Vous êtes sur la page 1sur 7

DE LA PATINE et ...beaucoup plus !

* Amélioration du wagon plat 'Rils' à bâche coulissante JOUEF *

Par Hervé Leclère

À partir d'un simple wagon plat 'Rils' à bâche coulissante, surnommé "débâche-vite" JOUEF, nous allons voir les
étapes principales d'un 'lifting' facile, à la portée de tous et... sans se ruiner.

Les essieux d'origine de 11,5mm sont


démontés en douceur; ils pourront être
échangés contre des Roco et autres LSM de
diamètre 10,5mm.

Les bogies une fois déposés, le dessous de


châssis est abondamment noirci, façon 'crasse
unifiée' à l'acrylique. Un marouflage est
obligatoire pour conserver les marquages
latéraux,

NB: Le patinage des bogies sera traité


ultérieurement.
J'avais mis de côté ces traverses de choc avec marchepieds et mains d'atteleurs en laiton photodecoupé (de
je ne sais plus quel artisan!). Les tampons et volants de frein feront largement l'affaire. Il va falloir araser au
cutter les moulages devenus gênants, ainsi que les échelles qui n'ont aucune raison d'être, sauf pour JOUEF
(unification des productions!); le tout avec une lame de cutter spécialement adaptée à cette tache.
Les orifices étant un petit peu décentrés, on corrige à la vrille à main, pour accueillir les nouveaux tampons.

Solution n° 1: 'Bricoler' la pose de boitiers NEM à la place des affreux JOUEF. À coller ou fondus au fer à
souder).

Ci-dessous un bogie vu de dessous, photographié avec des attelages courts (Marklin ou Roco).

solution n° 2 : Installation d'un timon


avec élongation à élastiques et boitier
NEM 'maison' en Aquilux. J'avais
auparavant fabriqué une copie
d'éléments constituant un système
d'attelage à élongation, soit en
découpages plastique et en moulages
de résine. Le boitier NEM 362 est tiré
d'un coupon d'Aquilux, et collé sur le
timon en fonction de la hauteur /
longueur correspondant à l'intervalle
souhaité entre wagons. De petits
crochets sont fixés -sous le plancher
et sur l'arrière du timon- en étirement;
le tout est centré grâce au pivot de
bogie. J'ai utilisé un timon moulé que j'ai complété d'un support pour le boitier NEM collé à la cyanolite.
Sur cette photo on distingue clairement le
passage découpé et aménagé pour laisser
la place à un morceau de plastique (Akilux)
correspondant au débattement du timon,
découpé en queue d'aronde, qui va glisser
à l'arrière de la traverse de choc,
Première mise en place du timon en Aquilux
avec sa forme particulière autour du pivot de
bogie. On distingue bien le découpage derrière
la traverse destiné à accueillir le débattement
en courbe de l'attelage et du boîtier.

Vue du principe du système


d'élastique fixé au centre à
l'amorce arrière du timon.

Une lubrification sèche à la poudre de téflon (Labelle 134) améliore le libre mouvement des pièces.
L'élastique est librement échangeable contre un ressort.. Remonter le bogie en vérifiant le bon débattement
vertical et longitudinal.
Procéder successivement à un petit coup de teinte grise sur les boites d'essieux, une reprise des dossiers
en Brun UIC (acrylique mate) , un brin de jaune sur les ancrages, sur les leviers et volants de freins; la bâche a
droit aussi à un 'rafraichissement' en vert légèrement noirci. (le mélange est fait directement sur pièce) . Nota: il
est possible de monter des bogies Y25 de chez REE compatibles avec ce système d'attelage.

Le volant de frein est remplacé par un spécimen en laiton, sur un axe de maillechort de 4/10.

Le mélange de peinture (vert + noir) est fait sur le tas; la «carotte» est invisible.
Voilà une mise à niveau à reconduire sur d'autres spécimens du genre. Au travail !

Textes & photos : Hervé Leclère. ©2019.

Dossiers à télécharger librement sur le site web de CORAIL76 :

Des attelages à élongation (1) Par H. Leclère

Des attelages à élongation (2) Par H. Leclère