Vous êtes sur la page 1sur 12

Prof .

Zakaryae chriki
Chapitre 1 MOUVEMENT DE ROTATION D’UN CORPS SOLIDE
Introduction :
Les deux photo montrent un balançoire pour enfant et la Grande Position A A0 A1 A2 A3 A4 A5
Roue . Ces deux systèmes sont constitués par des corps solides qui ti (s) ..... ...... ..... ..... .... .....
ont un mouvement de rotation autour d’un axe ixe . Qu’est ce θi (rad)
qu’un mouvement de rotation ? et quelles sont ses caractéristiques ? ∆t = (ti+1 −ti−1 )(s)
∆θi (rad)
ωi (rad/s)
si (m)
∆si (m)
vi (m/s)
4. Vériier la relation V = R.ω
Activité 3
Activité expérimentale :
Sur un papier millimétrique et en choisissant une échelle
convenable tracer la fonction θ = f(t) .
Activité 2
Le corps (S) est en mouvement
autour de l’axe ixe (∆) .
Quel est le mouvements des points
A et B ?
Quel est le mouvement des points
M et N ?

Activité 2
Expérience : On attache , grâce à un il inextensible , un mobile En déduire l’équation mathématique de cette fonction . Donner la
autoporteur à un point ixe O . On lance ce mobile sur la table à signiication physique de son coeicient directeur .
coussin d’air horizontale pour avoir un mouvement de rotation du
Application
mobile autour du point O et on enregistre la position du point A
confondue avec le centre d’inertie de l’autoporteur à des Un disque de rayon R = 10cm tourne à 30tours/min
intervalles de temps successifs et égaux τ = 40ms . , autour d’un axe passant par son centre d’inertie .
On obtient l’enregistrement suivant avec un échelle réelle : 1. Calculer la période et la fréquence de ce disque .
2. Calculer la vitesse angulaire du disque . En déduire la vitesse
d’un point M situé sur la circonférence d’un disque .
3. Calculer la vitesse d’un pont N situé sur une circonférence de
rayon r = 5cm .
Quelle est votre conclusion ?
Application

L’équation horaire du mouvement d’un point M d’un corps solide


en rotation autour d’un axe ixe est :

s(t) = 0, 60t + 0, 04 s(m) t(s)

1. Quelle est la nature du mouvement ?


2. Déterminer les valeurs de l’abscisse curviligne du point M à
l’instant t = 0 et sa vitesse linéaire .
3. Sachant que le diamètre de la trajectoire circulaire estd = 20cm
, déterminer l’expression de l’abscisse angulaire en fonction du
temps θ(t).

1. Quelle est la nature du mouvement du point mobile A ?


Justiier votre réponse.
2. Mesurer le rayon R de la trajectoire en cm puis l’exprimer en m.
3. Compléter le tableau suivant :
Chapitre 2 TRAVAIL ET PUISSANCE a.Activité
Introduction : A une distance h de la surface du
sol , on lâche sans vitesse initiale
, une balle de golfe de masse
m = 29, 6g .
Avec un webcam on photographie
son mouvement au cours de sa
chute pendant des intervalles
de temps successifs et égaux et .

avec un logiciel d’acquisition on


détermine la position de la balle.
Les résultats obtenus sont re-
groupés dans le tableau suivant :
Au cours des constructions les travailleurs fournissent des eforts
par habitude on les appelle travail et puissance , mais en physique b. Tableau des mesures
ces notions ont des signiications bien déterminer .
☞Qu’est - ce que le travail mécanique ? H1 H2 H3 H4 H5 H6
☞ Qu’est - ce que la puissance mécanique ? h(m) 0.1 0.2 0.3 0.4 0.5 0.6
☞Et Quelle relation existe - t - il entre travail et V(m/s 1.4 1.98 2.42 2.8 3.13 3.43
puissance ? Ec(J) 0.029 0.58 0.087 0.116 0.145 0.174

c. Exploitation
1. Faire le bilan des forces exercées sur la balle et calculer la
somme de leurs travaux entre les positions Chapitre
H1 et H36 .
2. Calculer la valeur de l’énergie cinétique à la positionH1 et H6 .
En déduire ∆Ec la variation de l’énergie cinétique de la balle
entre ces deux positions .
Chapitre 3 ÉNERGIE CINÉTIQUE ET TRAVAIL 3. Comparer ΣW(F) et∆Ec dans ce cas et refaire la même chose
pour le cas suivant : H2 et H6 . Conclure .
Introduction :
Activité 2 :
Sur une table à coussin d’air ,inclinée d’un angle α = 5, 52◦
par rapport au plan horizontale . De l’extrémité du banc , on
lâche un mobile autoporteur A de masse m = 442g
sans vitesse initiale et on enregistre le mou-
vement du point G pendant des intervalle de temps successifs et
égaux τ = 80ms .Onobtientl’enregistrementsuivant :

Immédiatement après son décollage , la navette spatiale reçoit une


énergie cinétique croissante . Cette énergie dépend aussi de la
masse de la navette .
Qu’est - ce que l’énergie cinétique d’un corps solide ?
Quelle relation à-t-elle avec le travail des forces exercées
sur le mobile ?

2. Quelques moments d’inertie des solides homogènes et de formes


connues

b. Enregistrement
1
J∆ = mr2
2
∆ ∆
G0G1 G2 G3 G4 G5
r cylindre l .
disque
1
J∆ =
12
ml2 c. Exploitation
. . . .

.
1. Faire le bilan des forces exercées sur l’autoporteur et calculer la
.
1
5
J∆ =
2
mr2 somme de leurs travaux entre les positions G2 et G4.
J∆ =
2
mr2
∆ 2. Calculer la valeur de l’énergie cinétique à la positionG2 et G4
J∆ = mr2∆ barre
En déduire ∆Ec la variation de l’énergie cinétique du
.

r l l’autoporteur entre ces deux positions .


r
anneau 3. Comparer ΣW(⃗F) et ∆Ec dans ce cas . Conclure .
1 2
J∆ = ml
3
sphère
.
Chapitre 4 TRAVAIL ET ÉNERGIE POTENTIELLE Chapitre 7 Transfert d’energie dans un circuit
DE PESANTEUR electrique et puissance electrique
Introduction : Introduction :

L’eau de barrage emmagasine une grande quantité d’énergie


pouvant être exploitée pour produire de l’électricité . Cette
énergie est appelée énergie potentielle de pesanteur .
Qu’est - ce que l’énergie potentielle de pesanteur d’un corps Les plaques solaires de cette maison reçoivent une énergie de
solide ? rayonnement qui la transforme en énergie électrique ou thermique
Quelles est son expression mathématique ? Et comment est- ( chaufage de l’eau , éclairage,..)
exploitée ? Quelles sont les expressions de l’énergie et de la puissance
électrique reçues ? Quels sont les diférentes transferts ou
transmissions d’énergies qui se font au niveau des récepteurs ? et
Activité 1 : qu’est ce que l’efet joule ?
En appliquant le théorème Activite 1 :
d’énergie cinétique calculer le
On réalise le montage électrique suivant et qui est formé par un
travail de la tension de câble
générateur branché en série avec une lampe , un moteur
pour soulever la charge de masse
électrique, un interrupteur K et un électrolyseur .
m du point A d’altitude zA au
point B d’altitude zB . K G

I
Chapitre5 Énergiemécaniqued’uncorpssolide
M moteur Électrolyseur Elec
Introduction : lampe

On ferme l’interrupteur K , que se passe -t-il au niveau de chaque


dipôle ?
1 Quelles sont les formes d’énergie qui sont produit par
chaque dipôle ?
2. Qu’il est le dipôle électrique qui fournit de l’énergie au
reste de circuit ?
3. Qu’appelle-t-on les dipôles électriques suivants : la lampe ;
le moteur et l’électrolyseur ?

Le plongeur possède une énergie potentielle de pesanteur Activité 2


lorsqu’il est sur un plongeoir et essentiellement de l’énergie On réalise le montage électrique ci- dessous .
cinétiquelorsqu’il entre dans l’eau . On met une masse de m = 50g d’eau dans un bécher et on
Comment s’assurer que la transformation de l’énergie introduit un conducteur ohmique de résistanceR = 2Ω dans l’eau
potentielle en énergie cinétique est totale ou non ? de bécher .
est la relation entre cette transformation et l’énergie On ferme le circuit et on règle le rhéostat ain que l’intensité du
mécanique ? courant atteint la valeur I = 2A, on mesure la tensionUAB par un
voltmètre , on ouvre l’interrupteur , on agite et on relève la
Interprétation de ces résultats température initiale θ0 .
On ferme le circuit et en même temps on déclenche le chronomètre
à la date t0 = 0. au bout de 2min , on note la température de l’eau
dans le bécher au cours de la durée ∆t = 2min et aussi l’intensité
du courant I = 4, 8A et la tension UAB = 9, 6V
1. Calculer l’énergie électrique reçue par le conducteur
ohmique au cours de cette durée .
2. faire un rappel au loi d’Ohm . En déduire que l’expression
de la puissance reçue par le conducteur ohmique est la
suivante :
Pe = RI2
3.Chapitre
Calculer 7la quantité d’énergie thermique
´ Q reçue par l’eau ´
Activite 1:
´
de bécher . On réalise le montage élec-
K
trique suivant :
A I L’intensité du courant don-
I P A
Rh née par le générateur élec- A
trique G .
Pe La puissance électrique
V
fournit par le générateur au
reste du circuit . V UPN U1 M
P1 La puissance électrique re-
çue par le moteur . On note les I
R résultats dans le tableau sui-
Th
vant : N B
UPN U1 I Pe P1

1. Écrire les expressions de Pe et P1 . Calculer leurs valeurs en
Application complétant le tableau ci-dessus .
On applique au bornes d’un conducteur ohmique de résistance 2. Vériier le principe de conservation de l’énergie dans ce montage
R = 10Ω une tension U = 4V.
Document
1 Calculer la puissance électrique reçue par la conducteur
ohmique . Sous quelle forme est convertie cette puissance ?
2 Sachant que la tension U est appliquée pendant la durée
∆t = 5min.
Calculer l’énergie dissipée par efet joule .
Application
Un générateur produit un courant électrique d’intensité I = 3, 14A.
1 Calculer la puissance électrique fournie au reste du circuit ,
sachant que la tension entre ces bornes est de 12, 3V .
2 Calculer l’énergie électrique fournie par le générateur durant
1 heure .
Application
Pour préparer du dichlore Cl2 (g) par électrolyse d’une solution de
chlorure de sodium , on fait passer , dans une cuve à électrolyse ,
un courant de 35 × 103 A ; la tension au bornes de la cuve est de
U = 3, 9V .
1 Calculer la puissance électrique fournie à la cuve .

2 Calculer l’énergie électrique fournie à la cuve fonctionnant


nuit et jours pendant 180 jours .
On exprime cette énergie en kWh.
Chapitre 8 Comportement globale d’un circuit électrique

Introduction :

La batterie auto joue le rôle d’un générateur, elle sert à démarrer


une voiture, ainsi qu’à alimenter en électricité les diférents
éléments électriques (phares, …) et électroniques (autoradio, …).
Comment se distribue l’énergie électrique au niveau d’un
générateur et d’un récepteur ?
Chapitre 1 MESURER EN CHIMIE Chapitre 2

Activite 1 : Activite 1 :
`
Quelles sont les informations portees sur les etiquettes de
bouteilles d’eaux minerales ?

On souhait prélever une quantité n = 0, 10mol de butanone C4 H8l’´


O
de masse volumique ρ = 0, 805g/ml .
1.En s’appuyant sur le document concernant les instrument de
laboratoire , déterminer les matériels nécessaire pour efectuer ce
prélèvement
2. Déterminer la masse m , puis le volume V correspondant à ce
prélèvement .
Examiner les informations portees sur les etiquettes de bouteilles
d’eaux minerales A et B (Voir doc 1 ) 1. La loi de Boyele - Mariotte
1. Quels especes chimiques contiennent - elles ? On considere une seringue remplie d’air et reliee
´
2. Que represente les donnees chiffrees ? a` un manometre
` qui indique la pression P bar=1atm.
3. Ces eaux ont - elles les memes proprietes ? . On diminue le volume occup´e par l’air. On constate alors que la
pression aich´ee par le manomètre augmente .
Activité 2 Calculer le produit P.V .

Pourquoi controler la
qualite du lait ?
La richesse nutritionnelle
du lait est contr ee grace
a la mesure de sa densit
et son etat de fraicheur est
surveille par des mesure
du pH
. . . . . . . . . . . . . . . .
Activité 2
Pour un lait de qualite , il faut : On enferme une quantité d’air dans un ballon (n et V constants )
On chaufe , puis on refroidit le ballon et on note les valeurs de la
1, 030 < d < 1, 034 et 6, 5 < pH < 6, 7
température et la pression indiquées par les instrument de mesure
Lors d’un controle de la qualite d’un lait , on constate que sa (manomètre digital et thermomètre à mercure ) et on obtient le
densite est egale a 1, 032 et son pH egale a 6, 6 tableau suivant :
1. Rappeler la definition de la densite par rapport a l’eau ?
2. La qualite de ce lait est - il satisfaisante ? t(◦ C) −78 0 25 45 100
Activité 3 P(hPa) 676 940 1029 1100 1281

Pourquoi realiser des analyses de sang ? Représentation de la courbe P = f(t)

Observer le bilan d’un


analyse de sang (Doc2) .
Les résultats d’un certain
nombre de mesures de
concentration massiques
effectuées pour contrôler
l’état de santé du patient
sont indiquées et sont
accompagnées du domaine
de valeurs considérées
comme normales .
Interpréter le résultats de
cette analyse .
Chapitre 3 LA CONCENTRATION ET SOLUTIONS ÉLECTROLYTIQUES
Introduction : Activité4
Expériencedejetd’eauLasolution
aqueuse de chlorure d’hydrogène est-elle électrolytique ?

En agriculture , la croissance de ces plantes est favorisée par


l’apport d’engrais .
L’engrais représenté ici estune solution aqueuse contenant des
ions nitrates , potassium , phosphore ,..
☞Qu’est ce qu’une solution aqueuse ionique ?
☞Comment la préparer et déterminer sa concentration ?
Activite 1 : 1. Comment expliquer l’apparition du jet d’eau ?
commentuncorpssolideioniqueest-ilorganisé? 2. La solution obtenue contient-elle des ions ?
Observer les modèles du chlorure de sodium cristallisé et de
luorure de calcium cristallisé . Activité5

Dissolutiondel’acidesulfuriquedansl’eau
La solution de l’acide sulfurique est-elle une solution
électrolytique ?
Dans une bécher contenant de l’eau distillé , on ajoute , à la
pipette , et avec précaution quelques gouttes d’acide sulfurique
pur H2 SO4 (l) et on agite .
Le test du pH de la solution obtenue montre que la solution est
nettement acide .
1.Danscesdeuxmodèles,commentlesionssontils représentés ? On verse dans un tube à essaie quelques millilitres de solution et
on ajoute quelques gouttes de chlorure de baryum
2. Pourquoi les ions restent -t-ils au voisinage les uns des Ba2+ (aq), 2Cl− (aq) , un précipité blanc se forme : c’est de sulfate
autres ? de baryum BaSO4 (s) .
3. Quelles sont les formules de ces solides ? 1. Quelle est la composition de cette solution ?
2. En déduire l’équation de la dissolution de l’acide sulfurique
dans l’eau .
Document
Activité 6 :
Comment on calcul des concentrations molaires ?
On prépare dans une iole jaugée de volume V = 100ml , une
solution aqueuse contenant n = 4, 00 × 10−3 mol de chlorure de
cuivre (II) CuCl2 (s)
1. Quelle est la concentration molaire de soluté apporté ?
2. Déterminer les quantités des ions efectivement présents en
solution, puis leurs concentrations molaires respectives .
Document

Activité 3
On prend une cuve contenant de l’eau distillée et on la relie à un
circuit électrique contenant un générateur comme source de
tension et un ampèremètre pour mesurer l’intensité du courant
électrique lors du passage dans le circuit et les ils de connexion .
et on fait les deux expériences indiquées dans le document
suivant :
Chapitre 4 SUIVI D’UNE TRANSFORMATION CHIMIQUE
Introduction : n(mmol)

n(Ca3 (PO4 )2 )
1.67
1
0.66 n(PO3−
4 )

n(Ca ) x(mmol)
La première photo montre un dispositif expérimental permet de
2+
1 1.67
mesurer le volume du gaz récupérer au cours d’une transformation
chimique . Dans la deuxième photo nous observons une réaction Détermination de la pression d’un gaz
du fer fondu avec le dioxygène qui produit des gerbes de lumière. On introduit dans un lacon Une masse m = 0, 80gde carbonate de
Comment Le chimiste réalise-t-il des transformations calcium CaCO3 et un volume V = 40ml d’une solution d’acide
chimiques pour obtenir de nouveau corps ? chlorhydrique H+ (aq) + Cl− (aq) de concentration C = 0, 50mol/l .
Comment Le chimiste peut-il suivre des transformations Au cours de cette réaction il se dégage un gaz , c’est le dioxyde de
chimiques ? carbone et il se forme des ions calcium et de l’eau . À la in de la
réaction , la pression inal du gaz dans le lacon est Pf .
Activite 1 :
Dans les condition de l’expérience , le volume occuper par le gaz
a. Expérience : est V = 1, 1l et la pression initiale de l’air dans le lacon au début
Dans un bécher , on verse un volume V1 = 25, 0ml d’une solution de l’expérience est P = 1025hPa
i
S1 de nitrate de calcium Ca2+ (aq) + 2NO− 3 (aq) de concentrationL’équation de la réaction entre le carbonate de calcium et la
molaire C1 = 0, 200mol/l .Puis on ajoute un volume solution de l’acide chlorhydrique est :
V2 = 20, 0ml d’une solution S2 de phosphate de sodium
3Na+ (aq) + PO34− (aq) , de concentration C2 = 0, 200mol l . CaCO3 (s) + 2H+ (aq) −→ CO2 (g) + Ca2+ (aq) + H2 O(l)
On iltre le mélange obtenu et on répartie le iltrat dans deux Peut - on prévoir la valeur de la pression inale ?
tubes è essai noté ➀ et ➁ . 1. Calculer les quantités de la matière des réactifs à l’état
➨ Dans le tube ➀ , on ajoute quelques gouttes d’un solution de initial .
nitrate d’argent Ag+ (aq) + Cl− (aq) , il y a apparition d’un 2. Établie le tableau d’avancement de cette réaction :
précipité jaune . 3. La composition du système à l’état inal
➨ Dans le tube ➁ , on ajout quelques gouttes d’une solution de 4. calculer la valeur de la pression inal
carbonate de sodium 2Na+ (aq) + CO23− (aq) , aucun précipité
n’apparaît dans ce tube . Application
1. Faire l’inventaire des espèces chimiques présentes dans le bécher On introduit dans un tube une masse m = 0, 11g de ine grenaille
avant l’apparition du précipité de phosphate de calcium . Calculer de zinc Zn et un volume V = 20ml d’une solution d’acide
leurs quantités de matière . chlorhydrique H+ (aq) + Cl− (aq) de concentration C = 5, 0mol/l .
2. Donner la formule statistique du phosphate de calcium . Écrire À l’aide du montage de la igure (1) , on mesure le volumeV(H2)
l’équation de la réaction traduisant sa formation . de dihydrogène dégagé lors de cette réaction
3. En se basant sur le tableau contenant les tests d’identiication
d’ions , faire l’inventaire des espèces chimiques présentes dan le
bécher après l’ apparition du précipité .
5.Enutilisantdeuxméthodes,decalculetgraphique,
Déterminer l’avancement inal (maximal ) et le réactif limitant .
5.Àquellesconditionslesréactifsdelaréactiondisparaissent-ils
totalement ?
Document

Dans les condition de l’expérience , le volume molaire


Vm = 24, 0l/mol
L’équation de la réaction entre le zinc et la solution de l’acide
chlorhydrique est :

Zn(s) + 2H+ (aq) −→ H2 (g) + Zn2+ (aq)

Peut - on prévoir la valeur du volume inale de dihydrogène ?


Chapitre 5 CONDUCTION DANS LES SOLUTIONS
C(mmol/l)
Introduction 1 2 3 4 5
G(mS) 0, 35 0, 70 1, 05 1.40 1, 75

1. Représenter graphiquement G = f(C), en choisissant une échelle


convenable . G(mS)

Pour surveiller le degré de pollution des mers , les experts utilisent


des appareils des mesures qui sont placés dans des lieux diférents
des mers et des océans , pour mesurer quelques grandeurs
physiques importants comme la conductance , la conductivité , etc
☞Qu’est ce que la conductance et la conductivité d’une
solution ?
0.35 •

☞Comment les exploiter dans une étude chimique ? • C(mmol/l)


O 1
2. Calculer le volume qu’il faut prendre de la solution mère
Activite 1 : pour préparer les six solutions .
Dans une solution de chlorure de sodium , on dispose deux plaque Solution S1 S2 S3 S4 S5 S6
de cuivre parallèle identique, puis on réalise le montage de la C(mmol/l) 1 2 3 4 5 6
igure ci dessous . V0 (ml) 2 4 6 8 10 12
On fait varier la tension au borne du générateur G de basse
3. Commenter la courbe G = f(C)
fréquence , et on mesure simultanément la tension eicace U entre
4. Expliquer comment peut on utiliser la courbe G = f(c)
les deux plaques et l’intensité eicace I, et on obtient les résultats
suivants : pour déterminer la concentration inconnue d’une solution de
U(V) 0, 2 0, 44 0, 8 1, 2 chlorure de sodium .
I(mA) 2 6, 2 10 14, 4 5. À l’aide du dispositif expérimental précédent , on mesure
Représenter graphiquement U en fonction de I . En déduire la la conductance d’une solution de chlorure de sodium de
nature de la courbe obtenue. concentration C inconnue . On trouve alors G = 0, 875mS.
Quelle relation existe entre U et I ? Déterminer C .

Activité 2 Quelques valeurs des conductivités molaires ionique :


Dans une solution de chlorure de sodium , on introduit une cellule Cations H+ Na+ K+ Li+ Ag+
conductimétrique dont on peut varier les caractéristiques λ(mS.m2 /mol) 35 5, 0 7, 3 3, 9 6, 2
géométriques, la distance l entre les deux plaques et la surface S Anions OH− Cl− I− NO− CH3 CO−
de leur partie immergée .
3 2
λ(mS.m2 /mol) 19, 8 7, 6 7, 7 7, 1 4, 1
On réalise le même montage de l’activité 1 . On détermine, à
partir des mesures de U et I , la conductance G pour diférentes
Application
dispositions des plaques .
On obtient les résultats suivants : 1. Calculer la conductivité σ , à 25◦ C , d’une solution de nitrate
On ixe la surface S = 1cm2 , C = 10−3 mol/l et on fait varier la de potassium K+ (aq) + NO− 3 (aq) de concentration molaire

longueur l ; C = 10mol/m3 . 1. La conductivité d’une solution de nitrate de


l(cm) 1 2 4 potassium est 25mS/m . Déterminer la concentration en soluté
G(µS) 137 70 34 apporté C de cette solution .
G.l(S.m × 10−9 ) 1, 37 1, 40 1, 36 Données : à 25◦ C , en S.m2 /mol : λK+ = 7, 35 × 10−3 et
λNO− = 7, 14 × 10−3
On ixe l = 1cm , C = 10−3 mol/l et on fait varier S ; 3

S(cm2 ) 1 2 4
G(µS) 137 280 545
G
(mS/m) 1, 37 1, 40 1, 36
S
1. Quelle est l’inluence sur la conductance de la solution de
chaque caractéristique géométrique de la cellule ?
Détermination de la pression d’un gaz
3. La courbe d’étalonnage G=f(C)
On prépare six solutions de volume V = 100ml, par dilution d’une
solution de chlorure de sodium de concentration C0 = 50mmol/l .
En ixant tous les autres paramètres , on mesure la conductance
de chaque solution et on obtient le tableau suivant :
Chapitre 6 RÉACTIONS ACIDO-BASIQUES Chapitre 7 RÉACTIONS OXYDORÉDUCTIONS
Introduction : Introduction :

La rouille est formée à cause d’une réaction chimique entre le


Les couleurs rouge et verte des sortes de chou sont dues à la métal fer et le dioxygène de l’air en présence de l’humidité . Même
présence d’une molécule , la cyanidine, qui peut exister sous chose pour le métal de cuivre et d’autres métaux , ces types de
deux formes , basique et acide. réaction s’appellent réaction d’oxydoréduction , qui ne se limitent
☞ Quel est le type de réaction qui se produisent entre ces pas seulement pour les métaux.
deux formes ? Comment s’écrivent leur équations ☞ Qu’est ce qu’une réaction d’oxydoréduction ?
chimiques ? Comment s’écrivent leur équations chimiques ?
Activite 1 : Activite 1 :
Le bleu de bromothymol est un colorant organique de couleurs Expérience 1 : On introduit un clou de fer dans un tube à essai
diférentes en milieu acide ou basique . contenant une solution de sulfate de cuivre (Cu2+ (aq) + SO24− )
Dans un tube à essaie contenant 1 ml de l’eau on introduit de couleur bleu (ions Cu2+ ) et formation d’un dépôt rouge sur le clou
quelques gouttes de bleu de bromothymol : on note la couleur Expérience 2 : Après un certain temps, on iltre le contenu de
bleue tube à essai .
On ajoute progressivement et avec précaution quelques gouttes On ajoute à un échantillon du iltrat quelques gouttes de soude, il
d’acide chlorhydrique : on note la couleur jaune. se forme un précipité verdâtre : hydroxyde de fer II (Fe(OH)2 ).
On ajoute progressivement 2 ml d’hydroxyde de sodium (soude) :
on note le changement de teinte, elle devient bleu
La formule brute de la molécule du bleu de bromothymol est
C27 H28 Br2 O5 S on le note tout simplement par HIn.
D’après l’expérience ce colorant se présente sous deux formes
responsables des couleurs observées.
La couleur jaune est due à une espèce chimique HC27 H27 Br2 O5 S
on la note (HIn) et la couleur bleu est due à une espèce chimique
C27 H27 Br2 O5 S− , on la note In− 1. Comment expliquer la disparition de la couleur bleu au
Lors de l’ajout de l’acide chlorhydrique, comment le bleu de cours de l’expérience 1 ?
bromothymol passe d’une teinte à l’autre ? 2. D’où viennent les ions Fe2+ (aq) qui se réagissent avec les
ions HO− (aq) au cours de l’expérience 2 .
Quel entité chimique s’échange-t-il entre ces deux formes de
bleu de bromothymol ? De où vient-t-il ? 3. On représente cette transformation par l’équation
Cu2+ (aq) + ........... ⇌ Cu(s) Compléter cet équation .
. Écrire une équation chimique qui modélise cette
transformation . 4. Écrire la transformation qui subit le métal fer Fe au cours
de cette réaction .
Lors de l’ajout de de l’hydroxyde de sodium
Fe(s) ⇌ ........... + ..............
(Na+ (aq) + HO− (aq)), comment le bleu de bromothymol
passe d’une teinte à l’autre ? 5. On appelle l’espèce chimique qui susceptible de capter au
. Quel entité chimique s’échange-t-il entre ces deux formes de moins un électron , oxydant et l’espèce chimique susceptible
bleu de bromothymol ? De où vient-t-il ? de céder au moins un électron , réducteur .
Déterminer dans les deux équations (1) et (2) , l’oxydant et le
. Écrire une équation chimique qui modélise cette
réducteur.
transformation .
6. On appelle les deux équation (1) et (2) des demi-équations
Document oxydoréduction . Écrire les deux demi-équations au cours de
cette réaction , en déduire l’équation de la réaction chimique
et donner une déinition de la réaction d’oxydoréduction.
Activité 2
Expérience : réaction entre l’acide chlorhydrique et le zinc .
Dans un tube à essai on introduit quelque grains de zinc puis on
lui ajoute 2 mL d’une solution d’acide chlorhydrique
(H+ (aq) + Cl− (aq)). On bouche le tube quelques instants, puis on
présente une allumette à la sortie du tube et on débouche
rapidement, il se provoque une détonation.
On prélève un peu de la solution et on lui ajoute quelques gouttes
de la solution d’hydroxyde de sodium Na+ (aq) + HO− (aq), il y a
formation d’un précipité blanc , c’est l’hydroxyde de zinc
Zn(OH)2 (s).
Chapitre 7 RÉACTIONS OXYDORÉDUCTIONS Chapitre 8 Dosage direct
1. D’après cet expérience, identiier les réactifs et les produits Introduction :
pour cette transformation chimique. Quelle est la nature de
cette transformation ?
2. Quels sont les couples qui interviennent dans cette réaction
et ces demi équations ?
3. En déduire l’équation de cette réaction chimique
Activité3
Expérience : On introduit dans un tube à essai T1, environ 3ml
d’une solution de permanganate de potassium ,
Il est souvent nécessaire, dans certains cas , de déterminer la
(K+ (aq) + MnO− 4 (aq)) de couleur voilette acidiiée par quelques
gouttes d’acide sulfurique et on lui ajoute 3ml de solution de concentration d’une espèce chimique dans une solution en
sulfate de fer(II) (Fe3+ (aq) + SO24− (aq)),On obtient une solution réalisant une analyse quantitative en faisant intervenir quelques
incolore . espèces , de ces solutions , dans des réactions oxydoréduction ou
On prélève un peu de la solution formée et on lui ajoute quelques acido-basique .
gouttes d’une solution d’hydroxyde de sodium On appelle dosage , les réactions chimiques qui permettent de
(Na (aq) + HO (aq)), il y a formation d’un précipité rouillé . déterminer la concentration d’une solution ou la quantité de
+ −

On sait que les ions Mn2+ (aq) est incolore dans une solution . matière d’une espèce chimique donnée.
1. Qu’observe-t-on ? ☞ Quelle est le principe du dosage et comment le
réaliser ?
2. Quelles couples oxydant/réduction met en jeu dans cet
transformation ? Activite 1 :
3. En déduire l’équation de la réaction étudiée . On introduit un volume V1 = 25.0ml
d’une solution acidiiée de sulfate
Document de fer (II) Fe2+ (aq) + SO24− (aq)
quasi-incolore, de concentration
C1 = 4, 00 × 10−2 mol/l dans trois
béchers (I), (II) , et (III) . À l’aide
d’une burette graduée , on introduit
un volume de la solution violette
de permanganate de potassium
K+ (aq) + MnO− 4 (aq) de concentra-
tion C2 = 2, 00 × 10−2 mol/l.
* V′2 = 9, 00ml dans le bécher (II)
* V′′2 = 11, 0ml dans le bécher (III)
et on compare au bécher (I) qui sert
un témoin .
1. Quelles sont les espèces chimiques contenus dans les
béchers et la burette ?
2. Comment expliquer les diférentes teintes observées ?
3. Quelle réaction se produit-il ? Écrire son équation .
4. Quelles sont la valeur de l’avancement inal de la réaction
et le réactif limitant dans les béchers (II) et (III) ?
5. Quelle est la valeur du volume V2E de solution de
permanganate de potassium ajouté au changement de réactif
limitant.
Équivalence
n(MnO− 4 )f
n(Fe2+ )f

4 limitant
MnO−

Fe2+ limitant
n(MnO−
4 )vers

O
Chapitre 8 Dosage direct Chapitre 8 Dosage direct
Activité 2 1. Écrire L’équation de la réaction de dosage . quelle est la nature
Dosage des ions fer(II) : de cette réaction ?
On introduit dans un bécher contenant un barreau aimanté un 2. Dresser un tableau d’avancement décrivant l’évolution du
volume V1 = 20ml d’une solution de sulfate de fer(II) de système au cours du dosage .
concentration C1 inconnue, mesurée à l’aide d’une pipette jaugée 3. Déterminer par le calcul , le volume V
BE versé à l’équivalence
(de ∓0, 02ml prés). et on le place sur l’agitateur magnétique . et comparer sa valeur à celle de l’abscisse du point d’intersection
On remplie la burette graduée (∓0, 1ml prés) par une solution des deux portions de droites obtenues lors du tracé de la courbe
violette acidiiée de permanganate de potassium de concentration G = f V .
B
C2 = 3, 00 × 10−3 mol/l de précision ∓0, 01mol/l . Puis on
4. Comment expliquer le changement de la conductance avant et
.

commence à ajouter cette solution en ouvrant le petit robinet de


après le point d’équivalence ?
la burette ain de mesurer le volume ajouté V2E pour obtenir
Les ions Cl− (aq) et Na+ (aq) spectateurs , la quantité deCl− (aq)
l’équivalence .
reste constante alors que les ions Na+ croît avec le volume de la
Cette mesure n’est précise , pour cela on réalise l’opération une
solution d’hydroxyde de sodium ajouté .
deuxième fois , mais avec précaution i.e une fois qu’on est proche
du volume V2E on commence à ajouter la solution titrant goutte à 5. Conclusion
goutte jusqu’à la première goutte qui fait apparaître la coloration
violette. et on note ce volume V2E = 13, 3ml. .
. .

1. Quelle est la concentration C1 des ions fer(II) dans la


solution de sulfate de fer(II) ?
2. Exprimer le résultat du dosage en tenant compte de la
précision de matériel utilisé
Activité3
Comment varie la conductance lors du dosage d’une solution
d’acide chlorhydrique par une solution d’hydroxyde de sodium ?
On réalise le montage ci-coté , en introduisant dans le bécher, un
volume VA = 100, 0ml d’une solution d’acide chlorhydrique , de
concentration CA = 0, 0100mol/l.
On règle la tension à 1V et on mesure l’intensité I et on détermine
la valeur de la conductance G .
Tout en agitant , on introduit, mL par mL , la solution
d’hydroxyde de sodium de concentration CB = 0, 100mol/ml, on
détermine , de la même façon , la conductance après chaque ajout.
On trace la courbe représentant la conductance G en fonction de
volume VB de solution d’hydroxyde de sodium ajoutée .