Vous êtes sur la page 1sur 47

Journée Régionale de Santé au Travail

– 15 avril 2014 –

Pesticides et
cancers
chez l’adulte

Prof. Van Maele-Fabry Geneviève


Expertise
collective
de l’Inserm
Pesticides
Effets sur la santé
Une commande de la Direction Générale de la Santé
Introduction
Objectifs de l’expertise
¾ Evaluer un lien entre une exposition professionnelle
aux pesticides, en particulier dans le secteur agricole,
et la survenue d’une pathologie chronique

¾ Evaluer les effets sanitaires d’une exposition précoce


chez le fœtus et le jeune enfant

¾ Identifier des familles ou substances actives pouvant


être impliquées d’après les études disponibles
Introduction
Trois disciplines
$ Expologie : mesure de l’exposition
• Élément-clé en épidémiologie environnementale et
professionnelle

$ Epidémiologie :: estimation du risque (probabilité de survenue


d’un effet nocif) pour une population donnée à partir de l’évaluation
des expositions

$ Toxicologie : identification des mécanismes de toxicité des


pesticides en lien avec la survenue d’une pathologie donnée afin
d’appuyer les résultats de l’analyse épidémiologique.
Approche épidémiologique
?
Exposition aux pesticides ??? Effet de santé

Multiples et variables dans le Parfois difficiles à définir


temps (quels produits?) Hétérogénéité : leucémies,
Quels niveaux d’exposition? tumeurs cérébrales (types et sous
types)

$ Qualité des études (problèmes de biais)


$ Prendre en compte les autres facteurs (confusion)
$ Disposer d’une puissance suffisance
$ Prendre en compte des facteurs de susceptibilité/vulnérabilité
$ Considérer les différences entre contextes agricoles
(données par matière active proviennent principalement de l’Agricultural
Health Study: Etats-Unis)
Globalement moins de cancer
qu’en population générale

Une diminution nette pour


certains cancers
Tabagisme moindre +++

sites Un excès pour certains


cancers
Acquavella
(Monsanto) 1998

Blair
(NCI) 1992
Globalement moins de cancer
qu’en population générale

Une diminution nette pour


certains cancers
Tabagisme moindre +++

sites Un excès pour certains


cancers
Acquavella
(Monsanto) 1998

Blair
(NCI) 1992
Cancers
hématopoïétiques
$ 4 cancers : Lymphomes non hodgkiniens, Maladie de Hodgkin,
Leucémies, Myélomes multiples
•Pathologies souvent mal définies dans les études
•Evolution des classifications en fonction des connaissances scientifiques
=> impact possible sur les résultats

$ Incidence LNH >> Leucémie > Myélome multiple > Maladie de


Hodgkin
•Certains cancers beaucoup plus étudiés que d’autres (e.g. LNH)

$ Etiologies essentiellement méconnues


• Infections, affaiblissement immunitaire, radiations…
Lymphomes non-hodgkiniens
$ Chez les professionnels exposés aux pesticides

• 7 méta-analyses rapportent une augmentation de risque (3-98%),


• 5/7 sont significatives

¾ Chez les agriculteurs exposés aux pesticides,


• 3/5 méta-analyses rapportent un excès de risque significatif (3-34%)

¾ Chez les applicateurs de pesticides (exploitants agricoles ou


professionnels)
• la cohorte AHS (incidence et mortalité relatives) rapporte un excès de
risque significatif

¾ Chez les ouvriers de l’industrie de production de pesticides,


• 1 méta-analyse rapporte un excès de risque significatif élevé (~ 98%)

Conclusion : présomption forte


Myélome multiple

$Chez les professionnels exposés aux pesticides

• 6 méta-analyses rapportent une augmentation de risque (9-39%),


3/6 sont significatives, 2 à la limite de la significativité

¾ Chez les agriculteurs exposés aux pesticides,


• 3/4 méta-analyses rapportent un excès de risque significatif (9-39%) ainsi
que la cohorte des pays nordiques

¾ Chez les applicateurs de pesticides (exploitants agricoles ou


professionnels),
• la cohorte AHS (incidence et mortalité relatives) rapporte un excès de
risque significatif

¾ Chez les ouvriers de l’industrie de production de pesticides


• 1 méta-analyse rapporte une augmentation du risque non significative

Conclusion : présomption forte


Leucémies
$Chez les professionnels exposés aux pesticides

• Les 7 méta-analyses rapportent une augmentation de risque (7-


43%), 3 sont significatives, 2 à la limite de la significativité

¾ Chez les agriculteurs exposés aux pesticides,


• 2/3 méta-analyses rapportent un excès de risque significatif (7-10%)

¾ Chez les applicateurs de pesticides (exploitants agricoles ou


professionnels), un excès de risque est observé
• la cohorte AHS (mortalité relative uniquement) rapporte un excès de risque
significatif

¾ Chez les ouvriers de l’industrie de production de pesticides, un excès de


risque est observé
• 1 méta-analyse sur les 2 rapporte un excès de risque significatif (8-43%)

Attention: résultats non convergents des méta-analyses selon le type de


leucémie, d’étude ou le groupe d’exposition

Conclusion : présomption moyenne d’un lien


Maladie de Hodgkin
$ Chez les professionnels exposés aux pesticides
• les 4 méta-analyses rapportent une augmentation de risque (9-
25%), 2 sont significatives

¾ Chez les agriculteurs exposés aux pesticides, un excès de risque est


observé
• 2/3 méta-analyses rapportent un excès de risque significatif (9-25%)

¾ Chez les applicateurs de pesticides (exploitants agricoles ou


professionnels), aucun excès de risque n’est observé
• la cohorte AHS ne rapporte pas d’excès de risque

¾ Chez les ouvriers de l’industrie de production de pesticides, aucun excès


de risque n’est observé
• 1 méta-analyse rapporte un risque non significatif

Conclusion: présomption faible


Exposition professionnelle aux pesticides et
cancers hématopoiétiques chez l’adulte :
bilan des études épidémiologiques

Populations concernée par un


Pathologies Présomption d’un lien
excès de risque significatif
LNH Agriculteurs, applicateurs de ++
pesticides, ouvriers en industrie
de production de pesticides
Myélome multiple Agriculteurs, applicateurs de ++
pesticides
Leucémies Agriculteurs, applicateurs de +
pesticides, ouvriers en industrie
de production de pesticides
Maladie de Hodgkin Populations agricoles ±

La présomption d’un lien entre l’exposition aux pesticides et la survenue d’une pathologie a été appréciée à partir des
résultats des études analysées dans l’expertise : présomption forte (++), présomption moyenne (+) et présomption
faible (±)

Attention : présomption d’un lien ≠ preuve d’un lien de causalité


Trois disciplines
$ Expologie : mesure de l’exposition
• Élément-clé en épidémiologie environnementale et
professionnelle

$Epidémiologie :: estimation du risque (probabilité de survenue


d’un effet nocif) pour une population donnée à partir de l’évaluation
des expositions

$ Toxicologie : identification des mécanismes de toxicité des


pesticides en lien avec la survenue d’une pathologie donnée afin
d’appuyer les résultats de l’analyse épidémiologique.
Substances actives interdites en France et
cancers hématopoïétiques chez l’adulte :
bilan des études analysées
Année Présomption Hypothèse
Substances actives d’interdiction CIRC mécanistique
en Europe d’un lien compatible
Organochlorés
(Insecticide)
Lindane (γ HCH) 2002/ 2004/ 2Bd LNH (++) Oui (++)
2006/2007 Leucémie (+) Oui (++)
DDT/DDE 1978 2B LNH (++) Oui (+)
Organophosphorés
(Insecticide)
Malathion 2008 3 LNH (++) Oui (+)
Leucémie (+) Oui (+)
Triazines (Herbicide)
Atrazine 2005 3 LNH (±) Oui (+)
Autres familles
Alachlore (Herbicide) 2008 Leucémie (+) Oui (++)

présomption forte (++), présomption moyenne (+) et présomption faible (±)


Substances actives autorisées en France et
cancers hématopoïétiques chez l’adulte :
bilan des études analysées
Substances actives Classification Présomption Hypothèse
européenne mécanistique
d’un lien compatible
Organophosphorés
insecticide
Chlorpyrifos Tox aiguë cat 3 Leucémie (+) Oui (++)
LNH (±) Oui (++)
Dithiocarbamates
Fongicide
Mancozèbe/Manèbe Repro cat 2 Leucémie (+) ?
Phénoxyherbicides
Herbicide
2,4-D Tox aiguë cat 4 LNH (+) ?
MCPA Tox aiguë cat 4 LNH (±) ?
Mécoprop Tox aiguë cat 4 LNH (±) ?
Aminophosphonates glycine
Herbicide
Glyphosate LNH (+) ?

présomption forte (++), présomption moyenne (+) et présomption faible (±)


Leucémies
Rappel : conclusions de l’expertise INSERM
Attention: résultats non convergents des méta-analyses
selon le type de leucémie, d’étude ou le groupe
d’exposition
Conclusion : présomption moyenne d’un lien

construire sur ces acquis pour aller plus loin

– Convention –
Réévaluation de l’évidence d’une association entre
exposition professionnelle aux pesticides et leucémies chez
l’adulte en se focalisant sur les études de cohortes
Objectifs
Origine des résultats contradictoires? Revues systématiques
et nouvelles méta-analyses des études de cohortes (37
études non-redondantes)
Leucémies
Leucémies (suite)
(suite)
Méta-analyses existantes – études de cohortes -
3,5

mortalité
3
incidence
mortalité + incidence
2,5
Méta-RR (95% IC)

1,5

0,5
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Acquavella Keller-Byrne Jones Van Maele-F Van Maele-Fabry


et al., (1998) et al., (1995) et al., (2009) et al., (2008) et al., (2007) [ML]

= ↓ ↓ ↑ ↑ ↑ ↑ ↑ ↑ ↑ ↑
NS NS * * * * NS NS NS NS
Leucémies (suite)
Nouvelles méta-analyses – études de cohortes -

Stratifications N. Méta-RR I² (%)


études (IC 95%)
Ensemble 37 1.06 [0.97-1.17] 61
Type d’étude
incidence 15 1.09 [0.96-1.23] 34
mortalité 31 1.11 [0.98-1.27] 68
Sexe
hommes 29 1.02 [0.92-1.13] 60
femmes 9 1.03 [0.86-1.24] 47
Type d’exposition
industrielle 9 1.47 [1.06-2.03] 0
agricole 22 1.03 [0.92-1.15] 73
autre 6 1.00 [0.94-1.06] 0
Leucémies (suite)
Stratifications N. Méta-RR I² (%)
études (IC 95%)
Intensité de
l’exposition
toutes 7 1.35 [1.21-1.51] 0
faibles 5 1.07 [0.85-1.35] 0
fortes 8 1.33 [1.09-1.63] 0
Type de leucémie
myéloïde 15 1.14 [0.96-1.35] 70
lymphoïde 12 1.09 [0.95-1.24] 56
Locatisat° géo.
USA/Can. 12 1.05 [0.85-1.29] 55
Europe 21 1.08 [0.95-1.22] 68
autres 3 1.00 [0.74-1.34] 0
Leucémies (suite)
Stratifications N. Méta-RR I² (%)
Familles de études (IC 95%)
pesticides
Triazines 3 1.39 [0.59-3.30] 62
Organochlorés 6 1.15 [0.94-1.41] 0
DDT 4 1.14 [0.84-1.55] 0
aldrine/dieldr. 3 1.46 [0.94-2.28] 0
lindane 2 1.38 [0.76-2.53] 73
Organophosphorés 5 2.01 [1.38-2.94] 0
Chloroacétanilides 2 0.97 [0.65-1.45] 0
Hydrocarbones 2 0.98 [0.74-1.30] 0
halogénés
Carbamates 3 1.42 [0.90-2.23] 15
Phénoxy herbicides 8 0.91 [0.79-1.05] 8
non contaminés
Leucémies (suite)
Apports des nouvelles méta-analyses

Exposition aux pesticides tous types confondus


-tendance à l’augmentation (faible) de risque dans la majorité
des combinaisons,
-augmentations statistiquement significatives pour
.les travailleurs en industrie de production ou de
formulation de pesticides (mortalité)
.les expositions tous types confondus et pour les
expositions fortes
.la combinaison des 2 études françaises
Leucémies (suite)
Apports des nouvelles méta-analyses (suite)

Exposition à des familles (types) de pesticides – ! AHS


essentiellement !
-tendance à l’augmentation (faible) de risque pour les
triazines, les organochlorés et les carbamates,
- augmentation statistiquement significative pour
.les organophosphorés (combinaison de chlorpyrifos,
fonofos, diazinon, malathion, terbufos)
Autres cancers
chez l’adulte
(expertise INSERM)
$ cancer de la prostate
•cancer fréquent
•augmentation de l’incidence (pays occidentaux Ùamélioration diagnostic)
•étiologie complexe (facteurs génétiques, hormonaux, ethniques,
nutritionnels; rôle des xénobiotiques suspecté)

$ cancer du testicule
•cancer rare
•augmentation de l’incidence (pays occidentaux) non expliquée
•étiologie inconnue (hypothèses: fenêtre critique au cours du développement
embryonnaire; exposition à des perturbateurs endocriniens [non démontrée])
Autres cancers chez l’adulte étudiés
dans le cadre de l’expertise
(suite)
$ tumeurs cérébrales
•cancer peu fréquent
•pathologie hétérogène: plusieurs types de tumeurs (gliome, méningiome,
neurinomes,…); modification de l’enregistrement de ces tumeurs au cours du
temps
•étiologie peu connue

$ mélanome cutané
•cancer assez fréquent
•étiologie connue: exposition aux ultraviolets = voie d’exposition majeure
Globalement moins de cancer
qu’en population générale

Une diminution nette pour


certains cancers
Tabagisme moindre +++

sites Un excès pour certains


cancers
Acquavella
(Monsanto) 1998

Blair
(NCI) 1992
Cancer de la prostate
$ Populations agricoles
• 3 méta-analyses rapportent un excès de risque (7-12%)

$ Hommes exposés professionnellement et applicateurs de


pesticides
• 1 méta-analyse (expo professionnelle) montre un excès de risque (13%)
• 1 méta-analyse (applicateurs) montre un excès de risque (12%)
• La cohorte AHS montre un excès de risque (19% et 28 %)

$ Travailleurs d’usines de production de pesticides


• 1 méta-analyse montre un excès de risque (28%)
$ Etudes de cohortes et cas témoins
• Plusieurs matières actives ressortent (fonofos, perméthrine, …)
• En population générale: chlordécone

Conclusion: présomption forte


Cancer du testicule
$ Populations agricoles
• Pas d’excès de risque (constat de 2 méta-analyses)
• En France métropolitaine: cas-témoins ne montrant pas d’excès de
risque

$ Applicateurs/utilisateurs de pesticides
• 3 cohortes (USA, RU, Finlande) avec excès de risque
• 3 cohortes (USA-AHS, Danemark) sans excès de risque
$ Exposition paternelle
• En Norvège, excès de risque chez les enfants d’agriculteurs
• En Suède, pas d’excès de risque chez les enfants d’applicateurs

⇒ On ne peut conclure ni dans un sens ni dans un autre

Remarque: absence d’études prenant en compte les expositions prénatales


et difficultés de réalisation de telles études

Conclusion: présomption faible (réalité de l’association incertaine)


Tumeurs cérébrales
$ Populations agricoles
• 3 méta-analyses anciennes: 2 avec excès de risque modéré (significatif
ou à la limite) et la 3ième avec excès de risque (30%)

$ Études de cohortes
• Peu nombreuses, limitées en termes de puissance, pas de lien clair mis
en évidence même si tendances à l’augmentation relatées
$ Études cas-témoins
une douzaine d’études dans les années 1980-1990
• tumeurs cérébrales mal caractérisées (gliomes…)
• mesure de l’exposition très fragile : agriculteurs Oui/Non
études plus solides depuis les années 2000
• plus grands effectifs, informations plus détaillées
• des liens avec des classes de pesticides diverses et des types de
tumeurs variés
• en France, CEREPHY risque gliomes X 3 chez les plus exposés
⇒ Des liens mais résultats souvent divergents
Conclusion: présomption faible (réalité de l’association incertaine)
Mélanomes cutanés
$ Parmi les populations agricoles

• 2 méta-analyses anciennes, l’une montre un excès de risque, l’autre


pas
• 3 études de cohortes de mortalité (sur 14) et 6 d’incidence (sur 12)
montrent un excès de risque

$Parmi les applicateurs de pesticides

• 2 études de cohortes de mortalité (sur 10) et 3 d’incidence (sur 8)


montrent un excès de risque

Attention : nécessité de prendre en compte les facteurs de confusion


(exposition aux UV)

Conclusion: présomption faible (réalité de l’association incertaine)


Exposition professionnelle aux pesticides
et cancers chez l’adulte :
bilan des études épidémiologiques

Populations concernée par un


Pathologies Présomption d’un lien
excès de risque significatif
Cancer de la prostate Agriculteur, applicateurs de ++
pesticides, ouvriers en industrie
de production de pesticides
Cancer du testicule Populations agricoles ±
Tumeurs cérébrales Populations agricoles ±
Mélanome cutané Populations agricoles ±

La présomption d’un lien entre l’exposition aux pesticides et la survenue d’une pathologie a été appréciée à partir des
résultats des études analysées dans l’expertise : présomption forte (++), présomption moyenne (+) et présomption
faible (±)

Attention : présomption d’un lien ≠ preuve d’un lien de causalité


Substances actives interdites en France et
autres cancers chez l’adulte :
bilan des études analysées
Année Présomption Hypothèse
Substances actives d’interdiction CIRC mécanistique
en Europe d’un lien compatible
Organochlorés
(Insecticide)
β HCH 2002/ 2004/ 2B Cancer prostate (±) ?
2006/2007
DDT/DDE 1978 2B Cancer testicule (+) ?
Dieldrine 1978 3 ou Cancer prostate (±) Oui (+)
groupe 2
(US-EPA)
Chlordane 1978 2B Cancer prostate (±) Oui (+)
Cancer testicule (+) ?
Toxaphène 2004 2B Mélanome (+) Oui (+)
Chlordécone 2004 2B Cancer prostate (++) Oui (+)

présomption forte (++), présomption moyenne (+) et présomption faible (±)


Substances actives interdites en France et autres cancers
chez l’adulte : bilan des études analysées (suite)
Année Présomption Hypothèse
Substances actives d’interdiction CIRC mécanistique
en Europe d’un lien compatible
Organophosphorés
(Insecticide)
Fonofos 2003 Cancer prostate (+) ?
Parathion 2002 3 Mélanome (+) ?
Coumaphos Aucune Cancer prostate (+) ?
législation en
Europe
Carbamates
(Insecticide)
Carbaryl 2008 3 Mélanome (+) ?

Carbofuran 2008 Cancer prostate (+) ?

Thiocarbamates
(Herbicide)
Butylate 2003 Cancer prostate (+) ?
Hydrocarbures
aliphatiques bromés
Bromure de méthyle 2010 3 Cancer du testicule (+) ?
(herb., fong., ins.)
présomption forte (++), présomption moyenne (+) et présomption faible (±)
Substances actives autorisées en France et
autres cancers chez l’adulte :
bilan des études analysées

Substances actives Classification Présomption Hypothèse


européenne mécanistique
d’un lien compatible
Dithiocarbamates
Fongicide
Mancozèbe/Manèbe Repro cat 2 Mélanome (+) ?

présomption forte (++), présomption moyenne (+) et présomption faible (±)


Pesticides et
cancers
chez l’enfant
Sources d’exposition aux pesticides

$ Professionnelle : travail agricole, travail en serres, entretien des


jardins, vétérinaires

$ Résidentielle (voisinage de zones agricoles) : exposition souvent


mesurée par la distance de la résidence aux zones de culture, ou par
la mesure de la contamination aérienne, hydrique

$ Domestique : le plus souvent mesurée par questionnaire

$ Alimentaire : prise en compte uniquement lorsque l’exposition est


évaluée par des mesures biologiques
Cancers les plus fréquents
$ Leucémies : 29% en particulier les leucémies aigües lymphoïdes

$ Tumeurs du système nerveux central: 23%

$ Lymphomes: 12%, neuroblastomes : 8%

Étiologie et facteurs de risque


$ Peu de facteurs identifiés :
• certains facteurs génétiques connus, à l’origine d’un petit
nombre de cas
• radiations ionisantes (leucémies)
• certains facteurs infectieux – infections virales (lymphomes)

$ Beaucoup de facteurs étudiés :


• fumée de tabac, polluants benzéniques, composés alimentaires
N-nitrosés, pesticides, …
La période prénatale = période de grande
vulnérabilité

Conséquences possibles des expositions chimiques au cours de cette


période sur…
• le déroulement de la grossesse
• le développement de l’enfant
• l’induction de cancers
Leucémies chez l’enfant
$ Parents exposés professionnellement
• 2 méta-analyses rapportent un excès de risque (43-62%) après exposition
maternelle, en particulier aux insecticides (1 MA) et plus particulièrement
pour les formes myéloïdes aiguës (1 MA).
• Pas d’augmentation significative de risque après exposition paternelle.

$ Exposition domestique
• 2 méta-analyses montrent un excès de risque (54-119 %) après exposition
durant la grossesse, en particulier insecticides et herbicides
• Accroissement du risque (38-65%) également associé à l’exposition
durant l’enfance.

$Traitement du domicile par des professionnels


• 1 méta-analyse conclut à un accroissement de l’ordre de 37% du risque
de leucémies lymphoïdes aiguës en cas de traitement du domicile par
des professionnels pendant la grossesse.

Conclusion: présomption forte


Tumeurs cérébrales de l’enfant
$ Parents exposés professionnellement
• 1 méta-analyse rapporte un excès de risque après exposition maternelle
mais également paternelle dans les études cas-témoins (30%) et dans les
études de cohortes (53%), principalement en période prénatale et en lien
avec les tumeurs astrogliales.

Conclusion: présomption forte

$ Exposition domestique ???????


• aucune méta-analyse encore réalisée sur le sujet - plusieurs études
épidémiologiques disponibles

$ Traitement du domicile par des professionnels ??????


• aucune méta-analyse sur le sujet - études épidémiologiques à rechercher
Exposition aux pesticides et cancers chez
l’enfant : bilan des études épidémiologiques
Pathologies Exposition Présomption d’un lien
Leucémies Exposition professionnelle de la ++
mère pendant la grossesse
Exposition domestique pendant la ++
grossesse ou chez l’enfant
Traitement du domicile par des +/++
professionnels pendant la
grossesse
Tumeurs cérébrales Exposition professionnelle des ++
parents pendant la grossesse
Exposition domestique pendant la ?
grossesse ou chez l’enfant
Traitement du domicile par des ?
professionnels pendant la
grossesse
Autres pathologies : revues ? ?
à réaliser!
La présomption d’un lien entre l’exposition aux pesticides et la survenue d’une pathologie a été appréciée à partir des
résultats des études analysées dans l’expertise : présomption forte (++), présomption moyenne (+)

$Convention MAAF/INRA/LTAP
– Exposition professionnelle parentale aux pesticides et cancers les plus
fréquents chez l’enfant: leucémies et cancers du cerveau (réactualisation
des données) et lymphomes (revue de la littérature)
Recommandations
Améliorer les connaissances sur
l’exposition des populations
$ Organiser le recueil de données d’usage des pesticides en milieu
agricole : nécessité d’un système de recueil de données d’usage
des pesticides
$ Documenter les niveaux d’exposition dans l’ensemble des
contextes professionnels utilisant les pesticides :: encourager le
développement d’études de terrain sur les niveaux d’exposition des
travailleurs en milieu agricole et non-agricole
$ Disposer de données d’exposition des professionnels tout au
long de la vie : professionnels exposés directement, indirectement
mais aussi de leurs familles
Améliorer les connaissances sur
l’exposition des populations (suite)
$ Documenter les niveaux et les sources d’exposition de la
population générale aux pesticides dans les différents
environnement de vie :: réalisation de campagnes de mesures (ex:
air extérieur et environnement intérieur) précédées par des
enquêtes sur les pratiques dans les zones considérées
$ Disposer d’un recueil de notifications d’intoxications aiguës aux
pesticides : nécessité d’optimiser et d’évaluer le système de
notification actuel (+ dispositif d’alerte pour identifier des cas
groupés)
$Fournir les moyens nécessaires à l’analyse de pesticides dans les
milieux biologiques humains et en métrologie externe : conception
et développement de méthodes analytiques sur des matrices
humaines de même que d’autres approches cô les matrices
emploi/exposition et la métrologie externe (eau, peau, tenue de
travail,…)
$Accéder aux compositions des produits commerciaux : création
d’une base de données comportant les compositions intégrales des
produits commerciaux (substances actives et adjuvants)
Rechercher le lien entre exposition
et pathologies

$ Rechercher l’impact d’une exposition aux pesticides en France


en milieu professionnel dans la survenue de certaines pathologies :
poursuivre les travaux en tenant compte du contexte présent et
passé d’exposition afin de mieux caractériser les substances
actives, familles de substances et mélanges qui pourraient être
impliqués dans la survenue des pathologies
$ Mieux comprendre l’effet de l’exposition aux pesticides dans des
populations vulnérables :: poursuivre les travaux en tenant compte
des populations plus vulnérables comme des personnes avec
antécédents de cancers, porteuses de translocations [t(14,18), par
ex.], asthmatiques,…
Rechercher le lien entre exposition
et pathologies (suite)
$ Prendre en considération l’exposition pendant les périodes de
vulnérabilité : grossesse, période préconceptionnelle, petite
enfance, période pré- ou pubertaire. Favoriser l’évaluation des
effets des pesticides sur le neurodéveloppement, le métabolisme, le
système reproducteur, les cancers de l’enfant (à travers les
cohortes mères-enfants). Encourager l’information sur les attitudes
préventives à adopter par les femmes enceintes ou en âge de
procréer.
$ Développer l’articulation entre approche épidémiologique et
mécanistique : la plausibilité des relations observées dans les
études épidémiologiques doit être soutenue par des arguments
mécanistiques. Approfondir l’évaluation de la toxicité et du
métabolisme des substances actives autorisées en France pour
lesquelles des liens possibles avec certaines pathologies ont été
suspectés ou identifiés.
Rechercher le lien entre exposition
et pathologies (suite)

$ Approfondir les connaissances sur la toxicité des pesticides en


mélanges : favoriser les projets traitant de la toxicité des mélanges
à des doses compatibles avec les doses d’exposition
environnementale et/ou d’imprégnation tissulaire.
$ Favoriser une recherche intégrant plusieurs approches : pour
conforter la relation entre les propriétés biologiques d’une
substance et son rôle dans la pathologie. Développement de des
recherches sur les impacts épigénétiques des pesticides.
Groupe d’experts
ƒIsabelle BALDI, Equipe Santé Environnement, Centre de recherche Inserm U 897 et Ghislaine BOUVIER, Laboratoire
Santé Travail Environnement, Isped, Université Victor Segalen, Bordeaux
•Sylvaine CORDIER, Inserm U 1085, Institut de recherche sur la santé, l'environnement et le travail, Irset, Université de
Rennes 1, Rennes
•Xavier COUMOUL, Inserm UMRS 747, pharmacologie, toxicologie et signalisation cellulaire Université Paris Descartes,
Paris
•Alexis ELBAZ, Inserm U 1018 Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations, Villejuif
•Laurence GAMET-PAYRASTRE, Toxalim (Research Centre in Food Toxicology), UMR 1331 Inra/INP/UPS, Toulouse
•Pierre LEBAILLY, Groupe régional étude CANcer, Grecan, EA1772, Centre François Baclesse, Caen
•Luc MULTIGNER, Inserm U 1085, Institut de recherche sur la santé, l'environnement et le travail, Irset, Université de
Rennes 1, Rennes et Pointe à Pitre
•Roger RAHMANI, Toxicologie cellulaire, moléculaire et génomique, UMR 1331, TOXALIM, Institut Inra de Sophia Antipolis,
Nice
•Johan SPINOSI, InVS, Umrestte, Université Claude Bernard Lyon 1, Lyon
•Geneviève VAN MAELE-FABRY, SSS/IREC/LTAP (Louvain Center for Toxicology and Applied Pharmacology),
Université catholique de Louvain, Bruxelles

Personnes auditionnées
•Jérémie BOTTON, Université Paris-Sud 11, Inserm UMR-S 1018
•Yves COSSET, Mutualité Sociale Agricole
•Gérard LASFARGUES et collaborateurs, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’'alimentation, de l’environnement
et du travail (Anses)
•Pascal GUESNEL, Inserm UMRS 1018, Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations, Villejuif