Vous êtes sur la page 1sur 7

ODUC+ V2.0.0.

NOTE DE CALCUL

DIMENSIONNEMENT MECANIQUE DES CANALISATIONS


CONFORMEMENT AU CHAPITRE 4 DU FASCICULE 70

(Ce document comporte 7 pages)

Référence du projet

Référence du projet Dim mécanique

Identification du demandeur

Nom de la société Jamal


Nom du contact
Téléphone
eMail

Note de calcul éditée par

Auteur du projet M Jamal Eddine Essabri


Nom de la société
Adresse
Code postal
Localité
Téléphone
Télécopie
eMail essabrijamal@gmail.com

Date d'impression

Imprimé le 29/05/2019

Version du logiciel

ODUC+ V2.0.0.0

Cette note de calcul a été établie avec le logiciel ODUC+ V2.0.0.0 développé et diffusé par le CERIB CS 10010 - 28233 EPERNON.
Tél. 02 37 18 48 00 - Fax 02 37 18 48 68 - E-mail cerib@cerib.com - Site internet: www.cerib.com

Page 1/7
Référence du projet : Dim mécanique
Imprimé le 29/05/2019
Logiciel utilisé : ODUC+ V2.0.0.0

1) Domaine d'application
Les ouvrages visés sont ceux :
qui sont mis en oeuvre de façon traditionnelle dans des tranchées ou sous remblai sur un lit de pose
constituant un appui continu ;

qui sont enterrés à des hauteurs de couverture supérieures ou égales à 0.80 m lorsqu'il y a une chaussée;

qui sont posés dans le plan médian d'une tranchée avec une tolérance de plus ou moins 10 cm quel que soit
le diamètre ;

qui entrent dans un réseau à écoulement gravitaire, la pression hydraulique intérieure ne dépassant pas 4 m
de colonne d'eau (0.04 MPa) conformément au domaine d'application de la NF EN 476.

2) Méthode de calcul (*)


La méthode est conforme à celle présentée dans le chapitre 4 du Fascicule 70 :
le calcul de l'action due au remblai s'effectue sur les bases de la théorie de MARSTON ;

le calcul de l'action due aux charges d'exploitation éventuelles s'effectue sur la base de la théorie de
FROHLICH ;

le calcul des sollicitations tient compte des effets de second ordre ;

la vérification de la sécurité fait appel aux notions d'états limites :

vérifications aux états limites ultimes :

canalisation à comportement rigide : résistance à court terme (force portante ou contrainte ou moment
résistant) ;

canalisation à comportement flexible : stabilité par flambement à court terme et à long terme et
résistance à court terme (force portante ou contrainte ou moment résistant) ou allongement maximal (cas
des tubes en PRV).

vérifications aux états limites de service :

canalisation à comportement rigide : état limite d'apparition de fissure ou ouverture de fissure ;

canalisation à comportement flexible : état limite de déformation à court terme et à long terme
(allongement et ovalisation verticale relative).

(*) La Publication Technique DDE 17 du CERIB présente les modèles de calcul, les développements ainsi que les justifications des hypothèses retenues dans le cadre de cette méthode.

Page 2/7
Référence du projet : Dim mécanique
Imprimé le 29/05/2019
Logiciel utilisé : ODUC+ V2.0.0.0

3) Hypothèses de calcul
Paramètres liés à la canalisation
Type de matériau Thermoplastique à parois structurées
Diamètre nominal 300
Diamètre extérieur (De) 315 mm
Epaisseur totale (Ep) 25,8 mm
Classe de rigidité 8 kN/m²
Défaut initial de forme 3,5 mm
Coefficient de Poisson 0,4
Coefficient de fluage 0,25
Coefficient d'amplification de contrainte 3,5
Contrainte admissible 15 MPa
Ovalisation relative maximale admissible à court terme 5%
Ovalisation relative maximale admissible à long terme 8%

Paramètres liés à la mise en oeuvre


Type de pose Pose en tranchée

Hauteur de couverture (H) (épaisseur de chaussée comprise) 4m


Largeur (B) 2m
Présence d'un blindage ? Oui
Tenue des parois de la tranchée Avec caisson coulissant double glissière [CDG]
Epaisseur du blindage 13 cm
Conditions de retrait du blindage Relèvement du blindage puis
compactage d'une couche (recommandé)

Paramètres liés au sol


Masse volumique 20 kN/m³
Nature (Groupe de sol)
Sol en place G5
Enrobage G4
Mise en oeuvre
Sol en place CAS 4 : Compacté, contrôlé et validé q4
Enrobage CAS 4 : Compacté, contrôlé et validé q4
Présence d'une nappe phréatique ? Non
Présence d'un géotextile ? Non

Paramètres liés à la chaussée


Présence d'une chaussée Non

Paramètres liés aux charges de surface


Aucune charge de surface n'a été retenue

Page 3/7
Référence du projet : Dim mécanique
Imprimé le 29/05/2019
Logiciel utilisé : ODUC+ V2.0.0.0

4) Paramètres de calcul
Module conventionnel de l'enrobage Ec 0,90 MPa
Coefficient de cisaillement k1 0,15
Coefficient de pression horizontale k2 0,25
Angle conventionnel de pose 2α 120 °

5) Résultats
Comportement de la canalisation
Flexible
Actions
Pression due au remblai 80 kN/m²
Pression moyenne d'étreinte calculée à L'ELU 50,00 kN/m²

Court terme Long terme


Moment le plus défavorable calculé à l'ELU dans la canalisation
Moment 0,20 kNm/m ----- kNm/m
Contrainte calculée à l'ELU
Contrainte maximale 7,55 MPa ----- MPa
Ovalisation calculée à l'ELS
Ovalisation relative calculée par rapport au diamètre moyen 3,74 % 5,61 %
Vérification de la sécurité

Etat limite ultime (ELU)


Pression critique de flambement 521,67 kN/m² 251,63 kN/m²
Coefficient de sécurité par rapport au flambement (min=2,5) 10,43 5,03
Contrainte admissible 15,00 MPa
Coefficient de sécurité par rapport à la contrainte (min=1) 1,99

Etat limite de service (ELS)


Ovalisation relative maximale admissible 5,00 % 8,00 %
Coefficient de sécurité par rapport à l'ovalisation (min=1) 1,34 1,43

LA CANALISATION DE CLASSE DE RIGIDITÉ 8 CONVIENT

Le cas traité est dans le champ d'application du Fascicule 70 sous réserve que les
caractéristiques de la canalisation soient celles définies dans la norme ou l'Avis Technique concerné.

ATTENTION !
Cette canalisation n'est utilisable que si les hypothèses de calcul retenues correspondent à la
réalité notamment en ce qui concerne la nature du sol, la qualité de compactage, le profil en
travers etc.

Page 4/7
Référence du projet : Dim mécanique
Imprimé le 29/05/2019
Logiciel utilisé : ODUC+ V2.0.0.0

6) Plan qualité (1/3)


La canalisation est titulaire d'une certification ?
NF
Canalisation thermoplastique à parois structurées
Lorsque les produits en thermoplastique à parois structurées font l'objet d'un avis technique attaché à leur marque
commerciale, qui couvre tout ou partie de la gamme, et conduit à une certification CSTBat par tierce partie, la réception sur
chantier se limite alors à la vérification :
- des quantités,
- de l'aspect et de l'intégrité,
- du marquage.
Dans le cas contraire (absence de certification), une procédure d'appréciation technique d'expérimentation (ATEX) ou une
réception par lots devront être réalisées (notamment critères d'aptitude à la fonction de la norme NF EN 476 (dimensions,
géométrie, état de surface, résistance mécanique, résistance à la corrosion et l'érosion, étanchéité, durabilité etc.)).
Diamètre nominal
Le diamètre nominal des conduites thermoplastiques à parois structurées est généralement déclaré dans les avis
techniques correspondants.
Il est à rapprocher des diamètres intérieur (fonction hydraulique) et extérieur (imposant notamment des contraintes de
mises en oeuvre (ex : dimensions de tranchée)).
Diamètre extérieur
Le diamètre extérieur doit notamment être considéré pour la réalisation d'une tranchée de dimensions adéquates, en
conformité avec la note de calcul établie au préalable. Il est rappelé que la capacité hydraulique, elle, est conditionnée par
le diamètre intérieur.
Classe de rigidité
La classe de rigidité d'une conduite conditionne sa sensibilité aux conditions de compactage. Les conduites les plus
souples nécessitent de très bonnes conditions de compactage dans la zone de leur enrobage afin d'être aptes à l'emploi et
notamment avoir une ovalisation acceptable.
Défaut initial de forme
Un défaut initial de forme (déformation avant application des charges) substantiel, peut conduire à des difficultés lors de la
mise en oeuvre (difficultés d'emboîtement par exemple).
Coefficient de fluage
Le coefficient de fluage traduit l'affaiblissement des caractéristiques mécaniques des canalisations au cours du temps.
Une canalisation dont l'ovalisation admissible diminue dans le temps sera donc plus sensible à des conditions
d'exploitation plus sévères que prévues initialement.
Coefficient d'amplification de contrainte
Le coefficient d'amplification de contraintes traduit les effets de concentration des contraintes, par exemple dans les
annelures éventuelles des tubes à parois structurées.
Il doit être porté une attention particulière, lors de la manutention et de la mise en oeuvre, aux faiblesses éventuelles du
tuyau en particulier en ces points singuliers.
Ovalisation relative maximale admissible à court terme
La valeur correspondante de l'ovalisation admissible doit être annoncée par le fabricant. Si le produit est titulaire d'une
certification, cette valeur est garantie (inspection initiale et contrôle de production en usine).

Page 5/7
Référence du projet : Dim mécanique
Imprimé le 29/05/2019
Logiciel utilisé : ODUC+ V2.0.0.0

6) Plan qualité (2/3)


Ovalisation relative maximale admissible à long terme
La valeur correspondante de l'ovalisation admissible doit être annoncée par le fabricant. Si le produit est titulaire d'une
certification, cette valeur est garantie (inspection initiale et contrôle de production en usine).
Le coefficient de fluage traduit l'affaiblissement des caractéristiques mécaniques des canalisations au cours du temps.
Une canalisation dont l'ovalisation admissible diminue dans le temps sera donc plus sensible à des conditions
d'exploitation plus sévères que prévues initialement.
Largeur de la tranchée
La largeur de tranchée retenue doit être telle qu'il soit aisé d'y placer les tuyaux et autres éléments, d'y réaliser les
assemblages, et d'y effectuer convenablement les remblais autour de la canalisation.
Tenue des parois de la tranchée
Lors de la mise en oeuvre, on s'assurera de la conformité du type de blindage aux hypothèses de la note de calcul.
Par ailleurs, la conformité du blindage aux règles de l'art constitue un point de contrôle.
Epaisseur des blindages
L'épaisseur des blindages utilisés doit correspondre à l'épaisseur prise en compte dans la note de calcul, afin de respecter
la dimension utile de la fouille.
Relèvement du blindage puis compactage d'une couche
Le mode de retrait retenu pour le dimensionnement nécessite que le phasage correspondant soit respecté lors des
travaux. Dans le cas contraire, le décompactage des sols, en particulier dans la zone d'enrobage, peut être préjudiciable
pour la tenue de la conduite, en particulier si elle a un comportement flexible.
Définitions des groupes de sol: G4
Ces sols sont sensibles à l'eau et leurs caractéristiques peuvent être affectées en présence d'une nappe phréatique, en
particulier s'ils n'ont pas été préalablement compactés.
Les sols de groupe 4 sont difficilement compactables. Leur aptitude au compactage dépend également de leur état
hydrique au moment de leur mise en oeuvre. Les niveaux de densification type q5 ou q4 nécessitent alors des
compacteurs vibrants ou des pilonneuses de classe élevée, ce qui les rend difficiles à atteindre. (On se reportera au guide
technique "Remblayage des tranchées et réfection des chaussées - SETRA (1994)" pour plus de précisions). Les
canalisations à comportement souple nécessitant de très bons niveaux de compactage autour d'elles, resteront donc
particulièrement sensibles et difficilement utilisables avec ce type de sol.
La nature du sol mis en oeuvre sera vérifiée et comparée à celle prise en compte lors de la conception mécanique. En
aucun cas l'enrobage ne devra être de qualité inférieure à celle prévue (numéro du groupe de sol réel inférieur ou égal à
celui pris en compte dans le dimensionnement).
Qualité de compactage: Compacté, contrôlé et validé q4
L'atteinte de l'objectif de compactage retenu comme hypothèse de dimensionnement nécessite d'utiliser des moyens spécifiques.
En fonction de la nature exacte du sol mis en oeuvre, il pourra être opportun de réaliser des planches d'essai
préalablement aux travaux.
L'atteinte de ces objectifs de densification nécessite des moyens de compactage adaptés. On se réfèrera par exemple au
guide technique "Remblayage des tranchées et réfection des chaussées - SETRA (1994)" pour plus de précisions sur les
épaisseurs de couches et types de compacteurs à utiliser en fonction du type de sol à compacter.
Pour atteindre l'objectif, il est nécessaire de respecter un compactage par couches successives et symétriquement, en
particulier pour les tuyaux légers, qui risquent d'être "chassés" par des opérations de compactage sur leurs côtés. Il peut
être nécessaire de prévoir un blocage temporaire pour éviter le déplacement ou le soulèvement du tuyau du fait de son
faible poids.
De plus, pour certaines natures de tuyaux particulièrement sensibles aux sollicitations mécaniques et vibratoires, une
distance minimale de recouvrement de la génératrice supérieure devra être respectée avant le compactage au-dessus du
tuyau. On se reportera aux préconisations des fabricants afin de limiter l'ovalisation de la canalisation.

Page 6/7
Référence du projet : Dim mécanique
Imprimé le 29/05/2019
Logiciel utilisé : ODUC+ V2.0.0.0

6) Plan qualité (3/3)


Définitions des groupes de sol: Sol en place
Si la nature du sol en place est inconnue ou mal connue, il est nécessaire de réaliser une étude de reconnaissance
géologique sommaire, et, si besoin, une étude géotechnique du projet de terrassement avec sondages et identification des matériaux.
On s'assurera ainsi que le sol en place est de qualité au moins égale à celle prise en compte pour le dimensionnement
(numéro du groupe de sol réel inférieur ou égal à celui pris en compte dans le dimensionnement).
Présence d'un géotextile
Un sol en place de qualité médiocre est susceptible d'affecter les qualités éventuelles du matériau d'enrobage, ce qui peut
être particulièrement préjudiciable pour les canalisations à comportement flexible. Un géotextile de filtration
anticontaminant peut être mis en place pour éviter ce phénomène.
Poids volumique du remblai
En fonction des conditions hydriques, il pourra être nécessaire de contrôler le poids volumique du matériau de
remblaiement avant sa mise en oeuvre. Des dispositions pourront être prises pour que les hypothèses prises en compte
lors du dimensionnement soient respectées.
Caractéristiques de la chaussée
La chaussée réalisée doit correspondre à celle prise en compte pour le dimensionnement mécanique du tuyau ; il est
souhaitable que la structure de cette chaussée ait été dimensionnée en fonction du site (portance du sol et trafic notamment).
En aucun cas la chaussée réalisée ne devra avoir une qualité inférieure à celle prévue.

Page 7/7