Vous êtes sur la page 1sur 17

EXPOSE GRAMMATICAL

- Les prépositions
Dans le réseau des classes grammaticales, l’on a la sous classe des mots invariables dont leurs emplois ne
varient pas en genre et en nombre dans leur fonctionnement syntaxique. Dans cette sous-classe figure la classe
des prépositions. La préposition est un mot ou groupe de mots servant à introduire un mot. Faire un exposé sur
les prépositions consiste à faire une description morphologique, à relever les rôles syntaxiques et enfin relever
ses valeurs d’emploi.

I- Les formes des prépositions


La forme renvoie ici à la manière dont se présentent les prépositions. Il en trois types :

1- Les prépositions de forme simple


Il s’agit des prépositions s’écrivant en un seul mot. Ex : à ; de ;

2- Les locutions prépositives


Les locutions prépositives sont formées au moins à partir de deux mots. Ex : au-dessus de ; en dehors de ;

3- Les prépositions contractées


Il s’agit à ce niveau de fusion de mots. Ex : Du= de le ;

4- La préposition élidée
La préposition élidée permet d’éviter le hiatus, c’est-à-dire la rencontre de deux voyelles. Ex : d’ ;

II- Le fonctionnement syntaxique des prépositions


Parler de fonctionnement syntaxique consiste à montrer les niveaux de construction de la préposition dans le
groupe nominal, le groupe verbal, et dans la phrase.

1- Dans le groupe nominal


Elle relie un nom complément, à un nom noyau. Ex : La Mère de ma fille
Nom noyau Prép Nom Complément
2- Dans le groupe verbal
La préposition assure ici la liaison entre le verbe et son complément
Ex : Je vais à l’école
Verbe prép. Complément

3- Par rapport à la phrase


La préposition introduit à ce niveau un élément facultatif qui complète le sens de la phrase.
Ex : Pendant sa longue hospitalisation, la famille fut inquiète.
Prép. Elément facultatif

III- Les valeurs d’emploi des prépositions


Il est question ici du sens véhiculé des prépositions dans un contexte
1- Eloignement
Ex : je voyage en direction de Korhogo
2- Provenance
Ex : Je reviens d’une séance de formation.
3- Le temps
Ex : Le jour se lèvera à 06heures.
4- Valeur locative
Ex : La marchandise se trouve toujours bloqué à la douane.

En définitive, l’on peut retenir que la préposition est un mot outils de liaison qui n’admet pas de fonction
grammaticale. Elle se contente de marquer le lien de dépendance entre le mot qu'elle introduit et le terme
auquel se rattache ce mot.

- La Subordonnée Relative
A partir d’un groupe nominal minimal, c’est-à-dire du nom et du déterminant, peuvent s’ajouter les expansions du
nom dont leur rôle est d’apporter plus de précision au nom. Parmi ces éléments compléments du nom, l’on a la
proposition subordonnée relative. Elle est introduite dans la phrase par un pronom relatif et complète en général le
sens d’un nom ou d’un pronom. Etudier la subordonnée relative revient à montrer dans un premier temps le mode
fonctionnement des propositions subordonnées relatives, puis dans un second temps relever les fonctions des
propositions subordonnées relatives.

I- Description des propositions subordonnées relatives


Il existe deux critères de description des propositions subordonnées relatives.

1- D’un point de vue syntaxique


Selon sa construction dans la phrase, l’on distingue deux catégories de proposition subordonnée relative.

a- La relative ordinaire
La relative ordinaire est une proposition subordonnée relative dont le pronom relatif introducteur de la relative
dispose d’un antécédent.

Ex : Voici l’enfant qui s’est blessé.

b- La relative substantive
La relative substantive est une relative dont le pronom relatif introducteur, contrairement à la relative ordinaire,
n’admet pas d’antécédent.

Ex : Qui dort parait mort.

2- D’un point de vue sémantique


Selon le sens qui se dégage de la subordonnée relative, se présentent également deux catégories.

a- La relative déterminative
Son absence empêche d’identifier le mot complété.

Ex : Les élèves qui observent les conseils des éducateurs réussiront.

b- La relative explicative
Supprimée, la relative explicative n’altère pas le sens du mot complété.

Ex : Cet appareil, que vous venez d’acheter, vous sera utile.


II- Les fonctions des propositions subordonnées relatives
Parler de fonction revient à montrer le rôle syntaxique que peut occuper une subordonnée relative dans une phrase. A
cet effet, ladite proposition peut occuper plusieurs fonctions

1- Complément de nom

Elle complète le nom qui la précède.

Ex : le livre que tu viens d’acheter est d’une grande richesse.

2- Mise en apposition

Elle est détachée du groupe nominal, par une virgule.

Ex : Ce téléphone, que j’ai acheté à un prix élevé, n’en valait pas la peine.

3- Sujet

Elle dépend du verbe de la proposition principale dont elle détermine la personne et le nombre

Ex : Qui veut réussir se met au travail

4- Cod

Elle complète le verbe en désignant l’objet de l’action.

Ex : Je marierai qui aimera mes parents.

Au terme de notre analyse, il est à retenir que la proposition subordonnée relative joue pleinement le
rôle d’expansion du nom. Elle valorise le groupe nominal minimal en lui apportant des indications
supplémentaires qui participent à une compréhension totale de l’idée énoncée dans la phrase.

- La complémentation
La complémentation, c’est le mécanisme grammatical par lequel un mot ou un groupe de mots est dans la
dépendance d'un autre terme, lequel terme est le noyau du groupe qu'il forme avec son complément. Faire un
exposé grammatical sur la notion de complémentation reviendra à faire un inventaire des éléments
compléments et rechercher les fonctions de ces éléments.

I- Inventaire des éléments compléments


L’inventaire se fera autour de trois éléments que sont le groupe nominal, le groupe verbal, et la phrase.

1- Dans le groupe nominal


Dans le groupe nominal, le nom noyau peut être complété dans ce cas par :

a- Un adjectif qualificatif
Ex : Une agréable journée
adjectif
b- Un groupe nominal prépositionnel
Ex : Le fils de ma sœur
GNP
c- Un nom
Ex : le professeur conseiller
Nom
d- Un groupe nominal
Ex : Sa majesté, le Roi Nanan Kouassi
GN
e- Une proposition subordonnée relative
Ex : l’enfant dont tout le monde salut les mérites
Proposition Subordonnée Relative

2- Dans le groupe verbal

Dans le groupe verbal, peuvent s’adjoindre :

a- Un adjectif qualificatif
Ex : Je suis joyeux.
Adj

b- Un groupe nominal prépositionnel


Ex : Le candidat pense à sa réussite.
GNP

c- Un groupe nominal
Ex : J’achète du pain.
GN

d- Un adverbe
Ex : Les vieillards chantent langoureusement.
Adverbe

e- Une proposition subordonnée complétive


Ex : Elle pense que la vie est facile.
PSC

3- Dans la phrase
La phrase peut être complétée par des constituants facultatifs comme :

a- Un adverbe
Ex : Sérieusement, il fait chaud.
Adverbe
b- Un groupe nominal prépositionnel
Ex : À midi, les enfants sortent de classe.
GNP
c- Une subordonnée circonstancielle
Ex : Quand le chat n’est pas là, la souris danse.
P.S.Circonstancielle

d- Un Groupe nominal
Ex : Ce soir, la lune paraît plus sombre que d’habitude.
GN
II- Les fonctions des éléments compléments
Les fonctions sont l’ensemble de propriétés qu’occupent les éléments compléments par rapport aux mots dont
ils dépendent dans la phrase. Ces fonctions seront relevées dans le même ordre que précédemment.

1- Dans le groupe nominal


Dans le groupe nominal, l’on peut avoir les fonctions suivantes :

a- Epithète
Ex : Une agréable journée
Epithète

b- Complément du nom
Le fils de ma sœur
C. du nom
c- Mise en apposition
Ex : le professeur conseiller
M. en ap.

2- Dans le groupe verbal


Parmi les éléments compléments du verbe, l’on peut avoir pour fonction :

a- Attribut du sujet
Ex : Je suis joyeux.
At.du S.

b- COI
Ex : Le candidat pense à sa réussite.
COI

c- COD
Ex : J’achète du pain.
COD

d- Complément Circonstanciel
Ex : Les vieillards chantent langoureusement.
C.C
3- Dans la phrase
Au complément de la phrase n’est rattachée qu’une seule fonction : Complément circonstancielle.

a- Complément circonstanciel

Ex : Quand le chat n’est pas là, la souris danse.


C. Circonstancielle

L’étude sur la Complémentation nous permis de faire ressortir en général les mots ou groupe de mots auxquels
peuvent être adjoints des éléments compléments. Ainsi, elle joue en général le rôle d’un élément facultatif,
mais est indispensable pour l’essence totale d’une idée.

- Les temps verbaux


On appelle "temps verbaux" les formes par lesquelles le verbe situe l'action sur la ligne du temps. Cette précision
temporelle est donnée, soit par rapport au moment de l'écriture ou de la parole, soit par rapport à une indication de
contexte soit par rapport à un autre verbe de la phrase. Faire un exposé des temps verbaux revient à présenter dans
un premier temps les temps verbaux, puis dans un second temps préciser les valeurs d’emploi desdits temps
verbaux.

I- Présentation des temps verbaux

Les temps verbaux se présentent selon le critère morphologique, et le critère de l’époque de référence.

1- Selon le critère morphologique

Il s’agit à ce niveau de la forme de construction des temps verbaux. Ce sont les temps simples et les temps
composés.

a- Les temps simples

Ils se conjuguent avec un seul morphème

Ex : Je vais à l’école : temps simple du présent

b- Les temps composés

Ils se conjuguent à l’aide d’un auxiliaire

Ex : Elle est revenue : ( auxiliaire + passé)

2- Selon le critère d’époque de référence

Il s’agit ici d’inscrire les temps verbaux sur l’axe du temps

a- L’époque du présent

Ex : J’achète du pain : coïncidence entre le moment de l’énoncé et l’action

b- L’époque du passé

L’action s’est déjà déroulée bien avant d’être annoncée


Ex : J’étais au CM2 en 2006.

c- A l’époque du futur

L’action ne s’est pas encore déroulée au moment où on l’énonce.

Ex : Je réussirai à ce concours

II- Les valeurs d’emploi des temps verbaux

Parler de valeurs d’emploi renvoie au sens que prennent les temps verbaux dans un contexte d’emploi précis

1- La valeur narrative

C’est une valeur servant à narrer un fait, une histoire

Ex : Il était une fois dans le pays des animaux régnait la quiétude.

2- La valeur descriptive

C’est une valeur servant à présenter dans les détails

Ex : il était d’une force sans pareil

3- Valeur injonctive

C’est une valeur servant à donner des ordres

Ex : Tu te chargeras de faire la vaisselle après ton repas.

L’on retiendra au bout de l’analyse que le verbe demeure un élément essentiel dans la construction de la
phrase en ce qu’elle révèle l’action que pose le sujet.

- LE GROUPE NOMINAL

En français, les éléments obligatoires de la phrase se présentent comme suit : P= SN+SV(SP). Le groupe
nominal, l’un des constituants obligatoires, se compose de groupe de mots dont le noyau se trouve être un
nom. Faire un exposé grammatical sur le groupe nominal consistera à présenter les différents constituants du
groupe nominal, puis à déterminer les fonctions du groupe nominal.

I- Présentation des constituants du groupe nominal


Le groupe nominal se compose de plusieurs manières.

1- Déterminant+ Nom
Ex : Mon ami
Dét + Nom

2- Déterminant + Nom + Adjectif qualificatif

Ex : L’ intelligence artificielle
Dét + Nom + adj. Qual

3- Déterminant + Nom + Proposition subordonnée relative

Ex : La vie dont je rêve


Dét + Nom + Prop. Sub. Rel

II- Fonction du Groupe Nominal


A ce niveau se présentent les fonctions du groupe nominal lui-même, ainsi que les fonctions dans le groupe
nominal.

1- Les fonctions du Groupe Nominal lui-même


Le groupe nominal peut occuper les fonctions suivantes :

a- La fonction Sujet
Ex : La grève continue : Groupe nominal, Sujet du verbe

b- La fonction COD
Ex : Papa a acheté mon cadeau préféré : COD du verbe acheter

c- La fonction complément d’agent


Ex : le projet a été initié par une entreprise locale : Complément d’agent.

2- Les fonctions dans le groupe nominal


A l’intérieur d’un groupe nominal, l’on relève trois fonctions possibles

a- La fonction épithète
Ex : La belle école
Epithète

b- La fonction du complément du nom


Ex : Le fils de la femme
Compl. du Nom

c- La fonction mis en apposition

Ex : le directeur fondateur
Mis en ap.

En définitive, l’on retient qu’en tant que constituant obligatoire de la phrase, le groupe nominal joue le rôle
d’un véritable indicateur de sens de la phrase. Le verbe indique l’action certes, mais le groupe nominal est en
général le point de l’énoncé.

- Les adverbes
Dans le réseau des classes grammaticales, l’on a la sous classe des mots invariables dont leurs emplois ne
varient pas en genre et en nombre dans leur fonctionnement syntaxique. Dans cette sous-classe figure la classe
des adverbes. L’adverbe est un mot généralement invariable apportant un supplément d’informations au mot
ou groupe de mots auquel il se rapporte. Faire un exposé grammatical sur les adverbes consiste dans un
premier temps à classifier les adverbes, puis dans un second temps de les classifier selon leur fonctionnement
syntaxique et enfin de montrer leur d’emploi.
I- Classification traditionnelle des adverbes
C’est une classification qui tient compte de la traditionnelle de l’adverbe.

1- Les adverbes de manière


Ils expriment la manière dont les choses ou actions se font. Ex : Amicalement ; modestement

2- Les adverbes de temps


Ils expriment quelques circonstances ou rapports de temps et par lesquels on peut répondre à la question
quand ? Ex : jadis ; demain, présentement

3- Les adverbes de lieux


Ils sont utilisés pour désigner une position dans un espace. Ex : ici ; dessus ; dessous

4- Les adverbes de quantité


Les adverbes de quantité désignent une quantité : beaucoup ; assez ; moins

II- Classification des adverbes selon leur fonctionnement syntaxique


Il s’agit à ce niveau de présenter les adverbes selon leur mode de construction dans la phrase.

1- Les adverbes mots-phrases


L’adverbe en question ici répond à une question. Ex : Oui.

2- Les adverbes de circonstance


Il est question de tout adverbe jouant le rôle de complément circonstanciel.

Ex : Je voyagerai demain.
C. cir

3- Les adverbes introducteurs de proposition

C’est un adverbe se plaçant en début de phrase pour lui donner une orientation sémantique.
Ex : Malheureusement, l’ambulance n’est pas arrivée à temps.

4- Les adverbes complément de constituant

Il est placé à côté d’un mot pour modifier son sens. Il touche uniquement un constituant.
Ex : Le bébé se nourrit bien.

III- Valeur d’emploi des adverbes

Parler de valeur d’emploi revient à montrer le sens que véhicule l’adverbe selon son contexte d’utilisation.

1- Valeur de quantification
L’adverbe est évaluateur de degré, de quantité, de mesure. Ex : Le nombre de marchandises vendu ce jour-là
était assez.
2- Valeur spatiale
C’est un adverbe qui permet d’indiquer un lieu. Ex : tu me retrouveras dans une heure ici.

3- Valeur temporelle
L’adverbe indique ici le temps à un moment, une situation donnée. Ex : Je passerai demain voir ma Tante.
4- Valeur de subjectivité
L’adverbe permet d’extérioriser celui qui énonce la phrase. Ex : Franchement, cette activité n’en vaut pas la
peine.

En définitive, l’exposé grammatical sur les adverbes nous a permis de mieux appréhender son rôle de
complément de sens.

- Les pronoms relatifs


La pronominalisation est le processus par lequel l’on remplace un mot ou groupe de mots par un pronom. Au
nombre des pronoms, l’on découvre les pronoms relatifs, qui sont des mots établissant une relation entre un
nom, un pronom, un adverbe ou une proposition qu'ils représentent et une proposition dite subordonnée
relative qu'ils introduisent. Faire un exposé grammatical sur les pronoms relatifs consistera à catégoriser dans
un premier temps les pronoms relatifs, puis indiquer les relations syntaxiques du pronom relatif et pour finir
identifier les fonctions desdits pronoms.

I- Catégorie des pronoms relatifs

Parler de catégorie revient à analyser la morphologie ainsi que la variabilité des pronoms relatifs

1- Classification morphologique

Il existe deux formes de pronoms relatifs : ceux de formes simples, et ceux de formes composés

a- Les pronoms relatifs de formes simples

Ils se composent d’un seul morphème. Ex : Voici le chat qui mange les souris.

b- Les pronoms relatifs de formes composés

Ils sont composés de plus d’un élément. Ex : La voiture à laquelle tu tenais a été vendue.

2- Variation en genre et en nombre

Les pronoms relatifs ont la possibilité de varier ou de rester invariable ;

a- Les pronoms relatifs variables.

Ils connaissent une variation en genre et en nombre. Ex : Le cheval sur lequel tu as misé a perdu/ Les filles
sur lesquelles tu tenais t’ont tant déçu.

b- Les pronoms relatifs invariables

Ils ne connaissent aucune variation particulière. Ex : Le sujet dont je te parle est d’actualité.

II- Relations syntaxiques du pronom relatif

Il s’agit du fonctionnement du pronom dans la phrase.


1- Emploi sans antécédent

Le pronom relatif introduit une proposition subordonnée relative substantive, soit :

a- En position tête de phrase

Le pronom relatif se trouve positionné en tête de phrase. Ex : Qui dort parait mort.

b- En position intérieure

Le pronom relatif se trouve positionné au milieu de la phrase. Ex : J’aimerai quiconque me fera du bien.

2- Emploi avec antécédent

Le pronom relatif est ici en tête d’une subordonnée relative ordinaire.

a- Un nom comme antécédent

L’antécédent précédant le pronom relatif est un nom. Ex : le jeune qui arrive est mon meilleur ami.

b- Un pronom comme antécédent

L’antécédent précédant le pronom relatif est un pronom. Ex : celui qui forge finira par devenir un forgeron.

III- Fonction des pronoms relatifs

Il s’agit ici de donner le rôle qu’occupent les pronoms relatifs dans la phrase.

a- Fonction sujet

Ex : La fille qui tient le microphone est ma nièce.

b- La fonction COI

Ex : la femme dont on parle est ma mère.

c- La fonction attribut du sujet

La personne studieuse que tu es devenue me fascine.

- La proposition subordonnée
La phrase complexe dispose de plusieurs propositions dont chacune se construit autour d’un noyau constitué
par le verbe. Les propositions peuvent être soit juxtaposées, coordonnées, ou subordonnée. La proposition
subordonnée quant à elle est une proposition qui a une fonction par rapport à un mot d'une autre proposition
dont elle en dépend. Faire un exposé grammatical sur les propositions subordonnées consistera dans un
premier temps à les classifier, puis à déterminer leurs fonctions.

I- Classification des propositions subordonnées

L’on classe les propositions subordonnées en trois parties : la relative, la complétive, et la circonstancielle.

1- La proposition subordonnée relative


C’est une proposition introduite par un pronom relatif. Il en existe deux types que sont la relative
déterminative, et la relative explicative.

a- La relative déterminative

Sa suppression empêche d’identifier le mot complété. Ex : les élèves qui ne sont pas studieux n’iront pas en
classe supérieur. P.S.R

b- La relative explicative

Sa suppression n’altère pas le sens du mot complété. Ex : Cet enfant dont les résultats sont excellents occupera
le rang de premier de sa classe. P.S.R

2- La proposition subordonnée complétive.

Elle se présente sous trois formes : la complétive conjonctive, la complétive interrogative indirecte et la
complétive infinitive.

a- La complétive conjonctive

Elle est introduite par la conjonction de subordination que . Ex : Je pense que le voyage doit être reporté.
P.S.C
b- La complétive interrogative indirecte
La proposition interrogative indirecte est une subordonnée introduite soit par la conjonction si, soit
par un terme interrogatif. Ex : Je me demande quand il rentrera.
c- La complétive infinitive

Elle ne contient pas de mot introducteur et comprend un verbe à l'infinitif. Ex : J’entends les oiseaux chanter.

3- La proposition subordonnée circonstancielle

La proposition subordonnée circonstancielle indique une circonstance. Ex : je voyagerai demain.

II- Les fonctions des propositions subordonnées

Les propositions subordonnées peuvent occuper plusieurs fonctions

1- Fonction sujet

Ex : Que tu décides de réussir est une sage décision.

2- La fonction COD

Ex : Je souhaite que la paix règne sur toute ma famille

3- La fonction complément du nom

Ex : L’enfant que vous voyez est impoli.

- LES PRONOMS ADVERBIAUX

La pronominalisation est un exercice grammatical qui consiste à remplacer un nom ou un groupe nominal par
un pronom. Les pronoms adverbiaux « en » et « y » n’échappent pas à cette règle. Faire un exposé
grammatical sur les pronoms adverbiaux reviendra à établir premièrement la propriété syntaxique des
pronoms adverbiaux. Deuxièmement, l’on établira a nature grammaticale des antécédents des pronoms et pour
finir, indiquer leurs valeur d’emploi.

I- Propriété syntaxique des pronoms adverbiaux


Les pronoms adverbiaux « en » et « y » disposent chacun d’un mécanisme fonctionnel dans la phrase qui lui
est spécifique.

1- Le pronom adverbial « en »
Il substitue un groupe prépositionnel introduit par la préposition « de ».

Ex : Je reviens de la capitale / J’en reviens.

2- Le pronom adverbial « y »
Il substitue un groupe prépositionnel introduit par la préposition « à ».

Ex : Je suis à l’ENS/ j’y suis.

II- Nature grammaticale des antécédents des pronoms adverbiaux


Les pronoms adverbiaux disposent de plusieurs référents

1- Un GN
On se donne rendez-vous place des martyrs / On s’y donne rendez-vous.

2- Un GNP
Je vais au supermarché / J’y vais

3- Un adverbe
Je suis là / J’y suis

III- Valeur d’emploi des pronoms adverbiaux


Parler de valeur d’emploi revient à montrer le sens que véhiculent les pronoms adverbiaux selon leur contexte
d’utilisation.

1- La provenance
La provenance indique l’endroit où l’on est en train de venir.

Ex : Nous en revenons ( de voyage)

2- Destination
Elle indique le lieu où l’on se dirige

Ex : J’y retourne ( à Yamoussoukro)

3- Valeur locative
Elle indique le lieu où l’on se trouve

Ex : mes amis vont à l’hôtel ivoire : J’y suis.


- LES ADJECTIFS INDEFINIS
Le déterminant est un mot qui précède un nom et qui permet à ce nom d'être utilisé dans une phrase. Au
nombre des déterminants, se présente l’adjectif indéfini qui est une sous catégorie grammaticale qui
détermine de manière imprécise un nom ou un groupe de nom. Faire un exposé grammatical sur les adjectifs
indéfinis reviendra à faire ressortir sa forme, son fonctionnement syntaxique ainsi que sa valeur d’emploi.

I- Les formes d’adjectifs indéfinis

Les adjectifs indéfinis se présentent sous plusieurs formes

1- Les adjectifs à forme simple

Il s’agit des adjectifs indéfinis composés d’un seul morphème. Ex : Aucun enfant ne sortira.
Adjectif ind
2- Les adjectifs indéfinis à forme complexe

Il s’agit des adjectifs indéfinis composés de plus d’un élément. Ex : Une autre élève vient d’arriver.

3- Variabilité en genre et en nombre


Les adjectifs varient en genre et en nombre selon le mot qu’ils complètent.
3.1- En genre

L’on observe deux cas à ce niveau

3.1.1- Les adjectifs indéfinis variables

Leurs formes varient selon le genre. Ex : Le Maire dispose de différentes tenues dont il a l’embarras du choix.

3.1.2- Les adjectifs indéfinis épicènes

Leurs formes ne varient pas en genre. Plusieurs filles et plusieurs garçons se présenteront à l’examen.

3.2- En nombre

L’on observe également deux cas à ce niveau

3.2.1- Les adjectifs indéfinis toujours au pluriel

Peu importe le nombre, ils indiquent toujours un pluriel. Ex : Certaines personnes s’imaginent le bonheur à
moindre effort.

3.2.2- Les adjectifs indéfinis toujours au singulier

Peu importe le nombre, ils indiquent toujours le singulier. Ex : chaque personne est intelligente.

3.2.3- les adjectifs indéfinis variables aux singulier et pluriel

Il existe des adjectifs indéfinis qui admettent des variabilités aux singulier et pluriel. Ex : La même entreprise /
les mêmes entreprises.

II- Fonctionnement syntaxique des adjectifs indéfinis.


Il s’agit à ce niveau d’identifier la manière dont les adjectifs indéfinis sont employés

1- Les adjectifs indéfinis accompagnés de négation


Il existe des adjectifs qui s’utilisent toujours à l’aide de négation. Aucun d’entre n’entrera dans la maison du
Ministre.
2- Les adjectifs indéfinis accompagnés seuls

Ces adjectifs indéfinis sans s’utilisent seuls. Ex Quelques engins seront livrés à temps.

3- Les adjectifs indéfinis combinés obligatoirement avec d’autres.

Certains adjectifs indéfinis ne peuvent s’employer seuls. Ex : J’ai acheté sans m’en rendre compte le même
livre.

III- Valeur d’emploi des adjectifs indéfinis

Parler de valeur d’emploi renvoie en sens que véhicule l’adjectif indéfini dans son contexte d’emploi.

1- La quantification

L’adjectif indéfini indique la valeur de quantité. Ex : beaucoup d’africains espèrent trouver l’eldorado en
Occident.

2- L’absence totale

L’adjectif indéfini indique ici la valeur de l’absence, du vide. Ex : Je n’ai pêché aucun poisson.

3- La généralité

L’adjectif indéfini indique la valeur de généralité. Ex : Tous les hommes ont des droits et devoirs.

- LES PRONOMS INDEFINIS


Les propositions sont une classe grammaticale consistant en général à remplacer un pronom. Le pronom
indéfini quant à lui est une sous-catégorie de pronom représentant un élément textuel phrastique ou référentiel
au caractère incertain. Faire un exposé grammatical sur les pronoms indéfinis reviendra à identifier ses
formes, identifier son fonctionnement syntaxique et enfin préciser ses valeurs d’emploi.

I- Les formes des pronoms indéfinis

Les pronoms indéfinis se présentent sous plusieurs formes

1- Les formes simples

Il s’agit des pronoms indéfinis composés d’un seul morphème. Ex : Chacun se doit de participer au travail.
Pron. Ind
2- Les formes complexes
Il s’agit des pronoms indéfinis composés de plus d’un élément. Ex : En plus de cela, autre chose arrivera.
Pron. Indéf
3- Variabilité en genre et en nombre
Les pronoms indéfinis varient en genre et en nombre selon le mot qu’ils complètent.

3.1- En genre

L’on observe deux cas à ce niveau

3.1.1- Les pronoms indéfinis variables


Leurs formes varient selon le genre. Ex : Certains se croient être supérieur à la loi.

3.1.2- Les pronoms indéfinis épicènes


Leurs formes ne varient pas en genre. Ex : N’importe qui ne pourra briguer ce poste.
3.2- En nombre
L’on observe également trois cas à ce niveau
3.2.1- Les pronoms indéfinis toujours aux pluriels
Peu importe le nombre, ils indiquent toujours un pluriel. Ex :Vu la souffrance qu’endurent les candidats, la
plupart n’arrivera pas au bout.
3.2.2- Les pronoms indéfinis toujours au singulier
Peu importe le nombre, ils indiquent toujours le singulier. Ex : Quiconque le souhaite pourra réussir.
3.2.3- les pronoms indéfinis variables aux singulier et pluriel
Il existe des adjectifs indéfinis qui admettent des variabilités aux singulier et pluriel. Ex : Ni l’un, ni l’autre /
ni les uns ni le autres
II- Fonctionnement syntaxique des pronoms indéfinis.

Il s’agit à ce niveau d’identifier la manière dont les adjectifs indéfinis sont employés
1- Les pronoms indéfinis accompagnés de négation
Il existe des pronoms indéfinis employés dans un contexte négatif. Ex : Plus rien ne pourra être comme avant.
2- Les pronoms indéfinis employés seuls
Ces pronoms indéfinis sans s’utilisent seuls. Ex Plusieurs sont défaillants.
3- Les pronoms indéfinis combinés obligatoirement avec des déterminants définis ou indéfinis.
Certains pronoms indéfinis ne peuvent s’employer seuls. Ex : Peu importe ce que vous les ferez, le même
finira par sortir.
III- Les valeurs et les fonctions des pronoms indéfinis
Parler de valeur et de fonction consistera à dégager et le sens que véhicule le pronom indéfini dans son
contexte d’emploi et le rôle qu’il occupe dans la phrase.

1- Valeur des pronoms indéfinis

1.1- La quantification
Deux modèles se présentent
a- Quantité nul
Ex : Je n’en veux aucun.
b- Quantité partielle
D’aucuns penseraient que tu l’as fait exprès.

1.2- L’absence totale


A ce niveau, le pronom se construit avec le « ne ». Ex : Nul n’est censé échouer dans la vie.
1.3- La totalité
C’est une totalité dont tout le nombre est incertain. Ex : Tout le nombre ne pourra contenir dans la salle de
conférence.
2- Fonction des pronoms indéfinis
2.1- Fonction Sujet
Ex : Personne ne peut présager le futur
2.2- Fonction COD
Ex : j’enseigne quelqu’un
2.3- Fonction COI
Ex : Je pense à la même.