Vous êtes sur la page 1sur 30

Pr Tarik ZAIR

1
LES FONCTIONS DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE DANS UNE
DEMOCRATIE

LA GESTION L’EXECUTION DES LA SATISFACTION


ADMINISTRATIVE DECISIONS DE L’INTERÊT
POLITIQUES GENERAL
• Une fonction
subordonnée, • Obéissance au • La notion d’ÎG
politique dans le légitime l’action
• Une fonction
cadre de publique,
continue,
l’autonomie
• Une action • C’est une notion à
• Décalage entre la fois
efficace,
temps politiques permanente et
• Une action et temps
coordonnée. contingente.
administratif
LES FORMES JURIDIQUES DE LA PRESENCE
ADMINISTRATIVE

I. Le pouvoir normatif
Il est apprécié différemment selon la qualité (pouvoir exécutif) et la
compétence de l’autorité publique (centrales/décentralisées).

II. L’organisation des activités publiques (le service public)


Il s’agit ici de la dimension matérielle de l’action administrative.
Rattachement plus accentué à la notion d’intérêt général.

III. Le contrôle ou la régulation des activités publiques ou privée


- Le contrôle sur les administrés et leurs activités,
- Le contrôle des CT et des EP,
- Le contrôle de l’administration par elle-même.
3
LES CARACTERES DE L’DMINISTRATION

Pour remplir ses fonctions, l’administration doit


répondre à des règles fondamentales.
La subordination (n’a pas le choix des fins, gère et ne régit pas)

L’autorité (dispose des prérogatives de puissance publique)

La personnification (la personne morale pour être autonome)

La continuité (dans l’existence et dans la fourniture des prestations) )

La neutralité (offre ses services sans distinction entre les usagers))

La régularité (ses services doivent correspondre aux besoins) )

La complexité(diverses administrations imposent la coordination)


LES MUTATIONS DE L’ADMINISTRATION
MODERNE (RECHERCHE DE L’ADAPTATION)
L’adaptation se fait à travers les caractères suivants:

1. L’ouverture (information du citoyen),


2. La participation (implication du citoyens),
3. La transparence (la question de la gouvernance),
4. La qualité (prestations adaptées aux besoins),
5. La rationalisation (recherche permanente de modes adaptés),
6. L’efficacité (articulation entre moyens et objectifs),
7. L’évaluation (recherche de la performance),
8. L’intégration sociale (importance de la cohésion sociale),
9. La promotion du développement (assurer le développement
économique).
IMPACT DES FONCTIONS SUR LA TYPOLOGIE
INSTITUTIONNELLE

L’ADMINISTRATION DE GESTION

L’ADMINISTRATION DE MISSION
OU D’EXPERTISE

L’ADMINISTRATION DE
REGULATION
L’ADMINISTRATION DE GESTION EST LA PLUS FREQUENTE DANS L’ETAT
Générale:
concerne tous
les domaines

Ouverte: Permanente:
Contact direct dure dans le
avec le citoyen temps

Nationale: Stable:
organisation
Tout le territoire cohérente
JUSTIFICATION DE L’ADMINISTRATION DE MISSSION OU D’EXPERTISE

Activités de synthèse
(Coordination entre les administration de gestion)

Activités d’impulsion et d’incitation


(orientation des activités, notamment économiques)

Activité de prospective
(atteindre des objectifs fixés d’avance)
LES CONDITIONS DE L’ADMINISTRATION DE MISSION:
La mission doit avoir:
- Un volume,
- Une complexité,
- Une urgence.

MODE JURIDIQUE
Attribuer la personnalité morale et l’autonomie financière
Avantages de l’administration de mission:

Adaptée Active Rapide

• Adaptée aux • Provoque • Réaction


problèmes, temps l’événement, accélérée,
et lieux, • N’attend pas • Absence des
• Conditionnée par l’initiative, lourdeurs
la réalisation des • Sollicite administratives,
missions, l’initiative, • Absence des
• Légère, • Unité de contraintes
• Réaliste, commandement, juridiques,
• Mouvante, etc. • Unité budgétaire, • Obsession de
etc. réussite, etc.
L’ADMINISTRATION DE REGULATION
Rôle:
Permettre une régulation indépendante de certains domaines
sensibles (informatique, audiovisuel, communications
électroniques, marchés financiers, etc).
Objectif:
Mettre à l’abri des influences économiques ou des pressions
politiques des activités sensibles afin de permettre leur
développement dans des conditions d’impartialité.
Forme:
Autorités administratives indépendantes (pouvoirs de
règlementation ou de régulation) art 159 C.
IMPORTANCE DE LA FONCTION NORMATIVE DE
L’ADMINISTRATION

Constat de départ:
Absence de liberté totale de l’administration au moment
d’engager son action.
Obligation de se conformer au droit (théorie de l’Etat de
droit).

Options offertes par le droit:

Ø Une méthode autoritaire (unilatérale),


Ø Une méthode souple (Contractualisation).
LES EXPRESSIONS DE L’AUTORITE ADMINISTRATIVE

Il s’agit de l’expression unilatéral de la volonté de


l’administration au moyen de la décision administrative.

Elément de définition:
Une décision exécutoire créatrice de droits et
d’obligations à l’égard des administrés.
Il est le résultat d’une manifestation de volonté exclusive de
l’administration.
ELEMENTS D’IDENTIFICATION

UN CHAMP NORMATIF RECONNU

UN MOYEN QUI EXPRIME LES


PREROGATIVES DE
L’ADMINISTRATION

UN OBJETCTIF LIE AU SERVICE


PUBLIC
TENTATIVES DE CLSSIFICATION

EN PRENANT EN COMPTE LES AUTEURS DE L’ACTE

La détermination prend en considération les personnes qui disposent de


la compétence de prendre l’acte.

Une variété d’actes existe mais qui sont insérés dans une hiérarchie
particulière :
ü Décrets du Chef du gouvernement,
ü Arrêtés interministériels,
ü Arrêtés ministériels et décisions des ministres,
ü Arrêtés des walis et gouverneurs,
ü Arrêtés des présidents des collectivités territoriales.

16
LA DETERMINATION SELON LA FORME DE L’ACTE

Dans ce cas, la séparation est faite entre acte explicite et


acte implicite.

• Directes (écrites, verbales ou


Décisions gestuelles)
explicites • Ne présentent aucune ambigüité.

• Rejet (silence de l’administration)ou


Décision • Acceptation (silence vaut
implicites acceptation).

17
LA CLASSIFICATION SELON LA PORTEE DE L’ACTE

ACTE ACTE ACTE MIXTE


REGLEMENTAIRE INDIVIDUEL • Double nature
• Edicte des • Désigne • Dualité du
règles nominativement régime juridique
impersonnelles les concernés
• Général et • Concerne une
permanent personne ou plus

18
LES REGLES DE L’ELABORATION DE L’AAU
LES REGLES DE COMPETENCE
Une autorité n’agit que dans un domaine déterminé
Le non respect des règles de la compétence = incompétence.

La violation des règles de compétence est une illégalité d’ordre public


(soulevée d’office par le juge). La compétence n’est pas destinée à
disparaître par le non usage (ne devient pas caduque).

Variantes de la compétences:
- Matérielle,
- Territoriale,
- Temporelle.

L’aménagement des règles de compétences:


Le développement des techniques de la délégation afin de permettre une
meilleure articulation administrative. 19
LES REGLES DE FORME
Règles de procédure : procédure administrative non contentieuse.

Parfois l’autorité administrative doit respecter la procédure consultative.

On en distingue trois modalités:


- La procédure de consultation facultative,
- La procédure de consultation obligatoire,
- La procédure de consultation obligatoire avec avis conforme.

Les autres règles de formes:


ü La motivation des AAU,
ü La publicité des actes AAU,
ü La non rétroactivité des AAU.

20
LES MODALITES DE L’EXECUTION
Le recours devant le juge pour contester la régularité des
AAU n’est pas suspensif (sauf cas de sursis à
exécution).

EXECUTION EXECUTION EXECUTION


INSTANTANEE SPONTANNE FORCEE
• Ne nécessite pas • Mode normal de • Exécution d’office,
une action de l’exécution • Conditions:
l’administré Prévue par un
texte+mise en
demeure

21
DISPARITION DE L’ACTE ADMINISTRATIF UNILATERAL

LE RETRAIT L’ABROGATION

Droit à l’erreur laissé à


Liberté de modification
l’Administration

Respect des règles (compétences


Conditions rigoureuses (actes
et forme+parallélisme des
non créateurs de droits)
formes)

22
LE DEVELOPPEMENT DE LA
CONTRACTUALISATION

Un phénomène qui introduit une plus grande souplesse


des actes au moyens de la contractualisation.

Différentes formes sont à imaginer:


- La contractualisation interne à l’administration (entre
administration),
- La contractualisation avec les personnes privées.

23
IDENTIFICATION DU CONTRAT ADMINISTRATIF

La problématique de la qualification
Objet de la qualification= déterminer la nature du contrat= juge
compétent=droit applicable.

Deux modalités de la qualification:


- Textuelle (contrat ou texte)
- Jurisprudentielle (juge)

La jurisprudence a élaboré des critères permettant de distinguer le contrat


administratif du contrat privé:

- Critère organique,
- Critère de l’objet du contrat,
- Critère du contenu.

24
LA FORMATION DU CONTRAT ADMINISTRATIF
Les principes relatifs au régime juridique du contrat administratif sont
jurisprudentielle/les règles touchant à sa conclusion sont fixées par des
textes réglementaires.

MARCHES PUBLICS GESTION PPP


DELEGUEE
• Décret du 20 mars 2013 • Loi du 14 février 2006 • Loi du 24 décembre 2014
• Marché de travaux, de • Publicité adéquate, • Publicité ouverte au
fourniture et de service • Délais longs maximum,
• Bon sur commande • Délais trop longs
• Appel d’offres, marchés sur
concours ou marchés
négociés

25
LES POUVOIRS DE CONCLUSION

La dernière phase de la formation du contrat demeure sa


conclusion finale.
Les administrations avant la conclusion du contrat doivent
être autorisées pour pouvoir le faire ( CT: autorisation de
l’organe délibérant).

La conclusion du contrat est faite par l’organe exécutif de la


collectivité publique:
q Etat: ministres,
q Collectivités Territoriales: L’organe exécutif,
q Etablissements publics: Président.

26
L’EMARGENCE DES DROITS DU
COCONTRACTANT DE L’ADMINISTRATION
Deux droits fondamentaux sont à signaler:
ü Droit au paiement,
ü Droit à l’équilibre du contrat.

Le cocontractant a droit au rétablissement de l’équilibre financier


de son contrat (“principe de l’équivalence des prestations”).
Le rétablissement de l’équilibre du contrat dont bénéficie le
cocontractant de l’administration peut être le produit de
différents événements:

1. LA FORCE MAJEURE
2. LES SUJETIONS IMPREVUES
3. LE FAIT DU PRINCE
4. L’IMPREVISION 27
LES PREROGTIVES DE L’ADMINISTRATION

La particularité des contrats administratifs tient au fait


que l’administration dispose d’un certain nombre de
prérogatives qui dérogent au droit commun des
contrats:

- LE POUVOIR DE CONTRÔLE
- LE POUVOIR DE MODIFICATION UNILATERALE
- LE POUVOIR DE RESILIATION UNILATERALE
- LE POUVOIR DE SANCTION

28
LE CONTENTIEUX CONTRACTUEL

Compétence des tribunaux administratifs.

Le juge administratif peut être saisi dans le cas:

1. Du contentieux de la nullité,
2. Le contentieux de l’excès de pouvoir,
3. Le contentieux de la responsabilité.

29
BIBLIOGRAPHIE
— ROUSSET. M et GARAGNON. J, Droit administratif
marocain, éd REMALD, 2017.
— ROUSSET. M, L’idée de puissance publique en droit
administratif, Paris, Dalloz, 1960.
— ROUSSET. M, Le service public au Maroc, La Porte, 2e
éd, 2002.
— BERNARD. P, La notion d’ordre public en droit
administratif, Paris, LGDJ, 1962.
— CHAPUS. R, Droit administratif général, Paris,
Montchrestien, 15e éd, 2001.
— DEBBASCH. Ch, Institutions et droit administratifs,
Paris, PUF, 5e éd, 1999.