Vous êtes sur la page 1sur 6

IV - HENRI POUSSEUR

LES ANNÉES DE FORMATION.

HENRI POUSSEUR est né le 23 juin 1929 à Malme-


dy, région frontalière longtemps sous la domi-
nation du royaume de Prusse. On ne saurait
trop insister sur l'importance de cette origine
dans la formation du compositeur, impatient
de franchir toutes les frontières et de se libérer
des tyrannies de quelque centre extérieur.
Après des études sous régime belge, il continue
dans la même école sous régime allemand
après la réannexion hitlérienne, pour repren-
dre, en 1945, sous régime belge. Pendant toute
cette période, il connaît déjà une activité
musicale considérable, l'interdiction de la pa-
role développant la mutation de celle-ci dans
la recherche d'un discours sans mots ou au-
delà des mots, sous la direction d'Hermann
Barg. À Stavelot, il étudie l'orgue et l'harmo-
nie avec Eugène Micha. Il continue au
Conservatoire de Liège, se plongeant dans la
polyphonie et faisant la rencontre décisive de
Pierre Froidebise qui animait un groupe
d'étudiants aventureux et révélait au public
liégeois la musique dodécaphonique. C'est
dans un concert dirigé par celui-ci que fut
jouée la première œuvre du jeune homme, une
Sonatine pour piano qui lui valut les foudres du
directeur du Conservatoire.

HENRI POUSSEUR, en 1976 dans son jardin à Malmedy ,


lieu qui constitue toujours son port d 'attache. Collection
'Centre de Recherches Musicales de Wallonie ' ( Photo
Michel Boermans) .

437
Les premières œuvres. Organiste depuis 1950 l'ingénieur Raymond Liebens le Studio de
à l'église Saint-François-de-Sales à Liège, il Musique électronique de Bruxelles, où il
fonde avec des amis étudiants l'ensemble vo- réalise la bande de Rimes pour dif]ërentes
cal 'Variations' et il commence à enseigner à sources sonores, dont la première partie est
l'Athénée d'Eupen. Pierre Froidebise l'em- créée sous la direction de Bruno Maderna à
mène à Royaumont où il fait la connaissance l'Exposition internationale; la deuxième, l'été
de Pierre Boulez qui lui parle de Karlheinz 1959, au Festival d'Aix-en-Provence, sous la
Stockhausen avec qui il entre en relations. Ses direction de Pierre Boulez, comme la troisième
Trois chants sacrés sont créés au festival de la à celui de Donaueschingen. Universallui pro-
S.T.M.C. à Salzbourg avec Ilona Steingruber. pose un contrat en 1960, ce qui lui permet de
Puis c'est le service militaire. En garnison à quitter l'Athénée de Forest où il avait dû
Malines, il peut cependant suivre le cours de reprendre momentanément du service. Il com-
fugue de Jean Absil à Bruxelles. Il obtiendra le pose alors Madrigal 1 pour clarinette seule, la
premier prix en 1953. Il se lie avec André première version de Répons, et Electre pour un
Souris et Marcelle Mercenier, écrit pour la ballet de Janine Charrat qui lui vaudra le
première saison du Domaine Musical Pros- second prix Italia.
pections pour un piano triple en sixièmes de
tons, qui n'a jamais pu être joué en raison de Les débuts d'une longue amitié. À l'automne
ses difficultés de réalisation technique. Rendu de 1960, j'ai reçu la lettre suivante, qu'il vaut
à la vie civile, il réalise son premier travail de mieux citer en entier à cause de l'importance
musique électronique au studio de Cologne: qu'elle a eue dans le développement non seule-
Séismogramme, et épouse Théa Schoonbrood ment de sa carrière mais de la mienne:
le 5 juillet 1954 à Malmedy.
«Overijse, le 29 septembre 1960
Sa première œuvre exécutée au Domaine Mu-
sical sera Symphonies pour quinze instruments »Cher Michel Butor,
dirigée par André Souris en avril 1955; en
automne, Hans Rosbaud donnera son Quin- »Vous êtes un auditeur fidèle du 'Domaine
tette à la mémoire de Webern au Festival de Musical' et vous n'ignorez probablement pas
Donaueschingen. C'est à cette époque que mon nom. Quant à moi, je suis un fidèle
commencent les travaux théoriques avec la lecteur de L'Emploi du temps et de Degrés
publication du Chromatisme organique d'An- (sans discrimination d'ailleurs: ces deux-là ne
ton Webern dans le second numéro de Die sont pas encore épuisés) et mon récent
Reihe, et la traduction commentée des Écrits commerce avec Répertoire n'a fait qu'aug-
d'Alban Berg aux éditions du Rocher de menter mon désir de vous connaître bientôt
Monaco. Luciano Berio, dont il vient de faire personnellement. Il me semble que nous pour-
la connaissance, l'invite au 'Studio di Fonolo- rions nous entendre sur beaucoup de ques-
gia' de Milan où il réalise Scambi, en 1957, peu tions Ue dis bien: questions).
après la naissance d'Isabelle. Les éditions »Cependant, si je prends aujourd'hui la liberté
Suvini Zerboni lui offrent un contrat. Il de venir troubler votre quiétude (!), c'est que
compose alors sa première œuvre instrumen- j'ai un problème précis et relativement urgent
tale aléatoire, son Mobile pour deux pianos, à vous soumettre. Après plusieurs expériences
exécuté pour la première fois par les frères préparatoires, dont l'œuvre pour sept musi-
Kontarsky à Darmstadt où il a commencé à ciens que l'on jouera le 16 novembre au Do-
enseigner. Cette œuvre sera la première à maine, j'ai l'intention d'entreprendre un ou-
bénéficier d'un enregistrement sur disque. vrage de dimensions assez importantes:
En 1958, il s'installe à Bruxelles alors que va l'équivalent actuel d'un opéra, et j'ai bon
naître Denis. Il fonde avec Hervé Thys et espoir de trouver à Bruxelles (théâtre, télévi-

438
sion) les moyens nécessaires à le réaliser. Mon du public qui voudra bien s'y prêter, afin
très grand souhait est que vous puissiez vous d'éviter le chaos et de garantir un fonctionne-
charger de la rédaction du texte. Ayant déjà, ment fécond du 'mécanisme', mieux: de )" or-
bien que vaguement, imaginé le thème et la ganisme') et précisément, n'ayant encore à
structure de cette tentative, je suis convaincu, part cela que des imaginations de détail, j'ai-
surtout après lecture de vos textes critiques, merais, si cette recherche a l'heur de vous
que vous êtes le premier (sinon le seul) avec intéresser, si elle ne vous paraît ni trop ambi-
qui je pourrais efficacement collaborer. J'es- tieuse, ni trop fantaisiste, que vous puissiez
père en toute modestie que l'exposé succinct de dès à présent y penser avec moi. Une fois
ces idées vagues retiendra un peu votre atten- établie la grande structure de l'œuvre, nos
tion et vous invitera au moins à envisager tâches respectives, encore qu'interférentes,
l'éventualité d'une telle collaboration. prendraient, je crois, une plus grande autono-
»Première idée, conditionnée par différents mie réciproque.
points de vue ('poétique', mais aussi bien »S'il vous plaît, dites-moi sans ambages ce que
' pratique',je vous l'avoue): utiliser, avec toute vous pensez de ceci et si les intentions que vous
la liberté nécessaire, le mythe de Faust. Il me formez pour les mois à venir vous permettent
paraît susceptible de rassembler les princi- éventuellement d' 'en être'.
pales interrogations, les principales préoc- »Dès que j'aurai votre réponse nous pourrons
cupations collectives de notre temps, de justi- - je le souhaite vivement - envisager les
fier, en lui donnant une fonction prospective, premières modalités pratiques d'une collabo-
non seulement l'alchimie des différents modes ration. Ce n'est pas sans anxiété que je vous
actuels de production musicale (récitants, prie de croire à
chanteurs, instruments solistes, orchestre et ma très vive sympathie
haut-parleurs), mais aussi celle, nouvellement »Henri Pousseur»
tentée, du verbe et de la musique. Il me semble
aussi légitimer d'une façon particulièrement C'est ainsi qu'a débuté non seulement une
sérieuse, la recherche, sur le plan du spectacle, amitié, mais une longue aventure dont bien
de formes 'mobiles', complexes, jusqu'à un des aspects touchent au fantastique.
certain point indéterminées. La question de Après l'Ode pour le Quatuor Lasalle, les
Faust n'est-elle pas en effet une question Caractères pour piano, les Trois visages de
ouverte, une question qu'il faut mettre enjeu, Liège, commandés pour un spectacle Son et
plutôt que de la résoudre d'avance? Lumière et retirés de celui-ci, le Madrigal Il
»Ce qui m'amène à la deuxième idée : pour un ensemble d 'instruments anciens, le
»Faire coexister, pendant toute la durée du travail sur Votre Faust qui devait durer des
spectacle, un jeu (sorte de partie d'échecs qui années commence à La Panne, sur la mer du
ne serait que l'amplification du pari initial, Nord, au rpois de juin 1961. Puis la famille
jouée, d'une part, par Méphistophélès, me- Pousseur, augmentée par la na,issance de Ma-
neur de jeu et avocat du diable, d'autre part rianne, se réinstalle à Malmedy.
par le public lui-même, représentant la partie Tout en donnant des cours à Cologne et à
adverse-opposition dont l'ambiguïté appa- Bâle, en travaillant avec acharnement sur
raîtrait d'ailleurs au cours du spectacle) et une Votre Faust dont une première présentation,
action dramatique, relativement dirigée, mais sous forme de concert, aura lieu à Bruxelles en
pourtant constamment influencée par les péri- 1966, et qui commence à proliférer en œuvres
péties dudit jeu. satellites (Miroir de votre Faust, pour piano,
»Ceci dit, il reste, même au niveau le plus qui donnera à son tour Jeu de miroirs de votre
élémentaire du projet, énormément de choses Faust avec soprano et bande magnétique), il
à préciser (pour ne citer qu'un exemple: les fonde à Bruxelles l'association ' Musiques
modes de jeu réservés au public, ou à la partie nouvelles' dans le sein de laquelle se forme,

439
.. ::

~JE

CJ?(ÎJ
. . -
;4.1 /Q..~ lw (., .....-t ~.:'-t

1
1, ; /

EXTRAIT DE MADRIGAL III, œuvre composée en


avril-mai 1962. Explication des signes musicaux qui mon-
trent l'originalité de l'écriture d'Henri Pousseur. Collec-
tion Henri Pousseur, Liège.

pour exécuter Répons, l'ensemble 'Musiques King. À son retour, la 'Piccola Scala' de Milan
nouvelles', dirigé par Pierre Bartholomée, et tente une représentation de Votre Faust qui
où il rencontre Philippe Boesmans. Il publie continue à émettre des satellites comme Echos
de nombreux essais et compose leMadrigal Ill, de votre Faust pour mezzo et trois instru-
le Trait pour quinze archets, les Caractères ma- ments, et Les Voyages de votre Faust, film
. drigalesques pour hautbois solo, l'Apostrophe et réalisé par la Télévision belge sous la direction
six réflexions, Mnémosyne 1 et Il, une nouvelle de Jean Antoine.
version èu Répons avec texte de Michel Butor En 1970, la famille, tout en conservant la
(N.D.L,. R.). maison de Malmedy, s'installe à Liège où
Invité par l'Université de Buffalo, Henri Henri Pousseur est chargé d'enseignement à
Pousseur y restera pendant trois ans. C'est de l'Université et au Conservatoire.
cette période que datent les Couleurs croisées Il crée le Centre de recherches musicales de
qui donneront naissance à Crosses of crossed Wallonie, publie ses Fragments théoriques 1 et
co/ours, dédié à la mémoire de Martin Luther un peu plus tard, Musique sémantique société,

440
compose les Ephémérides d'Icare II qui émet- apogée dans l'univers de Votre Faust. Corréla-
tra Icare apprenti, Icare obstiné, Invitation à tivement, pour augmenter et contrôler la va-
l'Utopie; il organise, en 1971, un programme riété, et surtout pour pouvoir utiliser à plein
de musique ininterrompue Midi-Minuit au la relation avec le texte, il généralise son lan-
Palais des Congrès, puis salue la mort d'Igor ga-ge musical, de telle sorte qu'il puisse y inté-
Stravinsky en animant une composition col- grer toute musique occidentale comme cita-
lective avec l'ensemble 'Musiques nouvelles': tion ou référence. La notion de rupture est
Stravinsky au futur et en donnant l'Efface- alors dépassée par celle de mise en situation:
ment du prince Igor. on entend non seulement une structure musi-
L'année suivante, il entreprend un travail cale, mais la musique se transforme. La notion
considérable au studio de musique électro- de variation prend des dimensions nouvelles.
nique de Cologne d'où vont sortir les huit
Etudes paraboliques: Les Ailes d'Icare, Liebes- Enfin, dans une troisième période, qui
duett, Viva Cuba, Voyage aux éléments, commence avec le séjour aux États-Unis et
Hymne à Zeus ornithologue, Aerial view of dont les exemples caractéristiques sont aussi
Haiphong Massachusetts, Mnémosyne dis- bien la création collective de Stravinsky au
parue, An Heinrich ping-pong, puis le Para- futur que celle 'mécanique' des Paraboles,
boles-mix et J'Éloge de la longue marche, dédié nous assistons à une exploration systéma-
à la mémoire de Salvador Allende. tique des continuités (le discontinu n'en étant
Nouvelle expérience de composition collective, jamais qu'un degré), du franchissement des
incluant cette fois les chorales 'A cœur joie' frontières, qui se traduit en particulier par un
avec Le Temps des cerises réalisé à Liège en temps musical nouveau, aussi différent que
1973. La mort de Bruno Maderna inspire la possible du temps atomisé de la période post-
Vue sur les jardins interdits pour quatuor de webernienne classique. Non seulement, comme
saxophones. Enfin, pour la commémoration dans Votre Faust, la musique moderne se veut
du centième anniversaire de la naissance d'Ar- capable d'intégrer tout phénomène musical
nold Schonberg, il réalise Die Erprobung des antérieur, mais encore la musique comme telle
Petrus Hebraïcus (Les Épreuves de Pierrot veut pouvoir s'immiscer dans tout ce qui est à
l'Hébreu), théâtre musical de grande cham- première audition non musical, se l'approprier,
bre, dont il rédige lui-même le texte allemand, agir dessus. Les instants musicaux distincts, si
créé à Berlin sous sa direction avec une mise en caractéristiques de l'époque 'Domaine Musi-
scène de Gideon Schein. cal', sont incorporés dans un flux à plusieurs
échelles ou dimensions superposées qui refuse
Les grandes étapes. On peut diviser la pro- toute distinction absolue entre ce qui est
duction musicale d'Henri Pousseur en trois 'dans' la musique et ce qui est avant, après ou
grandes périodes dont les bords naturellement à côté. Il s'agit de révéler le monde, et en
se recouvrent quelque peu. Dans la première, particulier l'histoire, comme musique; l'œuvre
il est un représentant caractéristique, un des n'étant qu'un moment, un nœud, décisif
plus radicaux, du sérialisme post-webernien certes, à l'intérieur d'une structure, d'une
auquel il fournit, en particulier, une réflexion aventure beaucoup plus vaste, ce qui explique
théorique de première importance. J'en profi- pourquoi de plus en plus toute exécution,
te au passage pour souligner ses remarquables toute rédaction ne peut plus être considérée
qualités d'essayiste. que comme une étape dans un processus dont
on ne peut jamais dire qu'il est achevé.
A partir du Mobile pour deux pianos et, sur- Refus d'accepter les frontières, et en parti-
tout de la première version du Répons, il se culier celles qui sont imposées par les centres
plonge dans l'exploration de structures extérieurs, refus d'accepter une tonique,
mobiles et aléatoires, recherche qui trouve son qu'elle se nomme Berlin ou Paris, ma1s en

441
revanche, intégration de ces centres enfin déli- qu'elle obéisse aux mots d'ordre de quelque
vrés de leur impérialisme à l'intérieur de ré- parti que ce soit, de quelque tonique ou dicta-
seaux qui permettent à telle région, celle de ture si bien timbrée, si bien intentionnée
Malmedy par exemple, de manifester sa diffé- qu'elle soit, mais ce refus des frontières entre
rence, sa variété en liaison avec celle de toutes les États, entre les époques, ce refus de se
les autres. Ainsi, l'interprétation de la série laisser assimiler dans une uniformisation ser-
webernienne, telle que nous la trouvons dans vile, dans la monotonie d'un dirigisme qui ne
les premiers textes théoriques, s'est tout natu- peut assurer sa domination qu'en excommu-
rellement développée dans les œuvres posté- niant, fermant bien les verrous, cette passion
rieures, en s'appliquant à des ensembles de d'ouvrir des trous dans les remparts, de berner
plus en plus vastes, en dévorant, minant des les douanes, c'est aussi, bien sûr, le refus des
frontières de plus en plus violentes, de mieux cloisons à l'intérieur de notre société, c'est la
en mieux gardées. passion d'une société sans classes et sans castes
où chacun puisse manifester sa différence, sa
Après la collégialité des temps héroïques du relation unique aux autres nœuds du réseau, du
'Domaine Musical', Henri Pousseur s'est en- flux, de la vibration.
foncé dans une sorte de longue marche qui a Ainsi les œuvres mobiles introduisent une
profondément dérouté certains de ses anciens brèche dans la sacro-sainte distinction entre
amis, déroute encore une grande partie de la auteur et exécutant, et même entre la salle et la
critique, ce qui est tout à l'honneur de son scène, entre musiciens et public.
ambition méthodique. Mais, dès aujourd'hui Si le temps musical des dernières entreprises
un regard rétrospectif montre que sa solitude d'Henri Pousseur, au lieu de laisser la durée de
n'est qu'apparente et que nombre de ses l'œuvre bien protégée, bien isolée du reste de la
contemporains, dans des œuvres parfois d'un journée ou de la semaine comme à l'intérieur
succès plus rapide, ont exploré finalement d'une vitrine de musée (ou de grand magasin),
l'une ou l'autre de ces mêmes voies. la met en relation avec ce qui la pré-
cède, la suit, l'accompagne, il ne peut évidem-
Constantes. La musique de Pousseur est cer- ment plus laisser subsister une distinction
tainement l'une des plus 'historiques' que l'on définitive entre musicien et non-musicien, en-
puisse entendre aujourd'hui, c'est-à-dire qui tre l'amateur et le professionnel. Tout va par
fasse entendre que nous sommes dans une gammes. La musique ne peut plus être le fait
histoire, et que c'est pourquoi, de même que d'une caste, elle s'affirme comme activité de
Paris ne saurait faire oublier Berlin, Cologne tous, malheureusement dérobée à la plupart
ou Bruxelles, de même qu'il faut s'opposer à par quelques-uns, la corruption musicale dé-
toute fermeture des frontières géographiques, versée par les massmedia sur la foule étant un
mais faire entendre ces villes-notes les unes des moyens les plus sûrs de cette captation
par rapport aux autres, de même il faut s'op- (comme les autres peuvent alors jouir de leur
poser à l'idée de toute muraille de Chine ou de 'raffinement', de leur 'bon goût' à l'intérieur
ligne Maginot historique nous interdisant de leur citadelle bien murée!).
'comme un péché' d'utiliser, après 1960, telle Enfin, cette œuvre est l'une des plus profondé-
suite de notes caractéristique d'une époque ment 'pédagogiques', car il s'agit de faire
antérieure, les moments de l'histoire devant ruisseler toute technicité depuis les spécialistes
être considérés, eux aussi, comme nœuds de ou virtuoses comme en cascade à travers tous
réseaux à l'intérieur desquels le nôtre ne peut les échelons d'écoute et d'écho. Henri Pous-
faire jouer sa différence qu'en faisant jouer les seur est un merveilleux professeur. Il m'a
autres. appris plus que je ne saurais dire.

Elle est aussi l'une des plus 'politiques', non Michel BUTOR

442