Vous êtes sur la page 1sur 6

Partie1 : ANALYSE FINANCIERE

Chapitre 1: Le bilan financier


1- Le bilan comptable :

Le bilan comptable est un document représentatif de la situation patrimoniale de l’entreprise, il nous


donne l’image sur la réalité du patrimoine de l’entreprise.

Il se forme de deux parties:

- L’actif : les avoirs, les emplois c’est-à-dire tous ce que possède l’E/se.

- Le passif : les ressources c’est-à-dire l’origine de l’actif.

2- le bilan fonctionnel :

Le bilan fonctionnel est un bilan dans lequel les ressources et les emplois sont classées par fonction.
On distingue 3 fonctions :

La fonction de financement : c’est l’ensemble des opérations financières de l’entreprise (de


règlement, d’encaissement, de financement et de répartition des bénéfices).

La fonction d’investissement : L’acquisition de capital physique ou financier.

La fonction d’exploitation : c’est l’activité productrice de l’entreprise.

3- Analyse fonctionnel de bilan :

FRF : Fond de roulement fonctionnel : Le FRF compare les ressources stables aux emplois stables. Il
correspond au montant des ressources longues.

BFR : Besoin en fond de roulement : Le BFR compare les emplois circulants et les ressources
circulants, le BFR détermine le besoin de financement généré par l’entreprise. Il correspond aux
besoins nés du cycle d’exploitation (même de hors exploitation). Il est dû aux décalages entre les
encaissements et les décaissements d’exploitations

TN : trésorerie nette : La TN compare les disponibilités de trésorerie Actif à les dettes de trésorerie
passif, la TN indique la situation de la trésorerie de l’entreprise.

FRF = FP – AI

BFR = AC – PC

TN = TA – TP = FRF – BFR

4- Le bilan financier :

Le bilan financier appelé aussi bilan liquidité, est dressé à partir du bilan comptable fonctionnel et de
l’état des échéances des créances et des dettes à la clôture de l’exercice.
Il permet en reclassant les postes du bilan selon leur liquidité à l’actif et selon leur exigibilité au
passif, de porter un jugement sur la solvabilité de l’entreprise.

L’objectif du bilan financier est de faire apparaitre le patrimoine réel de l’entreprise et d’évaluer le
risque de non-liquidité de celle-ci.

Le passage du bilan comptable au bilan financier s’effectue par les reclassements et les retraitements
des éléments de passif et l’actif.

Chapitre 2: Etat des soldes et de gestion


1- Le compte de produits et de charges C.P.C.

Le CPC est un état de synthèse qui décrit en termes de produits et de charges les composantes du
résultat final de l’exercice comptable.

2- Les principaux retraitements du compte de produits et de charges (C.P.C)

Le crédit-bail : la redevance de crédit-bail est déduite des autres charges externes et ventilée entre :
Les dotations aux amortissements et les charges financières (pour le solde).

Les charges de sous-traitance : on retranche les charges de sous-traitance des autres charges
externes et on les reclasse soit en achats pour la part des « matières », soit en charges de personnel
pour la part « main d’œuvre ».

3- Définition :

L’ESG permet de visualiser à travers les soldes de gestion comment l’entreprise a généré son bénéfice
et sa capacité d’autofinancement.

L’ESG est composé de deux tableaux :

- le tableau de formation de résultat (TFR) : L’ESG est un tableau qui permet de présenter le calcul des
soldes intermédiaires de gestion (marge commerciale, la production de l’exercice, valeur ajoutée,
Excédent brut d’exploitation…).

- le tableau de la Capacité d’autofinancement (CAF).

- Objectif de l’ESG : évaluer l’activité de l’E/se, calculer le profit, rentabilité de l’E/se, répartition des
richesses.

La marge commerciale : C’est l’excédent (gain net) des ventes de marchandises à l’état et un
indicateur principal des entreprises commerciales pour mesurer la performance.

La valeur ajoutée : Mesurer la richesse crée par l’entreprise, à repartir entre les personnels
(salaires), l’état (l’impôt et taxes), les actionnaires (bénéfices), l’entreprise elle-même (réserves),
bailleur de fonds (frais financiers).

Production de l’exercice : L’indicateur d’activité d’une entreprise industrielle est la production de


l’exercice. Elle mesure l’activité économique de l’entreprise.
Excédent brut d’exploitation : EBE est le solde généré par l’activité courant de l’E/se sans prendre en
compte sa politique d’investissement et sa gestion financière. Cet indicateur donne une vision objective
de l’E/se et permet de déterminer la rentabilité de son exploitation.

Résultat d’exploitation : Le résultat d’exploitation traduit la richesse dont profite l’entreprise du fait
de son exploitation. Il mesure les performances industrielles et commerciales

4- La capacité d’autofinancement (CAF) :

La CAF représente la part de la valeur ajoutée qui n’a pas été distribuée au tiers.

La CAF constitue une ressource interne de l’entreprise pourra être utilisé notamment pour financer
la croissance de l’activité, les nouveaux investissements, rembourser des emprunts ou verser des
dividendes aux propriétaires de l’E/se.

Notion de l’autofinancement : L'autofinancement est la part de la CAF consacrée au financement de


l'entreprise. C'est la ressource interne disponible après rémunération des associés.

Autofinancement de l'exercice (n) = CAF (n) - Dividendes versés durant l'exercice (n)
Annexe 1 : TFR :
Annexe 2 : CAF :

Chapitre3 : Le seuil de rentabilité


Le seuil de rentabilité (ou point mort) correspond au chiffre d’affaires pour lequel le résultat est égal
à zéro.

Marge sur coût variable (MCV) = Chiffre d’affaires – Charges variables

Résultat d’exploitation = MCV – Charges fixes

Seuil de rentabilité (SR) = Charges fixes/Taux de MCV

Vous aimerez peut-être aussi