie = science qui arrive à une
époque charnière.

2. Du Matérialisme au Positivisme
2.1. Phusis et Métaphusis, encore

Le matérialisme : S’occuper du matériel, de toute ce qui est tangible. Les sciences ont un rapport
avec la matérialisme car on peut les étudier.

Le positivisme : mot inventé par Auguste Comte : philosophe frç et invente le terme de sociologie.
S’inscrit dans la tradition des lumières : courant de pensée qui se proposait de dvlp les sciences (ce
qui était obscure.) → dvlp la notion de « social ». Il parle de « physique social » : croyait en la
capacité d’une science dure avec le social.

2.2. Socio-logique

Le terme de sociologie est inventé à ce moment:science humaine, sociale.


Ex : espèce asociale : serpent, araignée, les escargots (même pas besoin de partenaire sexuel),
cerfs/biches.
L’espère humaine est une espèce sociale.

Frédéric II de Hohenstanffen : Étude sur la première langue que les enfants parle (ref : bébé juste
nourris qui sont morts)
=> Le social est un carburant, sans social on avance pas, on ne vie pas, etc. L’être humain n’est pas
fait pour être à 100 % solitaire, autonome. Les relations sont médiatisées car on nous en parle. Ex :
la forêt. On sait que c’est une forêt car on nous en a déjà parlé, on a vue des images, on nous a dit
que ça s’appelait « forêt », etc. Donc : Nous sommes en relation sociale avec la forêt.

Tableau comparatif entre science naturelles et science humaines : p.18 (syllabus)


L’être humain est un animal.

Ajd’ les sciences humaines tendent à se « durcir » (déterminisme « moniste »), et les sciences
« naturelles » à se « ramollir » :
- dans le temps « théorie du chaos » / l’effet papillon
- dans l’espace (infiniment petit, quantique, etc)
- dans le passage d’un état systémique à un autre (« émergence »)

[ Philosophe des sciences : Karl Popper → pas à l’examen]

3. Le « Romantisme » comme mouvement social


3.1. « Romantisme »

Le romantisme étudier comme mouvement sociale, comme phénomène général, et non pas comme
une attitude. Courant apparu en Allemagne (courant allemand), lié aux révolutions (ex : Révolution
Française). Ex : Victor Hugo donne la parole au peuple.

Mise en perspective du romantisme grâce au capitalisme et à Norbert Elias.

La France = pays du classicisme. → académie française, Nicolas Boileau, 1636-1711 (créateur de


la règle des trois unités [lieu, temps, actions]) A cette même époque (1815) l’Allemagne n’est pas
du tout sur le même procédé.
A cette époque bataille entre aristocrates et bourgeoisie. En Allemagne la bourgeoisie n’est pas bcp
de pvr. Refus de la bourgeoisie et de son peuple.

Frédéric II de Prusse (1712-1786) : règne sur un état all, il trouvait que la langue all était moche et
la langue principal était pas la langue du peuple ; c’était la française. Du coup la bourgeoisie se
rebelle et le romantisme parle de ce sujet. → Rébellion culturelle, non armée. La petite bourgeoisie
influe le romantisme. Des être humains sensible et affectés.

Mvt anti-aristocratique : Biedermeier → la petite bourgeoisie se rebelle contre les aristocrates qui
préfèrent parler frç, qui rejette une certaine culture all.

Le Romantisme : Influence les artistes et les penseurs ; philosophe tel que Karl Marxs.

Le point commun à tous les romantisme : être sensible à ces propres affectes. Un romantique se
rend compte de ce qu’il éprouve. Il y a des périodes qui favorisent le romantisme, l’affect, la
sensibilité.

Cf : p.19 syllabus.

3.2. Figures romantiques « allemande »

- « Romantisme » artistocratique / et classiciant.

Ex : Joachim Du Bellay, poète français qui écrit bcp de sensible alors qu’il est bercé par le
classicisme. Il écrit : Heureux qui comme Ulysse. → attitude romantisme typique.

Ex : Félix Mendelssohn : musicien qui naît riche et de bonne éducation. Dès sa naissance l est
confronté à un monde « contrôler », ses problèmes ont toujours été plus sur le sensible que sur
l’argent. Et ce monde calme se sent dans sa musique (classique, cadré), il n’y a pas une once de
rébellion culturel comme il se produit chez d’autre artistes all.

- Romantisme mainstream

- Romantisme communautaire

Replis de la bourgeoisie sur la communauté : codes sociaux qui lui sont propre, tout ce qu’on a en
commun qu’on partage. Se replis sur les tradition locales. > Religion, langue, légende, valeurs
traditionnelles, perception du territoire.
En lat. Vulgus = peuple. Même racine : volk/ folk.

Ex : Johann Gottfried Von Herder (1744-1803) parle d’esprit du peuple.

Von Goethe est à la charnière du classicisme aristocratique et le romantisme communautaire.

- Romantisme populisme

Populisme = ajd : Flatter le peuple / Avt : Culte du peuple.


Le peuple c’est la masse de gens qui n’ont pas bcp de pouvoir / sans réel pouvoir.

Romantisme populisme tend à s’intéresser à ce peuple comme Marx et Friedrich Engels

R.Wagner est à la charnière du romantisme communautarisme et le romantisme populisme.


En all le romantisme s’oppose au idée aristocratique, donc c’est l’inverse au classicisme. (anti-
traditionalisme, culte du nouveau)

Le sublime = quelques chose qui nous dépasse. Force de la nature qui nous fait sentir petit face à
elle. (terme qu’on utilise dans le courant romantisme)

Friedrich Caspar David (peintre romantique)


Friedrich Nietzsche est aussi un romantique.

Le romantisme à aussi son côté obscurantisme.

[Le vote de Trump est un typiquement un vote romantique populiste.]

3.3. Le Matérialisme de Karl Marx

Matérialisme célèbre : c’est penché sur l’observable. S’intéresse aux relation et plus
particulièrement au relation économique.

Capital : En lat : caput : la tête qui donne le mot chapeau, cape. Un capital avant tout est qlque
chose que l’on possède.
ATT : le capitalisme n’est pas le faite de garder son gain !!

Le capitalisme : Système globale basé sur le culte de la propriété privée lucrative et non pas sur la
propriété d’usage. (p.22 du syllabus.)
Avant le capitalisme : féodalisme basé sur le système en natur et sans monnaie d’échange/ pas
d’argent.

Lorsque la bourgeoisie prend le pouvoir, les castes disparaissent avec le nom donné au sang de
même famille et demande à ce que les propriétés privé soit respecté.

Marx arrive comme briseur de bonne conscience.

A l’époque féodale : le mendiant à des droits et des devoirs. Il a le droit de recevoir l’homone et à le
devoir de changer de place pour tourner avec les autres mendiants afin que tout le monde puisse
recevoir de l’ommone.

Marx va parler de classe sociale même si la bourgeoisie demande l’arrêt du classement des gens,
des classes sociales. Ce qui compte pour Marx c’est la puissance du capitalisme.

Ne pas confondre patron et propriétaire. Ne pas confondre grand et petit capitaliste.

13.03.19

Marx = philosophe. L’un des premier à étudier le capitalisme comme avènement de ce que l’on
appelle la modernité.
Le capitalisme est mal définit. Il est souvent associé à des idées qui n’ont pas grand-chose à voir
avec le capitalisme.

Le capitalisme : Système basé sur la propriété.


Ex : le monopoly. Fonctionne sur le même système que le capitalisme : propriété lucrative.

Quand la bourgeoisie à prit le pouvoir elle a demandé le droit à la propriété.


Rappel : Ne pas confondre gérant et propriétaire !! Grand capitaliste et petit capitaliste.

Le mot capitalisme a disparu dans les année 80 et est revenu en force durant la crise de l’euro en
2008.

Populiste : celui qui a un véritable intérêt pour le peuple : masse de personne qui n’ont pas
énormément de pouvoir.

Chez Marx : Concept d’aliénation = l’autre/l’étranger.


Travailler à la chaîne : Être étranger à soi même. Attention à ce terme. Le nouveau capitalisme : les
employés doivent être heureux. On entend dire qu’il n’y a pas d’aliénation.

3.4. La Notion de « classe sociale »

Classe sociale : Ce n’est jamais que la possibilité de classer les individus.


Une boulangerie. Des employés qui travaillent sur des machines qui ne leur appartient pas. → c’est
ce qui intéresse Marx.
Ex : Le propriétaire vit à coté de son usine et de ses ouvriers. Mais tout appartient au propriétaire :
terre, machins. Les ouvriers exerce leur métier, leur savoir avec ces machines.
Marx dit que les employés n’ont pour possession de la force de leur travail.

Concept de prolétariat : classe sociale la plus misérable qui allait en famille à la mine. Ici la force de
travail = les enfants. Faire des enfants pour travailler, avoir des salaires et s’occuper des famille.

La domination = faire parvenir à imposer ses règles à quelqu’un d’autre.

On disait que les sociétés paléolithique sans agriculture vivant sans violence. Les scientifiques ont
démontrer cette afformation.
Ex : les lions sont une société paléolithique car ils ne cultivent. Les lionnes chassent et le lion dors
= domination. Une fois la chasse terminé le lion prend le meilleur morceau. Mais parfois il y avait
violence/ combat pour manger. Si le lion mange tout, les lionnes ne peuvent plus chasser car elles
n’ont plus de force alors le lion s’y met mais il n’a pas l’habitude et si il n’y arrive pas la société
périclite. → Sans domination la société doit se réorganiser !

Grâce à l’agriculture les sociétés peuvent faire des réserves, pas obligé de chasser tout le temps,
plus écologique = société plus puissante. → Domination de catégorie sociale. Le système repose sur
une inégalité. Ce qui est impensable dans une société paléolithique.

Ajd’ catégorisation du monde : culture vs nature.

Ce qui apparaît avec le néolithique (c a d avec la culture) c’est la différence, des écarts croissants,
un pouvoir de plus en plus important qui créer un écart de plus en plus important.

Le capitalisme se réinvente toujours !

[p.23.]

p. 24 : Classe en soi et classe pour soi.

« Concept d’exploitation » : comme d’habitude ce terme est employé dans tous les sens. Ex :
Mission Cléopâtre. « Camarade... on vous exploite ! »
Marx observe que les salarié n’est pas payé en fonction de la valeur qu’il produit. Marx constate
que le salarié est payé en fonction :
- du capital de l’entreprise
- du minimum pour survivre : la reproduction de la force de travail (terme marxiste)
- du rôle de L’État
- du nombres de chômeurs qui sont prêt à prendre les postes : armée de réserve (terme marxiste) Ill
faut du chômage pour les propriétaires de capital car ils peuvent faire pression sur les salariés en
disant « si tu veux pas je prends le chômeur qui est prêt à le faire sans condition ». Créer de la
pression et donc de la robotisation.

Marx nous dit que c’est le rapport sociale qui détermine le salaire. Ce n’est absolument pas les
contraintes économiques. A condition de vendre, les profits augmentes cpd les salariés ne sont pas
plus payés. Avec ce raisonnement nous retournons la vision du travail. Marx décime l’histoire du 19
et 20ème. Dans les faits, ajd’ avec la robotisation de plus en plus de gens perdent leur travail. La
robotisation créer une armée de réserve.

Lutte des classes


Ce n’est pas une guerre, pas nécessairement violent physiquement, la lutte des classe c’est tout le
temps en cours, quelques chose qui se produit tout le temps de manière groupale. Les être humaines
n’ont pas tous les mêmes intérêts, ressources, pouvoirs, etc.
ex : les hommes ne s’épilent pas et les femmes qui ont des poiles doivent s’épiler. Lutte des classe
que les homme ont « gagné. »

3.5. La lutte de la « classe artiste » (scolastique) p .26

Remarque : Marx n’a pas parlé de la lutte de classe artiste.

Petit rappel historique…. Avec des musiciens, mais c’est le même raisonnement pour tous.

Élite : petit groupe qui concentre des ressources. Des élites verticales : pèse sur la structure/
pyramide sociale/ économique. Très logiquement les artistes ont surtout été recruter dans des
caégorie sociale qui pouvais se le permettre. (ref : skholè p.9) Ceux qui dvlp vraiment l’art était
ceux qui pouvait se le permettre. Avec l’arriver du capitalisme et la bourgeoisie on voit apparaître
l’élite horizontal : ce sont des gens qui concentre certaines ressources mais ces ressources ne leur
font pas pesé directement sur la structure sociale = ce sont plus des compétences techniques. Petite
groupe de « savoir faire. »

Joseph Haydn : Compositeur qui à dépassé les 70 ans. A travaillé pour toute une ligné de Princes.
C’est un compositeur qui vient de l’élit horizontal qui travaille pour l’élite verticale. Tout comme
Mozart.

Beethoven : vient de l’élite horizontale et arrivera à enter dans l’élite verticale.

Les artistes doivent trouver le moyen de vivre : lutte de la classe artiste.


G.Flaubert, F.Mendelssohn, E.Manet : se sont consacré à l’art car ils pouvaient se le permettre. La
reconnaissance ce n’est pas un problème car ils disposaient des moyens et de soutiens de leur amis
de même classe. Ce sont des rentier donc ils peuvent se permettre de faire de l’art.

D’autre vivaient grâce à la passion/ sacrifice à l’art et vivent dans dans la misère et la pauvreté :
H.Berlioz, V. Van Gogh (→ n’a vendu qu’une toile de son vivant pour une boucher de pain)

Lutte artistocratique.
Un certain nombre d’artiste qui ont lutté au 19ème en disant que l’artiste est un élu, il est donc
aristocrate.
Concept : « Noblesse oblige » : je suis noble donc je mérite plus et je dois accepter les devoirs donc
ce statu s’accompagne.

Franz Liszt invente le concept de « Génie oblige » : Génie élu par dieu qui a l’obligation de servir/
guider le peuple.

Au 19ème : notion de génie et de talent : élu, on nous donne le don / le talent. Le génie : djinn = le
diable. Un génie c’est quelqu’un qui vient nous habiter. On est élu, il nous choisi : esprit à travers
nous. ref en latin : inspiration.

Les artistes sont des élus.


Mozart et Salieri est une pièce qui montre la mentalité du 19ème siècle affirmant que l’artiste est
élu, qu’il a été choisit pour recevoir le don.

Bach disait : « Quiconque travaillera autant que moi y arrivera »

20.03.19

Rappel : Marx parle de lutte des classes. Mais il n’a jamais parlé des luttes de classe artiste.
Lutte de classe en soi / pour soi. Les artiste souhaitent se faire respecter.

Tactique 1 : la skolé : avoir déjà de l’argent ou passionnelle : s’en foutre de l’argent.


Tactique 2 : Lutte « aristocratique »

Look artiste pour se faire remarqué et respecter qui nous vient du 19ème siècle : les cheveux
long !!!

Tactique 3 : les luttes capitalistes : le Droit d’auteur apparaît au 19ème siècle.

Prolétaire : quelqu’un qui tient sa force et sa puissance que par ses propre enfants.

A force de lutter pour se faire reconnaître en tant qu’artiste, un fossé naît : l’art contemporain qui
parle de moins en moins aux personnes. A force de conventions les gens sont largués. La lutte
amène à cet nouvel art : contemporain.

3.6. Karl Marx dépassé ?

L’anti-marxiste : il avait tout pour se faire détester hier comme ajd’ : pour ses idées sur la religion
« la religion, l’opium du peuple » et sur la société (ref : capitalisme).

Ajd’ on dit qu’il n’existe plus de classe sociale qui n’est pas à confondre avec « caste ». Classe
sociale veux jute dire « classer ». ref : tiers monde / bidonville vs villas → Ultra pauvre vs ultra
riche.
Ex : losque qu’on lutte pour que le riches paient leur impôts il y a lutte des classes et quand les
riches luttent pour ne pas payer leurs impôts il y a lutte des classes.

Dire qu’il y a pas de classe social : c’est FAUX !


Tout le monde est un peu capitaliste (dès qu’on est propriétaire : dès qu’on possède un bien). On
nous vend souvent l’état comme le seul potentiel constructeur mais les capitaliste sont aussi des
potentiels constructeur de la société.
Critiques plus constructives ...
Marx considère que la valeur d’un bien est lié au travail. On l’estime en fonction du travail qu’on a
mit pour le réaliser. Marx et Adam Smith, les deux on dans l’idée que ce qui devrait définir la valeur
des choses est le travail. Sauf que il y plein de choses ou la valeur correspond au travail. Dans sa
définition de la valeur Marx oublie que certaine valeur ne repose pas sur la valeur du travail. Ex : le
monde du spectacle.

Livres : André Orlean, L’empire de valeur. Frédéric Lardon, Capitalisme, désir et servitude.

Aliéné : être étranger à soi-même a force de travail qui ne nous ressemble pas.

Luc Boltanski et Thévenot, Le nouvelle Esprit du capitalisme : on fait des recherches dans les
années 80 dans les manuels des gestions le mot « hiérarchie » apparaît le plus de fois, maintenant le
mot le plus utilisé dans les manuel de gestion est le mot « projet » = capitalisme.
Marguerite Tatcheur : nous dit qu’il n’a pas de société mais il y a des projets.

Exploitation : différence de salaire entre ce dont on a besoin pour vivre et ce dont le parton peut
donner selon ses ressources et ses envies.

Marx à négliger la domination symbolique : qui ne sont pas directement lié à la finance mais qui
peuvent avoir des impactes, la domination masculine : ex : différence de salaire avec les femmes, le
ménage pour les femmes et le travail pour les hommes. Ajd la place de la femme n’est pas évidente.
Le statut des femmes à plus de mal à s’affirmer. → libération de la parole : on se rend compte que
beaucoup de femmes ont été abuser. Avant on ne parlait pas il y 40 ans maintenant on se libère.
Les statistiques le montrent même encore aujourd’hui !!

La galanterie vient de l’époque courtoise.

Conclusion : le capitalisme est une structure inégalitaire. → la concurrence.

II. Art et Sociologie


1. La « Valeur de l’Art » et le « Statut d’Artiste »
1.1. Contextualisation de la science du contexte

Émile Durkheim (1857-1917)

Le romantisme joue encire un rôle. Courant anticapitalisme et antilibéral. Émile Durkheim :


S’inscrit dans un courant ou la société et la solidarité sont important. Ajd’ nous vivons une crise du
capitalisme et nous voyons apparaît du romantisme qui valorise la solidarité.

Auguste Comte : étudie ce qui est observable. Le positivisme influence Émile Durkheim.

Ce qu’on ne peut pas observer dans la société : l’esprit tout puissant qui valorise la même chose,
mieux les gens ne valorise pas la même chose mais on nous y oblige. On peut dire que la valeur
d’une chose dépend des gens. =/ matérialisme.

Auguste Comte nous dit qu’il faut arrêter d’étudier du pourquoi métaphysique (ce qui ne s’observe
pas). Le pourquoi n’est pas un objet de science et donc n’est pas un objet d’étude pour la sociologie.
On parle de Comment physique.
Le « pour quoi » physique. Ex : un frigo à cannette fait pour refroidir les boissons. Au canada il fait
-25°c, quel utilité du frigo ? Il devient un four pour réchauffer les boissons pour qu’elles soient
buvable et qu’elles ne soient pas gelées à -25°c.

1.2. La Méthode « sociologique » d’Émile Durkheim

Penser à la fonction : fonctionnalisme. Le renard à la fonction de régulateur dans la forêt. Il recule


les mulots en les chassant. Mais si on lui demandait son avis direait-il qu’il a pour fonction de
réguler. Non il chasse car il aime ça et qu’il faut manger.
Pour le sexe : on fait l’amour par envie et moins par fonction de se reproduire (sauf dans certain
cas^^)

Émile Durkheim dit qu’il faut expliquer un fait social par un autre phénomène social. Regarder les
faits sociaux comme des choses : fonctionnalisme.

La socialisation : contact avec l’autre. p.31


les mais, lire un livre, écouter la radio, etc. Robinson a survécu car il avait déjà eu du contact
sociale. → Sans contact social un être humain. TOUT est lié au sociale (même les mots, cf : cours
au dessus) Tout est influencer à l’autre. Nous sommes fabriqué par les autres. Cf : L’intégration.

Au final Émile Durkheim fait parti du « holisme » : penser le tout ! Il considère les choses avec le
recul du groupe et des choses. Il parle de fonction.

27.03.19

1.3. Objet d’étude typique : le fait religieux.

Il adore le phénomène religieux. Émile Durkheim, s’intéresse au rassemblement et à la dévotion :


religion. p.32
ex : l’art, le foot, le drapeau sont des phénomène religieux : qui rassemble, qui créer des liens.
Les faits « religieux » sont souvent « sacrés ». Ce qui est sacré : c’est ce qu’on ne se touche pas !!

Rappel : Durkheim s’intéresse au religieux : au rassemblements. Ex pour illustrer ce rassemblement


= le foot.

Question de la valeur de l’art.


La valeur vient précisément de la religion, elle vient du partage, elle vient de gens qui sont relié par
des même choses qu’ils partagent. Religieux : relié. → sacré/ dévotion.

Du religieux au sacré :
=> La valeur se situe dans le yeux de celui qui la voit.

La dernière scène de L.De Vinci : c’est un objet qui paraît intéressant en soi car on l’apprécie. Cela
créer un sentiment d’évidence grâce au partage. L’objet créer donc un effet de pouvoir, l’objet pèse
sur le monde. Il a un poids dans le monde (ex : La 40ème de Mozart : ne pas critiquer et aimer),
c’est ce que l’on appelle « l’illusion de la valeur substantielle »

1.4. L’illusion de la valeur substantielle

L’illusion : il faut faire attention avec ce terme. Ref : p.33

Le verbe « valoir » : en lat. Valere : peser sur le monde, avoir du pouvoir.


On emploie le verbe valeur dans la vie de toute les jours dans la façon « appréciative » ex :
message : plaisir physique voire même intellectuel. → Plaisir qui se passe dans notre corps, donc il
est physique et intellectuel. Le plaisir intellectuel est physique.
=/
Le valoir de façon « applicative » : emploi, l’usage d’un mot pour définir une chose. → Donner une
définition.

Ces deux termes ont besoin d’un être humain. Ils dépendent de l’autre et ont un impact sur la
société. p.33

Point commun entre ces types de valeur : le grand retournement spinoziste.


Spinoza : se prendre d’affection pour quelques chose : les affection, les émotions, ce qui nous fait
quelque chose.

Pour le prof : En vertu de l’étymologie le mot valeur est employer pour parler de quelque chose qui
pèse dans le monde. Sinon il parle d’intérêt.

- Valeur économique : Lorsque nous sommes plusieurs à désir la même chose, elle prend de la
valeur. Ex : un billet de banque. Nous voulons de l’agent et nous désirons tous des billets.
- Valeur éthique : Un attentat. Le camicase qui se fait explosé ou qui tue des gens, il pense faire le
bien. Opposition de valeur entre nous et le terroriste. Nous sommes tous les deux à penser faire le
bien.
- Valeur esthétique : pas de beau, de moche, de bon, de mauvais en soi.
Certain symbole ont un poids sur le monde. Ex : le prête qui mari un couple a du pouvoir face à
n’importe qui disant « vous êtes mariés ! ».

ref : p.34

Personnellement à titre personnel les choses valent en soi, on peut les aimer.
Le capacité critique pour affronter le monde !

Quelques « spinozistes » … :

- Sociologue, Charles Lalo : « on admire pas la Vénus de Milo parce qu’elle est belle mais elle est
belle car on l’admire »
pourquoi l’admire t-on alors ? On sacralise la chose, ici la Vénus.

- Anthropologue français, Marcel Mauss (neveu de Durkheim) : « ce n’est pas parce qu’un
individus à des pouvoirs qu’il est magicien (shaman) mais parce que le groupe croit en lui et en ses
pouvoirs qu’il est magicien (shaman).
pourquoi on croit en lui ?

Les croyances ont un impact !! ex : Euroscope : magie sociale : monde qui repose sur du virtuel.
Ex : avec une billet de banque on ne sait rien faire, sauf l’échanger avec une personne qui accorde
une valeur et de l’importance à ce billet.
En réalité il n’y a pas de juste valeur, pas de juste prix. A la base les hommes se sont focalisé sur
l’or parce que ça brille.

Comment faire pour résoudre et répondre à la question : comment ça se fait qu’on admire les
choses ? → par l’angle mort.
Un angle mort de cette pensée ? p.34

« pour quoi » sommes nous intéresses ? « pourquoi » sommes nous intéressés ?


Relation sexuel = fonction de reproduction. Parce que nous en avons envie et nous
sommes attiré physiquement.

L’art à une fonction de rapprochement entre les gens. Fonction religieuse au sens latin du terme :
relié. Nous faisons de l’art pour rapprocher les gens. Le principe de l’art est que nous avons plein de
critères pour l’apprécier. Parce que nous l’avons vu/écouté plusieurs fois, parce que on nous à dit
d’aimer : mimétisme, parce que nous comprenons l’œuvre, etc.

Anthropologue, Franz Boas : à rencontré un shaman.

L’étiquette : on invertie les gens d’un rôle. Ex : dire que tu es maladroit fait que tu le deviens. La
petite fille de 4 ans qu’on oblige à faire du violon devient violoncelliste 2 ans plus tard et son
premier concert est devant les yeux de sa famille à Noël = on pose un regard sur elle, un rôle.

03.04.19

« Nous ne désirons pas un bien parce qu’il a de la valeur…. » Spiniza.

Franz Boas : à rencontré un apprentis shaman, accusé d’avoir lancé un sort. Il n’avait pas de
pouvoir mais le peuple lui a demandé de soit sauvé la fille qui a reçu le sort soit il allait mourir,
alors il s’est créer une identité et à finit par faire de la « magie » et à sauvé le jeune fille. Ons e
retrouve à la charnière des la phrase de Spinoza et de Mauss.

Pourquoi s’intéresse t-on a une œuvre d’art ? Comment est-elle construite ?

Howard Saul Becker, sociologue, musicien : s’est intéresse à la question de l’artiste. Invente ce que
l’on appel la Théorie de l’étiquetage et le terme de carrière (le jugement/ le contrôle de faciès/ de
sale gueule) Le danger de se contrôle c’est de traiter les gens comme délinquant alors qu’ils ne le
sont pas mais le deviennent à cause du jugement de faciès.
Becker montre que de rencontre en rencontre et d’interaction en interaction on devient de ce que
l’on dit de nous ; Que font les artistes ? → Cf : ci-dessus ; la petite fille au violon. On parle de
carrière : façon votre caractère, votre rapport à l’autre, etc. Le groupe nous fait/ nous créer artiste.

Durkheim, « L’illusion bien fondées » p.34 :

cf : le billet de banque. Il n’a pas de valeur. Mais on le pense en le voyant. Le billet a de la valeur
car les autres lui en donne. Le billet n’a pas de valeur en soi c’est nous qui la lui donnons. Le
monde fonctionne la dessus.
L’art fonctionne aussi pareil. Le pouvoir de l’art. La Joconde n’a pas de valeur en soi, mais pourtant
elle est visité par des centaine de personnes par jours.

1.5. D’où vient la possibilité de cette « illusion », même « bien fondée »

Tout ce qui nous intéresse (notre intérêt) vient de notre vécus.


L’illusion vient du partage d’un intérêt pour un objet. L’objet est intéressant en soi.
Le partage vient de la similitude des individus et donc de l’identité, l’individualité de chacun.
La similitude vient du Processus de Socialisation, ce n’est pas seulement la rencontrer l’autre.
C’est un processus de confrontation à tous les Objet Sujet Principe du monde via les Autres. →
Rencontrer le monde dans un rapport à l’autre.

Ce processus de confrontation à l’autre :


- est permanent
- nous fabrique,
- nous fabrique dans des circonstances affectives spécifiques. Ex : nous avons un deuil et trois jours
après on va voir un film, ce film sera a vie gravé au deuil, que l’on ait aimé ou non le film.
- et qui à la fois nous rend :
* similaire, compatible avec la vie du groupe
* tous différents

Les être s humains sont similaire et pas identique. → Ils sont nombreux a porter intérêt au même
sujet comme par exemple La Joconde. Le nombre à un impact mais pas que. Il existe un autre
phonème : une seule personne capte la puissance du monde, il les représente, sa parole et son avis
sont important pour le nombre, pour le monde. Certain personne capte la puissance du nombre. →
principe de l’expertise.

Tableau récapitulatif du « valere » des différents individus. (p .36)


Pierre Bourdieu (1930-2002) : sociologue.

Comment un seul individus peux prendre le pouvoir de peser sur le monde ? Comment peut-il
falloir plus que plusieurs ? Ex : l’Expert, le Prof.
Comment certain individus prenne une valeur sociale ?

Pierre Bourdieu traite la question du talent.

Ressources interne : elles sont corporelle, on ne peut pas s’en débarrasser


Ressource externe : c’est quelques chose qu’on peut porter

Technique = sans les autres, pour se faire valoir, existe quand même. Ex : courir vite.
Statutaire = dépend des autres. Ex : billet de banque.
Ref : syllabus.

Attention de ne pas confondre talent et valeur.


Cf : Le suicidé, Édouard Manet → on suppose que le personnage de la toile est Jules Holtzappfel.
« Le jury n’a pas reconnu mes œuvres alors je n’ai pas de talent »
Dans le talent la passion intervient. C’est quelque chose qui nous tombe dessus. On nous le donne et
il faut le faire fluxtifier.

La valeur dépend toujours des autres !!


Les être humain tire leur valeur des autres. ex : l’agent (statutaire).

Ex : Vincent Van Gogh : de son vivant à vendu 2 toiles. Après sa mort, brusquement, des gens se
sont mit à adorer ses œuvres.
Ex : George Enescu (1881-1955) le plus grand violoniste des temps, il était pianiste et aussi
violoncelliste, prof, chef d’orchestre et écrivait ses partitions, de plus il avait une oreille
exceptionnelle tout comme sa mémoire.

Wagner : ne savait pas écrire la musique, n’avait pas une très bonne oreille, etc.
D’un point de vu talent le plus doué était Enescu pourtant d’un point de vu valeur Wager devance
Enescu.

Les ressources qui font qu’un individus pèse plus qu’un nombre est grâce à la ressource statutaire.
Impacte sur le monde sociale. Ex : le maire qui marie des mariés.

1.6. De l’autre coté du miroir (de Spinoza) p.37

La valeur, et tout ces phénomènes, ne sont pas scientifiquement parlant, des phénomène de
transcendance.
Transcendance = élection. Ex : La légende du Roi Arthur. Son mai Perceval est naïf pour faire valoir
Arthur comme élus.
La transcendance explique la valeur.

Pour les sociologues (vu ci-dessus) la valeur nous retombe dessus. Toujours l’exemple de l’argent :
le billet à de la valeur parce que nous lui en donnons.

Étienne de la Boétie : c’est nous qui faisons la reconnaissance de la valeur.

Comparaison entre le Boétie et Machiavel

« Si certain vous apparaissent si grands, c’est parce que vous êtes à genoux devant eux » la Boétie
C’est nous qui donnons le pouvoir au roi et aux autorités. → Critique du pouvoir.

« Si vous voulez obtenir/garder le pouvoir, tachez de suggérer que vous êtes plus grand que ce que
vous êtes vraiment. » Machiavel.
Il voulais servir le pouvoir à l’inverse de la Boétie.

En art c’est le même principe. Comment fait un artiste pou faire un truc qui lui plaît et qui plaît aux
autres ? C’est ce qu’on appelle la bonne idée !

24.04.19 (retour des vacances)

Joseph Campbell dit que les contes et légendes du monde entier racontent tjrs la même histoire.
Même structure scénaristes. Ex : auteurs : Tolkien.
Même procédé pour la Bible, le Livre de la Jingle, Harry Potter, Œdipe, le Roi lion.
A un moment donné = émancipation de personnage principale => Voyage initiatique.
Tout ces histoire sont différentes mais elles sont basées sur la même structure. Attention ce n’est pas
une critique des auteurs !!!! L’enjeu est de donner de l’originalité.

Richard Wagner joue sur l’art de joué sur tout les tableaux. Sur l’effet « Némo » comme le dit le
prof.

La situation artistique émerge des artistes qui essaie de faire connaître leur œuvres.

Bernard Lahire: sociologue (encore vivant) à écrit Ceci n’est pas qu’un tableau. → la valeur est du
à l’œil des spectateurs.

John Logshaw Austin à travaillé sur la « magie de la valeur » Ex : si moi je mari deux personne ça
n’aura aucune valeur même si je dis toutes les bonnes bénédictions.

La période du purgatoire de l’œuvre (= de connu à pas connu à reconnu) est naïf.


2. Les « traité du Bon goût artistique »
2.1. La différenciation sociale. Les conditions socio-historique aux pratiques scolastique

Norbert Elias (1897-1990) : sociologue

Différentiation sociale :
Seul domaine ou globalement les socialogues sont d’accord.

Les sociétés humaines ont tendance à être de plus en plus variés.


- Différentiation biologique : différencier des animaux
- Différentiation sociale (horizontal)
- Différentiation sociale (verticale) : le pouvoir (pyramide sociale) ex : différence de salaire.
Salarié/patron. Il y a toujours différence de pouvoir. Certain prennent le pouvoir sur les autres.
Cette différentiation est matériel et économique. Différentiation la plus importante dans notre
société.

2.2. Le bon goût scolastique : la méthode d’analyse structuraliste

- Différentiation axiologique : qui se réfère aux valeurs.


L’art est une discipline scolastique.
Assimilé l’art et le pouvoir sur le monde.

Le Structuralisme : courant de sociologie et anthropologie : l’étude des productions culturelles/


humaines (discours) et tentative de retrouver de quels choix structurant elles sont faites, par rapport
aux différentes options opposées aux quelles elles se réfèrent.

Ex : même structure dans les musiques.

Auteurs structuraliste :
- Roland Barthe
- C.Levi-Strauss
- Pierre Bourdieu
- Michel Foucault

Structuralisme et recherche des mythèmes (= opposition minimal) : l’opposition scolastique


(distance à la nécessité) typique :

Strauss s’est intéresse aux contes et légende du Brésil et que ces derniers était proche de d’autres
légendes du monde.

Rapport/ opposition entre culture et nature. Couple fixtif qui ne repose sur rien. En réalité la culture
est dans la nature, l’être humaine est un animal. Donc la culture fait partie de la nature. Culture
« = » nature. Strauss remarque que ces société dépende de la nature. Leur divinité sont des divinités
lié à la nature.
Cette idée de culture et de nature est très occidentale. Culture =/ nature.

L’art = puissance de création et de puissance de contrôle sur le monde : culture > nature.

Le contrôle = le pouvoir. Tout être humaine à cette notion de contrôle et de pouvoir sur le monde.

L’atavisme : héridité biologique mais pas nécessairement génétique : réflexe ancestraux sur le
rapport au monde, que nous n’avons pas appris. On pourrait appelé çà des instincts.
On a peur dans le noir car on ne maîtrise pas, on ne contrôle pas notre environnement. = indice
d’impuissance. / position d’inconfort.

Tableau syllabus p.41

L’opposition entre le haut et le bas, le claire et l’obscure est en réalité le code de composition
d’œuvre d’art. Ex : Dark Vador, l’enfer =/ le paradis

Attention : la position basse est symboliquement : soumission.

Sens noble : Les 5 sens. Vers le haut les sens sont dit supérieur (yeux, ouïe) et les sens vers le bas
sont des sens moins noble (bouche, le touché, le nez)

Le bien et le mal.
Ex : le personnage au cheveux noir est le mal et le personnage blond est le symbole du bien.

Contrôle et non contrôle, puissance et impuissance.

Tableau syllabus p.42

On a un problème avec l’art car on ne sait pas le définir.

Marcel Mauss « un objet d’art par définition est l’objet reconnu comme tel par un groupe » Spinoza
disait qu’il fallait du monde pour que l’objet soit art.
[→ définition p.43]

Les être humains dise que l’art c’est quelque chose de « bien » :

- de facto de la « nature » et du « vulgaire »


* un lac naturel =/ un lac créer par l’humain. Ouvre d’art et une œuvre artificiel. L’être humaine fait
la différence entre la nature qui n’est pas de l’art et l’objet qui est art.

- mais aussi de jure : il existe en effet un certain nombre d’exemples nous révélant combien c’est
définitive à l’humain » seul, de façon statutaire et complimentante, que nous voulons réserver le
mot « art » ex : l’oiseau jardinier d’Australie.

2.3. La sociologie historique de Norbert Elias (1897-1990) : du « monisme » en sciences sociales

Bibliographie : Norbert Elias lui même. (il faut le lire!!)


A fait de la sociologie historique.

01.05.19 (Férié)
08.05.19

p. 40 à 60 → les trois derniers cours (deuxième partie de l’examen) = Le traité du bon goût
artistique : tout les discours artistiques peuvent être valables. Analyse de ses discours (règles à
mettre à jour) L’art est lié au être humain. Une œuvre d’art créér par un être humain pour un autre
être humain.

Norbert Elias est à mettre en lien avec le structuraliste.


On étudie la manière que peuvent avoir les êtres humains de se légitimé. → réflexe non biologique
mais sociologique. L’art est une recherche de légitimé typique !

Norbert Elias établie une théorie qui est la concurrence, il s’oppose aux médias. Il rappel que la
concurrence engendre des perdants. Ex : course de chevaux.
Elias bâti son modèle sur la rencontre des être humains. Il va analyse se principe de concurrence sur
les mille dernières années en ayant la France et l’Allemagne comme exemple. Il construit sa théorie
sur la civilisation.

Elias remonte au MA : il passe de la chute de l’empire romain au MA. Ex : la France s’est


construire à force de guerre de territoires et de propriétés.
Des territoires d’aristocrates mit en concurrence avec d’autre territoire.

Ce qu’on appelle état : monopole prit sur une série de choses et sur la légitimité d’en user. Ex: les
armes.

Historiquement la quête est imposé par l’état. Elias à cherche une forme la plus lucide. Il voulait
montrer que la violence d’un groupe plit l’être humain. Ex : les impôts. Ex : la langue française
parlé sur Île de France et imposé sur le territoire. Elle devient donc légitime.

Consubstantiel : dont le fonctionnement est lié à l’état de la chose. Deux choses sont
consubstantielles quand elles ne peuvent pas être l’une sans l’autre. Ex : une pièce (face/pile)

N.Elias n’est pas un structuraliste mais ses exemples peuvent être structuraliste.

2.4. Les conditions socio-historique aux Classicismes occidentaux : l’exemple « français »

ref : N.Elias, La dynamique de l’Occident. _ La civilisation des mœurs _ La société de cour.

Les rivalités / les concurrences : il y a concurrence dans me même domaine. Une personne qui est
champion aux échecs n’est pas en concurrence avec moi dans se domaine, cependant il le sera avec
le un jour d’échec de son niveau.

La centralisation progressive/ absolue. p.47

Distinction entre un groupe puissant sans prestige, et le pouvoir prestigieux d’un groupe vaincu.

p. 48 L’effet Machiavel : Faire croire aux autres d’être plus puissant que ce que l’on est. Faire
croire d’une plus grande puissance de ce que l’on a !

Le roi de France se détache des aristocrates (même si il en vient) et de la bourgeoisie.


Ref : Le Roi soleil (cf : le centre) : Colbert présentant les membres de l’accadémie Royale des
Sciences à Louis XIV, Henri Testelin
Le cour française = centralisé ! Distance protocolaire entre roi et aristo/bourg. Cf période du
classicisme = hiérarchie.
Le classicisme fait d’un petits monde en lien direct avec la cour. Cf : Le bourgeois Gentilhomme,
Molière. (→ Bourgeois qui rêve de prestige (disciplines prestigieuse) et prend des cours face à des
aristocrates)
ref (film) : Ridicule (basé sur les recherches d’Elias)

A différencier lutte symbolique et lutte physique (Bourdieu).


Les aristocrates, riches qui n’ont rien à faire de leur journée car ils sont entretenu, inventent alors un
jeu la lutte de concurrence de prestige : par les phrases (vannes, citations, ou la maîtrise de soi).
Culture de la rhétorique, du beau parlé et de la culture.
Ex : ajd encore débat politique.
→ Concurrence de prestige = Lutte symbolique et violente.

Traités « courtois » p. 49 :

Elias parle de la civilisation de mœurs et comment les choses arrivent de façon consciente ou
naturelle. Ces choses/ manières sont culturelles et d’une sociétés à l’autre peut changer. Ex : le roi
mangeant avec les mains, ajd on mange avec une fourchette, tous et pourtant le roi vivant dans le
luxe.

Le roi et les aristocrates avait du temps et les conditions pour développé différentes activités comme
l’art.

On se distingue vis à vis des autres. La distinction est par rapport aux rivaux ex : meilleure répartie,
meilleure tenue de la fourchette, etc. Se distinguer aux yeux du roi.
Distinction symbolique : entre aristocrates et paysans.

Ex : au 12ème siècle il fallait expliquer l’aristocrate de ne pas cracher dans le soupière (cela ne leur
paraissaient pas naturel, évident), ne pas se jeter sur le plats, ne pas manger avec les mains, enlever
son chapeau à table, ne pas se moucher dans la nappe, etc → exemple d’Elias.

Elias prouve que :


- La pudeur n’est pas naturel.
- La maîtrise des orifices : ne pas mettre les doigts dans le nez.
Le code de maîtrise des yeux mi-clos : contrôle et assurance de soi et sur l’autre. Ex : Président
Hollande (flambi) vs Le Bon, la Brut et le Truand de Sergio Leone, 1966 (duel final). Ref : des
codes aristocratique, débat Marcron - Marine Le Pen

[Critique de l’aristocratie.]

La distinction se fait entre aristocrates, mais officiellement, les exemples donnés sont des exemples
du manques du contrôle. (cf : colonne de droite dans le tableau du structuralisme)
ex : les insultes : référence aux animaux « moche comme un thon », les femmes (ref : les cons) : «
ta mère », la vulgarité, nom d’oiseau, fou, petit, sécrétion, etc.

=> Toutes ces choses ont finit par passer pour quelques chose de naturel. (revoir le vocabulaire
d’aujourd’hui)

La courtoisie : distinction sociale.

Ref : La distinction de Pierre Bourdieu

15.05.19

Classicisme, universalité et « civilisation » : mise en abyme du principe scolastique.

Le structuralisme : courant de science humaine. Étude des productions culturelles (discours) et


tentative de retrouver de quels choix structurant elles sont faites, par rapport aux différentes options
opposées auxquelles elles se réfèrent.
Explication de la définition :

* Les productions culturelles = tout ce que les être humains font. Le structuralisme étudie
particulièrement les discours (texte, peinture : séquence de symboles). Levis-Strauss à étudier des
légendes et mythe du monde entier. Il remarque qu’il y a des point commun entre ces histoires alors
que les peuples ne se sont jamais rencontrés.
* Tout les production culturelles sont fait de choix. Ex : un peinture : choix des couleurs, le choix de
méthode pour peintre, le choix de peindre plutôt que dessiner, etc. Influe sur la lecture et la
sensation que vont avoir les gens en regardant la peinture. → donc c’est un type de choix.
* Structurant : Les choix de bases, fondamentaux
* Oppositions minimales : on ne peut pas simplifier encore plus les oppositions. Ex : clair/obscure ;
haut/bas, on ne peut pas plus les diviser. [On est au bout de la ligne de métro.] Lévis-Strauss
s’intéresse au phonème pour parler des ressemblances dans les mythes. (opposition minimal : le
bien/ le mal ; ref : Harry Potter, lutte du bien contre le mal). → le mal est rattaché à l’obscure et au
bas. Le bien est associé au haut et au clair.
Les opposition minimal servent construire n’importe quel discours, récits.
Typique du romantisme : triomphe de l’obscure sur le clair, du mal sur le bien. Ex : Tristan et Iseult
L’art de l’artiste = jouer entre ce qui est évident et éviter le trop évident.

Le structuralisme étudie les opposés/ essayer de retrouver les oppositions minimales.

Contrôle, puissance Impuissance


Humains et assimilés Non-humain, sauvage, « nature »
Adulte Enfant
Homme, virtù Femme
Haut Bas
Clair Obscur
Sens noble Sens ignobles
Choix Contrainte
Singulier, unique Commun, « masse »
Aristocratique Vulgaire
Difficile Facile
Amer Sucré
Etc. Etc.

Le classicisme courant d’art particulièrement scolastique (colonne de gauche). C’est le courant qui a
le plus représenter ses codes. (=/Le romantisme à le moins montrer ses codes).

Ex : Les jardins à la française, les jardins de Versailles. La nature est une nécessité. Contrôle sur la
nature = classicisme. (ref : René Descartes)
Règles des trois unités : inventé par Nicolas Boileau.
Nicolas Poussin (peintre), Jean-Philippe Rameau (musicien), Joseph Haydn.

A noté : France = pays centralisé depuis longtemps.

Le courant classique est celui qui a le plus dvp les codes, des règles.
Petit traité de « Bonnes vies et mœurs »…. scolastique « classiques » :

ex : (N.Elias) : un petit groupe socio scolastique ont donné des codes à tout le monde. Les règles se
sont répandu. Les types de convention apparaissent dans les endroit favoriser mais au final tout le
monde les possède. Il est logique que ses convention apparaissent dans la milieu sociaux aisé mais
par la suite cela s’appliquera à tout le monde ! Ajd’ nous suivons encore ce genre de règle.
Ref : tableau p.50

Opposition homme/femme : La société prend en charge l’éducation des gens. Il n’existe pas de gène
shopping pour la femme et un gène jeux vidéo pour les hommes.

Tableau p.50 syllabus

1°→ Opposition de genre : le genre est une construction sociale qui n’est pas que homme/femme
qui classent des être vivants.

Il y a toujours une opposition entre :


- l’Humain et l’animal. Alors que pourtant l’Homme descend de l’animal.
- L’Homme (associé à la : puissance virile, alcool) et la femme (associé : la douceur, la
reproduction, et au boisson te que la grenadine)

Si ces oppositions n’étaient plus vrai auj’ on ne trouverais plus d’exemple ajd. Sauf qu’ajd on n’a
qu’a se baisser pour en trouver !! Cliché encore très répandu !!!!!!!!!!!

- Ages (et « genre ») de raison….. et ages (et « genre) de pulsion. Il y a des rites de passages. →
Pure conventions. Age de raison et age de pulsion. Oppositions entre clame/ hystérie.

Film Ridicules : montre que L’art est d’être maître se soi et en contrôle totale.

L’établie et « Parvenus »

Opposition. A une certaine époque il fallait avoir un teint cadavérique car si on était bronzé ça
voulais dire qu’on était dehors et si on est bronzé et dehors on ressemblait à des paysans. Ajd’ ça à
changé !!

- Raffiné/ Brut et Poli


Poli : quelques chose qui est travaillé.
Brut : naturel.
Du brut au poli : transformation
« Je veux bien être poli mais pas une tapette » ex : Statue de Zinédine Zidane à Marseille (quartier
de fan de foot, de « mec » mais pas de « tapette »).

2°→ Opposition comportementale :

- le choix et la contrainte : lors d’un débat politique, un politicien quitte le débat en disant qu’il ne
comprenait pas les mots utilisés (alors que c’est FAUX) [→ choix de quitter le débat] mais si un
enfant d’émigré ne le comprend pas les mots on trouvera ça normal [→ contrainte]

- La tête froide …. et le sang chaud


Sang chaud : Côté de la pulsion : colère, rouge, perte de clame.
- Le fripon et le dupe
ref : Le Dîner de con. ; les regards des cow-boy dans La Bon, La Brute et le Truand. Le con est du
côté de l’incontrôle. Le fripon est le méchant, il es du côté contrôle. On préfère être le fripon que le
dupe !!

- L’unique et le commun
Le commun : être comme tout le monde.

- L’amer et le sucré
Le sucrer : première capacité gustative que l’être humain dvlp. Souvenir d’enfance : la régression.
Et les « rites de passage » : basculé du côté adulte. Symbole : avoir tué un lion, etc.
Ajd’ rite de passage : un enfant boit une grenadine, puis un coca, puis à l’alcool (tremper les lèvres,
puis bière légère ou fruité, puis alcool fort et s’y retrouver vers les vins)
Le sucré : domaine du négatif : cul-cul la praline, à l’eau de rose, c’est un peu guimauve, etc.

Le « Charmant mauvais goût ».

La musique classique et le théâtre classique n’est pas faite pour les classes populaires, elle est même
contre ! Ajd’ on peut aller un peu plus en basket au théâtre de la monnaie mais il y a quelques année
ce n’était pas possible.

2.5. Les conditions socio-historique aux romantisme occidentaux : l’exemple « allemand » :

La nature = référence de puissance. La nature = la colonne de droite.

Durant romantisme, l’Allemagne n’est pas centralisé. Il y a plusieurs principautés.

1815 : le France est centralisé et fait valoir le classicisme.

Le romantisme n’est pas en réaction au classicisme mais c’est est une réaction de a bourgeoisie
allemande contre la francophilie des classes dominantes de l’aristocratie allemande.

La bourgeoisie allemande valorise la colonne de droite tant dis que la France et ses jardins
valorisent la colonne de gauche. Les bourgeois all. prône la nature.
Le romantisme à un côté obscur. On valorise de manière relative la nature, l’enfance, la femme
(muse d’inspiratrice), le bas, l’obscur, le sens ignobles (terroir, nourriture, etc), le commun, le
peuple, tout ça jusqu’à un certain stade.

Tout ça donne des ouvres d’art. Courant anti-intellectuelle : retour aux pulsions, aux intuitions
(abandon de la lumière, de la clarté doc du classicisme)

N.Elias à vu, était déjà en train d’étudier la socialisation/ civilisation. Il explique la dé-civilisation :
ses voisins de paliers ont fait appel à des juifs pour nettoyer le trottoir. Pour ces gens avec qui ont
s’entend bien dans les escalier sont capable de faire des choses pareil.

Ajd’, c’est pareil ! Il y a une crise économique. Contexte année 30. Dans les toilettes du
conservatoire 80 % des tag sont des tags d’extrême droite ! Et pourtant ces tags sont écrient par des
étudiants comme moi et lui, de couleurs avec une smartphone…

Centralisation n’est pas terminé. La suite = l’Union Européenne. Élias avait déjà tout anticiper.
Ex : L’anglais = langue internationale. → tout les peuplent européens se réveil face à l’Europe et il
y a une monter de l’extrême droite, d’anti-homosexuel.