Vous êtes sur la page 1sur 10

13

u e nce
séq La ville, lieu de tous les possible ?

p. 260-275

Pars vite et reviens tard


Parcours d’une œuvre Fred Vargas, Pars vite et reviens tard (2002)

O Quels procédés du genre policier tiennent le lecteur en haleine ? En quoi la ville


est-elle un cadre propice au développement d’une intrigue policière ?

Objectifs Entrer dans la séquence p. 263


• Découvrir les caractéristiques du genre policier.
• Étudier l’importance de la ville dans le roman policier. Menez l’enquête
Présentation de la séquence 1. L’activité 1 permet d’entrer dans la séquence
à partir des représentations et des connaissances
En 4e, le questionnement complémentaire « La ville, lieu de des élèves sur le genre policier. Il est intéressant
tous les possibles ? » propose d’étudier le thème de la ville à de ne donner le livre à lire qu’après cette entrée
travers le roman policier. Fred Vargas campe son intrigue dans en matière, ainsi les élèves découvriront-ils, rapi-
un Paris contemporain ; loin des représentations archétypiques dement, les principaux protagonistes. De plus, ce
de la capitale, l’auteure propose une vision plus actuelle de travail peut aussi être le point de départ des activités
la ville, des descriptions sommaires mais suggestives des « S’exprimer à l’oral » et « S’exprimer à l’écrit ». Enfin,
quartiers, des immeubles. Le commissaire Adamsberg piste il a pour objectif de faire travailler les compétences
le criminel à travers la ville immense dans laquelle il peut liées à l’oral.
se fondre au milieu de la multitude, où la rumeur et la foule
sont une arme redoutable. Fred Vargas retrace aussi le passé
de la ville avec la peste, faisant sourdre au fil des pages cette
Trouvez le coupable
terrible menace qui appartient à la mémoire commune. Le 2. La planche de bande dessinée permet de présen-
corpus propose de retracer les temps forts de cette enquête ter un personnage classique du roman policier :
et ainsi de définir les caractéristiques du genre. Pour que les Arsène Lupin. Le travail peut être organisé en deux
lectures analytiques des textes sélectionnés fassent sens, il est temps. Tout d’abord, les élèves complèteront les
indispensable qu’ils accompagnent la progression des élèves bulles. Dans un second temps, on projettera ou
dans la découverte du roman. Pour cela, on pourra mettre montrera certains travaux d’élèves et on réfléchira
en place un calendrier de lecture qui suivra la répartition aux choix opérés (dialogue, niveau de langue, temps
proposée dans la partie « Lecture intégrale ». du dialogue). Cette activité peut être aussi l’occasion
de revoir avec les élèves le vocabulaire de l’analyse
Bibliographie de la bande dessinée. On pourra alors utiliser le site
• Boileau-Narcejac, Le Roman policier, PUF, Que sais-je n°1623, 1988. suivant : http://www.profartspla.info/attachments/
• Marc Lits, Pour lire le roman policier, Deboeck-Duculot, 1994. article/94/analyse_BD_.pdf
• « Arsène Lupin », Le Magazine littéraire, n° 52, mai 1971.
• « Le roman noir », Le Magazine littéraire, n° 78, août 1973.

Sites à consulter
• http://www.cercle-enseignement.com/College/Sixieme/
Dossiers-thematiques/Le-roman-policier
• http://www.cndp.fr/crdp-dijon/IMG/pdf/pdf_Fiche_detaillee_
© Éditions Belin, 2016

MT_roman_policier_college.pdf
• http://crdp.ac-bordeaux.fr/cddp40/bibliographies/
litteraturepoliciere.pdf

13. Pars vite et reviens tard 157


b. Le point de vue choisi pour présenter le commissaire est
Lecture 1 p. 264-265 celui de Maryse, il s’agit donc d’une focalisation interne. En
effet, comme elle ne sait pas qu’il est policier et qu’elle ne
le connaît pas, les reprises nominales qui le désignent sont
Le commissaire Adamsberg imprécises. De plus, le choix du langage courant dans la
description d’Adamsberg correspond bien au personnage
de Maryse.
Objectif
• Analyser le portrait du personnage principal.
La figure du commissaire
5. Dans la première partie du texte, c’est Maryse qui pose
des questions. Les phrases interrogatives nous apprennent
O Comment le commissaire est-il présenté au début qu’elle est inquiète et qu’elle hésite à entrer.
du roman ? 6. La question de la ligne 11 est posée par Adamsberg : à
ce moment du texte, il se pose en tant que policier. Cette
Pars vite et reviens tard est le quatrième roman de Vargas avec question montre le début de sa curiosité pour l’affaire dont
Adamsberg. Cet élément est intéressant à travailler avec les il sera question.
élèves pour voir comment la romancière écrit ce passage 7. La remarque de Noël souligne le fait que selon lui Maryse
pour jouer à la fois la connivence avec le lecteur habitué à n’a pas besoin de la police puisque son histoire ne semble
la série et l’effet de surprise pour celui qui découvre pour pas importante et qu’Adamsberg indique clairement que
la première fois Adamsberg. Il faudra tout de même noter la jeune femme est surtout « à bout de nerfs ». Cela nous
que le commissaire n’apparaît pas pour la première fois à apprend aussi que le commissaire est une homme à l’écoute
cette page, on l’a déjà découvert à la faveur d’une discus- des autres et prêt à aider ceux qui en ont besoin.
sion avec Danglard au début du chapitre (4). Mais cette fois 8. Dans sa manière très rapide de poser les questions : « De
le commissaire est présenté à travers le point de vue d’un quoi s’agit-il ? », « Des tableaux » (phrase nominale), on
personnage. En début de séance, on pourra, à partir de la sent que le personnage a l’habitude des interrogatoires (il
rubrique « Repères », demander aux élèves quels policiers recherche l’efficacité). De plus, le dernier paragraphe nous
de série (livre, cinéma ou télévision) ils connaissent. montre comment la mémoire d’Adamsberg fonctionne, elle
s’attache à quelques éléments distinctifs d’une personnalité
Découvrir le texte pour la fixer.
1. Dans cet extrait, les personnages s’expriment en langage
courant voire en langage familier, comme le montrent la Bilan
structure des phrases (« si ce n’était pas une bande ou quoi », Dans ce bilan, on attendra surtout que les élèves reprennent
« c’est pas l’assistance social ») et le choix du vocabulaire les éléments de réponses aux questions 1 et 7. On soulignera
(« type », « flics », « ils se foutent de ta gueule »). Ce choix de aussi que le choix du point de vue interne nous permet de
niveau de langue permet au lecteur de se sentir plus proche découvrir Adamsberg à travers les yeux d’un personnage qui
des personnages et donc en partie de s’identifier. se trouve devant un commissariat pour faire une déposition
2. Le commissaire n’accorde pas une grande importance à et qu’elle se méprend sur l’identité du commissaire, ce qui
cette affaire des « quatre », en effet il présente l’affaire ainsi renforce le sentiment qu’il est bien un policier atypique.
à l’un de ses collègues : « une jeune femme à bout de nerfs,
rien de plus. Une mauvaise blague […] ou simplement des Lecture d’image
tags ». Les trois premiers personnages choisis (Frederik Abberline, Arsène
Lupin et Hercule Poirot) permettent de travailler dans le prolon-
gement du bilan. En effet, ils sont tous trois élégants et raffinés
Analyser et interpréter le texte (comme le montrent les chapeaux melon ou haut de forme, la
La description du personnage principal moustache, le costume, le regard vif), à la différence d’Adamsberg,
dont la cravate dénouée, la barbe mal rasée, et le regard absent
3. Le premier paragraphe est une description physique dénotent par rapport aux trois autres enquêteurs. On pourra, à
d’Adamsberg. Ce qui ressort de ce portrait, c’est l’apparente l’occasion de cette étude d’images, revoir le comparatif (égalité,
décontraction du commissaire. Il s’agit d’un personnage infériorité et supériorité).
assez banal : « habillé à la va comme je te pousse », « pas
même coiffé », « quelqu’un qui, comme elle, avait des embar- Pour bien écrire
ras à raconter ». On écrira « La jeune femme peut être choquée ». Si les élèves n’ont
4. a. Les différentes reprises nominales qui désignent pas perçu qu’il s’agissait de la forme verbale, on pourra utiliser la
© Éditions Belin, 2016

méthode de substitution expliquée dans la rubrique.


Adamsberg sont : « un homme petit et brun », « le type
brun », « le type », « le type », « l’homme ». Le groupe nomi-
nal « le type » est répété trois fois.

158
prendre conscience que dans un roman policier, les lecteurs
Lecture 2 p. 266-267 construisent et déconstruisent sans cesse des hypothèses.
Elle doit aussi les amener à comprendre le jeu habile de
Fred Vargas sur ce point. À ce moment de l’intrigue, il n’y a
La menace de la peste pas eu de meurtre. Mais le lecteur attend ce premier mort.
Les deux personnages, Joss et Decambrais, sont des « origi-
naux ». Le lecteur peut donc se dire que parmi eux se cache
Objectif le meurtrier. Mais il peut aussi penser que le caractère de
• Comprendre le rôle des dialogues dans la construction de
l’intrigue policière. Decambrais et sa culture peuvent en faire une aide précieuse
pour Adamsberg.

Deux affaires
O Quel rebondissement permet de relancer l’intrigue ? 4. Les verbes de la ligne 7 sont conjugués au passé simple.
Ce temps permet de marquer une rupture, un changement
Cet extrait permet à la fois de poser le thème de la peste, dans l’attitude d’Adamsberg. L’adverbe « rapidement »
mais aussi de travailler sur le dialogue qui est très impor- souligne aussi ce changement.
tant dans les romans policiers. Pour entrer dans cette 5. Decambrais pense qu’il va être question, dans les
lecture analytique, il pourra être utile de faire un point sur prochaines annonces, des premières victimes de la peste
la progression des élèves dans le livre, en s’aidant du ques- car il a précisément identifié les extraits du traité et que la
tionnaire général page 272. Ce passage est crucial car c’est dernière annonce précède la découverte du premier mort.
à partir de ce moment que le lien est clairement établi entre
les « spéciales » lues par Le Guern sur la place Edgar-Quinet S’exprimer à l’écrit
et les « 4 » peints sur les immeubles. Jusqu’à ce moment de
l’intrigue, les deux affaires évoluaient en parallèle. De plus, Réaliser un diaporama
il est question d’un « premier cadavre », qui va permettre au 6. Cette question permet de travailler l’oral aussi bien que
lecteur d’émettre des hypothèses de lecture. Il serait aussi l’écrit. On pourra notamment travailler avec eux la grille
intéressant de rappeler que Fred Vargas est une historienne d’évaluation en ciblant précisément des compétences et
qui a plus particulièrement travaillé sur le Moyen Âge. Elle des critères d’évaluation. On peut aussi établir une grille de
a notamment travaillé sur les épidémies de peste. Avant recherches grâce à laquelle les élèves cibleront les informa-
de lire l’extrait on pourra travailler à partir de l’image (voir tions essentielles.
Lecture de l’image plus bas). On pourra aussi faire un point Recherches sur la période historique
sur le métier de crieur public (« Repères ») pour montrer
J’effectue des Quelle période Dans quel Quelles
comment Fred Vargas fait discrètement référence au Moyen
recherches historique pays/ville informations
Âge, période qui connut de nombreuses épidémies de peste. générales sur m’intéresse le se situe je peux
les épidémies plus ? l’épidémie ? relever :
Analyser et interpréter le texte de peste. Je Pourquoi ? • le moment
note quelques de l’épidémie ;
Deux nouveaux personnages
informations • la durée de
1. Pour que les élèves puissent facilement répondre à très générales l’épidémie ;
cette question, lors du traitement du questionnaire 1 de la (pour l’intro/la • le nombre de
page 272, il faudra bien insister sur les personnages décou- conclusion) victimes.
verts et sur l’histoire de Le Guern. Les deux comparaisons Source(s) Source(s) Source(s) Source(s)
(« comme un minuscule incendie crevant la bogue du flot- Recherches sur l’œuvre picturale
teur » et « comme un phare ») appartiennent à l’univers
Je note préci- Je propose une J’analyse et Je compose
marin. Or, le seul personnage qui ait un lien fort avec ce
sément : description : j’établis des mon diapo-
monde est Le Guern (ancien marin). Il peut donc être le seul • le titre ; • Ce qui est liens entre rama en
à faire ces comparaisons. Ce qui nous montre donc que le • l’artiste ; représenté ; l’œuvre et choisissant
point de vue choisi dans les lignes 10 à 14 est celui de Joss. • la date. • Composi- les éléments des visuels
2. Dans cette scène, Decambrais est celui qui oriente tion (plans, historiques (représen-
Adamsberg sur la peste. Il relève minutieusement toutes couleurs, tation de
les spéciales de Joss depuis la première. Il a lui-même établi lignes de l’œuvre dans
force…) son intégra-
le lien avec un vieux traité. Ces éléments nous permettent de
lité, avec des
© Éditions Belin, 2016

mieux cerner ce personnage : il est méthodique, très cultivé, zooms…)


curieux et perspicace.
3. Pour cette question, on laissera les élèves exprimer toutes
leurs hypothèses. Cette question doit permettre de leur faire

13. Pars vite et reviens tard 159


Voici quelques critères d’évaluation de l’activité :
• développer un propos clair et construit ; Lecture 3 p. 268-269
• s’adresser à son auditoire ;
• construire un diaporama pertinent pour appuyer un
propos ; Première scène de crime
• restituer des informations.
On pourra aider les élèves avec la liste d’œuvres suivantes :
• Arnold Böcklin, La Peste, 1898, huile sur bois, Objectif
• Lire une scène classique de roman policier : la scène de
104,5 cm x 149,5 cm, Kunstmuseum, Bâle. crime.
• Anonyme, panneau sur la peste, fresque de la chapelle de
Lanslevillard en Savoie, vers le xve siècle.
• Francisco Goya, Le Préau des pestiférés, 1808-1812, collec-
tion du marquis de la Romana, Madrid. O En quoi la scène de crime permet-elle d’impliquer
• Jules Elie Delaunay, Peste à Rome, 1869, huile sur toile, 131 le lecteur dans l’enquête ?
x 176,5 cm, musée d’Orsay, Paris.
Cet extrait permet de travailler avec les élèves une scène
Bilan typique des récits policiers : l’inspection de la scène de
Pour ce bilan, les élèves devront percevoir la place de crime. Il permet aussi de s’appuyer sur les connaissances
l’extrait dans l’œuvre : pour l’instant, pas de victime. Or, le des élèves sur le genre policier, notamment à travers les
lecteur qui connaît le genre de l’œuvre a une attente. Le films et séries. Enfin, on pourra à la faveur de cette lecture
fait de retarder l’arrivée du premier meurtre peut créer une analytique commencer à étudier le vocabulaire du genre.
certaine lenteur dans la mise en place. Les deux affaires
présentées sont donc chacune susceptible d’être la cause Découvrir le texte
du premier meurtre. Cette scène est essentielle car elle fait 1. Les mots appartenant au genre policier dans cet extrait
le lien (au niveau de la chronologie) entre les deux affaires, sont les suivants : « commissaire », « fichier », « corps »,
mais aussi parce qu’il est question pour la première fois « groupe de techniciens », « médecin légiste », « examiné »,
d’une potentielle victime. La réaction d’Adamsberg dans cet « assassin », « effraction », « taule », « fiché ». Cette première
extrait indique au lecteur l’importance de ce qui vient d’être question peut donner lieu à l’élaboration d’une fiche voca-
révélé. Il faudra aussi insister sur la stratégie d’écriture qui bulaire que l’on complètera au fil de la séquence.
consiste à placer le lecteur dans la même position que le
personnage enquêteur afin de l’impliquer dans l’intrigue.
Après un début qui laissait le lecteur en attente, on pourra Analyser et interpréter le texte
dire que ce passage marque une accélération car le premier L’investigation
meurtre est en quelque sorte annoncé. 2. Adamsberg n’est pas le premier policier arrivé sur les
lieux du crime, car c’est un commissaire qui lui transmet les
Lecture de l’image premières informations : « où les attendait le commissaire
1. Les flèches décochées par la créature en noir représentent la du 1er arrondissement ».
maladie contractée par les habitants et donc sa propagation. 3. Adamsberg inspecte la porte de l’appartement de la
2. Cette créature noire à tête de mort est l’allégorie de la peste,
qu’on appelait aussi la « Mort Noire ». Cette créature peut évoquer
victime. Il recherche des traces de peinture des « 4 ». En
une autre allégorie, celle de la mort sous les traits de la Grande effet, dans le premier paragraphe, on apprend que bien que
Faucheuse. Les deux ont des caractéristiques communes : les ailes, les portes aient été nettoyées, on aperçoit encore des traces
la faux, le linceul noir et la tête de mort. de peinture. Or, cette porte n’en contient aucune, elle n’a
3. Le tableau est organisé en deux parties, qui partagent les habi- donc pas été peinte.
tants en deux catégories et organisent de manière chronologique
4. Le commissaire emploie essentiellement des phrases
l’œuvre : les cadavres à gauche et ceux qui sont encore vivant à
droite. La gauche ayant été longtemps considérée comme signe interrogatives, il arrive sur le lieu du crime et demande
de mauvais présage, il est logique que la Peste tue d’abord par la toutes les informations collectées par l’équipe sur place.
gauche. Malgré tout, les vivants ne sont pas épargnés puisqu’ils 5. Cette question souligne le fait que la position du corps, les
sont tous touchés par les flèches. Ils ignorent qu’ils sont conta- traces noires laissent penser qu’il s’agit d’une mise en scène.
minés. Leur tenue et leur relative insouciance (ils jouent aux dés,
discutent tranquillement) peut montrer qu’il s’agit de personnages
plus riches que ceux qui gisent dans la rue. Les gens du peuple Un lecteur enquêteur
étaient touchés avant les nobles du fait de l’insalubrité qui régnait 6. Le pronom personnel employé à la ligne 3 est le « on ».
© Éditions Belin, 2016

dans les quartiers pauvres. Malgré tout, un des personnages de


Cet emploi permet d’impliquer le lecteur dans cette enquête.
droite se cache derrière un autre, preuve sans doute qu’il a peur.
Mais cette précaution est inutile. Tout le monde est blessé, nul 7. La description du corps de la victime évoque une mise en
ne peut échapper à l’archet, ce qui illustre bien ce qu’est une scène macabre. Tout d’abord, les bras en croix rappellent le
épidémie. Christ. Le fait que la victime soit dénudée ajoute à l’horreur

160
de la scène. Enfin, les plaques noires évoquent la supersti- Pour bien écrire
tion populaire qui voulait que les victimes de la peste aient Deux réponses sont correctes, on demandera donc aux élèves de
des plaques noires sur le corps (par mauvaise interprétation justifier leur accord en précisant le sujet retenu :
de l’adjectif « noire » dans la périphrase « la Mort noire »). – Une foule d’hommes se pressait (accord avec « une foule »).
– Une foule d’hommes se pressaient (accord avec « hommes »).
Éléments certains Éléments hypothétiques
• L’immeuble de la victime a été • La victime est morte depuis
frappé des chiffres 4. plusieurs heures et sans doute
• Le chiffre 4 n’a pas été peint de strangulation.
sur la porte de la victime.
• La victime s’appelait René
• L’assassin est entré, soit parce
que la victime l’a fait entrer ; Lecture 4 p. 270-271
Laurion. plus vraisemblablement en
• Il était célibataire, il avait forçant la serrure.
trente-deux ans.
• Il employait une femme de
• Comme la serrure n’est pas
du tout abîmée, si l’assassin
Une affaire résolue ?
ménage et c’est elle qui a est entré par effraction, il
découvert le corps, le matin s’agit alors d’un spécialiste, Objectif
même (un mardi). quelqu’un qui n’en est pas à • Comprendre les différentes étapes de la résolution d’un
• Le corps est dénudé, placé les son 1er coup d’essai. roman policier.
bras en croix et la peau noircie • L’assassin aurait alors fait
au charbon à certains endroits. de la prison où il aurait appris
• La porte n’a pas été cassée, il à crocheter les serrures sans
n’y a pas de traces d’effraction. laisser de traces.
O Comment la résolution de l’énigme se construit-elle
progressivement ?
S’exprimer à l’écrit
La résolution de l’enquête dans Pars vite et reviens tard s’étire
Faire le rapport d’une enquête sur plusieurs chapitres, offrant ainsi des rebondissements.
9. Les élèves pourront utiliser le tableau précédemment Les passages sélectionnés permettent de retracer ce dénoue-
corrigé (question 8) afin de s’assurer qu’ils réinvestissent ment.
bien tous les éléments du texte. On pourra les inviter à
s’aider des séries ou films policiers qu’ils connaissent afin Découvrir le texte
d’employer du vocabulaire technique propre au genre. On
procèdera à une lecture de productions d’élèves qui donne- 1. On pourra établir une frise chronologique récapitulant
ront lieu à des commentaires de correction à l’oral. On les étapes de la résolution à partir des éléments suivants :
pourra aussi garder une trace d’un ou plusieurs textes ou, Intuition de la présence du tueur sur la place Révélation
selon le temps consacré à l’activité, élaborer une correction sur le port de Marseille, ce qui a scintillé sur la place : un
commune qui pendra appui sur les travaux des élèves. diamant Lien établi avec Damas qui porte une bague
Aveux de Damas : il a tué les victimes pour se venger, mais
il n’a fait que libérer des puces Adamsberg comprend
Bilan que Damas n’a pas tué Quelqu’un d’autre se sert de
Une scène de crime dans un roman policier, comme dans Damas pour tuer par strangulation les victimes, quelqu’un
une œuvre cinématographique, est un passage très impor- qui n’a pas de connaissances sur la peste (les taches noires)
tant. Elle permet de faire avancer l’enquête car un nombre Adamsberg découvre les vrais criminels : Marie-Belle et
variable d’indices y sont découverts. Parfois, la scène de Antoine dont le mobile est la jalousie et la vengeance
crime peut sembler assez pauvre en indices, elle sera souvent Marie-Belle envoie une lettre d’aveux à Adamsberg.
alors exploitée plus tard dans la progression de l’intrigue.
Elle répond aussi à certains nombres de codes : Analyser et interpréter le texte
– vocabulaire technique ;
– découverte d’un corps ; Une plongée dans les réflexions d’Adamsberg
– échanges entre les différents acteurs de l’enquête, 2. Adamsberg comprend pourquoi il pressentait la présence
– analyse des indices ; du tueur lors de la criée quand il observe le scintillement de
– mise en place du mystère. la lune dans les gouttes d’eau. Il sait que le diamant est le
talisman censé protéger de la peste. Il fait alors automati-
L’histoire des mots quement le lien entre son intuition, les scintillements qu’il
a constatés lors des criées et le diamant : le tueur était bien
© Éditions Belin, 2016

La crucifixion est le nom que l’on donne au châtiment qui consis-


tait à attacher à une croix le supplicié. Le mot est formé sur le présent et il porte une bague avec un diamant. Adamsberg
latin crucis. a déjà constaté que Damas portait ce type de bijou.

13. Pars vite et reviens tard 161


3. Le connecteur de temps est « pendant la criée de Joss, On demandera aux élèves de compléter les éléments définis
à la fin » : il indique le souvenir auquel Adamsberg va se avec des exemples tirés du livre, de leurs lectures, de films
raccrocher pour remonter le fil des événements. ou de séries qu’ils ont vu. Pour la partie rédaction, on invi-
4. Dans le premier extrait, le mot « éclair » est répété plusieurs tera les élèves à organiser leur définition en grands points,
fois car c’est l’élément qui permet à Adamsberg d’être sûr de chacun illustrés d’au moins un exemple. On veillera enfin à
la présence du tueur. Dans le second extrait, il y a plusieurs ce qu’ils utilisent des connecteurs.
répétitions qui permettent de matérialiser le raisonnement
d’Adamsberg. Il y a d’abord le nom de Damas qui revient Bilan
plusieurs fois : Adamsberg fait le point de ce qu’il sait du
Le commissaire Adamsberg s’est entouré pour cette enquête
jeune homme. Ensuite il y a la répétition de deux conjonc-
de personnes plus spécialisées que lui en histoire et plus
tions, le « donc » qui marque la conséquence et le « ni » qui
particulièrement des spécialistes de la peste. Cela lui a
permet à Adamsberg d’écarter progressivement la culpabilité
permis de connaître l’épidémie et de mieux comprendre
de Damas. Nous pouvons aussi relever la reprise du nom
les agissements de Damas. Les informations ainsi collec-
« annonces ». Et enfin, la répétition du pronom « quelqu’un »,
tées le mettent aussi sur la voie d’un autre criminel. Mais
qui prouve qu’Adamsberg est maintenant certain qu’il y a un
Adamsberg travaille surtout à l’intuition qui repose sur un
autre tueur, celui qui est réellement responsable des morts. Il
grand sens de l’observation (les scintillements de la place
essaie aussi de définir le profil de ce tueur. Pour le troisième
Edgar-Quinet et la certitude de la présence du criminel lors
extrait, on ne relèvera par de répétition car il ne s’agit plus
des criées le conduisent à Damas). Enfin, il analyse, compare
d’un raisonnement mais bien de la résolution.
et déduit.
Le « semeur » ou le tueur ?
5. S’il est certain que Damas avait l’intention de tuer, il n’est
pas techniquement responsable car ses puces n’ont tué
personne. Il n’est donc responsable d’aucune des morts de
l’affaire. La lecture de la lettre procure une profonde tristesse Lecture intégrale p. 272
à Damas. En effet, il vient de comprendre tout le stratagème
mis en place par sa demi-sœur et en même temps il prend
conscience de sa haine pour lui. Enfin il était persuadé que
sa famille possédait un don, un pouvoir, celui de maîtriser
Lire Pars vite et reviens tard,
l’épidémie, or il réalise que ce n’était qu’une légende. de Fred Vargas
6. Tout d’abord, le personnage de Marie-Belle qui parais-
sait très douce, gentille presque naïve se révèle vindicative, Ce parcours de lecture est organisé en quatre parties, qui
jalouse, manipulatrice et dangereuse. Enfin, les dialogues correspondent à la structure interne du récit. Dans un
entre « Mané » et Arnaud deviennent plus clairs. Les inco- premier temps, deux affaires évoluent parallèlement ; dans
hérences de l’affaire, et notamment les taches noires sur le un second temps, les affaires sont associées et on découvre
corps, sont expliquées. à la suite de cette connexion la première victime. Ensuite,
les chapitres 21 à 35 relatent l’évolution de l’affaire et l’en-
S’exprimer à l’écrit quête (et notamment les piétinements d’Adamsberg) jusqu’à
Rédiger une définition l’arrestation du premier coupable. Enfin, la dernière partie
7. On partira de la lecture analytique de cet extrait pour du roman ménage un rebondissement avec la découverte
poser les éléments de définition du suspense. Voici quelques des deux vrais coupables et la lettre d’aveu de Marie-Belle.
sites qui fournissent des éléments de définition :
• http://www.cnrtl.fr/definition/suspense//1 Chapitres 1 à 11 : des « 4 » et des « spéciales »
• http://ww2.ac-poitiers.fr/daac/IMG/pdf/fsc_mes_susp_e. 1. Le chapitre est un extrait des « spéciales » que Joss crie sur
pdf (pour son introduction) la place Quinet (elle est reprise à la page 26). Le contenu de
• https://www.youtube.com/watch?v=-Xs111uH9ss (inter- ce chapitre est volontairement énigmatique.
view d’Alfred Hitchcock sur la différence entre suspense et 2. Le premier personnage que l’on découvre dans le roman
mystère, en anglais sans sous-titres, peut être travaillée avec est Joss, le crieur de la place publique. C’est un ancien marin
un collègue d’anglais) qui a dû quitter la Bretagne après un terrible naufrage. C’est
• http://fresques.ina.fr/festival-de-cannes-fr/impression/ un personnage peu loquace, impulsif, colérique et rancunier
fiche-media/Cannes00081/alfred-hitchcock-livre-sa- (p. 166). Il a réinventé un métier très ancien : le crieur de la
© Éditions Belin, 2016

conception-du-suspense.html place publique.


• https://www.youtube.com/watch?v=sV6NwhGp7VU 3. Au départ Adamsberg n’accord que peu d’importance
(interview d’Hitchcock par François Truffaut qui aborde aussi à l’affaire des « 4 », qu’une dénommée Maryse vient lui
le suspense) présenter (p. 38-40). Ce n’est que lorsqu’il apprend que

162
ces peintures se sont propagées à d’autres quartiers qu’il 10. « Mané » et Arnaud sont une grand-mère et son petit-fils.
commence à s’y intéresser réellement (p. 54, p. 56-57). Ils se rencontrent dans la maison de Mané le soir venu. On
Danglard n’est que peu convaincu par les intuitions du ne les rencontre que dans ces moments-là. Arnaud vient voir
commissaire (p. 58-59). sa grand-mère pour prendre des puces pesteuses qu’elle
4. Decambrais (p. 20) est très vite intrigué par les « spéciales » élève dans son grenier ; ils les glissent dans une enveloppe.
déposées dans l’urne de Joss, il les relève même avec une Chapitres 21 à 35 : « le coup du sextant »
très grande précision. Comme Joss, Decambrais a un passé 11. Les deuxième et troisième victimes sont découvertes
judiciaire. C’est un homme âgé qui possède une grande sur le trottoir de la rue Rottembourg et du Boulevard Soult,
culture. Il tient une pension dans laquelle vivent notam- dans le 12e arrondissement de Paris. Le mode opératoire de
ment Lisbeth, Damas et Marie-Belle. Par la suite, et bien l’assassin se dessine plus nettement après examen des deux
que leurs rapports soient très tendus au début du roman, nouveaux corps : strangulation, les corps sont dénudés et
il y accueillera aussi Joss. Il perçoit le côté mystérieux et passés au charbon après leur mort (p. 173).
même inquiétant des « spéciales », on peut donc dire qu’il 12. En demandant aux Parisiens de peindre eux-mêmes
est aussi perspicace. ces 4 protecteurs sur les portes des leurs maisons, le tueur
complique le travail de la police, qui ne peut plus dès lors
Chapitres 12 à 20 : l’affaire se complique… circonscrire les immeubles « marqués », car il est impossible
5. Le lien entre les « 4 » et les annonces se fait grâce à de faire rapidement la différence entre les marques lais-
Decambrais qui a convaincu Joss d’aller voir la police pour sées par le tueur et celles tracées par la population. Il n’y a
leur parler des spéciales. Adamsberg ne voit rien d’alarmant donc plus de piste possible pour savoir où se trouvent les
dans ces textes (voir lecture 2), mais la coïncidence entre nouvelles victimes.
les dates de publication de ces spéciales et l’apparition des 13. Dès l’instant que les médias s’emparent de l’affaire, la
« 4 » le convainc finalement qu’il y a un lien entre les deux rumeur se propage au cœur de la capitale. C’est d’ailleurs
affaires. dans cet objectif que les deux victimes sont laissées dans la
6. Marc Vandoosler est un personnage très original. Il est rue, afin qu’elles soient vues de beaucoup de monde et que
« homme de ménage » et historien spécialiste du Moyen Âge. l’affaire soit médiatisée. Certaines pages sont consacrées à
Adamsberg le consulte pour obtenir des informations sur la la propagation de la rumeur et de la panique (p. 179-182,
peste. Il lui apprend notamment que les 4 à rebours sont des p. 184, p. 190, p. 199, p. 201).
talismans contre la peste. 14. Si l’importance de la famille traverse les entrevues entre
7. Le Viking est un café-restaurant, il se trouve sur la place Mané et Damas, ce n’est qu’après l’arrestation qu’on peut
Edgar-Quinet et c’est là que se retrouvent régulièrement les retracer l’arbre généalogique de Damas (p. 292-293).
locataires de la pension de Decambrais.
8. Dans cette partie, l’intrigue s’accélère dès l’instant que Émile Journot Célestine Davelle
Decambrais vient présenter les extraits du traité sur la peste
{
et que le commissaire fait le lien avec les 4. Il apprend ensuite Clémentine Journot Jean Courbet
que ce chiffre est un talisman et comprend qu’un individu
{{
pense que la peste est de retour et l’annonce, la prédit. On Roseline Courbet Antoine Heller-Deville (Épouse) Hurfin
découvre aussi les entrevues entre « Mané » et Arnaud, son
petit-fils. Ils élèvent tous les deux des puces pesteuses.
Adamsberg juge finalement que l’affaire n’a pas de carac-
tère criminel et s’apprête à l’abandonner (p. 120-121).
C’est alors que la première victime est découverte avec des
{ Arnaud Damas Marie-Belle Hurfin Antoine Hurfin

15. Adamsberg a le sentiment que Damas n’est pas le tueur,


taches noires qui font penser à la Mort Noire (chapitre 16). car malgré tout, les traces noire sur les corps prouvent que
Le tueur est alors baptisé CLT par référence à la « signature » ce n’est pas lui l’assassin. En effet, Damas connaît bien la
qui accompagne les 4 peints sur les immeubles. peste puisque sa grand-mère lui a tout appris sur cette mala-
9. Cette signature « CLT » est donc interprétée comme die et contrairement à ce que croient beaucoup de gens, il
les initiales du tueur. Les policiers recherchent donc des sait qu’il n’y a pas de traces noires. Pourquoi se serait-il livré
personnes fichées qui ont ces initiales. Mais ces recherches à cette mise en scène ? D’autant qu’il est persuadé que ses
s’avèrent inutiles car Marc Vandoosler apprend à Adams- puces sont pesteuses, il n’a donc pas besoin de tuer.
berg que ces trois lettres sont en réalité l’abréviation d’une
citation latine : « cito, longe, tarde » qui signifie « vite, loin, Chapitres 36 à 38 : deux femmes en fuite
longtemps » (p. 163). Il s’agit des trois adverbes d’une cita- 16. Le lien entre Damas, Marie-Belle et Antoine apparaît
tion plus longue que l’on traduit par « Fuis vite, longtemps, dans l’arbre généalogique. Ils sont demi-frères et sœurs.
© Éditions Belin, 2016

et reviens tard ». Cette révélation explique par la même occa- Pourtant, si Damas a été élevé dans le confort et le luxe, il
sion au lecteur le titre énigmatique du roman. n’en est pas de même pour Antoine et Marie-Belle. Ils ont
toujours vécu dans la misère. Marie-Belle a donc mis en

13. Pars vite et reviens tard 163


place ce piège pour se venger de Damas, le faire accuser de • 1er, 16e et 17e arrondissements (des 4 peints) ;
meurtre et lui voler son héritage, celui de leur père. C’est • Banlieue Nord et Est pour la peste de 1920 (p. 202) ;
donc bien elle la plus coupable dans cette histoire, même si • Clichy, maison de Mané.
elle n’a concrètement jamais tué.
17. Marie-Belle décide donc de fuir, après avoir laissé une
lettre à Adamsberg dans laquelle elle explique tout afin
d’alléger la peine de son frère. L’autre femme qui est « en
fuite », c’est Camille, la petite amie d’Adamsberg qui a décidé
de partir pour s’éloigner de lui, pour ne plus souffrir après
Vocabulaire p. 273

l’avoir surpris avec une autre femme.


18. Bien qu’il prévienne Interpol, on comprend que l’arres-
tation de Marie-Belle n’est pas la priorité d’Adamsberg. Il En quête de mots
sait qu’elle est « trop maligne », qu’il n’y a « aucun espoir »
(p.338). Il est davantage occupé à protéger ceux qui sont
Objectif
restés : Damas, Clémentine, Antoine et sa mère (la seconde
• Identifier et utiliser le vocabulaire du genre policier.
femme du père de Damas).
19. Le dernier responsable du drame survenu à Damas, celui
qui avait commandité le « supplice et le vol » (p. 329), n’a Identifier le vocabulaire
pas été touché par l’affaire. Adamsberg laisse alors entendre
que la presse pourra le faire tomber (p. 329). On comprend
du genre policier
qu’il va faire en sorte de prévenir les médias. En ce sens, on a. Les mots du texte appartenant à l’univers du genre policier
peut dire qu’il achève la vengeance de Damas. sont : « commissaire », « meurtre », « crime parfait », « arres-
tation », « meurtrier », « assassin » et « suspects ».
b. Plusieurs mots dans le texte sont synonymes : « meurtre »
Bilan et « crime » ; « meurtrier » et « assassin ».
Portraits robots 2.
L’activité proposant huit personnages, on pourra consti- Noms Verbes
tuer des groupes de quatre élèves. Ce travail peut être
une arrestation arrêter
présenté en début de chapitre, au moment où les élèves
commencent la lecture : on leur proposera alors de tenir un témoin témoigner
un carnet de lecteur dans lequel ils noteront au fur et à un suspect suspecter
mesure les réponses aux questions de la lecture intégrale et un interrogatoire interroger
les éléments qui leur permettront de réaliser le portrait-robot
un soupçon soupçonner
des personnages qui lui ont été attribués. Pour le diaporama,
les élèves pourront rechercher des photogrammes du film un assassinat assassiner
sur Internet. La présentation se fera oralement et en groupes un aveu avouer
devant l’ensemble de la classe. 3. 1. Honteux de ses agissements, il ne cesse de se culpa-
biliser.
Dans les rues de Paris 2. Les deux complices viennent d’être inculpés pour vol.
Comme pour l’activité précédente, on lira la consigne avec 3. Les enquêteurs ont fait la preuve de sa culpabilité.
les élèves au début du chapitre pour qu’ils puissent prendre 4. Ils ne cessent de lui rappeler ses erreurs pour le faire
des notes préparatoires au cours de leur lecture. battre sa coulpe.
On pourra distribuer aux élèves un plan de Paris en début 5. Les dernières révélations ont disculpé le suspect.
de lecture, qu’ils complèteront au fur et à mesure, ou leur 6. Le politicien impliqué dans l’affaire vient de faire son mea
demander de rechercher ce plan et le ramasser une fois que culpa devant les journalistes.
l’activité sera terminée. 4. a. 1. Le commissaire vient de prouver la culpabilité du
Voici un relevé non exhaustif des différentes rues, des quar- suspect, il a trouvé son mobile.
tiers évoqués dans le roman : 2. L’enquête piétine, un appel à témoin a été lancé.
• Parcours de Joss pour se rendre sur la place Edgar-Quinet 3. La police est persuadée que le malfaiteur n’a pas agi seul,
(p. 7-9) ; elle recherche son complice.
• Rue Jean-Jacques Rousseau (p. 131-132) ; b. Le frère de la victime avait un alibi, il était au restaurant
• Rue Chasles (p. 153) ; le soir du meurtre.
© Éditions Belin, 2016

• Le Marais (p. 171) ; Le suspect principal est le fils de la victime, car il avait besoin
• Le 12e arrondissement (p. 171) ; de l’argent de l’héritage.
• Rue Poulet/ avenue de Tourville ; La police a trouvé un indice d’importance au domicile de la
• Avenue de Suffren (découverte de la 4e victime) ; victime : un cheveu du fils de la victime.

164
5. Pour cette activité on peut : À l’écrit
– laisser les élèves réaliser leur grille à la main, après avoir Raconter un fait divers
vérifié l’orthographe des mots et leur demandant de faire
une version vierge de leur grille ; Comme pour l’activité précédente, ce travail peut être
– utiliser un logiciel pour la mise en forme des grilles : l’occasion d’aborder l’éducation aux médias. On pourra par
• https://www.educol.net/crosswordgenerator/fre/ exemple travailler sur la presse écrite avec le professeur
• https://worksheets.theteacherscorner.net/make-your- documentaliste. Cette séance d’observation permettrait
own/crossword/lang-fr/ d’élaborer une fiche navette que les élèves réutiliseront
pour leur production.
Un travail peut aussi être mené sur la citation (les codes,
Décrire le milieu urbain les manières de citer, de couper…) pour l’étape 2. Pour la
6. Ruelle > passage > rue > avenue > boulevard partie 3, on pourra réutiliser la carte réalisée p. 272, relire
7. On relèvera plusieurs propositions par mots et on mettra les passages du livre qui parlent plus précisément de la peste
en avant les différentes représentations mentales en fonction (à titre indicatif, p. 132, p. 156, p. 159, p. 162, p. 293). On
des expansions choisies. Cet exercice peut être l’occasion de insistera sur l’importance de soigner ses écrits de travail
refaire le point sur les expansions. (brouillon) et de relever précisément ses sources pour les
8. 1. Urbain citer correctement. Selon les besoins de la classe, cette acti-
2. Urbanisation vité pourra être menée par groupes (de 3 ou 4 élèves) en
3. Suburbain distribuant des rôles précis (équipe de rédaction).
9. On pourra établir en amont avec les élèves une liste de
mots à utiliser pour cet exercice. On pourra aussi, selon le
temps consacré à l’activité, demander à certains élèves de Compétences
présenter oralement leur travail au reste de la classe qui D1 • Exploiter sa lecture de l’œuvre pour enrichir son article.
devra déterminer quelle plaidoirie les a le plus convaincus. D1 • Adopter des stratégies et des procédures d’écriture effi-
caces.
D1, 2, 3 • Utiliser les technologies numériques pour enregistrer
sons et images.

S’exprimer p. 274

À l’oral
Réaliser un reportage
Faire le point p. 275

Comme pour les activités précédentes (voir Lecture inté-


grale), on pourra présenter ce travail en amont, avant le 1. Pour cette question, on pourra se reporter à la page Voca-
début de la lecture, et élaborer avec les élèves une feuille bulaire (p. 273).
de route qu’ils devront compléter (dans le carnet de lecture) 2. Voici une proposition de résumé :
afin de recueillir toutes les informations, tous les éléments Alors que d’étranges « 4 » sont peints dans divers immeubles
dont ils pourront avoir besoin pour réaliser ce travail. Au de Paris, Joss le Guern, le crieur de la place Edgar-Quinet,
moment de l’élaboration de la fiche personnage, il faudra reçoit des annonces de plus en plus étranges. Son logeur,
demander aux élèves de réfléchir aux accessoires, costumes Decambrais, parvient à les identifier : elles appartiennent
dont ils auront besoin pour chacun des protagonistes (on toutes au journal d’un anglais, Samuel Pepys, tenu lors
leur conseillera de choisir des choses simples) et qui permet- de la grande peste de Londres au xviie siècle. Le commis-
tra de les identifier. saire Adamsberg suppose que ces deux affaires sont liées
Voici un relevé indicatif mais non exhaustif de pages par et la première victime confirme ses soupçons. L’enquête
personnage (pour l’édition de référence J’ai lu) : mène Adamsberg dans les recoins de Paris et le plonge
• Adamsberg : p. 105, p. 123-24, p. 151, p. 154 dans la longue histoire de l’épidémie. Il arrête finalement
• Decambrais: p. 20-27, p. 167 le jeune Damas, autre locataire de Decambrais, qui, bien
• Joss : p. 8-9, p. 42-43, p. 46-50, p. 166 que persuadé d’être le « semeur » de peste, n’est pas le vrai
• Lisbeth : p. 140-142, p. 210-216 meurtrier. En effet, il cherche à venger le meurtre de sa
On pourra aussi, dans le cadre de l’éducation aux médias, compagne, pour lequel il a été accusé à tort, en libérant
visionner des extraits de journaux télévisés pour repérer des puces de rats qu’il croit porteuses de la peste dans les
appartements des responsables de ce drame. Pourquoi alors
© Éditions Belin, 2016

le vocabulaire et les expressions récurrentes, l’introduction


des reportages et la prise de parole des envoyés spéciaux. étrangler les victimes et surtout pourquoi passer les corps
au charbon pour faire penser à cette épidémie alors que
Damas sait très bien que la maladie n’a jamais occasionné

13. Pars vite et reviens tard 165


ces taches noires ? Marie-Belle, la demi-sœur, de Damas se implique souvent une participation active du lecteur qui joue
sert de sa naïveté pour le faire tomber, le faire arrêter et le rôle d’enquêteur. Parmi les auteurs célèbres de romans
récupérer la fortune de leur père dont Damas est le seul policiers, on pourra citer : Edgar Allan Poe, Eugène Sue,
héritier. Agatha Christie, Sir Arthur Conan Doyle, Maurice Leblanc,
3. Le roman policier se définit déjà par une intrigue (meurtre, Dashiell Hammett, Fred Vargas. Pour cette réponse, on valo-
vol, enquêteur, policier). Il présente aussi des caractéris- risera les références à la culture personnelle (Gaston Leroux,
tiques génériques : un vocabulaire spécifique et des scènes Mary Higgins Clark…).
types, une importance toute particulière donnée au lieu (et 4. On s’assurera ici que l’élève a bien présenté une œuvre
plus particulièrement la ville), des dialogues nombreux qui en lien avec le thème, qu’il est capable d’en faire une rapide
font avancer l’intrigue, du suspense et des rebondissements, présentation technique, une description sommaire ainsi
des descriptions courtes qui font avancer l’enquête, des qu’une analyse.
analyses rapides des personnages. Enfin, le roman policier

© Éditions Belin, 2016

166