Vous êtes sur la page 1sur 2

Chapitre 4.

Lumière et énergie

34 Jusqu’où peut-on voir une étoile à l’œil nu ?


Doc. 1 Sensibilité de l’œil
La sensibilité de l’œil dépend de la longueur d’onde de la radiation atteignant la rétine. Elle est maximale vers 500
nm. On estime que pour que la rétine produise un influx nerveux détectable par le cerveau, il faut qu’en une
seconde au moins 1000 photons pénètrent par la pupille, dont la surface vaut S0 = 8×10−5 m2 environ.

Doc. 2 Rayonnement solaire


Le Soleil émet de l’énergie sous forme de photons de différentes longueurs d’onde et avec un maximum
d’émission vers 500 nm.
La puissance moyenne du rayonnement solaire vaut P = 3,85×1026 W. En considérant que le Soleil émet dans le
vide de manière isotrope (dans toutes les directions de manière équivalente), cette puissance se répartie, à une
distance r du Soleil, sur la sphère de rayon r. Ceci se traduit par l’expression de l’intensité lumineuse (en W.m−2) :
P
I  ;
S
avec S = 4r2 la surface de la sphère de rayon r.

1. a. Déterminer l'énergie minimum E0 que doit recevoir l’œil dans les conditions évoquées au document 1.
b. La puissance s’apparente donc numériquement à l’énergie pour un transfert de durée 1 s. Déduire du résultats
précédent la puissance P0 du transfert d'énergie.
c. Calculer, en W.m−2, l’intensité lumineuse correspondante I0.
2. a. Estimer l’ordre de grandeur de la distance D à partir de laquelle une étoile rayonnant avec la même
puissance que le Soleil n’est plus visible à l’œil nu depuis la Terre.
b. Porter un regard critique sur votre résultat sachant que Deneb est une des étoiles les plus lointaines visible à
l’œil nu, qu’elle est bien plus brillante que le Soleil, et qu’elle se trouve à environ 1500 a.l. (1 a.l. = 9,46×1012 km).

35 Un modèle pour l’atome d’hydrogène


Le spectre d’émission de raies de l’hydrogène gazeux a permis de comprendre la quantification des énergies des
atomes.

Doc. 1 La formule de Rydberg


À partir de 1885, les physiciens ont découvert que les longueurs d’ondes des raies du spectre de l’hydrogène
obéissent à la loi empirique (issue de l’expérience) suivante (formule de Rydberg) :
1  1 1 
 R H . 2  2  ; où RH = 1,097×107 m−1 est une constante et p et q sont des nombres entiers positifs.
  q 
p

Doc. 2 Le modèle de Bohr de l’atome d’hydrogène


La formule de Rydberg contribua à la découverte de la quantification des énergies de l’atome d’hydrogène par
Bohr en 1913, et lui permit d’établir que les niveaux d’énergie de cet atome sont donnés par la relation (formule
de Bohr) :
E0
En   ; où n est un entier supérieur à 0 et E0 = 13,6 eV.
n2

Montrer que l’hypothèse (la formule) de Bohr traduit la quantification des niveaux d’énergie accessibles à l’atome
d’hydrogène et explique la formule de Rydberg (et donc le spectre d’émission de l’hydrogène). Pour cela,
exprimer la constante RH en fonction de E0, h et c, puis la calculer afin de vérifier la cohérence avec la valeur
expérimentale.

36 * Horloge atomique au césium


Les horloges atomiques peuvent atteindre une précision telle qu’il faudrait plusieurs millions d’années pour
observer une dérive d’une seconde. L’horloge au césium est actuellement l’horloge de référence, quoique ses
performances commencent à être dépassées. Elles sont pilotées par la vibration d’un cristal de quartz selon le
même principe qu’une montre ordinaire. Mais les petites irrégularités inévitables de cette vibration sont contrôlées
par un dispositif mettant en jeu une transition atomique. La transition concernée met en jeu deux niveaux
d'énergie très voisins de l’atome de césium 133 que nous noterons A et B, A désignant le niveau inférieur.
Des atomes de césium 133 sortent d’un four 1 en formant un jet atomique. Ils sont ensuite triés par l’action de
faisceaux laser 2 et seuls les atomes A pénètrent dans une cavité 3. Ils sont alors soumis à l’action d’une onde
électromagnétique dont la fréquence est commandée par la vibration du quartz 4. Si la fréquence de cette onde
est exactement 9 192 631 770 Hz, elle permet la transition au niveau B. Les atomes sont à nouveau triés à la
sortie de la cavité 5 et ceux qui restent au niveau A sont dirigés vers une électrode 6. Si la fréquence de l’onde
est légèrement différente de celle donnée ci-dessus, tous les atomes ressortent de la cavité dans l’état A et
atteignent l’électrode 6 : l’intensité est suffisante pour déclencher un signal qui corrige la fréquence du quartz.

a. Calculer, avec 3 chiffres significatifs, la longueur d’onde de l’onde électromagnétique produite dans la cavité.
b. Calculer, en eV, l’écart entre les niveaux d’énergie des atomes notés A et B dans le texte.
c. Pourquoi les atomes restent-ils dans l’état A si la fréquence de l’onde n’a pas exactement la valeur attendue ?
d. Rechercher des applications des horloges atomiques dans la vie courante.

37 ** Tomographie
La tomographie par .mission de positons (TEP) est une technique d’imagerie médicale utilisant la formation
d’ondes électromagnétiques lorsqu’un électron rencontre son antiparticule, le positon. Le positon est créé dans le
corps du patient grâce à un traceur (le fluor 18) se fixant sur les cellules à détecter.
Ce phénomène d’annihilation (disparition de l’électron et du positon) produit deux ondes électromagnétiques (ou
O.E.M.) caractérisées par deux photons appelés photons γ emportant chacun la même énergie de 511 keV, dans
deux directions opposées. La détection de ces photons permet de situer les cellules à détecter.
a. Calculer la fréquence et la longueur d’onde dans le vide de ces photons γ.
b. Justifier le nom « photons γ » donnés à ces O.E.M.
c. Quel aspect du rayonnement γ (ondulatoire ou corpusculaire) est mis à profit dans la méthode décrite ?
d. Lorsqu’on détecte deux photons, comment savoir qu’ils ont été produits par la même annihilation ?

Vous aimerez peut-être aussi